Poudlard est officiellement de retour ! Bonne rentrée à tous !
Vous pouvez retrouver la liste des préfets et des capitaines en cliquant juste ici. Espérons qu'ils fassent mieux que les précédents ! Félicitations à eux !
GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !

Partagez|

Comme des chauves-furies ▬ Astrid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 442
| AVATARS / CRÉDITS : Robert Sheehan - Nenes - Bazzart
| SANG : Pur


MessageSujet: Comme des chauves-furies ▬ Astrid Ven 10 Mar - 21:25

Janvier 1975

L'école avait enfin repris. Tel un oasis dans le désert, la rentrée enchantait Sirius Black qui avait passé les vacances de Noël à ronger son frein. Devoir subir deux semaines au Square Grimmaurd avait presque relevé de l'impossible. Supporter Walburga Black et les marmonnements de Kreattur avait épuisé le Maraudeur.
En fait, il s'était cloîtré dans sa chambre la majeure partie du temps, n'émergeant que pour les repas et pour se présenter poliment à quelques visiteurs. Mais c'était tout. Il avait décoré sa chambre aux couleurs de Gryffondor, appliquant soigneusement de la Glu Perpétuelle sous les posters, les photos de ses amis et sous les tentures rouge et or. Sirius avait eu besoin de transformer sa petite parcelle de territoire de façon à ce qu'il pût supporter l'enfer du Square Grimmaurd.

Il entendait encore les réflexions de sa mère - pas assez ceci, pas assez cela, et traîner avec des traîtres à leur sang, alors que la noble Maison de Salazar,... Et que dires des regards de son paternel, presque aussi asphyxiants et écrasants que les vociférations de Mrs Black ? Que dire du silence réservé et froid de Regulus ?
Chez lui - si tant était que la Maison Black était celle de Sirius - l'adolescent était un paria.

Alors, revenir à Poudlard... Mais si le jeune Black affichait une humeur étincelante et dégainait un sourire dès qu'il croisait un camarade, il était en fait épuisé. Dès que les autres Maraudeurs regardaient ailleurs, le visage de Sirius s'affaissait un peu, son regard perdait de l'éclat. Il avait besoin de quelque jours pour reprendre du poil de la bête.
C'est pourquoi, quand il vit Astrid foncer sur lui, le regard noir, ce soir-là dans la Salle Commune, il sut de suite qu'il ne ferait pas preuve de son flegme habituel...

Citation :
Ouvrir un sujet ▬  2 dragées
Faire un sujet flash-back ▬ 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 474
| AVATARS / CRÉDITS : Gemma Arterton | carson
| SANG : Toujours Pur.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Moi, ruinée
| PATRONUS : Un puma
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Comme des chauves-furies ▬ Astrid Dim 12 Mar - 12:45

ft. Astrid Oorlos

ft. Sirius BLack

「 Comme des chauves-furies」
Astrid était une élève studieuse, il fallait bien le dire. Et en tant qu’élève studieuse, elle faisait toujours ses devoirs. Mais se considérant comme le meilleur élément du château (oui oui) en Défense Contre les Forces du Mal, la jeune Oorlos se faisait une obligation de faire le double des devoirs en la matière, au moins. Et ce devoir qu’elle avait ne dérogerait pas à la règle ce soir. Rien, absolument rien ne l’empêcherait de faire ses quarante centimètres de parchemin au lieux de vingt. Absolument rien. Ni personne. Attablée dans un coin, seule, deux livres ouverts en face d’elle, la jeune fille relisait ses quinze premiers centimètres. Elle les considéra d’un œil critique (et objectif bien entendu) comme parfait. La cinquième année ne pouvait pas faire mieux comme introduction. Elle soupira de satisfaction. Elle aimait le travail bien fait. Elle adorait cela, même.
Astrid était là depuis plus d’une heure et elle ne s’apercevait pas trop que le temps passait. La pauvre avait faillis louper le dîner ! Sans plus attendre, elle laissa ses affaires en plan pour faire comprendre que quiconque s’approcherait de sa table aurait des problèmes. Elle était réservée pour la soirée, si quelqu’un voulait s’asseoir eh bien, qu’il aille s’asseoir ailleurs, voilà tout !
Elle sortit de la salle commune, heureuse de faire une pause dans son activité, même si son esprit était toujours résolument tourné vers les habitudes des Pitiponk qu’elle comptait bien développer le plus possible dans ses quarante centimètres de parchemin. Elle ne croisa pas grand monde sur le chemin, elle devait être une des dernières à aller dans la Grande Salle ! Le drame !

