C'est la rentrée sur ATDM, tous à bord du Poudlard Express !
La liste des préfets et des capitaines a été affichée, n'hésitez pas à aller la consulter sur le panneau d'affichage !

Partagez|

Back to Black with Mr Black | SUJET CLOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 480
| AVATARS / CRÉDITS : Freya Mavor by wolfgang
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Back to Black with Mr Black | SUJET CLOS Mer 29 Mar - 10:24

La vie de château pouvait être cruelle, même pour Marlene qui avait constamment l’air d’avoir abusé de champifleurs hallucinogènes et de voler au-dessus des soucis sur son petit nuage rose. C’est que certains jours elle n’avait pas besoin d’ouvrir leur triste gazette pour que sa foi dans le monde soit ébranlée. Elle avait commencé sa matinée en jetant un coup d’œil aux inscriptions de Romulus et Julieta et avait soupiré de désespoir en voyant que Thomas Avery s’y était inscrit car chaque fois qu’il rejoignait l’un de ses clubs c’était toujours pour s’amuser à tout gâcher. Elle avait ensuite manqué de s’étouffer avec son flan quand sa meilleure amie Luzia avec laquelle elle déjeunait lui avait tout relaté de son dernier entretien avec Alexandre Rozen, un Serpentard avec lequel elle parvenait enfin à se lier d’amitié pour qu’ils combattent ensemble les préjugés … enfin c’est ce qu’elle avait cru ! La journée n’était pas terminée que le score était déjà de 2 à 0 en défaveur de la mixité ! Mais une règle tacite était qu’une journée de bouse de dragons n’était pas terminée sans un cours de potions. Marlene militait farouchement auprès du Professeur Slughorn pour qu’ils n’utilisent pas certains ingrédients provenant d’espèces menacés en cours et elle avait ainsi tout simplement boycotté l’usage de la corne d’éruptif de sa dernière préparation, elle reçut pour la première fois sur l’un de ses devoirs un « T ». Elle avait immédiatement fourré sa copie en boule dans sa sacoche en étant rouge de honte et avait susurré entre ses dents. « Trop c’est trop ! ». Un Serdaigle sans doute fatigué de vivre l’avait repris pour lui indiquer que c’était troll et non trop qu’il y avait d’écrit sur sa copie et elle l’avait incendié du regard avant de fondre vers son dortoir sans crochet par la grande salle, elle avait suffisamment de cochonneries achetées chez Honeydukes sous son lit pour vivre en parfaite autarcie.

Fort heureusement, Jick Magger qui était toujours présent dans ses moments de solitude lui avait vite rendu sa combativité avec son tube ‘Start Me Up’. Elle était Marlene McKinnon, nom d’un dragon, et chaque jour portait une révolution ! « If you start me up, If you start me up, I'll never stop ! » chantait-elle comme une casserole en se défaisant de ses nombreux accessoires colorés et en jetant des coups d’œil anxieux à l’horloge qui la rapprochait du couvre feu. Elle rangea ses cheveux dans la capuche noire de sa cape et se permit comme seule touche colorée deux traits de rouge à lèvres sur chacune de ses joues, ce serait ses peintures guerrières. Elle évita de justesse le coussin que lui lança Moïra fatiguée de se faire casser les oreilles par sa copine tout en lui demandant où elle se barrait comme ça avec sa drôle d’allure. « Sauver le monde ! ... Enfin les pauvres pitiponks coincés dans le crasseux aquarium de Slug mais ce soir c'est pareil ! » répondit-elle en lui faisant le signe des cornes avec sa main, rock’n roll babe ! Elle se cassa à moitié la figure dans les escaliers et s’élança dans le tunnel qui menait au tableau de la grosse dame et, plutôt que de prendre son envol de délinquante, percuta de plein fouet quelqu’un. Elle chercha d’une main tremblante sa baguette dans sa poche tout en commençant à bafouiller. Elle n’avait jamais enfreint le règlement et se demandait combien de points elle risquait de faire perdre à sa maison si elle se faisait choper après le couvre-feu. « J’ai oublié mon chaudron en cours de potions, j’enfreins pas le règlement, pitié ne … ». Elle exécuta d’un bref geste ‘lumos’ et quelle ne fut pas sa surprise de faire face à « Sirius ? ». Se rappelant aussitôt que les maraudeurs avaient la réputation de se promener dans le château après le couvre feu sans jamais se faire chopper, l’intérêt chassa vite la surprise de son visage. « Sirius … ».

dragées:
 


Dernière édition par Marlene McKinnon le Lun 10 Juil - 18:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 353
| AVATARS / CRÉDITS : Robert Sheehan - Nenes - Bazzart
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Back to Black with Mr Black | SUJET CLOS Mer 5 Avr - 20:00

Depuis que le préfet des Bleus avait surpris les Maraudeurs hors de leur dortoir une nuit, les Maraudeurs se tenaient un peu plus tranquilles que d'habitude. Ils avaient grassement écopé de retenue et Picott les avait à l’œil.
C'est pourquoi, Sirius, après avoir filé à la volière pour envoyer une lettre à sa cousine Andromeda, se dirigeait vers la Salle Commune. Le couvre-feu venait juste de sonner, mais il n'était qu'à quelques pas du portrait de la Grosse Dame - il la distinguait dans la pénombre.
Tout d'un coup, le portrait pivota. La chance ! Sirius n'avait même pas eu besoin de donner le mot de passe. Il allait s'engouffrer dans le tunnel, mais percuta quelqu'un. Une fille, à en juger l'odeur fleurie. Sa voix suppliante lui confirma son hypothèse. Sirius n'eut pas le temps de dire quoique ce soit qu'une lueur le fit plisser les yeux.
Sirius ?
Marlene, répondit-il en battant des paupières pour s'habituer à la lumière.

