Poudlard est officiellement de retour ! Bonne rentrée à tous !
Vous pouvez retrouver la liste des préfets et des capitaines en cliquant juste ici. Espérons qu'ils fassent mieux que les précédents ! Félicitations à eux !
GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !

Partagez|

La smala de Moran ~ Moran, Maddison et Darius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 351
| AVATARS / CRÉDITS : › Sam Claflin by soapflaws
| SANG : › Sang-pur, mais quelle importance ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La smala de Moran ~ Moran, Maddison et Darius Lun 24 Juil - 15:42

Voir ton cousin débarquer à votre niveau le teint blême, portant avec difficulté trois verres à la main te faire rire. Maladroit jusqu’au bout. Il en a même oublié d’utiliser sa magie, autorisée non seulement sur le bateau, mais aussi parce que le jeune homme est majeur. Ce détail-là, tu l’avais oublié toi aussi. Il faut dire que tu n’en tiens pas compte, mais il est vrai qu’utiliser sa magie en-dehors de Poudlard t’as fait tout drôle, au début. À présent, cela devient presque normal, mais le fait d’avoir 17 ans t’échappe de temps à autres. Reposant ton verre vide sur la table, tu es plutôt fier de cette petite blague moqueuse destinée à ton cousin. Mais tu le connais, il ne va pas se contenter de cela et va répliquer. Tu te demandes juste comment. L’instant d’après, la réponse arrive. Moran attrape son verre à pleine main et te jette le contenu sur ton visage. Tu clignes des yeux un instant sans rien faire, surpris, et lance un regard ahuri à ton cousin. Tu ne t’attendais pas du tout à une revanche de ce type. « Je suis sûre que tu voulais goûter ! Tu peux utiliser la magie pour nettoyer, Dada, tu es majeur. » Tu esquisses un fin sourire et sort ta baguette pour la pointer sur ta joue, sans lâcher Moran des yeux. « Tergeo », tu prononces calmement. Rapidement, tu sens que ton visage devient sec et, satisfait de ton petit tour de passe-passe, tu ranges ta fidèle partenaire de toujours dans ta manche gauche. La discussion enchaîne ensuite avec cette histoire de majorité et de naissance. Si la tienne est facile à retenir, comme dit Luzia, tu as toujours trouvé ça étrange de voir plein de couples s’embrasser et s’offrir des cadeaux le jour de ton anniversaire. Tu te demandes alors ce que ça sera lorsque tu seras avec quelqu’un. Auras-tu un double cadeau ? Ou juste un seul ? Tu ne sais pas vraiment comment cela pourrait se passer, et tu ne penses pas encore à ça pour l’instant. Tu estimes que le moment viendra un jour ou l’autre. Et que s’il n’arrive pas, c’est qu’il ne devait pas arriver.

La discussion dérive bientôt sur tes liens familiaux avec Moran et Maddison. Il est vrai que vous ne vous ressemblez pas du tout, autant sur le plan physique que le caractère. Qui aurait pu deviner que vous faisiez partie de la même famille ? Sûrement pas Luzia qui vous l’avoue. Moran est ton cousin du côté de ta tante. Maddie, du côté de ton oncle. Voilà pourquoi l’une porte le nom des Abbot et pas l’autre. Tu demandes alors à l’Espagnole si elle a des frères et sœurs, et celle-ci semble un peu gênée. Tu te demandes bien pourquoi. Ta question n’était pas censée être dérangeante. Enfin… C’est ce que tu penses. « Euh... Oui, j'ai un herman... un frère, mais il n'est pas à Poudlard. » Alors que ton visage et tes yeux suivent avec attention ses paroles, ton cerveau, lui, ne peut s’empêcher de froncer les sourcils. Un frère qui n’est pas à Poudlard ? Alors il y a deux solutions. Soit il est beaucoup plus jeune qu’elle, selon quoi il n’a pas encore reçu sa lettre, soit il est un Cracmol. Et au vu de sa réaction et de sa gêne, tu optes plutôt pour la deuxième hypothèse. Ce n’est pas grave. Vous aurez l’occasion d’en reparler, tu penses qu’elle n’a pas à se sentir gênée de quelque manière que ce soit. Personne ne devrait l’être. « En revanche, j'ai ma cousine, Deidre, à Poufsouffle, elle est aussi en Sixième année. Nous sommes très différentes aussi. » Tu lui souris. Ce nom te dit quelque chose, mais ce n’est pas utile de ramener ce détail sur table. Autant profiter du temps présent avec les amis et la famille au lieu de se préoccuper d’autres.  

