C'est la rentrée sur ATDM, tous à bord du Poudlard Express !
La liste des préfets et des capitaines a été affichée, n'hésitez pas à aller la consulter sur le panneau d'affichage !

Partagez|

Un grand changement de décors! [Basil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 68
| AVATARS / CRÉDITS : Sharon Den Adel
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS : Un lycaon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Un grand changement de décors! [Basil] Jeu 29 Juin - 22:09

Les grandes vacances. C’était le moment où Yelena pouvait passer le plus de temps avec ses animaux. Une période tranquille et très bénéfique pour elle. Quand elle retournait en Russie pour un si long temps, elle reprenait vraiment des forces. Le grand air, l’activité physique soutenue, ses amis, sa famille… Tout cela la remettait à bloc pour la rentrée ! Et puis comme ça elle était active. Réellement. Elle en ratait des choses pendant qu’elle était à l’école. Pleins. Trop. Beaucoup trop. Mais bon. Elle avait choisi de partager sa vie en deux de la sorte. C’était quelque chose qu’elle devait assumer derrière. Ce qu’elle faisait. Profitant donc grandement des grandes vacances.

Yelena avait dû rester un peu en Angleterre pour régler quelques petites choses. Un nouveau rendez-vous pour ne pas vendre ses dragons, quelques recherches personnelles, la routine quoi. Mais aujourd’hui elle rentrait chez elle. Oui, ça y est, elle avait fini ces petites affaires, retour à la maison ! Et en plus pas toute seule ! Il y a déjà un moment, elle avait proposé à Basilius Carrow de se joindre à elle un jour. Juste pour lui faire visiter, lui montrer un peu sa vie, ses animaux, et tout ce que cela impliquait. Elle avait négocié avec lui tellement longtemps, elle estimait qu’il avait droit à ce privilège pour ne pas avoir insisté outre mesure, s’être toujours montré courtois, et avoir même démontré un respect et une curiosité pour tout cela qu’elle était loin de retrouver chez son nouvel interlocuteur. Sans compter qu’ils avaient sympathisé, tout simplement. C’était donc parfaitement à l’heure et en tenue de travail (les protections en moins) qu’elle s’était présentée chez Basil. Il faisait entre 10 et 15 degrés sur place. Une température tout à fait honorable pour la saison d’après elle. C’était donc en pantalon épais doublé d’un vague jupon court histoire de dire, bottes renforcées, corsage de cuir et chemise légère qu’elle s’était présentée. De son accent toujours aussi prononcé et dans un sourire elle l’avait salué.

-Bonjours Mr Carrow, ravie de vous revoir. Si vous êtes prêt nous pouvons y aller.

La brune lui avait ensuite tendu une main amicale comme titre de transport. A peine l’avait-il saisi qu’ils n’étaient déjà plus chez lui.

Ils reparurent dans un endroit bien différent. En pleine steppe, un soleil très doux brillait sur eux. D’un côté, au loin, une immense forêt. De l’autre, bien plus proche, une montagne à pic au pied de laquelle se trouvait tout un petit village. Un ensemble assez impressionnant de yourtes tapissait le pied de la montagne. De petits abris décorés dont certains laissaient échapper un peu de fumée. Cela faisait tout à fait village de nomades. Le sourire aux lèvres, sans ajouter un mot, Yelena avait commencé à marcher dans la direction de ce village qui avait l’air d’être juste déposé ici. Leur mouvement fit bouger un troupeau de chevaux sauvages plus loin. Un renard fit même un bond pour les fuir à quelques pas. Yely finit par ouvrir la bouche sans perdre un rythme de marche soutenu, trop heureuse de rentrer.

-Nous allons commencer par passer chez ma mère qui doit déjà nous attendre pour manger quelque chose. C’est la seule à parler votre langue ici. Et ne vous formalisez pas d’éventuels regards des autres, votre profession n’est pas la plus appréciée ici. Nous avons un fonctionnement un peu trop spécifique…


Ils arrivèrent rapidement à une petit yourte un peu à l’écart des autres, une de celles d’où s’échappait de la fumée, et maintenant qu’ils étaient plus près, une bonne odeur. Un énorme chien loup se précipita vers eux, ou plus précisément vers Yelena qui le gratifia de généreuses caresses, visiblement aussi heureuse que l’animal.

-C’est Laica, elle n’est pas méchante, mais un peu démonstrative.

L’animal vint tout de même renifler Basil avant de s’en désintéresser rapidement, accompagnant en sautant le pas de sa maîtresse en aboyant, comme pour prévenir qu’elle était rentrée. Forcément, cela fit sortir la mère de notre professeur. C’était une petite femme rattrapée par le temps et rongée par les évènements. Plus petite que sa fille de presque deux têtes. Son foulard sur la tête laissait deviner des cheveux pas encore totalement gris. Son châle couvrait ses épaules larges bien qu’il ne fasse pas encore très froid. Yelena la prit doucement dans ses bras et la laissa l’embrasser avant de présenter Basil en tendant la main vers lui.

