GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt

Partagez

Correspondances d'inconnus [ft Lys]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Moran J. Powell

Moran J. Powell


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 1240
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | lux aeterna.
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, ivre mort.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Correspondances d'inconnus [ft Lys]  Empty
MessageSujet: Correspondances d'inconnus [ft Lys] Correspondances d'inconnus [ft Lys]  EmptyDim 9 Juil - 15:44

Moran se reposait dans sa cabine, sur le fameux bateau de croisière sur lequel il avait décidé d’embarquer à contre-courant de la volonté de ses parents qui ne voyaient pas d’un très bon œil l’organisation d’un tel voyage par le Ministère. Auréolé pourtant de son nouveau statut de majeur, il n’avait pas eu besoin de se plier à leur volonté. Il n’allait rester que deux semaines, uniquement pour les rassurer, avant de retourner en Ecosse pour pourrir pendant tout l’été. L’esprit tourmenté par ces sombres pensées, il n’émergea qu’au bout du troisième tapotement contre le hublot de sa chambre. Il se redressa et son lit étant tout en haut, il se prit le plafond en lâchant un juron. Se massant son front endoloris, il descendit de son lit pour ouvrir à la jolie chouette qui lui amenait une lettre. Il la lui prit, lui donna une friandise spécial hibou et la laissa repartir. Seul dans sa chambre, c’était le moment parfait pour répondre à cette missive, peut-importe son destinataire. Il reconnut la douce écriture d’un correspondant inconnu avec qui il avait pris l’habitude de correspondre depuis qu’ils s’étaient tous les deux trompés de destinataires. Sans jamais dire leur nom, ils discutaient plutôt facilement et il était vraiment distrayant de parler avec quelqu’un dont au fond, on ne savait rien.
Il lui bien vite les mots alignés sur le papier et il s’assit au bureau de la cabine, sortit sa plume et commença à écrire :


Le 9 Juillet 1975
Cher(e) inconnu(e),

Je suis ravi de recevoir vos votre réponse aujourd’hui, je ne l’attendais pas si tôt. C’est assez amusant que vous demandiez ce que je fais de mes vacances puisque je viens d’embarquer sur le bateau pour la croisière organisée par le Ministère. Je n’y reste que deux semaines avant de rentrer chez moi, mais ce seront je l’espère, deux semaines de repos réparateur. Mon année a été assez éprouvante comme je vous l’ai indiqué il y a quelques temps et j’attendais les vacances d’été avec une certaine impatience.
Je me permets donc de vous retourner la question pour vous demander ce que vous faîtes de vos vacances. Il serait particulièrement amusant que nous nous croisions ici, mais je doute fortement que cela soit le genre d’endroit où vous aimeriez être. Mais je vous laisse le bénaf bénéfice du doute.
J’utiliserai mon propre hibou pour vous envoyer ma lettre, votre chouette semblait éprouvée par un long voyage et il ne me semblait pas astucieux de la renvoyer avec une nouvelle lettre. J’en profite également pour m’excuser des quelques ratures que vous pouvez voir, je me suis malencontreusement tapé la tête contre le plafond de ma cabine en entendant votre hibou toquer à mon hublot, et dire que je suis en parfait état pour vous répondre serait faux.
Il est possible que ma prochaine réponse ait du retard, tout dépendra en réalité du jour où je recevrai votre réponse.

Dans l’attente de vous lire,
Votre correspondant.



Moran avait eu une flemme monumentale de reprendre la lettre pour la réécrire correctement, sans ratures. Il avait envie de dormir et il avait décidé de vite répondre pour ne pas oublier la lettre, comme ça lui était déjà arrivé de le faire. Il sortit son hibou de sa cage qui lui jeta un regard mauvais, lui tendit la lettre et il s’envola du hublot dans un courant d’air. Fatigué, il remonta sur son lit et s’endormit.





Dragées:
 

______________________________
I leatsa m'anam gus an criochmaich ar saoghal. Is tu fuil o' mo chuislean, is tu cnaimh de mo chnaimh.
   ♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Lys Malefoy

Lys Malefoy


PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 422
| AVATARS / CRÉDITS : Valentina Zenere (c) Bazzart
| SANG : Il me semble que les Malefoy n'ont pas à étaler leur patrimoine génétique magique.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père.
| PATRONUS : Un Renard.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Correspondances d'inconnus [ft Lys]  Empty
MessageSujet: Re: Correspondances d'inconnus [ft Lys] Correspondances d'inconnus [ft Lys]  EmptyDim 9 Juil - 18:41

Correspondances d'inconnus


La demoiselle était littéralement exténuée après ce deuxième en Transylvanie, elle était heureuse d'avoir croisée le chemin d'autant de personnes qui lui apprendrait certainement énormément de choses pendant les vacances. Elle se laissa tomber sur le lit de la chambre qui lui avait été attribué dans le Manoir Travers. Honnêtement, ce manoir avait beau être grand, celui des Malefoy était bien plus grand et bien plus... beau.
Elle attrapa le parchemin où se trouvait le programme de la journée remis par les elfes de maison chaque soir, le diner était dans un peu plus d'une heure, il allait falloir qu'elle commence à se préparer. Sa chouette était revenue le matin sans même une lettre de son mystérieux correspondant, mais apparemment d'autres ne se gênaient pas pour lui envoyer des lettres. Elle alla ouvrir la fenêtre au hibou qui venait de picorer à la vitre du Manoir, celui-ci alla se poser sur le perchoir dans la chambre. La Serpentard se saisit du parchemin quelque peu humide attaché à sa patte, un léger sourire s’étira sur ses lèvres. Apparemment son mystérieux jeune homme lui avait répondu mais n’avait pas souhaité lui renvoyer sa chouette qui avait eu l’air épuisée en arrivant, elle jeta un œil au hibou auquel elle donna un Miam’hibou. Elle s’assit à son bureau et s’attela à lui répondre, plus vite elle répondait, plus vite elle irait se préparer.

