GRYFFONDOR : 160 pts | POUFSOUFFLE : 10 pts | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Le calendrier de l'avent fait son grand retour à Poudlard ! Il débutera le 1e décembre et se terminera le 25. Toutes les explications ICI !
Une sortie à Pré-au-Lard a été organisée afin de vous permettre d'effectuer vos achats de Noël. Le sujet est juste ici ! Tout post vous rapportera 2 dragées.

Partagez|

Le popotin coincé entre deux balais | QUIRINUS ET SIRIUS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 337
| AVATARS / CRÉDITS : William Moseley | Eledhwen
| SANG : ⊰ Mêlé sur de nombreuses générations.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Subir le doloris
| PATRONUS : Un rat
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Le popotin coincé entre deux balais | QUIRINUS ET SIRIUS Sam 15 Avr - 15:36

Quand il n’était pas fourré pas avec les maraudeurs, il n’était pas rare de voir Peter Pettigrow traîner avec Quirinus Quirrell. Les deux garçons du même âge s’étaient rapidement trouvés en première année, chacun répondant à une bafouille de l’autre par un bégaiement. Et même si Peter s’était vite fait ses meilleurs amis au sein de la maison rouge et or, il n’oubliait pas pour autant le plus timoré des aiglons. James et Sirius faisaient des progrès fulgurants en métamorphose et Peter qui craignait de se retrouver à la traîne dans leur projet d’animagi, s’était mis en tête de redoubler d’efforts pour améliorer ses compétences. La crainte de se retrouver sur le carreau les soirs de pleine lune était devenue tellement obsédante qu’elle bousculait ses flemmardes habitudes, rendez-vous compte.

Plutôt que de traîner dans la salle commune ce week-end là, il s’était donc dirigé vers la bibliothèque, et un sourire avait fendu ses lèvres et gonflé ses épaisses joues lorsque son regard s’était posé sur Quirinus sagement attablé. « S’lut ! » l’avait-il alpagué gentiment en glissant la lanière de son sac par-dessus sa tête pour s’en défaire. Si le Serdaigle avait toujours été un plus brillant travailleur que lui, Peter avait toujours été plus populaire du fait de ses amis, et ça plaisait aussi un peu à son égo de parler avec le fébrile garçon qu’il aurait pu lui aussi devenir sans les maraudeurs. Il se postait sans cesse et sans le faire exprès dans une position de supériorité face à Quirinus et se montrait toujours bien plus bavard avec lui qu'avec le reste de ses camarades. « Tu devineras jamais le nouveau passage secret qu'on a trouvé ! » murmura-t-il en posant ses fesses sur la chaise d’à côté et en entreprenant de sortir ses affaires. « Si je l’avais connu avant, on se serait jamais fait remonter nos caleçons par Avery et sa bande en première année ! » annonça-t-il tout content avec un léger rire dans la voix. Peter et Quirinus partageaient toujours leurs meilleurs tips, c’est qu’entre cibles favorites des vipères, il faut bien se serrer les coudes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 48
| AVATARS / CRÉDITS : David Mazouz
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Des moqueries
| PATRONUS : Un Echidna
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Le popotin coincé entre deux balais | QUIRINUS ET SIRIUS Sam 15 Avr - 18:11

Je dormais tranquillement dans mon lit, j'avais passé la veille à pleurer et à m'infiltrer dans la réserve, j'étais épuisé, je profitais des dernières heures de sommeil qui me restait, ma couette fut retiré par quelqu'un de mon dortoir, c'était devenu une routine habituel qui faisait toujours autant rire cet abruti. Je me levais, je ne pouvais pas rester dans  mon lit sans qu'on m'embête, je fis la routine matinal, je me douchais, m'habillais... Je me retrouvais dans la grande salle ne sachant pas quoi prendre pour le petit-déjeuner. Au final, j'avais pris une simple tartine avec du miel dessus, je partis me brosser les dents et j'allais à la bibliothèque, pour une fois, j'avais une matinée tranquille. Je pris dans mon sac, mon livre de magie noire, je l'avais camouflé à l'aide la magie, toutes les pages étaient trafiqués et la couverture aussi, c'était la seconde raison pour laquelle je n'avais pas dormit. Je m'installais tranquillement à la bibliothèque, j'allais pouvoir travailler en paix, j'avais un travail de sortilège à faire, sur le sort "Accio". Je m'y étais entraîné et je le trouvais plus que pratique. Je regardais dans les étagères et je souri, j'allais faire un petit entraînement, je sortis ma baguette et je dis très distinctement:

