Venez découvrir et commenter la Gazette de Mai 1975, ici !
C'est les vacances, sur ATDM ! Au programme, croisière autour du monde et camp de vacances version Sang Pur en Transylvanie. Plus d'explications ici ! Vous retrouverez Poudlard à la rentrée, passez un bon été !
Un premier atelier a été ouvert par Mrs Lerouge pour les Sang Pur en Transylvanie. Au programme : entraînement aux sortilèges impardonnables. Vous êtes attendus juste ici !
Venez vous inscrire pour le premier match d'Aquaquidditch de cette croisière !
Pour les nouveaux adultes, n'oubliez pas de nous signaler vos changements de bannières.

Partagez|

Learn from the master, boy ▲ ALEXANDRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 650
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Faites genre qu'il est pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Learn from the master, boy ▲ ALEXANDRE Ven 26 Mai - 21:45

Learn from the Master, boy
Ft. Wyatt Allister


Son faciès amusé... Il n'en démord pas. C'est comme s'il se moquait de moi. Je n'ai sûrement pas tort. Je baisse un peu mon regard en posant mon sac devenu lourd au sol. Les lames de mes patins se cognent entre elle, à en juger par le tintement provenant de là-dedans. Comment il peut se permettre de me regarder de haut, comme ça ? A cause de mon jeune âge ? Lui aussi est passé par là. Lui aussi a été jeune avant de devenir un vieux con. Je n'ai pas l'exclusivité de la jeunesse.
Il se tourne vers les étalages et les admire comme si elles étaient sa plus grande fierté. « Et qu’est-ce cela m’apporterait que de vous apprendre tout cela ? » me demande-t-il en se retournant vers moi. Concrètement ? Rien. Peut-être le sentiment de servir à quelque chose. J'hausse simplement les épaules en le regardant.

« Je ne forme que très rarement les potionistes. Voire jamais. Nous sommes tous assez solitaires dans le milieu. Et ceux qui ont la… chance de recevoir mon savoir sont déjà très doués en la matière. »
« Chance est un bien grand mot. » répliqué-je spontanément. C'est sorti tout seul.
« Sans vouloir vous offenser mon garçon, mais au vu de vos questions précédentes il est évident que le monde des potions n’est pas votre domaine de prédilection. »
« C'est vrai. »

Je n'ai rien à cacher par rapport à mes compétences en potion. Je réponds du tac au tac. J'entre dans la phase de persuasion. Je veux apprendre à au moins reconnaître les poisons. Je ne lâcherais pas l'affaire. Quand je veux quelque chose, je fais tout pour l'obtenir. Hormis le meurtre et le viol. -T'as vraiment besoin de le préciser ?- Non, je ne considère pas qu'embrasser quelqu'un de force est un viol. Et puis il l'a mérité et ça n'a été une partie de plaisir pour aucun de nous deux. Je peux paraître insolent et sans gêne à ce moment là -C'est le cas.- , mais je ne le suis pas.

« D'accord, je comprends. Je représente un trop gros défi pour vous. Vous ne voulez pas m'apprendre parce que vous avez peur de ne pas être à la hauteur et d'échouer. Vous ne devez pas être un homme qui aime l'échec. Je comprends parfaitement. » dis-je avec le plus grand naturel du monde en gesticulant des mains.

Cet homme n'est ni sensible ni sentimental. Je le sens. Donc je n'essaye pas de l'attendrir, ça ne servirait à rien. Autant utiliser une technique qui fait moins chochotte. Pour la précédente, j'aurais été prêt à faire couler les larmes de crocodile. Mais j'avoue que je préfère celle que j'utilise actuellement. Nettement moins safe, mais tellement plus moi. « Mais n'avez-vous pas envie de sortir de votre zone de confort ? Me rendre bon en potion ne constituerait pas une fierté pour toi ? Je peux te tutoyer ? » Je me prépare à me faire recaler en beauté. Je saurais faire face. Il ne sait pas à qui il a affaire.