Le 11 juillet 1975,
Cher correspondant matelot en herbe,

Il semblerait que nous soyons éloigné de deux jours de vol, je suis ravie de recevoir de vos nouvelles.  J’ai entendu parlé de cette croisière de par mon père, depuis combien de temps avez-vous quitté la côte anglaise ? Ceci réponds certainement à votre question, je ne suis point sur le navire, ni en pleine mer. J’ai débarqué sur le sol Transylvanien il y a maintenant deux jours, pour des vacances en « famille », aussi bien la proche qu’éloignée. Je penserais à vous en regardant la carte marine reposant sur le mur de ma chambre, auriez-vous des coordonnées pour que je puisse vous suivre ?

J’espère simplement que vous vous remettrez de cette année à Poudlard qui m’eu l’air fort chargée, la mienne n’a pas été des plus simples non plus, je vous l’avoue.  Mais nous sommes en vacances, alors parler de nos cours ne me semble pas des plus judicieux.
Cela fait maintenant quatre mois que nous avons reçu nos missives respectives, le temps passe étonnamment vite, vous ne trouvez pas ? Peut-être pourrions nous trouvez quelconques pseudonymes d’auteurs ? Vous remarquerez que j’en ai pris la liberté en vous adressant celle-ci.
Et je dois avouer que voir ma chouette revenir sans courrier ce matin m’a étonné, je tiens également à vous faire part du fait que je garderai votre hibou quelques heures pour qu’il se remette du trajet.

Dans l’attente de votre prochaine missive,
Votre obligée correspondante.


La jeune femme cacheta le morceau de parchemin qu’elle glissa dans un tube hermétique prévu pour l’envoi de hiboux. Elle attacha la missive à la patte de sa propre chouette, le hibou de son correspondant maritime  ayant l’air épuisé. Une fois sa chouette envolée, elle partit dans la salle de bain annexe à sa chambre pour se préparer, elle allait tous les étonner. Ils allaient voir ce qu’était une Malefoy.

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Moran J. Powell

Moran J. Powell


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 1240
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | lux aeterna.
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, ivre mort.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Correspondances d'inconnus [ft Lys]  Empty
MessageSujet: Re: Correspondances d'inconnus [ft Lys] Correspondances d'inconnus [ft Lys]  EmptyLun 10 Juil - 23:33

Moran rentrait à sa cabine, les cheveux trempés du bain qu’il venait de prendre dans la piscine, malheureusement entouré de ploucs. Rozen, pour ne citer que lui. Il y en avait d’autres bien entendu. On pouvait, hélas, difficilement les éviter. Mais Moran passait du temps avec Darius, ou bien avec Gabin, qu’il avait été ravi de retrouver sur le bateau. Le blaireau était enfin sorti de son trou. Alors qu’il entrait dans sa cabine, en s’essuyant les cheveux, il aperçut son camarade de chambre, un gars dont il n’avait jamais réussi à mémoriser le nom. Il le salua d’un signe de tête et l’autre lui répondit par un vague sourire avant de continuer sa lecture. C’est encore humide de sa baignade qu’il ouvrit à une chouette qui toquait au hublot. Il jeta un regard d’excuse au garçon et reconnu l’écriture de sa destinataire inconnue. Il la décacheta, l’ouvrit et s’assit sur la chaise qu’il mouilla copieusement. Il sorti sa plume, un parchemin et commença à rédiger sa réponse.

14 Juillet 1975,
Chère aventurière de haut niveau,

Le navire a quitté le port depuis quelques jours à peine, pourtant j’ai l’impression que cela fait déjà plusieurs semaines que je suis ici. Une routine s’installe étrangement, et je suis assez perturbé par celle-ci, bien qu’elle ne soit guère déplaisante.
Je suis hautement étonné de vous savoir dans un pays si lointain, mais j’espère que votre voyage et arrivée se sont bien déroulés. Auriez-vous l’amabilité de me décrire le sol Transylvanien ? Bien que voyageur, je n’ai jamais été aussi loin, mais je suis persuadé que cela en vaut la peine. Pour vous répondre au sujet des coordonnées, il me semble que nous sommes dans les eaux françaises, en Bretagne. Mes maigres connaissances de navigateur ne sont peut-être pas fiables, je tiens à le préciser.  

