C'est la rentrée sur ATDM, tous à bord du Poudlard Express !
La liste des préfets et des capitaines a été affichée, n'hésitez pas à aller la consulter sur le panneau d'affichage !

Partagez|

Le temps d'une ronde ~ Evan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



PRÉFET POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

PRÉFET POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 686
| AVATARS / CRÉDITS : Astrid Bergès-Frisbey - Manon ♥
| SANG : Mêlé


MessageSujet: Le temps d'une ronde ~ Evan Lun 11 Sep - 21:12

Voilà plusieurs fois, désormais, que de temps à autres, Luzia profitait de ses devoirs de préfète pour retrouver, en pleine nuit, Evan Rosier.
Oui, Evan Rosier. Luzia le fréquentait depuis la fin de l'année scolaire précédente et découvrait un garçon sympathique, intelligent et drôle - à des kilomètres du Serpentard dédaigneux qu'elle imaginait avant. Au départ, ils se retrouvaient pour travailler la botanique ; il y avait fort à faire pour que Evan, qui boudait la matière depuis sa première année, retrouvât un niveau correct.

Et puis, une chose entraînant une autre, Luzia et Evan avaient fini par se retrouver juste pour passer du temps ensemble. Parfois, quand elle était sûre que personne ne l'importunerait, la préfète relisait encore et encore leur correspondances estivale - ils s'étaient envoyé trois ou quatre lettres, se racontant leur vacances.
Elle n'osait en parler à personne, pas même à Marlène ni à Maya, ne sachant pas trop quoi leur dire. "Evan Rosier est...". Était quoi, au fait ? Une connaissance ? Un ami ? Un crush ? Comment savoir ? Elle était sûre, de plus, que ses amies lui diraient que traîner avec Evan Rosier n'était pas une bonne idée. Pire, elles pourraient croire que Luzia avait tout inventé - après tout, quand ils se croisaient dans la journée, c'était comme s'ils ne se connaissaient pas.
Au fond, c'était grisant de retrouver Rosier après le couvre-feu et discuter avec lui. Luzia, toujours discrète et reléguée au rang de la bonne amie, trouvait que cela faisait du bien d'être écoutée, que l'on eût envie de la retrouver.

Voilà pourquoi elle poireautait dans ce couloir du sixième étage, non loin d'un portrait de Hildegarde de Bingen, attendant que Rosier n'arrivât et faisant mine, pendant ce temps, de surveiller le couloir...

Citation :
Ouvrir un sujet ▬ 2 dragées

______________________________

On ne sait jamais qui l'on croisera
au prochain tournant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 290
| AVATARS / CRÉDITS : Iwan Rheon | killer from gainsboro
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Cassandra Rosier
| PATRONUS : Une Orque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Le temps d'une ronde ~ Evan Mar 12 Sep - 11:11

Parmi toutes les qualités de Luzia Ozores, Evan admirait par dessus tout sa discrétion. Depuis plusieurs mois, ils entretenaient tous les deux une amitié secrète. Celle-ci était même devenue suffisamment solide cet été pour qu’il ait trouvé bon de s’en vanter auprès de Moran pour l’agacer dès la rentrée. Ses vrais camarades de la maison de Salazar n’en savaient rien et c’était une chose à la fois heureuse pour la blairelle et pour lui. Il avait pris plaisir à lire les lettres qu’elle lui envoyait le matin à la table du petit-déjeuner pendant que ses amis s’emparaient des parchemins parfumés et écrits à l’encre rose que Wilkes recevait de son impure et ridicule petite amie. Ca avait été la blague de tout un été et il était plutôt soulagé d’y avoir échappé pour sa part. Il brûlait chaque lettre de Luzia avant que Cassiopeia ne le rejoigne et conservait ainsi l’air le plus innocent dont il était capable.

En avançant dans le couloir où ils s’étaient fixés rendez-vous, il remarqua d’abord la pâle et ennuyeuse figure de Hildegarde de Bingen qui semblait constamment fixé les élèves d’un regard supérieur sous ses paupières mi-closes. La chevelure sombre de Luzia se distinguait moins aisément éclairé par les rayons bleus de la dernière lune pleine de l’été. Il éteint le bout incandescent de sa baguette. Il avait quitté les cachots et souhaitait profiter qu’elle ait le dos tourné pour mieux la surprendre. Elle était malheureusement une préfète attentive et tourna la tête dès qu’il posa le pied sur une latte particulièrement grinçante de ce couloir. Il franchit les deux derniers mètres qui les séparait d’un pas moins attentif et attendit d’être suffisamment près d’elle pour murmurer. « Ce n’est pas encore cette fois que j’arriverais à te surprendre … » « Rien n’est de nature à surprendre la femme chez l’homme » le condamna Hildegarde de Bingen de sa voix la plus sentencieuse. Evan leva les yeux au ciel en sentant la vierge mégère prête à lui ruiner son rendez-vous qu’il souhaitait romantique et s’empara de la main de Luzia avec un sourire séduit pour l’entraîner loin de leur chaperonne. « La dernière fois tu m’attendais sous un tableau de Jeanne d’Arc, tu voudrais me faire passer un message ? » ne put-il s’empêcher de plaisanter sans la quitter des yeux. Sa peau était plus bronzée qu’en juin et c’était un charme qui le changeait de celui plus diaphane des filles de sa maison avec lesquelles il avait pris l’habitude de s’amuser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar



