Poudlard est officiellement de retour ! Bonne rentrée à tous !
Vous pouvez retrouver la liste des préfets et des capitaines en cliquant juste ici. Espérons qu'ils fassent mieux que les précédents ! Félicitations à eux !
GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !

Partagez|

"Occlumencie lessons, chapter 1 : An expected fail" [Alex&Basil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 970
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Occlumencie lessons, chapter 1 : An expected fail" [Alex&Basil] Mar 27 Juin - 15:07


Les commentaires de Mr. Carrow sont insupportables. Il ne pourrait pas juste fermer sa gueule ? Il se croit parfait ? Oh que non il ne l'est pas ! Porter un costard-cravate, avoir du fric et être legilimens ne te rends pas parfait ! Tu n'es pas parfait, je ne suis pas parfait ! « Je ne comprends pas que tu n’arrives pas à passer outre la douleur » Bah bien sûr, toi tu es un putain d'inferi ! Tu ne ressens rien ! Tu n'as pas d'âme ! Je suis sorcier mais je ne fais pas de miracle. Je n'ai jamais marché sur l'eau. Je n'ai jamais  ressuscité quelqu'un. Il me tourne le dos et va regarder par la fenêtre. Je souffle silencieusement. Je ne dis rien pendant plusieurs secondes. « Et comment on fait pour oublier la douleur ? » demandé-je sincèrement et non pour paraître insolent.
Très agacé, il m'explique comment faire comme si c'était une évidence. Je retiens un peu mon souffle. Ça ressemble aux explications de comment produire un patronus. Si je n'ai pas été foutu de produire un patronus du premier coup, comment Mr. Carrow veut que cela en soit autrement pour l'occlumancie ? Mais au moins, il nuance ses propos en disant qu'il a encore ressenti la vibration. C'est une bonne chose alors ! Je progresse ! Ne serait-ce qu'un petit peu. Cependant, il ne semble pas satisfait. Pas du tout même. Mais putain quoi ! Je progresse ! Je ne régresse pas au moins !
Mr. Carrow précise que c'était quand je fixais la tasse. Je m'en doutais. Je ne pensais pas vraiment à la douleur mais plus au souvenir qui défilait dans ma tête. Souvenir que je préférerais oublier. Pourquoi il n'est pas ne serait-ce qu'un tout petit peu satisfait ? « Au moins je progresse. » fis-je remarquer avec le plus grand respect du monde.
Mr. Carrow se retourne vers le bureau, vient prendre sa baguette qu'il fait tourner entre ses doigts en m'observant. Je le regarde. Il a l'air de se demander quoi faire de moi. Suis-je si mauvais que ça ? Regrette-t-il de m'avoir pris comme élève. Il est trop exigeant. Là est le problème. « Je vais encore faire des progrès. Je vais encore travailler. Je vous le promets. » le rassuré-je sincèrement. Je veux être occlumens. Il est ma seule façon d'y parvenir. Donc je laisse retomber ma colère.
« On recommence. » Je me lève sous le regard de Mr. Carrow et je viens me placer derrière le siège en tissus. « Si cela ne vous dérange pas, je préfère le faire debout cette fois. » Je suis motivé. Si je n'y arrive pas, je serais prêt à recommencer encore et encore. J'essayerais d'ignorer la colère que commence à m'inspirer mon professeur. Je veux qu'il admette que je progresse. Lentement mais sûrement. -Ne sais-tu pas que ta patience a des limites ?-

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 577
| AVATARS / CRÉDITS : Gal Gadot | Schizophrenic
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Elle-même, menottée
| PATRONUS : un éléphant
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Occlumencie lessons, chapter 1 : An expected fail" [Alex&Basil] Mar 27 Juin - 15:46