- Accio, livre sur les sortilèges et enchantement de niveau 4 !

La façon de dire était assez ridicule. Le livre vint se déposer dans ma seule main libre, je souriais, je le maîtrisais toujours aussi bien. Je me rassis à ma place, je sortis un parchemin, de l'encre et je commençais à réfléchir sur ce que je pouvais mettre dans mon devoir. J'étais plongé dans mon travail, quelqu'un explosa ma bulle d'un "S'lut", je tournais ma tête pour voir mon interlocuteur et je dis:

- Bonjour Peter.

Je ne bégayais plus en présence de lui, après tout, j'avais appris à faire sa connaissance, il s'assit à coté de moi et m'indiqua qu'il avait trouvé un passage secret, je lui demandais:

- Où ça ?

C'est vrai que les passages secrets m'intriguaient de Poudlard m'intriguaient, je n'en connaissais encore aucun, et j'aurais bien aimé pouvoir me cacher quelque temps au calme pour réfléchir sur je ne sais quoi. Je le regardais, il était plus grand que moi, comme quasiment tout Poudlards. Vu qu'il m'avait interrompu dans mon devoir, je n'arrivais plus à me concentrer, il riant en faisant de l'auto-dérision sur nous deux et Avery et sa bande, je savais qu'Alex en faisait partit avant, c'était l'une des seules raisons qui me permettait de ne pas me faire tabasser, désormais, tout le monde pouvait se défouler sur moi vu que je n'avais plus aucune protection, je hochais la tête. Je cherchais dans mon livre l'inventeur du sort "accio", je le notais tranquillement dans mon devoir. Je ne comprenais pas vraiment pourquoi, il nous avait donné ce devoir, on connaissait déjà le cour, il voulait sûrement nous embêter juste avant nos vacances.

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 371
| AVATARS / CRÉDITS : Robert Sheehan - Nenes - Bazzart
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Le popotin coincé entre deux balais | QUIRINUS ET SIRIUS Mer 19 Avr - 23:23

Tu rigoles, Remus, disait Sirius, les yeux écarquillés. Ne me dit pas que les cinquante centimètres de parchemin pour Flitwick sont à rendre... demain ?!

Sirius regarda son ami lycanthrope en espérant qu'il lui assurât que, bien-sûr, c'était pour la semaine suivante. Mais non, Remus ne démentit pas ses propos. Cinquante centimètres ? Sirius devait s'y mettre maintenant. Le garçon n'était pas du genre à s'affoler, mais là, il risquait un Troll s'il ne se bougeait pas un peu. Comment avait-il pu passer à côté d'une telle info ?
Il abandonna le reste de sa tartine et fila à la bibliothèque, réfléchissant à toute allure. Cinquante centimètres de parchemin sur le sortilège Accio, ce n'était pas de la tarte. Il se dirigea vers l'aile qui regroupait les ouvrages traitant des sortilèges, mais fut arrêté dans son élan quand il lui sembla entendre la voix de Peter. Tendant l'oreille, le Maraudeur crut entendre parler de passages secrets.
Il découvrit alors son ami en compagnie du petit Quirrell - bien qu'il fût en Quatrième année, le jeune Quirinus faisait à Sirius l'effet d'un Deuxième année. Oubliant ses impératifs scolaires, Sirius se dirigea vers les deux garçons. Il avait toujours trouvé Quirinus un peu ridicule. Pouvait-on avait l'air plus fragile ? Même Rogue paraissait plus sain que lui... Mais bon, Quirinus restait un garçon du bon côté. Cela dit, Black aimait assez le titiller.