Ainsi donc, elle tentait une expédition nocturne ?
Tu vas à un pow-wow ?, lui demanda-t-il avec amusement quand il remarqua son maquillage.
Il n'y avait que Marlene pour se comporter d'une si étrange façon, tout en restant classe. Le Maraudeur se demandait ce qui pouvait bien lui passer dans la tête. En tout cas, c'était une chance de l'avoir rencontrée maintenant. Elle n'était pas suivie de sa horde habituelle d'amies, quelle veine !
Que dirais-tu d'être accompagnée ? Le château, la nuit, est peu sûr, avança le Quatrième année en prenant une voix de chevalier.

Rien de tel qu'une Marlene qui s'en va en guerre pour oublier les bonnes résolutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 480
| AVATARS / CRÉDITS : Freya Mavor by wolfgang
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Back to Black with Mr Black | SUJET CLOS Jeu 6 Avr - 13:24

Marlene qui n’était pas une élève exemplaire mais pas une cancre non plus avait bien reçu le message que venait de lui envoyer le destin en plaçant Sirius sur son passage, il était temps de passer à la vitesse supérieure pour défendre les causes qui lui tenaient à coeur et enfreindre le règlement quand il se transformait en carcan. Toutes à ses considérations hippies, la cinquième année observa curieusement le maraudeur en penchant la tête sur le côté quand il lui parla de soirée pow-wow et un fantôme passa avant qu’elle ne rit en se rappelant de son maquillage guerrier. Elle rougit néanmoins un peu sous ses tâches de rousseur en passant un coup de manche parfaitement inefficace sur ses joues, c’est qu’elle ne s’était pas attendue à croiser qui que ce soit ce soir et se sentait soudainement un peu bête. Mais elle laissa bien vite tomber devant la diablement tentatrice proposition qu’il lui fit et retrouva aussitôt son large sourire. « Hum … ce que j’en dis ? » reprit-elle sans faire durer longtemps ce faux suspense. « Ugh mon frère, le château est à nous ! ». Et elle sautilla d’excitation en rigolant toute seule plus qu’elle ne marcha au-delà du tunnel pour mettre les pieds hors du règlement de l’école. « Haaaaaaan ! C’est un petit peu fou dis donc ! » dit-elle en regardant ses pieds ancrés en terrain inconnu et en agitant ses orteils comme pour vérifier s’il s’agissait bien d’elle. Marlene ne désobéissait jamais ni à ses professeurs ni à sa mère et son œil brillait comme un niffleur devant un gallion car elle avait vraiment l’impression d’oser un truc là tout de suite.

Elle s’élevait plutôt vite au contact de la liberté et aurait même été tentée de retirer ses chaussures pour faire des glissades sur le plancher si elle n’avait pas craint de passer pour une noob de la délinquance devant Sirius. « Tu m’accompagnes comme ça sans savoir où je vais ? » se questionna-t-elle finalement à voix haute. Les meilleures amies de Marlene ne savaient que trop bien comme il pouvait être dangereux de la suivre en plein jour, alors en pleine nuit ? Ses idées avaient la réputation d’être farfelues et ses plans de désastreuse exécution alors elle s’étonnait un peu qu’il lui fournisse sa précieuse escorte sans autre question. « Je pourrais très bien aller ouvrir la chambre des secrets pour libérer l’innocente petite créature qu’elle renferme … » et elle imita les hululements d’un fantôme moldu en agitant ses doigts sous ses yeux pour tenter de lui faire peur en rigolant. Elle avait lu ce mythe dans l’Histoire de Poudlard en première année et n’y croyait en réalité pas du tout (sinon évidemment que c'est ce qu'elle aurait fait ce soir !). Elle essayait simplement de lui faire peur mais aurait sans doute dû commencer par sa véritable motivation. La chambre des secrets et une mortelle créature ? Le placard de Slug et des pitiponks ? Ca se valait … « Ou bien … je sais pas … qu’est-ce qui te ferait peur à toi ? » demanda-t-elle à voix plus basse en se lassant finalement des devinettes car elle ne voyait pas bien ce qui aurait pu effrayer Sirius.

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 353
| AVATARS / CRÉDITS : Robert Sheehan - Nenes - Bazzart
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Back to Black with Mr Black | SUJET CLOS Mar 11 Avr - 23:30

Marlene afficha un air surpris quand elle le reconnut. Il était vrai que le timing avait frappé fort. Lorsqu'il lui fit la remarque du Pow-wow, elle essuya ses joues, étalant le maquillage rougeâtre sur ses tâches de rousseur.
Manifestement, c'était la première fois qu'elle bravait le couvre-feu, à en juger par son exclamation et son manège un peu étranges quand elle sortit tout à fait du tunnel menant au repaire de Gryffondor. Sirius, pour qui les promenades nocturnes étaient parfaitement normales, ne faisait plus aucune cérémonie quand les Maraudeurs enfreignaient le règlement. Certes, il ressentait toujours ce sentiment de puissance et de liberté, mais il ne remuait pas ses orteils comme le faisait actuellement sa camarade.
Peu m'importe où nous allons, rétorqua-t-il en haussant les épaules, tant que nous allons quelque part.

C'était vrai. Rien ne nécessitait un objectif pour jouer les rebelles. Ils pouvaient tout aussi bien juste se promener, réveillant les portraits qui somnolaient dans leur cadre avec la lueur de leur baguette. Sirius voulait surtout passer du temps - seul - avec la jolie Marlene.
La Chambre des Secrets ? réfléchit-il en se grattant la tête.
Cette vieille légende... Sirius non plus n'y croyait pas, bien que quantité de témoignages et drames prouvaient qu'il y avait quelque chose de pas net dans le château. Les Maraudeurs connaissaient Poudlard comme leur poche, et jamais ils n'avaient découvert une quelconque pièce qui pût renfermer un monstre tueur.
Qu’est-ce qui te ferait peur à toi ?, lui demanda soudainement la jeune fille.

