C'est officiellement les vacances sur ATDM ! Poudlard ferme ses portes pendant deux mois pour laisser place à la Coupe du Monde de Quidditch qui se déroule cette année au Royaume-Uni, dans le petit village de Mimbulus-les-Bains !
GRYFFONDOR : 1040 pts | POUFSOUFFLE : 390 pts | SERDAIGLE : 735 pts | SERPENTARD : 880 pts

Partagez|

Je crois pas, non. Pour vous c'est jus de citrouilles. [PV Oona, Kiki et Rozen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 239
| AVATARS / CRÉDITS : Iga Wysocka / Angie (c)
| SANG : Née-moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un couloir sans fin et très sombre
| PATRONUS : Un Mau Egyptien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Je crois pas, non. Pour vous c'est jus de citrouilles. [PV Oona, Kiki et Rozen] Sam 21 Oct - 16:45


 
Je crois pas, non. Pour vous c'est jus de citrouilles.
Oona, Alexandre, Kierán & Olympe

 
« L'alcool est votre ennemi. Fuir devant l'ennemi c'est lâche. »
Deux vies. C'était ce qui l'attendrait certainement encore un petit moment, un an, peut-être deux et encore. Elle devait beaucoup trop à Morticia et à sa prédécesseure pour quitter sa fonction de barmaid, bien qu'elle soupçonnait la patronne de vouloir récupérer entièrement son bar.
Sa garde s'était terminée il y a quelques minutes seulement, pourtant la jeune femme avait déjà entreprit de se changer dans les vestiaires de Sainte-Mangouste, ses filles l'attendaient à la garderie et elle voulait profiter d'elles avant de prendre son "service" du soir.
__________________________________________

La fin d'après-midi était venue plus rapidement qu'elle ne l'avait pensé et elle du quitter ses filles trop vite à son goût, comme tout les soirs. Et comme tout les soirs elle regarda longuement le calendrier pour s'assurer de la date, pour railler chaque jour où elle avait mis les pieds à la Red House, chaque jour où elle gâchait sa vie, le précieux temps avec les jumelles, et son travail à plein temps de mère. Elle pris son sac et y plaça tout ce dont elle aurait besoin ce soir, notamment sa tenue, son carnet de commande, son stylo et son "tablier" de service. Il y a quelques années, elle aurait rajouté des sous-vêtements, d'autres vêtements et pleins d'autres choses, mais c'était une époque révolue, elle préférait ne pas y penser.

__________________________________________

Le bar était plein depuis maintenant une ou deux heures, le temps passait vite, elle aimait beaucoup se trouver derrière le bar, bien que la vue de certaines filles enroulées dans des draps lui brisait le coeur, elle se voyait régulièrement à leur place, si ce n'était tout le temps.
Maintenant elle était derrière le bar de la marraine d'une de ses filles, vêtue d'une tenue entièrement noire ouvrant ses jambes et ne dévoilant pas outrageusement sa poitrine et ça, c'était l'un des changements majeurs que lui conférait son nouveau poste. Elle avait pu garder l'objet qui la caractérisait elle et personne d'autre dans la Red House, son masque, son loup noir, celui qui garantissait un anonymat complet lorsqu'elle travaillait de nuit. La seule chose qui la nommait était son badge : Miss O.
Elle aimait manipuler les bouteilles, inventer des cocktails et garder un oeil sur les filles, comme le faisait son amie et patronne, tout en sachant qu'on pariait souvent sur son identité, qu'on la regardait souvent avec un oeil curieux. Elle aimait le mystère qui régnait autour d'elle.
« Deux Dragon Tonic.» fit un client à l'oeil balafré, accompagné de Maïsha, l'une des filles qui était arrivée il y a peu de temps, elle devait avoir quitté Poudlard l'an passé, ni plus, ni moins, elle se souvenait encore de son arrivée, il y a deux mois et demi. Elle s'exécuta, attrapant les bouteilles gracieusement avec vitesse et habilité, elle avait appris et elle était plutôt douée. Son travail consistait à charmer les clients et leur servir à boire, point, et elle réussissait. C'était le principal.
« Et voilà pour vous, Monsieur !» fit-elle d'un ton séducteur, pas assez pour qu'il se désintérresse de la jeune blonde, mais ce tout juste ce qu'il fallait pour qu'il reste assez longtemps au bar pour remplir les caisses. Elle posa les deux verres délicatement devant le client et sa compagne et pu apercevoir du coin de l'oeil deux hommes se diriger vers le bar, elle en reconnaissait un. Elle se dirigea vers eux, assis à l'extrême droite du bar, à trois sièges du client qu'elle venait de servir, la métisse se planta devant eux et servit son plus beau sourire au plus âgé des deux, un sourire lui étant réservé, du moins en ce qui concernait le bar. Il était le seul pour qui elle acceptait de reprendre son ancien job, deux fois par mois, non pas parce qu'elle l'aimait, mais parce qu'elle lui devait beaucoup.
« Ça faisait longtemps que tu n'avais pas mis les pieds à la maison... Graves» fit-elle ironiquement, tout deux savait pertinemment qu'il venait beaucoup trop souvent pour ça. Elle saisit un verre encore mouillé posé hors-champs des hommes et femmes assiégés de l'autre côté du bar et commença à l'essuyer, d'un geste presque trop envoûtant. Son regard se posa sur le jeune homme assis à la droite de son "ami", elle le détailla rapidement, il était encore jeune, ce n'était pas encore un jeune homme, mais un garçon. Son regard fuyant lorsqu'il était entré, sa corpulence, tout indiquait qu'il était encore à Poudlard, et certainement pas en dernière année. Elle était elle-même mère et si son fils entrait dans ce genre d'établissement et en plus de cela se faisait servir de l'alcool : elle le tuerait, il pouvait en être sûr. Elle allait cependant se taire, elle ne pouvait être certaine de rien, mais avec Kierán...
Lorsque son regard arriva à capter le sien, elle lui sourit, regardant Graves du coin de l'oeil. « Et comment se nomme ce jeune garçon ? ». Elle était bien décidé à savoir si le plus vieux se fichait d'elle, ou s'il se demandait comment elle allait réagir.

