GRYFFONDOR : 160 pts | POUFSOUFFLE : 10 pts | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Le calendrier de l'avent fait son grand retour à Poudlard ! Il débutera le 1e décembre et se terminera le 25. Toutes les explications ICI !
Une sortie à Pré-au-Lard a été organisée afin de vous permettre d'effectuer vos achats de Noël. Le sujet est juste ici ! Tout post vous rapportera 2 dragées.

Partagez|

• Don't you even dare • Wyatt/Cassiopeia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 220
| AVATARS / CRÉDITS : Keira Knightley
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Geôlier
| PATRONUS : Chat Manx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: • Don't you even dare • Wyatt/Cassiopeia Ven 14 Juil - 17:58

Don't you even dare



Ce matin là, Cassiopeia avait mis sa plus belle robe. Elle s'était bien maquillée, bien coiffée, et elle avait mis ses bijoux favoris. En un mot, Cassiopeia Yaxley était au sommet de sa gloire esthétique.
Si tout cet apanage de beauté n'avait servi qu'à la faire rayonner jusqu'au Starducks, elle n'en avait cure, elle aimait porter de belles choses sur elle, quand bien même cela pouvait contraster avec l'endroit. D'un naturel positif ce jour là, elle avait encaissé sans broncher les avances déplacées d'un vieil attaché ministériel ainsi que d'une bande de jeunes, certainement au sang-impur, sur le chemin de Traverse. Mais déterminée à faire de cette journée une belle journée, elle avait commandé son jus de citrouille au thé, et avait commencé la lecture d'un livre sur l'usage de la corne de bicorne en potion.
Alors que cette journée prenait enfin la direction qu'elle eut voulu qu'elle prenne, un homme plutôt élégant et au regard assez supérieur croisa son regard. Qu'il puisse regarder l'ensemble de la salle de ce café avec un snobisme certain, cela ne la concernait pas. Mais qu'il puisse lui adresser se même regard et détourner son visage avec un air dédaigneux, non cela Cassiopeia Yaxley ne pouvait l'accepter. Après tout, elle avait revêtu sa plus belle robe.
Rangeant ses affaires prestement, en envoyant ses livres dans son sac d'un geste de baguette, elle se dirigea vers l'homme d'un pas à la fois déterminé, et élégant. Ne la remarquant pas, celui ci commença à sortir du lieu, elle ne le rattrapa que sur le perron, toussotant délicatement derrière son épaule.
Alors que ce dernier se retournait avec une mimique surprise et les sourcils froncés, elle lui adressa un sourire ravissant et un peu froid, avant de lui tendre le dos de sa main pour un baise-main. Avec son geste, elle annonça d'une voix douce mais empreinte d'une certaine fraîcheur :

- Cassiopeia Flavinia Merope Augusta, Yaxley. Savourant la réaction du maroufle qui se trouvait devant elle, elle ajouta d'un ton tout aussi élégant et poli et accompagné d'un splendide sourire : Vous cherchiez ?  



© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 219
| AVATARS / CRÉDITS : Joseph Morgan
| SANG : Pur, petit ignorant


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: • Don't you even dare • Wyatt/Cassiopeia Mer 19 Juil - 15:31

Les rues du Chemin de Traverse ne sont pas bien pleines. J’en profite donc pour me délier un peu les jambes. Cette journée au Ministère a été très intéressante et riche en découvertes. J’en apprends chaque jour. Je suis vêtu d’un long manteau noir qui, je trouve, me va à merveille, et marche à pas lent, les mains entrelacées derrière mon dos. Je dégage un air impérial et calme, et j’observe avec sérénité la bêtise du monde. Ces quelques personnes qui courent de partout ont un aspect misérable, et je me demande encore ce que je viens faire dans ce misérable endroit. On ne va pas dire que l’Allée des Embrumes possède un meilleur niveau, en matière d’hygiène. Disons simplement que les gens qui s’y trouvent sont bien plus intéressantes. C’est souvent là-bas que la compagnie y est plaisante. Au Chaudron Baveur également. Les sorciers louches sont les plus distrayants, à mon goût. Bien sûr, cela ne reste qu’un avis. Je n’en ai que faire du vôtre. Je sais ce que je vaux.

Mes pas me mène jusqu’à un endroit que je connais assez bien pour y avoir mis plusieurs fois la pagaille. Tsarducks Café. Un endroit des plus bas que je connaisse au Chemin de Traverse. Le patron de ce lieu m’emplit de dégoût, et je ne peux que poser un regard de dédain sur toutes les personnes qui s’y trouvent. Sang-de-bourbe. Sang-mêlé. Depuis quand donne-t-on l’accès à l’art que sont les potions à ces traîtres à leur sang ? Je trouve ça tellement dérisoire, comme projet. En effet, penser que des sorciers de la sorte pourraient, un jour, devenir ne serait-ce que de bons potionistes, cela n’est que pure désillusion. Ils ne méritent pas d’accéder à ces connaissances. Simplement par leur sang et leur famille, oui. Alors, à moitié prostré devant l’entrée face à un troll de sécurité qui ne me connaît pas et que je ne connais pas non plus, je fixe chaque personne avec un regard de dédain pur et dur. Une admirable déception se lit sur mon visage. Avec un soupir d’ennui, je tourne les talons et fais de nouveau face à la rue. Bien. Il est temps d’aller vaquer à des occupations un peu plus sérieuses. Sur le perron, je m’apprête à me remettre en marche, j’entends un léger toussotement derrière moi. Mon pied qui s’était levé tape à nouveau le sol, et je fais volte-face en me demandant qui peut bien m’aborder de la sorte. J’avoue que je suis quelque peu surpris. Une jeune femme se tient devant moi en tenue classique. Robe, talons, bijoux. Un tel regard et un tel port de tête ne peut pas être le fruit d’une basse éducation. C’est une sang-pur qui se tient devant moi. Je la vois tendre gracieusement le dos de sa main que je ne regarde pas, me contentant d’observer ses yeux. Ce n’est qu’une enfant, pour l’instant. J’attends qu’elle se présente. « Cassiopeia Flavinia Merope Augusta, Yaxley. » J’ignore son ton impérial. Il ne me fait ni chaud ni froid. Ainsi, cette jeune femme est une Yaxley. Mais que vient faire une Yaxley dans ce taudis, dans ce trou à rats ? Je lui prends doucement la main et pose mes lèvres dessus avant de me relever, tout sourire. « Wyatt Allister. Enchanté, miss. » J’ai encore du mal à croire qu’une sorcière de ce nom, et surtout de ce sang, vient traîner par ici. Visiblement, elle est à deux doigts de passer pour une traître à son sang à mes yeux. « Vous cherchiez ? Du divertissement. » Je mens comme je respire, je ne cherche rien en particulier. Je ne sais pas pourquoi elle est venue à moi. Peut-être a-t-elle été une des personnes victimes de mes regards précédents et s’en est offusquée. Car après tout, qui regarde une Yaxley de cette façon ?
© 2981 12289 0

Citation :
• 500 mots ▬ 2 dragées ▬
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

• Don't you even dare • Wyatt/Cassiopeia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le défis de Bray Wyatt
» truth or dare.
» Une soirée comme une autre ( Bray Wyatt + Recap Nitro)
» EDGAR ✖ he said if you dare come a little closer.
» ROBERT WYATT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Le chemin de traverse-