GRYFFONDOR : 815 pts | POUFSOUFFLE : 370 pts | SERDAIGLE : 350 pts | SERPENTARD : 610 pts
Félicitations aux Serpentard ! On poursuit la saison de Quidditch avec le prochain match : Serdaigle VS Gryffondor ! Les inscriptions sont d'ores et déjà ouvertes ICI !
Une sortie à Pré-au-Lard a été organisée afin de vous permettre d'effectuer vos achats de Noël. Le sujet est juste ici ! Tout post vous rapportera 2 dragées.

Partagez|

It's the pot calling the kettle black [Feat. James Potter]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 133
| AVATARS / CRÉDITS : Barbara Palvin
| SANG : Pur


MessageSujet: It's the pot calling the kettle black [Feat. James Potter] Ven 29 Sep - 21:18

Tu finis d'enfiler une nouvelle fois ta cape, passant ta main dans tes cheveux afin de défaire des noeuds inexistants. Dans le miroir, c'est une jeune fille assurée qui apparaît, une fille pourtant un peu fatiguée. Ces derniers jours ont été pénibles et même si la rentrée avait eut lieu depuis déjà un bon bout de temps, tu ne pouvais pas t'empêcher d'avoir l'impression que tu n'étais de retour à Poudlard que depuis une semaine. Ironique quand on sait à quel point le temps te paraît long en ce moment. Les principaux moments durant lesquels tu te sens mieux, c'est certainement ceux en compagnie de ton meilleur ami, le cadet des fils Black. Tu n'as d'ailleurs pas manqué de passer un petit moment avec lui dans la salle commune des Serpentard, juste avant qu'il ne se rende dans sa partie du dortoir. La nuit était décidément tombée comme une flèche après s'être faite attendre durant une éternité. Et à présent, en tant que préfète, tu parcours les couloirs de l'école .C'est ton tour de garde, tu t'occupe de tes affaires, laissant Alexandre vaguer à ses occupations. Il faut avouer que tu étais très surprise en apprenant le rôle que tu partagerait cette année avec Rozen mais tu étais plutôt satisfaite que ce lui ton partenaire de garde. Vous aviez apprit à vous entendre, à être limites proches au fil du temps , pas comme vos premiers moments à l'école de sorcellerie durant lesquels vous ne pouviez pas rester plus de cinq minutes dans la même pièce sans que ça ne parte en bataille. Les couloirs étaient vides, à première vue et à vrai dire, tu espérais ne pas croiser quelqu'un au cours de cette nuit, visiblement peu motivée à l'idée d'engueuler le monde entier. Tu étais fatiguée et donc irritable, peu encline à vraiment négocier mais aussi à faire la misère. Pendant un moment , tu avais bien l'impression que tu n'aurais pas besoin de faire une quelconque remarque mais rapidement, tu finis par percuter quelque quelqu'un au détour d'un couloir. Ton premier réflex est alors de sortir ta baguette et de lancer un petit Lumos, afin de mieux voir qui se trouvait face à toi. Tu reconnu aussitôt ces cheveux presque en bataille, puis ce visage qui se faisait bien trop souvent remarqué dans l'école. Tu soupire, t'es pas surprise, c'est même tout le contraire. «Potter...» dis-tu calmement, tout en fixant le concerné.«Je peux savoir pourquoi tu traines encore dans les couloirs ?».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

CAPITAINE GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 1069
| AVATARS / CRÉDITS : Miles Heizer /Lydie
| SANG : Pur-Potter !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : des tombes aux noms de mes amis
| PATRONUS : un cerf majestueux et classe, comme moi
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: It's the pot calling the kettle black [Feat. James Potter] Dim 1 Oct - 19:29

