C'est officiellement les vacances sur ATDM ! Poudlard ferme ses portes pendant deux mois pour laisser place à la Coupe du Monde de Quidditch qui se déroule cette année au Royaume-Uni, dans le petit village de Mimbulus-les-Bains !
GRYFFONDOR : 1040 pts | POUFSOUFFLE : 390 pts | SERDAIGLE : 735 pts | SERPENTARD : 880 pts

Partagez|

Confession • Ft. Njal [Flash-back]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 915
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Confession • Ft. Njal [Flash-back] Ven 1 Sep - 21:55

Face à mes paroles, Amycus ne fait preuve d'aucune répartie selon moi. Njal prend la peine de lui répondre à ma place. On se paye littéralement la tête de Carrow. Je pense que ce dernier s'en est rendu compte. Il lâche l'hypothèse que mon ami devrait filer à la douche. Non. Il ne le fera pas. Il restera avec moi. Non, il ne se rhabillera pas. Et oui, c'est parce que ça me plait. Je ne le dirais pas à voix haute. Tout ce que cette brute veut, c'est que Njal aille à la douche pour pouvoir me malmener en paix. On ne lui donnera pas cette chance, au bougre.
Je ne peux m'empêcher de rire en entendant la réponse de mon ami norvégien. « Et ça peut attendre un peu pour la douche, ça a l’air d’être le soir des discussions constructives. C’est tellement rare qu’on puisse partager un vrai moment avec toi. » J'acquiesce de façon exagérée. Je remarque qu'Amycus est allongé sur le lit de Finn. Si seulement il pouvait entrer maintenant et constater. Il le chasserait comme un malpropre. Ce serait trop bon à faire. Personnellement, si je voyais un Carrow dans mon lit, je serais un peu dégoûté de m'allonger dedans pour dormir après.
« Dis Amy'... Tu me permets de t'appeler comme ça ? Oui. Pourquoi t'es allongé dans le lit de Finn ? Han je sais ! T'es amoureux de son odeur ! »
Je me fous de sa gueule, oui. Je feins une fausse amitié. J'ai juste envie de le frapper, de le jeter dans les escaliers. Mais je me dis que je n'ai pas envie de le tuer. Je ne veux pas lui donner cette joie.
« Tu sais, nous, nous sommes ok avec ça. Tu aimes Finn, nous n'avons rien contre ton amour. On voudrait juste que tu l'assumes quoi. Nous ne sommes pas du même bord mais nous pouvons comprendre. » dis-je d'un ton compréhensif exagéré.
Assez ironique quand on sait que Njal et moi sommes vraiment attirés par les garçons. Mais jamais nous ne donnerons le plaisir de l'admettre au monde. Surtout face à Carrow. Ça ne regarde que nous. C'est notre jardin secret. Et je suis ravi de pouvoir le partager avec Njal. Garder ce secret à deux nous fait nous sentir moins seul. Je n'aurais jamais pensé que mon ami lui aussi aimai les garçons. C'est un bel hasard. Ce point commun pourrait nous rapprocher.

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 515
| AVATARS / CRÉDITS : Christian Bale by Tik Tok
| SANG : Sang-Pur, cela va de soit.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père
| PATRONUS : Une panthère
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Confession • Ft. Njal [Flash-back] Sam 2 Sep - 13:18