Je crois que nous sommes bien placés pour affirmer que les années à Poudlard ne sont jamais de tout repos, mais bel et bien chargées comme il faut. Mais après tout, il est probable que cela fasse aussi le charme du château. Il me semble hélas nécessaire de relire, bien que brièvement les cours de l’année scolaire, mais j’avoue ne pas avoir le temps ou l’envie (bien plus l’envie croyez- moi bien) de le faire maintenant ou dans les prochains jours.
Il est vrai que par cette erreur nous pouvons constater combien le temps passe vite. J’apprécie beaucoup votre démarche concernant mon pseudonyme et j’attire votre attention sur celui que j’ai moi-même choisit avec soin pour vous. Je l’ai trouvé assez bien en accord avec votre situation et à l’image que je me fais de vous en lisant à travers vos lignes.
Je tiens à vous adresser mes plus sincères remerciements, mon oiseau a un caractère dramatiquement théâtral, et surjoue souvent sa fatigue à tel point que s’en est désolant. Mais après un si long voyage de deux jours, je doute que pour une fois il ne vous ai joué de mauvais tour.

Bien à vous,
Votre matelot de correspondant.


Il relut bien vite la lettre, corrigeant délicatement la moindre faute. Il fit cependant abstraction des quelques gouttes d’eau tombée par-ci par-là. Ses lettres contrastaient grandement avec la propreté de celle de son interlocutrice. Il la mit dans l’enveloppe, et la fixa à la patte du hibou qui après un dernier regard sombre, étira ses ailes pour prendre son envol vers le sol transylvanien.



Dragées:
 

______________________________
I leatsa m'anam gus an criochmaich ar saoghal. Is tu fuil o' mo chuislean, is tu cnaimh de mo chnaimh.
   ♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Lys Malefoy

Lys Malefoy


PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 422
| AVATARS / CRÉDITS : Valentina Zenere (c) Bazzart
| SANG : Il me semble que les Malefoy n'ont pas à étaler leur patrimoine génétique magique.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père.
| PATRONUS : Un Renard.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Correspondances d'inconnus [ft Lys]  Empty
MessageSujet: Re: Correspondances d'inconnus [ft Lys] Correspondances d'inconnus [ft Lys]  EmptyMar 11 Juil - 23:59

Correspondances d'inconnus


La jeune fille commençait à être épuisée, les longues séances qu'ils effectuaient pour comprendre la douleur, l'apprivoisée et y être moins sensible, étaient on ne peut plus délicates. Elle avait eu l'habitude de les subir, mais son Père ne l'avait jamais fait par sadisme, tandis que les Mangemorts étaient plus dans le refoulement de ce sentiment. Elle ne jugeait pas, elle avait appris à aimer lancer le Doloris, peut-être même plus que les autres jeunes de son âge, plus que Thomas ou Cassiopeia. Elle était actuellement étendue sur son lit, appliqua l'une de ses potions dont elle avait le secret sur les divers bleus et blessures qui commençaient à apparaître sur son corps, jusqu'à ce que le picotement particulier d'un hibou retentisse contre sa fenêtre. Elle le fit rentrer et attrapa la missive au vol, elle avait reconnu le messager de son correspondant sans visage. Elle pris place devant son bureau, lisant à lettre avec attention avant de lui répondre, le regard surpris pas les nombreuses gouttelettes présentes entre les lignes.

Le 17 juillet 1975,
Mon cher Matelot,

La routine a certainement quelque chose d'effrayant que je ne saurais nommer, mais elle est aussi réconfortante parfois, vous ne croyez pas ?

La Transylvanie est loin de l'Angleterre, certes, mais je ne puis que penser que m'éloigner de ma terre natale ne peut être que quelque chose de bienfaisant, autant pour mon esprit que mon âme d'aventurière. Le voyage a été rapide puisqu'à mon grand regret nous avons eu recours à un portoloin, ce qui ne m'a guère laissé le temps de profiter des magnifiques paysages alentours.
Je serais enchantée de vous éclairer sur la beauté de cette région roumaine, ce qui m'a le plus marquée sont très certainement la beauté des montagnes comme celle des plaines, à n'importe qu'elle heure du jour ou de la nuit, on redécouvre, coup après coup la nature environnante. Tantôt brumeuse, ou ensoleillée, je dois avouer que cette aura de mystère m'intrigue énormément, l'ombre de Dracula plane dans chaque recoin. Il faut dire qu'il était un vampire respecté chez les sorciers roumains... Connaissez-vous son histoire ?

Je me permets de vous dire que votre hibou à certainement une âme plus navigatrice que la vôtre à cette période ! Bien que je vous charrie, je vous avouerai bien volontiers que je ne le suis guère plus que vous.
Poudlard restera à tout jamais Poudlard. Plein de mystères et encore plus de surprises. Vous m'étonnerez toujours, mais avec le temps je dois avouer que vous ne paraissez pas être une personne si porté à ses cours, bien que vous vous en souciez tout de même. Serait-ce là, le comportement d'un matelot vacancier ? Je n'ai ne serait-ce que penser à prendre quelques parchemins de métamorphose, mais un aventurier voyage léger, alors il me semble que cela tout à mon honneur pour l'instant, cela le sera sans doute moins à la rentrée de septembre. Je suis heureuse que ma prise de liberté ne vous rembrunisse et que vous jouiez le jeu, j'aime beaucoup celui que vous m'avez choisi, il me représente assez bien que j'avouerai que je ne suis pas aussi aventureuse que je pourrais en avoir l'air.

