C'est la rentrée sur ATDM, tous à bord du Poudlard Express !
La liste des préfets et des capitaines a été affichée, n'hésitez pas à aller la consulter sur le panneau d'affichage !

Partagez|

Règlement de compte ft Moran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 256
| AVATARS / CRÉDITS : Hayley Williams
| SANG : Née Moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Obscurité totale
| PATRONUS : Panthère
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Règlement de compte ft Moran Dim 23 Juil - 16:37

J’avais passé la nuit au chevet de Nia à l’infirmerie. Je l’avais trouvé dehors, complètement ivre et morte de froid, inconsciente dans la neige. Visiblement la fin du bal n’avait pas été génial pour nous deux. Mon poignet me faisait souffrir à cause de ce maudit Avery, mais rien à faire, le plus important était Nia. Je la regardais, dormir, comater, je ne savais pas trop. J’attendais qu’elle se réveille pour savoir comment elle allait, et surtout ce qu’il s’était passé. Je connaissais Nia par cœur, et pour qu’elle se retrouve dehors comme ça, il y avait une bonne raison. J’attendais donc, auprès de ma meilleure amie, veillant sur elle, comme elle le ferait si les rôles étaient inversés. J’avais été cherché des affaires à moi dans ma salle commune pour pouvoir lui enlever sa robe et lui mettre des vêtements plus chauds. Sa robe était dans un sale état. C’est dommage, elle lui allait si bien et Nia était tellement belle dedans. Ayant du temps devant moi, et voulant m’occuper l’esprit pour ne pas penser à ma propre douleur au poignet, j’entrepris de réparer sa tenue de soirée. Et là je disais merci à la magie. Que c’était pratique pour réparer des choses quand on est pas douée de ses deux mains. En un rien de temps sa robe était recousue et toute propre, comme si elle venait de l’acheter. La repliant et la posant près de ma meilleure amie, je vis alors qu’elle avait quelque chose dans la main. Je sortie un mouchoir, qui semblait ordinaire, mais dans un coin on pouvait lire « M.J.P ». Les initiales du propriétaire sûrement. Ce mouchoir n’appartenait donc pas à Nia. Mais à qui pouvait-il bien appartenir, et surtout comment était-il arrivé dans la main de Nia. Réfléchissant, je me souvins d’un garçon au bal et Nia ne semblait pas indifférente à lui, peut être lui avait-il fait un cadeau. Comment il s’appelait déjà ? Ah oui Ewan. Bon ba du coup ce n’était pas à lui. Je réfléchis à toutes les personnes que je connaissais donc le prénom commençait par un M. Mais oui bien sûr Moran Powell. Pourquoi le J déjà ? Ah oui son nom complet c’était Moran Jason Powell. En y réfléchissant bien, comme un mouchoir de Moran était arrivé là ? Surtout que Moran était partie super tôt du bal. Je l’avais même remplacé sur la piste de danse avec Nia. Si il lui avait donné à ce moment-là, elle l’aurait rangé. Mais là, il était en boule dans la main de Nia, comme si c’était la dernière chose qu’elle avait réussi à faire avant de tomber inconsciente dans la neige. Ça voulait donc dire qu’il était avec elle quand c’était arriver. Qu’il était avec elle, et qu’il l’avait laissé là, dans cet état, dans la froid.

Sans vraiment réfléchir plus, je sortis de l’infirmerie, rouge de colère. Si il le fallait, je ferais le tour de tout le château pour le retrouver. J’attendrais même dans les cachots si je ne le trouvais pas. Quiconque touchait à mes amis avait affaire à moi. Et c’était encore plus vrai quand il s’agissait de Nia. Mais là, venant en plus d’un de ses amis, c’était trop, il l’avait trahi, et c’était impardonnable. Arpentant le château à grande enjambé, poussant même des gens sur mon passage quand ils n’avançaient pas assez vite à mon goût, je le vis enfin. Mon sang ne fis qu’un tour, et tel une lionne qui se jette sur sa proie, je me précipitais vers lui, l’attrapant par le col et le collant au mur le plus proche.

