C'est la rentrée sur ATDM, tous à bord du Poudlard Express !
La liste des préfets et des capitaines a été affichée, n'hésitez pas à aller la consulter sur le panneau d'affichage !

Partagez|

"Rendez-vous en haut d'une tour" ft D. Blackstone. [Clôturé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar



CAPITAINE SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

CAPITAINE SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 673
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by swan
| SANG : ♣ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Mon oncle mort.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: "Rendez-vous en haut d'une tour" ft D. Blackstone. [Clôturé] Sam 18 Fév - 23:25

Après ce qui c’était passé à l’infirmerie, Moran vivait dans une espèce de rêve éveillé. Son statut de célibataire ne faisait que se modifier en ce moment. Il était passé de « célibataire » à « compliqué » à « en couple », et malgré quelques soucis personnels liés à une certaine Serdaigle, tout allait pour le mieux pour lui. Il n’avait pas essayé d’arranger les choses avec son amie. Ils s’étaient disputés, et il était encore vexé de tout ce qu’ils s’étaient dit. D’autant plus que contrairement à sa dispute avec Daisy qu’il allait justement rejoindre, il ne se sentait pas coupable. Rien donc, pour qu’il arrange les choses.
Blackstone et lui avaient les plus grandes difficultés du monde à se voir régulièrement. En fait, par égard pour la jeune fille ils avaient convenus que personne ne devait être au courant. Ce serait un danger, pour elle comme pour lui, et tous les deux n’étaient pas encore prêt à ça. Amour trop précoce, sans doute, surtout si on rajoute que sa petite amie justement était fiancée. Rien pour les arranger tous les deux. D’ailleurs, le statut de Daisy ne perturbait pas trop Moran, pour le coup. Il préférait ne pas trop se poser de question. Il avait confiance en elle, il savait qu’elle éprouvait des sentiments pour lui, puisqu’elle l’avait laissé venir. De son côté, le préfet était sûr et certain des siens. Pourquoi se créer des soucis inutiles alors qu’ils étaient encore au château ? Il n’avait pas forcément l’habitude de fuir ses responsabilités, mais actuellement, il était trop content de sa situation pour s’inquiéter. Ils n’étaient qu’en sixième année, et aucun d’eux ne savaient comment tout allait évoluer. Les aléas de la vie se faisaient bien trop nombreux pour s’amuser à faire des prédictions comme la prof de divination.

Il était assez tard, mais ce n’était pas encore le couvre-feu. Blackstone et Powell s’était décidé à se donner rendez-vous dans la Tour d’Astronomie et Moran espérait qu’il n’y avait personne là-bas ce soir-là. Nombreux étaient les élèves qui y allaient. Fort heureusement, il connaissait les rondes des préfets et ils s’étaient donnés rendez-vous après celle du préfet en poste ce soir-là. Rien donc, ne devrait les déranger. Moran était passé par un couloir qu’empruntaient rarement les élèves, et c’était un des premiers couloirs que vérifiaient les préfets pendant leurs rondes. La Tour d’Astronomie était bien loin du dortoir des Serpentard. Cela faisait encore plus de chance de se faire choper, mais peut leur importait. Il fallait bien qu’ils se voient, non ? Il marchait rapidement. Plus parce qu’il avait hâte d’arriver pour la voir que pour éviter une surprise de ses homologues préfets. Que dirait-il à Luzia si elle le surprenait à nouveau ? Qu’il s’entraînait encore en métamorphose ? Il s’embourbait dans ses manigances et tout cela ne lui plaisait pas trop.

Mais ce soir, pas question de métamorphose mais de sa vie sentimentale.
Il arriva au bas de la tour d’astronomie et poussa la porte de l’étage en faisant tout pour ne pas la faire grincer. Contrairement à bien des fois, la porte pivota sans un bruit et Moran pu se faufiler sans problème jusque dans la tour. Il aimait bien cet endroit, il aimait bien les cours qui s’y donnaient… Par contre il n’aimait pas la prof. Heureusement, aucune chance de la voir ce soir. Le château n’était pas un endroit très chaud, mais il ne faisait pas froid à proprement parler.
Moran était arrivé en premier et il s’assit sur les premières marches après s’être assuré que sa camarade n’était pas montée plus haut.

Il était seul. Pour l’instant.



Dragées:
 


Dernière édition par Moran J. Powell le Jeu 16 Mar - 13:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 1099
| AVATARS / CRÉDITS : Mélanie Laurent
| SANG : Sang pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père
| PATRONUS : une nuée de sauterelle
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Rendez-vous en haut d'une tour" ft D. Blackstone. [Clôturé] Lun 20 Fév - 19:56

Après le match, Moran était resté et l'avait veillée de longues fois avant de quitter l'infirmerie et d'y revenir jusqu'à sa sortie. Cela était difficile de se voir seul à seul. Certaines occasions étaient manquées ou avortées par l'arrivée surprise d'élèves. Leurs rencontres étaient courtes, secrètes et intenses. C'était un sentiment que Daisy maîtrisait peu mais qu'elle trouvait agréable. L'appréhension la guidait toujours mais finissait toujours par s'estomper par le bien-être et le réconfort qu'il lui procurait.
Ce soir, ils avaient rendez-vous dans la Tour d'Astronomie. Plus on s'éloignait des cachots, plus il était difficile de ne pas rencontrer un élève ou un Professeur. Et même parfois un fantôme. Les portraits et les armures quant à elles avaient probablement compris leur petit manège, mais semblaient s'en moquer. Après tout ils étaient les témoins de toutes les amourettes qui se jouaient au château. Emmitouflée dans sa cape et son écharpe, la préfète avait quitté la salle commune prétextant une ronde. Elle avait fait quelques détours pour arriver jusqu'en bas de la tour et avait pris le temps de vérifier avant de franchir la porte grinçante. Daisy se faufila et entama sa progression jusqu'au sixième année. Arrivée à sa hauteur, elle enleva sa capuche machinalement et détacha ses cheveux emmêlés. Elle déposa sa cape sur le sol et gratifia Moran d'un sourire tendre en guise de salut. Ils s'étaient pourtant déjà vu aujourd'hui. Plusieurs fois en cours, au détour des couloirs, au petit déjeuner et au repas du midi. Mais ils ne pouvaient délibérément montrer un seul signe d'affection, quel qu'il soit. Une œillade discrète de loin, une étreinte de main sous une table, voilà le quotidien de leur rencontres publiques. En privé, on les retrouvait parfois enlacés pour profiter de ce temps interdit si précieux. Elle alla se lover contre lui parce qu'il lui avait manqué et entama :

- Comment tu te sens après tes désartibulements ?

Ils commençaient toujours par parler de leurs journées, ou bien par commenter leurs impressions. Dans la journée ce temps là leur manquait. Que proposerait Moran ce soir-là après leur bavardages terminés ?

