C'est la rentrée sur ATDM, tous à bord du Poudlard Express !
La liste des préfets et des capitaines a été affichée, n'hésitez pas à aller la consulter sur le panneau d'affichage !

Partagez|

Des chuchotements entre les livres [Cassiopeia & Aliénor] | SUJET CLOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 194
| AVATARS / CRÉDITS : Keira Knightley
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Geôlier
| PATRONUS : Chat Manx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Des chuchotements entre les livres [Cassiopeia & Aliénor] | SUJET CLOS Jeu 6 Avr - 23:01

Des chuchotements entre les livres.



Le couloir était traversé d'un rayon de soleil, qui émergeait de l'arche et frappait le sol de sa lumière, éclairant les murs et recouvrant d'un jaune mordoré les dalles de pierres sur lesquelles Cassiopeia marchait. Sa démarche était déterminée, élégante, et toujours un peu vive. Suffisamment pour qu'on ait peur qu'elle nous laisse derrière elle, pas assez pour qu'elle le fasse concrètement. Elle avait des muscles, et heureusement d'ailleurs, car comme chaque mercredi, elle venait rendre les livres qu'elle avait empruntés la semaine dernière, et son devoir de potion avait nécessité une certaine quantité d'ouvrages, sans même parler des lectures personnelles qu'elle avait pu faire.
Elle déposa avec précaution la pile sur le bureau de Madame Pince, qui fut dissimulée temporairement derrière celle ci.


« Bonjour, je viens rendre le manuel des propriétés magiques et alchimiques des plantes de Valachie, celui sur les usages des Bézoars septentrionaux, et  le dictionnaire des qualités aphrodisiaques des racines et des graines du Tibet... Et, la grammaire en picte insulaire, et la biographie de Theodorus le fou., eeet …  je crois que c'est tout »

Madame Pince poussa un soupir de soulagement audible, lui fit signe qu'elle avait pris compte des retours de livres d'un geste de main, et commença à vérifier les ouvrages les uns après les autres.
Pendant ce temps là, Cassiopeia se dirigea vers une table, qui se situait juste en dessous d'une fenêtre en ogive qui donnait sur le parc. Il faisait beau aujourd'hui et les rayons solaires se reflétaient sur le lac, c'était une belle vue pour travailler !
Elle s'installa, sortant ses affaires, et songeant à la lettre que sa mère lui avait envoyée plus tôt ce matin. Ainsi, son père envisageait déjà des prétendants... Elle qui pensait pouvoir continuer ses études l'année prochaine, elle pressentait qu'on lui demanderait d'accomplir son devoir, et de commencer à reproduire la lignée de son futur époux. Elle laissa échapper un soupir de lassitude, lorsqu'elle perçut un mouvement à côté d'elle, c'était Aliénor.


Dernière édition par Cassiopeia Yaxley le Mer 19 Juil - 18:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 209
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Léa Seydoux
| SANG : ⊰ Pur, malgré moi


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Aurélius, mon frère
| PATRONUS : Une lionne fière et majestueuse
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Des chuchotements entre les livres [Cassiopeia & Aliénor] | SUJET CLOS Sam 8 Avr - 11:04

Whispers



Il faisait extrêmement beau aujourd’hui et pourtant, alors que d’autres se pressaient dans le parc au sortir des cours pour profiter du printemps qui revenait, je cherchais la tranquillité et la fraicheur des murs du château. J’avais encore un devoir de métamorphose à rendre et le rédiger dans le brouhaha et la chaleur étouffante de la salle commune était inimaginable. Et comme ce n’était pas plus possible de s’installer sur les marches d’un escalier pas trop fréquenté mais ayant tout de même le mérite d’être frai, je me dirigeai vers la seule salle pouvant réunir mes deux critères : la bibliothèque.

Passant les portes, je saluai dans un murmure Madame Pince et allai m’installer à une table, proche des fenêtres en alcôves qui donnaient sur le parc et par lesquelles diffusait une belle lueur orangé de fin d’après-midi. Je ne pus m’empêcher de sourire de contentement à la vue du lac miroitant et des hautes cimes noires de la forêt interdite. Ce serait vraiment parfait pour travailler.

Sortant mon encrier et du parchemin, je me mis aussitôt au travail. Le sujet de la dissertation était assez ardu et rapidement, je me rendis compte que j’allais avoir besoin de bien plus que mes cours pour fournir un devoir correct. Je renonçais à l’idée de finir les douze pouces de parchemins que nous avait demandés McGonagall dans la soirée et me levai à la recherche de renseignements dans les rayonnages de la bibliothèque. Il me fallut un certain temps pour trouver l’allée relative à la métamorphose. Lisant la tranche de certains livres, en tirant d’autres de l’étagère, je recherchais l’ouvrage qui me satisfasse pleinement. Finalement, je tombai sur un ouvrage nommé
"Des Lois de Gamp et de l’Ether – Traité sur les restrictions métamorphiques"
C’était parfait !

Mon épais volume entre les bras, je revins à ma place pour y découvrir que je n’étais plus seule. Dans un premier temps, je fis la moue, n’ayant pas vraiment l’intention de devoir supporter la présence d’un inconnu durant toute la soirée, même si ce dernier n’avait peut-être pas fait attention aux affaires qui étaient éparpillées sur la table. Mais lorsque je reconnus la personne, mon visage s’illumina.
Je déposai alors mon ouvrage sur le bureau dans un bruit sourd et déclarai d’un ton franc et amical :
- Cassie ! Ça fait plaisir de te voir !. Je repris alors place en face d’elle. Toi aussi tu recherches le calme ?
Je me rendis alors compte qu’elle semblait pensive voire peut-être lasse. Fronçant un peu les sourcils d’inquiétude, je me poussai à lui demander ce qui n’allait pas.
- La journée a été intense ? Tu n’as pas l’air très bien …
Cassiopeia était peut-être l’unique sang-pure dont le bien-être me préoccupait réellement. Les autres, ils pouvaient aller se noyer au fond du lac mais elle, elle était une amie fidèle, ma confidente en quelque sorte. Je ne pouvais pas m’empêcher de chercher à comprendre ce qui pouvait ne pas aller. Et pourtant, pas un instant je ne m’imaginai ce qu’elle allait annoncer.


© GASMASK


Citation :


  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées
  • Faire une réponse dans laquelle le nom de votre personnage n'apparait pas - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 194
| AVATARS / CRÉDITS : Keira Knightley
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Geôlier
| PATRONUS : Chat Manx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Des chuchotements entre les livres [Cassiopeia & Aliénor] | SUJET CLOS Mer 12 Avr - 23:23

Whispers



Cassiopeia tourna la tête en entendant le choc du lourd ouvrage sur la surface du bureau, la couverture calligraphiait élégament son titre "Des Lois de Gamp et de l’Ether – Traité sur les restrictions métamorphiques", au dessus de celui ci, son regard rencontra le visage enjoué d'Aliénor, qui souriait d'un air enjoué. Elle semblait ravie de la voir. D'une voix agréable, elle la questionna avec son sourire joyeux.

- Cassie ! Ça fait plaisir de te voir ! Toi aussi tu recherches le calme ?

Elle répondit à son sourire, un peu difficilement, ce qu'elle venait de lire, écrite par la main intransigeante d'un père insensible, avait abattu son moral. Qui pourtant, avant que ce hibou ne vienne lui apporter cette missive, était aussi resplendissant que les rayonnements du soleil dans le parc. Le calme, elle le recherchait, comme le calme avant la tempête qui l'emporterait. Cet instant de silence avant que tout bascule, ce moment de plénitude, durant lequel on pense qu'une fin heureuse est possible, avant qu'on vous ravisse cette impression, et qu'on vous ramène à la réalité. Il n'y a pas de fin heureuse, pour celles qui naisse dans les familles aux sangs glorieux et qui ont eu le malheur de naître filles.

