GRYFFONDOR : 1168 pts | POUFSOUFFLE : 931 pts | SERDAIGLE : 642 pts | SERPENTARD : 606 pts
Venez découvrir et commenter la Gazette de Mai 1975, ici !

Partagez|

La bataille de poudlard version blonde | MADDISON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 396
| AVATARS / CRÉDITS : Freya Mavor by fassylover
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Slenderman
| PATRONUS : Un canard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: La bataille de poudlard version blonde | MADDISON Dim 18 Juin - 11:51

La fin de l’année approchait et Marlene qui avait longtemps échappé au stress des BUSE - que ne manquaient pourtant pas de raviver chacun de leur professeur à la fin des classes - avait finalement complètement sorti le nez de sa pièce Romulus et Julieta et de ses nombreuses pétitions pour l’enfouir dans celui de ses bouquins les plus épais. Marlene avait complètement abandonné la table de sa maison pour celle des aiglons et s’entourait de ses meilleurs amis les plus studieux pour se préparer à son premier examen. Elle avait construit autour d’elle une forteresse de parchemins et de livres empruntés et seuls Maya Andrews (qui était passée par là l’année précédente) et Saul Funestar (son brillant tuteur en astronomie) étaient autorisés à pénétrer son antre. Tous les autres ? DE-HORS ! Elle aurait pu travailler comme les autres étudiants de son année à la bibliothèque mais l’ambiance studieuse n’était que trop perturbante. Quand elle était petite et que sa mère l’éduquait sans avoir le luxe de se payer plus qu’un minuscule studio elle avait pris l’habitude de faire ses devoirs dans la cuisine au son des casseroles et dans l’odeur de friture. Et puisque l’accès aux cuisines du château lui était interdit, eh bien le son du clairon des couverts contre les assiettes ferait amplement l’affaire.

Et puis elle était toujours très intense dans tout ce qu’elle entreprenait et les révisions n’échappaient pas à la règle alors leur grande salle avait le mérite de lui rappeler une règle de base si elle souhaitait non seulement réussir mais survivre aux examens. Elle nourrissait ainsi son estomac en même temps qu’elle nourrissait son cerveau. C’était l’heure de la pause déjeuner et elle n’avait pas quitté son banc depuis le petit-déjeuner. Marlene était contrariée car elle révisait aujourd’hui les potions et que c’était la matière dans laquelle elle était la plus nulle. Elle n’avait pas levé le nez de son bouquin ni défroncé ses sourcils tandis que - un bras passé au-dessus de sa muraille de paperasses - elle cherchait en tâtonnant une bouteille de ketchup au dehors. L’un de ses camarades dont elle ne connaissait pas le nom mais qui s’était habitué à l’avoir pour voisine lui fit gentiment savoir qu’il n’y avait plus de ketchup. « Hein ? » lâcha Marlene en relevant finalement sa tête avec un air tout floppy pour constater par elle-même la véracité de l’information. Elle avait des goûts d’enfant et ne pouvait décemment avaler son poulet s’il n’était pas recouvert d’une épaisse couche de condiment sucré. Elle se tourna finalement sur elle-même et vit, juste derrière elle, à la table des vipères, la petite bouteille rouge juste à côté de la lisse et impeccable chevelure blonde qui ne pouvait appartenir qu’à cette peste de Madisson Abbot. Un triste soupir lui échappa tandis qu’elle se demandait si cette ridicule bouteille valait une prise de tête ? Et puis elle se dit honnêtement que oui ! De toute façon, elle ne pouvait jamais constater la présence de la princesse vert et argent sans l’agresser verbalement et c’était une habitude qu’elle ne comptait pas perdre sous prétexte que le temps était aux révisions. Alors elle quitta simplement son banc pour se rendre jusqu’à la table des Serpentards et s’empara du ketchup sans demander l’autorisation - puis quoi encore ? - et salua au passage sa némésis en ces termes chantants. « Salut Mad ! Tu m’en veux pas de te piquer du ketchup hein ? C’est que ton derrière sera bientôt aussi large que celui de notre demi-géant de garde-chasse ». Et elle repartit avec un large sourire et sa petite bouteille se rasseoir à sa place qui se trouvait être juste derrière sa meilleure ennemie dont elle se doutait qu’elle ne s’étoufferait malheureusement pas avec ses légumes mais finirait bien par répliquer. Dans cette attente, elle secoua la bouteille de ketchup au-dessus de son morceau de viande et la pressa pour constater … qu’elle était vide ! Oh la poisse !

dragées:
 


Dernière édition par Marlene McKinnon le Mar 20 Juin - 17:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 39
| AVATARS / CRÉDITS : Scarlett Leithold
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: La bataille de poudlard version blonde | MADDISON Lun 19 Juin - 21:15


