GRYFFONDOR : 160 pts | POUFSOUFFLE : 10 pts | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Le calendrier de l'avent fait son grand retour à Poudlard ! Il débutera le 1e décembre et se terminera le 25. Toutes les explications ICI !
Une sortie à Pré-au-Lard a été organisée afin de vous permettre d'effectuer vos achats de Noël. Le sujet est juste ici ! Tout post vous rapportera 2 dragées.

Partagez|

Il faut qu'on parle - Mairead

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 217
| AVATARS / CRÉDITS : Rachel Hurd-Wood
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS : biche
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Il faut qu'on parle - Mairead Lun 6 Mar - 0:08

We need to talk. Now.
EXORDIUM.

Depuis quelques jours Lily était sur un petit nuage. Elle avait un cavalier pour le bal ! Et pas un cavalier par défaut ! Non, pas juste l'un de ses amis qui avait pitié d'elle à l'idée qu'elle se retrouve seule un soir de bal. Non, non non on l'avait officiellement invité !
Et pas n'importe qui ! Bertram Aubrey, capitaine de l'équipe de quidditch de Serdaigle. Mignon, drôle et...

Lily poussa un petit soupir de contentement. Elle était tellement heureuse d'aller au bal avec lui ! Depuis qu'il lui avait un peu tourné autour lors du calendrier de l'avent avant les vacances de Noël, elle s'était surprise plus d'une fois à penser à lui.

Et puis voilà quelques jours, ils s'étaient rencontré à la bibliothèque et il lui avait proposé de l'accompagner au bal. Comment aurait pu-t-elle refuser ?
Cependant, elle se doutait que cette nouvelle ne plairait pas à tout le monde. Bertram était de deux ans son aîné, il était connu pour être un charmeur. Nul doute que de nombreuses filles auraient souhaité être à sa place.

Mais ce n'était pas là ce qui tracassait Lily. Depuis deux jours, elle ne pouvait s'empêcher de penser à son cavalier sans penser à sa soeur Mairead. Lily la connaissait assez bien, elles étudiaient souvent ensemble et elles s'entendaient bien. Mais cette dernière était assez protectrice envers son frère. La Gryffondor avait un peu peur à l'idée d'annoncer à son amie qui elle avait accepté d'accompagner au bal.
Il lui fallait la prévenir. Enfin que ce soit elle qui le lui annonce avant qu'elle ne l'apprenne de quelqu'un d'autre car sa réaction en deviendrait mille fois pire. Elle ne voulait pas que Mairead ne lui en veuille mais quelque chose lui disait que cela ne risquait pas d'être aisé.

Lily avait proposé à Mairead de se retrouver dans la salle de repos, prétextant avoir des questions pour elle concernant le dernier cours de potion. C'était leur matière préférée et elles se retrouvaient de temps à autre pour la travailler ou juste pour discuter des dernières découvertes qui avaient été faites dans ce domaine.
La rousse arriva la première dans la salle de repos. Elle trouva une table dans un coin et attendit son amie en imaginant toutes les réactions possibles de cette dernière. La traiter de tous les noms en insistant particulièrement sur “traitresse”. Lui mettre une gifle. Sortir sa baguette. Hurler. Quitter la salle. Lui promettre de ne plus jamais lui addresser la parole. Tout ça n'était guère réjouissant. Lily fit la grimace, hésitant même à quitter la salle avant même d'y avoir rencontré la Serdaigle.

Elle savait que Mairead était très “famille” et qu'elle avait tendance à prendre assez mal les filles qui tournaient autour de son frère.
Après, elles s'entendaient bien. Peut-être qu'il y a avait une petite chance que cela ne se passe pas aussi mal que ce qu'elle escomptait. Peut-être que si elle fermait les yeux en invoquant très fort Merlin, Godric et tous les grands sorciers, cela pourrait-il influer en sa faveur. Cela la fit sourire malgré elle. On était plus dans l'Antiquité ! Elle n'avait pas besoin de prier l'Olympe, aucune divinité ne ferait rien pour elle. C'était à elle de l'annoncer à Mairead et puis, adviendrait que pourra. Ce n'était qu'une soirée de toute façon.

Lilou avait tendance à penser. Voire trop penser. Analyser, disséquer, prévoir, envisager... Heureusement l'arrivée de la Serdaigle, lui permit de focaliser son attention. Avec un sourire, elle lui fit un signe dès que Mairead entra dans la salle.

- Salut Mairead ! Comment tu vas ? Merci d'être venue.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 158
| AVATARS / CRÉDITS : Danielle Campbell
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS : une petite chèvre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Il faut qu'on parle - Mairead Mer 15 Mar - 22:59

Noël était passé depuis plusieurs semaines maintenant et le prochain grand événement à se profiler était le grand bal de début d’année. Mairead n’avait pas encore de cavalier et devait bien avouer que cela la rendait quelque peu grincheuse… comprenez par là plus que d’habitude. Heureusement, elle n’avait pas besoin de garçon pour avoir une vie sociale. Et puis, surtout, elle n’était pas tellement sociable. C’était sans doute lié à son naturel grognon. Toujours était-il qu’elle aurait avalé du pus de bubobulb plutôt que d’avouer que la situation la chiffonnait un peu. Peut-être se montrait-elle généralement trop agressive avec la gent masculine ? Elle n’aurait pas été étonnée d’apprendre qu’elle impressionnait la plupart des garçons. Il fallait dire qu’elle avait quelques fois d’inquiétantes similitudes avec un dragon mal luné. Mais ces airs agressifs dissimulaient en réalité un petit coeur d’artichaut. Mairead passait son temps entourée de ses copines Aurore, Olivia, Aurora ou encore Lily. De jolies filles sur le passage desquelles les yeux des étudiants de Poudlard s’attardaient de temps en temps, ponctués d’un petit sourire galopin. Le genre de regard qu’elle n’avait jamais senti sur elle. Alors elle préférait d’emblée tenir les représentants de l’autre sexe à distance en se montrant froide et moqueuse – voire hautaine. Cela valait mieux que de risquer un rejet. Et sous cette assurance débordantes, qui pourrait deviner ses insécurités ?

