C'est la rentrée sur ATDM, tous à bord du Poudlard Express !
La liste des préfets et des capitaines a été affichée, n'hésitez pas à aller la consulter sur le panneau d'affichage !

Partagez|

[Février 1975] Little Talks — Ewan & Nia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



CAPITAINE SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

CAPITAINE SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 369
| AVATARS / CRÉDITS : Kirsten Zellers (c) Tamagra
| SANG : Sang-Pur, mais quelle importance ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Occamy
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: [Février 1975] Little Talks — Ewan & Nia Mar 13 Juin - 10:12



 


little talks

Le mois de Février était présent depuis maintenant quelques semaines, la neige était toujours présente, recouvrant le château d'une aura mystérieuse et ensorcelante. Tout le charme était là, la semaine passée, les sorcier des quatre coins du château avaient lancés les invitations pour le lendemain, celui de la Saint-Valentin. Le jour, la fête des Amoureux. Cette année, pourtant, elle ne le fêterait pas avec ses amis, comme les années précédentes. Cette année un garçon avait bouleversé sa vie de célibataire, et pour le mieux. Cette année, le treize janvier avait certainement été le plus beau jour de l'année alors qu'il en restait encore trois cents cinquante-deux autres. Cela faisait maintenant un mois que sa vie était colorée d'un rouge passion, ou peut-être d'un jaune poufsouffle, mais aussi plus d'un mois qu'elle avait perdu une personne chère à ses yeux. Oh, non ! Elle n'était pas morte. Simplement rayée de sa vie, par sa faute, elle avait perdu son meilleur ami, son frère. Et malgré cela, elle avait vécu sa vie comme si de rien n'était, évitant le plus possible de trainer avec le reste de sa bande, privilégiant Angie et Ange. Elle avait même décidé de ne pas en parler à Ewan, mais cela devenait compliqué et elle savait qu'elle ne pourrait pas lui cacher la raison de son retour à ses cheveux naturels et son éloignement progressif avec ses amis, après tout elle l'aimait énormément et lui mentir était définitivement trop mesquin.

Et c'était pour cette raison qu'elle était là dans son dortoir, un lundi soir en train de se préparer pour le rendez-vous qu'elle lui avait fixé la veille de la saint Valentin, mais le couvre-feu n'était pas passé, il n'était encore que vingt-heure. Elle attrapa une cape d'hiver qu'elle enfila avant de sortir ainsi que l'une des couvertures en supplément qui se trouvait dans le dortoir. Les couloirs étaient froids contrairement à la salle commune ou régnait la chaleur du feu de cheminée. Elle devait descendre du perchoir qu'était la tour Est pour rejoindre la salle de repos tandis que son cher et tendre devait remonter des cuisines pour la rejoindre. Lorsqu'elle arriva au point de rendez-vous, elle avait un quart d'heure d'avance, elle décida d'installer la couverture à sa place attitrée devant la cheminée, place qui étonnement était inoccupée. Et elle attendit en repensant au moment où il lui avait demandé ce qui n'allait pas et qu'elle avait répondu que non, tout allait pour le meilleur des mondes.
Le feu l'apaisait, la chaleur la réconfortait et elle se sentait plus libre qu'elle aurait pu l'être ailleurs. Elle se sentait elle-même alors que, pourtant elle était là, dans cette salle, enfermée et coupée du monde extérieure. Elle aurait aimé que ses amis soient à ses côtés, tout comme Ewan ainsi Alexandre. Elle aurait aimé qu'ils se réunissent tous ensemble et peut-être deviennent tous amis, même si elle connaissait les relations tendues d'Alexandre avec Moran et par la même occasion les liens plus que tendus qu'elle entretenait avec cette même personne. Ses pensées s'interrompirent soudain quand la porte s'ouvrit et que le parfum si particulier de celui qu'elle aimait se rependit dans la pièce. Il lui avait terriblement manqué alors qu'ils s'étaient vus il y a moins de deux heures, elle ne bougea cependant pas, un sourire amoureux scotché aux lèvres, sachant pertinemment qu'il viendrait la rejoindre.



(c) naehra.



