C'est la rentrée sur ATDM, tous à bord du Poudlard Express !
La liste des préfets et des capitaines a été affichée, n'hésitez pas à aller la consulter sur le panneau d'affichage !

Partagez|

J'ai peur, tu n'aimes pas : parlons donc ! [Feat Peter Pettigrow]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 45
| AVATARS / CRÉDITS : Sacha Pieterse
| SANG : Mêlé


MessageSujet: J'ai peur, tu n'aimes pas : parlons donc ! [Feat Peter Pettigrow] Lun 20 Mar - 11:47

J'ai peur, tu n'aimes pas : parlons donc !

~Rp flash-back~

Sharon Night | Peter Pettigrow



Aujourd'hui, le temps était magnifique, le soleil étant de sortie tandis que les  plantes du printemps montraient le bout de leur nez. Même la chaleur de l'immense boule jaune avait décidé de  réchauffer le sol autrefois humide qui était à présent  sec  et capable de réchauffer les pieds des élèves. Car une journée aussi belle annonçait à coup sûr des sorties et dans le cas présent, les élèves étaient défoulés, à tel point que beaucoup avaient décidé de profiter du lac en l'absence de cours...  
C'était presque un classique, surtout dans le monde moldu où ce genre d'évènement était souvent organisé mais il faut dire que ce n'est pas du mal dans le monde des sorciers. Même si d'une certaine manière, les élèves de Poudlard ne pouvaient pas en faire trop dans l'enceinte de l'école.... C'était du moins ce qui aurait dû être le cas vu que rapidement, certains élèves avaient déjà plongé tête la première dans la grande étendue d'eau tandis que d'autres y allait doucement. Et la troisième catégorie se contentait de rester au bord et de discuter ou jouer entre eux.  

Sharon faisait partie de ce dernier groupe. Non pas qu'elle ne voulait avoir froid au contraire, elle avait si chaud qu'elle aurait pu faire comme ceux qui piquait une tête dans l'eau fraiche mais sa peur la retenait au bord. Elle craignait réellement ce genre d'étendue d'eau depuis la mort de ses parents et sa presque mort à  elle-même. Alors, elle se refusait à profiter du lac par sa propre incapacité...  
Mais bon, les autres avaient tellement insisté pour qu'elle vienne au moins sur les lieux qu'elle ne pouvait refuser. Elle avait donc enfiler une tenue assez légère et simple afin d'avoir de l'air et finalement regarder ses amis foncer dans l'eau du lac. Riant un peu, la jeune fille roula les yeux, se plaignant d'elle-même  de l'intérieur comme elle le faisait bien souvent.

Le regard parcourant les lieux, elle remarqua aussitôt des têtes qu'elle connaissait et finalement, ses yeux se stoppèrent sur Peter qui était également rester sur le bord du lac. Si lui était là, les autres maraudeurs ne devaient pas être loin eux non plus : elle les saluera certainement plus tard surtout que ça faisait un moment déjà qu'elle n'avait plus eu de vraie discussion avec Sirius.
Sans plus attendre, la blonde se dirigea vers le maraudeur solitaire pour venir se placer près de lui.

-Salut Peter ! Je peux m'installer ?

Bon, elle ne demandait pas vraiment la permission en fin de compte vu qu'elle avait déjà prit place mais elle savait qu'il n'allait pas refuser. C'était toujours ainsi avec elle.   Elle s'étira un peu tout en regardant ce petit monde jouer et s'amuser, ne manquant toutefois pas de s'étonner sur le fait que Pettigrow  ne participait pas aux activité de son groupe.

-Pourquoi tu n'es pas avec tes amis  ? D'habitude vous faites tout ensemble...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 262
| AVATARS / CRÉDITS : William Moseley | Eledhwen
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Subir le doloris
| PATRONUS : Un rat
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: J'ai peur, tu n'aimes pas : parlons donc ! [Feat Peter Pettigrow] Mar 21 Mar - 9:39

Depuis qu’il avait fait la rencontre de James, Remus et Sirius, tout le monde à Poudlard savait que le maladroit blondinet ne les quittait plus. Il faut dire que chaque fois où il s’y était attardé, ça n’avait jamais très bien fini pour lui. Lorsque les élèves souhaitèrent ce matin-là célébrer la fin de leur première année par un saut dans le lac, Peter suivit donc ses amis sans immédiatement percuter que cela impliquait retirer ses vêtements. Il avait d’abord tenté avec eux une approche qui lui paraissait à lui très raisonnable. « Mais euh … y’a plein de bêtes dans le lac, et un calmar géant, c’est Hagrid qui l’a dit ! ». Comme à leur habitude James avait tenté de balayer d’un revers de cape les craintes de son ami tandis que Sirius avait ajouté une liste de créatures plus malfaisantes et effrayantes que le calmar à la liste. Okay, même si Peter avait envisagé une seconde de se baigner, il aurait à ce moment là changer d’avis. Se baigner dans le lac, c’était vraiment de la folie lui semblait-il. Courant essoufflé derrière ses meilleurs amis - car il avait de petites jambes et quand ses amis faisaient une foulée lui en faisait deux - il avait ensuite tenté une seconde approche. « Attendez, attendez, j’ai oublié mon maillot de bain, on peut pas y aller ! ». C’était cette fois-ci Remus qui avait souhaité sa perte en indiquant avoir pris un maillot supplémentaire, Sirius n’avait une nouvelle fois pas aidé en lui suggérant de se jeter à l’eau en tenue d’Adam. Peter avait rougi comme un rapeltout car la réalité était qu’il était assez complexé par son corps grassouillet, alors se mettre carrément tout nu ? Il sauterait de suite dans le Poudlard Express !

