C'est la rentrée sur ATDM, tous à bord du Poudlard Express !
La liste des préfets et des capitaines a été affichée, n'hésitez pas à aller la consulter sur le panneau d'affichage !

Partagez|

Si vis pacem, para bellum | Kingsley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 280
| AVATARS / CRÉDITS : Jamie Bell (ORESTE)
| SANG : Sang-mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père et son frère morts.
| PATRONUS : Un raton-laveur.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Si vis pacem, para bellum | Kingsley Mar 11 Juil - 13:54

L'esprit vide, Caradoc faisait machinalement tournoyer son whisky pur feu dans son verre crasseux, les yeux plongés dans les méandres de l'alcool comme il l'avait jadis fait en cours de Divination dans le marc de café. Une foule de questions sans réponse se bousculait dans sa tête : quand les horreurs allaient-elles s'arrêter ? Quand la violence disparaîtrait-elle ? Quand les innocents cesseraient-ils de souffrir et de mourir à cause de la folie des sorciers ? A son grand désarroi, son whisky tournoyait, mais ne répondait pas.

Caradoc avait passé sa journée de congés à soigner les blessés de l'attentat du musée moldu, et venait tout juste de quitter Sainte-Mangouste après un service de 12 heures. Entre deux patients, il était tombé par hasard sur Kingsley, qui venait aux nouvelles de ses collègues et lui avait proposé de le retrouver après son service pour aller boire un verre dont ils avaient tous les deux bien besoin. Le Médicomage avait accepté, et les deux amis avaient décidé de fuir le tapage londonien pour se réfugier à la Tête de Sanglier, à Pré-au-Lard. L'échoppe, bien que mal famée, était tranquille, ce qui était exactement ce que recherchait Caradoc après journée si éprouvante.

Quand il s'était matérialisé dans l'impasse du borgne, Kingsley n'était pas encore arrivé. Caradoc avait décidé d'entrer tout de suite, et s'était installé dans un coin du pub sur une table bien en vue depuis la porte. La taverne était quasiment vide, et immédiatement, le tenancier, la mine lugubre, était venu poser sur sa table branlante un verre, en marmonnant dans sa barbe que c'était offert par la maison. Le Médicomage l'avait remercié d'un léger sourire qui avait échappé au barman, puis avait plongé dans la profonde méditation dont seule l'arrivée de Kingsley parvint à l'arracher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 220
| AVATARS / CRÉDITS : Charles Micheal Davis
| SANG : pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Si vis pacem, para bellum | Kingsley Mer 12 Juil - 11:25

L'auror connaissait trop bien Sainte-Mangouste. Il ne se perdait plus dans les couloirs, connaissait le nom de la plupart des médicomages, mais jamais il n'arriverait à s'y habituer. L'hôpital s'était en ébullition, submergé par les blessés, et malgré le boulot admirable du personnel médical, la souffrance de toutes ces personnes et l'inquiétude de leur entourage prenaient aux tripes. Kingsley était miraculeusement sorti vivant de l'attentat au musée. Il avait vu la mort le frôler plusieurs fois, mais cette idée ne lui traversa même pas l'esprit durant tout la journée qui suivit les événements. Il était resté longtemps au chevet de la Ministre Jenkins. Vivante, certes, mais gravement blessée, et Kingsley s'en sentait lourdement responsable. Puis, il avait fait la tournée des services, prenant des nouvelles de ses collègues. Lorsqu'il était tombé sur Caradoc, ils tombèrent vite d'accord qu'ils auraient tous les deux besoin d'un (ou cinq) verres de wiskey pur feu en fin de journée.