Yo les mecs, fit le Gryffondor en s'avançant vers eux, vous bossez ?

Le souvenir du devoir urgent se rappela à son esprit. Mais, Vance lui devait une chandelle, non ?
T'es si largué en sortilèges que t'as besoin de cours particuliers avec Peter, Quirinus ?, chatouilla Sirius, un large sourire aux lèvres.

Citation :
Faire un sujet avec deux personnages en plus du vôtre ▬ 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 337
| AVATARS / CRÉDITS : William Moseley | Eledhwen
| SANG : ⊰ Mêlé sur de nombreuses générations.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Subir le doloris
| PATRONUS : Un rat
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Le popotin coincé entre deux balais | QUIRINUS ET SIRIUS Sam 22 Avr - 11:30

Peter qui était bien plus loquace avec Quirinus qu’avec les autres élèves ouvrait déjà la bouche pour prendre une grande inspiration et lui raconter en détails le fantastique récit de ses aventures de maraudeur - l’histoire n’avait de réellement fantastique que l’enthousiasme qu’elle créait chez son conteur - mais s’interrompit en fronçant les sourcils en voyant son ami continuait à compléter son devoir. Il ne pouvait décemment pas être plus intéressé par un bouquin que par son histoire à lui alors il referma gentiment le livre, non pas pour empêcher son ami d’être distrait, mais bien pour s’empêcher à lui d’être distrait par la double activité du Serdaigle. Et alors qu’il ouvrait de nouveau la bouche, ce fut cette fois-ci l’apostrophe du plus boute-en-train de ses meilleurs amis qui l’interrompit. Il ravala immédiatement son histoire et ne s’en sentit même pas frustré tant un autre sentiment occultait la petite palette de ses émotions. Il était rouge de gêne. Il n’avait pas envie que Sirius le surprenne en train de s’enthousiasmer avec ce faiblard de Quirrell de ses couardes anecdotes. Pas plus qu’il n’avait envie que Quirinus le surprenne à se placer sous le protectorat de Black ! « Hein ? » se redressa-t-il dans un sursaut avec son idiote injonction comme si une bête invisible lui avait piqué les fesses. Il ne rendait ainsi pas plus honneur à l’intelligence de l’un qu’au courage de l’autre. « Euh … non ! » mentit-il car il aurait été bien honteux d’avouer à Sirius qu’il ne se sentait pas comme lui à la hauteur de devenir un animagus. Il maintint sa main sur la couverture du livre fermée pour que Quirinus ne le rouvre pas, comme si cela aurait pu orienter d’une quelconque manière Sirius sur ce qu’il entendait lui dissimuler. C'était absurde mais il paniquait pour pas grand chose Pettigrow …

Il faut dire que la situation recelait pour lui d’un étrange manque de confort. Si d’autres camarades auraient été enjoués de se retrouver si bien entourés de leurs amis, ce n’était pas son cas à lui, qui ne tenait pas à mélanger deux cercles aussi différents. Il rit doucement toujours rougissant quand son copain insinua qu’il était meilleur - ou moins nul - que le bleu en sortilèges … lui savait bien que c’était faux. « Je l’empêche de se couper avec les pages, je voudrais pas qu’il tombe dans les pommes ! » le railla gentiment Peter à son tour. Il tourna ensuite son visage contrit vers le fébrile bleu et ouvrit de grands yeux avec un sourire en coin l’air de dire qu’il était désolé. Il ne lui en tiendrait pas rigueur hein ? Ils étaient entre copains hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 48
| AVATARS / CRÉDITS : David Mazouz
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Des moqueries
| PATRONUS : Un Echidna
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Le popotin coincé entre deux balais | QUIRINUS ET SIRIUS Lun 24 Avr - 23:10