En lisant vos lignes, je me fais une image d'un personnage un tantinet taquin et curieux, en ce qui vous concerne, aurais-je tord de le penser ? Comment se déroule la suite de votre croisière ?

Dans l'attente de vous lire une nouvelle fois,
Une aventurière en pleine jungle.

Post-Criptum : Je vous joins une photo que j'ai prise ce matin même, près de mon lieu de séjour, en espérant que vous vous sentirez plus "aventurier".
Spoiler:
 


La jeune fille relu une dernière fois sa missive, ajoutant une photo qu'elle avait développée à l'aide du Magiphoto de son frère. Dans un dernier bâillement, elle attacha une petite bourse contant de la nourriture pour l'animal qui aurait une longue route, et le regarda s'envoler à travers la brume, avant de retourner panser ses plaies.

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Moran J. Powell

Moran J. Powell


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 1240
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | lux aeterna.
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, ivre mort.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Correspondances d'inconnus [ft Lys]  Empty
MessageSujet: Re: Correspondances d'inconnus [ft Lys] Correspondances d'inconnus [ft Lys]  EmptyVen 14 Juil - 15:45

Il y avait un raffut pas possible dans la cabine des quatre garçons. Ils étaient entraînés dans une partie de Scrabble version sorcier et même Moran se plaisait à y jouer. Les règles étaient à peu près les mêmes que sur le Scrabble moldus, si ce n’est que les mots avaient tendance à livrer bataille à leur voisin en essayant de se voler une lettre pour gagner plus de points. Chacun râlait contre ses pièces ou celle des autres et il était bien difficile de tenir compte du nombre de points de chacun. Mais le Serpentard dû laisser ses pièces en danger pour aller ouvrir au hibou qui tapait furieusement contre la vitre. Il ne faisait pas très beau dehors, il ne voulait pas prendre la pluie : « Eh Moran ! Tu envoies beaucoup de lettres, on est en vacance faut arrêter d’avertir papa maman ou la coooopine ! » lança Joseph. Oui, ils étaient un peu pompettes, aussi. Moran leva les yeux au ciel à la remarque, récupéra la lettre du hibou, lui donna une friandise et le laissa sur la chaise pour qu’il se sèche. Il délaissa la lettre pour pouvoir continuer sa partie de Scrabble.
Trois heures trente plus tard, les garçons étaient échoués sur leur lit, tandis que les pièces du Scrabble continuaient de se faire la guerre. Moran se décida à se lever pour répondre à sa lettre. Il fit grincer le lit en descendant et David poussa un juron que le jeune homme lui rendit. Malgré tout, il y avait une très bonne ambiance dans leur chambre.
Il décacheta la lettre sous le regard froid du hibou pour la lire.

22 Juillet 1975
Chère aventurière,

Je vous prie tout d’abord d’excuser mon retard. Il ne fait pas très beau temps et il me semble que votre hibou a eu quelques problèmes par rapport au vent.

Je vous rejoins sur l’idée de la routine, qui a comme beaucoup de choses a autant d’avantages que d’inconvénients. En ce moment, je vois davantage d’inconvénients mais assurez-vous qu’à la rentrée prochaine je ne lui trouverai que de bons aspects.
Les portoloins ont l’avantage de reculer au plus tard le départ, mais également l’inconvénient d’avoir un horaire bien trop strict à respecter. Je préfère davantage les balais pour voyager, qui nous permettent de rencontrer d’autres sorciers et de découvrir toutes sortes de paysages enchanteurs. Néanmoins, je vous accorde qu’ils sont bien plus fatiguants.

Je me fie à voter description et l’image que j’entrevoie dans mon esprit est tout simplement magnifique à imaginer. Je crois pouvoir affirmer que vous avez bien de la chance d’être en ces terres. Sur certains de vos mots, j’y vois une ressemblance lointaine avec la Norvège, pays dans lequel j’ai eu bien la chance d’aller en vacance. Je vous souhaite un jour d’y faire un tour, vous ne le regretteriez pas. Je connais très vaguement l’histoire de Dracula, peut-être pourriez-vous m’éclairer que celle-ci ?
Il est bien heureux que mon hibou soit plus débrouillard que moi. S’il ne fallait compter que sur le maître je crains que nous ne nous perdions tous les deux. Je me permets d’ajouter sur si nous devions voyager ensemble, je garde espoir que deux mauvais sens de l’orientation nous sauvent, sur un malentendu (bien entendu).
Je crois que vous avez très bien saisit ma psychologie concernant les cours. Je m’y intéresse sans trop en faire et je délaisse complètement les matières pour lesquelles je n’ai aucun talent.  Je vois que vous avez votre propre philosophie concernant les études, et je dois dire que votre désinvolture est particulièrement plaisante à lire mais encore plus à imaginer.

Il me semble qu’à l’instar de ma psychologie scolaire, vous avez très bien comprit ma psychologie générale. Il est en effet vrai que je me plaît à être taquin et la curiosité sans doute est davantage un défaut chez moi qu’une qualité. Néanmoins, il est bien difficile pour moi de dégager une réelle esquisse de vous, vous notez bien entendu que la perspicacité ne fait guère parti de mes traits de caractère. Comment vous définiriez-vous ?
Je tiens à ajouter avant de conclure que j’ai beaucoup apprécié la photo que vous m’avez envoyé, et je comprends ainsi mieux ce que vous voulez dire concernant l’aspect mystérieux qui plane sur la Transylvanie.