______________________________

Daisy Blackstone
16 ans - Sixième année - poursuiveuse
Choisir c' est renoncer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

CAPITAINE SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 673
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by swan
| SANG : ♣ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Mon oncle mort.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Rendez-vous en haut d'une tour" ft D. Blackstone. [Clôturé] Mer 22 Fév - 13:26

Un sourire vînt illuminer le visage de Moran lorsqu’il aperçut Daisy.
C’était assez frustrant pour eux d’être condamnés à s’ignorer en pleine journée, en société. Après tout, il était assez connu que les deux ne pouvaient pas se piffrer… Mais ça c’était avant tous les évènements qui les avait sensiblement rapprochés. Il fallait donc se contenter de peu, un léger sourire par-ci par-là. D’un côté c’était amusant quand même. C’était un peu se jouer du monde entier, mentir et aimer cacher des choses. Ça plaisait à Moran d’être un peu roublard, comme ça. Personne n’était au courant, pas même les amis les plus proches du jeune homme. Et c’était mieux ainsi. Enfin, c’était mieux sans doute parce que n’était que le début et que c’était gérable. Comment réagira-t-il dans quelques temps si leur relation perdure ?
La jeune fille vînt se lover contre lui et il passa un bras autour de ses épaules. Daisy lui demanda comment il avait vécu ses désartibulements. Assez mal, en fait. Mais elle était dans le même cas que lui, elle avait aussi perdu un bras dans la bataille contre le transplanage. Moran eut un sursaut de rire en repensant à son échec lamentable en comparaison avec les réussites de Fabian et Ollivander : « Assez mal. C’était un échec complet, je savais que ça ne faisait pas du bien de perdre un membre, mais je dois dire que là, c’était plus que ce que j’aurais pu imaginer. Et toi, tu as perdu un bras en même temps que moi, je crois ? ». Ils n’étaient vraisemblablement pas des lumières en transplanage, tous les deux. Moran se fit la réflexion que c’était toujours son bras gauche qui prenait pour les autres membres. Entre Smethwyck, le coup de sang qu’il avait eu dans la cour le soir du bal, et le transplanage, sa main ne s’en sortait jamais bien.

Moran aimait sentir la présence de sa camarade à côté de lui. Il se sentait mieux, apaisé, l’esprit loin de tous les problèmes qu’il pouvait avoir. Parce que oui, en ce moment, le jeune homme avait l’impression que des problèmes pointaient partout le bout de leurs nez. Mais là il préférait ne pas y penser.  « Je suis passé par un couloir du troisième étage » lança-t-il pour alimenter la conversation, « les élèves boudent beaucoup cet étage je n’ai jamais compris pourquoi ».

Qui aurait pu penser que Blackstone et Powell se retrouveraient tous les deux à converser comme deux personnes civilisés, en pleine soirée, dans la Tour d’Astronomie ? Pas grand monde. Et encore moins de monde aurait pu imaginer qu’ils chériraient ces conversations-là, les seules qu’ils pouvaient se permettre d’avoir. Moran était un garçon plutôt bavard, mais depuis qu’il était avec Daisy il avait tendance à refreiner ses pulsions de moulin à parole. C’était un peu comme s’il avait peur de dire quelque chose de mal, de faire une bêtise. Étonnamment, le sixième année n’était pas encore tout à fait à l’aise avec l’idée d’être avec cette fille. Ça n’avait rien à voir avec elle mais plus avec lui. Il n’avait pas l’habitude de ressentir ce type de sentiments pour quelqu’un, en fait. Moran contrairement à ce que certains pouvaient penser, était quelqu’un d’assez froid, malgré tout.
Il n’y avait pas grand monde qui comptait réellement pour lui. Mais Daisy en faisait assurément parti.


Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 1099
| AVATARS / CRÉDITS : Mélanie Laurent
| SANG : Sang pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père
| PATRONUS : une nuée de sauterelle
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Rendez-vous en haut d'une tour" ft D. Blackstone. [Clôturé] Mer 22 Fév - 21:06

Daisy se sentait bien, elle était parfaitement détendue. Tandis qu'il parlait elle entrelaçait ses doigts aux siens, tout en fixant le ciel par l'une des fenêtres de la tour. Elle se mit à rire doucement lorsqu'il évoqua la douleur du désartibulement. C'est vrai que c'était affreux cette sensation de perte et surtout la douleur de celle-ci. Elle repensa à la scène qu'avaient offert les élèves lors de l'entrainement. Certains avaient réussi du premier coup mais les autres avaient hurlé en découvrant un membre disparu. Heureusement, personne n'avait perdu la tête et elle douta que cela fut possible.. La sixième année plissa les yeux d'interrogation à cette pensée puis se refocalisa sur les mots de Moran.

- Oui un bras, une main et puis j'ai complètement loupé le troisième essai … Je crois que les voyages à l'autre bout du pays ce n'est pas pour tout de suite .. Répondit-elle un peu pensive.

Le transplanage ouvrait une voie vers de nouveaux horizons. Où se rendrait-elle pour sa première fois ? Daisy envisageait cela d'une nouvelle manière puisque avec son ancien ennemi, elle se sentait libre. Alors pourquoi ne pas se rendre dans un pays lointain, au sommet d'une montagne, au cœur d'une forêt, au bord de la mer … N'importe où sauf ici. Cette simple idée qui émergeait parfois dans son esprit commençait à germer, à prendre racine et à se fortifier. Moran continua de parler et expliqua son trajet. Elle laissa un peu sa phrase en suspens, toujours plongée dans son raisonnement à elle et lui demanda du coup un peu hors sujet :

- Quand tu auras ton permis, où est-ce que tu te rendras en premier ?.. Tu as fait une liste, du genre... laisse moi deviner .. les cinq endroits à visiter avant de mourir ?

Elle avait posé sa question comme ça parce que ça l'intéressait vraiment et qu'au fond ils se connaissaient peu.

______________________________

Daisy Blackstone
16 ans - Sixième année - poursuiveuse
Choisir c' est renoncer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

CAPITAINE SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 673
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by swan
| SANG : ♣ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Mon oncle mort.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Rendez-vous en haut d'une tour" ft D. Blackstone. [Clôturé] Jeu 23 Fév - 13:19

Moran posa sa tête contre celle de la jeune fille. Elle lui avait manqué et apparemment, il lui avait manqué aussi. Daisy entremêlait distraitement ses doigts autour des siens et lui disait en même temps qu’il allait falloir attendre pour les voyages à l’autre bout du pays.
Le préfet souri à ses mots. Les entraînements n’avaient pas été fameux, mais le passage du permis était pire. Il n’avait même pas été stressé, mais il n’était sans doute pas assez déterminé pour y arriver. Il n’avait pas eu envie, tout simplement. Le Serpentard aimait bien voyager mais il n’en faisait pas un objectif de vie. Il était très bien dans sa lande écossaise à l’accent à couper au couteau. Il se voyait mal quitter son pays un jour. Peut-être pour travailler, mais Moran préférait se complaire dans l’idée que la poudre de cheminette existait et qu’il ne serait pas obligé de transplaner.