(c) DΛNDELION


Citation :

Sujet à 3 personnes en plus de votre perso - 3 dragées
Ouvrir un sujet - 2 dragées
Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées
Faire un post dans lequel le prénom de votre personnage n'apparaît pas - 2 dragées


Dernière édition par Olympe A. Henderson le Mar 13 Fév - 11:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 344
| AVATARS / CRÉDITS : Jake Gyllenhaal - blue comet
| SANG : Mêlé, arrière-arrière grand-mère moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La faucheuse noire.
| PATRONUS : Un Aigle à Ventre roux.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Je crois pas, non. Pour vous c'est jus de citrouilles. [PV Oona, Kiki et Rozen] Dim 22 Oct - 10:29





"Je crois pas, non. Pour vous c'est jus de citrouille"

Olympe, Oona, Alex

Kierán marchait silencieusement dans les rues de Londres, avec pour seule compagnie un jeune homme qu’il avait rencontré lorsqu’il était en escapade au Ministère. Il ne lui parlait pas, parce qu’il n’en voyait présentement pas l’intérêt. Par ailleurs, vu l’endroit où tous deux se rendaient, il redoutait qu’une parole ne soit mal interprétée et que l’élève de Poudlard ne se dégonfle. Comme le lieu où ils se rendaient ne pouvait pas être étendu au champ des établissements politiquement corrects, Graves n’avait pas clairement dit à Alex où ils allaient. Il savait être un bon manipulateur, fort heureusement. Alexandre avait eu le choix, après tout, même s'il n'avait pas eu toutes les cartes pour faire le bon. La persuasion, c’était son œuvre.

À force d’emprunter ce chemin depuis quelques années, le langue-de-plomb avait fini par connaître tous les raccourcis et toutes les entrées dérobées, aussi il tourna immédiatement à droite en voyant quelqu’un se diriger vers eux au bout de la rue. Sans doute et probablement qu’ils ne se connaissaient pas, mais quand même. Il aurait bien du mal à expliquer sa présence avec un jeune homme dans des rues si reculées du Londres Sorcier, surtout à une heure si tardive. Les bras croisés contre son torse, son souffle entraînait une envoûtante fumée blanche qui sortait de sa bouche.
Il pressa le pas parce qu’il avait un peu froid, sans guère faire attention au jeune Rozen qui devait probablement trottiner derrière pour garder le rythme. Plus vite ils étaient arrivés, et mieux c’était. Ils auraient pu transplaner, et sans doute d’ailleurs était-ce une idée plus raisonnable que de sortir ainsi en pleine soirée pour aller dans un établissement aux mœurs déraisonnables. Mais Kierán aimait marcher pour se perdre dans ses pensées, et cela n’aurait pas été possible avec le transplanage. Alors forcément, il avait tôt fait d’éliminer cette option de leurs moyens de locomotion.

Ils finirent par arriver devant la devanture, et l’ancien Serdaigle y entra sans aucune hésitation. Il était bien loin le temps où il se disait que c’était une mauvaise idée et qu’il n’avait rien à faire là. Il était loin le temps où il imaginait son père en train de le réprimander pour fréquenter ce genre d’endroits. Maintenant, l’habitude et la sagesse peut-être, ne le faisaient plus du tout hésiter. Kierán poussa la porte et la maintînt pour faire passer son accompagnateur – ou plutôt l’accompagnateur tînt la porte de l’élève –, et tous deux se dirigèrent vers le bar où ils furent accueillis par la barmaid dont Graves avait l’habitude. Elle le salua et il offrit un sourire en s’asseyant à sa place habituelle : « Très très longtemps en effet » souligna-t-il alors que tous les deux étaient les seuls à savoir que c’était bien faux. « Un Gin Tonic sans glaçons s’il te plaît » lui demanda-t-il en s’accoudant contre le bar. S’il y avait bien un alcool que le cœur d’Irlandais de Kierán aimait autant que le jus de patate communément appelé Poteen chez lui, c’était bien le Gin. Et c’était d’ailleurs sa commande habituelle lorsqu’il entrait chez Morticia. Graves ne fit pas attention au regard d’Olympe lorsqu’elle s’adressa à Alexandre et il ne répondit d’ailleurs pas plus à sa place. Il se contenta de faire taper ses doigts sur le bois vernis en attendant paisiblement sa commande.  

 


Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 928
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Je crois pas, non. Pour vous c'est jus de citrouilles. [PV Oona, Kiki et Rozen] Dim 22 Oct - 13:07

« On va où ? »
Aucune réponse.
« T'y vas souvent ? »
Aucune réponse.
« On va voir qui ? »
Aucune réponse.
Là, c'est sûr, Kieran ne répondra à aucune de mes questions. Il pourrait faire un effort quand même ! Cet après-midi, il m'a envoyé un hibou pour m'inviter à prendre un verre. J'ai accepté. J'ai prévenu Njal comme quoi j'allais arriver un peu tard. Je dors chez lui, ce soir. Pedogoule ne m'a rien dit sur là où on allait. C'est normal que je pose des questions ! Nous sommes dans le Londres sorcier, il marche à grand pas. Je peine un peu pour le suivre.
« Tu pourrais au moins me dire où on va. » insisté-je.
Aucune réponse. Ok, j'abandonne. Je souffle. Je commence à avoir une impression de déjà vu. Peut-être que je suis déjà passé par là. Je traîne plus dans le Londres Moldu que le Sorcier. Il fait assez frais ce soir, je porte une petite veste de blazer. Mais c'est largement supportable.
Rapidement, nous arrivons devant un bâtiment que je reconnais. Non. Non non et non. Il n'est pas sérieux ? Je pâlis à vu d'oeil. Mais je ne suis pas majeur ! Je lui jette un regard presque inquiet alors qu'il entre et me tient la porte. D'un pas hésitant, je finis par entrer, fuyant le regard. Le lieu est rempli d'homme et de femmes de joie. Lorsque j'ose un regard vers la pièce, je vois des jeunes femmes enroulées dans des draps, certainement nues en dessous puis je baisse vite le regard. La luxure de ce lieu est palpable. Comment on peut fréquenter ce genre d'endroit ? Comment Kieran le peut ?
Je reste près de lui quand il s'approche du bar derrière lequel se situe une barmaid habillée assez... Sexy. J'empêche mon regard de se diriger vers son décolleté, bien que je n'ai aucun doute qu'il soit là pour être regardé. J'écoute distraitement l'échange entre Kieran et la barmaid. Ce premier demande un gin tonic. Elle parvient à capter mon regard fuyant et m'adresse un sourire. Elle me demande comment je m'appelle. Je comprends au bout de quelques secondes que Kieran ne va pas répondre à ma place.
« Alexandre. » réponds-je.
J'ai l'impression qu'elle me regarde de haut. Quoi ? Certes je ne suis pas majeur mais presque. Je n'ai pas quatorze ans. Elle s'attendait à quoi ? A entendre une voix de pré-pubère ? J'essaye de faire en sorte à ce que mon regard ne quitte pas l'espace du comptoir pour éviter de voir des choses que je ne veux pas voir dans le reste de la pièce.
Est-ce que je commande une boisson ou je n'ai pas le droit de boire quoique ce soit. Allez.
« Je peux avoir une bierraubeurre s'il vous plait ? »
Boisson passe-partout. J'en commande aux Trois Balais, au Chaudron Baveur, cela n'a jamais posé problème. Aucune raison que cela en pose ici. -Petit naïf.-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 169
| AVATARS / CRÉDITS : © Merenwen
| SANG : ⊰ Mêlé mais il faut remonter à loin pour trouver la moldue de la famille.