- La journée a été intense ? Tu n’as pas l’air très bien …

La journée n'avait pas été intense, à vrai dire, elle n'avait fait que rêvasser, et regarder les garçons dans la salle commune des Serpentards. Comme si son esprit se gorgeait d'une naïveté insouciante, avant qu'on ne lui ferme ses yeux. Elle se décida à lui répondre, et à lui expliquer les raisons de sa lassitude.

- Moi aussi je suis contente de te voir Alie, ce n'est pas tant la journée qui pose soucis, j'ai reçu une lettre de mon père, et … Et je crois que j'avais espéré ne jamais la recevoir.

D'une main, elle plaça une pile de livres et de dictionnaires de runes sur le côté, pour que Madame Pince ne les voit pas discuter, et se pencha en avant vers Alie.

- Je ne sais pas si ta famille est au courant, mais mon père avait commencé à chercher des fiançailles pour moi, tu sais depuis que celles avec Niclas Travers avaient été rompues, je pensais que mon père oublierait, mais je viens d'avoir la preuve que ce n'est pas le cas.

Cassiopeia désigna de sa baguette la lettre froissée qui était posée sur ses affaires, des lettres italiques d'une écriture raffinée étaient perceptibles sur le parchemin.

- Ainsi, je viens d'apprendre qu'il a proposé ma main au plus offrant, plusieurs partis se sont proposés, la famille Rosier, la famille Travers, les Nott, et les Avery je crois aussi … Toutes les demandes ne sont pas encore arrivées à son oreille, mais déjà celles qui sont proposées suffisent pour me décourager. Le Nott doit avoir dans la quarantaine, les Avery et les Rosier sont d'une cruauté rarement usurpée, quant aux Travers, je suis dubitative.

Cassiopeia laissa passer un silence pesant avant d'ajouter d'une voix modulée par la tempérance, cherchant à éviter de lui donner des sonorités plaintives, tout en passant une main dans son cou, allant chercher une mèche d'un brun foncé, pour l'enrouler autour de son doigt.

- Mon père pense pencher pour la proposition des Rosiers, leur fils Evan, tu sais … J'avais la folie de penser que je pourrai faire des études, que j'aurai la possibilité de faire autre chose que d'être mère. J'avais sans doute trop d'ambition.

A ces mots, Cassiopeia jeta un regard par la fenêtre, laissant son regard dériver sur le parc et le lac ensoleillés, ses yeux reflétant une douce mélancolie dans la contemplation de ce spectacle beaucoup plus resplendissant et lumineux que son avenir.



© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 209
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Léa Seydoux
| SANG : ⊰ Pur, malgré moi


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Aurélius, mon frère
| PATRONUS : Une lionne fière et majestueuse
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Des chuchotements entre les livres [Cassiopeia & Aliénor] | SUJET CLOS Jeu 13 Avr - 15:14

Whispers



Cassie répondit difficilement à mon exclamation enjouée. Un faible sourire s’étira sur son visage, me laissant comprendre que, malgré les apparences, quelque chose n’allait pas. Mon propre sourire se fana comme je m’essayais en lui demandant, bien gentiment et naïvement, si la journée avait été exténuante. Devant mon expression mi-concernée mi-soucieuse, ma cousine ne tarda pas à se livrer.
- Moi aussi je suis contente de te voir Alie, ce n'est pas tant la journée qui pose soucis, j'ai reçu une lettre de mon père, et … Et je crois que j'avais espéré ne jamais la recevoir.
Je devais avouer que cette déclaration me laissa à la fois perplexe et encore plus inquiète. Si les cours et les professeurs n’étaient pas la raison de sa lassitude, qui en était alors le responsable ? J’écartais bien vite l’idée d’un malheur amoureux car je savais que, de par son éducation, Cassiopeia ne se risquerait pas à trainer avec un garçon à la pureté du sang douteuse. Pas comme moi …
- Je ne sais pas si ta famille est au courant, mais mon père avait commencé à chercher des fiançailles pour moi, tu sais depuis que celles avec Niclas Travers avaient été rompues, je pensais que mon père oublierait, mais je viens d'avoir la preuve que ce n'est pas le cas.
Oh.

Elle n’avait pas vraiment besoin d’en dire plus. Je connaissais la suite, du moins me l’imaginais parfaitement. Pour elle et moi, l’idée des fiançailles était aussi affreuse que réelle. Nous savions pertinemment qu’un jour ou l’autre, on nous présenterait un homme qu’on ne connaîtrait certainement, dont on nous louerait la pureté du sang et la droiture exceptionnelle et auquel on devrait s’habituer quoi qu’il arrive car on devrait, à partir de cet instant, l’appeler époux.
Lorsque je compris de quoi il en retournait, mon expression se mua à une intense compassion. Fébrilement, je pris la main de ma confidente, lui montrant que j’étais là, que je serai toujours là pour elle. Son histoire me touchait bien plus que je ne l’aurai pensé. Ça me rappelait fatalement à ma condition et à cette idée que, quoique je fasse, moi aussi je finirai par recevoir une lettre de mon père et qu’alors ma vie serait irrémédiablement changée.

- Ainsi, je viens d'apprendre qu'il a proposé ma main au plus offrant, continua Cassie sur un ton las bien qu’elle essayât de cacher son malaise.
La suite, je ne l’écoutai pas vraiment. Leurs noms, leurs familles, je les connaissais parfaitement et, qu’on se le dise, l’un ou l’autre, ça ne changerait rien pour Cassiopeia, malheureusement. Ce qui me dégoûtait le plus, c’est que son père avait comme mis sa fille aux enchères. Il n’avait même pas la décence de trouver un parti convenable pour elle. C’était ignoble et pourtant, je ne doutais pas que Père ferait de même pour moi.
- Les enfoirés … soufflai-je sans m’en rendre compte, sans pertinemment que ce n’était pas des mots qui devaient franchir mes lèvres.

- Mon père pense pencher pour la proposition des Rosiers, leur fils Evan, tu sais … m’indiqua-t-elle alors. Malheureusement, je ne connaissais pas assez le concerné pour tenter de la réconforter en trouvant des points positifs. Et de toute façon, je n’en avais pas l’envie. Ils me dégoûtaient, tous autant qu’ils étaient et même si le Rosier avait des qualités, je lui aurais craché à la figure. J'avais la folie de penser que je pourrai faire des études, que j'aurai la possibilité de faire autre chose que d'être mère. J'avais sans doute trop d'ambition.
Ça me brisait le cœur d’entendre ça. Mais peut-être que lorsque je recevrai moi-aussi une lettre de la sorte, toutes mes certitudes et mes désirs s’effondreront comme un château de sable.
- Rien n’est encore fait, lui assurai-je en raffermissant ma poigne sur sa douce main. Peut-être pourras-tu encore en parler avec ton père. C’était totalement idyllique, je savais moi-même qu’aucun dialogue n’était possible avec le mien. Et … Peut-être que ça ne se fera pas. Comme avec Nick. Je connaissais les circonstances de l’abrogation de leurs fiançailles car, même si cette nouvelle n’avait pas fait le tour de toutes les familles du registre, les Travers nous étaient assez proches pour que ça arrive à nos oreilles. Et à ce moment-là, j’espérais qu’un nouveau coup du sort arrive à Cassie pour qu’elle soit libre ne serait-ce quelques années encore. Ne t’inquiète pas, la rassurai-je fébrilement. Tout se passera bien, j’en suis certaine. La vérité ? Non, bien sûr que non, je n’en étais pas certaine. D’autant plus que cette histoire me rappelait à mes propres obligations et au jeu dangereux auquel je jouais avec Nate …


© GASMASK


Citation :


  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 194
| AVATARS / CRÉDITS : Keira Knightley
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Geôlier
| PATRONUS : Chat Manx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Des chuchotements entre les livres [Cassiopeia & Aliénor] | SUJET CLOS Mar 25 Avr - 11:04

Whispers



Cassiopeia serait la main de sa cousine avec émotion, les émotions qu'elle avait tant cherché à refouler avait pris le contrôle de ses gestes. Cette lettre n'était pas tant une surprise, et c'était peut être ce qui la rendait pire encore, elle l'avait attendu, craintivement, observant le ciel pour en voir le signe de son destin. Aliénor lui répondit d'une voix qui se voulait ferme, et en appuyant sur sa main :

- Rien n’est encore fait, peut-être pourras-tu encore en parler avec ton père. 