Mais il essayait d’imaginer tout ce que cela pouvait représenter pour elle. La voie de la liberté s’ouvrait en grand… Si elle obtenait son permis un jour. Ce devait être un beau rêve pour la jeune fille, pouvoir partir, s’enfuir si elle en ressentait le besoin. Prise entre son père et son futur mari peut-être qu’elle trouverait le salut grâce à cela.  Le jeune homme eut un léger sourire triste qu’elle ne put voir. Tant mieux. La jeune fille enchaîna d’ailleurs sur les cinq endroits à visiter avant de mourir : « Mmh… Déjà je me mets dans l’optique d’avoir une longue vie donc je vais devoir être original même si cinq lieux ça fait beaucoup ! » plaisanta-t-il. « Je suis bien en Ecosse » confia-t-il, sincère, « je me vois assez mal bouger. J’ai déjà été en France et en Norvège, ça me plairait bien d’y retourner… Sinon, je présume que j’irai au pays de Galles voir un peu plus souvent mon oncle, après je ne sais pas trop… ». Pour le coup, le fils Powell n’était pas très original. Il se voyait mal partir, il aurait vite le mal du pays. Ses voyages à l’étrangers avaient été sympathiques mais trop longs à son goût, il se languissait vite de rentrer. « Je retournerais au Loch Ness » lança-t-il soudain, avec un sourire moqueur, « dans l’espoir de revoir un jour Daisy Blackstone complètement pétée ». Il ponctua sa phrase d’un rire, cet été avait été particulier pour les deux adolescents. Moran avait apprécié ce temps-là avec la jeune fille autant que le moment qu’il vivait actuellement avec elle. « Je te verrais bien partir, toi » finit-il en se décalant un peu pour la regarder.
Daisy avait l’air d’avoir vécu dans un palace doré toute sa vie. Partir lui ferait du bien, et lui ferait oublier un peu les soucis. Peut-être que Poudlard représentait déjà une échappatoire, mais c’était bien peu. Quelques mois dans l’année ponctués de vacances par-ci par-là, pas grand-chose.  Moran espérait vraiment qu’elle puisse faire ce qu’elle voulait de sa vie, quitte à devoir se détourner un jour de sa famille tyrannique. Elle faisait déjà un peu ce qu’elle voulait, avec lui. Ce n’était qu’un début, même si c’était un bon départ, elle avait encore toute la course à faire.



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 1099
| AVATARS / CRÉDITS : Mélanie Laurent
| SANG : Sang pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père
| PATRONUS : une nuée de sauterelle
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Rendez-vous en haut d'une tour" ft D. Blackstone. [Clôturé] Jeu 23 Fév - 15:50

Moran détailla sa liste et c'est avec attention qu'elle l'écouta. Elle ne fut pas surprise par sa première réponse. Le préfet se sentait bien dans son pays d'origine, il aimait sa famille et n'avait aucune raison de la quitter ou d'aller vivre à l'autre bout de la terre. Même pour quelques jours. Il avait bien visité d'autres lieux, mais il semblait très attaché à sa terre et à ses proches. A part ses précieuses sœurs, Daisy n'était attachée à rien et surtout elle désirait tout. Depuis qu'elle était enfant, le jeune blonde était cantonnée aux murs de son manoir et à l'école de Poudlard. Parfois par obligation elle suivait sa famille dans d'autres pays dont l'exploration lui était interdite. Et d'ailleurs jusqu'à présent elle s'en était toujours moquée. Mais aujourd’hui c'était comme si plus rien ne pouvait la contraindre, comme si le monde l'appelait. Ce monde si vaste et plein de possibilités. Cela avait commencé durant l'été. Lorsqu'elle et Fluvia avaient consommé une substance annihilant ses craintes et son self control. Laissée à la surveillance de la famille Avery, Daisy avait réussi à s'en soustraire et à passer une soirée tout à fait inattendue avec son interlocuteur actuel. Goûter à cette liberté, faire ses propres choix, juste vivre selon ses désirs était nouveau pour elle mais cela était si exaltant qu'elle ne pouvait à présent plus s'en passer. Comment rester immobile quand le monde vous attend ? Comment se soumettre lorsque la liberté vous étreint ? Comment se mentir lorsque la vérité vous prend toute entière ? La voix de Moran la ramena à l'instant présent et lorsqu'il évoqua le Loch Ness, Daisy sourit franchement.

- Cette Daisy là n'existe plus que dans tes souvenirs …. Et tu as eu de la chance de l'entrapercevoir …


Elle avait fait exprès de parler comme ça, d'un ton un peu provocateur, comme si elle voulait le faire baliser.

- Peut-être la reverras-tu un jour … Compléta-t-elle alors toujours sur le ton de la taquinerie.

Lorsque le sixième année finit ses paroles, Daisy repartit dans ses réflexions. Où irait-elle ? Finalement elle répondit plus vite qu'elle ne pensait le faire.

- Je crois que je prendrais une carte et que je pointerais ma baguette au hasard … Parfois il faut faire confiance au destin … Peut-être sera-t-il clément avec moi cette fois …


Oui bon l'espoir faisait vivre non. Le destin l'avait fait naître aînée d'une famille pro-sang pur, d'une lignée aussi pure qu'arriérée et consanguine. On lui collait un mariage arrangé avec un homme de dix ans de plus. Mais Daisy gardait espoir ? Ou bien avait-elle dit cela de façon tout à fait ironique. Après sa réponse la préfète se décala un peu de façon à ce qu'ils puissent se voir l'un l'autre.

- Où me verrais-tu tiens ….

______________________________

Daisy Blackstone
16 ans - Sixième année - poursuiveuse
Choisir c' est renoncer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

CAPITAINE SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 673
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by swan
| SANG : ♣ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Mon oncle mort.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Rendez-vous en haut d'une tour" ft D. Blackstone. [Clôturé] Ven 24 Fév - 0:13

Moran était un peu soulagé que Daisy ait bien réagit à sa plaisanterie. Elle avait pris soin de prendre un air taquin, provocateur qui lui donnait indéniablement un certain charme. Au point de faire sourire un peu plus le préfet qui l’examina pendant quelques instants. C’était vrai qu’il ne l’avait pas vu trop longtemps cette Daisy-là. Elle avait fini par s’endormir à côté de lui alors que la fête battait son plein de l’autre côté de la forêt. Moran n’avait pas vu pour longtemps la Daisy insouciante et joyeuse. Même si elle n’était pas de mauvais poil avec lui, le préfet avait l’impression d’avoir une épée de Damoclès au-dessus de la tête. Il saurait en faire fit, il lui fallait juste un peu de temps. Lorsqu’elle lui dit qu’il la reverrait peut-être un jour, le préfet passa une main dans ses cheveux d’un air pensif : « Je compte bien la revoir dans cet état-là, comme je compte bien repasser une soirée comme celle-là ». Moran était sincère. Il avait passé une des plus belles soirées de sa vie, loin des problèmes, loin de l’animosité qui les animait alors. Ils s’étaient parlés comme s’ils étaient déjà amis, il y avait eu des confidences… Et il savait que cela faisait partis de ses souvenirs les plus heureux.

