Venez découvrir et commenter la Gazette de Mai 1975, ici !
C'est les vacances, sur ATDM ! Au programme, croisière autour du monde et camp de vacances version Sang Pur en Transylvanie. Plus d'explications ici ! Vous retrouverez Poudlard à la rentrée, passez un bon été !
Un premier atelier a été ouvert par Mrs Lerouge pour les Sang Pur en Transylvanie. Au programme : entraînement aux sortilèges impardonnables. Vous êtes attendus juste ici !
Venez vous inscrire pour le premier match d'Aquaquidditch de cette croisière !
Pour les nouveaux adultes, n'oubliez pas de nous signaler vos changements de bannières.

Partagez|

Le temps des premiers baisers | SUJET CLOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 661
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien (by Nini ♥)
| SANG : Faites genre qu'il est pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Le temps des premiers baisers | SUJET CLOS Sam 8 Avr - 13:11

Le temps des premiers baisers
Ft. Peter Pettigrow, James Potter, Remus Lupin


Peter semble pris d'un excès de confiance maintenant que ses amis sont là pour le défendre. J'hallucine ! Et dire qu'il y a à peine 2 minutes, il était prêt à se pisser dessus. Je suis encore à la recherche du courage de ce garçon. Mais putain arrêtez de donner de la drogue au Choixpeau juste avant la cérémonie des répartitions ! Voilà qu'on se retrouve avec un Pettigrow à Gryffondor. -Aussi aberrant que de se retrouver avec un Rozen à Serpentard.-
Attends attends, c'est moi où le Choixpeau qui consomme de la Poudre Lunaire ? Parce que là, j'ai bien entendu Pettigrow et Potter me donner un ordre. Mais pour qui ils se prennent les trolls ? Que je m'excuse ? Ils peuvent courir. J'hausse un sourcil en les regardant. « Je n'ai pas d'ordre à recevoir de vous. » déclaré-je calmement. Je serrais d'avantage ma baguette dans les mains. J'ai beau l'avoir baissée, je suis toujours prêt à m'en servir si besoin.

Comment décrire ce sentiment de colère qui m'envahit quand après que Peter m'ait clairement dit que je n'avais pas d'amis ? Je serrais la mâchoire. Il ne connaît rien à ma vie, il devrait la mettre en veilleuse. Bien sûr que j'ai des amis. Mais moi au moins je ne vis pas grâce à eux, je vis pour eux. Je décide d'ignorer ces propos qui selon moi ne volent pas très haut.
J'ai tendance à penser que Lupin est le moins pire du quatuor. Je pourrais rester seul dans une pièce avec lui pendant une heure sans problème, je l'ignore tout simplement. Mais avec Pettigrow, Potter ou Black, ça m'hérisserait les poils. Donc quand Lupin me demande des explications quant à mon acte, je lui fournis tout naturellement des explications. « J'ai mes raisons, qui me concernent. Je n'ai pas fait ça pour rien, pas pour le simple plaisir d'être le premier baiser de Pettigrow. Mais ce ne sont pas vos affaires. » Je ne sais pas pourquoi, mais je ne me sens pas de mentir à Lupin. -Elles sont où les excuses ?- Je n'en démordrais pas, je ne m'excuserai pas. Mon égo refuse. « Est-ce que Pettigrow mérite que je fasse mes excuses ? Je ne crois pas. »

J'ai mal au ventre. C'est comme si j'avais une boule. C'est désagréable. -Tiens tiens.- Je ne veux pas m'éterniser ici. Je lance un dernier regard à mes interlocuteurs avant de leur tourner le dos. Je repousse loin le besoin de m'occuper les mains, qui pourrait trahir une quelconque angoisse ou un quelconque malaise. Je garde la tête haute. J'en ai rien à faire de passer pour un sombre abruti. Je sais ce que je fais, pourquoi je le fais. -T'as pas l'impression de t'être tiré une balle dans le pied en embrassant Pettigrow ?- C'est un mal pour un bien. Un mal pour un bien. Scheisse.



