C'est officiellement les vacances sur ATDM ! Poudlard ferme ses portes pendant deux mois pour laisser place à la Coupe du Monde de Quidditch qui se déroule cette année au Royaume-Uni, dans le petit village de Mimbulus-les-Bains !
GRYFFONDOR : 1040 pts | POUFSOUFFLE : 390 pts | SERDAIGLE : 735 pts | SERPENTARD : 880 pts

Partagez|

Cinq années de sagesse plus tard | NATE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 832
| AVATARS / CRÉDITS : © lolitaes
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Cinq années de sagesse plus tard | NATE Lun 14 Aoû - 10:13

Le soleil brûlant qui frappait les pavées du Chemin de Traverse en cette dernière semaine d’août ne décourageait pas les sorciers de l’arpenter en long et en large. Une semaine avant que tous les élèves ne se donnent rendez-vous sur le quai 9 3/4, l’air de la rentrée scolaire flottait déjà dans les rues du quartier sorcier. Les vacances estivales de Marlene avaient été aussi moldus qu’on pouvait s’y attendre, et même si elle n’en laissait rien paraître devant sa maman et son petit-frère qui l’accompagnaient dans ses courses, elle était pressée de retrouver les couloirs du château. Elle n’avait pas encore osé leur avouer qu’elle avait échoué ses AS Levels et se vantait plutôt d’avoir réussi ses BUSE. C’est qu’elle préférait de loin étudier les différentes propriétés des gousses de snargalouf plutôt que la pyramide des besoins de Maslow …

Il était dix-sept heures, ce que les anglais appelait encore communément l’heure du thé, et il fut jugé unanimement par la famille McKinnon - à qui la nouvelle enseigne de Tsarducks faisait de l’œil - qu’une courte pause paraissait nécessaire avant de s’attarder chez Madame Guipure pour le dernier achat à rayer de la liste de courses. Depuis ses onze ans, Marlene gagnait bien cinq centimètres par an et sa mère s’inquiétait parfois qu’elle ne s’arrête jamais de grandir. L’élève, qui entrait maintenant en sixième année, était occupée à replacer ses deux épaisses nattes sur ses épaules après un coup d’œil distrait lancé dans le reflet de la vitrine. Elle s’arrêta net et vit sa maman percuter son dos de plein fouet lorsqu’elle reconnut de l’autre côté Nate Ronald Curtis tranquillement attablé. « Stop ! On peut pas entrer là-dedans ! » prononça-t-elle le souffle court davantage par réflexe que par gêne. « Oh nooon ! Quoi encore ? Pourquoi on boycotte cette nouvelle enseigne ? Ils ne paient pas leur taxes ? Emploient des esclaves de maison ? » se moqua judicieusement Moïra McKinnon en levant haut ses yeux vers le ciel bleu avant de saisir sa fille par les épaules pour l’obliger à avancer. Mais Marlene freinait des quatre fers têtue comme l’écossaise qu’elle était. « On dit des elfes de maison ! Et ça n’a rien à voir avec tout cela … mon comité n’a pas encore étudié les conditions de travail de Tsarducks ! ». Elle avait parlé d’une manière bien pompeuse pour quelqu’un qui constituait toute seule cet entier comité. « C’est juste que - fit-elle avec un signe de tête en direction de la silhouette du garçon brun qu’elle était bien honteuse d’avoir suffisamment observé dans ses plus jeunes années pour être aujourd’hui capable de le reconnaître par un simple coup d’œil jeté à son dos - c’est Nate Curtis ! ». Elle avait prononcé son nom comme s’il avait été aussi imprononçable que celui du sombre lord qui n’avait que trop défrayé la chronique ces derniers mois. « Quoi ? T’es encore amoureuse de lui ? » s’effraya un instant sa maman. « Hein ? Sûrement pas ! J’étais en première année et lui en troisième année je te rappelle ! » « Et tu refuses de parler à ce garçon qui n’est même plus dans ton école - si je suis bien ! - parce que ? ». Marlene dont l’esprit n’était pas toujours très vif opéra à son tour le calcul rapide pour arriver à la conclusion qu’elle ne verrait plus le garçon dans sa salle commune l’année prochaine. Elle se passa une main hébétée dans ses cheveux pour se gratter l’arrière du crâne tandis que sa peau retrouvait son habituelle couleur laiteuse. Elle trouvait cela assez étrange de se dire qu’elle ne croiserait plus son premier crush dans les couloirs de leur école. Et assez dommage également qu’ils ne se soient jamais vraiment parlé depuis leur étrange altercation vieille de cinq années. « Je croyais avoir élevé une fille avec un peu plus de jugeote ». Et puisque Marlene était encore plus fière qu’elle n’était têtue, elle s’éloigna de sa mère qu’elle crut entendre susurrer un trop facile ! et de son petit frère occupé à se bidonner. Elle poussa la porte de la nouvelle échoppe qui tinta à son passage et se dirigea d’un pas un peu plus assuré vers l’ancien élève de sa maison qu’elle salua d’un fin sourire avant de désigner le tabouret vacant à côté du sien. « Salut Nate ! Cette place est libre ? ».

dragées:
 

______________________________
Act your age, not your shoe size
The great challenge of adulthood is holding on to your idealism after you lose your innocence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 437
| AVATARS / CRÉDITS : Ben Barnes - Maë <3
| SANG : mêlé