581 mots
dialogue en gras
pensées en italique
"An expected fail"
Si Basil voulait cacher son exaspération, sa colère, ou encore sa souffrance, il y arrivait plutôt bien. C’était le fruit d’un long travail mené par Aurianne Carrow, qui se chargeait surtout de l’air que devaient avoir ses fils dans la haute société. Aurianne était une manipulatrice, une belle garce et elle avait toujours recommandé à chacun de ses fils de cacher leurs émotions. Le visage était l’endroit parfait pour savoir le bord d’une personne, et les yeux demeuraient un vaste livre qu’il valait mieux cadenasser tôt. Ollender s’occupait de la discipline, mais l’enseignement de sa mère aidait beaucoup Basilius Carrow face à son maudit père. Cependant devant ce sale gosse incapable, le bureaucrate n’essayait même pas de cacher ses émotions. Qu’il soit effarouché lui importait bien peu, et qu’il le vexe ne risquait pas de l’empêcher de dormir. Là, il était sincère avec le jeune homme. Son agacement était sincère, et le ton de sa voix était nullement assourdi pour faire croire à un calme herculéen. Alexandre, par ce qu’il dégageait (de l’impuissance) l’agaçait. Il lui avait donc expliqué comment se concentrer, comment oublier la douleur ou tout du moins, essayer de l’oublier, puisqu’il le lui avait demandé. Cette demande d’ailleurs, agaçait un peu plus le diplomate qui y voyait là le début d’une rébellion. Fort heureusement, il se rappela son blason de lâche et cela le rassura un peu.

Alexandre fit le commentaire qu’il progressait et pour toute réponse, Basil ne répondit rien. Il perdait le peu de patience qu’il avait avec ce garçon. C’était sans doute parce qu’il était bientôt adulte. Lorsque Carrow passait chez les Rosier et s’occupait d’Evan, il était étonnement calme et patient avec le petit garçon, à qui il apprenait à lire. C’était peut-être aussi parce qu’il faisait parti de sa famille, qu’il était le fils de sa cousine préférée. Repenser à Cassandra fit mal au bureaucrate qui éloigna le doux sourire de sa défunte cousine de ses pensées, pour se reconcentrer sur un individu bien moins agréable. Rozen essaya de … le rassurer ? Basil ne savait même pas ce que c’était et pour toute réponse, il répondit d’avantage par un simple son guère convaincu que par un mot : « Mmh ». Carrow continuait de jouer avec sa baguette en se demandant quoi faire de ce gosse. Une infime partie de lui, lui recommandait d’être plus agréable, plus patient. Mais Basilius était un homme méfiant qui n’était pas agréable avec n’importe qui. Il était agréable avec ses intermédiaires, généralement les femmes et ses amis. Les autres pouvaient passer aux oubliettes. Le garçon décréta vouloir recommencer et le diplomate dû utiliser le peu de patience qu’il lui restait pour ne pas lever les yeux au ciel. À quoi bon faire tout cela puisque cela allait être un échec pathétique ?

Alexandre voulait rester debout et bien que le bureaucrate trouvait cette idée saugrenue, il répondit : « À ta guise ». Il mit les mains sur son bureau pour se lever à nouveau, prit sa baguette et se dirigea à gauche, pour se mettre en face de l’allemand. La détermination du garçon blaisait plus Basil qu’elle lui faisait plaisir. Il ne fallait pas confondre ténacité et stupidité et malheureusement, il avait la vague impression que le garçon se rapprochait de plus en plus de la seconde solution. « Legilimens » dit-il sans demander cette fois si le garçon était prêt ou pas du tout. Tant pis pour lui. Que cela lui serve de leçon.
ft Alexandre



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 970
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Occlumencie lessons, chapter 1 : An expected fail" [Alex&Basil] Mar 27 Juin - 21:53


Mr. Carrow se lève. Peut-être que si je reste debout, tout mes muscles seront sollicités, tout mon corps en éveil. Je ne sais pas si cela va m'aider mais autant essayer. Je n'ai rien à perdre de toute façon. Alors que je prends une grande bouffée d'air, Mr. Carrow pénètre mon esprit sans me demander si j'étais prêt. Oh le con ! Une douleur aiguë martèle mon crâne que je tiens entre mes mains, penchés vers l'avant. J'essaye de garder l'équilibre sur mes deux jambes. Je gémis encore. Les souvenirs défilent dans ma tête comme des courts-métrages.