PRÉFET POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

PRÉFET POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 686
| AVATARS / CRÉDITS : Astrid Bergès-Frisbey - Manon ♥
| SANG : Mêlé


MessageSujet: Re: Le temps d'une ronde ~ Evan Mer 20 Sep - 21:10

Evan Rosier était toujours ponctuel. Luzia ne l'attendait jamais bien longtemps bien que, tout au début, elle avait parfois craint qu'il ne lui posât un lapin, juste pour se moquer. Mais Evan n'avait jamais manqué un de leur rendez-vous.
Non, rigola doucement Luzia quand le Serpentard lui fit remarquer qu'il ne parvenait pas à la surprendre, tu n'es pas assez discret pour cela. C'est tout un talent, la discrétion.

Elle observa derechef le couloir, calme et impassible et, une fois assurée que personne n'y traînait, se tourna vers Evan.
La dernière fois tu m’attendais sous un tableau de Jeanne d’Arc, tu voudrais me faire passer un message ?

Luzia fronça les sourcils. Jeanne d'Arc ? Elle ne s'en souvenait plus, à vrai dire. Elle choisissait les lieux de rendez-vous en fonction des zones de ronde des autres préfets. Les portraits qui assistaient à leurs entrevues étaient toujours différents et... aléatoires. Troublée parce qu'il avait pris sa main pour l'entraîner un peu plus loin, Luzia sourit doucement avant de retirer sa main pour faire mine de remettre de l'ordre dans ses cheveux.
Quelle mémoire, s'exclama Luzia, mais... Prends-le comme tu le veux.

En vrai, Luzia trouvait Hildegarde très cool car elle était une des premières femmes du Moyen-Âge a avoir compris le pouvoir de guérison des plantes. Cela dit, les deux jeunes ne se retrouvaient pas pour discuter de peinture.
Bref, comment tu vas ? Comment s'est passée ta rentrée ?

Maintenant qu'elle l'avait devant lui, tout près, elle le trouvait grandi. Nul doute que les deux mois d'été avaient fait leur effet sur le jeune Rosier.

______________________________

On ne sait jamais qui l'on croisera
au prochain tournant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 290
| AVATARS / CRÉDITS : Iwan Rheon | killer from gainsboro
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Cassandra Rosier
| PATRONUS : Une Orque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Le temps d'une ronde ~ Evan Jeu 28 Sep - 22:59

S’il y avait un élève à Poudlard qui connaissait les arcanes autant que les salutaires vertus de l’art de la discrétion, il s’agissait bien d’Evan Rosier. Il débutait à Poudlard sa septième année et avait été l’instigateur d’un nombre suffisant d’entorses aux règles les plus strictes de leur école pour se faire expulser une bonne fois pour toutes si on l’y avait pris ne serait-ce qu'une seule fois. Et pourtant il était toujours là, membre du club sélectif du professeur Slughorn, brillant en métamorphose sous le regard sévère de la plus exigeante de leurs professeurs. Amusante petite Luzia pensa-t-il avec un sourire au coin des lèvres. « Un talent qui te rend particulièrement imprévisible et que j'admire … » ne put-il s’empêcher de jouer un peu avec elle. Il lui semblait que Luzia, malgré sa nature honnête, maîtrisait elle-même quelques règles de ce jeu. Qui aurait soupçonné une jeune fille si tranquille de profiter de ses rondes pour passer du temps avec lui ? Il n’était malheureusement pas certain pour elle que sa discrétion, autant que son imprévisibilité, lui soit d’un quelconque secours en la matière car qui saurait où venir la sauver quand il la conduirait là où il l'entendait ?

