C'est la rentrée sur ATDM, tous à bord du Poudlard Express !
La liste des préfets et des capitaines a été affichée, n'hésitez pas à aller la consulter sur le panneau d'affichage !

Partagez|

Learn from the master, boy ▲ ALEXANDRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 219
| AVATARS / CRÉDITS : Joseph Morgan
| SANG : Pur, petit ignorant


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Learn from the master, boy ▲ ALEXANDRE Sam 29 Avr - 13:10


29 avril 1975

Le temps est pluvieux, encore. Si certain pourraient voir ce temps déprimant et triste, je trouve que cela a un côté calmant et relaxant. Je n’ai jamais la même vision que les autres, simplement parce que je suis unique. C’est ainsi, on n’y peut rien. Ce n’est pas de votre faute si je suis au-dessus de votre intelligence basique. Il faut parfois s’avouer plus fort qu’autrui. C’est comme ça que l’on cultive notre force et notre avantage.

Cinq ans que je suis installé dans cet appartement situé juste au-dessus de ma boutique ouverte clandestinement. Elle n’y figure dans aucun registre, mais en même temps personne ne passe dans les environs. Même les membres de l’autorité. En même temps, ils ont autre-chose à faire. Je suis assis dans mon laboratoire relié à mon petit commerce. Ainsi, je peux entendre tous les allés venus, les entrées, les sorties. Un petit sortilège qu’il me suffit d’activer. Au moindre mouvement humain, une lumière rouge illumine mes pendules. Mes, car j’en possède deux : une dans mon laboratoire et une dans mon appartement. Je suis du genre méfiant à n’accorder ma confiance à personne.

J’agite ma petite fiole remplie d’un liquide vert d’un air satisfait. Plutôt réussi. Mais je pense que l’effet ne sera pas aussi fort que je ne l’aurais escompté. Tant pis. Il me faudra mettre plus de Snargalouf, la prochaine fois. Alors que je viens juste de poser la fiole, ma pendule se met à briller. Nous avons un nouveau visiteur. Je me lève avec un soupir, essuie mes mains avec un torchon et, d’un coup de baguette, nettoie tout. Je déteste quitter un plan de travail crasseux. J’ouvre la porte située à l’arrière en veillant bien à refermer puis m’avance dans un petit couloir avant de finir dans ma boutique. Un jeune homme regarde autour de lui, visiblement intrigué par la quantité de fioles qui sont exposées.

« Puis-je vous aider, jeune homme ? »

Etre poli, tout d’abord. Je me demande ce que fais un si petit être loin de chez sa maman, mais je garde mes questions pour plus tard. On ne s’aventure pas si loin dans l’Allée des Embrumes à moins d’être en quête de quelque chose. Et visiblement, ma boutique captive tout son intérêt.
Nymeria. Learn from the master, boy.


Citation :
Sans le nom du personnage - 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 707
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Faites genre qu'il est pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Learn from the master, boy ▲ ALEXANDRE Sam 29 Avr - 21:39

Learn from the master, boy
Ft. Wyatt Allister


Je suis sensé être à la patinoire. Mais bon. Il faut bien ce qu'il faut. Je ne pense pas que mon père aurait été ravi si je lui aurais dit que je sortais pour aller à l'Allée des Embrumes pour voir des choses concernant la magie noire. -Toi, tu files un mauvais coton.- J'aurais pu m'attendre à de dures remontrances.
Je déambule seule dans la sombre rue, sans mon "complice" Quirinus. Il est bien gentil de vouloir garder mes livres chez lui si besoin. Et je lui rends bien l'appareil, je suppose. Je porte un sweat à capuche, je n'avais pas prévu qu'il allait pleuvoir. Mais au moins j'ai une capuche, je n'ai pas tout perdu. J'avance au feeling. Et mon feeling m'attire vers une boutique où l'enseigne attire mon attention. Un potionniste ?
Je dois avouer que les potions sont une bien sombre discipline pour moi. Je crois n'avoir jamais eu au moins un acceptable dans cette matière. Tout naturellement, dans mon apprentissage de la magie noire, j'ai pas mal négligé la partie qui concerne les potions. Je crois qu'il est temps d'y remédier.
J'entre dans la boutique peu éclairée. La seule chose qui m'accueille... Ah non, j'allais dire qu'il y avait une clochette. En fait, il n'y a rien. Charmant. Il se dégage une forte odeur semblable à celle du cours de potion. Ce n'est pas une odeur qui inspire confiance. J'entreprends de parcourir les étages où sont entreposées des fioles. Les noms me sont pour la plupart inconnus. J'en saisis une contenant un liquide grisâtre, semblable à du polinectar.
Je fais un grand bon en reposant la potion sur l'étagère quand une voix masculine m'interpelle. Je me retourne et voit ce qui semble être le propriétaire de la boutique. Il me demandait si j'avais besoin d'aide. Je ne sais pas vraiment quoi répondre.

« Euh non, ça ira. Je ne faisais que regarder. » je marque un temps de pause. « Que contient cette fiole ? » finis-je pas demander en désignant la potion grisâtre.

Cet homme semble avoir la trentaine. Il est assez grand, un peu barbu. Et l'air qui dit: "Qu'est-ce que tu fais là p'tit ?" que l'on ne cesse de me lancer quand je m'aventure dans l'Allée des Embrumes.