Dragées:
 

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 229
| AVATARS / CRÉDITS : Joseph Morgan
| SANG : Pur, petit ignorant


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Learn from the master, boy ▲ ALEXANDRE Lun 29 Mai - 21:53

Il a du cran, ce garçon. Peut-être même un peu trop. Mais cela m’amuse. Je me demande s’il atteindra mon niveau lorsqu’il aura mon âge. Je n’y crois pas trop. Personne ne m’arrive à la cheville. Je réussis toujours à tromper les plus grosses proies et finis par les avoir dans la poche, aussi dociles que des chiens. Je les promène à la laisse et fais toujours en sorte pour qu’ils m’obéissent indirectement. Cela marche à tous les coups. Je vous l’ai déjà et vous le répète, je suis le roi dans ce domaine. Rien ne m’échappe et tout m’appartient. Acceptez-le… ou mourez.

« Chance est un bien grand mot. »

Je souris en retour et continue sur ma lancée. Oui, chance est un bien grand mot. Car je suis loin d’être facile à aborder. Peu d’élèves dans ma courte existence, en tout cas, peu d’élèves qui seraient dignes de bénéficier de mon enseignement. Aux États-Unis, il n’y en a eu qu’un seul. Il est devenu l’un des potionistes les plus respectés dans le domaine. Après les Allister, bien évidemment. Reste à voir si mon deuxième élève sera anglais ou autre. Cela m’étonnerait. Le cerveau britannique est bien trop étroit pour accueillir autant de connaissance de la sorte.
Il confirme mes doutes concernant son piètre talent en potions. Le contraire m’aurait étonné. Poser des questions aussi simples d’esprits n’est pas digne d’un potioniste prometteur. Un moldu aurait sorti la même bêtise, bien qu’il me coûte de comparer un sorcier à une race de la sorte. Malheureusement, certains de nos congénères ne valent pas mieux qu’eux.

« D'accord, je comprends. Je représente un trop gros défi pour vous. Vous ne voulez pas m'apprendre parce que vous avez peur de ne pas être à la hauteur et d'échouer. Vous ne devez pas être un homme qui aime l'échec. Je comprends parfaitement. »

J’émets un petit ricanement. Il est passé à l’étape au-dessus, le garçon. Il tente l’ironie, l’humour noir. Il a sûrement compris que rien de ce qu’il disait ne me touchait. Quel dommage. J’aurais bien voulu m’amuser un peu plus. Quoique… Ne passons-nous pas à un stade du jeu supérieur ? Un  niveau plus élevé ? Que cela me plaît. Toujours aussi ridicule. Pauvre petite créature perdue au milieu de nulle part…

« Je dirais que c’est l’échec qui ne m’aime pas, malheureusement », je réponds innocemment en souriant.

Puis j’éclate dans un rire ironique avant de reprendre brusquement mon sérieux. Par Morgane. Un besoin d’évacuer tout ça. Qu’est-ce qu’on s’amuse… Qui aurait imaginé un seul instant qu’une petite chose de quoi. 14 ? 15 ans ? Allait me défier dans ma propre boutique ? En y pensant, c’était impensable.  

« Mais n'avez-vous pas envie de sortir de votre zone de confort ? Me rendre bon en potion ne constituerait pas une fierté pour toi ? Je peux te tutoyer ? »

Je souris. Il a du cran, c’est peut-être la seule qualité qu’on peut lui attribuer. Gryffondor ? Serpentard ? Serpentard. Un lion ne s’aventurerait pas dans l’Allée des Embrumes. Trop d’honneur pour ça. À Ilvermorny, il aurait pu être dans la Maison de l’Oiseau-Tonnerre, ces fiers aventuriers. Il ne semble ni être un érudit, ni un guérisseur, encore moins un guerrier. Je croise alors les bras et penche la tête non sans me départir de mon sourire légendaire et dévastateur.