Souvenir 1:
 

Je serre la mâchoire en voyant Avery, cet abruti. J'ai les jambes en coton. J'essaye de penser à tout et n'importe quoi en fixant le dossier du siège en tissus. J'y observe le moindre détail. Je pense à une population de bactéries y vivant entre les mailles. Je me décrispe un peu. Je continue de trembler.

Souvenir 2:
 

Ces souvenirs sont particulièrement déplaisant. Non Alex ! Tu ne dois pas penser à ça ! Tu étais bien parti ! Je me mets à grogner face aux souvenirs.

Souvenir 3:
 

Il faut que j'essaye de tenir encore un peu ! J'ai mal... Je gémis. Pense à autre chose ! Pense à Lindsay ! Ses beaux cheveux... Sa belle peau... Son beau sourire... Ses belles courbes...

Souvenir 4:
 

Je ne parviens plus ignorer la douleur, elle me dévore le cerveau. Je tombe, les genoux à terre, transpirant. « Arrêtez ! Stop ! » Je tremble comme une feuille. Si bien que quand Mr. Carrow arrête, je me sens complètement vidé. Je crois que j'ai duré plus longtemps que la dernière fois ! -Ouais mais t'as subi aussi plus longtemps.-

Dragées:
 


Dernière édition par Alexandre O. Rozen le Mer 28 Juin - 17:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 577
| AVATARS / CRÉDITS : Gal Gadot | Schizophrenic
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Elle-même, menottée
| PATRONUS : un éléphant
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Occlumencie lessons, chapter 1 : An expected fail" [Alex&Basil] Mer 28 Juin - 16:43

1082 mots
dialogue en gras
pensées en italique
"An expected fail"
Lorsque Basilius pénètra l’esprit immature du garçon, il lui sembla entre vaguement le son d’une insulte. Lui serait-elle attribuée ? Dans le doute, il ne fit aucun commentaire, mais se promit d’y revenir lorsque le garçon l’aura encore une fois supplié d’arrêter. Il se penchait tellement en avant en se tenant la tête que le bureaucrate se disait qu’il allait tomber en avant et atterrir sur la tête. Peut-être qu’un tel choc déclenchera un miracle ? Un soudain talent pour l’occlumencie ? Ou pour toute autre matière, d’ailleurs ? Mais Carrow dû se désintéresser du garçon pour se concentrer sur son souvenir. Il y avait devant Alexandre un jeune homme qu’il semblait à Basil, avoir déjà vu quelque part. Mais où ? La voix nasillarde du Serpentard lui arriva aux oreilles et il était profondément frustré de ne pas pouvoir poser de nom sur ce visage.La conversation continuait sous ses yeux. Alors comme ça, Alexandre acceptait un pacte ? Un pacte avec le diable, de toute évidence. Tout ça pour avoir sa place chez les Serpentards…
Voir ce type de souvenir était extrêmement dommageable pour la relation entre Alexandre et son professeur improvisé. Il avait pris pour cible une gamine tout ça pour se sentir puissant… Définitivement, il avait eu raison de se méfier de ce gosse. Rozen Junior était peut-être le fils d’Hans, il n’avait, aux yeux de Basil, rien de comparable avec son paternel.
Pendant la fraction de seconde où le souvenir s’évanouit pour en laisser place à un autre, le bureaucrate observa le garçon qui tremblait. La transition vers le second souvenir fut un peu plus difficile mais c’était encore beaucoup trop simple pour le légilimens : « Alexandre si tu ne veux pas que je vois toute ta vie c’est le moment de me bloquer » le prévînt-il d’une voix forte. Mais le revoilà à Poudlard, à entendre Alexandre râler contre un garçon apparemment. Il n’était pas content parce que la fille en face l’avait pour cavalier, s’il avait bien suivit. Mais en plus de cela il était jaloux ? Quel spécimen était donc ce garçon ? Basil ne s’attendait pas à la claque que le garçon se prit, et intérieurement, il se dit que c’était bien fait : « Elle a dû au moins te marquer autant que celle de ton père, celle-ci » ricana-t-il, mauvais. Qu’on se le dise, Basil prenait du plaisir à voir qu’Alexandre recevait des punitions à cause de ses bêtises et de son caractère agaçant. Ce n’était pas comparable à ce que lui subissait chez son paternel avant, mais c’était réjouissant.