Dragées:
 

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 241
| AVATARS / CRÉDITS : William Moseley
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : subir le doloris
| PATRONUS : un rat
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Le temps des premiers baisers | SUJET CLOS Dim 9 Avr - 10:42

Peter pouvait littéralement entendre les battements de son coeur, ça lui arrivait en général parce qu’il courrait comme un dératé pour fuir ce genre de danger, jamais pour l’affronter. La seule raison pour laquelle il n’avait pas pris les jambes à son cou cette après-midi là, c’était d’une part parce qu’il s’était vraiment senti offensé - il faisait d’habitude moins cas des moqueries qu’il subissait - et parce que ses amis étaient à ses côtés. Lorsque James lui indiqua que la décision d’engager un duel ou non lui appartenait, le sentiment de peur qui avait un instant commencé à s’évanouir lui retomba dessus de plein fouet et sa baguette faillit bien définitivement lui glisser entre ses doigts moites. Remus lui offrit une porte de sortie tentante et il acquiesça de la tête ses propos de plusieurs soubresauts nerveux. « Oui … Oui … ». Ca lui plaisait ça, pas besoin de se battre, tout rentrerait dans l’ordre et … et quoi ?

Son regard balaya la foule sans vraiment la voir comme une personne soumise au vertige qui jette un coup d’œil sous ses pieds au mauvais moment. Il entendit à peine la suite de l’échange entre Remus et Alexandre et se dit que la théorie de l’autre allumé de Lovegood concernant les joncheruines était peut-être vraie. Il avait l’impression qu’un nuage de petits insectes invisibles lui volaient autour et parasitaient chacune de ses pensées. Aussi eut-il à plusieurs reprises un tic nerveux consistant à vouloir essuyer son oreille sur son épaule. « C’est moi qui décide … » répéta-t-il pour lui même les propos de James sans pouvoir s’empêcher de se demander ce que James aurait justement fait en pareille situation, lui. Question stupide car personne n’aurait jamais osé venir l’humilier de la sorte, c’était toujours sur lui que ça tombait ! Et est-ce que ça ne continuerait pas d’ailleurs ? Il avait toujours été une cible vivante pour qui souhaitait s’attaquer aux maraudeurs. Et pour une fois qu’il se retrouvait en situation de force, il aurait dû renoncer ? L’envie de voir Alexandre humilier du bout de sa baguette comme lui, et tous ses amis, l’avaient déjà fait à maintes reprises, elle était diablement tentante ! La peur était le sentiment dominant et obsédant, mais l’envie maligne et plaisante d’humilier Alexandre Rozen était aussi quelque part présente … Aussi quand le garçon lui tourna le dos, la peur se dissipa complètement, ne restèrent plus qu’un excès de confiance et une envie … eh bien … de faire du mal ! « Mucus Ad Nauseam » hurla-t-il du fond de ses tripes en faisant un pas en avant et en projetant son bras comme un épéiste.

1, 2, 3 : Bien visé !
4, 5, 5 : Oups, le sortilège lui passe au-dessus de la tête !


Dernière édition par Peter Pettigrow le Dim 9 Avr - 10:50, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



| HIBOUX POSTÉS : 4296
| SANG : Hasardeuse


MessageSujet: Re: Le temps des premiers baisers | SUJET CLOS Dim 9 Avr - 10:42

Le membre 'Peter Pettigrow' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'le dé ' : 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 661
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien (by Nini ♥)
| SANG : Faites genre qu'il est pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Le temps des premiers baisers | SUJET CLOS Dim 9 Avr - 13:07

Le temps des premiers baisers
Ft. Peter Pettigrow, James Potter & Remus Lupin


Plus les secondes passent, plus je me dis que je n'aurais jamais, au grand jamais, dû embrasser Pettigrow. Je savais que j'allais m'humilier, même si à mes yeux, je me retrouve moins humilié que lui. C'est rarement flatteur quand on est à la limite de vomir quand on t'a embrassé. J'ai sincèrement cru que j'allais vomir mon déjeuner. Pour le peu que j'avais mangé. De toute façon je me dis, au vu de ma réputation que j'avais déjà avant de l'embrasser, que ça ne va pas l'empirer tant que cela. J'avais déjà la réputation d'être gay. Et puis quoi ! J'ai gagné un philtre d'amour. -Tu te rassures comme tu peux.-
Alors que je commence à partir, j'entends Pettigrow presque crier une formule. Mucus Ad Nauseam. Directement, je me retourne en levant ma baguette. « Protego ! »

(Compétence: 5/6 --> -1 temps de réaction = 4/6)
1 - 2: Le sort de Pettigrow me touche de plein fouet. Mon nez se met à morver abondamment. J'ai réagi trop tard.
Le reste: Sort contré. Je regarde ce lâche de Pettigrow avec rage.