Heureusement, ce jour-là, une nouvelle dissipa quelque peu son humeur maussade. Sa copine Lily Evans lui avait demandé de la rejoindre pour lui poser l’une ou l’autre question sur le cours de potions. Les deux jeunes filles étaient plutôt douées dans cette matière et la Serdaigle était plutôt fière que la rouquine semble avoir besoin de ses conseils. Son naturel esprit de compétition ronronnait de plaisir au creux de sa poitrine. Elle appréciait bien sûr parler de ces préparations, décoctions et autres mixtures avec sa camarade sans chercher à être meilleure qu’elle. Elles avaient régulièrement des discussions passionnantes, lors desquelles chacune amenait sa créativité, ses connaissances ou son esprit d’analyse personnel. Ces moments de complicité étaient vraiment stimulants pour la jeune brune. Mais cela ne l’empêchait pas d’apprécier, pour une fois, de se sentir un peu supérieure.

C’est donc avec légèreté qu’elle fourra dans son sac son dernier devoir, son livre de cours, ses notes, une plume, son encrier et quelques bouts de parchemin avant de dévaler les escaliers de la tour menant à la salle commune pour aller retrouver Lily. Elle prit soin d’éviter Peeves occupé à dévisser un chandelier en fredonnant avant d’arriver au lieu du rendez-vous. Elle aperçut sans difficulté la crinière de la Gryffondor déjà installée dans un coin de la salle et la rejoint en souriant lorsque leurs regards se croisèrent.

« Bonjour Lily ! Et toi, comment vas-tu ? Mais de rien, ça me fait plaisir ! Tu sais que j’adore parler potions. » fit-elle en s’asseyant. Elle entreprit de vider le contenu de son sac sur la table d’appoint à côté d’elles, en prenant garde à ne pas faire tomber son encrier. « Alors, dis-moi. Tu m’as dit que tu avais une question ? C’est à propos du dernier devoir ? C’est vrai qu’il peut paraître un peu compliqué au début, mais finalement j’ai trouvé ça plutôt facile. » ne put-elle s’empêcher de se vanter avec enthousiasme. Le flot de paroles qui avait commencé à se déverser de sa bouche se ternit subitement. La Serdaigle venait de poser un oeil sur sa condisciple. « Ben euh… tu ne sors pas tes affaires ? » fit-elle, interloquée. D’habitude, Lily était plus réactive. Prise d’un doute, elle tenta de voir si sa copine avait bien emmené son sac, se penchant légèrement – mais pas discrètement pour autant – afin de pouvoir regarder derrière elle.

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 217
| AVATARS / CRÉDITS : Rachel Hurd-Wood
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS : biche
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Il faut qu'on parle - Mairead Ven 17 Mar - 23:31

La Serdaigle arriva enfin dans la salle. Lily sentit son estomac se nouer. Elle était heureuse de revoir son amie, bien sûr mais elle redoutait plus que tout ce qu'elle avait à lui révéler. Ces deux émotions se disputait au sein de la jeune fille. Son sourire l'emporta tout de même au moment de saluer Mairead.

- ça va bien oui !

On pouvait dire ce que l'on voulait mais la bleue et bronze ne perdait pas de temps, c'était le cas de le dire ! Après, c'était peut-être ce qu'elles faisaient tout le temps, de se mettre immédiatement au travail. C'est juste qu'en se mettant directement à parler potion, Lily ne voyait pas vraiment comment elle pouvait orienter la conversation sur le bal à un moment ou à un autre. Que faire ? Briser la glace tout de suite en lui expliquant la vraie raison de leur retrouvailles du jour ou bien commencer par les potions pour la mettre en meilleure condition. Lily n'était pas très douée pour prendre ce genre de décisions.

Parce qu'elle n'avait pas vraiment de questions concernant le dernier devoir de potions. En fait, elle avait vraiment adoré le faire ! Il y avait tellement d'aspects intéressant à prendre en compte. Ça l'avait même frustrée, qu'il y ait une restriction de mots pour celui-ci. Elle avait dû laisser une partie de ses notes de côté par manque de place. Mais Mai semblait tellement enthousiaste à ce propos que la jolie rousse n'eut pas vraiment le cœur de la décevoir.

- Oui, c'est vrai. D'ailleurs qu'est-ce que tu as pensé du dernier cours ? C'était assez étonnant de voir le professeur Slughorn nous demander la meilleure façon de parvenir à évincer l'un de nos adversaire. Mais pour une fois, il y a eu une forte interaction en potion. Ça changeait assez de l'ordinaire, tu ne trouves pas ?

Elle pensait que sur ce coup, le bon vieux Sluggy avait étonné tout le monde ! Cela avait été sympa mais en même temps cela faisait bizarre. D'habitude, il n'y avait pas autant d'agitation durant le cours de potions ! Et puis, cela était un peu inquiétant de voir quelle potion leurs camarades était prêts à utiliser sur l'un des leurs juste pour gagner une compétition quelconque. Certains allaient jusqu'à la potion d'enflure, sérieusement ! Cela dépassait un peu les bornes, non ?

« Ben euh… tu ne sors pas tes affaires ? »

Lily jeta machinalement un regard à la table. Ah oui, c'est vrai ! Elle n'avait rien sorti. D'ailleurs avait-elle même pensé à prendre ses affaires de potions ? Elle était venue ici directement après ses derniers cours. Un regard à son sac lui apprit qu'elle n'avait pas son manuel de potion. Génial. En même temps. Elle se moquait bien des potions pour une fois. Autant être honnête avec elle-même et son amie.

- Je ne les ai pas. J'ai oublié de les prendre.
Son amie lui lança un regard surpris. ça ne lui ressemblait pas d'être tête en l'air. Ce n'était pas très Lily Evans, elle le savait.

- Oui, Mai, il faut que je te parle de quelque chose. En fait...euh. Je me demandais....tu vas au bal avec quelqu'un ?

Non elle ne tournait pas autour du pot de poudre de cheminette ! Pour être honnête, elle voulait vraiment savoir. Peut-être que c'était quelqu'un qu'elle connaissait et dont elle pourrait échanger avec la Serdaigle. Et puis, si Mai devait lui en vouloir, autant parler un peu d'elle avant qu'elle ne tourne les talons et s'en aille.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 158
| AVATARS / CRÉDITS : Danielle Campbell
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS : une petite chèvre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Il faut qu'on parle - Mairead Sam 18 Mar - 17:09

Mairead sourit en entendant que sa copine allait bien également. « Cool ! » il était décidément rare de la voir de si bonne humeur. Il aurait fallut appeler toute l’école pour les inviter à en profiter. Un tel événement ne se reproduirait probablement pas avant… oulah ! Un mois ou deux ? Pour être honnête, la resting bitch face de la jeune fille avait sa part de responsabilité dans sa réputation de fille assez infréquentable. Mais cela l’arrangeait bien. Elle en jouait même. Au moins, ce qu’on disait sur elle tenait certains cas sociaux et autres enquiquineurs à bonne distance. Tant mieux.

