Poudlard est officiellement de retour ! Bonne rentrée à tous !
Vous pouvez retrouver la liste des préfets et des capitaines en cliquant juste ici. Espérons qu'ils fassent mieux que les précédents ! Félicitations à eux !
GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !

Partagez|

[Septembre 1974] L'Inanimatus Apparitus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
avatar



| HIBOUX POSTÉS : 5327
| SANG : Hasardeuse


MessageSujet: Re: [Septembre 1974] L'Inanimatus Apparitus Jeu 30 Mar - 15:53

Le membre 'Gabin A. Ollivander' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'le dé ' : 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 424
| AVATARS / CRÉDITS : › Matthew Daddario
| SANG : › Ravales ta question imbécile.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Alecto baignant dans son sang
| PATRONUS : Connais pas
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: [Septembre 1974] L'Inanimatus Apparitus Jeu 30 Mar - 18:28

Je crois bien que McGo m'avait fait un discret sourire avant de passer à autre-chose, mais je n'étais pas sûr. Je la vis articuler ses lèvres afin de donner quelques consignes, distribuer d'un geste des objets pour chaque élève, mais je n'écoutais pas vraiment. J'avais l'impression que les gens parlaient, ouvraient leur bouche... Mais qu'aucun n'en sortait. C'était étrange. Je me sentais bizarre. Tout drôle. Je regardais à gauche, à droite, sans vraiment comprendre ce qu'il se passait. Je dévisageai d'un air distrait l'objet face à moi sans vraiment y faire attention. Mais que se passait-il, bon sang ? Pourquoi mes muscles étaient aussi mous qu'un bout de coton ?

Soudain, il me sembla que le paysage autour de moi devenait de plus en plus flou. Ah non, si en plus ma vue baissait, ça n'allait pas le faire ! Mais elle ne baissait pas, en réalité. C'est en sentant quelque chose glisser le long de mes joues que je me rendis compte que quelque chose n'allait vraiment pas. Je posai ma main sur ma joue droite, sentit quelque chose de mouillé et la regarda. Des larmes. C'était des larmes qui n'arrêtaient pas de couler. Je ne le sentais même pas.

Mais me rendant compte que j'étais en cours, je regardai autour de moi, jetant un coup d’œil paniqué à Moran, puis un au professeur McGo. Je commençai doucement à me lever. J'étais vraiment paumé. Qu'est-ce que je faisais ici, déjà ? J'essuyai d'un geste vif les autres larmes qui commençaient à tomber et m'adressai à la prof en balbutiant.

« Je... Il faut que... Excusez-moi. »

Sans attendre sa réponse, ni même scruter la réaction des autres élèves, je sortis à grands pas de la salle de cours. Normalement, on n'avait pas le droit. Mais là... Là, je n'aurais pas pu rester. C'était impossible. Il fallait que je sorte exploser ailleurs. Pas ici. Je claquai la porte derrière moi et courut aussi vite que possible pour m'éloigner de cette maudite salle. Mes larmes s'écrasaient sur le sol comme le petit homme de ce conte moldu qui mettait des cailloux derrière lui pour ne pas se perdre. Le petit Poucet, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: [Septembre 1974] L'Inanimatus Apparitus Jeu 30 Mar - 21:33

Le Professeur McGonagall porta une grande attention aux tentatives de ses étudiants à dupliquer leurs objets respectifs. Lorsque McKinnon et Rozen parvinrent, du premier coup, à accomplir le sortilège, elle afficha un léger sourire de satisfaction, et ne put s’empêcher de lancer à ce dernier, d’un ton piquant et amusé :

« Eh bien, Mr Rozen, il semblerait que vos éblouissants progrès en Métamorphose vous dispensent de porter quelconque attention à mon cours… ! »

C’est alors que Prewett, visiblement désorienté, se leva de sa chaise. Minerva s’apprêtait à lui donner la parole quand l’étudiant, les yeux emplis de larmes, baragouina quelques mots avant de tourner les talons et sortir du local. Après un silence de quelques secondes, un brouhaha de chuchotements envahit la classe.

