C'est la rentrée sur ATDM, tous à bord du Poudlard Express !
La liste des préfets et des capitaines a été affichée, n'hésitez pas à aller la consulter sur le panneau d'affichage !

Partagez|

"They say it is a pretty place, wherin a prince might dwell" [Lucius et Bella]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 376
| AVATARS / CRÉDITS : Gemma Arterton | shadows.
| SANG : Toujours Pur.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Moi, ruinée
| PATRONUS : Un puma
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: "They say it is a pretty place, wherin a prince might dwell" [Lucius et Bella] Jeu 5 Oct - 20:22





"They say it is a pretty place, wherin a prince might dwell"

Un pli. Deux plis. Trois plis. La serviette est froissée. Bellatrix relève ses yeux sombres vers les invités attablés à la même table qu’elle. A sa gauche, son époux. A sa droite, sa petite sœur, Narcissa, à la place de celle qu’aurait dû avoir Andromeda. La jeune Lestrange sait bien pourquoi il y a tant de monde ce jour-ci a la demeure des Black. Un grand évènement seulement, peut rassembler autant de beau monde. Ses yeux sombres se posent sur la tignasse blonde délavée de Lucius Malefoy, qui est attablé comme par un grand hasard en face de sa petite sœur. Son côté égoïste reprend le dessus tandis qu’il observe Narcissa, et Bellatrix doit se retenir de lui mettre un coup de pied sous la table. Mais inquiète de toucher plutôt Rabastan en face d’elle, l’ancienne Black ne fait rien. Mieux vaut ne pas déclencher de scandale à table.
Bellatrix n’a pas lâché un mot de tout le repas. En réalité, la mâchoire crispée, elle a l’air encore plus austère qu’à l’accoutumé, comme une statue de cire sèche sur sa chaise. Si aucune classe ne se dégage de l’aînée Black, elle sait se tenir droite, peut-être même un peu trop, se contentant de lutter contre le feu bouillant qui lui souffle de défigurer le fils Malefoy sur place, pour oser demander ainsi la main d’une Black. La jeune femme n’écoute même pas les conversations se déroulant autour d’elle. Après tout, à quoi bon, puisque ce repas n’a pour seul but que de donner sa précieuse petite sœur en gage d’un engagement plus financier et politique qu’autre chose ? La seule éclaircie que voit Bellatrix dans cette union, c’est l’argent que pourra lui retirer sa sœur.

Le repas se conclut enfin, après la nouvelle merveilleusement annoncée par son père, et accueillit par le sourire poli et charmant de sa sœur. La lueur malsaine que Bellatrix croit apercevoir dans les yeux de Lucius lui donne envie d’échafauder un plan pour réduire à néant tous ses beaux espoirs. Les mains croisées dans son dos, elle n’a même pas essayé d’afficher un sourire affable, se contentant de se tenir éloignée de toute cette mascarade sitôt celle-ci annoncée. Retirée dans une bibliothèque où elle n’a jamais trouvé sa place, Bellatrix juge plus judicieux de ne plus se mêler à cette société dont elle fait pourtant partie. Sans guère prendre un livre pour lire, parce qu’elle n’a jamais pu trouver de l’intérêt à des mots écrits vulgairement sur des parchemins, elle se poste devant la fenêtre et observe les premiers invités quitter la demeure fastueuse des Black. Elle plisse yeux sombres pour chercher une touffe de cheveux blonds, marque de fabrique des Malefoy. En réalité, elle en cherche deux. Si elle trouve Abraxas, elle trouvera son fils. Malheureusement, elle ne le trouve pas, et entend à la place la porte de la bibliothèque grincer sur ses gonds. Prise d’un frisson, elle a envie de sortir sa baguette pour menacer son idiot d’époux, qui seul aurait le courage de la déranger en pleine réflexion. « Va t’en Rodolphus » se contente-t-elle de dire de son ton le plus sec. La voix qui répond lui fait alors regretter que son époux ne soit pas celui qui soit venu la chercher au fin fond du manoir de sa famille.


(c) naehra.




Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 150
| AVATARS / CRÉDITS : Boyd Holdbrook
| SANG : Noblement pur.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa famille et lui en mendiants
| PATRONUS : Un serpent
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "They say it is a pretty place, wherin a prince might dwell" [Lucius et Bella] Mar 10 Oct - 21:13

Tout s'était déroulé comme prévu. J'avais l'intime conviction d'avoir fait bonne impression auprès des parents de Cissy. Tout s'était passé comme je l'avais escompté. J'avais sorti le numéro de charme traditionnel du bon gendre sans trop en faire avec une parfaite aisance. Je voulais que mes fiançailles avec Narcissa Black se passe au mieux. Jamais je n'avais ressenti de tels émois pour une femme et elle était, je le savais, celle avec qui je devais finir ma vie. Inévitablement. C'était mon dû. Dans mon esprit, elle avait été nommée Narcissa pour porter le nom des Malefoy. Voire, elle était née pour.
Le repas s'était conclu paisiblement.  Je discutais plusieurs minutes de divers sujets avec Mr. Black. Un homme honorable. Il m'appréciait, j'en étais certain. Le reste des invités étaient invités à rentrer chez eux, tandis que ma famille et moi-même allions rester pour prendre le thé. Puis je vins parler à ma chère Cissy qui était fière de l'allure que j'avais renvoyé durant le repas. Quand vint l'heure du thé, elle me somma d'aller chercher sa soeur, Bellatrix, qui semblait s'être isolé. S'il y avait bien une personne dans la famille Black que je n'eusse pas convaincu, ce fut elle. Je connaissais bien le personnage, donc cela ne m'étonnait guère. Jalouse comme pas deux, elle n'avait pas supporté mon rapprochement avec sa soeur.