Luzia enchaîne bien vite sur un sujet que, pour une fois dans ta vie, tu ne maîtrises pas trop : le Quidditch. Oh, bien sûr, tu as mémorisé pratiquement toutes les figures qui sont possibles, tu connais toutes les balles qui existent ainsi que chaque équipe d’Angleterre, d’Irlande et d’Écosse et les joueurs qui les composent. Sans oublier l’histoire du Quiddithc à travers le temps. Ce qu’il te manque ? La pratique. Tu adores regarder, mais pratiquer, ça, il en est hors de question. La blairelle vous demande alors si vous allez vous inscrire. Tu ne réponds pas tout de suite, attendant de voir la réaction des autres. Tu n’es pas surpris de la réponse de Moran. C’est un batteur dans l’âme, il a la carrure pour. Pas trop surpris non plus par celle de Maddison, ce n’est pas une adepte de ce sport. « Ça veut dire se mettre en maillot de bain, devant tout le monde le temps du match ? Mais c'est qu'on a tout pour profiter de chaque chose surtout des garçons. Ou des filles. » Tu lèves les yeux au ciel en souriant avant de lui lancer en plaisantant. « Pas la peine de nous rappeler que tu es venue ici pour draguer, Maddie. » Tu aimes bien la taquiner, elle se vexe facilement. Tu reprends alors d’un ton un peu plus sérieux en jouant avec ton verre. « Je ne pense pas m’y inscrire non plus. Le Quidditch n’est pas vraiment fait pour moi, même si j’adore regarder. » Tu relèves alors la tête et regarde la blairelle et le serpent à tour de rôle. « Vous serez dans la même équipe ? » Cela ne te dérange pas s’ils ne sont pas dans la même équipe. À Poudlard, ce n’est pas trop un problème non plus. Tu es plutôt neutre dans tous les conflits qui se passent, que ce soit amical ici, dans un simple match sportif, ou dans la vie réelle. Tu estimes que peu importe le camp que tu choisis, il y a forcément une déception un jour ou l’autre. Tandis que si tu ne t’engages dans rien… Tu ne peux t’en prendre qu’à toi-même et les autres ne sont pas responsables de ton malheur.
© 2981 12289 0

Citation :
• 1000 mots ▬ 4 dragées ▬ Sans le nom du perso ▬ 2 dragées ▬ Lancer un Sort ▬ 2 dragées ▬ Faire un Sujet de 2 pages ▬ 2 dragées ▬
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 806
| AVATARS / CRÉDITS : Astrid Bergès-Frisbey - Manon <3
| SANG : Mêlé


MessageSujet: Re: La smala de Moran ~ Moran, Maddison et Darius Ven 28 Juil - 19:08

Mais Moran ?!, s'exclama Luzia, médusée, quand le dénommé jeta le contenu de son verre à la tête de son cousin.
Quelle mouche le piquait ? Il se mit à rire en duo avec Maddison, répliquant que Darius n'avait qu'à utiliser sa baguette pour remédier au problème. Luzia tourna aussitôt la tête vers lui pour jauger sa réaction.

Manifestement, il en fallait plus à Darius Abbot pour se départir de son sourire. Deux secondes plus tard, après un sortilège habillement exécuté, c'était comme si de rien n'était ! En bonne préfète qu'elle était, la jeune Ozores secoua la tête de gauche à droite, même si un petit sourire en coin venait atténuer sa moue réprobatrice.

L'incident clos, les cousins écoutèrent le descriptif de la Poufsouffle concernant sa famille. À son grand soulagement, aucun ne demanda de plus amples détails sur Ugo. Luzia n'aurait jamais menti si on lui avait posé d'autres questions, mais elle aurait vraiment été mal à l'aise d'avouer que son frère était Cracmol. À quinze ans, bientôt seize, elle commençait à comprendre la violence d'une partie de la société dans laquelle elle évoluait... Pourtant, en regardant Darius, elle comprit qu'il avait saisi et qu'il n' y voyait aucun mal à ce que Ugo fût dépourvu de pouvoir magique. Cependant, Luzia garda le silence, bien que sa gêne s'estompa un peu, remplacée par la honte de ne pas assumer sa famille. Que craignait-elle ?