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 217
| AVATARS / CRÉDITS : ϟ Finn Harries
| SANG : ϟ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un corps en proie aux flammes
| PATRONUS : Un phoque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: [Février 1975] Little Talks — Ewan & Nia Sam 17 Juin - 15:27

Little Talks



Déjà un mois ! Tu étais peut-être le genre de garçon tête en l’air qui oubliait rapidement les choses et les dates, ne te souvenant de celle de l’anniversaire de ton frère que parce qu’heureusement, elle était aussi la tienne. Pourtant, une chose était sûre, ce jour précis, il y a un mois, tu ne risquais pas de l’oublier. Sortant tout transpirant d’un entrainement intense en plein mois de janvier, tu avais été victime d’une vague de chaleur immense qui avait inondée tout ton corps au lieu d’attraper un mauvais rhume à trainer dehors par ce temps hivernal. Et même, même si t’étais tombé malade, ça n’aurait pas importé. Tu y avais tellement gagné …

Alors voilà, cela faisait déjà un mois que ta vie avait grandement changé, que tu la partageais avec la pétillante Gardenia. Oh ! Que tu l’aimais ! Pour la première fois, tu en oubliais ton frère qui pourtant t’était si cher pour apprendre à te préoccuper de quelqu’un d’autre, de ressentir le manque de quelqu’un d’autre que lui … C’était un amour tout différent, certes, mais un amour tout aussi puissant et viscéral.
On aurait pu croire qu’il ne s’était pas passé grand-chose durant ce mois et c’était un peu le cas, mais pour toi, sortir avec quelqu’un, aimer quelqu’un était une immense aventure. Gardenia et toi, vous vous voyez en cachette. Non pas que vous viviez un amour interdit ni que vous ayez peur du regard des autres mais parce que vous préfériez l’intimité d’un feu dans l’âtre, le silence, les yeux dans les yeux. Pourtant, les gens avaient remarqué que quelque chose avait changé chez la belle (et chez toi aussi, peut-être. Mais ton sourire était toujours immense, il ne pouvait pas l’être plus encore). Ce n’était pas tant que votre petite idylle avait vite été démasquée, ça non, toujours pas, mais que la Serdaigle, toujours si radieuse et colorée, semblait revenir à plus de monotonie. Et de monochromie aussi. En effet, cela faisait quelques jours, peut-être deux semaines tout au plus, que le bleu radieux de ses cheveux avait disparu, laissant un brun certes aussi beau mais moins … pétant. Bien sûr, tu avais été le premier à le remarquer et ça te travaillait beaucoup cette histoire mais, de peur d’être brusque et vu de son changement d’état d’esprit, tu n’avais jamais eu le courage de lui demander quelle était la raison de ce retour aux sources.

Ta belle t’avais donné rendez-vous ce soir même, à vingt heures précises dans la salle de repos. Tu trouvais ça étrange car, bien que cela fasse un mois pile que vous êtes ensembles, demain, on était le quatorze février, soit la St-Valentin. L’esprit pratique (mais attention à ne pas le lui faire comprendre), tu ne voyais pas pourquoi vous devriez fêter les deux séparément. Mais peut-être que Gardenia avait d’autres choses en tête.
Tu partis un peu plus tôt de ton dortoir, désireux de la surprendre en arrivant avant elle mais, lorsque tu passas la porte de la salle, tu te rendis compte qu’elle avait été bien plus rapide que toi. Plus perturbé que déçu de la trouver là avant toi, tu restas un instant dans l’embrasure de la porte, immobile. Mais rapidement, un sourire presque béat remplaça l’expression de grand étonnement qui avait naquit sur ton visage. Gardenia n’avait pas bougé aussi pensas-tu qu’elle ne t’avais pas remarqué. A pas de loup, tu t’approchas donc par derrière. Elle était assise dans un sofa juste devant le feu, bien blottie dans des couvertures et toi, tu posas doucement ton menton dans le creux de son épaule, laissant ses doux cheveux caresser ta joue. Et de murmurer :
- Tu as l’air bien seule, tu veux que je te tienne compagnie ?
Et tu déposas un baiser dans le creux de son épaule avant de te retirer et de faire le tour du canapé, te gardant bien de t’approcher du feu. Tu t’assis à ses côtés, tout sourire, les yeux plongés dans la danse des flammes dans l’âtre. Il ne faisait pas très chaud, à vrai dire tu avais presque froid, peut-être même que tu tremblais presque imperceptiblement mais tu n’allais certainement pas approcher tes mains du feu. Ça non ! Heureusement que Nia avait pris des couvertures avec elle.
- Tu es un peu en avance. La St-Valentin, c’est dans un peu moins de quatre heures … lanças-tu sur un ton taquin.

