C'est la rentrée sur ATDM, tous à bord du Poudlard Express !
La liste des préfets et des capitaines a été affichée, n'hésitez pas à aller la consulter sur le panneau d'affichage !

Partagez|

Explosive amitié, quiproquo malheureux - marlou | TERMINÉ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 241
| AVATARS / CRÉDITS : crystal reed ©
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Explosive amitié, quiproquo malheureux - marlou | TERMINÉ Mer 19 Avr - 18:42

Elle s'était sentie obligé d'inviter Marlène. En réalité, elle n'avait pas pu faire autrement. Hazel et Luzia étaient avec elle quand Maya avait proposé de faire un tour dans le parc après les cours. Les bons jours étaient revenus et elle voulait profiter au maximum du beau temps avant que ses amies ne se plongent dans leurs révisions pour les BUSEs. Hazel avait été contrainte de refuser, elle devait envoyer une lettre pour donner des nouvelles à sa famille. Ça partait mal. Luzia, elle, devait terminer un parchemin à rendre pour le lendemain mais avait promis de les rejoindre par la suite. Un scénario catastrophe se dessinait devant Maya qui ne pouvait plus revenir en arrière désormais. Elle avait évité un peu Marlène ces temps-ci et elle comptait sur ses deux copines de Poufsouffle pour lui épargner une longue et agaçante conversation sur le pourquoi du comment. Échec. Elle allait devoir assumer, s'en suivrait des mots blessants et méchants et avec leur deux caractère, elles repartiraient sûrement chacune de leur côté mais bien remontés l'une contre l'autre. Sa sympathique balade printanière se voyait compromise.

C'était Arthur qui avait fait déclencher des soupçons. Au début la serdaigle les voyait discuter tous les deux, de nature peu jalouse elle n'y trouvait pas d'inconvénients. Après tout, ils avaient le droit d'être amis et elle connaissait suffisamment Marlène pour savoir que ce n'était pas son style d'enfreindre ce genre de limites. Et pourtant. C'était son petit ami lui-même qui était venu la voir trouvant que la rouge et or se rapprochait un peu trop de lui à son goût. Maya n'y croyait pas, sa meilleure amie lui faire un coup pareil ? Une trahison de ce genre après autant d'année d'amitié ? Elle avait alors surveillé plus attentivement les gestes de Marlène et triste réalité, elle s'était rendu compte que cette dernière passait pas mal de temps à la recherche du garçon, ou à demander des informations à la brune tout innocemment. La moutarde était rapidement monté au nez de la préfète qui avait du prendre sur elle pour ne pas faire exploser sa haine.  

Et puis voilà, maintenant elles se retrouvaient côte à côte, presque main dans la main en direction du parc. Quelle ironie du sort. Maya ne disait plus un mot, c'était étrange mais elle attendait presque des explications de la part de son amie, le moment était idéal pour qu'elle lui avoue tout sur ses sentiments envers SON petit ami, non ? Toujours en silence elles s'installèrent à l'ombre d'un arbre. Si là Marlène n'avait pas compris qu'il y avait un soucis c'était tant pis pour elle et si elle n'avait rien à se reprocher c'était encore mieux. Maya était entré dans une phase de bouderie intense et devenait par conséquent une terrible tête de mule. Elle allait faire ce qui lui semblait le plus efficace en cas de crise, ne plus parler. Du tout.

hors rp:
 


Dernière édition par Maya Andrews le Lun 9 Oct - 22:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 471
| AVATARS / CRÉDITS : Freya Mavor by wolfgang
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Explosive amitié, quiproquo malheureux - marlou | TERMINÉ Sam 22 Avr - 10:30

Depuis qu’elle était arrivée à Poudlard, il n’était pas rare de voir Marlene bouder la table des rouges pour y préférer celle des jaunes. La loi de la supériorité numérique avait frappé et elles avaient pris l’habitude avec Maya de se donner des rendez-vous devenus tacites auprès de Luzia et Hazel au moins pour le dessert. Ce n’était donc pas surprenant de voir Marlene traverser la grande salle avec une assiette chargée de pâtisseries - son dessert hypercalorique - pour retrouver ses trois meilleures amies encore attablées. Elle s’était installée à califourchon sur le banc pour suivre d’une oreille distraite leur conversation déjà engagée. Elle fixait inconsciemment l’aiglonne car elle avait l’étrange sentiment que la jeune fille était plus distante avec elle ces derniers temps et en était encore à se demander si c’était dans sa tête à elle. Aussi quand l’aînée du groupe proposa une promenade dans le parc, Marlene répondit immédiatement et sans prendre la peine d’avaler son scone qu’elle en était. Elle essuya les miettes qu’elle avait postillonné sur la table l’air de rien.

Comme la jeune fille commençait à se lever, l’Écossaise laissa tomber son assiette encore grassement fournie en calories pour se lécher le pouce - c’est qu’elle avait encore faim ! - et s’essuyer rapidement les mains dans sa serviette avant de lui emboîter le pas. « Eh bah tu sembles pressée de retrouver le soleil … tu lui as donné rendez-vous à un horaire précis ? » s’amusa-t-elle à demander. Seul le pépiement des oiseaux lui répondit tandis qu’elles franchissaient ensemble le portail - Marlene courant plus dans ses pas que marchant à ses côtés - et elle commença à se dire qu’elle ne s’était peut-être pas fait de folles idées pour une fois. Cette froideur polaire de la part de Maya, elle l’avait déjà connue une seule fois en première année quand elle avait rejoint le groupe. Et son coeur se serra parce qu’elle se souvenait comment ça avait terminé. Par une belle amitié certes mais aussi par des cris et des pleurs juste avant ça … Et si Marlene adorait les conflits et l’énergie qui en émanait dans le monde politique, elle en était certes moins friande avec ses meilleures copines. Avec Hazel et Luzia, elle aurait cessé tout net de marcher, leur aurait attrapé le bras, aurait affronté directement leur regard, et aurait demandé sans autre manière une explication. Mais tout était toujours plus compliqué avec Maya et si leur amitié fonctionnait aussi bien depuis ces cinq dernières années, c’est qu’elle avait aussi appris à marcher avec elle sur des œufs de dragons. Les mains placées en visière elle semblait scruter le parc à la recherche d’une échappatoire mais tout ce qu’elle trouva à dire fut d’une banalité déconcertante. « Sorcière Hebdo propose toute une gamme de nouvelles potions pour avoir un joli bronzage cet été et j’ai trop craqué ! Je le les ai toutes commandées ! Je t’en filerai si tu veux ! On sera peut être aussi bronzées et canons que Luzia à la rentrée comme ça ! » rit-elle en lui offrant d’emblée un cadeau tout à fait diplomatique. « Enfin même si tu bronzes mieux que moi … » précisa-t-elle pour désamorcer l’éventuelle offense dont aurait pu receler son invitation. Mais Maya ne disait toujours rien et choisit un endroit à l’ombre pour s’asseoir. Message reçu cinq sur cinq. Marlene se tut et s’assit à ses côtés dans l’herbe encore humide de rosée et resta silencieuse uniquement le temps de prendre une grande inspiration ... pour mieux exploser. « Bon Maya, j’en ai déjà marre ! Tu veux pas arrêter de me bouder pour me dire ce qui se passe à la fin ? Sinon j’te préviens, je continue à parler de Sorcière Hebdo toute l’après-midi jusqu’à ce que tu me supplies de te fourrer de la patacitrouille dans les oreilles ! ».