Les examens, c'est bien ce qui a le don de gâcher toute la bonne ambiance dans l'école. Les élèves s'y réfugient presque trop au goût de Maddison, à croire qu'ils n'ont rien fait de l'année et s'y mettent seulement maintenant. C'est triste tout de même surtout quand elle voit le temps qu'il fait dehors. Enfin, les autres à la limite font ce qu'ils veulent mais quand la jeune fille voit son entourage avec les yeux rivé dans leurs cahiers, elle se dit que c'est dommage. C'est vrai quoi, elle s'ennuie, elle ! La demoiselle n'a pas envie de passer ses journées cachée derrière un tas de livres ... Quelque fois, elle se dit que ce n'est pas si mal que Moran n'entende pas ce genre de discours : ca fait bien irresponsable et son cousin a le don d'essayer de la rappeler à l'ordre sans cesse. Parfois c'est pénible, parfois marrant quand elle peut retourner la situation et jouer avec ses nerfs... C'est pas comme si elle était méchante avec lui mais les prises de tête ne sont pas rares entre eux. Elle aurait d'ailleurs voulut le voir durant cette heure de repas mais son visage n'était pas décidé à se montrer. En revanche, son voisin d'en face venait d'anéantir une bouteille de ketchup. Il cherche à perdre quoi encore en dehors là au juste ? Instinctivement, un des sourcils de la blonde se lève comme pour appuyer son questionnement, son expression devant traduire un « Mange la bouteille avec tant que tu y es». Non mais je vous jure ! Il semble d'ailleurs remarquer ce regard qui pesait sur lui et décide d'enfin déposer la bouteille rouge. Ça fait beaucoup de «bouteilles» sur peu de phrases ça... soit ! Voilà que c'est une autre personne qui s'empare de l'emballage à sauce vide. Maddi tourne la tête pour voir le voleur défavorisé . Vraiment ? Pourquoi elle se plaindrait pour du ketchup ? Elle n'aime pas vraiment cette sauce ... C'est vraiment son dernier recourt et franchement, ça avec du poulet, non merci !
-Je t'en prie McKinnon, sers toi !
Un ton de voix neutre, bien que légèrement amusé... Très moindre car il en faut plus pour clairement la faire rire mais voir quelqu'un être heureux d'avoir fait une remarque pour finir pauvre en conséquence, c'est déjà un début. Mais c'est qu'elle la provoque pour de la sauce la lionne ! Le garde chasse ne lui a rien demandé, encore moins à subir ses critiques mal placées... C'est vrai : la remarque est un peu beaucoup inadaptée venant de la part d'une fille qui ingurgite autant de ketchup. C'est bien ce que ce dit Maddison qui n'avais jamais vu une personne prendre autant ce genre de sauce que Marlène... Ou de la sauce tout court. Elle ne peut s'empêcher de la regarder en coin, ne manquant pas de remarquer son air désespérer en remarquant que la bouteille est vide. La jeune sorcière finit par saisir une autre bouteille remplie, quittant sa place pour se mettre près de la jeune blonde assise derrière moi.
- C'est vide hein ?
Lui dit-elle dans un sourire tout en plaçant l'autre bouteille sur la table.
-Pour te remercier de faire attention à ma ligne...
Elle lui sourit d'un air innocent, marquant une légère pause avant de reprendre.
- C'est vrai, c'est sympas d'essayer de m'empêcher de devenir comme toi !
Maddison était encore sympas là0.. Elle lui avait même amené sa sauce en guise de cadeau ! Ça fera moins de monde pour prendre un «large derrière» comme elle l'a si bien dit. Elle prendra pour les autres à elle toute seule.



Dernière édition par Maddison Abbot le Dim 25 Juin - 1:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 396
| AVATARS / CRÉDITS : Freya Mavor by fassylover
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Slenderman
| PATRONUS : Un canard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La bataille de poudlard version blonde | MADDISON Ven 23 Juin - 14:03

Marlene n’était pas autant contrariée par l’échec dans sa quête de ketchup que par l’échec qui se profilait lors de son examen de potions. Les mains enfouies dans ses boucles blondes, ses doigts se resserraient avec force sur son crâne comme pour forcer son cerveau paresseux à distinguer derrière les lignes tracées dans son bouquin la logique des concoctions qui lui était parfaitement étrangère. « Putain … » souffla-t-elle entre ses lèvres - car les vulgarités moldus lui venaient plus facilement que les vulgarités sorcières quand elle était en crise - en sentant le banc s’affaisser à côté d’elle et en regrettant aussitôt de s’en être allée provoquer Maddison Abbot. Vous pensez bien que la jeune fille avait mordu à l’hameçon … Quand elle poursuivit la discussion que Marlene avait bêtement entamé, l’intéressée releva la tête de son bouquin en prenant une grande inspiration pour s’enjoindre à conserver son calme. Elle rendit finalement à Maddison son affable sourire en même temps que la bouteille de ketchup qu’elle écarta - un peu plus brusquement qu’elle ne l’aurait souhaité - du dos de la main. Plutôt mourir de faim que de manger quoi que ce soit en provenance de l’autre blonde, c’est que McKinnon avait sa fierté d’Écossaise en plus de sa fierté de Griffonne. Elle avait l’espoir qu’elles en resteraient là - sans pourtant trop y croire - et pencha de nouveau son nez vers son bouquin. Mais tout ce qu’elle lisait maintenant elle plutôt que de la liste d’ingrédients d’une quelconque potion régénérante c’était le message suivant : ne pas craquer, ne pas craquer …