Lily aborda enfin vaguement le sujet des potions tant attendu par la quatrième année. Bon, il s’agissait plutôt d’une digression. À vrai dire, Mairead n’avait pas vraiment réfléchi à la méthodologie de Slughorn lors du dernier cours. Elle était tellement passionnée et concentrée sur ce qu’elle faisait en classe qu’elle ne remarquait pas vraiment ce qui se passait autour d’elle, ni même les changements d’ambiance dans la salle. Une perte ou un gain d’intérêt de ses camarades passaient complètement inaperçus à ses yeux. Cependant, en y réfléchissant a posteriori, elle se dit que Lily avait raison. Il lui semblait que ses camarades avaient été plus impliqués que d’habitude. Quant à l’éthique de Slughorn…

« Je l’ai trouvé très intéressant, comme d’habitude. C’est vrai que les autres étaient un peu plus réactifs que des veracrasses pour une fois. Même cet abruti d’Avery. Il est vraiment timbré celui-là, soit dit en passant ! Il le confirme un peu plus à chaque fois qu’il ouvre la bouche. Et Black a encore manqué une occasion de se taire. Je suis désolée, mais il est vraiment pitoyable. Ou plutôt, non, je ne suis pas désolée. Cette manière de fanfaronner, franchement ! On sent bien qu’il n’a rien dans le crâne. Ça doit bien être la seule chose qui contrebalance l’enflure de sa tête et lui permet d’encore passer les portes. Oh mais j’oubliais. Tu t’entends tout de même bien avec lui je crois ? Entre nous, Lily, tu vaux mieux que ça… Mais je m’égare je crois, tu m’avais demandé quelque chose. Ah oui ! La question de Slughorn était un peu… bizarre, c’est vrai. Mais après tout, c’est un Serpentard. On ne devrait jamais oublier que ceux-là sont prêts à tout. Ce n’est pas forcément une mauvaise chose. Question de point de vue. » répondit-elle en jouant à faire passer sa plume entre ses doigts. Elle aurait eu du mal d’en vouloir aux Serpentards d’être ambitieux. C’était aussi un trait de sa propre personnalité. Certes, elle aimait apprendre pour le plaisir et avait une certaine créativité. Notamment en potions. Mais elle était aussi déterminée. Et elle voulait vraiment se donner les moyens d’accomplir ses rêves. Était-elle cependant prête à tout pour cela ? Peut-être pas. Pas à avancer au détriment de sa famille en tout cas. Mais pour le reste ? Elle n’était pas sûre. Elle n’aurait peut-être pas tellement dénoté parmi les vert et argent. La Serdaigle secoua la tête, comme pour chasser une mouchette voletant trop près d’elle.

« Tu as oublié ? » demanda-t-elle en levant un sourcil. Ce n’était pas le genre de la rouquine. Elle lui demandait de la rejoindre dans la salle de repos par rapport au cours de potions, mais n’avait pas son matériel ? Elle ne lui avait tout de même pas donné rendez-vous simplement pour lui poser une question sur les méthodes de Slughorn ? Elles auraient pu parler de ça à n’importe quel autre moment… « Écoute, je peux te prêter du parchemin et une plume, ce n’est pas ça qui me manque. Mais… Lily ? Tu es sûre que ça va ? Ça ne te ressemble pas. » ajouta-t-elle en fronçant désormais les sourcils.

« Oui, Mai, il faut que je te parle de quelque chose. »  Ah ! Voilà qui expliquait cet oubli. Mairead se crispa un peu. Que se passait-il ? « En fait... euh. Je me demandais.... tu vas au bal avec quelqu'un ? »

Ah oui, génial ! Elle avait très envie qu’on lui rappelle qu’elle était toute seule. Réprimant une grimace, elle répondit d’un air dégagé, mais légèrement désagréable « Ah. Non. Pas encore. Je ne veux pas y aller avec le premier venu. » Ce n’était pas tout à fait faux, mais elle se rendait bien compte que plus le temps passerait, moins elle pourrait faire la fine bouche. « C’est pour me demander ça que tu m’as fait venir ? » Elle jeta un regard inquiet autour d’elle, subitement stressée. « Parce que si c’est un traquenard, je te préviens… je ne sais pas comment je dois le prendre… » ajouta-t-elle, anxieuse. Avec peut-être une toute petite pointe d’espoir. Qu’elle ne s’avouerait jamais. Non. Même pas à elle-même.

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 217
| AVATARS / CRÉDITS : Rachel Hurd-Wood
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS : biche
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Il faut qu'on parle - Mairead Dim 19 Mar - 23:34


Wouah Mairead était d'excellente humeur aujourd'hui ! Elle était partie au quart de tour. Lily espérait que c'était bon signe.

A la mention d'Avery la Gryffondor ne put retenir une grimace. C'est vrai que ce dernier avait un grain ! Il le confirmait à chaque fois qu'il ouvrait la bouche certes, mais la jeune fille n'était pas de celle prête à aller le titiller pour vérifier que son attitude était en accord avec ses dires. Il était flippant et c'était tout ce qu'il y avait à en dire ! Elle ne comprenait pas qu'un garçon aussi gentil que Severus puisse se plaire à traîner avec lui. Ça relevait du mystère.
Lily ne put s'empêcher de rire lorsque son amie s'en prit ensuite à Sirius Black.

- C'est sûr qu'il en fait toujours des tonnes mais que veux-tu, ça fait partie du personnage ! Les maraudeurs ne seraient sans doute pas les mêmes sans toute leur extravagance.
Et puis même s'ils sont un peu lourd parfois, ils ne sont pas méchants.
Les excusa-t-elle avec un sourire.

Ils parvenaient parfois à la faire hurler c'est vrai, mais sinon ils étaient d'excellents camarades. Dans l'ensemble. Lorsqu'ils n'étaient pas trop bruyants. Ou inutilement taquins. Bref, lorsqu'elle ne les avait pas toujours sur son dos, elle les reconnaissait comme de bonne compagnie. Fallait pas trop en demander non plus !

« Tu as oublié ? »
Lui répéta son amie visiblement dubitative. Lily pouvait comprendre son étonnement. Elle était rarement tête en l'air et encore moins lorsqu'il s'agissait des cours, particulièrement les potions. Mais étant donné qu'elle ne pensait pas vraiment aux potions en demandant à Mai de venir elle n'avais pas songé plus que ça à prendre son manuel de potion.

- Oui. Je suis désolée. Mais en fait les potions ça va plutôt..je voulais surtout te voir toi. Avoua-t-elle en lui souriant.