L'insomnie n'épargnait pas James ces derniers temps. Plusieurs étaient les raisons de ces insomnies mais une surtout, le tracassait pour le faire se réveiller plusieurs fois dans une même nuit : la feuille de saule qu'il avait dans la bouche depuis près d'une semaine maintenant. Une feuille dont il aurait très bien pu se débarrasser mais ça aurait signifié abandonner l'objectif des maraudeurs de devenir des animagi pour Rémus. Garder cette feuille si longtemps n'était que la première étape d'un long processus.
Alors, au lieu de tourner encore et encore dans son lit alors que ses camarades de dortoir ronflaient tout leur soûl, il enfila des chaussettes et des chaussures et descendit en pyjama dans la salle commune, la baguette dans une main, sa cape d'invisibilité dans une autre. Les maraudeurs n'avaient pas que pour projet unique de devenir animagi. Récemment, ils avaient décidé de dresser une carte précise de Poudlard. C'était assez facile, étant donné leurs nombreuses excursions dans le château depuis leur première année, mais parfois, des recoins devaient être vérifiés avant d'être inscrits sur leur carte. James allait donc mettre à profit cette insomnie pour explorer certains des passages entre les tapisseries du premier étage. A l’abri sous sa cape d’invisibilité, il ne risquait pas grand-chose.
Mais les choses ne se passaient jamais parfaitement bien quand on enfreignait le règlement. Occupé à rédiger une note accompagnée d’un petit schéma sur un morceau de parchemin tout en marchant dans un couloir qu’il pensait désert, il percuta quelqu’un. Sa cape glissa à ses pieds et il se retrouva face à une serpentard qu’il connaissait assez bien, sans pour autant lui avoir jamais vraiment parlé. Il eut juste le temps de pousser sa cape du pied derrière une statut qu’elle réalisait un lumos qui illumina leur parcelle de couloir.
Grillé, Potter… Il fourra son parchemin au fond d’une poche.

« Et pourquoi est-ce que je te répondrais… Delcour ? » fit-il en croisant les bras et en la regardant de haut en bas.

______________________________
C O R N E D R U E
Le temps suspendit son vol. Il chutait, les bras ouverts de toute leur envergure, le corps détendu et gracieusement arqué : il savait son saut parfait, et la plénitude qu'il ressentit lui donna l'impression d'avoir quitté son propre corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 133
| AVATARS / CRÉDITS : Barbara Palvin
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: It's the pot calling the kettle black [Feat. James Potter] Dim 1 Oct - 21:58

Décidément, les maraudeurs ont le dons de traîner  dans les couloirs la nuit, peut être même trop souvent. A croire qu'ils n'avaient aucun moment de répit disponible dans leurs bêtises, qu'il n'y avait que ça qui les motivait. Quelle plaie alors, toi qui espérait enfin passer une nuit sans avoir à faire une remarque à qui que ce soit. Tu fixes un instant le jeune garçon en face de toi, écoutant sa réponse bien insolente.Mais t'étais aussi insolente de nature alors ce n'est pas comme si ça te choquait de voir qu'il n'en avait presque rien à faire d'être en face d'une préfète. Sans doute en partie parce que tu es un an plus jeune..  juste en partie : tu ne doutes pas que Potter à bien d'autres raisons pour te parler de la sorte, tu le sens. «Va savoir. Pour une fois t'aurais pu surprendre quelqu'un». dis-tu nullement intimidée. Tu savais bien qu'il faisait des bêtises, n'en faisait qu'à sa tête, se baladait la nuit et n'estimait n'avoir aucun compte à rendre à qui que ce soit. Rien de surprenant. Mais qu'il te donne réponse d'affilé comme un parfait petit agneau aurait été une grande première. Tu l'observe,le dévisage alors qu'il en fait tout autant en te regardant de haut en bas. Tu hausse un sourcils, visiblement pas très convaincue par la situation. « Tu compte encore me fixer longtemps comme ça ?» dis-tu pour l'interpeller alors que tu te rends compte à quel point tu ne voulais pas avoir à sonner de sanction ce soir.  Le fait qu'il soir un maraudeur influençait pas vraiment ton ressenti car à vrai dire, ce quatuor t'avait toujours laissée indifférente. Jusqu'à ce qu'un vienne jouer les frères protecteurs et l'autres ne te sorte une belle bêtise alors que de base, il ne pensait pas à mal. Potter avait-il décidé de s'y mettre à son tour ? «Je suppose que tu retournera pas dans ton dortoir bien gentiment ?!»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

CAPITAINE GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 1069
| AVATARS / CRÉDITS : Miles Heizer /Lydie
| SANG : Pur-Potter !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : des tombes aux noms de mes amis
| PATRONUS : un cerf majestueux et classe, comme moi
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: It's the pot calling the kettle black [Feat. James Potter] Mer 18 Oct - 10:49

