Venez découvrir et commenter la Gazette de Mai 1975, ici !
C'est les vacances, sur ATDM ! Au programme, croisière autour du monde et camp de vacances version Sang Pur en Transylvanie. Plus d'explications ici ! Vous retrouverez Poudlard à la rentrée, passez un bon été !
Un premier atelier a été ouvert par Mrs Lerouge pour les Sang Pur en Transylvanie. Au programme : entraînement aux sortilèges impardonnables. Vous êtes attendus juste ici !
Venez vous inscrire pour le premier match d'Aquaquidditch de cette croisière !
Pour les nouveaux adultes, n'oubliez pas de nous signaler vos changements de bannières.

Partagez|

La bataille de poudlard version blonde | SUJET CLOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 441
| AVATARS / CRÉDITS : Freya Mavor by fassylover
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Slenderman
| PATRONUS : Un canard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: La bataille de poudlard version blonde | SUJET CLOS Dim 18 Juin - 11:51

La fin de l’année approchait et Marlene qui avait longtemps échappé au stress des BUSE - que ne manquaient pourtant pas de raviver chacun de leur professeur à la fin des classes - avait finalement complètement sorti le nez de sa pièce Romulus et Julieta et de ses nombreuses pétitions pour l’enfouir dans celui de ses bouquins les plus épais. Marlene avait complètement abandonné la table de sa maison pour celle des aiglons et s’entourait de ses meilleurs amis les plus studieux pour se préparer à son premier examen. Elle avait construit autour d’elle une forteresse de parchemins et de livres empruntés et seuls Maya Andrews (qui était passée par là l’année précédente) et Saul Funestar (son brillant tuteur en astronomie) étaient autorisés à pénétrer son antre. Tous les autres ? DE-HORS ! Elle aurait pu travailler comme les autres étudiants de son année à la bibliothèque mais l’ambiance studieuse n’était que trop perturbante. Quand elle était petite et que sa mère l’éduquait sans avoir le luxe de se payer plus qu’un minuscule studio elle avait pris l’habitude de faire ses devoirs dans la cuisine au son des casseroles et dans l’odeur de friture. Et puisque l’accès aux cuisines du château lui était interdit, eh bien le son du clairon des couverts contre les assiettes ferait amplement l’affaire.

Et puis elle était toujours très intense dans tout ce qu’elle entreprenait et les révisions n’échappaient pas à la règle alors leur grande salle avait le mérite de lui rappeler une règle de base si elle souhaitait non seulement réussir mais survivre aux examens. Elle nourrissait ainsi son estomac en même temps qu’elle nourrissait son cerveau. C’était l’heure de la pause déjeuner et elle n’avait pas quitté son banc depuis le petit-déjeuner. Marlene était contrariée car elle révisait aujourd’hui les potions et que c’était la matière dans laquelle elle était la plus nulle. Elle n’avait pas levé le nez de son bouquin ni défroncé ses sourcils tandis que - un bras passé au-dessus de sa muraille de paperasses - elle cherchait en tâtonnant une bouteille de ketchup au dehors. L’un de ses camarades dont elle ne connaissait pas le nom mais qui s’était habitué à l’avoir pour voisine lui fit gentiment savoir qu’il n’y avait plus de ketchup. « Hein ? » lâcha Marlene en relevant finalement sa tête avec un air tout floppy pour constater par elle-même la véracité de l’information. Elle avait des goûts d’enfant et ne pouvait décemment avaler son poulet s’il n’était pas recouvert d’une épaisse couche de condiment sucré. Elle se tourna finalement sur elle-même et vit, juste derrière elle, à la table des vipères, la petite bouteille rouge juste à côté de la lisse et impeccable chevelure blonde qui ne pouvait appartenir qu’à cette peste de Madisson Abbot. Un triste soupir lui échappa tandis qu’elle se demandait si cette ridicule bouteille valait une prise de tête ? Et puis elle se dit honnêtement que oui ! De toute façon, elle ne pouvait jamais constater la présence de la princesse vert et argent sans l’agresser verbalement et c’était une habitude qu’elle ne comptait pas perdre sous prétexte que le temps était aux révisions. Alors elle quitta simplement son banc pour se rendre jusqu’à la table des Serpentards et s’empara du ketchup sans demander l’autorisation - puis quoi encore ? - et salua au passage sa némésis en ces termes chantants. « Salut Mad ! Tu m’en veux pas de te piquer du ketchup hein ? C’est que ton derrière sera bientôt aussi large que celui de notre demi-géant de garde-chasse ». Et elle repartit avec un large sourire et sa petite bouteille se rasseoir à sa place qui se trouvait être juste derrière sa meilleure ennemie dont elle se doutait qu’elle ne s’étoufferait malheureusement pas avec ses légumes mais finirait bien par répliquer. Dans cette attente, elle secoua la bouteille de ketchup au-dessus de son morceau de viande et la pressa pour constater … qu’elle était vide ! Oh la poisse !
dragées:
 