« Peut-être sera-t-il clément avec moi cette fois… ». À cette phrase, Moran serra la main de la jeune fille dans la sienne en signe de soutien. Le jeune homme lui avait déjà dit ce qu’il pensait de la question. Elle aurait sa chance, il ne comptait pas lui servir à nouveau le même discours, il n’aimait pas se répéter. Il n’aimait pas faire comme son père, en fait. « La roue tourne toujours » lança-t-il en caressant sa main. « Peut-être qu’elle tournera pour toi je sais pas… Aux États-Unis ? Non en Italie ? Ailleurs… ». Il fallait bien être sincère, le jeune homme pensait difficilement qu’elle puisse changer sa vie en restant au Royaume-Unis. Il avait dit ces lieux uniquement pour les citer en exemples, mais il ne pensait pas sincèrement qu’ils puissent convenir à sa camarade. Peut-être que le jour voulu, il faudra faire des choix. Partir en laissant tout derrière. En le laissant aussi derrière, qui sait ? Si c’était ce qui était le mieux pour elle, alors que cela se fasse. Du moment que Daisy était heureuse, Moran l’était aussi.

La jeune fille lui demanda où lui la voyait. Elle s’était décalé pour le regarder. Bonne question. Quel endroit lui irait bien ? Étonnement, il ne la voyait pas dans un endroit mondain, mais plus dans un endroit paisible, aux vastes plaines. « Je pense qu’il te faudrait beaucoup d’espace » commença-t-il d’une voix perdue, « les fjörds norvégiens t’iraient bien, à mon avis… Ou perdue dans les plaines mongoles ». Le Serpentard était persuadé que la vie de Daisy devait être ailleurs, même si ça lui faisait mal de l’admettre. « Tous ces endroits t’iraient bien au teint » plaisanta-t-il sans cesser de la regarder. « Au fait ! » lança-t-il brusquement, « bravo pour ton patronus, il m’a… Etonné ».



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 1099
| AVATARS / CRÉDITS : Mélanie Laurent
| SANG : Sang pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père
| PATRONUS : une nuée de sauterelle
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Rendez-vous en haut d'une tour" ft D. Blackstone. [Clôturé] Ven 24 Fév - 22:42

Daisy avait eu beaucoup de mal à l'admettre, surtout lorsqu'elle s'en était souvenu, mais elle avait effectivement passé une excellente soirée en sa compagnie. Substance aidant et sans doute un peu aussi grâce au préfet, elle s'était sentie libérée, comme soulagée d'un poids terrible. Si elle avait été capable de se lâcher ainsi, sans doute cette Daisy là n'était pas si loin que ce qu'elle pensait. Elle regretta un instant ses limites, son contrôle exacerbé qu'elle pouvait avoir sur elle-même. Pourquoi fallait-il qu'elle soit aussi exigeante envers elle-même ? Aussi intransigeante ? Le regard qu'elle portait sur elle-même, à l'image de celui que lui portait ses parents, était un véritable obstacle à un éventuel laisser aller. Ce manque de spontanéité contrastait avec les qualités de Moran. Plus elle y pensait, plus Daisy se disait qu'ils étaient aussi antagonistes que les polarités d'une pile. Tout dans leurs attitudes, dans leurs passés, dans leurs êtres les séparaient. Et pourtant. Ils semblaient trouver un terrain d’entente, quelque part entre le plus et le moins. « Je compte bien la revoir dans cet état-là ». Daisy émit un petit rire. « comme je compte bien repasser une soirée comme celle-là ». Pour la première partie, Moran révait. Si elle le prenait au premier degré, jamais au grand jamais Daisy renouvellerait l'expérience de la substance  ingurgitée ce soir là. Pour la seconde, Daisy fit un hochement de tête approbateur.

- Moi aussi !! On a mis la barre haute !! Difficile de faire mieux que le bain nocturne dans le Loch Ness et la bataille de sable …

Moran répondit à la suite de sa réflexion sur le destin. La roue tourne. La roue tourne. La roue.. tourne... La sixième année répéta ses mots dans sa tête comme une ritournelle prémonitoire jusqu'à entendre la fin de sa phrase. Elle rigola franchement un peu étonnée. « Les Etats Unis... L'Italie.... ». Ces pays ne lui correspondaient pas. Ce n'était pas dans ses plans de toute façon, elle n'avait aucun plan dans l'immédiat si ce n'est finir les deux ans au château et … se marier... à son fiancé .. Augustus Rookwood. Un peu mélancolique, cette pensée lui revint comme un boomerang qu'on avait oublié avoir lancé. Aussi fugace qu'un souffle, elle venait d'éteindre la flamme qui l'animait dans les bras du garçon. Il avait serré sa main et avait poursuivit son idée d'une voix un peu perdue en la regardant. «Je pense qu’il te faudrait beaucoup d’espace » ...« les fjords norvégiens t’iraient bien, à mon avis… Ou perdue dans les plaines mongoles » C'était vrai. Ces plaines à perte de vue, ces vastes étendues sauvages.. Ou bien les fjords glacés cachés, difficiles d'accès. Voilà qui offrait tous les champs des possibles … Loin de tout, on revenait à l'essentiel. Soi. Cela ne lui faisait pas peur, malgré son enfance opulente et recluse. Il plaisanta à nouveau sur son teint et Daisy eut du mal à sourire. Le cœur y étant moins. Heureusement le jeune garçon changea de sujet et la félicita pour son patronus. Le fait de revenir sur un thème plus concret la réassura et elle répondit avec un amusement retrouvé :

- Ah oui pourquoi ? Tu t'attendais à quoi ? Une petite souris ? Un petit chaton tout mignon ?


Elle attendit un petit instant avant de reprendre :

- Ça me convient très bien à moi … Une sauterelle seule ne fait pas de dégâts mais par milliers … Elles ravagent tout sur leur passage … J'aime bien cette idée … Mais je devrais plutôt te féliciter ! Tu as réussi du premier coup .. et quand j'ai vu ta pie … J'ai cru que j'allais exploser de rire...

Daisy avait repris son naturel en lui parlant ainsi. Comme s'ils étaient amis depuis toujours. Ce qui n'était pas le cas. Mais de plus en plus Daisy disait ce qu'elle pensait et se laissait aller à cette spontanéité jusqu'alors inconnue.

