C'est officiellement les vacances sur ATDM ! Poudlard ferme ses portes pendant deux mois pour laisser place à la Coupe du Monde de Quidditch qui se déroule cette année au Royaume-Uni, dans le petit village de Mimbulus-les-Bains !
GRYFFONDOR : 1040 pts | POUFSOUFFLE : 390 pts | SERDAIGLE : 735 pts | SERPENTARD : 880 pts

Partagez|

"Le loup dans la bergerie" [Soyle & Kieran]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 343
| AVATARS / CRÉDITS : Jake Gyllenhaal - blue comet
| SANG : Mêlé, arrière-arrière grand-mère moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La faucheuse noire.
| PATRONUS : Un Aigle à Ventre roux.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: "Le loup dans la bergerie" [Soyle & Kieran] Mer 19 Juil - 14:54

Kierán sortait à peine du Ministère. Il était en avance et n’avait vraiment aucune envie de rentrer chez lui pour l’instant. Sans avoir de réel but il marchait dans les rues. Jusqu’à ce qu’il passe devant une allée qui lui donna une idée. Allez savoir comment et pourquoi cette allée lui donna cette idée-là mais soit. Il entra dedans, s’assura qu’il n’y avait personne et passa par un petit passage que peu connaissaient. Le langue-de-plomb marcha un moment, les mains enfoncées dans ses poches, sa baguette dans sa poche arrière. Il finit par arriver dans une rue pas spécialement très fréquenté, dont les immeubles, bien qu’ils ne soient pas luxueux, étaient neufs.
Kierán se posta devant la porte d’entrée et toqua en s’accoudant contre l’encadrement de la porte. Lorsque celle-ci s’ouvrit sur une rouquine bien connue, l’Irlandais lui offrit un merveilleux sourire, celui qu’il utilisait toujours pour saluer la charmante et belle Melody Fawkes : « Salut Soyle ». Il ne comptait pas s’imposer et son attitude d’ailleurs ne laissait pas envisager qu’il allait rester.

Il scruta un moment le joli minois de la professeure en face de lui. Il avait longtemps perdu espoir d’avoir un rendez-vous plus qu’amical avec elle, mais cela ne l’empêchait pas de lui faire quelques réflexions de temps à autre pour la mettre mal-à-l’aise. C’était peut-être une petite vengeance personnelle, même s’il ne misait maintenant plus sur le même cheval, cela n’empêchait pas son égo d’avoir mal vécut pareil râteau. Heureusement, Melody était plus ouverte et il lui semblait plus simple de la draguer que de draguer cette rouquine qui, de toute manière était trop innocente pour comprendre réellement certaines de ses allusions. « Comment vas-tu ? Ca fait longtemps que l’on ne s’est pas vu » lui dit-il sans se départir de son sourire qui laissait dévoiler ses dents blanches. Soyle était ce qui pouvait s’apparenter le plus à une amie pour lui. Kierán n’était pas un garçon qui s’attachait de n’importe qui et n’importe comment. Il privilégiait les conversations d’esprit avec les gens intelligents et la rouquine faisait partie de cette catégorie-ci, donc c’était pratique. Peut-être que cette fin d’après-midi monotone allait devenir intéressante, tout compte fait.



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 252
| AVATARS / CRÉDITS : Simone Simons
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un gouffre, sans fond, sombre...
| PATRONUS : Un ocelot
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Le loup dans la bergerie" [Soyle & Kieran] Sam 29 Juil - 14:25

Soyle était rentrée de sa croisière qui bien qu’agréable sur beaucoup de plans et l’avait bien détendu ne remplaçait pas son petit quotidien. Elle avait encore pas mal de choses à préparer pour la rentrée, et même si c’était encore tôt pour ça, elle prévoyait un passage en Pologne, et donc là aussi ça se préparait. Elle était donc tranquillement rentrée chez elle et profitait un peu pour être juste dans son cocon. Sa minette aussi était contente de la revoir. Isis ne la lâchait plus, ou presque. Soyle prenait donc pas mal de temps pour la câliner. On aurait dit qu’elle était partie des années en l’ayant abandonnée sauvagement. Ce qui n’était bien entendu pas le cas. Mais les animaux avaient tendance à exagérer un peu les choses.