Finalement, les Maraudeurs n’avaient pas attendu pour se débarrasser de leurs vêtements avant de sauter dans l’eau glacée du lac en s’éclaboussant et en chahutant. Et Peter avait profité de la cohue pour s’éloigner discrètement un peu plus loin sur la berge. La pensée de retirer plus que sa cravate rouge et or, non pas devant ses amis, mais devant les quelques filles qui avaient rejoints le bande, ça le mortifiait. Il se défit donc de sa cape pour en recouvrir un coin d’herbe où il s’assit et se mit à jouer distraitement avec un bout de bois pour creuser des sillons dans la terre encore fraîche en cette fin de matinée. Il aurait bien aimé lui aussi ne pas craindre les moqueries … Une petite voix fluette perça bientôt la forteresse de sa solitude. Il plaça sa main en visière pour se protéger des rayons du soleil et releva le visage vers la chaleureuse jeune fille. « Sharon ? » lâcha-t-il très surpris qu’elle ne soit pas en train de se baigner avec le reste de ses camarades, il se serait même attendu à la voir plonger la première avec Sirius ! Quand elle lui demanda pourquoi il n’était pas avec le reste de ses amis, il se mit instantanément à rougir et desserra un peu sa cravate … mais sa rougeur n’était pas un souci d’étranglement. Regardant l’étendue du lac habituellement plane comme un miroir agitée du chahut des différents élèves, il ne trouva aucune excuse à inventer et resta très évasif. « Pas envie euh … puis j’ai pas de maillot en plus, enfin Remus m’en a pris un, mais … euh … laisse tomber ! ». Ce n’était pas comme s’il avait pu y rentrer dans ce maillot de toute façon, si ? « Et toi ? » dit-il finalement en se poussant pour lui faire une petite place sur sa cape car quelque chose lui indiquait qu’elle ne changerait pas non plus d’avis sur cette baignade. « Tu-tu n’as pas de maillot non plus ? » tenta-t-il sans oser réellement penser que leur situation puisse pourtant être la même. Sharon était l’une des plus jolies filles de leur maison, ça aurait été étonnant qu’elle soit complexée ! « Ah non pardon je suis bête ça doit être un problème de fille … » s’empressa-t-il d’ajouter en regardant ailleurs et en se raclant la gorge. Il reprit discrètement place au centre de sa cape l’air de rien, il était vachement gêné et n’osait plus la regarder dans les yeux au cas où elle aurait pu lui transmettre sa dragoncelle qui intervenait une fois par mois, vous voyez ?

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 45
| AVATARS / CRÉDITS : Sacha Pieterse
| SANG : Mêlé


MessageSujet: Re: J'ai peur, tu n'aimes pas : parlons donc ! [Feat Peter Pettigrow] Ven 7 Avr - 22:42


Sharon regardait au loin les autres élèves s'amuser dans l'eau tout en attendant la réponse Peter. Comme s'en serait doutée, le jeune homme semblait avoir du mal à s'exprimer pour elle ne sait qu'elle raison : timidité sans doute. Elle laissa échapper un petit rire d'entre ses lèvres ne remarquant à quel point il ne semblait pas à l'aise, prenant la parole.
-Du calme. Je sais que je suis jolie mais ce n'est pas une raison pour paniquer ! dit-elle sur un ton sarcastique dans un clin d'oeil avant qu'il ne lui demande ce qu'il en était d'elle.

La blonde se sentir soudain presque pétrifiée mais elle n'en montra rien, c'était juste intérieur. A vrai dire, elle n'avait pas vraiment envie de déballer sa vie mais se contenter de lui dire qu'elle avait peur la ferait passée pour une poule mouillée. Non pas que ça la vexerait mais sachant la vérité sur elle, elle sait qu'elle serait blessée pour des raisons inexplicable. Peut-être serais-ce le fait de voir quelqu'un rire alors que l'histoire qui se cache derrière cette peur n'a rien d'amusant, même pour le dernier des imbéciles.
Sharon songeait, cherchant une excuse à dire à Peter qui soit valable même s'il n'y avait pas grand chose à dire. Dire qu'elle n'en avait envie ne serait en rien accepté, tout le monde sachant qu'elle est l'une des premières filles de l'écoles à faire des folies... Et même Peter n'y croirait donc pas.
Elle dû mettre du temps à répondre vu que le jeune maraudeur avait fait la supposition la plus surprenante qui soit... surprenante car il faut dire qu'on ne s'attend pas à le voir proposer une telle excuse ainsi surtout à une fille.
Sharon tourna la tête vers lui d'un coup sec, ne manquant pas de le fixer un instant alors qu'il regardait ailleurs.
-Tu as osé !