MessageSujet: Re: Je crois pas, non. Pour vous c'est jus de citrouilles. [PV Oona, Kiki et Rozen] Lun 23 Oct - 13:05

« Shit ! Shit ! Shit ! ». Voilà les trois mots qui saluèrent l’arrivée intempestive de la benjamine Graves dans le haut lieu sorcier de la prostitution. Elle ne savait plus quel soir de la semaine se déroulait mais elle savait au moins que cela correspondait à un soir de pub crawl (cela aurait donc pu être pour elle n’importe quel soir qu’on se le dise). Et si la tournée des lieux qui avaient une licence - ou pas - pour débiter des boissons avait toujours constituée son activité favorite, son plaisir était farouchement contrebalancé par le temps pluvieux qui s’abattait sur la capitale depuis plusieurs jours. Oona ne détestait aucune autre saison comme elle détestait l’automne car la pluie était, pour la cracmolle qu’elle était, un véritable fléau. Elle continuait à jurer tandis qu’elle s’ébrouait comme un chien à l’entrée du bar. Elle balança son parapluie retourné dans un coin, secoua les manches de son pull détrempé, essora ses longs cheveux, remonta son pantalon patte d’éléphant alourdi qui menaçait de lui glisser des hanches et remarqua enfin la morne présence de son grand frère en même temps que celle plus solaire de la barmaid. « Ahahaha ! - pouffa-t-elle d’un rire de joyeuse alcoolique - Salut la plus belle, invente moi un cocktail aussi solaire que toi s’il te plaît, on lui donnera ton nom ! - fit-elle à l’adresse d’Olympe avec un clin d’œil complice - Et salut les gros pervers ! » attira-t-elle sur son grand frère et son invité l’attention ennuyée des autres clients (qui auraient finalement mal été placés pour juger). Elle s’affala - plus qu’elle ne s’assit - à côté de son aîné et lui flanqua un léger coup de coude pour attirer son attention. Elle était assise dos au bar sur lequel elle avait posé ses coudes. « Pssst … tu pourrais pas … tu sais ? » lui fit-elle les gros yeux. Elle ne lui demandait ni plus ni moins qu’un discret petit coup de baguette pour qu’il la sèche. Si Oona assumait faussement au grand jour son statut de cracmolle, elle s’était toujours montrée bien plus méfiante une fois la nuit tombée. Elle pouvait même être complètement paranoïaque et, captant le regard intéressé du petit brun qui avait l’air à côté de son grand frère d’un enfant de chœur, le houspilla en trois secondes en lui faisant les gros yeux. « Hé, tourne la tête toi, y’a plus intéressant ici à mater pour un puceau, tu captes ? ».

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 239
| AVATARS / CRÉDITS : Iga Wysocka / Angie (c)
| SANG : Née-moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un couloir sans fin et très sombre
| PATRONUS : Un Mau Egyptien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Je crois pas, non. Pour vous c'est jus de citrouilles. [PV Oona, Kiki et Rozen] Ven 27 Oct - 16:19


 
Je crois pas, non. Pour vous c'est jus de citrouilles.
Oona, Alexandre, Kierán & Olympe

 
« L'alcool est votre ennemi. Fuir devant l'ennemi c'est lâche. »