- мама, c'est Basilius Carrow. Ma mère Inna Dratsena.


Et avec un accent encore pire que celui de sa fille, Inna tendit la main dans un sourire en lâchant un « Enchantée » qui n’y ressemblait presque plus. Puis dans un geste du bras elle les avait invité à entrer.

-Venez, venez, c’est presque prêt !

Une fois dans la yourte on reconnaissait définitivement le côté magique de ces nomades qui n’en étaient pas du tout. Cette toute petite installation contenait en fait plusieurs pièces de bonnes tailles, et même un étage ! Au centre de la première pièce brûlait un feu à peine chaud malgré sa grande taille. Yelena incita Basil à les suivre jusqu’à une pièce à côté où se tenait une table déjà bien garnie, bien que Mrs Dratsena affirmait qu’elle ne contenait pas tout ce qu’elle avait préparé pour eux. Alors que cette dernière était repartie vers la cuisine pour y chercher les dernières préparations, Yelena s’était doucement penché vers Basil.

-Elle a toujours peur que l’on ait faim, c’est l’habitude, les journées sont longues ici… Mais elle ne fait pas la différence quand on vient d’arriver.

En effet, le voyage ne les avait pas autant creusé qu’une journée complète à aller partout d’un dragon à un autre. Inna fut vite de retour et commença le service. Un service généreux même ! Elle ne quittait pas Basil des yeux, un sourire malicieux sur le visage. Après quelques minutes elle finit par lâcher le morceau dans un anglais toujours si difficile à comprendre.

-C’est bien ma fille, tu en as choisi un bien et costaud.

Yelena manqua de s’étouffer avec son verre par surprise. Elle pensait avoir été claire pourtant. Très claire ! Elle avait présenté Basil comme étant son ancien interlocuteur, un visiteur ici, rien de plus. Un petit curieux qui s’était montré respectueux de leur condition et qu’elle voulait récompenser.

- мама! C'est pas ça!! Tu.. enfin c'est… Non ! Il n’est même pas disponible alors n’essaye même pas de lui dire des choses !

Elle en perdait presque ses mots et ses joues se faisaient roses. Pas parce que sa mère avait trouvé une certaine vérité dans tout cela. Non, Yelena avait déjà une toute autre personne en tête depuis un moment. Simplement parce que le moment était gênant et qu’elle ne connaissait pas assez bien Basil pour se permettre de se sentir mieux face à cette situation. Heureusement que Soyle lui avait parlé, cela lui donnait au moins une bonne excuse pour clore le sujet. Ou en tout cas elle le pensait. Elle ignorait le fait que sa mère ait conçu deux enfants avec un homme marié et pas du tout à elle. Heureusement, Inna n’insista pas, ou simplement par le regard qu’elle pouvait lancer à Basil. Le pauvre, cela faisait une sacré entrée en matière !
Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 421
| AVATARS / CRÉDITS : Colin Farrell by MORPHINE
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père
| PATRONUS : Une panthère
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Un grand changement de décors! [Basil] Ven 30 Juin - 14:19

Après avoir passé une délicieuse soirée avec la rouquine de professeure des moldus, Basil avait dû se contraindre à se coucher plus tôt que ce qu’il faisait habituellement. C’est-à-dire qu’au lieux de se coucher à une heure et demi du matin pour se lever cinq heures plus tard, il s’était couché aux alentours de vingt-deux heures, grand changement donc dans son rythme. Il passait en effet la journée avec Yelena, son ancienne intermédiaire sur un dossier qu’il n’avait malheureusement jamais bouclé et dont il avait dû passer la main. Grand coup pour son égo, mais il se réjouissait de savoir que son successeur n’allait rien obtenir non plus. Il avait dû faire une grande entorse sur son style de vêtement habituel et cela lui déplaisait énormément. Lui toujours si bien apprêté, dans un suit trois pièce la plupart du temps, se retrouvait là flanqué d’un jean qu’il avait réussi à trouver au fin fond de son armoire ainsi que d’un haut d’une simplicité affligeante.  La russe finit par arriver pour le saluer avec son accent à couper au couteau : « Bonjour » la salua-t-il bien poliment en lui tendant la main. Il ne s’attendait pas à transplaner immédiatement et le retour à la réalité fut assez brutal.