« Mon garçon. La seule fierté que je peux avoir se trouve lorsque je réussis une potion. Ni plus ni moins. Le reste n’est que…
J’esquisse un mouvement de main dans l’air. Divertissement. »

Puis, je m’approche de lui lentement.

« Mon métier n’est pas une zone de confort. Une perpétuelle recherche, des échecs, parfois. »

Je m’arrête. Je ne réponds pas à sa question du tutoiement. Pas tout de suite. Réglons les choses « importantes » avant de se concentrer sur les choses minimes.

« Je ne forme que les bons à devenir excellents. Pas les… médiocres à devenir autre-chose que ce qu’ils sont. Quant au… Je fais un mouvement de la main, ennuyé. Tutoiement, fais ce qu’il te chante. Je ne suis pas ton père. »

Nouveau sourire.

« Aux dernières nouvelles. »

Nymeria. Learn from the master, boy.


Citation :
Sans le nom du personnage - 2 dragées
500 mots - 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 650
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Faites genre qu'il est pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Learn from the master, boy ▲ ALEXANDRE Ven 2 Juin - 22:38

Learn from the master, boy
Ft. Wyatt Allister


Ce gars est tellement prétentieux. Il est pire qu'Astrid et pourtant on est sur du haut niveau. C'est l'échec qui a peur de lui ! Je suis sensé rire ? C'est pas drôle. Il n'y a que lui qui rit à sa propre blague. Ah, je crois que ce n'était pas une blague en fait. L'humour de potionniste, c'est un autre monde... Par ailleurs, il n'a pas l'air d'avoir beaucoup de fierté dans la vie, si j'en crois ses paroles. Enfin je ne sais pas, il y a plein de choses que je fais qui me rend fier. Comme réussir à lancer un sort difficile, faire un triple axel sans me retrouver le cul sur la glace, jouer une mélodie au violon sans fausses notes ou encore quand j'ai un Optimal en potion. -Ça n'arrive jamais.- Je me sens tellement frais dans ces moments là.
Je le regarde s'approcher de moi. « Mon métier n’est pas une zone de confort. Une perpétuelle recherche, des échecs, parfois. » Tiens tiens ! Je croyais que l'échec ne l'aimait pas. Ah je ne manquerais pas de lui faire remarquer. Tout de suite. Maintenant. Mot pour mot. « Je croyais que l'échec ne t'aimait pas ? »
Je n'ai pas encore eu son autorisation pour le tutoyer, mais je le fais quand même. Je lui ai juste demandé par politesse, en fait. Là il m'explique qu'il ne forme que "les bons à devenir excellents". C'est très élitiste et snob. Et il me dit que je pouvais le tutoyer si je le voulais d'un air ennuyé avant de sourire de nouveau.
« Sérieux, c'est chiants les gens trop doués. T'as pratiquement rien à leur apprendre. C'est les plus nuls qui progressent le plus et qui te rendront plus fier, vu le peu de fierté que tu sembles avoir dans ta vie, ça fera pas de mal. » dis-je en souriant. Je crois que je parle un peu vite, mais je ne gueule pas. J'essaye de montrer à quel point je suis déterminé et que je ne lâcherais pas l'affaire. « Eh puis, j'apprends assez vite quand je m'intéresse. En l'occurrence, je suis intéressé. Je ne demande pas grand chose en plus. Juste que vous m'appreniez à reconnaître et détecter un poison. Je ne cherche pas à devenir un célèbre potionniste. Ce n'est pas la carrière que j'envisage. » expliqué-je en gesticulant des mains. J'ai vraiment l'impression de passer un entretien d'embauche. Je suis persuadé que ce que je lui demande de m'enseigner pourra me servir. Et ce n'est pas le genre de chose que l'on nous apprend à Poudlard. La profession que je commence à envisager, j'hésite encore. Mais toute connaissance est bonne à prendre.  Surtout quand on ne sait pas exactement ce que l'on veut faire. Et puis, c'est le domaine de la magie noire touchant à la mort quoi... Combo parfait.



