C'est officiellement les vacances sur ATDM ! Poudlard ferme ses portes pendant deux mois pour laisser place à la Coupe du Monde de Quidditch qui se déroule cette année au Royaume-Uni, dans le petit village de Mimbulus-les-Bains !
GRYFFONDOR : 1040 pts | POUFSOUFFLE : 390 pts | SERDAIGLE : 735 pts | SERPENTARD : 880 pts

Partagez|

La curiosité est un vilain défaut • ft. Kierán Graves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 928
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: La curiosité est un vilain défaut • ft. Kierán Graves Dim 9 Juil - 1:33

Je ne saurais expliquer pourquoi. Mes jambes m'ont mené jusqu'ici. Au Ministère de la Magie. Je ne suis pas sensé être ici. A la suite de ma première leçon avec Mr. Carrow, j'étais sensé rentrer directement. Si je devais faire un bilan de mon premier cours d'occlumancie... Je dirais que c'est assez mitigé. Mr. Carrow est tellement dur comme professeur. L'occlumancie n'est pas une discipline évidente. Mais j'espère m'améliorer pour les prochaines fois.
Normalement, mon père est toujours au travail à cette heure là. J'espère ne pas le croiser. Il me demanderait ce que je fais ici. J'espère pas non plus croiser ni mon oncle, ni Mrs. Fawkes. Eux aussi me poseraient trop de question. Il y a quelque chose que je veux voir. Je me mêle à la foule d'employés et marche jusqu'aux ascenseurs. Comme tout le monde, je fais la queue avant d'entrer. J'évite de me faire remarquer.
J'entre. La machine descend plusieurs étages et s'arrête par moment. Quand elle arrive au niveau 6 correspondant au département des Transports Magiques, les deux derniers occupants descendent. Il ne reste plus que moi. Peu de gens doivent se rendre au Département des Mystères qui constitue le point le plus bas du Ministère. Dans le métro, j'ai vraiment réfléchi. Je veux vraiment devenir langue-de-plomb. Ce n'est pas juste une lubie d'adolescent, comme dirait mon père si je lui disais. Pour lui c'est simple, tout projet de métier autre qu'auror constitue une envie passagère et pas un projet concret. Je veux lui prouver que si. Je n'ai jamais mis les pieds au neuvième étage du Ministère. Cela me rend affreusement curieux. Je sais que je n'ai pas le droit d'y aller. Mais personne ne me verra.

Quand l'ascenseur attend le neuvième étage, je peux directement dire qu'il fait beaucoup plus frais ici que dans les autres départements. Les murs, le plafond et le sol est constitué de briques lisses ressemblant à de l'obsidienne (à moins que ça soit vraiment cela) comme tout le reste du ministère. Le lieu est sombre mais on peut quand même voir où on met les pieds. Je m'avance dans le long couloir. Ce lieu me plait. Si je parle, ma voix résonne très certainement. J'avance au feeling. En avançant, je passe une main sur le mur d'obsidienne. Comme je le pensais, la pierre est parfaitement lisse et froide. J'esquisse un léger sourire en coin. Ce lieu est fascinant. Il semble regorger de secret. Mais je suis certain que le meilleur reste à venir. Je poursuis mon parcours. Le silence est seulement perturbé par le bruit de mes pas.
C'est alors que j'arrive à une salle circulaire où douze portes se font face. C'est certainement les salles où travaillent les langues-de-plomb. -Tu ne devrais pas être là ! Imagine on te voit ! Tu vas avoir des problèmes !- Un frisson d'excitation me parcourt toute la colonne vertébrale. Je m'approche de l'une des porte.
« Que faîtes-vous ici ? » Je sursaute quand j'entends cette voix masculine. Je suis dans la bouse de sombral. Je me retourne et voit un homme d'une vingtaine d'année certainement. Il m'a un peu pris au dépourvus je dois dire. C'est un peu la panique là. « Je me suis perdu. » dis-je avec innocence. C'est nul comme excuse ça ! Il n'y croit pas un mot ! Regarde sa tête ! C'est la tête du gars pas convaincu ! Mes mains s'agitent derrière mon dos. « En fait je voulais juste jeter un coup d'oeil... Je ne viens pas pour espionner les activités des langues-de-plombs, hein ! » J'ai l'impression que je m'enfonce tellement au point de creuser un niveaux dix au Ministère de la magie. « S'il vous plait, ne me balancez pas aux autorités. » Il est strictement interdit de se rendre ici si on n'est pas employé. Pour conserver les secrets que renferme ce département. On peut être soupçonner d'espionnage. Si j'ai encore des ennuis avec la justice magique je suis mort. Mon coeur bat fort.


Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 343
| AVATARS / CRÉDITS : Jake Gyllenhaal - blue comet
| SANG : Mêlé, arrière-arrière grand-mère moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La faucheuse noire.
| PATRONUS : Un Aigle à Ventre roux.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut • ft. Kierán Graves Dim 9 Juil - 11:53


"La curiosité est un vilain défaut"
Kierán avait enfin finit sa journée. Il n’était pas un bourreau de travail étonnement, parce qu’il ne considérait pas son travail comme tel. Il le voyait comme une activité intéressante et qui lui permettait de combler sa curiosité. Pour autant, à moins qu’il soit vraiment passionné par quelque chose qu’il était en train de faire, il évitait de dépasser les horaires qui étaient prévus par son contrat. Il était assis dans la pièce où les langues de plombs rangeaient leurs affaires. Les moldus appelaient ça vestiaires, lui disait la pièce où les langues de plomb rageaient leurs affaires. Graves, sa baguette dans la poche arrière de son jean, un dossier coincé entre les dents, essayait de faire de la place dans son sac, déjà plein de papiers qu’il oubliait toujours de virer le soir en rentrant chez lui. C’est qu’il était souvent fatigué, devait s’occuper de sa sœur (c’est-à-dire lui faire à manger, ou pire, aller la chercher au poste de police après qu’elle y ait passée la journée), et devait encore jeter un œil à toute la paperasse. Il finit par trouver une place de botruc dans son sac et y enfila son dossier. Un simple sortilège d’extension serait plus simple, mais il ne voulait pas que ses affaires se mélangent, ce qui risquait d’être le cas avec un tel sortilège. « In reckless dreams I walked alone… » chantonna-t-il en ouvrant la porte pour la laisser claquer derrière lui, « Narrow streets of cobblestone », ses pas résonnaient sur la pierre lisse qui formait le Département des Mystères, « and in the naked light I saw… » continua-t-il en se mélangeant dans les paroles. Il s’arrêta brusquement. I saw a boy.