Et c'est en regardant son amie qu'elle repéra quelques caractéristiques des Aubrey auxquelles elle n'avait pas vraiment fait attention. Là tandis qu'elle parlait avec Mairead, elle revoyait son frère aîné. Par Merlin ! Ses magnifiques yeux bleu. Il fallait qu'elle arrête ça tout de suite ! Mai allait flipper si elle la surprenait à la dévisager de cette manière.
A la place elle se jeta, partiellement à l'eau, en demandant à son amie avec qui elle comptait aller au bal. Ah personne, zut. Mais la réaction automatiquement fière et défensive de la bleue et bronze lui fit échapper un petit rire.

- Nom d'un veracrasse, tu m'as démasqué ! Je voulais à tout prix que tu ailles au bal avec...Lily fouilla un moment la salle du regard avant de lâcher, en désignant le garçon en question d'un signe de tête, Pettigrow. Je pensais vous présenter...mais maintenant que tu as découvert mon plan, je me demande si ça vaut le coup. Dit-elle avec un faux soupir, la voix un peu moqueuse.

Rien de tel que de rire un peu pour détendre l'atmosphère. Enfin, histoire de la détendre elle. C'est vrai qu'elle riait bien avec la Serdaigle aussi.

- Ne t'en fais pas ma belle, je suis sûre qu'il y a plein de beaux garçons qui sont en ce moment même en train de rassembler leur courage pour venir te demander de les accompagner. Ajouta gentiment la rouquine en lui faisant un petit clin d'oeil. D'ailleurs...tu aurais quelqu'un en tête ?
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 158
| AVATARS / CRÉDITS : Danielle Campbell
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS : une petite chèvre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Il faut qu'on parle - Mairead Mar 21 Mar - 19:55

Lily prit évidemment la défense de Black et de ses petits copains. Mairead n’était pas vraiment surprise. Elle avait beau être plutôt intelligente et ne pas manquer de caractère – sans quoi Mai n’aurait sûrement jamais pu s’entendre avec elle, elle détestait les abrutis – la Serdaigle la trouvait parfois un peu naïve. Elle soupira. « Oh Lily, tu es trop gentille avec eux. Toi, tu parles d’extravagance, moi j’appelle ça de la crétinerie ! » lâcha-t-elle spontanément. « Mais je t’accorde qu’ils sont plus bêtes que méchants ! » ajouta-t-elle après quelques secondes de réflexion. Manifestement, si elle voulait casser du sucre sur le dos du quatuor le plus casse-pieds de l’école, il faudrait qu’elle trouve quelqu’un d’autre. Bah ! Ça ne devrait pas être trop compliqué ! Ils couraient sur le bubobulb de plus d’un élève dans le château.

« Oui. Je suis désolée. Mais en fait les potions ça va plutôt..je voulais surtout te voir toi. »
Oulah. Pardon ? Elle n’était pas sûre de bien comprendre. Où donc menait cette conversation ?  « Comment ça me voir moi ? » Elle aurait pu être flattée, mais elle était surtout très curieuse. Les petits rouages de son cerveau tournaient à toute vitesse. Elle avait plaisanté au sujet d’un guet-apens, mais qu’est-ce qui pouvait vraiment amener la Gryffondor à la convoquer de la sorte ? Si ce n’étaient pas les potions… pouvait-ce être quelque chose à propos d’Aurore, leur amie commune ? Voyons… elle était aussi connue pour son intérêt pour la médicomagie. Par Merlin ! Mairead espérait que personne n’était malade ! Même s’il fallait avouer qu’elle aurait tout de même pris du plaisir à parcourir ses livres pour faire des recherches sur l’une ou l’autre pathologie. « Qu’est-ce qui se passe Lily ? »

La Serdaigle laissa échapper un rire tendu quand la Gryffondor plaisanta à propos d’elle et Pettigrow. Définitivement pas le plus futé des maraudeurs. À vrai dire, ils n’étaient que trois à se disputer ce titre : Peter, Sirius et James. Remus était un peu au-dessus du lot. Du point de vue de Mairead, en tout cas. La blague de la rouquine la faisait rire, certes, mais jaune. Elle ne put s’empêcher de se dire que si les choses continuaient comme ça, elle risquait effectivement de se retrouver au bal au bras de Pettigrow ou d’un autre balourd de son genre. Sans le vouloir, sa copine commençait à la désespérer.

« Très drôle Lily, vraiment. Je suis désolée de vous décevoir toi et ton petit plan, mais je crois que j’irai plutôt avec le calmar géant. Au moins, je ne m’ennuierai pas… puis ce sera meilleur pour ma réputation, au moins on parlera de moi ! » répliqua-t-elle, sarcastique.

Sa bonne humeur un peu retombée, elle commença à ranger ses affaires dans son sac. Il fallait avouer qu’elle était un peu dépitée. Elle s’était apprêtée à briller par ses talents en potions et se retrouvait à discuter de ce maudit bal. Sa camarade lui adressa quelques mots pour la rassurer qui ne firent qu’empirer les choses. Son cas était-il si désespéré pour avoir besoin de réconfort ? Une petite moue de mécontentement commença à se dessiner sur ses lèvres.

« D'ailleurs...tu aurais quelqu'un en tête ? »
Bien sûr, qu’elle s’était posé la question. Depuis qu’elle avait lu ce stupide message dans ce stupide hall d’entrée en cette stupide matinée de janvier. Elle n’avait pas exactement des rapports cordiaux avec beaucoup de représentants de l’autre sexe. À part Saul et Theo, elle avait plutôt tendance à se les mettre à dos. Quoique ! Rectification : c’étaient eux qui se la mettaient à dos ! Elle n’y pouvait rien s’ils se comportaient comme des abruits primaires. « Non. » répondit-elle simplement avec un peu d’humeur. S’apercevant de son ton un peu rude, elle tenta de se rattraper. « Et toi ? » demanda-t-elle aussi aimablement que possible. Évidemment, elle aurait déjà quelqu’un. Elle était beaucoup plus gentille qu’elle. Était-ce ce que les garçons attendaient ? Que Mairead soit plus gentille ? Elle n’excluait pas la possibilité de leur faire peur. Il est vrai qu’elle était loin d’être la plus douce de Poudlard.

HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 217
| AVATARS / CRÉDITS : Rachel Hurd-Wood
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS : biche
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Il faut qu'on parle - Mairead Lun 27 Mar - 15:28


- Extravagance, crétinerie, tu joues un peu sur les mots, la taquina Lily en levant les yeux au ciel.

