GRYFFONDOR : 815 pts | POUFSOUFFLE : 370 pts | SERDAIGLE : 660 pts | SERPENTARD : 760 pts

Partagez|

I don't speak with traitors ▲ RAVEN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 298
| AVATARS / CRÉDITS : › Michael Fassbender
| SANG : › Né-moldu


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le chaos
| PATRONUS : Un Berger allemand
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: I don't speak with traitors ▲ RAVEN Mar 25 Avr - 17:06

26 Octobre, 1971

Je marche dans les rues de Londres. Les gens semblent ne pas me remarquer, et tant mieux. Ici, où les sorciers se fondent dans la masse des moldus, j'évite tout contact avec ces derniers. J'ai reçu mon admission au Ministère la veille et je me suis empressé de me mettre en route aujourd'hui. Je commence à connaître le coin, après un an c'est un minimum. Chaque jour, je me demande que diable vais-je faire ici alors que j'aurais très bien pu rester sur mon bon sol américain. Mais je ne regrette pas, ce sentiment m'est inconnu. Je fais ce qui me semble juste sans accorder d'importance à l'avis des autres. Sur cette Terre, il n'y a que moiet moi seul. Homme de l'ombre, homme du secret, homme du mystère. Le Département pour lequel j'ai postulé va sans doute correspondre à ma personne, je suppose. Malheureusement, j'ai eu la mauvaise idée de ne pas demander à la direction comment on faisait pour pénétrer à l'intérieur du bâtiment. Super. Premier jour de travail, et il fallait déjà que je me perde.

Après avoir tourné en rond dans la même rue, je décide de me poster dans un coin sombre pour observer cette vie autour de moi. Les Anglais ne sont pas pressés. Ils ne sont jamais pressés. Ils ont l'air tout le temps apaisés, je les verrai presque avec leur petite ridicule tasse de thé. Un sourire mesquin apparaît au coin de mes lèvres. Quels idiots. J'aimerais tant leur inculquer les bonnes manières, mais à les voir leur cause est déjà perdue. Puis, je tourne la tête. Une dame qui n'était pas là auparavant vient d'apparaître. Je le sens aussitôt, c'est une sorcière. Elle vient probablement de transplaner. La dame aux cheveux de jais observe attentivement autour d'elle, puis part dans la direction opposée où je me trouve. Sans attendre, je la suis. Une allure fière et noble se dégage de sa personne. Visiblement, je n'ai pas affaire à n'importe qui.


« Excusez-moi ! »

Je déteste devoir m'excuser. Mais là, je n'ai pas le choix. Par Morgane, je déteste ne pas avoir le choix. J'arrive à sa hauteur et lui fais face. Une sorcière charismatique aux traits autoritaires. Ses yeux me détaillent attentivement. En regardant autour de nous pour être sûr que personne ne nous entend, je me penche vers elle et lui chuchote.

« Savez-vous où se trouve le Ministère de la Magie ? Je viens d'arriver sur Londres et je ne sais pas comment m'y rendre. C'est mon premier jour d'emploi... Si vous vouliez bien m'aider. »

Au pire c'est une moldue et je viens de faire une grossière erreur. Dans ce cas, un petit coup d'Oubliettes et son sort est réglé. Au mieux cette... charmante dame est une sorcière et est encline à m'apporter son aide. Je plonge mon regard dans le sien en l'attente d'une réponse.

Citation :
• Post sans le nom du personnage - 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 605
| AVATARS / CRÉDITS : › Eva Green
| SANG : › Sang-Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grand-mère
| PATRONUS : Un aigle royal
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: I don't speak with traitors ▲ RAVEN Mar 25 Avr - 18:41


C’était un mois d’octobre ordinaire. Il ne faisait pas très beau, autant à l’extérieur que dans mon âme. Tout n’était que tristesse et solitude. Je ne comptais même plus les jours qui me séparaient du départ d’Elliot. Je voyais un peu tout d’un regard gris et triste, mais j’avais fini par renfermer tous ces sentiments douloureux et insoutenables en moi pour éviter de ressembler à un mort vivant à chaque jour qui passait. Ainsi, mon regard était à présent plein de sévérité et mon corps entier semblait respirer l’autorité pure, le maintien droit et le menton haut. Derrière cet air de fierté se cachait en réalité un cœur détruit par les aléas de la vie, détruit par ce que la Mort lui avait pris trop tôt. J’étais lasse de tout ça.