Ce fut dans la bibliothèque que je la trouvai, regardant par la fenêtre. Me confondant avec son mari, elle ordonna d'un ton sec de partir. Elle m'avait l'air d'être une épouse bien insoumise. Rodolphus devait songer à la recadrer, songeai-je. Je n'aurais jamais accepté cela de la part de Cissy. Une épouse se devait d'être docile et obéissante. Respecter son mari qui lui permettait de sortir de sa vie de jeune fille pour devenir une femme. Je m'approchais doucement de l'impudente.
« Un peu plus de respect pour ton mari serait peut-être enviable. » avais-je dis posément. « J'espère que je ne t'importune pas dans... Ta contemplation du paysage. »
Je me doutais bien que Bellatrix n'était pas ici pour lire, cela m'aurait fortement étonné. Un tel esprit que le sien ne doit jamais avoir lu les classiques de la mythologie. Je suppose fortement qu'elle regrettait de ne pas avoir vraiment à faire à son mari mais à son futur beau-frère. Nul doute qu'elle le préférait à ma personne. Mais cela m'importait peu car son avis n'avait pas beaucoup de poids concernant les fiançailles. De plus, je ne portais pas vraiment Bellatrix Lestrange dans mon coeur. Je voyais en elle qu'une femme frustrée. Bien évidemment, jamais je n'en aurais dit un mot à Cissy. Quoiqu'il en était, je continuais à être courtois avec elle afin d'éviter qu'une certaine rudesse de ma part à l'égard de l'aînée des Black remonte aux oreilles de ma fiancée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 376
| AVATARS / CRÉDITS : Gemma Arterton | shadows.
| SANG : Toujours Pur.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Moi, ruinée
| PATRONUS : Un puma
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "They say it is a pretty place, wherin a prince might dwell" [Lucius et Bella] Lun 16 Oct - 14:28



 


"They say it is a place, wherin a prince might dwell"

Bellatrix peut souvent donner l’impression de ne pas réfléchir, d’être une femme instinctive au point d’éteindre toute réflexion de la cheminée ardente que représente son crâne. Pourtant, s’il est vrai qu’elle réagit souvent au quart de tour et qu’elle ne se mord pas toujours la langue avant de parler, la jeune femme sait utiliser sa tête. Assise d’un air presque paisible alors qu’elle est en train de bouillir, elle ne s’attend pas à ce que la porte de la petite bibliothèque laisse apparaître Lucius. Aussi, la peau de ses épaules nues frissonne lorsque la voix traînante de Malefoy se fait entendre. L’aînée ne se retourne pourtant pas, et encaisse la provocation malsaine d’un rejeton idiot sans dire un mot. La réplique se doit être douce et délicate pour mieux faire comprendre à cet homme qu’il n’a pas sa place dans sa demeure.  « Je suis certaine que Rodolphus sera ravi d’écouter tes conseils » répondit-elle simplement, avec l’espoir que le pauvre fou aille vraiment se brûler les ailes auprès de son époux, « je ne suis pas ta femme, ni ta fiancée. Tu es peut-être un homme Lucius, mais je n’ai aucun conseil ni ordre à recevoir de toi ». Elle dû se mordre la langue pour ne pas lui cracher de garder sa salive. Les mains posées à plat contre le rebord de la fenêtre, ses longs cheveux bruns lâchés dans son dos, Bellatrix ne juge pas utile de se retourner pour faire face au fiancé de sa sœur. Elle a eu, après tout, le loisir de l’observer à outrance pendant le repas. Un regard vers le fils d’Abraxas, et Madame Lestrange pourrait lui jeter un sortilège pour qu’il ne ressemble qu’à un petit porcelet.

Bellatrix fait passer un doigt contre la vitre propre de la fenêtre, et y laisse une légère marque. Son souffle chaud contre la vitre créé de la buée et elle l’efface machinalement avec la manche de son haut. Elle ne lui a pas dit qu’il la dérangeait, parce que si elle fait cette grossière erreur, elle risque de le payer cher. Elle n’est pas folle au point de croire qu’elle pourrait s’en sortir sans perdre de plumes face à ce jeune homme. Lucius est ambitieux, manipulateur. Il lui rappelle Walden, mais pour autant, sa relation avec ce dernier est beaucoup plus appréciable qu’avec l’homme qui partage la pièce avec elle. « Que viens-tu faire ici ? » demande -t-elle enfin, toujours sans le créditer d’un regard – il peut bien toucher autant de livre qu’il veut, la plupart risquent de lui appartenir après son mariage. Ses yeux sombres restent résolument posés sur son père qui raccompagne les invités jusqu’au portail. Elle observe son allure droite, ses gestes calculés. Qu’aurait-elle donné pour être un homme dans sa société ? Bellatrix laisse tomber sa main de la vitre, lassée d’effacer toujours une buée qui de toute manière, reviendra. Finalement, elle met son dos contre le mur et laisse vaguement son visage se tourner vers celui de son invité. Allons bon, qu’attend-il pour parler ?


(c) naehra.



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "They say it is a pretty place, wherin a prince might dwell" [Lucius et Bella]

Revenir en haut Aller en bas

"They say it is a pretty place, wherin a prince might dwell" [Lucius et Bella]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le Harem de Sigmar - Les soeurs sont dans la place !!
» Place de l'unité à Montréal bientôt une réalité
» La place d'Haïti dans le monde
» Qui va à la chasse perd sa place [Pinsk Town-Thriller Bark, Rang D, Chasseurs de Prime, Balayage de zone]
» Pretty Little Liars [Drame]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Hors Londres :: 
Les lieux d'habitations
-