hors jeu:
 
dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 241
| AVATARS / CRÉDITS : crystal reed ©
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Explosive amitié, quiproquo malheureux - marlou | TERMINÉ Mar 25 Avr - 18:15

Ah Ah Ah. Soleil, rendez-vous, horaire. Dans un autre contexte, elle aurait pu rigoler, rentrer dans son jeu ou bien tout simplement la taquiner sur la qualité de son humour. Mais non, elle n'était pas d'humeur... avec elle. Le silence était gênant, elle pouvait le concevoir, mais elle n'avait aucunement envie de le rompre. La vérité c'était que la jeune fille n'arrivait pas à passer outre la grande peine qui avait envahie son cœur quand elle avait appris ce qui se tramait entre son petit copain et sa meilleure amie. Enfin à ce stade, elle ne portait plus réellement d'estime à l'une de ses personnes. Pourtant, elle était toujours partie en ayant en tête que les garçons ne devaient pas remplacer les amies. Se disputer avec Marlène n'était pas une chose évidente pour la jeune fille, leurs embrouilles étaient explosives mais impossible pour la préfète de ne pas en vouloir à sa copine. Elle savait aussi qu'elle allait devoir se confronter à la rouge et même si elle semblait y faire barrage, elle voulait avoir les deux versions de cette histoire saugrenue et peut-être par là mettre un terme à toute cette mascarade.

Sorcière Hebdo ? Elle n'en avait rien à faire. Et Marlène savait que parler ongles et bijoux pourrait la faire craquer et ça même si elle pouvait obtenir la belle peau dorée de Luzia. Sur le coup, elle était énervé mais les petites tentatives de son amie la faisaient sourire malgré elle, sourire qu'elle gardait bien intérieurement, il ne fallait pas craquer maintenant. Son mutisme ne tarderait plus longtemps et elle voulait vraiment ne pas être sur l'agressivité, chose qui lui ferait perdre toute crédibilité.

Elle fut  surprise de Marlène, pourtant elle s'attendait bien à une réaction pareille de sa part. Elle se demandait s'il ne fallait pas mieux tout lâcher maintenant plutôt que de subir les commentaires pompeux digne des adolescentes pré-pubères qu'elles étaient. La bleue prenait sur elle mais est-ce que cela était mieux ? Elle avait presque peur d'éclater d'un seul coup sans pouvoir se contenir et de blesser une nouvelle fois son amie. Si la gryffondor en avait marre c'était un début de victoire pour la brune, cela voulait dire qu'elle savait qu'elle avait fait quelque chose non ? Ou pas d'ailleurs, c'était aussi son caractère après tout. "Je sais pas Marlène," elle faisait bien exprès d'utiliser son prénom, d'habitude elle lui adressait toujours la parole avec un petit surnom, "Juste comme ça, t'as rien à te reprocher ?" Autant être directe, elle serait fixé sur la culpabilité de son amie. "C'est par curiosité." La froideur dans sa voix traduisait de sa rancœur. Il ne fallait pas trop que la situation dure, elle se connaissait et ses larmes ne tarderaient sûrement pas à jaillir mélange de peine, de rage, de tristesse et elle ne le savait pas encore, de soulagement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 471
| AVATARS / CRÉDITS : Freya Mavor by wolfgang
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Explosive amitié, quiproquo malheureux - marlou | TERMINÉ Jeu 27 Avr - 12:49

Quand elle était contrariée, Maya pouvait être aussi froide que la banquise ou aussi explosive qu’un volcan. Et Marlene n’aurait honnêtement pas su dire ce qu’elle redoutait le plus tant les deux situations étaient aussi également inconfortables. Elle n’aimait pas du tout être fâchée avec ses meilleures amies et encore moins avec Maya … pourtant Merlin savait que les tensions qui avaient traversé l’amitié des quatre jeunes filles étaient nombreuses. Et si la Gryffondor en était toujours sortie indemne, elle ne souhaitait absolument pas éprouver une nouvelle secousse. Ces deux piliers avaient toujours été sa famille et ses meilleures amies et quand elle se fâchait avec Maya, c’était toujours en écrivant de longues lettres à sa maman qu’elle tenait le coup. Aujourd’hui ? Elle avait fait la rencontre de la famille de son père et mentait farouchement à sa maman vis-à-vis de laquelle elle était beaucoup trop honteuse pour souhaiter lui écrire. Son coeur battait donc un peu plus fort que d’habitude car elle ne voulait vraiment pas se fâcher avec Maya …

La jeune fille ne se départit pas de son caractère boudeur et Marlene ouvrit de grands yeux et lui adressa un léger sourire pour adoucir la situation. Elle souhaitait que l’aiglonne lui dise tout afin qu’elle la rassure aussitôt, elles pourraient ainsi profiter ensemble du parc ensoleillé sans se crêper le chignon. Mais il fallait croire que les chauds rayons du soleil n’atteignaient pas la princesse de glace. Quand Maya joua l’innocente en l’appelant par son prénom, Marlene pencha la tête sur le côté en plissant les yeux l’air de lui demander si elle était bien sérieuse. Il était maintenant évident qu’une drôle de tension existait entre elles alors pourquoi jouer ce jeu de dupes plus longtemps ? Sa curiosité fut néanmoins piquée par l’indice qu’elle lui concéda et la blonde redressa immédiatement la tête en plissant les yeux. Alors elle avait fait quelque chose de mal ? Ce n’était pas un agent extérieur qui contrariait son amie ?

Les deux adolescentes avaient pris l’habitude de tout partager. Il y avait certes quelques secrets que Marlene gardait pour elle depuis la rentrée et si peu nombreux qu’elle put en dresser la liste très rapidement. Elle ne cachait que deux choses à Maya : sa rencontre avec son demi-frère mais comment diable cela aurait-il pu l’atteindre ? … Et son flirt avec Joseph Wilkes … Elle inspira une grande bouffée d’air qui la fit rougir par quelque étrange pouvoir et ne laissa échapper qu’un « Oh ! » tristement défait de sa bouche. Si Marlene avait été au bal accompagnée d’Alexandre Rozen - sans doute le seul élève vert que Maya tolérait - c’était dans les couloirs escortée par Joseph Wilkes qu’elle avait terminé la soirée. Cela faisait quatre années que le garçon la draguait aussi lourdement qu’un troll avant de la traiter comme une bouse de dragons chaque fois qu’elle refusait ses avances. Il avait déjà fait montre d’audace devant ses amies qui forcément ne l’appréciaient guère. « D’accord … je vois … je sais que c’est pas classe … » concéda-t-elle enfin en regardant son amie. « Enfin que lui n’est pas classe surtout ! » se moqua-t-elle avec un petit rire en espérant que cela tempère un peu la situation. « Mais je te rassure tout de suite, il ne s’est presque rien passé. J’étais perdue dans les cachots et il m’a simplement raccompagnée jusqu’à ma salle commune … fin de l’histoire ! » mentit-elle très mal en rougissant encore plus. Il y avait bien eu une tentative ratée de Joseph de l’embrasser, mais fallait-il qu’elle en parle aussi ? Elle n’avait pas du tout été consentante et refusait tout tort qu’on pourrait lui opposer à ce sujet.