MessageSujet: Re: Cinq années de sagesse plus tard | NATE Mer 23 Aoû - 19:51

Entamer sa vie d'adulte n'était pas simple. Entre les démarches administratives pour s'inscrire à la faculté magique, les soirées, le dossier de demande de bourse, les vacances, la recherche d'un appartement, les soirées, les journées de boulot dans le musée de son père, les achats de meubles et... les soirées, Nate Curtis risquait de faire sa rentrée déjà sur les rotules.
Pourtant, il était hyper enthousiaste : il allait vivre dans une grande coloc' avec ses amis, dans un immeuble à la frontière entre le monde sorcier et le monde moldu, non loin du Chaudron Baveur et à cinq minutes à pieds de la fac - mais ça, c'était un peu accessoire, puisque l'on pouvait transplaner. Ils n'auraient plus les règlements bidons de Poudlard ni les parents sur le dos. Cela dit, c'était quand même étrange pour l'ancien Gryffondor qui découvrait cette immense liberté ainsi que toutes les responsabilités qu'elle comportait.

Un sac chargé de rouleaux de parchemins et de bouteilles d'encre, Nate avait poussé la porte du Tsarbuck, assoiffé et rincé par les divers allers et retours qu'il avait faits dans la journée. Fabian ne devait pas tarder à le rejoindre, mais Nate, n'y tenant plus, commanda un frappuccino aromatisé à la citrouille et récupéra un gobelet chapeauté d'une généreuse couche de crème.
Il n'y avait qu'une petite table de libre, juste devant la porte. Nate s'installa sur la chaise qui tournait le dos à l'entrée - il ne voulait pas donner à Fabian l'impression qu'il l'avait attendu désespérément en montant la garde près de la porte - et entama la lecture d'une Gazette qui traînait là.

Plusieurs minutes passèrent, ponctuées d'arrivées et de sorties de clients quémandant une pause, et Nate lisait avec attention un article consacré à la croisière, se remémorant les énormes moments qu'il y avait passés. Le match d'aquaquidditch, les plongeons dans la piscine, mais aussi les...
Salut Nate ! Cette place est libre ?

Le jeune homme leva la tête, surpris d'entendre une voix féminine alors qu'il attendait un pote et fut stupéfait de se retrouver face à Marlene McKinnon. Bien élevé, il essaya de contrôler l'expression de son visage et d'accéder à sa demande, lui désignant la chaise devant lui.

Marlene McKinnon. Bien qu'elle fût de sa Maison, il ne lui avait parlé qu'une seule fois - moment si gênant que Nate ne pourrait jamais l'oublier. Il y avait fort à parier que la jeune fille s'en souvenait aussi - mais savait-on jamais.
Il la regarda s'asseoir en face de lui et se demanda ce qui allait lui tomber dessus. La dernière fois, Marlene avait manqué de s'étouffer, avait noyé la table d'eau et avait mis trois plombes avant de comprendre que primo, Nate était muet et que deuzio, il n'était pas du tout en kiff sur elle. Depuis, tous deux s'étaient tacitement évités. Nate était plus gêné pour elle que pour lui, et avait jugé bon de maintenir les distances.

Mais là voilà, devant lui, à la même table que lui. Ils se retrouvaient de nouveau seuls. Le garçon inspira doucement et décida de se reprendre - qui était l'adulte, là ? Il désigna donc son gobelet, lui demandant du regard si elle voulait quelque chose. Qu'elle ne vienne pas dire ensuite que Nate Curtis était discourtois !

Citation :
Longueur ▬ 587 mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 832
| AVATARS / CRÉDITS : © lolitaes
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Cinq années de sagesse plus tard | NATE Jeu 24 Aoû - 13:24

Lorsque Nate releva ses yeux sombres vers Marlene, il sembla à l’adolescente que la discrète Dame Grise ou quelque autre fantôme passât entre eux. Elle conserva malgré tout son affable sourire et ne laissa sa nervosité s’exprimer qu’à travers le tapotement du bout de ses doigts sur le tabouret qu’elle lui avait désigné. Elle réfléchit à la possibilité que son ancien camarade soit actuellement en train d’attendre un ami - ou pire une petite-amie - et l’envoie paître. La situation aurait été fâcheuse car, bien que sa demande ne soit pas du tout intéressée, cela aurait pu donner l’impression d’un second râteau au vu de leur passif embarrassant. Mais il l’invita finalement d’un regard à s’installer auprès de lui et ce fut avec soulagement que la griffonne posa finalement ses fesses sur le tabouret. Ouf !

Elle embrassa la salle du regard pour la première fois et fut heureuse de constater qu’elle était comble - non pas qu’elle ait des parts chez Tsarducks - car cela aurait pu être jugé curieux qu’elle s’attable auprès de Nate s’il y avait eu pléthores d’autres chaises vacantes. C’est comme s’asseoir à côté de quelqu’un quand le magicobus est vide, ça ne se fait pas vraiment. Elle reporta son attention sur lui. Elle savait maintenant qu’il était muet et se montra moins pipelette que d’habitude et plus attentive aux gestes et regards de son interlocuteur. Son sourire s’élargit quand il l’invita à passer commande et elle lorgna discrètement sur son gobelet. « Ca a l’air pas mal ce que t’as commandé ! ». A vrai dire il était impossible de voir ce qui se trouvait sous l’épaisse couche de crème et comme elle était gourmande ça lui convenait tout à fait. Marlene trouvait finalement cela assez amusant de partager un moment avec Nate et s’en voulait un peu de l’avoir fui comme la dragoncelle ces dernières années. Elle était très bien intégrée à sa maison et fréquentait facilement des élèves plus jeunes et plus âgés parmi lesquels les meilleurs amis de l’intéressé. Il n’y avait sans doute qu’à lui qu’elle n’avait plus jamais adressé la parole. Elle détestait les injustices - même les plus petites - et se jugeait ici coupable. Il était encore heureusement temps d’y remédier avant qu’il ne rejoigne l’école supérieure de magie. « Alors ? C’est pas trop étrange les courses sur le Chemin de Traverse quand on sait qu’on ne retrouve pas Poudlard à la rentrée ? - demanda-t-elle autant pour entamer la conversation que par réelle curiosité - Ca doit donner un sentiment de liberté plutôt chouette ! ». Elle atteindrait sa majorité sorcière l’été prochain et ses doigts ne l’avaient jamais autant démangées d’utiliser sa baguette. Elle vivait de plus entourés de moldus et ça avait été crise sur crise chez les McKinnon (Range-ta chambre ! La vaisselle va pas se faire toute seule !). Évidemment qu’elle compatissait au sort des elfes de maison le reste de l'année et encore … eux ils pouvaient utiliser la magie.