À peine était-elle arrivée dans le hall que certains quittaient déjà les lieux. Tant qu’à faire, elle aurait mieux fait de ne pas manger du tout ce soir-là. Aussi, elle mangea vite, seule et s’enfuit de la Grande Salle avant d’avoir pu se faire accoster par quelqu’un. Une pomme dans la main, elle remonta rapidement les escaliers, direction sa Salle Commune tant aimée...
Mais c'était... Astrid n'avait pas le smots pour décrire l'état de la salle commune. Elle en serait tombé par terre si elle n'avait pas trouvé le fautif (prétendu fautif dirons-nous plutôt). Sa pomme à moitié croquée dans sa main, elle jeta un coup d'oeil à ses affaires, heureusement saines et sauves sur sa table.
Telle un démon, Astrid s’approcha de sa future victime (oui il avait cette étiquette dans son esprit), le regard noir : « Black ! » tonna-t-elle une fois devant lui. Elle ne fit guère attention aux garçons qui se tenaient à ses côtés. Sirius Black était sans doute celui qu’elle détestait le plus. Une vipère parmi les Lions selon elle. Pas digne des Gryffondor, une énergumène qui ne faisait que salir un peu l’image de sa maison, celle du grand Godric. « Je sais que tu ne connais pas trop le sens du mot "rangement" mais tu seras mignon de nettoyer. Que je sache ce n'est pas ta pièce à vivre à toi, et on est pas tous obligé de vivre dans une porcherie, à ton image » lança-t-elle en se tenant bien droite, l’air fier et conquérant.  
Il n’allait certainement pas lui pourrir sa soirée ET son devoir, celui-là !



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 442
| AVATARS / CRÉDITS : Robert Sheehan - Nenes - Bazzart
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Comme des chauves-furies ▬ Astrid Mer 22 Mar - 20:11

Le patronyme de Sirius résonna dans l'air, claquant comme un fouet sur la langue de Astrid. Sirius arqua un sourcil. Cette fille était folle, vraiment. Elle se croyait la meilleure et avait les chevilles plus grosses que celle d'un troll de taille adulte.
Étrangement, tandis qu'elle fondait sur le Gryffondor, ses autres amis s'éloignaient, fuyant Oorlos comme la peste. Sirius redressa la tête et se campa fermement sur ses jambes. Si Astrid était la tempête, il serait la digue qui contient l'inondation.
...mais tu seras mignon de nettoyer, cingla la jeune en se plantant devant lui. Que je sache ce n'est pas ta pièce à vivre à toi, et on est pas tous obligé de vivre dans une porcherie, à ton image.

Sirius sentait sa baguette le démanger dans la poche intérieure de sa robe de sorcier, mais il résista à l'envie de la brandir. Oorlos ne méritait pas qu'il gaspilla de la magie pour elle.
Bien le bonjour à toi aussi, dit-il en réussissant à sourire.

Puis, laissant son regard balayer la pièce chaleureuse de la Salle Commune, il poursuivit :
Je possède beaucoup d'affaires ici, c'est vrai, mais je ne suis en aucun cas responsable de tout le bazar.

Walburga Black pouvait en témoigner : si Sirius voulait semer la pagaille, il ne le faisait pas à moitié. Ce n'était pas les emballages de chocogrenouilles vides, ses plumes cassées et ses grimoires, laissés en exposition sur une des tables de travail, qui allaient déranger qui que ce soit.
Un conseil, Oorlos, fit Sirius avec détachement, arrête de trop bosser. Manifestement, tes neurones sont en train de griller et tu deviens parano.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 474
| AVATARS / CRÉDITS : Gemma Arterton | carson
| SANG : Toujours Pur.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Moi, ruinée
| PATRONUS : Un puma
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Comme des chauves-furies ▬ Astrid Sam 25 Mar - 11:59

