C'est officiellement les vacances sur ATDM ! Poudlard ferme ses portes pendant deux mois pour laisser place à la Coupe du Monde de Quidditch qui se déroule cette année au Royaume-Uni, dans le petit village de Mimbulus-les-Bains !
GRYFFONDOR : 1040 pts | POUFSOUFFLE : 390 pts | SERDAIGLE : 735 pts | SERPENTARD : 880 pts

Partagez|

La curiosité est un vilain défaut • ft. Kierán Graves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 343
| AVATARS / CRÉDITS : Jake Gyllenhaal - blue comet
| SANG : Mêlé, arrière-arrière grand-mère moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La faucheuse noire.
| PATRONUS : Un Aigle à Ventre roux.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut • ft. Kierán Graves Mar 11 Juil - 22:30


"La curiosité est un vilain défaut"
Entendre le prénom de Monsieur Carrow dans la bouche d’Alexandre fit bizarre à Kierán puisqu’il pensait justement à cet homme quelque jours auparavant, alors qu’il était bloqué avec une délicieuse Yaxley dans l’ascenseur. Il trouvait cela amusant que cet homme à qui pourtant il n’avait jamais vraiment parlé, revienne parfois dans les conversations. « Je ne l’ai jamais vraiment fréquenté » commenta simplement Graves pour répondre au jeune homme. Que Carrow connaisse l’occlumencie n’était pas particulièrement étonnant, dans ces familles-là, il valait mieux être un bon occlumens. Kierán écoutait patiemment le garçon lui parler de sa philosophie concernant l’occlumencie et la legilimencie et le langue-de-plomb se retrouvait à être plutôt d’accord avec lui. Alexandre n’a pas tort, mieux vaut commencer tôt pour ce qui est le plus compliqué, mais attention à ne pas se décourager. « Je suis plutôt d’accord avec votre philosophie, néanmoins, ne vous découragez pas si vous stagnez un moment au même niveau. Même à l’école supérieure, certains mettent des semaines à avoir des résultats » lui dit-il, conscient qu’il s’agissait d’un garçon qui avait besoin d’encouragements.

Kierán désirait l’encourager autant que lui dire la vérité. Il pensait que plus on était conscient des difficultés et moins les échecs étaient durs à encaisser. Il fallait que le garçon comprenne que pour devenir langue-de-plomb, il allait devoir faire des efforts, mais que surtout s’il échouait, il ne fallait pas qu’il le voit comme le drame qui le suivra toute sa vie. Alexandre lui fit part de ses résultats et l’Irlandais ressentit un léger doute dans sa voix. Aussi, il prit les devants et lui dit : « Ne doutez pas de vous, et vous verrez que ferez des progrès si tant est que vous y mettiez les moyens pour ». Car oui, il n’y avait pas d’amélioration sans travail, jamais. C’était la base de tout, la base des études. S’il avait des résultats moyens, il allait devoir travailler plus que jamais. Mais une fois qu’il aura atteint son but, il ressentira une profonde satisfaction, celle du travail accompli.

Alexandre reprit en écho les paroles de Kierán qui le regardait en souriant. « Ces paroles vous sont-elles familières ? » demanda-t-il paisiblement. Il l’observait porter une main à sa nuque, comme pour toucher un pendentif qu’il ne pouvait voir. « Des souvenirs d’aïeuls ? » demanda-t-il encore, tant pour le collier que pour la phrase qu’il avait dite et que le garçon avait complété. Il saisit sa bouteille pour la porter à nouveau à ses lèvres. Le Gin était décidément son péché mignon. Il savoura la gorgée qui se propagea dans tout son être. Il ne regrettait pas le jus de citrouille du jeune homme. « Si je peux me permettre, où êtes-vous réparti à Poudlard ? » demanda-t-il, franchement curieux de la réponse. Il voulait bien parier un gallion et deux noises que ce garçon était un Serdaigle, comme lui. S’intéresser à l’occlumencie si jeune, sembler avoir un désir si ardent devenir langue-de-plomb lui semblaient être des raisons évidentes pour l’envoyer dans la case des bleus et argents. Kierán se trompait rarement. Mais pour le coup s’il avait réellement parié il aurait perdu de l’argent.
Codage par Libella sur Graphiorum



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 928
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut • ft. Kierán Graves Mar 11 Juil - 23:31

Je sens que le feeling passe plutôt bien entre Pedogoule et moi. A priori, nous avons pas mal de points communs et une vision quelque peu similaire du monde. Et c'est un homme encourageant mais il sait nuancer ses propos. Il me fait comprendre que je peux faire ce que je veux si j'y mets beaucoup du mien. Il ne me dit pas que c'est impossible mais il ne me dit pas non plus que je vais y arriver à coup sûr. Cela me plait énormément. Plus les minutes passent, plus je me sens à l'aise en sa compagnie. Nous nous comprenons.
Il utilise la même expression que moi: "Rien est impossible" et a su deviner que cela venait d'un aïeul tout comme mon pendentif. J'acquiesce en souriant. « Mon arrière-grand-père disait très souvent ça. Je crois que ça m'a marqué puisque près de cinq années après sa mort, ça ne me quitte plus. » Je dis cela autant pour mon pendentif que pour l'expression. En parler me rend un petit peu nostalgique. « Sauf que lui le disait en allemand. Nichts ist unmöglich. » rajouté-je. Je me souviens de tellement de petits détails à propos de mon arrière-grand-père. Mais ça c'est ce qui m'est le plus resté. Je ne saurais dire pourquoi. Peut-être parce que je le croyais et que je le crois toujours.

Alors que je bois une gorgée de jus de citrouille, Pedogoule me demande dans quelle maison je suis réparti à Poudlard. En me vouvoyant encore. J'ai l'impression que ça crée trop de distance. Je n'ai jamais aimé vouvoyer les gens avec qui je me sens à l'aise. « Je crois que l'on peut se tutoyer maintenant, non ? » demandé-je de but en blanc avant de répondre à sa question. Je me demande bien dans quelle maison il m'imagine. Souvent quand on essaye de deviner, on est à côté de la plaque. Je crois que toutes les personnes qui se trompent ont une image relativement positive de moi. Être à Serpentard est vu comme une mauvaise chose car tout le monde s'imagine des élèves de grande-famille de sang-pur suprématiste dont leur propre sang est pur également. Arrogant, prétentieux, hautain, mauvais. Mais il n'y a pas que cela chez les verts. Je pense en être la preuve vivante. Je ne me considère pas particulièrement comme une bonne personne. Mais je pense être meilleur que certains.
« Je suis à Serpentard. » finis-je par répondre. « Mais j'ai eu un chapeauflou. Le choixpeau ne savait pas s'il devait m'envoyer à Serdaigle ou à Serpentard. Au final il a tranché pour les verts. Mon père a dû vraiment faire une crise quand il a appris ça. » Oui, il a gardé longtemps au travers de la gorge le fait que je n'ai pas été réparti à Gryffondor. Il aurait sans doute préféré que je sois envoyé à Poufsouffle à la limite comme le Choixpeau supposait au tout début avant de vite oublier cette idée. De toute façon ma répartition a toujours fait débat.


Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 343
| AVATARS / CRÉDITS : Jake Gyllenhaal - blue comet
| SANG : Mêlé, arrière-arrière grand-mère moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La faucheuse noire.
| PATRONUS : Un Aigle à Ventre roux.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut • ft. Kierán Graves Mer 12 Juil - 23:02


"La curiosité est un vilain défaut"
Alexandre semble enfin se détendre. Il en aura mis du temps, c’est qu’il est timide, comme garçon. Mais cela fait plaisir à Kierán, qui préfère de loin les conversations où les deux partis sont ravis de discuter ensemble. D’autant plus qu’il trouve la conversation intéressante et qu’il est ravi que le garçon le suive ainsi dedans. Il est content de l’écouter parler de son aïeul, car il sait mieux que personne le plaisir que l’on prend à parler de nos illustres ancêtres si on les respecte. Graves acquiesçe silencieusement à la remarque en allemand du garçon. Lui-même ne parlait qu’anglais, et cela lui suffisait, surtout vu son métier.
Kierán, sans vraiment faire attention, continue de vouvoyer le garçon qui finalement lui fait part de son désarroi. Serait-il offensé qu’il ne lui montre aucune familiarité ? « Comme tu veux » lui dit-il simplement. Cela ne le dérange pas de le tutoyer, vraiment. Cela ne lui fait ni chaud ni froid, s’il est plus à l’aise comme ça, qu’il en soit ainsi.

Kierán ne peut pas s’empêcher de lui demander dans quelle maison il est, en pariant mentalement qu’il est un Serdaigle, comme lui l’avait été jadis.  Alexandre lui répond qu’il est à Serpentard. Graves est davantage étonné de s’être trompé que par le résultat lui-même. Après tout, pourquoi pas ? Il prend soin de ne pas montrer son étonnement, pour ne pas gêner le garçon. Il ne savait pas si d’autres avaient eu la même idée que lui concernant sa maison, mais si tel était le cas, voir des gens surpris à chaque fois devait être agaçant. Lorsque le garçon lui révèle être un chapeauflou, le langue-de-plomb souri. « Je n’avais donc pas complètement tort » lui dit-il, sous-entendant qu’il le pensait davantage en Serdaigle qu’en Serpentard. Graves n’avait rien contre les Serpentards. Un certain nombre de ses ancêtres étaient passés par la maison de Salazar sans qu’il n’y voit de problème particulier. Il n’était pas très à cheval sur les maisons et les respectait toutes. « Pourquoi tu penses que ton père a fait une crise ? » souri Kierán. Il avait toujours du mal avec l’idée que certains parents n’étaient pas fiers du chemin que prenaient leurs enfants. Sans doute sa situation familiale délicate le faisait-elle réagir ainsi. Avec une petite sœur cracmolle, il s’était ouvert à la différence tout seul.

Il se décide alors à donner son avis : « Je ne pense pas qu’il y ait de maison supérieure à une autre. Chacune à ses qualités et ses défauts, et chaque parent doit être fier du chemin que prend son enfant » lui dit-il en passant encore une fois sa main sur sa barbe. Il ne lui dit rien sur sa sœur, parce qu’après tout cela ne le regarde pas. Il s’agit malgré tout d’un sujet assez délicat pour lui, qui ressent mine de rien une certaine culpabilité à l’idée d’avoir des pouvoirs tandis qu’elle en est démunie. Sans doute d’ailleurs, si cela avait été possible, aurait-il donné volontiers ses pouvoirs à sa petite sœur. Malheureusement, c’était impossible. Kierán avait été immédiatement envoyé à Serdaigle, le choixpeau n’avait pas une seule seconde, hésité. Il trouvait ça intéressant, le fait que des élèves aient des qualités qui pouvaient entrer dans plusieurs maisons. Il se demandait même si certains n’avaient pas les qualités de toutes les maisons réunies. Mais c’était une autre histoire. Et ils n’étaient pas là pour parler de cela.
Codage par Libella sur Graphiorum



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 928
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut • ft. Kierán Graves Jeu 13 Juil - 1:55

Mon père est un homme très sympathique en règle général. C'est vrai. Il est social, il rit beaucoup, il plaisante beaucoup. Il est apte à accepter une personne en s'en fichant complètement la nature de son sang ou de ses origines. Mais quand on le connaît, on se rend compte qu'il n'est pas aussi tolérant qu'on veut bien le croire. Il y a des choses qu'il n'accepte absolument pas. S'il avait appris il y a un an que j'avais un copain, il aurait pété un câble. Pedogoule me demande alors le pourquoi de mon affirmation. Parce que je connais mon père, surtout. « C'est bien son genre. Et quand on s'est vus aux vacances d'halloween suivantes, déjà il n'a pas cessé de me le reprocher et puis c'était très froid. Toute ma famille est passée par Gryffondor, il aurait voulu que je fasse pareil. Il veut aussi que je devienne auror. » expliqué-je. Très clairement, ce n'est pas la carrière qui me fait rêver. Certes j'ai largement le niveau en Défense Contre les Forces du mal et j'aime cette discipline mais non. Je n'ai pas envie d'exercer ce métier.
Pedogoule rationalise et je suis bien d'accord avec lui. Je ne pense pas que lui et mon père s'entendraient très bien s'ils venaient à se rencontrer. Déjà mon père ne parle pas beaucoup aux langue-de-plombs, pour ne pas dire pas du tout. Il n'a pas une très bonne image d'eux. C'est pour cela que je vais attendre avant de lui annoncer mon choix de carrière. Par contre il va vite falloir que je le prévienne pour mes divers changements d'options. Encore un truc qu'il ne va pas apprécier. « Toi je suis sûr que tu étais à Serdaigle. T'as une tête de Serdaigle. En plus d'avoir une tête de pédogoule. » dis-je tout naturellement. Si Kierán n'était pas un bleu, je mange mon chapeau invisible. Je ne le vois pas dans une autre maison. A moins que le choixpeau aurait été saoul le jour de sa répartition comme le jour où il a réparti Peter Pettigrow à Gryffondor. Ce sont des choses qui arrivent.
Je bois une grande gorgée de mon jus de citrouille qui commence déjà à tiédir. Je regarde sa bouteille: du gin dragontonic. J'ai envie de goûter mais il serait déplacé de demander. -Tu l'as bien qualifié de Pedogoule...- « Tu faisais quelles options à partir de la troisième année ? » demandé-je, curieux. J'aurais aimé prendre divination ou astronomie. Mais mon père n'a pas voulu. Il a préféré que je prenne étude des moldus pour m'assurer un Optimal aux BUSEs et aux ASPICs. Il pense que ces matières, surtout la divination, ne sont pas très utiles. Pour être auror, c'est peut-être vrai. Mais ce n'est pas le cas pour toutes les carrières. C'est dommage, ça m'aurait beaucoup intéressé. De toute façon, je m'en fiche. A la rentrée, je prends au moins une de ces options.