Elle sembla pourtant le faire mentir en retirant sa main de celle hardie qu’il avait tendu vers elle. Il sourit, à la fois amusé et séduit, de la voir dissimuler ce rejet mal assumé pour remettre en place une mèche de ses cheveux bruns là où elle se trouvait déjà. Moran Powell avait sans doute raison sur un point et celui-ci était que Luzia Ozores n’était pas une jeune fille aussi facile que celles qu’il avait l’habitude de fréquenter. Mais comme il avait eu raison du coeur de Cassiopeia à laquelle il se trouvait présentement fiancé, il lui semblait que plus aucune femme n'était de nature à lui résister. Il avait le sentiment depuis les étranges vacances d'été qu'il avait passé dans une forêt transylvaine de pouvoir plier à ses pieds le monde dans son entièreté. La préfète l’interrogea sur sa rentrée au château et il rangea ses deux mains dans ses poches en même temps qu'il ravala son sourire pour regarder droit devant lui d'un air déterminé. « Frustrante » laissa-t-il échapper entre ses dents serrés. « Les couloirs de Poudlard me semblent trop étroits après l’été que j’ai passé » avoua-t-il sans mentir, mais sans non plus trop dévoiler, le fond de sa pensée. Maintenant qu’il avait goûté à la magie noire et plus encore à son application contre l’ennemi moldu, il lui tardait d’arrêter les ronds de baguette à peine divertissants que leur apprenait le Professeur Funestar. Les cours prodigués à Poudlard n'étaient à son sens qu'une vaste mascarade pour faire oublier aux sorciers la puissante magie qui irriguait les veines les plus pures. On leur refusait la puissance comme on castrait des chiens. « Et toi ? » l’interrogea-t-il en retrouvant son regard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar



PRÉFET POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

PRÉFET POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 686
| AVATARS / CRÉDITS : Astrid Bergès-Frisbey - Manon ♥
| SANG : Mêlé


MessageSujet: Re: Le temps d'une ronde ~ Evan Dim 8 Oct - 19:36

Pour la première fois depuis qu'elle fréquentait Evan Rosier, Luzia mit le doigt sur le mot qui la caractérisait quand elle était avec lui. Elle était déroutée, véritablement déroutée. Il venait de lui dire qu'elle était imprévisible et que c'était ce qu'il admirait chez elle.
Admirait ?
Evan Rosier venait de lui dire qu'il l'admirait ? Peut-être devrait-elle, une fois de retour dans sa salle commune, tenter de répondre au jeu-concours pour obtenir une entrevue avec Jick Magger - tant que la chance vous sourie, il faut en profiter !
Heureusement pour elle qu'elle avait lancé le sujet du retour des vacances. Cela allait détourner l'attention de Rosier, et la sienne aussi. Pourvu que je ne rougisse pas, songea Luzia.

Evan avait cessé de la regarder pour laisser ses yeux dériver le long du couloir.
Frustrante, marmonna-t-il, les couloirs de Poudlard me semblent trop étroits après l’été que j’ai passé.
Vraiment ?, s'étonna Luzia qui ne pensait pas que l'on pût trouver Poudlard étroit.

Elle imaginait qu'il avait passé l'été à vadrouiller - peut-être même visiter plusieurs pays, faire de longues randonnées, dormir à la belle étoile, ce qui expliquerait que se retrouver à l'intérieur du château lui donnât des accès de claustrophobie.
Moi, répondit la préfète, ma rentrée, ça a été. Moins stressante que l'année dernière.

Pour la deuxième année consécutive, Luzia était préfète et, avec un an d'expérience à son actif, elle voyait son job d'une manière plus lucide, savait mieux gérer certains élèves pénibles, anticipait davantage les difficultés des Premières années. Et puis les BUSEs étaient passées.
J'avais hâte de reprendre, même. Même si j'ai passé un super été.
Accrochant le regard de Evan, elle ajouta :
Poudlard est un des endroits les plus magiques du monde. Je crois que je ne pourrais jamais m'en lasser. Qu'as-tu fait de ton été pour penser le contraire ?

Cela dit, Evan étant en dernière année, peut-être que la lassitude avait pris le dessus sur les mystères de Poudlard...

______________________________

On ne sait jamais qui l'on croisera
au prochain tournant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 290
| AVATARS / CRÉDITS : Iwan Rheon | killer from gainsboro
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Cassandra Rosier
| PATRONUS : Une Orque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Le temps d'une ronde ~ Evan Dim 15 Oct - 11:29

Quand il écoutait Luzia, Evan avait parfois l’impression que tous deux provenaient de deux astres complètement différents - le soleil et la lune peut-être ? - alors l’adolescent contemplait la blairelle avec une véritable curiosité tandis qu’elle s’exprimait. Lui n’entendait pas plus que l’on puisse s’angoisser pour un acte aussi anodin qu’une rentrée que de s’enthousiasmer d’un été passé avec sa famille. Il l’envia un court instant en réalisant que son éducation d’enfant gâté devenu adolescent blasé lui avait offert plus de déconvenues que de plaisirs avant de se reprendre. Peut-être était-ce la rançon d’un rang supérieur se dit-il, de n’avoir sur le bout de la langue que le goût de la cendre quoi que l’on appréhende. Pourtant Luzia, d’une manière tout à fait étrange, lui inspirait la réconfortante illusion qu’un autre destin était possible. Elle l’interrogea sur son été et il aurait plutôt préféré qu’elle lui fasse le récit du sien dont il ne doutait pas qu’il le fascinerait.