Il détestait le transplanage. Il avait son permis bien entendu, et il ne transplanait que pour des urgences absolues. En général, soit il utilisait la poudre de cheminette, soit il marchait. Et si c’était loin, il utilisait le magicobus. Mais jamais, au grand diable jamais, il ne transplanait.
Le paysage était bucolique, il devait bien l’admettre. C’était grand, de la nature à perte de vue, bien différent de ses bâtiments londoniens qu’il appréciait tant. Basilius était un homme d’affaire, un homme de la ville qui ne se plaisait à aller dans la nature que pour quelques balades, sans y vivre. Son métier était toute sa vie, et ici, il ne pouvait exercer son métier. C’était aussi simple que cela. Il y avait là des animaux sauvages, une espèce de gros chien qui vînt vers Yelena. Basil préférait ne pas y toucher. C’est que ses mains lui étaient bien utiles. Il écoutait ce que lui disait la dragonnière sans rien dire. Affirmer qu’il n’était pas dans son élément était un euphémisme et il comprenait mieux maintenant qu’elle devait se sentir particulièrement mal à l’aise en ville. Vivre dans un tel endroit et se retrouver en Angleterre, ce devait être une transition difficile.

Carrow aimait son confort, son appartement, son bureau au Ministère. C’était un homme de la ville qui la célébrait et qui s’y plaisait. Il n’était pas trop fait pour la vie sauvage. Une dame vînt vers eux et le bureaucrate afficha un sourire qu’il affichait toujours lorsqu’il lui fallait être avenant. Yelena présenta Basil à sa mère et il serra affectueusement la main que la femme lui tendait : « Je suis enchanté de vous rencontrer » affirma-t-il, sincère. C’était une femme gentille cela se lisait sur son visage. Hélas, son anglais était très dérangeant pour les oreilles, mais il en serait de même s’il devait baragouiner les quelques mots de russe qu’il connaissait. Ils entrèrent dans la yourte et le décalage entre son appartement et leur lieu de vie lui sauta aux yeux. Sileucieux mais les yeux baladeurs, il suivit Yelena pour aller manger. Il n’avait pas spécialement faim, mais il était trop souvent tombé dans ce genre de situation pour ne pas savoir comment réagir. Il s’assit, poli tandis que la mère de Yelena fit un commentaire qui étira un immense sourire à Basil. Il souriait surtout de la réaction de la prof d’Astronomie, qui était mémorable. Ses rougeurs ne l’aidaient pas à passer pour une innocente, ce qu’elle était pourtant. Joueur, il lui fit un clin d’œil amusé et hocha la tête quand elle informa sa mère qu’il n’était pas disponible : « Non, je suis pris c’est vrai, c’est dommage ». Il ne pouvait pas s’empêcher d’enfoncer son amie dans les profondeurs de sa gêne. C’était beaucoup trop amusant pour qu’il ne le fasse pas. « C’est délicieux » commenta-t-il, absolument pas connaisseur de la cuisine russe. Ce n’était pas comme s’il était difficile. Il était au contraire très docile et puis ça lui plaisait bien !


Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 68
| AVATARS / CRÉDITS : Sharon Den Adel
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS : Un lycaon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Un grand changement de décors! [Basil] Mer 19 Juil - 20:37

Yelena était contente de pouvoir amener Basil jusqu’à son petit coin de Russie. Elle en était fière. C’était son travail, ses origines, toute sa vie même. Le moins que l’on puisse dire c’est que c’était bien différent du milieu habituel de Basil. Fini les gens bien habillés et soignés, terminé les bâtiments en dur partout autour. Ici, c’était clairement le terrain des animaux. Les siens d’abord, certes, car ils étaient là pour les dragons après tout. Mais aussi tous ceux qui pouvaient roder dans les forêts, autour de leur camp, tout ça c’était son petit monde à elle. Tout n’y était pas toujours rose, et certains jours étaient même très difficiles. Il lui arrivait d’avoir déjà pensé à changer de vie. Mais finalement elle y revenait toujours. Elle avait ça dans le sang, dans la peau, jusqu’au bout des ongles. Et c’était ce qu’elle voulait partager avec Basil aujourd’hui.

Il avait rencontré Laica, sa chienne. Sans pour autant l’approcher de trop près. Cet imposant chien loup gris n’inspirait pas tout le monde. C’était un peu le but de sa présence en même temps. Le londonien avait ensuite fait la connaissance de sa mère, Inna. Elle se plaisait dans le clan et n’en sortait presque jamais. C’était plus le truc de Yely de voir le monde extérieur. La plupart de ses proches restaient ici et vivaient très heureux dans ces conditions. Mais Inna était contente de voir le bureaucrate. Au fond, elle aimait bien voir du monde à l’occasion. Surtout une beau jeune homme qui venait avec sa fille.