______________________________

Daisy Blackstone
16 ans - Sixième année - poursuiveuse
Choisir c' est renoncer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

CAPITAINE SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 673
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by swan
| SANG : ♣ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Mon oncle mort.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Rendez-vous en haut d'une tour" ft D. Blackstone. [Clôturé] Sam 25 Fév - 1:34

Moran se sentait parfaitement apaisé et la conversation y contribuait beaucoup.
Les deux adolescents rêvaient et pour sa part, il en était conscient. Il se doutait que Daisy aussi ne voyait pas comme quelque chose de réalisable, mais comme de simples mots lancés par l’un et l’autre sans réellement de consistance. Difficile de faire mieux que la baignade dans le Loch Ness et la bataille de sable ? Vraiment, elle en était-si sûre ? « Ne me sous-estimes jamais, Blackstone » lança-t-il d’un air moitié sérieux, moitié taquin.
Néanmoins, le jeune homme sentit que l’atmosphère se faisait moins légère à propos des endroits à visiter… De la désartibulations ils étaient passés à une conversation sur des lieux où elle ne pourrait jamais mettre les pieds pour diverses raisons. Lui, était libre de faire ce qu’il voulait, personne ne l’empêcherait de partir demain s’il le voulait. Mais elle, tout la retenait ici.

Aussi, il avait très justement décidé de changer de sujet. La torturer un peu plus avec la vie qu’elle n’aurait jamais était méchant. Moran n’était pas méchant, autant changer de sujet, donc !
Il sourit lorsqu’elle lui dit que son patronus lui allait très bien à elle, et le garçon fut d’accord avec son explication. « Voudrais-tu dire que lorsque tu t’énerves tu fais des ravages ? » demanda-t-il en se demandant comment la jeune fille pouvait se dupliquer pour faire un carnage cmme une nuée de sauterelles. Il avait en effet vu ce que donnait une Daisy hors d’elle et en y repensant, c’était plutôt flippant… Il ne voulait pas trop réitérer l’expérience. Elle avait réussi l’extrême exploit de le rendre presque fou de rage. Chose très rare pour le garçon qui n’était pas du tout comme cela. « En plus, les sauterelles, ce n’est pas très commun je trouve, ça change, c’est original. J’aime bien ce qui est original » compléta-t-il comme si c’était vraiment nécessaire. Il hésitait à lui demander à quoi elle avait pensé… Il avait peur d’être trop intrusif et il préféra se taire. Si elle voulait le lui dire, si ça la taraudait ou si elle était curieuse des propres souvenirs du jeune homme, elle demanderait elle-même. Moran accepta ensuite le compliment en souriant et ricana lorsqu’elle se moqua gentiment. Effectivement une pie. Ce n’était pas le plus noble des oiseaux. Le préfet lui lança un regard assorti à son sourire espiègle avant de répondre : « Je ne m’attendais pas trop à ça, mais j'en suis content… Une pie bavarde me correspond bien puis… Elle passe drôlement inaperçue ». Daisy ne pouvait pas comprendre la nuance sous la phrase du jeune homme.
Il ne savait pas trop comment aborder avec elle la difficile question sur les animagus. Peut-être que le jour où elle aurait des soupçons sera le jour où il refuse de la voir pour une soir… Il finirait par le lui en parler. Trois personnes étaient au courant dont une pas du tout de confiance, mais soit. Il s’était fait démasquer par la perspicacité de Raven Fawkes, et par le devoir de préfète de Luzia. Or s’il devait en parler à la jeune fille, ce sera de son plein gré et parce qu’il lui faisait entièrement confiance. D’ailleurs, après leur petite entrevue, il irait travailler une heure, parce que cela faisait trois jours qu’il n’avait pas ouvert un bouquin de métamorphose. Les plumes dans ses mains se faisaient plus belles et bien noires, pour son grand plaisir. Il allait se coucher bien tard ce soir…


Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 1099
| AVATARS / CRÉDITS : Mélanie Laurent
| SANG : Sang pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père
| PATRONUS : une nuée de sauterelle
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Rendez-vous en haut d'une tour" ft D. Blackstone. [Clôturé] Sam 25 Fév - 15:37

« Ne me sous-estimes jamais, Blackstone » Bien sur qu'elle ne le sous-estimait pas. Moran pouvait se montrer étonnant, particulièrement persévérant et quelques fois très créatifs. La serpentard en avait particulièrement fait les frais dans leurs joutes verbales au travers des couloirs. Elle se demandait à présent quelle forme prendrait cela dans leur relation actuelle. Et jusqu'où irait-il maintenant .. ? Leurs discussions vrilla en faveur des patronus et Moran s'exprima sur les sauterelles.

- Peut-être bien .. tu devrais le savoir … Répondit-elle du tac au tac en parlant des ravages qu'elle pouvait faire juste en ouvrant la bouche lorsqu'elle était en colère.

C'était drôle parce qu' au fond, elle n'avait manifesté cela qu'au château même si c'est un sentiment qu'elle éprouvait souvent. Mais dans sa famille, elle se contenait, refoulant en elle ses émotions intenses d'injustice et de renoncement. Sans doute cela les décuplait de fait hors contexte, se vengeant sur des premières années ou bien dans d'autres rixes verbales avec d'autres élèves. Tout pouvait alors devenir prétexte à déchaîner sa haine. La jolie blonde repensa également à la soirée du bal. Pour une simple danse, une simple remarque sur une éventuelle jalousie de sa part et elle était partie complètement en vrille. Et lui aussi d'ailleurs, jusqu'à un point insoupçonné. Alors Daisy ajouta d'un ton franc et toujours amusé :

- Toi aussi .. Tu peux faire des ravages ..

Elle avait dit cela en le regardant droit dans les yeux pour voir sa réaction. Cet événement ils n'en avaient pas reparlé, mais il les avait finalement conduits vers des excuses et mieux encore à un véritable élan d'affection.
Quand Moran compléta sa remarque, la préfète n'ajouta rien. Elle ne savait pas si c'était vraiment original. Mais elle nota intérieurement qu'il aimait bien cela.. Daisy lisait de l'amusement dans le regard de son interlocuteur. Il prit du plaisir à parler de son patronus et argumenta sur ses qualités. Plutôt d'accord avec les deux idées, elle acquiesça d'un hochement de tête et dit :

- C'est vrai que ça te correspond bien ..

Elle ne saisit pas totalement l'allusion du garçon mais se questionna ensuite formulant cela à voix haute :

- Ton souvenir devait être fort pour réussir ton sort du premier coup … Tu as invoqué un événement en lien avec ton oncle ?

Moran lui avait plusieurs fois parlé de cet homme de façon élogieuse. Elle ne doutait pas qu'ils aient partagé de très bons moments et surtout que lui s'en serve pour lancer un patronus.