« Comment as-tu osé lui faire ça ! »

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

CAPITAINE SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 664
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by swan
| SANG : ♣ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Mon oncle mort.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Règlement de compte ft Moran Lun 24 Juil - 13:03

Flashback : Janvier 1975


Moran était épuisé. Le début de nouvelle année ne s’était pas vraiment passé comme prévu et il était d’humeur massacrante. Des sillons sous ses yeux étaient censés être ses cernes, mais on avait plus l’impression qu’un lutin de Cornouailles lui avait labouré la peau. Comme il avait abandonné l’idée de se coiffer parce que, définitivement, ses cheveux n’allaient pas coopérer, il était parti de la salle commune des Serpents sans un regard pour personne. Ce n’est pas comme si quelqu’un de son âge comptait réellement pour lui dans sa maison. Il avait décidé d’aller poster une lettre à la volière mais le doux chemin qu’il avait emprunté était vraisemblablement pleins d’embuches. Solitaire, il traversa une foule compacte d’élèves, mais heureusement, son statut de préfet lui permettait de ne pas recevoir de réflexions mauvaises. Sauf qu’il fut brusquement plaqué contre le mur. Sa tête tapa contre celui-ci et des étoiles dansèrent devant ses yeux avant de disparaître pour laisser entrevoir le visage d’Angie Blackwood. « Nom d’un scrout, lâche moi Blackwood ! » s’exclama-t-il en réalisant qu’il venait de faire tomber sa lettre par terre.

Son visage avait l’air aussi rouge que ses cheveux et le garçon déglutit, en décidant d’user comme elle, la manière forte. Délicatement il sortit sa baguette de sa poche et la pointa sur le ventre de la Rouge et Or : « Lâche-moi » dit-il d’une petite voix parce que forcément, elle le tenait par le col. Son autorité de préfet était en train de faire un plat dans une piscine. Les gens s’arrêtaient pour regarder, et Moran, plus que jamais se sentait honteux. Qu’est-ce qui lui prenait ? Qu’est-ce qu’il avait fait encore ? Les humeurs de tous ses camarades semblaient avoir atteint le point critique et il n’avait pas envie de se disputer avec quelqu’un d’autre, un jour seulement après s’être disputé avec trois personnes. Il leva sa main pour la poser sur l’avant-bras de la jeune fille et merci Merlin, Moran était un garçon grand, grâce aux miracles de la génétique. Il la força à le lâcher mais ne baissa pas sa baguette, parce qu’après tout, on n’est jamais trop prudent : « Qu’est-ce qui se passe encore ? » lui demanda-t-il comme si elle était en fait la raison de tous ses maux. Il n’avait pas besoin d’une énième dispute, mais vraiment. Entre Daisy, Gardenia et Alexandre, il avait été servis pour le reste de sa vie. Lui qui se targuait toujours de ne pas s’attirer de problèmes, il avait l’impression d’être un beluga coincé dans un filet de pêche. Les élèves, voyant qu’il n’y aurait apparemment pas de duels, traçaient leur chemin et leur laissaient un minimum d’intimité pour leur conversation. Déjà qu’il avait des problèmes parce qu’il fréquentait des traîtres, si en plus il se faisait botter les fesses par une né-moldus, s’en était finit de la tranquillité dans sa chambre. Evan allait s’en donner à cœur joie et bon sang, Moran fera tout pour éviter que ce genre d’incident tombe dans ses foutues oreilles de vipère.

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 256
| AVATARS / CRÉDITS : Hayley Williams
| SANG : Née Moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Obscurité totale
| PATRONUS : Panthère
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Règlement de compte ft Moran Lun 24 Juil - 17:00

J’étais en colère, mais pas la petite colère non, c’était carrément de la rage là. Moran avait trahi Nia et l’avait lâchement abandonné. Il se disait être comme un frère pour elle. Quel genre de frère fait ça ? J’étais hors de moi et il allait vit s’en rendre compte. Je n’y avais pas été doucement en le plaquant contre le mur. J’y avais même été plus fort que prévu, mais je n’avais pas le temps de m’en vouloir pour ça pour le moment. Il pointa alors sur moi sa baguette, mais cela ne me fit pas le lâcher. Ce n’était pas la première fois qu’un serpent me menaçait avec sa baguette. Ils ne m’avaient jamais fait peur et ce n’est pas aujourd’hui que ça allait commencer.