En effet il y avait là devant lui un garçon, dans la salle circulaire, celle où les douze portes du Département se découpaient très distinctement. Qu’est-ce qu’il faisait là ? « Que faîtes-vous ici ? » demanda-t-il alors qu’il était à une dizaine de mètres du personnage. Il s’approcha de lui, ses pas résonnant toujours dans la pièce silencieuse, tandis que le jeune homme essayait de trouver une excuse plausible. La première qu’il servit à Kierán lui fit lever les yeux au ciel. Il ne pensait quand même pas qu’il allait avaler la fameuse excuse du « je me suis perdu » n’est-ce pas ? L’excuse qui lui servit ensuite semblait plus plausible déjà que la première qu’il avait donné. Kierán le fixait d’un air ennuyé. Il n’avait pas envie de rentrer trop tard, parce qu’il aimait bien croiser sa sœur au moins une heure par jour avant qu’elle ne parte en vadrouille la nuit, mais ce garçon boulevesait ses habitudes : « C’est exactement ce que dirait quelqu’un qui vient espionner le travail des langues de plomb » soupira-t-il en se passant une main sur le bas de son visage. Le garçon le supplia de ne pas le dénoncer aux autorités. Ça va. C’était encore un adolescent, Kierán n’allait pas la jouer sadique non plus. Oona avait fait tellement pire qu’il était rôdé. « Je vous raccompagne à l’ascenseur » lui lança-t-il simplement. Il ouvrit la marche, les paroles de Gimon and Sarfunkel bien loin désormais dans sa tête. Il appuya sur le bouton pour appeler un ascenseur et se présenta au jeune homme en lui tendant la main : « Kierán Aloysius Graves ».
Codage par Libella sur Graphiorum


Dragées:
 


Dernière édition par Kierán A. Graves le Lun 24 Juil - 13:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 928
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut • ft. Kierán Graves Dim 9 Juil - 13:33

J'avoue que mes excuses ne sont pas très crédibles. Néanmoins elles ont le mérite de m'éviter des ennuis. L'homme semble lasse. Il me propose simplement de me raccompagner un ascenseur. Ce n'est même pas une proposition. C'est une invitation qui ne se refuse pas. J'obtempère pour m'éviter les problèmes. Je le suis jusqu'à l'ascenseur. Il appuie sur le bouton. Je n'ose rien dire de peur de me trahir, d'éveiller des soupçons qui n'auraient pas lieu d'être. Je trouve ce moment assez malaisant jusqu'à ce que l'homme se tourne vers moi. Kierán Aloysius Graves. J'aime bien le prénom Aloysius. Je dois moi aussi me présenter par mon nom complet ? Je lui serre la main. « Alexandre... Oliver Rozen. » Comme Oliver Twist. Mr. Graves n'est pas nécessairement très grand. Il me semble sympathique. Mais je ne vais pas juger hâtivement. Mr. Carrow aussi me semblait à peu près sympathique.
Quand l'ascenseur arrive, nous entrons. Je suppose que Mr. Graves est langue-de-plomb. Sinon qu'est-ce qu'il ferait au Département des Mystères ? -Qu'est-ce que tu faisais là-bas ?- C'est la première fois que je me retrouve à côté d'un langue-de-plomb. A ma connaissance en tout cas. Je devrais en profiter pour lui poser des questions. Mais j'ai peur de le saouler. Je sais que j'ai un potentiel agacement élevé, mine de rien. Mais si je ne force pas le contact comme j'ai pu le faire avec Mr. le Potionniste, ça devrait le faire. « Alors... Vous êtes langue-de-plomb ? » demandé-je pour commencer doucement. C'est un bon début. Je réfléchis à comment enchaîner sans qu'il ait l'impression d'être assailli de questions. Je ne devrais peut-être pas tourner autour du chaudron mais je connais à peine cet homme.

« Ça doit être intéressant comme métier. Etudier des sujets existentiels mais pourtant méconnus. Et ce n'est même pas pour le besoin de reconnaissance puisque les activités au Département des Mystères restent secrètes. » Ça doit être un métier passionnant. Vraiment très passionnant. S'interroger sur le pouvoir créateur de la mort, savoir si le futur est défini dès la naissance, où se rend l'âme après la mort, les mécanismes des sentiments amoureux... Je suis persuadé que tout ces sujets sont liés entre eux. C'est impossible qu'il n'en soit pas autrement. « Intellectuellement parlant, ça doit être enrichissant. Ça sollicite beaucoup de domaines. La science, la philosophie, la psychologie Freud tout ça... l'histoire... Peut-être aussi la littérature. Avec le mythe de Prométhée... Avec Eschylle... » Plus je parle, plus je commence à marmonner en me rendant compte que je m'emporte. Je crois que je commence à trop parler. Je devrais me taire. Je vais le saouler. Je tousse. J'avoue que j'ai commencé à me renseigner sur tout ces sujets. Juste un tout petit peu. Bon... Je n'ai pas lu Eschylle mais je sais de quoi ça en traite un minimum. A la base, je ne le connaissais même pas ce gars.


Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 343
| AVATARS / CRÉDITS : Jake Gyllenhaal - blue comet
| SANG : Mêlé, arrière-arrière grand-mère moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La faucheuse noire.
| PATRONUS : Un Aigle à Ventre roux.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut • ft. Kierán Graves Dim 9 Juil - 15:02


"La curiosité est un vilain défaut"
Il semblait à Kierán Graves d’avoir déjà entendu le nom de Rozen dans les parages. Mais comme il restait bien souvent cantonné au Département des Mystères, ses relations avec d’autres individus travaillant au Ministère étaient très rares. Il ne fut donc pas capable de poser de visage autre que celui qu’il avait sous les yeux pour ce nom. Il ne releva pas plus le second prénom barbare du garçon, qui ne lui rappelait que trop bien un certains Oliver Cromwell, dont il avait lu les actes monstrueux dans les archives de la famille entreposés dans la bibliothèque familiale des Graves. Il entra dedans dès que l’ascenseur arriva et appuya sur le bouton du rez-de-chaussé. Il n’a, comme d’habitude, nulle envie de faire la conversation.

Kierán n’était un homme bavard que lorsque le sujet l’invitait à l’être. De lui-même il ne comptait donc pas discuter, ne sachant pas s’il serait judicieux de commencer à parler d’un sujet qui dépassait sans doute le garçon. De toute manière, il n’avait pas vraiment l’esprit à ça, toujours tourmenté par ce qu’il allait trouver en rentrant chez lui, un cadeau empoisonné de sa cadette, sans doute. Ce fut le jeune homme, Alexandre qui brisa le silence pour lui demander s’il était langue-de-plomb. Un sourire se forma sur son visage et il répondit simplement : « On ne peut rien vous cacher ». Mais il ne dit rien de plus, attendant patiemment que le garçon à côté de lui continue ce qu’il semblait vouloir dire. Parce qu’il avait l’air d’avoir des choses à dire. Sûrement un individu bavard. À voir si sa conversation valait la peine d’être entendu. Disons plutôt, à voir si la conversation que pourrait lancer le jeune homme allait l’intéresser. Alexandre avait l’air de s’intéresser de près au Département des Mystères. Kierán sentait que ce garçon n’était pas nuisible, simplement curieux, sans doute l’esprit plein de rêves concernant le métier de langue-de-plomb. L’Irlandais hocha la tête à la première affirmation du garçon, attendant la suite comme on attendait le plat principal après l’entrée. Il était bavard, ce jeune homme, comme prévu. Il avait l’air de s’embourber dans son résonnement mais Kierán y vit un intérêt qui lui fit plaisir. « Cela dépend » commenta-t-il à propos des sujets étudiés. Il n’avait pas le droit de dire grand-chose donc il était assez compliqué pour lui de valider ou invalider les théories du garçon, « vous semblez bien informé, vous souhaitez devenir langue-de-plomb ? » demanda-t-il de but en blanc. Autant poser la question directement, pour avoir une réponse directe. Le malaise du jeune homme l’intriguait assez, et à ses yeux, ce jeune ne pouvait avoir que cette ambition là pour lui poser autant de questions et dire autant d’affirmations sur le métier de langue-de-plomb.