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 241
| AVATARS / CRÉDITS : crystal reed ©
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Explosive amitié, quiproquo malheureux - marlou | TERMINÉ Jeu 27 Avr - 21:32

En réalité, elle n'avait pas vraiment envie de se disputer. Avec Marlène encore moins. Elle aurait bien voulu passer directement à la case câlin évitant ainsi toutes larmes et méchancetés. Mais c'était mal la connaître, on lui avait souvent rappelé son caractère enfantin et immature mais elle assumait jusqu'au bout, on l'acceptait ainsi ou on partait. Et pour rien au monde elle n'aurait voulu que Marlou s'en aille alors oui, peut-être que pour une fois elle pourrait se forcer à faire un effort pour ne pas que l'histoire prenne plus d'ampleur qu'elle ne devrait. Mais bon, sa meilleure copine fricotait quand même avec son petit copain, c'était un petit peu justifié non ?

La vérité, elle voulait justement la connaître, il y avait sûrement une explication derrière toute cette mascarade, c'était peut-être une blague qu'ils lui faisaient, ou bien ils préparaient une surprise pour son anniversaire qui arrivait bientôt ? Pendant une seconde, la bleue eut de l'espoir, quelque chose en elle qui lui prouvait qu'elle était complètement paranoïaque et que jamais ô grand jamais ils ne seraient capable de jouer avec son cœur et ses sentiments sans le moindre remord.  

Mais non.

La réaction de Marlène par rapport à sa question fit écrouler tous ses espoirs. Non, ils ne complotaient pas pour elle mais contre elle et ça c'était un réel coup dur à encaisser. Tout était sous ses yeux, la rouge ne s'en cachait quasiment pas. N'avait-elle donc pas honte ? La colère qui avait quitté le corps de la préfète le temps d'un instant resurgit encore plus intensément.

Classe ? Son amie avait beau repousser la faute sur Arthur, elle n'en restait pas moins fautive. Et effectivement ni l'un ni l'autre n'étaient classe. C'es fou comme elle avait l'impression que Marlène prenait tout ça à la légère. La bleue la laissa continuer en arquant le sourcil. "Presque rien passé ?" Elle avait parlé d'un ton sec et d'une octave supérieure. Alors ça, elle avait du mal à y croire. Les yeux écarquillés, elle fixait sa copine encore plus choquée qu'elle n'était déçue. "Sérieusement Marlène ?" Le rouge commençait à monter aux joues de la préfète mais véritablement pas pour les mêmes raisons que celles de la gryffondor. "Étrange que vous vous retrouviez tous les deux dans les cachots au même moment, hein ? Drôle de hasard." Ouh, tout ça ne lui plaisait pas du tout mais alors pas du tout du tout. Elle se demandait actuellement si tout ça était vraiment utile, est-ce qu'elle n'aurait pas mieux fait de laisser tomber toutes ces histoires, au moins pour se protéger elle et son petit cœur tout mou. "FIN DE L'HISTOIRE ?" s'étrangla-t-elle, "Non mais j'espère que là t'es vraiment en train de te moquer de moi ! Et je te préviens dis le moi tout de suite si c'est le cas parce que comme tu peux le voir, ça ne me fait absolument pas rire."  Avant de mettre fin à son amitié avec elle, la brune voulait mettre au clair toute cette histoire, et Marlène McKinnon ne s'en sortirait pas sans s'expliquer, parole d'Andrews.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 471
| AVATARS / CRÉDITS : Freya Mavor by wolfgang
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Explosive amitié, quiproquo malheureux - marlou | TERMINÉ Sam 29 Avr - 10:33

Il avait déjà fallu assumer de se pointer au bal avec Alexandre, alors flirter avec Joseph ? Si la mixité paraissait peut-être facile pour les élèves qui la regardaient faire, ça ne l’était pas du tout car elle avait bien l’impression de mettre chaque fois en péril toute sa réputation. Aussi les jugements de Maya lui firent-ils piquer un rapeltout. Elle fronça légèrement les sourcils quand son amie parla du drôle de hasard qui les avait conduits à passer cette soirée ensemble. Ca ne l’était pas tant que ça, non ? Le garçon n’avait-il pas sa salle commune dans les cachots après tout ? « Je n’ai rien prémédité ! » se défendit-elle honnêtement un peu agacée par cette accusation. Il était déjà difficile pour Marlene de se livrer sur cette relation qui se profilait sans en plus se faire traiter de menteuse. Embrasser Wilkes ? Plutôt un détraqueur aurait-elle répondu avant cette soirée !

Elle remonta ses genoux jusque devant sa poitrine comme pour se défendre d’une éventuelle attaque. Elle savait qu’il fallait tout se dire entre amies mais elle avait en cet instant davantage l’impression de se retrouver face au magenmagot qu’au parc avec la plus érudite de la bande. Cuisiner la rouge, c’était vraiment piece of cake pour ses trois meilleures amies. Leur dissimuler la vérité était une chose, leur mentir droit dans les yeux en était une autre. « D’accoooord ! Pas fin de l’histooooiiiiire ! » avoua-t-elle foutrement ennuyée en appuyant son front contre ses genoux pour cacher son visage honteux. « Il y a eu un moment bizarre ... » marmonna-t-elle. Elle releva simplement ses yeux au dessus de ses genoux pour guetter la réaction de son amie qui semblait contenir sa patience de moins en moins bien. « Il a tenté de m’embrasser et j’ai tourné la tête. Franchement je crois même pas que ça compte comme un baiser … alors s’il te plaît ne me conduis pas au bûcher, ce n’est pas un si gros secret que j’ai gardé ! ». Si Maya semblait toujours fulminer de rage, Marlene se trouvait finalement plutôt assez soulagée d’avoir vidé sa bourse. Elle se sentait assez stupide d’avoir gardé l’incident pour elle. Le garçon avait beau être un idiot, il s’agissait malgré tout de son presque premier baiser, et ça ne se cache pas à ses meilleures amies. Elle espérait quand même que la rage dont semblait fulminer Maya s’apaiserait car elle le savait, non ? Que sous ses airs expansive et bavarde, Marlene était en réalité très pudique et un peu moins mature en matière de garçons ? Et maintenant que la vérité était dévoilée - enfin pas toute la vérité car elle gardait encore pour elle ses entrevues hebdomadaires secrètes avec le garçon … baby steps ! - il se pouvait que l’aînée du groupe puisse l’aider, non ? Car une question parmi toutes celles qui se posaient, il y en avait bien une ! « Ou est-ce que j’aurais dû l’embrasser ? » demanda-t-elle franchement à Maya.