- Je suis enchanté de vous rencontrer

Oh elle l’était également. Et c’était avec autant d’enthousiasme que sa fille qu’elle avait entrainé Basil à l’intérieur. Yelena adorait cet intérieur chaud et rassurant de la yourte. Elle trouvait les appartements londoniens froids et trop lisses. Enfin, elle n’avait pas à y rester bien longtemps de toute façon. Mais elle comprenait que Basil puisse se sentir un peu en décalage avec cet environnement. Comme elle l’était souvent en Angleterre.

Inna les avait bien servi, comme toujours. Mais en tout cas, Yelena n’avait pas profité bien longtemps du repas tranquille. Sa mère avait décidé de mettre son grain de sel dans cette histoire, et comme souvent, dans la vie sentimentale de sa fille. Ce qui avait immédiatement déclenché une sacrée réaction chez sa fille, plus qu’embarrassée. Le genre de moments où sa mère pouvait lui faire franchement honte. Tout cela semblait pourtant bien amuser ce cher Carrow. Quelle misère. Le dos courbé et les joues rouges elle avait tenté de se défendre, visiblement sans grand succès.

- Non, je suis pris c’est vrai, c’est dommage

Dommage ? Il se moquait d’elle en plus. Baissant la tête encore un peu plus dans un gémissement de consternations, sa mère se leva pour aller chercher la suite du repas. Sans pour autant complètement relever la tête elle avait lâché une simple phrase, les dents un peu serrées.

-Alors ça Carrow vous allez le regretter…


Oh elle n’était pas dangereuse non plus, Yelena saurait lui faire payer de façon tout de même relativement douce.

- C’est délicieux

Il avait pourtant commenté gentiment la cuisine d’Inna qui était contente. Le reste du repas avait été relativement calme malgré tout. La mère se tenait tranquille, lui posant des questions assez basiques et simples. Et ce fut vite la fin du repas. Grand soulagement de Yelena. Elle était définitivement ravie d’approcher du moment où elle pourrait lui montrer ses bébés. Même si ce terme était toujours très relatif. Inna leur dit de s’équiper, qu’elle s’occupait de tout ranger. Très bien. La belle entraina donc son invité dans une des pièces à côté. Une chambre, pas la sienne. Yelena sans ajouter un mot tira de sous le lit et en sortit des protections. Celles d’usage pour ce genre de métier en tout cas. Des sortes de plaques en cuir épais à se mettre un peu aux endroits clés. Elle sorti les premières et regarda successivement Basil et les fameuses protections.

-Vous faites à peu près la même taille que mon frère, ça devrait aller. Je ne veux pas vous emmener là-bas dans que vous soyez un minimum équipé.

Sans trop grand ménagement elle serra les protections autour de ses bras, ses jambes, et même son torse. Elle lui fit signe de l’attendre rapidement avant de disparaitre à l’étage. Inna ne parlait plus, le regardait vaguement, et repartait à ses occupations. C’était bien que ce matériel serve mais cela lui faisait tout drôle tout de même. Yelena revient vite, équipée plus sérieusement elle, de gros gants dans les mains, les cheveux attachés, mais prête à y retourner !

-Allez, sous la montagne maintenant, c’est parti.

Elle était visiblement un peu excitée. La brune entraina Basil avec elle à l’extérieur et ils commencèrent à se diriger vers le pied de la montagne. Ils n’allaient pas l’escalader, cela prendrait un temps fou. Mais les dragonniers avaient leurs secrets. Ils avançaient à un bon rythme quand une masse importante vint s’appuyer sur les épaules de Basil. Alexei était un colosse à longue barbe et aux cheveux noués, équipé comme Yelena, visiblement hilare. S’arrêtant donc pour dégager Basil, elle lui parla dans cette langue que le bureaucrate ne comprenait pas. Alexei commença à la taquiner physiquement et il fut assez rapidement calmé quand elle lui répondit, tout aussi physiquement. Il fut rapidement par terre et ils riaient. Yely repris leur route le sourire toujours aux lèvres.

-Désolée, il est juste… taquin. Les bureaucrates c’est pas son truc. Alors forcément, il fallait qu’il vienne vous voir.


Yelena continua et ils furent bientôt à l’entrée d’une grotte. Elle n’était éclairée que par des torches et s’élargissait rapidement. D’autres dragonniers étaient là, rangeaient, bougeaient, se soignaient même parfois. Ils passèrent vite et la lumière du jour revint vite à leurs yeux. Une fois ressortis, Bail eut l’occasion de voir que l’immense montagne que l’on voyait dehors n’était pas ce qu’elle semblait être. Une immense plaine bordée de grand rochés se tenait devant. Les dragonniers avaient mis en place un sortilège de dissimulation des plus convaincants. Les cris des puissants animaux résonnaient dans la vallée, certains étaient visibles de là où ils étaient. La vallée grouillait de sorciers qui semblaient tous savoir ce qu’ils faisaient. Souriante, Yelena regarda son invité, guettant ses yeux.