Elle ne pouvait pas s'empêcher de se demander pourquoi son ainé avait emmener avec lui un élève de Poudlard, ou tout de moins se demandait comment ils avaient finis par se rencontrer, ce qui selon elle devait une histoire assez drôle ou farfelue. Elle ne savait pas vraiment. Elle lui fit un sourire complice lorsqu'il suivit son jeu, après tout il venait presque tout les soirs, presque, alors c'était assez surprenant de ne pas le voir. Elle retint un rire lorsqu'elle fut entrer sa deuxième plus fidèle cliente : Oona Graves, la soeur du client numéro un : Kierán Graves. Cette dernière était complètement trempée, à un point que l'on aurait pu la confondre avec un chien ! Mais toujours aussi joyeuse, elle s'installa à côté de son ainé, c'était apparement un autre jour de la semaine dédié à la tournée des bars. « Oona ! Combien de bars as-tu fait avant le nôtre ? Je t'attendais plus tôt ! » lui dit-elle sur le ton de la plaisanterie, d'un claquement de doigts plusieurs bouteilles volèrent dans sa direction, les étiquettes ne se trouvaient pas dessus mais elle savait parfaitement ce qui se trouvait à l'intérieur. Tandis qu'elle commençait à verser avec une élégance incomparable les boissons dans le shaker, le plus vieux décida qu'il était aussi l'heure pour lui de commencer à boire. Une idée diabolique lui apparu à l'esprit, Morticia s'occupait de clients importants aujourd'hui, donc elle avait champ libre, elle regarda sa complice de toujours et s'empara d'une bouteille donc le contenu ressemblait fortement à du Gin ainsi que de la bouteille de Tonic. Tandis que le shaker se bougeait dans les airs, elle prépara le "Gin Tonic" de Monsieur, il l'ignorait ? Il allait voir ! Innocemment elle continua à discuter avec le plus jeune. « Alexandre... Joli prénom ! Comment tu t'es retrouvé dans ce bar ? » dit-elle en glissant un regard appuyé à Graves Sr. Décidément, il ne savait ce qu'il l'attendait. Le shaker se posa sur le plan de travail tandis qu'elle posait une rondelle de citron sur le verre de ce dernier. Elle s'empara d'un verre plus allongé et versa le cocktail à base de Gin, de Ginger Ale et de citron vert. « Voilà pour toi ma belle ! En espérant qu'il te plaise. » lui dit-elle en lui donnant so cocktail avant de poser juste à côté le prétendu Gin Tonic de Monsieur. « Et voilà pour toi, Kaki ! » fit-elle avant de se tourner vers le plus jeune, un sourire moqueur sur le visage, alors comme ça il voulait une bièraubeurre ? La barmaid claqua des doigts et une bouteille opaque arriva dans sa main droite, elle posa un verre à bière devant le jeune homme et versa à l'intérieur une substance orange qu'il devait certainement connaître. Pour le moment elle s'amusait, mais il aurait très vite sa bèraubeurre, une fois que l'adulte "responsable", et elle le pensait même entre guillemets, se serait expliqué du fait qu'il ait emmené un mineur à son comptoir. « Et voilà pour toi, c'est tout ce que tu auras pour les cinq prochaines minutes. » dit-elle en lui faisant un clin d'oeil avant de retourner essuyer un verre devant son amie et complice qui rembarrait le plus jeune. « Doucement avec les enfants, après tout ces messieurs n'ont pas encore dépassé le stade du sans alcool ce soir. » rigola-t-elle, tandis que Kierán trempait les lèvres dans son verre, il allait être surpris, tout comme sa soeur qui venait de comprendre, vu la tête qu'elle tirait ! La soirée allait être mouvementée.
(c) DΛNDELION


Citation :

Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées
Faire un post dans lequel le prénom de votre personnage n'apparaît pas - 2 dragées


Dernière édition par Olympe A. Henderson le Mar 13 Fév - 11:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 344
| AVATARS / CRÉDITS : Jake Gyllenhaal - blue comet
| SANG : Mêlé, arrière-arrière grand-mère moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La faucheuse noire.
| PATRONUS : Un Aigle à Ventre roux.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Je crois pas, non. Pour vous c'est jus de citrouilles. [PV Oona, Kiki et Rozen] Lun 30 Oct - 10:47





"Je crois pas, non. Pour vous c'est jus de citrouille"

Olympe, Oona, Alex
Alexandre était d’une lourdeur que rarement Kierán avait expérimenté. La patience ne faisait vraisemblablement parti des qualités du jeune homme, et il se disait que c’était bien dommage, parce que le métier de langue-de-plomb était tout autant un travail de recherche que de patience. Mais fort heureusement, il s’agissait là d’une qualité que l’Irlandais possédait. Sans guère céder à l’agacement, Graves s’était contenté de ne jamais rien lui répondre et de continuer son chemin comme si rien n’était. Il ne s’occupa pas plus de l’état d’Alexandre lorsqu’ils entrèrent dans l’établissement hautement recommandable. Il se disait que si Alexandre ne disait rien, c’était parce qu’il n’avait rien à dire – et Kierán excluait subtilement la possibilité que le jeune homme ne soit pas ravi d’être là. C’est une fois qu’il fut assis sur un tabouret de bar qu’il entendit la voix du jeune Serpentard, pour répondre à la barmaid qui lui demandait son nom. Et ce fut ce moment-là que choisit Oona pour sortir des ténèbres et réclamer une boisson dont elle tiendra sûrement pas le taux d’alcoolémie. « Tu es au moins aussi perverse que nous pour venir ici » glissa-t-il en même temps que ses yeux se posaient sur le corps frêle et trempé de sa petite sœur. Prit de pitié il sortit sa baguette pour la sécher quand elle lui demanda de le faire, ce qu’il fit sans rien dire. Il n’allait pas la laisser attraper la crève et ramener tous ses microbes à l’appartement, quand même. D’un mouvement tout à fait discret, l’aîné tapota le bras de sa cadette qui se retrouva séchée trente secondes plus tard. Il délaissa sa baguette en bois de lierre sur le comptoir et posa ses yeux sur la barmaid.

Olympe les servit tous les deux, mais Kierán ne but pas directement dans le verre. Il était crevé en réalité. Qu’est-ce qui l’avait pris de venir ce soir alors qu’il ne rêvait que de pioncer après plusieurs nuits blanches ? La tête sur sa main il n’écoutait pas plus la conversation entre Olympe et Oona que la commande d’Alexandre. Il se contentait de fixer les bouteilles d’un air endormit et en vînt à la conclusion d’alcoolique que seul un verre pourrait le faire sortir de sa léthargie. Sans doute était une erreur puisque forcément, la barmaid avait trouvé judicieux de lui briser les cognards le soir où il ne fallait pas. Ce qu’il y avait dans ce verre n’était pas du Gin Tonic, mais il ne fit aucun commentaire et se contenta d’avaler la substance sans réagir. Tout ce qu’il fit, fut de soupirer discrètement en repoussant le verre vers sa sœur comme un enfant qui ne veut pas de son biberon – elle, au moins, fera l’honneur de leurs ancêtres et boira sûrement le verre cul sec –, si ce n’est qu’il n’avait pas deux ans mais vingt-huit. « Ne compte pas sur moi pour payer une boisson qui ne correspond pas à ce que j’ai demandé » précisa-t-il à l’intention d’Olympe, qui allait devoir mettre la main à la poche pour financer ses diverses bêtises, même s’il savait que si Oona y goûtait il allait devoir payer, parce que connaissant sa sœur, elle était venu dans l’idée de se faire payer un verre par un lourd avant de s’enfuir à toute jambes dans les rues sombres et tortueuses de Londres.


Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 928
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Je crois pas, non. Pour vous c'est jus de citrouilles. [PV Oona, Kiki et Rozen] Ven 3 Nov - 12:26

J'entends la porte de l'établissement s'ouvrir bruyamment, laissant entrer une jeune femme toute trempée, dans un piteux état. Elle se dirige vers le bar, elle semble connaître Kieran et la barmaid. Je sens l'odeur d'alcool de là où je me trouve. C'est qui cette ivrogne ? Je détourne le regard vers la surface plane du bar, mal à l'aise, quand elle me qualifie de pervers. Ce n'est pas vrai.
La barmaid fait un commentaire sur mon prénom en préparant le cocktail de Kieran, certainement par politesse avant de me demander comment j'étais arrivé ici. Je bégaye un peu avant de parvenir à répondre.
« C'est Kieran qui m'a amené ici. » réponds-je.
Mon interlocutrice donne à la dénommée Oona (maintenant parfaitement sèche) la boisson qu'elle avait commandée avant de servir Kieran. J'ai l'impression de ne pas être à ma place. J'aurais préféré être posé chez Njal. Je regarde la barmaid me servir... Un verre de jus de citrouille. Je regarde le contenu de mon verre en haussant un sourcil. Elle n'est pas sérieuse ? Je détourne le regard en lâchant un soupir. On me prend pour un gamin.
« Hé, tourne la tête toi, y’a plus intéressant ici à mater pour un puceau, tu captes ? ».
Je tourne mon regard vers l'ivrogne, rougissant. Pour qui elle se prend ? Je détourne encore une fois le regard vers mon verre en marmonnant: « Je ne suis pas puceau. » -Menteur.-
« Doucement avec les enfants, après tout ces messieurs n'ont pas encore dépassé le stade du sans alcool ce soir. »
Je grommelle. Pourquoi Kieran m'a emmené ici, par Merlin ? Je suis entouré de prostituées et d'ivrognes. Pedogoule se plaint de ne pas avoir eu la boisson qu'il a commandé, à savoir un gin tonic. Je soupire. Je voudrais être partout sauf ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 169
| AVATARS / CRÉDITS : © Merenwen
| SANG : ⊰ Mêlé mais il faut remonter à loin pour trouver la moldue de la famille.


MessageSujet: Re: Je crois pas, non. Pour vous c'est jus de citrouilles. [PV Oona, Kiki et Rozen] Lun 6 Nov - 11:03

Dans combien de bars la cracmolle avait-elle levé le coude avant ? Beaucoup trop par Merlin, beaucoup trop pour qu’elle ne s’en souvienne ! Elle haussa les épaules à la manière d’une gosse ennuyée qui a la flemme de répondre à une question à la sortie de l’école. Elle rejoignit vite son grand frère au bar qui, d’un heureux coup de baguette, la sécha. « Ahhhhhhh » fit-elle en sentant une douce chaleur la traverser du cuir chevelu jusqu’au bout des orteils sans penser à le remercier ne serait-ce que d’un regard. Ses yeux roulèrent à la place lourdement dans leur orbite quand il lui renvoya son compliment. « J’ai plus une noise - se plaignit-elle en commençant à enfoncer sans gêne ses mains dans son soutien-gorge pour relever ses petits seins avant de tirer sur le bas de son pull pour mettre autant qu’elle le pouvait en valeur son décolleté - alors je m’adapte ! ». Elle envoya un grossier sourire à un homme qui la regardait étrangement mais comme il détourna le regard elle brandit son majeur dans sa direction. « Asshole ! » maugréa-t-elle en tournant sur son tabouret pour se retrouver du côté le plus intéressant du bar où l’attendait un premier verre qu’un primo client qui ne connaissait pas ses viles manœuvres finirait bien par lui offrir. La jeune femme n’hésitait pas à se faire passer pour une prostituée pour mieux se faire payer à boire avant de fuir par la porte située au fond des toilettes (pas moyen qu’un pervers la file jusque chez elle !). Elle dégusta son premier cocktail olympien et côtoya les dieux à la première gorgée qu’elle en dégusta. « Mmmmmmh ! » fit-elle pour montrer son agrément le plus franc alors que Kierán tirait quant à lui une toute autre tête. Elle ne comprit le petit jeu auquel s’employait la barmaid que lorsqu’elle servit un jus de citrouille au puceau. Il ne lui en fallut pas plus pour tirer sa sale tête d’adolescent contrarié et Oona rit tellement fort qu’elle manqua bien d’en recracher sa boisson par les narines. Je ne suis pas puceau qu’il se défendait bien mal comme si elle en avait eu une chaussure à cirer. « Je m’en bats les cognards » le rassura-t-elle aussi élégamment qu’elle en était capable tandis que son amie incitait les esprits à ne pas s’échauffer. Mais si ceux des deux garçons étaient certes sobres et froids, il n’en était rien de celui de la benjamine Graves. « Le chihuahua t’ennuie alors tu t’es trouvé un nouveau compagnon à promener ? - interrogea-t-elle son aîné car elle ne se remettrait jamais de son chien qu’on se le dise ! - Pas sûre que le niveau intellectuel du nouveau soit beaucoup plus élevé ! » conclut-elle en continuant à rire avec jovialité.

Sauf que la seule stupide qui n’avait pas compris que son grand frère s’était vu servir un cocktail aussi vierge que le garçon assis en bout de bar, c’était elle. Aussi lorsque Kierán glissa vers elle son verre, Oona crut elle que c’était simplement pour la faire taire. « Mmmmmmh ! » fit-elle encore après avoir goûté à ce second verre. Elle était tellement bourrée qu’elle n’aurait su distinguer de la bave de limace cracheuse de feu d’un whisky du haut pays. Elle était très heureuse de se retrouver avec deux verres sous son nez aussi tôt dans la soirée. « J'adore cette soirée » félicita-t-elle la barmaid qui l'animait aussi bien qu'elle shakait les alcools.