dragées:
 

______________________________
Act your age, not your shoe size
The great challenge of adulthood is holding on to your idealism after you lose your innocence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 437
| AVATARS / CRÉDITS : Ben Barnes - Maë <3
| SANG : mêlé


MessageSujet: Re: Cinq années de sagesse plus tard | NATE Lun 28 Aoû - 20:27

Curtis, à partir du moment où Marlene s'était installée en face de lui, s'était attendu à être noyé sous un flot de paroles et attendait la logorrhée, un peu crispé sur sa chaise.
Il n'en fut rien.

Marlene regarda la salle - comble - autour d'eux, calmement, avant de jeter un coup d’œil à la boisson de Nate qu'il se proposait de lui offrir. Évidemment qu'il était pas mal, ce frappuccino à la citrouille. Il se leva donc pour commander et revint quelques minutes plus tard, déposant devant la Gryffondor.
Le jeune homme se demandait toujours quelle mouche avait piqué Marlene McKinnon pour qu'elle se pointât devant lui sans crier gare. Tout en gobant un peu la chantilly à l'aide de sa paille, il attendait d'elle un signe, un mot - une explication, en somme de sa présence, là.
Alors, finit-elle par demander. C’est pas trop étrange les courses sur le Chemin de Traverse quand on sait qu’on ne retrouve pas Poudlard à la rentrée ?

Elle fit allusion à la liberté qui attendait Nate. Ce dernier, un peu déboussolé, sourit un peu, comme s'il était intimidé, avant de saisir sa baguette pour écrire en lettres magiques :
Si, c'est bizarre, et la liste pour la fac est nettement moins longue que pour Poudlard.
Démarrant un cursus en métamorphose, Nate n'avait besoin de mettre la main que sur une demie-douzaine d'ouvrages, dont la plupart, il en était sûr se trouvaient à la bibliothèque de la fac en plusieurs exemplaires.
Et toi, tu entres en 5A, c'est ça ?, se sentit-il obligé de demander pour montrer qu'il n'allait pas la laisser galérer à faire seule la conversation.

La fois précédente, c'est-à-dire, cinq ans plus tôt, il n'avait pas sa baguette avec lui ni de quoi écrire. Là, c'était différent, et ils éviteraient peut-être la troisième guerre mondiale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 832
| AVATARS / CRÉDITS : © lolitaes
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Cinq années de sagesse plus tard | NATE Jeu 31 Aoû - 9:11

Lorsque Nate revint vers elle avec un frappucino à la citrouille, Marlene le remercia d’un franc sourire. Si on lui avait dit lorsqu’elle était en première année que l’attrapeur de sa maison lui offrirait un jour une boisson, il y a fort à parier qu’elle se serait évanouie aussi sûrement que le jeune et fébrile Quirinus. Et ce nouveau rôle de femme mature - loin s’en fallait mais elle aimait au moins à le penser ! - lui plaisait tout à fait. Rares étaient les occasions qui lui permettaient de constater qu’elle avait mûri car le reste du temps elle continuait plutôt à discuter avec ses meilleures amies, voire parfois à se disputer avec Maya, comme une vraie gamine de onze ans. Elle en tira bien évidemment un sentiment de supériorité immédiat et se mit à parler de liberté avec des yeux brillants comme si sa chambre d’adolescente avait été aussi étroite qu’une cellule à Azkaban. Aussi elle n’avoua pas à Nate qu’elle était déçue que la liste de matériel scolaire soit réduite - elle adorait le moment des emplettes de la rentrée avec sa famille et s’émerveillait encore devant la couleur des plumes - mais choisit une réponse plus égale. « Ca laisse plus de gallions pour les concerts et la bièrraubeurre comme ça ! ». Enfin c’est ce qu’elle supposait de lui vu qu'il était musicien.

Quand il lui demanda si elle rentrait en cinquième année, elle se retrouva un court instant comme la jeune fille impressionnable qu’elle avait déjà été devant lui et hocha négativement la tête. « Non en sixième année - le corrigea-t-elle - et je compte bien profiter de cette année sans examen un maximum ! » poursuivit-elle fièrement en ouvrant grand ses doigts sous ses yeux et en voyant se déployer, au moins dans son imaginaire, toutes les grandes causes pour lesquelles elle aurait le temps d’œuvrer. « J’aimerais mettre un partenariat en place avec Uagadou ! Voir si on peut leur transférer toutes les vivres qu’on utilise pas à Poudlard pour qu’ils les distribuent aux populations locales ! ». C’était son nouveau dada depuis la pièce Romulus et Julieta et ses yeux brillaient déjà d’envie pour cette nouvelle cause qu’elle s’était découverte pendant un cours de métamorphoses. Son regard militant se tournait petit à petit vers l’étranger depuis qu’elle recevait BBC Two à la maison. « J’en parle à McGonagall dès la rentrée ! ». Son coeur se fendit à l’idée qu’un jour elle ne côtoie plus l’illustre femme qu’était sa directrice de maison. « Y’a encore des directeurs de maison à l’école supérieure ?  Et des maisons ? » demanda-t-elle avec une certaine excitation. Elle adorait Poudlard mais avait tout un tas d'autres projets pour l'avenir.