ft. Astrid Oorlos

ft. Sirius BLack

「 Comme des chauves-furies」
Lorsque Sirius se permis de lui dire bonjour, Astrid crut un instant qu’elle allait lui coller sa baguette contre la tempe. Il essayait par une phrase bien simple de la ridiculiser, soulignant son manque évident de politesse que le jeune homme ne méritait pourtant pas. Et ce sourire ! Astrid n’aimait pas l’insolence, cela l’insupportait. Qu’on puisse sourire dans une dispute était pour elle une injure, parce que cela signifiait tout simplement que la personne ne la prenait pas au sérieux, Elle !
Il lui répondit néanmoins que beaucoup d’affaires lui appartenait sans qu’il ne soit responsable du bazar, avec un calme olympien qui, loin de la calmer l’agaça profondément. Elle avait besoin d’action, ce soir. Elle avait passé trop d’heure sur son devoir sur les Pitiponk. Plus la jeune galloise l’observait et plus elle se disait que lui, pourrait être un charmant sujet pour un devoir de Défense Contre les Forces du Mal.  « Donner les cinq propriétés de Sirius Black et expliquer comment neutraliser la créature ». C’était sympa, elle pourrait disserter des heures là-dessus.  « Ah oui ? » ricana-t-elle en mettant une main sur sa hanche sans se laisser convaincre, « ce que tu me dis donc c’est qu’il peut y avoir une fumée sans feu ? ». Métaphore dont la jeune fille était particulièrement fière, mais elle n’était malheureusement pas sûre que le cerveau de Sirius retienne ces informations.

Ce sont mes affaires mais il n’y a pas de bazar. Voyez-vous ça. Il essayait de la prendre pour une idiote ? Ses amis l’avaient vite laissés tomber, parce qu’après tout il s’en sortait toujours tout seul, c’était bien connu. Sauf qu’il était hors de question qu’il s’en sorte en restant ici sans nettoyer. Astrid aimait les choses bien faîtes, bien rangées. Elle aimait le calme tout en déversant la tempête, elle adorait provoquer des disputes sans voir qu’elle en était la cause. Pour elle, tout le monde avait tort, mais rarement c’était de sa faute. Le pompon fut quand Sirius se permis de dire que son devoir allait lui griller les neurones. Celui qui les lui grillait, là, c’était lui ! Sirius Black ! Et le détachement qu’il utilisa. Les joues rouges, la voix d’Astrid commença à partir un peu dans les aigues, parce qu’elle commençait vraiment à en avoir ras la baguette de cet odieux personnage. « C’est sûr que cela ne risque pas de griller les tient vu le sérieux dont tu fais preuve » lâcha-t-elle en reculant pour ne pas commettre l’irréparable, « Fais au moins l’effort de ranger tes paquets de chocogrenouilles vide, au cas où tu n’aurais pas remarqué, on ne veut pas savoir ce que tu as dans le ventre ».
Elle avait été gentille pour le coup. Elle n’avait pas donné d’ordre et elle avait même réduit par deux le champ de rangement du garçon. Astrid ne risquait pas de lui laisser à nouveau une chance comme celle-là. C’était exceptionnel la manière dont Sirius arrivait à l’agacer rien qu’avec sa respiration. Il fallait qu’elle contrôle ses nerfs, elle ne voulait pas avoir de problème avec les préfets… mais sa baguette lui démangeait quand même vachement. « Surtout que tu es un sorcier, mon garçon, avec un sortilège c’est réglé. Serait-ce là une fierté mal-placée ? » lança-t-elle en ultime provocation.



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 442
| AVATARS / CRÉDITS : Robert Sheehan - Nenes - Bazzart
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Comme des chauves-furies ▬ Astrid Mar 4 Avr - 19:19

Si un jour quelqu'un venait demander conseil à Sirius à propos d'un cadeau à faire à Astrid, le Maraudeur tenait toute prête sa suggestion : un soin détente. Sérieusement, cette fille avait besoin de péter un bon coup. Pour un peu, il serait possible de voir ses veines palpiter le long de ses tempes. Cet état d'énervement amusait Sirius, mais, pour que cela dure longtemps, il ne devait pas le laisser paraître - pas trop, en tout cas.
Pas de fumée sans feu, répéta Sirius en posant sur Astrid un regard moqueur.

À voir la façon dont elle surchauffait, il ne fallait pas chercher longtemps pour savoir où démarrerait le prochain feu. Elle le prenait pour un imbécile et ne semblait pas se rendre compte à quel point sa colère la ridiculisait.
C’est sûr que cela ne risque pas de griller les tient vu le sérieux dont tu fais preuve, dit-elle.
Quand je vois ce que ça donne avec toi, répliqua Sirius, je préfère encore ne pas être trop sérieux.
La réplique était partie comme un boulet de canon, avec la précision d'un tireur d'élite qui ne tremble ni n'hésite.
Mais lorsque Astrid le somma de ranger ses affaires, Sirius se raidit. Il l'aurait sûrement fait si elle ne l'avait pas agressé à son arrivée dans la Salle Commune. Mais courber l'échine après s'être fait rincer, c'était trop pour l'amour-propre, pardon la vanité, de Sirius.