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 239
| AVATARS / CRÉDITS : Iga Wysocka / Angie (c)
| SANG : Née-moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un couloir sans fin et très sombre
| PATRONUS : Un Mau Egyptien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Je crois pas, non. Pour vous c'est jus de citrouilles. [PV Oona, Kiki et Rozen] Dim 10 Déc - 18:19


 
Je crois pas, non. Pour vous c'est jus de citrouilles.
Oona, Alexandre, Kierán & Olympe

 
« L'alcool est votre ennemi. Fuir devant l'ennemi c'est lâche. »

Les trois énergumènes sortaient du lots de clients du soir même, son service se terminerait d'ici une heure et elle pourrait envoyer balader ses fringues qu'elle maudissait, mais elle n'avait pas le choix elle en devait une à cette boite pour l'avoir sortit du trou cinq ans plus tôt. Bientôt. Bientôt, elle pourrait envoyer balader ce job et avoir une vie presque normale pour une jeune femme de vingt-cinq ans, célibataire, avec deux filles de huit ans à charge. Elle pourrait envoyer balader son masque et sortir de ce lieu de luxure où elle se revoyait beaucoup trop à travers certaines filles. Elle soupira en attrapant un énième verre à essuyer tandis que le jeune garçon lui répondit, à vrai dire la réponse était correcte, elle s'était attendue à ce que ce soit Kierán qui l'avait trainé ici. Elle attrapa une bouteille et la versa élégamment dans un verre qu'elle tandis au jeune garçon une fois qu'il eût fini son verre à regrets. « Voilà ce que tu as commandé Alexandre ! Le jus est sur ma note ! » lui dit-elle presque trop gentiment. « Elle est un peu différente de celles que tu trouves à Pré-au-lard, mais tu devrais l'aimer ! » termina-t-elle.

La jeune femme écoutait avec délice les conflits entre frère, soeur et ami. Elle remarqua cependant la fatigue de celui qui eut partagé son lit lorsqu'elle travaillait encore comme celles qui étaient à moitié dénudées dans la maison de joie. C'était une époque qu'elle aurait préféré oublié. Elle lui servit sa véritable commande quelques minutes après qu'il ait repoussé son verre. Elle était consciente de devoir payer, mais elle le pouvait, elle avait un héritage, et un emploi qui lui permettait de gagner sa vie convenablement. Elle sourit à la benjamine Graves qui avait l'air de passer une très bonne soirée entre ces murs. Tandis qu'elle envoyait quelques gouttes verbales avec le jeune garçon, elle se plaça en face de l'aîné. « Comment vas-tu Kierán ? Tu n'as pas l'air dans ton assiette... » dit-elle quelque peu intriguée par son étrange comportement.
(c) DΛNDELION


Citation :

Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées
Faire un post dans lequel le prénom de votre personnage n'apparaît pas - 2 dragées


Dernière édition par Olympe A. Henderson le Mar 13 Fév - 11:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 344
| AVATARS / CRÉDITS : Jake Gyllenhaal - blue comet
| SANG : Mêlé, arrière-arrière grand-mère moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La faucheuse noire.
| PATRONUS : Un Aigle à Ventre roux.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Je crois pas, non. Pour vous c'est jus de citrouilles. [PV Oona, Kiki et Rozen] Mar 12 Déc - 16:14





"Je crois pas, non. Pour vous c'est jus de citrouille"

Olympe, Oona, Alex
Kierán était épuisé.
Il sortait de plusieurs nuits blanches qui le faisaient réfléchir plus que dormir, et le jeune homme se sentait lessivé. Peut-être que cette nuit allait être la bonne ? Le langue-de-plomb qu'il était, était même arrivé à l'heure au Ministère, ce qui n'avait pas manqué d'étonner certains de ses collègues qui étaient davantage habitués à le voir débarquer en retard en n'étant même pas coiffé. Les soirées qu'il faisait au Tsar' de Baldr avait le don de l'épuiser, même si elles le divertissaient. D'autant plus qu'avoir le rôle de musicien de la soirée lui permettait souvent de trouver un pieu où pioncer qui ne soit pas vide mais au contraire occupé par une charmante jeune fille. C'était tout bénéfique, même si du coup, il ne dormait plus. Il calcula à peine le verre qu'Olympe servit à Alexandre et il ne s'occupa pas plus du remerciement qu'il allait sans doute lui donner.
Kierán ne retrouva qu'un semblant de lucidité lorsqu'Oona fit une réflexion sur son chihuahua, qui n'en était pas un, mais qui était au contraire un très beau – et vif – Cavalier King Charles. « Tu dénigres ce chien parce que même s'il mange tes godasses il est plus intelligent que toi » répondit-il sournoisement sans relever la remarque qu'elle venait de faire sur Alexandre. S'il avait su que sa frangine serait de la partie, il n'aurait jamais amené le jeune homme avec lui. Le pauvre garçon allait devenir la tête de turc de sa sœur et Kierán n'avait ni le cœur, ni la volonté de s'interposer pour éviter un massacre. Le fils Rozen allait faire parti des dommages collatéraux. C'est que le frère de la cadette Graves avait apprit depuis bien longtemps que si Oona voulait faire sa peste, elle ferait sa peste que ce soit avec ou sans son propre consentement. Elle ne l'avait jamais écouté pas plus adolescente qu'adulte – même s'il doutait furieusement qu'elle ai le cerveau d'une adulte – et il était très las des remarques inutiles, alors il n'en faisait plus. Il ne la reprenait pas lorsqu'elle manquait de respect à son « clebs » comme elle l'appelait si bien, pas plus que lorsqu'elle mettait la pagaille chez lui, parce que oui, elle mettait la pagaille. Une tare familiale sans doute puisqu'avant qu'elle  n'emménage – squatte – chez lui, il n'arrivait déjà pas à garder un semblant d'organisation dans son appartement. Il était persuadé que c'était à cause de sa mentalité. Il n'arrivait déjà pas à organiser ses pensées, comment pouvait-il dès lors organiser son appartement ? Kierán Graves étaient de ceux qui pensaient trop et n'agissaient pas. Ses idées volages venaient et partaient avant de revenir à nouveau hanter son esprit occupé. Ce calme qu'il cherchait depuis toujours, il ne l'avait au fond jamais trouvé, bien qu'il l'eut longtemps cherché. Ses nuits qui n'étaient en ce moment que des jours sans lumières étaient la parfaite démonstration de ce qu'un cerveau qui s'activait trop provoquait. Il ne sortit de ses songes que lorsqu'Olympe l’alpaga : « Je suis simplement fatigué » répondit-il. Il n'était pas rare de le voir silencieux dans une conversation de groupe où il avait souvent tendance à se faire oublier. Pourquoi donc était-elle étonnée de le voir si passif ? Il ne fallait pas que la jeune femme calque son comportement au lit avec la réalité du quotidien morose qui était pourtant le sien. Si dans la sphère privée et intime, il pouvait s'avérer être un homme joueur et bavard, il était bien plus effacé dans l'environnement naturel dans lequel il évoluait tous les jours. Comme pour marquer son approbation sur ses propres pensées, il porta son Gin Tonic – sa boisson favorite uniquement détrônée par le Poteen – à ses lèvres. Désormais, cette boisson pourrait être la seule à le faire sortir de sa léthargie.



Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 928
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Je crois pas, non. Pour vous c'est jus de citrouilles. [PV Oona, Kiki et Rozen] Jeu 14 Déc - 15:43

« Le chihuahua t’ennuie alors tu t’es trouvé un nouveau compagnon à promener ? » brailla l'ivrogne.
Quand on sentait le chien mouillé on se taisait, j'avais envie de dire. Je venais à peine de la rencontrer et elle émettait déjà un jugement sur ma personne, bien que peu sérieux, certes, à l'entente du rire jovial qui en suivit. Et Kieran était plus préoccupé de défendre son chien que moi. Je ne savais pas si je devais être vexé ou pas. En tout cas, je ne l'étais pas vraiment. J'avais entendu pire.
« C'est sympa. » marmonnai-je, amer.
J'étais en décalage avec toutes les personnes présentes. Je commençais déjà à regretter d'avoir mis les pieds ici, je voulais repartir.
La seule qui me manifesta un semblant de gentillesse, ou au moins de respect fut la barmaid qui me servit ce que j'avais commandé après que j'eus fini mon verre de jus de citrouille tandis que l'ivrogne faisait des trucs d'ivrogne. Au moins une qui passait une bonne soirée. Je remerciais la barmaid d'un sourire.
J'assistais à la scène en tant que pur observateur. Mais yeux slalomaient entre la barmaid, Kieran et l'ivrogne (qui s'appelait Oona, apparemment). Et nul part ailleurs. Je me surpris à me demander combien coûtait les services d'une prostituée ici. Non pas que j'étais intéressé. J'avais juste l'impression que ce n'était pas forcément donné, étant donné l'état du lieu. J'étais encore plus silencieux que Kieran. Je n'étais même pas censé être ici en tant que mineur et j'avais du mal. D'autant plus que la prostitution n'était pas nécessairement une chose que je comprenais. Ce genre de chose ne s'achetait pas, dans mon esprit. On faisait ça avec quelqu'un parce qu'on l'aimait, ou qu'on éprouvait de l'affection pour. Je pris une gorgée de bièraubeurre. J'avais l'impression qu'elle était moins dosée en beurre. Plus de bière, moins de beurre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 169
| AVATARS / CRÉDITS : © Merenwen
| SANG : ⊰ Mêlé mais il faut remonter à loin pour trouver la moldue de la famille.


MessageSujet: Re: Je crois pas, non. Pour vous c'est jus de citrouilles. [PV Oona, Kiki et Rozen] Mer 3 Jan - 10:20

Kierán préféra défendre son chihuahua plutôt que son jeune ami et Oona aurait sans doute pouffer de rire si sa propre intelligence n’avait pas été giflée en même temps. Celui qui s’appelait apparemment Alexandre était aussi susceptible qu’un hippogriffe et pointa le manque d’affabilité de toute cette conversation, le pauvre ignorait sans doute encore qu’il était tombé sur une bien drôle de famille ! « N’est-ce pas ? - fit-elle en croyant qu’il l’avait défendue et non pas enfoncée parce qu’elle était aussi bourrée que égocentrique - Typique Kierán ! » conclut-elle fataliste en se penchant sur le comptoir pour tapoter le dos de la main de l’adolescent comme s’il avait été son petit chien à elle. Elle renversa au passage tout son verre et poussa un cri aigüe avant de se redresser sous l’effet de la surprise. « Ahhhhh ! C’est froid ! Vite nettoie, nettoie ! » implora-t-elle la barmaid d'exécuter son travail avec son ton impérieux de petite princesse. La jeune irlandaise avait beau passer son temps à se la jouer badass, les reliquats de son éducation de petite fille nourrie à la cuillère d’argent ressortaient parfois comme de vilains boutons d’acné.

La conversation allait bon train entre son ainé et son ancienne amante tandis que elle, toute occupée à s’échiner pour retirer son pull, poussait des gémissements sourds avec la tête coincée dans le tissu. Mais enfin elle vainquit et ses cheveux célèbrent cette victoire en se dressant électrique sur son crâne. Elle se passa une main dedans pour les faire tous basculer du même côté de son épaule et commença à essorer la manche de son pull toute imbibée de l’un de ses deux cocktails au-dessus du plancher. Kierán expliquait qu’il était fatigué et plutôt que de s’intéresser aux raisons de la chose, elle attira naturellement l’attention vers elle. « Moi je m’emmerde autant qu’un niffleur mort en votre compagnie ! » exprima-t-elle sa pensée avant de se pencher vers le dernier cocktail qu’il lui restait - celui qui était alcoolisé fort heureusement - Et toi Alexandre ? » demanda-t-elle à l’adolescent qui, trop jeune pour être l’ami de son grand frère, l’intriguait décidément énormément. Ses lèvres se tordirent dans un sourire autour de sa paille - elle buvait son alcool comme un bébé boit un biberon - car il lui semblait que le garçon réussissait l’exploit d’être encore plus éteint que son aîné. « Vous vous êtes genre rencontrés dans un club de dépressifs ? Ou peut-être ici ? C’est un peu la même chose ! » critiqua-t-elle ouvertement l’endroit tenu par une propriétaire qu'elle n'appréciait guère. « Tu démissionnes quand toi de chez cette sale rombière ? » interrogea-t-elle naturellement celle dont la présence ici était au moins aussi vieille que le comptoir vernis qui les séparait.


hors-jeu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 239
| AVATARS / CRÉDITS : Iga Wysocka / Angie (c)
| SANG : Née-moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un couloir sans fin et très sombre
| PATRONUS : Un Mau Egyptien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Je crois pas, non. Pour vous c'est jus de citrouilles. [PV Oona, Kiki et Rozen] Mar 13 Fév - 11:54


