GRYFFONDOR : 160 pts | POUFSOUFFLE : 10 pts | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Le calendrier de l'avent fait son grand retour à Poudlard ! Il débutera le 1e décembre et se terminera le 25. Toutes les explications ICI !
Une sortie à Pré-au-Lard a été organisée afin de vous permettre d'effectuer vos achats de Noël. Le sujet est juste ici ! Tout post vous rapportera 2 dragées.

Partagez|

Quand un secret devient lourd à porter ▲ THEO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 168
| AVATARS / CRÉDITS : Sam Claflin
| SANG : Sang-pur, mais quelle importance ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Quand un secret devient lourd à porter ▲ THEO Sam 15 Juil - 15:18


Février 1975

Vous en êtes au milieu de l’année. Tu as conclu un premier semestre satisfaisant, et tu n’es pas peu fier des résultats que tu as obtenus. Mais tu ne veux pas te reposer sur tes lauriers et préfères avancer, toujours, se plonger dans les détails et tout voir en profondeur pour en apprendre toujours plus.  C’est dans ta nature. Tu es un éternel insatisfait et tu es persuadé que chaque détail sur cette planète n’a pas encore livré tous ses secrets. Tu aimerais tout connaître, et pourtant ton cerveau ressemble déjà à une encyclopédie.

Tu marches dans le couloir en observant l’architecture, des livres à la main et ton corps revêtu de ton uniforme bleu et argent. Tu es seul, mais tu aimes profiter de ce silence, un peu loin de la population. Tu t’adaptes à tellement de situations qu’être accompagné ou non, tu t’en fiches. Ce qui t’importe, c’est ce qui se trouve devant toi et quel intérêt tu y portes. Soudainement, tu vois à quelques dizaines de mètres devant un élève aux couleurs de Poufsouffle se tenir difficilement au mur. Tu fronces les sourcils. Il n’a pas l’air de bien aller. Sans attendre, tu cours vers lui et tu l’aides à tenir debout. « Attends, je vais t’aider ! » Tu l’attrapes sous les bras et, doucement, tu le fais asseoir, dos contre le mur et les jambes repliées. « T’as besoin de quelque chose ? De l’eau ? Pomfresh ? » Tu ne sais pas quoi dire, tu es un peu en panique, mais tu évites de poser trop de question car tu sais que les personnes qui font des malaises ont besoin d’espace et d’air. Alors tu le regardes, le regard inquiet, et tu attends qu’il te réponde.
© 2981 12289 0

Citation :
• Sans le nom du perso ▬ 2 dragées ▬ Ouvrir un Sujet ▬ 2 dragées ▬ Sujet Flash-back ▬ 2 dragées ▬
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 222
| AVATARS / CRÉDITS : Adrien Sahores (made by me)
| SANG : Né-moldu


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, raide mort
| PATRONUS : Inconnu
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Quand un secret devient lourd à porter ▲ THEO Ven 11 Aoû - 11:21

Je suis en route pour me rendre au cours de métamorphose quand ça me prend, tout à coup. Le coeur qui se met à picoter douloureusement, les fourmillements dans le bout des doigts, dans les pieds, la tête qui tourne et tout autour qui devient flou... Merde, j'ai trop tardé à prendre mes médocs. Je crois que je me tiens à un mur, j'en suis plus trop sûr, tout devient tout noir et j'ai du mal à me situer dans l'espace. Je ne sens même pas qu'on m'attrape, qu'on me fait asseoir au sol, j'entends juste la voix de Darius qui me semble assez lointaine. Bon, ça m'est déjà arrivé, je sais à peu près comment gérer le truc, sauf que là c'est assez puissant. « Faut que je m'allonge... » que j'arrive à articuler et je me laisse glisser le long du mur, un peu comme un essuie-glace tu vois, jusqu'à ce que ma tête cogne un peu trop violemment le carrelage. Bah quoi, j'ai plus trop la notion des distances, actuellement. « Aïe, ça va, c'est bon... » sauf qu'en vérité ça va pas des masses, mon coeur palpite à mille et chaque battement pique de plus en plus fort. Avec du mal, j'essaye de surélever mes jambes le long du mur mais c'est pas très concluant, cette affaire. « Dans mon sac, les pilules... S'il te plaît... » enfin je crois que c'est ce que j'ai dit car même ma voix semble venir de très loin.