Je n'aimais pas ce devoir, il était tout sauf passionnant et je connaissais quasiment tout ce que je lisais mais j'avais la flemme de trop réfléchir, de toute façon avec se qui s'était passé hier soir, toutes ces émotions m'avaient chamboulés et je n'avais pas la tête à réfléchir à ce genre de choses, je voulais plutôt me reposer, mettre mes bras croisés sur la table et m'endormir, bercé par le récit de Peter. J'écoutais ses paroles, enfin je sélectionnais mentalement les informations les plus importantes et l'histoire qu'il racontait se formait plus ou moins toute seule dans mon cerveau qui surchauffait pour lire, trier les informations, écrire, les classer, formuler les phrases... Je le vis fermer mon livre, ce qui me dérangea un peu, j'allais devoir réfléchir profondément et pas travailler un tout petit peu en tout sélectionnant dans les livres et en reformulant pour faire plaisir à un vieux croûton qui va sûrement nous noter en balançant notre note sur un escalier où il aura noté O, EE, T... Je le regarde, je semblais le supplier de me laisser lire ce livre et travailler sans qu'il laisse sa main sur mon livre. Je posais ma plume après l'avoir tapoté sur l'encrier pour être sûr de ne pas tâcher mon devoir, ce serait bête que tout mon devoir soit gâcher à cause d'une petite goutte d'encre. Je vis arriver Sirius Black, j'allais encore avoir le droit à l'une de ses indénombrables farces, blagues ou je ne sais quoi d'autres choses qui l'amusait et qui me rendait rouge comme une tomate. Je savais que Peter allait soutenir Sirius, il était comme un petit chien qui suivait son maître à mes yeux, cette comparaison était méchante et vexante pour Peter mais elle disait vraie en quelque sorte. Il me fit un remarque comme quoi je cherchais de l'aide auprès de Peter tellement que j'étais nul en sortilège, je devins tout rouge comme ce que j'avais prévu, je ne voulais pas lui répondre, je ne savais pas quoi répondre et je ne voulais pas lui montrer que ça m'affectait, même si mes joues en feu prouvait le contraire. J'entendis Peter faire une blague aussi sur ma fragilité, je devins encore plus rouge, aujourd'hui, j'avais eu le droit à la promo du jour. Deux blagues pour le prix d'une, j'en avais de la chance. Je dis tout rouge :

- Bonbonbonbonjour Sirius.

Peter me lança un regard pour s'excuser, je m'en fichais un peu de ses excuses, ça n'allait pas rattraper la salle vanne qu'il venait de me faire, ça m'avait vexé, j'hésitais à partir pour travailler dans le dortoir ou dans la salle commune, au moins je n'allais pas me faire embêter si j'étais tout seul, ça me semblait une bonne idée mais je n'avais pas vraiment le temps ni l'envie d'y aller, une fois ce devoir fini, je les laisserais et puis, avec un peu de chance Sirius et Peter seront déjà partis rejoindre l'autre moitié de la bande. Je bougeais la main de Peter de mon livre et je me remis au travail en essayant de les ignorer.

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 371
| AVATARS / CRÉDITS : Robert Sheehan - Nenes - Bazzart
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Le popotin coincé entre deux balais | QUIRINUS ET SIRIUS Sam 13 Mai - 21:42

Sirius observa avec grand plaisir les réactions simultanées de Peter et Quirrell, provoquées par son entrée en jeu. Peter perdit un peu de sa superbe, manifestement dérouté par l'arrivée du maraudeur et Quirinus rougit comme un strangulot hors de l'eau. Qui se ressemble, s'assemble, n'est-ce pas ?

Mais Peter parut se ressaisir :
Je l’empêche de se couper avec les pages, je voudrais pas qu’il tombe dans les pommes !