______________________________
Act your age, not your shoe size
The great challenge of adulthood is holding on to your idealism after you lose your innocence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 437
| AVATARS / CRÉDITS : Ben Barnes - Maë <3
| SANG : mêlé


MessageSujet: Re: Cinq années de sagesse plus tard | NATE Lun 4 Sep - 20:04

C'était étonnant de voir comment leur conversation prenait un tour naturel. Pour un peu, si Nate n'avait pas eu en tête la catastrophe de la fois précédente, il aurait pris plaisir à discuter avec Marlene qui semblait avoir la même façon de dépenser son argent de poche :
Ça laisse plus de gallions pour les concerts et la bièrraubeurre comme ça !
Nate rit en silence avant de siroter son frappucino. C'était exactement ce qu'il avait l'intention de faire. Il habitait Londres, désormais, et il était hors de question qu'il vive comme un ermite. Le jeune homme voulait rencontrer du monde, découvrir l'effervescence de la vie citadine, repérer les cafés et bars d'ambiance - y compris côté moldu.

Il s'était fourvoyé sur la classe de Marlene. Évidemment qu'elle avait passé ses BUSEs - la Salle Commune était légèrement plus calme quand elle révisait car, dès lors, elle cessait de solliciter les gens pour des causes - intéressantes, sûrement - mais qui barbaient un peu les autres camarades. Nate, lui, n'avait jamais été dérangé par la jeune McKinnon - ce qui s'expliquait sûrement par leur passif...
J’aimerais mettre un partenariat en place avec Uagadou, reprit la babillante Marlene.
Nate hocha la tête, écoutant son projet. C'était que l'idée était bonne. Comment, concrètement, comptait-elle s'y prendre, ça, c'était une autre affaire. D'ailleurs, il aurait voulu le lui demander, mais la Gryffondor fit bifurquer la conversation sur la fac.

Y’a encore des directeurs de maison à l’école supérieure ? Et des maisons ?
Nate haussa les épaules, il n'en savait rien, en fait.
Je ne crois pas, non. On est tous séparés par nos filières.
Mais il y avait probablement des associations étudiantes bien dynamiques. Il verrait cela en temps et en heure.

Une idée de qui seront les préfets cette année ?, demanda Nate, en songeant que Marlene avait sûrement eu des contacts avec ses camarades durant l'été.
Puis il regarda derrière son épaule - quand est-ce que Fabian comptait ramener son chaudron ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 832
| AVATARS / CRÉDITS : © lolitaes
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Cinq années de sagesse plus tard | NATE Mar 5 Sep - 12:00

Marlene se fendit d’un petit « Oh ! » légèrement attristé quand elle apprit que l’époque des maisons se terminait avec l’école supérieure. Elle aimait tout ce qui constituait le château - courses de rentrée et clivage des maisons - même si elle s’amusait parfois à faire signer des pétitions pour révolutionner la vieille école britannique. Mais puisque son frappucino était encore à moitié plein, elle trempa le bout de sa paille en forme de cuillère pour se délecter d’une première bouchée de crème avant de hausser les épaules et de méditer à voix haute. « C’est peut-être mieux en fait, ça doit rendre les élèves moins compétitifs et plus solidaires » pensa-t-elle naïvement avant d’être gagnée par un petit rire en imaginant une version alternative de leur école dans laquelle elle aurait été amie avec Madisson Abott et Thomas Avery. Même pas en rêve ! Elle mit une serviette sur sa bouche de peur de recracher sa crème en se disant qu’elle devait de nouveau lui apparaître un peu bizarre. C’est qu’il n’avait pas une bonne expérience des repas avec elle.

Lorsque Nate l’interrogea sur la nomination des préfets, son coeur fit un bond de fierté dans sa poitrine car la nouvelle était encore suffisamment récente pour qu’elle continue chaque fois à la surprendre. « J’ai été choisie comme préfète ! » fit-elle avec un sourire extatique en s’accrochant à la table comme si elle avait pu en tomber. « J’ignore par contre qui sera mon confrère ! Dommage que Lysandre soit plus là - se trahit-elle avant de s’interrompre car il risquait vraiment de la prendre pour une folle si elle lui avouait qu’elle avait eu un crush pour son meilleur ami peu après celui qu’elle avait eu sur lui - parce qu’il avait l’air de faire un excellent travail ! » corrigea-t-elle l’air de rien avant de se faire taire en fourrant la paille de son frappucino dans sa bouche. Lysandre lui paraissait en réalité un peu trop débonnaire avec ceux de sa maison mais bon, cette autorité que lui conférait l’insigne, elle n’y était malgré tout pas indifférente. Elle fronça les sourcils en voyant Nate jeter un coup d’œil par dessus son épaule et se dit qu’il attendait sans doute quelqu’un et qu’elle le dérangeait peut-être. Elle déchira une sucrette pour la verser dans sa préparation déjà ultra calorique - c’est que la citrouille restait pour elle un légume qu’il fallait combattre à coup de cannes à sucre - et l’interrogea finalement l’air de rien. « Hum … tu préfères peut-être que j’te laisse ? ». Mais comme l’endroit était plein à craquer et que elle ne voulait pas que son petit frère se moque d’elle si elle revenait cinq minutes à peine après avoir discuté avec le beau brun, elle releva en même temps vers lui un regard brillant qu’elle souhaitait culpabilisant.