-Alors Mr Carrow, qu’en pensez-vous ?
Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 421
| AVATARS / CRÉDITS : Colin Farrell by MORPHINE
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père
| PATRONUS : Une panthère
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Un grand changement de décors! [Basil] Jeu 20 Juil - 16:02

Basilius était généralement un homme assez difficile à convaincre. Après tout, c’était son truc. Ne pas se laisser manipuler et manipuler l’autre en retour. Être buté était une merveilleuse qualité dans son métier. Cela lui servait toujours et lui permettait d’être un bon élément pour le compte du Ministère. Vendre des choses, passer des contrats, garder contact avec des intermédiaires, ça c’était son truc. Yelena n’avait pas dû beaucoup insister pour le convaincre de venir en Russie, même si c’était loin de ses activités habituelles. Il avait eu un dur début d’année. Après quelques longues semaines de convalescence à cause de l’attaque du Musée, il avait eu bien du mal à se remettre au travail. Et comme son Chef insistait pour qu’il prenne des vacances, il avait sauté sur l’occasion et avait accepté la proposition de la professeure d’Astronomie et dragonnière à ses heures perdues.

Il venait de rencontrer la mère de cette dernière, une femme charmante qui n’avait pu s’empêcher de glisser un sous-entendu sur leurs relations. Basil avait sauté sur l’occasion pour mettre Yelena mal-à-l’aise. Il n’avait jamais envisagé plus que de l’amitié entre lui et elle, elle n’était pas exactement son type de femme. Elle avait trop de caractère. Elle lui glissa qu’il allait le regretter et il lui offrit un merveilleux sourire : « Je compte là-dessus ».  Inna était gentille, le type de dame basique que l’on rencontrait un peu partout. Il était content de répondre à ses questions et le faisait gentiment. Finalement, le repas se finit et la dragonnière emmena Basil dans une chambre pour lui faire enfiler des protections. À nouveau il sauta sur l’occasion tandis qu’elle l’habillait : « Vous allez vite en besogne ». Il attendait le moment où il allait se prendre une baffe pour ses sous-entendus. Elle s’éclipsa et le bureaucrate se dit que c’était la première et la dernière fois qu’il enfilait ces machins. Définitivement, la vie sauvage n’était pas faite pour lui. Yelena était mieux équipée que lui et il la soupçonnait vaguement de vouloir intenter à sa vie. Mais il ne fit aucun commentaire et la suivit.

Ils marchèrent un moment et Basil en profitait pour admirer les paysages. Brusquement quelque chose sembla tomber sur les épaules du diplomate qui eut un moment d’arrêt. Heureusement que dans sa famille, on était robuste. Un homme d’aspect particulièrement rustre se mit à parler avec Yelena et tous les deux finirent par se taquiner physiquement ce qui mettait Carrow assez mal-à-l’aise. Non pas que ce soit osé mais il se sentait de trop dans cette apparente complicité. L’homme finit par partir et Basil ne fit que lever un sourcil à la remarque de Yelena. Effectivement, il était à l’opposé de tout ce qui était ici. Lui si soigné, lui qui faisait attention à ses paroles à sa manière de se comporter. Lui qui détonait dans ce paysage. Nul doute qu’il n’était pas à sa place. Ils arrivèrent à la grotte et entrèrent dedans. Là où Basilius s’attendait à ne voir que l’obscurité, une vive lumière lui fit plisser les yeux. Il y avait là une grande plaine, avec des dragonniers partout. Époustouflé par le paysage qui s’étendait sous ses yeux, il eut un moment d’arrêt. Il y avait des dragons au loin et sans doute n’en avait-il jamais vu d’aussi prêt. Elle lui demanda son avis et il répondit immédiatement, l’esprit toujours vif bien qu’agréablement surpris : « Je suppose que je ne pourrai pas regretter ma visite ». Bien entendu, il restait près d’elle et continua : « Vous n’allez jamais eu de problèmes avec des moldus trop curieux ? Il n’y a jamais eu de brèche dans la sécurité ? » demanda-t-il parce qu’il lui semblait inconcevable de cacher autant de bêtes à des gens. Il avait toujours eu des questions par rapport aux dragonniers. « Il faut quand même une sacrée dose de témérité pour s’occuper de ces animaux » lança-t-il en se disant qu’aussi téméraire pouvait-il être, il ne l’était pas autant.