Cette fois-ci, ils se retrouvèrent dans la salle commune des Serpentard et Basil se tourna et retourna pour observer le nid des Serpents. C’était donc ça la salle commune des Verts et Argents. C’était, il lui semblait, plutôt à leur image. Et la ressemblance était frappante entre le salon du Manoir Carrow à Oxford et cette salle-ci. Il s’agissait du même vert, des mêmes carreaux aux vitres… Vraiment très étrange. Basil se demanda pendant un instant si leurs ancêtres avaient volontairement décoré le salon du manoir comme la salle commune. Mais il n’était pas question de s’en occuper maintenant. Il se retourna vers Alexandre qui était aux côtés d’une jeune fille. Le nom de Lindsay siffla dans les oreilles du diplomate qui répéta à voix haute le nom en écho, choqué : « Lindsay ? ». Mais Alexandre était de toute évidence trop concentré sur ce qu’il voyait. Tous ces souvenirs étaient très intéressants. Vraiment très très intéressants. Basil savait que l’on apprenait plus de choses par l’esprit que par les conversations, mais il ne s’attendait pas à en avoir une démonstration aussi magistrale. Qui aurait pu se douter que le frêle Alexandre Rozen était en réalité un Serpentard ? Qui aurait pu se douter que le fils de l’Auror était en fait un lâche ?

Le troisième souvenir s’effondra sous ses yeux incrédules et enchaîna sur un quatrième. Tient donc. Il tenait un peu plus longtemps ? Basil se retrouva aux Musée du Louvres. Il y avait déjà été, c’était très intéressant. Et c’était d’autant plus surprenant qu’Alexandre ne semblait pas être quelqu’un de très cultivé. Il était en pleine conversation avec un autre garçon, à qui il disait adorer le romantisme. C’était encore intéressant comme information. Les romantiques montraient leurs sentiments. En tout cas, c’était ce qu’il avait noté en lisant des livres de cette nature. Alexandre pourtant, semblait être le type de garçon à s’acoquiner de Serpentard n’ayant pas beaucoup de principes et à le cacher à tout le monde… Le garçon lui demanda d’arrêter et Basil le fit sur le champ. Il mourrait d’envie de lui dire qu’il était pathétique. Mais le bureaucrate n’était pas un élevé mal-élevé, c’était un adulte mature qui devait se maîtriser face à un jeune homme de seize ans. Une bonne baffe, telle que celle que lui avait mis son père, ne lui ferait pas de mal. Mais ce n’était pas son fils. C’était le fils de son ami. « Toujours le même résultat, Alexandre » nota Basil, impitoyable, toujours debout en face du jeune homme. « Tu n’es pas capable d’oublier ta douleur plus de dix secondes c’est dommage » dit-il, en prenant soin de ne pas prendre de pincettes. « Par ailleurs, j’ose espérer que ton insulte lorsque j’ai pénétré ton crâne d’adolescent plein d’hormone ne m’était pas destiné… » continua-t-il sans bouger.