En espérant que mon hibou ne se perde pas pour le voyage retour,
Votre matelot.

Il relut bien vite la lettre, corrigeant çà et là quelques fautes et plia la lettre pour la mettre dans une enveloppe qu’il accrocha à la patte du hibou. Il ne reprit pas le même que celui qui avait fait le voyage. Il préférait ménager celui-là. Il caressa les plumes de la bête qui ne sembla guère émoustillée par le geste et s’envola sauvagement par le hublot. Il contempla l’oiseau un moment jusqu’à ce qu’il ne soit plus qu’un léger point à l’horizon.


Dragées:
 

______________________________
I leatsa m'anam gus an criochmaich ar saoghal. Is tu fuil o' mo chuislean, is tu cnaimh de mo chnaimh.
   ♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Lys Malefoy

Lys Malefoy


PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 422
| AVATARS / CRÉDITS : Valentina Zenere (c) Bazzart
| SANG : Il me semble que les Malefoy n'ont pas à étaler leur patrimoine génétique magique.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père.
| PATRONUS : Un Renard.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Correspondances d'inconnus [ft Lys]  Empty
MessageSujet: Re: Correspondances d'inconnus [ft Lys] Correspondances d'inconnus [ft Lys]  EmptyDim 16 Juil - 15:03

Correspondances d'inconnus


Cela faisait déjà deux jours qu'elle avait reçu la missive de son correspondant inconnu, mais lorsqu'elle avait reçu la lettre, elle avait malheureusement croisé Evan, dans un sale état dans le couloir. Lerouge. Il avait sérieusement du avoir mal. Elle avait vécu son Doloris également, mais moins violemment, elle n'avait apparement pas apprécié la lettre qu'il lui avait envoyé par hibou lors des inscriptions aux activités d'été. CE n'était que maintenant qu'elle pouvait répondre et certainement la seule fois avant quelques jours encore. Elle ouvrit le tiroir de sa commode où elle avait caché sa lettre, et se mit à la lire avant de répondre avec empressement, Thomas viendrait la chercher bientôt et elle ne voulait pas qu'il tombe sur les nombreuses lettres cachées dans le double fond de son tiroir.

Le 28 juillet 1975,
Cher Correspondant perdu en pleine mer,

Je vous préviens et m'excuse de ma réponse courte et tardive, cela fait déjà deux jours que votre hibou est arrivé puis reparti sans la moindre lettre. J'ai eu quelques empêchements et circonstances atténuantes qui ont donc retardé ma réponse.

Je suis ravie de savoir que d'ici quelques semaines vous retrouverez votre vision positive de la chose, tout en espérant que même sur un bateau vous ayez réussi à en trouvez quelques points positif à la routine. Mais celle-ci peut-être cassée de bien des façons et je suis d'avis que vous trouverez ces derniers.
Les balais ont certainement quelque chose de pratique mais je vous avouerais volontiers que lorsque je peux éviter de m'en servir, je les fuis au plus haut point. La Norvège me parait lointaine vu d'ici, cependant il est vrai que je l'ajouterai à ma liste des pays à visiter prochainement, ne vous promettant cependant pas mon voyage.

Je réponds à votre lettre dans une précipitation éprouvante de peur de ne pas pouvoir vous répondre avant quelques autres jours supplémentaires, je me permettrais donc de vous envoyer une missive spécialement dédiée à légende roumaine ultérieurement, cela vous convient-il ? Si toute fois ma chouette, qui n'est guère mieux lotie que votre messager, arrive un jour à retrouver votre embarcation ! Je me plais à vous imaginer sous forme de hiboux volant aux côtés de votre compagnon, et c'est vraiment très drôle, si vous saviez !
Je suis cependant ravie que vous aimiez ma psychologie scolaire, nettement plus légère que la vôtre, j'ai un sérieux penchant pour n'apporter que peu d'importance aux matières dont je n'ai que faire. Comme vous, finalement.

C'est pourtant surprise que j'écris ces lignes, il faut croire que je vous imaginais plus perspicace ! Je me suis malheureusement trompée... Ô malédiction !
On me décrit souvent comme quelqu'un d'assez froid alors je ne peux véritable vous éclairer sur moi-même, si ce n'est que vous dire qu'il ne faut pas se fier aux apparences et aux barricades...

C'est avec joie que je vous enverrais d'autres photos de ce lieu emblématique de la Roumanie, êtes vous toujours sur le bateau ?

Votre aventurière, bien trop pressée.


Dans la précipitation, elle n'avait guère pu corriger les quelques fautes d'orthographe restantes dans sa missive qu'elle donna rapidement à Lillet, sa chouette. Celle-ci n'eut pas le temps de partir que l'ont frappait à sa porte. « Lys ? Tu es prête ? » entendit-elle. Thomas. Elle ouvrit la fenêtre rapidement pour que la messagère puisse prendre son envol. « Oui j'arrive, deux secondes ! » cria-t-elle à l'autre bout de la pièce en refermant la fenêtre.
Elle accéléra le pas, attrapant sa baguette et rejoignant son ami.
« Qu'est-ce que tu ferait là dedans ? » lui dit-il moqueur.
« J'élève des Botrucs ! » répondit-elle sur le même ton, refermant la porte derrière elle.