Ce presque baiser l’avait tellement perturbé qu’elle avait créé un club avec Jane le soir même pour conserver toutes ses vertus. Elle s’était engagée à n’embrasser personne tant que durerait sa scolarité à Poudlard. Et si ça lui avait paru intelligent sur le moment, elle se disait, tandis qu’elle voyait son amie épanouie et heureuse en couple, que c’était peut-être stupide finalement.

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 241
| AVATARS / CRÉDITS : crystal reed ©
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Explosive amitié, quiproquo malheureux - marlou | TERMINÉ Lun 1 Mai - 21:51

Malgré toute la sincérité qui semblait habiter les paroles de Marlène, c'était compliqué pour son amie de la croire. Ce qui s'était passé et se passait actuellement entre sa meilleure copine et Arthur ne pouvait pas ne pas être prémédité. Il avait bien fallu qu'à un moment apparaisse cette ambiguïté qui les avait mené dans les bras l'un de l'autre. Cette idée mit un coup de massue à la serdaigle qui se rendait réellement compte qu'il était possible qu'une quelconque relation soit présente entre deux personnes chères à ses yeux. Elle ne lui répondit même pas voyant que la blonde commençait légèrement à être tendue mais la jugea une nouvelle fois du regard. Elle ne savait même pas si elle était triste ou furieuse, bon nombre de sentiments se mélangeaient que cela soit dans son cœur ou dans son estomac. Elle n'avait jamais ressenti ça auparavant et se jurait intérieurement de ne jamais plus laisser personne l'atteindre autant, la brune avait déjà enclenché le processus pour se former une carapace sentimentale.

Et rien ne s'arrangea avec les paroles de Marlène. Elle l'écoutait sans rien dire, sans réagir, apprenant avec horreur et tristesse tout ce qui se passait dans son dos, elle ne put s'empêcher de se demander depuis combien de temps durait toute cette mascarade ? Elle croyait connaître la rouge mais ses confidences lui faisaient croire le contraire. Et Arthur ? Mais qu'avait-elle fait pour mériter d'être traiter de cette façon ? La préfète regardait celle qu'elle croyait être sa meilleure amie en train de balancer tous ses petits secrets avec cette innocence des premières expériences. Elle ne comprenait pas. "Il a tenté de t'embrasser ?" Elle arqua un sourcil, perplexe. Mais qu'est-ce qu'il se passait dans leurs têtes pour croire qu'une histoire pareille pourrait rester secrète. "T'en es certaine ? Je veux dire, tu le connais quand même, c'est pas vraiment son genre." Absolument pas son genre même, Arthur était quelqu'un de gentil, respectueux et surtout amoureux d'elle. Enfin, elle n'en était plus vraiment sûre.

A son humble avis, Marlène méritait encore plus chaud que le bûcher mais elle ne se permettrait pas de le dire. Elle qui pensait son amie réservée à propos des garçons découvrait une autre facette de la blonde. Est-ce qu'elle aurait dû l'embrasser, sérieusement ? C'était à la limite de la provocation et la bleue n'arrivait plus à cerner son amie qui à ses yeux était devenue folle.

Son menton était en train de trembler, de même que ses mains, ses yeux se remplirent de larmes mélange d'incompréhension et de désespoir. "Marlène... Je... Franchement je comprends pas..." Une goutte glissa lentement sur sa joue, puis une autre et encore une. "Pourquoi... tu... me... fais... ça?" Elle avait reniflé entre chaque mot en sanglotant et finissant par essuyer ses joues d'un seul geste. Elle observa son amie, le regard humide mais ne tenant pas la pression elle posta les mains sur son visage afin de se cacher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 471
| AVATARS / CRÉDITS : Freya Mavor by wolfgang
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Explosive amitié, quiproquo malheureux - marlou | TERMINÉ Lun 8 Mai - 16:48

Marlene n’avait jamais eu une foule de garçons qui lui courrait après, uniquement Wilkes qui était un champion de l’endurance. Aussi fut-elle assez vexée que Maya remette sa seule certitude amoureuse en cause car l’Écossaise préférait encore que l’idiot du château lui fasse la cour plutôt qu’aucun garçon du tout ne s’intéresse à elle. Cela faisait cinq années que Joseph la draguait avec la subtilité d’un scroutt à pétard, l’aiglonne n’était-elle pas supposée être finaude ? « Mais évidemment que je suis certaine ! » se défendit l’intéressée d’une voix aigüe et d’un air hautain qui ne lui était pas commun. Elle était désespérée mais ne se serait pas amusée à s’inventer une vie secrète et quand bien même elle aurait certes choisi un autre partenaire amoureux pour se vanter. Elle força son égo à descendre de quelques niveaux pour malgré tout compléter ses propos en levant les yeux au ciel. « T’es quand même pas la seule à avoir loupé les grosses galoches qu’ils se roulaient avec Glinda le soir du bal ? ». Marlene qui avait refusé l’invitation du garçon à l’accompagner n’en avait pas moins été vexée par ce spectacle. Cet évènement avait au moins l’intérêt de lui offrir un bon argument pour balayer les derniers doutes de son amie car Joseph Wilkes sautait aussi sûrement sur des filles que James Potter se passait la main dans sa tignasse pendant une même journée.

C’est en baissant de nouveau les yeux vers sa meilleure amie que Marlene remarqua alors la drôle d’agitation qui l'animait. Elle ne semblait pas autant gagnée par le colère que par la tristesse. Mais pourquoi ?  Ses sourcils se froncèrent un instant avant que tous ses traits ne se détendent pour la laisser blême. Maya était une jeune fille sensible mais ne pleurait pas facilement contrairement à elle qui avait déjà les yeux en train de se remplir de larmes. Ca lui faisait de la peine de voir sa meilleure amie soudainement vulnérable. « Je suis désolée … je suis tellement désolée … » s’excusa-t-elle sincèrement d’une voix étranglée car elle était tout à fait désolée de faire de la peine à son amie. Mais pourquoi est-ce qu’elle lui faisait de la peine au juste ? Qu’est-ce qui justifiait toutes ses larmes ? Se pouvait-il que le couple qu’elle se plaisait à imaginer avec le garçon de serpentard soit si mal assorti qu’il provoque uniquement de la tristesse autour d’eux ? Est-ce qu’elle ne s’apprêtait pas à renoncer à son innocence ? Et pire encore, du moins le pensait-elle, à tous ses idéaux féministes ? Alors son menton se mit à son tour à trembler tandis que la détresse de Maya la contaminait aussi sûrement qu’une vilaine dragoncelle. Et elle explosa à son tour en sanglots en bafouillant des propos à peine audibles. « T’as raison ! Je gâche tout ! Je m’en veux tellement ! Je sortirai pas avec lui ! J’te le promets ! Jamais je sortirai avec Joseph Wilkes ! Cette idée est vraiment très bête ! Je …  Je … ». Elle était prise de hoquets et cherchait dans sa sacoche un mouchoir dans lequel s’essuyer ses yeux aveuglés par le flot de larmes qui s’en écoulait. Elle en trouva finalement un et se moucha dedans audiblement plutôt que de se frotter les yeux avec. « Et c’est pas grave si j’arrive à l’école supérieure de magie sans avoir embrassé aucun garçon plus tard hein, c’est surfait les couples, complètement surfait ! Je sais pas ce que je veux faire plus tard mais c'est sûr que ce sera un frein à ma carrière en plus ! ». Mais sa voix devenait de plus en plus aigüe et elle avait de plus en plus envie de pleurer tandis qu’elle essayait de se convaincre d’une idée qui ne l’emballait absolument pas du tout.

