Poudlard est officiellement de retour ! Bonne rentrée à tous !
Vous pouvez retrouver la liste des préfets et des capitaines en cliquant juste ici. Espérons qu'ils fassent mieux que les précédents ! Félicitations à eux !
GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !

Partagez|

Quand Merlin ferme une porte, il ouvre une fenêtre | SUJET CLOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 477
| AVATARS / CRÉDITS : © BONNIE
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Cassandra Rosier
| PATRONUS : Une Orque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Quand Merlin ferme une porte, il ouvre une fenêtre | SUJET CLOS Sam 22 Avr - 9:42

Moins violent qu’un Lestrange, moins impulsif qu’un Avery, Rosier ne cédait que rarement à des coups de sang - on ne l’avait jamais surpris à se battre comme un moldu de sa vie - et préférait généralement la voie de la diplomatie. L’infirmerie avait certes déjà accueilli des victimes de sa baguette mais c’était un nombre de blessés que lui considérait tout à fait raisonnable pour fournir un exemple et éviter de plus vastes dommages. Il croyait en la paix sociale. Il préférait généralement traiter intelligemment pour conjuguer les intérêts opportunistes de chacun et donnait volontiers à qui lui offrait en retour. La finesse de Basil Carrow, l’hypocrisie de Laomédon Rosier.

Depuis que sa cousine Proserpine avait fait son arrivée détonante au château - on ne l’avait jamais vu aussi blême que lorsque le choixpeau avait envoyé celle qui partageait une partie de son sang à poufsouffle ! - Evan l’avait reniée aux yeux de tous ses amis. La moitié des personnes qu’il avait envoyée à Madame Pomfresh avec ses remerciements était arrivée à l’infirmerie les jours suivants la désastreuse répartition. Encore aujourd’hui il ne fallait mieux pas se risquer à prononcer l’ignoble prénom de sa cousine car il ne connaissait aucune autre insulte qui l’atteigne autant. Proserpine sonnait aussi laidement à ses oreilles que sang de bourbe. Mais ces derniers mois, elle était devenue plus difficile à ignorer, quand elle ne portait pas les stupides badges de McKinnon, elle courrait après la balle comme un boursouf dans le parc avec son ami sang de bourbe. Le spectacle était affligeant. C’était le reliquat d’une tendresse d’enfant qui retenait sa main à l’école et sa langue lors des dîners de famille. Un doloris de grand papa, et ça aurait été réglé, non ? Sauf que sa triste réputation commençait à dépasser les murailles de l’enceinte et il fallait bien qu’il agisse. Il avait donc fourni l’effort de l’observer ces derniers temps - un faciès de dégoût toujours ancré sur le visage - et avait sans doute trouvé une solution propre pour régler cet outrage. Si elle se faisait rejeter par le sang de bourbe, l’insulte serait sans doute suffisante pour la faire revenir dans le droit chemin …

Alors c’était sur Theo Wadge qu’il avait fixé son attention et s’il avait tôt remarqué que ce dont il semblait manquer - en plus de la dignité allant avec la pureté de sang mais personne n’aurait pu la lui offrir ! - était de l’argent. Tout chez lui respirait la pauvreté et la misère et vraiment sa vue était tout à fait insupportable à l’héritier Rosier. Il aurait bien pu quitter Poudlard pour Durmstrang s’il l’avait trop longtemps contemplé. Le coup qu’il préparait n’en était pas moins délicat car il souhaitait agir discrètement et ne pas être surpris publiquement à frayer avec l’énergumène. Il avait donc attendu ce soir-là que le blaireau quitte seul la grande salle pour le suivre, en conservant une distance raisonnable, jusqu’à la volière. Il avait accéléré le pas une fois dans les escaliers qui le soustrayaient à la vue de sa proie. Il inspira une grande bouffée d’air avant d’entrer dans celui putréfié de fiantes de l’habitat des stupides volatiles. C’était bien la première fois qu’il y mettait les pieds et la tentation de s'entraîner lui-même au doloris sur sa cousine et de ne pas s’encombrer d'un plan lui traversa l’esprit dans un soubresaut. Il entra finalement dans la volière et verrouilla la porte de sa baguette. Il attendit que le sang de bourbe se retourne vers lui pour lui adresser son sourire le plus doucereux. « Bonsoir Wadge ». Si ses lèves souriaient son regard était resté de glace. Ce nom qu’il s’abaissait à prononcer le révulsait par sa vulgarité.