Néanmoins, il était temps de retourner au travail. Je ne devais pas trainer. Pour combler ce vide béant qui s’était rouvert en moi, je m’étais concentrée dans la seule chose qui me permettait de maintenir la tête hors de l’eau : mon boulot. Heureusement d’ailleurs, le métier d’Auror était très entreprenant et demandait l’entière disponibilité des sorciers au Bureau. Une chance, mais quelque part, c’était plutôt triste. D’être ainsi renfermée dans son travail. Elliot n’aurait peut-être pas voulu ça pour moi. Ou peut-être que si, je n’en savais rien. Mes pensées étaient confuses, je ne savais plus où mettre la tête. Dans tous les cas, il aurait voulu que j’avance que je passe à autre-chose. Mais deux ans, c’était bien trop court… Je ne pouvais pas l’oublier comme ça…

J’étais assise en silence sur la chaise de ma cuisine et regardais devant moi sans vraiment regarder, mes yeux perdus dans le vide. Il fallait vraiment que j’y aille. Avec un soupir, je me levai et resserrai mon manteau. C’était parti.

L’instant d’après, l’appartement était vide.

Je réapparus dans une petite rue discrète de Londres. Avant d’aller au boulot, je voulais profiter un peu de l’air frais – et pollué, soit dit en passant- de la capitale. Je n’étais pas à une minute près, après tout… Je vérifiai autour de moi que personne ne me suivait. Depuis l’assassinat d’Elliot, j’étais devenue très méfiante dans les rues. Au moins mouvement suspect, j’agissais en conséquence. C’était fou, cette impression de se faire traquer en permanence, comme si on était en sécurité nul part. Rapidement, je tournai les talons et marchai droit devant moi. Jusqu’à ce qu’un voix m’interpelle.

« Excusez-moi ! »

Je me retournai, légèrement agacée… Pour me retrouver face à un homme qui devait avoir à peu près le même âge que moi. Je ne le connaissais pas, il ne semblait pas me connaître non plus. Je me demandais ce qu’il me voulait. Bizarrement, je devenais pressée, tout d’un coup. Je ne voulais pas qu’il me fasse perdre mon temps. Je le détaillai de haut en bas. L’homme regarda autour de lui puis se rapprocha de moi. Je fronçai les sourcils. Si c’était un moldu venu pour m’enquiquiner, je…

« Savez-vous où se trouve le Ministère de la Magie ? Je viens d'arriver sur Londres et je ne sais pas comment m'y rendre. C'est mon premier jour d'emploi... Si vous vouliez bien m'aider. »

Bon, d’accord, je m’étais trompée sur son compte. Ce n’était pas un moldu mais bel et bien un sorcier. Je le considérai un instant. Visiblement, ma petite marche allait devoir attendre. Je regardai autour de nous et lui fis signe de me suivre.

« Suivez-moi. »

Je continuai mon chemin jusqu’à tourner sur une autre rue. Je supposai que pour un premier jour d’emploi, il fallait d’abord emprunter l’entrée des visiteurs. Et c’était assez loin de l’endroit où nous nous trouvions, puisque j’avais eu l’intention de transplaner directement à l’intérieur du Ministère. Une chance que l’homme… Comment s’appelait-il ? Bref, une chance qu’il soit tombé sur moi.

« Raven Fawkes, Auror. » me présentai-je rapidement sans un regard vers lui.

Puis, après un instant de silence, je décidai de le rompre.

« Américain, n'est-ce pas ? »

Son accent ne m’avait pas échappé. Que diable un américain venait faire sur le sol anglais ? C’était une très bonne question. Et je sentais que j’allais pouvoir en apprendre plus…  

Fiche de RP (c) Miss Yellow


Citation :
• Sujet Flash-Back ▬ 2 dragées
• 500 mots ▬ 2 dragées
• Sans le nom du perso ▬ 2 dragées

Total = 6 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 298
| AVATARS / CRÉDITS : › Michael Fassbender
| SANG : › Né-moldu


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le chaos
| PATRONUS : Un Berger allemand
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: I don't speak with traitors ▲ RAVEN Mer 26 Avr - 12:04

La femme me détaille du regard. On dirait qu’elle m’analyse, je la laisse faire. Si elle me connaissait, elle ne se risquerait même pas à ce petit jeu avec moi. Je garde mes impressions mauvaises pour moi et me contente d’attendre. Finalement, elle me dit de la suivre. J’émets un soupir de soulagement. Me retrouver une minute de plus dans les rues de Londres, non merci. Pas au milieu de tous ces moldus.
Elle qui connaît le quartier, elle emprunte plusieurs rues. Visiblement, ma demande ne l’enchante pas vraiment. Tant pis pour elle. Elle n’avait qu’à refuser, hein. De toute façon, j’aurais bien fini par trouver l’entrée.