Ce flot de rage qui m'envahit. Pettigrow va regretter son geste. A peine ai-je repoussé son sort, je fonce vers lui et je le plaque violemment à l'arbre, en dépit de la présence des mauraudeurs. « Petit fils de cracmol ! » J'ai rarement était si en colère. L'attitude déloyale lors d'un "duel" est une chose que je n'ai jamais cautionner, supporter. Le "Gryffondor" a beau être plus grand (et encore, pas de beaucoup), entouré de ses amis, j'en ai rien à faire. -Tu devrais.- Je le tiens fermement le bras contre la gorge de façon à ce qu'il ne puisse pas bouger, sans pour autant l'étrangler. -Je te conseille de le lâcher.- Je crois le sentir trembler. C'est bien, tremble Pettigrow ! « Tu es un lâche Pettigrow ! Et tu prétends mériter ta place à Gryffondor ! -Lâche le putain !- Par l'épée de Godric Gryffondor, regarde toi dans une glace ! Tu as le courage d'un vieux véracrasse ! Rends-toi à l'évidence Peter ! Tu crois que l'attitude que tu viens d'avoir est une attitude digne de ta maison, de tes amis ? Tu crois qu'ils sont fiers de toi là ? Pose-toi ces questions. » Je le libère de mon emprise. Ça doit faire depuis le soir du bal que je n'ai pas fait preuve d'autant de violence. Je ne me reconnais même pas. Je m'écarte de Peter. Je me demande si j'aurais été prêt à le frapper. Je ne pense pas.
Je le toise du regard. Je crois que je tremble. De peur ou de rage, telle est la question. Je fais marche arrière, le surveillant. Je ne veux pas recevoir une autre attaque alors que j'ai le dos tourné. Je tremble, c'est insupportable. J'ai l'impression d'avoir des sueurs froides. Je crois que la colère est retombée. Je ne sais pas. « J-je suis désolé. » Est-ce que je m'excuse pour l'humiliation ou l'agression ? Je ne sais même pas la raison qui me pousse à m'excuser. -Tu as été trop loin, abruti.- Je crois que mes excuses sont sincères.



Dragées:
 

Emi Burton


Dernière édition par Alexandre O. Rozen le Dim 9 Avr - 14:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



| HIBOUX POSTÉS : 4296
| SANG : Hasardeuse


MessageSujet: Re: Le temps des premiers baisers | SUJET CLOS Dim 9 Avr - 13:07

Le membre 'Alexandre O. Rozen' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'le dé ' : 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 241
| AVATARS / CRÉDITS : William Moseley
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : subir le doloris
| PATRONUS : un rat
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Le temps des premiers baisers | SUJET CLOS Lun 17 Avr - 11:16

Alors qu’un grand sourire commençait à éclairer le visage de Peter - le sort fusait à toute allure sur sa cible facile héhé - il déchanta tout aussi rapidement en voyant un écran de protection se former autour d’Alexandre Rozen. Oups ! Il ouvrit de grands yeux de botrucs mais cela n’agrandit pas pour autant son champ de vision et aucune cachette n’apparut. Tout ce qu’il vit, ce fut Alexandre foncer dans sa direction, et avant même qu’il n’ait le temps de lever le bout de sa baguette, il se retrouva le dos coincé contre un arbre en train de s’étouffer au contact du bras que le serpentard glissa sous sa gorge. « Humpf ! » articula-t-il simplement sous la violence de la prise qui lui coupa le souffle. Peter qui n’avait pas du tout l’habitude de se battre eut le réflexe d’agripper avec ses mains tremblantes le bras étrangleur pour tenter de le repousser et de gigoter en tout sens en espérant qu’un de ses pieds atteindrait le genoux d’Alexandre. Il avait les paupières fermées avec force car il craignait plus que tout de se prendre un coup de poing. Ca avait l’air de faire mal …