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 68
| AVATARS / CRÉDITS : Sharon Den Adel
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS : Un lycaon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Un grand changement de décors! [Basil] Ven 28 Juil - 17:10

Yelena était pour beaucoup une femme assez mystérieuse et assez peu avenante même. On pouvait l’éviter comme ça au premier abord. Un réflexe face à son aspect un peu fermé et un peu hautain aux dires de certains. Ce n’était pas sa nature profonde tout ça mais c’était malgré elle ce qu’elle donnait comme première impression. Basilius Carrow l’avait connue comme ça aussi. Voire pire que d’autres. Il avait été chargé de lui demander régulièrement une chose que Yelena ne pourrait jamais accepter.il devait lui acheter quelques animaux pour une raison qui lui était inconnue (au moins au départ). Leur relation avait été un peu difficile au départ, comment ne pas faire ainsi quand Yelena elle-même était venue comme un animal sauvage prêt à mordre à la moindre parole de trop. Au final ce n’était pas arrivé et elle s’était détendue avec le jeune homme. La belle avait même commencé à l’apprécier. Alors quand il avait perdu le dossier, cela avait été assez décevant. Le prochain aurait droit aux grognements d’un autre côté dragonniers aussi d’ailleurs. Mais Basil, elle avait eu envie de lui montrer un peu, comme pour le remercier. Alors ils étaient en Russie tous les deux, dans la yourte d’Inna. Une femme qui n’avait pas manqué l’occasion de pousser un peu sa fille. Enfin, façon de parler. Elle espérait surtout que Yelena lui ramenait là un jeune homme qui avait su lui plaire et que cela soit réciproque. Oui, elle faisait partie de ces mères qui attendaient avec une grande impatience que sa fille trouve l’amour, se marie et ait des enfants. Elle-même avait trouvé l’amour, eu des enfants, et ne s’était pourtant pas marié. Inna voulait donc un carton plein pour sa fille. Ce qui n’était pas gagné ! Yelena ne voulait pas briser ses rêves, mais l’amour n’avait pas frappé à sa porte, le mariage était donc hors de vue (et pas indispensable à son goût), et la belle ne comptait pas avoir d’enfants. mais sa mère serait tellement triste de l’apprendre qu’elle s’était contenté de la reprendre pour Basil. Ce qui ce dernier avait appuyé sans pour autant l’aider réellement, provoquant une réaction venant du cœur.

- Je compte là-dessus


Oh elle ne savait pas quoi ni même quand, mais Basil allait le payer. Après tout, il était gentil et il était possible qu’ils se revoient, juste comme ça. Peut-être qu’ils finiraient par parler d’amitié. En tout cas, elle n’oublierait pas !
Après le repas, Yelena l’avait entrainé dans la chambre de son frère pour lui enfiler ses protections. Elle ne lui ferait pas prendre de gros risques, mais elle préférait tout de même faire attention. Elle n’y allait pas dans la douceur et faisait simplement attention à ce qu’il soit correctement équipé. Alors qu’elle était à genoux devant lui pour resserrer les bandes autour de ses jambes, il en avait profité pour plaisanter à nouveau.

- Vous allez vite en besogne

Levant vaguement le regard vers lui elle serre d’un coup la dernière bande avant de se relever. Il plaisantait, elle le savait et en rirait bien avec lui si c’était son truc. En attendant elle ne le prenait pas mal pour autant.

-Mr Carrow, je pourrais aussi vous laisser m’accompagner, ce qui est déjà une preuve de ma générosité sans faille, sans la moindre protection. Hors nous connaissons tous deux une rouquine qui le prendrait sans doute assez mal. Et si je ne crains plus mes dragons, elle je dois dire que je la redoute un peu.

Puisque le ton était à l’humour ! Son léger sourire en témoignait. C’était leur truc de se taquiner en même temps. Yelena alla elle-même s’équiper avant de revenir vers lui. Inna le regardait bizarrement, et elle savait bien pourquoi. Alors elle sorti rapidement avec lui, évitant à sa mère de ruminer plus longtemps. Ils avaient traversé le camp, non sans encombre puisque l’un des dragonniers avait interrompu leur route. Rien de bien grave et ils avaient vite continué. Après avoir passé les grottes, les voilà dans la réserve à proprement parlé. Là où l’on pouvait entendre les cris des dragons, ceux des dragonniers, voir ces magnifiques créatures s’élever dans les airs et passer les nuages, là où Yelena se sentait le mieux, son endroit préféré sur terre, son petit paradis à elle. Basil avait eu un moment d’arrêt, pour la plus grande satisfaction de la jeune femme. Avec un grand sourire elle attendait de voir sa réaction.

- Je suppose que je ne pourrai pas regretter ma visite

Oh non, sans doute pas. Yelena eut un très léger rire, très fin. Non il n’allait pas le regretter. Elle lui avait vendu du rêve et entendait le faire rêver jusqu’au bout ! Elle en était tellement fière de sa réserve.