« Allons, allons ! », s’exclama McGonagall, « Un peu de tenue ! Reprenons, voulez-vous ? »

Malgré son apparente fermeté, la professeure de Métamorphose avait le cœur fendu. Elle espéra que le Gryffondor, une fois ses esprits retrouvés, puisse revenir pour poursuivre le cours. Quoi qu’il en soit, il faudrait qu’elle lui parle seul à seul dès que possible…
Revenir en haut Aller en bas
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 296
| AVATARS / CRÉDITS : Adrien Sahores (made by punisher)
| SANG : Né-moldu


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, raide mort
| PATRONUS : Inconnu
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: [Septembre 1974] L'Inanimatus Apparitus Ven 31 Mar - 15:34

Theo plisse les yeux et essaye vraiment de se concentrer sur les paroles du Professeur McGonagall mais vraiment,  le concept de l'Inanimatus Apparitus lui échappe complètement. Il lui faut du concret à lui car l'abstrait ça lui passe au dessus.
La main de Poppy se faufile derrière elle et dépose sur le bureau de l'écossais un petit mot sur lequel est écrit « Tu pues Wadge ». Theo hausse les sourcils, retourne le mot pour vérifier qu'il n'y a rien d'autre d'inscrit dessus puis se penche vers Proserpine et lui chuchote :
« J'y peux rien, les hiboux m'ont chié dessus ! »
Puis il se laisse retomber contre le dossier de sa chaise alors qu'apparaît devant lui une brosse à récurer les ongles. Qu'est-ce que c'est que ça ? se demande Theo en s'emparant de l'objet et en le tournant et en le retournant sous ses yeux. Une brosse ? Pour nettoyer quoi ? Peut-être pour nettoyer les dents d'une bestiole quelconque ? Bref, aucune idée. Si c'est une blague du Professeur McGonagall car il est recouvert de fientes, eh bien c'est très drôle, vraiment. Theo ne soupçonnait pas cette petite note d'humour cachée tout à fond de la personnalité de la maîtresse ès métamorphose, mais il est agréablement surpris.
Le Poufsouffle évalue alors le poids de l'objet en question, sa forme, sa taille... Il passe le doigt sur le bois pour en déterminer la texture, lisse ou rugueuse, douce ou rêche, et la couleur également, d'un brun foncé avec des poils beiges qu'il s'amuse à gratter à l'aide de son pouce.
Lorsqu'il se sent prêt, Theo brandit sa baguette.
« Inanimatus Apparitus ! »

5 : Une réplique parfaite apparaît devant lui.
1, 6 : Bouse ! Même couleur, même poils... sauf que c'est pas une brosse à ongles mais une brosse à dents qui apparaît sur la table.
2, 3, 4 : Euh, ok, c'est censé faire quoi, ce sort ? Parce que là, ça fait pas grand chose.


Dernière édition par Theo Wadge le Ven 31 Mar - 16:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



| HIBOUX POSTÉS : 5327
| SANG : Hasardeuse


MessageSujet: Re: [Septembre 1974] L'Inanimatus Apparitus Ven 31 Mar - 15:34

Le membre 'Theo Wadge' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'le dé ' : 5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

CAPITAINE SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 756
| AVATARS / CRÉDITS : L. Lerman (par dandelion)
| SANG : C'est une question rhétorique, rassure-moi ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même enterré vivant.
| PATRONUS : Un vautour.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: [Septembre 1974] L'Inanimatus Apparitus Sam 1 Avr - 18:18