©️ GASMASK


Citation :
J'espère que ça te conviendra Coeur

  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées
  • Faire un post dans lequel le prénom de votre personnage n'apparaît pas - 2 dragées
  • Faire un sujet flash-back - 2 dragées
  • Votre personnage a un rendez-vous amoureux - 3 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

CAPITAINE SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 369
| AVATARS / CRÉDITS : Kirsten Zellers (c) Tamagra
| SANG : Sang-Pur, mais quelle importance ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Occamy
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: [Février 1975] Little Talks — Ewan & Nia Dim 2 Juil - 14:13



 


little talks

La jeune fille bien blottie devant la cheminée, luttait pour ne pas rire, s'imagina son petit-ami s'essayant à la discrétion ce qui semblait être légèrement raté depuis qu'il avait ouvert la porte de la salle. Mais cette envie de rire fut vite abandonnée pour un tendre sourire lorsque elle sentit sa tête se poser dans le creux de son épaule, elle était heureuse et ne pouvait s'empêcher de se demander ce qu'elle pouvait avoir fait dans une quelconque autre vite pour mériter toute la gentillesse et l'amour qu'il lui offrait. Elle releva quelque peu la tête collant sa joue contre la sienne, Merlin savait qu'elle aimait le sentir près d'elle, il était comme son rayon de soleil. Elle frissonna légèrement de bonheur lorsqu'il chuchota à son oreille, se prêtant au jeu de son cher-et-tendre, elle murmura à son tour.
« Tu ne peux pas savoir à quel point, mais même si ta compagnie m'a l'air des plus agréables... J'attends quelqu'un...» dit-elle moqueuse, déposant un baiser sur sa joue, ce qu'il lui rendit bien en déposant un à son tour dans le creux de son épaule, la faisait frissonner un nouvelle fois. Elle était avec Ewan depuis un mois maintenant, et elle avait l'impression que cela faisait tellement plus, elle se sentait vivante à ses côtés et ne pouvait plus se passer de lui. Dans cette optique il lui fit d'ailleurs par de l'évènement qui aurait lieu quelques heures plus tard, la Saint-Valentin. C'était la première fois depuis quelques temps qu'elle la passait avec une tiers personne qu'elle-même, elle se garda bien de lui dire qu'elle avait son cadeau avec elle, bien caché sous les couvertures. Le sentant frissonner à côté d'elle, elle se rapprocha délicatement de lui, pour le tenir au chaud dans l'amas de plumes qu'elle avait piqué dans le dortoir en sortant.
« Et bien nous avons dans ce cas encore quatre heures à occuper, n'est ce pas ?» fit-elle innocemment, un sourire aux lèvres.
La demoiselle entrelaça leurs doigts à l'extérieur de leur cocon, il allait falloir qu'elle lui dise. Elle n'aimait décidément pas lui cacher choses aussi importantes que le bouleversement ayant fait qu'elle avait disparu une semaine à l'infirmerie après le bal, avant qu'il ne commence à vivre leur idylle teinté de rose. Posant sa tête sur son épaule, elle décida de prendre son courage à deux mains, les secrets ne conduisaient généralement que droit au mur, tout ce qu'elle voulait éviter. Elle devait simplement lui ouvrir son coeur.
« Ewan... J'ai vraiment besoin de te parler de quelque chose.» commença-t-elle. « Alors, tu pourrais simplement... m'écouter ?» dit-elle, ayant peur qu'il pense qu'elle voulait lui parler d'une quelconque rupture ou quelque chose du même style. Elle augmenta légèrement la pression qu'elle exerçait, un peu stressée par les récents événements.


(c) naehra.



Dragées:
 


Dernière édition par Gardenia E. Ollivander le Lun 10 Juil - 17:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 217
| AVATARS / CRÉDITS : ϟ Finn Harries
| SANG : ϟ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un corps en proie aux flammes
| PATRONUS : Un phoque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: [Février 1975] Little Talks — Ewan & Nia Mar 4 Juil - 14:28

Little Talks


- Tu ne peux pas savoir à quel point, mais même si ta compagnie m'a l'air des plus agréables... J'attends quelqu'un...
- Je ne voudrais surtout pas vous déranger, toi et ton mystérieux invité. Je me demande bien qui ce peut être ? répondis-tu aussitôt à ta belle, continuant à tenir le rôle de l’idiot dans un jeu taquin qui ne devait certainement faire rire que toi. Tu ne pouvais t’empêcher de sourire à pleines dents maintenant que tu étais assis à côté d’elle et ton sourire s’élargit plus encore lorsque Gardenia déposa une couverture sur tes épaules, voyant bien que tu avais froid mais que tu avais encore plus peur de t’approcher du feu qui dansait dans l’âtre. Tu la remercias avec un mot doux et passas ton bras autour de sa nuque, la rapprochant avec tendresse de toi. C’est alors que tu t’étonnas innocemment qu’elle t’ait fait venir ici, à ce qui ressemblait point pour point à un rendez-vous, à moins de quatre heures de la St-Valentin.
- Et bien nous avons dans ce cas encore quatre heures à occuper, n'est-ce pas ?
Là, Gardenia marquait un point. Tu laissas échapper un petit rire ou plutôt un gloussement. Tu n’avais pas vraiment prévu de te coucher tard ce soir mais que pouvais-tu lui refuser, à ta belle ?

