C'est la rentrée sur ATDM, tous à bord du Poudlard Express !
La liste des préfets et des capitaines a été affichée, n'hésitez pas à aller la consulter sur le panneau d'affichage !

Partagez|

Un mal pour un mal [W. Allister]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



| HIBOUX POSTÉS : 126
| AVATARS / CRÉDITS : Cillian Murphy by me
| SANG : un lycanthrope peut-il se dire sang pur ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Un mal pour un mal [W. Allister] Dim 9 Avr - 21:18

L'Allée des Embrumes avait beau être un espace magique, ces crétins de sorciers n'avaient pas pris la peine de la protéger de la pluie londonienne. C'est donc sous une pluie battante, malgré la douceur printanière, que Farkas avançait dans la sombre allée, tête nue enfoncée dans le col relevé de son manteau miteux. Il s'abrita sous un auvent, ses cheveux goûtant désagréablement dans son cou. Pourtant, il aimait la pluie. Celle qui donne cette odeur si particulière à la forêt, qui prend un goût subtil en ruisselant des feuilles. Mais en ville, elle ne faisait que rabattre toute la poussière et le poison de l'air sur le sol et la tête des pauvres idiots comme lui qui n'avait pas de parapluie, ni de baguette magique pour se protéger. Le loup garou balaya de son regard perçant les alentours. Il ne manquerait plus que l'homme avec qui il avait rendez-vous soit en retard. Comme d'habitude, Fenrir avait chargé son bras droit de réceptionner le colis de première nécessité qu'attendait la meute. Ils pouvaient chasser ou voler la plupart de leur alimentation de base, sans avoir de contact avec le monde des sorciers. Mais pour ce qui relevait des soins médicaux sommaires, particulièrement importants après chaque pleine lune, Greyback avait dû se reposer sur Farkas pour monter une filière avec des revendeurs peu scrupuleux qui ne voyaient que des avantages à fournir une clientèle aussi fidèle.

Enfin, un homme encapuchonné rejoint le jeune loup garou, qui commençait à s'impatienter. Farkas l'accueillit avec un regard de reproche, auquel l'homme répondit avec une grimace méprisante.
"Où est l'argent ?" lança-il en guise de préambule. Farkas renifla dédaigneusement, et sorti une petit bourse de son manteau. Le sorcier inspecta son contenu puis leva un sourcil.
- C'est tout ?
- C'est le tarif habituel.
- Les prix ont augmenté.
- Depuis quand ? s'indigna Farkas.
- Depuis que je l'ai décidé. Et c'est pas à une bête dans ton genre que je vais me justifier.

Farkas le saisit par le col de sa cape et le plaqua violemment contre le mur. Il le sentit frémir face à la brutalité de son expression. Farkas était bien plus habitué à la violence que ce misérable petit trafiquant de pacotille. Mais ce dernier n'était pas venu seul, et le lycanthrope sentit la pointe d'une baguette s'enfoncer dans son dos. Il sentait déjà la brûlure à travers ses vêtements, aussi il lâcha à contre coeur sa prise et s'écarta doucement, points serrés et tremblants.

L’acolyte était une espère de grosse brute que le trafiquant avait certainement engagé pour l'occasion.
"Je paierais au tarif habituel, pas une mornille de plus." gronda Farkas. "Et bien faudra vous trouver un autre fournisseur." conclut le vendeur en rajustant sa capuche, encore secoué. Il fit signe à son acolyte et ils commencèrent à s'éloigner, la bourse que lui avait remis le lycanthrope toujours dans la main. Pris d'une bouffée de rage, Farkas se jeta en avant et arracha le paquet que l'homme dissimulait sous sa cape. Mais il fut violemment rejeté en arrière par un sortilège qui lui coupa le souffle. Il s'effondra dans une gerbe d'eau dans une flaque où la pluie avait fait ruisseler un tas d'immondices. "Reste à ta place, sale chien." ricana la brute qui avait la baguette pointée vers lui, empêchant Farkas de se relever. "Espèce de... Attend la prochaine pleine lune, tu..." Humilié, Farkas luttait pour se libérer de l'emprise magique, mais ne reçu en échange d'un coup de pied qui l'étourdit et ensanglanta sa bouche. Le homme à la capuche lança d'une voix forte, où l'on pouvait distinguer une pointe de panique. "Tu oses me menacer ! Mais l'Unité de Capture des loups garou serait bien trop heureuse que je leur envoie un hibou, Hitchens. Tu ne mérite rien d'autre qu'on te fasse enfermer, muselé et enchainé comme le monstre que tu es."