Thomas lance un regard chargé de haine à Madeline lorsque celle-ci s'adresse à lui mais déjà le cours commence et le futur mangemort déballe ses affaires avec humeur, les cours du Professeur McGonagall étant de ceux qu'il déteste le plus à Poudlard. Ou bien est-ce seulement la prof qu'il a du mal à encadrer ? Pourtant, cela ne l'empêche pas d'être attentif au cours car la métamorphose est un art bien compliquée qu'il faut réussir à maîtriser avec brio si l'on veut avoir le maximum de pouvoir. Et c'est bien ce que Thomas veut, justement.
Sur sa table apparaît une petite fiole de potion vide. Elle est en verre et dans le bouchon est incrusté une émeraude. Le Serpentard s'en saisit et sourit de contentement en remarquant que les autres n'ont pas eu autant de chance que lui dans la répartition des objets. Il commence à tourner la fiole entre ses doigts lorsqu'un éternuement derrière lui le fait sursauter et lâcher l'objet qui tombe de la table et roule sous les chaises devant lui. Thomas se retourne, furibard et constate en se passant une main dans les cheveux que ce gros débile de Pettigrow n'a pas fait que d'éternuer, non, il lui a littéralement craché dessus !
« C'est mon poing dans la tronche, que tu v... »
Mais le Serpentard ne termine pas sa phrase qu'aussitôt une énorme pétarade sort de la baguette de Pettigrow et Tom, par réflexe, se cache la tête sous ses mains avant de lancer un regard encore plus sombre qu'à Madeline en direction du Gryffondor. S'il pouvait le tuer sur place, sûr qu'il le ferait sans hésiter. Au lieu de quoi, il tend le bras vers Pettigrow et sa main vient rencontrer sa joue en une gifle sonore et bien humiliante.
« La prochaine fois, je te décapite, tu m'as compris ? »
Et d'un mouvement dédaigneux, il chasse le mouchoir que ce gros lard tend dans sa direction. C'est ce moment que choisit Prewett pour mettre les voiles, en larmes. Thomas ricane et, s'adressant à ses amis d'une voix assez forte pour être entendu de tous, il dit :
« En voilà un qui ne pourra pas aller pleurer dans les jupes de sa mère. »
Puis d'un air tout à fait indifférent, il récupère sa fiole tombée au sol à l'aide d'un accio et se concentre de nouveau sur le cours.
« Inanimatus Apparitus ! » dit-il après avoir bien évaluée la fiole entre ses mains.

1 : Un double de la fiole apparaît sur la table.
3, 4 : Visiblement mal identifiée, la fiole n'a pas tout à fait la même forme et il lui manque le bouchon.
2, 5, 6 : Rien ne se passe.

______________________________
thomas perseus avery
Welcome to your life, there's no turning back, even while we sleep, we will find you. There's a room where the light won't find you, holding hands while the walls come tumbling down, when they do, I'll be right behind you...

TU ME CROIS LA MARÉE ET JE SUIS LE DÉLUGE.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



| HIBOUX POSTÉS : 5327
| SANG : Hasardeuse


MessageSujet: Re: [Septembre 1974] L'Inanimatus Apparitus Sam 1 Avr - 18:18

Le membre 'Thomas Avery' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'le dé ' : 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: [Septembre 1974] L'Inanimatus Apparitus Sam 1 Avr - 20:47

Ce n'était pas beau de se moquer. La Serdaigle pourtant bien éduquée ricana de bon coeur lorsque le Professeur McGonagall prit Oorlos et Rozen en flagrant délit d'inattention. Elle était un peu surprise de les voir si bien s'entendre. Mais elle décida rapidement qu'elle n'était pas tellement surprise. Elle ne pouvait sentir ni la Gryffondor ni le Serpentard. Au final, s'ils trainaient ensemble, il serait peut-être plus facile de les éviter. Puis en cas d'explosion de porridge ou jet de bombabouse, elle pourrait faire d'une pierre deux coups. Elle soupira en pensant qu'elle ne pourrait malheureusement pas compter sur Marlene pour ce genre de plan foireux dont elle était habituellement friande, Astrid étant son amie.

Elle ricana à nouveau faiblement quand la tentative d'Astrid se solda par un échec. Oui. Bon. Elle aurait probablement mieux fait de ne pas trop faire la fière, connaissant ses compétences en métamorphose. Elle allait probablement se planter lamentablement dans les dix minutes suivantes. Elle savoura néanmoins ce petit moment. Puis elle en revint à ses parchemins. L'aiglonne s'était soigneusement appliquée à simuler une prise de notes consciencieuse. En se penchant sur son oeuvre, elle ne trouva évidemment rien pour lui venir en aide. Seul un petit gribouillage d'une licorne piétinant un petit bonhomme fil de fer avec une cravate verte – Avery ou Rozen ? – s'offrait à son regard blasé. Dommage, elle n'aurait pas le temps de l'animer.