Basil ne bougeait pas, il ne retournait même pas à son bureau, attendant patiemment qu’il se remette de ses émotions : « Qui était le Serpentard du premier souvenir ? Il me dit quelque chose » demanda-t-il en observant attentivement le gamin de seize ans en face de lui. Alexandre regorgeait de secrets inavoués, de rêves jamais atteints, d’ambitions trop grandes pour un être si restreint. Son ambition de conquérir la jeune fille de ses rêves paraissait doucement utopique à Basil : « Quand à Lindsay, je suppose que tu parlais de Lindsay Talbott ? ». Lindsay, il la connaissait depuis qu’elle était toute petite. Une enfant et adolescente adorable. Bien trop adorable pour un garçon aussi perfide qu’Alexandre. Avec tout ce qu’il pensait sur lui, Basil pouvait très bien aussi abandonner les leçons. Mais c’était un homme de parole qui lui avait promis de l’aider. Il lui avait fait bonne impression la première fois qu’il l’avait rencontré. Et sans doute, s’il ne voyait pas ses souvenirs, il l’apprécierait. Mais sa tête était un livre ouvert. Et un livre particulièrement déplaisant à lire.
ft Alexandre



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 970
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Occlumencie lessons, chapter 1 : An expected fail" [Alex&Basil] Mer 28 Juin - 17:56


Je sens la colère bouillonner en moi alors que je suis au sol. Mr. Carrow est toujours aussi impitoyable. Je serre les poings. Mais qu'est-ce que veut ce vieux salaud à la fin ?! Il a cru quoi ? Que j'allais être un prodige ?! Qu'au bout d'une heure de leçon j'allais arriver à faire quelque chose d'extraordinaire ?! Je me relève et le regarde tandis qu'il me demande si l'insulte n'était pas pour lui. Si elle était pour toi enfoiré ! C'est ce que j'ai envie de lui dire. Mais je ne le ferais pas. Je serre la mâchoire. « Je ne me permettrais pas. » dis-je simplement et poliment. A comprendre: "Si c'était pour toi du con." Mr. Carrow n'a aucun respect pour moi. Je ne vois même pas pourquoi je continue à être poli et courtois. -Parce que tu as besoin de lui.- J'ai l'impression d'être au bord des larmes. Des larmes de colère ou de fatigue, je l'ignore. Je m'efforce de les contenir. Je ne veux pas perdre d'avantage de consistance que je n'en ai déjà perdu.
Il se met à m'interroger sur ce qu'il a vu. Il me demande qui est le serpentard, en l'occurrence Avery. J'ai tellement envie de lui répondre de se mêler de ses parchemins. Il ne crèvera pas s'il ne sait pas son nom ! « Avery. » lâché-je tout de même dans l'unique but qu'il ne me fasse pas chier. Il me demande aussi si la Lindsay que j'aime est bien Lindsay Talbott. Non non c'est Lindsay Wagner, abruti ! Je fais passer ma solitude sur des photos d'elle tout les soirs ! Bah bien sûr que c'est Lindsay Talbott ! J'hoche la tête sans rien dire. « C'est tout ce que vous avez à me demander ? » demandé-je en croisant les bras. Est-ce que ça se voit que je suis contrarié ?
En commençant les leçons, je ne savais pas à quel point cet homme allait me mettre hors de moi. Il se croit meilleur que tout le monde. Il se permet de faire des commentaires sur tout ce qu'il voit en moi, alors que je pourrais très clairement m'en passer. Il n'a aucun respect pour ma condition d'être humain. Il ne semble pas au courant que ces bêtes là ressentent de la douleur et surtout qu'ils ont des sentiments. Il ressent toujours le besoin de me rabaisser dès que je ne suis pas à la hauteur de ses attentes. J'en ai ma claque pour aujourd'hui ! « Je crois qu'on devrait arrêter la leçon pour aujourd'hui. Si cela ne vous importune pas. » dis-je un peu sèchement. Il veut que j'apprenne à oublier la douleur ? Bah je le ferais et j'y arriverais. Je suis sûr qu'il est persuadé que j'en suis incapable. Je vais lui prouver le contraire !