Dragées:
 

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 219
| AVATARS / CRÉDITS : Joseph Morgan
| SANG : Pur, petit ignorant


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Learn from the master, boy ▲ ALEXANDRE Dim 30 Avr - 19:48


Je l’ai très vite compris lorsque je suis arrivé sur le sol anglais : l’Allée des Embrumes n’est pas un endroit fréquentable. Du moins, pour les âmes innocentes comme ces élèves de Poudlard. Apparemment, plusieurs incidents se sont déroulés à cet endroit et depuis, les gens la fuient comme la peste. Je trouve cependant qu’il y demeure une certaine sérénité, un calme olympien bien loin du bruit de la foule au Chemin de Traverse. Un endroit beaucoup rassurant, et les commerçants qui s’y trouvent ne sont pas si malhonnêtes que ça. Ils sont simplement… Un peu dérangés. Mais qui ne l’est pas, dans ce bas peuple ? Qu’est-ce que la franchise, après tout, l’honnêteté et la confiance ? Seulement des balivernes. Nous ne pouvons pas dominer les autres lorsqu’ils savent tout de vous, car au moins pas de travers, ils peuvent l’utiliser contre vous afin de vous nuire. Mais si ces personnes ne connaissent que les mensonges, alors leur vérité fausse ne vous atteindra pas. Voilà le secret. Et j’en fais tout un art.

Le jeune homme semble prit de court. Il est vrai que je suis arrivé brusquement, mais j’aime prendre les gens par surprise. Avec moi, il ne faut s’attendre à rien comme il faut s’attendre à tout. C’est ce côté-là de la partie qui est amusante. La vie entière est un jeu, autant jouer de la manière qu’il  nous plaît en avantageant les supercheries et les tricheries. Je le regarde jeter des coups d’yeux à droite à gauche et il me répond finalement.

« Euh non, ça ira. Je ne faisais que regarder. »

J’entremêle mes doigts, pensif. Il ne faisait que regarder, hein. Je ne pense pas qu’il ne faisait que regarder. Ce garçon a bien une idée derrière la tête. Nous avons toujours une idée derrière la tête, même le plus gentil des abrutis. Il me montre alors une potion aux reflets gris que j’ai préparée il y a quelques jours.

« Que contient cette fiole ? »

Je ne réfléchis même pas que je lance la réponse.

« Une potion de Confusion dont les effets sont largement supérieurs à son homonyme sortilège. »

Quelques gouttes dans une boisson, et la victime ne réfléchit plus correctement pendant dix bonnes heures. De quoi la rendre telle une marionnette de théâtre obéissant à son créateur par les fils qui animent ses membres. Cependant, je n’en reste pas là et m’avance doucement, un rictus au bord des lèvres.

« Je suppose que vous ne vous êtes pas aventurés si loin dans l’Allée des Embrumes simplement pour regarder, n’est-ce pas. Voulez-vous des renseignements, peut-être ? »

Mon sourire s’élargit tandis que je le regarde avec un air moqueur.
Nymeria. Learn from the master, boy.


Citation :
Sans le nom du personnage - 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 707
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Faites genre qu'il est pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Learn from the master, boy ▲ ALEXANDRE Dim 30 Avr - 23:56

Learn from the master, boy
Ft. Wyatt Allister


Je me garde de lui dire que la mixture ressemble à du polynectar. Bien qu'en y réfléchissant, elle me fait penser à la potion Pousse-Os que j'avais préparé en cours de potion il y a quelques semaines. Non, ce n'était pas sensé ressemblé à ça. J'ai eu un Désolant. Ça m'étonnerait que j'ai la moyenne à l'épreuve des potions lors des BUSEs. Sinon, c'est que j'ai triché d'une force. Mais j'ai toujours été nul en anti-sèche. Lors du dernier devoir d'histoire de la magie, mes anti-sèches étaient fausses. Je crois que même ma trace écrite est fausse. -Quelle trace écrite ?-

« Une potion de Confusion dont les effets sont largement supérieurs à son homonyme sortilège. » me répondit-il sans même prendre le temps de réfléchir.

Le sortilège de confusion... Je ne l'ai jamais vraiment utilisé sur quelqu'un. Ce sort peut être très intéressant à exploiter. Et franchement, il pourrait beaucoup m'aider, en ce moment. Un peu de triche ne pourrait pas faire de mal. Dans la vie, tout les coups sont permis. Par ailleurs, je remarque aussi qu'il a un accent. Américain, si je ne me trompe pas.
Le potionniste s'approche de moi, un rictus sur le coin des lèvres. C'est assez intimidant mais pas effrayant. Dans tout les cas, je ne laisse rien paraître.

« Je suppose que vous ne vous êtes pas aventurés si loin dans l’Allée des Embrumes simplement pour regarder, n’est-ce pas. Voulez-vous des renseignements, peut-être ? »

Je fronce les sourcils. Pourquoi il me regarde comme ça ? Je plisse légèrement les yeux. Il me prend de haut avec son sourire et son air moqueur. Pour quoi il me prend ? Un gamin ? Je ne le suis pas. J'ai 16 ans, j'ai presque la majorité sorcier, je peux me balader tout seul sans Papa Maman. -Mais c'est toujours ta mère qui te fais à manger.- Je n'aime donc pas qu'on me regarde comme ça. -Elle n'a pas glissé un goûter dans ton sac ?-

« Non ça ira, merci. » réponds-je peut-être un peu brutalement. « Je ne fais que regarder. A part me donner les effets de certaines potions... Vous devriez les indiquer quelque part. » poursuive-je en le regardant dans les yeux.