Farkas resta au sol, et le sort qui l'empêchait de se relever ne le libéra que lorsque les deux hommes eurent disparu au coin de la rue. Evitant les regards qui s'attardaient sur lui, il se redressa difficilement mais ne put faire que quelques pas avant de s'effondrer contre le mur auquel il tenta de se rattraper. Il tremblait, la haine, la peur, la honte, et le goût de son propre sang sans sa bouche explosèrent dans sa tête, lui arrachant un gémissement. Il me voyait plus clair, et un sifflement assourdissait ses tympans. Il avançait à tâton, ne sachant pas exactement où il allait, concentrant tout ses efforts à ne pas se laisser submerger par la crise qui risquait de le laisser recroquevillé en pleine rue, gémissant et tremblant, vulnérable. Il finit par s'enfoncer dans la première ruelle venue, un peu plus à l'abri des regards des passants, dérangea un chat squelettique qui s'enfuit en crachant, et s’effondra enfin, la tête dans les mains, marmonnant de manière confuse entre deux respirations saccadées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 219
| AVATARS / CRÉDITS : Joseph Morgan
| SANG : Pur, petit ignorant


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Un mal pour un mal [W. Allister] Dim 16 Avr - 19:25

Je rentre du Ministère. La journée ne s’est pas trop mal passée, mais le temps devient de plus en plus lassant. Hier, il faisait beau. Mais aujourd’hui, tout est gris, triste, terne. Je me demande comment les Anglais arrivent encore à supporter un tel climat changeant. Même moi, en cinq ans, je n’y arrive pas. Rien ici ne donne le sourire, ne rend joyeux. Mais je ne me mens pas, je sais que jamais mes lèvres n’ont formé un sourire sincère. Il y a toujours eu ce côté machiavélique en moi. Mes yeux sont mauvais. Mon être est mauvais. Et j’aime ça. Il y en a assez de toutes ces personnes honnêtes. L’être  humain est fait pour cacher ses plus sombres secrets, voire même son entière personnalité. Personne ne devrait connaître le vrai fond de l’autre. C’est ma philosophie. Celle du secret.

Quand je transplane, je sens mes pieds toucher le pavé froid de l’Allée des Embrumes. Cela m’ennuie, comme d’habitude. Mais la routine fait partie de mon quotidien. Trop longtemps que je fais la même chose. J’aimerais parfois qu’un incident pimente mes journées pour que je me bouge un petit peu. Mes potions servent à quelques sorciers, mais en cinq ans mon marché ne s’est pas bien étalé. C’est ça, de vouloir rester dans le secret. Je me dirige vers ma boutique qui donne lieu, via un petit passage à l’arrière, à mon appartement situé plus haut. Je resserre mon manteau. Foutu pays.
J’arrive bientôt, quand soudainement j’entends des voix. Il y a souvent des bagarres, ici, dans cet endroit reculé par rapport au Chemin de Traverse. Un endroit que beaucoup de sorciers évitent par les sombres histoires qui s’en dégagent. Mais t’aimes ça, les choses obscures, hein Allister ? Tu aimes voir le regard des autres se voiler de peur, voir ces yeux où se reflètent la moindre pensée. Je sors ma baguette, au cas où, et je m’avance vers ma boutique pour déverrouiller la porte. Mais je tends l’oreille. À l’Allée des Embrumes, il peut parfois se produire des choses intéressantes…


« Espèce de... Attend la prochaine pleine lune, tu... »

J’hausse un sourcil, la baguette en suspend au-dessus de la poignée. Pleine lune ? Mon cerveau tourne à toute vitesse. Loup-garou. Ai-je affaire à un loup-garou ? Je fais mine de ne pas m’intéresser à la dispute mais n’esquisse pas un seul geste. Je reste immobile, comme une statue. Mon souffle se fait court tandis que les mécanismes s’activent en moi, et mes lèvres s’esquissent en un fin rictus penseur.