______________________________
Act your age, not your shoe size
The great challenge of adulthood is holding on to your idealism after you lose your innocence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 437
| AVATARS / CRÉDITS : Ben Barnes - Maë <3
| SANG : mêlé


MessageSujet: Re: Cinq années de sagesse plus tard | NATE Sam 9 Sep - 20:53

Manifestement, le fonctionnement de la fac ne sembla pas plaire à la jeune Marlene.
C’est peut-être mieux en fait, ça doit rendre les élèves moins compétitifs et plus solidaires.
Nate hocha la tête - elle n'avait pas tort, quand on voyait ce que ça donnait par moment à Poudlard.
Mais les Maisons ne sont-elles pas supposées, justement, créer la solidarité entre les élèves ?, écrivit Nate tandis que Marlene recrachait un peu de son frappuccino en gloussant.
Curtis décida de faire comme s'il n'avait rien vu. Au moins n'était-il pas surpris.

D'ailleurs, il avait autre chose à penser.
J’ai été choisie comme préfète !
Le regard de Nate s'éclaira et il s'empressa de la féliciter. Avec une préfète telle que Marlene, les Gryffondor risquaient d'en voir de toutes les couleurs. Quant à la personne qui remplacerait Lysandre... Tout d'un coup, Nate fut submergé par une vague de nostalgie. Lui et sa bande potes avaient fait pas mal de bêtises et rien n'aurait été possible sans Lysandre qui fermait les yeux sur leurs faux-pas. À présent, leurs excursions dans les cuisines de Poudlard étaient terminées... C'était cela, grandir.
Il avait l’air de faire un excellent travail, avança la jeune fille.
C'était une façon de voir les choses, songea Nate.

Fabian n'arrivait pas, mais Marlene ne loupa pas son regard en arrière et se proposa de le laisser, la mine un peu vexée. Aussitôt Nate de secouer la tête par la négative et de lever les mains pour qu'elle n'en fît rien.
J'attends un pote, mais tu peux rester.

Il aurait l'air de quoi à la chasser ? Mais, à présent, tous deux un peu gênés, un blanc saturait la conversation. Nate but deux longues gorgées de son frappuccino, le cerveau tournant à plein régime pour trouver quelque chose à dire. Lorsqu'il reposa son verre, il avait une idée :
J'ai vu ton frère pendant la croisière, écrivit-il en reprenant sa baguette. Caradoc Dearborn. Il m'a remis en place une vertèbre !

Nate lui devait une fière chandelle.


Dernière édition par Nate R. Curtis le Mar 19 Sep - 19:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 832
| AVATARS / CRÉDITS : © lolitaes
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Cinq années de sagesse plus tard | NATE Lun 11 Sep - 9:53

Nate s’interrogea à son tour sur le clivage des élèves et Marlene sourit en lisant la question intéressante qu’il se posait. La solidarité entre les Gryffondors était avérée et elle supposait qu’elle devait également exister entre les autres élèves appartenant à la même maison et même pour le honteux cercle d’Avery. « La solidarité contre l’adversité peut-être ? Ca ressemble parfois un peu trop à ce qui nous attend hors du château - confia-t-elle à voix basse dans un ton où perçait une ombre d’inquiétude - mais ça laisse aussi leur chance aux élèves issues de ‘grandes’ familles - elle marqua les guillemets avec ses doigts et un ton ironique - de s’en trouver une nouvelle davantage fondée sur leur qualité que sur des critères stupides ! ».  Elle pensait notamment à ses amis Aliénor et Sirius et chassa aussi facilement que cela l’inquiétude de ses propos pour retrouver un large sourire. C’est que son frappuccino était encore à moitié plein.

Finalement, l’adolescente militante aimait plutôt bien le fonctionnement de leur école. Elle était heureuse pour ses amies quand leur maison remportaient la coupe des maisons mais était également très fière quand elle revenait aux griffons. Sa fierté, doublé d’un égo qui ne décroissait jamais, n’avait jamais autant brillé que depuis ce jour béni où elle avait reçu son insigne de préfète et elle accueillit sans fausse modestie les félicitations de Nate. Par Merlin, Nate Ronald Curtis était en train de la féliciter ! résonnait dans sa tête sa voix crécelle de petite fille de onze ans. Elle fut soulagée qu’il lui propose de rester mais plus surprise encore de ce qu’il commença à écrire du bout de sa baguette. Son frère sur la croisière ? Elle pensa immédiatement à son cadet Conan, aussi moldu que McKinnon ! « Aaaaaah ! » comprit-elle en voyant les lettres du nom de son nouveau grand-frère se dérouler sous ses yeux. C’est que Marlene n’avait découvert l’existence du côté Dearborn de sa famille que depuis les précédentes vacances de noël. Aussi eut-elle un petit rire gêné en espérant que aucun d’eux n’ait fait à l’autre le récit désastreux de leur rencontre. « Il est cool hein ? » fit-elle un peu pour noyer le strangulot avant de cacher sa détresse dans la paille de sa boisson orange. « Je trouve ça drôle d’avoir un père et des grand-frères ! Caradoc était préfet aussi à l’époque et il m’a donné plein de techniques à utiliser pour que Peeves me laisse tranquille ! ». Marlene réalisait petit à petit que le monde moldu l’étouffait et qu'elle s’épanouissait naturellement du côté sorcier de sa famille. Le repas de famille chez les Dearborn avait été la meilleure journée de ses vacances d'été. « T’as des frères et sœurs ? » voulut-elle savoir en retour.

