C'est la rentrée sur ATDM, tous à bord du Poudlard Express !
La liste des préfets et des capitaines a été affichée, n'hésitez pas à aller la consulter sur le panneau d'affichage !

Partagez|

Aujourd'hui, je suis un peu Gryffondor ! [PV : Moran] Flash-back

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Aujourd'hui, je suis un peu Gryffondor ! [PV : Moran] Flash-back Lun 10 Avr - 21:49

Aujourd'hui je suis un peu Gryffondor !
Erès n'avait plus vraiment le moral ces derniers temps. Oh, pas qu'elle le montrait spécialement, bien au contraire. Souriante au possible, elle continuait à rire sans se soucier de sa récente rupture avec Gabin. Mais pourtant l’événement l'avait marqué. Elle regrettait beaucoup de choses, même si elle conservait tout autant de bons souvenirs de ces deux années passées à ces côtés. Elle avait apprécié bien des choses chez lui, et en soi elle ne lui en voulait pas...C'était entre eux qu'il y avait eu un soucis, pas spécialement chez l'un ou l'autre. Enfin, voilà, il fallait bien qu'elle l'avoue : elle avait l'impression d'avoir perdu quelque chose, et malgré elle, elle avait toujours les habitudes qu'elle avait eu ces derniers années. Non, elle ne pouvait plus aller se réfugier dans les bras de Gabin, elle ne pouvait plus le taquiner autant qu'avant, cela devenait gênant, et même elle ne se sentait plus vraiment à l'aise en sa présence.

Tout cela l'avait rendu particulièrement morose ces derniers jours, mais petit à petit, elle avait repris le dessus. Elle était d'accord pour rompre, ce n'était comme si la nouvelle l'avait surprise ou comme si elle aurait vraiment voulu continuer cette relation...Alors, elle s'était mise à être de nouveau sincère en s'amusant, et même si elle serait probablement toujours gênée par rapport à Gabin, il était temps pour elle d'avancer. Erès avait même recommencé à côtoyer Moran, le meilleur ami de son ex. Elle devait avouer qu'il avait un certain charme, et plus elle se remettait de sa rupture, plus elle réalisait que Moran ne la laissait pas indifférente. Et c'était horrible !

Quelle terrible personne était-elle pour se permettre ainsi d'être séduite par le meilleur ami de son ancien petit-ami ? Alors, pendant quelques temps, elle avait été prise par ce cas de conscience. Mais plus le temps passait et plus...eh bien, elle n'y pouvait rien, elle, si elle était attirée par Moran ! Ce n'était tout de même pas sa faute, si outre sa charmante personnalité et son minois, il était le meilleur ami de Gabin. Tout ça, c'était la faute aux coïncidences, et elle ne pouvait rien y faire. Elle ne pouvait même pas renier ses sentiments, bien trop contente qu'elle était de réussir à se remettre sa rupture. Et puis, elle s'entendait bien avec Moran...

Alors voilà, un beau jour, Erès prit son courage à deux mains. Cette situation l'angoissait plus que nécessaire, et elle ne souhaitait plus rester ainsi dans l'incertitude. Non ! Ce jour-là, elle prit sur elle pour faire sa déclaration. Aussi, après le cours de sortilèges, à la fin de la journée, alors que la plupart des élèves se dirigeaient vers leurs dortoirs ou la grande salle, Erès elle, interpella Moran.

« Moran, attends ! » fit-elle, pas trop fort mais suffisamment pour qu'il l'entende.  

Elle allait attendre que les élèves se dispersent, et ensuite, elle lui dirait ce qu'elle avait sur le coeur. Elle saurait, et au moins, elle pourrait dormir tranquillement et penser à autre chose ! Ils avaient du temps avec le repas, et elle avait aperçu Gabin qui avait filé sans attendre, c'était le moment parfait.

« On peut parler de quelque chose, s'il te plaît ? » ajouta-t-elle une fois que le couloir fut un peu moins habité.

C'est drôle à dire, mais elle n'avait pas vraiment peur, enfin si...mais elle tenait à le faire. Et elle ne bégayait même pas, en plus ! Bon, ça devait lui faire bizarre à Moran, elle qui d'habitude était toujours souriante et avait une voix plus que joyeuse, de la voir se tenir à peu près droite devant lui, l'air plutôt sérieuse, et avec à peine une esquisse de sourire aux lèvres. C'était plus la gêne qui lui tirait cette grimace, d'ailleurs.