Dernière édition par Theo Wadge le Mar 21 Nov - 9:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 168
| AVATARS / CRÉDITS : Sam Claflin
| SANG : Sang-pur, mais quelle importance ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Quand un secret devient lourd à porter ▲ THEO Sam 12 Aoû - 18:06

Beaucoup de gens pourraient dire que, quelque part, tu as un petit grain de Poufsouffle en toi. Tu n'hésites pas à porter secours à qui en a le besoin, le tout dans une grande humilité. Tu es là, avec tes connaissances, pour servir les autres et transmettre au mieux le savoir que tu possèdes. Mais là, en voyant le blaireau à moitié affalé sur le mur, tu ne penses plus trop à ça. Tu te dis juste que tu dois aller l'aider, point. Il murmure avec difficulté qu'il doit s'allumer, alors tu l'aides du mieux que tu peux. Tu entends quelque chose de dur taper le sol et te rends compte que sa tête n'a pas été épargnée durant ce trajet en descente. Tu mets vite ta main derrière son crâne mais il te dit qu'il va bien. Honnêtement, tu ne le crois pas trop. Il est dans un sale état tel que tu en as peu vu. Et alors qu'il essaye de mettre ses jambes contre le mur et que tu l'aides à le faire, tu regardes son visage et tu le reconnais. C'est Theo, Theo Wadge. Tu sais plus vraiment comment tu l'as connu, mais tu sais qui il est. En revanche, si lui te connait... C'est un mystère. « Dans mon sac, les pilules... S'il te plaît... » Tu fronces les sourcils. Des pilules ? Qu'est-ce que c'est ? Mais tu fonces quand-même sur son sac et l'ouvres sans perdre de temps. Tu fouilles, tu fouilles, sans vraiment savoir ce que tu cherches. C'est alors que tu vois une petite boîte étrange qui contient des petites choses de couleur bleue. Tu ne sais pas ce que c'est, mais tu l'associes immédiatement à ce mot inconnu. Des pilules. Ça doit être un truc moldu. Tu l'ouvres vite et tu verses un peu de son contenu dans ta main, avant de la tendre vers ton camarade. « Tiens ! Ça va mieux ? » Bon, là comme ça, tu n'as pas vraiment l'impression que ça va mieux. Est-ce que c'était juste une crise comme ça ? Ou bien est-il malade ? Comme il a ces... Pilules dans son sac, tu optes plutôt pour la deuxième hypothèse.

Citation :
• Sans le nom du perso ▬ 2 dragées ▬
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 222
| AVATARS / CRÉDITS : Adrien Sahores (made by me)
| SANG : Né-moldu


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, raide mort
| PATRONUS : Inconnu
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Quand un secret devient lourd à porter ▲ THEO Dim 27 Aoû - 22:57