Avec un sortilège c’est réglé, ajouta-t-elle en voyant qu'il n'obtempérait pas. Serait-ce là une fierté mal-placée ?
Elle abusait franchement, à parler de fierté. Le sourire de Sirius s'élargit encore tandis qu'il lui répondait, obséquieux :
S'il ne s'agit que d'un sortilège, tu devrais très bien t'en sortir sans avoir besoin de mon aide, n'est-ce pas ?

Ohoh, il la sentait déjà se décomposer de fureur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 474
| AVATARS / CRÉDITS : Gemma Arterton | carson
| SANG : Toujours Pur.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Moi, ruinée
| PATRONUS : Un puma
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Comme des chauves-furies ▬ Astrid Lun 10 Avr - 19:12

ft. Astrid Oorlos

ft. Sirius BLack

「 Comme des chauves-furies」
Lorsque Sirius reprit ses mots, Astrid sentit le bout de ses doigts lui démanger. Elle pouvait soit lui en coller une, soit lui mettre sa baguette dans le nez ! Mais non non, elle devait rester calme, ne pas perdre sa crédibilité face à une énergumène telle que celle-là. Comment James pouvait-il supporter ce pauvre garçon ? Son insolence le séduisait-il ? La galloise, elle ne trouvait rien de séduisant là-dedans. Pire encore, même physiquement elle le jugeait limite. C’était presque de la répulsion, à ce niveau-là. Il était un an plus jeune mais son insolence dépassait son éloquence. Il avait toujours la langue dehors, puisqu’apparemment le pauvre enfant (oui, ce n’était pas encore un ado aux yeux de la jolie brune) savait plus parler que réfléchir au sens de ses paroles. Mais elle laissa passer. Mieux valait qu’elle ne s’étende pas sur la fumée, le feu, ou il allait finir les fesses dans la cheminée !
Lorsqu’il continua en lui disant qu’il préférait encore ne pas être sérieux, la première réaction d’Astrid fut de rire. Un rire mi-nerveux mi outrée, probablement réellement amusé au fond. S’ils ne se détestaient pas, sans doute la duelliste apprécierait beaucoup le garçon. Mais il fallait remonter à l’origine même de leur animosité… D’ailleurs la jeune fille ne savait même plus de quoi c’était parti : « C’est bien dommage. Je gage que tu n’es pas près de devenir un adulte responsable » siffla-t-elle.

Elle jeta un coup d’œil au carnage. Tant de désinvolture la sidérait. Si elle avait le malheur de faire cela chez elle, elle aurait de gros problèmes avec ses parents. Astrid, contrairement à la vision qu’elle pouvait donner, était particulièrement docile face à l’autorité. Mais bon, Sirius n’était pas une figure d’autorité et son jeune âge le rendait encore plus désagréable. Elle évoqua un sortilège pouvait nettoyer tout ce bazar, en se disant plutôt justement que ce n’était qu’un moindre mal. Mais une fois encore, Black démontra qu’il avait la tête bien trop dure pour qu’elle reste calme. La moutarde lui montait sérieusement au nez, et elle dû souffler pour se calmer : « Que je sache mon garçon, je ne suis pas ton elfe de maison » dit-elle, cassante. Elle fit un grand geste pour englober la large zone sale dans laquelle baignait le garçon. « Tu veux qu’un gamin de onze ans glisse sur une de tes cochonneries et se fasse mal ? » demanda-t-elle en hallucinant devant si peu de considération pour ses congénères. « Tu es égoïstes à ce point, Sirius ? » finit-elle en espérant le faire réagir.
Si vraiment il n’obtempérait pas, elle utilisera la manière forte, que cela plaise à Monsieur Black et ses amis ou non. Astrid en avait marre de perdre du temps avec un garçon ne possédant que la moitié d’un cerveau humain valide. Elle allait les lui faire manger ses paquets de chocogrenouille, peut-importe qu’il soit d’accord ou non. La jeune fille continuait de le fixer de ses yeux sombres, prête à réagir au quart de tour à la moindre insolence. Il allait regretter le temps qu’il lui faisait perdre.
.


Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 442
| AVATARS / CRÉDITS : Robert Sheehan - Nenes - Bazzart
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Comme des chauves-furies ▬ Astrid Sam 15 Avr - 18:17

Astrid était sur le point d'exploser. Elle venait de lui dire, le plus calmement possible, qu'il n'était pas près de devenir adulte. Elle était qui pour lui dire ça ? Qu'en savait-elle ? Et qu'est-ce qui lui disait que Sirius voulait devenir un adulte dans le vrai sens du terme ? Il avait quatorze ans et il lui semblait qu'il était à des années lumières de devenir responsable. Mais si elle lui disait cela, c'était parce qu'elle n'avait rien d'autre à lui dire. Le laïus sur l'âge adulte, Sirius s'en moquait comme de sa première citrouille. C'était dire...