Je manque peut-être -Peut-être ?- un peu de politesse. En fait, c'est limite si je lui dis comment faire son travail. C'est assez déplacé, mais je m'en fiche un peu. Je ne fais que donner un conseil. Je ne suis pas une personne mal élevée. Mais il n'a même pas dit bonjour, lui. Et puis son air moqueur, j'ai envie de l'effacer. Tout comme l'idée qu'il peut se faire de moi au premier abord. Ne pas être pris au sérieux, surtout par des inconnus, c'est insupportable. Et être pris pour un fils à maman dans l'Allée des Embrumes, ce n'est jamais un bon présage. -Est-ce normal que tu tordes tes doigts dans tout les sens possible ?-



Dragées:
 

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 219
| AVATARS / CRÉDITS : Joseph Morgan
| SANG : Pur, petit ignorant


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Learn from the master, boy ▲ ALEXANDRE Lun 1 Mai - 16:59

Le visage du garçon reste neutre, il se contente de me regarder. Comme c’est amusant. Les petites créatures comme lui sont toujours extrêmement drôles. Surtout quand elles écarquillent les yeux avec effroi en se rendant compte que leur boisson sera la dernière qu’ils auront ingurgité avant de tomber raides mortes sur le sol. Oh, ne soyez pas choqués. Oui, j’ai déjà assassiné des enfants, mais aussi des moins enfants, puis des adultes, aussi. Des vieux, également, mais peu importe. Ce qui est moins drôle, c’est qu’ils ont tous la même expression faciale avant leur mort. Je suis actuellement en train de travailler sur des recettes qui permettraient de changer un peu ces étapes de j’écarquille les yeux, j’ouvre la bouche et je meurs. Au bout d’un moment, cela devient assez lassant.
Ce que je lui dis ne lui plaît pas, visiblement. Sa petite fierté microscopique en a pris un coup. Pauvre bout de chou. Je verserais presque une petite larme, mais c’est trop d’efforts que de me demander de donner de ma personne. S’il n’est pas content, il n’avait qu’à voir ailleurs.

« Non ça ira, merci. »

Mon sourire s’élargit. La petite créature semble vraiment en colère, j’en tremble d’excitation. Il veut sûrement m’intimider ou bien me faire comprendre que je commence à empiéter sur son territoire. J’hoche simplement la tête.

« Je ne fais que regarder. A part me donner les effets de certaines potions... Vous devriez les indiquer quelque part. »

Et son regard se plante dans le mien. Il est adorable à vouloir jouer les gros durs, à vouloir m’impressionner. Mais cela ne m’affecte absolument pas. Qu’est-ce qui t’as déjà affecté, de toute façon, hein ? C’est à toi que je pose la question, Allister. Oui, c’est vrai, je l’admets. La seule chose qui me rend heureux, c’est de voir mes victimes sur le sol. Rien de plus, rien de moins. Pour le reste, qu’on m’insulte ou qu’on me supplie, je reste assez lasse de devoir voir toutes ces réactions. Quoique… J’y prends plaisir, parfois.
Ma bouche forme alors une petite moue et mes yeux son moqueurs. Il a visiblement besoin de lunettes, le petit homme. Je fais un geste pour désigner la potion qu’il a entre les mains, puis un autre pour montrer les autres fioles.

« Vous êtes malheureusement tombés sur la seule potion qui n’est pas étiquetée. Mais je vais remédier à cela. »

Je sors ma baguette magique. D’un bois clair presque blanc dont la poignée est couverte d’un cuir noir. Une baguette qu’on voit peu en Angleterre puisque la majorité des baguettes ici ont tendance à être d’une couleur beaucoup plus foncée. Je la caresse paresseusement. Bois d’érable. Une matière que l’on trouve qu’aux États-Unis. Semblant soudainement sortir de mes pensées, je l’agite d’un coup sec. Une plume vient se poser sur un vieux morceau de parchemin qui, une fois marqué, vient se coller de lui-même sur la fiole. Je range ma baguette, souris, tends la main au garçon pour qui me la rende, et remets la potion à sa place.

Potion de Confusion.

Et voilà. Chaque chose à sa place. L’arrivée soudaine du soleil dans la boutique reflète toutes les couleurs des potions sur les murs, donnant une certaine gaieté dans la pièce malgré une partie d’ombre que le soleil n’a pas touché, là où je suis. Cela donne presque une impression de joie morbide. Je n’ai absolument pas bougé, guettant la réaction du jeune homme comme un prédateur guettant le moindre mouvement de sa proie.

« Quant à l'indication de leurs effets, je crains qu’il n’y ai pas assez de place dans ce haut-lieu pour régler ce problème. Si vous avez une idée, je suis preneur. »


Bien évidemment, je m’en fiche de ses propositions. Ce n’est pas lui qui va m’apprendre comment faire mon travail. S’il pense que je suis sérieux dans ma demande, il se trompe lourdement.

Nymeria. Learn from the master, boy.


Citation :
Sans le nom du personnage - 2 dragées
500 mots  - 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 707
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Faites genre qu'il est pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Learn from the master, boy ▲ ALEXANDRE Lun 1 Mai - 23:09

Learn from de Master, Boy
Ft. Wyatt Allister


« Vous êtes malheureusement tombés sur la seule potion qui n’est pas étiquetée. Mais je vais remédier à cela. »

Il se fout de ma gueule ? Ses étiquettes sont incompréhensibles. C'est de l'allemand, même moi j'comprends pas. Sérieux, ses potions ont des noms bizarres. C'est leurs noms vernaculaires ou c'est juste moi qui suis complètement largué en potion ? -T'es largué.-
Il sort sa baguette, que je trouve particulièrement claire par ailleurs. Après lui avoir fait des attouchements, d'un coups sec, il met une étiquette sur la fiole. Je continue de le regarder fixement et glacialement, les sourcils froncés. Qu'est-ce qu'il a à me regarder comme ça le ricain ? J'ai le sentiment qu'il ne me prend pas sérieux, avec son sourire au coin des lèvres qui commence sérieusement à m'obséder. On dirait une pédogoule.

« Quant à l'indication de leurs effets, je crains qu’il n’y ai pas assez de place dans ce haut-lieu pour régler ce problème. Si vous avez une idée, je suis preneur. »

Je suis sûr qu'en fait il s'en astique la baguette des idées que je peux proposer. S'il ne me prend pas au sérieux à la base, il me prendra pas au sérieux pour cela. En plus, ce n'est pas à moi de lui apprendre à faire son travail.. Je pense qu'il le sait. Je balaye la pièce du regard avant de reposer mon regard sur le trentenaire.