Heureusement, le quidditch sauvait tout ! Moran affirma qu'il y jouerait probablement, en tant que batteur.
Au pire je vous encouragerais, intervint Maddison. Je suppose que tu vas jouer Luzia ?
Oui, répondit cette dernière en jouant avec la paille de sa boisson, j'ai vraiment hâte de voir ce que ça donnerait sou l'eau. J'espère pouvoir être batteur, je ne me vois pas à un autre poste.
Ça veut dire se mettre en maillot de bain, devant tout le monde le temps du match ? Mais c'est qu'on a tout pour profiter de chaque chose surtout des garçons. Ou des filles.
La réplique de Maddison, couplée à celle de Darius, arrachèrent un rire à Luzia.
Navrée Maddison, mais nous aurons tous une combinaison. L'aquaquidditch risque d'être tout aussi dangereux que le quidditch, sinon plus.

D'ailleurs, s'il avait fallu disputer le match en maillot de bain, Luzia ne se serait pas inscrite. Même par amour pour le quidditch, jamais elle ne se serait exhibée devant des centaines de gens en maillot de bain.
Le Serdaigle ajouta qu'il ne participerait pas non plus au match, mais qu'il le regarderait probablement.
Vous serez dans la même équipe ?, demanda-t-il à Luzia et Moran.

La Cinquième année regarda son ami avec un sourire.
Je pense que ce serait une très bonne idée, tu ne crois pas ?
Ce serait probablement la seule occasion qu'ils auraient de faire partie de la même team - ce serait bien dommage de la louper...

Citation :
Longueur ▬ 518 mots

______________________________

On ne sait jamais qui l'on croisera
au prochain tournant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 1057
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | CARNAVAGE
| SANG : Sang-Pur noyé dans le scotch.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier, hélas.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La smala de Moran ~ Moran, Maddison et Darius Ven 28 Juil - 23:56

"La smala de Moran"
C’est qu’il ne fallait pas lâcher Moran avec des gens avec qui il était particulièrement à l’aise. Ses cousins et cousines, Gardenia, Fabian ou encore Dowey par exemple. S’il lui arrivait d’être la parole sage, celle qu’il fallait écouter pour ne pas se faire attraper dans les couloirs, il lui arrivait aussi d’aimer déraper de temps en temps. Et quoi de mieux que de déraper avec sa famille, n’est-ce pas ? Si Luzia était médusée, lui, ça l’amusait beaucoup. Darius semblait à peine étonné, et il fallait dire qu’ils s’étaient fait bien pire quand ils étaient gosses et encore en couche-culotte.

Mais la conversation repartait déjà vers quelque chose de sympa, le Quidditch. Ils conversaient plutôt bien tous les quatre, et Moran était franchement content que la poufsouffle ne soit pas mise de côté malgré leurs liens familiaux. Maddison demanda à la jeune fille si elle allait jouer et elle acquiesça derechef. Pendant qu’elle répondait, l’écossais hochait frénétiquement la tête, parce que lui non plus ne se voyait pas à un autre poste. Il se passa néanmoins de tout commentaire et ne fit que sourire à la réflexion de sa cousine. Si Luzia semblait réticente à l’idée de s’exhiber, lui ça ne le dérangeait pas trop. « Ça ne fait aucune différence pour moi » dit-il en haussant les épaules sur la question du maillot de bain, « si l’on veut m’admirer, que l’on m’admire ! » minauda-t-il avec un sourire narquois. Oui, enfin, la seule personne qu’il aurait voulu voir "l'admirer" n’était même pas sur le bateau, elle n’avait pas cette chance. Moran s’en voulait un peu de ne pas penser à Daisy plus souvent. C’était quasiment impossible déjà de correspondre par lettres, et la jolie Serpentarde lui manquait beaucoup. Il aurait bien aimé passer du temps avec elle à la vue de tous, mais ce n’était hélas pas possible. Silencieux depuis trop longtemps, il se reconcentra sur la conversation, qui avait avancé sans lui. « Pardon ? » demanda-t-il, interloqué, parce qu’il n’avait pas tout suivit. Voyant que Luzia s’était manifestement adressée à lui en attendant une réponse, Moran acquiesça pour donner l’illusion qu’il avait tout suivit : « Bien entendu ! Ce sera drôle » tenta-t-il en priant pour que cette phrase ne tombe pas comme une mandragore dans la soupe. « Vous savez où aura lieux la première escale ? » demanda-t-il brusquement, préférant changer de sujet pour savoir où ils en étaient. « Je suis monté à bord comme un téméraire sans même savoir où nous allions » finit-il en s’enfonçant dans son siège.  Pour une fois qu’il était téméraire, il s’en mordra les doigts s’il finissait perdu au milieux de la flore sauvage d’un pays étranger.