Dragées:
 


Dernière édition par Alexandre O. Rozen le Jeu 13 Juil - 11:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 343
| AVATARS / CRÉDITS : Jake Gyllenhaal - blue comet
| SANG : Mêlé, arrière-arrière grand-mère moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La faucheuse noire.
| PATRONUS : Un Aigle à Ventre roux.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut • ft. Kierán Graves Jeu 13 Juil - 10:39


"La curiosité est un vilain défaut"
Kierán ne connaissait pas Rozen père. Que ce soit de près ou de loin, il ne lui semblait pas avoir déjà entendu parler de lui. Ou alors il n’avait jamais vraiment fait attention au personnage, ce qui était tout aussi probable. Tout naturellement donc, l’Irlandais lui demande pourquoi son père aurait mal réagit, faisant mentalement et sans le vouloir, parallèle avec le sien. Asling avait été le Chef des Aurors, comme beaucoup de Graves. Le droit sorcier en général, avait toujours été la matière de prédilection de sa famille, aussi loin que l’on puisse remonter dans les registres. Aloysius avait été un des premiers Aurors du MACUSA, Percival le Directeur de la Sécurité Magique aux États-Unis, Asling le Chef des Aurors au Ministère… C’était une affaire de famille. Pour autant, Kierán n’avait pas eu très envie de faire carrière au Magenmagot ou en tant qu’Auror. Son père, bien que déçu avait accepté qu’il devienne langue-de-plomb, se disant probablement qu’il s’agissait d’un mal pour un bien, que travailler au Département des Mystères n’était pas un échec complet dans sa scolarité. Alexandre sort Graves de ses pensées. Se rappeler la réaction de son père lui fait mal comme à chaque fois qu’il repense à lui. « Il n’y a rien de pire que les traditions familiales » répond Kierán en fixant le jeune homme, « tu es un individu à part entière, il est absolument stupide de t’en vouloir pour une différence dans tes gènes ».

Le langue-de-plomb ne peut s’empêcher de se dire que si Rozen fils défie à ce point l’autorité de son père, c’est que c’est un bon signe pour lui, cela montre qu’il est déterminé et qu’il sait ce qu’il veut. Sans doute fera-t-il un meilleur langue-de-plomb qu’Auror. Brusquement et sans que Kierán ne s’y attende, Alexandre repique sur le sujet de la répartition des maisons et lui dit qu’il a une tête de Serdaigle. Jackpot. « Tu as raison, et je n’ai pas été un chapeauflou » souri-t-il en reportant à ses lèvres sa bouteille de Gin. Il remarque le regard scrutateur du garçon sur sa bouteille et lève un sourcil : « Tu en veux ? » demande-t-il en tendant sa bouteille. Trop timide pour demander, par contre.
Alexandre change de sujet sans que Kierán, encore une fois ne s’y attende. Il est imprévisible, ce jeune homme. Ça change de ce qu’il a l’habitude de croiser. Ses options…  Graves se rappelle les avoir adorés. Globalement, il avait aimé tous les cours à Poudlard, même l’Histoire de la Magie, tant délaissée pourtant par ses pairs. « J’ai pris divination et étude des runes » répond-t-il en faisant une pause de quelque secondes, « deux matières particulièrement intéressantes ».

La divination était une matière très particulière, il fallait saisir le fonctionnement abstrait de la chose pour obtenir des notes potables. Il n’avait absolument pas de troisième œil à l’époque et en est toujours dépourvu aujourd’hui, mais il avait saisi le tempérament de sa prof et du coup il s’en était sorti avec un Optimal aux ASPICs. Il n’y a guère qu’en Étude des Runes qu’il a eu un « Effort Exceptionnel », mais il avait réussi avec brio toutes ses autres matières. « Et toi alors ? Tu as des options potentiellement en rapport avec le métier de langue-de-plomb ou tu es à côté de la plaque ? » demande Kierán en jouant avec sa baguette distraitement. Plusieurs matières en option ne servent à rien pour entrer au Département des Mystères. Du genre, étude des moldus. Il aurait pu avoir d’excellentes notes s’il avait pris celle-ci, mais le petit Graves de l’époque voulait tester de nouvelles choses. Il observe un moment Alexandre. Il lui semble que ce garçon est pris dans un filet de pêche familial, et qu’il manque de vivacité pour s’en défaire. Il allait devoir remédier à cela, sinon il allait finir Auror comme son père.
Codage par Libella sur Graphiorum


Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 928
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut • ft. Kierán Graves Jeu 13 Juil - 12:08