Mentalement, Sirius se promit de faire en sorte que jamais Oorlos ne rencontrât sa mère, Walburga Black. Elles étaient toutes les deux si horribles qu'elles étaient capables de bien s'entendre. Dès lors, le jeune Black n'aurait plus de repos sur terre, car les deux femmes passeraient leur vie à le poursuivre et le persécuter concernant les règles de soit-disant bienséance.
Elle n'était pas un elfe de maison ? Sans blague ?
Vrai, réagit Sirius, singeant l'étonnement, c'est bien que tu le dises, j'aurais pu te confondre avec un vrai...
Tu veux qu’un gamin de onze ans glisse sur une de tes cochonneries et se fasse mal ?
Oorlos, soupira Sirius, ce sont des paquets de chocogrenouille et ils sont sur une table. À moins que tes premières années se déplacent à un mètre au dessus du sol, je ne vois pas où est le danger...

Il croisa les bras sur son torse, refusant de baisser le regard.
Pour l'instant, ils ne dérangent personne, ces paquets, d'accord. Éventuellement - et Sirius insista bien sur ce mot - je rangerai plus tard. Mais, si vraiment tu penses qu'il y a urgence, vas-y, je t'en prie, débarrasse-nous de ça.

Il ponctua sa phrase d'un petit sourire provocateur - non, il ne flancherait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 474
| AVATARS / CRÉDITS : Gemma Arterton | carson
| SANG : Toujours Pur.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Moi, ruinée
| PATRONUS : Un puma
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Comme des chauves-furies ▬ Astrid Ven 28 Avr - 11:57

ft. Astrid Oorlos

ft. Sirius BLack

「 Comme des chauves-furies」
Astrid avait la mauvaise impression que Sirius Black désirait plus que tout la voir exploser. Et si possible, être l’origine de son explosion. Ce n’était pas très gentil, c’était même assez vicieux. Il avait beau vouloir marquer ses différences par rapport à sa famille, il se conduisait bien comme eux ! En tout cas, il correspondait à la vision qu’elle se faisait d’un rejeton d’une famille sang-pur élitiste : nasillard, provocant, exceptionnellement bête, se croyant tout permis ! Mais elle ne pouvait pas tolérer cela ! Parce qu’elle-même avait un sang apparemment pur et qu’elle ne se conduisait pas comme un crabe de feu ! Que Sirius ne veuille pas prendre ses responsabilités la sidérait parce qu’elle ne comprenait pas. C’était tout à fait honorable de vouloir devenir mature au lieux de rester enfermé dans un ridicule enfantin ! Elle le jaugea un moment puis arriva à la triste conclusion que quatorze ans ou pas, ce pauvre garçon n’allait jamais avoir un soupçon de maturité un jour. Il en sera d’autant plus ridicule une fois arrivé à l’âge adulte.
Qu’il la provoque en lui disant qu’elle ressemblait à un elfe de maison ne fit ni chaud ni froid à Astrid qui se contenta de hausser les épaules. De toute façon, il avait en plus besoin de lunettes comme quoi rien n’allait chez lui. Tout à fait dérangé, comme individu. Quand on pense qu’il fallait supporter ce type de personnes au quotidien : « Oh, mon chou entre nous, avec tes ses yeux et tes oreilles tu es la représentation parfaite de l’elfe » dit-elle d’une voix doucement moqueuse. Le mot doux qu’elle avait employé était plus là comme une moquerie qu’autre chose et elle ne doutait pas qu’il allait complètement le comprendre. Il y avait des choses qui étaient faciles à comprendre même pour le cerveau le plus idiot.