« Tu oses me menacer ! Mais l'Unité de Capture des loups garou serait bien trop heureuse que je leur envoie un hibou, Hitchens. Tu ne mérite rien d'autre qu'on te fasse enfermer, muselé et enchainé comme le monstre que tu es. »

Je reste pensif à ces paroles, enregistrant la moindre parole. L’Unité de Capture des Loups-Garous. Hitchens. Monstre. Je sens que cela a engrangé quelque chose à l’intérieur de l’homme. Que cela l’a touché, l’a blessé. Je glisse ma main dans la poche et mes doigts rencontrent la forme d’une petite fiole. Je me plaque contre la porte afin de laisser les deux sorciers partir et me retourne dès qu’ils sont hors de mon champ de vision. Le loup-garou est parti. Sans attendre, je m’aventure un peu plus loin dans l’Allée et aperçoit un pan de sa cape qui dépasse d’une ruelle. Je me mets à découvert. Il est dans un sale état. La tête entre les mains et la bouche pleine de sang, je m’agenouille près de lui avant de pointer ma baguette dans sa direction.

« Vulnera Sanentur. »

Sa bouche arrête de saigner et je vois sa plaie qui se referme doucement. Il ne doit pas comprendre, il me regarde avec des yeux de méfiance. Je lui lance un sourire qui paraît sincère mais que je sais être faux, plonge ma main dans ma poche et en ressort la petite fiole. Le gars n’a pas l’air d’être dans un bon état. Je regarde l’objet que je viens de prendre, rempli d’un liquide rouge translucide. Ce n’est pas un poison. Je n’ai pas l’intention de le tuer. Je la lui tends, sans me départir de ce sourire hypocrite.

« Tenez. Cela vous aidera à vous calmer. »

Je le vois qui hésite. Je le rassure directement.

« Ne vous inquiétez pas. Si j’avais voulu vous tuer, je l’aurais fait bien avant. »

Puis, après un instant de silence.

« Personne ne devrait porter la main sur les loups-garous. »
Citation :
• Post de 500 mots ▬ 2 dragées
• Post sans le nom du personnage ▬ 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



| HIBOUX POSTÉS : 126
| AVATARS / CRÉDITS : Cillian Murphy by me
| SANG : un lycanthrope peut-il se dire sang pur ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Un mal pour un mal [W. Allister] Sam 6 Mai - 11:58

HJ:
 

L'esprit de Farkas était perdu dans un flot incontrôlé de flash de pensées violentes et douloureuses, comme si un combat sans merci le ravageait de l'intérieur. Si son corps portait les stigmates de chaque pleine lune, son esprit était couturé d'autant de balafre que ses crises laissait. Tremblant, fiévreux, il n'entendit par l'homme approcher, et ne se rendit compte de sa présence que lorsqu'une douce chaleur l'envahit et qu'il sentit sa plaie sanguinolente à la bouche se cicatriser. Le loup garou sursauta et il leva des yeux paniqués. Il se savait trop vulnérable pour se défendre à ce moment précis. Lorsque l'homme plongea sa main dans une poche, Farkas eut un mouvement de recul, et tenta de s'écarter. Mais un nouvel éclair de douleur lui transperça le crâne et il ne put que se recroqueviller un peu plus en gémissant.

Au milieu des tâches de couleurs qui lui voilaient sa vision, il distingua ce que lui tendait l'inconnu, qui tentait de le rassurer sur ses intentions. Farkas était incapable de raisonner, ni de comprendre ce que l'homme lui voulait.
« Personne ne devrait porter la main sur les loups-garous. » Ses parole parvinrent au delà du sifflement qui l'assourdissait, et il le dévisagea, de ses yeux étincelants de douleur. Le lycanthrope finit par tendre la main et s'empara de la fiole au contenu rouge clair. Manquant d'en renverser la moitié sur sa veste, il en avala le contenu d'une traite et ferma les yeux.

