GRYFFONDOR : 160 pts | POUFSOUFFLE : 10 pts | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Le calendrier de l'avent fait son grand retour à Poudlard ! Il débutera le 1e décembre et se terminera le 25. Toutes les explications ICI !
Une sortie à Pré-au-Lard a été organisée afin de vous permettre d'effectuer vos achats de Noël. Le sujet est juste ici ! Tout post vous rapportera 2 dragées.

Partagez|

Cassiopeia •• A constellation of an unrivalled shine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 220
| AVATARS / CRÉDITS : Keira Knightley
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Geôlier
| PATRONUS : Chat Manx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Cassiopeia •• A constellation of an unrivalled shine. Mar 2 Mai - 16:37



   

Certificat de Naissance : Hôpital Sainte Mangouste




  • Enfant né/née le : 22 Juin 1957




  • Nom du père : Canopus Phineas Procyon Marcus. Yaxley




  • Nom de la mère : Berenice Lysandra Ursula Andromeda, Yaxley née Croupton




  • Nom de l'enfant : Cassiopeia Flavinia Merope Augusta, Yaxley




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 220
| AVATARS / CRÉDITS : Keira Knightley
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Geôlier
| PATRONUS : Chat Manx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Cassiopeia •• A constellation of an unrivalled shine. Mar 2 Mai - 17:27

L'albâtre de ta peau






L'eau s'écoula dans la vasque de porcelaine aux motifs fleuris avec fluidité.

Une main pâle s'y glissa, traversant les flots de ses doigts pour percevoir sa fraîcheur.

Un visage se pencha, les paumes cherchèrent l'eau, qui ruissela sur ses traits.




Avais-je jamais été autre chose qu'une fille d'un sang glorieux ?



Une évanescente mousse passa sur sa peau, les doigts savonnant celle ci.

L'eau revint tel une marée prête à tout submerger, et emporte l'écume.

Elle redressa son visage, cherchant d'une main hésitante une épaisse serviette.




Lorsque mon sang coulera sur le sol, sa pureté s'y reflétera-t-elle ?



Le tissu passa, et derrière lui, pas une goutte d'eau ne subsista sur sa peau.

Un nuage de coton, perlée d'un liquide aux senteurs de rose, la survola.

De ses mains, elle déposa une crème d'un blanc pur, sur l'albâtre de son visage.




Ai-je une quelconque valeur, si ce n'est celle de mon sang ?



D'un pinceau qui ne tremblait pas, elle peint la base d'un teint, qui serait plus parfait encore.

D'une houppette aux plumes fragiles, elle recouvrit celui ci d'une délicate poudre.

Du bout des doigts, elle déposa le fard qui rosirait ses joues dignes d'une fleur.




Lorsque tous seront souillés, à quoi rimera ma pureté ?



Elle peignit ses lèvres, comme on peindrait un tableau, d'un sang riche comme le sien.

Elle traça les lignes noires de ses yeux fauves, pour en souligner la courbe.

Lorsque ses yeux rencontrèrent son reflet, celui ci les supplia de le libérer.




Rappelle toi de ton passé, presque oublié, presque évanoui.

Quelques poussières en subsistent, éparpillées sur le sol.





© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 220
| AVATARS / CRÉDITS : Keira Knightley
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Geôlier
| PATRONUS : Chat Manx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Cassiopeia •• A constellation of an unrivalled shine. Mar 2 Mai - 19:53

L'éclat de tes yeux






D'un regard on pouvait embrasser la pièce, l'enfant s'y glissa, y rejoignant sa mère et sa robe de satin émeraude.

Celle ci, d'une main tremblante et d'une pâleur semblable à celle de la joue de son enfant, tenait une lettre devant ses yeux.

De l'autre, elle glissa ses doigts parmi les boucles brunes qui formaient la chevelure de sa fille, la perle de sa vie.

Les larmes coulèrent sur ses joues, avec toute l'élégance de leur mélancolie, elle les laissa ruisseler sur sa peau.




« Mère pourquoi pleurez-vous ? »




Ses paupières se fermèrent sur ses iris d'un bleu chatoyant, ses lèvres formèrent les mots de sa réponse avant qu'ils ne résonnent.