Ainsi donc, elle était en quête d'une frayeur ? Sirius rit intérieurement, en se disant qu'il pouvait tout aussi bien l'emmener dans la cabane hurlante dont les araignées étaient aussi grosses qu'un poing, et dont le sol était jonché de débris - restes des meubles détruits par Remus lors de ses transformations. Sirius fit mine de réfléchir.
À part croiser ma mère dans les couloirs, je ne pense pas que le château contienne quelque chose qui me fasse peur.

Bon, il exagérait, car tomber nez-à-nez avec le Baron Sanglant la nuit vous fichait une frousse sans précédent - mais ça, Marlene n'était pas obligée de le savoir.
Faisons ce pourquoi tu es sortie, proposa Black. Je te connais assez pour savoir que ça va être drôle.

On parlait quand même de Marlene McKinnon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 480
| AVATARS / CRÉDITS : Freya Mavor by wolfgang
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Back to Black with Mr Black | SUJET CLOS Ven 14 Avr - 14:52

Enfreindre le règlement pour libérer des créatures innocentes condamnées à être réduites en potion par des étudiants peu scrupuleux était un petit pas. Enfreindre le règlement pour jouir d’un sentiment de liberté était un trop grand saut. Cela lui était déjà arrivée de couvrir les maraudeurs pour éviter des problèmes à celui de la bande qui lui rappelait son petit-frère et elle détestait devoir mentir. Aussi roula-t-elle des yeux blasés devant la réflexion de Sirius. Mais ses lèvres trahissaient un fin sourire car c’était assez cool d’être de l’autre côté du tableau pour une fois …

Il suffisait de la voir sautiller et parler à toute vitesse pour réaliser qu’elle embrassait instantanément le sentiment de liberté qui la gagnait. C’était à la fois amusant et effrayant et elle essaya de tourmenter pareillement Sirius avec les vieilles légendes de Poudlard en vain. Quand il lui avoua que croiser sa mère lui aurait fichu la trouille, Marlene ne put s’empêcher de pouffer de rire et plaqua sa main sur ses lèvres pour ne pas réveiller tout le château. « Ta mère ? Je paierais mon poids en gallions pour la rencontrer ! » rit-elle encore car elle ne connaissait certes pas Walburga Black. Elle était réputée chez les griffons pour avoir peur de beaucoup de choses stupides (les armures, les cognards, les joncheruines à force de fréquenter Xénophilius …) et c’était assez libérateur de savoir que Sirius qui était au contraire réputé pour son audace, sinon son courage, n’était lui-même pas exempt de frayeurs. A peine passèrent-ils l’angle d’un couloir qu’elle commençait à regretter de s’être moquée de lui, elle lui lança un sourire désolé en le regardant du coin de l’œil. Elle continuait à avancer sur le plancher grinçant du château et se remit à parler à voix basse. « Si ça peut te rassurer, sache que la place de l’enfant modèle qui fait tout ce qu’on lui demande n’est pas bien mieux. Mon petit-frère qui désobéit tout le temps a le droit de passer les vacances chez son meilleur copain pendant que je suis forcée de suivre des classes moldus à Glasgow tout l’été, c’est super injuste … » ronchonna-t-elle gentiment car elle aimait bien suivre ces classes pendant l’été malgré tout, ce qu’elle n’aimait pas, c’était l’obligation qui l’accompagnait. « Alors tu sais, c’est peut-être mieux d’en faire qu’à sa tête en fait ! » conclut-elle dans un haussement d’épaules un peu trop désinvolte car, si elle croyait en ce qu’elle disait, l’idée de décevoir sa maman la mortifiait malgré tout.

Quand il insinua que les grandes causes qu’elle défendait pouvaient être drôles, elle se défendit instinctivement d’un petit coup de coude et lui répondit très sérieusement. « Au risque de te décevoir Sirius, ma mission de ce soir n’a rien de drôle ! Toi et moi, nous allons sauver des vies ! ». Réalisant la grandiloquence de sa dernière phrase une fois celle-ci prononcée, elle le défia immédiatement d’oser se moquer d’un regard qu’elle souhaitait sévère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 353
| AVATARS / CRÉDITS : Robert Sheehan - Nenes - Bazzart
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Back to Black with Mr Black | SUJET CLOS Dim 16 Avr - 22:38

Ça se voyait que Marlene était une moldue. Sinon, jamais elle n'aurait dit qu'elle souhaitait rencontrer la mère de Sirius. Ce dernier haussa très haut les sourcils, sidéré par ce qu'elle venait de dire. Aucune personne normalement constituée ne veut se retrouver devant Walburga Black - surtout si ladite personne est une née-moldue. Mais il s'agissait de Marlene McKinnon. Peut-être n'avait-elle pas un instinct de survie développé... Sirius préféra ne pas poursuivre la conversation sur le sujet de sa mère. Inutile que son plus agréable souvenir s'invite à Poudlard, havre de paix du garçon.
Ils s'éloignèrent du portrait de la Grosse Dame, leur pas devenant toujours plus feutrés. Marlene babillait sur son statut d'enfant sage, qui se coltinait les cours moldus pendant les vacances, alors que, selon elle, son frère bien plus désobéissant, avait le droit de faire plein de choses.
Sirius eut un sourire en coin tandis qu'il regardait à l'angle pour savoir si la voie était libre. Marlene avait une enfance de rêve. Des parents qui tenaient à ce qu'elle soit aussi insérée dans la société moldue. Bon nombre de sorciers bossaient chez les moldus sans éveiller les soupçons. Ses parents la respectaient, au moins.
Alors tu sais, c’est peut-être mieux d’en faire qu’à sa tête en fait, conclut Marlene avec sagesse.
Exactement, acquiesça Sirius en se tournant vers la Gryffondor, perso, c'est ma philosophie depuis un bon bout de temps.