Dernière édition par Marlene McKinnon le Jeu 6 Juil - 18:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 68
| AVATARS / CRÉDITS : Scarlett Leithold
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: La bataille de poudlard version blonde | SUJET CLOS Lun 19 Juin - 21:15


Les examens, c'est bien ce qui a le don de gâcher toute la bonne ambiance dans l'école. Les élèves s'y réfugient presque trop au goût de Maddison, à croire qu'ils n'ont rien fait de l'année et s'y mettent seulement maintenant. C'est triste tout de même surtout quand elle voit le temps qu'il fait dehors. Enfin, les autres à la limite font ce qu'ils veulent mais quand la jeune fille voit son entourage avec les yeux rivé dans leurs cahiers, elle se dit que c'est dommage. C'est vrai quoi, elle s'ennuie, elle ! La demoiselle n'a pas envie de passer ses journées cachée derrière un tas de livres ... Quelque fois, elle se dit que ce n'est pas si mal que Moran n'entende pas ce genre de discours : ca fait bien irresponsable et son cousin a le don d'essayer de la rappeler à l'ordre sans cesse. Parfois c'est pénible, parfois marrant quand elle peut retourner la situation et jouer avec ses nerfs... C'est pas comme si elle était méchante avec lui mais les prises de tête ne sont pas rares entre eux. Elle aurait d'ailleurs voulut le voir durant cette heure de repas mais son visage n'était pas décidé à se montrer. En revanche, son voisin d'en face venait d'anéantir une bouteille de ketchup. Il cherche à perdre quoi encore en dehors là au juste ? Instinctivement, un des sourcils de la blonde se lève comme pour appuyer son questionnement, son expression devant traduire un « Mange la bouteille avec tant que tu y es». Non mais je vous jure ! Il semble d'ailleurs remarquer ce regard qui pesait sur lui et décide d'enfin déposer la bouteille rouge. Ça fait beaucoup de «bouteilles» sur peu de phrases ça... soit ! Voilà que c'est une autre personne qui s'empare de l'emballage à sauce vide. Maddi tourne la tête pour voir le voleur défavorisé . Vraiment ? Pourquoi elle se plaindrait pour du ketchup ? Elle n'aime pas vraiment cette sauce ... C'est vraiment son dernier recourt et franchement, ça avec du poulet, non merci !
-Je t'en prie McKinnon, sers toi !
Un ton de voix neutre, bien que légèrement amusé... Très moindre car il en faut plus pour clairement la faire rire mais voir quelqu'un être heureux d'avoir fait une remarque pour finir pauvre en conséquence, c'est déjà un début. Mais c'est qu'elle la provoque pour de la sauce la lionne ! Le garde chasse ne lui a rien demandé, encore moins à subir ses critiques mal placées... C'est vrai : la remarque est un peu beaucoup inadaptée venant de la part d'une fille qui ingurgite autant de ketchup. C'est bien ce que ce dit Maddison qui n'avais jamais vu une personne prendre autant ce genre de sauce que Marlène... Ou de la sauce tout court. Elle ne peut s'empêcher de la regarder en coin, ne manquant pas de remarquer son air désespérer en remarquant que la bouteille est vide. La jeune sorcière finit par saisir une autre bouteille remplie, quittant sa place pour se mettre près de la jeune blonde assise derrière moi.
- C'est vide hein ?
Lui dit-elle dans un sourire tout en plaçant l'autre bouteille sur la table.
-Pour te remercier de faire attention à ma ligne...
Elle lui sourit d'un air innocent, marquant une légère pause avant de reprendre.
- C'est vrai, c'est sympas d'essayer de m'empêcher de devenir comme toi !
Maddison était encore sympas là0.. Elle lui avait même amené sa sauce en guise de cadeau ! Ça fera moins de monde pour prendre un «large derrière» comme elle l'a si bien dit. Elle prendra pour les autres à elle toute seule.