- Non, je vais m’arranger pour. Ou alors c’est que vous êtes particulièrement difficile.

Ils n’avaient pas encore bougé, mais elle pouvait lire dans les yeux du jeune homme que les questions se bousculaient déjà dans sa tête. Le tout piqué d’un peu d’admiration dont elle n’était pas peu fière.

- Vous n’allez jamais eu de problèmes avec des moldus trop curieux ? Il n’y a jamais eu de brèche dans la sécurité ?

La sécurité ici, c’était ce qui faisait qu’il n’aurait pas trouvé l’endroit par hasard. Ils étaient nombreux ici, surveillaient jour et nuit. Basil ne serait pas passé sans elle, il n’aurait pas même approché les yourtes. Mais ça, c’était inutile de le préciser. A quoi cela pouvait servir de lui dire qu’il avait manqué de se faire capturer et peut-être questionné façon dragonniers russes parce qu’il aurait tenté de s’approcher…

-Il est arrivé que certains passent vaguement près du camp. Mais nous sommes prêts à cela et avons un certain nombre de protocoles à suivre pour ces situations. Les gouvernements russe et ukrainien ne sont jamais très loin non plus et il nous est arrivé d’avoir besoin d’eux pour effacer quelques traces. Mais de l’extérieur, ce n’est qu’une montagne. Aucun son, aucune image n’en sort habituellement…

Expliquer tout le dispositif complexe autour d’un endroit pareil prendrait un temps fou. Tout était surveillé. Et elle n’avait pas dit à Basil qu’elle avait du faire une pile de papiers bien en avance pour la venue de Basil. Mais bon, elle avait fait un effort pour essayer de lui faire plaisir.

- Il faut quand même une sacrée dose de témérité pour s’occuper de ces animaux

Ah, tout le monde ne pouvait pas faire ce genre de métier. Yelena le savait depuis longtemps. Mais elle adorait son métier. Elle ne changerait pas, c’était sa vie, sa passion. Dans un grand sourire, elle lui répondit tout à fait sincèrement.

-Vous savez, je pense que nous avons tous ici une dose de folie et un goût un peu malsain pour le danger. Je ne pourrais jamais changer de vie. Nous savons tous que c’est un métier plein de risques, nous en portons tous les marques. Mais c’est aussi notre passion.

Restant encore quelques instants où elle se sentait pleine de fierté en voyant le regard de Basil, elle finit par bouger. La visite n’était pas finie après tout ! Elle se tourna vers Basil, l’air un peu plus sérieuse.

-Même si je vais faire mon maximum pour faire attention à vous, ces animaux restent particulier et surtout sauvages, donc imprévisibles. Si je vous dis de faire quelque chose, quoi que ce soit, vous le faites, vous ne vous posez pas de questions. Restez bien près de moi et ne prenez aucune initiative.

Ici c’était elle qui maîtrisait, elle savait ce que pensaient ses animaux, savait comment ils se comportaient, lesquels pouvaient être approchés ou non… Bref, il devait lui faire pleinement confiance. Chose qu’il devait sans doute déjà savoir, mais elle préférait lui redire.

-Bien, allons-y alors !


Yelena repris donc la marche, se dirigeant vers un grand bâtiment, sans doute le seul endroit couvert avant un certain nombre de kilomètres. Un grand sourire aux lèvres, elle poussa doucement la porte coulissante en bois avant de faire signe à Basil d’entrer sans faire de bruit. Il faisait sombre mais quelques torches éclairaient un peu tout de même. A voix assez basse elle commença à parler, prenant un ton faussement enjoué et avec une voix bien plus aigüe qu’il ne l’avait jamais entendu. Elle s’était un peu enfoncée dans la pièce avant de faire signe à Basil une nouvelle fois. Un tout petit dragon se tenait sur pattes et ailes, un peu tremblant. Toujours à voix basse mais cette fois en anglais, elle s’était adressée à Basil.

-C’est un peu notre espace nurserie. Il est rarement habité, mais on a trouvé ce petit bout il y a quelques mois. Elle était toute seule, sa mère avait été traquée pour ses épines. Les pansedefer ukrainiens font de très bonnes baguettes alors forcément ça attire…


Il y avait une pointe de reproche dans sa voix, même si elle continuait gentiment à jouer avec l’animal du bout des doigts. Le jeune dragon ressemblait à beaucoup d’autres animaux à cet âge et tentait d’attraper ses doigts. Puis Yelena plaça sa main droite, les doigts les uns contre les autres, face à l’animal. Il se calma et la regarda en penchant la tête.

-Allez-y, faites comme moi, tout doucement.