______________________________
Act your age, not your shoe size
The great challenge of adulthood is holding on to your idealism after you lose your innocence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 437
| AVATARS / CRÉDITS : Ben Barnes - Maë <3
| SANG : mêlé


MessageSujet: Re: Cinq années de sagesse plus tard | NATE Mar 19 Sep - 19:54

Tandis qu'il écoutait Marlene discuter sur les Maisons, Nate se dit qu'elle était bien différente de la gamine échevelée qu'il avait rencontrée quelques années plus tôt. Son questionnement sur une intégration plus libre des uns et des autres - permise par l'absence de répartition - valait vraiment la réflexion.

Mais les deux jeunes gens étaient partis sur la nomination de Marlene au statut de préfet. Nate n'avait pas eu ce privilège ; il avait occupé pendant deux ans le poste de Capitaine. D'ailleurs, avec son mutisme, il aurait fait un bien piètre préfet. Pendant ses deux ans de Capitaine, il avait eu besoin de Ange pour transmettre à l'équipe ses directives et, pour Nate, il ne faisait aucun doute que sa posture en avait pris un coup.

Pendant un moment, quand il vit l'air songeur de Marlene, l'ancien Gryffondor se demanda s'il n'y avait pas méprise. Dearborn lui avait bien parlé d'une sœur à Poudlard et Nate était persuadé qu'il s'agissait de Marlene McKinnon, mais peut-être que sa mémoire lui faisait défaut.
▬  Aaaaaah, s'exclama-t-elle, son visage soudain s'éclairant. Il est cool, hein ?
Très, Nate savait qu'il devait une fière chandelle au médicomage qui lui avait empêché de souffrir le martyr avec sa vertèbre déplacée à cause du match d'aquaquidditch.
Un chouette gars, traça-t-il avec sa baguette.
T’as des frères et sœurs, demanda Marlene à brûle-pourpoint.

Le sourire du jeune Curtis se figea et il cilla. Mais très vite, il se reprit - ce genre de question lui était très souvent posé et, depuis, il avait pris sur lui de réagir le plus softement possible.
J'avais une soeur, expliqua-t-il, mais elle est décédée il y a bientôt dix ans.

Dix ans, déjà. Dix ans que la famille de Nate ne ressemblait plus à rien - dix ans qu'il n'avait plus prononcé un mot. Mais il était inutile de se morfondre et d'exciter la pitié de Marlene.
Nate poursuivit donc, plus enjoué que nécessaire :
Mais j'ai de chouettes cousins : Bertram et Mairead Aubrey, tu dois les connaître, ils sont un peu plus jeunes que moi.
Avec un peu de chance, la réaction de Marlene ne serait pas celle d'une pleureuse.


Dernière édition par Nate R. Curtis le Mer 4 Oct - 21:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 832
| AVATARS / CRÉDITS : © lolitaes
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Cinq années de sagesse plus tard | NATE Mar 26 Sep - 20:49

Les joues de la sorcière qui se coloraient à la moindre occasion s’embrasèrent d’une légère hardiesse. Marlene ne connaissait peut-être son père et ses grands frères que depuis peu de temps mais elle se sentait fière d’appartenir à leur fratrie. Elle conserva pour elle cette secrète pensée et interrogea plutôt Nate sur sa famille en retour. Quand il lui apprit qu’il avait perdu une sœur, elle ne put empêcher ses yeux de s’agrandir sous l'effet de la surprise. Marlene ne s’attendait pas à une telle réponse comme elle ne s’attendait jamais à aucune tragédie. Le monde s’assombrissait pourtant doucement. Si elle avait la crâne chance de voir de nouveaux membres s’ajouter à sa famille, d’autres se réduisaient chaque jour. « C’est nul - fit-elle un peu sottement en posant son frappucino sur la table - Je veux dire … je suis désolée » reprit-elle en baissant un regard brillant de tristesse qu’elle n’avait pas l’indécence de lui imposer. C’est que rien n’était plus précieux à ses yeux que chaque membre de sa famille et elle ignorait comment d’autres enfants arrivaient à grandir sans. Elle osa finalement relever les yeux quand elle remarqua la lumière étincelante des lettres que traçaient Nate s’animer. Et il lui précisa, comme s’il avait pu percevoir l’interrogation mentale qu’elle se formulait, qu’il avait des cousins avec lesquels elle se disait qu’ils avaient certainement dû se serrer les coudes en grandissant. Cela lui arracha un fin sourire. « Je savais pas que c’était tes cousins ! » Et dire qu’elle s’était lancée dans une drague kamikaze de Curtis alors qu’elle aurait simplement pu passer par l’intermédiaire plus prudent de sa cousine … comme une vraie griffonne qui ne réfléchit jamais avant d’agir ! « Je connais un peu Mairead, je l’aime bien ! Même si je crois qu’elle m’aime un peu moins depuis la bataille de bouffe » conclut-elle finalement d’un air un peu désolé mais avec un rire qui ne l’était pas du tout. Du point de vue de McKinnon, les torts étaient également partagés entre l’aiglonne et elle. Elle avait instantanément retrouvé sa bonne humeur et sa bonne aise et s’empara de nouveau de sa boisson glacée. « Tu laisses donc deux cousins à Poudlard … » conclut-elle en acquiesçant. « Personne d’autre avec qui tu penses rester en contact ? » ajouta-t-elle curieuse alors qu’elle aurait pu, encore une fois, avoir la patience d’attendre et de passer par Mairead pour ce genre d’informations. Mais on ne se refait pas !