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 271
| AVATARS / CRÉDITS : Simone Simons
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un gouffre, sans fond, sombre...
| PATRONUS : Un ocelot
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Occlumencie lessons, chapter 1 : An expected fail" [Alex&Basil] Mer 28 Juin - 19:05

Soyle était globalement dans une bonne période. Si on repartait quelque mois en arrière, au hasard vers la période de noël, on ne pouvait que vois l’amélioration. Pour commencer, elle était majoritairement en bonne santé, n’était pas blessée (au pire une coupure à cause d’un parchemin mais guère plus), elle n’était pas malade non plus, et était même plutôt heureuse. Son travail lui plaisait toujours, ce qui aidait tout de même beaucoup. Elle voyait ses amis le plus souvent possible et partageait de très bons moments avec eux. Mais ce qui lui plaisait le plus en ce moment (sans doute l’attrait de la nouveauté), c’était cette relation avec Basilius Carrow. Les relations amoureuses, c’était encore un terrain très peu connu pour elle. D’ailleurs, pouvait-on réellement parler d’amour ? Sans doute un peu oui, ils se plaisaient bien tous les deux. Ce n’était peut-être pas celui des contes de fée, le grand, celui qui dure toujours. Disons qu’ils étaient plutôt attachés l’un à l’autre. Ce n’était plus de l’amitié en tout cas, ça c’était sûr. L’amour en soi, Soyle ne savait pas trop ce que c’était. Dans ses rêves c’était plus fort encore. Peut-être que ce n’était que des rêves. Ou peut-être que c’était effectivement le cas, et que Basil n’avait pas atteint ce point… Aucune idée ! Mais pour le moment ça leur plaisait bien en tout cas.

Ils ne se voyaient pas beaucoup pourtant. Ils avaient chacun leur travail et ils ne leur laissaient pas beaucoup de temps. Sans compter qu’il lui avait bien précisé que l’affaire ne devait pas se répandre. Soyle pouvait comprendre, et elle y faisait attention également. En règle générale elle faisait de son mieux pour lui plaire de toute façon. Il suffisait de la regarder. Ils s’étaient donné rendez-vous aujourd’hui. Chez lui, comme souvent. Et là encore elle ne devrait pas passer par l’extérieur. Elle allait une fois de plus transplaner directement chez lui. Elle pouvait donc se permettre de se mettre un peu en valeur sans que cela tout de suite soupçonné par son entourage. Puisqu’elle ne croiserait à priori personne. S’était donc dans une adorable robe blanche qui n’en couvrait pas trop non plus et maquillée avec goût qu’elle brossait une dernière fois ses cheveux en souriant. Et voilà, elle était prête à y aller. Ses yeux pétillaient d’impatience. Là encore c’était un signe qu’elle l’aimait décidément bien. La belle rousse était définitivement heureuse d’aller le voir.

Ce fut donc très vite qu’elle arriva dans son salon. Elle n’avait qu’une cape légère et son petit sac. Le sourire aux lèvres, elle regarda autour d’elle sans le voir. Posant ses affaires dans un coin elle commença à regarder un peu plus loin.

-Basil ? Je suis là !

Logique me direz-vous, mais pour un homme qui était si absorbé par son travail, se signaler était parfois une bonne idée. Soyle avança un peu plus dans l’appartement et se dirigea d’instinct vers le bureau de son hôte. Il était sans doute là. Il était très souvent là. Tout en avançant elle continua.

-J’espère que tu n’étais pas en train de travailler, j’ai eu une longue journée et…

En entrant dans le bureau elle l’avait effectivement trouvé. Mais le problème était qu’il n’était pas seul. Il était même avec quelqu’un que la belle connaissait très bien. Le jeune Alexandre Rozen, un de ses élèves. Et quel élève. Pas le pire, mais pas le meilleur non plus. Elle avait déjà essayé de lui parler, et les choses ne s’étaient pas forcément passées au mieux. Ou en tout cas pas comme elle l’avait espéré. Et même si elle l’aimait bien au fond, elle n’était pas pour autant ravie de le retrouver ici. Là elle était dans son temps libre et dans sa vie privée, très privée. Après un moment d’arrêt net presque inquiet, son interrogation première fut forcément de savoir ce qu’il venait faire ici. Alors un sourcil s’arqua sur son front et ses yeux se plissèrent.