Mon père veut que je lui ressemble, il veut vraiment que perpétue ce qui fait la renommée de la famille. Mais ce n'est pas comme si j'étais le seul héritier sur qui il pouvait compter. Frédéric et Agapia veulent et peuvent très bien faire ce que moi je refuse. Comme le dit Kierán, je suis un individu à part entière et pas seulement un des constituants d'une famille. J'acquiesce simplement.
J'aurais dû parier de l'argent sur son ancienne maison à Poudlard. J'esquisse un sourire. Il a bien de la chance de ne pas avoir été un chapeauflou. Comme cela, on ne remet pas sans cesse en cause sa place dans la maison. Pedogoule voit que je fixe sa bouteille et me demande si j'en veux. Pour toute réponse, je prends la bouteille, sniffe à l'intérieur et bois. Ah c'est pas bon ! Je pose la bouteille sur la table et la décale vers Kierán: « Tiens j'en veux pas de ton truc ! » Je vais rester au jus de citrouille. Brr !
Kierán m'annonce ses options à Poudlard. Pas mal, pas mal. L'étude des runes, ça ne m'attire pas par contre. Je doute sincèrement que cela soit une matière intéressante, comme il le dit si bien. Seulement de la traduction. Ça ne casse pas cinq pattes à une licorne. « Si tu le dis. » accordé-je, guère convaincu. Je bois une gorgée de jus de citrouille. Il me demande ce qu'il en est des miennes et si elles ont un rapport avec ce que je veux faire. Je ris jaune. « T'es marrant toi... Non, elles n'ont aucun rapport. » commencé-je d'un air amer. Je n'ai même pas pu les choisir. Merci papa. « Quand on nous a proposé les options pour la troisième année à la fin de la deuxième, mon père m'a demandé celles que je voulais faire. Alors j'ai dit: "Bah j'aimerais bien faire divination.". Il m'a répondu: "Tu feras étude des moldus." Ok. Et ensuite je lui ai dit que j'hésitais entre Soins aux Créatures magiques et Astronomie. Il m'a dit: « Prends Soin aux Créatures magiques, l'astronomie te servira pas à grand chose". » expliqué-je d'une façon assez expressive en prenant des tons de voix et en imitant l'accent de mon père comme pour faire une mise en scène. C'est vraiment comme ça que les choses se sont passées. Je ne caricature pas. J'épargne juste à Pedogoule le dialogue en allemand. Ce moment était très frustrant. Le pire c'est que je n'aurais pas pu prendre les options sans lui en parler parce qu'il faut la signature d'un parent. Et mon père sait quand est-ce qu'il faut choisir les options, je n'aurais même pas pu faire signer à ma mère.
« En fait, mon père ne croit pas en la divination. Pour lui, c'est du pipi de chat. Il dit que je perdrais plus mon temps à prendre ces cours et que le succès n'est même pas garantis. Du coup il m'a dit de prendre les moldus parce que ça me fait un Optimal d'assuré pour les examens. C'est bien hein, je ne dis pas le contraire, je suis l'un des meilleurs de la classe. La prof est cool en plus. Mais j'apprends rien. Et selon lui, l'astronomie est une science qui me dépasse et c'est un échec assuré. » précisé-je avec une pointe d'irritation dans ma voix. Je pense que Kierán peut comprendre que c'est énervant de ne pas pouvoir décider des trucs qui nous regardent. En plus en ayant pris étude des moldus en option, je me suis fait dévisager à Serpentard.


Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 343
| AVATARS / CRÉDITS : Jake Gyllenhaal - blue comet
| SANG : Mêlé, arrière-arrière grand-mère moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La faucheuse noire.
| PATRONUS : Un Aigle à Ventre roux.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut • ft. Kierán Graves Jeu 13 Juil - 19:09


"La curiosité est un vilain défaut"
Alexandre se saisit sans hésitation de la bouteille mais Graves est un habitué, il se doute de ce qui va…  « Tiens j'en veux pas de ton truc ! » se passer. Kierán lève les yeux au ciel tandis qu’il lui redonne sa bouteille après avoir bu dedans. La première gorgée de Gin n’est jamais la meilleure, tout est question de l’habitude du palé. Il avait goûté ça lorsqu’il était encore à Poudlard, et il avait eu une réaction similaire la première fois. Quelques années plus tard, pour fêter sa sortie de l’école, il en avait repris et adorait depuis. Bien entendu, tous les goûts étaient dans la nature.
C’était aussi le cas pour les matières scolaires. Il ne semble guère convaincu par une des matières. La première réaction de Kierán est de penser qu’il s’agit de la divination, qui rebute, souvent. Mais l’étude des runes est réservée aux plus assidus, et Alexandre ne semble pas de cette espèce-là.  Il décide donc de tenter : « L’étude des runes est une matière très intéressante parce qu’elle donne accès à de très vieilles formes de magie, à une époque où on écrivait qu’avec ça. Ce n’est pas que de la traduction c’est l’ouverture au monde des sorciers, mais bien avant notre ère » lâche le langue-de-plomb avec un air un peu solennel. Il avait beau avoir adoré, l’étude des runes était la seule matière où il n’avait pas obtenu un Optimal. Grande déception dans son égo.

La familiarité qu’utilise Alexandre pour répondre à Graves ne le choque pas spécialement. Niveau familiarité, il est servi, chez lui. La manière dont il caricature son père le fait sourire mais cela lui fait de la peine dans le même temps. Il n’est pas normal qu’un père censé être ouvert se permette des réflexions mauvaises à cause de la répartition de son fils et se permette de choisir pour lui ses options et son futur. Ce concept de direction le dépasse complètement. Sans doute Kierán est-il trop ouvert. « C’est dommage, j’avais des amis qui avaient astronomie et qui adoraient cette matière » commente-t-il simplement. Il se voit mal juger le père de ce garçon de la même manière que ses pensées s’y autorisent, cela ne serait pas très correct.
Le garçon précise la pensée de son père et forcément cela lui fait froncer les sourcils. La divination est une partie intégrante de son métier dans la salle des prophéties. Oui, c'est une matière nébuleuse mais elle est réelle et utile. Sinon eh bien cette salle au département des Mystères n’existerait tout simplement pas. « Ton père n’est pas très au courant des différents métiers présents au Ministère, dans ce cas » répond-t-il d’un air paisible, « chez les langue-de-plomb, la divination représente une part plutôt importante ».
Finalement Kierán se dit que cet homme veut ce qui a de mieux pour son fils et ne s’imagine pas qu’il y a autre chose que ses propres goûts à lui : « Je pense que ton père est obsédé par son désir que tu ais une belle vie et sans doute sa définition d’une belle vie est celle d’un Auror ayant choisi étude des moldus et Soins aux créatures magiques ». Il ne voyait que cette raison-là.
Codage par Libella sur Graphiorum


Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 928
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut • ft. Kierán Graves Ven 28 Juil - 16:27

Pedogoule aurait beau essayer de me persuader de l'utilité de l'étude des runes, je ne serais jamais convaincu. Pour moi, c'est juste de la traduction, point barre. J'ai l'impression de penser comme mon père, c'est affreux. Je devrais arrêter de parler sur ça tête comme je le fais présentement. Je lui explique le comment de mes options. Je regrette vraiment de ne pas avoir pu prendre divination et astronomie, maintenant. Avant, cela ne m'affectait pas plus que cela. Cela m'embêtait un peu mais voilà. Et là, je sais ce que je veux faire et je me retrouve handicapé. Et l'autre Pedogoule me fait encore regretter en disant que l'astronomie est une matière qui plaît. « Je pense remplacer le soin au créature magique par l'astronomie l'année prochaine. Etant donné que je n'ai pas eu cette BUSE... Et je pense aussi prendre divination en option supplémentaire. » -Si tu avais travailler, tu l'aurais eu.-
Oh que si ! Mon père est au courant des métiers du Ministère. Et c'est ça le problème. Il essaye de faire en sorte à ce que je me dirige vers une seule et unique voie: la police magique. Il n'est pas bête. « Je n'en serais pas si sûr si j'étais toi. Il sait très bien ce qu'on peut faire au Ministère. Mais ça ne l'empêche de ne m'envisager qu'auror. » Il ne connaît pas mon père. Et il ne le connaît encore moins comme moi je le connais. Ce n'est pas un homme mauvais. C'est d'ailleurs ce que remarque Pedogoule. Cependant, il ne comprend pas qu'il a l'esprit fermé encore attaché à des valeurs d'une famille pure, certes pro-moldue, mais encore pas mal traditionaliste.