Cette croisière avait le mérite de lui faire visiter des endroits qu’il n’avait jamais vus, même s’il n’allait pas rester très longtemps sur le bateau. Il aurait voulu y passer plus de temps, mais ses parents n’avaient consenti à le laisser partir que pour deux semaines. Il sera dur pour lui de consentir à profiter de ces vacances sachant que d’autres s’amusent bien ici. Y compris sa famille…
Codage par Libella sur Graphiorum



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: La smala de Moran ~ Moran, Maddison et Darius Jeu 3 Aoû - 11:43


Maddison n'avait jamais vraiment joué au Quidditch même si elle en connaissait les règles et était douée sur balais. Elle se souvient d'ailleurs de ses premiers vols qu'elle n'avait pas eut trop de difficultés à débuter. Mais elle était plus du genre à voler pour le plaisir et regarder les autres jouer des matchs. En voir se planter était cool aussi ! Ce sont les risques : ce n'est pas vraiment le sport le moins dangereux qui existe au contraire. Ce n'est pourtant pas ce détail qui avait empêché Maddison d'y jouer, c'est juste par manque de motivation quelconque.
Du quidditch dans l'eau ? Résultat intéressant. Maddi ne manqua pas d'afficher une mine vexée aux réponses de Darius qui aimait l'embêter et Luzia. Oh, s'il n'y a rien à voir c'est moins cool. Même si Mad jouait en jeu niveau garçons pour le moments, regarder ne voulait rien dire, si ?
-Dommage. Enfin, je ne vais pas trop me plaindre vu que j'ai déjà quelqu'un...
Enfin, encore une fois, on ne parle pas de réels sentiments mais ça, personne ne le sait ! Maddison jouait la petite amie uniquement pour aider son ami à couvrir ces arrières : ce n'est que temporaire.
Au moins, Moran ne semblait pas dérangé à l'idée de se montrer, pas comme Luzia que Maddison devinait plus mal à l'aise. «C'est presque dommage» se disait la blonde face à cette aspect gêné de la jeune espagnole. Luzia était pourtant une belle fille, même Maddison ne dirait pas le contraire, qu'elle l'aime ou pas. C'était bien l'une des qualités de la verte : elle savait admettre ses défauts et les qualités des autres et ce peut importe les rapports qu'elle entretient avec ces personnes.
En tout cas, tout le monde semble décidé à voir le match au minimum et si Moran et Luzia finissent dans la même équipe, ce n'est pas plus mal ; la jeune Abbot ne sera pas divisée sur la personne à soutenir même si son cousin passe avant tout ! L'amour qu'éprouve Maddison pour sa famille (pour les jeunes en tout cas) est assez surprenant quand on s'en rend compte et peu de personnes peuvent se vanter de connaître réellement Maddison et ce qui se cache derrière son apparence soignée de petite princesse.
L'attention de la blonde fût portée sur son cousin : il devait déjà partir ?
-Tu comptes déjà quitter le bateau ?!
Il n'allait pas déjà s'en aller tout de même ! C'est Maddison qui devrait faire ça et encore,c'était prévu qu'elle reste beaucoup plus longtemps. Si l'une des rares personnes avec qui elle s'entend bien quitte ce bateau, ça promet promet ! Non pas que la compagnie de Darius soit mauvaise loin de là mais il ne sera pas sans cesse avec sa petite cousine. Pour une fois qu'elle aurait été avec quasi toute sa famille proche.
- Mo !
C'est qu'elle va bouder.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 351
| AVATARS / CRÉDITS : › Sam Claflin by soapflaws
| SANG : › Sang-pur, mais quelle importance ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La smala de Moran ~ Moran, Maddison et Darius Ven 4 Aoû - 16:20