Amycus prenait autant ses deux camarades de dortoir pour des imbéciles que eux le faisaient pour lui. Il ne savait cependant pas très bien ce qu’ils cherchaient : la guerre ou la guerre ? Il ne serait guère dérangeant pour le Serpentard de jeter un sortilège dans le dos de l’arriviste norvégien, un jour où ils se retrouvaient seuls dans un couloir. Tout comme il ne serait guère dérangeant pour lui de faire passer un mauvais quart d’heure à Alexandre plus tard. Amycus avait la rage tenace et la rancune mauvaise, pourtant les deux garçons semblaient se contenter de vivre dans l’instant. Le sous-estimait-ils ? Si tel était le cas, cela ne ferait que démontrer leur stupidité, eux qui se targuaient toujours d’être plus intelligents que lui. L’héritier ne pouvait pas imaginer un seul instant que c’était parce qu’il ne leur faisait pas peur. Il savait que Laensen ne le craignait pas, mais sans doute était-ce parce qu’il n’avait pas joué toutes ses cartes, ce qui allait irrémédiablement arriver, de toute manière. Mais Rozen ? Rozen était fait de faux-semblant et de fausse fierté. Il faisait moins le malin avec un coup de pied dans le ventre. Les doigts d’Amycus étaient parcourus de légers spasmes dû autant à l’excitation de le frapper qu’à la frustration de ne pouvoir le faire, encore.
Laesen poussa le vice à sous-entendre qu’il était une monstruosité, comme lui. Amycus ricana d’un air mauvais, en laissant toute de même le soin à Alexandre de lâcher sa petite phrase qu’il devait croire intelligente. Mais avec quel type de vulgaires personnages devait-il partager son dortoir ? Devait-il invoquer les goules pour avoir la paix ? Il écouta l’argument du traître, qui sous-entendait à son tour qu’il était amoureux de Finn. Cette conversation était sans queue ni tête. Les deux garçons ne savaient pas attaquer raisonnablement un être seul, ils ne connaissaient rien à la méchanceté pure. Le seul effet que leurs paroles provoquaient sur sa personne était un agacement mêlé à de l’amusement. « M’attaquer sur des choses fausses ne fait que souligner la triste vérité de votre anomalie » sifflotta-t-il en passant ses bras sous sa tête, pour se soutenir. « J’ai la chance d’être fiancé à Malefoy, et je crois qu’autant étranges vous puissiez être, vous ne pouvez pas nier son attrait naturel ».

Si Amycus pouvait cracher par terre pour souligner son dégoût vis-à-vis des deux êtres avec qui il était présentement, il l’aurait fait. Il n’avait rien contre cracher dans le lit de Finn, très clairement, mais il jugea plus intelligent de retenir cette énième provocation. « C’est vrai, ça doit être dur à vivre d’être des monstres comme vous. Seuls. Dangereux. Dégoûtants » continua-t-il avec son sourire aussi dangereux que mauvais. Sans prévenir, il se releva, se mit debout sur le lit du quatrième garçon du dortoir, pour attraper avec ses grandes mains le haut du lit à baldaquin. Accroché ainsi, il balança ses longues jambes à travers l’ouverture du bout du lit, pour se retrouver bien en face des deux autres garçons. « Heureusement que je suis à l’autre bout de la chambre » ricana-t-il en se détournant d’eux pour aller vers son propre lit, heureusement suffisamment éloigné d’eux.

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 322
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Martin Garrix • STCK
| SANG : ⊰ Aussi pur que l'eau des fjords


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un épouvantard
| PATRONUS : Un macareu moine
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Confession • Ft. Njal [Flash-back] Dim 3 Sep - 11:13

Confessions


Vous aviez décidé de jouer avec le feu ce soir, un brasier explosif du nom d’Amycus, prénom doucement susurré, sifflant comme un serpent avant la morsure. A deux, vous pensiez pouvoir étouffer l’incendie. A deux, les proies étaient bien plus téméraires face à la vipère, qu’importe ô combien son poison était dangereux.
Tu avais lancé l’idée de retourner la situation à votre avantage, laissant supposer subtilement qu’Amycus soit, à l’inverse d’Alexandre, attiré par les courbes de ton torse, raison pour laquelle il te sommait de te rhabiller, peut-être par peur qu’on s’imagine des choses sur lui. Et ton ami décida de se la jouer moins finement, feignant une fausse amitié qui vous auriez fait vomir tous les deux.
« Tu sais, nous, nous sommes ok avec ça. Tu aimes Finn, nous n'avons rien contre ton amour. On voudrait juste que tu l'assumes quoi. Nous ne sommes pas du même bord mais nous pouvons comprendre. »
« J’ai la chance d’être fiancé à Malefoy, et je crois qu’autant étranges vous puissiez être, vous ne pouvez pas nier son attrait naturel, » siffla Carrow sans manquer, avant de souligner votre "anomalie", cette chose qu’il se plaisait si souvent à évoquer sans que pour autant, ce ne soit quelque chose qui trouve un écho en toi, pas plus qu’en Alex. Mais peut-être que c’est force d’habitude. Même la personne la plus décalée du monde ne se trouvera-t-elle pas d’une normalité affligeante et les autres d’une anormalité choquante selon ses propres standards ?
Toujours planté contre le montant de ton baldaquin, tu te mordis la lèvre inférieure car tu allais dire une énormité qui n’aurait pas plu du tout à Carrow. Évoquer ta proximité (feinte, certes) avec Malefoy n’aurait pas été du goût du colosse sur qui vous auriez perdu votre semblant de contrôle. A la place, tu préféras jouer plus finement.
« Fiancé est un bien grand mot. Tu peux être fiancé à Malefoy sans pour autant avoir de sentiments pour elle, tout en préférant une ou un autre. Ce n’est pas comme ça que ça marche dans votre monde ? demandas-tu en penchant la tête sur le côté, comme un chien intrigué par cette bête étrange qui se dressait devant lui. La pureté et l’honneur en façade et un tapis sans prix pour cacher la dépravation ? »
Tu pouvais te permettre de cracher sur ce système car même si en Norvège, il était encore vivace parmi les sang-purs, tu pouvais te targuer de l’amour réel entre tes deux parents, un amour qui, contrairement à beaucoup d’autres, avait vu le jour bien avant le mariage.