Face à l’innocence de cette question, une partie de lui se trouva assez honteuse du récit de son été. Le garçon qu’il avait condamné en le jetant sous la baguette de Thomas Avery aurait sans doute pu être le frère ou le cousin de la jeune fille. Assumer des propos suprémaciste était plus facile auprès de ses camarades du club des serpents plutôt que devant l’une de ses potentielles victimes. « J’étais en Transylvanie » répondit-il de manière sommaire car ce qui s’était passée dans le château Travers resterait évidemment dans le château Travers. « C’est la première fois que je ne passe pas l’été enfermé avec mon père dans le Gloucestershire … » confessa-t-il à voix basse en serrant la mâchoire. Il savait que ce n’était pas vraiment digne de l’éducation qu’on attendait d’un sang pur. « Le charme des forêts de pins de cette région est difficilement égalable » reprit-il avec un léger sourire en pensant aux charmes que leur conférait plus particulièrement sa fiancée. Il avait conscience de jouer un drôle de jeu et son rythme cardiaque s’accéléra un peu. « J’ai même croisé le chemin d’un erkling ! » ne put-il s’empêcher d’ajouter joueur et rieur en pensant au pathétique petit être sur lequel Lerouge lui avait demandé de s’exercer aux impardonnables. « Et toi ? Tu as passé ton été avec ta famille ? Je n’ai pas pu m’empêcher de vous remarquer le jour de la rentrée ! ». La famille Ozores, était certes remarquable. Ils n’étaient pas plus nombreux que des Weasley ni plus étrangement fagotés que la mère McKinnon mais dégageaient à leur façon quelque chose de chaleureux qui avaient naturellement attiré l’œil moqueur de Rosier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar



PRÉFET POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

PRÉFET POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 686
| AVATARS / CRÉDITS : Astrid Bergès-Frisbey - Manon ♥
| SANG : Mêlé


MessageSujet: Re: Le temps d'une ronde ~ Evan Ven 20 Oct - 19:56

En fait, Rosier avait passé ses vacances en Roumanie, en plein cœur de la Transylvanie.
C’est la première fois que je ne passe pas l’été enfermé avec mon père dans le Gloucestershire, avoua le jeune homme à Luzia qui hocha la tête.
Elle comprenait l'importance que ces deux mois revêtaient pour Evan, s'il y avait découvert la liberté loin de l'autorité paternelle.
Tout en l'écoutant vanter les beautés des forêts de Transylvanie, Luzia observa derechef les deux extrémités du couloir dans lequel ils se trouvaient, pour voir si personne ne venait.
Un erkling ?, répéta l'Espagnole, ahurie. Heureusement que tu n'as pas cinq ans... Je n'aurais pas donné cher de ta peau. C'est comment ? Terrifiant ?
C'est que les erkling étaient des créatures classées XXXX et que Luzia se demandait vraiment à quoi pouvaient réellement ressembler des créatures aussi dangereuses... Cela dit, le sourire un peu moquer de Evan l'amena à penser qu'il se jouait d'elle.
Tu racontes des bêtises, c'est ça ?

Seulement, Evan semblait avoir décidé qu'ils avaient assez parlé de lui.
Tu as passé ton été avec ta famille ? Je n’ai pas pu m’empêcher de vous remarquer le jour de la rentrée !
Luzia hésita un moment. Il les avait remarqués ? Comment cela ?
Oui, fit-elle ensuite, j'ai passé deux semaines sur la croisière avec mon père et ma cousine, j'ai vu ensuite des amies. C'était tranquille, pas de erkling en vue !

Depuis qu'il lui avait dit qu'il avait vu sa famille, y comprit sa mère et son frère, tous les deux non sorciers, Luzia était un peu mal à l'aise. Elle n'avait pas honte de Thelma et Ugo, loin de là, et savait que des Serpentards hostiles aux non moldus les verrait. Elle jeta une succession de regards à Evan, sentant que sa réaction allait forcément l'aider à se faire une idée précise du Septième année. Elle se jura de le planter là si un quelconque mépris émanait de lui.
Mon père travaille au Ministère, précisa-t-elle, soucieuse d'attirer l'attention sur la partie sorcière de sa famille. Il est Oubliator.

______________________________

On ne sait jamais qui l'on croisera
au prochain tournant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 290
| AVATARS / CRÉDITS : Iwan Rheon | killer from gainsboro
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Cassandra Rosier
| PATRONUS : Une Orque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Le temps d'une ronde ~ Evan Dim 22 Oct - 9:43

Les forêts de l’est comptaient de nombreuses créatures maléfiques, la forêt interdite était en comparaison un lieu aussi enchanteur que le village voisin une veille des fêtes. Et tandis qu’ils évoluaient après le couvre-feu dans la pénombre du château, Evan prenait un malin plaisir à lui décrire l’une des pires créatures qui lui ait été données de voir. « Non, je t’assure que c’est vrai - rit-il naturellement de son incrédulité - leur peau est dure comme du bois, leurs dents sont longues, pointues et acérées comme des lames de rasoir, ils sont recourbés à cause du poids de leur long nez mais le pire, le pire c’est leur craquètement aigu et inquiétant dont la forêt retentit à la tombée de la nuit » s’amusa-t-il finalement à enrober d’un pieux mensonge la description tout à fait réelle du mangeur d’enfants. « Il paraît que les oreilles des enfants n’entendent pas ces horribles craquètements mais des rires innocents ». Il considéra Luzia d’un œil inquiétant mais finit de nouveau par éclater de rire. « Non, ça j’en sais rien, mais le reste est vrai ! ». Il ne culpabilisait pas du tout d’avoir ôté la vie à un représentant de cette ignoble espèce.