Elle avait prit un ton sec et froid donnant l'impression qu'elle était en colère mais rapidement, elle se mit à rire en voyant à quel point Peter se sentait gêné pour un rien.
-C'est juste que j'ai peur... finit-elle enfin par avouer tout en serrant ses genoux contre elle, regardant le lac d'un air passif, détendu alors que de l'intérieur, elle sait qu'elle paniquerait si elle devait trop s'approcher de l'eau. Elle laissa échapper un soupire avant de lancer un regard en coin à Peter. -Longue histoire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 262
| AVATARS / CRÉDITS : William Moseley | Eledhwen
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Subir le doloris
| PATRONUS : Un rat
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: J'ai peur, tu n'aimes pas : parlons donc ! [Feat Peter Pettigrow] Dim 9 Avr - 10:10

Tout le temps que Peter passait avec ses meilleurs amis, il ne le passait avec personne d’autre. En conséquence, il connaissait assez mal ses autres camarades de maison et plus encore les filles vers lesquelles il n’avait jamais le réflexe de se rendre. Sharon ne faisait pas exception à la règle et quand elle lui indiqua dans la même phrase qu’elle était jolie tout en lui demandant de ne pas paniquer, quatre lettres s’abattirent sur son crâne. C.Q.F.D. Évidemment que ça l’impressionnait tout impressionnable qu’il était. Et il se mit à bafouiller une phrase sans queue ni tête en baissant ses yeux vers ses doigts boudinés qu’il tripotait avec acharnement.

Focalisé sur sa propre angoisse, il ne remarqua pas que lorsque Sharon regardait l’étendue d’eau, elle était aussi pétrifiée que si elle y avait croisé le reflet du regard jaune d’un basilic. Elle ne semblait pas vouloir se baigner mais rester avec lui et cela le troublait malgré tout. Il suggéra naturellement les menstruations pour expliquer maladroitement cet état de fait. Et quand elle adopta en retour un ton sec et revêche il se dit deux choses : premièrement, qu’il avait mis dans le mille avec sa suggestion, secondement, qu’il allait se manger une droite. Et voilà qu’ils étaient repartis comme en 1612 avec la révolution des gobelins ! Il se recroquevilla un peu sur lui même et vira au rouge en bafouillant des excuses : « Non … je … pas du tout … je disais peut-être … j’ai dit peut-être … non ? … Puis … y’a pas de honte à … tu sais … ». Mais finalement ce ne fut pas sa colère qui éclata mais son rire alors Peter la regarda en ouvrant de grands yeux de botrucs et en n’y comprenant plus rien du tout. « Euuuuuuuuuh » essaya-t-il de deviner mais il n’avait cette fois aucune explication car les filles constituaient pour lui un mystère tel qu’il aurait mérité que des langues de plomb se penchent sur la question. Se pouvait-il que, à sa façon, elle soit aussi peut à l’aise que lui ? Il écarta aussitôt cette suggestion bien saugrenue car c’était se Sharon Night dont il s’agissait, un démon de confiance ! Il finit donc par rire doucement avec elle en se disant que c’était sans doute le comportement le moins dangereux à adopter ici pour sa survie. Son père lui avait toujours conseillé de se montrer solidaires avec les femmes même quand il ne comprenait pas, c’est qu’il existe une once de sagesse chez les Pettigrow malgré tout.

Quand son rire s’éteint et que son regard se voilà, il cessa à son tour cette comédie pour l’observer un peu plus attentivement. Et elle lui fit un aveu qui n’était pas courant chez les griffons. Elle avait peur … Et elle ne semblait pas faire semblant cette fois-ci. Il suivit son regard vers le lac et devina qu’elle avait peur de s’y baigner. Et s’il y avait un sujet que le blondinet connaissait bien, c’était celui de la peur, car il avait vraiment peur de tout. « T’as peur de te baigner ? Crois-moi y’a rien de ridicule à ça ! » se méprit-il immédiatement. « Y’a quand même des strangulots et un calmar géant là-dedans, un calmar géant tu te rends compte ! Même si euh … même si j’pouvais m’y baigner … bah j’irai pas ! C’est vraiment de la folie ! ».

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 45
| AVATARS / CRÉDITS : Sacha Pieterse
| SANG : Mêlé


MessageSujet: Re: J'ai peur, tu n'aimes pas : parlons donc ! [Feat Peter Pettigrow] Ven 14 Avr - 21:29

Peter était amusant , amusant dans sa timidité qui s'opposait librement à ton extraversion. Il prenait tout à la mouche, avait du mal à comprendre les filles alors qu'il en avait pourtant qui parlaient assez avec lui. En y pensant, Sharon se dit qu'il est bien différent de Sirius qui ne semble jamais gêné à l'idée de parler avec qui que ce soit. La blonde tourna doucement la tête vers le jeune garçon lorsque lui tenta à sa façon de la rassurer....enfin, pour ce que ça y ressemblait. Sans oublier que le coup des animaux marins se baladant dans le lac n'était pas vraiment le meilleur moyen d'effacer toute peur. S'il existaient. Et à cette pensée, la jeune sorcière lâcha un petit rire.

-Ah, tu es si crédule toi alors ! lui dit-elle sur un ton amusé. -S'il y avait réellement ce genre de créature dans le lac, on le saurait déjà. Surtout qu'on nous aurait interdit de s'en approcher : et encore, pourquoi garder de telles créatures ici ?

Elle lui sourit tout en gardant ses jambes pliées contre elle avant de réfléchir.

-Mais ce n'est pas une peur si simple. J'ai peur parce que j'ai faillis me noyer par le passé, suite à un accident ... lui avoua-t-elle d'une voix lointaine.

Sharon regardait les autres sauter et jouer, les entendait crier et rire. Au fond, elle aurait voulut pouvoir les rejoindre et pourtant, la jeune lionne s'en sentait incapable !

HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 262
| AVATARS / CRÉDITS : William Moseley | Eledhwen
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Subir le doloris
| PATRONUS : Un rat
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: J'ai peur, tu n'aimes pas : parlons donc ! [Feat Peter Pettigrow] Lun 17 Avr - 11:46

Peter baissa la tête avec un petit sourire gêné quand Sharon l’accusa très justement d’être crédule. S’il avait toujours préféré se présenter comme quelqu’un de méfiant, il fallait bien avouer qu’il était complètement crédule quand il s’agissait d’histoires effrayantes. Si toutes ne lui paraissaient évidemment pas fondées - il avait par exemple encore quelques doutes concernant l’habitat d’un calmar géant dans le lac du parc car leur directeur ne serait pas assez fou, si ? - il préférait simplement ne prendre aucun risque. L’expérience lui avait toujours fatalement appris que lorsqu’il prenait des risques ça tournait toujours en sa défaveur. Cela avait forgé sa nature couarde et méfiante au long des dernières années. Il finit par rire doucement face à tout l’argumentaire plutôt bien pensé de sa camarade et répondit finalement en continuant à jouer distraitement avec sa brindille et sans oser la regarder. « Je sais pas, Albus Dumbledore semble parfois avoir de drôles d’idées … ». Si le Directeur de Poudlard suscitait l’admiration de la plupart de ses camarades, Peter était parfois davantage partagé.

Il fronça finalement les sourcils tandis qu’une question s’immisçait dans son esprit. Si Sharon n’avait pas peur des sales bêtes que le lac accueillait, alors pourquoi avait-elle peur de se baigner ? Il était capable lorsqu’il regardait un endroit de lister mentalement tous les risques possibles qu’il fallait éviter mais cette après-midi il ne faisait même pas suffisamment chaud pour qu’elle risque une insolation. Alors qu’est-ce qui la retenait ? Il releva finalement la tête vers elle pour hausser des sourcils diablement surpris quand elle lui avoua qu’elle avait failli se noyer. « Ca doit être horrible ! Qu’est-ce qu’il s’est passé ? » lâcha-t-il spontanément en continuant à observer la jeune fille qui semblait plus terne que d’habitude. C’était étrange de voir Sharon comme cela, elle qui était tout le temps très solaire, un nuage semblait pour la première fois assombrir sa présence.

Peter n’avait jamais manqué de se noyer mais il ressentait déjà une profonde angoisse quand ses cousins s’amusaient à le couler alors il était vraiment tout ouïe. Il n’entendait plus les rires de joie et les cris d’excitation alentour et était accroché aux lèvres de sa camarade de maison.

hors-jeu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 45
| AVATARS / CRÉDITS : Sacha Pieterse
| SANG : Mêlé


MessageSujet: Re: J'ai peur, tu n'aimes pas : parlons donc ! [Feat Peter Pettigrow] Lun 15 Mai - 8:38


Sharon se sentait bien là où elle était, plutôt à l'aise. Il faut dire que les maraudeurs avaient toujours eunt le don de la mettre bien et comme elle s'entendait bien avec chacun d'eux, même si leur rencontre était récente, Peter ne faisait pas exception. A vrai dire, cela lui était tout de même étrange , cette idée d'avoir une telle discutions avec son camarade. La jeune blonde ne perdit pas de temps pour laisser ses yeux se promener dans le vide lorsqu'il lui demanda ce qu'il lui était arrivé. Elle n'en avait jamais parlé, ou très rarement en cas de nécessité. Forcément, l'initiative de raconter cette expérience à un élève ne lui avait jamais traversé l'esprit.
La sorcière mit un moment à réfléchir, pesant le pour et le contre mais peut être en avait-elle trop dit de façon instinctive. Pourquoi avait elle justifié la raisons pour laquelle elle n'allait pas dans l'eau ? Peut-être n'avait-elle pas voulu, au fond, qu'on la prenne pour l'une de ses filles qui craignent les petites bêtes et hurle dès que qu'elles sentent quelque chose sur elle.
Pourtant, elle finit par enfin ouvrir la bouche sans pour autant jeter un regard à Peter.

- Nous étions en voiture avec mes parents dans le monde moldu. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé mais d'un coup, la voiture à dévié de sa trajectoire et on s'est retrouvé à l'eau. J'étais encore bien jeune et je ne sais pas par quel miracle j'ai réussi à remonter à la surface où quelqu'un m'a récupéré et sauvé...

Elle marqua une pause. Ça c'est dit et elle n'aurait jamais pensé ressortir cette histoire. Pourtant, il n'y avait jamais eut de problèmes en voiture : ses parents étaient de bons conducteurs.

-Je suis la seule survivante de cette accident.

