Venez découvrir et commenter la Gazette de Mai 1975, ici !
C'est les vacances, sur ATDM ! Au programme, croisière autour du monde et camp de vacances version Sang Pur en Transylvanie. Plus d'explications ici ! Vous retrouverez Poudlard à la rentrée, passez un bon été !
Un premier atelier a été ouvert par Mrs Lerouge pour les Sang Pur en Transylvanie. Au programme : entraînement aux sortilèges impardonnables. Vous êtes attendus juste ici !
Venez vous inscrire pour le premier match d'Aquaquidditch de cette croisière !
Pour les nouveaux adultes, n'oubliez pas de nous signaler vos changements de bannières.

Partagez|

Des chuchotements entre les livres [Cassiopeia & Aliénor] | SUJET CLOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 200
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Léa Seydoux
| SANG : ⊰ Pur, malgré moi


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Aurélius, mon frère
| PATRONUS : Une lionne fière et majestueuse
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Des chuchotements entre les livres [Cassiopeia & Aliénor] | SUJET CLOS Sam 24 Juin - 15:20

Whispers


J’avais lâché mes mots comme un couperet, sur un ton aussi résigné que fataliste. Peut-être était-ce brusque et cassant mais ça n’en restait pas moins la vérité. Cassie et moi, nous étions des confidentes pour l’autre mais pas du genre de celles qui se remontaient le moral avec des rêves mielleux. Elle comme moi étions parfaitement conscientes de la brutalité du monde et de la rigidité de la société dans laquelle nous avions eu le malheur (d’aucuns diraient l’immense chance et la grand honneur) de naître. Alors même si mes paroles étaient dures, elles n’en restaient pas moins vraies et Cassie ouvrit rapidement les yeux, se ressaisissant et concédant que, pendant un instant, elle s’était laissée aveugler par la beauté de la rose, en oubliant qu’elle possédait toujours des épines acérées.

Mon visage, qui arborait une mine grave, finit par s’adoucir. J’adressais à ma cousine un fin sourire, tentant de lui faire comprendre que je ne lui en voulais pas et que j’étais désolée d’avoir eu des mots durs à son encontre. Heureusement, elle ne sembla pas m’en tenir compte comme elle continuait la conversation.
- Tu as des informations sur lui ? Je ne suis pas obligée de me marier avec lui particulièrement, je suis obligée de me marier tout court. Et j'essaye de savoir si il est préférable à un autre fou, ou à un vieux sang-pur austère …
Ce fut à son tour de me rappeler une chose essentielle : pour nos pères, il importait peu de savoir où ils plaçaient leurs filles du moins que leur position s’en trouvait renforcée. Si Rosier ne convenait pas au patriarche Yaxley, il aurait tout le loisir d’en choisir un autre. Cassie avait raison, si déjà elle était forcée de se marier à un sang-pur, autant tenter de choisir le meilleur.
- Malheureusement non, concédais-je en reportant mon attention sur le soleil flamboyant qui irradiait au-dehors. Je dois avouer que plus je me tiens éloignée des gens comme lui, mieux je me porte. Donc non, je n’ai pas spécialement d’informations le concernant. Toutefois, ça n’empêche pas que j’ai une certaine appréhension à son égard. Peut-être est-ce parce qu’il me fait penser à mon frère ou parce que je veux le meilleur pour toi mais il me fait peur. Il m’a l’air prêt à tout pour arriver à ses fins et seul Dieu sait ce qu’il a en tête. De notre perchoir, on pouvait voir les élèves qui s’amusaient et décompressaient dans le parc du château. Beaucoup étaient encore si naïfs et ne prenaient pas la mesure de ce qui grondait au loin. Le meurtre des Prewetts, l’attaque au musée, tout ça semblait si loin pour eux. Et pourtant … Notre société séculaire faite de privilèges et de non-dits n’en était pas si étrangère. Ni mon p-ère ni mon frère n’avaient besoin de m’avouer ce qu’ils tramaient en dehors du Ministère, je m’en faisais une bonne idée et j’avais peur que cet Evan Rosier nourrisse les mêmes intentions. Mais peut-être me fais-je des idées. Je ne le connais pas assez pour me prononcer, avouais-je finalement.