Dernière édition par Maddison Abbot le Dim 25 Juin - 1:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 441
| AVATARS / CRÉDITS : Freya Mavor by fassylover
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Slenderman
| PATRONUS : Un canard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La bataille de poudlard version blonde | SUJET CLOS Ven 23 Juin - 14:03

Marlene n’était pas autant contrariée par l’échec dans sa quête de ketchup que par l’échec qui se profilait lors de son examen de potions. Les mains enfouies dans ses boucles blondes, ses doigts se resserraient avec force sur son crâne comme pour forcer son cerveau paresseux à distinguer derrière les lignes tracées dans son bouquin la logique des concoctions qui lui était parfaitement étrangère. « Putain … » souffla-t-elle entre ses lèvres - car les vulgarités moldus lui venaient plus facilement que les vulgarités sorcières quand elle était en crise - en sentant le banc s’affaisser à côté d’elle et en regrettant aussitôt de s’en être allée provoquer Maddison Abbot. Vous pensez bien que la jeune fille avait mordu à l’hameçon … Quand elle poursuivit la discussion que Marlene avait bêtement entamé, l’intéressée releva la tête de son bouquin en prenant une grande inspiration pour s’enjoindre à conserver son calme. Elle rendit finalement à Maddison son affable sourire en même temps que la bouteille de ketchup qu’elle écarta - un peu plus brusquement qu’elle ne l’aurait souhaité - du dos de la main. Plutôt mourir de faim que de manger quoi que ce soit en provenance de l’autre blonde, c’est que McKinnon avait sa fierté d’Écossaise en plus de sa fierté de Griffonne. Elle avait l’espoir qu’elles en resteraient là - sans pourtant trop y croire - et pencha de nouveau son nez vers son bouquin. Mais tout ce qu’elle lisait maintenant elle plutôt que de la liste d’ingrédients d’une quelconque potion régénérante c’était le message suivant : ne pas craquer, ne pas craquer …

Mais ce qui devait arriva bien vite lorsque Maddison accusa Marlene d’être grosse - quoi ? comment ça c’est elle qui a commencé ? - car les seules choses qui avaient une taille anormale en cet instant étaient les yeux qu’elle ouvrit de stupeur. Marlene était une adolescente de quinze ans qui complexait facilement et n’aimait pas entendre qu’elle n’était pas jolie ou pas fine alors la remarque l’agaça forcément et particulièrement de la part de la serpentarde qu’elle ne blairait guère. « Touchante idée mais t’es encore loin du compte ! » s’exclama-t-elle en faisant référence à l’entièreté de sa personne plutôt qu’à la taille de son derrière qu’elle trouvait convenable selon ses propres standards de beauté qui n’étaient certes peut-être pas les mêmes que ceux du magazine Sorcière Hebdo. Elle la fusilla finalement du regard et partit dans un petit discours dont elle avait l’habitude. « Mon conseil serait que tu commences par lire un peu plus et par jacasser un peu moins … » dit-elle en se donnant l’air plus sérieux qu’il ne l’était vraiment - car on la voyait plus souvent le nez dans les pétitions que dans les cours - mais elle ne s’arrêta certes pas en si bon chemin. Dans le même temps, elle pointa sa baguette vers la bouteille de ketchup vide pour la remplir d'un charme de remplissage informulé parfaitement exécuté et commença à en verser fièrement dans son assiette. « Ta présence ici vient déjà de faire baisser de moitié la moyenne d’intelligence de la table. Je révise au cas où tu ne l’aurais pas remarqué alors oust, du balais, dégage avec tes mauvaises ondes ! » s’emporta-t-elle finalement en la traitant tout à fait de sombre trollesse et en lui faisant signe de dégager en agitant ses mains devant elle comme si elle avait été un ridicule parasite plutôt qu’une jeune fille de son gabarit. Ce fut finalement avec un certain sentiment de jouissance qu'elle planta la fourchette dans son morceau de blanc de poulet avant de le tremper généreusement dans le condiment pour le mâchonner à la barbe de la serpentarde.


dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 68
| AVATARS / CRÉDITS : Scarlett Leithold
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: La bataille de poudlard version blonde | SUJET CLOS Lun 26 Juin - 0:26


Les attaques entre filles, ce n'était pas rare, surtout entre ces deux blondes qui ne pouvaient pas se supporter. Mais  a aucun moment, aussi peste puisse être Maddison avec ceux qu'elle n'aimait pas, la verte ne s'était permise de s'attaque au physique de la rouge. Chose qui peut surprendre et pourtant, c'était bien vrai. Elle n'étais pas du genre à s'attarder sur ce à quoi ressemblait les autres et pas une seule fois elle n'avait critiqué ce à quoi ressemblait cette chère Marlène, même pas et encore moins dans son dos. Car Maddison préfère dire les choses en face, n'étant pas aussi lâche qu'on pourrait le croire... Elle aurait même pu admettre que la gryfonne n'était pas une laide fille, qu'elle avait bien son charme qui était typique de sa personne, c'est pour dire à quel point la vipère savait être honnête envers la réalité. Mais son interlocutrice avait lancé cette remarque, et évidement, c'était mal parti. On récolte ce qu'on sème, pas vrai ?  
Alors comme ça il faudrait qu'elle parle moins ? Hmm, étrange quand on sait à quel point Marlène cause, surtout sous l'effet de la panique où elle peut empirer son cas. A côté de ça, Maddi était très calme et se contentait du stricte minimum de réponse, surtout avec ceux qui ne faisaient pas partis de son entourage.
- On a le talent pour réussir sans presque rien faire ou on ne l'a pas, chérie.
Elle sourit toutefois en voyant la façon puéril qu'utilisait sa meilleure ennemie pour tenter de montrer à quel point "elle était une grande fille qui pouvait avoir son ketchup et faire des tours de magies pour y parvenir".  Oh vraiment ? Les pauvres petits camarades de tables se laissaient si facilement devenir bête : quelle ironie ! Ainsi leur intelligence avait grandement baissé ?
- Considère ça comme un service de ma part : tu pourras les comprendre et tenir une conversation avec eux comme ça ! Enfin, c'est un début...
C'était un peu de l'autodérision, certes, mais Marlène descendait avec elle. Au fond, Mad ne faisait que répondre à ces provocations qui laissait bien la verte de marbre à côté de son interlocutrice.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 441
| AVATARS / CRÉDITS : Freya Mavor by fassylover
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Slenderman
| PATRONUS : Un canard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La bataille de poudlard version blonde | SUJET CLOS Mar 27 Juin - 12:36