La quatrième année jeta un oeil alentours. Ses camarades se débrouillaient plus ou moins bien. Elle grogna après la réussite de Rozen. Elle sursauta suite au raté de Pettigrow, puis s'indigna de la gifle d'Avery. Elle espérait que McGonagall n'allait pas le rater ! Elle eut presque envie de suivre Prewett quand il quitta la salle. En partie pour échapper à l'humiliation des travaux pratiques, certes. Mais surtout parce que, sous ses airs revêches, elle ne supportait pas de voir quelqu'un pleurer. Elle ne connaissait le Gryffondor que de nom, mais cela ne l'empêcha pas d'être secouée de le voir dans cet état.

Se reprenant rapidement, elle tenta de se concentrer sur l'exercice. L'objet devant elle était une jolie Sammeltasse, ornée de dorures et… de dessins de licornes. Mairead jeta un regard suspicieux au Professeur. Avait-elle remarqué son petit dessin ? Zut ! Pourvu que ce ne soit qu'une coïncidence ! Elle se saisit de l'objet, et le fit tourner entre ses mains. Elle essaya de ressentir son poids, sa matière, sa texture… et se sentit parfaitement ridicule. Poussant un soupir, elle se concentra. Le moment était venu de faire une première tentative. Pourvu que personne ne soit en train de la regarder.  « Inanimatus Apparitus ! »

6 : Woaw !? Il doit y avoir erreur ! Mairead a réussi du premier coup ? Rayonnante, elle tente de croiser le regard d'Astrid pour lui lancer un sourire mesquin.
5 : Hm. Ce n'est pas tout à fait ça. La tasse est quelconque et ornée de… son gribouillage. Arghh ! Vite, cacher cette horreur ! Mai s'assure rapidement que McGonagall a remarqué son exploit. Puis la jeune fille, pourtant étonnée et plutôt fière d'avoir fait apparaître quelque chose pousse l'objet qui se fracasse sur le sol dans un grand bruit de vaisselle brisée. Pour la discrétion, on repassera !
1, 2, 3, 4 : Rien. Le néant. Quel calvaire ! Encore combien de temps avant la fin du cours ?


Dernière édition par Mairead Aubrey le Sam 1 Avr - 20:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



| HIBOUX POSTÉS : 5327
| SANG : Hasardeuse


MessageSujet: Re: [Septembre 1974] L'Inanimatus Apparitus Sam 1 Avr - 20:47

Le membre 'Mairead Aubrey' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'le dé ' : 5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 292
| AVATARS / CRÉDITS : Teresa Oman (kidd)
| SANG : mêlé, parents et grands-parents sorciers mais arrière-grand-mère maternelle moldue.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un Moremplis.
| PATRONUS : Un écureuil.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: [Septembre 1974] L'Inanimatus Apparitus Dim 2 Avr - 9:32

A la suite des explications du Professeur McGonagall, un petit sifflet en bois apparaît sur la table de Madeline. Celle-ci sourit, reconnaissant bien l'objet caractéristique des dragonniers. C'est un sifflet utilisé pour appeler les dragons lorsqu'ils sont en vol un peu trop loin. Le sifflet produit un son que seuls les dragons peuvent entendre et à des distances assez incroyables. Il n'est pas rare de voir rappliquer trois ou quatre dragons lorsque vous n'en appelez qu'un seul.
Madeline le prend entre ses doigts et l'inspecte sous toutes les coutures en essayant d'en retenir le maximum d'informations mais elle est déconcentrée par Peter qui lance une explosion avec le bout de sa baguette. La galloise se retourne en sursaut dans sa direction, prête à lui gueuler dessus lorsqu'elle voit Avery le gifler.
« Non mais il est MALADE, lui ? » s'écrie la sorcière, outrée et rouge de rage, avec l'envie folle de se lever pour aller lui fracasser la tronche (ce qu'elle aurait probablement fait si le regard de sa directrice de maison ne lui en avait pas dissuadé).
Elle remarque alors Fabian quitter la salle de classe et il n'en faut pas plus pour que le cours devienne un vrai bordel. McGonagall est même obligée d'intervenir pour ramener le calme. Alors Madeline se réinstalle bien convenablement sur sa chaise et reprend l'observation de son sifflet, même si elle ne peut s'empêcher de jeter de temps à autre des regards en direction de Pettigrow et d'Avery.
« Inanimatus Apparitus ! » lance-t-elle au bout d'un moment.