« Raven Fawkes, Auror. »

Mon sourcil se hausse de surprise. Fawkes, vraiment ? Se peut-il qu’elle soit de la célèbre famille de sang-pur des Fawkes, aux États-Unis ? En voyant cette allure noble et fière… Il n’y a presque aucun doute. Un petit sourire se dessine sur mon visage. Sait-elle que nous faisons partie de la même famille, ou presque ? Qu’un de ses proches, Ethan Fawkes, a épousé ma tante, Desirae Allister ? Dans ce cas, nous devons être cousins éloignés. Quel heureux hasard ! Et moi qui pensais que je n’allais connaître personne, ici. Il y avait finalement quelqu’un de la famille qui allait peut-être m’aider.

« Américian, n’est-ce pas ? »

Je tourne ma tête vers elle. Elle semble calme et sereine. Malgré tout, la crispation au niveau de sa mâchoire ne m’échappe pas. Raven est tendue.

« En effet. Je ne suis sur le sol anglais que depuis un an. Wyatt Allister, prochainement Langue-De-Plomb. »

Je déteste devoir faire un autre travail que le mien, potioniste, mais je n’ai pas le choix si je veux garder une bonne couverture. Pas sûr que cela plairait à ma famille si l’on venait à découvrir mon petit commerce. Mieux valait être discret. Je poursuis ma discussion, n’accordant guère d’importance aux envies de ma cousine.

« Cela est étrange de croiser une autre Fawkes an Angleterre. »

Sentant son regard interdit, je lui souris et continue.

« Ne saviez-vous pas que vous aviez de la famille aux États-Unis ? »

Je dois la prendre par surprise, dit comme ça. Mais n’est-ce pas spécialité ? Surprendre les autres, parfois aux moments les plus incongrus ? Je vais bien voir si l’esprit perspicace des Fawkes fonctionne également dans le sien. Et surtout, car les Fawkes sont de sang-pur, si elle adhère aux idéologies propres à celles de sa famille, à savoir, la haine des No-Maj, des sang-mêlés et des sang de bourbe…

Citation :
• Sans le prénom du personnage - 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 605
| AVATARS / CRÉDITS : › Eva Green
| SANG : › Sang-Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grand-mère
| PATRONUS : Un aigle royal
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: I don't speak with traitors ▲ RAVEN Sam 29 Avr - 14:27


Quelle malchance j’avais eu en ce début d’année de tomber sur cet homme. Il ne manquait plus que ça. J’étais devenu très pessimiste depuis la mort d’Elliot, et je ne savais pas si le temps allait y changer quelque chose. Probablement que si, je n’en savais rien. Dans tous les cas, je continuais à marcher, nerveuse mais rigide. Je dormais peu en ce moment, sûrement à cause de ce lit devenu trop grand et trop froid. Je pensais depuis quelques temps à déménager. Changer de ville, changer de quartier, changer de coin. Tourner la page, tout simplement. Le transplanage me permettait d’effacer un peu la distance, donc ce paramètre n’était pas un problème. C’était plutôt si j’avais le courage de bouger, en réalité.

L’homme se présenta comme étant un futur Langue-de-Plomb. Wyatt Allister. Une sonorité bien américaine, un nom bien américain. Cette famille ne me disait rien. Je n’étais même pas sûre qu’elle fasse partie du registre de Nott comme les Rosier ou les Travers. À vrai dire, je ne m’y connaissais pas beaucoup en culture étrangère. Sans doute qu’il y avait des familles de sang-pur dans les autres pays du monde, mais elles ne me concernaient en rien. Allister continua de parler, même si je n’avais pas forcément envie de tenir une conversation.