Accident... ce mot lui fait si bizarre car elle s'est toujours demande si ca en était vraiment un ? Était-ce vraiment ça ou était-ce volontaire, comme un suicide ou encore un meurtre. Elle n'en savait rien , tant ces trois idées l'envahissent. Bien qu'elle préférait garder l'idée d'un simple accident
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 262
| AVATARS / CRÉDITS : William Moseley | Eledhwen
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Subir le doloris
| PATRONUS : Un rat
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: J'ai peur, tu n'aimes pas : parlons donc ! [Feat Peter Pettigrow] Ven 19 Mai - 19:11

Peter regardait Sharon avec une grande curiosité parce que les histoires qui faisaient peur le fascinaient. C’était d’ailleurs peut-être à force de s’en entendre raconter par tout le monde qu’il avait fini par devenir peureux, qui sait ? Il avait demandé à Sharon de lui raconter ce qui s’était passé mais ne s’était pas attendu à cela du tout. Lui imaginait plutôt qu’elle ait suivi un cours de bébé nageur et se soit retrouvé la tête bloquée sous un matelas gonflable ou une bêtise comme ça … Alors quand sa camarade lui raconta l’accident routier qu’elle avait connu, Peter lâcha la brindille avec laquelle il jouait pour venir plaquer ses mains sur ses lèvres. « Mais c’est horrible ! » répéta-t-il pour confirmer ses propos. « Et c’est quoi une voiture ? » ajouta-t-il directement pour être sûr de ne jamais se retrouver en présence de ce bidule dangereux qui lui avait en tout point l’air plus terrible qu’un balais après cette histoire. « Ca a l’air dangereux en tout cas ! J’espère que vous montez plus dessus avec votre famille ! ». Le récit de Sharon venait vraiment de catastropher le maraudeur. Et comme à son habitude, il disait absolument tout comme il le pensait. C’était pas avec un garçon aussi transparent et craintif que lui qu’on pouvait entamer une thérapie pour résoudre ses phobies.

Mais comme pour répondre à sa dernière question, Sharon ajouta qu’elle était la seule a avoir survécu à l’accident. Il fronça les sourcils et resta un moment la bouche ouverte sans savoir quoi répondre. Sharon était orpheline ? Ca le prenait de court ! Non pas qu’il se soit attendu à voir ce genre de choses marquées sur son front … La jeune fille l’impressionnait tout simplement. La grande confiance en elle qu’elle dégageait qu’il avait toujours trouvé enviable auparavant le laissait maintenant les fesses vissées dans l’herbe. « Whow ! » fut le premier son qui sortit finalement de ses lèvres. « Je suis désolé ! » confessa-t-il en se sentant un peu maladroit de sa formulation car c’était la première fois qu’il se retrouvait en position de présenter des condoléances. « J’aurais … j’aurais pas cru que tu avais pas de parents ! » lâcha-t-il finalement. « Enfin plus de parents ! » corrigea-t-il au cas où il ait commis une bourde. « T’as l’air tellement forte et … je sais pas … confiante ! T’es incroyable Sharon ! » lui dit-il naturellement sans parvenir à la lâcher du regard tandis qu’il la déifiait. Lui il avait grandi enveloppé dans du papier bulles et sursautait dès qu’une porte claquait trop fort. Alors la bravoure quotidienne de Sharon qu’il avait déjà pu observer … il ne l’expliquait vraiment pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 45
| AVATARS / CRÉDITS : Sacha Pieterse
| SANG : Mêlé


MessageSujet: Re: J'ai peur, tu n'aimes pas : parlons donc ! [Feat Peter Pettigrow] Lun 19 Juin - 1:12

Peter était certainement l'une des personnes les plus expressive que connaissait Sharon en y pensant. Cela faisait une éternité qu'elle n'avait plus parlé de cette histoire et à en juger par la tête de Peter, il ne s'attendait pas à ce genre de phénomène. L'idée en avait fait sourire la jeune gryffonne, un léger sourire en coin. Évidement, il ne savait pas ce qu'était une voiture, ça se serait su sinon. Comment lui expliquer ça ? Elle n'en savait strictement rien... Elle avait marqué un moment de silence, le temps des trouver des mots simples.

-C'est le moyen de transport le plus utilisé dans le monde moldu. Il y a des siège pour s'assoir dedans, un volant pour guider, un moteur pour la faire fonctionner et le tout est entouré d'une matière plus ou moins solide et de vitre... C'est difficile à expliquer.

Au moins, il en avait une petite idée... Très petite mais c'était déjà ça de gagné. Dangereux, oui mais c'était surtout les conducteurs qui l'étaient, ceux qui ne faisaient attention à rien et provoquaient de graves accidents. La simple résistance mentale de la jeune fille surprit décidément le jeune homme qui se retrouvait bien mal à l'aise d'un coup. Oh, non, il ne fallait pas la prendre en pitié : elle n'aime pas trop ça ! Elle a ce qu'il faut pour vivre en plus.

-Ouais, c'est choquant à apprendre. Je m'efforce de ne rien montrer pour ne pas embêter les autres. Et puis, les moldus qui m'ont recueilli sont vraiment super !

Elle sourit alors à son camarade, d'un air parfaitement innocent.

-Je le prends en compliment. Merci.

Elle passa son regard un moment sur l'eau, récupérant son air habituel, parvenant même à rire en voyant des élèves se faire mettre à l'eau.