Lorsqu’il lui dit que les papiers étaient sur une table Astrid le regarda d’un air victorieux. Il avait vraiment besoin de lunette. Elle se baissa brusquement, disparaissant en une seconde sous la table pour ressortir la seconde suivante, deux paquets de chocogrenouille à la main. Triomphante, elle les lui jeta à la figure comme s’il n’était qu’un moins que rien. Parce qu’il était un moins que rien. « Tu as vraiment besoin de lunettes » commenta-t-elle en le regardant comme s’il était stupide.
Ce qu’il lui dit pourtant calma ses ardeurs. Qu’il range plus tard, ça lui allait. Mais juste qu’il ne laisse rien traîner par terre. « Ca me va comme compromis » admit-elle, ses grands yeux bruns brillants d’une fierté difficile à cacher. Elle venait de faire plier Sirius Black, n’était-ce pas merveilleux ? Elle leva cependant un doigt devant elle et le mit en face des yeux du garçon pour qu’il comprenne bien le message : « Je te fais confiance, Black. Si tu ne veux pas te retrouver avec une baguette dans le museau je ne doute pas que tu rangeras ». Simple métaphore, une figure de style qu’elle aimait particulièrement. Mais c’est vrai qu’à bien y regarder, le mot « museau » correspondait plutôt bien à son nez.


Spoiler:
 
Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 845
| AVATARS / CRÉDITS : © lolitaes
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Comme des chauves-furies ▬ Astrid Ven 28 Avr - 15:03

Marlene avait passé toute la matinée dehors à ramasser avec le Professeur Brûlopot des limaces de feu qui avaient trouvé logis - Merlin seul savait comment - dans un coin en lisière de la forêt interdite. Elle passa le portrait de la grosse dame avec des bandages autour des mains et plein de points blancs d’onction sur le visage pour apaiser ses différentes brûlures. Mais elle était de très bonne humeur car le prochain cours de soin aux créatures magiques s’annonçait être l’un des plus passionnants. Toute occupée à ses rêveuses pensées dirigées vers les luxuriantes forêts d’Amazonie, elle ne remarqua absolument pas la tension à baguettes tirées qui existait entre Astrid et Sirius. Le temps que durait leur dispute, elle s’était assise entre eux et avait commencé à tirer sur ses bottes en gémissant et en pestant de temps en temps - foutus mains bandés - et avait finalement terminé par les envoyer valser d’un coup de jambe de l’autre côté du canapé. Elle s’était débarrassée avec aussi peu de ménagement de son manteau, écharpe, bonnet car elle était vraiment très souillon. Elle n’arrêta sa tornade qu’un instant en remarquant que l’une de ses mèches de cheveux était encore en feu et elle souffla dessus avant de vider ses poches de quantité de paquets de bonbons vides sur la table. Elle finit même par se pencher vers ses pieds pour arracher ses chaussettes qu’elle déposa en boule sur la table pour couronner tout son bordel. « Bah je pue des pieds ! » ronchonna-t-elle à voix basse. Ce n’est qu’alors qu’elle regarda Astrid, puis Sirius, puis Astrid, qu’elle eut l’impression que quelque chose qui la dépassait était en train de se produire. Quoi ? Qu’est-ce qu’ils avaient ? C’était à cause de son sourcil cramé qui lui donnait une allure bizarre ? Elle disparut aussi rapidement qu’elle était apparue pour monter les escaliers du dortoir et claquer la porte derrière elle.

Hors-jeu :
 
Dragées :
 

______________________________
Act your age, not your shoe size
The great challenge of adulthood is holding on to your idealism after you lose your innocence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 442
| AVATARS / CRÉDITS : Robert Sheehan - Nenes - Bazzart
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Comme des chauves-furies ▬ Astrid Lun 8 Mai - 0:02

C'était comme si l'avenir du monde reposait sur le débouché de cette joute impitoyable entre les deux Gryffondor. Sirius avait l'impression que, ne voulant pas flancher, Oorlos jouait sa vie - que l'inverse fût vrai pour lui ne lui effleurait pas l'esprit.
Il avait du mal, à vrai dire, à avoir une pensée réfléchie, quand il entendait l'autre lui dire qu'il avait besoin de lunettes et que, PIRE, il ressemblait à un elfe. DE quoi se permettait-elle, elle qui affichait des airs de miss-je-sais-tout-faire-et-j'ai-toujours-raison.
Je te fais confiance, Black, dit-elle avec son air suffisant. Si tu ne veux pas te retrouver avec une baguette dans le museau je ne doute pas que tu rangeras.

Pour ne pas lui en coller une, Sirius l'applaudit.
Bravo, très classe ! Digne de Sturgis Lopal, bravo !

Sturgis Lopal avait été un des portes-parole de Nobby Leach, et était célèbre pour son éviction du Ministère pour avoir lâché une bêtise monumentale sur le Ministre de la Magie Congolais, présent dans l'assemblée.
Tandis qu'ils se crêpaient le chignon, Marlene faisait son entrée dans la Salle Commune. Ils ne firent aucunement attention à elle ni à ses odeurs de brûlé qu'elle répandait.
Mais, alors que Sirius allait répliquer qu'il préférait largement avoir un museau plutôt que de ressembler un tant soit peu à Oorlos, le fait que cette dernière fût attirée par Marlene le stoppa dans son élan.