Dernière édition par Erès W. Dawson le Mer 12 Avr - 19:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



CAPITAINE SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

CAPITAINE SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 664
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by swan
| SANG : ♣ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Mon oncle mort.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Aujourd'hui, je suis un peu Gryffondor ! [PV : Moran] Flash-back Mer 12 Avr - 16:46

Moran sortait du cours de Sortilège en compagnie de Gardenia, l’esprit encore engourdie par les trois formules qu’ils avaient vu aujourd’hui. Pour une fois, il n’était pas fourré avec Ollivander mâle, mais bien avec sa cousine. Il y avait des cours dans lesquels on ne décollait pas Moran et la Serdaigle.  « Une chance qu’on s’en soit sorti » lança-t-il à l’attention de la jeune fille qui l’accompagnait, comme toujours. Le jeune homme mourrait de faim, c’était la fin de la journée et les mardis étaient toujours des journées particulièrement chargées et épuisantes. Néanmoins, quelqu’un le harponna alors qu’il mettait son sac sur l’épaule pour suivre Gardenia. « J’te rejoins plus tard » lança-t-il à l’attention de la jeune fille.
Le Serpentard avait reconnu la voix mélodieuse de celle qui l’avait appelé et il aurait été bien malpolie d’ignorer son appel. Puis en plus, ce n’était pas comme si Erès était désagréable, en fait Moran l’aimait bien. Elle était bon délire et même si entre elle et Gabin c’était de l’histoire ancienne, le jeune homme ne pouvait pas couper les ponts pour cette unique raison. Il n’en aurait pas eu envie, en plus de ça. Elle lui demanda si elle pouvait lui parler d’un truc et forcément elle venait de piquer sa curiosité. Curiosité que Moran ne pouvait jamais faire taire. C’était un éternel curieux, plus que la plupart de ses camarades et le jeune homme pouvait aller bien loin pour la satisfaire.

Sur le coup, il se dit que cela devait concerner son meilleur ami Poufsouffle, mais il avait la vague impression qu’en fait ça n’avait rien à voir du tout. Avait-elle besoin d’aide pour un devoir ? « Oui, bien sûr » répondit-il en souriant franchement.
Le jeune écossais replaça sur son épaule son sac qui pesait mine de rien son poids. La plupart des élèves étaient tous sortis de cours et à part quelques retardataires qui avaient été retenus par les profs à la fin de leur cours, il n’y avait plus grand monde. Moran passa son pouce sous la lanière de son sac sans détourner les yeux de la jeune fille en face de lui : « Que puis-je faire pour toi ? » demanda-t-il d’un air tout à fait courtois.

Bien sûr, Moran posait la question sans arrière pensée aucune, en fait, il n'avait aucune idée de la raison pour laquelle elle pourrait vouloir lui parler. Il n'en avait aucune idée parce que les raisons étaient multiples et qu'il n'avait pas envie de réfléchir là-dessus pendant trois heures. De toute manière, sa curiosité allait vite être satisfaite, sauf si elle tournait autour du pot. Mais vu la détermination de la jeune fille à lui parler, le batteur doutait fortement qu'elle le fasse. Bon, après bien évidemment les gens étaient pleins de surprises...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Aujourd'hui, je suis un peu Gryffondor ! [PV : Moran] Flash-back Mer 12 Avr - 19:17

Titre.
Heureusement pour Erès, le jeune homme avait accepté d'attendre dans le couloir, et il lui avait même gentiment demandé s'il pouvait faire quelque chose pour elle. Vraiment, elle ne pouvait rien y redire, Moran était quelqu'un de très sympathique, preuve étaient les sentiments qu'elle avait à son égard, et elle se sentait un peu gênée de le mettre dans cette situation. Oh, elle avait tenté de lui faire comprendre par de petits signes, de petites attentions...Mais le serpentard était aussi bouché à ce genre de choses qu'elle ne l'était en ce qui concernait la divination !

Voilà pourquoi, elle n'avait guère d'autre choix : elle devait le confronter, lui dire les choses clairement -très clairement, elle ne voulait pas qu'il y ait d’ambiguïté possible-, et là, au moins, elle saurait ce qu'il en était. Elle ne lui en voulait pas de ne pas s'être rendu que son comportement avait changé, mais elle ne souhaitait pas rester plus longtemps ainsi. Alors,
elle inspira un grand coup, et tout en le regardant dans les yeux -merlin que c'était embarrassant-, elle commença à lui déballer ce qu'elle avait sur le coeur :

« Alors...Moran, j'aimerais te dire...Enfin, j'aurais préféré m'en passer, mais comme j'ai l'impression que si je ne le fais pas tu t'en rendras jamais compte, je te le dis. Donc, je voulais te dire que depuis ma rupture avec Gabin, je me suis rendue compte que j'étais...comment dire, que je n'étais plus indifférente au charme d'une personne, et que je ne ressentais pas uniquement de l'affection pour cette personne. »

Bien, elle avait mis en place les grandes lignes, on ne pouvait pas ignorer qu'elle parlait de sentiments amoureux, et il n'y avait donc aucune place au doute. Enfin, il fallait encore qu'elle lui précise que c'était de lui, dont elle parlait. Facile, comme bonjour ! Oui, enfin elle n'était pas vraiment douée pour dire ce genre de choses...Mais elle allait le faire !