Sirius éclata de rire, ne se souciant aucunement de troubler le calme de studieux des locaux, savourant la répartie de son meilleur ami.
Tu as bien raison, acquiesça le jeune Black, ce serait dommage qu'il se blesse...

Du coin de l’œil, il voyait le Serdaigle essayer de faire comme si de rien n'était, mais ça se voyait comme une beuglante qu'il était vexé par la boutade de Peter.
Bonbonbonbonjour Sirius, bégaya-t-il.
Salut Quirinus, répondit Sirius, tu vas bien bien bien ?

Il se moquait, ce n'était pas très gentil. Mais il voulait voir jusqu'où Peter le suivrait. Ce n'était pas comme s'il cherchait vraiment à faire du mal, n'est-ce pas ?

Citation :
Inventer une expression sorcière ▬ 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 337
| AVATARS / CRÉDITS : William Moseley | Eledhwen
| SANG : ⊰ Mêlé sur de nombreuses générations.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Subir le doloris
| PATRONUS : Un rat
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Le popotin coincé entre deux balais | QUIRINUS ET SIRIUS Ven 19 Mai - 18:45

Quirinus ne sembla pas acheter son regard désolé et, si Peter n’avait pas été au même moment distrait par les éclats de rire de Sirius, sans doute aurait-il trouvé le temps de lui adresser une petite moue embêtée. Mais voilà, lui, Peter Pantaleon Pettigrow, venait de faire rire Black et c’était suffisamment priceless pour qu’il se redresse un peu enorgueilli et carrément rougissant. Il tentait de dissimuler le rire joyeux - plus que amusé - que suscitait chez lui la réaction de son ami mais n’y parvint pas et ses joues gonflées explosèrent finalement dans un rire qui envoya quelques postillons sur le devoir intact de Quirrell. « Oups ! ». Il essuya instinctivement le parchemin du bleu avec sa manche mais étala l’encre … Cette petite bavure lui fit retrouver son sérieux et il arrêta ici les frais en espérant que le studieux élève ne remarquerait rien tout occupé qu’il était à bégayer à l'adresse du maraudeur.

Mais voilà que Sirius se mit à lui rendre bégaiement pour bégaiement et les narines de Peter se mirent de nouveau à frémir tandis qu’il tentait de contrôler son hilarité. Il s’essuya les yeux de son pouce en caquetant stupidement car il se contrôlait difficilement. Sirius était toujours en train de blaguer et il était vraiment chouette de pouvoir s’en amuser pour une fois que ce n’était pas lui le dindon de la farce. James passait son temps à le défendre et Remus à l’aider dans ses devoirs. Mais la sincérité de son amitié avec Sirius, c’était réellement dans des moments comme celui-ci qu’il parvenait à la ressentir. Et forcément, chaque fois, il ne se sentait plus et ça finissait par dégénérer … « Hé regardez ! Je crois que Servilus vient d’entrer ! Et si on se moquait de lui plutôt hein ? » dit-il en brandissant son doigt vers une personne qui leur tournait le dos et en tirant de son autre main sur la cravate rouge et or de son camarade de maison. Pettigrow sentait bien que la folle humeur de son ami ne s’arrêterait pas à cette simple vanne et tentait désespérément de la reporter ailleurs. « Ah non c’est une fille … pas très jolie … dommage ... » souffla-t-il vraiment ennuyé et un tantinet plus discrètement en la voyant se retourner vers eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 48
| AVATARS / CRÉDITS : David Mazouz
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Des moqueries
| PATRONUS : Un Echidna
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Le popotin coincé entre deux balais | QUIRINUS ET SIRIUS Mer 21 Juin - 14:53