« Il n'y a pas que ça. Oui, il veut que je sois heureux. Que je sois auror avec une femme, deux enfants et un berger allemand dans un beau pavillon londonien qui emmène sa famille au resto toute les deux semaines en laissant un beau pourboire au serveur pour ensuite laisser son fils George et sa fille Julie chez papy mamie pour passer une nuit tranquille pour faire un troisième gosse et qui en plus fait des dons à des associations pour financer une école de magie au Vanuatu. Il veut que je devienne un homme bien qui aide son prochain au point de risquer sa vie. » dis-je en agitant mes mains comme toujours, manquant de renverser mon jus de citrouille. Oui, ma description est précise. C'est ce que mon père voudrait que je devienne. Très clairement. Je n'exagère rien. -T'es sûr ?- Je soupire.
« Il ne comprend pas que j'ai pas forcément envie de devenir quelqu'un de bien, que je n'ai pas envie de risquer mon cul pour des personnes dont je me fous complètement. C'est pas ce qui me fait rêver. En plus je préfère les chats aux chiens. » Je dois paraître très égoïste, mais c'est la vérité. Pourquoi je risquerais ma vie pour des gens qui ne me sont pas chers ? Surtout que eux ne seraient pas prêts à le faire non. Je suis totalement franc avec Kieran. Je crois que cela se voit.

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 343
| AVATARS / CRÉDITS : Jake Gyllenhaal - blue comet
| SANG : Mêlé, arrière-arrière grand-mère moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La faucheuse noire.
| PATRONUS : Un Aigle à Ventre roux.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut • ft. Kierán Graves Sam 29 Juil - 23:50


"La curiosité est un vilain défaut"
Alexandre fit part de ses plans à Kierán qui hochait la tête en l’écoutant parler. Il avait bien raison de changer d’option pour celles qui l’intéressaient vraiment. Quitte à mettre son père en rogne. Son père à lui était ouvert, il avait accepté que son fils veuille être langue-de-plomb. L’Irlandais se rappelait avoir eu une conversation avec Callaghan Graves sur son futur un jour, dans l’un des vergers qui juxtaposaient la maison Graves à Galway. Il se rappelait du regard fier que son père lui portait, lui disant que si la Justice magique ne l’intéressait pas, ce n’était pas grave. Il avait dû apprendre à faire des concessions. Se retrouver seul avec deux enfants, dont un qui sera finalement cracmol, lui avait appris à avoir du recul sur la vie et sur les choix de chacun. Kierán avait encore l’impression de sentir la main de son paternel sur son épaule, alors qu’il levait ses yeux bleus vers ceux de son père, similaires aux siens. Le regard perdu dans le vague, le langue-de-plomb, s’était momentanément déconnecté de la conversation. Son père lui manquait par vagues, il valait mieux qu’il l’éclipse de ses pensées pour les reconcentrer sur Alexandre Rozen. « Tu as raison » répondit-il simplement.
Alexandre ne semblait pas d’accord avec lui, et Kierán pencha un peu sa tête sur le côté pour l’observer. Son père alors, était un con. Mais ça, il n’allait pas lui dire. Il haussa les épaules pour toute réponse, l’air de dire que oui en effet, il connaissait forcément mieux son paternel qu’un inconnu qui n’avait jamais parlé à cet homme. Oh, leurs pères avaient dû se connaître, Callaghan était le Chef des Aurors avant la tragique mission qui lui ôta la vie. Mais bon, Kierán n’avait pas connu Monsieur Rozen et le peu qu’il en entendait ne lui donnait pas envie de le connaître.

Le garçon par la suite, lui fit l’énumération de tout ce que son père voulait, et Kierán fronça les sourcils. Il n’aimait pas les gens qui voulaient diriger les autres, ça le fatiguait autant que ça l’ennuyait, d’où son désintérêt profond pour les requins qui représentaient leur classe politique. « Ton père veut beaucoup de choses » lança-t-il, incertain de la réponse à fournir. Kierán commençait à se faire plus concis, tel que cela l’était toujours lorsque la conversation perdait un peu de son intérêt à ses yeux. Il le laissait parler, s’agiter, parce qu’apparemment le Serpentard en avait beaucoup sur le cœur. Cela ne dérangeait pas l’Irlandais. Il avait l’habitude et il appréciait ce garçon. Sa dernière réflexion étira un sourire sur le visage de Graves. « Quelle serait la vie idéale pour toi ? » demanda-t-il enfin, en attendant le même développement, mais dans le sens inverse. Il lui posait la question uniquement pour l’écouter sans avoir à parler. Il n’avait plus trop envie de parler, c’était comme ça, il lui arrivait d’être un peu lunatique. Il avait un caractère particulier, un caractère de langue-de-plomb, dur à saisir et compliqué à comprendre. Il porta sa boisson à ses lèvres en écoutant attentivement le garçon, tandis que le bar continuait d’accueillir et recracher divers clients dehors.
Codage par Libella sur Graphiorum



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 928
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut • ft. Kierán Graves Dim 30 Juil - 15:13