Tu apprécies énormément ce moment que tu passes avec ta famille et la jeune Luzia. Ce n’est pas souvent que vous pouvez vous voir et passer un bon temps ensemble. À Poudlard, vous ne vous voyez pas souvent parce que chacun est concentré dans ses études et occupé avec ses amis. Toi y compris. Heureusement, vous pouvez vous voir pendant les vacances, ce qui est le cas ici, et tu te rends compte à quel point chaque seconde passée avec eux est une chance inestimable et que tu dois en profiter. Il faut que dire que sur la croisière, tu n’as pas trop d’amis. Même en étant très sociable, tes véritables amis ne sont pas présents. Pourquoi ? Aliénor est partie en camp de sang-pur en Transylvanie. Elle n’a pas voulu t’en parler plus que ça, et tu n’as pas osé lui demander plus de détails. Rien que l’idée d’y aller la faisait frémir d’angoisse, alors tu n’as pas voulu enfoncer la baguette dans la plaie. Quant à Marlène, tu ne l’as pas encore croisée. Peut-être qu’elle se trouve en réalité sur le bateau et, à vrai dire, ça ne t’étonne pas vraiment.

Tu suis la discussion qui se déroule avec légère attention, les mains posées sur le sommet de ta tête. Qu’il est bon d’être là, sans la pression des cours, sans examen, sans rien. En plus, la majorité donne beaucoup plus de droits – et de responsabilités aussi – même si utiliser la magie sur le bateau est autorisé pour les mineurs. Après tout, il y a plein d’adultes sur la croisière, y compris des employés du Ministère. En cas de dérapage, ils sont prêts à intervenir. Tu espères juste qu’il n’y aura pas trop de fauteurs de troubles parmi les élèves. Et que le long du voyage se passera bien. Il ne devrait pas y avoir trop de soucis, normalement. Soudainement, une phrase de ton cousin retient ton attention. « Si l’on veut m’admirer, que l’on m’admire ! » Tu fais mine de réfléchir un instant avant de sortir le visage tout innocent. « Il n’y a pas grand-chose à admirer… » Avant de partir en un grand éclat de rire. Tu aimes bien le charrier sur son physique, toi qui ne possèdes pas vraiment un corps d’athlète. Mais bon, tu as assez de muscles pour ne pas rougir lorsque tu vas à la piscine. Mais on peut dire que tu pourrais faire mieux. À ton avis, dans la vie il faut faire des sacrifices pour chaque chose. Moran fait certes beaucoup de sport, mais il n’aura sûrement jamais ton niveau d’intellect. Toi, tu étudies beaucoup et tu as le mérite de tout savoir – ou presque – mais jamais tu n’auras le même corps que ces mannequins. Tu redeviens sérieux en essuyant tes larmes de joie, et tu demandes à la Jaune et au Vert s’ils seront dans la même équipe. Cela pourrait être assez drôle de voir jouer ensemble des personnes qui ont l’habitude de voler avec d’autres. Ce à quoi Luzia ne répond pas à la négative. Quant à Moran, il trouve cette idée amusante également. La partie promet d’être intéressante !