Luzia avait passé quant à elle un été plus marin que alpin et rappela au jeune homme la croisière organisée par leur directeur cette année et à laquelle il était bienheureux de ne pas avoir participé. Il était déjà suffisamment honteux de côtoyer des sang de bourbe à l’école sans en plus partager avec eux des bains à remous. Il fronça les sourcils en notant les regards en coin qu’elle lui lançait car elle semblait prédire une réaction qu’il aurait pu avoir. Ce ne fut que lorsqu’elle lui précisa la fonction, hautement respectable de son sorcier de père, que le fils de Laomédon en comprit le sens. Un trait d’humour le poussa à penser que sans aucun doute son père avait dû s’oublietter lui-même pour faire un mariage aussi peu respectable mais les choses étaient en bonne voie avec l’Espagnole et il n’avait pas envie de recevoir si tôt sa délicate main sur sa joue. « Et ta mère est une moldue non ? » fit-il en retenant le dégoût de son ton autant que de son faciès. Le monde sorcier ne tournait plus vraiment rond et, de son point de vue, c’était à cause de sorciers tels que son père que leur famille devenait aujourd’hui la cible privilégiée des attaques du Lord. Il arrêta d'avancer et retint doucement la belle par le poignet pour l'intimer à en faire de même et à le regarder. « Avery et Mucliber sont des amis d’enfance mais tu crois vraiment que je te parlerais si j’étais acquis aux mêmes idées qu’eux ? ». Il lui adressa son sourire le plus innocent et sans aucun doute le plus dangereux également.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar



PRÉFET POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

PRÉFET POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 686
| AVATARS / CRÉDITS : Astrid Bergès-Frisbey - Manon ♥
| SANG : Mêlé


MessageSujet: Re: Le temps d'une ronde ~ Evan Mer 25 Oct - 22:25

Luzia ouvrit la bouche en une moue stupéfaite en entendant la description de Evan sur la créature dangereuse. Ainsi donc, la créature était aussi ignoble physiquement qu'elle était cruelle... !
Il paraît que les oreilles des enfants n’entendent pas ces horribles craquètements mais des rires innocents, fit-il en lui jetant un regard qui la cloua sur place.
Pourvu qu'elle ne se retrouvât jamais devant un de ces erklings... Si Luzia aimait les créatures magiques, elle ne se voyait pas se battre avec l'une d'en elles... La jeune fille parvint seulement à esquisser un petit sourire - sans plus - quand Evan avoua avoir un peu exagéré les faits.

De toutes façons, le Serpentard semblait véritablement curieux d'en savoir plus sur la famille de la jeune fille. Cependant, cette dernière n'était pas vraiment à l'aise. Loin d'être naïve, elle connaissait le monde dans lequel elle vivait. Ses deux parents avaient fui la dictature franquiste et avaient toujours enseigné à leurs enfants la nécessité de la tolérance pour le vivre ensemble. Or, depuis quelques temps, l'actualité semblait montrer du doigt des événements incertains pour qui n'était pas un sorcier de pure souche. Elle sentait qu'Evan saisissait un peu sa réserve et Luzia s'en voulut de manifester à son égard une certaine méfiance. Et, si elle avait espéré que faire allusion au métier de son père empêcherait le jeune Rozier de poser des questions sur l'autre partie de sa famille, il n'en fut rien...
Et ta mère est une moldue non ?

Comme ils passaient à ce moment-là près d'une torche, Luzia scruta le visage du Septième année comme elle ne l'avait encore jamais fait, sondant chacun de ses traits, ainsi que l'éclat de son regard. Elle s'interdit de répondre tout de go, hésitant quant à sa réponse.
Avery et Mucliber sont des amis d’enfance, reprenait Rosier, mais tu crois vraiment que je te parlerais si j’étais acquis aux mêmes idées qu’eux ?

Il lui sourit doucement tandis que les lueurs infernales des torches luisaient sur son visage. Luzia secoua légèrement la tête. Ce qu'elle était bête ! Évidemment qu'il ne perdrait pas son temps avec elle s'il méprisait les moldus. Et quand bien même, devait-elle avoir honte de sa famille, de ce qu'elle était ?
Oui, c'est une moldue, finit-elle par dire. Mais je suppose que tu l'as constaté toi-même à la gare.
Elle l'avait dit doucement, prudemment, mais avait gardé ses yeux scotchés sur le visage du Serpentard, guettant la moindre réaction hostile.
C'est quelqu'un de très intelligent, ajouta-t-elle un peu plus détendue maintenant que la chose était dite, c'est, je crois, ce qui a séduit le plus mon père, chez elle.