Elle ne savait même pas pourquoi elle prenait leur défense. Elle n'était pas si proche d'eux. Et c'est vrai qu'ils pouvaient être les pires des trolls. Mais ce n'était pas une raison pour leur casser du sucre sur le dos, H24 ! Mai faisait rarement dans la nuance. Lily essayait parfois d'alléger ses propos mais cela ne semblait pas faire de différence pour la Serdaigle.

La façon dont la jeune fille s'emballa à l'idée que Lily puisse vouloir la voir lui fit lever un sourcil interrogateur.
- Non mais ça va ! T'inquiètes ! Depuis quand deux amies ne peuvent-elles pas passer du temps ensemble ?
Je t'ai pas dit que c'était une urgence. Je voulais juste de parler de quelque chose en particulier, et pour cela je préférai que l'on soient seules.
J'espère que ça ne te dérange pas.

Parce que là, elle ne semblait pas super ravie de la voir non plus. Depuis quand était-ce bizarre de juste vouloir se voir ? C'est vrai que question confidence, elles s'étaient rarement retrouvées seulement à eux deux. Il y avait souvent Aurore qui étaient présente avec elles.
Est-ce que cela dérangeait-il vraiment Mairead de se retrouver seule avec elle ? Sans qu'elle ne sache trop pourquoi, cela lui faisait un peu de la peine de l'apprendre.

Puis décidant d'y aller par étape, la rousse lui posa quelques questions sur le bal. Ce n'eut pas le mérite de faire plaisir à son amie. Elle n'avait personne en vue. Bon. Etait-ce parce qu'elle n'en avait aucune idée ou qu'elle visait quelqu'un sans vouloir lui en parler ? Lily se dit que c'était son choix et décida de ne pas insister. C'est alors qu'elle lui retourna la question. Voilà, c'était le moment.

Elle ne savait pas vraiment trop comment s'y prendre. Au fond, elle n'était pas certaine qu'il y ait une bonne manière de lui annoncer cela. Elle voulait juste être honnête envers son amie et lui apprendre cela de sa bouche. En y pensant, elle espérait que son frère ne lui en avait pas déjà parlé. Non, sans doute pas sinon elle lui en aurait forcément touché deux mots, non ?

- C'est de ça dont je voulais te parler en fait. Tu vois, j'ai rencontré ce garçon...vraiment charmant. Cela faisait un petit moment qu'il venait me parler un peu...ou, il est juste vraiment vraiment adorable. Et l'autre jour, à la bibliothèque, il est venu me proposer de venir avec lui au bal.

De nouveau, Lily avait des étoiles dans les yeux et un petit sourire en coin était venu se glisser sur son visage tandis qu'elle racontait tout cela. Elle ne pouvait s'en empêcher. Son souvenir l'enchantait. Parler de lui encore plus.
Mais tout n'était pas encore dit ! Elle savait que d'heureuse, son amie allait sans doute se transformer en harpie sous ses yeux. Inspirant un grand coup, elle reprit tout son sérieux, fixant son amie du regard.

- Je suis vraiment heureuse et j'espère vraiment que tu pourras aussi l'être mais...Mai, il faut que je te dise...il s'agit de ton frère.
Je vais au bal avec Bertram.
Avoua enfin Lily.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 158
| AVATARS / CRÉDITS : Danielle Campbell
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS : une petite chèvre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Il faut qu'on parle - Mairead Sam 1 Avr - 17:03

Jouer sur les mots ? Mouai. C’était le genre de petit jeu d’esprit apprécié par les élèves de sa maison, mais Mairead se dit que ce n’était vraiment pas ce qu’elle venait de faire. Au contraire, la nuance lui paraissait tout à fait fondamentale. Il y avait de nombreux extravagants dans sa maison.  Des esprits libres, des artistes ou des penseurs, qui s’intéressaient souvent à des sujets originaux. Qui sortaient de la norme. Enfin, des extravagants, quoi ! En revanche, elle y trouvait moins de crétins. « Être original et être un sombre idiot, c’est quand même pas pareil » ne put-elle s’empêcher de répliquer à sa copine, un peu amusée tout de même par son ardeur. « Je ne sais pas pourquoi tu les défends autant… ça doit être un truc de Gryffondor. La lionne en toi qui protège la troupe ? » la taquina-t-elle. C’est vrai qu’elle en avait des airs avec sa crinière rousse.

La féline fut cependant loin de sortir les crocs devant la réaction un peu vive de la Serdaigle quand elle lui avait avoué ne pas être là pour parler potions. Elle tentait manifestement de la rassurer. Elle avait presque l’air un peu… apeurée ? Ou au moins surprise par sa vivacité. Mai était au contraire plutôt contente qu’elle ait souhaité la voir, mais… « Ça ne me dérange pas du tout. Par contre, ce qui me dérange, et que je ne comprends pas, c’est que tu aies eu besoin d’un prétexte pour me faire venir. Je n’aime pas beaucoup les mensonges, ni avoir l’impression d’être manipulée. » lui expliqua-t-elle, grincheuse, avec son tact légendaire. Elle parvint toutefois à se mordre la langue suffisamment fort pour ne pas lui faire remarquer qu’elles étaient assez loin d’être seules dans la salle de repos. Mais peut-être le devinerait-elle par le regard réprobateur qu’elle jeta sur les autres élèves présents. « Et j’ai trimballé mes affaires pour rien. » ronchonna-t-elle entre ses dents. Elle attrapa son manuel et le laissa tomber dans son sac. Lily avait l’air un peu vexée. Mairead estimait cependant que c’était à elle d’être offensée et n’y fit pas allusion. Elle voulait que sa copine comprenne ce qu’elle avait fait de mal. Et, pour être honnête, elle souhaitait qu’elle culpabilise. Juste un peu.

Elle continua de l’écouter d’une oreille distraite, sans donner l’impression de s’intéresser beaucoup à ses propos. Une petite moue boudeuse avait pris place sur son visage. La râleuse de ne put toutefois s’empêcher de réagir à ce qu’elle disait. En temps normal, elle aurait été totalement enthousiasmée par son récit. Se contenant, elle commenta sobrement : « Ah ? Ben c’est génial. Je suppose que si c’est un rat de bibliothèque, ça doit être un mec bien. ». Elle entendait par là, qu’il devait au moins être un peu plus malin que Black ou Potter. Au moins Lily ne fréquentait-elle pas l’un de ces deux chartiers bouseux. Physiquement par contre, il fallait dire que les garçons passant leur vie dans la bibliothèque, n’étaient pas toujours les plus alléchants.

Bon, peut-être que la conversation était en train de reprendre un tour plus agréable. Puis Lily avait l’air heureuse. La Serdaigle était en train de se laisser radoucir par son petit sourire.