En parler à mon père ? Qui avait un jour parlé à mon père ? Qui avait-il jamais écouté si ce n'est lui même et son orgueil ? Elle savait pertinemment que ses mots, même prononcés avec la plus grand éloquence, n'arriveraient à émouvoir la dureté paternelle. Chez les Yaxley, on ne parlait pas, on recevait des ordres. Elle avait reçu les siens, elle devrait si tenir.

-Et … Peut-être que ça ne se fera pas. Comme avec Nick

Les fiançailles avec Niclas avait certes été rompues, mais elle n'avait eu aucune participation dans cet échec, la décision était revenue seulement à son père et à celui de Niclas. Elle n'aurait sans doute pas cette chance une deuxième fois. Elle comme moi savions que tout ne se passerait pas bien, que tout finirait mal, pour elle comme pour moi. Mais peut être que si nous nions suffisamment, alors peut être que les choses que nous redoutons n'adviennent jamais ?

- Si seulement cela pouvait arriver, si seulement je pouvais faire quelque chose, avoir le contrôle sur mon destin ...

Il était temps de changer de sujet de conversation, s'appesantir sur un destin qu'on ne peut changer, et sur lequel on ne détient aucun moyen d'action, lui semblait du temps perdu, et de l'apitoiement inutile. Elle aurait bien assez le temps de pleurer lorsque cela serait réalisé.
Aussi, Cassiopeia souffla un peu, adressa un sourire difficile à Aliénor, puis lui demanda :

- Je ne voudrais pas être la seule à parler de ce qui m'arrive, est-ce que toi aussi tu as des tracas en ce moment ? Quelque chose te préoccupe, ou tout va bien ?

Elle redoutait d'être une fille égocentrique, qui eut pu meublé la conversation sur ses propres problèmes et sur ses questionnements. Elle voulait être une oreille et une alliée, et à dire vrai, elle éprouvait une certaine culpabilité, qui faisait qu'elle se sentait dans une position inconfortable lorsqu'elle se trouvait trop longtemps au centre d'un sujet de conversation comme celui ci.
Elle savait qu'Aliénor était dans une position encore plus inconfortable que la sienne, sa famille n'étant pas moins intransigeante et portée sur les questions du sang, alors que leur fille justement s'en distançait plus qu'il n'était décent pour une sang-pur. Elle avait peur pour elle, toutes les filles de sang-pur savaient ce qui était arrivé à Andromeda Black, rejetée de sa famille, reniée de leur parenté, pour avoir épousé un sang impur. Elle avait peur que le destin d'Aliénor soit le même, elle voulait pouvoir la protéger, mais qui était-elle pour la protéger de son désir de liberté ? Comment pouvait-elle la décourager de faire ainsi, alors qu'elle même enviait sa détermination, et sa volonté d'échapper à un monde qui les prédestinait à un rôle inférieur ?


© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 209
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Léa Seydoux
| SANG : ⊰ Pur, malgré moi


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Aurélius, mon frère
| PATRONUS : Une lionne fière et majestueuse
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Des chuchotements entre les livres [Cassiopeia & Aliénor] | SUJET CLOS Jeu 27 Avr - 12:27

Whispers


Voir ainsi Cassie me fendait le coeur. Elle qui semblait si sûre d'elle, si distinguée telle la parfaite future épouse qu'on voulait faire d'elle, était maintenant en proie à des doutes que je ne connaissais que trop bien et qui, malgré tout, étaient bien plus préoccupants que les miens. On avait toujours exigé de nous d'être de bonnes enfants, obéissantes voire dociles et surtout, on nous avait appris à ne jamais nous plaindre et à nous lamenter sur notre sort. Ce n'était pas tant que Cassiopeia se lamentait sur le sien mais le simple fait qu'elle se confie à moi, elle exprime ses peurs, était d'autant plus saisissant connaissant le milieu dans lequel l'une et l'autre nous avions été élevées.

- Si seulement cela pouvait arriver, si seulement je pouvais faire quelque chose, avoir le contrôle sur mon destin ... soupira-t-elle avec impuissance.
Moi aussi cette impuissance me gagnait. Que lui dire pour la réconforter ? Était-ce réellement la peine de lui mettre en tête des mensonges, des rêves d'enfant pour que la chute n'en soit que plus dure ensuite ? Oh ma pauvre Cassie ! Il était déjà difficile d'être une femme dans cette société patriarcale et malheureusement, il l'était encore plus qu'en on nourrissait des désirs d'émancipation et de liberté. Même si j'étais moi-même persuadée de la justesse de mon combat, de la légitimité de ma volonté de m'envoler, je ne pouvais tout de même pas dire à ma cousine que la liberté était là et qu'il suffisait de la prendre. Elle, tout comme moi, connaissait les conséquences.
- Ne désespères pas, murmurais-je autant pour elle que pour moi. Combien de fois m'étais-je déjà répété cette phrase ? Malgré le soutien de Cassie ou encore de Gardenia, il était parfois difficile de garder la tête droite, rivée sur cette liberté tant désirée. Il semblait souvent bien plus facile de courber l'échine et de demander pardon. D'obéir à nouveau et à jamais, en somme. Tellement plus facile ...
Cassie changea tout à coup de sujet, comprenant qu'elle monopolisait l'attention (ce qu'une femme de notre stature ne devait jamais faire) et me demanda dans un sourire forcé si tout allait bien pour ma part. Je lui souris, peinée. Je l'appréciais beaucoup. Même lorsqu'elle n'allait pas bien, elle arrivait à sourire et à se préoccuper des autres, ce dont j'étais souvent incapable de faire.
- C'est si futile ! m'exclamais-je avant de reporter mon attention sur le parc et la douce lumière du couchant filtrant par les vitres de la bibliothèque. Devais-je lui vraiment lui parler de Nate ? Elle était si compréhensive avec moi mais n’était-ce pas le faux pas de trop ? J’avais si peur qu’elle se range du côté de mes parents. Et plus encore que les remarques de Père, la désapprobation de Cassie me briserait. Elle était la seule autour de moi qui me soutenait et qui comprenait vraiment ce que je pouvais ressentir. Pourtant, elle s’était livrée à moi et me faisait confiance. Elle venait de me prouver qu’elle ne me renierait pas de sitôt.

- Je … J’ai un petit-ami, lui avouais-je sans oser la regarder. Il s’appelle Nate. Tu l’as peut-être déjà croisé, il est de la même année que toi. I-il est charmant. Vraiment. ajoutais-je avec un sourire véritablement amoureux sur le visage. Mais il ne s’appelle pas Rosier ou Travers. C’est un sang-mêlé. Et … je ne sais pas comment mais je crois qu’Aurélius sait ou du moins qu’il ne va pas tarder à le savoir. J’ai peur  … j’ai peur que ce soit le faux pas de trop. Je triturais à présent le bout de ma manche avec anxiété, les yeux toujours rivés sur l’extérieur qui était si paisible. Je sais que je ne devrai pas … Que c’est contraire à ce qu’on veut de moi. Mais je l’aime … Je l’aime de tout mon cœur.
©️ GASMASK


Citation :
C'était plus rapide que prévu haha J'ai trouvé un peu de temps pour répondre Perv

  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées
  • Faire un post dans lequel le prénom de votre personnage n’apparaît pas – 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 194
| AVATARS / CRÉDITS : Keira Knightley
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Geôlier
| PATRONUS : Chat Manx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Des chuchotements entre les livres [Cassiopeia & Aliénor] | SUJET CLOS Sam 29 Avr - 22:25