dragées:
 


Dernière édition par Evan Rosier le Mar 11 Juil - 20:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 295
| AVATARS / CRÉDITS : Adrien Sahores (made by punisher)
| SANG : Né-moldu


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, raide mort
| PATRONUS : Inconnu
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Quand Merlin ferme une porte, il ouvre une fenêtre | SUJET CLOS Sam 22 Avr - 23:48

Theo enfourne en quatrième vitesse la dernière boulette de viande qu'il lui reste dans son assiette, puis il se tourne vers Proserpine, tout sourire. « Bon, j'ai fini. On s'retrouve dans la salle commune. » Sans attendre de réponse, le garçon se lève et quitte la table des Poufsouffle où ses camarades sont encore en train de dîner. Il prend le chemin de la volière, les couloirs sont quasi déserts à cette heure-ci, tous les élèves étant réunis à la grande salle. Sur le chemin, il sort un petit flacon de la poche de son teddy, flacon contenant un petit nombre de cachets blancs. Theo l'ouvre, laisse tomber trois de ces cachets dans la paume de sa main qu'il porte à sa bouche avant de refermer la boîte qu'il remet dans sa poche. Puis il enfonce sa main dans son autre poche et en extirpe une lettre pour sa mère dans laquelle il lui précise le nombre de pilules qu'il lui reste avant d'être en rade. Elle doit lui en envoyer des nouvelles et le timing est très serré, Theo prenant un malin plaisir à toujours envoyer la lettre au dernier moment, comme si c'était un jeu amusant que de jouer avec sa propre vie. Après quelques minutes de marche, le Poufsouffle atteint enfin la volière. Bien sûr, il ne remarque pas qu'il est suivi. Il pénètre dans l'antre des hiboux et lève la tête pour en repérer un lorsqu'il entend un cliquetis juste derrière lui. Il se retourne, Evan lui fait face. Si Theo est surpris, il n'en montre rien et reporte son attention sur les volatiles regroupés en nombre dans les hauteurs de la volière. « Tiens, Rosier, qu'est-ce que tu veux ? » dit-il, un sourire au coin des lèvres, se doutant bien que jamais ô grand jamais Evan Rosier ne mettrait les pieds dans cette volière s'il n'avait pas une bonne raison de le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 477
| AVATARS / CRÉDITS : © BONNIE
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Cassandra Rosier
| PATRONUS : Une Orque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Quand Merlin ferme une porte, il ouvre une fenêtre | SUJET CLOS Mar 25 Avr - 10:56

Cela faisait six années que Evan arpentait les couloirs du château et jamais il n’avait eu la curiosité de se rendre à la volière. Il s’était toujours arrangé pour envoyer des sbires de sa maison qu’il ne jugeait pas digne de leur clan, et notamment l’impur allemand, envoyer  pour lui son courrier. Il leva les yeux vers la masse roucoulante de hiboux et, si cette vision le dégoûtait, elle restait néanmoins plus supportable que celle de Theo Wadge. Il s’était trahi d’un regard méprisant en baissant les yeux vers lui avant de lui adresser un sourire. « Ce que je veux ? La liste est longue… » plaisanta-t-il le regard brillant. Sa position dans la monde sorcier était sans doute enviable aux yeux de nombreux de ses congénères mais l’adolescent n’en restait pas moins fait de nombreux et sombres désirs. Il aurait par exemple souhaité que seuls les élèves de sang pur soient admis dans leur école et que les sangs de bourbe restent dans leur misérable tiers monde pour se consacrer à leurs bêtes activités de moldus, se rouler dans la fange avec les pourceaux, tout ça … Evan Rosier n’avait jamais été très attentif en cours d’étude des moldus et n’aimait pas vraiment s’imaginer ce à quoi pouvait bien ressembler la vie des sales moldus.