Dragées:
 

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 229
| AVATARS / CRÉDITS : Joseph Morgan
| SANG : Pur, petit ignorant


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Learn from the master, boy ▲ ALEXANDRE Sam 3 Juin - 0:37

Je me demande vraiment ce qu’un enfant comme lui fait dans l’Allée des Embrumes. N’a-t-il pas mieux à faire, dans sa misérable existence ? Draguer des filles à droite à gauche ? Il doit en faire tomber, avec sa gueule d’ange. Quoique. Moins que moi, certainement. J’ai, pendant très longtemps, fait espérer de nombreuses jeunes sorcières avant de briser leur cœur de manière assez divertissante, d’ailleurs. Mais ce petit jeu m’a vite lassé ; pas assez intéressant pour moi, ni digne de mon niveau. Je vaux beaucoup mieux que ça. Le garçon semble enregistrer chaque mot que je prononce. Il est amusant de voir ses yeux m’observer presqu’avec répugnance. Il n’aime pas mon caractère. Voyons jusqu’où il est capable d’aller.

« Je croyais que l'échec ne t'aimait pas ? »

Je souris, lui dévoilant des dents blanches parfaitement alignées. Fini le cliché des potionistes sales aux cheveux gras. Vive les sorciers aux allures nobles et teint propre. Il joue sur les mots et tourne ses phrases de manière assez originale. Mais pas assez pour m’atteindre, malheureusement. Quand comprendra-t-il que je suis hermétique à ce genre de remarques ? De plus, cette charmante distraction prend bien soin de me tutoyer sans vraiment attendre mon autorisation. Un rebelle sous ses airs de garçon à sa maman.

« Comme dit le proverbe, l’amour commence toujours par la haine. »

L’élève aimerait que je lui apprenne l’art des potions, ou du moins, que je lui enseigne celui de les reconnaître. Il a cru que nous étions dans une école, par ici. J’ai rarement eu d’élève, la transmission de mes connaissances n’est pas un domaine qui m’attire. À quoi bon donner toutes les connaissances accumulées depuis des générations chez les Allister à un illustre inconnu qui ose demander à avoir mon enseignement ? Il n’y a aucun but. Aucun objectif, aucune fierté à en tirer. Je ne partage pas ce que je sais. À part peut-être à miss Selwyn, et encore. Elle se contente de me seconder sans s’approprier mes connaissances.

« Sérieux, c'est chiants les gens trop doués. T'as pratiquement rien à leur apprendre. C'est les plus nuls qui progressent le plus et qui te rendront plus fier, vu le peu de fierté que tu sembles avoir dans ta vie, ça fera pas de mal. »

Mon sourire s’accentue et je croise les bras en tapotant du pied en attendant qu’il ait fini sa longue tirade. Je ne comprends pas pourquoi les gens s’embêtent à faire de longues et belles phrases pour tenter d’embobiner l’autre. Les mots servent de décoration, de meuble, pour cacher ce qui se trouve à l’intérieur. Pourquoi ne pas présenter directement cette chose-là ? Pourquoi s’embêter à passer par mille et un chemins ? Je ne les comprendrais décidément jamais. Choisir des phrases avec soin, maîtriser et calculer chaque mot. Là, le jeu devient intéressant. Sinon, la partie ne sert à rien.

« Eh puis, j'apprends assez vite quand je m'intéresse. En l'occurrence, je suis intéressé. Je ne demande pas grand chose en plus. Juste que vous m'appreniez à reconnaître et détecter un poison. Je ne cherche pas à devenir un célèbre potioniste. Ce n'est pas la carrière que j'envisage. »

J’hoche la tête pendant qu’il parle, ennuyé. Sa voix n’est qu’un imperceptible murmure qui bourdonne légèrement à mes oreilles. Par Morgane. J’espère que je n’ai pas oublié d’éteindre les flammes sous mon chaudron, cela serait vraiment bête. Mais je ne pense pas. Un aussi grand potioniste que moi ne peut pas faire cette erreur de débutant. Cela serait… Ridicule. Soudain, le bourdonnement à mes oreilles s’arrête. Je sens comme un silence. Tiens ? Le garçon se serait-il arrêté ? Je jette un regard vers lui.