« Je ne vais pas vous dire comment faire votre travail. »

Je remonte mon sac sur mon épaule. Il commence à peser lourd avec les patins à l'intérieur. On ne se rend pas compte comme ça. Un léger rayon de soleil pénètre dans la boutique à travers les fenêtres. Le lieu paraît moins glauque, mais il y a encore des progrès à faire. Cet homme ne me semble pas être un potionniste normal. S'il a décidé d'ouvrir sa boutique dans l'Allée des Embrumes, c'est qu'il y a une raison. S'il voulait vendre des philtres d'amour, de la chance liquide ou des potions médicinales, il aurait mieux fait de s'installer sur le Chemin de Traverse.

« Vous vendez quoi comme type de potion ici ? Du poison ? Il ne me semble pas que cela soit très légal. » dis-je sans me départir de mon air froid.

En vérité, tout ce que j'attends, c'est qu'il m'en dise plus sur ces potions, comme le ferait un potionniste commerçant digne de ce nom. Je ne vais rien acheter ici. Qu'est-ce que je ferais d'un poison ? Tuer quelqu'un ? Le truc que je ne ferais jamais. C'est horrible de retirer la vie à quelqu'un. Tu me diras, on va tous mourir un jour. Mais j'aimerais quand même décider du moment de ma mort. Donc, pas d'achat de poison. Même si c'était pour l'étudier, je n'en ai pas les compétences.



Dragées:
 

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 219
| AVATARS / CRÉDITS : Joseph Morgan
| SANG : Pur, petit ignorant


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Learn from the master, boy ▲ ALEXANDRE Mer 3 Mai - 0:00

Il ne m’a pas l’air manipulable, ce garçon. De toute façon, il n’est pas bien digne d’intérêt. Je ne manipule que les personnes à la hauteur de mon niveau. Basil Carrow en est la preuve. Cette petite… chose qui se tient devant moi ne possède ni le caractère que je recherche, ni la carrure pour ce que j’ai l’intention de faire. Il s’agit là d’une simple distraction pour me faire sortir la tête hors de mes expériences. Rien de plus. À vrai dire, je ne sais pas s’il m’ennuie ou s’il m’amuse. Peut-être un peu des deux. Mais son air froid et détaché est vraiment distrayant. Jamais vu un si petit être se comporter de la sorte. Je me demande comment il sera lorsqu’il atteindra l’âge adulte –s’il atteint ce niveau. Probablement pas digne d’un intérêt quelconque, comme maintenant. Enfin, il faut bien s’amuser un peu, dans la vie.

« Je ne vais pas vous dire comment faire votre travail. »

J’émets un petit souffle ironique. Encore heureux qu’il ne me dise pas comment mon travail marche. Cela serait le comble. Moi, l’un des plus grands potionistes d’Amérique, me faire donner une leçon par une ridicule bestiole de son espèce ? Et anglaise, qui plus est ? Une plaisanterie qui pourrait ne pas m’amuser bien longtemps. Il vaut mieux pour lui qu’il garde la bouche fermée. On ne sait jamais ce qu’il peut nous arriver.
Le garçon regarde autour de lui avant de me planter son regard aussi chaud qu’une banquise. Petite chose dotée d’une sensibilité proche du néant. Comme tu es mignonne à me fixer ainsi du haut de tes… Je ne sais pas, 12 ans ? Tous ces enfants m’ont l’air d’avoir le même âge, de toute manière. Tous des innocents. Mais peut-être pas lui, puisqu’il a pris le risque de venir dans l’Allée des Embrumes. Un acte qui pourrait être considéré comme courageux, mais… Oh, une Joncheruine me dit à l’oreille que je m’en fiche, en réalité. Son cas m’est aussi important que la libération des elfes de maison.

« Vous vendez quoi comme type de potion ici ? Du poison ? Il ne me semble pas que cela soit très légal. »

J’hausse un sourcil, le même rictus au bord des lèvres. Et il ose me menacer, en plus. A-do-rable. J’aurais presque envie de le serrer dans mes bras, mais… Non, tout compte fait. Je m’approche un peu de lui et me penche un peu en avant pour me mettre à sa hauteur, mains sur mes genoux, détaillant son visage.

« Mon garçon, l’Allée des Embrumes est remplie de choses illégales. »

Première nouvelle. Je me redresse alors et enveloppe la boutique d’un large geste du bras.

« Poisons, antidotes, créations personnelles, commandes, philtres d’amour, quoique… Je m’arrête en faisant mine de réfléchir avant de reprendre, tout sourire, en infime quantité. Vous trouverez de tout ici. »

Faire le pitre, un mois d’avril. C’est assez amusant, quoique un peu lassant. Mais je cache mon jeu bien comme il faut et adopte cette figure de nonchalance. Après tout, n’ai-je pas l’habitude de me cacher ? Et puis, comme on dit, en avril, ne te découvre pas d’un fil !
Nymeria. Learn from the master, boy.


Citation :
Sans le nom du personnage - 2 dragées
500 mots - 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 707
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Faites genre qu'il est pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Learn from the master, boy ▲ ALEXANDRE Mer 3 Mai - 14:30

Learn from the master, boy
Ft. Wyatt Allister


Il s'approche de moi et se penche en s'appuyant sur ses genoux (Faudrait pas qu'il se fatigue le dos !), toujours son petit rictus au coin des lèvres. Ça va je ne suis pas si petit que ça ! J'ai l'impression qu'il scrute chaque détail de mon visage, de la couleur de mes yeux à chaque poil de duvet. Je ne peux m'empêcher de détourner le regard, tellement c'est déstabilisant pour moi. C'est comme si je le prenais par le col pour lui faire face afin d'analyser chaque début de ride, chaque poil de barbe mal rasé.