Isis n’était pourtant pas la seule personne que Soyle aurait avec elle aujourd’hui. Non, elle attendait la visite de Basil. Et ça aussi dans le genre c’était important. Il lui avait manqué lui aussi. Assez fort même. Soyle pourrait se poser des questions, mais bon, elle n’en avait pas tellement envie non plus. Alors elle s’était faite belle pour lui, avait préparé ses petits gâteaux habituels, et avait un grand sourire rien qu’en pensant à lui. Elle avait pas mal d’avance alors malgré sa belle robe bleue, elle avait osé s’assoir sur le canapé, se faisant donc sauté dessus par son chat. Elle aurait des poils partout, mais tant pis. De toute façon, Basil aussi avait un chat, il comprendrait.

La belle était assise ainsi depuis plusieurs minutes lorsqu’on toqua à la porte. Ce n’était sans doute pas Basil, il aurait un peu trop d’avance. Ce n’était pas impossible mais bon, c’était étrange. Il n’avait pas pour habitude d’arriver comme ça. Soyle se leva tout de même et alla rapidement ouvrir. Elle ouvrit également de grands yeux en voyant de qui il s’agissait.

- Salut Soyle

Kieran Graves… Il était… Comment dire… Soyle le trouvait parfois un peu étrange. Il était gentil au fond, mais il savait parfois la mettre mal à l’aise. Ils se connaissaient déjà depuis quelques années maintenant. La belle savait bien qu’il avait espéré qu’elle lui laisserait la chance d’être plus qu’un ami, mais elle avait toujours refusé. La rouquine savait ce qu’elle voulait, et ce qu’elle ne voulait pas. Et lui, elle ne voulait pas le laisser aller plus loin. Alors elle lui avait fait comprendre. Ça avait pris un peu de temps mais elle pensait qu’aujourd’hui il avait compris.

-Euh… Bonjour Kieran…

Elle ne l’avait pas invité, ne lui avait rien proposé, et n’avait pas été prévenue. Soyle n’aimait par exemple pas particulièrement ce sourire qu’il avait actuellement. Mais bon, c’était quand même quelqu’un de gentil…

- Comment vas-tu ? Ca fait longtemps que l’on ne s’est pas vu


D’accord, il avait envie de causer un peu. Soyle eut un sourire amusé, baissa la tête le temps d’un léger rire, puis revint vers Kieran qui se tenait toujours devant la porte, et donc devant elle.

-Tu veux entrer ? Qu’on en discute ?

Ils avaient un peu de temps, elle pouvait lui offrir une boisson chaude juste le temps qu’ils bavardent un peu, vaguement, juste histoire de. Après tout, il savait être gentil quand il voulait. Et puis, elle l’aimait bien au fond. Uniquement comme un ami, un peu particulier mais rien de plus.

-Tu veux boire quelque chose ?
Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 343
| AVATARS / CRÉDITS : Jake Gyllenhaal - blue comet
| SANG : Mêlé, arrière-arrière grand-mère moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La faucheuse noire.
| PATRONUS : Un Aigle à Ventre roux.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Le loup dans la bergerie" [Soyle & Kieran] Mar 1 Aoû - 11:54

Soyle ne semblait pas particulièrement heureuse de le voir, et en soi, cela ne l’étonnait guère. Il se plaisait tellement à la mettre mal-à-l’aise avec son sourire et ses regards qu’elle devait le penser un peu à côté de la plaque. Alors qu’en fait, il était plus lucide que n’importe qui pouvait l’être. Il jouait un rôle, en réalité, comme au théâtre, probablement. Elle le salua un peu gauchement et il plissa légèrement les yeux, d’un air un peu suspicieux. Le jour où elle se décidera à lui dire où est le problème, cela ira sans doute mieux. Préférant engager la conversation pour ne pas laisser la gêne de la jeune femme se faire encore plus voir, il lui demanda comment elle allait. Au lieux de lui répondre elle lui proposa d’entrer. Joueur, il lui répondit : « Une telle invitation ne se refuse pas ». Elle devait regretter de lui avoir proposé cela. Il entra dans la maison dans un même mouvement et elle lui demanda s’il voulait boire quelque chose. Il hocha négativement la tête : « Non, je ne vais pas rester longtemps, j’ai encore beaucoup de choses à faire chez moi. Merci quand même » répondit-il en mettant ses mains dans ses poches. Il avait hâte de voir l’état de son appartement en rentrant. Il allait devoir faire à manger, le ménage aussi sans doute, se reposer parce que oui, il était fatigué. Brusquement, il se demanda ce qui lui était passé par la tête de venir ici. Kierán ne comptait pas reposer sa question. Soyle l’avait très bien entendu, et si elle ne voulait pas y répondre, il n’allait pas la forcer. Ils allèrent tous les deux au salon, où ils s’assirent tranquillement. Ses yeux bleus se baladèrent un peu partout sans guère se poser sur la rouquine. Il jeta un coup d’œil à sa montre à l’intérieur de son poignet. « Tu attendais quelqu’un, peut-être ? » demanda-t-il brusquement en réalisant qu’elle était venue lui ouvrir bien vite. Kierán avait beau adorer embêter la professeure, il n’était sûrement pas là pour la déranger si elle attendait quelqu’un. Il lui jeta un regard un peu curieux, tel qu’il le faisait toujours lorsqu’il voulait une réponse à une question. Il n’avait pas atterri chez les Serdaigles pour rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 252
| AVATARS / CRÉDITS : Simone Simons
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un gouffre, sans fond, sombre...
| PATRONUS : Un ocelot
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Le loup dans la bergerie" [Soyle & Kieran] Lun 13 Nov - 9:21