Tu allais lui répondre tout aussi niaisement qu’avant quand tu te rendis compte que son sourire à elle était teinté d’une lueur étrange. Si elle tentait de te faire croire que tout allait bien, c’était raté pour une fois. Tu voyais bien que quelque chose la tracassait. Et d’ailleurs, tu n’eus même pas besoin de poser la question qui fâche.
- Ewan... J'ai vraiment besoin de te parler de quelque chose, commença-t-elle sur un ton qui te fit presque paniquer. Tu n’aimais pas du tout la façon dont elle abordait les choses et tu ne mis pas longtemps à t’imaginer les pires scénarii. Cela ne faisait qu’un mois que vous étiez ensembles mais était-elle déjà lassée de toi ? Allait-elle t’annoncer qu’elle mettait fin à votre relation ? Était-elle tombée amoureuse d’un autre garçon ? Tu t’efforçais de garder ton calme mais ce n’était que de façade. Ton cœur battait si vite que Nia ne tarderait pas à s’en rendre compte. Et pour ne rien arranger, elle laissa planer encore plus longtemps le doute. Alors, tu pourrais simplement... m'écouter ?
- Heu … répondis-tu totalement perdu. Tu lui aurais bien répondu « Bien sûr ! » mais comme elle t’avait demandé de l’écouter, tu hésitais ne serait-ce qu’à ouvrir la bouche. Et puis, avouons-la, « Bien sûr ! » n’était pas la réponse que tu avais envie de lui donner pour le moment. Une seule question te taraudait et te rendait fou : Pourquoi ? Qui avait-il pour qu’elle paraisse si triste ?
Mais vous étiez un couple -du moins pour le moment- et tu devais te montrer fort et compréhensif. Enfin … tu essayais de t’en persuader. Parce qu’à ce moment précis, tu regrettais simplement que votre soirée s’annonce plus mouvementée que prévue. Finalement, au prix d’un grand effort, tu rouvris la bouche pour libérer ces deux mots qui eurent beaucoup de mal à sortir :
- Je t’écoute.

© GASMASK


Citation :


  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées
  • Faire un post dans lequel le prénom de votre personnage n'apparaît pas - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

CAPITAINE SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 369
| AVATARS / CRÉDITS : Kirsten Zellers (c) Tamagra
| SANG : Sang-Pur, mais quelle importance ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Occamy
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: [Février 1975] Little Talks — Ewan & Nia Lun 10 Juil - 18:23



 


little talks


« Je ne voudrais surtout pas vous déranger, toi et ton mystérieux invité. Je me demande bien qui ce peut être ? »
« C'est très gentil à toi de t'inquiéter de ça. » dit-elle, luttant pour ne pas rire, restant dans son rôle. « Et bien... Il est terriblement craquant, il doit faire une dizaine de centimètres de plus que moi. » dit-elle en schématisant la taille à l'aide de sa main. « Il est très drôle, embrasse divinement bien et... » fit-elle en se rapprochant du jeune homme, comme pour l'embrasser, les yeux pétillants de malice, détournant la tête au dernier moment « N'est malheureusement pas encore arrivé ! » rigola t-elle en observant sa réaction. Elle aimait beaucoup taquiner son petit-ami mais l'aimait énormément, elle était terriblement attachée à lui, même si cela ne faisait qu'un mois, ils avaient partagé énormément d'instants magiques qu'elle n'oublierait certainement jamais. La Serdaigle était ravie de l'avoir à ses côtés et encore plus de pouvoir se blottir contre lui à l'instant où il avait passé son bras autour d'elle, un geste simple qui pourtant la réconfortait à chaque fois. Elle se sentait un sécurité dans ses bras et sourit en voyant qu'il était près à la suivre pendant quatre heures juste pour la Saint-Valentin, bien qu'elle se rembrunit quelque peu en se remémorant qu'elle étai ici pour lui parler d'une chose en particulier. Au fur et à mesure qu'elle lui annonçait le fait, elle sentait son coeur accélérer, elle savait qu'il pensait au pire et serra sa main entrelacé à la sienne pour le rassurer. Rien n'arriverait.
« Heu … » lui répondit-il, l'air déboussolé. C'était encore pire que ce qu'elle croyait, il avait certainement encore plus peur qu'elle à l'instant, quelle serait sa réaction en apprenant qu'il ne s'agissait finalement que d'explications concernant les changements ayant eu lieu depuis le mois dernier. « Je t’écoute. » lui dit-il finalement avec difficulté.