-Mais dis moi toi... je suis sûre que ce n'est pas juste pour les prétendu animaux du lac que tu ne plonges pas avec tes potes. Aller dis moi ce qui te tracasse vraiment ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 262
| AVATARS / CRÉDITS : William Moseley | Eledhwen
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Subir le doloris
| PATRONUS : Un rat
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: J'ai peur, tu n'aimes pas : parlons donc ! [Feat Peter Pettigrow] Ven 23 Juin - 13:23

Le monde moldu n’avait jamais exercé une grande fascination sur Peter mais devant la dangerosité de ce que lui semblait être une voiture, il trouva malgré tout important d’écouter avec attention la description que lui en faisait Sharon. Il ne comprit d’ailleurs qu’un mot sur deux et il se grattait la tête en essayant de se figurer ce à quoi ressemblait un volant et un moteur, mais le fait que ce moyen de locomotion comporte des sièges le séduisit assez car ça avait l’air beaucoup plus confortable qu’un balais si on pouvait s’avachir dedans sans tomber, ça c’est sûr ! Et puis soudain il sut ce dont il s’agissait ! « Ah mais oui je vois, même que ça fait pouet pouet ! » s’exclama-t-il aussi enthousiaste que s’il avait découvert la poussée d’Archimède. Si ses deux parents étaient sorciers et que la porte de leur maison était fermée aux moldus, Peter avait malgré tout grandi dans un quartier de Greenwich à la barbe des moldus alors il savait ce qu’étaient les voitures pour en avoir déjà vues circuler dans sa rue. Il laissa Sharon continuer et fut triste d’apprendre qu’elle n’avait plus de parent. « Tu ne m’embêtes pas, moi … » lui fit-il gentiment savoir quand elle lui expliqua qu’elle craignait sans cesse d’ennuyer ses camarades avec cette histoire. Peter était au contraire content que Sharon se soit confié à lui et se demanda si elle en avait fait de même avec Sirius. Il espérait secrètement que non.

Le jeune garçon imita Sharon quand elle laissa ses yeux se perdre vers l’étendue du lac et il rit avec elle devant le spectacle de ses amis qui se poussaient à l’eau et s’éclaboussaient entre eux. Quand elle l’interrogea finalement sur la raison de sa présence sur la berge, il ouvrit de grands yeux gênés et commença à bafouiller. « Euh … je … ». Peter n’était pas de nature à faire des confidences à quiconque en dehors de ses trois meilleurs amis mais faire des secrets à Sharon après tout ce qu’elle venait de lui avouer, il ne trouvait pas ça honnête du tout. Alors il se pinça les lèvres silencieusement et finit par baisser les yeux vers ses pieds pour lui faire à son tour part des raisons qui le tenaient éloigné du lac. « Parce que j’suis gros ! » avoua-t-il à voix basse. « Et j'ai pas envie … j'ai peur qu’on se moque de moi ! » ajouta-t-il soudainement un peu moins timidement en relevant ses yeux vers Sharon. Il se mit malgré tout à rougir car il craignait que la jeune fille ne se moque de lui. Tout le monde se moquait des quelques kilos qu’il avait en trop et de ses joues rondes et même ses meilleurs amis bien qu’ils ne pensent pas à mal … alors pourquoi pas la jolie Sharon Night, après tout ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 45
| AVATARS / CRÉDITS : Sacha Pieterse
| SANG : Mêlé


MessageSujet: Re: J'ai peur, tu n'aimes pas : parlons donc ! [Feat Peter Pettigrow] Lun 26 Juin - 22:25

L'explication sur ce qu'était une voiture était assez complexe, presque incompréhensible pour Sharon elle-même et pourtant, le message semblait être passé pour Peter qui ajoute sa petite touche personnelle à cette description. Touche qui fit ouvrit les yeux ronds de la blonde d'un air un peu amusé. "Pouet pouet". Elle aurait cru entendre un enfant quand on lui dit "fait le bruit de ça", un petit enfant. Ca avait toujours amusé la jeune fille quand elle entendait les petits commencer à faire des bruits d'objets ou d'animaux, ce genre de chose qui nous décroche un sourire face à cette innocence et cet apprentissage à la vie.

- C'est ça oui !

Regard rivé sur les autres, un amusement certain face à leur enfantillages qui sont pourtant les bienvenus et typiques de leur âge. La question de Sharon n'était pas passée dans l'oreille d'un sourd, même si à la réaction de Peter et à son temps de réponse, elle devinait qu'il aurait préférer jouer ce jeu et en devenir muet. Mais elle était curieuse sur le coup, voulait entendre ce qui le dérangeait tant car ça l'aurait grandement étonné que ça vienne d'une source commune à la sienne. Sa réponse vint enfin , et étonnement ou peut-être évidement, cela le surpris pas réellement la demoiselle qui n'avait pas tourner la tête vers son interlocuteur comme lui l'avait fait. Mais elle l'avait baissé près de ses jambes pour rire un peu, sentant le regard du jeune homme sur elle.

-Désolée ... dit-elle dans un effort alors que son rire se faisait encore entendre mais cherchait de toute évidence à s'apaiser. -C'est que... C'est étrange d'entendre un gars venant d'une bande comme la tienne tenir un tel propos.

Les Maraudeurs étaient un exemple de confiance en soi, surtout pour James et Sirius à vrai dire. C'est même peut-être l'une des choses qu'elle appréciait le plus chez ces deux individus qui s'assumaient entièrement. Mais Remus n'était si mal à sa façon aussi ; il était comme un frère pour Sharon... Avec les moments de complicités et les prises de tête qui vont avec. Mais Peter avait toujours été un peu différente dans cette bande car lui, ça sautait aux yeux qu'ils était loin d'être confiant ou même assez indépendant de ses amis.

-Tu devrais sérieusement arrêter de te sous-estimer, Peter. Et de penser ça de toi. Si tu n'as toi-même pas assez d'estime pour ta personne, comment veux-tu que les autres en aient pour toi ?