« Vous savez où aura lieux la première escale ? » La question de Moran te fait froncer les sourcils et te fait réfléchir. Voyons… Tu as lu ça quelque part. Tu as lu ça quelque part… « Je suis monté à bord comme un téméraire sans même savoir où nous allions. » Tu ne fais pas vraiment attention à la réaction de ta cousine, trop occupé dans tes pensées. Quand tes neurones travaillent, pratiquement plus rien n’existe autour. Une qualité comme un défaut. Soudainement, ton regard s’éclaire. Tu viens de te souvenir que tu as gardé dans ta poche une carte que le bateau offrait. Ton visage se tourne alors vers ton cousin et tu réponds naturellement : « On va faire une exploration sous-marine de la ville d’Ys. » Voyant leur visage perplexe, tu continues. « C’est vers la Bretagne ! Vous connaissez pas ? » Bon. Toujours rien. Tu plonges alors ta main dans ta poche pour en ressortir la carte du monde. Méticuleusement, tu la déplies et la tournes de façon à ce qu’ils puissent tous voir l’endroit que tu pointes du doigt. « Voilà. C’est ici. » Tu te rends alors compte que ton doigt pointe au milieu de l’océan, ce qui peut paraître étrange pour tes cousins et la belle espagnole. « C’est bien une ville, c’est juste qu’elle est un peu… Engloutie par les eaux. » Tu connais déjà la légende de la ville d’Ys. Et tu as adoré cette histoire. Cela t’étonne que le reste ne connaisse pas cet endroit, puisque c’est l’un des mythes les plus célèbres de Bretagne et de France. Patient, tu entremêles tes doigts et, le regard pensif et brillants qui fixent la carte, tu commences à leur raconter cette histoire. « Il y a très longtemps, Gradlon le Grand, qui était le roi de Cornouaille, a fait construire pour sa fille Dahut la cité d’Ys. Là où on va aller. Cette ville avait été construite plus bas que la mer mais était protégée par une puissante digue. Une écluse fermait le port, et il n’y avait Garlon qui pouvait décider de son ouverture ou de sa fermeture, ce qui permettait aux habitants d’aller pêcher. » Tu fais une mini-pause, le temps de reprendre ton souffle, avant de continuer. « La princesse Dahut, qui vénérait les dieux celtiques, a accusé un évêque d’avoir rendu la ville triste et ennuyeuse, elle qui voulait une citée gouvernée par la richesse, la liberté et la joie de vivre. Dahut a donc donné à la ville un dragon qui s’emparait de tous les navires marchands voisins. Ys était devenue la ville la plus riche et la plus puissante de toutes les cités de Bretagne. » Sans quitter la carte des yeux, tu te redresses et viens caler ton dos contre le dossier de ta chaise. « Chaque soir, elle faisait venir un nouvel amant au palais, mais l’obligeait à porter un masque de soie qui, en réalité, était enchanté. À l’aube, il se transformait en griffes de métal et tuait ainsi ses amants dont le corps était jeté du haut d’une falaise dans l’océan. » Un temps d’arrêt. « Certains pensent qu’elle avait un sorcier à son service. Ça ne m’étonnerait pas trop. Bref, passons. Un matin, un prince tout de rouge vêtu est arrivé dans la cité. Dahut est tombée amoureuse de lui sans savoir qu’il était le diable envoyé par Dieu pour la punir. Par amour pour lui, elle lui a donné les clés de l’écluse, et le prince, ou le diable, l’a ouvert. C’est ainsi que la ville a été engloutie, étouffant ainsi les cris d’horreur des habitants. Seul le roi Gradlon a réussi à s’échapper avec l’aide d’un saint, Gwenolé je crois, en laissant sa fille derrière lui. »

Tu relèves alors les yeux, tout souriant, et les regardes à tour de rôle en t’étirant. « J’espère qu’on trouvera pas les cadavres des habitants. Ça serait un peu glauque. »
© 2981 12289 0

Citation :
• 1000 mots ▬ 4 dragées ▬ Sans le nom du perso ▬ 2 dragées ▬
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 806
| AVATARS / CRÉDITS : Astrid Bergès-Frisbey - Manon <3
| SANG : Mêlé


MessageSujet: Re: La smala de Moran ~ Moran, Maddison et Darius Lun 14 Aoû - 13:46

Les deux cousins n'avaient de cesse de se lancer des piques et Luzia ne pouvait s'empêcher de rire, échangeant des regards avec Maddison qui semblait vraiment habituée à ce manège.
Si l’on veut m’admirer, que l’on m’admire, lança un Moran jovial.
Mais Darius, après l'avoir jaugé du regard, lui répondit :
Il n’y a pas grand-chose à admirer…

La Poufsouffle pouffa de rire, la main plaquée sur sa bouche, alors même que Darius Abbot partait dans un grand éclat de rire, faisant se retourner vers eux quelques autres clients.