C'est trop con, c'est lorsque Darius me tend une poignée de médocs que tout devient noir et que je perds connaissance... Je ne sais pas combien de temps ça dure, je sais juste qu'au bout d'un moment, j'entends une voix lointaine appeler mon prénom. Et la douleur dans la poitrine, toujours plus forte. Non, j'étais bien dans mon sommeil, j'ai pas envie de me réveiller mais je sens qu'on me presse, qu'on me secoue et je finis par ouvrir les yeux, la vue encore brouillée. « Ok, c'est bon, je suis là... » que je fais d'une voix pâteuse. « Trois... Il m'en faut trois, et de l'eau... S'il te plaît... » Putain, j'ai l'air pathétique et à ce moment précis je déteste la vie de me faire subir toute cette merde. Je suis encore dans le flou, si ça se trouve ils sont dix autour de moi et je me ridiculise dans une position improbable tout ça parce qu'un foutu bon Dieu a décidé qu'il en serait ainsi pour moi. J'ai la rage, actuellement et aucune force pour me révolter si ce n'est en pensée, tu parles ! Je sens la main de Darius contre mon menton et un peu d'eau qui coule dans ma gorge. Je lève le pouce en l'air pour le remercier et ferme les yeux en attendant que ça passe. C'est assez rapide, les fourmillements se dissipent un peu mais j'ai toujours envie de vomir. Je garde la tête au sol et les paupières closes. « Merci mon pote, tu m'excuseras pour ce spectacle, on s'en serait bien passé, toi comme moi. »


Dernière édition par Theo Wadge le Mar 21 Nov - 9:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 168
| AVATARS / CRÉDITS : Sam Claflin
| SANG : Sang-pur, mais quelle importance ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Quand un secret devient lourd à porter ▲ THEO Ven 1 Sep - 13:26

Lorsque tu lui avais tendu la boîte de… Quoi, pilules, c’est ça ? Tu ne t’étais absolument pas douté qu’il aurait pu s’évanouir, là, maintenant. Sérieusement quoi ! Déjà que tu étais en panique, si en plus il tombait dans les pommes ! Donc là, tu ne sais pas quoi faire, tes yeux sont inquiets et tu prends une grosse bouffée d’oxygène histoire que toi aussi, tu ne sombres pas. Tu tentes vainement de faire ralentir ton rythme cardiaque, et tu commences à secouer ton camarade en l’appelant. Ce qu’il ne faut absolument pas faire, qu’on soit bien clair là-dessus. T’aurais très bien pu appeler des secours, je sais pas, envoyer un Patronus à Pomfresh puisque tu maîtrises assez bien ce sortilège. Mais non, tu décides de rester à ses côtés, ce qui n’est peut-être pas si mal parce que tu ne vas pas le laisser seul. Il finit par se réveiller. « Trois... Il m'en faut trois, et de l'eau... S'il te plaît... » Ok. Ok. Trois. Message reçu cinq sur cinq. Tu es presque aussi mal que lui, tu as l’impression qu’il ne faut pas que tu te loupes. Tu ouvres la boîte, verse trois petites choses dans sa main. Merde. Tu n’as pas d’eau. Tu te mets à fouiller rapidement dans ton sac. Tu dois bien avoir un contenant, quelque chose qui permettrait de… Ah. Voilà Tu as une petite coupelle qui te sert pour les potions. Elle t’aura sauvé la vie, clairement. Tu sors ta baguette et tu prononces vite « Aguamenti ! » La coupelle se remplit d’eau, et tu ne perds pas ton temps pour verser le contenu dans sa bouche en aidant le mouvement en plaçant tes doigts sous son menton. Il te fait un signe pour te dire que c’est bon, tu es soulagé. Il semble aller mieux. C’est un cran de pression en moins. Il s’excuse, et tu ouvres grand tes yeux. Pourquoi il s’excuserait ? Il n’a pas à s’excuser ! « C’est normal, t’inquiète pas ! C’est pas de ta faute. » Puis, tu fronces les sourcils et t’adosses au mur. « Sans vouloir être indiscret… Ça t’arrive souvent ce genre de trucs ? Pomfresh est au courant ? » Tu t’inquiètes, quand-même. Comment il fait quand il n’y a personne ? Tu n’oses même pas imaginer ce qu’il se serait passé si tu n’avais pas été là.