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Moran J. Powell

Moran J. Powell


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 1240
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | lux aeterna.
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, ivre mort.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Correspondances d'inconnus [ft Lys]  Empty
MessageSujet: Re: Correspondances d'inconnus [ft Lys] Correspondances d'inconnus [ft Lys]  EmptyMar 18 Juil - 18:09

Aujourd’hui c’est bagarre dans la chambre. Joseph et David se battent tous les deux avec leurs oreillers, et l’un a déchiré celui de l’autre ce qui a envenimé la bataille. Moran à la base est censé arbitrer le match du haut de son perchoir, mais il a tôt fait de s’endormir la tête en bas, les pieds contre le mur alors que les deux jeunes hommes ne lésinent pas dans les coups bas pour battre l’autre. Finalement le préfet des Serpents se prend un coussin en pleine poire et il se releve brutalement, sur ses gardes : « Eh Belle au Bois dormant, y’a un hibou pour toi, encore » lui dit David. « C’est quoi Belle au Bois Dormant ? » demande Joseph qui est aussi perdu que Moran pour le coup. « Bah un conte moldu » répond le garçon avec un air incrédule, « vous connaissez pas ? ». Moran ne répond pas et descend en se massant la tête. Les deux autres garçons ne se dérangent pas avec des détails et continuent de se bagarrer.  Ça fait super mal de se faire réveiller comme ça. Il fait entrer l’oiseau, et suit la même logique que toutes les fois où il a reçu une lettre de l’inconnue.



30 Juillet 1975
Dans une cabine perdue au fond du bateau,

Chère aventurière,

J’essaie de vous répondre sitôt votre lettre reçue, il y a en effet une bagarre dans la chambre où je loge et je serais mal venu de vous dire que je ne souhaite pas me venger d’un vulgaire affront qui vient de m’être fait. Ne vous pressez pas pour la réponse ou en tout cas, ne vous mettez aucune pression. Je saurais me montrer patient pour lire à nouveau vos mots et votre gracile écriture.

Vous avez parfaitement raison. J’ai réussi, grâce à mes compagnons d’infortune et à quelques membres de ma famille présents sur le bateau, à couper net une quelconque routine. Même si mes occupations ne sont guère intéressantes elles ont au moins le mérite de me faire passer le temps et de découvrir des choses. Je n’avais jamais joué au Scrabble version sorcier avant cette croisière et même si je me vois bien mal y jouer en repartant, ce fut assez intéressant et amusant. Comment occupez-vous vos journées ? J’espère qu’elles sont plus remplies que les miennes qui n’incitent qu’au calme et au repos.
N’avez-vous donc jamais fait de balais ? N’aimez-vous pas cela ? Un problème de vertige peut-être ? Il est vrai que pour voyager en balais, il est nécessaire d’apprécier au moins cela. Sinon, le voyage serait un calvaire et mieux vaut dès lors voyager par portoloins ou par poudre de cheminette.
J’ai hâte de lire votre missive sur la légende roumaine et je ne doute pas des talents que vous saurez me démontrer en me la racontant, même si je suis navré d’apprendre que vous êtes si pressée en vacances. Je suis ravi de savoir que vous m’imaginez en hibou mais qu’elle race donc m’avez-vous dédié ? Êtes-vous certaine que je ressemble plus à un hibou qu’à un petit oiseau ?

Je suis navré de vous avoir ainsi déçu, mais j’essaierai de mieux vous analyser dans vos prochaines réponses. Je doute que vous soyez quelqu’un de froid, parce qu’après tout quelqu’un de réellement froid n’aurait jamais répondu à une lettre perdue et ne continuerai pas d’entretenir pareille correspondance. Ou bien je suis l’exception qui confirme la règle, vous seule hélas, pouvez le savoir.
J’ai hâte de voir vos prochains clichés que je sais d’avance réussi. Je suis en effet toujours sur le bateau, mais je repars pour les highlands écossais dans trois jours précisément. Dès lors, votre oiseau aura pour mission de trouver ma nouvelle et réelle adresse.

Dans l’attente de lire mon aventurière favorite,
Votre matelot perdu dans une cabine perdue au fond d’un bateau perdu.



À plusieurs reprises, Moran s’était pris un coussin dans la figure ce qui l’avait fait raturer. Trop excité à l’idée d’aller mettre une raclée aux deux garçons qui se battaient, il laissa la lettre en plan sur son bureau et partit se jeter dans la bataille. Il la postera plus tard.



Dragées:
 

______________________________
I leatsa m'anam gus an criochmaich ar saoghal. Is tu fuil o' mo chuislean, is tu cnaimh de mo chnaimh.
   ♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Lys Malefoy

Lys Malefoy


PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 422
| AVATARS / CRÉDITS : Valentina Zenere (c) Bazzart
| SANG : Il me semble que les Malefoy n'ont pas à étaler leur patrimoine génétique magique.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père.
| PATRONUS : Un Renard.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Correspondances d'inconnus [ft Lys]  Empty
MessageSujet: Re: Correspondances d'inconnus [ft Lys] Correspondances d'inconnus [ft Lys]  EmptyLun 4 Sep - 0:04