______________________________
Act your age, not your shoe size
The great challenge of adulthood is holding on to your idealism after you lose your innocence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 437
| AVATARS / CRÉDITS : Ben Barnes - Maë <3
| SANG : mêlé


MessageSujet: Re: Cinq années de sagesse plus tard | NATE Mer 4 Oct - 21:53

Comme à chaque fois qu'on lui demandait par mégarde s'il avait des frères et sœurs, Marlene rougit franchement en apprenant la réponse. Son visage tout entier trahit sa sidération.
C’est nul, lâcha-t-elle en reposant sa boisson sur la table. Je veux dire … je suis désolée.

Elle baissa la tête et Nate lui en sut gré de cacher ses émotions. Il en avait l'habitude - et, au fond, il comprenait cette réaction - mais n'arrivait pas à se faire à ces attitudes de prise en pitié. Or, le garçon ne voulait pas être pris en pitié. Il avait beau avoir dix-sept ans et être majeur, il avait encore des humeurs adolescentes - et être pris en pitié, ce n'était quand même pas très viril...
Heureusement, la jeune McKinnon rebondit parfaitement à son mot indiquant qu'il avait des cousins. Hochant la tête par l'affirmative, il adressa un sourire à Marlene quand elle avoua que Mairead devait moins l'apprécier à cause de la bataille de nourriture. D'ailleurs, cette fois-là, Nate avait dû se fâcher contre Sirius Black, son batteur, qui s'était mêlé à l'affaire alors qu'il risquait de se faire rayer de l'équipe (juste au moment où il n'était pas du tout possible de former un nouveau joueur). Finalement, les petits-enfants Mackenzie n'aimaient peut-être pas les batailles de nourriture.
Personne d’autre avec qui tu penses rester en contact, lui demanda Marlene.

Nate reprit son gobelet et descendit une longue gorgée du liquide sucré. Bien-sûr que si, il avait plein de gens qu'il regrettait de quitter - Alienor en premier. Mais faire allusion à sa petite-amie n'était peut-être pas approprié. Aussi Curtis se contenta-t-il d'écrire avec sa baguette que, si, il laissait du monde derrière lui.
Mais c'est ainsi. Et puis, on s'installe dans une grande coloc' avec Fabian, Lysandre, Ange, Arthur ! De quoi ne pas oublier Poudlard de sitôt.
Quoi de mieux, en effet, que de vivre avec ses meilleurs amis ?

Au fait, tu joues au quidditch, demanda Nate presque aussitôt.
Il fallait dire qu'avec son départ puis ceux de Ange, Lysandre et Fabian, il risquait de manquer du monde pour défendre les couleurs de Gryffondor.


Dernière édition par Nate R. Curtis le Lun 16 Oct - 19:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 832
| AVATARS / CRÉDITS : © lolitaes
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Cinq années de sagesse plus tard | NATE Jeu 5 Oct - 11:45

Lorsque son ancien camarade lui présenta la colocation qu’il rejoignait, Marlene en lâcha de nouveau son frappucino. « C’est trop bien ! » fit-elle aussi enthousiaste que s’il l’avait invitée à rejoindre leur bande. C’était simplement qu’une colocation entre personnes de sexe différent paraissait assez cool à la jeune fille adolescente qu’elle n’était devenue que très récemment. Quelque chose lui disait que sa mère à elle n’aurait jamais signé pour ça et c’était sans doute pour le mieux car il y aurait eu de fortes chances que son caractère se concilie mal à une colocation. Il n’avait pas fallu moins de trois ans pour que son amitié avec Bertha Jorkins qui partageait son dortoir explose en troisième guerre mondiale. Heureusement pour Nate, personne ne semblait aussi insupportable que Bertha parmi ses meilleurs amis. Hormis peut-être Fabian mais elle se garderait de délier sa langue à son sujet. « Mais vous allez réussir à étudier ? » et en partageant cette naïve interrogation elle pensait surtout à son cousin Arthur.

Nate l’interrogea alors sur son jeu au quidditch et elle rougit brièvement en repensant au jour où elle lui avait demandé de lui prodiguer des cours en la matière. « Euh pas vraiment - c’était un peu la honte dans leur monde de ne rien connaître au quidditch - J’ai découvert ce sport cet été avec mes frères et mon père et je ne connaissais pas du tout les règles avant » lâcha-t-elle très rapidement et à voix basse en espérant que personne d’autre n’entende. Quand elle assistait aux compétitions de leur école, c’était simplement pour distribuer des tracts militants alors elle n’avait jamais été très attentive à ce qui se passait sur le terrain. « Mais c’est plutôt cool quand on joue sans cognard, j’avais oublié le sentiment de liberté quand on vole sur un balais ... ». Elle n’y était pas remontée depuis les cours de vol en première année. Quant au lancer de souaffle, cela lui rappelait ses vacances plus moldues que sorcières à faire des passes de rugby avec son frère Conan. « Mon père aimerait que je passe les sélections cette année. On vient à peine de se rencontrer alors il trouve tout ce que je fais génial, je pense pas que son avis soit très objectif ! » trancha-t-elle en levant les yeux au ciel pour dissimuler la bête fierté qui s’y logeait. C’était bien la première fois qu’elle gagnait de la reconnaissance parentale pour des activités magiques et cela gonflait en réalité tout à fait son coeur de sorcière d’orgueil.