La journée prévue par la belle était chamboulée par l'arrivée imprévue d'une personne que Soyle n'attendait au fond que très rarement. Il était arrivé qu'ils se donnent rendez-vous, mais c'était très rare. En grande partie parce qu'il avait le don de mettre la belle mal à l'aise. Elle ne savait pas réellement si il le faisait exprès ou non, mais en tout cas, il était comme ça. Autrement, c'était quelqu'un de plutôt... gentil ? Oui, il était assez gentil quand il ne faisait pas l'idiot. M'enfin, Soyle pouvait trouver compagnie plus agréable. Au hasard, comme ça en passant, celle de Basil Carrow. Oui, cet homme qu'elle attendait aussi ce jour-là, même si c'était pour un peu plus tard. Mais pour le moment, c'était Graves qui passait sa porte.

Oui, finalement elle lui avait proposé d'entrer et même quelque chose à boire. Il avait eu l'air d'être insatisfait de quelque chose en entrant mais ne pris pas la peine de dire quoi que ce soit. Elle n'allait donc pas prendre les devants et répondre à une question qui n'était pas posée.

-Une telle invitation ne se refuse pas

C'était tout ce qu'il avait dit. Alors après l'avoir laissé entrer, elle referma sa porte en se demandant un peu pourquoi elle avait proposé cela. Bon, en soi il n'était pas gênant. Mais bon, elle attendait quelqu'un. Pour un peu plus tard certes mais quand même. Il serait gênant que Kieran soit encore là quand Basil arriverait. Plus pour Basil en fait. Mais il semblerait que ce ne soit pas son plan. C'était ce qu'elle comprenait avec sa réponse à sa proposition d'une boisson.

-Non, je ne vais pas rester longtemps, j’ai encore beaucoup de choses à faire chez moi. Merci quand même

Bon alors il était possible qu'ils aient le temps du coup. Si il était pressé, il ne s'étendrait pas et serait sans doute parti avant l'arrivée de Basil. Un peu plus détendue, Soyle le rejoint dans le salon où il regarde un peu partout.

-Et je vais bien, je te remercie. Je profite de mes vacances. Comme n'importe quel autre professeur le ferait j'imagine.

Elle l'imaginait, après tout après avoir enchaîné une année comme ils l'avaient fait, c'était normal de bien profiter de tout ce temps libre chez soi ou dans une destination paradisiaque quelconque.

-Tu attendais quelqu’un, peut-être ?

Comment lui répondre ? Lui dire qu'elle attendait quelqu'un les mettrait mal à l'aise tous les deux, sans compter qu'elle ne pourrait pas préciser qui. Alors comptant sur le temps qu'il restait avant l'arrivée de Basil, et ce sûrement à tord, elle avait fini par se décider à nier.

-Non non, ne t'en fais pas.

La belle se rassit sur son canapé, se disant qu'il suivrait sans doute le mouvement. Croisant  les jambes pour se caler au fond du moelleux mobilier, ce fut à son tour de le regarder un peu intriguée.

-Alors ? Pourquoi es-tu venu me voir ? Cela fait effectivement un moment.