« Cela est étrange de croiser une autre Fawkes en Angleterre. »

Je ralentis le pas, interdite, et tournai mon regard vers lui. Un autre Fawkes ? Cela voulait dire… Non, impossible. Kathleen ne m’avait jamais parlée d’une autre branche familiale. Bien entendu, je savais que les Fawkes avaient immigré un peu de partout et pas seulement qu’en Angleterre, mais je ne m’étais jamais vraiment posée la question à savoir où se trouvait le reste de ma famille. Après tout ce que cette femme m’avait fait subir, cela m’avait peu donné envie de m’y intéresser.

« Ne saviez-vous pas que vous aviez de la famille aux États-Unis ? »

Je secouai négativement la tête. Non, je n’étais pas au courant. Les raisons étaient nombreuses, mais je n’avais à me justifier devant un inconnu. Mais s’il connaissait le nom des Fawkes, c’était qu’il devait être connu là-bas. Je me demandais bien jusqu’à quel point et s’ils étaient aussi tarés que ma grand-mère. Cela ne m’aurait même pas étonné. Profitant de la présence de l’Américain, je lui posai donc la question.

« Les Fawkes ont-il une influence aux États-Unis ? C’est étrange que vous la connaissiez alors que je n’ai moi-même pas entendu parler de l’existence de cette branche familiale. »

C’était là l’entière vérité. Après tout, pourquoi vouloir m’intéresser à la famille d’une personne qui avait passé la majorité de sa vie à me torturer, m’humilier et me renier ? Ceux qui me critiquaient de ne pas être assez curieuse à propos de ce sujet ne savaient pas tout ce que j’avais vécu et ainsi, étaient loin d’être en droit de me juger sur quoi que ce soit. Des fois, j’aurais aimé leur crier toutes les horreurs que mes yeux d’enfants avaient vu. Toutes les douleurs que mon corps de petite fille avait subi. Mais ça, bien sûr, ils étaient loin de s’en douter.

Fiche de RP (c) Miss Yellow


Citation :
• 500 mots ▬ 2 dragées ▬ Sans le nom du personnage ▬ 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 298
| AVATARS / CRÉDITS : › Michael Fassbender
| SANG : › Né-moldu


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le chaos
| PATRONUS : Un Berger allemand
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: I don't speak with traitors ▲ RAVEN Lun 1 Mai - 16:34

C’est une véritable surprise que de croiser une autre Fawkes sur le territoire américain. Nos deux familles sont étroitement liées depuis des générations, plus encore depuis le mariage de ma tante Desirae. Cependant, Raven ne semble pas percuter qu’elle possède également de la famille aux États-Unis. Peut-être que la distance entre les deux pays explique cette ignorance. Peut-être qu’elle a tout simplement décidé de les oublier, même si je préfère la première option.
Son pas se fait plus lent après ma révélation. Je ne pensais pas faire naître un tel choc après cela, et je m’en vois quelque peu étonné. Il est possible que la sorcière ne sache réellement que d’autres Fawkes vivent sur cette planète.

« Les Fawkes ont-il une influence aux États-Unis ? C’est étrange que vous la connaissiez alors que je n’ai moi-même pas entendu parler de l’existence de cette branche familiale. »

Alors là, j’ouvre de grands yeux. Une influence ? C’est peu dire ! Les Fawkes font partie des familles de sang-purs les plus respectés avec les Allister. Une alliance entre les deux clans a formé un schéma similaire à tous ces mariages entre les Travers, les Yaxley ou encore les Avery. On disait les Fawkes, on citait les Allister et vice-versa. Si l’une était une famille d’excellents duellistes, l’autre engendrait des générations de potionnistes. Les deux familles se complétaient.

« Et comment ! Ethan Fawkes, votre oncle, probablement, est marié à ma tante, Desirae Allister. Oh, mais… »

Je fronce les sourcils. Je viens soudainement de me rappeler d’un certain détail qu’Ethan m’avait dit sur l’Angleterre. Lorsque les Fawkes sont partis d’Australie, il y a cela des générations, certains sont allés en Angleterre, d’autres États-Unis. Ce qui explique l’existence de Raven. La tante d’Ethan, une certaine Kathleen, devrait toujours être dans les parages… La grand-mère de la sorcière, donc ?

« Ethan m’a parlé de sa tante, une certaine Kathleen. J’aimerais beaucoup la rencontrer, même si elle doit être assez âgée à l’heure qu’il est… Savez-vous où je pourrais la trouver ? »

Mon début de séjour en Angleterre commence plutôt bien. Voilà que je découvre une autre branche de la famille Fawkes. Et cela s’annonce plutôt prometteur..
Nymeria. You don't really know me.