- Quoiqu'il arrive, quel que soit le nom qu'il porte : Rosier, Nott, Travers, Avery, ou que sais-je ; que verront-ils en moi si ce n'est le ventre qui leur donnera leurs héritiers ?
Je reportais alors mon attention vers Cassie. Ça me faisait mal de l’entendre reprendre mes propos, d’autant plus que je m’en voulais de lui de le lui avoir dit ainsi.
- Ce qu’ils en pensent n’a pas grand intérêt. Je sais que, quoi qu’il arrive, tu seras une bonne mère pour tes enfants. Et c’est tout ce qui compte. Qui sait, peut-être seras-tu la mère de celui qui apportera un vent nouveau dans la famille. Qu’elle s’appelle Rosier, Nott ou Travers.

© GASMASK


Citation :


  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées
  • Faire un post dans lequel le prénom de votre personnage n’apparaît pas – 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 146
| AVATARS / CRÉDITS : Keira Knightley
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Geôlier
| PATRONUS : Chat Manx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Des chuchotements entre les livres [Cassiopeia & Aliénor] | SUJET CLOS Sam 1 Juil - 0:32

Whispers


Le sourire d'Aliénor apaisa ses pensées et adoucie ses doutes, la relation qu'elles avaient et le soutien que qu'elles s'apportaient réciproquement étaient quelque chose d'une valeur incommensurable. La sincérité qui les liait faisait qu'il ne leur était pas nécessaire d'enrober leurs propos sous une hypocrite douceur, ou  de cacher leurs intentions.
Cassiopeia n'était pas surprise qu'Aliénor n'ait pas d'informations sur Evan, à dire vrai elle s'y attendait, elle fréquentait peu les sang-purs comme lui. Cela dit, elle avait désespérément besoin d'informations sur le compte du jeune Rosier, pour savoir si elle devait se méfier de lui ou non.
La jeune Yaxley hocha de la tête en réponse à son avis, avant de lui répondre d'une voix compréhensive :

- Je me doute, il n'est pas le genre de personne que tu pourrais apprécier, je pense. Mais néanmoins, je vois de quoi tu parles, j'ai ressenti moi aussi quelque chose de perturbant dans son caractère. Rien de très net, mais une sorte d’impression fugace que quelque chose se tapissait derrière ses sourires … Je vais essayer de rassembler des informations sur lui pour me faire mon avis.

Cassiopeia accompagna sa phrase d'un hochement de tête, plus pour elle même à dire vrai, elle se devait d'avancer précautionneusement dans la direction qu'elle prenait. Elle se devait de réfléchir à chacune des implications qu'auraient ses choix.
Elle acquiesça doucement à la réponse de son amie, il était clair que l'éducation qu'elle apporterait à ses enfants en ferait forcément les instruments du changement dans la famille de celui qui l'aurait épousé.
Avec un petit sourire amusé elle demande à Aliénor, plus pour rire que sincérement :

- Mais toi, tu ne connaîtrais pas un sang-pur capable de plaire à mes parents et qui ne soit pas trop rétrograde ? Si tant est que cela soit possible …

Cassiopeia laissa échapper un rire distrait, et laissa son regard dériver sur les élèves qui s'amusaient dans le parc, alors que le soleil resplendissait. Du bout des lèvres, elle murmura, comme si elle avait pu en avoir honte :

- Parfois j'envie ceux qui ne sont pas sang-purs … Derrière nos masques et nos familles, nous n'avons aucunes libertés, rien. Eux, finalement, ont tout.

Ses yeux restèrent fixés sur la fenêtre, sans regarder au travers. Oui, cela lui semblait bien injuste que son milieu soit le plus restrictif.


© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 200
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Léa Seydoux
| SANG : ⊰ Pur, malgré moi


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Aurélius, mon frère
| PATRONUS : Une lionne fière et majestueuse
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Des chuchotements entre les livres [Cassiopeia & Aliénor] | SUJET CLOS Dim 2 Juil - 18:40

Whispers


Entendre Cassie avouer qu’elle avait ressenti le même sentiment que moi lorsqu’elle avait rencontré Evan Rosier me fit frissonner. Moi qui pensais, ou plutôt espérais, que ce ne fût qu’une impression en étais à présent terrifiée. Cette sensation était bien réelle et non induite par les appréhensions que je nourrissais vis-à-vis de mes paires. Ce ne faisait alors que me persuader que Cassiopeia était dans une position délicate et devait se montrer très, vraiment très prudente. Mais rien ne servait que je le lui rappelle, elle en était parfaitement consciente. C’était pour cela qu’elle recherchait le plus d’informations possibles concernant son futur mari. Au fond de moi, j’espérai qu’elle trouve quelque chose d’assez gros pour pouvoir se défaire de cette alliance non-désirée et néfaste pour elle. Mais j’avais peur que Rosier soit de la trempe des autres sang-purs, c’est-à-dire irréprochable et inattaquable.