______________________________

On ne sait jamais qui l'on croisera
au prochain tournant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 290
| AVATARS / CRÉDITS : Iwan Rheon | killer from gainsboro
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Cassandra Rosier
| PATRONUS : Une Orque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Le temps d'une ronde ~ Evan Ven 27 Oct - 11:20

Les derniers mois avaient été sombres pour les familles qui n’avaient pas le sang pur - ou même se comportaient comme si - mais après l’été qu’il avait passé en compagnie de quelques uns des partisans du lord déjà célèbre, Evan Rosier pouvait affirmer que le pire était encore à venir. Il scrutait les traits fins de Luzia en même temps qu’elle étudiait son regard. Il la trouvait vraiment belle et devait se répéter comme une mélodie entêtante la maxime pleine de sagacité qu’on lui avait tôt enseignée. L’homme sage apprendra sans doute que la plus terrible arme de l’autre, l’ennemi, est de lui ressembler sous certains traits et qu’il devra doublement s’en méfier.

La curiosité l’animait de disséquer l’âme de la sang mêlée comme il avait souhaité disséquer le corps du moldu. Son esprit scientifique refusait d’entendre que la différence entre eux ne soit que idéologique. Il semblait que le garçon qui avait reçu une éducation de gentleman ressente parfois le besoin de justifier les actions du cavalier cruel qui l’habitait. Sa dernière conversation avec son oncle Basil, plus tolérant qu’un Carrow ne pouvait l’être pour sa propre survie, le hantait. Les yeux sombres de la jeune fille - tout comme ce qu’il trouvait de différent entre eux - le distrayait et il écoutait à peine le fond de ses propos. Il trouvait triste pour Luzia Ozores qu’elle soit née d’une union aussi impie. Elle n’avait, pas plus que lui, choisi de naître. Mais son âme était née damnée tandis que la sienne avait choisi de le devenir. « C’est aussi l’intelligence de ma mère qui a séduit mon père - sembla-t-il se réveiller au mot de la séduction - quoi qu’elle ait toujours eu une intelligence plus émotionnelle je crois, nombreux l’auraient aujourd’hui appelée une traître à son sang … » s’égara-t-il à deviner en fronçant les sourcils. Evan ne parlait jamais de Cassandra à personne. Il adressa à Luzia un fin sourire et relâcha l’emprise qu’il exerçait toujours sur son poignet pour lui tenir la main d’une manière plus délicate et moins appuyée. « Tu es aussi une fille intelligente alors tu ne devrais pas avoir peur ». Il avait toujours été un adepte des phrases dont le sens était pluriel car elles avaient le don rare de délivrer à chacun le message qu’il souhaitait y entendre. « Je n’ai pas envie que tu te méfies de moi » ajouta-t-il sans mentir car cela ne servait en effet aucun des intérêts du pari qu’il s’était amusé à fixer avec Moran Powell. Luzia semblait de plus avoir un regard doux pour toute chose du monde et sa narcissique perversité le poussait également à vouloir être caressé de ce même regard juste une fois. Il pencha ses lèvres venimeuses à son oreille. « Même si mes pensées ne sont pas toutes innocentes » s'amusa-t-il à confesser en prenant le temps de respirer son parfum avant de lui adresser un regard contredisant tout à fait le sens de son aveu.

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar



PRÉFET POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

PRÉFET POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 686
| AVATARS / CRÉDITS : Astrid Bergès-Frisbey - Manon ♥
| SANG : Mêlé


MessageSujet: Re: Le temps d'une ronde ~ Evan Sam 4 Nov - 19:58

Comme c'était étrange. Evan la regardait comme s'il était capable de lire dans ses pensées et, le pire, c'était que Luzia ne savait si cela la mettait mal-à-l'aise ou si elle appréciait l'intérêt qu'il lui portait.
Il n'avait pas lâché sa main et l'entrelacement des doigts du jeune homme avec les siens lui réchauffait la paume. Quand il parla de sa mère, Luzia l'écouta, presque avec avidité, véritablement curieuse d'en savoir plus sur lui. Une traître à son sang, la mère de Evan ? Était-ce le signe qu'elle pouvait totalement lui faire confiance ? Sa main à lui s'était un peu relâchée et exerçait à présent comme une légère caresse.
Tu es aussi une fille intelligente alors tu ne devrais pas avoir peur, dit-il doucement, je n'ai pas envie que tu te méfies de moi.