Tout dépendait en réalité de la salle où l’on travaillait. Lui, travaillait dans la salle des prophéties, passait son temps dans les allées pleines de petites boules regorgeants de secrets fantasmagoriques. Il était question d’étudier la formation des prophéties, parfois même, avait-il la chance d’en entendre une lorsqu’un voyant lui en faisait part. Les recenser, étudier leur impact sur un individu ou non, tout cela faisait partie intégrante de son métier. Néanmoins, il n’avait nul besoin des connaissances de Freud pour faire cela. Cela ne l’empêchait pas d’avoir des connaissances sommaires en philosophie, sciences, ou encore psychologie… Mais ce n’était pas son domaine de prédilection. Son truc à lui au final, c’était plutôt la divination.
Codage par Libella sur Graphiorum


Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 928
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut • ft. Kierán Graves Dim 9 Juil - 20:09

Mr. Graves ne semble pas fermer à la conversation. C'est une bonne chose. Au moins il me répond et ne me fout pas de vent. Il a même souri sans que cela soit ironique ou moqueur. Je n'étais plus habitué à un vrai sourire. Ça fait plaisir. On recroit à l'amabilité. Je pense que je vais l'apprécier. Contrairement au potionniste et à Mr. Carrow. Ceux là, je ne les connais pas du tout. Mais je suis prêt à parier que ce sont des hommes imbus d'eux même. Leur espèce de narcissisme est presque comique.
Mon interlocuteur semble m'avoir cerné rapidement. Sois je suis très transparent soit c'est quelqu'un de perspicace. Je crois bien que les deux hypothèses sont confirmées. J'aime ce gars. « On ne peut rien vous cacher. » lui réponds-je en écho à ce qu'il m'a dit précédemment. Nous sommes presque arrivés au rez-de-chaussée. J'aimerais bien que cette conversation dure plus longtemps. Mais il a sûrement autre chose à faire que de parler à un gamin. Peut-être qu'il a une famille qui l'attend. Je n'ai pas envie de m'imposer ainsi. Ce serait malpoli.

« Cela fait quelques temps que je m'investis autant que possible dans mon ambition de devenir langue-de-plomb. » Et cela ne fait pas si longtemps que cela que j'ai eu le déclic. Même pas un mois, à vrai dire. Je n'ai jamais passé autant de temps dans des bibliothèques et le nez dans des bouquins de toute ma vie. Le problème, c'est que cela me donne rapidement mal au crâne. Du coup je fais des poses très régulièrement. Mr. Carrow dit que je m'y prends peut-être un peu tôt pour apprendre l'occlumancie. Je ne trouve pas. Il n'est jamais trop tôt pour apprendre des choses. Je fais tout cela dans le dos de mes parents, bien entendu. -Je maintiens que c'est une mauvaise idée.- Je veux mettre toutes les chances de mon côté.
Si je me donne autant de peine cet été c'est que je ne pourrais pas autant avancer à Poudlard. Chose bête, à Poudlard, y'a des cours. Il faut que je parvienne à augmenter mes résultats. Et pour certaines matières, je pars de très bas. Et à Poudlard, j'ai une vie sociale aussi. Je vais éviter de la délaisser. Ce serait une mauvaise idée au vu de la position sensible dans laquelle je vais me retrouver à la rentrée. Ouais. La rentrée des résolutions va mal commencer. Je le sais. Toutes les merdes, c'est toujours pour ma gueule. Il ne manquerait plus que je rate le Poudlard Express !
Nous arrivons au rez-de-chaussez et sortons de l'ascenseur. Théoriquement, Mr. Graves et moi sommes sensés aller dans la même direction puisque nous sortons tout les deux du Ministère de la Magie, donc je le suis. « Il vous a fallu combien d'années d'étude pour être langue-de-plomb ? » lui demandé-je. Je n'ai vraiment pas envie de faire de longues études. Ce n'est vraiment pas mon truc l'école.


Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 343
| AVATARS / CRÉDITS : Jake Gyllenhaal - blue comet
| SANG : Mêlé, arrière-arrière grand-mère moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La faucheuse noire.
| PATRONUS : Un Aigle à Ventre roux.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut • ft. Kierán Graves Dim 9 Juil - 22:42


"La curiosité est un vilain défaut"
Kierán n’était pas le type d’homme à répondre sèchement à un inconnu, à tirer une tête d’huître dès qu’on lui posait une question où qu’on essayait de commencer une discussion. Il s’obligeait à répondre même lorsque cela ne l’intéressait pas, au moins pour faire un minimum plaisir à la personne. Après, il s’arrangeait pour écourter le tout si cela ne lui plaisait pas. Mais il ne comptait pas être aussi vicieux avec un gamin. D’autant plus que sa réponse en écho de ses propres paroles le fit sourire encore une fois. Il fallait être un peu téméraire pour oser ce genre de phrases. Bien souvent et au grand dam de Kierán qui ne supportait pas ça, les gens étaient assez… Timides devant eux. Timides ou intimités. Tout dépendait du profil. Il lui semblait qu’Alexandre penchait plus du côté timide de la balance, mais les gens timides étaient les plus faciles à décoincer. Le garçon lui fit part de sa détermination et l’Irlandais appréciait définitivement l’idée.

Il fallait de la détermination pour devenir langue-de-plomb, il ne fallait pas être faible. Les gens faibles devaient avoir leur place en tant que bureaucrate, pas en tant que chercheur. Il ne fallait pas se faire envahir par ses sentiments, il fallait avoir le contrôle de soi-même. Travailler au Département des Mystères n’était pas donné à tout le monde. Penser à cela était doucement ironique pour lui, puisqu’en parallèle de ses recherches sur les prophéties, il se documentait sur la raison d’être des cracmols et par extension sur d’éventuelles solutions pour régler le problème. Il ne se faisait pas trop d’espoir mais ne sait-on jamais. Ceux qui n’essaient pas échouent quand même. « Et depuis combien de temps avez-vous cette ambition-là ? » s’amusa-t-il à demander, en jetant un regard au jeune homme. Au début, on était toujours plus déterminé qu’après. Certains gardaient leur détermination, d’autres la voyait s’effriter pour disparaître malheureusement dans les abysses de leur cerveau. Triste. Ils arrivaient enfin au rez-de-chaussé, lorsque le garçon lui posa une autre question, celle sur les études.