James n’avait jamais vraiment reconnu l’autorité des préfets et ce depuis sa première année. Alors quand Remus l’était devenu, ça lui avait donné un peu le sourire : si le directeur espérait qu’il parviendrait à calmer un peu le reste des maraudeurs, c’était en vain. Insigne ou non, James écoutait toujours Remus qui était bien le plus réfléchi de la bande, mais de là à suivre ses conseils tout le temps, il y avait un grand pas ! Les professeurs, il les craignait déjà un peu plus et quant à Dumbledore, il lui vouait un respect sans borgne… ce qui ne l’empêchait pas d’enfreindre sans vergogne les règlements de sa propre école.
Quand il se rendit compte que la personne qui venait de le prendre en flagrant délit de non-respect du règlement, James ne s’en stressa pas plus que nécessaire, face à une préfète qui se trouvait en plus être une serpentard. D’un côté, il avait du mal à reconnaître l’autorité qu’offrait l’insigne aux préfets et, de l’autre côté, ses préjugés faisaient qu’il n’avait que peu de respect à accorder aux élèves de la maison de Salazar. Qui plus est, Maude Delcour, d’après les rumeurs qu’il avait entendu, faisait partie de ces serpentards qui correspondaient tout à fait à l’image négative qu’il s’en était fait.

Etonnamment, la réponse de la jeune préfète le fit sourire. « Est-ce que ça te dérange, que je te fixe, Delcour ? Aurais-tu quelque chose à te reprocher ? »

Il était assez cocasse de constater que James essayait de retourner la situation en sa faveur alors que c’était lui qui était dans une mauvaise passe. S’il ne craignait pas forcément les préfets, il n’avait pas forcément de temps à perdre en heures de colle cette année. Seulement, quelque chose lui disait que Delcour ne serait pas si facile à déconcentrer.

« Je suppose que tu ne me laisseras pas passer par ici bien gentiment ? » fit-il sur le même ton, répondant encore à sa question par une autre question. Il indiquait évidemment une direction opposée à celle qu’il aurait dû prendre pour regagner la salle commune des gryffondors.

______________________________
C O R N E D R U E
Le temps suspendit son vol. Il chutait, les bras ouverts de toute leur envergure, le corps détendu et gracieusement arqué : il savait son saut parfait, et la plénitude qu'il ressentit lui donna l'impression d'avoir quitté son propre corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 133
| AVATARS / CRÉDITS : Barbara Palvin
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: It's the pot calling the kettle black [Feat. James Potter] Sam 21 Oct - 13:17

Tu n'avais pas compris comment tu avais fait pour devenir préfète et pourtant, te voilà là en plein milieu de la nuit face à Potter qui est de sortie. Sauf que lui n'a rien à faire là par rapport à toi aujourd'hui. Tu savais parfaitement que James était du genre à sortir, bien trop souvent, même si tu t'attendais à le voir avec ses petits amis. Apparemment, il avait décidé de la jouer solo... Mais il avait fallut qu'il tombe sur toi, à ton grand malheur à l'idée de devoir faire la morale alors que tu n'aimes pas ça : t'es pas une maman, t'es pas une grande sœur, t'as pas à jouer les moralisatrices. Mais ton devoir était malgré tout clair, en tant que préfète : tu devais veiller à ce que les élèves respectent le règlement, Potter inclus. Mais le problème, qui t'a subitement fait changer d'avis quant à ta façon d'agir, c'était la réponse du jeune homme : si tu avais quelque chose à te reprocher ? Dit ainsi, cela pourrait sonner comme un simple hasard, ce genre de remarque que l'on fait pour agacer quelqu'un. Mais tu y décernais autre chose, comme si derrière cette sorte de provocation, cette question bien mal placée, il y en avais une autre, comme s'il attendait une explication. Mais tu ignorais cette impression, te contentant de lui faire remarquer qu'il ne retournerait pas au lit bien gentiment, ce à quoi il répond par une autre question qui te fait rouler les yeux. Pour le coup, tu espérais presque pour ses amis que les conversations avec James ne se résumaient pas à des questions sur des questions, sinon ça doit sérieusement être lourd. Tu secoues la tête, d'un air faussement désolé. -Je ne suis pas douée pour ça. Non, tu ne comptais pas le laisser passer bien gentiment, c'est ce que tu venais de lui faire comprendre clairement. T'es pas douée pour ça. Pourtant, ce n'est pas tant pour le plaisir de jouer ton rôle de préfète que tu réponds de la sorte : c'est uniquement parce que sa remarque d'il y a une minute vient de te revenir en tête alors que ton regard avait croisé le sien. Alors tu réfléchis, tu réfléchis à une façon de satisfaire tout le monde, chose qui n'arrive pas toujours, pas avec des personnes qui ne sont pas dans ton cercle proche d'amis. Tu croises les bras, par pur réflexe, avant de poser tes yeux verts sur le garçon en face de toi. - Mais si tu me dis où est ton problème, je pourrais peut-être te faire une faveur. Je suis sûre que tu meurs d'envie de me dire quelque chose alors je t'en prie ! Et tu parles de son vrai problème, pas du fait que tu lui barre la route : tu veux savoir ce que sa question cachait, tu veux savoir quel était cette chose qui était ressorti de son regard quand il t'avait fixé. T'es têtue, tu le sauras d'une façon ou d'une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