Mais ce qui devait arriva bien vite lorsque Maddison accusa Marlene d’être grosse - quoi ? comment ça c’est elle qui a commencé ? - car les seules choses qui avaient une taille anormale en cet instant étaient les yeux qu’elle ouvrit de stupeur. Marlene était une adolescente de quinze ans qui complexait facilement et n’aimait pas entendre qu’elle n’était pas jolie ou pas fine alors la remarque l’agaça forcément et particulièrement de la part de la serpentarde qu’elle ne blairait guère. « Touchante idée mais t’es encore loin du compte ! » s’exclama-t-elle en faisant référence à l’entièreté de sa personne plutôt qu’à la taille de son derrière qu’elle trouvait convenable selon ses propres standards de beauté qui n’étaient certes peut-être pas les mêmes que ceux du magazine Sorcière Hebdo. Elle la fusilla finalement du regard et partit dans un petit discours dont elle avait l’habitude. « Mon conseil serait que tu commences par lire un peu plus et par jacasser un peu moins … » dit-elle en se donnant l’air plus sérieux qu’il ne l’était vraiment - car on la voyait plus souvent le nez dans les pétitions que dans les cours - mais elle ne s’arrêta certes pas en si bon chemin. Dans le même temps, elle pointa sa baguette vers la bouteille de ketchup vide pour la remplir d'un charme de remplissage informulé parfaitement exécuté et commença à en verser fièrement dans son assiette. « Ta présence ici vient déjà de faire baisser de moitié la moyenne d’intelligence de la table. Je révise au cas où tu ne l’aurais pas remarqué alors oust, du balais, dégage avec tes mauvaises ondes ! » s’emporta-t-elle finalement en la traitant tout à fait de sombre trollesse et en lui faisant signe de dégager en agitant ses mains devant elle comme si elle avait été un ridicule parasite plutôt qu’une jeune fille de son gabarit. Ce fut finalement avec un certain sentiment de jouissance qu'elle planta la fourchette dans son morceau de blanc de poulet avant de le tremper généreusement dans le condiment pour le mâchonner à la barbe de la serpentarde.


dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 39
| AVATARS / CRÉDITS : Scarlett Leithold
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: La bataille de poudlard version blonde | MADDISON Aujourd'hui à 0:26


Les attaques entre filles, ce n'était pas rare, surtout entre ces deux blondes qui ne pouvaient pas se supporter. Mais  a aucun moment, aussi peste puisse être Maddison avec ceux qu'elle n'aimait pas, la verte ne s'était permise de s'attaque au physique de la rouge. Chose qui peut surprendre et pourtant, c'était bien vrai. Elle n'étais pas du genre à s'attarder sur ce à quoi ressemblait les autres et pas une seule fois elle n'avait critiqué ce à quoi ressemblait cette chère Marlène, même pas et encore moins dans son dos. Car Maddison préfère dire les choses en face, n'étant pas aussi lâche qu'on pourrait le croire... Elle aurait même pu admettre que la gryfonne n'était pas une laide fille, qu'elle avait bien son charme qui était typique de sa personne, c'est pour dire à quel point la vipère savait être honnête envers la réalité. Mais son interlocutrice avait lancé cette remarque, et évidement, c'était mal parti. On récolte ce qu'on sème, pas vrai ?  
Alors comme ça il faudrait qu'elle parle moins ? Hmm, étrange quand on sait à quel point Marlène cause, surtout sous l'effet de la panique où elle peut empirer son cas. A côté de ça, Maddi était très calme et se contentait du stricte minimum de réponse, surtout avec ceux qui ne faisaient pas partis de son entourage.
- On a le talent pour réussir sans presque rien faire ou on ne l'a pas, chérie.
Elle sourit toutefois en voyant la façon puéril qu'utilisait sa meilleure ennemie pour tenter de montrer à quel point "elle était une grande fille qui pouvait avoir son ketchup et faire des tours de magies pour y parvenir".  Oh vraiment ? Les pauvres petits camarades de tables se laissaient si facilement devenir bête : quelle ironie ! Ainsi leur intelligence avait grandement baissé ?
- Considère ça comme un service de ma part : tu pourras les comprendre et tenir une conversation avec eux comme ça ! Enfin, c'est un début...
C'était un peu de l'autodérision, certes, mais Marlène descendait avec elle. Au fond, Mad ne faisait que répondre à ces provocations qui laissait bien la verte de marbre à côté de son interlocutrice.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La bataille de poudlard version blonde | MADDISON

Revenir en haut Aller en bas

La bataille de poudlard version blonde | MADDISON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Élections-US :La bataille des sondages ?
» PV ♦ Ouais, bah j'ai pas envie d'avoir une pimbêche blonde dans mon groupe.
» Arrivée d'un Seigneur ébouriffé et d'une blonde Dame

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Le rez-de-chaussée :: La grande salle-