Mais dans cette attente, et elle semblait tristement longue avant que le traître directeur ne soit destitué, il saurait se satisfaire de ne plus voir sa stupide cousine traîner dans les pattes de Theo. S’il avait longtemps réussi à ignorer ce problème, il n’y parvenait aujourd’hui plus. Certaines choses devaient être réglées avant qu’il ne quitte le château l’année prochaine. « Mais tu es chanceux ce soir, je pensais plutôt m’intéresser à ce que toi tu veux … ». Il se rapprocha doucement de lui pour tenter de lui insuffler l’once de peur qu’il aurait mérité de susciter chez lui. C’est qu’il aurait beaucoup aimé faire disparaître du bout de sa baguette son insolent sourire en coin mais ne le pouvait décemment pas s’il souhaitait faire affaires. Il existe plusieurs moyens d’obtenir ce que l’on veut et Rosier avait toujours régné soit par l’argent soit par la peur. Theo ne semblait pas se rendre compte de sa crâne chance ce soir-là. « Poudlard est une école assez chère … ». Malheureusement, pas encore assez pour écarter les miséreux lui semblait-il en le toisant. « Et quelque chose me dit que ça doit représenter un sacrifice pour tes parents de t’envoyer ici … ». Il baissa les yeux vers son ridicule teddy de moldu synthétique et un petit rire lui échappa. Il trouvait presque les parents du sang de bourbe encore plus cruels que lui d’envoyer leur fils ici sans autre arme qu’une baguette - qui entre ses mains ne valait pas plus qu’une brindille - pour se défendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 295
| AVATARS / CRÉDITS : Adrien Sahores (made by punisher)
| SANG : Né-moldu


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, raide mort
| PATRONUS : Inconnu
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Quand Merlin ferme une porte, il ouvre une fenêtre | SUJET CLOS Dim 7 Mai - 9:18

Rosier s'approche de quelques pas mais Theo ne bronche pas, son regard rivé dans celui du Serpentard. Si le sang pur croit l'effrayer, c'est raté ; le jeune écossais joue avec sa vie depuis sa naissance, ce n'est pas les intimidations d'un voyou bourré de frics qui vont l'impressionner. Cependant, Evan voit juste et le sourire de Theo s'efface brusquement tandis que son camarade évoque ses parents et le sacrifice qu'ils doivent faire pour l'envoyer dans une école comme Poudlard. Il y a encore quelques mois, il n'en était rien mais depuis la mort de son frère aîné, cet été et avec les frais dépensés pour les funérailles, Theo culpabilise un peu de coûter aussi cher à ses parents. « En quoi est-ce que ça te regarde ? » lance le Poufsouffle avec une agressivité non contrôlée. La tête du Serpentard et son air suffisant sont autant de raisons qui pourraient pousser Theo à lui flanquer une beigne. Il soupire et tente de recouvrer une attitude détachée, alors il lève la main devant lui et aussitôt un hibou moyen-duc se dépose sur son poignet, l'air encore endormi de celui qui aurait bien terminé son petit somme sans être dérangé. « Pourquoi tourner autour du chaudron ? Viens-en au fait, Rosier. » dit Theo tout en attachant délicatement sa lettre à la patte de l'oiseau qu'il remercie ensuite d'une caresse sur le sommet de la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 477
| AVATARS / CRÉDITS : © BONNIE
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Cassandra Rosier
| PATRONUS : Une Orque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Quand Merlin ferme une porte, il ouvre une fenêtre | SUJET CLOS Ven 12 Mai - 9:06