Correspondances d'inconnus


Les cours d'occlumencie lui détruisaient le mental, même si elle était fière de ses progrès, les maux de têtes étaient de plus en plus fréquents et de moins en moins supportables. Elle se laissa glisser avec finesse sur la chaise à bascule trônant dans sa chambre attitrée depuis maintenant quelques semaines lorsqu'un tintement fit empirer les cognards lancés contre ses tempes. Le matelot. Celui avec qui elle échangeait des lettres depuis bien longtemps, hélas il allait falloir qu'elle lui annonce qu'elle ne pourrait continuer à lui écrire cet été. Les Mangemorts et ses collègues commençaient à lui poser de plus en plus de questions, ayant des doutes sur sa loyauté. Il ne manquerait plus qu'ils la soupçonnent d'envoyer des récits de leurs journées aux Aurores et ce serait le gros lot !
Elle s'installa sur le large rebord de la fenêtre pour profiter de l'air frais et commença à répondre.

Le 02 août 1975,
Sur le bord de la fenêtre,

Cher Cow-Boy des Highlands,

J'apprécie que vous ne me pressiez guère et que vous même aimiez mon écriture que je ne trouve pourtant pas si légère. Cependant, je suis navrée de vous dire qu'il s'agira de ma dernière missive de l'été même si vos récits me surprennent de jours en jours, notamment le fait que vous aimiez découvert le Scrabble Sorcier ainsi que les bagarres comme vous le dites si bien. (En lisant votre position puis-je croire à une bataille d'oreillers ?). Je ne peux malheureusement vous donner les raisons de cette fin soudaine à notre correspondance d'inconnus estivales, mais vous prie de croire que j'espère malgré tout qu'elle recommencera lors de la reprise des cours au Collège de Poudlard.
Je crains malheureusement que mes vacances ne soient plus rythmées que les vôtres et que mes occupations ne soient bien moins attirantes. Je ne fais qu'apprendre, même si je préfèrerai retourner à Londres et me prélasser au soleil, ou même sur le bateau de croisière que vous empruntez. Peut-être pourrions nous échanger si cela vous tente ? Je prendrai votre place et vous la mienne ? Qu'en dites-vous ? Même si je crois me souvenirs que vous repartez dès aujourd'hui dans les fins fonds de l'Ecosse, ainsi vous seriez écossais ? Une question m'a toujours titillée... Sauriez-vous me répondre sincèrement ?
Quelle est votre opinion sur les kilts ? Et... En portez-vous de temps à autre ? Je m'excuse, j'aurai finalement posé deux questions, mais vous seriez bien aimable de répondre au deux, enfin si vous le voulez bien.

Vous m'avez percée à jour ! Je ne suis jamais montée sur un balais, et c'est une véritable honte de l'avouer. Entre nous, j'ai esquivé comme une professionnelle les cours de vol que nous avons reçus en première année ! A vous lire, je ne peux que penser que vous êtes complètement fous de vol et de balais, aurais-je tord de penser vous apercevoir à mon insu lors d'un des matchs de Quidditch de la saison ? J'espère que non. Et puis voyager par portion me plaît d'avantage, même si la peur subsiste lorsqu'il se met en marche, vous imagineriez vous atterrir ailleurs ? J'espère que cela n'arrivera jamais ! Et puis l'aller s'est très bien passé alors je ne vois pas comment le retour pourrait être autre. En parlant d'aller-retour. Avez vous reçu ma missive du trente-et-un concernant la légende de Dracula et la Transylvanie ? J'ai essayé de vous la raconter du mieux que je pouvais pour que vous la compreniez, est-ce le cas ?
Les métamorphoses humaines sont fortes intéressantes, mais peut-être, maintenant que vous le dites et je ne saurais disserter sur le pourquoi du comment, mais je vous imagine beaucoup mieux en oiseau ! Peut-être un geai moqueur ? Ou... non, mieux : une pie ! Bavarde bien entendu, je ne vous imagine pas voleur, à moins qu'en passant par les cuisines du château... ? Aurais-je raison de le penser ? Vous ne m'avez point déçue, bien au contraire, j'ai une certaine faciliter à desceller l'âme des gens, alors ce n'est peut-être pas si étonnant que vous n'arriviez pas à faire de même alors je vais aiguiller un peu dans vos suppositions, pourquoi serais-je la seule à savoir ?
Il s'avère que contrairement à votre première idée et dans la continuité de la seconde, je ne suis pas une personne ouverte d'ordinaire ou autre, je suis même froide, très froide je dirais. Peut-être même que vous êtes le premier à me découvrir ainsi, aussi... Sympathique ? Vous êtes donc une exception. Je pense. Je ne sais plus moi-même les raisons m'ayant poussées à répondre à cette missive qui ne m'était nullement adressée mais qui pourtant avait atterrie devant moi au petit-déjeuner.

Je suis pressée de recevoir votre dernière lettre de l'été, à moins que vous n'ayez envie de m'en envoyer ? Je les lirais dès que j'aurais du temps, je suis prête à jurer s'il le faut ! Quoi qu'il en soit, j'aurais été ravie de partager votre été et vos aventures quotidiennes sur le bateau.

Mes sincères sourires,

Votre aventurière observant l'horizon sur une fenêtre

L.