Whispers


Le soleil qui éclairait le parc lui sembla tout d'un coup insupportable, cette lumière, cette joie, tout ça lui donnait la nausée. Elle aurait voulu que le monde reflète ses sentiments, et que comme elle, il soit en deuil et mélancolique. Aliénor lui murmura « Ne désespères pas » Mais ce n'était pas tant qu'elle sentait l'espoir disparaître, c'est surtout qu'elle sentait la colère monter. Elle n'acceptait pas cette situation, elle abhorrait son père. Elle abhorrait ses carcans qui l'enchaînaient. Elle aurait voulu les détruire, le père comme les normes. En avait-elle seulement le pouvoir ? Après tout elle connaissait le langage de son monde, le sens de ses codes, n'était ce pas les hommes qui leur faisaient croire qu'elles étaient incapable de renverser la table, alors qu'en réalité, tout était différent ?
Cassiopeia tourna son visage vers Aliénor, pour étudier ses traits, celle ci souriait, avec un visage qui exprimait sa peine. Elle savait que la jeune Fawley était sincère lorsqu'elle s'inquiétait sur son sort, les deux filles avaient des origines, et des destins, qui étaient d'une rare similarité. Cassiopeia n'avait cependant pas le courage d'Aliénor. Ce courage qui lui permettait d'assumer ses choix, et ses opinions. Cassiopeia n'avait pas ce courage, sa place de victime lui plaisait plus qu'elle ne se l'avouait. C'est cette force qu'elle admirait chez Aliénor, mais elle avait aussi peur que celle ci ne cause la perte de la jeune fille. Enfin, elle formula une réponse à sa question :

«C'est si futile ! »

Qu'est ce qui dans leur vie n'était pas futile ? Après tout, même ses propres lamentations étaient futiles, elle savait bien que ce mariage aurait lieu, qu'elle en pleure ou qu'elle en rie. L'important était les implications de cette nouvelle, pas sa prétendue futilité. Elle pouvait entendre derrière cette simple phrase, des années d'une éducation où leur avaient inculqué que tout ce qu'elles ressentaient n'était que futilité, alors que les réflexions des hommes étaient empreintes de rationalité. Elles, filles d'un sang glorieux, n'étaient pas considérées comme possédant une once de la raison que leur frère et leur père pouvaient posséder. Cassiopeia l'encouragea à livrer ce qu'elle avait sur le cœur :

« Si tu veux m'en parler, alors ce n'est pas futile. Je ne te jugerai pas, ce n'est pas mon rôle, tu peux tout me dire.  »

Sa voix était empreinte d'une affection qu'elle ne cherchait pas à cacher, elle ne voulait pas qu'Aliénor se retrouve seule face à ses problèmes. C'était la situation la plus difficile, celle qui les rendait vulnérables. Elle avait confiance en Aliénor, et Aliénor avait confiance en elle. Elle voulait lui apporter son soutien, son aide, et peut être ses conseils. Mais surtout, elle ne pourrait la défendre que si elle savait ce qu'on risquait de reprocher à la jeune Fawley, l'ignorance était une vulnérabilité.

« Je … J’ai un petit-ami, lui avoua-t-elle sans oser la regarder. Il s’appelle Nate. Tu l’as peut-être déjà croisé, il est de la même année que toi. I-il est charmant. Vraiment. Mais il ne s’appelle pas Rosier ou Travers. C’est un sang-mêlé. Et … je ne sais pas comment mais je crois qu’Aurélius sait ou du moins qu’il ne va pas tarder à le savoir. J’ai peur  … j’ai peur que ce soit le faux pas de trop.  Je sais que je ne devrai pas … Que c’est contraire à ce qu’on veut de moi. Mais je l’aime … Je l’aime de tout mon cœur. »

Cassiopeia battit des cils, cette révélation était d'une gravité qui la terrifiait. Comme toutes les filles de sa famille, et de celles des autres familles de sang-pur, on leur avait promis les pires tourments et les plus grands malheurs si elles venaient à salir leur sang. Elle avait réussi à intégrer ces idées, et avait réussi à ne jamais avoir d'attirance pour un garçon d'un sang inférieur, il s'agissait d'un instinct de conservation. Ce que venait de lui avouer Aliénor dépassait de loin les craintes qu'elle avait pu avoir. Cela dépassait de loin ces pauvres petits problèmes de jeune sang-pur trop parfaite pour se révolter. Avait-elle jamais aperçu ce Nate ? Sans doute, mais elle n'avait pas retenu son nom ou son visage. Retenir le nom d'un sang impur n'était pas acceptable pour une femme de sa famille. Mais par dessus tout ça, elle avait peur pour la jeune Fawley, quel avenir aurait-elle si sa famille la rejetait ? Elle perdrait tout, et dépendrait du bon vouloir de ce jeune homme de lui assurer un avenir décent. Si il voulait la jeter, cela ne dépendrait que de lui, et quel destin en déboucherait ? Aurait-elle à accoucher dans un caniveau d'un enfant qui serait rejeté par tous ? Cassiopeia était terrifiée, mais pas dégoûtée. Elle avait peur qu'on lui ordonne de ne jamais plus parler à Aliénor, comme avait ordonné aux sœur d'Andromeda de ne jamais plus lui parler, mais qu'elle soit amoureuse d'un garçon sang-mêlé n'était pas pour elle quelque chose de réellement choquant. Bien sûr qu'elle appréciait l'idée de pureté du sang, mais si celle ci n'était pas basée sur la violence et la haine. Après ces courts instants de réflexion, elle lui répondit, cherchant à parler d'une voix déterminée et assurée malgré la peur qui s’infiltrait dans son esprit.

« Tu dois conserver le secret à tout prix … Jusqu'à que tu sois sûre que tu puisses survivre par toi même. Je ne doute pas des qualités de Nate, mais tu dois avoir conscience que ton destin dépendait de lui, si ta famille … S'écartait. Alors tu dois être sûre de sa détermination et de ses sentiments avant que cela ne se révèle. » Cassiopeia adressa un regard déterminé à Aliénor, il n'était plus temps pour les sourires. « Ce n'est pas une question de devoir, que Merlin emporte nos obligations, c'est une question de sentiments. Si tu penses que tu pourras passer ta vie avec ce garçon, alors vas ! Et n'hésite pas. Mais si tu hésites, c'est que tu n'es pas encore sûre de toi. Ne pense pas à ce qu'on attend de toi, ou alors tu finiras comme moi, prisonnière de notre monde, mais concentre toi sur Nate. » elle ajouta, avec finalement un sourire réconfortant « C'est déjà un sang-mêlé, cela aurait pu être pire, tu tiens un mince espoir. Mais avant de tout risquer, il faut que Nate te prouve qu'il puisse t'apporter la sécurité. Est-ce qu'il est impliqué et à conscience des risques que vous encourrez ? »


© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 209
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Léa Seydoux
| SANG : ⊰ Pur, malgré moi


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Aurélius, mon frère
| PATRONUS : Une lionne fière et majestueuse
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Des chuchotements entre les livres [Cassiopeia & Aliénor] | SUJET CLOS Lun 1 Mai - 13:36

Whispers


- Si tu veux m'en parler, alors ce n'est pas futile. Je ne te jugerai pas, ce n'est pas mon rôle, tu peux tout me dire.
Les mots de Cassiopeia étaient doux, rassurants. Grâce à son ton calme, je me rappelai qu’elle n’était pas mon ennemie, qu’elle n’était pas comme eux-tous. Qu’elle était la seule dans ce monde faux et cruel à me comprendre et à, potentiellement, me soutenir. Elle était la seule amie qui, malgré la pureté de son sang, ne me ferait jamais défaut.
Rassurée, je lui adressai alors un mince sourire avant de me lancer, lui apprenant l’existence de Nate et lui expliquant les sentiments que j’éprouvais pour lui depuis quelques mois, les peurs qui allaient avec, les craintes d’être découverte et la terreur des conséquences qui pouvaient suivre.
Je savais pertinemment que ce que je faisais, était mal selon des standards avec lesquels on m’avait éduqué. Le pire, peut-être, était que j’en avais parfaitement conscience et que j’avais l’impression de jouer avec les sentiments de Nate. Jamais depuis cette soirée magique au coin du feu de la salle commune je ne lui avais parlé de mes craintes. J’étais restée droite et fière comme on m’avait appris à le faire et pourtant, ça ne rendrait la chute que plus dure. Mais à chaque fois que je voulais lui parler, lui expliquer qu’un jour ou l’autre ma famille apprendrait notre petit jeu et que ça pourrait mal se terminer, je me retrouvais bloquée, comme face à un mur magique, incapable de lui dire autre chose que "Je t’aime", n’ayant pas le courage de tout lui avouer, me berçant d’illusions et d’espoirs.