Faute de pouvoir passer toute sa rage comme elle l’aurait souhaité sur Maddison - c’est que leurs disputes étaient sans fin - Marlene la passa dans le pauvre morceau de poulet qu’elle mâchonna comme une diablesse. Si elle avait voulu se débarrasser de la Serpentarde, la meilleure technique aurait sans nul doute été de l’ignorer mais ce n’était pas dans son caractère. Aussi quand Maddison la provoqua une fois de plus, elle avala rond son morceau de poulet avant de grommeler sombrement entre ses dents. « Ouais ton talent à toi, c’est surtout parler pour ne rien dire … ». Il était absolument impossible de se concentrer sur ses cours avec la peste à ses côtés et elle referma finalement son livre avant qu’elle ne note les difficultés qu’elle connaissait en cours de potions. Marlene était une élève plutôt studieuse et  même brillante dans l’apprentissage de certaines matières mais sa nature ne pouvait être forcée pour les matières qui la désintéressaient tels que les potions ou l’astronomie. Alors elle préférait autant profiter de la triste compagnie de son interlocutrice pour se remplir l’estomac … C’est qu’elle ne lui tiendrait quand même pas la jambe toute l’après-midi, si ? Elle avait sûrement mieux à faire comme parader avec les garces de sa maison comme si elle avait été la digne héritière de Salazar …

L’humeur de Marlene ne tarda pas à s’échauffer et après s’être attaquée aux fessiers de Maddison elle choisit tout naturellement de s’en prendre à son intelligence. Et voilà qu’elle lui renvoyait encore la balle comme un hippogriffe de cirque. Marlene poussa un long soupir agacé et laissa finalement retomber ses couverts dans son assiette pour la remercier ironiquement d’un large sourire qui dissimulait mal sa fureur naissante pour le conseil qu’elle venait de lui rendre. « Ca explique au moins pourquoi tu ne fréquentes que les camarades les plus débiles de ta maison le reste du temps … on échoue pas à se comprendre entre sombre trolls j'imagine … ». C’est que Marlene avait toujours jugé la clique de ses copines encore plus débiles que l’intéressée pour désirer à ce point marcher dans ses pas. Elle poursuivit tranquillement la dégustation de son repas et l’accompagna de la descente d’un verre d’eau en gardant un œil en coin rivé sur l’intrus de la table. Elle ne semblait pas vouloir quitter de sitôt la table et, vu son ton plus passif qu’agressif, Marlene la soupçonnait de préparer un mauvais coup. Sinon pourquoi continuerait-elle à la coller comme ça ? Sa présence devait autant l’ennuyer que la réciproque. « Je t’incite d’ailleurs une nouvelle fois à prendre la poudre de cheminette avant que tes potes soupçonnent un neurone de s’être perdu dans ta tête, ça pourrait les effrayer et t'aurais plus du tout d'amis ». Quant à Marlene elle n’aimait pas spécialement se répéter deux fois quand elle recherchait de la tranquillité et user de sa baguette pour expédier Maddison de la table d’où elle provenait commençait certes à lui démanger le bout des doigts. On n’embêtait pas McKinnon impunément …

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 68
| AVATARS / CRÉDITS : Scarlett Leithold
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: La bataille de poudlard version blonde | SUJET CLOS Mar 4 Juil - 16:16