L’agressivité qui explosait dans le ton employé par Theo confirma à Evan mieux que le fond de ses propos qu’il avait vu juste. Les problèmes d’argent du sang de bourbe constituaient apparemment un point sensible et un nouveau sourire fendit le visage de son assaillant - et futur partenaire en affaires - car il était toujours agréable pour lui de voir un plan se dérouler sans anicroche. Quand Wadge leva un poing serré sous ses yeux en le toisant du regard, Evan ravala aussitôt son sourire en redoutant un instant que le garçon ne se lance dans de piètres menaces moldus. Il haussa des sourcils circonspects car il ne se serait alors pas encombré de son plan - ce qui aurait été dommage - et aurait été contraint de sortir sa baguette pour lui couper la langue d’un diffindo … façon de parler malheureusement. Un hibou moyen duc vint s’accrocher à son poing et Evan roula des yeux car la petite mise en scène de maître hibou auquel s’adonnait le blaireau l’ennuyait. Il ne retrouva son sourire que lorsque Theo l’invita à être direct, en voilà une idée qui le séduisait ! S’il prenait habituellement un malin plaisir à tourner autour de ses proies avant de leur foncer à la gorge, ce n’était pas vraiment le cas aujourd’hui. Il ne tirait aucun plaisir de voir un sang de bourbe s’enrichir de l’or de sa digne famille. Il n’agissait à vrai dire pas autant pour contenter son sadisme de sale gosse que pour protéger sa cousine Proserpine et son but - s’il n’avait pas été tordu par des idées suprémacistes - aurait presque été noble. « Ca m’attriste que tu veuilles si tôt te défaire de ma compagnie … » mentit-il d’un air amusé en s’éloignant finalement de lui pour se diriger vers une fenêtre car l’air était autant empesté à son sens par les volatiles que par le sang de bourbe. « J’ai pris avec moi quelque chose qui peut aider à régler les soucis financiers dont tu encombres ta famille ! » avoua-t-il finalement en faisant tinter l’or d’une bourse qu’il sortit de sa sacoche en cuir de dragon. Il inspira une bouffée de l’air frais de la nuit qui tombait avant de se retourner et de le toiser sans ne plus du tout sourire. « Et tu es toi-même quelque chose qui encombre ma famille. Que dirais-tu que nous fassions affaires ? Le stupide intérêt que te porte ma cousine se reflète sur notre nom et commence vraiment à devenir embarrassant ! ».  Evan porta une mine assez dégoûtée vers les murs de la volière marqués par la fiente de leurs habitants, n’y avait-il aucun endroit propre contre lequel il pouvait s’appuyer pour rendre cette discussion plus supportable ? Apparemment pas … alors il continua à marcher les bras croisés dans le dos en entamant un tour circulaire de la volière comme un lion enfermé dans une cage. Il regardait Theo du coin de l’œil essayant de guetter chez lui la moindre réaction car il n’était pas sûr qu’il se plie à sa volonté - aussi dorée puisse-t-elle être - sans se rebiffer car c’était un défaut qu’on observait souvent chez les miséreux de sa race.

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 295
| AVATARS / CRÉDITS : Adrien Sahores (made by punisher)
| SANG : Né-moldu


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, raide mort
| PATRONUS : Inconnu
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Quand Merlin ferme une porte, il ouvre une fenêtre | SUJET CLOS Mar 27 Juin - 17:06

Theo ricane et secoue la tête de droite à gauche, atterré par le culot dont peut faire preuve le Serpentard. Même le hibou au bras du Poufsouffle lui lance un regard mauvais comme si lui-même n'en revenait pas. C'est si facile pour ces gosses de riches. Changer le monde avec l'argent. Dans le quartier de Theo, à Stirling, c'est clairement les poings dans la gueule qui règnent en maître lorsqu'il s'agit d'intimidation. « Dude, c'est toi qui es embarrassant, là. Fais moi le plaisir de remballer ton fric, un peu de fierté, veux-tu ? » Theo renifle avec dédain puis reporte son attention sur le hibou qui frotte sa tête doucement contre l'épaule du Poufsouffle en témoignage de soutien. Même un foutu piaf a du mal à supporter Evan Rosier, voilà pourquoi celui-ci ne s'aventure jamais dans la volière, c'est à croire qu'il n'y est pas le bienvenu. La tristesse. Sa lettre bien ficelée à la patte du volatile, le jeune sorcier le fait s'envoler en levant son poignet dans les airs et l'oiseau quitte alors les lieux en s'engouffrant par une fenêtre. Theo prend son temps avant de reporter son attention sur le sang pur mais lorsqu'il le fait, un sourire étire ses lèvres. « T'inquiète, je pense que ta cousine est à même de prendre ses propres décisions, tu crois pas ? Et puis t'as pas à t'en faire pour ton blase, quand j'aurai épousé Poppy, elle portera plus ton nom de toute façon. On sera cousins par alliance, toi et moi et j'espère que t'as hâte parce que moi, carrément. » Provoquer Rosier c'est on ne peut plus jouissif et quitte à prendre un sort en retour (car ouais, ce mec est à ce point fier de son statut de sorcier qu'il a probablement jamais utilisé ses dix doigts autrement qu'en s'astiquant le manche), ça en vaut vraiment la peine. Mais tout de même, cet argent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 477
| AVATARS / CRÉDITS : © BONNIE
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Cassandra Rosier
| PATRONUS : Une Orque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Quand Merlin ferme une porte, il ouvre une fenêtre | SUJET CLOS Sam 1 Juil - 11:20