CAPITAINE GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 1069
| AVATARS / CRÉDITS : Miles Heizer /Lydie
| SANG : Pur-Potter !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : des tombes aux noms de mes amis
| PATRONUS : un cerf majestueux et classe, comme moi
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: It's the pot calling the kettle black [Feat. James Potter] Ven 27 Oct - 15:15

James ne cacha pas sa surprise quand Maude l’invita à lui dire quel était son problème avec elle. Son vrai problème. Il leva un sourcil, étonné de la demande si directe de la jeune fille. Il ne pensait pas qu’elle le confronterait directement. Pourtant, il était assez clair que James avait un problème avec Maude Delcour, autre que le fait qu’elle soit à Serpentard et une préfète qui se dressait sur son chemin pendant une balade nocturne.

« Ah, je vois qu’on est sur la même longueur d’ondes, finalement… »


Il croisa les bras, réfléchissant par où commencer. Puisque Maude lui donnait l’occasion de lui exposer le problème – ou plutôt les problèmes – qu’il avait avec elle, autant en profiter. James n’était pas le genre à garder sa langue dans sa poche.

« Bien sûr que j’ai un problème avec toi. Peut-être même plusieurs. Comment pourrait-il en être autrement. Premièrement, merci de foutre la paix à Peter. Il a des amis, au cas où ça t’aurait échappé, et c’est peut-être drôle pour toi de l’effrayer, mais tu riras moins quand on s’en mêlera… »

James n’avait aucun mal à proférer des menaces sous-entendus à la préfète. Peter était plus important que le risque d’une heure de colle et il y avait un moment déjà qu’il avait remarqué le mal-être de son ami quand il était en présence de Maude Delcour. Peter n’avait jamais été très clair sur les raisons qui faisaient qu’il semblait craindre la serpentarde, alors James en avait simplement conclu qu’il s’agissait d’une blague à l’initiative de Maude pour l’intimider.

« Et puis, tu ferais mieux d’être plus discrète avec tes magouilles de serpentards, surtout si tu entraînes d’autres gens… »

James avait un vrai problème avec les personnes qui s’essayaient à la magie noire, mais il ne pouvait pas vraiment y faire grand-chose. Par contre, il pouvait déjà un peu plus lui montrer que ses activités illégales n’étaient pas vraiment secrètes, surtout qu’elle les faisait avec d’autres personnes, en l’occurrence Regulus. Les rumeurs allaient bon train à Poudlard. James n’avait que peu de rapport avec Regulus, le petit frère de Sirius. Le lien de fraternité était bien plus présent entre James et Sirius qu’entre Sirius et Regulus, malgré les liens du sang. Seulement, James pouvait comprendre que Sirius soit attaché à son petit frère et veuille le protéger. Alors s’il avait l’occasion de la faire réfléchir à deux fois avant de continuer, ou au moins d’en savoir un peu plus sur cette histoire, autant tenter sa chance.

______________________________
C O R N E D R U E
Le temps suspendit son vol. Il chutait, les bras ouverts de toute leur envergure, le corps détendu et gracieusement arqué : il savait son saut parfait, et la plénitude qu'il ressentit lui donna l'impression d'avoir quitté son propre corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 133
| AVATARS / CRÉDITS : Barbara Palvin
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: It's the pot calling the kettle black [Feat. James Potter] Mer 1 Nov - 11:56