Citation :
• Sans le nom du perso ▬ 2 dragées ▬ Lancer un Sort ▬ 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 222
| AVATARS / CRÉDITS : Adrien Sahores (made by me)
| SANG : Né-moldu


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, raide mort
| PATRONUS : Inconnu
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Quand un secret devient lourd à porter ▲ THEO Dim 3 Sep - 21:48

Toujours allongé par terre, les pieds levés contre le mur, les yeux fermés, j'essaye de me concentrer pour faire passer cette foutue nausée mais ça marche pas très bien. En revanche, les fourmillements s'estompent. Quant à ma vue, j'ai trop peur d'ouvrir les paupières et de gerber par terre pour vérifier quoi que ce soit. Puis Darius se met à m'interroger sur ma maladie et là j'ai pas franchement la tête à trouver un foutu mensonge qui passe crème. Il m'a vu dans les vapes, il a vu mes médocs, je peux décemment pas lui dire que oh c'est la première fois, j'ai juste pas pris de petit-déj, non non, ça passerait pas. Mais je suis pas obligé de tout lui raconter non plus... « C'est une maladie moldue, Pomfresh pourrait rien pour moi donc, non, elle n'est pas au courant. » Je prends le risque d'ouvrir un oeil et je penche la tête sur le côté pour observer Darius. Je le vois presque net, c'est bon signe. « Ça m'arrive de temps en temps, pas très souvent, juste quand j'oublie de prendre mes cachets à temps. Mais c'est rien de bien grave, t'inquiète pas. » Oh, menteur ! « Merci de m'avoir tiré de ce mauvais pas, en tout cas. Mais je voudrais pas te retenir, tu peux y aller, si tu veux, je saurai me débrouiller, maintenant. »


Dernière édition par Theo Wadge le Mar 21 Nov - 9:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 168
| AVATARS / CRÉDITS : Sam Claflin
| SANG : Sang-pur, mais quelle importance ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Quand un secret devient lourd à porter ▲ THEO Mer 13 Sep - 22:31

« C'est une maladie moldue, Pomfresh pourrait rien pour moi donc, non, elle n'est pas au courant. » Une maladie moldue, hein. Tu te rends compte que tu ne connais pratiquement rien dans ce domaine-là. Inconsciemment, ton cerveau est déjà en train de réfléchir à ce nouveau sujet qui l’intéresse. Tu fronces les sourcils, tentant vainement de l’associer à une maladie sorcière. C’est étrange de cataloguer deux différentes de maladie dans deux mondes différents. À tes yeux, chaque société pourrait tant apprendre à l’autre. Mais non. Au lieu de cela, ils se font la guerre. Tu soupires intérieurement et reportes ton attention sur ton camarade. Il te dit que ce n’est pas quelque chose de grave, juste quand il ne prend pas ses cachets. Cachets que tu associes un peu comme une sorte de potion pour toi, sorcier. Mais, bizarrement, tu ne le crois pas. Dans la façon dont il te le dit, tu es , persuadé que ça doit être quand-même un peu plus grave que ce qu’il prétend. « Merci de m'avoir tiré de ce mauvais pas, en tout cas. Mais je voudrais pas te retenir, tu peux y aller, si tu veux, je saurai me débrouiller, maintenant. » Tu secoues la tête de droite à gauche. Tu ne vas pas le laisser là, ça va pas. Et s’il faisait une autre crise ? On ne sait pas ce qui peut arriver. « Je ne vais pas te laisser, t’es fou. Je me sentirais trop mal s’il t’arrivait quelque chose pendant que je partais. » Tu t’adosses alors au mur, à côté de lui, allonges tes jambes et poses tranquillement tes mains sur tes cuisses. Puis tu lui fais remarquer, l’air pensif. « Si Pomfresh n’est pas au courant, j’imagine qu’il n’y en a pas beaucoup au château qui le savent. » Tu te demandes comment elle s’appelle sa maladie. Et quelles conséquences elle peut avoir.