« Pourquoi cela vous intéresse-t-il ? » demanda-t-il toujours un léger sourire sur son visage barbu, « les études vous font peur ? Votre détermination est-elle à rude épreuve ? ». Ils sortirent ensemble de l’ascenseur et comme d’un seul homme, se dirigèrent ensemble vers la sortie du Ministère. Rozen amusait Kierán, dire le contraire serait plutôt faux. « Si vous le voulez vraiment vous y arriverez, à n’en point douter et ce, peut-importe le nombre d’années d’études » commenta-t-il en s’arrêtant à côté d’une cheminée. Il préférait prendre une cheminée pour rentrer chez lui, histoire de ne pas avoir payé pour rien afin d’être relié au réseau de cheminées du Ministère. « Pour répondre à votre question il faut plusieurs années, trois ans généralement » dit-il en se décalant pour laisser entrer quelqu’un dans la cheminée. Il y avait du mouvement, on voyait bien qu’il s’agissait là de la fin de la journée. Mais le langue-de-plomb se voyait bien mal congédier un jeune homme qui semblait aussi passionné par son métier. Poli, il se contentait de l’écouter parler. Ce n’était pas ennuyeux, au final.
Codage par Libella sur Graphiorum



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 928
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut • ft. Kierán Graves Lun 10 Juil - 0:32

J'aime bien converser avec Mr. Graves. C'est un homme agréable. Autant dans la façon de se comporter quand dans son physique. Qu'on se l'avoue. Il est loin d'être vilain. J'aimerais pouvoir avoir la capacité d'être aussi agréable avec les inconnus qui m'abordent. Mon père dit que je suis aussi aimable qu'une porte de prison avec certaines personnes. Ce n'est pas de ma faute si certaines personnes sont aussi pénibles que des doxies ! -Tu l'es aussi.-
Mr. Graves donne l'impression qu'il s'intéresse à moi. Je ne sais pas si c'est vraiment le cas. Par contre, je crois que la réponse que je vais lui donner est ridicule. Devenir langue-de-plomb aurait pu être un rêve d'enfant pour moi, ce qui serait assez admirable. Mais ce n'est pas vraiment le cas. « J'ai longtemps cherché ce que je voulais faire. Et depuis un mois, je pense que j'ai vraiment trouvé ma voie. Enfin voie, c'est un bien grand mot. » C'est complètement ridicule. Et pourtant, c'est la vérité. Je rêvais d'être patineur professionnel avant ! Mais... Poudlard.

Je dois avouer que oui, les études me font peur comme le suppose mon interlocuteur. Je n'ai vraiment pas le coeur à passer plus de temps à l'école que dans la vie active. « Je suis déterminé. Je ne me vois juste pas faire des études trop longues. » J'omets de préciser mon rapport avec l'école. Ce n'est pas que je n'aime pas l'école. C'est juste que des fois on m'oblige à m'intéresser à des sujets sous peine de mauvaises notes. Ça, je n'aime pas. Et puis je préfère découvrir les choses par moi-même. J'espère pouvoir gagner beaucoup plus de libertés à ce niveau là à l'école supérieure de magie.
Les paroles de Mr. Grave sont encourageantes. Ça donne envie de donner le meilleur de soi. Je souris. Nous arrivons aux cheminées mais mon interlocuteur s'arrête pour répondre à ma question initiale. Trois années ? Cela me paraît assez raisonnable. Je pense que je pourrais y survivre. Alors que je m'attendais à ce qu'il me dise au revoir avant de prendre la cheminée, il laisse passer un gars. Euh... ? Je fronce les sourcils, perplexe. Je ne vais pas m'en plaindre. Si je le saoule, ce sera de sa faute. « Quels cours sont donnés pour les étudiants langue-de-plomb ? J'ai entendu dire qu'il y avait de l'occlumancie, des sciences occultes... Mais est-ce qu'on prendre aussi d'autres cours qui nous intéressent qui ne sont pas dans le cursus choisi ? » J'aimerais bien avoir des cours de légilimancie, de Défense contre les forces du mal et de sortilèges et enchantements à l'école sup'. Oui, j'ai consulté des brochures aux portes ouvertes quand j'y suis allé avec Agapia ! Eh ouais. Je cherche à me rajouter du taffe. Mais ces cours ont l'air intéressants ! -Tu vas pas assumer après.-


Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 343
| AVATARS / CRÉDITS : Jake Gyllenhaal - blue comet
| SANG : Mêlé, arrière-arrière grand-mère moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La faucheuse noire.
| PATRONUS : Un Aigle à Ventre roux.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut • ft. Kierán Graves Lun 10 Juil - 12:48


"La curiosité est un vilain défaut"
Alexandre était un garçon qui amusait assez Graves. Avoir les cognards de venir au Département des Mystères, poser des questions à un langue-de-plomb sur son métier, et continuer de le faire, c’était amusant. Tout était relatif bien entendu, mais l’individu était assez singulier pour être remarqué de Kierán. Avec autant de détermination, il avait d’abord pensé que le jeune homme poursuivait un rêve d’enfant, avec un membre de sa famille travaillant éventuellement dans ce département. Ou alors qu’il était juste éprit d’une curiosité insatiable depuis l’enfance, qui aurait favorisé un tel souhait. Mais non, un petit mois. Voilà depuis combien de temps ce jeune homme s’intéressait à ce métier. Une trentaine de jours environs. « Il se peut que nous ayons brusquement une certaine révélation » commenta-t-il en réfléchissant quelques instants supplémentaires avant d’ajouter : « on a tous une bonne raison pour devenir langue-de-plomb, je présume ». Le garçon lui précisa bien qu’il était déterminé et Graves voulait bien le croire. Il a l’air d’être un garçon qui croit en ses convictions. Il avait des qualités, certaines étaient requises pour travailler dans le même département que lui. Sans dire qu’il avait réellement du potentiel, il avait l’impression au fur et à mesure de la conversation que le profil qui se dessinait devant lui était celui d’un futur langue-de-plomb.