Evan qui encerclait sa proie d’un pas tranquille s’interrompit quand cette dernière l’interpella d’un mot d’argot dont le digne héritier rejetait autant la vulgarité que l’ironique proximité amicale suggérée. Il finit même par reculer d’un pas quand le familier du bourbe s’envola. Le manque de jugement autant que de jugeote du garçon l’amusa cependant car il se trompait en supposant que l’héritier Rosier ne connaissait pas les tourments de la fierté. Il ne connaissait pas cette fierté du pauvre que le bourbe éprouvait sans aucun doute. Celle de Rosier s’apparentait davantage à un sentiment de supériorité que lui avait naturellement insufflé la pureté de sa lignée et des siècles de domination sociale. Il ne se rebifferait pas pour une basse interjection - aussi désagréable puisse-t-elle être à son oreille - et n’estimerait sa fierté à lui bafouer que s’il devait échouer dans son entreprise. Et il était plutôt confiant sur ce point puisque s’il savait qu’il ne plierait pas Theo par l’argent il le briserait par la force. Non pas qu’il se plaise à sortir sa baguette car il était un bon représentant de sa maison et ne s’engageait dans des affrontements que s’il les savait truqués en sa faveur. Alors il reprit son pas nonchalant sans se laisser atteindre par la bave du crapaud et s’empressa d’y répondre par son venin de vipère. « La fierté revêt un sens différent dans nos milieux » énonça-t-il sur le ton d’un grand principe en conservant un calme olympien et une aura de mystère qui lui seyait bien. Il ne s’attendait pas à se faire comprendre de l’idiot du village.

Un rire lui échappa finalement quand le garçon marqua sa foi dans l’entendement de sa cousine et il renomma mentalement leur duo comique Dumb et Dumber. Theo apparaissait si stupide aux yeux de Rosier que celui-ci s’interrogea même un instant sur le caractère ironique de ses provocations. Proserpine et Theo lui donnaient l’impression de vivre dans un monde fantasmagorique dans lequel aucune guerre ne se préparait. Il vomissait leur naïveté. « Je ne sais pas … » concéda-t-il finalement en jouant à son tour à l’idiot. « Je demanderais bien conseil à ma grande tante devenue Brown mais son mari et elle sont tristement décédés l’année de leur mariage ». Evan lui adressa un sourire angélique. Il ne savait à vrai dire pas du tout ce qui était arrivé à Déméter Rosier Brown dont l’histoire était tabou mais il aimait fantasmer sur la mort de sa grande tante. La seule chose dont il était certain était que le couple Brown était mort et enterré aux yeux du reste de toute la famille. « Un mauvais sort les a surpris de plein fouet ! » et se disant il envoya sans prévenir sa bourse de gallions à Theo pour qu’il en vérifie le contenu. Celui-ci avait eu le réflexe de l’attraper et Rosier le félicita bien naturellement. « Tu as de meilleurs réflexes qu’eux ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 295
| AVATARS / CRÉDITS : Adrien Sahores (made by punisher)
| SANG : Né-moldu


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, raide mort
| PATRONUS : Inconnu
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Quand Merlin ferme une porte, il ouvre une fenêtre | SUJET CLOS Mer 5 Juil - 9:56