Citation :
• Sans le nom du perso ▬ 2 dragées ▬
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 222
| AVATARS / CRÉDITS : Adrien Sahores (made by me)
| SANG : Né-moldu


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, raide mort
| PATRONUS : Inconnu
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Quand un secret devient lourd à porter ▲ THEO Dim 17 Sep - 19:20

Sentant que le plus gros de la crise est passé, je fais tomber mes jambes sur le côté et me redresse lentement puis je me passe une main moite sur le front et sur les yeux. J'ai l'impression de me réveiller d'une très longue sieste, c'est vraiment pas agréable. « Il m'arrivera rien, j't'assure... » que je dis à Darius mais il ne semble pas convaincu. Il s'adosse au mur et je reste là, assis en tailleur en face de lui, les deux mains sur les genoux et la tête tombante. Faut juste que je me repose cinq minutes et ça va passer, ça m'est déjà arrivé. D'habitude, je suis seul, y'a jamais eu personne pour me voir à Poudlard, Darius est le premier et il doit lire dans mes pensées car c'est exactement la réflexion qu'il me fait. « Tu as l'immense honneur d'être le seul au courant de mon petit secret, Abbot. » que je lui dis en relevant la tête vers lui et si je souris, c'est d'un sourire sans joie. « Aussi j'compte sur toi pour fermer ta tronche et n'en parler à personne, compris ? » Je lui fais un petit clin d'oeil pour qu'il sache que je plaisante, quoique pas vraiment. J'ai pas franchement envie qu'on sache que je suis malade, c'est pourquoi d'ailleurs je ne m'étale pas sur le sujet auprès de Darius. Il n'a pas besoin de savoir que je suis sur la sellette depuis ma naissance. Je tente un mouvement pour me relever mais à nouveau mon coeur tambourine douloureusement dans ma poitrine comme pour m'indiquer que j'ai plutôt intérêt à rester assis encore un moment. Je soupire et secoue la tête de droite à gauche, sentant grimper en moi un ras le bol total.


Dernière édition par Theo Wadge le Mar 21 Nov - 9:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 168
| AVATARS / CRÉDITS : Sam Claflin
| SANG : Sang-pur, mais quelle importance ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Quand un secret devient lourd à porter ▲ THEO Lun 20 Nov - 17:40

« Tu as l'immense honneur d'être le seul au courant de mon petit secret, Abbot. » Tu écarquilles les yeux en grand. Tu hallucines. Et si… Et si cet incident était arrivé alors que tu n’étais pas là ? Et qu’il s’était passé quelque chose de grave ? Tu n’oses même pas imaginer. Il relève alors la tête. Sans sourire. Tu comprends immédiatement que ce n’est pas un sujet à prendre à la rigolade, alors pour une fois, tu ne souris pas non plus. Tu n’es pas souvent très sérieux… Mais là, tu sens que l’atmosphère est assez grave. Pas de petite blagounette pour détendre la tension, pas de second degré. Tu es quand-même doté d’une lucidité exemplaire et sais lorsqu’il faut s’arrêter. « Aussi j'compte sur toi pour fermer ta tronche et n'en parler à personne, compris ? » Tu déglutis. Okaaay… Le message est clair. Très clair. Même trop clair. Mais Wadge te fait un clin d’œil, signe qu’il plaisante. Enfin, à moitié, tu le sens bien. Tu lui souris donc et te grattes l’arrière de ta nuque avant de lui répondre. « T’inquiète pas. Motus et bouche cousue. Je ne dirai rien à personne. » Et tu es sincère. De toute façon, l’idée ne te viendrait pas de révéler le secret du Poufsouffle à quiconque. Tu peux comprendre que ça soit assez embarrassant. D’autant plus qu’il est né-moldu. Tu n’as rien contre, mais aux yeux des autres, ça change beaucoup de choses. Né-moldu, donc maladie moldue, donc médicaments moldus. Il deviendrait plus un animal de foire qu’un être en détresse. À sa place, tu aurais réagi pareil.
« Et… Tu as ça depuis longtemps ? »[/b] Tu te doutes bien que c’est un sujet sensible, mais ta nature curieuse ne peut s’empêcher de prendre le dessus. Tu aimerais en savoir plus, sur sa maladie. S’il a déjà essayé des traitements sorciers, s’il en existe pour son cas… C’est un domaine que tu ne maîtrises pas vraiment. Voilà pourquoi il t’intéresse.