Maddison n'avait qu'une envie , être enfin en vacances ! C'était une occasion de s'éloigner de toutes ces histoires scolaires qui , de ne plus devoir supporter cette folle dingue de Marlène . Ah le bonheur ! Ce serait juste elle , son cousin et peut-être sa cousine... Elle avait hâte de passer du temps avec Moran dans un autre climat et de revoir Arena, même si leur relation s'est malheureusement trop dégradée depuis le temps... Enfin, pas au point que les disputes ne commencent et que l'admiration de sa cousine envers elle diminue. Maddi n'avait jamais manqué ces regards que lui accordait sa petite cousine qui était allée chez les lions. En y repensant, seul elle et Moran la connaissent sous toutes ces formes, toutes ces facettes.
Voilà un gros point qui contraste bien avec McKinnon : depuis le début, aucune des deux demoiselles n'ont tenté de connaître l'autre, s'attardant sur leur première impression. Enfin, si miss Marlène n'avait pas débuter les hostilités, Maddison n'aurait pas commencé à lui rendre la monnaie. Et les choses se sont dégradées bien trop rapidement pour que qui que soit puisse faire quelque chose aujourd'hui ! A moins qu'un miracle ne se produise ? Et encore.
-Ca nous fait au moins un point commun ...
Marlène réagissait tellement vite, c'est là la force de Maddison : elle sait garder son calme et éviter de réagir de façon puérile face aux provocations, c'est à dire en ayant la baguette qui la démange. La blonde le voyait bien, cette colère que son interlocutrice avait presque du mal à maîtriser.
-Oh oui on se comprend bien et on s'en porte à merveille... pour une fois tu as bien jugé , j'en serais presque impressionnée si tu agissais plus souvent ainsi, avec réflexion.
Le plus grand calme qui soit, deux force opposées chez qui la tension monte mais très différemment, avec un impact différents.
-Merci du conseil mais vois-tu, entre trolls, on n'est pas assez malins pour penser à une telle chose.
Elle marqua une pause.. s'emballer serait plus que puéril, mais Mad était d'une sérénité absolue.
- ça doit être justement à cause de notre cas désespéré qu'on s'attarde sur des choses désespérées, où des gens, qui sait.
Dit-elle dans une fausse réflexion. Non mais vraiment ? Pour qui elle se prend cette fille pour juger si rapidement et s'attaquer ainsi à ceux qu'elle a, comme par hasard, prit en ennemis ? C'est un peu facile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 441
| AVATARS / CRÉDITS : Freya Mavor by fassylover
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Slenderman
| PATRONUS : Un canard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La bataille de poudlard version blonde | SUJET CLOS Jeu 6 Juil - 11:50

McKinnon n’avait pas été envoyée chez les Gryffondors pour rien car, si elle se cherchait encore son courage, elle se retrouvait au moins dans les défauts de ceux de sa maison. Elle prenait la plupart de ses décisions sans réflexion et sous le coup de pulsions. La voix faussement suave de cette peste de Madisson la faisait intérieurement bouillonner de rage et elle abhorrait cette hypocrisie avec laquelle elle s’exprimait constamment. C’est que le style de Marlene était beaucoup plus franc et elle ne prenait aucun plaisir à l’improvisation de leur courtoise discussion. Aime tes amis et insulte tes ennemis était plutôt son mantra à elle mais Maddison rendait cela diablement difficile avec toutes ces hypocrites fioritures. « Arrête de nous chercher des points communs ou je vais vraiment finir par croire que tu m’admires et ça va me faire vomir » lui renvoya-t-elle plus brutalement.

Mais plus Maddison parlait et plus elle tissait une vilaine toile de sa salive dans laquelle s’emprisonnait la fière Gryffondor. Elle la prenait à contre pied et la suivait dans ses insultes en gardant la tête haute pour que ce soit Marlene qui passe pour une idiote. Et qu’est-ce que c’était chiant. Est-ce qu’elle ne pouvait pas s’exprimer comme tout le monde et supputer des gros mots quand on l’attaquait ? Ce manque de franchise rebutait tout à fait McKinnon et elle lâcha d’un seul coup ses couverts dans son assiette avant de s’essuyer la bouche dans sa serviette d'un air blasé. Elle n’arrivait ni à travailler ni à déjeuner depuis que la Serpentarde l’avait rejoint à table. Elle lui avait demandé de partir une fois. Elle l’avait menacée de partir une seconde fois. Il était maintenant temps de se retrousser les manches et de passer aux choses sérieuses. Tandis que l’autre babillait tout à fait inutilement sur son groupe d’abrutis et s’enjaillait sans nul doute déjà de s’être trouvé avec eux un nouveau sujet de conversation que la consanguinité, Marlene ne l’écoutait plus vraiment. Son meilleur copain Xénophilius l’aurait sans doute mis en garde contre le nuage de joncheruines qui flottait autour de sa tête s’il l’avait vu succomber ainsi à la rage mais il se trouvait à l’autre bout de la table. Quand Maddison l’insulta finalement de cas désespérée, ce fut là le mot de trop pour Marlene qui abaissa son jeu de cartes pour confronter directement son regard. « Ah ouais ? Vraiment je suis désespérée ? ». C’était fini de prendre la high way, elle préférait la rocky road ! « Bah tiens, mange toi cet acte désespéré dans ta sale face de goule ! » et se disant elle agita la bouteille de ketchup - pleine depuis qu’elle l’avait de nouveau rempli - sur le blafard visage et la blonde chevelure de Maddison. Quelques élèves choqués s’écartèrent autour d’elles de peur de se prendre une éclaboussure et sans doute aussi parce qu’ils se rappelaient de la récente bataille de nourriture qu’elle avait lancé. Et du côté de la table des Gryffondors, autant dire que ça rigolait bien. Marlene laissa finalement retomber la bouteille maintenant vide avec un large sourire pour admirer son œuvre comique. Elle égara un doigt sur une goutte de ketchup et le porta à sa bouche amusée. « Sweet ! »