Ce n'était pas méchant, ou même méprisant. La voix de Sharon était décidément posée alors qu'elle s'était enfin décidée à accorder un regard à son camarade. Les gens agissent en fonction de ce que l'on montre, nous traite comme nous acceptons qu'on nous traite... Ou croient qu'on accepte. Et Peter ne renvoyait pas l'image qu'il fallait pour que le traitement soit agréable. Et puis, il y a bien pire que lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 262
| AVATARS / CRÉDITS : William Moseley | Eledhwen
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Subir le doloris
| PATRONUS : Un rat
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: J'ai peur, tu n'aimes pas : parlons donc ! [Feat Peter Pettigrow] Lun 3 Juil - 20:19

Peter Pettigrow n’était pas le plus bavard de la bande et s’ouvrait rarement à d’autres personnes extérieures au cercle des maraudeurs. Alors confesser son complexe de poids était pour lui un grand pas et il regretta les mots qu’il avait prononcé à l’instant même où ils glissèrent de ses lèvres. Il avait toujours été comme ça - un peu plus petit et un peu plus large que la moyenne - mais il avait été préservé toute son enfance par son papa poule. Depuis qu’il avait fait sa rentrée au château, il devait affronter les railleries et quolibets de ses camarades et se sentait assez mal dans sa peau. Aussi vécut-il le rire de Sharon comme une offense directe à sa personne grassouillette. Cela le rendit un peu mauvais et il pensa bien fort - sans pour autant oser le prononcer - que ce n’était pas parce qu’elle avait eu une enfance de cosette que son aveu à lui n’était pas sensible. Il lui lança à la place un regard noir qu’elle ne perçut pas car elle était occupée à s’excuser d’une manière joviale qui le faisait douter de la sincérité de ses propos. La trollesse …

Il leva des sourcils diablement surpris quand elle lui conseilla finalement de ne pas se sous-estimer et il leva ses yeux presque aussi haut. « Je n’ai pas dit que je n’avais pas d’estime pour moi, c’est toi qui le suppose parce que je suis gros … » lui rétorqua-t-il durement. Lui tout ce qu’il avait dit c’était qu’il était complexé par son poids - et c’était bien vrai de dire qu’il avait quelques kilos en trop - mais il ne s’était jamais estimé inférieur à ses camarades plus minces. Enfin ça en disait au moins long sur la manière de penser de la jeune fille et il regrettait vraiment de s’être ouvert avec elle. Il serra ses genoux et les ramena contre son ventre bedonnant avant de s’emprisonner dans ses bras en signe de protection. Et puis finalement, vu qu’elle l’avait vexé, il souhaita la blesser. « C’est pas parce que je montre pas mon bourrelet qu’il disparaît tout comme c’est pas en cachant que t’es orpheline que ça fera revivre tes parents ! C’est pas pareil d’assumer et de faire semblant que tout est cool hein ! ». Allez bim, prend ça dans ta face ! C’est que sous ses airs de jeune garçon timide et farouche, le jeune Pettigrow pouvait être une vraie teigne (enfin uniquement quand il ne craignait pas de se prendre un poing dans la face hein) ! De toute façon si Sharon se mettait à l’embêter, il n’hésiterait pas à courir tout habillé dans le lac pour lui échapper. C’était assez pratique qu’elle ait peur de l’eau tout compte fait. Il cessa complètement de la regarder pour contempler à la place d’un air contrarié l’étendue  d’eau agitée des éclaboussures que s’envoyaient le reste de ses camarades en train de chahuter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 45
| AVATARS / CRÉDITS : Sacha Pieterse
| SANG : Mêlé


MessageSujet: Re: J'ai peur, tu n'aimes pas : parlons donc ! [Feat Peter Pettigrow] Lun 10 Juil - 19:30


Sharon n'était pas forcément hyper douée avec les mots, pouvait faire réagir quelqu'un de façon douce mais parfois, disait les choses autrement et de façon pas toujours plaisante. Mais elle n'est pas du genre à penser à mal, surtout si elle ne s'entend pas mal avec quelqu'un. Et Peter n'était pas une personne qu'elle ne supportait pas , au contraire. Elle n'avait aucune mauvaise arrière pensée en lui adressant la parole et ses amis faisait parfois de petites réflexions qu'il pourrait tout aussi mal prendre. Parce que celle de Sharon, il l'avait mal prit.

-Hein ?

La jeune fille haussa un sourcils, mais utilisant un ton et une expression qui signifiait clairement un «tu as mal compris». Peut-être n'avait-elle pas usé des bons mots pour exprimer ce qu'elle pensait et de base, elle serait corrigée, si Peter ne s'était pas enfoncé. La remarque qu'il lui fit en disait long sur la façon de penser du jeune homme. Et ne se défendait pas comme il le fallait par rapport à sa situation, non, il attaquait. Mais le seul hic, c'est que quand on attaque, on veille à dire quelque chose qui s'accorde assez avec ce qui a été dit précédemment. Pour le coup, Sharon eût l'impression qu'il ne l'avait pas tant écouté que ça, qu'il n'avait pas comprit la façon de penser de la jeune blonde ou qu'il n'était pas doué pour réfléchir. Même si ma franchise et les mots de Sharon pouvaient ne pas toujours plaire, et elle l'assumait, elle tournait un minimum sa langue dans sa bouche avant de parler. En temps normal, elle se corrigée, se se rait excusée du malentendu mais cette envie était très vite passée.