« Vas y Powell sers toi en. Fais comme tes petits copains j’ai l’habitude. »

Un jour il faudrait vraiment que j’arrête la provocation, mais aujourd’hui je m’en fichais bien. Qu’il se serve de sa baguette sur moi, au moins ça prouverait à tout le monde qu’il ressemblait plus à Avery et aux autres vert et argent, et qu’il n’était pas la personne qu’il voulait nous faire croire depuis toutes ces années. Voilà dans quel état d’esprit j’étais. De sa main libre il réussit doucement à me faire lâcher prise, mais garda tout de même sa baguette pointé sur moi. Après tout il me connaissait depuis un moment et savait que je pouvais être imprévisible. Mais si il me connaissait aussi bien, il devrait savoir qu’on ne s’en prend pas à mes amis sans en subir les conséquences. Sauf que visiblement il ne voyait pas de quoi je parlais. Alors est ce que vraiment il n’y était pour rien dans toute cette histoire et je m’étais trompé sur tout la ligne, l’accusant à tort, ou est ce qu’il faisait semblant pour ne pas avoir à faire à moi ? Je n’avais pas le temps de vraiment réfléchir à cette question. Il fallait que je règle le problème au plus vite et que je retourne auprès de ma meilleure amie. J’espérais tout de même que la colère n’avait pas altéré mon jugement et que je ne faisais pas une scène au milieu d’un couloir à menacer quelqu’un qui n’avait rien à voir avec tout ça. Ça se trouve en apprenant que Nia était à l’infirmerie, il se précipiterait à son chevet. Je me sentirais bien bête si cela arrivait, mais si ce n’était pas Moran qui avait fait ça, il comprendrait sûrement mon raisonnement et ma colère. Me rappelant alors que dans mon poing fermé je tenais le mouchoir contenant les initiales qui m’avais conduit à faire ce raisonnement et à accusé Moran, je compris que j’avais un moyen rapide de savoir si le Serpentard avait quelque chose à voir avec cette histoire. Il savait que Nia était en possession de son mouchoir, il comprendrait alors de quoi je voulais parler en le voyant. Lui jetant presque son mouchoir à la figure je lui lançais.

« Tu n’as qu’à aller faire un tour à l’infirmerie, peut être que ça ravivera tes souvenirs »

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

CAPITAINE SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 664
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by swan
| SANG : ♣ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Mon oncle mort.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Règlement de compte ft Moran Mar 25 Juil - 15:46

Angie la Gryffondor dans l’âme. Angie la provocatrice.
Cela ne dérangeait pas Moran d’utiliser sa baguette outre mesure, mais en tant que préfet, il préférait éviter d’attirer encore plus l’attention sur eux. Tout comme Gardenia la veille, la jeune femme veilla à l’englober dans l’intégralité des gens de sa maison. Fallait-il qu’il réagisse de la même manière qu’avec la bleue ? Il finit par lui faire lâcher prise et jamais il n’aurait pu penser qu’elle avait une telle poigne. Par sécurité, sa baguette était toujours pointée sur elle, prêt à lancer un Expluso s’il le fallait. Moran avait la vague envie de lui dire d’aller se faire voir avant de repartir comme si rien n’était arrivé. Mais si ce comportement de lâche pouvait passer avec certaines personnes, la Rouge et Or n’allait pas le laisser faire, et savoir que cette porte de sortie lui était interdite le gonflait furieusement.
Brusquement, Angie lui balança un mouchoir à la figure qu’il rattrapa sans mal. Bien entendu, il le reconnu mais ne poussa pas le vice à lui demander ce que c’était. En simple réponse, il le mit dans la poche arrière de son pantalon, sans guère lui accorder plus d’importance : « Merci de m’avoir ramené ça » lança-t-il, l’air mauvais. N’avait-il pas promis à Gardenia d’agir tel qu’il aurait toujours dû le faire ? Ne lui avait-il pas promis de lui faire regretter ses paroles ? Oh si. S’il devait être froid pour avoir la paix, il n’y avait aucun problème, il allait être froid. Elle lui dit d’aller faire un tour à l’infirmerie. D’un air nonchalant, il haussa les épaules : « Ce qui la concerne ne me regarde plus désormais » lui dit-il d’une voix sèche. Ça lui faisait mal de prononcer ces paroles mais il avait été très clair la veille et il ne regrettait pas ses paroles. Pour en rajouter une couche, il continua : « Je n’en ai plus rien à faire, tu lui demanderas des explications à elle ».