Il eut d'abord un frisson puis les tremblements se calmèrent rapidement. Il inspira profondément, un agréable fourmillement engourdissant la douleur, ralentissant les battements dans sa poitrine et l'enveloppant d'une chaleur délicieuse. Il sentait ses muscles de décrisper, et un calme inédit l'envahit. Il rouvrit les yeux, les pupilles rétrécies à deux petits points noirs perdus au milieu du bleu intense de ses iris. Il leva devant son nez la fiole vide et lâcha dans un souffle de surprise ébahie :
"Qu'est-ce que c'est ?..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 219
| AVATARS / CRÉDITS : Joseph Morgan
| SANG : Pur, petit ignorant


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Un mal pour un mal [W. Allister] Dim 14 Mai - 22:42

Le loup-garou, suite à mes douces paroles, s’empare de la fiole avec une attitude désespérée et manque d’en renverser le contenu sur sa veste. Sans poser de questions, il boit le liquide d’un cul sec. En reculant un peu, j’observe attentivement les effets que cela provoque chez lui. Bien. Ce n’était qu’une fiole d’essai, il me faut l’améliorer sur certains points pour que son efficacité soit davantage prononcée, mais je ne suis pas bien loin du résultat final. Peut-être qu’en rajoutant… Oui. Je tiens la solution. Elle ne devrait pas perturber les autres composants de la potion. L’homme me regarde à présent d’un air ébahi. J’aime me sentir dans cette peau du sauveur afin d’abuser des autres. C’est un sentiment… Jouissif.

« Qu'est-ce que c'est ?... »

Je récupère délicatement la fiole et la lève au niveau de mes yeux, observant les quelques gouttes qui restent au fond. Puis je le regarde avec une expression neutre sur mon visage.

« Potio Serenitatem, un philtre de Sérénité que j’ai récemment inventé. Ce que vous avez bu n’était qu’un essai, j’espère l’améliorer prochainement. Elle a normalement détendu vos muscles, réduit votre état d’angoisse et ralenti votre rythme cardiaque. »

Je le laisse assimiler ce qu’il vient d’apprendre. Avec une psychologie aussi fragile que la sienne, il ne faut pas le brusquer pour avoir ce que l’on veut. Ceux qui le tiennent sous leur joug ont certainement emprise sur lui en utilisant la peur ou l’intimidation. Mais je suis persuadé que s’il donne sa confiance, il est plus facilement manipulable. Je tends alors ma main.

« Wyatt Allister, potioniste. »

Je lui révèle directement mon véritable métier. Pas besoin de m’embêter avec des couvertures avec quelqu’un qui se fait persécuter par d’autres sorciers. Je sens que cette partie va être intéressante…

Le fou est en marche.

Nymeria. Un mal pour un mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



| HIBOUX POSTÉS : 126
| AVATARS / CRÉDITS : Cillian Murphy by me
| SANG : un lycanthrope peut-il se dire sang pur ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Un mal pour un mal [W. Allister] Sam 1 Juil - 13:01

"Sérénité..." répéta-t-il d'une voix pâteuse. Le loup garou rejeta sa tête en arrière et expira profondément en fermant les yeux un instant. Son esprit ne s'éclaircissait pas, mais au lieu de lui déchirer le crâne, ses pensées étaient comme assourdie, comme étouffée par du coton. Il rouvrit les yeux lorsque le sorcier annonça son nom et découvrit une main tendue. Farkas le dévisagea. Qu'on lui tende la main, comme à un égal, n'était pas dans ses habitudes. Prenant appuie sur le mur derrière lui, il essaya de se redresser, mais si la crise était passée, la faiblesse qui la suivait était toujours présente, et l'empêcha de se remettre sur ses pieds. Il dut se relaisser tomber sur le sol humide. Malgré la poignée de main offerte, Farkas se sentait dominé, à la merci de ce Wyatt Allister. Et les souvenirs de ce qui venait de se passer quelques minutes plus tôt dans la ruelle voisine refirent surface.

- Potioniste... marmona-t-il, ses yeux redescendant sur la main tendue. Si t'as suivi ce qui s'est passé avec ces deux connards, tu sais que je ne peux pas te payer ta Potio Sereni-je-sais-pas-quoi...