« Mon garçon, l’Allée des Embrumes est remplie de choses illégales. »

Non ! Sans blague ? Je ne savais pas, il m'apprend un truc. Je me coucherais moins bête ce soir. « C'est vraiment étonnant. » commenté-je ironiquement avec des grands yeux écarquillés. Et s'il m'apprenait un truc utile que je ne sais pas déjà ? -Fais gaffe, ne joue pas avec le feu.- Je le regarde se redresser et désigner l'ensemble de la pièce d'un grand geste de bras.

« Poisons, antidotes, créations personnelles, commandes, philtres d’amour, quoique… » Il s'arrête, réfléchit et reprend avec un grand sourire. « En infime quantité. Vous trouverez de tout ici. »

Je veux bien admettre qu'il a un beau sourire. Mais a-t-il besoin de sourire autant ? En plus je suis persuadé qu'il se fiche de moi. -C'est pas parce que toi fais toujours la gueule que c'est le cas de tout le monde.- C'est bien beau tout ça, mais il ne m'a pas dit ce que je voulais entendre. C'est frustrant. -Si tu étais plus clair...- Je n'ai pas honte de m'intéresser à la magie noire, bien que je ne le crierais pas sur tout les toits du Chemin de Traverse. Je suis juste méfiant, ça n'a rien à voir. Je me doute bien qu'il n'est pas dupe. Jamais personne n'a jamais dit: "Oh je vais aller dans l'Allée des Embrumes pour une petite promenade de santé". Et il le sait.

« C'est vrai que je ne suis pas venue ici pour rien. » commencé-je. « Je veux que vous m'en appreniez plus sur les poisons. » demandé-je en ancrant de nouveau mon regard dans le sien.

Tu voulais du direct ? En voilà. Je suis très sérieux quand je dis ça. Quel intérêt aurais-je à plaisanter ? J'avoue que je demande ça au premier potionniste venu. Un parfait inconnu. Mais à qui aurais-je pu demander d'autre ? Le plus simple est que je demande à une personne ne connaissant pas mon entourage. -A ta connaissance.- Et surtout ne connaissant pas mon père. Je me fiche de savoir de quel côté il se situe par rapport à la situation actuelle. Tout ce que je veux, c'est qu'il m'apprenne des choses.



Dragées:
 

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 219
| AVATARS / CRÉDITS : Joseph Morgan
| SANG : Pur, petit ignorant


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Learn from the master, boy ▲ ALEXANDRE Jeu 4 Mai - 17:25

Il me plaît, ce garçon. Non pas au sens affectif, mais je dirais que j’ai ici à faire à un futur manipulateur au sang-froid implacable. C’est plutôt cela qui m’intéresse en lui. Mais bon, si je continue à lui parler, ce n’est pas pour attendre quelque chose de lui, simplement une petite distraction de la journée. À force d’être dans mes inventions, je peux en oublier les autres. Amusant.
Le garçon ne semble pas vraiment apprécier ma remarque. Qu’a-t-il apprécié depuis le début, de toute façon ? Absolument rien. Et ? Je n’y prête pas attention. Pourquoi s’abaisser à ce que pourrait penser un enfant ? Ridicule, vraiment. Les enfants sont si purs, si innocents, si inoffensifs… Quoique, je pense que celui-là remonte légèrement le niveau puisqu’il a eu le culot de venir s’aventurer jusqu’ici, même si je ne me trouve pas à l’entrée de l’Allée des Embrumes.

« C'est vraiment étonnant. »

J’émets un léger rire ironique d’une microseconde. Il me fait rire avec son air de grosse brute qui n’en a pas la carrure. Devrais-je faire semblant d’être terrorisé ou affecté par ses remarques inutiles ? Sûrement pas. Je vaux mieux que… ça, tout de même.
Je lui fais alors un bref inventaire de ce que contient ma boutique sans omettre les philtres d’amour, évidemment, au cas où cet adolescent serait en manque d’attention. Cela pourrait lui servir.
Il ne me répond rien pendant un instant, les yeux pensifs. Je sens son tourner remuer et réfléchir. Quelque chose le travaille. Une confession, peut-être ? Quelque chose à m’avouer ?

« C'est vrai que je ne suis pas venue ici pour rien. »

Et bien. Ce fut long, mais la patience est une de mes plus grandes qualités. J’ai pointé du doigt le bon sujet depuis le début. Et ce n’est que maintenant que la vérité se dévoile. Je penche la tête pour l’inciter à continuer.

« Je veux que vous m'en appreniez plus sur les poisons. »

Mon sourire se fait large. Voilà où il voulait en venir. Cela tombe bien puisque les poisons sont ma spécialité. Il n’aurait pu mieux tomber puisque le garçon a devant lui un grand potioniste –sans prétention, quoique…
Je ne relâche pas la tension de notre regard et commence à parler sans le quitter des yeux, le visage soudainement sérieux.

« Plusieurs catégories de poisons sont possibles, allant des plus inoffensifs aux plus… Sourire. Efficaces. »

Je désigne d’un signe de tête la potion qu’il a tenue dans ses mains quelques minutes auparavant.

« Certains provoquent une simple confusion ou simple mal de tête. Certains endorment pendant une très longue durée. D’autres tuent en prenant leur temps, d’autres encore en ôtant la vie la seconde d’après. Ce n’est pas l’imagination qui me manque. »

Je me tourne de nouveau vers lui.

« L’univers des poisons est assez vaste et s’accompagne toujours de son éternel compagnon : l’antidote. »

Je pose délicatement mon index sur mes lèvres, pensif, avant de lui demander.