Ces derniers temps, espérer passer une soirée au calme semble être devenu un rêve lointain, qui ne fait s’éloigner de plus en plus. En ce moment, tout t’agace facilement, mais ne te vexe en aucun cas, pas facilement. T’as toujours eu ton caractère, plutôt fort, malgré un comportement qui se voulait passif la plupart du temps mais comme tout le monde, tu as tes limites. Pourtant, tu gardes ton calme face à Potter qui a clairement quelque chose contre toi. De base, tu pourrais te dire que c’est la situation qui fait qu’il est dérangé par ta présence d’une certaine façon mais non, tu sentais qu’il y avait autre chose. En temps normal, pas une seule fois tu n’as cherché misère aux Maraudeurs, pas avant qu’eux ne viennent vers toi pour te sortir des idioties, pourtant bien sérieuses, paradoxalement. Mais tu n’as cherché à aller plus loin depuis. Mais voilà, maintenant, Potter s’y met alors au point où tu en es, tu lui laisse l’occasion de s’exprimer : de toute façon, tu as tellement pu entendre de choses au cours de ces dernières années que plus grand chose ne pourrait te surprendre ou te causer un grosse inquiétude. Car au fond, ta plus grosse inquiétude, c’est ton meilleur ami, Regulus, ni plus ni moins… Tout le reste semble futile. Alors, les bras croisés, tu attends impatiemment les déclarations de James qui ne se fait pas prier, et ça commence en fête avec Peter. Tu souris alors, comme si tu venais d’avoir une révélation. Alors comme ça, Peter était effrayé à ce point ? T’avais rien fait de spectaculaire pourtant pour qu’il veuille t’éviter à ce point alors que tu es à l’autre bout de la pièce. Tu parles d’un rouge et or ! Tu soupires, sans lâcher ton petit sourire, peut-être un brun moqueur, avouons-le mais nullement sadique pour autant. -Quoi ? Il flippe à ce point parce qu’il s’est retrouvé avec ma baguette à son cou parce que c’est lui qui m’a mise en colère ? Tu hausses les épaules. Il a vraiment besoin du monde entier pour le servir celui-là. -Il ne peut s’en vouloir qu’à lui-même. C’est lui qui amplifie tout. Tu emploies contre toute attente un ton parfaitement neutre, alors que ton sourire est également parti pour s’accorder avec le reste. Mais très vite, tout laisse place à un expression d’incompréhension. Comment ça tes magouilles de serpentard ? Avec d’autres gens que toi tu entrainerais ? Tu ne comprends pas sur le coup, mais alors là, absolument rien. Tu hausses un sourcil, cherchant quand tu as pu faire quelque chose dans le genre. Mais rien ne te vient en tête. Mais comme avec Peter, cette remarque t’a déplu car elle critiquait clairement ta maison et c’était ce qui, avec Pettigrow, avait fait déborder le vase qu’il avait déjà bien rempli, en partie à cause de Sirius. -C’est marrant. C’est justement à cause de ce genre de remarque, tellement généreuse envers les verts, que ton pote à peur de moi aujourd’hui. Il n'y en a pas un pour rattraper l'autre. Dis-tu sur un ton ironique mais parfaitement sérieux en même temps. Tu marques une pause, te concentrant cette fois sur le reste de ce qu’il avait dit. -Je suis tellement discrète en réalité, ou peut-être que tout me semble tellement normal, que je ne vois même pas de quoi tu parles moi-même, c’est pour te dire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

CAPITAINE GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 1069
| AVATARS / CRÉDITS : Miles Heizer /Lydie
| SANG : Pur-Potter !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : des tombes aux noms de mes amis
| PATRONUS : un cerf majestueux et classe, comme moi
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: It's the pot calling the kettle black [Feat. James Potter] Mer 29 Nov - 17:02

Le petit sourire que continue d’afficher Maude a le don d’énerver encore plus James. Déjà contrarié d’avoir été interrompu pendant sa balade nocturne, il commençait à ne plus supporter la façon d’être de cette fille. Il avait pu observer au cours de ces cinq années à Poudlard que l’insigne de préfet avait tendance à exacerber les caractères des serpentards qui se croyaient toujours plus inatteignables. Qu’elle se moque de Peter en niant sa part de responsabilité dans sa peur était frustrant au plus haut point.

« Je pense qu’il n’aurait rien à amplifier si tu étais si innocente que ça. Après tout, la perversité dont peuvent faire preuve certains serpentards n’est pas qu’une légende… »

Pourquoi se priver de faire des remarques généralisantes sur les serpentards quand l’expérience lui avait montré, depuis des années, que ces remarques étaient applicables pour une partie au moins. Après tout, le choixpeau ne répartissait pas les élèves au hasard. Avery et sa bande n’avaient aucune honte de montrer la méchanceté dont ils pouvaient faire preuve, mais d’autres serpentards agissaient plus discrètement.
Il était plutôt content de voir l’incompréhension de la préfète face à son second reproche. Au moins elle était enfin déstabilisée. Ou bien il fallait croire qu’elle était douée pour jouer les innocentes. James n’avait pas dû être assez clair. Les mains dans les poches, haussant un sourcil provocateur, il s’expliqua.