______________________________

Daisy Blackstone
16 ans - Sixième année - poursuiveuse
Choisir c' est renoncer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

CAPITAINE SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 673
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by swan
| SANG : ♣ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Mon oncle mort.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Rendez-vous en haut d'une tour" ft D. Blackstone. [Clôturé] Sam 25 Fév - 22:51

Moran eut l’agréable surprise de la voir répondre du tac au tac. En effet, il avait vu les effets d’une Blackstone déchaînée et il ne voulait vraiment pas réitérer l’expérience. Déjà parce qu’il détestait se disputer et qu’en plus la jeune fille avait le don de le pousser dans ses retranchements comme peu en étaient capable. Elle le rendait à fleur de peau, il s’énervait plus vite, avait moins de contrôle sur ses nerfs. Peut-être aussi que ce nouveau comportement était là parce qu’il grandissait. La préfète l’avait regardé dans les yeux en lui disant que lui aussi pouvait faire des ravages. En effet, elle n’avait pas tort. Moran préféra en sourire que de faire attention à la pointe de culpabilité qui lui revînt en pleine figure : « Tu m’as fait découvrir une autre facette de moi-même, je ne me suis jamais emporté comme ça ! En plus ma soirée était loin d’être finie… » finit-il en détournant légèrement le regard. Il avait merdé avec deux filles et un garçon ce soir-là. Il n’avait rien fait de bien et il préférait oublier cette soirée.

Elle acquiesça en lui disant que la pie lui allait bien. Il était content de ne pas se retrouver avec une poule ou un animal dans ce style. Qu’elle aurait-été sa réaction face à un poulet qui court dans la salle ? Mais elle enchaîna en lui demandant à quoi il avait pensé. Elle venait de formuler une question sur laquelle il allait pouvoir rebondir sans culpabiliser. Il lui sourit. Elle avait raison, elle était donc si perspicace que cela ? « Tu commences à me connaître… En fait je me suis souvenu d’une journée avec mon cousin Darius, tu sais, Abbot il est en septième année à Serdaigle, et mon oncle. C’était génial ! J’étais un gosse, je crois que mon père avait cru mourir en voyant l’état de la maison en rentrant… » répondit-il en lâchant un rire à la fin de sa phrase. Mmh oui, le frère de son père n’était pas trop quelqu’un d’autoritaire, il avait plutôt tendance à marcher dans les bêtises de son neveu. Après, il ne manquait pas d’autorité, il en avait plus que le géniteur du préfet, en tout cas.
Le jeune homme fixa un point dans le vide pendant quelques instants en se demandant si la jeune fille à ses côtés avait eu un souvenir d’enfance, ou pas du tout. Il finit par poser la question qui lui brûlait les lèvres depuis quelques minutes : « Et toi ? Quel souvenir as-tu pu évoquer pour provoquer ta nuée de sauterelle ? » lança-t-il d’un ton qu’il voulut léger. Ça lui plaisait bien de parler de tout ça, les deux adolescents apprenaient à mieux se connaître et ils passaient un bon moment. En tout cas, lui en passait un mais il lui semblait évident que Daisy préférait être là plutôt que seule dans son lit à ressasser sa journée dans le noir. Ils discutaient bien et sans trop de tabou. C’était un bon début.



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 1099
| AVATARS / CRÉDITS : Mélanie Laurent
| SANG : Sang pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père
| PATRONUS : une nuée de sauterelle
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Rendez-vous en haut d'une tour" ft D. Blackstone. [Clôturé] Mer 1 Mar - 14:38

Sa réponse piqua sa curiosité. Pour sa part, Daisy était retournée dans son dortoir, laissant écouler sa haine le long de ses joues. Elle avait fini par s'endormir sans avoir profité de sa belle robe de bal hors de prix. Et lui  ? Comment avait-il terminé sa soirée. Pour où au juste avait-il quitté sans ménagement leur salle commune ? Etait-il retourné dans la Grande salle  ? Avait-il retrouvé Gardenia  ? Etait-il allé s'isoler dans une quelconque partie du château  ? La préfète se promit de lui poser la question lorsqu'elle en aurait l'occasion. Mais pour le moment Moran détaillait son souvenir de patronus. Elle l'écouta avec attention, essayant de mettre un visage sur le nom de son cousin Darius. Daisy le remettait à peine parce que les deux élèves n'évoluaient pas du tout dans le même cercle. Elle l'avait parfois vu avec Moran sans trop jamais se poser de questions sur son identité. Le garçon parlait avec passion des membres de sa famille et de son enfance, et un instant Daisy l'envia. La serpentard ne partageait pas du tout ce type de souvenirs mais le voir ainsi nostalgique d'un événement heureux lui fit intérieurement plaisir. Son regard changea un peu et Moran se risqua alors à lui retourner la question.

- Tu te souviens le soir du concert des Strangulots .. Commença-t-elle.

Bien sur comment oublier ! Pensa-t-elle.

- Lorsqu'ils ont commencé à chanter « Unintended », on a tous levé nos baguettes et elles se sont éclairées à l'unisson.

En évoquant ce souvenir, c'était comme si la musique lui revenait et qu'elle le revivait à l'identique. Ce sentiment de bien-être, bien qu'altéré par ce qu'elle avait ingurgité, était tellement puissant qu'elle serra de nouveau la main de Moran. Elle fixa les étoiles comme ce soir là et se laissa bercer un peu par la chaleur de son interlocuteur et de ses pensées.

- Je me rappelle de tous les petits détails .. une poufsouffle qui hurlait à côté de nous, la foule agglutinée .. l'odeur de la forêt et de la bierraubeurre ..  Malgré tout ce qui aurait pu me déranger, j'ai senti comme une communion … un bien-être … Tu comprends ?

La jeune blonde se tourna vers lui pour savoir si lui aussi avait senti cela puis elle continua sur le ton de la plaisanterie :

- Tu ne dois pas comprendre, j'étais complètement … comment dire … elle chercha le mot exact, pétée ? Défoncée ? mais elle n'eut pas envie de le prononcer. Enfin tu vois ...

En y repensant il était difficile pour Daisy de se dire que le moment le plus heureux de sa vie était le jour où elle n'était pas elle-même... Mais était-ce sans doute un bon résumé de toute sa petite vie.
Sans attendre particulièrement de réponse, elle le dévisagea de ses yeux scrutateurs et se risqua à poser sa question qui la taraudait alors :

- Le soir du bal … Tu as dit que ta soirée ne s'était pas terminée.. qu'est-ce qui s'est passé ?

______________________________

Daisy Blackstone
16 ans - Sixième année - poursuiveuse
Choisir c' est renoncer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

CAPITAINE SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 673
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by swan
| SANG : ♣ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Mon oncle mort.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Rendez-vous en haut d'une tour" ft D. Blackstone. [Clôturé] Jeu 2 Mar - 21:43

Le jeune homme fut ravi de la sincérité de Daisy. Il se rappelait de cette soirée, en effet. Un concert sympa, la musique avait été entraînante. Les lueurs des baguettes qui avaient tout illuminé avait rendu tout cela… Magique. Merveilleux. Alors oui, il se rappelait de ce moment, et il imaginait le bonheur qu’avait dû ressentir la jeune fille. Il s’était amusé lui aussi, mais sans doute ne pouvait-il pas imaginer les autres sentiments qui avaient dû se bousculer chez son homologue. Elle serra d’ailleurs sa main en lui racontant tout cela. Oui, c’était un souvenir puissant, assez pour invoquer un patronus. Le garçon était heureux qu’elle ait un souvenir tel que celui-là en mémoire. Considérant ce qu’elle avait pris, elle aurait tout simplement pu oublier ce moment. Cela aurait été assez triste. Lorsqu’elle lui demanda s’il comprenait, il acquiesça doucement. Oui, c’était un très beau moment en effet. Le regard que le jeune homme lui portait était compréhensif et plutôt doux. Mais elle continua sur un ton plus rieur qui arracha un sourire au jeune préfet qui baissa ses yeux sur leurs mains liées : « Oh oui je vois tout à fait à quoi tu fais référence » lui répondit-il avec un sourire en coin. Il ajouta avec un clin d’œil : « Indirectement j’étais dans ton souvenir ». Si elle lui avait mis une baffe amicale à ce moment-là, Moran ne l’aurait pas volé. Mais elle lui demanda ce qui s’était passé le soir du bal. Le garçon détourna les yeux, mal-à-l’aise du potentiel jugement qu’elle pourrait avoir sur lui.