Eh bien oui, puisqu’elle avait commencé la dispute, n’était-ce pas à elle de tout expliquer ? Il n’avait rien demandé et s’était fait jeter. Moran était un garçon fier, et sa fierté avait perdu quelques dents dans le combat. Il ne pardonnera pas de sitôt. Ce qui était arrivé à la jeune fille après n’était pas de son ressort. Il ne l’avait pas frappé, il ne l’avait même pas touché. Pire encore, il avait frappé un mur pour se maîtriser, et les stigmates étaient encore bien trop présents sur la main qui tenait sa baguette. Éraflée, rouge à certains endroits, bleuit à d’autres, on avait l’impression qu’elle avait rencontré un dragon. Mais non, elle avait juste fait les frais de sa fureur pour qu’il ne touche pas à Gardenia. Lui qui était si calme avait eu besoin à ce moment-là d’un défouloir. Angie devrait en prendre de la graine plutôt que d’agresser les gens ainsi. Il n’avait toujours pas abaissé sa baguette parce qu’il savait que ses paroles allaient déclencher sa fureur. Et il savait mieux que personne qu’il valait mieux avoir les armes contre elle que d’être désarmé.



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 256
| AVATARS / CRÉDITS : Hayley Williams
| SANG : Née Moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Obscurité totale
| PATRONUS : Panthère
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Règlement de compte ft Moran Sam 29 Juil - 19:19

Moran ne réagit pas quand je le provoqua à propos de me lancer un sort. Etait-ce parce que ce n’était pas son genre, ou parce que en tant que préfet il ne pouvait pas se permettre de le faire, je m’en fichais bien, mais je ne m’étais pas encore pris de sort dans le ventre, c’était donc un bond début. Visiblement il semblait savoir d’où provenait le mouchoir. C’était donc lui qui avait été en dernier avec Nia avant qu’elle ne tombe inconsciente dans la neige. Je sentis une vague de colère monté en moi. Mais il fallait que je me contrôle, même si j’avais envie de lui collé mon poings dans les dents. Pour seule réponse, le vert et argent me remercia de lui avoir ramené son mouchoir. Quoi ? Sérieusement c’est tout ce qu’il avait à dire ? Je bouillonnais de l’intérieur. Qui était cet homme en face de moi ? Ce n’était surement pas le Moran que je connaissais. Le Moran que je connaissais aurait tout fait pour Nia. Il était même ami avec une sang de bourbe comme moi, même si il n’assumait pas devant les autres Serpentard pour ne pas avoir d’ennui. Là il était froid, mauvais, je ne le reconnaissais absolument pas. Il rajouta que ce qui concernait Nia ne le regardais plus et que si je voulais des explications je n’avais qu’à m’adresser à elle. Je revis alors Nia, allonger, inconsciente depuis cette nuit dans le lit à l’infirmerie. Là c’était trop, je voulais bien me contrôler mais il ne fallait pas abuser. Ma main partie toute seule et rencontra bruyamment la joue du jeune Powell. La gifle résonna dans tout le couloir. Des larmes de rage commençaient à apparaitre au bord de mes yeux. Il avait de la chance je n’avais pas serré le poing. Le but n’était pas de lui faire mal mais de le faire revenir à la raison. Qu’il réalise ce qu’il venait de dire.

« Pour avoir des explications il faudrait déjà qu’elle se réveille, parce que inconsciente et morte de froid elle est pas prête de me dire quoi que ce soit »

J’allais continuer quand une douleur apparu rapidement dans mon poignet qui avait donné la gifle. Mince j’avais oublié ce détail, j’avais oublié que depuis hier soir j’avais mal à cause de Avery. Je pensais que la douleur était partie toute seule, mais visiblement c’était le fait de m’inquiéter pour Nia et surtout la colère que j’éprouvais qui m’avais fait oublier. Serrant les dents pour ne pas trop que ça se voit, je regardais Moran avec un regard mauvais, en essayant de me calmer.