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 241
| AVATARS / CRÉDITS : crystal reed ©
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Explosive amitié, quiproquo malheureux - marlou | TERMINÉ Sam 20 Mai - 11:32

Aïe aïe aïe. La réponse de Marlène n'arrangeait pas la situation, au contraire, elle ne faisait qu'accentuer le mélange de colère et de peine qui habitait ses veines de Maya. Il y avait donc un truc entre eux. Merlin qu'est-ce que c'était douloureux. La bleue n'avait jamais imaginé qu'un sentiment pareil aurait pu l’envahir, surtout pour un garçon. Et ça ne faisait que monter en puissance parce que le bal, elle l'avait passé quasiment en totalité en la compagnie d'Arthur... sauf au moment où elle s'était renversé son verre dessus et qu'elle avait dû retourner au dortoir pour arranger tout ça. Outch, ça elle ne s'y attendait pas. Il y avait donc eu 2 filles immiscés dans sa relation. L'image parfaite qu'elle avait de son petit copain ne tenait plus à rien désormais. Il était méchant ! Méchant ! Méchant ! Depuis combien de temps durait toute cette mascarade et surtout, quels secrets lui cachait-il encore ? Elle ne répondit pas à son amie, les sanglots bloqués dans sa gorge.

Elle avait essayé de ne pas craquer. Elle aurait pu trouver une excuse pour remonter rapidement aux dortoirs ou aller aux toilettes et là lâcher tout ce qu'elle contenait. Mais d'un autre côté, la serdaigle savait que Marlène ne la jugerait pas d'autant plus que c'était elle qui causait sa peine. Alors pour une fois, elle se mettait à nue, peut-être même qu'elle cherchait à ce que Marlène culpabilise ? C'était d'ailleurs assez étonnant de sa part qu'elle n'éprouve aucuns remords, elle d'habitude si sensible.

Que la rouge s'excuse amplifia les larmes de Maya, ce qu'elles avaient l'air cruche à gâcher cette si jolie journée printanière en reproches et en pleurs. Elle ne savait pas comment réagir, qu'elle dise qu'elle était désolée ça ne pouvait pas pardonner les faits. Et Marlène continuait, en réalité, elle était dans un piteuse état et la préfète aurait presque eu envie de lui frotter la main dans le dos, dans d'autres circonstances. Elle pencha l'oreille en entendant le nom de Wilkes ne comprenant pas vraiment ce qu'il venait faire dans l'histoire mais elle n'osa pas couper la lionne qui après s'être mouché repartait dans ses explications.

Elle crut rêver les mots de Marlène. "Hein ?" Elle n'était plus vraiment sûre de ce qui était insinué. "Qu'est-ce que t'as dit ?" Elle n'était pas certaine de tout bien comprendre mais déjà elle ressentait du soulagement tout au fond d'elle. "Qu'est-ce que Wilkes vient faire dans cette histoire ?" Pour autant, elle n'avait pas envie de trop croire à une mascarade ou une blague de mauvais goût surtout que si elle avait tord Maya aurait l'air bien bécasse de n'avoir pas fait confiance à sa meilleure copine. Elle était en train de vivre un vrai ascenseur émotionnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 471
| AVATARS / CRÉDITS : Freya Mavor by wolfgang
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Explosive amitié, quiproquo malheureux - marlou | TERMINÉ Dim 21 Mai - 13:34

Le soleil brillait au zénith dans le ciel pour éclairer les deux amies en train de bêtement larmoyer autour d’un malentendu. Et si la chose était commune concernant Marlene qui s’émouvait du moindre petit rien, elle était plus étonnante concernant Maya qui se contrôlait habituellement mieux que son amie. Mais elles arrivaient dans cet âge - que la blonde qui ne voulait pas grandir aurait volontiers qualifié de triste ! - où les amitiés s’étiraient et se brisaient parfois au gré des amours. Et Marlene - de nature absolument et parfois abusivement loyale - considérait son amitié avec ses meilleures amies bien plus précieuse qu’un petit flirt avec Joseph Wilkes. Elle finit se de moucher et de secouer le bout de son nez dans le mouchoir sans élégance et crut exploser dans de nouveaux sanglots quand Maya lui demanda de répéter ses propos. « Oui, je m’engage à sortir avec personne au château, je veux pas que ça m’éloigne de mes idéaux ! » répéta-t-elle comme une évidence et avec une pointe de grandiloquence. Les compromis et concessions qu’exigeaient le couple sur sa personnalité  exubérante la rebiffaient car elle se construisait toute une angoisse des relations avec les garçons sur lesquelles elle fantasmait plus qu’elle n’expérimentait réellement. L’aiglonne l’interrogea plus spécifiquement sur le garçon en question et la lionne baissa sa face rougissante et un peu grimaçante aussi … quelle joncheruine l’avait piqué pour qu’elle flirte avec lui ? Elle releva ses yeux encore humides vers Maya qui semblait attendre des explications et l'interrogée se fendit d’un air étonné. Quoi ? Il fallait vraiment qu’elle lui explique pourquoi Joseph ne constituait pas le premier copain idéal ? « Bah il se traîne quand même la réputation d’être macho, suprémaciste et … et … et répugnant ! » ajouta-t-elle tout à fait gratuitement plus fort qu’elle ne l’aurait souhaité. Et c’était bien pour ces différentes raisons que la rouge avait rejeté le garçon ces cinq dernières années. Le problème était que depuis le bal de noël elle le découvrait sous un jour plus sensible et honnêtement plus attrayant aussi.