-Qu’est-ce que vous faites là ?

Première réaction, à vif, c’était sorti tout seul. Il était son élève, elle était quelque part un peu responsable de lui aussi, c’était sorti tout seul, alors qu’elle était venue en premier lieu pour Basil. Situation inconfortable et un peu gênante même.

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 577
| AVATARS / CRÉDITS : Gal Gadot | Schizophrenic
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Elle-même, menottée
| PATRONUS : un éléphant
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Occlumencie lessons, chapter 1 : An expected fail" [Alex&Basil] Mer 28 Juin - 20:17

707 mots
dialogue en gras
pensées en italique
"An expected fail"
Basil avait l’impression que dans le pauvre esprit qui habitait le corps de Rozen Junior, dansait des insultes qui lui étaient toutes destinées. Il essayait de l’aider, par la seule manière qui fonctionnait. Voilà pourquoi le monde entier ne pouvait pas prétendre à devenir un bon occlumens ! Il fallait endurer la douleur et accepter des méthodes brutales. Il fallait accepter de mettre à nu tous ses souvenirs, tout son passé. C’était une étape dure à accepter. Lui-même avait mis du temps. Beaucoup de temps. Combien d’heures avait-il réfléchit là-dessus ? Combien de fois c’était-il demandé si c’était une bonne idée ? Il avait souvent eu peur que son professeur ne le dénonce, qu’il parle de ce qu’il voyait. Mais non, il n’en avait rien fait. Il l’avait aidé à accepter son passé d’enfant de sang-pur et il l’avait aidé à avancer. « Il est fort heureux que cette insulte ne me soit pas désignée » commença-t-il d’une voix de prédateur, « cela serait mal avisé ». Basil réagissait très mal aux insultes et il le savait bien, il se connaissait, au bout de trente-six ans. Il refusait catégoriquement de se faire insulter par un marmot de seize ans.

La curiosité de Carrow pourtant était insatiable et Alexandre répondit à contre cœur à sa question. « Ah ! Le fils Avery, ce n’est pas une surprise » commenta-t-il, pour lui-même. Il se rappelait l’avoir vu au mariage de la charmante Fluvia Avery, auquel il avait été convié uniquement grâce à son nom. Néanmoins, et à la grande désaprobation du bureaucrate, le Serpentard ne répondit pas à sa question sur Lindsay. Un sourire mesquin s’installa sur son visage lorsqu’il lui demanda s’il n’avait plus rien à lui demander. Il préféra donc répondre à ce qu’il n’avait pas dit : « Lindsay est une jeune fille charmante, tu ne devrais pas hésiter pour aller la voir ». Il ne faisait pas vraiment ça pour l’aider. Alex lui tapait sur le système. Mais il se disait que s’il était de bonne humeur, cela sera bénéfique pour les séances. Tout n’était que manipulation. Il risquait de se prendre un râteau en plus le pauvre garçon. Avec un peu de chance, cela arrivera lorsqu’il ne sera plus son professeur particulier. Il lui semblait qu’Alexandre fulminait autant de rage que lui d’agacement. Rester plus longtemps tous les deux dans cette pièce risquait de ne pas être bénéfique pour eux. Il allait lui proposer de partir mais le garçon prit les devants, ce qui lui déplût. Ce n’était pas à lui de décider quand partir ou même demander à partir. Mais le bureaucrate était beaucoup trop agacé par l’individu pour se permettre de le garder encore : « Je suppose que c’est une excellente id… ». Il fut coupé par la voix mélodieuse de Soyle qui… Était là… « Soyle ! Tu es en… », un coup d’œil vers l’horloge pour constater qu’elle était en fait parfaitement à l’heure et que c’était lui qui l’avait oublié. Merveilleux. « Non, tu es à l’heure » rectifia-t-il.  Un beau sourire vînt se greffer sur le visage du diplomate ce qui eut pour effet d’illuminer immédiatement ses traits et de peindre des rides d’expressions aux coins de ses yeux. Elle demanda au jeune homme ce qu’il faisait là et il jugea bon d’expliquer la situation plutôt que de laisser faire le garçon : « Il m’a demandé des cours d’occlumencie et j’ai accédé à sa demande ». Il préférait ne pas préciser qu’il avait complètement oublié qu’il devait voir Soyle aujourd’hui. « Il est temps pour toi de partir Alexandre » lança-t-il à l’égard du garçon. Il sorti de la pièce sans un geste familier pour la rouquine pour ne pas se trahir.  Il fallait faire sortir le jeune homme. Comment avait-il pu oublier que Soyle devait passer aujourd’hui ? « Prochaine séance Mardi, à 17h15 ne sois pas en retard » lança-t-il à l’égard du jeune homme qu’il congédiait sans aucune expression chaleureuse. Les cours étaient trop laborieux pour qu’il se permette d’être familier avec lui : « A la semaine prochaine ». PAN. Il claqua la porte derrière lui et se retourna vers la jolie rouquine. « Désolé, ce n’était vraiment pas prévu » lui dit-il dans un sourire d’excuse.
ft Alexandre