Luzia était un peu pétrifiée, et ne pouvait plus détacher ses yeux de ceux de Evan Rosier. Jamais on ne lui avait dit cela. Jamais on ne lui avait fait cela. Quand elle sortait avec Dowey, il y avait bien-sûr eu des jeux de séduction entre eux deux - mais jamais sur ce mode. Jamais Luzia ne s'était sentie aussi spéciale qu'en ce moment où le beau Rosier flirtait ouvertement avec elle.
Je ne me méfie pas, trouva-t-elle la force de chuchoter, je me demande juste ce que tu penses de moi.
Et tandis qu'il se penchait vers le creux de son cou - faisant palpiter son cœur dans sa poitrine - il lui répondit en écho :
Même si mes pensées ne sont pas toutes innocentes.

Un sourire fleurit sur les lèvres de Luzia tandis qu'elle penchait la tête de façon à lui laisser libre accès à la courbe de sa nuque. Au fond d'elle, une petite voix lui disait qu'il était en train de se passer quelque chose et qu'elle ferait bien de prendre le temps d'analyser ce qu'il en était vraiment ; cette voix cependant était couverte par le vacarme de ses émotions en totale effervescence. Elle avait seize ans et elle se trouvait en compagnie d'un garçon un peu plus âgé, qui avait sur elle un magnétisme incroyable. Elle ne pouvait que se laisser aller, n'est-ce pas ?
Pourquoi cela ne m'étonne pas, souffla l'Espagnole en réponse aux dernières paroles du Serpentard.

Et si tous ces rendez-vous inopinés et nocturnes n'avaient été fixés que pour les mener à cette situation. Se pouvait-il que Evan éprouvât pour elle une attirance sinon des sentiments ?
À ces pensées, ce fut au tour de la jeune fille de jouer avec les doigts de Evan, discrètement, presque imperceptiblement, mais sans aucune ambiguïté.

______________________________

On ne sait jamais qui l'on croisera
au prochain tournant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 290
| AVATARS / CRÉDITS : Iwan Rheon | killer from gainsboro
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Cassandra Rosier
| PATRONUS : Une Orque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Le temps d'une ronde ~ Evan Mer 8 Nov - 12:38

Les plaisirs de la chair avaient toujours fait perdre la tête à Evan et le cou à la peau légèrement bronzée que semblait lui offrir Luzia contracta ses muscles. Depuis qu’il était enfant, son père autant que son grand-père observaient d’un mauvais œil la faiblesse de leur héritier en matière de femmes. Déjà du temps où l'illustre nom des Rosier promettait d’être uni à celui glorieux des Travers, il courrait les autres jeunes filles. Mais sa nouvelle fiancée n’était-elle pas d’une autre trempe ? Elle hurlait et griffait peut-être moins que sa jeune cousine mais elle ne lui avait offert sa main à épouser que en échange de la promesse de sa fidélité. D’un autre côté se disait son esprit d’homme naturellement pragmatique (et encore plus quand cela l'arrangeait) son épouse en devenir n’était plus au château et il se trouvait seul avec l’espagnole dont la beauté, si elle était plus solaire que diaphane, était tout aussi céleste. Séduire une sang impure s’apparentait presque à un péché dans leur milieu et il était de ceux qu’il était curieux de découvrir avant de se marier. Cette dernière année dans ces étroits couloirs, n’était-ce pas également celle de ces derniers élans de liberté ? Tout, jusqu’au parfum de son shampoing, l’incendiait. Elle était aussi chaude que le souffle d’un boutefeu catalan avait-il avoué de manière moins élégante à son camarade et rivale. Il traduisit autrement ce qu’il pensait d’elle. « Je pense que tu es sincère et belle - son sourire séduit se fit légèrement amusé - et qu’il est tout à fait honteux que j’ai dû attendre de me faire frapper par un cognard pour le remarquer ». Il sentit sa main lui rendre avec délicatesse ses caresses et n’avait pas besoin d’une autre invitation. De son autre main, il caressa une mèche de ses cheveux bruns et en profita pour la descendre jusqu’en bas de son dos car il aimait beaucoup les filles aux cheveux longs. Son regard prédateur guettait sur le cou de sa proie la chair de poule. Il était intéressant que les symptômes de la peur et du désir soient si proches. Mais comme Luzia n’était pas sans ignorer son absence d’innocence ... « Eh bien comme je te l’expliquais, je ne suis pas un garçon très surprenant » répondit-il avec son habituelle nonchalance. Il poussa plus loin son consentement en l'attirant vers lui avec la main qu’il avait déposé en bas de son dos et déposa enfin avec une envie trop longtemps réprimé ses lèvres contre son cou pour oser l'embrasser et goûter à l’impureté de sa chair.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar



PRÉFET POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

PRÉFET POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 686
| AVATARS / CRÉDITS : Astrid Bergès-Frisbey - Manon ♥
| SANG : Mêlé


MessageSujet: Re: Le temps d'une ronde ~ Evan Dim 12 Nov - 21:45

Une grande fierté emplit la Pousouffle quand elle entendit Evan susurrer qu'elle était belle. Parce que c'était quelque chose de rare. Ça faisait du bien.
Il est tout à fait honteux, ajouta Rosier, que j’ai dû attendre de me faire frapper par un cognard pour le remarquer.
Luzia ne put s'empêcher de rire doucement, se remémorant leur premier entretien à l'infirmerie, après avoir été tous deux amochés par des cognards.
Comme quoi, dit-elle en sentant la main de Evan glisser jusque dans le creux de son dos, rien ne de tel qu'un cognard pour remettre les idées en place.