Elle ne pouvait s’empêcher de remettre les choses en perspective. « Toi tu sors avec Arthur qui est méga cool ! Luzia et Hazel ont craqué pour Dowey .. bon c’est dommage qu’elles aient craqué pour le même garçon ... mais au moins il était méga cool aussi quoi ! Et moi je me retrouve comme une idiote à hésiter à embrasser l’idiot du château ! » couina-t-elle d’une voix aigüe car elle en avait oublié de respirer. Elle s’en voulait d’être une vraie mijaurée et la colère prenait doucement le pas sur la tristesse. Elle fronça finalement les sourcils pour s’habiller de toute la mauvaise foi du monde. « C’est de votre faute aussi ! Avec cette règle stupide de pas sortir avec les exs de ses amies, mes choix sont vachement réduits tu remarqueras ! ». Voilà qu’elle se mettait à accuser ses amies de sortir avec trop de mecs trop biens et de ne lui laisser plus que les rebuts de l’école … c’est qu’elle avait vraiment besoin de se déculpabiliser de sa relation wilkinesque ! Elle rangea finalement son mouchoir en boule au fond de sa poche pour s’essuyer ses larmes du dos de sa main en reniflant une dernière fois tandis que la crise était passée. Elle pleurait aussi facilement qu’elle riait et était une adepte des sanglots passagers. Son esprit maintenant un peu plus éclairé, il lui semblait que Maya s’était elle-même tout à fait calmée, et un doute s’immisça dans son esprit tandis qu’elle redoutait un quiproquo. « Attend, on parlait bien de Wilkes depuis le début, hein ? ».

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 241
| AVATARS / CRÉDITS : crystal reed ©
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Explosive amitié, quiproquo malheureux - marlou | TERMINÉ Mer 24 Mai - 16:57

Elle passait d'une émotion à l'autre et en quelques secondes à peine. Les mots de son amie n'avaient plus la même saveur dans son esprit. Elle se trouvait horriblement laide d'avoir ainsi douter d'une amitié, quelle honte d'avoir ainsi cru qu'une histoire de ce genre prenait lieu dans son dos. Elle avait presque envie d'éclater de rire, de prendre Marlène dans ses bras, de la faire tournoyer comme si elles ne s'étaient pas vu depuis des lustres mais un horrible sentiment de culpabilité remplaça celui de colère qui lui avait torturé les entrailles jusqu'à maintenant. Décidément, elle était l'amie indigne dont personne ne rêvait. Elle essuya les larmes qui restaient sur sa joue d'une main, un sourire d'angoisse sur les lèvres : elle allait devoir avouer qu'elle avait douter, avouer qu'elle n'avait pas eu confiance, elle allait devoir assumer et ça c'était dur. Sa fierté en prendrait un coup mais l'égo de Marlène ne serait-il pas le plus touché ? Elle se trouvait horrible d'avoir éviter des explications et que l'histoire ait pris des proportions pareilles. Bon d'un autre côté, tout cela avait permis que son amie lui parle de ce qu'il s'était passé avec le vert. Quand tout serait réglé, il faudra qu'elle ait une discussion avec elle à ce sujet.

Vite que ce moment bien trop gênant disparaisse pour laisser place à l'amour et à la paix, que l'harmonie apparaisse et qu'elles oublient l'une comme l'autre ces horribles moments. Elle se trouvait encore plus honteuse car c'était son amie qui trouvait multiples excuses croyant être fautive d'une chose qu'elle n'avait pas commise. La culpabilité leur rongeait à toutes deux les traits mais pour des raisons différentes. Tout irait bien, tout irait bien, tout irait bien, elle tentait en vain de se rassurer elle-même priant intérieurement pour que son amie ne lui en veuille pas d'avoir créer autant de problèmes... pour rien. Elle ne tenait même pas rigueur à la rouge pour sa phrase maladroite qui insinuait que le petit quatuor comptait des membres aimant bien être accompagné et que cela restreignait un peu le choix pour de futurs conquêtes.

Il était venu le moment de prendre son courage à deux mains et de se comporter comme la bonne gryffondor qu'elle n'était pas. "Marlène, euh... en fait..." Malaise sur malaise s’enchaînaient dans le parc de Poudlard mais cette fois-ci ne régnait pas d'animosité de la part de la brune, c'était déjà ça. Il fallait qu'elle choisisse bien ses mots pour ne pas s'enfoncer un peu plus.  "Ahahah. Bien sûr qu'on parlait de lui." Elle ne put empêcher l'horrible rire nerveux qui sortit de sa bouche et qui ne ressemblait en rien à quelque chose de naturel. "Non sérieusement, j'ai... je... j'ai cru que... enfin..." Allez courage ! Une simple phrase aurait suffit pour s'alléger du poids qui lui pesait, il fallait juste aligner des mots et faire en sorte qu'ils aient un sens clair et net pour ne pas repartir dans un stupide malentendu. "C'est vraiment bête, tu sais, mais..." Elle se racla la gorge tout en évitant au maximum le regard de son amie. "Je te voyais toujours derrière le dos d'Arthur, alors j'ai pensé que..." Elle n'arriverait pas et se contenta alors simplement de tirer sur ses doigts tel un réflexe nerveux. Pourvu qu'elle ne lui en veuille pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 471
| AVATARS / CRÉDITS : Freya Mavor by wolfgang
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Explosive amitié, quiproquo malheureux - marlou | TERMINÉ Mar 30 Mai - 20:51

Comme elle aimait si bien le dire quand on lui reprochait d’être un peu trop naïve, Marlene avait simplement foi en ses amis. Pourquoi lui auraient-ils menti après tout ? La vérité lui semblait toujours bien plus facile à déballer à elle. Alors quand Maya balaya ses petits doutes d’un grand  éclat de rire, elle se bidonna tout naturellement - et même plus naturellement que l’initiatrice de la chose - à son tour. Et comme une enfant captivée devant un spectacle de polichinelle, la blonde retrouva le silence en même temps que sa copine en se demandant pourquoi elle avait cessé de rire (plutôt que pourquoi elle avait commencé). Qu’est-ce qui se passait à la fin ? L’aiglonne semblait carrément perdue dans ses émotions aujourd’hui et entamait de maladroites explications qui lui firent hausser des sourcils curieux. Si Maya avait cru qu’elle fréquentait un autre garçon que Joseph, ça intéressait beaucoup Marlene parce que cela signifiait sans doute qu’elle avait ses chances auprès d’un meilleur parti que le Serpentard voyez-vous. Le beau Lysandre ... s’autorisa-t-elle à rêver très subrepticement. Arthur ? Aucune étincelle ni de désir ni de clarté ne s’alluma dans son esprit. Elle était toujours derrière le dos du préfet et puis quoi ? Son visage se tordit en une grimace. « Yeurk ! Elliot est beaucoup trop jeune ! » se méprit-elle dans un premier temps avec un petit rire un peu gêné car la perspective de leur cousinage la révulsait autant que la tendresse de son âge.