« Mai, il faut que je te dise...il s'agit de ton frère. Je vais au bal avec Bertram. ». Hahaha. Eh non ! Quelle naïveté, Mairead ! La Serdaigle resta interdite. Quelques secondes suspendues. Un phénix passa. Puis elle se mit à rire nerveusement. « Ha ha ha. Avec QUI ? Tu te moques de moi ? Lily, tu rigoles ? C’est une grosse farce, c’est ça ? » fit-elle en jetant un regard aux autres élèves, comme s’ils étaient complices. La colère commença cependant à monter doucement dans sa voix, succédant au choc. Le volume montait, ses mots tremblaient, elle se leva de sa chaise. « Réponds-moi ! » jeta-t-elle sans lui en laisser l’occasion. « J’espère vraiment que c’est une plaisanterie ! Oh, Lily, tu as intérêt ! ». Elle se retenait d’exploser. Elle serrait les poings. Son visage était passé par le blanc et le rouge lui montait maintenant aux joues. Elle se sentait fiévreuse.

Les regards de quelques curieux s’étaient tournés vers elle. Mairead entendit des chuchotements. « QUOI !? RETOURNEZ À VOS PARCHEMINS, Y A RIEN À VOIR ! » cria-t-elle en sortant vivement sa baguette de sa poche intérieure. Elle foudroya du regard les quelques spectateurs qu’elle avait repérés.

C’était peut-être pour ça que la Gryffondor avait choisi un endroit fréquenté par d’autres personnes. Elle s’était peut-être dit que la jeune Aubrey n’oserait pas l’étrangler devant des témoins !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 217
| AVATARS / CRÉDITS : Rachel Hurd-Wood
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS : biche
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Il faut qu'on parle - Mairead Mar 16 Mai - 22:07


Le problème avec Mairead c'était qu'elle voulait toujours avoir le dernier mot ! Elle ne savait pas si c'était un truc de Serdaigle ou juste de miss casse-pied mais la jeune fille ne semblait pas vouloir lâcher prise. Lily ne préféra pas lui répondre. Elles en auraient pour encore un bon quart d'heure probablement si elle le faisait. Et elle n'était pas ici pour ça.

La lionne ? Lily souleva un sourcil à cette appellation mais ne put s'empêcher d'esquisser un sourire. C'est vrai qu'entre sa maison et sa chevelure, la comparaison semblait facile. Elle eut envie de l'embêter à ce sujet, lui demandant si elle n'avait rien trouvé de plus recherché, elle, la Serdaigle érudite mais elle préféra laisser couler.

- Sans doute. Répondit-elle en haussant les épaules sans grande conviction.
Ce n'était pas parce qu'elle défendait certains de ses camarades que tout allait bien dans le meilleur des mondes avec eux. La jeune fille était contre les injustices voilà tout !

- Manipulée ? Non... je voulais te parler c'est tout. Je vois pas le mal à ça, marmonna la jeune fille à son tour.

Manipulée. Le mot était hyper fort ! Pour quelqu'un qui se plaisait à les manier à la perfection, la Gryffondor ne pouvait s'empêcher de trouver ça exagéré ! Déjà qu'elle en bavait pour lui annoncer la vérité de sa bouche. Elle espérait vraiment que cette soirée au bal en vaudrait la peine parce que là, ce n'était pas la joie.

Et si tout cela n'était qu'une blague ? Que Bertram ne se montre pas le jour J ? Lily avait du mal à croire en elle parfois et il fallait croire que concernant le beau Serdaigle, cette peur était amplifié. Mais quelque chose en elle lui avait dit de lui faire confiance. Peut-être depuis le jour où il lui avait parlé.
Son estomac gargouilla bizarrement, et Lily mit une main dessus pour empêcher les autres de l'entendre. Elle se sentait plus légère à l'idée de cette soirée. Bien sûr, elle avait super peur mais face à cette peur elle en crevait d'envie. Ce serait forcément fantastique. Après restait à savoir, à quel prix.

 « Ah ? Ben c’est génial. Je suppose que si c’est un rat de bibliothèque, ça doit être un mec bien. »


Lily ne put s'empêcher de sourire. “Si tu savais”. Elle ne considérait pas vraiment son frère comme un rat de bibliothèque. Lui, c'était plutôt un oiseau majestueux. Voyons, un aigle ? Trop cliché ! Un cygne ? Ou un euplecte ! C'est ça, Bertram avait toute la grâce d'un euplecte, ces beaux oiseaux d'Afrique. Bref, c'était le moment, il fallait cracher le morceau ! Sois forte Lily !

Et voilà ! Le scroutt à pétard était lâché, prêt à faire des ravages. Evidemment, elle rit jaune. Evidemment elle commença par demander s'il s'agissait d'une blague. Lily secoua la tête de droite à gauche lui signifiant le contraire. Mairead était rouge, puis verte, on aurait dit un rapeltout ensorcelé. Sauf que son contenu en était bien moins sympa.

La Serdaigle avait un regard meurtrier braqué sur elle. Lily se tassa sur sa chaise au fur et à mesure que le niveau sonore augmentait. Le regard rivé sur la table, la jeune fille tenta de nouveau.

- Non je ne plaisante pas Mai. Je sais que...que
Lily se tut un instant, cherchant ses mots. Sa voisine profita de ce moment pour hurler sur les autres personnes présentes dans la salle de repos. La rousse remarqua que certains en profitaient pour quitter la pièce.

- Je suis désolée Mairead. Je pensais qu'il valait mieux que je te l'apprenne moi-même plutôt que tu l'entende d'autres. Bertram m'a demandé d'aller au bal avec lui, oui. Et oui j'ai dit oui.

Elle ne voyait pas trop quoi ajouter d'autre. Son frère était grand. Et il ne s'agissait que d'un bal pas que leur vie serait soudé l'une à l'autre jusqu'à la fin de leur jour. Pour une fois, elle voulait être celle qui se laissait un peu aller. Pour une fois, elle voulait vraiment aller à un bal à Poudlard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 158
| AVATARS / CRÉDITS : Danielle Campbell
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS : une petite chèvre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Il faut qu'on parle - Mairead Lun 5 Juin - 11:00

Heureusement, Lily finit par céder du terrain sur le sujet des maraudeurs. La Serdaigle n’était pas entièrement satisfaite de son simple « sans doute », mais elle se dit qu’elle s’en contenterait bien. De toute façon, elle se doutait bien qu’elle aurait du mal à  la faire changer d’avis. Au moins aurait-elle essayé de lui ouvrir les yeux. Comme de nombreuses personnes, Mairead aimait pouvoir sortir la fameuse réplique « je te l’avais bien dit ». L’occasion viendrait probablement un jour prochain.