Cassie mit un certain temps à répondre, me laissant craindre le pire. Je n’osais encore moins la regarder de peur de trouver sur son magnifique visage les rides d’une contrariété dont j’étais la seule responsable. Plus que mon père, Cassiopeia était la seule personne que je ne voulais pas décevoir. Pourtant j’avais réellement peur à ce moment-là d’avoir dit le mot de trop, d’avoir fait le pas de trop vers le précipice.
Pourtant …
- Tu dois conserver le secret à tout prix … Jusqu'à que tu sois sûre que tu puisses survivre par toi-même. Je ne doute pas des qualités de Nate, mais tu dois avoir conscience que ton destin dépendait de lui, si ta famille … S'écartait. Alors tu dois être sûre de sa détermination et de ses sentiments avant que cela ne se révèle, me confia-t-elle avec un regard déterminé.
Je finis par tourner la tête vers elle, un peu déconcertée. Jamais je n’avais pensé jusque-là. Pour le moment, je profitais de chaque instant avec Nate, tentant d’oublier que dans quelques mois il quitterait Poudlard, coupant avec ces moments rien qu’à nous. J’avais imaginé être interdite de le revoir si Père apprenait pour notre relation mais je n’avais encore jamais envisagé qu’on puisse me réserver le sort d’Andromeda Black. Mes sentiments étaient vrais mais n’était-ce pas une amourette de jeunesse ? Ni Nate ni moi ne parlions de vivre ensemble ni même de mariage. Sur le coup, j’avais donc l’impression que Cassie voyait un peu trop loin. Néanmoins, n’avait-elle pas raison ?
- Ce n'est pas une question de devoir, que Merlin emporte nos obligations, c'est une question de sentiments. Si tu penses que tu pourras passer ta vie avec ce garçon, alors vas ! Et n'hésite pas. Mais si tu hésites, c'est que tu n'es pas encore sûre de toi. Ne pense pas à ce qu'on attend de toi, ou alors tu finiras comme moi, prisonnière de notre monde, mais concentre-toi sur Nate, ajouta Cassie se voulant réconfortante.
J’esquissais un difficile sourire. Elle avait raison. Qui aurait le droit de me dicter quoi penser, quoi faire et surtout qui aimer si mes sentiments envers Nate étaient vrais. Même si j’étais sûre de l’aimer comme jamais je n’avais aimé quelqu’un, je devais en être plus que certaine. Je devais oublier le poids des responsabilités, le lourd regard de ma famille, ne penser qu’à lui.

Toutefois, Cassiopiea me posa une question fatidique, celle qui me hantait depuis longtemps :
- Est-ce qu'il est impliqué et à conscience des risques que vous encourrez ?
A la première question, je répondis sans hésitation d’un hochement de tête franc. Oui, je n’aurai pu trouver plus aimant et présent. Néanmoins, même s’il connaissait le milieu duquel je venais, il ne pouvait s’imaginer tout ce qui pesait à la fois sur lui et sur moi et ce uniquement par ma faute.
- I-Il sait que mon père nourrit des idées contestables et d’un autre temps. Et il connait Aurélius grâce à sa triste notoriété à Poudlard, commençais-je, hésitante. Mais il ne doit pas s’imaginer ce que je- ce que nous encourons … Est-ce que … E-Est-ce que je dois lui en parler ? L’avertir de ce qui pourrait advenir ? J’avais tellement peur de lui briser le cœur. J-j’ai peur qu’il me rejette si je lui explique tout ce qu’est ma famille … lui avouais-je, tentant de maîtriser les larmes qui me venaient subitement et qui risquaient de dévaler mes joues d’une seconde à l’autre.

© GASMASK


Citation :


  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées
  • Faire un post dans lequel le prénom de votre personnage n’apparaît pas – 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 194
| AVATARS / CRÉDITS : Keira Knightley
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Geôlier
| PATRONUS : Chat Manx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Des chuchotements entre les livres [Cassiopeia & Aliénor] | SUJET CLOS Mar 2 Mai - 14:20

Whispers


Aliénor esquissa un sourire, que je devinais difficile. Comment aurait-il pu ne pas l'être ? Nous savions toutes deux que mes propos la confrontaient à une dure réalité, qu'il aurait été plus agréable de fuir. Mais fuir devant ce qu'on ne peut éviter, ça n'a pas de sens, c'est vivre une demi-vie, dans l'attente de ce qui nous la ravira.
Cassiopeia attarda son regard sur ses traits, son jolie visage était pris dans des réflexions complexes. Un instant, elle l'envia, elle envia le fait qu'elle puisse choisir l'amour pour l'amour, et échapper à sa famille et à leur monde. Cassiopeia sentait que le monde des sangs-purs s'écroulait tout autour d'elle, à ses yeux les mangemorts n'étaient qu'un soubresaut d'un monde qui se mourrait.
Aliénor hocha la tête pour signifier que ce « Nate » était impliqué, heureusement qu'il l'était, pensa Cassiopeia, souiller son sang et risquer d'être bannie de sa famille pour un garçon qui n'était pas sûr de ses sentiments, aurait été une cruelle ironie du sort et une perte de temps.

- I-Il sait que mon père nourrit des idées contestables et d’un autre temps. Et il connait Aurélius grâce à sa triste notoriété à Poudlard, commença-t-elle avec hésitation. Mais il ne doit pas s’imaginer ce que je- ce que nous encourons … Est-ce que … E-Est-ce que je dois lui en parler ? L’avertir de ce qui pourrait advenir ?  J-j’ai peur qu’il me rejette si je lui explique tout ce qu’est ma famille … 

Cassiopeia l'écouta, gardant un visage sérieux, réfléchissant intensément aux possibilités qui s'offraient, et aux dangers que celles ci risquaient de soulever. En un sens, il était clair que si il l'abandonnait en apprenant tout sur sa famille, il fallait mieux que ça soit maintenant que dans cinq ans. Mais d'un autre côté, n'était ce pas risquer de rendre Aliénor malheureuse que de l'encourager à révéler la réalité de leur situation ? Néanmois, ce garçon devait tout de même être d'une rare naïveté pour croire qu'il pouvait s'emparer d'une fille d'un sang glorieux comme le leur, et s'en échapper sans aucunes égratignures.
Cependant, aucune relation ne pouvait survivre sans honnêteté, lui semblait-il, et même si elle n'avait pas l'intention d'appliquer cela à elle même, Cassiopeia voulait sincérement le bonheur d'Aliénor, et si son bonheur passait par une relation avec un sang impur, alors autant fallait-il que cette relation soit épanouissante et gage de son bonheur.
Aliénor semblait au bord de larmes, réveiller ses peurs à propos de sa relation et de ses sentiments n'était peut être pas une si bonne idée. Cassiopeia inspira calmement, et formula sa réponse avec douceur, cherchant à réconforter son amie, lui adressant un regard compréhensif et un sourire rassurant. :

Oui, je me doute qu'il a dû entendre parler des Fawley, et en effet, la célébrité de ton frère a dû lui laisser entrevoir ce que serait les repas de famille. Mais je ne doute pas qu'il soit plein de courage, et vos sentiments sont forts. Il n'y a aucune raison qu'il te rejette. Elle avança sa main, la posant sur celle d'Aliénor en signe de soutien ; Ne t'inquiète pas, l'honnêteté est quelque chose qui ne peut que renforcer votre amour, le silence et le mensonge par contre, ne peut que vous fragiliser.
Elle hésita quelques instants, avant d'ajouter en se penchant, murmurant du bout des lèvres : J'essayerai de retarder les possibilités de fiançailles te concernant, en demandant à mon père de proposer mon frère. Ainsi, si plusieurs prétendants se proposent, ton père ne saura qui accepter, et je sais que mon frère ne prendra jamais d'épouse.... De toute façon, comment pourrait-il ? Il n'est pas censé être en Angleterre et est surveillé par le ministère. Ton père n'osera pas repousser les demandes de fiançailles d'un Yaxley, on pourra ainsi gagner quelques années, je pense... Elle lui sourit avec sincérité avant d'ajouter ; Tu voudrais faire quoi après Poudlard toi ?


© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 209
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Léa Seydoux
| SANG : ⊰ Pur, malgré moi


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Aurélius, mon frère
| PATRONUS : Une lionne fière et majestueuse
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Des chuchotements entre les livres [Cassiopeia & Aliénor] | SUJET CLOS Ven 12 Mai - 17:19

Whispers


J’avais cette insupportable impression d’agir comme une enfant devant Cassie. Elle qui me regardait avec un air compréhensif et réellement impliqué, elle qui se tenait toujours droite et ne cillait pas malgré l’avenir auquel elle était promise, je l’enviais tellement. Comme pouvait-elle sembler aussi détachée ? Comment pouvait-elle garder en elle tous ses ressentiments que je savais pourtant immenses ? A cet instant, alors que des larmes menaçaient de détremper mes joues rosies, je me forçais à penser à mon amie et à sa force de caractère. Je n’avais pas le droit de craquer devant elle. Je devais être forte pour revendiquer cette indépendance qui me faisait tant rêver.

Je sursautais au contact de la main de Cassiopeia sur la mienne. C’était un geste qui me touchait beaucoup, signe que, malgré cette froideur de façade, elle serait toujours là pour me soutenir. Je laissais échapper un demi-rire aigu, amusée par mon comportement pathétique. J’avais beau vouloir me détacher de l’autorité paternelle, ce n’était pas une raison pour rejeter tout ce qu’on m’avait appris, notamment garder la tête droite et se montrer forte en toute circonstance.
D’un veste vif, j’essuyais mes yeux humides avant d’adresser un sourire bien plus franc à ma confidente qui m’assurait qu’il n’y avait aucune raison pour que Nate, au vu de nos sentiments, ne me rejette si je lui apprenais les risques que lui comme moi encourions à cause de notre relation. Cassie avait totalement raison, je le comprenais maintenant. Même si je doutais de moi, ce n’était pas une raison pour que je doute de Nate.
- Ne t'inquiète pas, l'honnêteté est quelque chose qui ne peut que renforcer votre amour, le silence et le mensonge par contre, ne peut que vous fragiliser.
A nouveau, j’acquiesçais d’un hochement de tête mais cette fois bien plus franc. Le silence était la base-même d’une relation chez nous, les sang-purs et Cassie savait aussi bien que moi qu’il empêchait de bien trop de cas un amour réel et contribuait à maintenir en place cette société à l’écrasante rigidité. Et dans le cas de notre couple, cela ne pouvait que me conduire à m’éloigner irrésistiblement de Nate.
- Je lui en parlerai, dis-je alors plus comme une promesse à moi-même que comme une vraie réponse à Cassie.

- J'essayerai de retarder les possibilités de fiançailles te concernant, en demandant à mon père de proposer mon frère. Ainsi, si plusieurs prétendants se proposent, ton père ne saura qui accepter, et je sais que mon frère ne prendra jamais d'épouse...
- Ton frère ? Corban ? m’esclaffais-je face à cette idée farfelue. Puis, me rendant compte que Mrs Pince n’allait pas tarder à me faire des remontrances, j’ajoutais à voix basse : Mais il a presque dix ans de plus que moi ! Enfin … l’idée qu’on devienne de proches parentes ne me déplaît pas tant, ajoutais-je avec un fin sourire sur les lèvres. Mais rien ne presse. Mon père ne semble pas encore s’être penché sur le cas de sa décevante fille. Tu sais, entre son poste dans les plus hautes sphères du Ministère et ses intrigues pour placer Aurélius, son si cher héritier, à la tête d’un quelconque service, il a bien d’autres chats à fouetter … Néanmoins, je n’oubliais pas la nouvelles des fiançailles de Cassie qui me rappelait que, d’un jour à l’autre, tout pouvait basculer pour moi aussi.

- Tu voudrais faire quoi après Poudlard toi ? demanda alors Cassie de but en blanc, désireuse certainement de changer de sujet.
- J’aimerai bien devenir médicomage, lui avouais-je après m’être pris le temps de la réflexion. Ou autre chose tant que je reste loin du Ministère et de nos familles ! Je laissais s’échapper un petit rire aigu avant de m’empresser de lui renvoyer la question.

©️ GASMASK


Citation :
Désolé pour le retard, j'ai eu un week-end chargé No

  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées
  • Faire un post dans lequel le prénom de votre personnage n’apparaît pas – 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 194
| AVATARS / CRÉDITS : Keira Knightley
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Geôlier
| PATRONUS : Chat Manx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Des chuchotements entre les livres [Cassiopeia & Aliénor] | SUJET CLOS Jeu 18 Mai - 23:03

Whispers



Pour que le couple que formait Nate et Aliénor ait une chance seulement de tenir, il fallait que tout deux soient honnêtes l'un envers l'autre, et qu'il n'existe pas le moindre secret entre eux. Cassiopeia espérait que la réponse de sa cousine était sincère, et qu'elle serait capable de prendre la parole et de l'avertir à temps. A dire vrai, elle avait tendance à avoir un regard mature sur le monde, et sur les relations amoureuses alors qu'à son âge peu de filles avaient cette attitude. C'était une conséquence de l'éducation qu'elle avait reçu, qui très tôt lui avait fait comprendre que derrière chaque sentiment, se cachait un choix. Si tu embrassais ce garçon, ce n'était pas seulement un amour de jeunesse, c'était un choix qui conditionnerait ton avenir. Elle, n'avait jamais voulu faillir. Une Yaxley ne faillit pas, et quand bien même elle avait voulu se laisser aller, elle se souvenait bien vite des conséquences qui en découleraient.
Elle reconcentra son attention sur Aliénor, et lui sourit doucement, à l'écoute de sa réponse, avant de lui répondre d'une voix compréhensive, et en acquiesçant doucement

- Ce n'était pas pour que tu te maries à lui, mais pour que tu puisses éviter d'être mariée contre ton grée, mais tu as raison, je pense que ton frère doit l'occuper, surtout qu'il n'est pas encore marié non plus !

Cassiopeia avait changé de sujet, pour ne pas s'appesantir sur les dangers qui les guettaient toutes deux, parler d'avenir avant quelque chose de terriblement innocent. C'était une chose qu'elles faisaient rarement, mais projeter des ambitions et des projets, avait un goût délicieux.
Après sa question, Aliénor réfléchit quelques instants, elle semblait prendre le temps de formuler exactement le projet qu'elle avait en tête. Elle lui répondit finalement, et Cassiopeia laissa apparaître un sourire. Cela ne l'étonnait pas qu'Aliénor veuille exercer un travail qui lui permette d'aider les autres. Elle précisa alors avec un petit rire, qui entraîna un gloussement involontaire de Cassiopeia :

- Ou autre chose tant que je reste loin du Ministère et de nos familles !

Cassiopeia eut un rire discret, le dissimulant derrière une main élégante, avant d'acquiescer avec compréhension. Il était clair pour elles, que la liberté ne pouvait être goûtée qu'avec une certaine distance de leur famille et de leur champs d'action. Lorsqu'Aliénor lui renvoya la question, elle battit des cils un instant, à dire vrai elle n'avait jamais réfléchi avec précision à ce qu'elle voudrait faire après Poudlard. Elle avait préféré éviter de penser à ce qu'elle aurait envie d'être ou de faire. Elle finit par répondre, la voix précautionneuse, et songeuse :

- Je pense que j'aimerais avoir un emploi qui me permette d'être autonome financièrement … Mais je ne sais pas ce à quoi je pourrais prétendre … Peut être Médicomage moi aussi ? Ou bien tout autre chose … Avocate en droit magique, ou même quelque chose de moins ambitieux, du moment que je ne dépends pas d'un homme !

