Venez découvrir et commenter la Gazette de Mai 1975, ici !
C'est les vacances, sur ATDM ! Au programme, croisière autour du monde et camp de vacances version Sang Pur en Transylvanie. Plus d'explications ici ! Vous retrouverez Poudlard à la rentrée, passez un bon été !
Un premier atelier a été ouvert par Mrs Lerouge pour les Sang Pur en Transylvanie. Au programme : entraînement aux sortilèges impardonnables. Vous êtes attendus juste ici !
Venez vous inscrire pour le premier match d'Aquaquidditch de cette croisière !
Pour les nouveaux adultes, n'oubliez pas de nous signaler vos changements de bannières.

Partagez|

explosive amitié, quiproquo malheureux - marlou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 442
| AVATARS / CRÉDITS : Freya Mavor by fassylover
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Slenderman
| PATRONUS : Un canard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: explosive amitié, quiproquo malheureux - marlou Mar 20 Juin - 16:26

Quand Marlene était en colère elle se transformait en véritable dragonne et tous les bons mots qu’on pouvait lui adresser ne faisaient qu’aiguiser sa fureur. Allez dans son sens et elle vous reprocherait votre hypocrisie. Campez sur votre position et elle vous reprocherait votre entêtement. Quand Maya insista sur l’étrangeté de l’évènement des toilettes, Marlene la découragea d’un regard féroce de poursuivre sur cette voie car l’envie naissait de lui arracher la tête des épaules. Si Maya n’avait pas été sa meilleure amie, il ne fait aucun doute que Marlene aurait déjà sorti sa baguette et maugréé quelques vilains sorts. Sous ses airs pacifiques et en dépit des messages d’amour et de tolérance qu’elle véhiculait allègrement, elle n’en restait pas moins impulsive et passionnée dans ses excès de rage. Par chance, l’Écossaise préféra à la place focaliser toute sa violence sur sa sacoche en cuir. Elle détestait Maya, Arthur, Caradoc et Amadeus Dearborn, Moïra McKinnon, la terre entière et enfin et par-dessus tout elle se détestait elle-même !

L’adolescence était un âge compliqué pour elle qui, pour la première fois de sa vie, cultivait un jardin secret. Si pour la plupart des personnes de son âge, la chose était facile et naturelle, c’était tout le contraire pour elle. C’est qu’elle avait une conception absolutiste de l’honnêteté et était bien embêtée de conserver ainsi des secrets. Ca ne lui ressemblait pas - et elle ne voulait pas que cela lui ressemble - mais n’avait pas le courage de les prononcer à voix haute. La figure longtemps absente de son père n’en aurait été que trop réelle. Elle éclata finalement en sanglots et en aveux comme un ballon de baudruche dont le plastique a trop longtemps été étiré. Son humeur ne s’arrêta malheureusement pas là et elle se cacha le visage en même temps que les larmes car elle se trouvait certes bien bête de pleurer pour si peu. Elle n’avait jamais eu à affronter d’émotions aussi intenses et pour la fille intense qu’elle pouvait déjà être cela faisait beaucoup d’un coup. Et encore plus simplement que par un coup de baguette magique la colère qu’elle éprouvait pour Maya Andrews s’évanouit. Comment aurait-elle pu lui en vouloir de ne pas être présente quand elle s’était elle-même isolé dans ses cachotteries ? « C’est pas grave, c’est moi qui ai été bête à faire des secrets pour rien … » sanglota-t-elle encore comme l’âme en peine qu’elle se trouvait être. Elle remercia son amie d’un sourire un peu éteint quand elle s’engagea à conserver le secret vis-à-vis de son petit-ami. Elle était assez gênée de lui demander de mentir mais bien trop soulagée de repousser ses aveux à Arthur pour changer d’avis à ce sujet. Elle se réfugia dans ses bras et pleura encore sans savoir d’où diable pouvaient provenir toutes ses larmes. Elle ne la relâcha que lorsqu’elle commença à trop renifler pour reprendre le mouchoir déjà trempé de ses larmes de rage dans lequel elle vint se moucher comme un trompettiste. Malgré sa triste allure, elle ne s’était pas sentie aussi épanouie depuis des mois et des mois et quand Maya l’invita à tout lui raconter, elle eut un petit rire un peu béat. « Ca va aller Maya, je t’assure ! Je me sens complètement idiote de pleurer pour aussi peu ! J’ai l’impression que des tas de personnes perdent leur parents autour de moi alors je devrais être heureuse de retrouver mon père plutôt que de me lamenter comme une enfant gâtée … » tempéra-t-elle finalement en pensant à Fabian Prewett ou Gardiena Ollivander. Elle adressa un nouveau sourire à son amie derrière ses larmes pour la rassurer car elle n’avait pas voulu l’inquiéter en lâchant ainsi la nouvelle. Marlene n’avait jamais été très douée pour les grandes annonces alors bon … « C’est juste que c'est perturbant et que ça fait beaucoup de changements … » ajouta-t-elle en fronçant finalement les sourcils. Elle avait toujours été très heureuse avec sa maman, son beau-père, son demi-frère. Mais maintenant qu’elle savait qu’une autre famille l’attendait ailleurs, elle avait cet étrange sentiment difficile à assumer par l’égoïsme dont il recélait que sa famille initiale ne lui suffisait plus.