« Merci... »
La brune se redressa et se positionna de sorte à ce qu'ils restent tout deux dans la couette, son bras autour d'elle, tout en lui faisant plus ou moins face. Et elle déballa tout, la gorge quelque peu serrée. Jetant des regards inquiets à son petit-ami, elle parla pendant plus de deux heures, racontant les esclandre avec Alexandre les quelques jours avant le bal lorsqu'il lui avait interdit de se rendre au bal avec son meilleur ami et qu'elle avait fini par le gifler, puis le soir même du bal dans la salle de repos où elle lui avait dit de l'oublier, qu'elle ne voulait plus avoir quoique se soit à lui dire. Mais aussi Moran la plantant sur la piste en voyant Daisy partir, le moment où elle l'avait vu lui dans son costume gris et qu'il lui avait proposer la meilleur danse de sa vie. Et puis la fin du bal qui avait mal tournée avec Moran, quand ils s'étaient violemment disputés, et qu'elle avait fini à l'infirmerie pendant un long moment, jusqu'au jour même où il y avait tout juste un mois ils avaient commencés la plus belle des relations qu'elle avait pu avoir, terminant par le silence radio de Moran, ils étaient devenus des étrangers l'un pour l'autre, et c'était pour cette raison qu'elle s'était débarrassée de ses cheveux colorés, lui rappelant trop de souvenirs violents.
Elle termina son long discours, relevant la tête complètement pour la dernière fois, les larmes aux yeux, il était 23h00. Elle se tut, restant dans l'attente d'un quelconque avis, d'une quelconque parole d'Ewan...


(c) naehra.



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 217
| AVATARS / CRÉDITS : ϟ Finn Harries
| SANG : ϟ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un corps en proie aux flammes
| PATRONUS : Un phoque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: [Février 1975] Little Talks — Ewan & Nia Mer 12 Juil - 11:11

Little Talks


Gardenia avait décidé de jouer ce soir, ce qui, disons-le franchement, n’était pas pour te déplaire. Elle te faisait mariner, te laisser espérer un baiser avant de se retirer à la toute dernière minute. Et tu la comprenais parfaitement car comment ce petit-ami qui était déjà en retard aurait l’envie de la rejoindre s’il la retrouvait en train de bécoter un inconnu. A moins que …
- C’est drôle parce qu’on dirait moi, t’as pas l’impression ? lui répondis-tu en passant un bras de d’elle. Surtout en ce qui concerne les baisers.
Tu te penchas vers elle pour enfin l’embrasser pendant un long moment. Par Merlin, qu’est-ce que tu aimais l’embrasser, sentir son doux parfum. Tu le savais, vous auriez pu rester des heures ainsi. Les quatre heures qui vous séparez de la Saint-Valentin auraient filé à toute à l’allure et les suivantes aussi. Malheureusement, Gardenia ne t’avait pas seulement donné rendez-vous ici pour profiter. Elle avait des choses bien plus importantes à te dire. Des choses qui, au vu de la façon dont elle abordait le sujet, la pesaient depuis un certain temps déjà.
Embarrassé, un peu perdu, tu l’avais finalement enjointe à se lancer, sans rien craindre et surtout sans jugement de ta part.

Alors elle parla. Tu sentis bien qu’elle avait la gorge serrée alors tu pressais sa main gentiment, lui adressais un petit sourire. Et elle parla. Pendant deux heures. Peut-être plus. Il n’y avait pas d’horloge à proximité et de toute façon, ça importait pas.
Nia te parla d’Alexandre, de comment il avait essayé de lui imposer sa vision des choses. Elle parla de Moran, qu’elle était allée au bal avec lui mais qu’il l’avait délaissé pour, semble-t-il, une autre fille. Elle parla de toi, dans ton beau costume gris, de la première fois où elle s’était rendue compte des sentiments qu’elle nourrissait à ton égard, comme toi envers elle. Elle parla aussi de sa dispute avec Moran et surtout de ses conséquences. Et toi, jamais tu n’ouvris la bouche, caressant sa main d’un air inquiet, l’écoutant avec attention, te faisant une idée sur chaque point en te gardant bien de la juger, elle.