« Tu as terminé ? »

Je n’attends même pas sa réponse. Elle est vide de sens et sonne creux.

« Si tu t’intéresses aux poisons, c’est bien pour une raison. Compléter certaines connaissances, peut-être ? Un adepte de la magie noire ? De l’empoisonnement ? »

Je lui souris à nouveau.

« Désolé mon petit, mais nous sommes dans une boutique, ici. Pas dans une école privée. Cela ne sert à rien d’insister. »

Je suis très clair sur le sujet. Pas besoin d’être intelligent pour comprendre le sens de ma phrase.
Nymeria. Learn from the master, boy.


Citation :
Sans le nom du personnage - 2 dragées
500 mots - 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 650
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Faites genre qu'il est pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Learn from the master, boy ▲ ALEXANDRE Lun 5 Juin - 0:27

Learn from the master, boy
Ft. Wyatt Allister


Je sens qu'il n'écoute rien de ce que je suis entrain de lui dire. Ça ne m'arrête pas pour autant. Peut-être que j'aurais dû utiliser une manière plus fine d'essayer d'obtenir ce que je veux. Mais je ne suis pas sûr que ça l'aurait d'avantage convaincu, il n'a pas l'air de se faire avoir si facilement. Du coup j'essaye de l'avoir à l'usure. Je pourrai éventuellement switcher de tactique entre temps. C'est ce qu'on appelle de l'expérimentation.
Quand j'arrête de parler, il me demande si j'ai fini. Je ne prends pas la peine de lui répondre et croise les bras en l'écoutant. Il me demande indirectement pourquoi je m'intéresse au potion et émet des hypothèses qui ne sont pas complètement fausses. « Je m'intéresse juste aux mécanismes de la magie noire et de la mort. J'essaye de ne négliger aucune notion, comme les potions. » expliqué-je brièvement pour être sûr de ne pas perdre son attention entre temps. Il me sourit à nouveau et m'explique que sa boutique n'est pas une "école privée". Je l'écoute en fronçant les sourcils. Comment ça cela ne sert à rien d'insister ? C'est son point de vue, pas le mien. Je ne sortirais pas de cette boutique sans en avoir appris un minimum. -Laisse le tranquille ce pauvre homme !- Je le regarde dans les yeux.

« Tu sais, j'ai coutume de dire que rien n'est impossible. Qu'il y a juste des choses plus probables que d'autre. Par exemple, la probabilité que tu sois américain est très élevée alors que celle que que tu sois tibétain est très minime. » expliqué-je. Je n'ai pas choisi cet exemple au hasard et je sais très bien qu'il a sûrement compris sans que j'ai besoin de lui donner un exemple. J'essaie de créer une nouvelle conversation, d'apprendre à le connaître sans pour autant trop m'éloigner du sujet initial.
« Vous avez l'accent américain. Vous avez appris tout votre savoir là-bas ? On dit que les américains sont incultes. Mais je ne crois pas vraiment aux clichés. » Il a dû vivre en Amérique assez longtemps pour choper l'accent de là-bas. Mais il ne doit pas habiter en Grande Bretagne depuis assez longtemps pour l'avoir perdu. Personnellement, l'allemand a beau être ma langue maternelle, quand je parle anglais, je n'ai pas du tout l'accent germain. Ce n'est pas comme ma mère qui n'a jamais perdu le sien. Ecouter les gens parler et faire attention à ce genre de détail peut être assez informatif sur la personne. D'ailleurs quand j'y pense, je ne connais même pas son nom. Ce n'est pas grave, il ne connait pas le mien non plus. Et il n'en a sûrement rien à faire de le connaître ou pas. Je ne me fais pas d'illusion.