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 68
| AVATARS / CRÉDITS : Scarlett Leithold
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: La bataille de poudlard version blonde | SUJET CLOS Jeu 6 Juil - 13:48


Maddison avait horreur de cette fille... Non seulement c'était une folle dingue, mais en plus, une grande bouche (pour rester poli) qui avait tendance à agacer bon nombre de personne. Beaucoup qui était chez les verts, la verte l'admettait mais n'y avait-il pas une raison à cela ? Certes, peu de serpentard étaient des anges, même s'il y en avait des biens, mais beaucoup se contentaient d'ignorer les autres... et pourtant, dans ce lot, nombreux sont ceux qui ne savaient pas voir Marlène en peinture, c'est pour ainsi dire.
Comparer ? N'est-ce pas la lionne qui lance si bien leurs points communs qui font justement qu'elles se supportent encore moins. La pauvre McKinnon avec sa fierté d' Écossaise ne comprenait ne comprenait définitivement pas que Maddison était d'un calme à toute épreuves. Pas comme elle qui venait de s'emballer au point de la remplir de sauce rouge, ce à quoi la blonde se contenta dans un premier temps de dégager la petite goutte de ketchup du coin de son oeil.
-Ah oui, là tu viens de tomber plus bas que terre !
Dit-elle en goûtant à son tour le ketchup du bout de son doigt.
-Hm, tu aurais du le faire plus sucré... Une goule mi-troll avec un gros derrière comme ça n'a rien à perdre ...
Maddison fit une fausse moue alors qu'un de ses camarades était venu vers elle afin de lui proposer d'aller enlever la dose de sauce qui la recouvrait. Mais la jeune fille refusa gentiment, le remerciant de son initiative , faisant un petit Tergeo afin de se nettoyer d'un coup de baguette. Depuis la bataille de nourriture qu'avait provoquer la lionne, preuve de quoi elle n'a pas grand chose à faire de sa vie à part embêter son monde, beaucoup avait appris cette petite formule, même si Maddi l'avait apprit depuis bien longtemps. Ce n'est même pas qu'elle se mettait en colère ou râlai... au contraire, elle souriait face à l'acte de Marlène.
-Merci, McKinnon mais tu sais, je connaissais déjà l'arme des faibles, ce n'était pas nécessaire de m'en faire une démonstration...
Dit la jeune fille tout en se levant , alors que de nouveaux rires se faisaient attendre, certains retenus. Elle repère deux-trois de ses amis qui s'étaient levés, un ricanement sortant de leurs lèvres alors qu'ils venaient rejoindre Maddison pour sortir... Ne manquant pas de faire hocher la tête de la blonde qui voulait enfin une vraie compagnie.
-Une fois qu'on en est arrivé aux initiatives physiques, c'est qu'on a plus rien à dire...
Dit-elle tout en partant avec ses amis, laissant Marlène en plan. Elle n'avait pas plus de temps à perdre avec cette fille, depuis le début même. Et puis, cette chère Marlène ne pouvait voir en ce départ que quelque chose de bénéfique : non seulement elle pourra enfin être tranquille, mais elle s'enfoncera encore moins si c'est encore possible d'aller plus bas. Telles furent les dernières pensées de Maddison avant de fermer la grande porte derrière elle, décidée à lui pourrir la vie autant que ses amis. Il n'y avait pas que Marlène qui ne fallait pas embêter, sauf que Maddi était bien plus subtile dans ses vengeances.
Petit message:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 441
| AVATARS / CRÉDITS : Freya Mavor by fassylover
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Slenderman
| PATRONUS : Un canard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La bataille de poudlard version blonde | SUJET CLOS Jeu 6 Juil - 18:33