Mais il fut interrompu par un coup de coude dans les côtes. Un moment, il crut qu'elle avait repéré quelqu'un et qu'elle lui intimait de se taire, mais, que nenni, elle poursuivit :
Sirius, ma mission de ce soir n’a rien de drôle ! Toi et moi, nous allons sauver des vies !

Sirius leva les mains, mimant l'innocence.
Okay, d'accord, rien de drôle, répéta-t-il précipitamment. Moi, je te suis, de toute façon.
Il se mit au garde à vous, fixant le tableau d'en face représentant Perséphone et Hadès.
J'attends vos ordres, chef !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 480
| AVATARS / CRÉDITS : Freya Mavor by wolfgang
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Back to Black with Mr Black | SUJET CLOS Mar 18 Avr - 14:06

N’en faire qu’à sa tête était une maxime que Sirius appliquait très honnêtement depuis qu’il avait mis les pieds à Poudlard et fait la rencontre de James, semblait-il à Marlene. Elle avait déjà pu en subir les gentilles conséquences comme nombre d’autres camarades et se joignait alors souvent à ses amies pour babiller sur leur manque de maturité. Mais depuis la rentrée, elle trouvait que Sirius ne grandissait pas que physiquement mais aussi mentalement. A moins qu’il ne s’agisse d’elle qui s’était débarrassée de son acné en même temps que ses préjugés. Elle n’aurait su dire si ça venait de lui ou d’elle mais toujours était-il que l’aîné des frères Black lui était devenu supportable et même sympathique cette année ! Un mince sourire se dessina sur ses lèvres et elle se dit qu’il faudrait qu’elle pense à appliquer un peu plus souvent sa philosophie. « Oui genre sortir avec des élèves d'autres maisons pour la mixité ! Ou mieux encore envoyer des bombabouses au ministère pour qu’ils revoient la classification de la corne d’éruptif en catégorie B ! » lâcha-t-elle en ouvrant de grands yeux et en passant aussi facilement que cela d’innocents baisers à du terrorisme politique avant de rire toute seule. C'est qu'elle passait quand même un peu à côté de l'esprit initial de sa philosophie, elle sortait du carcan du règlement pour retrouver le carcan de ses principes.

Mais elle retrouva vite tout le sérieux qui accompagnerait ses premiers pas dans l’activisme politique. Elle lui lança un sourire à la fois amusée et impressionnée car elle admirait au moins le sérieux qu’il feignait en faisant le pitre. « Ohlala n’en fais pas trop ou je vais t’embarquer dans toutes mes aventures et tu pourrais bien finir par sauver le monde sans faire exprès, Black ! » s’amusa-t-elle à le menacer avec un clin d’œil. ils étaient arrivés au bout du couloir et pouvaient soit rejoindre les cachots par la droite soit par la gauche en passant par les grands escaliers et elle ignorait quel chemin était le plus sûr. « Première étape de la mission : descendre dans les cachots pour rejoindre la classe de potions ! » annonça-t-elle les yeux brillants d'excitation. Elle détestait les cours de potions et était assez contente que son premier mauvais coup vise cet endroit. « Sauf si c’est trop risqué … » temporisa-t-elle en fronçant les sourcils car elle se rappelait qu’il y avait non loin le bureau de Picott et la salle commune des Serpentards. Les maraudeurs ne respectaient pas le couvre-feu mais peut-être n’osaient-ils pas se rendre dans des endroits aussi dangereux ? « T’en penses quoi ? » demanda-t-elle naïvement en se référant complètement à son savoir de noctambule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 353
| AVATARS / CRÉDITS : Robert Sheehan - Nenes - Bazzart
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Back to Black with Mr Black | SUJET CLOS Sam 6 Mai - 23:38

Quiconque connaissait Marlene McKinnon n'ignorait pas son côté loufoque. Sirius, pourtant, qui survolait ses connaissances, prenait vraiment conscience maintenant qu'elle était drôle. Il était prêt à parier que l'on ne s'ennuyait jamais avec elle, que les idées ne lui manquaient pas, et que son énergie de feu lui permettait d'aller jusqu'au bout de ses délires.
Son audace, son grain de folie amusaient Sirius, mais le séduisaient aussi également. Cette fille dégobillait les paroles à la vitesse de ses idées, ses pupilles dilatées par l'euphorie !
Oui genre sortir avec des élèves d'autres maisons pour la mixité !

Sirius hocha la tête ! Il était parfaitement d'accord, tant que les filles étaient potables. D'ailleurs, n'était-il pas sorti avec Olivia, de Serdaigle ?
Il crut comprendre que la Gryffondor voulait surtout détruire les cornes d'éruptifs de la réserve de Slughorn.
Tu pourrais bien finir par sauver le monde sans faire exprès, Black, dit-elle alors qu'il lui indiquait, amusé, qu'il était partant pour cette mission qui promettait d'être... explosive.

Il suivit Marlene qui se dirigeait vers les cachots. Cette dernière, cependant, sembla se raviser.
Trop risqué ? répéta le jeune Black, arquant un sourcil. Mais c'est justement le risque qui est amusant !