Citation :
• Sans le nom du perso ▬ 2 dragées ▬
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 222
| AVATARS / CRÉDITS : Adrien Sahores (made by me)
| SANG : Né-moldu


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, raide mort
| PATRONUS : Inconnu
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Quand un secret devient lourd à porter ▲ THEO Mar 21 Nov - 9:42

Moi qui comptais rester vague sur ma maladie, c'était sans compter sur la curiosité du Serdaigle qui me relance sur le sujet. Toujours adossé au mur, je laisse aller ma tête en arrière, les yeux clos et reste silencieux un moment. Après tout, ce mec vient de me sauver la vie, c'est pas rien. Je suppose qu'il a le droit de savoir, non ? Je soupire, fais aller ma tête de droite à gauche pour me dégourdir la nuque. « En fait, j'ai ça depuis ma naissance » que je lâche enfin en ouvrant un oeil pour jauger la réaction de Darius. « Je suis né comme ça, c'est génétique » que j'ajoute en ponctuant ma phrase d'un sourire dans lequel on distingue sans peine toute la résignation qui m'habite à l'idée que je vais crever avant tout le monde. C'est comme ça, je n'y peux rien. J'ai une épée de Damoclès au dessus de la tête, chaque jour, à chaque instant de ma vie, et je n'y peux rien du tout. « Mon grand frère avait aussi cette maladie... » J'hésite à poursuivre cette phrase puis, après un nouveau soupir, je décide de me lancer tout de même. « ... Il en est mort l'été dernier. » C'est la première fois que je prononce ces mots devant quelqu'un de Poudlard. Mes plus proches amis savent que j'ai deux frères moldus restés à Stirling mais, lorsque Sid est mort, je n'en ai parlé à personne. Pourquoi faire ? Quelle explication donner ? Devant l'air de Darius, je me contente d'hausser les épaules d'un air las. « C'est comme ça, que veux-tu... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 168
| AVATARS / CRÉDITS : Sam Claflin
| SANG : Sang-pur, mais quelle importance ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Quand un secret devient lourd à porter ▲ THEO Jeu 23 Nov - 19:16

Tu te doutes bien que ta question le gêne ou l’embête. Et pourtant, c’est ainsi, mais ta curiosité est beaucoup trop grande pour que tu puisses la contenir. C’est comme ça, tu n’y peux rien, il suffit que quelque chose te soit inconnu et t’intrigue pour que tu veuilles en savoir plus. Un défaut comme une qualité, mais au final tu finis toujours par être satisfait d’avoir demandé. Et la réponse ne tarde pas à arriver. « En fait, j'ai ça depuis ma naissance. » Oh… tu ne sais pas vraiment quoi dire au début. Tu trouves ça assez triste en fait, d’être malade depuis la naissance. D’avoir parfois l’impression de ne pas être comme les autres, ou de parfois détester sa maladie qui nous empêche d’être normal. Mais tu ne dis rien, tu te contentes de le laisser parler. « Je suis né comme ça, c'est génétique » Donc si c’est génétique, c’est que forcément sa famille ou du moins une partie de sa famille, est née ainsi. Comme si le destin s’acharnait contre eux… « Mon grand frère avait aussi cette maladie... » Avait… ? Tu fronces les sourcils. Tu as peur de comprendre, en fait. S’il parle au passé, c’est certainement que « ... Il en est mort l'été dernier. » La sentence tombe. C’est donc bien vrai. Tu ne sais pas trop quoi dire sur le coup. Ça doit être tellement dur pour lui, perdre un proche… Même plus que ça, un frère ! Tu ne connais pas vraiment ça, toi qui es fils unique. Mais tu imagines perdre ne serait-ce ton cousin Moran ou tes parents… Tu ne peux même pas te l’imaginer. « Je suis vraiment désolé… » tu murmures, la tête baissée. Tu aimerais pouvoir dire plus. Mais tu ne sais pas, alors tu te tais, ne voulant pas te montrer trop brusque. Il doit certainement être encore en période deuil, vu que c’est tout récent. « C'est comme ça, que veux-tu... » Tu te grattes la joue, un peu gêné. Sa vie doit parfois être très difficile, tu te demandes comment il arrive à supporter tout cela. Tu n’aurais sûrement pas le même mental que lui. Tu ne dis rien pendant quelques instants avant de lui lancer. « Compte sur moi pour ne rien dire. Promis. Je m’en voudrais trop s’il t’arrivait quoi que ce soit… Tu as ma parole. » Après ses révélations, tu n’as pas vraiment envie d’étaler ta curiosité, ni de remuer la baguette dans la plaie. Tu estimes qu’il a assez souffert comme ça pour que tu en rajoutes une couche.