« A quoi bon pleurer, j'ai cessé d'aimer. »




L'enfant leva ses prunelles vers celle qui représentait son modèle de la beauté, chuchotant des mots trop matures pour elle.




« A quoi bon retenir ses larmes ? »




La mère baissa ses yeux vers sa fille, et un sourire difficile, douloureux, s'épanouit sur ses lèvres rouges.

Que peut dire une mère lorsqu'elle souffre, faudrait-il déjà que son enfant perde l'innocence de son regard sur le monde ?

A qui avait-elle apporté la victoire ? Elle que son prénom prédestinait à une destinée glorieuse, elle avait perdu.

Son sourire s'effaçait déjà, il était trop dur de le revêtir. Elle avait donné naissance, en sachant l'avenir que sa fille aurait.




« Les larmes perturbent l'éclat de tes yeux, ma fille. »




La constellation que formait le regard de son enfant, chercha le sien, et s'y ancra. D'un murmure, elle fit comprendre qu'elle apprendrait.




« Je ne pleurerai pas. »




La femme au crépuscule de sa jeunesse et de sa beauté, adressa un sourire à celle qui retenait ces leçons, mieux qu'elle n'avait fait.




« Retiens ces mots ; souris lorsque tu souffres, et pleure lorsque tu te réjouis. »




Sa main de porcelaine froissa la lettre, broyant la mémoire des mots, et de celui qui les avait écrit, effaçant les sentiments d'un autre temps.

Ses lèvres se pincèrent, et ses larmes avaient disparu, son visage était tel un désert aride après l'averse d'émotions.

Plus jamais cette pluie ne viendrait perturber ses traits, plus jamais elle ne serait la victime d'un cœur indécis.

Sa main ne touchait plus les cheveux de sa fille, elle s'était levée, et déjà quittait la pièce. Laissant l'enfant derrière elle, encore.





© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 220
| AVATARS / CRÉDITS : Keira Knightley
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Geôlier
| PATRONUS : Chat Manx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Cassiopeia •• A constellation of an unrivalled shine. Lun 8 Mai - 0:49

La pourpre de tes lèvres






La pourpre de tes lèvres.


Dépose à mes pieds, les roses de ton amour,

J'y pourrai chérir, le reflet de mes beautés,

Mais tu dois rosir, si je t'accorde un retour,

Car de moi seule, dépend nos félicités.






Quelques poussières de tes souvenirs.


Je m'en souviens, avec une netteté qui pourrait me faire penser que c'était hier.
Je n'avais pas plus de quatorze ans, mais déjà je pensais savoir quel destin j'aurai.
Seule une fille de mon sang, peut connaître cette sensation sans pareil.
Lorsque d'une main, on vous indique le garçon que vous devrez aimer.
Celui qui t'épousera, te fera tes enfants, et t’emportera dans son manoir.
Ce sera lui qui t'embrassera, pour la première fois et la dernière fois.
Ce sera lui qui partagera ton lit pour la première fois, et la dernière.
Lorsque ce jour est arrivé pour moi, je pensais que c'était un événement banal.
Comment pouvais-je savoir si jeune, l'injustice qui régissait l'arrangement ?
On n'eut pas besoin de me présenter à lui, l'avantage d'être fiancée à son cousin.
Je suppose que j'aurais pu refuser, que j'aurai pu repousser ce contrat.
Mais je n'ai pas prétendu être courageuse, j'ai toujours été douée pour accepter.
Pour dire vrai, il me plaisait. Mes parents avait fait en sorte qu'il me plaise.
Car depuis toute jeune déjà, on faisait en sorte que je le fréquente.
Aussi lorsque ce jour est arrivé, j'ai cru tomber amoureuse pour la première fois.
Bien entendu, j'étais convaincue que je deviendrai sa femme, un jour.
Mais ce mariage n'est jamais advenu, mon père et le sien avait changé d'avis.
C'est pourtant lui qui eut mon premier baiser, qui découvrit la pourpre de mes lèvres.