J'ai le sentiment que Kieran m'écoute toujours, même si je parle beaucoup. Les gens ont tendance à penser que je ne suis pas très bavard. Je ne pense pas l'être excessivement. Juste quand je n'ai rien à dire, je ne dis rien. Juste que j'ai envie que les gens me laissent tranquille. Juste parce que je n'ai pas envie de parler ou de parler avec certaines personnes. Pedogoule ne parle pas beaucoup, pour le coup. Il me demande quelle serait ma vie idéale. Ça l'intéresse vraiment ? Je ne sais pas quoi répondre. Je n'ai aucune vision d'une vie éventuellement parfaite à mes yeux. Il n'y a qu'une phrase qui me vient à l'esprit. Sinon, il me pose une colle. « Une vie dans laquelle on ne me fait pas chier. » réponds-je assez rapidement. C'est ce qui se rapproche le plus de la vie idéale, selon moi. Je me demande si Pedogoule est marié ou même s'il a une petite amie. Peut-être des enfants ? Dans quelle salle il travaille au Département des Mystères ? C'est bien, il me pose des questions sur ma vie à moi. Mais je peux bien lui en poser sur la sienne non ? Au moins sur ce qui concerne sa profession. Il est là pour ça.
Je finis mon verre de jus de citrouille. « Vous travaillez dans quelle salle au Département des Mystères ? » Si je me souviens bien, il y a: la salle de l'Amour, de la Mort, du Temps, des Prophéties, des Cerveaux, de l'Espace, du Savoir... Je l'ai lu dans un livre. C'est la seule chose connue du grand public. J'imagine bien Kieran travailler dans la salle de l'Espace. Si on veut travailler dedans, il est tout à notre avantage de suivre des cours d'Astronomie, en toute logique. C'est une salle que je suppose intéressante, comme toutes les autres. Il a une tête à travailler là-bas. -Il a une tête de beaucoup de choses.- « Pourquoi vous avez choisi cette salle et pas une autre ? »
Moi-même si je parviens à devenir langue-de-plomb, je ne sais pas vers quelle salle je vais me diriger. Elles sont toutes liées, de toute façon. Je ne vais pas pouvoir délaisser un domaine soit-disant parce que je ne travaille pas dans la salle concernée. Mais j'aurais tendance à hésiter entre la salle de l'amour et la salle de la mort. Deux sujets intimement liés. Deux sujets philosophiques à l'origine de multiples fantasmes depuis la nuit des temps qui ont crée de nombreux mythes et histoires. Romeo et Juliette, Tristan et Iseut, Le Diable au Corps... Je ne connais ces histoires qu'assez vite-fait, à part Shakespeare. J'ai appris tout cela dans un livre moldu. Une lecture ardue. C'est parfaitement fascinant. Sans amour on ne vit pas. Sans vie, on ne meurt pas. On meurt pour aimer. On aime pour mourir.

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 343
| AVATARS / CRÉDITS : Jake Gyllenhaal - blue comet
| SANG : Mêlé, arrière-arrière grand-mère moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La faucheuse noire.
| PATRONUS : Un Aigle à Ventre roux.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut • ft. Kierán Graves Lun 31 Juil - 20:35


"La curiosité est un vilain défaut"
Kierán se taisait, laissait le loisir au garçon de parler, de déballer sa vie enfin de s’exprimer. S’il avait besoin de parler, l’Irlandais ne comptait pas lui retirer cela. Il lui demanda ce qu’il attendait d’une vie idéale et au lieu de lui répondre par le même pavé que celui qu’il lui avait dit pour décrire la vision de son père, il se fit plus concis. Sa réponse, étonnante le fit sourire. En effet, c’était une vie idéale. Idéale et inaccessible. Le langue-de-plomb ne rajouta rien, il se contenta de laisser planer le silence, attendant patiemment qu’Alexandre le coupe pour demander quelque chose, parce qu’il savait que sa curiosité n’avait que de lointaines limites.
Finalement, sa prédiction se fit juste, il lui demanda dans quelle salle il travaillait. Kierán relèva ses yeux bleus vers Alexandre avant de répondre tranquillement : « Salle des Prophéties ». Il n’était pas autorisé à dire plus. Ces salles étaient connues du grand public, il ne risquait donc rien à dire dans laquelle il travaillait. Mais il ne pouvait hélas pas aller jusqu’à lui dire ce qu’il y faisait, en quoi consistait son travail… Il ne partageait même pas toutes ces informations avec les autres langue-de-plombs.

Enfin, Alexandre lui posa la très pertinente question qui était de savoir la raison de son choix. Un léger rictus planait sur les lèvres de Graves qui mit du temps à répondre. Sa famille étant ce qu’elle était, elle avait donné des héritiers dignes, des gens d’honneur et des gens célèbres. Par égocentrisme, Kierán avait choisi la salle du futur avec l’espoir de voir si quelque chose le concernait et s’il était possible de changer celui-ci. « Par l’histoire de ma famille j’ai toujours été particulièrement intéressé à tout ce qui touche les prophéties ou le futur en général » dit-il simplement en évitant de parler de son égocentrisme qu’il acceptait mal au final. « Les choses sont-elles prévues d’une manière ou d’une autre ? Peut-on les éviter ? Le destin existe-t-il avant même d’être nommé ainsi ? Tant de questions que je me suis toujours posé » lança-t-il simplement. Il n’avait fait qu’une liste exhaustive des nombreuses questions qu’il s’était toujours posé. Son travail en tant que langue-de-plomb était d’étudier ces questions, d’essayer d’y apporter une réponse, de faire des travaux de recherche… Mais s’il ne suffisait que trouver la réponse à ces questions, il n’y aurait plus de langue-de-plomb depuis des siècles. Leur travail était beaucoup plus complet, beaucoup plus complexe que ces simples interrogations philosophiques. Ces questions en entraînaient d’autres, et une simple piste pouvait mener à une impasse comme à autre chose. C’était la beauté de son métier. Beauté qu’il n’était pas autorisé à partager à quelqu’un, un élève de Poudlard encore moins.

Kierán tapotait doucement ses doigts au rythme de l’arrière musique du fond, à peine audible. Un air de musique sorcière, un tube qu’il avait déjà entendu quelques fois. Il préférait la musique moldue, c’était beaucoup mieux à ses yeux, même si ça parlait parfois de choses qu’il ne comprenait pas. Dans ces cas et si sa sœur était dans les parages, il lui demandait des explications, parce qu’elle était définitivement plus au courant que lui des pratiques moldues. Et pour cause, en bon musicien qu’il était, il ne jouait que des musiques moldues. Il fallait être curieux et s’intéresser à tout pour évoluer correctement dans une société. Tel était son point de vue.
Codage par Libella sur Graphiorum



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 928
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut • ft. Kierán Graves Mar 1 Aoû - 21:11