Maddison s’énerva enfin ce qui ne manqua pas d’arracher un petit rire réjoui à Marlene. Elle était peut-être tombée plus bas que terre mais en attendant elle n’avait pas l’air d’être celle qui était tombée dans une marmite de ketchup. Elle mordit dans un miche de pain qu’elle mâchonna avec satisfaction tout en observant son ennemie devenir coléreuse. La jeune fille avait beau être très peace and love, elle savait s’amuser également des plus piètres spectacles qu’il lui arrivait de provoquer. La situation s’était tout à fait inverser et c’était maintenant au tour de la princesse soi-disant intouchable de se fendre de vulgarités sous l’œil amusé de la gryffondor. « Je ne comprends pas ce que tu dis Maddison, je crois que tu as du ketchup plein la bouche ! » la provoqua-t-elle encore en adoptant un air faussement désolée.

L'intéressée se nettoya finalement du plus pratique des sortilèges et retrouva ainsi un semblant d’élégance. Marlene riait encore tout doucement en poussant du riz dans sa fourchette car c’était un spectacle qui la hanterait encore un moment, aussi longtemps que la vengeance de Maddison elle n’en doutait pas, mais l’heure était pour l’instant à la célébration. Car elle ne faisait que monter sur ses grands palominos ailés et ne l’inquiétait que très peu dans cette attente … Quand elle se mit à qualifier l’acte humiliant auquel elle s’était employée du terme « arme », Marlene posa sa main sur la bouteille vide pour lui expliquer d’un ton très pédagogique. « Ce n’est pas une arme mais une bouteille de ketchup, tu t’en remettras … ». Mais elle continuait à parler d’initiatives physiques comme si elle lui avait tiré les couettes et Marlene commença à trouver très gênant qu’elle reste encore là à lui parler. Sa bande de vipères l’entoura bien vite pour rassurer la quatrième année sur le fait qu’elle n’était pas ridicule très certainement mais vu que Marlene les jugeait tous ridicules ça manqua au moins son effet sur elle. Et enfin à la bonne heure Maddison se leva ! « Aaaaaaahhhh … » s’extasia Marlene en rouvrant son épais manuel de potions car elle était presque ravie de se remettre à travailler avec toutes ces histoires. « Allez salut et lave toi bien les oreilles, je voudrais pas que tu sois encore sourde la prochaine fois que je te demanderais de dégager ». Elle était toujours de joyeuse humeur et s’empara d’une crème au chocolat pour reprendre ses très studieuses révisions pour les examens qui approchaient. Quelque chose lui disait qu’elle ne reverrait pas Maddison avant la rentrée.


dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La bataille de poudlard version blonde | SUJET CLOS

Revenir en haut Aller en bas

La bataille de poudlard version blonde | SUJET CLOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un matin à la volière... [sujet clos]
» découverte d'un FNI: félin non identifié! (pv fely) sujet clos
» Une porte s'ouvre alors qu'une autre se ferme [Sujet clos]
» La faim fait bien les choses. [Leen'] sujet clos.
» [Sujet clos] Le dernier recours en situation désespérément désespérée est resté, reste et restera toujours l'appel au secours. [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les oubliettes
 :: 
Les souvenirs de Poudlard
-