« Mais peut-être vouliez-vous un renseignement plus particulier sur les poisons ? »
Nymeria. Learn from the master, boy.


Citation :
Sans le nom du personnage - 2 dragées
500 mots - 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 707
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Faites genre qu'il est pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Learn from the master, boy ▲ ALEXANDRE Ven 5 Mai - 23:23

Learn from the master, boy
Ft. Wyatt Allister


J'ai prononcé la phrase qu'il attendait depuis sûrement pas mal de minutes: son sourire s'élargit de satisfaction. Il soutient mon regard, avant de retrouver un visage sérieux. Peut-être que cette conversation va enfin nous mener quelque part. Ne me faites pas croire que tout à l'heure, on ne tournait pas en rond. -C'était toi qui tournait autour du pot.-

« Plusieurs catégories de poisons sont possibles, allant des plus inoffensifs aux plus... Efficaces. » dit-il en ponctuant son dernier mot d'un sourire.

Efficace. Quel bel euphémisme pour remplacer le terme "meurtrier". Apparemment, cette idée d'empoisonner des personnes à mort l'émoustille. Chacun ses délires, j'ai envie de dire. On pourrait très bien dire que mes centres d'intérêt sont tous aussi glauques. Ce qui ne serait pas totalement faux pour certains. -C'est bien, t'assumes.- D'un signe de tête, il me montre la potion grisâtre de tout à l'heure. Ensuite, il m'explique qu'il existe pleins d'actions chez les poisons pour tuer ou faire du mal. C'est bien beau tout ça, mais je le sais déjà.
Il se tourne de nouveau vers moi et me parle des antidotes très très brièvement. Et je ne suis pas d'accord avec le fait que le poison s'accompagne toujours d'un antidote. Ce n'est pas vrai. Il n'existe aucun antidote qui peut nous faire revivre. A moins que l'on ne puisse dire que c'est l'exception qui confirme la règle.

« Mais peut-être vouliez-vous un renseignement plus particulier sur les poisons ? »

Oui. Là, ce qu'il vient de me dire, le Professeur Slughorn aurait pu m'en dire tout autant si je lui avais demandé la même chose. Bien qu'il aurait très finement évité de m'en dire d'avantage, contrairement à l'homme que j'ai en face de moi. Et ça, j'apprécie. Je ne m'attends pas à ce qu'il m'explique tout les trucs techniques, de toute façon je n'y comprendrais que dalle. A part si c'est un bon professeur mais c'est une autre histoire. Juste m'apporter des connaissances plus précises sur les poisons.

« Pourquoi fabriquer des poisons pour tuer ? On peut empoisonner quelqu'un au mercure, au cyanure, au plomb... Quel est l'intérêt ? »

Pourquoi se casser la tête à faire une potion alors qu'on peut prélever le mercure de notre thermomètre et le faire boire discretos ni vu ni connu à quelqu'un ? Pour faire souffrir d'avantage la personne ? C'est ce qu'on appelle être sadique. Je n'ai peut-être pas l'esprit assez malsain pour aimer voir quelqu'un mourir en souffrant.

« Quels ingrédients procurent de la souffrance ? » demandé-je aussi.

En soit, à ma connaissance, aucun ingrédient ne fait souffrir. Peut-être que c'est l'association de plusieurs aliments. Pour ce que j'y connais en ingrédient de potion...



Dragées:
 

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 219
| AVATARS / CRÉDITS : Joseph Morgan
| SANG : Pur, petit ignorant


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Learn from the master, boy ▲ ALEXANDRE Lun 8 Mai - 21:33

Je pars toujours du principe que lorsque l’on décide de faire quelque chose, c’est parce qu’on a une idée derrière la tête. Peut-être inconsciemment, car nous ne décidons pas constamment à la place de notre cerveau, ce qui est plutôt l’inverse, n’empêche que ce sont nos marottes qui poussent nos pas en avant. Si l’instinct existe, il a souvent mené à la perte grand nombre de personnes. Voilà pourquoi je ne fonctionne jamais en suivant mes sens mais plutôt en étant guidé par mes désirs. Ne sommes-nous pas heureux lorsque nous atteignons nos buts ? Et si notre vie entière n’était constituée que par ces objectifs ? Nous serions dans une perpétuelle ataraxie. Voilà pourquoi j’ai tout de suite senti que cet élève avait eu un projet derrière la tête en entrant ici.

« Pourquoi fabriquer des poisons pour tuer ? On peut empoisonner quelqu'un au mercure, au cyanure, au plomb... Quel est l'intérêt ? »

Une intelligente question pour un garçon aussi distrayant. Ma foi, l’habit ne fait pas le sorcier me dira-t-on. Je prends le temps de formuler ma réponse.

« Les manières moldues sont trop reconnaissables et peuvent être identifiées rapidement lors d’une autopsie. Cependant, les potions laissent libre cours à l’inventivité de leurs créateurs. Nous pouvons créer différentes manières de mourir. Des effets secondaires. Ils peuvent être indétectables dans le sang ou sans goût. »

Je ne sais pas si je lui ai donné une explication convenable, qu’il se débrouille avec ça. Je pense avoir donné la meilleure explication.

« Quels ingrédients procurent de la souffrance ? »

Je jubile. Il en existe tellement mais ils sont si rares qu’en trouver relève de l’exploit. J’ai heureusement ma jeune collaboratrice et herboriste qui se charge parfois d’aller me chercher de petites trouvailles, mais je peux également compter sur ma propre famille qui m’expédie des colis venant des États-Unis. On ne doit pas leur enseigner ce genre de choses, à Poudlard, la raison pour laquelle il me pose la question.