« Eh bien, il se murmure aisément dans tout le château que tu occuperais ton temps libre à t’entraîner à une magie qu’on n’apprend pas vraiment en cours… Et que Regulus Black participerait lui aussi à tes petites leçons maisons… »

Il sous-entendait bien qu’elle était à l’origine de cette idée de pratiquer la magie noire, et non pas Regulus, même s’il imaginait bien qu’il n’avait pas eu besoin d’avoir le couteau sous la gorge pour participer. Même s’il était le petit frère de Sirius, il était un Black et un serpentard, un contexte assez lourd pour être dévié du "bon chemin" : Sirius restait une exception dans sa famille, il ne pouvait espérer autant pour son petit frère.

______________________________
C O R N E D R U E
Le temps suspendit son vol. Il chutait, les bras ouverts de toute leur envergure, le corps détendu et gracieusement arqué : il savait son saut parfait, et la plénitude qu'il ressentit lui donna l'impression d'avoir quitté son propre corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 133
| AVATARS / CRÉDITS : Barbara Palvin
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: It's the pot calling the kettle black [Feat. James Potter] Lun 4 Déc - 8:26

T'es déjà pas d'une humeur joyeuse mais plus tu entends Potter,plus tu désespères. Vraiment quand tu l'entends et que tu y penses, tu te rends compte que même ton père est moins moralisateur que ça et Merlin sait que c'est une gommé d'honneur avec des principes. Principes qu'il t'a enseigné et que tu conserves mais t'as le côté impulsif caché de ta mère. Peter en avait fait les frais et apparemment, son ami avait décidé de jouer les gardes du corps. Tu roules les yeux à cette pensée : depuis quand dépend-t- on a ce point d'un ami ? Ne savait-il donc rien faire de lui même, Pettigrow ? Pour un Gryffondor, il serait presque un calamité : ce n'est pas comme si tu lui avais réellement fait du mal, comme si tu l'avais "attaqué" à l'instant où il était venu vers toi. Déjà de base, tu l'intimide juste avec ta simple présence, ta neutralité apparente, ton regard parfois trop perçant. T'y peux rien toi, et encore moins s'il s'enfonce dans des stupidités totalement impossibles. Un peu comme Potter à vrai dire pour le coup. - Je n'ai rien fais à ton ami de base. Il aurait suffit qu'il ne me contrarie pas et peut être que je n'en serais pas là à écouter tes reproches mal venues. T'es un peu mal placé pour me parler d'intimidation non ? T'étais calme, c'est certainement car le pire. Mais tu sais qu'au niveau traitement, Potter n'était vraiment pas mieux, qu'il faisait subir bien plus et bien pire à d'autres élèves. Toi au moins, tu ne jouais au jeu de l'humiliation totale devant toute l'école, toi au moins tu ne cherchais pas à créer un complexe d'infériorité chez les autres. Si Pettigrow en ressentait un, ce n'était pas ton problème. Mais tu ne s'attarde pas là-dessus, trop soudainement interpellée par les paroles de Potter que ne capte pas. Enfin, tu comprends qu'il te reproche quelque chose de plus grave mais tu ne vois pas de quoi il parle, tu ne vois pas où il veut en venir. Et quand il s'explique, tu ne peux t'empêcher d'hausser un sourcils. -Il se dit ou Sirius dit ? C'est vrai, t'es pas réputée pour être sociable mais jamais tu n'as fait quoi que ce soit qui puisse laisser penser que tu pratique la magie noire , jamais. Tout simplement parce qu'il n'y avait rien à montrer, rien à faire. - Potter, là tu viens de me dire la chose la plus improbable et idiote que j'ai pu entendre de toute ma vie. Je n'ai jamais touché à cette forme de magie. Si Regulus s'y intéresse, je ne suis la fautive. dis-tu alors certes sèchement, mais en toute sincérité. T'es même justement la première à t'inquiéter pour ton meilleur ami alors pourquoi te résoudrais-tu à faire de même ? De toute façon, tu sais parfaitement que tu ne veux pas toucher à ce qui touche à la magie noire d'autant plus que ce n'est pas dans ton éducation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

CAPITAINE GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 1069
| AVATARS / CRÉDITS : Miles Heizer /Lydie
| SANG : Pur-Potter !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : des tombes aux noms de mes amis
| PATRONUS : un cerf majestueux et classe, comme moi
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: It's the pot calling the kettle black [Feat. James Potter] Mar 19 Déc - 19:42