Il était vrai qu'ils se trouvaient en territoire dangereux, non loin du bureau du concierge, avec la possibilité de rencontrer les préfets de Serpentard qui ne leur feraient aucun cadeau. Heureusement, Sirius connaissait Poudlard mieux que sa poche. Il conduisit Marlene jusqu'à une tapisserie représentant Médée, la terrible magicienne qui a tué ses enfants par jalousie, écarta le lourd tissu et ouvrit la porte qu'elle cachait et dont le pan de bois s'ouvrit de l'intérieur. Ce n'était pas vraiment un passage secret car beaucoup d'élèves le connaissaient et l'empruntaient pour éviter la foule du hall. Le passage était en fait un escalier dont les torches s'allumèrent à leur passage, et qui débouchait dans un des couloirs des cachots, non loin des classes de potions.
Sirius allait poser le pied sur la dernière marche, mais se retint, se collant contre le mur de pierres et invitant Marlene à faire de même. Il avait aperçut, brièvement, le Baron Sanglant traverser le couloir, son aura funeste faisant vaciller les flambeaux à son approche.

La voie enfin libre, les adolescents s'élancèrent sur le sol de pierre froide.
À mon avis, chuchota Sirius, les cornes se trouvent dans la réserve à ingrédient, pas dans les classes, c'est trop dangereux comme ingrédient, tu ne crois pas ?

En effet, seuls les ingrédients les moins rares et les plus inoffensifs se trouvaient dans les armoires des salles de classe...

Citation :
Mille pardons pour le retard !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 480
| AVATARS / CRÉDITS : Freya Mavor by wolfgang
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Back to Black with Mr Black | SUJET CLOS Jeu 11 Mai - 11:15

Quel était le risque s’ils se faisaient surprendre ? Se faire coller ? Ca ne lui était jamais arrivé et cela aurait pu être assez marrant pensait-elle naïvement. Faire perdre des points à leur maison ? Ca ne l’ennuyait pas des masses … Et puis son esprit aggrava les punitions et elle commença à avoir des palpitations pas agréables du tout. Se faire renvoyer ? La suppression de ses clubs ? De Romulus et Julieta ? Par Merlin tout mais pas ça ! Sirius ouvrit heureusement le pan d’un lourd tissu pour lui dévoiler une porte avant qu’elle ne s’évanouisse. Son esprit était virevoltant et ses pensées évanescentes aussi le pli qui était apparu entre ses deux sourcils disparut et elle retrouva un sourire joyeux. « Trop bien mon premier passage secret ! » s’exclama-t-elle en s’engouffrant derrière la porte qui n'était pas si secrète ... mais vu qu’elle ne la connaissait pas c’était tout comme.. « Enfin non mon deuxième ! J’ai découvert un chemin qui coupe à travers les herbes pour aller derrière les serres … c’est plein d’orties et de ronces … mais c’est plus court … » lui avoua-t-elle pas peu fière de sa découverte. C’était plus un chemin qu’un passage secret et ce n’était pas non plus un raccourci à vrai dire mais elle était contente car elle avait remarqué que des champifleurs hallucinogènes y poussaient les lendemains d’orage. Elle allait lui dévoiler ce fameux secret qu’elle n’avait jusque là partagé qu’avec Delilah quand Sirius lui fit signe de se dissimuler.

En bonne Gryffondor qu’elle était, elle ne réfléchit évidemment pas et s’exécuta pour venir se coller à Sirius plus qu’au mur qu’il désignait car des informations s’étaient perdues dans sa tête en panique. Se rendant néanmoins compte de l’aspect gênant de la situation, elle releva les yeux vers lui en glissant un petit « Hum … » pour entamer une explication qui ne vint jamais. Elle entendit la flamme des torches vaciller et la luminosité baissa un instant. Elle reconnut au froid qu’il jeta dans son dos la présence du Baron Sanglant et se mordit l’intérieur de la joue pour ne laisser échapper aucun couinement ou cri ou quoi que ce soit. Il s'éloigna enfin ... « A moins que ta mère soit un détraqueur, c’est juste pas possible qu’elle soit plus flippante que le Baron Sanglant ! » murmura enfin Marlene en se frictionnant les mains pour les réchauffer avant de souffler dedans pour se donner une impression de chaleur. Elle suivit Sirius d’un pas un peu moins enjoué et un peu plus prudent que celui qu’elle avait eu quelques étages au-dessus. Elle manqua même de sursauter quand il chuchota à son tour. Les cornes ? Pourquoi il parlait de ça ? « Tu veux faire sauter la porte de la classe avec des cornes d’éruptifs ? Un alohomora devait suffire non ? ». Ses yeux brillèrent d’une nouvelle lueur et elle leva son index. « Ou alors ! Ou alors on fait d’une pierre de lune deux souhaits ! On libère les pitiponks et on vole les cornes d’éruptifs ! Brillant ! ». Elle eut un petit rire en imaginant la tête que tirerait leur professeur le lendemain et poursuivit leur promenade nocturne de meilleure humeur tandis que s’éloignait le souvenir du fantôme le plus effrayant du château.

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 353
| AVATARS / CRÉDITS : Robert Sheehan - Nenes - Bazzart
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Back to Black with Mr Black | SUJET CLOS Ven 19 Mai - 20:48

Le Baron Sanglant était vraiment effrayant. Ce n'est que lorsqu'il eut disparu que Sirius se rendit compte que Marlene s'était rapprochée de lui, jusqu'à se coller contre lui. Quand il se tourna vers elle, elle eut l'air gêné. Bien que le jeune Black ne fût pas si facilement prompt à être gêné - et que, si c'était le cas, il ne laissait rien paraître - il se surprit à penser que Marlene n'avait pas s'excuser. Mais, une fois encore, une allusion à la mégère Black lui remit les pieds sur terre.
C’est juste pas possible qu’elle soit plus flippante que le Baron Sanglant !