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 970
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Occlumencie lessons, chapter 1 : An expected fail" [Alex&Basil] Mer 28 Juin - 20:58


Alors que je prends congé de mon professeur, la personne que je m'attendais le moins à voir ici débarque dans le bureau alors que Mr. Carrow s'apprêtait à me répondre. « Bonjour madame. » dis-je à la nouvelle arrivante par politesse. C'est ma prof quand même, faut pas déconner. Qu'est-ce que Hoover fait ici ? En tout cas, elle se pose la même question que moi. Et elle ne semble as ravie de retrouver un de ses élèves dans le bureau de... Son ami ? Ou bien son amant ? J'opterais plutôt pour la seconde option au vu du grand sourire qu'affiche mon professeur. Je ne savais pas que ses lèvres pouvaient autant s'étirer ! J'hausse un sourcil en le regardant. Sérieusement ? C'est tellement niais. On dirait moi quand j'essaye de parler à Lindsay. Les rides d'expression en moins. « Bah en fait... » Il répond à ma place à la question d'Hoover. J'ai l'étrange impression d'être de trop. Ah mais ! Ce n'est pas une impression ! Je suis de trop.
« De toute façon j'allais... » commencé-je à dire avant que Mr. Carrow m'interrompe pour dire ce que j'allais m'apprêter à dire. Je me retiens de grogner. Il m'éneeerve ! Et après c'est limite s'il ne me pousse pas vers la sortie. Qu'il se calme ! C'est bon, je vais partir ! « Prochaine séance Mardi, à 17h15 ne sois pas en retard » me dit-il pendant que je prends mon sac sur mon épaule. Il me dit à la semaine prochaine et à peine je suis sorti de l'appart qu'il claque la porte. Le jour où il me parlera de politesse, je lui rappellerais ce moment là. Vieux con. Et il est bien marrant de me donner une heure sans me demander mon avis. J'ai rendez-vous chez le dentiste juste avant. Je soupire et je regarde l'heure. Je crois que j'ai le temps de passer chez Quirinus avant de rentrer.

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Occlumencie lessons, chapter 1 : An expected fail" [Alex&Basil]

Revenir en haut Aller en bas

"Occlumencie lessons, chapter 1 : An expected fail" [Alex&Basil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» The end of this chapter [PV Edan et Alex]
» Danse ta vie vie, danse [Alex]
» Aprés Michaelle Jean à Ottawa voila Carl-Alex Ridoré à Friboug
» Alex Larsen, nouvo minis Lasante fè bèl figi devan OAS.
» Les droits pour Alex Kovalev disponible

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Pré-au-Lard et Londres
-