Citation :
Sans le nom du personnage - 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 605
| AVATARS / CRÉDITS : › Eva Green
| SANG : › Sang-Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grand-mère
| PATRONUS : Un aigle royal
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: I don't speak with traitors ▲ RAVEN Jeu 25 Mai - 14:20


Moi qui pensais passer une journée aussi banale que les autres… Depuis le décès d’Elliot, même le plus lumineux des rayons de soleil semblait aussi terne qu’un nuage gris. Des mois que je n’avais pas esquissé l’ombre d’un sourire. J’avais perdu ma raison de vivre et m’accrochais désespérément à mon travail. Je m’y renfermais, plutôt, arrivant à mon bureau bien avant l’arrivée de mes collègues et le quittant bien après leur départ. On me voyait rarement. Présente aux réunions, là quand il fallait que j’y sois, mais pas de moi aux pauses ou dans les couloirs du Ministère. Étrangement, j’arrivais vite à boucler des affaires sur lesquelles j’avais peiné il y avait à peine quelques mois. L’acharnement, sans doute. Cette envie pressante de retrouver les assassins de mon mari. Comme un goût de vengeance.

« Et comment ! Ethan Fawkes, votre oncle, probablement, est marié à ma tante, Desirae Allister. Oh, mais… »

J’haussai intérieurement les sourcils. Mon oncle ? J’avais un oncle ? C’était bien la dernière chose que je m’attendais à savoir. Il me semblait pourtant que mon père était fils unique… Son cousin, dans ce cas ? Les familles de sang-pur étaient tellement compliquées que je m’y perdais un peu parmi toutes ces alliances et tous ces mariages. J’avais mis quelques temps avant de comprendre toute la généalogie des familles de sang-pur anglaises, si en plus les États-Unis devaient se rajouter, bonjour la galère… D’autant plus que cet… Quoi, oncle éloigné ? Était marié à la tante de l’homme. Ce qui faisait de nous des… Cousins par alliance ? Par Merlin. Je ne savais pas si c’était une bonne chose que j’apprenne tout cela ou pas. J’avais fait une croix sur ma famille depuis bien longtemps, trop longtemps pour que je puisse me souvenir du moment exact, et je n’étais pas prête de renouer les liens avec eux. Que ce soit les Fawkes ou les Allister, d’ailleurs.
Mais ce qu’il me dit par la suite me laissa bouche-bée.

« Ethan m’a parlé de sa tante, une certaine Kathleen. J’aimerais beaucoup la rencontrer, même si elle doit être assez âgée à l’heure qu’il est… Savez-vous où je pourrais la trouver ? »

Là, c’est trop. Je m’arrêtai brusquement, les yeux dans le vague, la bouche tremblante. Les mots n’arrivaient pas à franchir le seuil de mes lèvres. Quand je repensai à tout ce que j’avais enduré sous son toit, toute cette torture, ce supplice… Il m’était impossible d’en parler. Toute cette souffrance, par sa faute… Allait rester indélébile dans mon cœur et dans mon âme. À cause d’elle, quelque chose s’était brisé en moi. Une innocence de perdue. La joie d’une enfance paisible. Je repris peu à peu mes esprits et me remis en marche, relevant mon menton et dépassant le futur Langue-de-Plomb.

« Ma chère… grand-mère est décédée il y a cela bien des années. Le seul endroit où vous pourrez la trouver se trouve dans le cimetière d’Abney Park. »

Je tournai alors la tête et le fixai profondément dans les yeux, le regard sombre. Les mots n’étaient pas suffisants pour que j’exprime à haute voix ce qu’elle m’avait infligé. Il n’avait même pas idée. Peu m’importait, en ce moment, quels étaient ses idéaux. Son point de vue par rapport aux moldus. Peu m’importait. Cela n’avait aucune importance. Il pouvait aller se faire voir.

« Et son absence n’est pas une perte à mes yeux. »

J’avais prononcé cette phrase d’une voix blanche, résonnant d’une étrange haine à son égard. Son départ avait été, bien au contraire, une totale libération. Un poids en moins, une chose de faite. Peut-être l’une des meilleures choses qui me soient arrivées dans ma vie.