Le Gryffondor s'était remis à marcher.
Je dirai que les deux se valent. Quoique, le Baron se moque pas mal de moi, pas ma mère. Si elle pouvait contrôler l'air que je respire, elle le ferait !

Sirius secoua la tête : ils n'étaient pas là pour échanger sur sa génitrice, mais pour remuer un peu le Poudlard nocturne.
Mais non, dit Sirius, on va voler les cornes d'éruptifs. Tu veux prouver à tout le monde que c'est dangereux non ? Et que c'est injuste pour les éruptifs ?

Il pensa à ce qu'il pourrait faire avec des cornes d'éruptifs : en lancer une dans le lac, la nuit ? En faire exploser pile poil dans le couloir des cachots qui menait à la salle commune de Serpentard ?
Il allait suggérer ces idées à Marlène, mais cette dernière sautilla à côté de lui, animée par une autre idée.
On libère les pitiponks et on vole les cornes d’éruptifs ! Brillant !

Elle s'éloigna, extatique, mais ne put faire que quelques pas car Sirius l'attrapa par le bras.
Libérer les pitiponks, répéta-t-il, ahuri, non sans rire ? Mais les pitiponks sont des créatures infectes !

Il observa Marlene comme s'il la voyait pour la première fois. Se rendait-elle compte que les Pitiponks, en guise de remerciements, la conduiraient dans le parc et la pousseraient à se noyer dans le lac ?
Laisse tomber les pitiponks, murmura-t-il, les éruptifs ont plus besoin de nous, tu ne crois pas ?

Il espérait convaincre sa camarade de Maison en appuyant sur le point sensible.
En plus, il faudra trouver un endroit pour cacher les cornes. On a largement de quoi faire.

Car oui, Sirius avait beau être une tête-brûlée, il ne perdait jamais le nord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 480
| AVATARS / CRÉDITS : Freya Mavor by wolfgang
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Back to Black with Mr Black | SUJET CLOS Dim 21 Mai - 12:26

Quand Sirius lui expliqua ses soucis avec sa génitrice control freak, Marlene lui jeta un regard curieux et se rappela enfin - avec tout le temps de retard qu’elle pouvait parfois avoir - que Sirius était un Black et donc issu d’une grande famille sorcière du registre de elle-ne-savait-plus-trop-quel auteur-qui-n’avait-pas-grand-chose-à-foutre-à-part-des-listes-débiles. Vu qu’il était à Gryffondor et n’avait pas le comportement nauséabond d’un Travers, Avery ou Rosier, elle avait parfois tendance à oublier ce détail. Elle se pinça les lèvres pour retenir les questions qui brûlaient de lui franchir les lèvres car il ne semblait pas vouloir s’épancher sur le sujet. Elle haussa à la place des sourcils étonnés quand il lui parla des cornes d’éruptifs dont la manipulation ne lui avait jamais paru trop dangereuse - c’est une sorte de pétard amélioré non ? - mais par contre profondément injuste. « Ah oui alors, c’est terrible ! La corne symbolise la virilité chez les éruptifs et rend leur parade sans effet sur les femelles ! Et tout le monde s’en fiche complètement tu te rends compte ? » s’emporta-t-elle en oubliant de chuchoter car c’était une thématique par laquelle elle se sentait profondément concernée en tant que plus vieille célibataire du château.

Elle avait retrouvé son pas guerrier mais n’eut pas le temps d’aller bien loin car son complice l’arrêta dès qu’elle brandit le drapeau des pitiponks. Elle tira une tête super vexée quand il qualifia les pitiponks de créatures infectes comme si c’était elle qu’il avait insulté. « Mais pas du tout ! Peut-être qu’ils veulent pas noyer les gens mais simplement leur faire découvrir des secrets sous-marins ! Ils sont peut être plein de bonnes intentions hein ? Juste ils savent peut-être pas qu’on respire pas sous l'eau c’est tout … ». Marlene agita vivement la tête pour partager son désaccord quand il hiérarchisa les grandes causes car elle mettait toujours toutes les causes qu’elle défendait au même niveau … pas de petite bataille pour McKinnon, c’est bien connu ! « Bien sûr que non, les éruptifs ne peuvent déjà plus … ». Elle rougit incapable de prononcer un mot à caractère sexuel devant son camarade. « … enfin tu sais ! » s’échappa-t-elle. « Alors que les pitiponks, on peut encore les sauver avant qu’ils soient réduits en potions. On peut leur sauver la vie Sirius ! » appuya-t-elle sur cet argument qui lui paraissait sacré à elle. Mais elle n’avait pas réfléchi au souci logistique du plan et se gratta finalement la tête en pensant déjà à tout ce qu’elle dissimulait sous son lit entre un poussin et un œuf de chouette. Sa vie devenait vraiment le bordel avec toutes ces causes et elle se sentit d’un coup terriblement surmenée. Elle baissa ses yeux devenus brillants en poussant un soupir à fendre les âmes et dodelina tristement de la tête. « Ohlalala … c’est vrai que j’ai plus de place sous mon lit … c'est déjà la ménagerie là-dessous ! ». Elle releva finalement ses yeux de jeune fille en détresse vers lui en battant des cils. « Tu pourrais pas les garder toi ? ». Sirius ne la connaissait peut-être pas encore assez pour deviner là-dessous une vile stratégie typiquement mckinnonesque. « S’il te plaît … » et elle commença à avancer à reculons sans perdre son regard ni son bras qu'elle tirait vers elle jusqu’à leur salle de classe. Elle agrippa bientôt de son autre main la poignée de la salle de classe car nul doute qu'elle était aussi têtue que le maraudeur. Elle était même pire qu'un pitiponk qui aurait voulu le conduire au fond d'un marécage !