Quand elle eut fini, le feu n’était réduit qu’à quelques braises ardentes dans l’âtre mais même ainsi, tu ne voulus pas aller le rallumer, préférant rester à bonne distance et te réchauffer sous la couverture.
Il y eut un long silence mais qui, pourtant, n’avait rien de gênant, du moins pour toi. Tu réfléchissais. Trop amoureux d’elle, tu ne t’étais rendu compte de rien ou presque. Tu avais bien vu que ses cheveux avaient perdus de leur superbe et, maintenant que tu en connaissais la raison, tu t’en voulais de ne pas lui avoir demandé d’en parler avant. Elle déballait tout maintenant et ça lui faisait mal. Comme ça te faisait aussi mal.
- C’est si tendu que ça avec Alex ? demandas-tu au bout d’un certain temps. Bien sûr, tu te rappelais de la fois où, il y a moins d’un mois, il t’avait demandé de l’aider pour recoller les morceaux avec Gardenia mais il n’avait pas voulu t’expliquer grand-chose. Alors toi, naïf comme tu étais, tu avais cru que ce n’était pas grand-chose et qu’Alex était simplement timide. Mais ce soir, tu apprenais que l’affaire était plus grave que ça. Du moins, c’était ce que Nia te laissait entendre. Il n’y a pas que cette histoire avant le bal, n’est-ce pas ? Toujours désireux de l’aider elle autant que lui, l’une parce que tu l’aimais follement, l’autre parce qu’il te l’avait demandé, tu voulais avoir plus de précisions. Que s’était-il passé, exactement ? Mais comme Alex t’avait demandé de ne pas en parler à ta copine, tu te gardas bien de lui expliquer que c’était parce qu’Alexandre lui-même ne t’avait pas expliqué grand-chose sur la situation.

© GASMASK


Citation :


  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées
  • Faire un post dans lequel le prénom de votre personnage n'apparaît pas - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

CAPITAINE SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 369
| AVATARS / CRÉDITS : Kirsten Zellers (c) Tamagra
| SANG : Sang-Pur, mais quelle importance ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Occamy
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: [Février 1975] Little Talks — Ewan & Nia Sam 15 Juil - 19:18



 


little talks


« C’est drôle parce qu’on dirait moi, t’as pas l’impression ? » lui dit-il taquin. Oupss, se dit-elle, elle était grillée, mais c'était pour le mieux puisque qu'il se rapprocha, passant un bras autour d'elle. « Surtout en ce qui concerne les baisers. » dit-il alors qu'elle se mit à rire, rire qui se termina bien vite, étouffé par les douces lèvres de son petit-ami. Il fallait dire qu'elle ne pouvait pas le contredire : il embrassait divinement bien, ce qu'elle ne pu s'empêcher de commenter alors qu'il quittait ses lèvres. « Et bien... Il se pourrait que j'ai trouvé un irrésistible Poussoufle de petit-ami... » dit-elle, l'embrassant à nouveau avant de remettre tes idées en place, ils auraient encore quelques heures à passer ensemble, du moins c'est ce qu'elle espérait, après qu'elle lui ait fait part de tout ce qu'elle avait sur le coeur, ce qu'elle fit en fixant les couvertures, trop peureuse d'affronter le regard de celui qu'elle aimait.

Ce n'est que ce qu'elle pensait être une ou deux heures plus tard qu'elle mit un point à son récit, mettant en scène ses amis tandis qu'il lui avait caressée la main de ses doigts chaleureux dès qu'elle avait des difficultés à s'exprimer. Le silence qui avait suivit l'avait fait appréhendé les paroles de celui lui faisant face, ce n'est ni stressant, ni gênant, seulement de l'attente. Moment durant lequel elle avait joué avec leurs mains enlacées, et s'était rapproché de lui dans la quête de chaleur, ne voulant s'éloigner de lui pour raviver le feu, quitte à se retrouver plongés dans le noir, tant qu'il était là, cela lui suffisait.
Il n'osa ouvrir la bouche que quelques instants plus tard, qui lui parurent des heures, ne relevant finalement que l'épisode Alexandre. Cela la soulageait, il ne lui demandait que des explications sur la situation, il savait qu'elle était mal l'aise, et il la traitait avec une douceur qu'elle ne pouvait imaginer. Il s'inquiétait des relations qu'elle entretenait avec le Serpentard, elle les savait dans la même classe et les avaient croisés une fois dans le cachots ensemble, mais cela s'arrêtait là, pourquoi se retiendrait-elle de lui dire la vérité ?
« Un peu. » dit-elle avant qu'il ne comprenne rapidement qu'il y avait autre chose qui clochait dans leur "relation", si l'on pouvait encore appeler cela ainsi. « J'ai beaucoup aidé Xand... Alexandre, quand il était en première année et ne parlait pas encore très bien l'anglais. Les autres se moquaient souvent de lui, alors je l'ai pris sous mon aile. » commença-t-elle « Et puis arrivé en deuxième année, il a commencé à me mentir sur ce qu'il faisait, c'est là qu'Avery a commencé à "l'endoctriner" et qu'il est devenue la pire des ordures. » termina-t-elle avant d'ajouter avec difficulté « Et qu'il m'a jeté comme il le ferait avec un vieux livre, après avoir appris tout ce qu'il pouvait de lui. ».