Mais les joues de Maya brillaient encore des larmes et ravivèrent le souvenir très récent de sa détresse et la griffonne comprit enfin. Elle n’avait pas pensé qu’elle courrait derrière Arthur pour brancher son petit-frère, oh non, elle avait cru qu’elle le branchait lui. LUI SON PETIT-AMI. Elle ouvrit de grands yeux et sa mâchoire tomba pour pousser un cri silencieux. Elle ne savait pas ce qui l’horrifiait le plus. Sortir avec un garçon qui se révélait être son cousin ? Penser que sa meilleure amie la trouve aussi déloyale ? Les joues de Marlene virèrent au rouge mais ce n’était cette fois-ci pas la gêne qui expliquait sa pigmentation. Elle était un peu en colère. « Mais t’es totalement pétée du chaudron ! » s’exclama-t-elle enfin. « Comment t’as pu penser ça ? On est copines ou quoi ? Moi ? Sortir avec lui ? Ah mais quelle horreur ! Plutôt embrasser un détraqueur ! Manger du vomi de troll ! Lécher des queues de scroutt à pétard ! » continua-t-elle dans un discours qui perdait en conjugaison mais gagnait en images dérangeantes. Elle secoua la tête pour s’ébrouer de cette idée qui était malheureusement encore logée dans sa tête. « Je retire la dernière comparaison … c’est … euh … mal sorti ! Le point est que c’est horrible, Maya ! HO-RRI-BLE ! » cria-t-elle encore plus fort. C’est que ça allait finir par être vexant tout ça … Marlene commençait enfin à être contente à l’idée d’appartenir à une fratrie plus large que les McKinnon et qui comptait les Dearborn et les McLane. Et voilà que Maya venait pervertir le tableau avec son idée complètement idiote. « Tu crois que je suis assez désespérée pour sortir avec … avec …? » Mon cousin ? Ton mec ? Les possibilités étaient nombreuses et Marlene était doublement vexée. « AVEC LUI ! » s’enquérait-elle avec un air dégoûté et un ton réprobateur qui jaillit de manière un peu trop violente. « Ah mais jamais de la vie, hein ! » se défendit-elle en arrivant enfin au bout de son souffle.

dragées:
 


Dernière édition par Marlene McKinnon le Mar 13 Juin - 19:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 241
| AVATARS / CRÉDITS : crystal reed ©
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Explosive amitié, quiproquo malheureux - marlou | TERMINÉ Lun 5 Juin - 18:10

Oh non gros gros malaise. Elle n'avait pas vu arriver le revers de la médaille puisque évidemment elle n'avait fait que penser à elle et son petit nombril. La honte en plus, jamais elle n'aurait du douter de Marlène, elle prenait bien plus à cœur l'amitié que l'amour et en aucun cas ne pouvait dragouillait l'ex copain d'une de ses meilleures amies mais alors un petit copain actuel ? La préfète aurait pas mal de bonbons et friandises à offrir à sa copine pour essayer de faire oublier cette histoire. Eh malheur si jamais elle en parlait à Luzia ou Hazel, c'était une pluie de regards indignés et choqués qui l'attendait. Elle se sentait d'autant plus coupable que la rouge ne voyait rien, probablement aveuglé par une innocence justifiée.  

A la mention d'Elliot, elle écarquilla les yeux. D'accord elle n'était pas vraiment claire dans ses explications mais de là à penser qu'elle s'attaquait à une toute autre génération, hm. Quoique, peut-être était-ce moins gênant de lui faire croire ça plutôt que la vérité? La bleue pourrait peut-être dérivé le sujet sur ça pour éviter la confrontation qui ne saurait tarder? Non. Il fallait assumer. Le cœur de Maya prit un peu de vitesse et si elle avait été seule elle aurait sûrement prit son pouls pour s'assurer qu'elle restait dans les normes. Un poids dans son ventre accompagna le tout, elle n'en dormirait pas de la nuit s'il fallait qu'elle se couche sans avoir eu d'explications.

Marlène avait compris, l'aiglonne le vit dans ses yeux et comprenait aussi qu'elle ne pourrait pas échapper au flot de colère qui allait bientôt se déverser sur elle. Elle comprenait, elle accepterait. « Mais t’es totalement pétée du chaudron ! » C'était parti, la bleu baissa les yeux, de toutes façons elle ne pouvait pas faire grand chose d'autre, elle n'allait pas alimenter ou créer une nouvelle dispute qui n'avait pas lieu d'être. Elle regardait son amie, elle était tout de même vraiment mignonne comme ça, ça lui donnait un certain charme. Elle n'écoutait plus que d'une oreille les paroles de sa meilleure copine et intérieurement essayait de comprendre pourquoi Marlène avait autant de mal à se trouver un petit copain. Elle était jolie, intelligente, pétillante et respirait la curiosité et l'originalité. Les garçons c'était aveugles. Et bête. Voilà pourquoi.

Elle récupéra le fil de la conversation quand Marlou haussa le ton. « AVEC LUI ! » Ah oui, Maya avait presque du mal à croire qu'ils étaient amis si il la dégoûtait autant. "Non je sais j'ai honte, vraiment honte ! C'est moche ce que j'ai cru, j'ai pas d'excuses." Elle aurait bien rajouter qu'elle devait faire énormément pitié mais bon, elle n'allait pas non plus tendre le bâton pour se faire battre. Du coup, elle ne comprenait pas vraiment. "C'est que tu tournais beaucoup autour de lui..." Elle savait bien qu'ils étaient amis mais au point de le suivre jusqu'aux toilettes ? "Y'a quelque chose que je devrai savoir ?" L'idée qu'ils lui préparaient une surprise restait dans un coin de sa tête mais quelques indices à gratter ne serait pas en trop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 471
| AVATARS / CRÉDITS : Freya Mavor by wolfgang
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Explosive amitié, quiproquo malheureux - marlou | TERMINÉ Mar 13 Juin - 20:12

Maya s’était faite toute petite devant l’interminable litanie de son amie et ne put finalement placer un mot que lorsqu’elle arriva au bout de ses propos et de son souffle. Marlene avait toujours les sourcils froncés et la foudroyait de son regard le plus accusateur. Elle était plutôt de bonne composition et ne se mettait que très rarement en colère. Et quand ça arrivait, cette fois-ci était coutume, c’était très souvent quand on l’embêtait avec les garçons. L’aiglonne avait trouvé le moyen d’insulter à la fois le désespoir de son célibat et sa loyauté en amitié alors elle n’était vraiment pas du tout contente. Et quand elle en rajouta une couche pour lui signifier qu’elle tournait soit disant beaucoup autour de l’intéressé, Marlene se leva finalement d’un bond et se pencha pour ramasser violemment son sac à bandoulière sans ne plus lancer aucun regard à son amie. « Non mais je rêve ! » grogna-t-elle dans son foulard pour toute réponse avant de commencer à s’éloigner de l’arbre qui les abritait à force de grands pas contrariés. Mais elle fit aussitôt volte-face les yeux brillants et se sentit obligée de remettre ses cheveux derrière ses oreilles pour se donner un semblant de contenance. « Est-ce que c’est par rapport aux toilettes ? » lâcha-t-elle finalement de but en blanc avec une fureur mal contenue cette question qui lui semblait un peu ridicule. Et elle commença à s’emporter toute seule en raillant haut et fort tout ce qu’elle soupçonnait son amie de se garder de lui dire. « Oh pauvre Marlene ! Elle est tellement nulle en drague qu’elle suit les mecs aux toilettes pour leur tenir la zigounette ! » cria-t-elle en appuyant sans doute un peu trop fort sur le dernier mot enfantin car sa pudeur l’empêchait certes d’appeler autrement la chose. Elle secoua mollement la tête vraiment dépitée de s’observer ainsi à travers les yeux amicaux de Maya. « Eh bah non Maya, je sais draguer ! Et je ne touche à aucune zigounette pour ça ! Et ouais … j’ai pas de problème avec le mot zigounette en plus, j’peux le dire toute la journée si j’veux ! ZIGOUNETTE ! ZIGOUNETTE ! ZIGOUNETTE ! ». Elle retira finalement la bandoulière de son sac qu’elle avait passé autour de son cou et exprima sa rage en le brandissant au-dessus de sa tête avant de le flanquer sans ménagement par terre ! Et bim ! Voilà ! Son encrier s’était renversé partout sur ses devoirs ! Parfait !