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 353
| AVATARS / CRÉDITS : Robert Sheehan - Nenes - Bazzart
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Back to Black with Mr Black | SUJET CLOS Mar 23 Mai - 19:23

L'on pouvait compter sur Marlene McKinnon pour se lancer dans des logorrhées. Elle entama un long discours sur la virilité blessée des éruptifs dont on prenait la corne.
Et tout le monde s’en fiche complètement tu te rends compte ?

Tout ce dont il se rendait compte, c'était qu'elle faisait un raffut épouvantable. Ils allaient se faire repérer... Et l'observation de Sirius concernant la dangerosité des pitiponks ne calma pas le jeu. Leur faire découvrir des fonds sous-marins ? Elle était sérieuse ?
Juste ils savent peut-être pas qu’on respire pas sous l'eau c’est tout…

Sirius eut un rire : tant de naïveté était risible. Son hilarité redoubla quand elle fit allusion à la reproduction entravée des éruptifs. Il ne doutait pas que déambuler dans le château avec McKinnon serait drôle, mais là, ils atteignaient des sommets !
Désolée, McKi', trancha Sirius, je ne sauve pas la vie à ces bestioles.

Il ne lui avait pas relâché le bras et y maintenait une pression certaine, comme pour signifier qu'il n'en démorderait pas. Il avait à l'esprit les très nombreuses possibilités qu'offrait le fait de posséder des cornes d'éruptifs, et il n'y renoncerait en aucune façon pour épargner des créatures unijambistes...
Heureusement que Marlene ne gardait jamais une idée en tête bien longtemps. Se focalisant de nouveau sur les cornes d'éruptifs, elle avança l'idée que Sirius pourrait les garder.

Yes, pensa-t-il. C'était ce qu'il voulait depuis le début.
S'il te plaît, le supplia-t-elle en l'entraînant dans une des classes de potion.
Un sourire tranquille sur les lèvres, Sirius se laissa tirer.
C'est bien parce que c'est toi, fit-il, séducteur.

Il se tut. À présent, ils se trouvaient non loin de la réserve, et il se pouvait que Slughorn s'y trouvât. Ensemble, l'un près de l'autre, ils traversèrent la salle et se dirigèrent vers une porte. D'ordinaire verrouillée pendant les cours, aucun n'élève ne la franchissait. Sirius colla son oreille contre le pan de bois - si Slughorn s'y trouvait, il l'entendrait bouger ou chantonner.
Il n'y a personne, murmura-t-il.

Il se redressa, le regard brillant de malice.
McKinnon, as-tu déjà forcé une porte ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 480
| AVATARS / CRÉDITS : Freya Mavor by wolfgang
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Back to Black with Mr Black | SUJET CLOS Mar 30 Mai - 0:12

Quand Sirius éclata de rire, la colère embrasa les joues de Marlene et s’étendit vite à l’embarras pour transformer sa tête en gros point écarlate. Ce n’était pas la première fois qu’on se moquait de ses idées farfelues mais c’était bien la première fois que ça la gênait autant sans qu’elle ne put se l’expliquer. C’est bien parce que c’est toi ? Ouais, ouais, à d’autres le jugea-t-elle d’après sa réputation en levant des yeux incrédules au plafond. Elle était suffisamment naïve pour croire aux honnêtes intentions des pitiponks mais pas encore suffisamment pour croire en celles de son camarade de maison.

Marlene resta silencieuse tandis qu’ils traversaient la salle de cours pour rejoindre celle de la réserve située à l’arrière. Sirius avait collé son oreille à la porte et elle appuya à son tour sa tempe contre le bois pour laisser un soupir tristounet s’enfuir de ses lèvres. Elle venait de jeter un regard abattu à l’étagère de la classe sur laquelle luisait un aquarium qu’elle devinait être celui des pitiponks … Ah ça non, elle ne pourrait pas les abandonner à leur triste sort ! Quand Sirius la questionna sur son aptitude à forcer des portes, elle ne put s’empêcher de lui répondre par un rire doucement amusé. Elle avait grandi avec un vrai délinquant de petit frère et il était devenu primordial qu’elle apprenne ses techniques pour anticiper ses mauvais coups. « Si j’ouvre la porte sans baguette, on sauve les pitiponks ? » le relança-t-elle avec entêtement. Puis elle se mit à fanfaronner devant le maraudeur en lui tendant sa baguette avant de retirer une pince à cheveux de l’une de ses boucles qui bondit comme un ressort sur sa tête. Elle se pencha vers la serrure et commença à la trafiquer. Lorsqu’elle entendit le cliquetis reconnaissables du verrou, elle se redressa avec un fier sourire. Ca aurait été bien plus rapide d’incanter un alohomora mais le garçon l’avait piquée dans son égo en se moquant alors elle souhaitait lui prouver qu’elle n’était pas une mijaurée rougissante. Elle réajusta sa coiffure et récupéra sa baguette avant de lui adresser un clin d’œil. « Secret de moldue ! ». Elle ne suivait pas les cours du professeur Hoover mais devinait qu’on ne leur apprenait pas à forcer des portes sans magie en classe. Un petit rire de surexcitation la gagna quand elle poussa la porte déverrouillée et elle s’engouffra joyeusement dans la réserve interdite de leur professeur. Le contenu de certains pots la faisaient grimacer tandis que d’autres l’intriguaient. Elle approcha son nez d’une fiole pour lire les pattes de mouche sur l’étiquette et recula vivement en bousculant son camarade. « Quelle horreur, y’a même du sang de dragon ! ». Marlene n’aimait pas du tout les cours de potions car l’usage de nombreux ingrédients d’origine animale la rebutait. Cette pièce lui donnait froid dans le dos et elle se mit à chercher vivement du bout lumineux de sa baguette lesdites cornes d’éruptifs. « On chope les cornes et on déguerpit … » murmura-t-elle plus déterminée que rassurée.