Alexandre voulait tout savoir du métier de langue-de-plomb. Mais Kierán savait qu’il était long et fastidieux de parler de son métier, surtout pour informer un adolescent. Lorsqu’il enchaîna avec d’autres question, il jugea bon de botter en touche : « Il est particulièrement long de parler des études pour devenir langue-de-plomb, et du métier lui-même. Je ne vous répondrai donc pas aujourd’hui mais je vous propose mon adresse. Vous n’avez qu’à m’envoyer un hibou si vous souhaitez que l’on se voit pour que je réponde davantage à vos questions. Cela vous convient-il ? ».
Il était hors de question pour Kierán de laisser un jeune homme sans réponses alors qu’il était curieux et voulait (pour l’instant) faire de langue-de-plomb son métier. Après tout, lui-même avait été aiguillé, il avait compris les enjeux, s’était démené pour y arriver et avait finalement réussi. Si Monsieur Rozen désirait des réponses il était tout à fait disposé à lui en fournir. Il sortit un papier de sa poche, sa baguette de l’intérieur de sa veste et tapota la petite page blanche. Sur celle-ci apparu son nom ainsi que son adresse, joliment écris. « Envoyez-moi un hibou et je vous répondrai rapidement. Je pourrai vous payer un verre, à l’occasion » lui dit-il en tendant son petit papier. Il lui sourit pour le mettre à l’aise tandis qu’il saisissait le papier. « Ravi d’avoir fait votre connaissance, Monsieur Rozen » lui lança-t-il avant de disparaître dans l’âtre de la cheminée. Hors de question de faire passer les interrogations de ce jeune homme (bien qu’il soit aimable et agréable) avant sa propre vie privée. Il arriva finalement dans son salon, son esprit bien loin des questionnements d’adolescent.

Trois jours plus tard, Kierán attendait dans le Chaudron baveur son interlocuteur, une bouteille de Gin Dragontonic devant lui, déjà entamée. Se remémorer toutes ses années d’études allait être intéressant… Il ne l’avait jamais vraiment fait, ne s’intéressant qu’à ses acquis et non pas à la vie qu’il avait eu lorsqu’il était encore un jeune étudiant, comme Alexandre. Ce dernier d’ailleurs, franchit la porte du pub, et il semblait à Graves qu’il était pile à l’heure.
Codage par Libella sur Graphiorum



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 928
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut • ft. Kierán Graves Lun 10 Juil - 15:39

Au lieu de répondre concrètement à ma question, Mr. Graves me dit qu'il n'a pas le temps de le faire à ce moment même, ce que je comprends parfaitement. Il me propose de me donner son adresse avant de sortir un petit bout de parchemin sur lequel d'un coup de baguette, il marque son adresse. « Euh... Oui. » dis-je simplement. Il m'invite à lui envoyer un hibou en me tendant le papier. Je trouve ça assez perturbant de donner son adresse à un gars que tu connais depuis même pas une demi-heure. Je le dévisage quelques secondes alors qu'il m'adresse un sourire rassurant. Je prends le papier en lâchant un petit merci. Il me salue et disparaît dans la cheminée.

Une fois rentré chez moi, j'ai hésité à lui envoyer une lettre. J'ai quand même rédigé la lettre en m'appliquant. J'ai du la relire une dizaine de fois pour m'assurer qu'il n'y avait pas de faute. Pour lui porter la lettre, j'ai du avoir recours à Herr Eule. Ce qui m'enquiquine un peu parce qu'il a tendance à pincer. En plus il fait mal ce con ! Frau Eule est beaucoup plus docile, bien qu'elle picore un peu partout où il y a de la nourriture. Mais elle est partie pour l'Allemagne et le temps qu'elle revienne, cela fait un peu tard. J'ai quand même eu l'obligeance de prévenir Mr. Graves de l'agressivité de mon hibou et de m'en excuser. -Avec Mr. Carrow, tu ne t'en serais pas préoccupé.-
Au final, nous avons fixé une heure et un lieu de rendez vous. Il a lieu après une de mes leçons avec Mr. Carrow. J'ai cru que j'allais arriver en retard mais ce dernier a écourté la leçon parce que Mrs. Hoover a débarqué. Je crois que c'est sa copine. Ça m'a un peu agacé que mon professeur écourte la leçon comme ça.
Donc c'est toujours avec mon jean blanc (que j'ai failli salir au passage -Tu l'aurais cherché-) et ma marinière que j'arrive au Chaudron Baveur. Je cherche Mr. Graves du regard et l'aperçoit assis à une banquette, ayant déjà entamer une bouteille de je ne sais quelle boisson. Je ne vois pas de là où je me trouve. Je m'approche et vient m'asseoir en face lui en posant mon sac à mes pieds, contournant une table où un gars s'amuse à faire léviter sa tasse à café. « Bonjour. » dis-je en lui adressant un sourire poli absolument pas spontané. J'ai chaud, je crois que ça se voit. « J'espère que Herr Eule ne vous a pas pincé. » commencé-je. J'ai tellement l'impression d'avoir l'air perché en disant ça. Mais je n'allais pas commencer à lui poser des questions sur le métier de langue-de-plomb alors que je suis assis depuis même pas trente secondes. -C'est bien, tu fais des progrès-


Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 343
| AVATARS / CRÉDITS : Jake Gyllenhaal - blue comet
| SANG : Mêlé, arrière-arrière grand-mère moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La faucheuse noire.
| PATRONUS : Un Aigle à Ventre roux.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut • ft. Kierán Graves Lun 10 Juil - 19:32


"La curiosité est un vilain défaut"
Alexandre semblait surprit de la spontanéité de Graves, qui ne se fiait pourtant pas à l’air étonné du garçon. Il n’hésita en effet pas à lui donner son adresse, pour la simple et bonne raison qu’il savait sa maison parfaitement protégée. Il avait plutôt confiance en ses sortilèges, et il plaindrait vraiment la première personne qui oserait entrer dans son appartement avec Oona dans les parages. C’était aussi pour cela qu’il n’avait pas hésité. Puis il voulait vraiment l’aider. La seconde suivante il avait disparu dans la cheminée.
Il avait bien vite reçu une réponse d’un hibou qu’il trouvait adorable malgré les avertissements d’Alexandre. Il n’avait rien de méchant à ses yeux. Au contraire il lui semblait que c’était un oiseau assez câlin. Sa sœur néanmoins, aurait dû suivre les avertissements.

Trois jours plus tard donc il attendait le jeune homme au Chaudron Baveur. Il ne lui semblait pas que la chaleur était suffocante, mais à voir les auréoles sous les tee-shirts de certains, ce devait être le cas. Kierán se sentait plutôt bien. Peut-être était-ce à cause de sa boisson fraîche mais il attendait le jeune homme avec patience. Alors qu'il portait sa bouteille pour la seconde fois à ses lèvres, Alexandre arriva, et s’installa en face de lui en le saluant. Graves lui lèva sa bouteille en guise de salue, préférant accorder de l’importance au délicieux goût de l’alcool qui glissait paisiblement dans sa poitrine. Le jeune homme fut le premier à parler. Le langue-de-plomb souri à sa remarque sur l’oiseau : « Il a été adorable avec moi… Mais je crois néanmoins qu’il a dû éviter une chaussure lancée par ma sœur » commenta-t-il avec un sourire en coin. Il posa sa bouteille sur la table et jeta un regard à toutes ces vies attablées autour d’eux, discutant de choses et d’autres, ayant des problèmes simples ou inimaginables. Les individus étaient d’une spécificité étonnante et il était très intéressant de les observer. Mais Graves n’était pas là pour ça. « Comment allez-vous ? » demanda-t-il poliment en reposant ses yeux bleus sur le garçon assit en face de lui. Le pauvre n’avait pas l’air très à l’aise, ferait-il peur ? Était-il inquiétant ? Il ne lui semblait pourtant pas l’être, il essayait d’être agréable, voire même gentil. Vraiment, il faisait des efforts.