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

PRÉFET SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 252
| AVATARS / CRÉDITS : crystal reed © momo ♡
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: explosive amitié, quiproquo malheureux - marlou Ven 28 Juil - 22:09

Elle se sentait coupable, horriblement coupable. Oui, elle ne voyait rien d'autre, la culpabilité et peut-être bien aussi la honte. Créer autant de problèmes, de tensions, une grosse dispute avec une de ses meilleures amies, tout ça n'avait rien de beau. La haine qu'elle avait pu ressentir envers Marlène ces derniers temps avait disparu d'un coup d'un seul rongé par la boule dans son ventre qui s'était formé. Elle avait été décevante sur toute la ligne, en plus de jouer d'un égoïsme sans précèdent, elle avait fait passé l'amour avant l'amitié et cela sans prendre le temps de partager ses craintes avec la gryffondor. Quelle cruche. Elle qui avait toujours prôné l'amitié envers et contre tout avait compromis toute sa politique de vie pour une jalousie.

La bleue ne savait plus quoi faire. Elle voyait bien que les nerfs de sa copine craquaient et qu'elle se défoulait sur sa pauvre sacoche innocente. Elle savait que c'était elle qui l'avait mise dans un état pareil ce qui ne faisait qu'augmenter l'horrible fait qu'elle avait fauté. Elle n'aimait pas trop la violence, enfin sauf si Moran Powell était la victime, là c'était autre chose, mais elle comprenait bien que si ce n'était pas le sac qui prenait c'était sûrement pour l'épargner elle. Et peut-être même qu'elle l'aurait mérité. Quand elle y réfléchissait, c'était quand même hallucinant de retrouver son cousin, son père, un membre de sa famille qu'on aurait jamais soupçonné. Poudlard montrait sans cesse à quel point le monde était petit.  

Elle voulait se rattraper, et même si Marlène lui avait fait promettre de ne pas en parler à Arthur, elle essayerait discrètement et subtilement de pêcher quelques informations. Non elle n'en ferait pas des tonnes, à peine réconcilié avec la rouge elle ne voulait pas prendre le risque de créer de nouvelles fureurs. "Marlène bien sûr que c'est normal, ça fait trop à encaisser pour ton si petit corps." Elle ne savait pas si c'était le bon moment pour faire de l'humour mais comme elle ne savait pas vraiment réconforter les gens, c'était une méthode qu'elle avait monté pour y échapper. C'était moche, c'était trop cru, trop direct mais des fois ça marchait.

Le beau temps n'était plus au rendez-vous et déjà quelques gouttes commençaient à dégouliner sur le visage des deux jeunes filles se mêlant aux restes de leurs larmes. "On ferait mieux d'y aller." Après s'être relevé, elle tendit la main à Marlène et l'attira auprès d'elle, on avait jamais assez de câlins. Et pour la bleue qui n'était pas trop tactile d'origine, elle trouvait le moment nécessaire. Elle se mit en direction du château, elle rêvait maintenant d'un sacré chocolat chaud et que vite l'été arrive, ce ne serait pas de refus. "Au fait, fais moi penser à te racheter un sac." L'humour, encore et toujours plus. La base.

hors rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 442
| AVATARS / CRÉDITS : Freya Mavor by fassylover
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Slenderman
| PATRONUS : Un canard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: explosive amitié, quiproquo malheureux - marlou Lun 14 Aoû - 7:28

La tension à baguettes tirés qui avait opposé les deux amies en ce début d’après-midi s’en était finalement allée comme un mauvais nuage. Et Marlene qui vivait toujours très mal les conflits avec ses meilleures amies se sentait déjà grandement soulagée. Elle se permit un petit rire quand Maya s’autorisa un trait d’humour car elle connaissait suffisamment son aînée pour savoir que le réconfort n’avait jamais été son fort. Cela rendait toujours paradoxalement ses meilleurs efforts touchants et efficaces. La lionne qui était tout au contraire très expressive et était un vrai échantillonnage d’émotions la suivit par mimétisme et feint de la rabrouer sur le même ton empreint d’ironie « Ne me fais pas regretter de ne pas m’être mouchée dans tes cheveux ! ».

Marlene, qui avait déjà plié en boule son premier mouchoir au fond de sa poche, en sortit un nouveau pour finir de se moucher. Elle se questionnait pour sa part surtout sur les hectolitres de morve que son petit corps semblait pouvoir contenir. « Mon petit corps est plein de surprises ! » nota-t-elle simplement en levant ses yeux encore humides au ciel et en se débarrassant de ce qu’elle espérait bien être son dernier mouchoir. Elle se releva à son tour et se réconforta en posant sa joue sur l’épaule de son amie. Elle se sentait bête d’avoir souhaité faire des secrets à Maya Andrews et se rappela que ce n’était pas ainsi que leur amitié fonctionnait. Le temps était aussi capricieux que les deux jeunes filles et quelques gouttes de pluie commencèrent à leur tomber dans les cheveux. Elles prirent la direction du château et continuèrent encore un moment à se vanner. Tout était heureusement rentré dans l’ordre.

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: explosive amitié, quiproquo malheureux - marlou

Revenir en haut Aller en bas

explosive amitié, quiproquo malheureux - marlou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Une amitié peut cacher un quiproquo. A Y D E N
» L'amitié n'a pas de prix...(PV : Petit Lagon)
» L'amitié d'Herbert Pagani.
» jude, c'est malheureux de voir ce genre de comportement!!!
» ce merveilleux mot Amitié

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les oubliettes
 :: 
Les souvenirs de Poudlard
-