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 353
| AVATARS / CRÉDITS : Robert Sheehan - Nenes - Bazzart
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Back to Black with Mr Black | SUJET CLOS Mer 14 Juin - 20:33

Sirius savait que, en riant, il l'avait vexée car McKinnon rougit. Il fallait dire que la Gryffondor ne filtrait aucune de ses émotions. Sirius, qui l'observait souvent avouons-le, était assez ébahi de constater la plasticité de son visage, dont les expressions changeaient du rire aux larmes en un clin d’œil. La preuve, voici que quand il lui demanda si elle savait forcer une porte, son visage s'éclaira de malice.
Si j’ouvre la porte sans baguette, on sauve les pitiponks ?

Les lèvres de Sirius s'étirèrent en un sourire intrigué. Avait-elle bien dit sans baguette ? Pour illustrer ses propos, Marlene lui tendit sa baguette qu'il saisit, et tira de sa chevelure une pince en métal. Black arqua un sourcil - si elle réussissait...
Ils entendirent le verrou céder. Cela ne lui avait prit qu'une poignée de secondes - plus que pour un sort, certes, mais il devait reconnaître l'efficacité du procédé. Elle reprit sa baguette et fila dans la réserve, sans se rendre compte du regard admiratif que lui jetait le sorcier sang-pur qui, jamais alors, n'aurait imaginé qu'une simple pince à cheveu puisse servir à choper des cornes d'éruptifs. C'est seulement quand elle dit quelque chose à propos de sang de dragon que Sirius se décida à passer le seuil de la réserve.
McKinnon, si tu n'existais pas, par les boules de Merlin, il faudrait t'inventer.

Cette dernière observait les étagères, balayant les bocaux poussiéreux à la lueur de sa baguette.
Oui, on ne doit pas rester traîner, approuva Sirius en se disant qu'elle en oublierait probablement les pitiponks.

Allumant sa baguette, il inspecta le coin opposé de la pièce. Bien moins dégoûté que sa partenaire, il n'hésitait pas à ouvrir certains cartons, soulevant les couvercles des boîtes.
Ah, voilà, lâcha-t-il en tombant sur deux imposantes cornes d'éruptifs.
Par précaution, il ensorcela la boîte qui se mit à léviter.

On ferait mieux d'y aller, tu fais la torche, chuchota Sirius pour rendre la tension plus palpable qu'elle ne l'était réellement.
C'est qu'il y avait des pitiponks à oublier !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 480
| AVATARS / CRÉDITS : Freya Mavor by wolfgang
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Back to Black with Mr Black | SUJET CLOS Sam 17 Juin - 15:15

Marlene arbora un sourire plutôt satisfait quand son camarade la gratifia de ce qu’elle interpréta ... comme un compliment, non ? Avait-elle bien entendu ? C’est que Sirius était davantage connu pour délivrer boutades et moqueries à tour de bras que flatteries. Elle se tourna vers lui pour s’assurer qu’il n’ait pas levé les yeux au ciel mais le trouva ses yeux plutôt baissés vers les cartons qu’il soulevait sans crainte d’y trouver rats ou araignées apparemment. Sirius avait quelque chose de fougueux qui lui plaisait bien et elle s’égara à l’observer avec un fin sourire tandis qu’il cherchait tout seul les cornes d’éruptifs. De toute façon, elle ne trouvait jamais rien et finissait toujours par oublier ce qu’elle recherchait alors bon … « Ah, voilà ». Elle se retourna immédiatement vers l’étagère pour s’emparer de la première jarre qui lui tomba sous la main et donner l’illusion d’être concentrée sur leur mission. Elle tressaillit en éclairant le contenu dudit récipient qui ressemblait à des yeux de crapauds et le reposa avant d’être prise d’un haut le coeur. « Quelle horreur … » répéta-t-elle encore en grimaçant et en se passant ses mains sur sa robe pour se rassurer davantage que pour s’essuyer les paumes.

Elle referma la porte de la réserve derrière eux et murmura un lumos pour éclairer la salle de classe qu’elle n’avait encore jamais observé torches éteintes. Suck it, Slug ! pensait-elle en passant à côté des pitiponks qui avaient glissé hors de son esprit. Elle s’interrompit finalement près de la porte de la classe avec une étrange impression. « Attend Sirius, je crois qu’on a oublié quelque chose d'important … ». Elle se tourna vers le maraudeur qu’elle interrogea du regard et, tandis qu’elle faisait tourner sa main dans sa poche autour du rouge à lèvres pour dérouler le fil de ses pensées, un nouveau sourire éclaira son visage. Eurêka ! Elle ôta le capuchon de son bâton et s’approcha finalement du visage de son complice pour le marquer d’un trait rouge sur chaque joue avant de rire doucement de son allure. Ils avaient maintenant tous deux des peintures de guerre et c’était son étrange façon à elle de le remercier et de l’accepter dans son camp de fière militante. « Maintenant c’est un pow wow ! » le taquina-t-elle en revenant sur le début de leur conversation. Elle lui ouvrit finalement la porte de la classe en tournant le dos à l’aquarium pour lequel ils étaient initialement descendus dans les cachots. C'est que sa mémoire était une vraie passoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Back to Black with Mr Black | SUJET CLOS

Revenir en haut Aller en bas

Back to Black with Mr Black | SUJET CLOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Black Hole RPG
» Un matin à la volière... [sujet clos]
» Flash Back - Jack Rackham & Cloé Bellavi - Black Jack & Black Butler
» Comment peindre un marineboy
» découverte d'un FNI: félin non identifié! (pv fely) sujet clos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les oubliettes
 :: 
Les souvenirs de Poudlard
-