Fiche de RP (c) Miss Yellow


Citation :
• 500 mots ▬ 2 dragées ▬ Sans le nom du personnage ▬ 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 298
| AVATARS / CRÉDITS : › Michael Fassbender
| SANG : › Né-moldu


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le chaos
| PATRONUS : Un Berger allemand
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: I don't speak with traitors ▲ RAVEN Ven 26 Mai - 11:47

Sans vraiment comprendre ni le pourquoi ni le comment, je sens que cette discussion ne tourne pas comme je l’aurais souhaité. Est-ce l’évocation de notre famille commune qui devrait normalement la remplir de joie ? Ou bien autre-chose ? J’ai la vague impression que je vais être déçu et cela se confirme lorsque je parle d’une certaine Kathleen Fawkes. L’Auror semble bien la connaître, peut-être aurait-elle préféré qu’il en soit autrement.

« Ma chère… grand-mère est décédée il y a cela bien des années. Le seul endroit où vous pourrez la trouver se trouve dans le cimetière d’Abney Park. »

Ainsi, cette dame dont on m’a dit que du bien est malheureusement décédée. Dommage. Je sens que je ne pourrai pas en apprendre bien plus de sa part. Il y a une certaine rancœur dans sa voix, de la haine, aussi. Elle ne porte pas sa grand-mère dans son cœur, visiblement, et quelque chose me dit que les idéaux des sang-purs sont à rayer également de la liste. Je crispe ma mâchoire et réponds simplement.

« Je vois. Navré pour votre perte. »

Mais elle-même ne semble pas si navrée que ça. Qu’a fait Kathleen pour que sa petite-fille rejette sa famille à ce point ? Son regard se tourne vers moi et je suis frappé par la haine que j’y lis. Visiblement, porter le nom des Fawkes ne l’enchante guère. Il est étonnant de voir que certaines personnes préfèrent se trouver au niveau des sang-mêlé et autre plutôt qu’avoir un nom prestigieux avec une grande fortune. Voilà une cousine qu’il nous faudra barrer de l’arbre.

« Et son absence n’est pas une perte à mes yeux. »

De mieux en mieux. Bon, et bien, il ne me reste plus qu’à aller voir ailleurs. Cette… Mais est-elle de sang-pur ? Ou de sang-mêlé ? Car cela fait toute la différence, à mes yeux. Peu m’importe puisqu’elle a décidé de passer à côté de l’opportunité de connaître tout le reste de sa famille. J’hoche la tête et continue de la suivre. Finalement, sa rencontre n’est pas si bénéfique que je ne le pensais.
Nymeria. You don't really know me.


Citation :
Sans le nom du personnage - 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 605
| AVATARS / CRÉDITS : › Eva Green
| SANG : › Sang-Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grand-mère
| PATRONUS : Un aigle royal
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: I don't speak with traitors ▲ RAVEN Ven 26 Mai - 12:54


Nous étions bientôt arrivés. Et heureusement, parce que la présence de cet homme –mon cousin par alliance, donc ? – commençait sérieusement à m’agacer. Déjà que je n’étais pas de très bonne humeur, si en plus on m’embêtait avec toutes ces histoires de famille… Je ne m’en sortais plus. Cousin ou pas, nous n’avions pas grandi ensemble et nous n’avions en commun. Bon, j’avouerais qu’existait là une véritable coïncidence. Alliés familialement parlant, il avait fallu qu’on se rencontre dans une rue banale de Londres avant de se rendre compte de nos liens de parenté. Mais dans sa voix, il semblait porter sa famille dans son cœur et la mettre à un haut piédestal. Ce qui n’était pas mon cas, puisque je la reniais.

Nous tournâmes une dernière fois et traversâmes la route. Nous y étions. Ce cabinet rouge qui faisait office d’entrée aux visiteurs. J’ouvris la cabine, y entrai, et l’invitai à faire de même. D’un signe de tête, je lui montrai le code qu’il fallait insérer pour pouvoir accéder au Ministère. 6-2-4-4-2. MAGIC. Tout simplement.

« Retenez bien ce code, au cas où, » annonçai-je d’une voix sèche.

La fausse cabine téléphonique descendis alors dans les profondeurs de la Terre à l’instar d’un ascenseur, et bientôt, nous arrivâmes à l’étage de l’atrium. D’un geste de la main, je l’incitai à sortir en premier et le suivi peu après. Je n’étais jamais allée au MACUSA, mais le fonctionnement devait être à peu près le même.