Pourquoi l'autre s'était assis à coté de moi, je savais qu'un membre du groupe des chieurs allaient rappliquer, je ne les aimais pas vraiment, ils passaient leurs vies à embêter les autres, le peu de cervelles qu'ils avaient était inutile vu qu'ils le gâchaient en embêtant les autres, comme moi, le pauvre petit Quirinus qui ne savait pas du tout se défendre, j'étais faible et je le savais, je ne servirais jamais à rien. Je regardais Peter et le premier mot qui me vint à l'esprit c'était "Lèche-cul" ou "Lèche-botte " à chacun sa façon de le dire, ça restait amusant dans mon esprit que Alexandre avait embrassé un lèche-cul, j'était méchant et je le savais, j'en avais marre de ne jamais e défendre mais tout ce que je pouvais espérer ne se réalisera jamais, je pouvais me dire que je me reprendrais en main mais je ne le ferais jamais. Je soupirais longuement, j'en avais déjà marre. Il se moqua de mon bégaiement et me demanda si j'allais bien, je dis sèchement:

- Non car tu es ici.

Je n'avais jamais rien dit d'aussi méchant de toute ma vie, c'était vachement perplexe et ça me donnait un sentiment de supériorité que je détestais ressentir. Peter venait de proposer de se moquer de quelqu'un d'autre, j'haussais un sourcil en disant:

- C'est vrai, toi qui déteste se faire embêter, pourquoi ne pas se venger sur les autres ! Qu'est-ce qu'il peut bien y avoir de plus agréable que la sensation de rabaisser quelqu'un qui ne t'a rien fait ?

J'étais énervé, mon visage était rouge et mes sourcils froncés, j'en avais vraiment marre, j'hésitais à partir mais je devais absolument continuer mon devoir. Je le continuais en me calmant, je venais de remarquer que je n'avais pas bégayer, c'était vraiment une journée extraordinaire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 371
| AVATARS / CRÉDITS : Robert Sheehan - Nenes - Bazzart
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Le popotin coincé entre deux balais | QUIRINUS ET SIRIUS Lun 26 Juin - 20:16

Sirius avait appuyé là où ça faisait mal. Se moquer du bégaiement de Quirrell était un vrai classique, mais dont l'efficacité n'était plus à prouver. Que celui qui ne s'en était jamais moqué jette la pierre - d'ailleurs, Black était persuadé que cela ne devait même plus atteindre Quirrell. À force, il devait en être blasé, non ?

Servilus ? Sirius se retourna à une telle vitesse qu'il sentit jouer les muscles de son cou. De plus, Peter tirait sur sa cravate pour l'obliger à regarder vers l'entrée.
Aïe, dit Sirius en grimaçant.

Tout ça pour...
Ah non c’est une fille, se corrigea Pettigrow. Pas très jolie… dommage...
Peter était loin d'être discret, si bien que la fille en question se retourna, déclenchant derechef l'hilarité de Sirius.
Ça c'est la classe, mon pote ! Continue comme ça, et tu risques de ne jamais embrasser vraiment une fille de ta vie.

Mais avec ce manège, il en oubliait le jeune Quirrell. Ce dernier s'était raidi sur sa chaise et répondit sèchement à la question que lui avait auparavant posée Black en lui disant que, non, il ne pouvait aller bien puisque Sirius se trouvait là. Jamais, jamais, mais alors jamais, Sirius ne l'avait entendu parler sur ce ton. Il fut surpris. Tellement qu'il n'ouvrit pas assez vite la bouche pour répliquer.
C'est vrai, toi qui déteste se faire embêter, pourquoi ne pas se venger sur les autres ! Qu'est-ce qu'il peut bien y avoir de plus agréable que la sensation de rabaisser quelqu'un qui ne t'a rien fait ?

Le tout dit d'une traite, sans bégaiement intempestif ! Chapeau ! Sirius retrouva son sourire goguenard :
Oh, du calme, je ne suis pas venu ici pour que vous en veniez à la baguette, tous les deux. Mais, Quirrell, tu devrais être plus souvent en colère, ça te va bien. Pas sûr que tu te fasses plus d'amis, mais au moins, on a envie de t'écouter, bravo !

Il ponctua sa phrase par un clin d’œil taquin puis se tourna vers Peter.
C'est qu'il a des talents cachés !