Elle n'était toutefois pas entièrement à l'aise, se sentant un peu gênée par cette perte de contrôle. Mais d'un autre côté, elle voulait complètement se laisser aller dans les bras de Evan car c'était bon de flirter ainsi. Il l'attira davantage contre lui et la jeune fille se laissa faire, humant le parfum frais du jeune homme et frissonnant quand il déposa quelques baisers le long de son cou.
En fait, bien-sûr que si Evan était surprenant. Il était surprenant qu'un garçon aussi attaché aux valeurs des Sang-Pur vînt passer des soirées avec elle pour finalement tenter un rapprochement digne d'un film. Cela avait pris du temps, et Luzia se disait qu'il avait fallu apprivoiser le Serpentard, pour qu'il se rendît compte que tout le monde était égaux.

Elle lâcha sa main pour enlacer le garçon, effleurant la courbe de son oreille avec son nez.
Je suppose que tu dois quand même cacher bien des surprises, lâcha Luzia au bout d'un moment, se décalant un peu pour lui faire face.
Elle rougit de son audace - qu'est-ce qu'il lui prenait à parler ainsi ? - mais ne put empêcher ses yeux de papillonner vers les lèvres du garçon, sans oser quand même faire ce que lui suggéraient ses pensées.
En tout cas, conclut-elle simplement, pour moi, tu es bonne surprise.

Car si Evan pouvait se remettre en question, c'était que l'ignorance et les préjugés n'étaient pas entièrement sans espoir.

______________________________

On ne sait jamais qui l'on croisera
au prochain tournant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 290
| AVATARS / CRÉDITS : Iwan Rheon | killer from gainsboro
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Cassandra Rosier
| PATRONUS : Une Orque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Le temps d'une ronde ~ Evan Ven 17 Nov - 16:07

Si le batteur et capitaine de l’équipe des verts avait appris ce qui se tramait ce soir dans les couloirs du château, il n’était pas faux de supposer que son poursuiveur ferait la rencontre d’autres cognards avant que l’année ne s’achève. Le problème était que rien n’était de nature à remettre les idées du Rosier à leur place quand il était en présence d’une jolie femme et que Luzia Ozores était vraiment très jolie ! Le jeu auquel il s’employait avec elle n’était pas dangereux que pour elle. Evan s’était battu pour avoir chez les fils de Salazar une place respectable - et l’affaire n’avait pas été simple quand lors de sa troisième année sa cousine avait été répartie à poufsouffle et son cousin à gryffondor - alors si ses camarades de maison apprenaient qu’il profitait de sa dernière année pour flirter avec une sang impure, il était bon pour être aussi raillé que cet idiot de Joseph Wilkes. Leur flirt avait démarré contre Moran Powell mais se complexifiait tandis que Evan parcourait le cou de la jeune femme de baisers qui lui brûlaient les lèvres. L’amour qu’il éprouvait pour sa fiancée Cassiopeia était tellement profond qu’il l’oublia même le temps de quelques caresses. Mais Luzia interrompit cruellement leur échange. « Mmh ? » grogna-t-il peu ravi de renoncer à la chaleur de sa peau. « Plus je te découvre et plus je me surprends ! » lui sourit-il sans mentir. Elle n’était pas en train de le transformer en enfant de chœur, loin s’en fallait, mais il se surprenait à pouvoir se lier si facilement avec une jeune fille qui représentait tout ce que son éducation autant que son esprit condamnaient. Elle avait quelque chose de franc et de doux qu’il n’aurait jamais pensé pouvoir apprécier. Les élèves de sa maison, et les deux qu’il avait le plus longtemps fréquenté, étaient de venimeuses manipulatrices. Il se sentait beaucoup mieux avec la blairelle même s’il ne la considérait pas plus qu’un passe temps éphémère. Il rit de bon coeur quand elle le qualifia de bonne surprise car sa narcissique perversité en fut vraiment touchée. « Quoi ? Tu imaginais que je me défausserais ? » cacha-t-il son rire sous le premier prétexte qu’il trouva. « Viens là ! » fit-il en l’attirant de nouveau contre lui pour s’emparer cette fois-ci de ses lèvres et la faire taire de manière bien plus indocile. Comme il la désirait d’une manière qui n’était pas innocente, son baiser ne l’était pas non plus tout à fait et la prise de ses mains se raffermit sur ses hanches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le temps d'une ronde ~ Evan

Revenir en haut Aller en bas

Le temps d'une ronde ~ Evan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» Prix du petrole a travers le temps
» Arrêter le temps...
» La première ronde est terminé!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: L'aile est :: Les escaliers et les couloirs de Poudlard-