« Allez vous renseigner auprès du secrétariat pour tout ce qui relève de l’administration. »

Je jetai alors un coup d’œil en direction des ascenseurs. Il fallait que j’y aille. Le travail m’attendait. Je le regardai de nouveau.

« À présent, si vous voulez bien m’excuser, le devoir m’appelle. »

Je lui tendis la main.

« Allister, » saluai-je avant de le quitter.

Qu’il se débrouille.

Fiche de RP (c) Miss Yellow


Citation :
• Sans le nom du personnage ▬ 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 298
| AVATARS / CRÉDITS : › Michael Fassbender
| SANG : › Né-moldu


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le chaos
| PATRONUS : Un Berger allemand
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: I don't speak with traitors ▲ RAVEN Ven 26 Mai - 13:22

Décidément, ma cousine est tout sauf accueillante. Elle ne doit pas être très appréciée au Ministère. Enfin, ce ne sont que de simples déductions, mais tout de même. J’attends un minimum de… cordialité de sa part. De part d’une Fawkes, en tout cas. Est-ce trop demander ? Visiblement oui. Elle semble pressée d’en finir avec moi.
Le chemin continue, les pavés sur le sol sont toujours aussi nombreux, et je la suis d’un pas rapide en maintenant le rythme. Un virage qui semble le dernier et nous traversons la route. Il n’y a pas trop monde, aujourd’hui. Vu le temps, il est évident que les gens ont préféré rester chez eux. Et bien qu’ils y restent. Ils ne manqueront à personne, surtout pas à moi.
Nous arrivons à la hauteur d’une cabine téléphonique et je fronce les sourcils. Où diable m’emmène-t-elle ? Elle ouvre alors la porte, y rentre, et m’invite à faire de même. Le visage neutre, je suis alors ses pas et referme derrière moi. La sorcière commence à taper un code. 6-2-4-4-2. MAGIC. Mais quelle originalité… Digne de ces cervelles anglaises.

« Retenez bien ce code, au cas où. »

Je ne réponds rien. J’ai bien senti cette froideur dans sa voix, inutile de persister. Je sais lorsqu’il est utile de continuer un combat ou pas. Je ne dis pas que j’ai perdu, simplement que je reporte la bataille à une prochaine fois. Une partie que je mets en pause et que je continuerai de jouer plus tard.
La cabine téléphonique s’engouffre alors dans le sol quelques instants avant de nous déposer dans ce que je suppose être l’entrée du Ministère. Ma cousine m’invite à sortir de cet ascenseur avant de me suivre. Le fameux Atrium du Ministère de la Magie britannique. Il pourrait paraître grand, mais pour moi qui connais le MACUSA, cela n’est rien en comparaison. Ridicule, comme tout le reste.

« Allez vous renseigner auprès du secrétariat pour tout ce qui relève de l’administration. »

Je tourne la tête dans sa direction, sans sourire.

« Je vous remercie. »

Je peux me débrouiller tout seul. Je n’ai pas besoin qu’elle soit à mes côtés pour que je trouve l’administration. Je remets mon manteau en place, pensif.

« À présent, si vous voulez bien m’excuser, le devoir m’appelle. »

Elle me tend la main, je la serre vigoureusement. À très bientôt, cousine, je pense.

« Allister.
-Fawkes. »

Elle part en direction d’un ascenseur et je la suis quelques instants du regard avant qu’elle disparaisse de mon champ de vision. À nous deux, vieille Angleterre. Je regarde autour de moi. Il doit bien y avoir une indication quelque part… Non ? Ah, voilà. Un bureau. Je m’avance d’un pas rapide et présente mon permis de port de baguette magique. Le sorcier me considère un instant et me demande ce que je veux.

« Je suis un nouvel employé du Département des Mystères. Peut-être pouvez-vous m’orienter ? »

J’ai hâte de me retrouver loin de toute cette foule d’anglais. Ils m’insupportent déjà.
Nymeria. You don't really know me.


Citation :
Sans le nom du personnage - 2 dragées
500 mots - 2 dragées
Clôturer un Sujet - 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I don't speak with traitors ▲ RAVEN

Revenir en haut Aller en bas

I don't speak with traitors ▲ RAVEN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Pré-au-Lard et Londres
-