« Ce qu’il s’est passé entre vous je m’en fiche, ça ne me regarde pas. Mais tu n’étais pas obligé de la laisser inconsciente, dans le froid, surtout vu la tenue qu’elle avait. Qui sait comment elle aurait fini si je n’étais pas passé par là par un pur hasard »

Un pur hasard ça c’est sûr, si Avery n’avait pas gâché ma soirée en me faisant mal au poignet, je n’aurais pas quitté le bal pour aller patiner. Décidément en ce moment les Serpentard me faisait vraiment enragé.

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

CAPITAINE SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 664
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by swan
| SANG : ♣ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Mon oncle mort.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Règlement de compte ft Moran Lun 31 Juil - 13:22

Angie n’était pas satisfaite des paroles du préfet, apparemment. Il s’en fichait pas mal. La Gryffondor devait apprendre à se mêler de ce qui la regardait et ce qui s’était passé la veille ne la regardait absolument pas. Si elle pensait qu’il allait fondre en larmes et se confondre en excuses, elle se trompait bien. Alors que lui-même optait pour la provocation, la main de la jeune fille se leva pour claquer sa joue. Moran ne réagit pas. Il se contenta de la regarder, sans expression aucune. Il s’était déjà pris un cognard en pleine tête, il pouvait encaisser une gifle. Si elle pensait lui mettre les idées claires, elle se trompait. Ses idées étaient plus en place qu’elles ne l’avaient jamais été. « Eh bien tu attends qu’elle se réveille » répondit-il avec son accent écossais à couper au couteau, comme si c’était évident. Désinvolte, Moran savait l’être.  

Le Serpentard plissa les yeux en voyant une légère grimace danser sur les traits de Rouge et Or. Il devait avoir la mâchoire plus dure que prévu. Mais il ne s’en occupait pas. Sa baguette toujours pointé sur elle, il ne bougeait pas. « Quand je l’ai laissé elle était consciente, tu me prends pour qui ? » continua-t-il, agacé par son comportement et son manque de clairvoyance. Il n’était pas parti en la laissant inconsciente dans la neige. Il lui avait donné un mouchoir, elle l’avait pris. Il lui avait dit qu’il ne fera pas le premier pas et le préfet faisait toujours ce qu’il disait. Un point c’est tout. Il ne le montrait peut-être pas, mais il était affecté du sort de la bleue et bronze. Il avait toujours été protecteur envers elle, et cette fois-ci, conformément à ce qu’il lui avait dit d’ailleurs, il l’avait laissé. Il l’avait laissé parce qu’elle le méritait. « Tu peux me reprocher tout ce que tu veux Blackwood, elle n’a pas agi comme une amie hier. Elle a même fait tout l’inverse. Alors avant de venir me voir pour me tenir comme seul responsable, tu attends bien sagement qu’elle se réveille et tu lui demandes des comptes à elle. Une fois que ce sera fait, peut-être, je dis bien peut-être que j’accepterai de te parler » continua-t-il en la défiant du regard. Au lieux de l’aider parce qu’il était vraiment secoué de ce qui s’était passé avec Daisy, elle l’avait enfoncé, lui avait hurlé dessus et s’était en plus permis de l’insulter et de lui faire des reproches. Elle avait mérité qu’il la laisse, elle avait mérité qu’il ne la calcule plus. Gardenia l’avait blessé plus qu’elle ne pouvait l’imaginer et au fond, cela lui avait fait du bien de vider son sac une bonne fois pour toute avec elle. « Tu peux toujours courrir pour que j’aille à l’infirmerie, je lui ai fait une promesse hier soir et j’entends la tenir. Tu lui demanderas toi-même de quoi elle parle » lança-t-il en se décalant pour partir. Moran jugeait la conversation terminée. Il n’avait pas de compte à rendre à Gardenia et encore moins à Angie qui, comme sa meilleure amie, se permettait de juger sans savoir. Elles étaient faites pour s’entendre, il n’y avait absolument aucun doute là-dessus.