« En général, ce sont les attributs de plusieurs ingrédients qui, ensemble,  occasionnent la douleur. Cependant, s’il existe un élément qui, à lui seul, surpasse toutes les combinaisons possibles, c’est bien le venin de Manticore. Introuvable sur les marchés ou chez les herboristes, il est vraiment très difficile de s’en procurer. »

Je le laisse assimiler ce que je viens de dire, puis reprends la parole.

« Faire boire une potion avec du venin de Manticore promet des résultats quelque peu… spectaculaires. Je ne vous conseillerais pas d'assister à cela. »

Nymeria. Learn from the master, boy.


Citation :
Sans le nom du personnage - 2 dragées
Expression sorcière - 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 707
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Faites genre qu'il est pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Learn from the master, boy ▲ ALEXANDRE Mer 10 Mai - 17:15

Learn from the master, boy
Ft. Wyatt Allister


Je me satisfais de l'explication qu'il me fournit pour ma première question. Ça tient à peu près debout. Ce n'est pas parce que l'on sait la nature du poison que l'on peut identifier le meurtrier plus facilement. N'importe quelle personne dotée d'intelligence pourrait faire ingurgiter à quelqu'un un poison sans se faire prendre. Donc j'en viens à la conclusion que si l'on concocte des poisons, c'est qu'on a la volonté de voir un "spectacle" différent ou créer chez la victime une douleur bien précise. Un truc de sadique, si on résume. C'est ainsi que j'en viens à ma deuxième question.
Il y a vraiment un ingrédient qui produit de la douleur. Le venin de Manticore. On est bien loin des vertus du philtre de Mandragore. Je ne sais même pas ce qu'est une Manticore. Je devrais faire des recherches sur le sujet.

« Faire boire une potion avec du venin de Manticore promet des résultats quelque peu… spectaculaires. Je ne vous conseillerais pas d'assister à cela. »

Spectaculaire ? C'est-à-dire ? Des convulsions ? Des yeux qui sortent de leurs orbites ? Une morte lente et douloureuse à base de crachat de sang parfaitement immonde ? A vrai dire, je ne veux même pas le savoir. Mais en même temps, ça me rend curieux. Ma curiosité devient malsaine et immorale j'ai l'impression. Je ne peux réprimer un froncement de nez traduisant mon dégoût. Je ne vais pas lui demander les effets du venin de Manticore, j'ai vraiment peur de la réponse. Je m'efforce à mettre de côté ma curiosité morbide. Si vraiment, ça me démange, je reviendrais sur le sujet.

« Donc si je connais toutes les combinaisons d'ingrédient qui font bon ménage pour procurer de la douleur, je peux concocter le poison que je veux. Il n'y a plus qu'à mettre un chaudron sur le feu et y balancer les ingrédients ? Faire des poisons serait à la portée de tous ? »

Je doute sincèrement que cela se passe comme cela. Ça ne peut pas être aussi facile que de faire un bouillon. Sinon j'aurais de meilleurs résultats en potion. Puis, une question d'ordre morale me taraude. Est-ce que faire des poisons fait de nous de mauvaises personnes, même si on ne les utilise pas ? Peut-on reprocher à un forgeron de fabriquer des armes blanches même s'il n'en fait aucunement usage ? On fabrique des armes servant à tuer. Est-on aussi fautif que les personnes utilisant des armes de notre confection ? On serait des marchands de la mort, en quelque sorte.
Je dois être le seul gars de l'Allée des Embrumes à se poser ce genre de question philosophique. Je suis presque certain que si je partageais mes questionnements au potionniste, il me regarderait étrangement. C'est la principale raison pour laquelle je n'en dis pas un mot. Pour lui, ça doit être le sommet de la niaiserie. Il s'en astique sûrement la baguette que ce qu'il fait est potentiellement mal.




Dragées:
 

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 219
| AVATARS / CRÉDITS : Joseph Morgan
| SANG : Pur, petit ignorant


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Learn from the master, boy ▲ ALEXANDRE Dim 14 Mai - 22:58

L’air de rien, derrière la neutralité de son visage se cache un réel intérêt et une profonde curiosité qui le trahit. Ses questions le trahissent. Son attitude le trahit. Il essaie de jouer les gros durs, mais cela ne fait que m’amuser. Un peu de distraction de temps en temps ne fait pas de mal. Il est bien mignon, son sac de cours sur le dos avec cette tête un peu nonchalante. Mignon, belle ironie, hein. Cette petite… Créature était tout, sauf mignonne. Simplement distrayante, tout au plus.

« Donc si je connais toutes les combinaisons d'ingrédient qui font bon ménage pour procurer de la douleur, je peux concocter le poison que je veux. Il n'y a plus qu'à mettre un chaudron sur le feu et y balancer les ingrédients ? Faire des poisons serait à la portée de tous ? »

À ces mots, je pars en éclat de rire. Oh, par Morgane, si seulement tout ça était facile. Voilà longtemps que notre monde serait peuplé de potionistes talentueux aux multiples inventions. Malheureusement, ou heureusement tout compte fait, ce n’est pas le cas. Imbécile. Lui-même doit se rendre compte de sa propre bêtise qui est à mes yeux tellement grosse qu’il peut difficilement passer à côté. Je réussis à calmer mon fou rire et le regarde sérieusement, contrastant avec mon allure précédente.

« Ce n’est pas aussi facile que ce que l’on pense. Il faut savoir doser, savoir quelles sont les limites de ce que l’on prépare, savoir ce que l’on veut exactement, faire des essais, comprendre les tests ratés, préserver les réussites. Même si l’on connaît les ingrédients qui fonctionnent ensemble, il faut ensuite expérimenter pour voir comment ils réagissent avec d’autres éléments. Le venin d’une Acromentule avec un morceau d’ellébore pourrait avoir de lourdes conséquences. Cependant, leurs effets seraient annulés si dans la même potion se trouvait de la poudre de corne de Grapcorne. Vous saisissez ? »

Avec une tête comme la sienne, même s’il ne connaît pas les ingrédients que j’ai cités, nul doute qu’il a compris mes explications. Je ne suis pas bien compliqué lorsqu’il s’agit d’expliquer, bon commerçant que je suis.
Nymeria. Learn from the master, boy.