Farkas connaissait les sorciers, rien ne venait gratuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 219
| AVATARS / CRÉDITS : Joseph Morgan
| SANG : Pur, petit ignorant


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Un mal pour un mal [W. Allister] Dim 9 Juil - 1:38

Le loup-garou répète le nom de la potion en murmurant. Il a l’air exténué et pourtant libéré d’un poids lourd. Ou très contraignant. Il est vrai que la potion de Sérénité que je viens de lui faire avaler, qui n’est en réalité qu’un prototype, a l’air de bien fonctionner. Tant mieux. Je n’en attends pas moins de mes essais. Il regarde hébété ma main tendue, comme un peu méfiant de ce geste inhabituel. Mais… Qu’est-ce qui ne l’est pas, avec moi ? Après une vaine tentative pour se remettre sur pieds, il fixe de nouveau ma main toujours tendue. Il a l’air méfiant. Et il a raison.

« Si t'as suivi ce qui s'est passé avec ces deux connards, tu sais que je ne peux pas te payer ta Potio Sereni-je-sais-pas-quoi... »

Je lui souris. Je m’en doute bien. Tous les loups-garous sont en général pauvres avec un moral sacrément affaibli. Le reste sont dominants et charismatiques, sadiques et cruels. Bien entendu, je rentre dans les clichés. Mais la vérité ne se trouve pas loin. Les dominants et les dominés. La tâche serait évidemment bien trop ardue pour moi s’il me fallait manipuler un alpha, mais maintenant qu’un jeune loup se trouve à ma portée… Pourquoi ne pas en profiter.

« Je ne vous demande pas de me payer, je continue en le vouvoyant. Je n’y ai pas songé une seule seconde. »

Puis, je le regarde attentivement et pensivement.

« Faites-vous souvent des crises comme ça ? »

Je n’attends pas sa réponse et continue.

« Si c’est le cas, voici tout ce que je veux vous proposer. La potion que vous venez d’ingurgiter n’en est qu’au stade de prototype. Il sera beaucoup plus efficace après quelques améliorations, mais pour cela il me faut quelqu’un pour l’essayer. »

Je sens qu’il commence à comprendre où je veux en venir.

« Quelqu’un comme vous, Mr. Hitchens. Qui puisse me dire si la potion est trop forte ou ne l’est pas assez. »

Ce qu’il ne sait pas, cependant, c’est que viens de lui tendre un énorme piège dans lequel je suis sûr qu’il va tomber. Car dans cette potion ne se trouve pas non seulement les ingrédients permettant de retrouver sa sérénité, non. Une petite goutte de venin d’Acromentule, une infime petite goutelette le rendra addictif à cette potion, tellement qu’il ne pourra plus s’en passer. Comme une drogue douce, en somme…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



| HIBOUX POSTÉS : 126
| AVATARS / CRÉDITS : Cillian Murphy by me
| SANG : un lycanthrope peut-il se dire sang pur ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Un mal pour un mal [W. Allister] Lun 17 Juil - 14:24

Plus Allister parlait, plus la potion faisait effet, et plus les tensions et les angoisses de Farkas se relachaient. Le fait qu'il ne lui demande pas de paiement aurait dû le mettre sur ses gardes, il savait qu'on n'obtenait jamais rien gratuitement, à part en le prenant de force. Mais jamais rien n'avait jusque là réussi à apaiser ses crises. Cette potion pouvait littéralement changer sa vie. Et il lui promettait en plus qu'elle pouvait être améliorée...

« Faites-vous souvent des crises comme ça ? »
Le loup garou hocha la tête. "Trop souvent, je... ne sais pas d'où ça vient, mais ce truc... Il désigna du menton la fiole qu'il avait vidé, puis ferma les yeux un instant le temps de prendre une profonde inspiration, puis il les rouvrit et planta dans ceux du potioniste. Ça a vraiment l'air de marcher." Une nuance de reconnaissance teintait cette fois-ci sa voix.