______________________________
Act your age, not your shoe size
The great challenge of adulthood is holding on to your idealism after you lose your innocence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 437
| AVATARS / CRÉDITS : Ben Barnes - Maë <3
| SANG : mêlé


MessageSujet: Re: Cinq années de sagesse plus tard | NATE Lun 16 Oct - 20:24

Manifestement, l'idée de cette grande colocation plaisait à Marlene, qui s'empara du sujet comme si Nate venait de lui proposer de venir s'installer dans la dernière chambre qui restait. Le garçon songea que, finalement, avec toutes les têtes brulées qui composaient leur groupe, McKinnon ne déparerait pas tellement.
Mais vous allez réussir à étudier, s'inquiéta-t-elle.

Nate sourit. Ils n'avaient pas trop le choix. Avec Ange, ils allaient devoir filer droit la plupart du temps. C'est que Nate n'avait pas encore été réellement confronté aux démons de la vie estudiantine et pensait avec la plus grande sincérité que tout roulerait sans effort...

Quand Marlene avoua n'avoir découvert les règles du quidditch seulement cet été, Curtis fit les gros yeux. Sur quelle planète vivait-elle ? Car les règles étaient hyper simples, quand même, et ce n'était pas comme si une majorité de sorciers jouait sa vie lors de compétitions...
Mon père aimerait que je passe les sélections cette année. On vient à peine de se rencontrer alors il trouve tout ce que je fais génial, je pense pas que son avis soit très objectif !
Il voyait bien que Marlene était flattée par la fierté de son père. Comme il ne comprenait pas vraiment cette histoire de famille retrouvée, Nate reprit sa baguette et écrivit les mots suivants :
Tu peux toujours essayer ! Qui sait ? Sois batteur et tu éviteras les cognards.

C'était sûrement le meilleur poste pour commencer et, à vrai dire, il imaginait tellement Marlene tête en l'air qu'il ne la voyait pas aux autres postes.


Dernière édition par Nate R. Curtis le Lun 23 Oct - 22:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 832
| AVATARS / CRÉDITS : © lolitaes
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Cinq années de sagesse plus tard | NATE Jeu 19 Oct - 11:51

Marlene qui avait déjà fini toute la crème de son frappuccino et aimait moins la chose orangée à base de citrouille qui composait le reste de la préparation - un légume sucré c'est louche ! - se demandait si elle pouvait avoir un supplément de calories. Mais elle oublia tout de son appétit quand elle lut le message de Nate. « Batteur ? - voilà un mot qui lui nouait l’estomac - Ah non jamais de la vie ! Je veux pas aller intercepter des cognards … » se défendit-elle en plaçant des mains tremblantes devant elle en posture de défense. Marlene était souvent raillée par les camarades de sa maison pour avoir peur de plein de trucs stupides : les cognards, les armures, le concierge … Elle n’avait par contre pas peur de s’approcher du saule cogneur pour ramasser des feuilles qu’elle utilisait dans des tisanes ni de jouer avec des chartiers ou des limaces de feu qui ne manquaient jamais de la défigurer en retour. « Pareil pour gardien, je veux être entre aucune balle et aucun truc visé ! » ajouta-t-elle fébrilement. « Peut-être attrapeur ? Comme toi ! » fit-elle à tout hasard dans un haussement d'épaules un peu bravache avant de se rappeler d’une situation hautement pénible qu’elle avait vécu chaque jour pendant les vacances d'été. « Quoi que non, j’arrive déjà pas à trouver des chaussettes qui concordent le matin sans magie ! » murmura-t-elle plus pour elle-même (heureusement qu'elle préférait les sandales). Tout cela ne laissait au final que le poste de poursuiveur. Elle sourit légèrement en se disant que hormis la menace des cognards - mais sans doute pouvait-elle avoir confiance dans les batteurs protecteurs de leur équipe - jouer à ce poste lui aurait bien plu. Fendre l'air à toute vitesse était agréable et elle aurait beaucoup aimé essayer des balais plus rapides que ceux de ses frères ou de leur école. Le Nimbus 1500 exposé dans la boutique d'accessoires de quidditch lui avait carrément fait de l’œil en ce jour car, ce qu’elle aimait par-dessus tout, c’était la sensation de vitesse. « T’as toujours su que tu voulais être attrapeur toi ? ». Si elle trouvait la poursuite du vif d’or intéressante, le reste du match à ce poste lui paraissait plutôt ennuyeux. C’est que à son sens, il n’y avait rien de plus pénible que de chercher un truc presque impossible à trouver. Ca manquait un peu trop d’action à son goût (et même s'ils avaient le luxe d'être épargnés par les cognards !).

______________________________
Act your age, not your shoe size
The great challenge of adulthood is holding on to your idealism after you lose your innocence.


Dernière édition par Marlene McKinnon le Mar 24 Oct - 15:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cinq années de sagesse plus tard | NATE

Revenir en haut Aller en bas

Cinq années de sagesse plus tard | NATE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» HÉLÈNE •• aux âmes bien nées la valeur n'attend point le nombre des années
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Bonne Année
» [Equipe 4] Savoir, Sagesse, Solidarité
» La sagesse.....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Pré-au-Lard et Londres
-