Mais Moran demanda alors quel serait le lieu de la prochaine escale. Luzia haussa les épaules - elle avait ouïe dire qu'il y aurait une pause à Bilbao et elle mourrait d'envie de découvrir son pays d'origine !
Tu comptes déjà quitter le bateau, s'indigna la Serpentard
Il faut croire qu'il n'y a pas suffisamment de personnes à l'admirer, glissa l'Espagnole.

Mais Darius, qui avait recouvré son calme, expliqua qu'ils iraient voir la ville d'Ys.
C’est bien une ville, c’est juste qu’elle est un peu… Engloutie par les eaux.
Voilà, il semblait à Luzia qu'elle en avait déjà entendu parler. Était-ce en Histoire de la Magie, ou bien était-ce sa mère qui lui avait touché deux mots à ce sujet ? Cela dit, elle ne savait guère plus sur le sujet... Darius Abbot, après les avoir regardé et compris qu'ils ne connaissaient rien concernant cette Atlantide celte, croisa les mains sur la table et se mit à expliquer la légende.
Luzia l'écoutait tout en sirotant sa boisson, appréciant de se faire raconter une histoire.
C'est donc vrai, risqua-t-elle quand Darius eu terminé, mais c'est horrible !

Si elle ne pensait vraiment pas croiser des cadavres lors de l'exploration sous-marine, elle ne pouvait s'empêcher de ressentir une tristesse pour les habitants d'Ys qui avaient péri de manière aussi violente et ce à cause d'une reine s'autorisant tous les excès.

______________________________

On ne sait jamais qui l'on croisera
au prochain tournant...


Dernière édition par Luzia Ozores le Mar 15 Aoû - 21:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 1057
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | CARNAVAGE
| SANG : Sang-Pur noyé dans le scotch.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier, hélas.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La smala de Moran ~ Moran, Maddison et Darius Mar 15 Aoû - 19:19

"La smala de Moran"
La conversation dérivait, mais elle dérivait plutôt bien, toujours dans une atmosphère bon enfant agréable. La remarque de Maddison sur son petit-ami fit couler un regard vers elle, un regard que Moran voulait méfiant. Mais il ne se permit pas de lui faire de réflexion, vu qui lui fréquentait en secret. Avery au fond était du même calibre que Blackstone, et il se sentait toujours mal de dispenser des conseils à d’autres alors que lui-même ne les suivait pas. A la place, le jeune homme avait casé une remarque narcissique sur lui-même et bien entendu, la remarque de son cousin Darius ne se fit pas attendre. Théâtralement, il leva les yeux au ciel en balançant ses pieds sur l’accoudoir gauche de son siège : « Jaloux » répliqua-t-il alors que Luzia lâchait un rire. Darius n’avait en fait rien à lui envier physiquement (et intellectuellement), même si Moran s’entretenait peut-être plus grâce au Quidditch.
Il offrit un pauvre sourire navré à sa cousine qui s’indignait qu’il quitte sitôt le bateau. Il ouvrit la bouche pour répondre mais la remarque salée de Luzia la lui fit fermer et il lui jeta un regard accusateur : « Attention au camp que tu choisis Luzia » prévînt-il avec un léger sourire sur les lèvres. Il était content en réalité qu’elle se risque à se moquer gentiment de lui, cela montrait qu’elle était de plus en plus à l’aise, et c’était aussi le but. Après tout, ils s’étaient rencontrés l’été dernier (déjà !) et il la considérait comme étant dans son cercle d’amis. Finalement, il se retourna vers Maddison, parce que peut-être qu'il lui devait de plus amples explications : « J’ai faillis ne pas venir. Maman ne m’a laissé que deux semaines de répit et mon père était soulagé de savoir que je n’allais passer que peu de temps ici. Après, retour en Ecosse, tu auras le droit de venir me voir, si je te manque autant. J’essaierai de ne pas te perdre dans les highlands ». S’il perdait sa cousine dans les plaines et collines, en réalité, c’est qu’il l’aurait cherché. Il connaissait les alentours comme sa poche et l’idée de laisser Maddison seule quelque part pendant quelques heures le tentait bien. Affaire à suivre.