Citation :
Sans le nom du personnage - 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 707
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Faites genre qu'il est pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Learn from the master, boy ▲ ALEXANDRE Lun 15 Mai - 22:35

Learn from the master, boy
Ft. Wyatt Allister


Suite à ma question, mon interlocuteur explose de rire. Je ne l'en blâme pas. Elle était vraiment stupide. C'est un moment gênant pour moi. Je lâche un léger rire en regardant mes chaussures. Je ne sais pas si c'est nerveux ou si je me moque de moi-même. « C'était stupide comme question... » commenté-je alors que le potionniste était encore mort de rire en face de moi. Je me dis que si je réussis à faire rire un gars comme ça, je peux très bien me lancer dans une carrière d'humoriste. Il serait mon premier fan. Triste vie.
Il finit par se calmer et devient tout d'un coup sérieux. Ce mec souffre de bipolarité ou comment ça se passe ? Enfin bref, c'est sa santé mentale. Ça ne me regarde pas. Et puis il a l'air d'être un bon professeur. J'écoute attentivement et sagement ses explications qui sont assez claires. Je n'ai aucune difficulté à comprendre, c'est un concept simple. Je passe sur les ingrédients que je ne connais pas. Quand il me demande si j'ai compris, j'hoche la tête. J'ai encore une question qui me traverse l'esprit. « Et sur qui vous testez vos poisons ? » demandé-je de but en blanc, d'un ton plus accusateur que je ne l'aurais voulu.
Il faut bien un cobaye pour tester tout ces poisons. Et ça m'étonnerait franchement qu'il les teste sur lui-même. Il est peut-être bipolaire mais pas masochiste. Et puis quand t'es mort, bah t'es mort. D'autant plus que les personnes sur qui il les teste ne doivent être très consentantes. Niveau éthique, on n'est pas sur du haut niveau. « Vous m'apprendriez à détecter un poison ? Ou même à en faire ? » demandé ensuite sans passer par quatre chemins. Je suis on ne peut plus sérieux, mes yeux ancrés dans les siens. Je laisse encore une fois mon intimidation de côté.
Il n'a pas l'air du genre violent ou spontané. Mais je songe néanmoins à rester un minimum respectueux. La dernière fois que je me suis pris le chou avec une personne n'étant éthiquement pas complètement blanche, on va dire, je me suis retrouvé à faire un duel avec. Et je ne serais peut-être plus là si mon père n'était pas intervenu. Elle était vraiment remontée contre moi alors qu'il me semblait être resté respectueux. Apparemment non.



Dragées:
 

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 219
| AVATARS / CRÉDITS : Joseph Morgan
| SANG : Pur, petit ignorant


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Learn from the master, boy ▲ ALEXANDRE Dim 21 Mai - 16:32

Lui-même sait que sa question n’était pas pertinente. Au moins je n’ai pas à le lui rappeler, il se rabaisse tout seul. Cela me fera un effort de moins. Pas très futé le garçon. Il n’a pas l’air de beaucoup réfléchir, ou s’il le fait, il l’exécute très mal. Apprendre à tourner deux fois sa langue avant de sortir n’importe quoi. Chaque mot, chaque phrase doit être maîtrisée et non pas juste pour avoir lieu d’être. Il a des progrès à faire, le petit garçon.

« Et sur qui vous testez vos poisons ? »

Je reste insensible à son ton critique que son jeune âge tente tant bien que mal de camoufler. Je me demande si tous ses semblables sont ainsi. Voire pire, si moi-même j’étais comme ça. Je ne pense pas. Je n’ai jamais atteint ce niveau de bassesse, Morgane m’en préserve.

« Des animaux, en général. Leur anatomie n’est pas si éloignée de la nôtre malgré les apparences. »

Les souris, les singes, les chiens… Les effets ne sont pas toujours les mêmes, mais en général cela se rapproche de la réalité. Il suffit de peu pour s’apercevoir que tout est lié.

« Vous m'apprendriez à détecter un poison ? Ou même à en faire ? »

Je sens son regard accrocher le mien et je ne peux m’empêcher de sourire, amusé. Il veut paraître grand, mais cela ne marche pas avec moi. Tant pis pour lui. Il aura essayé, au moins. Si on peut appeler ça un effort… Je reste pensif et incline légèrement la tête avant de me tourner vers l’étagère des poisons d’un air contemplatif.

« Et qu’est-ce cela m’apporterait que de vous apprendre tout cela ? »

Je me tourne de nouveau vers lui, le visage neutre.

« Je ne forme que très rarement les potionistes. Voire jamais. Nous sommes tous assez solitaires dans le milieu. Et ceux qui ont la… chance de recevoir mon savoir sont déjà très doués en la matière. »

Je le fixe à présent avec une légère moue moqueuse.

« Sans vouloir vous offenser mon garçon, mais au vu de vos questions précédentes il est évident que le monde des potions n’est pas votre domaine de prédilection. »
Nymeria. Learn from the master, boy.


Citation :
Sans le nom du personnage - 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Learn from the master, boy ▲ ALEXANDRE

Revenir en haut Aller en bas

Learn from the master, boy ▲ ALEXANDRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Chris Master & Eve Torres ! What ?!
» Dossier Corruption: Alexandre/Latortue
» Guitare Snaker THE Guitare Master !
» Bienvenue à Pierre-Alexandre ...
» Alexandre Tirésias, jeune Jedi gris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: L'allée des embrumes-