Theo reçoit la bourse de gallions en plein dans l'estomac et si ça lui coupe le souffle, il n'en laisse rien paraître, question d'égo. Faut dire que cette bourse est très lourde... Il la soupèse un instant, un mince sourire aux lèvres, faisant mine d'être intéressé par son contenu. En vérité, il est très intéressé par son contenu mais, question d'égo, une nouvelle fois, il se refuse tout bonnement à se faire acheter par Evan Rosier. Mais tout de même... « C'est facile comme ça, hm ? Quelque chose ne va pas dans ton sens, hop, tu sors ton pognon. Enfin "ton", plutôt le fric de papa maman. » Theo ricane en secouant la tête de droite à gauche. « Y'en a qui mesure leur supériorité à la taille de leur  baguette, quand d'autres préfèrent montrer à quel point leurs bourses sont bien pleines. T'inquiète Rosier, elles sont bien grosses tes burnes, t'as rien à prouver à personne. » Theo soupèse de nouveau la bourse dans le creux de sa main en se pinçant les lèvres, visiblement en pleine réflexion. C'est qu'il aurait bien besoin de cet or. Pour sa mère, son père, pour son frère moldu qui peine à s'extirper de la racaille de Stirling. Il pourrait même en garder une petite partie pour lui, pour se payer des clopes auprès de Gabin. Mais c'est hors de question qu'il s'éloigne de Poppy juste parce que c'est le désir de son cousin. Au contraire, les menaces d'Evan lui donnent bien envie de se rapprocher encore un peu plus de la jolie Proserpine (si elle n'était pas aussi casse-couille...). « Si j'accepte, quelles sont les conditions ? » demande alors Theo en relevant la tête d'un air grave.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 477
| AVATARS / CRÉDITS : © BONNIE
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Cassandra Rosier
| PATRONUS : Une Orque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Quand Merlin ferme une porte, il ouvre une fenêtre | SUJET CLOS Jeu 6 Juil - 17:59

Rosier sourit légèrement devant la naïveté du garçon qui s’extasiait du pouvoir simplificateur de quelques gallions. Alors il était pauvre à ce point ? Si d’aventure Theo souhaitait complexifier la situation présente, il existait d’autres solutions mais le Serpentard n’était pas certain qu’il les trouverait aussi plaisantes. Evan le laissa babiller avec patience et écouta même avec une pointe d’amusement l’analogie qu’il trouva fine de glisser au sujet de ses bourses. Car si on s’attachait à ses mots, il fallait bien convenir que la nature avait bien mal dotée le blaireau. Peut-être était-ce pour cela qu’il tâtait et soupesait sa bourse à lui avec autant de diligence ? « Je t’en prie, continue à tâter ce dont tu es tristement dépourvu … » se moqua-t-il doucement afin qu’il ne se méprenne pas sur le rapport de domination. Il ne dit plus rien et un long silence s’installa au cours duquel un sourire s’étira finalement sur ses lèvres. Il lui semblait que le garçon changeait comme un niffleur au contact de son or. Quand Theo l’interrogea finalement sur les conditions de leur petite affaire, l’égo du Rosier le déclara vainqueur de sa manœuvre auquel aucun piège n'était attaché. Il était encore plus jouissif de voir la pauvre chose se détacher d’une partie de sa fierté - qu’il avait pourtant précédemment glorifier non ? - pour accepter consciemment le vil paiement. « Proserpine n’existe plus à l’instant où je prononce ces mots. Tu ne la regardes plus, tu ne lui parles plus, tu ne lui écris pas. Et si tu crois que mon regard ne s’avance pas jusque dans le trou de bouseux que vous appelez votre salle commune … eh bien essaie un peu de contourner ces règles … et tu verras ». Evan ne souriait plus et s’exprimait le plus sérieusement du monde car c’était un investissement pour sa famille qu’il avançait et qu’il comptait bien voir honorer. Il bluffait évidemment quand il parlait de la salle commune mais le reste de ses paroles n’était pas aussi creux. Si Theo et Proserpine continuaient à se fréquenter leur école n’était pas suffisamment grande pour les cacher et il finirait par l’apprendre d’une façon ou d’une autre. Il se montrait pour l’instant patient et honnête même - selon la définition serpentarde du concept - avec le blaireau. Il aurait par contre vécu comme une offense qu’il ne respecte pas leur marché, et il était bien connu que Evan pouvait très violemment répondre aux offenses. Il n’était pas sûr que son partenaire d’affaires souhaite contempler les affres de son égo dont il le pensait injustement dépourvu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 295
| AVATARS / CRÉDITS : Adrien Sahores (made by punisher)
| SANG : Né-moldu