Contrairement à son habitude, elle signa de l'initial de son prénom. La missive du Matelot lui avait fait prendre conscience de son inhabituel caractère d'écrivaine. Elle habituellement hautaine, froide, sans pitié pour les démunis, elle devait aussi molle que de la Patacitrouille. Elle devait se reprendre, elle était une digne Sang-Pure, une Malefoy doublée d'une Black. Il n'y avait pas de place pour une "amitié", seulement des relations futiles et intéressée, les seules exceptions dataient de la période où elle n'était qu'encore une enfant à la conscience aussi blanche que la neige fraichement tombée. Ce qu'elle n'était plus depuis longtemps.
« Qu'est-ce que je fabrique... » murmura-t-elle en accrochant la missive à la patte de sa chouette effraie. Elle se redressa et ferma les yeux, attendant l'heure du diner et avec un peu de volonté la fin de sa migraine.

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Moran J. Powell

Moran J. Powell


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 1240
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | lux aeterna.
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, ivre mort.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Correspondances d'inconnus [ft Lys]  Empty
MessageSujet: Re: Correspondances d'inconnus [ft Lys] Correspondances d'inconnus [ft Lys]  EmptyLun 4 Sep - 22:31

Moran était affalé sur le rebord de sa fenêtre, à regarder les belles collines lointaines depuis sa chambre. Il était seul dans la maison, comme toujours, hélas. Ses parents travaillaient tout l’été, son père même était en déplacement avec le Ministre en Hongrie ou dans un autre pays de l’Est, Moran à vrai dire, n’avait pas écouté tout le monologue qu’avait déclamé son paternel la veille, avant de partir. Arthur Powell parlait tellement et disait tellement de chose que son fils décrochait quand même honorablement après quelques minutes de blabla. Finalement, un hibou vînt le sortir de ses pensées tortueuses et il lui ouvrit la vitre. C’est que l’été était peut-être là partout en Europe, mais visiblement pas en Ecosse, ou l’on dépassait à peine le seuil des treinze degrés dans les Highlands du Nord. Il lu la lettre avec un léger sourire sur les lèvres et alla s’asseoir à son bureau ou il trempa sa plume pour lui répondre à l’encre rouge.

04 Août 1975
Avachit sur son bureau, abrité de la pluie battante,

Chère survivante,

Vous me voyez navré de savoir que nous ne pourrons plus correspondre pour l’été, mais je ne vous demanderai pas de comptes et je comprends que vous ne puissiez me répondre.
Il s’agissait bel et bien d’une bataille d’oreiller (et je me retrouve bien gêné de vous avouer que je l’ai largement perdu), mais j’aurais volontiers échangé ma place contre la vôtre, qui me semble enviable mais qui me laisse aussi entendre à travers certains mots, qu’elle ne l’est pas tant que cela. Je suis en effet maintenant de retour chez moi, dans l’air suffocant de ma demeure, seul, avec pour seule compagnie celle de mon hibou qui pourtant, ne m’apprécie guère. Je peux en effet vous répondre avec certitude que je viens d’Ecosse, des Highlands en effet, mais du Nord de ceux-ci. Autant vous dire que je ne sens pas très bien la saison, je ne saurais dire si nous sommes en Automne ou en Eté. Je dois bien dire que votre question m’a beaucoup fait rire ! Mon opinion personnelle sur les kilts est que ce sont les habits de nos ancêtres qui se sont battus pour leur indépendance, je vois donc cela comme un habit en leur mémoire, pour ne jamais oublier notre peuple. Néanmoins, je peux vous assurer que je n’en ai jamais porté aucun !

Votre troublante clairvoyance ne peut rien vous cacher et si ce n’est pas déjà le cas, je vous suggère fortement de choisir Divination en option, vous aurez sans doute de bien meilleurs résultats que moi ! Je suis en effet joueur de Quidditch, mais pour préserver mon identité, parce qu’il serait bien dommage que vous connaissiez sitôt mon nom, je ne vous dirai pas mon poste. Et je joue en effet en représentant ma maison, vous devez donc pouvoir faire une liste exhaustive des joueurs de Quidditch de Poudlard ! J’ai bel et bien reçu votre lettre sur le comte de Dracula que j’ai trouvé fort intéressante et je dois vous remercier du temps que vous avez prit pour me cultiver.
Vous me voyez donc en pie ? Je ne le prends certainement pas mal, j’ai toujours trouvé qu’il s’agissait d’animaux discrets et fascinants à étudier. Qui sait, peut-être deviendrai-je un jour un Animagus et que celui-ci sera cet oiseau ? Vous me voyez ravi de savoir que je suis une exception, mais je ne suis cependant pas certain que cela soit bon pour mon égo.
Je vous souhaite une agréable fin de vacance, avec l’espoir de correspondre à nouveau avec vous lorsque nous rentreront à Poudlard.


Mes plus sincères salutations,
L’Ecossais qui ne porte pas de kilt.


Dragées:
 

______________________________
I leatsa m'anam gus an criochmaich ar saoghal. Is tu fuil o' mo chuislean, is tu cnaimh de mo chnaimh.
   ♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Correspondances d'inconnus [ft Lys]  Empty
MessageSujet: Re: Correspondances d'inconnus [ft Lys] Correspondances d'inconnus [ft Lys]  Empty

Revenir en haut Aller en bas

Correspondances d'inconnus [ft Lys]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les sujets de l'été
-