McKinnon, avec sa discrétion et sa délicatesse légendaires, semait sur la table des papiers de confiserie - certains tombaient par terre.
Je pue des pieds, marmonna-t-elle avant de lever les yeux vers eux.

Black eut un large sourire, sentant le rapport de force s'inverser.
Attention, McKinnon, je crois que Oorlos va exploser. Je serais toi, je m'éloignerais...
Puis il se tourna vers Astrid. Oserait-elle dire quelque chose à Marlene ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 474
| AVATARS / CRÉDITS : Gemma Arterton | carson
| SANG : Toujours Pur.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Moi, ruinée
| PATRONUS : Un puma
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Comme des chauves-furies ▬ Astrid Mer 24 Mai - 13:12

ft. Astrid Oorlos

ft. Sirius BLack

「 Comme des chauves-furies」
Astrid sur le coup, pensait en avoir fini avec Sirius Black. Enfin, c’était jusqu’à ce qu’il la compare à Sturgis Lopal. Elle leva les yeux au ciel d’un air tout à fait dédaigneux, comme si une comparaison si médiocre allait la vexer un tant soit peu. « Lopal a plus de classe que toi, je suis désolée de te l’apprendre » dit-elle d’une voix neutre en le désignant d’un geste agacé. Elle n’avait pas fini de cracher sur lui, mais le garçon en face d’elle n’eut pas le loisir de répondre à une énième attaque, puisque Marlene, la « délicate » Marlene débarqua, mettant ses pieds nus et puants sur la table où s’entassait les papiers de malheur. Elle en rajouta d’ailleurs une couche (de papier, bien sûr) ce qui stupéfia la jeune galloise. Elle avait l’air de sortir d’un potager de scroutt à pétard ! La blonde fit un commentaire si peu élégant qu’Astrid ne releva même pas, toute sa fureur dépassée par de l’ébahissement.

Sirius se décida à en rajouter une couche parce qu’apparemment il ne comprenait vraiment pas quand il était nécessaire pour lui de se la fermer. « Mais qu’est-ce que tu as… » commença Astrid sans pouvoir finir puisque sa tornade d’amie venait de disparaître dans les escaliers. Elle resta un moment interdite, avant de se retourner vers Sirius. Elle regarda les papiers que Marlene avait déposer sur la table. Astrid pouvait parfois être injuste mais il y avait toujours des limites, quand même. Elle avait bien vu quels paquets appartenaient à Marlene pour la simple raison qu’ils n’avaient pas la même couleur que ceux de Sirius. Elle prit donc ceux-là, pour les jeter à la poubelle : « Tu vois Sirius, je ne suis pas complètement injuste ». Et elle agrémenta sa phrase d’un clin d’œil désobligeant avant de se diriger vers la poubelle.


Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 442
| AVATARS / CRÉDITS : Robert Sheehan - Nenes - Bazzart
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Comme des chauves-furies ▬ Astrid Sam 27 Mai - 23:46

Bim ! L'allusion à Sturgis Lopal avait fait l'effet d'une flèche qui se plante en plein cœur de la cible. Mais l'autre, nullement déroutée, osa dire que Lopal avait plus de classe que lui. Sirius lui décrocha un regard méprisant - ce qu'elle disait restait à prouver.
Marlene, sans un regard vers eux, monta vers les dortoirs des filles, laissant dans son sillage les papiers de bonbon vides
Astrid commença à lui dire quelque chose, mais se ravisa en voyant que ça n'aurait aucun effet sur McKinnon. La stupéfaction allait bien à Astrid et Sirius se mit à rire franchement de son incrédulité.

Ce fut ensuite à lui d'être étonné : il la vit s'approcher de la table abandonnée par Marlene et ramasser les paquets qu'elle avait laissés derrière elle. Bien évidemment, elle laissa ceux de Sirius tranquilles.
Tu vois Sirius, fit-elle avec malice, je ne suis pas complètement injuste.

Il vit les papiers choir dans la poubelle et soupira :
Injuste, peut-être pas, trancha Sirius, mais bornée, ça oui, complètement.