Elle regarda Basil, voir si il allait oser s’approcher à ce point. Elle avait beau être parfaitement à l’aise, à genoux dans la terre face au petit dragon, cela ne voulait pas dire qu’il en ferait autant.
Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 421
| AVATARS / CRÉDITS : Colin Farrell by MORPHINE
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père
| PATRONUS : Une panthère
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Un grand changement de décors! [Basil] Mer 2 Aoû - 21:23

La menace de Yelena Dratsena de le laisser risquer sa peau (et entendez par là au sens propre du terme) ne tombait pas dans l’oreille d’un sourd. Malgré le léger sourire que se permis Basil à l’évocation de Soyle, il lui répondit simplement : « Vous auriez plus à craindre de mon fantôme qui vous hanterait à jamais je peux vous l’assurer ».
Après quoi, il l’avait suivi, lui accordant toute sa confiance, ce qui était suffisamment rare pour être souligné cette fois-ci. Il ne regrettait pas encore de l’avoir fait, tout allait donc bien. Il ne pouvait cependant pas s’empêcher de questionner la sécurité. Pour un employé du Ministère, c’était forcément quelque chose d’important, même s’il ne travaillait « qu’au » Département de la Coopération Magique Internationale. Basilius était tout ouï aux paroles de la dragonnière et ancienne intermédiaire. C’était intéressant. Lier deux gouvernements pour le bien d’une seule tribu, était à ses yeux assez étonnant. « Je suppose donc qu’il n’y a pas que des russes dans ce camp. Sinon, le gouvernement ukrainien n’aurait aucune raison de s’intéresser à vous… » lança-t-il justement sur le ton de la conversation bien qu’au fond il soit réellement curieux de la chose. Oh, il pourrait facilement discuter des heures avec elle de cela, mais il doutait que cela l’intéresse vraiment. Yelena était une femme d’action et même s’il louait cela, il préférait le confort de son bureau, d’un café et d’une conversation sur les autres sociétés magiques. Il imaginait mal le Ministère et le Gouvernement français faire alliance pour une tribu d’éleveur à verracrasses.

Carrow n’avait pu retenir un commentaire sur la témérité des dragonniers. Témérité qu’il associait discrètement davantage à de la folie qu’autre chose. Mais ça, inutile de le dire à voix haute. Yelena lui répondit en reprenant des mots que Basil n’avait pas employés mais auxquels il avait pensé. Elle le prévînt de faire attention et il se sentait comme un enfant materné par sa mère. Jamais on n’avait montré autant de prévenance pour lui et cela lui faisait vraiment bizarre. C’était désagréable. Finalement, c’était une bonne chose qu'Aurianne Carrow ait été aussi absente pour lui dans son enfance. « J’ai tenu trente-six ans en me fiant à mon bon sens. Nul doute que si je dois partir pour ne pas finir grillé je le ferai ne vous en faîtes pas » répondit-il d’une voix égale. Basil de toute manière, ne comptait pas prendre d’initiatives. Il était là pour observer pas pour agir, il l’avait bien en tête. C’était un diplomate, pas un dragonnier et cette idée était plus que jamais claire dans son esprit.

Tous les deux arrivèrent devant un bâtiment et Basil suivit Yelena à l’intérieur, tel qu’elle le lui demandait. Les mains dans le dos, il l’a regardait qui lui expliquait l’histoire d’un petit dragon qui semblait plus malade qu’en bonne santé mais il ne fit aucun commentaire là-dessus. Il était nullement triste du sort de l’animal, il avait depuis longtemps perdu de la compassion pour les êtres en tout genre, mais voir à quel point son sort importait à Yelena le fit sourire légèrement. Il y avait des gens qui vivaient par passion. C’était une bonne chose pour eux. Elle invita Basil à faire comme elle et comme il tenait à ses doigts et qu’il en avait besoin pour écrire, il reproduit le geste avec sa main gauche. Yelena sans doute, n’allait pas soulever son stratagème. Courageux oui, inconscient, jamais ! « Les sorciers ont le monopole du pouvoir, personne à part eux a dit que c’était une bonne chose » dit-il en faisant référence à toutes les créatures magiques, et autres espèces qui n’étaient pas considérés comme humains et donc étaient « inférieur » à la race suprême. Cela ressemblait furieusement à des discours de guerre, mine de rien, caché sous de fausses vérités que personne n’était assez fou pour remettre en question. C’était la triste vérité.

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un grand changement de décors! [Basil]

Revenir en haut Aller en bas

Un grand changement de décors! [Basil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un grand changement [pv Lethe]
» Un grand changement dans la vie de la lycan [PV]
» Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}
» Tralïn- guerrier nomade grand tueur d'orque
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Hors Londres :: 
Les lieux d'habitations
-