Si l’insulte le laissa totalement indifférent tout habitué qu’il y était, les autres mots le pénétrèrent en laissant plus de douleur que n'importe quel coup de poing. La seule chose qui complexait plus Peter que son poids c’était ce sentiment qu’il avait de ne pas correspondre aux courageux représentants de sa maison et aux maraudeurs par dessus tout. S’il lui arrivait parfois de croire qu’il pouvait dépasser sa maladroite et couarde condition au contact de ses meilleurs amis qui le tiraient vers le haut, la réalité lui rappelait toujours son inadéquation. Et c’était affligeant pour lui qui souhaitait simplement être transparent, et quelle meilleure transparence que l’intégration pour un adolescent ? « James … » parvint-il uniquement à articuler dans un étranglement pour que son meilleur ami vienne le secourir. Il ne voulait pas être courageux aujourd’hui, pas après ce laïus, il ne s’en sentait pas du tout capable, il avait essayé de se défendre et d’être brave, mais ça n’avait pas marché. Tout ce qu’il voulait maintenant c’était sortir de ce pétrin dans lequel il s’était encore fourré !

Quand la terrible emprise fut finalement relâchée, Peter inspira une grande et sifflante bouffée d’air mais resta rouge et tremblant. L’échine courbée et les mains fixés sur ses genoux, il était encore secoué et n’osait pas relever la tête. Il avait bien trop honte des mots dont on l'avait accablé pour relever son visage vers un quelconque visage de la foule environnante ou pire encore, vers Remus, James ou Sirius. Il renifla discrètement en se passant la manche de sa robe sur ses yeux pour essuyer les larmes qui commençaient à poindre. « J’suis désolé … » souffla-t-il à leur égard car son attitude n’était certes pas plus digne de celle de sa maison que de ses meilleurs amis et il était certain de ne pas les rendre fier en cet instant. James lui avait pourtant offert une chance de se montrer brave, et il avait tout gâché. Il n’entendit pas les excuses d’Alexandre car il était bien trop fébrile et occupé à retenir ses propres sanglots.

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 661
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien (by Nini ♥)
| SANG : Faites genre qu'il est pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Le temps des premiers baisers | SUJET CLOS Mer 19 Avr - 15:54

Le temps des premiers baisers
Ft. Peter Pettigrow


Mon coeur bat à vive allure, comme si j'avais couru un 500 mètres. J'aimerais me dire que je m'excuse pour le bisou, pour l'avoir rabaissé et pour l'avoir agressé. C'est étrange. Je suis le premier à me dire que la violence est une bassesse d'esprit. Mais pourtant, je n'ai pas hésité à agresser Pettigrow (ou même à frapper Powell le soir du bal) sous le coup de la colère. Suis-je quelqu'un de violent, au final ? C'est toujours plus facile de vanter des concepts que de les appliquer. Je ne suis pas pacifiste, je ne suis pas contre le conflit. Mais les conflits amènent souvent la violence. Peut-on blâmer quelqu'un qui est violent pour se défendre ? Est-ce que je peux être défini comme quelqu'un de violent parce que j'ai attaqué pour me défendre ? Je crois que je m'égare. -Au moins tu réfléchis.-

J'entends Pettigrow s'excuser. Je suis tenté d'ignorer ses excuses, même si je devrais les accepter. Comme ça, c'est fini, on n'en parle plus. Je le regarde. Il se soutient sur ses genoux, le dos courbé. Il me semble l'entendre renifler, peut-être pleurer. Je ne sais pas ce que ça me fait de le voir pleurer. J'ai toujours une boule dans le ventre. Je me sens mal. Vu comme ça, Pettigrow fait peine à voir. Mais à mes yeux, il reste un être dont je ne saurais éprouver une quelconque affection.
Je crois que le mieux que je puisse faire, c'est de partir sans rien dire de plus. C'est le meilleur compromis possible par rapport à ce qu'il se passe dans ma tête, il me semble. Je fais marche arrière avant de complètement me retourner et de partir d'un pas assez pressé. Les regards qui me fixent deviennent insupportables. Au moins, j'ai gagné un philtre d'amour.



Dragées:
 

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le temps des premiers baisers | SUJET CLOS

Revenir en haut Aller en bas

Le temps des premiers baisers | SUJET CLOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Un matin à la volière... [sujet clos]
» découverte d'un FNI: félin non identifié! (pv fely) sujet clos
» Une porte s'ouvre alors qu'une autre se ferme [Sujet clos]
» La faim fait bien les choses. [Leen'] sujet clos.
» [Sujet clos] Le dernier recours en situation désespérément désespérée est resté, reste et restera toujours l'appel au secours. [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les oubliettes
 :: 
Les souvenirs de Poudlard
-