Dragées:
 

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 229
| AVATARS / CRÉDITS : Joseph Morgan
| SANG : Pur, petit ignorant


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Learn from the master, boy ▲ ALEXANDRE Mer 14 Juin - 0:05

Ce garçon m’ennuie. Quel est son rôle dans cette société ? À quoi sert-il à part remplir les dortoirs de Poudlard ? Je me le demande bien. Mais ce qui est certain, c’est qu’il possède un certain culot pour oser pénétrer dans mon antre. Déjà un goût prononcé pour le risque en s’aventurant dans l’Allée des Embrumes, mais encore plus en venant ici. Il se doute bien que je ne vais pas l’épargner ni faire le gentil. Cela n’a jamais été mon intention, et si le jeune homme a utilisé la manière douce pour tenter d’avoir ce qu’il veut, il n’hésite à présent pas à utiliser de la franchise pour me faire comprendre quelles sont ses véritables intentions. Peut-être une preuve qu’il n’est pas si bête que ça. En revanche, il est borné. S’il pense un instant que je vais céder à son caprice d’enfant, il se fourre le doigt dans l’œil.

« Je m'intéresse juste aux mécanismes de la magie noire et de la mort. J'essaye de ne négliger aucune notion, comme les potions. »

J’hausse un sourcil. Vraiment. De la magie noire, à son âge ? Enfin bon, je dis ça alors que j’ai justement « pris sous mon aile » ou plutôt sous mon joug, un jeune garçon d’à peu près son âge. Quirinus, un gentil, voire trop, petit Serdaigle, qui me considère comme son sauveur. Ce qui n’est pas totalement faux. Je soupire de lassitude.

« Alors avant de me demander quoi que ce soit, essaie d’avoir au moins de bonnes bases en la matière. Tu as très mal commencé en me demandant si l’élaboration de poisons était facile d’accès. »

Lui-même devrait mourir de honte face à tant d’idioties. Même un étudiant en première année devrait être capable de savoir que les potions ne font pas partie d’un domaine accessible à tous et facile. Loin de là. Même si j’ai un talent en la matière et donc, n’affronte pas vraiment de difficultés quelconques.

« Tu sais, j'ai coutume de dire que rien n'est impossible. Qu'il y a juste des choses plus probables que d'autre. Par exemple, la probabilité que tu sois américain est très élevée alors que celle que que tu sois tibétain est très minime. »

J’explose de rire. Son exemple est assez amusant, en soi. Oui. Drôle et comique. Mais en aucun cas convaincant. Sa personne entière n’est pas convaincante. Ceux qui se laissent séduire par ses paroles ne sont que des sots, incapable de discerner la vérité. Ce jeune homme est un faible qui pense que prononcer de belles paroles suffit à persuader l’autre. Encore une fois, il se trompe. Quel gâchis pour les sorciers…

« Vous avez l'accent américain. Vous avez appris tout votre savoir là-bas ? On dit que les américains sont incultes. Mais je ne crois pas vraiment aux clichés. »

Je m’arrête de rire et plante mon regard dans le sien d’un air franchement amusé. Il m’ennuie, certes. Mais qu’est-ce qu’il est divertissant… Il possède une aura aussi charismatique, aussi grande et aussi imposante qu’une puce dans un cirque moldu en train d’interpréter son numéro.

« Je suis bien américain, mon grand. Et… Tu as bien raison de ne pas croire aux clichés. Les américains ne sont pas des incultes. »

Et je boucle ma phrase ainsi. Il ne saura rien de moi. Ou plutôt, il saura ce que j’ai envie de lui faire savoir. Si notre conversation arrive jusqu’à-là et, heureusement (ou malheureusement ?), je sens que nous n’allons pas arriver jusqu’à cette étape. Au moment où cette charmante créature s’apprête à me répondre, j’entends la porte d’entrée s’ouvrir et se refermer. Je penche la tête pour accueillir le nouveau venu. Oh. Je ne m’étais pas attendu à sa visite, mais soit. D’un écart, je m’éloigne du garnement et m’avance avec un grand sourire vers mon client en tendant ma main.