4 : Une réplique parfaite du sifflet se matérialise sur la table !
5 : Au lieu d'un sifflet, c'est juste un bout de bois qui apparaît...
1, 6, 2, 3 : Rien ne se passe, Madeline a trop envie d'aller casser la gueule d'Avery pour réussir à se concentrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



| HIBOUX POSTÉS : 5327
| SANG : Hasardeuse


MessageSujet: Re: [Septembre 1974] L'Inanimatus Apparitus Dim 2 Avr - 9:32

Le membre 'Madeline O'Ddraig' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'le dé ' : 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 446
| AVATARS / CRÉDITS : Robert Sheehan - Nenes - Bazzart
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: [Septembre 1974] L'Inanimatus Apparitus Dim 2 Avr - 19:45

Sirius aimait quand même la métamorphose et oublia Tsadkiel pour noter un peu les principales informations qui découlaient des interventions des élèves. Puis il fallut passer à la pratique.
Un crayon en bois apparut sur sa table. Aussitôt, Sirius s'en saisit et le manipula aussitôt, pour tenter d'en mémoriser le plus d'informations possible. Quand il se sentit près, il empoigna sa baguette, et se concentra :
Inanimatus Apparitus !


2 : Rien ne se passe
4&3 : Un crayon de bois apparaît mais manque un peu de consistance - réussit partielle.
1,5,6 : Plop, plus simple qu'un Gemino !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



| HIBOUX POSTÉS : 5327
| SANG : Hasardeuse


MessageSujet: Re: [Septembre 1974] L'Inanimatus Apparitus Dim 2 Avr - 19:45

Le membre 'Sirius Black' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'le dé ' : 5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 221
| AVATARS / CRÉDITS : Ella Purnell
| SANG : pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : un boa constrictor
| PATRONUS : une souris
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: [Septembre 1974] L'Inanimatus Apparitus Lun 3 Avr - 11:04

C'est une tasse de thé qui apparût alors devant elle. Cool mais elle était vide. Pourtant prendre le thé en plein cours de méta ça aurait été franchement la classe. Elle chercha des yeux si quelqu'un avait eu une théière mais non. Elle se retourna pour voir l'objet de Theo et quand elle le vit, elle se moqua de lui. Quel humour McGo ! Retournant devant son objet, elle le scruta minutieusement, le soupesa par dessous, la tourna par la anse. Elle toucha les liserés dorés du bout des doigts, tout en appréciant le volume exact de contenance. Ok. La poufsouffle repositionna l'objet devant elle et incanta le sort : ‘Inanimatus Apparitus’

1, 2 : La tasse semble se dédoubler, puis non, puis oui, puis hop deux tasses siamoises … Bon ok,  Pas terrible...

3, 4, 5, 6 : la tasse semble se dédoubler devant elle dans un pop sonore puis plus rien

MÉTAMORPHOSE : 2 / 6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



| HIBOUX POSTÉS : 5327
| SANG : Hasardeuse


MessageSujet: Re: [Septembre 1974] L'Inanimatus Apparitus Lun 3 Avr - 11:04

Le membre 'Proserpine Rosier' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'le dé ' : 5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Septembre 1974] L'Inanimatus Apparitus

Revenir en haut Aller en bas

[Septembre 1974] L'Inanimatus Apparitus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 4 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Sujets similaires

-
» Annabuses, ou comment réussir son exam... , de A. Lasornette
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» attentats du 11 septembre 2001 à New York : la Mossad Connexion
» Faut-il fêter le 30 septembre ?
» 11 SEPTEMBRE AUGUSTO PINOCHET OU RAROUL CEDRAS ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Poudlard
-