« Manipulée ? Non... je voulais te parler c'est tout. Je vois pas le mal à ça »

Il est vrai que le mot employé était un peu fort. Mai n’était pas du genre à nuancer ses propos. Son honnêteté pouvait être appréciée, mais il n’était pas rare qu’elle écorche son interlocuteur. La remarque de son amie ne lui parut pas très importante. Que le mot soit mal choisi selon elle l’importait peu. Le problème était le même. « La prochaine fois, dis-moi simplement que tu voudrais discuter. » répliqua-t-elle un peu agacée. Elle avait du mal à concevoir qu’on puisse autant tourner autour du pot pour une simple conversation. Elle dut se rendre compte de l’impolitesse de son ton puisqu’elle ajouta un « d’accord ? » plus aimable, assorti d’un demi sourire.

Amabilité qu’elle perdit bien vite quand le sujet devint son frère aîné. Impérieuse, la Serdaigle avait exigé que la rouge et or s’explique. La laissant seule face à la furie, quelques élèves avaient pris sa suggestion de se mêler de leurs affaires comme le signal qu’il était temps de quitter la pièce. Et heureusement pour eux qu’aucun ne s’était levé pour essayer de la calmer parce qu’il se serait pris un sortilège cuisant en pleine tronche. Elle se retenait d’ailleurs de ne pas pointer sa baguette vers Lily.

Elle sentait qu’elle avait chaud. Elle bouillonnait littéralement. « Non je ne plaisante pas Mai. Je sais que...que ». Alors ce n’était pas une mauvaise blague ? Sans réfléchir, Mairead trouva un moyen de passer sa colère. « Expulso ! » et dans un grand bruit, la table qu’elle avait visée alla s’écraser contre le mur de pierres. Ça lui avait fait du bien. Mais elle était toujours toute rouge. « Que QUOI ? » ses balbutiements l’agaçaient. Et en même temps, ils lui faisaient un peu pitié. La pauvre n’était pas habituée à des crises pareilles. Cela lui faisait du mal d’être en train de se disputer de la sorte avec sa copine – quoiqu’elle ne le resterait sûrement plus très longtemps. Mais à quoi pensait-elle quand elle avait décidé de sortir avec son frère ?

Elle ferma les yeux lorsque la Gryffondor s’expliqua d’une petite voix. Inspirer. Expirer. « Tu as raison. Il vaut mieux que je l’apprenne de toi. » D’ailleurs il y en avait un autre qui avait intérêt à lui en parler spontanément avant qu’elle ne le confronte. Qu’est-ce qui lui prenait de piocher dans ses copines ? Il avait déjà épuisé toutes les sorcières de son âge ?!

Pour passer ses nerfs, elle envoya encore trois chaises valser dans la pièce grâce au sortilège d’expulsion. Si Flitwick savait à quoi pouvaient servir les cours de sortilèges… Elle s’attira les regards outrés des quelques élèves restants. Et elle préféra se défouler sur eux avant de refaire face à Lily. « Oh ! Si ça vous dérange, TIREZ-VOUS ! ». Bien que certains aient l’air énervés à leur tour et prêts à en découdre avec la bleu et bronze, leurs amis les tiraient par la manche. Ils pensaient probablement qu’il valait mieux aller avertir un Professeur qu’une folle furieuse mettait la salle de repos sans dessus dessous.

Elle reprit d’une voix tremblante « Oui. Tu as bien fait de me le dire toi-même. Mais qu’est-ce qui t’es passé par la tête ? Hein ? Il n’y a pas assez de garçons dans le château ? Des sorciers de ton âge ? Et je… je… QUOI ? Tu croyais que j’allais sauter au plafond ?? » Elle shoota dans son sac de cours. « C’est n’importe quoi, cette histoire. » Et après le bal, est-ce qu’ils allaient sortir ensemble ? Mairead se garda bien de formuler la question à voix haute. Et quand les choses se passeraient mal, de qui prendrait-elle le parti ? Et… et elle était trop jeune. L’espace d’un instant, la jeune fille se demanda si elle ne devrait pas écrire à leurs parents. Bertram était complètement déraisonnable. Et Lily aussi.

C’est ce moment que choisit Peeves pour débarquer, probablement attiré par le vacarme. La mine réjouie, il fit le tour de la pièce en caquetant puis entreprit de lancer des objets sur les murs, lui aussi. Mairead l’ignora. Mais s’il improvisait un de ses chants stupides, elle sentait qu’elle allait s’énerver de plus belle. Pour l’instant, elle essayait de se calmer, faisant les cent pas devant Lily, sans la regarder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 217
| AVATARS / CRÉDITS : Rachel Hurd-Wood
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS : biche
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Il faut qu'on parle - Mairead Lun 26 Juin - 22:54


Mairead avait toujours la fâcheuse habitude de prendre des grands airs. Pour un peu on aurait dit que la Gryffondor s'adressait directement au ministre de la magie ! Mais Lily ne lui en tint pas vraiment rigueur pour le coup. Elle gardait à l'esprit ce qu'elle avait à annoncer à son amie et elle sentait que ce n'était pas le moment de la mettre de mauvaise humeur. Comment avait-elle pu oublier que cette dernière se mettait si facilement en rogne ? Lily lâcha un discret soupir tout en tentant de rassembler son courage.
« d’accord ? »

La jeune fille hocha la tête, préférant ne pas rétorquer face à Mai. Ce n'était pas le moment ! Et pourtant, elle brûlait de lui balancer à la figure, d'arrêter immédiatement d'utiliser cet air condescendant avec elle. Elles avaient le même âge ! Mais elle passait souvent outre car lorsque la Serdaigle était mieux lunée, elle était une compagne des plus agréables. Enfin, quand cela arrivait.

Et là, depuis qu'elle lui avait craché le morceau, elle ne pouvait s'empêcher de se dire que la jeune Aubrey ne serait plus jamais dans de bonnes conditions à son égard. Son regard s'était agrandi d'horreur et elle la fixait comme si elle avait commis la pire des infamies. Dans une rage folle, elle renversa quelques tables tout en hurlant à la cantonade, effrayant certains de leur camarades qui filèrent à toute allure hors de la salle de repos. Lily déglutit difficilement mais ne baissa pas le regard devant la Serdaigle en furie. Si elles étaient amies comme elle le lui avait toujours laissé entendre, elle n'en viendrait pas à l'attaquer directement. Ou du moins la rouge et or l'espérait. C'était sans aucun doute son sens de l'honneur qui lui faisait penser de la sorte.