Elle prit une très longue inspiration pour tenter de s’apaiser et releva finalement ses yeux larmoyants du désastreux spectacle de son sac pour les tourner vers Maya. Il y avait en réalité bien quelque chose que Marlene ne lui disait pas. Et malgré la piètre démonstration d’amitié qu’elle venait de lui faire, Marlene n'avait pas envie de lui mentir. « Arthur est mon cousin … » concéda-t-elle finalement dans un souffle et en lâchant finalement prise pour se mettre à pleurer dans un premier sanglot. « J’ai retrouvé mon demi-frère en cherchant mon père pendant les dernières vacances et j’ai appris que ton copain ... bah c'est mon cousin, voilà ! » avoua-t-elle finalement comme une sombre idiote en pleurant de plus belle car c’était la première fois qu’elle prononçait la phrase à voix haute. Elle n’en avait pas même parlé à sa maman à qui elle confiait pourtant toujours tout. Ca ne lui ressemblait pas du tout de faire des choses derrière le dos de sa maman ou encore d’avoir des secrets pour ses meilleures amies. Elle avait l’impression de trahir tout le monde à commencer par se trahir elle même avec ce comportement qui ne lui ressemblait pas. « Je m’en fiche des garçons, moi ! » s’excusa-t-elle encore de sa petite voix. « Tout ce à quoi je pense depuis la rentrée c’est à mon père qui sait même pas que j’existe et à ce que je dois dire à ma maman ! » sanglota-t-elle encore complètement abattue par toutes ses révélations. « Tu répéteras rien à Arthur hein ? » l’implora-t-elle finalement en dardant son regard larmoyant dans celui de sa meilleure amie. « C’était bête de le suivre aux toilettes ! » concéda-t-elle finalement en riant nerveusement comme une idiote et en s’essuyant les yeux du dos de ses mains.

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 241
| AVATARS / CRÉDITS : crystal reed ©
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Explosive amitié, quiproquo malheureux - marlou | TERMINÉ Jeu 15 Juin - 13:19

Elle aimait bien Marlène mais quand elle se mettait dans des états pareils, il lui était impossible de savoir comment réagir. En temps normal, elle aurait aligné le ton sur celui de son amie, elle aurait battu des bras, aurait froncé les sourcils, fermé les poings, serait devenue toute rouge et aurait fait en sorte d'avoir le dernier mot. Mais, parce que forcément il y en avait un, c'est elle qui avait le plus de tords dans cette histoire. Elle avait inventé une relation à son petit copain et sa meilleure amie, et comprenait l'état de la rouge. Elle avait l'air un peu idiote puisque en un seul instant, elle était passé de victime à coupable. Elle avait envie de réponses et apparemment les questions posées ne satisfirent pas madame McKinnon qui prit violemment la mouche. Maya ne comprenait plus rien à cette conversation et ne savait plus sur quel balai danser, ni quoi dire, ni quoi faire. "Mais..." Elle la regardait partir et voulut se lever mais sa meilleure copine ne lui en laissa pas le temps, déjà elle revenait vers l'arbre, le teint rouge vif de colère ou de tristesse, difficile de savoir.

Les toilettes. Evidemment Arthur lui avait fait part de cette échange plus qu'étrange et malaisant qui s'était produit quelques jours auparavant. Elle hocha la tête pour accompagner ses paroles. "Avoue que c'est quand même bizarre de faire ça, non ?" La préfète tenta un regard vers la rouge mais comprit bien trop vite qu'une fois encore elle n'avait pas choisi d'alimenter la discussion avec les bons mots.

Si Marlène n'avait pas été aussi en colère, la bleue aurait sûrement éclaté de rire à la mention de "zigounette" trouvant l'expression bien plus mignonne que sérieuse. Mot qu'elle répéta encore et encore, jugeant bien plus que nécessaire de prouver qu'elle était capable d'en parler. "D'accord." Lâcha Maya tandis que le sac de Marlène s'écrasait au sol et qu'une noirceur s'étalait sur le tissu. Bon, sur ce coup-là, elle était peut-être dans la pure provocation, et peut-être même qu'elle le faisait exprès. En réalité elle ne savait pas quoi dire de peur d'enfoncer encore plus profondément la situation, déjà qu'elles n'étaient pas sorties des 3 balais.

Maya resta ébahie face aux paroles de son amie qui semblait prendre énormément sur elle pour ne pas lui arracher les yeux. Arthur et elle, cousins ? Elle cherchait dans sa tête le pourquoi du comment essayant tant bien que mal d'établir les liens de parentés qui pouvaient exister entre eux. Elle laissa Marlène terminer, bien sûr qu'elle n'en avait que faire de son copain, quelle gourde elle avait été d'y croire une seule seconde. "Oh non Marlou, je suis tellement désolée." Elle mordillait sa lèvre inférieur essayant en vain de retenir toute sa culpabilité qui essayait de s'échapper par ses yeux. "T'étais toute seule et j'ai même pas été là pour toi, qu'est-ce que je suis une amie indigneeeee !" Elle n'avait pas pu retenir sa voix qui s'était légèrement étranglé et avait plongé la tête dans ses mains, pour se cacher, une nouvelle fois, d'un moment de faiblesse. "Je dirai rien à Arthur je te le jure !" Elle se leva rapidement pour se jeter dans les bras de son amie. "T'es tellement courageuse." Elle la serra très fort dans ses bras. Les disputes étaient rares mais intenses. "Je crois qu'on a plein de choses à se dire..." Maya entendait bien de l'aider au maximum dans la nouvelle vie qui s'ouvrait à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Explosive amitié, quiproquo malheureux - marlou | TERMINÉ

Revenir en haut Aller en bas

Explosive amitié, quiproquo malheureux - marlou | TERMINÉ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Une amitié peut cacher un quiproquo. A Y D E N
» SOS amitié ? (Terminé)
» Sois mon ennemi, au nom de l'amitié [Eris] - Terminé
» « L’amitié double les joies et réduit de moitié les peines. » [Livre II - Terminé]
» Une amitié fructueuse ou un danger à venir ? {PV Clovis et Aidan} (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les oubliettes
 :: 
Les souvenirs de Poudlard
-