" ... il me faut quelqu’un pour l’essayer. Quelqu’un comme vous, Mr. Hitchens. Qui puisse me dire si la potion est trop forte ou ne l’est pas assez."
Une petite voix au fond de lui tentait vainement de s'élever, lui soufflant qu'il n'était pas une bête de laboratoire, qu'il était hors de question qu'il se mette au service d'un sorcier. Mais au lieu de cela, il s'entendit répondre : "Tu peux... enfin vous pouvez... la faire plus forte ?" Il voyait apparaître devant lui la possibilité d'un océan de calme et de sérénité dans lequel il pourrait s'abandonner, libéré de tous les traumatismes qui lui vrillait le crâne et le rendait fou. La petite voix était déjà oubliée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 219
| AVATARS / CRÉDITS : Joseph Morgan
| SANG : Pur, petit ignorant


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Un mal pour un mal [W. Allister] Mar 18 Juil - 15:37

« Trop souvent, je... ne sais pas d'où ça vient, mais ce truc... » De ma tête, abruti. Je viens de te le dire. En plus d’être malade, ce sorcier est complètement bouché. Un peu d’attention envers ma personne, tout de même. Néanmoins, je ne relève pas la bévue et continue de faire le pitre en lui souriant. Il n’y a rien de mieux que de jouer l’hypocrite et les gentils. C’est souvent comme ça que les gens m’accordent facilement leur confiance et que je peux ainsi les poignarder dans le dos. Parce qu’ils s’entichent de moi. Ils ont besoin de ce que je leur procure. Je leur suis indispensable. Un peu comme ce jeune homme qui semble pris au dépourvu. En général, les victimes que je choisi sont souvent au bord du gouffre. À deux doigts de faire une pauvre bêtise. Et qui vient les sauver ? Mister Allister. Ils n’ont pas d’autre choix que de me prendre la main que je leur tends car ils tiennent tout de même à la vie. Et je suis celui qui pourrait leur rendre cette vie un peu plus… Douce et meilleure. Seulement, avec moi, il y a toujours un prix à payer. Et ceux qui ne me connaissent pas s’en rendent compte bien trop tard. Une seconde avant leur mort.

Le marché que je lui propose est simple : je lui demande d’être mon cobaye pour tester cette potion, et en échange je lui fournis quelques flacons. Ce qu’il ne sait pas, ce que j’y ai mis une goutte d’une substance qui le rendra accro, bien plus qu’il le voudrait. Et je compte bien augmenter cette dose jusqu’à ce qu’il ne puisse plus s’en passer. Je sais qu’il ne refusera pas, étant donné la réaction qu’il a eu après l’avoir absorbé. Il hésite un instant avant de me dire d’une voix quasi suppliante : « Tu peux... enfin vous pouvez... la faire plus forte ? » J’esquisse un sourire mauvais. Bien entendu, qu’est-ce qu’il croit. Je pense qu’il ne sait pas à qui il s’adresse. Que je suis Wyatt Allister, l’un des plus grands potionistes de tous les temps. Et que je vais bientôt lui devenir indispensable. Cet homme va bientôt devenir le toutou du maître, et c’est bien le cas de le dire. J’hoche la tête pensivement, en réfléchissant. « Je suppose que je ne pourrai pas vous contacter par hibou. Le risque est trop élevé. » Je me gratte alors le menton, en quête d’une réponse qui pourrait nous satisfaire l’un et l’autre. Mais surtout me satisfaire moi. « Passez-vous souvent par ici ? Mais il faudrait tout de même que je puisse vous contacter pour les essais… » Je me doute bien que le loup-garou va me proposer quelque chose. Je suis ici tout le temps, de toute façon. Excepté la journée, puisque je suis au Ministère. En revanche, je ne travaille pas là-bas le samedi et le dimanche, ce qui me permet d’avoir mon week-end de libre.

Soudainement, une ampoule s’allume dans mon cerveau. « Autrement, nous pouvons nous donner des horaires et des jours précis dans la semaine. Par exemple… Que diriez-vous du lundi soir et du jeudi soir ? À partir de 20h30 ? Cela vous permettrait de faire le plein pour les jours qui suivent. Cela vous convient-il ? » De toute façon, il n’a pas d’autres choix que de fonctionner ainsi.
© 2981 12289 0

Citation :
• 500 mots ▬ 2 dragées ▬
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un mal pour un mal [W. Allister]

Revenir en haut Aller en bas

Un mal pour un mal [W. Allister]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: L'allée des embrumes-