Citation :
• Sans le nom du perso ▬ 2 dragées ▬ Expression sorcière ▬ 2 dragées ▬
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 222
| AVATARS / CRÉDITS : Adrien Sahores (made by me)
| SANG : Né-moldu


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, raide mort
| PATRONUS : Inconnu
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Quand un secret devient lourd à porter ▲ THEO Jeu 30 Nov - 11:16

« C'est gentil à toi » que je réponds à Darius lorsqu'il m'assure qu'il ne me balancera pas. Au fond de moi, je sais que je peux lui faire confiance même si une parole n'est qu'une parole. Et ça me fait un peu chaud au coeur de savoir que je peux compter sur quelqu'un, que je n'ai plus à garder ce poids tout seul sur mes épaules, même si au fond, bon, que Darius soit au courant ou non, ça ne change pas grand chose à ma situation. Je vais quand même crever, que toute la terre le sache ou non.
Je m'agrippe alors à ce que je peux, en l'occurrence un rebord de fenêtre et je commence à me redresser. Ça tourne encore un peu mais je sais bien que le plus gros de la crise est passée et qu'il faut que je me bouge si je veux arriver à l'heure à mon cours de métamorphose. Une fois debout, je me penche un peu en avant, les mains sur les cuisses et, les yeux clos, j'attends que ça passe, je souffle et les effets du malaise commence à se dissiper pour de bon. « Ok, je crois que c'est bon » que je dis, pour moi-même mais aussi pour Darius. J'attrape mon sac abandonné sur le sol et je perds un peu l'équilibre mais rien de bien méchant. Je me rattrape à l'épaule d'Abbot et lui adresse un grand sourire pour le rassurer, sans quoi je suis à peu près certain qu'il ne va pas me lâcher de toute la journée. « Tout va bien, c'est passé. Bon, à présent il s'agit de ne pas être en retard en cours, sans quoi McGo va me filer une retenue... Je vais par là, et toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 168
| AVATARS / CRÉDITS : Sam Claflin
| SANG : Sang-pur, mais quelle importance ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Quand un secret devient lourd à porter ▲ THEO Ven 8 Déc - 22:36