Tout ramenait Moran à cette fameuse soirée du bal. Parce qu’il s’y était passé beaucoup de choses et qu’il avait sans doute passé une des soirées les plus merdiques de sa vie. Cela faisait deux mois maintenant qu’il ne parlait plus à Gardenia et il ne savait pas si c’était à lui ou non d’arranger les choses. Sa fierté l’empêchait de faire le premier pas, surtout qu’il ne se sentait pas coupable. Il lui avait dit des vérités exagérées, mais il ne s’en voulait pas. Il ne l’avait pas touché, ce qui n’était pas le cas de la jeune fille qui lui avait mis deux formidables droites. Ça, ça ne passait pas. Il ne savait pas s’il voulait en parler. Il avait laissé échapper ça comme ça, perdu dans ses pensées. Voulait-il partager sa frustration concernant la Serdaigle ? Alors qu’elle était celle à cause de qui il s’était disputé avec Daisy ? Etait-ce bien sage de lui en parler ? Mais le préfet en avait besoin. Personne ne savait vraiment la cause de la dispute, ils n’en avaient parlé à personne. Moran n’en avait pas parlé à Gabin, ni à Fabian. Il avait ignoré leur question, leur disant simplement qu’ils avaient eu un désaccord. Il ne leur avait pas dit qu’il s’était ouvert la main en frappant dans le mur.
Le garçon se mit à parler avec une voix assez distante, hanté encore par tous ces mots qu’il avait eu : « Après être parti je suis sorti dehors pour réfléchir. Je ne suis pas resté seul bien longtemps, Gar… Ollivander est venue me voir mais elle était alcoolisée » commença-t-il en ne citant pas volontairement le nom de la Serdaigle « je crois qu’elle m’a mis la pire baffe que j’ai reçu dans ma vie » continua-t-il en portant une main distraite à sa joue. Le geste l’avait plus vexé que blessé il fallait dire les choses telles qu’elles étaient. « Elle m’a dit certaines choses, je lui en ai craché d’autres. Elle m’a donné une deuxième baffe qui s’apparentait plus à un coup de poing. Je suis parti en frappant dans un mur et ça fait deux mois qu’on ne se parle plus » lâcha-t-il comme s’il parlait d’un article sur les vertus du jus de citrouille. Sans parler de Rozen avec qui il s’était fritté, après. Moran passa une main sur son visage d’un air distrait. Il lui avait promis d’agir tel qu’il était censé agir. Comme un bon Serpentard, comme un vrai individualiste, histoire qu’elle sente passer la pilule. Sauf que voilà, il n’était pas un gars méchant, mais c’était vrai qu’il était plus distant, en ce moment. Il réagissait différemment, peut-être avec plus de virulence. Le jeune homme prenait enfin conscience, après six ans et demi passés à Poudlard, qu’il fallait qu’il soit un peu plus agressif, moins pacifiste, sous peine de se faire marcher sur les pieds. Il n’aimait pas qu’on lui marche dessus, ça ne plaisait à personne.

Il se tourna vers la jeune fille, préférant oublier ses réactions bizarres : « Tu es montée directement à ton dortoir, je crois ? » lança-t-il désireux qu’elle lui dise si elle avait eu une meilleure fin de soirée. Peut-être qu’elle avait une amie qui l’avait rejointe ? Si elle en avait une dans sa chambre… Il aurait été rassuré de savoir qu’elle avait passé une bonne fin de soirée. Histoire de rattraper un peu le désastre qu’il avait causé.


Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 1099
| AVATARS / CRÉDITS : Mélanie Laurent
| SANG : Sang pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père
| PATRONUS : une nuée de sauterelle
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Rendez-vous en haut d'une tour" ft D. Blackstone. [Clôturé] Sam 4 Mar - 22:45

- Au fond tu as toujours été un peu dans mes pensées …  Se contenta-t-elle de répondre d'un ton amusé lorsque Moran lui répondit avec son clin d’œil.

C'était vrai. En de bons ou en de mauvais termes, le préfet avait toujours occupé son esprit. Et même ses rêves, ne lui déplaise. Après sa remarque, Daisy avait posé sa question et se mordit les lèvres lorsqu'elle vit la réaction du sixième année. Il semblait si mal à l'aise qu'elle voulut détourner les yeux, ce qu'elle ne fit pas. Tout en maintenant son regard bienveillant sur lui elle l'écouta se confier. Sa voix était lointaine et elle eut peur un instant de regretter l'avoir posée. L’évocation du  nom de Gardenia la fit grimacer, comme si l'élan de jalousie qu'elle avait ressentie le soir du bal jaillissait à nouveau comme une vague inattendue. Elle refréna cette pensée en souvenir bien sur de cette ancienne amie qu'elle avait connue et appréciée, mais aussi elle savait qu'elle n'avait rien à craindre d'elle. Moran le lui avait bien dit, il n'éprouvait que des sentiments amicaux à son égard. Pourtant, même amicale, cette proximité lui faisait concurrence, tout simplement parce que le temps que pouvait passer Ollivander avec Moran, était du temps qu'il ne passerait pas avec elle. "je crois qu’elle m’a mis la pire baffe que j’ai reçu dans ma vie … et ça fait deux mois qu’on ne se parle plus ». Bon et bien comme cela c'était réglé. Sa voix s'éteignait et loin de la soulager, cela lui faisait mal au cœur. Gardenia était une fille sanguine mais la serpentard ne l'avait jamais vu aller jusque là. Moran semblait quant à lui découvrir des parcelles de lui plutôt sombre et elle se demanda vivement ce qui avait pu provoquer une telle dispute entre ces deux-là qu'elle savait être proches. Et ce n'était certainement pas simplement le fait qu'il l'ait laissée en plan au milieu de la piste de danse. A moins que Gardenia soit amoureuse de lui ? Qu'elle soit elle-même jalouse de leur relation naissante ? Daisy plissa les yeux et se questionnait. Était-elle au courant pour eux ? Le batteur lui avait-il dit quelque chose ? Probablement pas si ils étaient en froid depuis le bal. Finalement son interlocuteur la sortit de la rêverie en lui demandant ce qu'elle avait fait elle.