« Ne soyez pas timide mon garçon » dit-il, avant de reprendre en faisant tapoter ses doigts sur la table sale, « posez-moi toutes les questions que vous voulez et je vous y répondrai dans la mesure du raisonnable ». Il fit signe au serveur de venir pour prendre la commande du jeune homme, qu’il observait avec une curiosité mesurée. Qu’allait-il commander ? Allait-il être un garçon raisonnable ou au contraire allait-il profiter d’être invité pour faire de nouvelles expériences ?
Brusquement, Kierán se demanda dans quelle maison était le jeune homme. Il ne jugea pas judicieux de poser directement la question. Mieux valait à ses yeux essayer de le deviner. Voir si Monsieur Rozen était capable de réellement tenir une conversation où s’il n’en était pas capable. Quelques phrases souvent lui suffisaient pour cerner une personne et même s’il avait commencé à entrevoir le personnage au Ministère, dire qu’il le connaissait sur le bout des doigts, serait faux. Le rythme que tapait le langue-de-plomb sur la table pouvait être familier à quiconque avait déjà écouté une radio moldue, mais une fois encore, il ne savait pas si le jeune homme en face de lui s’adonnait à ce type d’activités. Tant d’interrogation sur un seul individu, c’était passionnant. Vraiment passionnant.
Codage par Libella sur Graphiorum



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 928
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut • ft. Kierán Graves Lun 10 Juil - 20:44

Je suis surpris du comportement qu'a eu Herr Eule avec Mr. Graves. D'habitude, il a vraiment un sale caractère. Je crois que j'ai fasse à moi qui sait y faire en matière d'hibou. C'est tant mieux pour lui. « Oh il doit bien vous aimer. » Je ne fais pas plus de commentaire. C'est déprimant de se dire que son hibou ne nous aime pas. Je suis sûr que c'est depuis que je l'ai emmené chez le vétérinaire pour faire un vaccin contre la chouette folle. Cet oiseau est rancunier.
Mr. Graves entame la conversation en me demandant si je vais bien en me regardant. C'est un peu stressant étant donné que j'ai l'impression d'être un peu poisseux. Alors que pas tant que ça. « Euh bien... Je suppose. » Un peu fatigué après ma leçon d'occlumancie et avoir passé ma journée le nez dans les bouquins. Ça me fait bizarre d'être au Chaudron Baveur avec un gars que j'ai à peine rencontré. Il me dit de ne pas être timide. Franchement... Le "mon garçon" me perturbe. Vraiment. Je bloque sur cette expression. J'hoche la tête en le regardant tapoter ses doigts sur la table alors que mes mains s'agitent sous la table. Il m'invite à poser les questions qui me taraudent avant d'appeler un serveur. Je regarde ce dernier. Il me dévisage. Je commande un simple jus de citrouille d'une petite voix. Je ne veux pas abuser de la gentillesse de Mr. Graves.

« Est-ce que vous pourriez éviter de m'appeler "mon garçon", s'il vous plait ? » demandé-je une fois le serveur parti. « Parce que ça fait vraiment très bizarre. » Une façon poli de dire que cela fait pedogoule. Je préférerais déjà qu'il me tutoie et qu'il m'appelle par mon diminutif. Pas par "mon garçon", de préférence. Surtout pas en complément du tutoiement. « Sinon c'est gentil de m'offrir à boire. Enfin bref. » Je ne pensais pas qu'il le ferait vraiment.
Entrons dans le vif du sujet. Je pense commencer par poser des questions sur les études à réaliser pour être langue-de-plomb, tout ce qui est en rapport avec les cours. Autant essayer de faire dans l'ordre au moins pour le début. « Par rapport à la question que je vous ai posé la dernière fois... Je voudrais savoir s'il est possible de prendre d'autres cours en supplément qui ne sont pas dans le cursus de langue-de-plomb. Par exemple j'aimerais beaucoup prendre des cours de Sortilèges et Enchantements mais ils ne font pas partis du cursus. Voire aussi si je peux éventuellement remplacer un cours par un autre parce que j'aurais déjà pris pas mal d'avance. » Je parle trop. Mais bon, je suis là pour parler. J'ai sorti mes mains de sous la table et elles se sont mises à s'agiter au rythme de mes paroles. C'est lui qui m'a proposé que l'on se voit dans ce but. Je devrais songer à demander si les résultats à Poudlard ont vraiment une influence pour être admis en tant qu'étudiant langue-de-plomb. Quelles matières je dois privilégier. Le serveur revient et me sert le jus de citrouille. Je le remercie.


Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 343
| AVATARS / CRÉDITS : Jake Gyllenhaal - blue comet
| SANG : Mêlé, arrière-arrière grand-mère moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La faucheuse noire.
| PATRONUS : Un Aigle à Ventre roux.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut • ft. Kierán Graves Lun 10 Juil - 21:09


"La curiosité est un vilain défaut"
Kierán Graves est aussi détendu que l'on pouvait humainement l’être. Parler du hibou de ce garçon n’était qu’une formalité de politesse, aussi il ne répondit pas à la remarque de son interlocuteur. Il avait toujours eut des facilités avec les animaux en tout genre, pas uniquement les oiseaux. Les chats venaient facilement vers lui, les chiens étaient particulièrement collants, et les botrucs s’accrochaient souvent à sa veste, désespérés. Il aimait bien les animaux, en plus, donc c’était bénéfique. Lui demander comment il allait était tout autant une formalité que de parler de son oiseau. Il était bien difficile de démarrer une conversation sans poser les bases même de la politesse. Et comme il était l’adulte ici, il valait mieux pour lui de faire le premier pas. Il ne fit aucun commentaire lorsque le garçon ne lui reposa pas la question. Soit. Garçon réservé, vraiment. Voyant le silence s’éterniser et la gêne du garçon augmenter, Kierán avait décidé de le pousser dans ses tranchées pour qu’il lui pose enfin ses questions. Du même coup, il avait appelé un serveur.
Sa commande le fit légèrement sourire mais il se retint de tout commentaire. Il n’était personne pour juger des boissons de son interlocuteur, il prenait bien ce qu’il avait envie, même si à ses yeux, rien ne remplacera jamais le Gin Dragontonic. Néanmoins et à sa grande surprise, Alexandre ne lui posa pas de question, il lui demanda d’arrêter de l’appeler « mon garçon ». Cette réaction fit éclater de rire le langue-de-plomb qui lui adressa un beau sourire. Jamais on ne lui avait demandé cela, et il arrivait qu’il dise cela à des gens à peine plus jeunes que lui. C’était amusant, sa réaction était franchement drôle. « Seriez-vous un peu coincé, Monsieur Rozen ? » ne put-il pas s’empêcher de demander, sans effacer son sourire. Il secoua la tête, passa une main sur sa barbe en haussant les épaules et répondit : « A votre guise ». Kierán fit un vague geste de la main au remerciement du garçon pour la boisson. Il serait mal venu de ne rien lui offrir à boire alors qu’il en avait les moyens et qu’il lui avait promis de le faire.