Heureusement que je n'ai pas parier sur la salle de Kieran. J'aurais perdu. Je le regarde dans les yeux. Ainsi, il travaille dans la salle des prophéties. C'est drôle, ses yeux ont la même couleur qu'une boule de cristal. Ils me font penser à ceux de Njal. Bien que je trouve ceux de ce dernier plus beaux. Il a tellement des yeux magnifiques, je pourrais passer des heures à les regarder. Je ne demande pas à Pedogoule ce qu'il fait dans la salle des Prophéties, il ne me le dirait pas de toute façon. Donc je trouve une autre question à poser. Il met du temps à me répondre. Il m'explique qu'il a toujours été intéressé à tout ce qui est relatif au destin puis me donne une série de question qu'il se pose. Je me demande ce qu'il entend par l'histoire de sa famille. Sa famille est célèbre, très certainement. Pour le peu que je m'intéresse à l'histoire sorcière.
"Graves" est un nom que je trouve intriguant. "Tombe". En plus d'être hyper classe -Chacun ses goûts-, il y a fort à penser qu'il y a une signification derrière. C'est un mot de la vie courante. En général, les noms ne viennent pas de nul part. Ça c'est beau ! « Votre famille a une histoire riche ? » demandé-je. Personnellement, je suis fier de l'histoire de ma famille. Je suis fier de porter mon nom, bien qu'il soit un peu contraignant quand je vais en Allemagne auprès des sorciers. Ce serait comme un moldu qui s'appellerait Bonaparte en France. On m'a rarement fait la remarque en Angleterre. La plupart des gens se contentent d'apprendre l'histoire de leur propre pays et pas forcément celle des autres. C'est en partie pour ça que mon père a voulu vivre ici. Il savait qu'on allait lui faire moins de remarque, qu'on cesserait un peu de le mêler à des affaires politiques dont il veut s'éloigner. Ce n'est pas pour rien que mes ancêtres ont fait leurs études à Poudlard. Ça mêlé à d'autres raisons idéologiques, politiques, historiques...
L'histoire de la famille de Kieran m'intéresse vraiment. Je ne l'ai pas appris à l'école. Et les histoires sont toujours mieux raconter par les principaux concernés contemporains. « Graves, c'est pas un nom très commun. Et puis si l'histoire de votre famille vous a motivé à travailler dans la salle des Prophéties, c'est qu'il doit y avoir une raison. » Ça ne m'étonnerait pas qu'il soit issu d'une famille de sang-pur, comme la plupart des familles de sorciers célèbres d'Europe. Je ne vais pas m'aventurer trop loin en disant que sur les autres continents c'est différents. Il y a plein de famille dont j'aimerais connaître l'histoire, par ailleurs. Comme par exemple les Ollivander ou Laensen. Je devrais demander à Njal de me faire un bref topo.

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 343
| AVATARS / CRÉDITS : Jake Gyllenhaal - blue comet
| SANG : Mêlé, arrière-arrière grand-mère moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La faucheuse noire.
| PATRONUS : Un Aigle à Ventre roux.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut • ft. Kierán Graves Mar 1 Aoû - 21:43


"La curiosité est un vilain défaut"
Kierán sentait le regard d’Alexandre posé sur lui. Il ne lisait pas ce qui se passait dans sa tête, mais c’était comme si les interrogations planaient dans ses yeux. Mais l’Irlandais ne pouvait pas définir sur quoi portaient ces interrogations. Sur son métier, sur sa vie, sur la matière de la table sur laquelle ils buvaient leurs verres ? Le garçon aurait fait un bon Serdaigle mais si Graves n’avait jamais douté de quelque chose, ce sont des habilités du choixpeau. S’il l’avait envoyé à Serpentard, il y avait une raison. Bien entendu, il ne faisait aucune discrimination. Son cousin était un Serpentard et cela n’avait jamais empêché Kierán d’être proche de celui-ci.

Alexandre finalement, lui demanda si sa famille avait une histoire riche. Il ne fit que répondre par un hochement de tête affirmatif. Riche était un euphémisme. La bibliothèque Graves était tellement remplie des récits familiaux que lui-même n’avait jamais pu tout lire. Graves était fier de l’histoire de sa famille, bien entendu. Il était fier de son nom, de ce que les Graves et anciennement les Reid avaient fait en Irlande. Il était fier de ces ancêtres qui étaient morts pour défendre la cause des moldus et des Irlandais contre la couronne anglaise. Mais à moins que le garçon ne lui pose plus de question, Kierán n’allait rien dire de plus. Parce qu’il n’aimait pas trop s’épancher sur sa vie privée, même si les exploits des quelques membres de sa famille étaient suffisamment fabuleux pour se retrouver dans des livres différents de ceux qui faisaient partie de l’archive familiale. La remarque que formula le garçon par la suite fit sourire le langue-de-plomb, qui se décida à délier sa langue. « Les Graves ont toujours été actifs en Irlande » commença-t-il bien sobrement. « Au départ, nous ne nous appelions pas Graves mais Reid et nous étions les cousins lointains du Roi Charles Ier d’Angleterre. Mais les évènements qui coutèrent la vie à Charles nous ont éloignés de la couronne et ont fait de ma famille les parias d’Irlande. Les Reid se sont battus pour les moldus, ils ont luttés contre l’influence anglaise sur notre sol. Certains de mes ancêtres sont connus pour avoir assassinés de hauts dirigeants, pour avoir participés à des rebellions, ou encore, pour avoir aidés les moldus pendant les famines. Celle de 1739 nous donna le nom des Graves grâce aux tombes que ma famille a offert aux familles en deuil, en souvenir éternel de la barbarie anglaise ». Kierán marqua une pause pour boire à son verre et fit signe au tenancier de venir lui en resservir un. « Une partie de la famille à immigré aux Etats-Unis, dont Aloysius qui est sans doute mon ancêtre le plus illustre et un des plus connus ce qui explique mon deuxième prénom, donné en sa mémoire. Il est devenu un des douze premiers Aurors au MACUSA » expliqua-t-il devant l’air d’Alexandre. Le tenancier revînt et lui servit son verre. Il le remercia d’un mouvement sobre de tête. « Mais le plus tristement célèbre reste mon cousin Percival, Chef de la Sécurité Magique Américaine et bras droit de la Présidente Seraphina Picquery dans les années 20 » dit-il en décidant de s’arrêter là. Il estimait avoir condensé au maximum.

Ses yeux bleus se balladèrent sur le bar avant de se poser à nouveau sur Alexandre. À son tour d’être curieux. « J’ai déjà entendu le nom des Rozen » dit-il pour préambule. « Origine allemande, je ne me trompe pas ? » demanda-t-il en appuyant sa tête sur son menton pour ne pas perdre du regard le jeune homme. Il avait déjà lu le nom des Rozen quelque part, dans un livre d’histoire sans doute. Kierán avait le mérite d’être un homme cultivé sur bien des points et l’histoire faisait partie de ce qu’il aimait particulièrement. En même temps, avec une famille comme la sienne, il ne pouvait en être autrement.
Codage par Libella sur Graphiorum


Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 928
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut • ft. Kierán Graves Jeu 3 Aoû - 16:10