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 256
| AVATARS / CRÉDITS : Hayley Williams
| SANG : Née Moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Obscurité totale
| PATRONUS : Panthère
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Règlement de compte ft Moran Ven 15 Sep - 19:21

Plus Moran parlait et moins je le reconnaissais. Il n’en avait vraiment rien à faire de Nia, il s’en fichait complètement de ce qu’il lui était arrivé. Il était provoquant, envoyant des répliques plus choquantes les unes que les autres. Attendre qu’elle se réveille ? C’est déjà ce que j’avais fait toute la nuit et ça m’avait rendu folle. Je ne pouvais rien faire de plus pour aider ma meilleure amie. Cette nuit j’avais l’impression d’avoir été inutile pour elle, tout ce que j’avais fait c’était resté à côté d’elle. Alors oui peut être que je me défoulais sur Powell sans raison, mais je m’en fichais bien. Il était la raison pour laquelle Nia était à l’infirmerie. Peut être qu’elle l’avait bien cherché, peut être que c’était justifié, je n’en savais rien, mais peu importe, on ne fait pas de mal à mes amis, et encore moins à Nia.

Quand il était parti Nia était encore consciente, mais encore heureux tient. Quel genre « d’ami » serait-il si après une dispute où il voyait quelqu’un s’évanouir, il la laissait sur place ? Il m’agaçait, il ne voulait pas comprendre ce que je voulais dire. Enfin peut être aussi que je m’exprimais mal à cause de la colère et de mon impulsivité. Mais je préférais me voilé la face et me dire qu’il le faisait exprès, qu’il ne voulait pas comprendre.

« Je me doute bien que quand tu es parti elle était consciente, sinon tu descendrais encore plus bas dans mon estime. Mais tu aurais pu essayer de la ramener dans le château, au chaud, ou lui donner de quoi se couvrir, et pas un stupide mouchoir. Elle devait être complètement bourré vu l’odeur d’alcool que je pouvais sentir à ses côtés, elle ne réalisait pas dans quelle situation elle était. Mais toi si, et tu l’a quand même laissé. »

Je ne connaissais pas la raison de leur dispute, je m’en fichais bien d’ailleurs, mais je trouvais la réaction de Moran un peu trop dur. Il disait que Nia n’avait pas été une bonne amie hier ? Mais personne n’est parfait, on peut être le meilleur ami au monde et faire des erreurs, ou des fois penser un peu à soi au lieu de penser à ses amis. Mais visiblement avec le Serpentard la moindre erreur pouvait nous coûter son amitié. Attendre bien sagement, j’aimerais bien l’y voir. Comment pouvait-on rester « bien sagement » aux côtés de son amie, sans savoir ce qu’il lui est arrivé, mais connaissant une personne qui le sait ? Il était drôle lui. Et on ne pouvait pas dire que j’étais un exemple en matière de patience.

« Attendre sagement ? Non mais je rêve là. Parce que c’est ce que tu ferais toi si un de tes amis était à sa place ? Et tu dis qu’elle n’a pas agi en ami. Qu’est ce qu’il y a, tu avais passé une mauvaise soirée, tu voulais du réconfort et elle t’a envoyé pètre ? Oh pauvre petit Powell, tu veux un câlin ? »

Franchement j’enrageais, j’aurais voulu pouvoir jeter tout ce qui me passait par les mains. J’avais sorti ça au pif, le coup de la mauvaise soirée, je ne savais pas si c’était vrai ou faux. Après tout je ne l’avais que aperçu à la soirée d’hier, je ne savais pas du tout ce qu’il avait fait, à part abandonné Nia sur la piste de danse. J’avais juste dit ça parce que j’avais passé une mauvaise soirée, le seul bon moment était la danse avec Nia où on avait plus rit que danser.

Il se décala alors, ne pointant plus sa baguette sur moi. Visiblement il n’avait plus rien à me dire, même si moi j’avais encore tout un tas de chose à lui dire. Il n’irait pas à l’infirmerie, je le compris bien à son ton. Même pas un passage éclair pour avoir des nouvelles, non rien du tout. Même si pour moi la discussion n’était pas terminé, je compris qu’il n’avait pas l’intention de la continuer, et que insister n’y changerait rien, à par peut être m’attirer des ennuis.

« Ne viens pas pleuré si tu as besoin d’elle et qu’elle ne vient pas. Finalement je suis contente de ne pas être ton amie, quand je vois comment tu les traite. Comme un vrai Serpentard. »


Sur ce, je lui tourna le dos, reprenant le chemin de l’infirmerie, espérant voir enfin mon amie réveillée.