Le jeune homme reparti sur la question qu’il lui avait posé trois jours auparavant et Graves hocha la tête, en se souvenant. Il avait complètement oublié de quoi cela traitait, à la base. Il réfléchit quelques longs instants, fixant l’étiquette de sa bouteille d’alcool pour essayer de puiser dans ses souvenirs. Il ne pensait pas que cela serait si difficile. « Alors, vous avez des options, à l’école supérieure. Vous prenez les options que vous voulez, même si cela n’a rien à voir avec votre cursus » dit-elle en se grattant le crâne, embêté par la seconde interrogation du jeune homme. Il prit une gorgée de Gin, n’étant pas certain de comprendre où il voulait en venir : « Néanmoins, vous ne choisissez pas vos autres cours, vous êtes obligé d’y assister. Par ailleurs, et ne vous vexez pas, mais je doute que vous ayez une avance phénoménale dans une quelconque matière. Les études pour devenir langue-de-plomb sont très très dures, beaucoup plus que la moyenne ». Sans le formuler à voix haute, Kierán voulait faire comprendre que seule l’élite des sorciers pouvait prétendre à ce poste –là. Les yeux bleus de l’Irlandais se posèrent sur le serveur qui servit la boisson au garçon. « Dans quelle matière pensez-vous être potentiellement en avance ? » demanda-t-il finalement, franchement curieux de voir si le garçon avait une confiance en lui profondément enfouie. Il ne s’attendait pas trop à cette question-là, à vrai dire. C’était étonnant, et comme il l’avait dit, rares étaient ceux pouvant prétendre avoir de l’avance en une seule matière. La première année était horrible, la plus dure du cursus, pour décourager les étudiants. Et cela marchait, c’était le cas de le dire.
Codage par Libella sur Graphiorum


Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 928
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut • ft. Kierán Graves Lun 10 Juil - 23:42

A ma demande par rapport au "mon garçon", Mr. Graves explose de rire. Ce n'est pas drôle ! Je ris aussi, gêné. Il me demande si je suis coincé. Bien sûr que non ! Enfin je ne pense pas être plus coincé qu'un autre. C'est juste que cela lui donnait un air de pédogoule. Ce n'est pas ma faute ! « Mais je ne suis pas coincé ! C'est vous qui aviez l'air d'un pédogoule ! » me défends-je mais je n'ai pas l'air très sérieux à glousser en rougissant. Ce n'est qu'à moi que ça arrive ce genre de choses.
Suite à cela, nous passons à un sujet plus sérieux. Je lui pose les premières questions que j'ai à lui poser. Mr. Graves réfléchit longuement en regardant fixement sa bouteille. C'est si compliqué que ça ? Finalement, il me répond d'une manière simple. Directement après, je pose une nouvelle question. Il semble avoir plus de mal à répondre à celle-là. Je suis assez déçu qu'au final on ne puisse pas remplacer des cours par d'autres. Il me fait clairement comprendre que ne devient pas langue-de-plomb qui veut. Et ça me fait un peu peur parce que clairement avec mes résultats, il faudra vraiment que je bosse à la rentrée. « Ah... » lancé-je simplement en pinçant mes lèvres entre elles. Je lève mon regard vers Mr. Graves et boit une gorgée de jus de citrouille. Il me demande sur quelle matière je suis en avance. On ne va pas dire que je suis en avance. J'espère juste l'être d'ici l'école supérieure de magie. « Je ne suis pas en avance à l'heure actuelle, pour tout vous dire. Mais j'espère que je le serais quand je ferais mes études supérieures. En fait, je prends des cours d'occlumancie auprès d'un ami de mon père. Et j'espère que d'ici là, je maîtrise cet art. Et j'aimerais si c'est possible éventuellement remplacer l'occlumancie qui est au programme par la légilimancie. » expliqué-je. Franchement plus les leçons avancent, plus je doute. Mr. Carrow croit vraiment que je n'ai aucun talent, je pense. C'est assez vexant parce que je sais que je peux y arriver. D'une manière ou d'une autre.
« Est-ce qu'il faut nécessairement être bon partout pour être étudiant dans ce domaine ? » demandé-je ensuite. C'est une question importante si je n'arrive pas à remonter la pente. Savoir si mon plan B me sera utile ou non. Il est intéressant aussi, en soit. Mais j'espère pouvoir viser plus haut. Je veux devenir l'élite du pays. Mais je ne veux pas devenir langue-de-plomb pour être l'élite. Je veux être langue-de-plomb, à point c'est tout. Si j'aurais seulement voulu être l'élite, j'aurais envisagé une carrière d'auror. Ça aurait fait plaisir à mon père au moins. Et je ne sais pas si j'en ai l'étoffe, si c'est faisable pour mon cas.


Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 343
| AVATARS / CRÉDITS : Jake Gyllenhaal - blue comet
| SANG : Mêlé, arrière-arrière grand-mère moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La faucheuse noire.
| PATRONUS : Un Aigle à Ventre roux.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut • ft. Kierán Graves Mar 11 Juil - 12:19


"La curiosité est un vilain défaut"
Alexandre semblait vouloir se défendre de la moquerie non déguisée de Kierán. Malheureusement pour lui, ce qu’il lui dit le fit rire encore plus. Il n’était pas rare qu’on lui donne des surnoms peu affectueux, voire même des surnoms moqueurs, mais il était en revanche particulièrement rare qu’on lui en donne un de ce genre-là, et surtout qu’on le lui dise aussi directement. Il ne savait pas si le garçon manquait de tact ou bien s’il avait tout calculé mais en tout cas, cela le faisait bien rire. « Il n’est pas rare que l’on m’attribue toute sorte de surnoms mais je dois admettre que c’est la première fois que l’on me nomme avec celui-ci » lui dit-il d’un air malicieux. Il n’était pas du tout vexé au contraire, c’était très drôle que deux mots si simples aient autant d’écho chez un garçon de quinze ans ou seize ans.
Rozen semblait assez déçu de ne pas pouvoir sauter certaines matières mais il devait comprendre que seuls des individus particulièrement brillants avaient ce luxe, et encore. Bien souvent, ils devaient aller en cours, et y dormait sans être dérangés. Une dérogation du directeur ne s’obtenait pas si facilement, malheureusement. Le garçon pourtant avait assez d’esprit pour dire que pour l’instant il n’était pas en avance. Kierán pencha sa tête sur le côté en l’observant. Au moins, il était assez clairvoyant sur ses capacités actuelles. Lorsqu’il l’informa qu’il prenait des cours d’occlumencie, il leva un sourcil, étonné et vaguement impressionné. Il se demandait bien s’il arriverait à se défendre s’il entrait de suite dans sa tête. « Avec qui prenez-vous des cours ? » demanda paisiblement Kierán. Il doutait que ce soit avec un langue de plomb puisqu’il aurait pu poser les questions qu’il avait à celui-là et non à lui. Mais rares étaient ceux qui, dans la communauté sorcière, étaient des occlumens et des legilimens sans en avoir besoin par leur métier. Il lui expliqua qu’il voudrait plutôt passer à la légilimencie et Graves hocha négativement la tête en reprenant une gorgée de Gin : « La légilimencie est une matière beaucoup plus abordable que l’occlumencie » lui répondit-il. « Il est plus facile d’entrer dans la tête de quelqu’un, ce qui est difficile, c’est apprendre à être discret et à ne pas se faire remarquer. Mais la chose en elle-même n’est guère compliquée » expliqua-t-il en reposant sa bouteille sur la table.