- Oui oui … dit-elle tout aussi vaguement .. Je suis allée me coucher …

La poursuiveuse le regarda et décida de poursuivre, puisque le ton de la soirée était d'une sincérité déconcertante :

- A vrai dire .. j'ai eu du mal à m'endormir … Entre ce qu'on s'est dit .. et le reste … Daisy faisait bien sur référence à comment il avait clôturé la conversation et comment elle lui avait répondu en retour. J'étais tellement en colère contre toi … Je suis désolée, Moran, vraiment...

Daisy ne lui avait encore jamais formulé d'excuses aussi franchement et il fallait dire qu'elle fut elle-même surprise des mots qui sortaient de sa bouche. Car jamais au grand jamais elle aurait imaginé un jour lui en adresser .. Du moins par le passé. Après quelques secondes de silence elle relança la conversation, toujours aussi curieuse mais peu sûre d'obtenir une réponse :

- Pourquoi vous êtes vous... comment dire … disputé ?

______________________________

Daisy Blackstone
16 ans - Sixième année - poursuiveuse
Choisir c' est renoncer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

CAPITAINE SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 673
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by swan
| SANG : ♣ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Mon oncle mort.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Rendez-vous en haut d'une tour" ft D. Blackstone. [Clôturé] Dim 5 Mar - 13:48

Moran, contre toute attente n’était pas un garçon particulièrement sincère. Il ne disait souvent rien, laissait passer beaucoup de choses. Il n’avait jamais parlé de ses sentiments pour Daisy à Gardenia alors même qu’elle lui avait tout dit à propos de Saul. C’était un garçon qui parfois se voulait cachotier, préférant garder pour lui ses problèmes ou tracas. Inutile d’aller perturber la vie d’un autre avec quelque chose qui ne le regardait pas. Sauf qu’ici, cela ne dérangeait pas le garçon de parler à Daisy de ses problèmes, disons-le, inhabituels. Il ne s’était jamais disputé avec la Serdaigle en six années passées avec elle. Là sans doute, était encore une différence de la relation qui l’unissait avec Blackstone. Il s’était déjà disputé avec elle, et pas qu’une fois. Avant, les deux jeunes se faisaient ouvertement la guerre, et même une fois que tout c’était calmé entre eux, c’était reparti de plus belle. Il y avait là une relation instable, sans doute rendue ainsi par les sentiments forts qui les liaient tous les deux. Mais ça lui plaisait, et il avait confiance en elle. Étonnant d’ailleurs, considérant qu’ils avaient une relation positive depuis un an à peine. Ou même pas. Il savait qu’il pouvait lui faire confiance et qu’elle serait une épaule qui pourrait supporter ses problèmes. Mais d’un autre côté, il s’en voulait aussi, Daisy avait elle aussi ses propres tourments. Il ne savait pas quand elle lui dirait à cœur ouvert ce qu’elle ressentait par rapport à son mariage forcé. Mariage qui planait au-dessus de leurs têtes comme une épée de Damoclès.

La préfète lui répondit avec sincérité, et Moran était ravi d’avoir une conversation comme celle -là avec la jeune fille. Il fallait livrer des choses pour savoir si on pouvait faire confiance à l’autre. Lorsqu’elle s’excusa, Moran ne releva pas. Il ne dit rien, détachant juste sa main qui le liait à elle, pour la glisser dans le dos de la jeune fille afin la rapprocher de lui. Il lui fit un baiser sur la tempe sans jamais lâcher un mot. Il se demandait pourquoi elle s’excusait. Pour tout ? Il savait que ce n’était pas dans sa nature de s’excuser, il ne se rappelait pas qu'elle l'ai fait un jour, avec lui en tout cas. Mais il savait ses excuses sincères, peut-importe ce que cela concernait. Leur dispute avait assurément entraîné le reste : celle avec Gardenia et Rozen. Mais il ne lui en voulait pas, il n’avait qu’à tenir ses nerfs un peu mieux. Moran ne bougea pas et ne réagit pas quand elle lui demanda sur quoi ils s’étaient disputés. Bonne question, lui-même n’était pas sûr de la réponse : « Une accumulation de six ans de paix, j’imagine » lança-t-il. « J’étais dans le parc, et franchement, je ne faisais rien de mal. Elle est venue, m’a mis une baffe sans doute pour le bal et après je n’ai pas su tenir mes nerfs. C’était une accumulation d’accusations, de semi-vérités au fond. Je reconnais certaines choses dont elle m’a accusé, et j’ai choisis avec soin quoi lui répliquer. C’est comme ça, c’est peut-être mieux maintenant » finit-il d’une voix monocorde.

Il ne pensait pas du tout ses paroles pour le coup. Son amitié avec la jeune fille lui manquait. Même leur groupe de quatre souffrait de leur relation froide. Fabian ne comprenait pas comment ils avaient pu en arriver à cette extrémité, et au contraire, Gardenia avait eu l’air de se rapprocher de Dowey. Moran se sentait en désaccord avec les autres, comme s’il n’avait plus aucune légitimité à être leur ami. Le seul avec qui la relation n’avait pas changé selon lui, c’était Gabin. Etonnant d’ailleurs, quand on sait qu’il était le cousin de Gardenia. « Tu peux admettre que ça t’arrange qu’on ne se parle plus » lança-t-il pour plaisanter. Moran n’était pas étranger aux crises de jalousie de Daisy, et il ne lui en voudrait pas si elle lui répondait que ça la soulageait un peu. Il comprendrait, en fait. C’était dur d’exister quand son copain avait une relation fusionnelle avec une autre fille. Il acceptait que cela soit dérangeant. « Enfin, maintenant on peut dire que tu es la seule fille qui compte réellement dans ma vie, Blackstone » finit-il non sans un sourire. Il avait quelques connaissances féminines, mais rien n’égalait la relation qu’il avait pu avoir avec la bleue. Il se souciait peut-être toujours d’elle, mais de loin. Il ne la sortirait sûrement pas d’affaire si elle avait des problèmes. Elle avait assez de ressources pour se débrouiller seule. Mais surtout, rien n’égalait la relation qu’il avait avec Daisy. Que ce soit dans le passé ou dans le présent, il n’avait jamais été sentimentalement aussi proche de quelqu’un. Que ce soit Talbott avec qui il avait été, ou cette moldue, Freya qu’il avait rencontré même pas un an auparavant. Daisy, c’était particulier et c’était différent. Sans doute parce qu’il l’aimait vraiment.


Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Rendez-vous en haut d'une tour" ft D. Blackstone. [Clôturé]

Revenir en haut Aller en bas

"Rendez-vous en haut d'une tour" ft D. Blackstone. [Clôturé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino
» Rendez-vous commercial
» rendez-vous mystérieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les oubliettes
 :: 
Les souvenirs de Poudlard
-