Je m'en souviens comme si c'était hier. Je revenais à peine de la bibliothèque après y avoir passé une après midi de travail, lorsqu'alors que je me dirigeais vers la salle commune de ma maison, mon regard rencontra le soleil d'été. Ce soleil resplendissant qui illumine les choses avec une aura céleste et glorieuse.
Telle une luciole, la lumière m'a attirée vers l'extérieur, et alors que le vent léger soulevait mes cheveux, que j'avais détaché pour une fois, je pris le chemin du lac. Il était rare que je m'aventure dans le parc, ou vers le lac.
Mais ce jour là, je me sentais irrésistiblement attirée par l'extérieur, mon esprit tout entier était attiré par la liberté des espaces ensoleillés. J'avançais avec une précaution digne d'une enfant, surveillant mes souliers pour ne pas chuter dans les marches qui menaient au parc.  Enfin, je me trouvais devant l'étendue d'eau, dans laquelle les reflets du soleil semblaient jouer, la couvrant de milles couleurs et d'une palette de nuance que les vaguelettes de sa surface rendaient d'une richesse captivante.
Je m'assis sur l'herbe, celle ci était un peu humide, mais le soleil avait séché l'excès d'eau qui aurait pu mouiller ma jupe. Je pense que j'aurais pu rester plusieurs heures devant ce spectacle, contemplant l’œuvre de la Nature et du Soleil. Gaïa et Hélos s'étaient unis dans une démonstration de leur puissance, et celle ci était d'une beauté d'un autre monde.
Un souffle frôla mon épaule, et je penchais mon visage pour jeter un regard derrière moi. Mes yeux tombèrent dans ceux de mon cousin, de mon fiancé.
Mes traits prirent un air surpris, et je me relevais aussitôt, comme si debout, j'eus espéré paraître moins naïve. M'avait-il suivie ? Ou comme moi, le spectacle de la lumière solaire sur l'eau du lac l'avait attiré ? Ses prunelles étaient rivées sur mes lèvres, mon ventre se serrait face à ce regard, que jeune encore, je n'avais jamais aperçu chez un garçon. Il s'avança et m'embrassa, d'un baiser qui a l'époque me fit frissonner et fantasmer des mois durant, et qui depuis me paraît d'une banalité décevante.
Ses lèvres se détachèrent, et il reprit le chemin du château. M'avait-il embrassée seulement pour jouer avec moi ? C'était probable, la plupart des sangs-purs avaient développé une certaine tendance au sadisme. Mes yeux ne se détachèrent pas de son dos, et de ses cheveux, alors qu'il remontait. Comment aurais-je pu penser que quelques mois plus tard, on m'annoncerait que ces fiançailles seraient rompues, et quelques années plus tard, que cette insupportable Avery m'avait été préférée ? Mon sang n'était-il pas assez pur ? Etait-ce ce baiser qui n'avait pas été à la hauteur ? Est-ce que son père préférait-il la blondeur des cheveux de cette Avery ?
Il n'y a pas pire torture mentale que celle de la rivalité, instaurée arbitrairement, et dont l'on cherche les raisons. Encore maintenant, elle m'influence, et si je cherche à demeurer la jeune sang-pure parfaite, c'est aussi pour faire regretter le choix de nos pères. Tout sera parfait, mon mariage, mes enfants, tout sera mieux, et meilleur que ce que pourra faire Fluvia.
C'était l'une des seules choses que j'avais désiré, après cela, je n'ai plus jamais désiré. Sauf une chose : Ma liberté. La liberté qu'on ne me manipule plus jamais, que jamais plus on ne décide de mon mariage comme de celui d'une génisse. Que je puisse choisir le père de mes enfants, puisque le but de ma vie était d'enfanter, alors je le ferai à ma manière.
Et lorsqu'enfin, j'aurai obtenu cette liberté, cette mince marge de manoeuvre, alors je saurais prendre ma revanche sur ceux qui m'enchaînèrent à leur projet de grandeur.

Prends garde père, ce n'est qu'une question de temps ...



Toute son enfance, on imagine et on rêve de ce que peut être un baiser.
Et puis, on embrasse pour la première fois, on s'émerveille un temps,
et ensuite on oublie, parce qu'un baiser, ce n'est finalement pas grand chose.




© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cassiopeia •• A constellation of an unrivalled shine.

Revenir en haut Aller en bas

Cassiopeia •• A constellation of an unrivalled shine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Extension] Cassiopeia
» -----> Ash'
» Photographies du ciel
» Calendrier ephaëlien & astronomie ephaëlyenne
» Epic crusade or nothing ! [MISSION]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Nouveaux arrivants :: Vos biographies-