Elle rit encore une fois, tout en cherchant à être assez discrète pour que Madame Pince ne jaillisse pas de son bureau. Sa réponse lui avait fait prendre conscience du manque total d'ambition de son avenir. Avec un nouveau sourire, et un éclair d'inspiration, elle la questionna en se penchant en avant, comme en confidence :

- Tu penses faire quelque chose cet été ? Ce serait une bonne idée si l'on se retrouvait ! Pour le Festi-Witch, ou pour tout autre chose ? Ajouta-t-elle, en ayant conscience qu'elles risquaient de se voir beaucoup moins l'année prochaine, et que cet été serait peut être le dernier moment de parenthèse entre son adolescence et son âge adulte.


© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 209
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Léa Seydoux
| SANG : ⊰ Pur, malgré moi


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Aurélius, mon frère
| PATRONUS : Une lionne fière et majestueuse
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Des chuchotements entre les livres [Cassiopeia & Aliénor] | SUJET CLOS Jeu 25 Mai - 17:16

Whispers


Malheureusement, trop préoccupée par mes propres problèmes, Cassie ne réagit pas lorsque je lui avouais que faire partie de sa famille proche était une perspective qui ne me déplaisait tellement. Elle préféra m’assurer que jamais je n’avais à craindre un hypothétique mariage avec Corban ce qui, disons-le, me rassurait franchement. Même si je connaissais bien Cassiopeia, ce n’était pas le cas de son frère et même s’il semblait respectable aux premiers abords, je ne voulais pas me retrouver avec un psychopathe comme Aurélius une fois nos vœux prononcés.

Cassie changea alors de sujet. Je lui souris, lui exprimant sans un mot ma gratitude pour éloigner nos petits soucis de femmes nées pour être des poupées dans un monde dominé par des hommes à l’ambition aussi grande que leur égo.
Après un temps de réflexion, je lui avouais mes rêves, chose que je n’avais jamais faite avec ma famille. L’idée de devenir Médicomage remontait déjà à quelques années et elle s’était renforcée avec mon intérêt grandissant pour les cours de potions depuis le début de cette année. Un tel métier était aussi un moyen d’aider des autres et, en quelque sorte, se sortir de cette condition de maîtresse de maison à l’inactivité flagrante. Je voulais me sentir utile, c’était presque viscéral, d’autant plus que c’était un moyen d’oublier le milieu d’où je venais en côtoyant des sorciers de toutes origines.

Devenir Médicomage était peut-être mon rêve le plus chère mais j’avais souvent l’impression que quelque soit le métier que j’exercerai, tant qu’il m’offrirait mon indépendance vis-à-vis de ma famille, il me rendrait heureuse. Et alors que je lui retournais sa question, Cassie me confirma qu’elle aussi concevait les choses de la même manière. Toutefois, elle avait l’air moins certaine que moi sur son avenir, chose que je pouvais comprendre étant donné les préoccupations auxquelles elle était confrontée en ce moment. Néanmoins, j’admirai son ambition. Devenir avocate dans le droit magique devait être aussi intéressant que dur. Mais si elle y arrivait, elle aurait de quoi être fière d’elle, d’autant plus qu’elle pourrait se targuer de l’avoir seule.
- Je suis certaine que tu en es capable, lui assurais-je avec un énième sourire bienveillant. Et une chose est sûre, c’est que tu n’auras pas à être dépendante d’un quelconque gentleman, ajoutais-je en la rejoignant dans son petit rire camouflé. Que c’était bon de pouvoir exprimer librement mes ressentiments quant à ma condition et à la pureté prétendue du sang qui coulait bien contre nous dans nos veines.

- Tu penses faire quelque chose cet été ? Ce serait une bonne idée si l'on se retrouvait ! Pour le Festi-Witch, ou pour tout autre chose ?
- C’est une très bonne idée, oui ! exclamais-je immédiatement avant de jeter un coup d’œil furtif en direction du bureau de Mme Pince qui, bien heureusement, être plongée dans sa gestion des retraits et retours. Mes parents m’ont bien laissée aller au Festi’Witch l’année dernière, il n’y a pas de raisons pour qu’ils m’enferment dans le manoir de tout l’été. Ce serait vraiment chouette si on pouvait s’y retrouver ! Et puis, je pourrais te présenter Nate aussi puisqu’il y sera forcément. Tu sais, un musicien comme lui ne peut pas rater un tel festival !

©️ GASMASK


Citation :
Désolé, c'est pas fou comme réponse No

  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées
  • Faire un post dans lequel le prénom de votre personnage n’apparaît pas – 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 194
| AVATARS / CRÉDITS : Keira Knightley
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Geôlier
| PATRONUS : Chat Manx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Des chuchotements entre les livres [Cassiopeia & Aliénor] | SUJET CLOS Lun 5 Juin - 12:48

[quote="Aliénor E. Fawley"]
Whispers


Un instant, Cassiopeia revint sur les paroles qu'elle avait prononcées, et songea à celles ci. A dire vrai, si jamais Aliénor se retrouvait seule, ce qu'elle n'espérait pas, la possibilité qu'elle puisse devenir sa belle sœur lui parut tout à coup une idée rassurante. Corban n'était pas quelqu'un de « néfaste » juste un suiveur qui ne remettait pas ce qui l'entourait en question, il y avait pire comme sang-pur. Et partager des liens du sang si proche entre elles deux lui sembla une façon de les lier toutes deux plus que jamais.
Elle cilla, et écarta ces idées de son esprit, pour l'instant il était important qu'Aliénor vive son amour avec Nate, et que leur relation réussisse. Les autres considérations attendraient le moment opportun, ou disparaîtraient.
Elle écouta la réponse d'Aliénor avec un sourire affectueux, elle ne feint pas la surprise lorsque celle ci lui concéda qu'elle était capable de devenir Médicomage. Au vue de ses notes, et de ses compétences, elle se savait capable de l'être. Toute sa vie, elle avait travaillé dur et étudié avec sérieux ses cours et ses manuels. Si cela lui permettre de ne pas être dépendante d'un homme, et d'exercer un métier qui lui plaise, c'était encore mieux.
Cassiopeia eut un sourire rayonnant lorsqu'Aliénor répondit positivement à sa question pour le Festi-Witch, qu'elles puissent y aller ensemble était une perspective qui lui plaisait beaucoup.

Oui, c'est sûr que si tes parents t'ont autorisée à y aller l'année dernière, il n'y a pas de raison qu'ils ne le fassent pas cette année ! Approuva-t-elle d'une voix amusée, avant d'ajouter ; Je serai ravie de rencontrer Nate alors, il est musicien ? Il compte en faire son métier ?

Au fond, Cassiopeia doutait très sincèrement qu'un garçon qui fut musicien puisse être un « homme bien », mais Aliénor était sa cousine et son amie, et elle respectait leur relation.

D'ailleurs … Tu sais par rapport à Evan Rosier, dont je t'ai parlée, elle débuta d'un ton pensif et peu assuré, puis poursuivit d'une voix plus affermie : Il m'avait invitée, à une sorte de rendez-vous … Tu savais qu'il était plutôt beau ?

Si la surprise était aussi présente dans sa voix, c'était parce qu'elle même avait été prise au dépourvu par ce détail d'importance, elle n'avait pas vraiment prévu de trouver son prétendant "attirant".



© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 209
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Léa Seydoux
| SANG : ⊰ Pur, malgré moi


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Aurélius, mon frère
| PATRONUS : Une lionne fière et majestueuse
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Des chuchotements entre les livres [Cassiopeia & Aliénor] | SUJET CLOS Dim 11 Juin - 18:21

Whispers


Cassie me confirma avec enthousiasme qu’il n’y avait, en effet, aucunes raisons pour lesquelles mes parents m’interdissent d’aller au festival le plus endiablé de toute la Grande-Bretagne. Et même s’ils éprouvaient des réticences à ce sujet, je pourrai toujours essayer de les convaincre en leur disant que ma si chère cousine serait de la partie. A moins que d’ici-là, les choses aient dégénéré et que ma relation avec Nate soit parvenue, par je-ne-sais-quel-malheur, à leurs oreilles. Et là, j’aurai beaucoup plus de soucis à me faire. En effet, si pour le moment, mes fréquentations plus que passables à leurs yeux ne les avaient pas encore fait réagir violemment, j’étais certaine que s’ils venaient à apprendre que je m’étais entichée d’un vulgaire sang-mêlé, un ouragan dont je serai la seule victime éclaterait à l’intérieur du manoir.

Je chassais ces pensées noires de ma tête lorsque Cassie me fit savoir qu’elle serait ravie de rencontrer l’homme de mon cœur. La seule pensée de Nate et de sa guitare me fit sourire avec un air rêveur.
- Oui il joue merveilleusement bien de la guitare, répondis-je d’un air absent, me rappelant les nombreuses fois où je l’avais observé timidement, fugacement, alors qu’il s’entrainait le soir, dans la salle commune. Il a formé un petit groupe avec des amis. Tu sais, ils ont même joué durant le Bal de Noël. Je me demandais toujours comment Cassie pouvait ne pas le connaître mais il était évident que, s’il n’avait pas fait partie de ma vie, jamais elle ne se serait intéressée à quelqu’un comme lui. Qu’importe son envie d’indépendance, elle ne rejetait pas non plus son éducation. Mais je ne pouvais lui en vouloir, elle était là pour moi et c’était amplement suffisant.
- Il compte en faire son métier ?
- C’est son rêve, oui, répondis-je comme mon sourire se fanait légèrement. La question de Cassie était trop brusque pour dissimuler ce qu’elle pensait vraiment. Je savais qu’elle ne voulait que mon bien mais Nate avait un véritable talent, elle n’avait pas le droit de penser que son rêve n’était pas viable, que ce n’était pas stable ou quoi que ce soit d’autre. Et j’espère sincèrement qu’il y arrivera.

Sentant certainement qu’elle s’était aventurée sur un terrain glissant, Cassiopeia changea brutalement de sujet, revenant à son promis. Finalement, je préférai encore qu’on parle de Nate, quoi qu’elle ne pense. Au moins, mon lion n’était pas un vil serpent piquant comme un Rosier.
- Il m'avait invitée, à une sorte de rendez-vous … Tu savais qu'il était plutôt beau ?
J’arquais un sourcil devant cette question rhétorique. Cassie était-elle déjà en train de faiblir face à ce garçon détestable ? Si son deuxième prénom était peut-être Apollon, il n’en restait pas moins une épine qui ne tarderait pas à se planter dans le cœur de ma cousine.
- Certainement, lâchais-je sèchement, dubitative. Mais tu sais, Aurélius est aussi un beau garçon, au premier abord. Il n’en reste pas moins une vipère, concédais-je bien malgré moi au sujet de mon frère. Certes, si votre mariage est inévitable et que cela t’aide à le supporter, je n’ai rien à dire si ce n’est de ne pas le laisser endormir ta vigilance. N’oublie pas que, d’une certaine manière, tu ne seras pour lui que la mère de ses fils, conclus-je sur un ton bien trop fataliste qui était dû au véritable soucis que je me faisais pour ma cousine et confidente.

©️ GASMASK


Citation :
J'espère que ça te plaira Coeur

  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées
  • Faire un post dans lequel le prénom de votre personnage n’apparaît pas – 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 194
| AVATARS / CRÉDITS : Keira Knightley
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Geôlier
| PATRONUS : Chat Manx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Des chuchotements entre les livres [Cassiopeia & Aliénor] | SUJET CLOS Ven 16 Juin - 14:50

Whispers


Le bal de Noël sembla un instant un lointain brouillard pour Cassiopeia, puis lentement elle se remémora de plusieurs éléments de ce soir là. A dire vrai, elle avait dansé si tard, et avait passé tant sa soirée à parler à des inconnus, qu'elle avait du mal à ordonner ses souvenirs. Vaguement, elle se souvint d'un joueur de guitare, dont elle avait apprécié le talent. Mais à dire vrai, en dehors des serpentards, elle ne connaissait pas grand monde, et encore moins les sangs-impurs. Elle n'était pas spécialement désagréable envers eux, mais son nom faisait qu'ils préféraient l'éviter, et la réputation de sa maison se chargeait du reste. Aussi, elle acquiesça rapidement, ses souvenirs venant lui confirmer les propos d'Aliénor :

- Oui, je me souviens, j'avais adoré me semble-t-il ; commença-t-elle, avant de préciser d'un ton plus doux : J'espère moi aussi sincèrement qu'il y arrivera, c'est important d'accomplir ses rêves.

Cassiopeia avait bien senti qu'Aliénor n'avait pas apprécié son ton dubitatif sur l'avenir de Nate, et en un sens, elle même se sentait coupable d'avoir infligé son cynisme dans la conversation. La réalité du monde extérieur était assez froide et violente comme cela, elle n'avait pas besoin de battre en brèche les rêves des autres.
La réponse d'Aliénor sonna comme un rappel, une douce gifle qui rompit la langueur qui avait saisi son âme. En effet, elle avait raison, elle s'était adoucie, elle s'était affaiblie, et le jeune Evan avait réussi à traverser les barrières et murailles qu'elle avait si prudemment érigées. En tant que tel, leur mariage n'était pas inévitable, mais elle préférait largement un jeune Rosier, à un vieux sang-pur. Son père voulait la marier, mais Evan ne serait certainement pas son premier choix. Cassiopeia n'était pas idiote, et elle avait bien vu que son père correspondait bien plus que d'habitude avec Nott, un sang-pur âgé d'une quarantaine d'année, et toujours célibataire. De plus, un peu par irresponsabilité, elle se doutait qu'Evan apporterait un cataclysme dans le monde bien rangé des Yaxley, et plus encore, elle le souhaitait. Néanmoins, elle acquiesça, et posa ses prunelles dans les iris d'Aliénor. Elle avait raison de la ramener à la raison.

- Tu as raison, il a endormi ma vigilance … Ce n'est pas parce qu'il est bien doté qu'il n'en est pas nocif. Prononça-t-elle d'une voix affirmée, avant de demander : Tu as des informations sur lui ? Je ne suis pas obligée de me marier avec lui particulièrement, je suis obligée de me marier tout court. Et j'essaye de savoir si il est préférable à un autre fou, ou à un vieux sang-pur austère …

Au fond d'elle même, Cassiopeia avait le pressentiment qu'elle jouait sa première et sa dernière partie d'un jeu millénaire. Et pour l'aider, elle ne pouvait s'appuyer que sur son instinct, et sur sa mince expérience. Elle doutait cependant que cela soit suffisant. Elle ajouta finalement, suivant le ton fataliste d'Aliénor comme en écho :

- Quoiqu'il arrive, quelque soit le nom qu'il porte : Rosier, Nott, Travers, Avery, ou que sais-je ; que verront-ils en moi si ce n'est le ventre qui leur donnera leurs héritiers ?

Un soupire s'échappa de ses lèvres, elle aurait aimé croire à une relation amoureuse, elle aurait aimé pouvoir être naïve. Mais elle savait qu'être ainsi, ne ferait d'elle qu'une proie plus facile. Aliénor avait raison, heureusement qu'elle était là pour le lui rappeler.

© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des chuchotements entre les livres [Cassiopeia & Aliénor] | SUJET CLOS

Revenir en haut Aller en bas

Des chuchotements entre les livres [Cassiopeia & Aliénor] | SUJET CLOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Entre feuilles et amitié [PV. Aliénore]
» Entre deux livres. [Louane N. Jefferson]
» [Terminé] Quand le bruit du souffle perce entre les livres... [Lilith Heather/Aël T. Demareck]
» C'est écrit dans les livres, entre toi et moi, la découverte s'arrêtera là ! [Eden]
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les oubliettes
 :: 
Les souvenirs de Poudlard
-