Elle avait encore du mal à digérer le rejet de celui qu'elle avait considéré comme un petit-frère il y a quatre ans. Mais elle commençait doucement à s'y faire, tentant de le rayer de sa vie. Elle ne l'avait plus croiser depuis le bal, et s'était mieux pour elle. La jeune fille se cala contre son amoureux, la tête sur ses genoux leur mains sur son ventre. Elle pouvait le regarder pendant des heures ainsi, elle l'aimait. Pourtant elle jeta un oeil à sa montre après que leur discussion sur le Serpentard fut achevée, il était minuit. Elle glissa sa main libre sur la nuque du jeune homme, l'attirant à elle et l'embrassa délicatement pour finir par s'écarter, à quelques centimètres de lui seulement. « Joyeuse Saint-Valentin, Ewan Forks. » murmura-t-elle, presque sur ses lèvres.


(c) naehra.



Citation :

Happy Valentine's Day Coeur nyeux

• Embrasser un personnage ▬ 1 dragée (x2)
• Votre personnage a un rendez-vous amoureux ▬ 3 dragées
• Faire un post de 500 mots ▬ 2 dragées
• Faire un post dans lequel le prénom de votre personnage n'apparaît pas ▬ 2 dragées
Total : 9 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 217
| AVATARS / CRÉDITS : ϟ Finn Harries
| SANG : ϟ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un corps en proie aux flammes
| PATRONUS : Un phoque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: [Février 1975] Little Talks — Ewan & Nia Dim 16 Juil - 17:30

Little Talks


- Un peu, t’avoua Gardenia un peu penaude.
Tu n’étais pas là pour la juger et à vrai dire, tu étais soulagé qu’elle se confie à toi. Bien sûr, vous aviez l’habitude de vous dire beaucoup de choses, si ce n’est pas tout, mais à la voir ainsi, tu avais douté qu’elle veuille bien tout te dire, surtout après s’être délestée d’une telle charge émotionnelle. Elle t’avait demandé de l’écouter, simplement. Peut-être n’aurait-elle pas accepter d’expliquer plus en profondeur les tensions qu’il y avait entre elle et celui qu’elle appelait « Xander ». Heureusement pour toi, mais aussi et surtout pour elle, elle accepta de se confier encore un peu.
Elle t’expliqua tout ce qu’elle avait fait pour lui et la première image qui te vint fut celle d’une grande sœur avec son petit frère. Elle l’avait aidé à faire les premiers pas à Poudlard, à se détacher des rires moqueurs des autres mais aussi à améliorer son anglais. Oui, elle avait fait pour lui tout ce qu’une grande sœur aurait pu faire … Et voilà comment il l’avait remerciée : il l’avait congédié comme ces aristocrates congédiaient un elfe de maison. C’était aussi bien la première fois que tu apprenais qu’Alexandre avait fréquenté la bande d’Avery.

Tu te sentais mal, à vrai dire.
Non pas à cause du froid. Plus maintenant que Nia et toit étiez au chaud sous vos couvertures. Non pas non plus à cause de ces aveux que te faisait ta copine. Mais bien parce que toi, tu ne lui avais pas dit la vérité à propos d’Alex. A elle qui t’expliquait toute la situation, tu mentais. Et même si tu comprenais à présent pourquoi Alexandre t’avait demandé d’être discret, tu te sentais mal de cacher la vérité à Gardenia qui était déjà si mal.
- Nia ? commenças-tu sans savoir où aller. De dépit mais aussi par gêne, tu passas ta main dans les cheveux de ta nuque. Tu sais … Ce jour où tu nous as surpris, Alex et moi, dans les cachots ? Heuuu … Comment tu allais lui dire ça ? De la plus simple des façons, peut-être ? Et ben en fait, je l’accompagnais pas à l’infirmerie. Il voulait me parler de toi. Enfin non. Il voulait mon aide. Il m’a expliqué que vous ne vous parliez plus et que lui voulait recoller les morceaux. Par Merlin ce que tu avais chaud d’un coup. Tu étais devenu rouge comme une écharpe de Gryffondor. Sauf qu’il avait peur de ta réaction. Du coup, il comptait sur moi pour agir comme intermédiaire. En quelque sorte. Car oui, tu te gardais bien de lui dire qu’Alexandre voulait que tu lui apportes des informations plus que de jouer les intercesseurs. Enfin … voilà. Désolé de t’avoir menti.
Ooooh pauvre petit jaune ! En vérité, c’était plutôt Alexandre qui lui avait menti, pas toi, puisque tu avais été bien incapable de trouver une excuse potable. Oui, si vous lui aviez menti, ce n’était pas de ton fait en tout cas …