Dragéées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 343
| AVATARS / CRÉDITS : Jake Gyllenhaal - blue comet
| SANG : Mêlé, arrière-arrière grand-mère moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La faucheuse noire.
| PATRONUS : Un Aigle à Ventre roux.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Le loup dans la bergerie" [Soyle & Kieran] Ven 17 Nov - 18:25

Kierán ne pouvait pas nier être quelqu'un de surprenant, désarçonnant. Mais malgré tout, il n'était pas assez désinvolte pour le revendiquer, il ne faisait que s'en amuser. Il s'amusait beaucoup de l'incompréhension du commun des mortels sur la manière dont fonctionnait son esprit rationnel et sur-doué de scientifique, et il s'amusait de la présente gêne du Professeur Soyle Hoover. La jeune femme – qui était en réalité plus âgée que lui – semblait le voir comme un être étrange que nul ne pouvait comprendre. Graves pensait qu'elle avait raison puisqu'il n'avait trouvé jusqu'à lors, personne qui puisse le comprendre réellement. Ses yeux bleus passaient d'un bout à l'autre de la pièce en analysant tous les détails les plus ennuyants, y trouvant comme toujours quelque chose à retenir et quelque chose à en retirer. Kierán s'amusait des choses banales comme un singe s'amusait d'une branche, et il trouvait finalement une utilité à toute chose existante. Il était tellement prit dans son analyse purement silencieuse de certains bibelot qu'il afficha un air surprit qui n'avait pas lieux d'être lorsqu'elle lui répondit. Non pas qu'il avait oublié sa présence, parce que sa mémoire phénoménale ne lui faisait que rarement défaut, mais il s'était totalement désintéressé d'elle lorsqu'il avait posé ses yeux sur un objet qu'il ne connaissait pas. Néanmoins, autant par respect que pour calmer sa propre curiosité, il se détourna de la chose pour poser ses yeux sur la professeure qui s'asseyait paisiblement dans son canapé. Il ne la rejoint pas, il se contenta de croiser ses bras dans son dos comme si la situation était toute à fait normale et qu'il était évident que sa place soit au milieux du salon. La rouquine se hâta de lui répondre qu'elle n'attendait personne et tout ce qu'il répondit fut un sourire nullement convaincu. Quelqu'un qui ne mentait pas était désinvolte, étonné qu'on lui pose une telle question. Or, il aurait juré pouvoir apercevoir dans ses yeux bleus les rouages de son cerveau s'activer. Mais pour ne pas la vexer sur son incapacité à mentir, il ne lui dit rien.
Elle lui demanda ce qu'il faisait là et s'il n'avait pas déjà comprit qu'il l'ennuyait, il apprendrait qu'il dérangeait. Soyle n'était pas particulièrement virulente, mais sa manière de poser les questions rendaient tristement évidentes toutes ses pensées. « Je passais par hasard » répondit-il simplement comme s'il s'agissait d'une raison tout à fait valable, « je traîne les pieds pour rentrer chez moi » ajouta-t-il. C'était comme si sa dernière phrase était l'argument imparable pour qu'il ai tout à fait raison de passer par chez elle, comme s'ils étaient de vieux amis de longue date ce qui n'était pas du tout le cas. En réalité, Soyle devait avoir des amis, mais Kierán n'en avait pas réellement. De proche, il ne pouvait compter que sur Andromeda Tonks née Black. Il n'était pas assez « comme tout le monde » pour se fondre dans une masse compacte d'existence. Et c'était d'ailleurs probablement parce qu'Andromeda n'était « pas comme tout le monde » qu'il s'entendait si bien avec elle. Un verre de Bloody Mary pour elle, et un verre de Poteen pour lui, et tous les deux étaient partis pour le pays des merveilles. « Et il faut que j'achète des croquettes à mon chien, accessoirement » dit-il brusquement en se souvenant des yeux pleins de larmes de son clébart lorsque la gamelle de Spartacus s'était retrouvée vide la veille au soir.

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Le loup dans la bergerie" [Soyle & Kieran]

Revenir en haut Aller en bas

"Le loup dans la bergerie" [Soyle & Kieran]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le loup est invité dans la bergerie (pv Pandore)
» Quand le loup arrive dans la bergerie [Topic terminé]
» un loups dans la ville ainsi que des pirates et un chasseur sans m'oubliez moi ainsi que les civils...
» L'Opéra ou comment brûler un loup dans la chaufferie [Chastity, Comte] [20/12/41]
» Empreinte de Loup

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Balade à Londres-