J'écoute avec attention le bref récit des Graves raconté par Pedogoule. Je ne suis pas sûr de tout mémoriser, malheureusement. Entre temps, il recommanda une boisson et reprit son histoire. Je n'ai jamais été aux Etats-Unis. Je ne connais pas grand-chose sur la politique sorcière de ce pays. Savoir que sa famille a une telle histoire, ça rend fier. Tu as l'impression d'être quelque chose, même si tu n'es rien comparé à tes ancêtres. Tu es juste un nom.
Une fois son bref récit achevé, Kieran baladait son regard un peu partout dans le bar avant de les poser sur moi. Il me fait remarquer qu'il a déjà vu mon nom quelque part. Il me pose une question qui m'invite à en dire plus. C'est bien un ancien Serdaigle. « Allemand oui. Les Rozen ont toujours été fermement ancrés dans la vie politique sorcière allemande, particulièrement en ce qui concerne le milieu militaire et la défense. Et il y a eu beaucoup d'histoire de mariage, tout ça. Arrivé au XVIème siècle, c'est devenu un peu compliqué. Avec les idées liées au siècle influencées par celles des moldus, la majorité des Rozen s'est lentement et progressivement tourné vers le pro-moldisme, ça n'a pas forcément plu. Suite à ça, ils ont eu pas mal de problèmes au fil des siècles. On a beaucoup essayé de les évincer de la vie politique. » expliqué-je en lui épargnant pas mal d'anecdote. Ce n'est pas là où ma famille a joué un rôle important. Avant cela, elle ne faisait pas trop de vague et n'avait un pouvoir que modéré mais pas négligeable. Une chose qu'il faut savoir et que Kieran sait sûrement, c'est que la société sorcière allemande est beaucoup influencée par celle des moldus, plus que dans d'autres pays d'Europe. « Ce n'est qu'au XIXème siècle que les Rozen accèdent au pouvoir suite à une révolution en 1814 des pro-moldus. Mon ancêtre, Matthäus Rozen, prend le pouvoir, abolit les lois pro-sang-purs et instaure une démocratie. C'était un peu le chaos au début, donc il devait mener une politique ferme mais qui convainquait les électeurs. Les Rozen ont perdu le pouvoir en 1870. Après ça il y a eu la guerre 14-18, tu connais l'histoire. Puis il y a eu deux tarés psychopathes racistes qui ont foutu la merde. Je ne sais pas qui je déteste le plus entre Hitler et Grindelwald. Ce dernier a essayé d'exterminer ma famille. Sans succès puisque je suis là. Et mon père a décidé de s'éloigner de toute cette politique et est venu s'installer en Angleterre avec ma mère. »
Aujourd'hui, plus aucun Rozen ne se mêle à la vie politique. On en a eu assez, je présume.  A la période Grindelwald, tout ce qu'ont fait mes ancêtres s'est cassé la gueule. Mon père et même ma mères n'ont jamais eu une belle enfance avec tout ça. Dès que mon père et mon oncle pouvaient passer leurs vacances à Poudlard, ils le faisaient. Mon résumé est très brouillon. Mais ce n'est pas facile comme exercice.

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 343
| AVATARS / CRÉDITS : Jake Gyllenhaal - blue comet
| SANG : Mêlé, arrière-arrière grand-mère moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La faucheuse noire.
| PATRONUS : Un Aigle à Ventre roux.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut • ft. Kierán Graves Jeu 3 Aoû - 23:02


"La curiosité est un vilain défaut"
Il semble à Kierán que la conversation repart de plus belle.
Il n’a jamais désiré être associé à ses ancêtres. Il est fier d’eux bien entendu. Fier de porter leurs gènes, mais il ne veut pas que son nom définisse toute sa vie. Son parcours qui l’a mené jusqu’à devenir langue-de-plomb le montre. Il est le premier de la famille à travailler au Département des Mystères, là où les Graves se dirigent généralement vers le droit sorcier. Et en tant que bonne famille, l’on veille à bien préparer les plus jeunes à l’âge adulte. On les cultive un maximum avec un précepteur pendant leur enfance, de sorte qu’ils soient préparés à Poudlard. Nombreux étaient les Graves à avoir fini à Serdaigle. Parfois Gryffondor, c’est vrai. Rares étaient les Serpentards. Et Kierán ne se rappelle pas avoir entendu parler d’un Graves à Poufsouffle. Bien entendu, comme l’éducation des Graves le préconise, Kierán possède une grande culture et le nom des Rozen ne lui estpas inconnu. Il l’a lu quelque part, dans un bouquin familial, sans doute.

En bon Serdaigle qu’il est donc, il n’a pu résister à l’envie de retourner la question au jeune homme, se sentant tout à fait en droit de le faire puisqu’il lui avait déjà posé des questions sur sa famille. L’Irlandais écoute attentivement les paroles du garçon, son verre bien en main. Ainsi donc, sa famille a fait de la politique aussi. Comme quoi, le monde est bien petit. Le langue-de-plomb se contente de lâcher un « je vois » à la première pause que fait Alexandre. Mais pourtant Kierán ne se réveille réellement que lorsqu’il évoque le nom funeste de Grindelwald. Ses yeux bleus s’animent et il l’observe en continuant d’écouter son discours. Heureusement que sa famille était anti-Grindelwald. Sinon, il n’aurait pu trouver aucune excuse au discours coincé de Rozen père. « Gellert Grindelwald a aussi causé beaucoup de tort aux membres de ma famille, la branche irlandaise comme américaine » commente simplement Graves sans s’épancher sur le sujet. Callaghan le lui avait dit, il lui en avait parlé, lui avait conté toutes ces histoires sur ce grand sorcier, aux puissants pouvoirs mais à l’esprit altéré par une vision suprématiste violente. Sans aller jusqu’à dire qu’il a essayé de les exterminer, parce qu’ils n’étaient pas non plus assez importants pour l’être, on peut dire que pas mal de Graves sont morts par sa baguette. Bien funestes histoires que l’on contait aux enfants de la famille pour leur apprendre l’humilité et la nécessité de travailler d’autant plus ardemment pour ne pas se laisser surprendre par un mage noir. Il semblerait que cette vision-ci ai été mal instruite à Kierán qui ne compte pas se battre contre le Seigneur-des-Ténèbres, même avec une sœur cracmole. Il ne ferme d’ailleurs pas la porte à un soutient s’il a quelque chose en retour. Pas fou, l’Irlandais. « Il me semblait bien avoir lu votre nom quelque part. Je dois avoir un livre sur la diplomatie allemande quelque part dans ma bibliothèque » continue-t-il simplement. L’emploie des pronoms personnels est injuste puisqu’en réalité, c’est Oona qui a hérité du Manoir de Galway et donc de tous les ouvrages de la bibliothèque familiale, au grand dam de Kierán qui craint qu’elle ne brûle tout sur un excès de colère dont elle a le secret.
Codage par Libella sur Graphiorum



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut • ft. Kierán Graves

Revenir en haut Aller en bas

La curiosité est un vilain défaut • ft. Kierán Graves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» La curiosité est un vilain défaut [Nicolas de Ruzé]
» La curiosité est un vilain défaut chère filleule [Fae]
» [Défi] La curiosité est un vilain défaut...
» La curiosité est un vilain défaut ! || PV Sapy
» O1 - La curiosité est un vilain défaut. | Allyson [TERMINER]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Balade à Londres :: 
Le ministère de la magie
-