« Et donc...cette personne, c'est toi, Moran. »

Oui ! Elle l'avait dit ! Après quoi, elle perdit instantanément tout courage et se retrouva à baisser les yeux pour fixer ses chaussures, en piquant un magnifique fard. Par Helga, quelle idée avait-elle eu de lui avouer ses sentiments ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar



CAPITAINE SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

CAPITAINE SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 664
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by swan
| SANG : ♣ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Mon oncle mort.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Aujourd'hui, je suis un peu Gryffondor ! [PV : Moran] Flash-back Jeu 13 Avr - 21:02

Moran, dans toute sa naïveté et son innocence, n’aurait en aucun cas pu prédire la bombe qu’aller lui lâcher la charmante Erès Dawson. Le jeune homme ne se sentait pour l’instant pas particulièrement mal-à-l’aise, mais il avait au contraire l’impression que sa camarade allait lui parler de quelque chose d’une importance capitale, et cette idée là le gardait quand même alerte. Il avait repoussé très loin dans son esprit son envie d’aller grignoter à la Grande Salle.
Alors oui, forcément, quand elle planta ses yeux dans les siens, le Serpentard ne se disait pas que ce qui allait suivre allait le mettre dans une gêne inimaginable. Le début du discours de la Poufsouffle n’aidait absolument pas le jeune homme à comprendre de quoi tout retournait.
Ah.
Elle se sentait attiré par quelqu’un d’accord. Mais le jeune homme avait beau avoir compris ça, il se demandait pourquoi la jeune fille lui en parlait. Peut-être qu’il le connaissait ? Moran connaissait beaucoup de monde au château, puisqu’il avait tendance à ne pas faire de racisme entre les maisons. Donc bon, le batteur se disait que ce devait être quelqu’un de proche de lui. Comme elle avait cassé avec Gabin, ce ne pouvait pas être lui. Dowey ? Fabian ?

LUI ?

Alors là, Moran ne s’y attendait pas.
Et il ne savait pas du tout comment réagir.
La surprise laissait surtout place au malaise. Il ne l’avait pas vu venir, parce qu’il avait toujours vu Erès comme la copine de son meilleur ami et après son ex. Il ne s’était jamais vraiment projeté… Il n’y avait vraiment pas…
Le jeune homme ne savait pas quoi faire, il était bien conscient que le silence éternisant était presque synonyme d’un refus. « Je… Eh bien on peut dire que je n’y attendais pas, je suis flatté » dit-il tout à fait sincère. Il ne gagnait pas du tout du temps, pas du tout. Mettre un râteau n’était ni plaisant pour la personne qui le donnait ni pour celle qui le recevait. Moran mentirait s’il disait qu’Erès n’était pas physiquement délicieuse. En fait, il s’était même plusieurs fois fait la réflexion. Mais voilà il n’avait rien envisagé parce que son meilleur ami était son copain à l’époque et maintenant son ex. Ce n’était pas décent pour lui de tenter quelque chose avec elle, même si honnêtement, il ne dirait pas non. Elle avait un caractère qui s’associait plutôt bien avec le sien et il aimait même passer du temps avec elle. Mais voilà, le passif faisait que rien n’était moralement possible. « Mais… Je… Je ne me suis jamais mis dans l’optique d’une possible relation avec toi, je suis vraiment désolé. Pour moi tu es l’ex de mon meilleur ami ce n’est juste pas… Envisageable » se justifia-t-il bien maladroitement.

Elle avait largement matière pour essayer de le convaincre parce que ses arguments étaient sacrément bancales. En plus, le Serpentard n’était pas trop réputé pour perdre ses moyens, ne pas trouver quoi dire, lui qui répondait toujours du tac au tac. Mais il aimait bien Erès, et là il se voyait mit dans un sacré pétrin. Que dire, que faire ? Tout allait dépendre de la relation de la jolie Poufsouffle en face de lui.


Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aujourd'hui, je suis un peu Gryffondor ! [PV : Moran] Flash-back

Revenir en haut Aller en bas

Aujourd'hui, je suis un peu Gryffondor ! [PV : Moran] Flash-back

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» MEREDITH ➺ Hier j'étais fraiche comme la rosée du matin, aujourd'hui je suis plutôt fraiche comme la bouteille de rosé de la veille.
» Match de Quidditch Serdaigle/Gryffondor [RP sans tour de jeu]
» «Je suis en charge de ce que je ressens et aujourd’hui, je choisis d’être heureuse»
» Noob, je suis un noooob!
» Colons d'hier, Bienfaiteurs d'aujourd'hui

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les oubliettes
 :: 
Les souvenirs de Poudlard
-