« Oliver, un grand plaisir de te revoir ! Que signifie ta venue ? »

Il regarde un instant l’élève avant de reporter son attention sur moi. Il paraît assez gêné, et je comprends immédiatement. Il veut un antidote. Oliver Anderson se charge, pour moi, de tester quelques poisons inoffensifs sur des personnes humaines. Une de ces expériences n’a pas dû bien marcher, apparemment. Mmh. Je me demande bien quel mélange n’a pas fonctionné…

« Pas ici, si tu le veux bien… » me murmure-t-il.

J’hoche la tête, sans me départir de mon incroyable sourire et me tourne vers l’adolescent, l’air faussement embêté.

« Je suis désolé d’interrompre notre… passionnante conversation, mais le travail m’appelle. »
Nymeria. Learn from the master, boy.


Citation :
Sans le nom du personnage - 2 dragées
500 mots - 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 650
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Faites genre qu'il est pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Learn from the master, boy ▲ ALEXANDRE Lun 19 Juin - 17:24

Learn from the master, boy
Ft. Wyatt Allister


J'ai toujours été un dindon en potion, je ne lui cache pas. Et lui ne se gêne pas pour me le rappeler. Cet homme ne va pas céder mais je reste optimiste. J'ai au moins le mérite de le faire rire. Bon ok, là peu-être que je suis trop optimiste. Ce n'est pas une chose habituelle chez moi. Je crois que c'est Poudlard qui me fait voir les choses en noir. Je continue mon speech. Ça n'a pas l'air de trop plaire au ricain qui semble ennuyé derrière ses rires. Tant pis pour lui. Il s'arrête de rire pour me regarder avec amusement. Il me confirme que les ricains que ne sont pas incultes. J'ai envie de dire quand même que ça dépend lesquels. Il ne veut pas me parler d'avantage, je ne vais pas faire du forcing pour qu'il m'en dise plus. Il ne le fera pas. Et je le fatigue suffisamment.
Néanmoins, je m'apprête à lui répondre quand j'entend la porte d'entrée s'ouvrir puis se refermer. Ça me stoppe dans mon élan. Le potioniste alors va voir le nouveau venu comme un elfe de maison au garde à vous et je regarde l'échange du coin de l'oeil. Mon sang ne fait qu'un tour.

« Oliver, un grand plaisir de te revoir ! Que signifie ta venue ? »

Je le connais. Il me connaît. C'est un collègue à mon père. Oh putain j'espère qu'il va pas se souvenir de moi, je tourne ma tête de façon à ce qu'il ne voit pas mon visage. Je ne pense qu'à une chose: déguerpir. Ce n'est qu'une question de temps avant qu'il se souvienne de mon visage et qu'il l'associe à mon père. Je ne prête pas plus attention à leur échange jusqu'à ce que le potioniste m'adresse la parole pour prendre congé. Il est trop heureux de se débarrasser de moi. Sans même prendre le temps de dire au revoir, je mets mon sac sur mon épaule et sort de la boutique. Au final, je n'aurais pas eu ce que je cherchais. C'est assez frustrant mais je me dis qu'il me reste les livres. Et il verra qu'un jour, si on se revoit, j'aurais un niveau convenable en potion. -T'es sûr que tu sors sans rancune ?-



Dragées:
 

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Learn from the master, boy ▲ ALEXANDRE

Revenir en haut Aller en bas

Learn from the master, boy ▲ ALEXANDRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Chris Master & Eve Torres ! What ?!
» Dossier Corruption: Alexandre/Latortue
» Guitare Snaker THE Guitare Master !
» Bienvenue à Pierre-Alexandre ...
» Alexandre Tirésias, jeune Jedi gris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: L'allée des embrumes-