Tu te tus et fis la place au silence et aux craquements du feu dans l’âtre. Tu attendais la sentence. Elle arriva. Mais bientôt, Gardenia jeta un coup d’œil à sa montre et déclara quelque chose qui te fit oublier et ton mensonge et les histoires qu’elle avait pu te raconter, accompagnant le tout d’un baiser si délicieux.
- Joyeuse Saint-Valentin, Ewan Forks.
Pour une fois, tu la regardas droit dans les yeux. Ayant confiance en elle comme en personne, tu ne fus pas surpris de l’entendre dire qu’il était minuit passé.
- Joyeuse Saint-Valentin, Mademoiselle Ollivander, lui répondis-tu alors qu’un fin sourire s’étaler sur ton visage.
Vos lèvres étaient si proches, à portée de souffle. C’était si tentant. Tellement que tu ne résistas pas à l’embrasser une énième fois. Puis encore une fois. Qu’est-ce que tu aimais cette fille. Tu pourrais tout lui pardonner. Elle pourrait te rendre folle. Mais tu l’aimais.

© GASMASK


Citation :


  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées
  • Faire un post dans lequel le prénom de votre personnage n'apparaît pas - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

CAPITAINE SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 369
| AVATARS / CRÉDITS : Kirsten Zellers (c) Tamagra
| SANG : Sang-Pur, mais quelle importance ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Occamy
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: [Février 1975] Little Talks — Ewan & Nia Jeu 19 Oct - 12:27



 


little talks


« Nia ? » dit-il. Elle sentait dans sa voix que quelque chose n'alait pas, sentiment qui s'accentua lorsqu'il passa sa main dans sa nuque. Elle le connaissait trop bien. Son coeur s'emballa, que se passait-il ? Elle tourna la tête dans sa direction, c'était à elle de l'écouter à présent, il voulait se confier, elle serait là pour lui, quoiqu'il lui dise. Au fur-et-à-mesure que le Poufsouffle s'expliquait, elle le voyait se teinter de rouge, il était gêné de lui apprendre la nouvelle, et elle en tombait des nues. Alors comme ça cet abruti de Serpent se servait d'Ewan pour satisfaire ses envies de réconciliation ? Apaiser ses remords ? « Enfin … voilà. Désolé de t’avoir menti. » conclua-t-il. Elle sourit à son amant, ce n'était pas de sa faute. Alexandre était son ami d'après ce qu'elle avait compris, et elle savait que le jeune homme ne pouvait pas refuser sa demande, trop content de l'aider. Il ne lui avait pas menti. Le feu crépitait et elle regarda Ewan longuement avant de lui décrocher un sourire lui faisant comprendre que rien n'était grave. Elle n'avait rien à lui pardonner. La sentence tomba.

« Ne t'en fais pas, d'accord ? » fit-elle en lui faisant un sourire complice. « Tu ne m'as pas menti, et je ne dirais rien à Rozen. Histoire de ne pas griller ta couverture, okay ? » lui dit-elle en lui faisat un clin d'oeil. Merlin, qu'elle l'aimait.
La Saint-Valentin était une fête à laquelle elle tenait, moins qu'à lui mais tout de même, et elle ne laisserait pas le Serpent les faire descendre de leur petit nuage. Ils était là, tout les deux, à se regarder dans les yeux, elle n'avait pas été aussi heureuse depuis longtemps. Trop longtemps. « Joyeuse Saint-Valentin, Mademoiselle Ollivander » fit-il avant de l'embrasser un million de fois. A cet instant là elle ne pouvait s'imaginer que leur relation ne durerait pas aussi longtemps qu'elle ne l'aurait souhaité. Au grand jamais.
« Je t'aime. » lui souffla-t-elle en se blotissant contre lui. Protégée, c'est comme ça qu'elle se sentait dans ses bras, à tel point qu'elle s'endormit blottie contre lui. Elle espéra, avant que ses rêves ne l'emportent, que le jour ne se lève jamais.


(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Février 1975] Little Talks — Ewan & Nia

Revenir en haut Aller en bas

[Février 1975] Little Talks — Ewan & Nia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Première vraie partie [JEUDI 18 FÉVRIER]
» Prochaine édition de Survilliers : 11 février 2012
» Paris News du Jeudi 3 Février 2011
» Une visite surprise qui porte bien son nom... [Ewan]
» Friday Night Smackdown - 24 février 2012 (Carte)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les oubliettes
 :: 
Les souvenirs de Poudlard
-