- Mais toi, tu ne connaîtrais pas un sang-pur capable de plaire à mes parents et qui ne soit pas trop rétrograde ? Si tant est que cela soit possible …
Moi qui rêvassais en regardant les autres élèves jouer dehors tournais rapidement la tête vers ma cousine, m’exclamant sur un ton qui n’était pas digne de mon rang :
- Tu veux rire j’espère ? Mais je me rendis bien vite compte que c’était là une plaisanterie. Cassie savait très bien qu’aucun sang-pur digne d’elle ne trouverait grâce à mes yeux. Du moins s’il devait en avoir un, je ne le connaissais pas encore et ne risquais certainement pas de le rencontrer un jour. Je me radoucis alors. Non, malheureusement. Je crois ne pas être objective sur ce point. Mais ce n’est pas pour autant qu’il faut désespérer.

Je trouvais alors ma cousine bien pensive. Elle avait fini par perdre son regard à travers la vitre, dans l’immensité des Highlands écossaises, par-delà le Lac Noir et les Ben qui entouraient le château.
- Parfois j'envie ceux qui ne sont pas sang-purs … Derrière nos masques et nos familles, nous n'avons aucunes libertés, rien. Eux, finalement, ont tout.
Cette réflexion était profonde et trouvait en moi un écho tout particulier. Cassie les enviait parfois, les autres, moi, c’était en permanence. Je ne rêvais que d’en être, qu’un beau jour je me réveille et que tout ce qui s’était passé jusque-là n’était qu’un terrible cauchemar, que je n’étais qu’une fille qui n’avait que trop rêver d’être une princesse et qui était prisonnière d’un mauvais enchantement. Pourtant, à trop les jalouser j’avais appris à relativiser.
- Tu sais, ils ne sont pas toujours libres. Certains voudraient étudier mais leurs parents n’ont pas les moyens par exemple. Ce n’est pas tant qu’ils sont plus libres, c’est plus que leur vie est plus simple et qu’ils n’ont pas les mêmes impératifs que nous, lui dis-je en expliquant mon point de vue. En tout cas, une chose est sûre : le jour où nous ne serons plus contraintes par nos pères, nous aurons la position la plus enviable car nous serions libres de choisir comment nous voulons vivre. Puis j’ajoutais à demi-mot, comme une prière à moi-même : C’est pourtant tout ce que j’ai toujours souhaité.

© GASMASK


Citation :


  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées
  • Faire un post dans lequel le prénom de votre personnage n’apparaît pas – 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 146
| AVATARS / CRÉDITS : Keira Knightley
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Geôlier
| PATRONUS : Chat Manx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Des chuchotements entre les livres [Cassiopeia & Aliénor] | SUJET CLOS Sam 8 Juil - 22:05

Whispers



A dire vrai, l'amour avait toujours été un problème pour Cassiopeia. Qui qu'elle aime, aucuns n'étaient à la hauteur des attentes qu'elle aurait de lui, et que l'adversité nécessiterait. Si elle aimait un sang-impur, il eut fallu qu'il soit capable d'assurer sa protection, et une aisance financière qu'elle perdrait inévitablement en abandonnant son monde. Mais être dépendante d'un homme ? Très peu pour elle. Un traître à son sang ? C'était en tout point similaire, à la seule différence peut être que les risques de mort étaient moins élevés. Et enfin, un garçon de sang pur ? Elle pouvait être sûr de tomber sur des sadiques et des suprémacistes en puissance, qui composaient l'essentiel de la population masculine de sang-pur.
Quel choix lui restait-il alors ? Fuir l'amour ? Ou si plonger entièrement ? C'était un problème insolvable, à chaque solution, plusieurs problèmes remontaient. La seule solution la moins douloureuse pour elle, serait de se soumettre à son milieu, et de tenter de se préserver dans un mariage de convenance : Un bel avenir en perspective.
Sa contemplation du parc et des étudiants qui s'y amusaient la lassa, et elle tourna son regard sur la bibliothèque. Silencieuse, et presque vide par ce soleil, elle semblait un havre temporaire, un espace immobile dans le temps qui s'écoulait lentement autour d'elles.
Elle approuva distraitement à la réponse choquée d'Aliénor, en effet il était assez évident qu'elle ne pouvait pas connaître des gens de ce genre. Et elle eut un petit rire amusé alors qu'elle lui répondait d'un ton taquin :