Dernière édition par Sirius Black le Ven 30 Juin - 21:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 337
| AVATARS / CRÉDITS : William Moseley | Eledhwen
| SANG : ⊰ Mêlé sur de nombreuses générations.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Subir le doloris
| PATRONUS : Un rat
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Le popotin coincé entre deux balais | QUIRINUS ET SIRIUS Ven 30 Juin - 21:25

Quand la jeune fille que Peter avait confondu avec Severus se retourna vers leur joyeux groupe, Peter se pinça les lèvres gêné qu’elle ait pu l’entendre. Il espérait qu’elle ne devinerait pas que la vilaine remarque provenait de lui et s'adressait à elle … Et si l’intéressée avait encore des doutes sur leur innocence, ils furent tous balayés par l’hilarité de Sirius. Peter était partagé comme à son habitude entre l’envie de rire avec son ami et l'envie de se cacher derrière lui. Il optait généralement pour un savant mélange des deux mais n’eut cette fois l’occasion d’esquisser ni un sourire ni un mouvement d’épaules. Quirinus avait-il bien prononcé ce qu’il avait attendu ou avait-il encore de la patacitrouille dans les oreilles après la blague que James et Sirius lui avaient faite la semaine dernière ? Peter regarda Sirius la lèvre pendante et lui trouva l’air moins bête mais aussi surpris que lui. Mais Quirinus n’en avait pas fini et s’adressa bientôt à lui. Peter qui n’était pas réputé pour sa vivacité d’esprit s’interrogea d’abord sur l’ironie de sa réflexion et fronça les sourcils en ne comprenant pas tout. Quirinus encourageait-il ou désapprouvait-il son comportement ? Ce fut la réponse de Sirius qui l’orienta sur le ton de la scène que lui jouait son copain qui s’était trouvé semble-t-il une âme de drama queen dans son bouquin. « Attend Quirinus, t’es quand même pas fâché pour ça ? » le questionna sincèrement Pettigrow qui, s’il avait enfin pu identifier sa réaction, n’en comprenait toujours pas la cause. Qu’est-ce que ça pouvait lui faire qu’ils se moquent d’une autre personne avec Sirius ? Ca évitait qu’on se moque de lui après tout ! Pourtant il n’avait pas entendu le mot merci dans sa phrase, allons donc. « C’est juste pour rire ! Si tu te marrais un peu plutôt que de t’offusquer comme ça, je rejoins Sirius sur le fait que t’aurais sans doute plus d’amis ! » trancha-t-il en croisant les bras et en acquiesçant fièrement car lui, des amis, eh bah il en avait des tas d’abord !

Il regarda de nouveau la jeune fille qui lui lança un regard noir avant de disparaître derrière une étagère puis à nouveau Quirinus dont Sirius s'employait à vanter les talents cachés. Il répondit à son regard par un sourire un peu amusé. « Et peut-être même une petite copine cachée ... ». Il jeta un pouce derrière son épaule en direction de l'intéressée qui venait de disparaître et s'enquit d'une nouvelle question auprès de Quirinus. « C'est pour ça que tu la défends ? C'est parce que c'est ta petite copine ? » C’est que Peter cherchait encore la cause et avait encore bien d’autres suppositions aussi stupides que lourdes à fomenter avant de placer son doigt boudiné sur l'évidence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le popotin coincé entre deux balais | QUIRINUS ET SIRIUS

Revenir en haut Aller en bas

Le popotin coincé entre deux balais | QUIRINUS ET SIRIUS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Duel entre deux âmes soeurs. [PV Luke Kayan]
» Discution entre deux Gryffondor [pv : Judicaelle]
» conflit entre deux [PV WildStorm] [Dé]
» Retrouvailles entre deux amis [ PV: Josh ]
» Pique nique entre deux chemins...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les oubliettes
 :: 
Les souvenirs de Poudlard
-