-Bravos Pettigrow, tu viens de baisser au plus bas de mon estime en deux secondes à cause d'une réflexion puérile dû à une pensée tout aussi puérile.

Elle se releva, avait affiché un petit sourire mais sa voie n'avait rien de sympathique pour autant. Sharon n'avait jamais dit qu'elle cachait son passé, ni sa peur de l'eau. Non, elle avait juste dit qu'elle ne voulait pas embêter les gens avec ça alors, elle se comportait comme elle est réellement, ne montrait pas cette faiblesse. Mais si on lui en parle ou qu'on lui demande, elle répond clairement, elle assume , et elle ne cherche pas des excuses bidons pour le camoufler comme lui avait pu le faire avec ses histoires de monstres.

- On ne compare pas un complexe physique à une mort, encore moins une double qui a faillit être une triple. Le niveau est bien différents. Un physique, ça peut changer, toujours. Pas un passé. Mais moi je suis résolue à cette vérité, pas toi.


Dit-elle avant de soupirer alors que son poing et ait serré. Mais elle se retient, pour la simple et bonne raison sur pour une fille, elle a une bonne droite et qu'en plus, elle est hargneuse l'air de rien quand elle est en colère... Et là, il l'avait mise en colère à oser comparer quelque chose d'aussi modifiable et futile par rapport à cette chose qui ferait mal à n'importe qui. S'il avait été dans sa situation, elle doute fortement qu'il aurait aussi bien réagit qu'elle.

-Bref, fait comme si je n'étais jamais venue et ne viens pas vers moi. Je dis ça pour toi, il ne faudrait pas que tu complexe sur un visage déformé en plus ...

Dit-elle calmement avant de commencer à partir, préfèrant retourner à l'intérieur en compagnie de personne de meilleure compagnie. Ce sera mieux avant qu'elle ne lui lance un sort pour l'expédier à l'autre bout du parc.
Citation :
Je te laisse répondre et voir si tu veux continuer ou faire une suite éventuelle en profitant de l'intrigue d'été... à toi aussi de voir par la même occasion si on suit donc l'idée du lien positif - et donc qu'il essaye d'arranger les choses - ou si tu veux resté sur cette petite base tendue et modifier légèrement le lien... c'est toi qui vois pour tout ça Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 262
| AVATARS / CRÉDITS : William Moseley | Eledhwen
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Subir le doloris
| PATRONUS : Un rat
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: J'ai peur, tu n'aimes pas : parlons donc ! [Feat Peter Pettigrow] Sam 15 Juil - 12:30

Peter était toujours recroquevillé sur lui-même et tout à fait renfrogné. Aussi quand Sharon lui indiqua qu’il baissait dans son estime, il s’en ficha tout à fait. Dès qu’elle avait rigolé et qu’elle avait sous-entendu qu’il ne s’estimait pas, l’adolescente l’avait totalement vexé. Et rien de ce qu’elle pouvait lui dire n’était de nature à améliorer ou aggraver la situation. « C’est toi qui est puérile ! » lui répondit-il en grommelant de manière … eh bien … puérile. C’est qu’elle le gonflait avec ses grands airs de madame je-sais-tout aussi. Quand elle lui rappela que ses parents étaient morts, il souffla même entre ses lèvres, et se dit que James et Sirius avaient totalement raison quand ils disaient que les filles étaient toutes chiantes. Il ne l’écoutait que d’une oreille distraite et il lui tardait juste qu’elle s’en aille et le laisse tranquille. Il fallait bien admettre que ce qu’elle disait avait du sens. C’était plutôt malvenu de comparer un deuil à une prise de poids mais quand elle commença à hiérarchiser les deux, elle tomba d’une certaine façon, dans le même travers que lui. « J’ai pas aimé ta réaction, c’est tout ! » se défendit-il d’une manière certes un peu légère. Si elle ne voulait pas s’en prendre plein la face elle n’avait qu’à mieux réagir qu’en se marrant quand les autres lui confessaient leurs complexes les plus intimes. Il était en réalité très déçu parce qu’il avait un instant pensé que sous ses airs de jeune fille superficielle et populaire, elle était peut-être douée d’une certaine profondeur. C’était pour cette raison qu’il s’était ouvert à elle et ses attentes étaient tombées à l’eau, c’était bien le cas de le dire.

Ce ne fut que lorsque Sharon menaça de lui abîmer le visage qu’il cessa de marmonner dans son coin pour affronter de nouveau son regard. Il la considéra avec deux grands yeux ronds en se demandant si elle était bien sérieuse. Il déglutit. Fort heureusement, elle lui tourna les talons et il souffla un « Ouf ! » diablement soulagé en se passant une main sur le front. C’est que ça aurait été quand même la méga honte de se faire mettre au tapis par une fille aussi lionne puisse-t-elle être devant tous leurs camarades.

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J'ai peur, tu n'aimes pas : parlons donc ! [Feat Peter Pettigrow]

Revenir en haut Aller en bas

J'ai peur, tu n'aimes pas : parlons donc ! [Feat Peter Pettigrow]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» ~N'aie pas peur, je veux juste te parler~ [Feat Thaiko]
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Qu'est-ce qui vous fait si peur dans le Hierophant?
» Les tunnels/grotte/passage souterrain et la peur
» Wyclef, la peur et les élites, la gauche du populisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les oubliettes
 :: 
Les souvenirs de Poudlard
-