La question que posa ensuite Alexandre était davantage pointue, étonnement. Parce que la réponse dépendait de chaque individu. Kierán s’enfonça dans son siège en se retenant cette fois-ci de passer une main sur son visage comme il avait coutume de le faire lorsqu’il réfléchissait. « En général oui, il faut être performant dans beaucoup de matières. On peut en avoir une plus faible et d’ailleurs, c’est tout à fait naturel. Mais il faut sortir de Poudlard avec de bons résultats. Il faut de l’intelligence, ainsi que de la détermination pour devenir langue-de-plomb. C’est pour cela que certains sont assez… Intimidés par nous, ou nous comprennent mal. Nous sommes souvent caractérisés par un caractère particulier » répondit-il en divaguant un peu sur la fin de sa réponse. Il faisait référence à certains de ses collègues, particulièrement intelligents et adroits, avec qui il était diablement merveilleux de converser.  Comme les Aurors, les langue-de-plomb représentaient l’élite, mais sur des domaines plus pointus, plus complexes. Les Aurors étaient de très bons duellistes, arrivaient grâce à leur intelligence à résoudre des affaires, trouver des indices. Les langue-de-plomb étaient des chercheurs. Cela n’avait vraiment rien à voir. « Pensez-vous avoir le niveau ? Ou pensez-vous devoir vous améliorer encore ? » demanda-t-il en s’amusant à tourner sa bouteille sur la table. Il n’y avait rien d’impossible bien entendu. Mais il avait l’impression qu’Alexandre lui demandait cela en se disant qu’il n’avait pas le niveau. Il ne faut jamais partir vaincu, jamais. « De toute façon, rien n’est impossible ».
Codage par Libella sur Graphiorum


Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 928
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut • ft. Kierán Graves Mar 11 Juil - 20:46

Je n'ai pas vexé Mr. Graves en le comparant avec un pédogoule et heureusement. Il semble amusé. Je crois que cela sera son nouveau surnom. Dans ma tête en tout cas. « Il y a une première fois à tout. » commenté-je avec un petit sourire.
De fil en aiguille, la conversation se poursuit et plus j'en apprends sur comment devenir langue-de-plomb, sur les cours, les capacités, les qualités requises... Quand je lui annonce que je prends des cours d'occlumancie, Pedogoule hausse un sourcil, visiblement étonné. C'est si étonnant que cela à mon âge ? On ne va pas me faire croire qu'aucun adolescent de seize ans n'a sérieusement essayé d'apprendre l'occlumancie ? « Avec Basil Carrow. Il travaille au ministère, peut-être que vous le connaissez. » réponds-je à sa question de la manière la plus naturelle qui soit. Je bois une gorgée de mon jus de citrouille. Mr. Carrow, ce vieux con de mes deux. Le pire c'est que je ne peux pas changer de professeur. Si j'avais un autre occlumens sous la main et qu'il voudrait bien m'apprendre ça, j'aurais direct changé.
J'aimerais aussi maîtriser la légilimencie. Je parle d'ailleurs à Mr. Graves de mon intention de prendre des cours. Il m'explique que c'est plus difficile que l'occlumancie et m'expose aussi les difficultés que l'on peut rencontrer. J'acquiesce. « En fait, je me suis dit qu'apprendre l'occlumancie avant la légilimencie serait plus à mon avantage. Si c'est une capacité plus longue et difficile à acquérir, autant commencer par celle-là. D'autant plus qu'elle est plus utile à un langue-de-plomb. Et puis j'ai toujours dit qu'avant d'apprendre à attaquer, faut apprendre à se défendre. » expliqué-je. De toute manière, j'ai toujours été meilleur en défense qu'en attaque. Je n'ai pas coutume d'attaquer les gens sans raison parce que leur tête ne me revient pas.
J'ai un peu peur de ce que Pedogoule va répondre à ma question. J'ai peur qu'il me réponde ce que je suppose qu'il me réponde. Eh bah ça n'a pas loupé. Être performant dans beaucoup de matière... Il m'explique les qualités à avoir. Je ne sais pas si je les ai. Je serais plus tenté de dire que je suis plus bête comme un caillou qu'intelligent. L'expression "caractère particulier" m'intrigue. Comment reconnait-on ce type de caractère, quels sont les critères ? Bah je crois qu'il n'y en a pas, justement. Mr. Graves me demande comment je me sens par rapport à mes résultats. « On va dire que j'ai pas mal de travail pour arriver à avoir le niveau. Mes professeurs me reprochent souvent mes résultats très contrastés. » dis-je les yeux rivés sur la table. Et ça depuis la première année. C'est simple. Soit je suis très bon, soit je suis très nul. Certains résultats sont assez décourageants.
Je commence à écouter les paroles de Mr. Graves et le début de sa phrase m'est très familier. « ... est impossible. » continué-je en même temps que lui. Je lève mon regard vers lui. « Il y a juste des choses plus probables que d'autres. » finis-je. Je lui lâche un petit sourire. Combien de fois je me suis répété ces mots là ? A la base, c'était mon arrière-grand-père qui disait cela. Je crois qu'il m'a influencé plus que je ne le crois, au final. Je mets ma main derrière mon cou pour effleurer ma chaîne.


Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut • ft. Kierán Graves

Revenir en haut Aller en bas

La curiosité est un vilain défaut • ft. Kierán Graves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» La curiosité est un vilain défaut [Nicolas de Ruzé]
» La curiosité est un vilain défaut chère filleule [Fae]
» [Défi] La curiosité est un vilain défaut...
» La curiosité est un vilain défaut ! || PV Sapy
» O1 - La curiosité est un vilain défaut. | Allyson [TERMINER]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Balade à Londres :: 
Le ministère de la magie
-