Le Poufsouffle se relève, non sans mal. Tu restes quand-même à ses côtés, le bras tendu au cas où, le regardant d’un air inquiet. Tu n’aimes pas voir une personne dans un tel état, surtout quand cela concerne l’un de tes camarades. Vous ne vous étiez jamais vraiment parlé avant, vous vous connaissiez juste de vue. Mais après ce qui vient de se passer, tu sais pertinemment que vous partagez un truc gros. Mais vraiment. Une maladie telle que la sienne… Ça doit être dur pour lui, des fois. Surtout qu’il n’en parle à personne, que même Pomfresh n’est pas au courant, alors… Tu espères être un soutien pour lui, du moins pour ce sujet-là. Tu n’as pas vraiment envie de le laisser avec ce problème qui doit déjà être assez pesant comme ça.
Il te dit que ça va mieux. Tu regardes son visage, soupçonneux. Bon, en effet. Il a l’air d’aller beaucoup. C’est déjà un soulagement. Mais lorsqu’il se penche pour ramasser ton sac et qu’à la place il se ramasse sur ton épaule, tu émets un geste rapide comme pour le rattraper. Il te sourit et te rassure. Mouais. Tu l’es moyennement. « Bon, à présent il s'agit de ne pas être en retard en cours, sans quoi McGo va me filer une retenue... Je vais par là, et toi ? » Tu suis son doigt du regard. C’est à l’opposé de ton chemin. Tu esquisses une petite moue, tu n’aimes pas trop ça, le laisser partir seul. Qui sait ce qui peut lui arriver au prochain virage ? Tu montres l’opposé du couloir d’un mouvement de tête. « Par là. » Tu le regardes longuement. L’accompagner serait à la fois faire attention à lui et faire le forceur. Tu sens que ça l’embêterait, qu’il se sentirait comme une bête en cage. Et tu te doutes bien qu’il aime le peu de liberté que sa maladie lui autorise d’avoir. « Préviens-moi quand ça va pas, hein. Tu sais que tu peux compter sur moi. »
Tu attends sa réponse, puis vous finissez par vous séparer. En remontant le couloir, tu te retournes plusieurs fois comme pour s’assurer qu’il marche toujours droit puis, lorsque Theo disparaît au détour d’un virage, tu peux enfin faire baisser la tension qui comprimait ta poitrine, non sans ouvrir grand les oreilles au cas où. Que de péripéties aujourd’hui…

Citation :
• Sans le nom du perso ▬ 2 dragées ▬ Clôturer un Sujet ▬ 2 dragées ▬
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 222
| AVATARS / CRÉDITS : Adrien Sahores (made by me)
| SANG : Né-moldu


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, raide mort
| PATRONUS : Inconnu
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Quand un secret devient lourd à porter ▲ THEO Sam 9 Déc - 18:02

— Ça marche, c'est sympa de ta part, fit Theo en posant deux doigts sur sa tempe à la manière d'un salut militaire un peu à l'arrache. Bon, eh bien, à plus ! Encore merci d'avoir été là, t'es un vrai pote.
Theo adressa un dernier sourire reconnaissant à Darius et fila dans la direction opposée à celle du Serdaigle. Il ne le montrait pas mais il était bien content qu'il ait été là pour lui à ce moment-là, sans quoi le né-moldu ne sait pas vraiment ce qu'il serait advenu de lui. Probablement qu'il y aurait eu une chaîne dans tout le château entre tous les résidents des tableaux dans l'idée d'alerter Pomfresh, ou peut-être qu'il ne se serait rien passé, peut-être que quelqu'un aurait fini par lui marcher dessus à la fin du cours suivant, et surement qu'il aurait été trop tard, bref, qui sait. C'est le coeur un peu lourd que Theo arriva devant la porte de la salle de classe du professeur McGonagall. C'était troublant de se dire que la mort n'avait jamais été aussi proche.

Sujet clos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand un secret devient lourd à porter ▲ THEO

Revenir en haut Aller en bas

Quand un secret devient lourd à porter ▲ THEO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quand le cauchemar devient réalité [Solo]
» Lorsque l’ennuie devient trop pesant… [PV Mimi]
» Quand le granite devient diamant... [Jennyssie & Kaelya]
» QUAND UN FACHE DEVIENT UN FACHISTE LUI?EUX??KAKAKOK OU MARETELLY ?
» Quand le rève devient réalité...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les oubliettes
 :: 
Les souvenirs de Poudlard
-