Carrow cracha encore une fois son venin sans que pour autant ça ne te touche outre mesure. C’était comme si le crachat du crapaud avait manqué, et de loin, la blanche colombe. Sans préavis, il grimpa sur le lit de Finn et s’y balança à la manière du grand gorille qu’il était : sans aucune grâce. Peut-être cherchait-il à vous provoquer mais vous étiez assez accoutumés à ses piques et certainement pas assez idiots pour y répondre en dégainant une baguette ou en faisant mine de vouloir jouer des poings. Tu te contentas simplement de toiser le grand singe d’un air suffisant, les sourcils légèrement haussés devant cette scène étrange d’un babouin en cage.

Au moment où Carrow lâcha le baldaquin de Finn pour regagner sa couchette, la porte s’ouvrit, révélant justement Finnegan dans son style tout à fait anglais, toujours tiré à quatre épingle : chemise boutonnée jusqu’en haut, petites lunettes rondes sur le nez. Pendant un instant, il resta immobile dans l’encadrement de la porte, interdit, observant la scène qui n’avait rien de banale et pour cause ! Avec Alex qui se cachait derrière un livre qu’il ne pouvait même pas lire puisqu’il était en norvégien, toi qui te tenait presque au centre de la pièce torse nu et Amycus qui s’amusait à jouer au singe entre son lit et celui du Mannois, il y avait de quoi être surpris.
Sans un mot, Finn se dirigea vers son lit, posa ses affaires sur sa table de chevet et tira sur ses draps pour les défroisser et effacer toutes traces de la présence de Carrow. Finalement, il leva les yeux par-dessus ses lunettes, en direction de l’anglais.
« Je crois pas que tu apprécierais si je m’amusais à faire le singe sur ton pieu, n’est-ce pas Amycus ? Alors ce serait bien de respecter les affaires des autres. Je te pensais un peu plus civilisé que ça. Sans demander son reste, il traversa le dortoir pour refermer la fenêtre qui avait grandement refroidi la pièce. Njal, j’ai pas envie que tu me prennes pour ta mère mais tu vas chopper la crève à rester comme ça, même si tu vivais à je-sais-pas-combien de miles du cercle polaire. »
Tu laissas échapper un léger rire. Avec l’arrivée de Carrow, tu n’avais pas vraiment eu le temps de te préoccuper de la température qu’il faisait dans le dortoir ni même de savoir si tu avais froid.
« Oui, Maman, lui répondis-tu aussitôt en te décollant de ton montant et en allant chercher ton pyjama et un caleçon propre. »
Alors que tu refermais la porte de la salle de bain, tu entendis le mannois demander à Alex d’un ton ironique : « Alors c’est intéressant Et Du…kkeeeehjem ? » Et tu fus rassuré. Finn avait totalement éclipsé la présence de Carrow et ce n’était pas plus mal. Finalement, Alex et toi aviez réussi à gérer le grand colosse.
©️ GASMASK


Citation :
Peut-être qu'on peut s'arrêter bientôt, non ? Perv

  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Confession • Ft. Njal [Flash-back]

Revenir en haut Aller en bas

Confession • Ft. Njal [Flash-back]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Sujets similaires

-
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]
» Un pti Flash Back...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Poudlard
-