James savait que Peter n’était sûrement pas pour rien dans le fait de s’être fait de Maude une ennemie. Il avait conscience que son ami était parfois très maladroit dans ses paroles et pouvait avoir des prises de confiance en lui qui l’emmenaient dans des situations pas très confortables pour lui. Bon, il avait aussi été la victime de méchancetés sans qu’il n’ait rien demandé aussi (pour ne citer que l’exemple de Rozen qui l’avait humilié en l’embrassant l’année passée pour un stupide pari)… mais Maude se défendait assez bien. Cependant, il savait aussi qu’il ne pouvait pas ne pas tenter de le protéger et de le défendre.
Maude toucha un point sensible en lui retournant son accusation d’intimidation. C’est vrai qu’il pouvait passer pour le pire des serpentards en lui sous-entendant qu’elle allait avoir à faire aux amis de Peter. Il leva les yeux au ciel, ne s’avouant pas vaincu pour autant…

« Ça va, Delcour, tu m’as pas bien l’air d’une malheureuse victime. »

La portée de ses paroles n'était pas la même que celles que Peter pouvait entendre régulièrement. On ne pouvait tout de même pas comparer les jeux pour rire des maraudeurs aux magouilles de certains serpentards. Et puis, il n’attaquait jamais des personnes qui n’avaient rien à se reprocher…
Il ne releva pas la remarque de Maude rapprochant le « il » évasif dont parlait James à Sirius lui-même. Mais Maude se dédouane d’être celle qui entraîne Regulus dans la magie noire et James ne peut lui retirer le fait qu’elle ait l’air assez sincère. La confiance de James vacilla un instant et il croisa les bras pour compenser. Mais il ne pouvait pas mettre les certitudes de Sirius en doute aussi simplement. Et puis, question de fierté, il n’aimait pas avoir tort.

« Oh pince-moi, je croirais rêver : serais-tu l’exception à Serpentard ? » fit-il avant d’enchaîner avec un petit rire. « Sérieusement, Delcour, tu crois que je vais gober ça ? ‘’Je n’ai jamais touché à cette forme de magie’’ ? Bon, admettons que ce soit vrai, tu es sa pote non ? Et tu ne sais pas si ‘’Regulus s’y intéresse’’ ? »

______________________________
C O R N E D R U E
Le temps suspendit son vol. Il chutait, les bras ouverts de toute leur envergure, le corps détendu et gracieusement arqué : il savait son saut parfait, et la plénitude qu'il ressentit lui donna l'impression d'avoir quitté son propre corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 133
| AVATARS / CRÉDITS : Barbara Palvin
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: It's the pot calling the kettle black [Feat. James Potter] Mar 2 Jan - 2:10


La journée n’avait déjà pas débuter en beauté mais devoir écouter Potter qui te fait la morale vis-à-vis de son ami, là c’est vraiment le comble. A vrai dire, tu n’avais jamais aimé qu’on se croit en droit de te reprocher quelque chose ou de te déballer des principes moraux alors que la personne elle-même est mal placée pour le faire. Et Potter, il était vraiment l’une des personnes les plus malvenues à ce niveau-là. Tout comme lui, tu ne pu t’empêcher de lever les yeux au ciel en l’écoutant, sachant pertinemment que vous n’arriveriez à rien sur le sujet de Peter car il refusera de laisser tomber son ami. Toi non plus, tu ne laisserais jamais tomber un ami mais tu pouvais, en revanche, admettre clairement leurs défauts qui ne te dérangeaient pas forcément. Pas toi. Et c’est un peu ce que tu fis lorsque le jeune homme aborda le sujet de ton meilleur ami. Si on peut appeler ça un défaut, en admettant qu’il s’y intéresse, . Non seulement ce n’était pas ton problème, et tu savais que Regulus ne voulait pas que tu sois mêlée à tout ça de toute façon, tu le ressentais et le connaissais trop pour dire le contraire… Et puis, tu n’étais toi-même pas passionnée par la magie noire. Certes, tu peux comprendre que certaines personnes soient curieuses et passionnées par ce type de magie, par cette puissance mais toi, tu te contentais parfaitement de ce que tu avais. Pour que tu en viennes à utiliser de la magie noire, il faudrait vraiment que tu te retrouves dans une situation extrême. Alors, tu te défends, affirmant qu’en effet, tu ne touches pas à la magie noire et si Potter semble brièvement y croire, il se rattrape aussitôt, surement par fierté ou encore par loyauté. Et quand tu l’entends, tu ne peux t’empêcher de soupirer en roulant des yeux. -Il faut toujours des exceptions non ? l’heure n’est plus vraiment à tes sarcasmes, tu commences à être un peu trop agacée par le jugement et les reproches mal placées de ton interlocuteur. -Ecoute, peut-importe que je le sache ou non, qu’il s’y intéresse ou non. Ce ne sont pas mes affaires et encore moins les tiennes. Dis-tu sèchement, comme pour trancher le débat. -Et puis, tu viens parler des Serpentard comme si tous étaient des êtres mauvais et abominables qui rejettent tout le monde et s’en prenne à d’autres personnes sans rien savoir d’eux. Admettons si cela peut faire ton plaisir. Peut-être devrais-tu nous rejoindre ?! Car après tout, tu ne fais pas mieux en ce moment-même. tu marques une pause avant de reprendre. -Tu ne sais des membres de notre maison que ce que tu veux savoir pour, comme tu ne sais de moi que ce que ton ami a pu dire. Alors que lui-même ne sait rien. Alors tes leçons, tu peux te les garder. Tu fronces les sourcils, soutenant le regard du jeune rouge et or avant de soupirer une nouvelle fois, baissant la tête pour frotter brièvement le haut de ton visage avec sa main. Du calme, genre, encore plus calme que tu ne l’es déjà, si on peut dire ça comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