Il rejoignit donc son ami à la Tête de Sanglier. Caradoc était déjà installé, plongé dans ses pensées noyées au fond de son verre à la propreté douteuse. L'auror fit un petit signe de tête au barman pour le saluer, et se laissa tomber en face du medicomage. Ils échangèrent un regard, puis Kingsley lâcha dans un soupir
"Tu parles d'une sale journée... ". Le tenancier lui apporta un verre, pas plus propre que celui de Caradoc, et laissa la bouteille de wiskey entre eux. King eut un signe de tête reconnaissant, et se servit. "Franchement, vous avez fait un boulot incroyable aujourd'hui à Sainte-Mangouste, je sais bien qu'on n'est pas là pour trinquer, mais t'as tout mon respect, mec." Il leva son verre et en avalant une bonne gorgée. Il accueillit la brûlure dans sa gorge sans broncher puis dévisagea son ami. "Tu tiens le coup ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 280
| AVATARS / CRÉDITS : Jamie Bell (ORESTE)
| SANG : Sang-mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père et son frère morts.
| PATRONUS : Un raton-laveur.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Si vis pacem, para bellum | Kingsley Mer 12 Juil - 13:52

Kingsley se laissa tomber sur la chaise en face de la sienne, et les deux hommes se toisèrent un instant sans mot dire. Par où commencer ? A quoi bon demander si cela allait ? Ni l'un ni l'autre n'allait bien, cela se lisait dans leurs yeux et leurs traits fatigués. L'Auror avait une mine affreuse, et Caradoc se doutait que la sienne ne devait pas valoir mieux. Kingsley finit par rompre le silence, tandis que le tenancier revenait vers eux, cette fois armé d'une bouteille entière de whiskey. L'Auror se servit un verre, et son ami leva le sien pour le porter à ses lèvres. Une légère grimace déforma ses traits : décidément, il préférait la Bieraubeurre ! Mais le whiskey eut le mérite de réchauffer sa carcasse amorphe, et Caradoc gagna un peu en animation. « On fait que notre travail, tu sais. Tout comme vous. » répondit-il sombrement au compliment de Kingsley, en faisant allusion aux Aurors qui, chaque jour, risquaient leur vie pour la sécurité des sorciers. Un sourire désabusé lui échappa lorsque Kingsley lui demanda comment il allait. « Au moins aussi bien que toi. » Une nouvelle rasade de whiskey ponctua cette réponse. Caradoc inspira profondément, tandis qu'il sentait la tension de la journée redescendre. Il reposa son verre à demi-vide et croisa les bras sur la table. « Tu y étais ? s'enquit-il à voix plus basse, soucieux de ne pas attirer l'attention sur eux. Que s'est-il passé, au juste ? » Il ne savait pas si Kingsley avait le droit d'en parler, une enquête avait dû être ouverte et les Aurors étaient probablement tenus au secret de l'instruction. Mais il avait besoin de poser la question, juste au cas où... Son frère avait beau bosser pour Sorcière Hebdo, il ne risquait pas de relayer la moindre information dans la rubrique "Courrier du coeur" !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 220
| AVATARS / CRÉDITS : Charles Micheal Davis
| SANG : pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Si vis pacem, para bellum | Kingsley Lun 17 Juil - 15:10

Spoiler:
 

Kingsley avait rarement vu Caradoc aussi secoué, et pourtant, en tant que médicomage, il en voyait des choses horribles... Il voyait chez son ami comme un reflet de ce qu'il ressentait lui-même. Tous deux, dans leur job respectif, on attendait d'eux qu'ils réussissent à faire face aux situations de crises, à supporter et soutenir, être les piliers de sang froids qui protègent le reste de la population et évitent la panique générale. "On fait que notre travail, tu sais. Tout comme vous." Kingsley serra les dents et baissa les yeux. "Pas assez bien en ce qui nous concerne..." Le poids de la responsabilité, qui menaçait de se transformer en culpabilité, l'écrasa à nouveau. Comment est-ce qu'il en était arrivé là ?