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, raide mort
| PATRONUS : Inconnu
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Quand Merlin ferme une porte, il ouvre une fenêtre | SUJET CLOS Sam 8 Juil - 15:21

Theo écoute, le regard baissé sur la bourse pleine de gallions qu'il détient au creux de sa main. La réflexion n'est pas longue, il sait d'avance ce qu'il a envie de prendre comme décision. Il a besoin de cet or, c'est indéniable et Proserpine le sait, elle comprendra très bien... qu'il ait pu vouloir arnaquer son cousin. Car évidemment qu'il est absolument impensable pour lui de s'éloigner de Poppy. Parce que c'est son amie, en premier lieu, mais aussi car c'est une question de principe, encore une fois. Laisser gagner ce fils de harpie et voir son visage ravi à chaque fois qu'il le croisera dans un couloir, impossible, Theo finira par lui exploser la tronche et on sait tous comment ça va se terminer : mal. Alors Theo décide de prendre les deux : l'argent, et Proserpine. Histoire de remettre un peu ce gosse de riche issu de la consanguinité à sa place. « Vendu » lâche alors le né-moldu en relevant la tête, plantant ses yeux dans ceux du Serpentard. « J'accepte ton deal » ajoute-t-il avant d'enfourner la lourde bourse dans la poche de sa cape qui se met à tinter lorsqu'il tourne les talons. « A plus, Rosier. Te perd pas en sortant d'ici. » Et sur ces mots, il quitte la volière sans un regard derrière lui, plutôt satisfait de sa transaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 477
| AVATARS / CRÉDITS : © BONNIE
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Cassandra Rosier
| PATRONUS : Une Orque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Quand Merlin ferme une porte, il ouvre une fenêtre | SUJET CLOS Mar 11 Juil - 20:29

La démesure de l’égo du Rosier ne connaissait aucune limite - et dépassait notamment celle de son intelligence - aussi afficha-t-il un sourire vainqueur lorsque le sang de bourbe lui fit part du résultat de sa réflexion judicieuse. Evan ne lui serra pas sa main impure car leur relation d’affaires n’était point de celle-ci. Il le regardait plutôt s’éloigner en riant sous sa cape. Il se glorifiait de maîtriser les êtres inférieurs aussi facilement qu'un marionnettiste jour avec ses poupées, de voir la race de ceux qui se prétendaient courageux - alors qu’ils n’étaient à ses yeux que tristement différents - renoncer si facilement à leur fierté et humanité. La qualité de leur sang ne les liait pas mais la noirceur de leur âme assurément.

Evan ne partit pas immédiatement et profita de découvrir la cage à oiseaux pour lier à la patte du grand duc de leur école un courrier qu’il destinait à son oncle Basil. Avec quel plaisir il se délecterait dans les prochaines semaines de la vision de sa cousine éperdue les couloirs du château. Si elle était rejetée par un vil sang de bourbe peut-être son amour-propre se trouverait-il enfin assez souillé pour qu’elle revienne dans la droite lignée de leurs ascendants.


dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand Merlin ferme une porte, il ouvre une fenêtre | SUJET CLOS

Revenir en haut Aller en bas

Quand Merlin ferme une porte, il ouvre une fenêtre | SUJET CLOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une porte s'ouvre alors qu'une autre se ferme [Sujet clos]
» "Lorsque Allah ferme une porte, il en ouvre toujours une autre" - ♠ [Fini]
» L'orage gronde au loin, la porte s'ouvre... Gully07 entre...
» juliette - Quand est ce qu’une porte n’est pas une porte ?
» ✿ Maddy Bow/ L'histoire d'une vie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Poudlard
-