CAPITAINE GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 1069
| AVATARS / CRÉDITS : Miles Heizer /Lydie
| SANG : Pur-Potter !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : des tombes aux noms de mes amis
| PATRONUS : un cerf majestueux et classe, comme moi
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: It's the pot calling the kettle black [Feat. James Potter] Mar 9 Jan - 14:04

« Ce sont mes affaires à partir du moment où Regulus est le petit frère de mon meilleur ami et qu’il s’inquiète pour lui ! »

C’était sûr que si Maude n’était pas l’amie de Regulus, James ne se serait pas lancé dans un tel débat. Sa balade nocturne se serait soldée par quelques points en moins ou une heure de retenue de la préfète et l’affaire en serait restée là. Mais ce n’était pas le cas. D’ailleurs, il ne comprenait même pas qu’aucun professeur ou pire le concierge ne les ait entendus jusque-là.
James était vexé que Maude dise qu’il ne valait pas mieux que l’image qu’il se faisait lui-même de la majorité des serpentards. D’accord, il n’était pas parfait et certaines des blagues que lui et Sirius faisaient – entraînant souvent Peter dans leur sillage alors que Remus tentait de les raisonner – pouvaient mal tourner pour quelques victimes, mais à chaque fois il s’agissait d’accidents malencontreux, jamais de véritables intentions de faire du mal… Juste, au pire des cas, d’humilier une personne qui, pour sûr, le méritait, tout en amusant la galerie ! Il ne s’agissait que de blagues d’enfants, d’adolescents un peu immatures, pour rire… Un James Potter ne vaudrait jamais un Thomas Avery en terme d’abomination !
Mais Thomas Avery et sa bande n’étaient pas « tous les serpentards ». Et il fallait dire que James n’avait jamais bien fait des efforts pour apprendre à connaître le moindre membre de la maison de Salazar…

« Je l’admets, je ne suis pas la personne la plus ouverte d’esprit sur les serpentards… »  

Mais à l’heure actuelle, il n’avait pas vraiment envie de faire des efforts pour se corriger.
Cette conversation commençait à l’agacer. Il n’avait même pas pu profiter de cette confrontation pour apporter des réponses à ses interrogations. Avec un peu de chance, Maude ne ferait rien contre Peter la prochaine fois qu’elle le croiserait. Mais pour Regulus, même s’il ne voulait pas la croire sans se méfier une seconde, il la sentait sincère concernant la magie noire. Il ne semblait pas que ce fut par l’intermédiaire de la jeune fille qu’il pourrait aider Sirius à éloigner son petit frère du mauvais chemin.

« Bon, écoute, je suis désolé. » abandonna-t-il.

Il ne savait même pas vraiment de quoi il était désolé. C’était un tout. Son comportement général à l’égard des serpentards, ses insinuations sur la magie noire, sa tentative d’intimidation… le fait de traîner dans les couloirs en pleine nuit… Pour que James reconnaisse ses erreurs, il fallait bien qu’il mette de côté sa fierté…

______________________________
C O R N E D R U E
Le temps suspendit son vol. Il chutait, les bras ouverts de toute leur envergure, le corps détendu et gracieusement arqué : il savait son saut parfait, et la plénitude qu'il ressentit lui donna l'impression d'avoir quitté son propre corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: It's the pot calling the kettle black [Feat. James Potter]

Revenir en haut Aller en bas

It's the pot calling the kettle black [Feat. James Potter]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» It's the pot calling the kettle black [Feat. James Potter]
» Elisez vos meilleurs rpgistes!
» Gold and Black [feat Sablée pour le goûter]
» New codex black templar
» Black immigrants see personal triumphs in Obama

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: L'aile est :: Les escaliers et les couloirs de Poudlard-