"Tu y étais ?" L'auror hocha sombrement la tête, les yeux toujours baissés. "Que s'est-il passé, au juste ?" Il fronça les sourcils, ses doigts se crispant sur son verre qu'il ne lâchait pas des yeux. Puis il soupira et en avala le contenu cul-sec. Il secoua la tête en grimaçant et laissa Caradoc le resservir. [color=#ff3300]"On a été débordé...|/color] Il jura à mi-voix. On a sous-estimé ces fils de goule, voilà ce qui s'est passé." La colère perçait dans sa voix et son expression, même s'il prit garde de ne pas hausser le ton. Le "on" désignait le Ministère, Kingsley ne voulait pas accuser ses supérieurs, mais les faits étaient là. "ça fait des années qu'on prend ce Lord Voldemort pour un agitateur, un simple terroriste qui avait rassemblé une petite poignée de fanatique qu'on était capable de maitriser. Mais c'est une véritable armée qu'il a maintenant..." La proportion de gens qui se moquait de ceux qui n'osait même plus prononcer son nom diminuait, la presse elle-même se refusait à l'appeler autrement que "Vous-Savez-Qui". Kingsley soupira encore une fois. "Le Ministère n'est plus à la hauteur."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 280
| AVATARS / CRÉDITS : Jamie Bell (ORESTE)
| SANG : Sang-mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père et son frère morts.
| PATRONUS : Un raton-laveur.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Si vis pacem, para bellum | Kingsley Dim 23 Juil - 16:58

Caradoc eut un regard compatissant lorsque Kingsley lui répondit sombrement que les Aurors ne faisaient manifestement pas assez bien leur travail. Selon lui c'était faux : pour en connaître trois, il savait pertinemment que nul ne remplissait mieux son devoir que Kingsley, Alice et Frank, et il était convaincu qu'il en était de même pour l'ensemble du service. Il ne répondit pourtant rien, car même l'Auror le plus zélé n'était pas à l'abri d'une erreur de jugement, et que lui-même ne connaissait pas les faits que Kingsley commençait à lui raconter. Son ami vida son verre avant de se lancer et, prévoyant, Caradoc l'emplit de nouveau en écoutant Kingsley jurer. Un frisson le parcourut et un rictus de dégoût s'inscrivit sur son visage lorsque l'Auror nomma celui dont Caradoc ne voulait plus entendre le ridicule titre. Qui donc était ce Lord dont personne ne savait rien ? Cet espèce de sorcier déséquilibré, entouré de sorciers fanatiques déterminés à détruire le monde sorcier civilisé ? Caradoc sentit une onde de haine se diffuser dans ses veines, et trempa de plus belle ses lèvres dans son verre. « Et il y a beaucoup de victimes ? » s'enquit-il d'une voix rauque. Phoebus savait que trois sorciers avaient succombé à leurs blessures à la suite de leur arrivée à Sainte-Mangouste. Mais il savait aussi que les morts ne passaient pas par les services : les services étaient réservés aux vivants... « Je suis certain que vous ne pouviez pas prévoir. » Il ne releva cependant pas l'affirmation de Kingsley selon laquelle le Ministère n'était plus à la hauteur. Il savait que son ami tenait cette institution en assez haute estime (il ne la servirait pas aussi fidèlement si tel n'était pas le cas !), et ne voulait pas s'engager sur ce terrain avec lui, et risquer de l'enfoncer plus bas qu'il ne l'était déjà. Caradoc cependant était d'accord avec Kingsley. C'avait été une folie de croire qu'un tel événement n'allait pas être la cible d'une attaque : où la Ministre avait-elle donc eu la tête ? C'était une chose de faire preuve de courage, c'en était une autre de provoquer ainsi une bande de fanatiques dont on ne savait rien, et risquer ainsi la vie de tant d'innocents. Caradoc avait cette conviction chevillée au corps, mais ne la partagea pas avec Kingsley. Il ne tenait pas à se disputer avec lui : cela leur arrivait, l'Auror le trouvant souvent trop critique vis-à-vis du pouvoir en place. Ce soir, Kingsley était visiblement du même avis que lui, mais il ne tenait pas à courir le moindre risque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Si vis pacem, para bellum | Kingsley

Revenir en haut Aller en bas

Si vis pacem, para bellum | Kingsley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Civi Pacem, para Bellum/ Lucius Hostilius
» si vis pacem, para bellum (hestia)
» Si vis pacem, para bellum. | Eärel&Aslan.
» Si Vis Pacem, Para Bellum
» Civit pacem para bellum [PV Lyra] TERMINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Pré-au-Lard :: L'impasse du borgne :: 
La tête de Sanglier
-