- Il y a bien ton frère, mais je préfère encore m'enterrer moi même dans mon jardin …

Casiopeia écouta distraitement Aliénor, acquiesçant délicatement à ses propos. Elle n'avait pas d'apprioris particuliers par rapport à ce sujet, et savait y admettre son ignorance. Pour le reste de sa phrase, elle déposa ses prunelles dans les yeux d'Aliénor, hochant plus nettement son visage pour marquer son approbation. Les derniers mots de sa cousine, lui faisaient sentir le rêve et le désir qu'elles avaient toujours eu en commun.

- Vivement qu'ils disparaissent alors, que le monde qu'ils tiennent partent avec eux. Cassiopeia prononça ses mots sans aucune douceur, la voix presque tranchante, avant de reprendre un ton plus calme et doux : Il est vrai qu'à ce moment là, nous aurons une position plus enviable sur ce point, c'est indéniable. Elle laissa passer un silence avant d'ajouter en réponse à Aliénor : Je l'ai souhaite moi aussi, très fort. Nous avons deux méthodes différentes, mais un but similaire.

© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 200
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Léa Seydoux
| SANG : ⊰ Pur, malgré moi


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Aurélius, mon frère
| PATRONUS : Une lionne fière et majestueuse
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Des chuchotements entre les livres [Cassiopeia & Aliénor] | SUJET CLOS Dim 9 Juil - 11:10

Whispers



- Il y a bien ton frère, mais je préfère encore m'enterrer moi-même dans mon jardin …
Décidemment, Cassiopeia était d’humeur joyeuse ce soir et avait décidé de me faire rire jusqu’à ce que mort s’en suive ! Je dus réprimer un nouvel éclat de rire qui aurait valu de m’attirer les foudres de Mme Pince. Oui, vraiment, Cassie avait raison. Mieux valait s’enfermer à jamais et de soi-même dans le cellier que de supporter un mariage avec mon frère. Heureusement que moi, je n’aurai jamais à me soucier d’une telle proposition.
- C’est quand même assez comique de voir que Père m’a déjà trouvé un futur époux mais qu’Aurélius reste désespérément seul, me confiais-je à Cassie alors que jamais encore je ne lui avais vraiment parlé de mes fiançailles avec Christian Travers. De toute façon, ça ne représentait rien pour moi alors même quand elle m’avait parlé d’Evan, je n’avais pas jugé utile de l’encombrer d’autres considérations. Enfin, il trouvera bien une épouse fidèle qui approuvera pleinement ses délires, concluais-je par rapport à ce frère qui j’haïssais tant.

Je préférais ensuite enchainer sur un autre sujet, éloignant le plus possible les questions que ma cousine allait certainement me poser au sujet de mes fiançailles. J’étais véritablement convaincue que, pour une fois, les sang-purs avaient plus de chances que les autres mais qu’ils étaient tellement ancrés dans leur société sclérosée qu’ils étaient incapables de se rendre compte des possibilités que leur rang offrait.
- Vivement qu'ils disparaissent alors, que le monde qu'ils tiennent partent avec eux, décréta Cassie avec fermeté.
J’hochais la tête sans rien répondre. Bien sûr, j’étais d’accord avec elle, il ne pouvait y avoir de doute possible. Néanmoins, je n’étais pas certaine que leur disparition se fasse facilement et de sitôt. Ils étaient si bien ancrés à leur tradition et si farouchement réfractaires au changement que je doutais que rien ne puisse se passer sans dommage.  
- Il est vrai qu'à ce moment-là, nous aurons une position plus enviable sur ce point, c'est indéniable.
Nouveau hochement de tête de ma part.
- Si nous voulons que les choses bougent, nous nous devons d’être actives. C’était mon mot d’ordre depuis des années, la seule idée qui me permettait de me dresser contre mes parents même encore aujourd’hui. Contrairement à la position dans laquelle se trouve la femme dans la société des vingt-huit, il nous fallait nous lever et faire partie intégrante de cette machine qui abattra les rêves de puissance de nos pères.
- Je l'ai souhaité moi aussi, très fort. Nous avons deux méthodes différentes, mais un but similaire.
- Alors voyons qui de nous deux y arrivera la première ! répliquais-je avec un éclat de malice dans les yeux. Je n’étais pas totalement sérieuse mais je voulais tout de même savoir quelle méthode : celle de l’attaque extérieure ou celle du cancer qui ronge de l’intérieur était la plus efficace. C’était un pari risqué mais avec celui-ci, je m’assurais que Cassie ne se laisserait pas endormir par les belles promesses que certains pouvaient lui faire … Un jour, Cassie, nous serons libres. J’en suis convaincue.