Sérieusement, il avait envie de la baffer.
Ça va mieux, singea Sirius en s'approchant d'elle, tu te sens soulagée d'avoir cédé à un de tes vieux tocs ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 474
| AVATARS / CRÉDITS : Gemma Arterton | carson
| SANG : Toujours Pur.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Moi, ruinée
| PATRONUS : Un puma
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Comme des chauves-furies ▬ Astrid Ven 2 Juin - 11:14

ft. Astrid Oorlos

ft. Sirius BLack

「 Comme des chauves-furies」
Astrid avait l’impression que son attitude de petite princesse agaçait autant Sirius qu’elle le perturbait. Dans tous les cas, elle était contente de l’effet que ça lui faisait. Si Sirius n’était pas bien, elle était la plus heureuse des Gryffondor. Un peu de sadisme ? Sans doute. Mais elle savait que l’inverse était probablement vrai. Elle ne comprendra jamais James qui devait le supporter toute la journée. Ça la dépassait. Elle trouva néanmoins judicieux de plaisanter, parce qu’elle savait qu’elle avait fait tout un plat pour pas grand-chose. Attention, le savoir n’était pas admettre. Et encore moins à voix haute.
En fait, si elle récupérait les papiers de Marlene, c’était parce que c’était son amie, et que ce serait contraire à ses idéaux que de laisser la table si sale. Surtout qu’elle ne pouvait rien faire contre l’odeur de brûlé désagréable. Sirius dit qu’elle n’était pas injuste mais juste bornée et la galloise accepta l’adjectif d’un haussement d’épaule. « Pas plus que toi, je suppose » répondit-elle en se retournant vers lui.

Il continua sa provocation en s’approchant près d’elle pour lui demander si elle se sentait mieux. La jeune fille leva les yeux au ciel. Ils s’étaient calmés et il en rajoutait une couche. Vraiment, le doigt de l’intelligence n’avait pas touché sa petite tête brune à la naissance. Mais heureusement, c’était son cas, et elle était vraiment déterminée à ne pas répondre brutalement. « Si tu savais comme je me sens mieux. Tu verras lorsque tu ressentiras ça, tu seras moins grognon, aussi » fit-elle en se détournant pour prendre ses affaires qu’elle avait laissé pour pouvoir travailler. Dans leur dortoir, Marlene sans doute devait mettre le bazar et Astrid n’était pas prête pour un second round. Elle en avait oublié sa pomme sur la table, qu’elle attrapa pour croquer goulument dedans. Elle s’assit à sa table, et jeta un œil à son devoir. « Ne t’en fais pas, je ne reste pas pour te surveiller, Black mais pour travailler » finit-elle. Elle avait dû se mordre la langue pour ne pas ajouter avec son air de peste « Contrairement à toi ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 442
| AVATARS / CRÉDITS : Robert Sheehan - Nenes - Bazzart
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Comme des chauves-furies ▬ Astrid Jeu 15 Juin - 19:07

Oorlos semblait être le genre de personne à renvoyer la balle avec adresse. Dès que Sirius lui eût dit qu'elle était bornée, elle répliqua, avec un calme qui donna l'impression à Black de déclencher chez lui un tsunami. Certes, elle n'avait pas tord : dans cette histoire, ils étaient deux têtes de mule.

Sirius ne voulait pas lâcher le morceau. Il voulait l'agacer au moins autant qu'elle l'agaçait, lui.
Si tu savais comme je me sens mieux. Tu verras lorsque tu ressentiras ça, tu seras moins grognon, aussi, fit-elle en regagnant ses affaires.
Oh, grinça Sirius, je me sentais parfaitement bien avant que tu ne viennes me voir. Là, tu vois, tu t'éloignes, et tout de suite, je respire mieux.

Il la regarda croquer dans une pomme comme si elle mordait dans la victoire.
Ce doit être toi, le problème, conclut-il sombrement.

La Gryffondor fit, heureusement, la sourde oreille :
Ne t’en fais pas, je ne reste pas pour te surveiller, Black mais pour travailler.
Tu crois quoi, fit le dit Black en faisant volte-face, que ta vie m'intéresse ? Rassure-toi, aucunement.

Et il s'éloigna vers un fauteuil vide près duquel traînait un vieux Quidditch Mag'. Il tenta de lire l'interview de la dernière recrue des Harpies de Holyhead. Oorlos se fourrait la baguette dans l’œil si elle pensait qu'il ramasserait, devant elle, les papiers de bonbon.

Citation :
Clore un sujet ▬ 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comme des chauves-furies ▬ Astrid

Revenir en haut Aller en bas

Comme des chauves-furies ▬ Astrid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» A comme Amour, A comme Astrid
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Poudlard
-