Ce fut pourtant Darius qui lui dit où serait probablement la première escale et si Moran suivit son histoire pendant les trente premiers mots, il lâcha vite l’affaire, parce qu’il savait que son cousin, si on lui montrait trop d’intérêt lorsqu’il racontait une anecdote, risquait de se perdre dans des détails et il ne désirait pas y passer l’après-midi. Hélas, il lui sembla être le seul à connaître les risques, parce que Luzia semblait vraiment intéressée par son histoire et pire, elle semblait même en avoir déjà entendu parler. Ils semblaient faits pour s’entendre, tous les deux ! Railleur pourtant, il applaudit mollement le Serdaigle en vacance avant de lancer narquoisement : « Merci à notre encyclopédie sur patte pour l’histoire ». Se lancer des vâcheries en permanence était un jeu pour les deux cousins qui n’y allaient pas de main morte. Si Maddison, qui était pourtant calme pour l’instant s’y mettait aussi, il n’y aurait guère plus que Luzia pour arbitrer la bataille.
Codage par Libella sur Graphiorum



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: La smala de Moran ~ Moran, Maddison et Darius Ven 18 Aoû - 21:27


Maddison aime ce genre de moments en famille. A poudlard, ils ne passent pas énormément de temps ensemble, ayant chacun leur relations et tout simplement parce que chacun à besoin de son espace, même quand on est du même sang. Mais chaque moments qu'elle pouvait partager avec ses cousins étaient pleinement savourés , même si elle ne le montre pas toujours : contrairement à ce qu'on pourrait penser à première vue, Maddi est pleine de tendresse et d'amour pour ces deux idiots qui ne cessent de se chercher. Ca a toujours été amusant et ça le restera toujours. Pour Luzia, c'était tout nouveau et c'est bien pour ça que la jeune verte échangeaient quelques regards avec elle dans ce genre de moment, parfois d'un air désespéré comme pour dire "tu vois ce que je dois subir ?". Maddison sourit face aux remarques qui s'enchainaient, même si la nouvelle du départ de Moran la navrait quelque peu. Cependant, elle comprenait bien les explications de son cousin et c'était typique de ses parents. Si eux avaient décidé ça, il allait falloir s'y plier surtout en ces temps où la tension commence à se faire sentir de plus en plus. La blonde hoche la tête, résignée.
- On verra ça. Normalement, ça ne devrait pas causer de problème, mes parents ne verront même pas que je suis partie.
Ils ne voyaient jamais rien la concernant. Elle était gâtée jusqu'à la moelle et pourtant, elle ne ressentait jamais le moindre amour dans les gestes "généreux" de ses parents. Pas étonnant qu'elle ait développer son petit caractère avec tout ça. Ce n'est même pas comme si elle cherchait à capter leur attentions : elle profite justement de leur inattention même si, à quelques rares moments, elle voudrait réel ressentir de l'amour émanant de leur part.
Finalement, la conversation vira sur un sujet visiblement intriguant : le prochain arrêt. Et ça finit en cours d'histoire que Maddison a tranquillement écouté en posant sa tête dans sa main. Alors que Luzia exclamait son horreur face à cette histoire, Moran, comme à son habitude, répliquait avec sarcasme. La jeune Abbot, elle, avait les yeux grands ouverts tout en poussant un petit soupire.
- Darius, tu n'as vraiment que ça à faire de ta vie ? dit-elle en référence à son histoire, à ses connaissances qu'il ne faisait qu'agrandir. A croire qu'il ne quittait jamais les livres et tout ce qui va avec pouvant aider quelqu'un à s'instruire.
-Ou alors c'est une façon de draguer ? dit-elle comme si elle venait de se rendre compte de quelque chose. - Fais attention ma belle ! ajoute-t-elle pour Luzia.
Evidemment, elle plaisantait. Quoique... D'une certaine manière, la blonde avait envie de voir la réaction de Luzia, afin d'apprendre à la connaitre à sa façon. Le climat s'y prête surtout avec la bonne humeur de Maddison justement qui la rend plus agréable et sociable pour le coup.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La smala de Moran ~ Moran, Maddison et Darius

Revenir en haut Aller en bas

La smala de Moran ~ Moran, Maddison et Darius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» [Terminé]Alex Moran
» Debrief Orléans
» Sebastian Moran - Ami/ennemi
» Après- midi enuyeuse en perspective [Crystal & Moran]
» Quand l'élève se détourne du maître | MORAN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les sujets de l'été
-