© GASMASK


Citation :


  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées
  • Faire un post dans lequel le prénom de votre personnage n’apparaît pas – 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 146
| AVATARS / CRÉDITS : Keira Knightley
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Geôlier
| PATRONUS : Chat Manx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Des chuchotements entre les livres [Cassiopeia & Aliénor] | SUJET CLOS Ven 14 Juil - 17:52

Whispers



Cassiopeia approuva d'un hochement de tête la phrase de sa cousine, en effet, le père Fawley semblait finalement assez peu se soucier du mariage de son héritier. Et pour dire vrai, elle avait déjà eu vent des fiançailles d'Aliénor, puisqu'elles avaient été prévues depuis quasiment leur naissance. Et vu la proximité entre la famille Yaxley et les Travers, cela aurait été difficile de ne pas le savoir. La jeune Yaxley accompagna le rire de sa cousine du sien, léger et insouciant, rajoutant avec un sourire amusé :

- Espérons qu'il ne pense pas à moi pour me joindre à ses délires sadiques, il serait déçu …

Oui, sincèrement, Cassiopeia espérait qu'Aurélius ou que le paternel Fawley ne penserait pas à elle pour épouser l’héritier de leur famille. Non pas que l'idée d'être la belle sœur d'Aliénor lui répugne, mais elle connaissait assez cette famille pour connaître leur façon de penser, et surtout leur radicalité. Et même si la famille Rosier, Travers, ou même Avery n'avait pas forcément une meilleure réputation, du moins ils étaient bien plus manipulable qu'Aurélius Fawley.
A la réponse d'Aliénor, Cassiopeia ne put qu'hocher de la tête avec approbation. En effet, elles devraient être actives. Mais plus que tout, elle devraient être unies et se serrer les coudes. Et cela, Cassiopeia doutait qu'elle puisse le mettre en place. Quand elle voyait l'attitude de Fluvia, ou même celle de la fille Malefoy, elle comprenait bien que les autres femmes de sang-purs étaient peut être le frein le plus efficace à l'émancipation féminine dans leur milieu. Aussi, elle ajouta avec un simple sourire songeur :

- Et unies aussi, nous devons faire front commun, si nous voulons obtenir quelque chose.

La réplique de sa cousine, qui sonnait presque comme un défi enfantin la fit sourire. Oui, il serrait intéressant de voir qui réussirait en première. Celle qui affronterait frontalement le problème, ou celle qui tisserait sa toile longuement de l'intérieur. Cette innocence d'une rébellion qui prenait la forme d'un jeu, lui semblait à la fois oxymorique mais délicieusement douce à imaginer. Cela alliait presque l'utile à l'agréable.
Les mots d'Aliénor résonnèrent avec une puissance intense dans l'esprit de Cassiopeia, et elle acquiesça doucement en posant ses prunelles dans celles de sa cousine. Oui, un jour elles seraient libres. Même si pour cela elle aurait éliminer sa famille, le choix de son destin était déjà fait pour Cassiopeia.

Doucement, la jeune Yaxley opina à ces propos, avant de répondre en confirmation : Je l'espère, rien n'est impossible à celles qui veulent, et s'en donnent les moyens.


© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 200
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Léa Seydoux
| SANG : ⊰ Pur, malgré moi


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Aurélius, mon frère
| PATRONUS : Une lionne fière et majestueuse
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Des chuchotements entre les livres [Cassiopeia & Aliénor] | SUJET CLOS Lun 17 Juil - 11:54

Whispers


Le rire clair de Cassie se mêla au mien comme j’évoquais les déboires en amour (ou plutôt en mariage) de mon ainé. Il était vraiment comique de voir que mon père se préoccupait plus de mon avenir en tant que femme de bonne famille plutôt que d’assurer la pérennité de la branche principale de la famille. C’était bien révélateur d’une bonne : Père accordait toute sa confiance à Aurelius mais se hâtait de me remettre dans son droit chemin.
- Espérons qu'il ne pense pas à moi pour me joindre à ses délires sadiques, il serait déçu …
Je laissais échapper un rire à demi-étouffé, comme un gloussement amusé, en entendant ma cousine. Ce serait à la fois très handicapant pour Cassie mais aussi assez drôle. Si Aurelius se mettait en tête de vouloir la courtiser, rien ne l’arrêterait et certainement pas ce cancrelat de Rosier. Néanmoins, mon frère se heurterait à un mur de glace, au toucher glacial, de la part de Cassie. Il n’était pas difficile d’imaginer ma cousine éconduire les prétentions de mon frère avec la grâce et la dignité qui lui seyaient si bien. Et je n’allais pas mentir mais voir Aurelius se faire ainsi mener par le bout du nez me serait plus qu’agréable. Toutefois, je ne souhaitais tout de même pas ce sort à Cassiopeia. Mon frère n’était pas le plus tendre des partis et même si Rosier avait son lot d’épines, Aurelius restait tout de même son ainé en matière de pensées vicelardes.
- Il serait déçu mais surtout furieux. Et quand ce n’est pas contre toi, c’est assez hilarant ! expliquai-je à Cassie alors qu’il était bien rare que la colère d’Aurelius ne soit pas dirigée contre moi. Et malheureusement, dans cette éventualité d’une proposition de mariage, ce serait Cassie qui s’attirerait ses foudres et ça ne ferait rire ni elle ni moi. Non vraiment, ce n’était pas une bonne idée pour nous deux si Père décidait de proposer à Canopus Yaxley d’unir leurs enfants.

Et de toute façon, que ce soit Aurelius ou Rosier, rien n’allait aider Cassie à s’émanciper de sa condition. Pas beaucoup plus que moi si mes fiançailles avec Christian se concrétisaient. C’était malheureux à dire mais nous allions devoir nous libérer de nous-mêmes car personne ne nous viendrait en aide, pas même les autres femmes de notre rang qui se complaisaient parfaitement des vices de notre société à l’instar de nos mères avant elles.
- Et unies aussi, nous devons faire front commun, si nous voulons obtenir quelque chose.
A deux, ce serait quasiment impossible mais je m’étais habituée aux missions impossibles aussi hochai-je la tête avec conviction. Le mieux aurait été de convaincre d’autres femmes à nous rejoindre mais je voyais mal Fluvia Travers ou Lys Malefoy adhérer à notre cause. Pire encore, elles en seraient la perte. Non, Cassie et moi formions le meilleur duo qui soit et j’étais certaine qu’avec le temps, nous serions capables de recouvrer cette liberté tant espérée.
- Je l'espère, rien n'est impossible à celles qui veulent, et s'en donnent les moyens, ajouta ma cousine avec tout autant de conviction que moi.
- Alors assurons-nous de ne jamais dévier du chemin, conclus-je en posant ma main sur celle de Cassiopeia et la pressant avec douceur. Non, rien et surtout ces hommes à qui on nous promet ne devaient nous éloigner de notre destin.

© GASMASK


Citation :
A moins que tu aies autre chose à rajouter, peut-être que nous pourrions nous arrêter là. Qu'en penses-tu ?  Wink

  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées
  • Faire un post dans lequel le prénom de votre personnage n’apparaît pas – 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des chuchotements entre les livres [Cassiopeia & Aliénor] | SUJET CLOS

Revenir en haut Aller en bas

Des chuchotements entre les livres [Cassiopeia & Aliénor] | SUJET CLOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Entre feuilles et amitié [PV. Aliénore]
» Entre deux livres. [Louane N. Jefferson]
» [Terminé] Quand le bruit du souffle perce entre les livres... [Lilith Heather/Aël T. Demareck]
» C'est écrit dans les livres, entre toi et moi, la découverte s'arrêtera là ! [Eden]
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les oubliettes
 :: 
Les souvenirs de Poudlard
-