Cependant, sa baguette à la main et lui faisant face, Mairead ne semblait plus vraiment fonctionner de manière rationnelle. Plutôt ironique pour une Serdaigle certains auraient sans doute dit ! Mais le temps n'était plus à l'esprit ! Les Aubrey étaient plus réputés pour leur sang chaud et Mairead en face d'elle semblait confirmer les on-dit.
Lily hésita un cours instant entre mettre sa propre main dans sa poche pour s'emparer de sa baguette magique ou bien de rester comme cela face à la créature déchaînée. Elle préféra ne rien tenter, de crainte que son amie ne réagisse encore plus mal à cette vue.

Au moins, elle avait choisi la carte de l'honneteté. D'accord, elle se doutait que cela ait peu d'importance au yeux de la Serdaigle mais pour Lily cela avait semblé être une évidence, malgré la difficulté de la tâche. L'honneteté était une précieuse qualité pour elle qui se devait d'être présente au coeur des relations afin d'assurer leur maintien.

La rousse avait tremblé à l'idée de révéler cette nouvelle à la brune. Elle s'était posé la question à mainte et mainte reprise mais elle s'était finalement décidé à faire ce qui était juste. Toutefois, elle n'aimait pas les confrontations et encore moins envers les personnes qui lui étaient chères. Elle avait craint de la peiner plus que de la mettre en colère, d'où son hésitation et le faible son de sa voix. Mais maintenant que cela était dit, elle attendrait que passe la tempête et assumerait les conséquences de tout cela. A ses yeux ce n'était pas tant que ça, elle allait juste à un bal après tout ! Elle n'enchaînait pas Bertram à elle pour l'éternité. Malheureusement, une petite voix lui murmura que pour la Serdaigle tout cela revenait sans nul doute au même.

"Oui. Tu as bien fait de me le dire toi-même."

C'est ce qu'elle pensait. Bien qu'en colère, la raison reprenait tout de même un peu le dessus sur son esprit serdaiglien. Enfin, Mairead restant Mai, elle ne s'arrêta bien évidemment pas là.

"Mais qu’est-ce qui t’es passé par la tête ? Hein ? Il n’y a pas assez de garçons dans le château ? Des sorciers de ton âge ? Et je… je… QUOI ? Tu croyais que j’allais sauter au plafond ?? "

Ce qu'il lui était passé par la tête ?! Lily n'en croyait pas ses oreilles ! A l'entendre, on aurait cru qu'elle avait poursuivi son frère jusqu'à ce qu'il accepte de l'accompagner au bal ! Alors que...pour être plutôt honnête, cela avait été l'inverse ! D'accord, depuis qu'il avait commencé à venir la trouver devant le calendrier de l'Avent, elle n'avait pu s'empêcher de penser au jeune homme. Et jour après jour, il s'était de nouveau montré, qu'aurait-elle dû donc faire ? Il n'était pas aisé de rester indifférente à Bertram Aubrey. Et puis, ce n'est pas comme si elle avait eu beaucoup de prétendants jusque là !
Et puis, et puis, elle était fatiguée de devoir tout le temps se justifier ! Elle l'avait averti, comme elle se devait de le faire en tant qu'amie mais cela s'arrêtait là ! Elle n'avait pas de compte à lui rendre !

- Tu penses que j'ai suivi Bertram jusqu'à ce qu'il se décide à m'inviter ? Je pensais que tu me connaissais un peu mieux Mai.
C'est juste une soirée à un bal, rien de plus. Pour une fois, on m'a demandé d'y aller et j'espère bien m'y amuser alors cela ne sert à rien de chercher à me culpabiliser sous prétexte que ce garçon soit ton frère !


Lily n'était pas venu ici pour se laisser marcher dessus. Après, elle comprenait le point de vue de Mairead mais elle ne voyait pas ce qu'elle aurait pu faire différement. Elle se radoucit, ajoutant.

- Ecoute, je ne m'attendais pas à ce que tu sautes au plafond. Je comprends que tu sois en colère. Mais tu sais, comme tu l'as si bien dit, ton frère est plus âgé que moi et.... Tu n'as pas à tant faire. Ce sera une soirée au bal, voilà tout.

Elle se doutait bien qu'un personnage comme Bertram ne voudrait pas forcément la revoir après cette soirée. Elle voulait juste avoir droit à sa chance pour profiter de sa soirée au bal, comme une Cendrillon des temps modernes.

C'est à ce moment précis que choisit Peeves pour rejoindre la pièce. Un jet d'encre passa dangereusement proche de Lily qui l'évita de justesse. La Serdaigle toujours en pétard ne semblait pas se soucier de lui et de ses caquétements réjouis.
Protego” lança Lily tandis qu'un énorme dictionnaire arrivait droit sur Mairead. Celui-ci retomba au sol dans un craquement sourd.

La rousse réfléchissait à toute allure pour trouver un moyen de faire partir l'esprit frappeur. Elle n'était pas certaine qu'il aide à améliorer l'humeur de son amie. Elle tenta de croiser son regard afin d'unir leur force contre lui mais Mai semblait fuir son regard.

Wingardium Leviosa” marmonna la rouquine en renvoyant une bouteille d'encre sur l'esprit frappeur. Celui-ci se retrouva aspergé mais éclata de rire, tout content de cette nouvelle saleté. Au contraire, plus hardis, il chantonna à tue-tête :

Alors la rouquine et la brunette
Ve'nez par là Peevy va faire vot' fête
ça crie, ça pince, ça jette !
Mais j'nen fais qu'à ma tête !


D'un geste vif, il attrapa alors le sac de Mairead sous les regards des deux filles ébahies.
Lily s'approcha de Mairead et lui chuchota.
- Tu as une idée ? A nous deux, on peut récupérer ton sac et le faire partir d'ici.

Elles avaient besoin d'un plan. Une diversion pour récupérer le sac et une attaque de front pour terminer en beauté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il faut qu'on parle - Mairead

Revenir en haut Aller en bas

Il faut qu'on parle - Mairead

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Es-tu une illusion ? Si ce n’est pas le cas il faut qu’on parle ! [PV Shaynar] [TERMINE]
» Je crois qu'il faut qu'on parle... [P.V. Janma]
» Hanna et Jason: il faut qu'on parle
» Il faut qu’on parle[...] ||Kaitlin & Harley||
» Il faut qu'on parle [Magie Noire]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les oubliettes
 :: 
Les souvenirs de Poudlard
-