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

CAPITAINE SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 664
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by swan
| SANG : ♣ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Mon oncle mort.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Règlement de compte ft Moran Sam 23 Sep - 10:40

Angie était en train de le pousser à bout exactement de la même manière que Gardenia la veille. Peut-être même était-elle plus violente, plus directe, plus accusatrice. Pourtant, c’était bien contre la Bleue et Bronze qu’il s’était le plus énervé. Sans doute était-ce parce qu’elle était sa plus proche amie, alors que Blackwood n’en était qu’une parmi d’autres. Peut-être était-ce dû à son état la veille. Quoi qu’il en soit, la présente situation l’ennuyait passablement. Il s’était calmé depuis la vielle, il n’avait pas besoin que l’on vienne sitôt en rajouter une couche, en plus en lui crachant au visage qu’il était un mauvais pote. Alors qu’il faisait toujours passer ses amis avant. Ne jamais être la bonne patacitrouille, disaient certains, dont lui-même. Moran, qui voyait toujours son père comme trop naïf à aider et à adorer tout le monde, avait fait la même erreur que son paternel, comme quoi la connerie dans les gênes se transmettait aussi. Mais Blackwood n’était heureusement pas en reste au niveau de la bêtise. S’il n’avait pas eu plus de contrôle sur ses nerfs, sans doute aurait-il explosé, lui aurait-il jeté un sort. Mais non. Son stoïcisme était en réalité, révoltant. Il était complètement déconnecté de la situation depuis la veille au soir, et il comptait bien le rester pour ne pas réaliser ce qui s’était réellement passé, pendant la soirée désastreuse du bal. « Arrête de parler pour ne rien dire et pour lâcher des accusations sans fond » répliqua-t-il simplement à toutes ses provocations. Il lui avait déjà dit d’arrêter parce qu’elle ne savait pas ce qui s’était passé, mais non, elle continuait toujours.
Mais l’esprit altéré par la colère d’Angie continuait de l’accuser et il souffla d’agacement parce qu’elle lui courrait furieusement sur la baguette. Elle ne se rendait sans doute pas compte de tous les efforts qu’il déployait pour ne pas lui lancer un sortilège bien senti qui aurait, enfin, rétablie sa réputation de Serpentard à sa juste place. Il eut désespérément envie de lui dire qu’il voyait toujours Gardenia Ollivander comme son amie, et qu’il ne se réjouissait pas de la savoir toujours inconsciente dans un lit de l’infirmerie. Mais sa fierté l’empêchait de dire quoique ce soit, autant que la suite du discours de la Rouge et Or, qui cloua Moran sur place. « Je n’ai jamais cherché de réconfort » lança-t-il froidement. Ce n’était pas ce qui s’était passé. Il voulait être seul et elle l’avait giflé. D’ailleurs, Angie savait qu’il n’était pas du genre à aller pleurer dans les jupons de ses amis, juste parce qu’il se sentait mal. Moran restait une éponge et évitait de parler de ce qui le tracassait. « J’vais te dire ce qui s’est passé » commença-t-il en roulant ses « r » comme jamais, « je me suis en effet disputé avec quelqu’un auquel je tiens, hier soir et je suis sorti dans le parc. Je n’étais pas bien, j’avais besoin d’être seul et Gardenia est arrivée. Elle m’a collé une gifle et m’a craché ses quatre vérités en prenant soin de me comparer à des gens auxquels je ne ressemble pas. Je pense que malgré ton insupportable loyauté envers elle, tu peux comprendre qu’ELLE a cherché toute seule le merdier dans lequel elle est ».

Moran se décala pour partir parce qu’il en avait plus qu’assez de cette conversation débile, il voulut partir, sincèrement. Mais Angie continua encore et toujours avec la stupidité qui caractérisait si bien les membres de la maison de Godric Gryffondor. « Je ne suis jamais venu pleurer vers elle ou vers toi. Tu as raison, finalement, il semblerait que le Choixpeau ne se soit pas trompé en me répartissant » répliqua-t-il sans forcément chercher à être mauvais mais davantage à être réaliste.


Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Règlement de compte ft Moran

Revenir en haut Aller en bas

Règlement de compte ft Moran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» RÈGLEMENT DU QUIDDITCH
» Règlement de compte
» Oui, oui Arn a une vie sociale autre que du règlement de compte...
» [RPFB] Règlement de compte
» Règlement de compte [PV Matt, Aaron, Ari, Zack]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les oubliettes
 :: 
Les souvenirs de Poudlard
-