 
Je crois pas, non. Pour vous c'est jus de citrouilles.
Oona, Alexandre, Kierán & Olympe

 
« L'alcool est votre ennemi. Fuir devant l'ennemi c'est lâche. »

Lorsque la jeune fille servit son verre au jeune Alexandre, et étudia ses traits un peu plus en détails. Elle avait l'impression de l'avoir déjà vu quelque part. Sainte-Mangouste ? Non. Elle se serait souvenu de son nom. Poudlard ? Impossible. Ils avaient une trop grande différence d'âge. Pourtant elle avait cette impression de l'avoir croisé dans les couloirs du château. Elle ne finit par comprendre que lorsqu'elle le vit boire son verre. Elle ne connaissait qu'une personne qui buvait de la même manière, ce même geste. « Frédéric Rozen. C'est ton frère n'est-ce pas ? » dit-elle surprise de ne pas y avoir pensé avant. Il lui avait pourtant beaucoup parlé de son jeune frère ayant atterri à Serpentard. Cela devenait intéressant... Peut-être se sentirait-il plus intégré dans la conversation. Elle comprenait que jongler entre Kierán et sa soeur était... compliqué et même dénué de sens, comme leur conversation.

Elle soupira d'exaspération lorsque cette dernière renversa son verre et se dépêcha de poser le verre qu'elle essayait pour nettoyer rapidement le bar d'un coup de baguette. « Récurvite. » dit-elle doucement tandis qu'elle se mit à discuter avec celui qui fut son petit-ami il y a quelques années de cela. C'était justement pour cette raison qu'elle savait qu'il n'était pas dans son état normal. Elle le savait capable d'envoyer bouler sa soeur d'une force étonnante et d'autant plus élever que le niveau de ce soir. Elle savait parfaitement qu'il était un homme effacé dans la sphère "public", mais tout de même, elle l'avait connu plus cassant. Elle sourit en le voyant reporter le verre à ses lèvres. « Si tu veux mon avis, la fatigue vient de quelques belles jeunes filles. Ou de nuits blanches. Ou peut-être les deux. » dit-elle en réfléchissant derrière son masque. « Quoi ? Ça t'étonne que je t'avance de tels arguments ? » dit-elle moqueuse. Elle le connaissait sur le bout des doigts, peut-être pas aussi bien que d'autres, certes, mais tout de même. Et puis être barmaid et médicomage ça aidait à comprendre, à cerner les gens. Son attention fut attirée par Oona qui avait le don de critiquer l'endroit où elle se trouvait. Elle avait l'habitude, après tout la cracmole n'avait jamais réellement apprécié la Red House et ça se comprenait. La métisse ne travaillait au bar que pour pouvoir placer l'argent dans les comptes de ses filles, en cas d'urgence. On n'était jamais trop prudent. Lorsque sa cadette mentionna une démission elle posa son torchon et attrapa une bouteille pour servir un client avant de revenir. « Arrête de la critiquer comme ça. » dit-elle nostalgique. « Elle est déjà bien aimable de m'avoir laisser travailler derrière le comptoir. Au lieu de... » dit elle le regard peiné pour les jeunes femmes et hommes à moitié dévêtu du milieu de personnes venues en quête de plaisir charnel. « Quoi qu'il en soit. Je prévois de partir à la rentrée de septembre. Je pense qu'il est temps que tout ça, s'arrête. Définitivement. » dit-elle soucieuse du bien être de ses filles. Oona était au courant de l'existence de ses jumelles, tout comme Kierán, ils étaient les deux seules personnes excepté la matronne à connaître sa réelle identité. Sa véritable vie. En dehors de ses murs.
(c) DΛNDELION


Citation :

Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées
Faire un post dans lequel le prénom de votre personnage n'apparaît pas - 2 dragées


hors-jeu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 344
| AVATARS / CRÉDITS : Jake Gyllenhaal - blue comet
| SANG : Mêlé, arrière-arrière grand-mère moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La faucheuse noire.
| PATRONUS : Un Aigle à Ventre roux.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Je crois pas, non. Pour vous c'est jus de citrouilles. [PV Oona, Kiki et Rozen] Ven 16 Fév - 18:15

Kierán, les oreilles bourdonnantes tant du sang qui lui montait à la tête que de la voix de princesse de sa sœur, finit par poser son front contre le bar. Sa main refermée sur son verre, les yeux clôts, le jeune homme attendait patiemment que l'alcool fasse son œuvre pour lui donner un coup de fouet. Il ne releva pas la tête au ton implorant de sa sœur qui s'était renversé quelque chose sur les jambes, pas plus d'ailleurs que lorsqu'Olympe demanda à Alexandre si son frère s'appelait Frederic. Quel prénom bizarre. Pas plus que le sien, se dit-il sans bouger. L'insinuation de son ex – qui n'était pas dénuée de bon sens qu'on se le dise – fut la seule chose qui fit réagir le langue-de-plomb qui releva brutalement la tête pour fixer la barmaid.
Son aventure plus que son histoire avec elle avait été tout à fait particulière, bien que pas totalement déplaisante à son goût, à tel point qu'ils se fréquentaient encore, de temps en temps. Il l'observa d'un œil interdit, outré qu'elle dise ça à voix haute alors qu'il y avait sa frangine et son... Une connaissance à ses côtés. L'Irlandais n'était pas de ceux à avoir honte de leurs mœurs, qu'il revendiquait lui-même comme étant légers. Mais peut-être qu'être percé à jour si facilement le dérangeait un peu. « Quelle psychanalyse » la railla-t-il, vexé. C'est qu'il y avait bien des raisons pour lesquelles ça n'avait pas marché entre eux. Trop différents, principalement. Olympe avait ses filles que Kierán ne voulait pas. La paternité était quelque chose qu'il désirait éviter le plus possible, et ce n'était pas avec la jolie jeune femme qu'il allait réaliser ce rêve. Mais surtout et peut-être était-ce tout le problème, mais le jeune homme supportait mal les gens qui le connaissaient trop bien et le revendiquaient. Ce n'était pas pour rien qu'il vivait principalement en solitaire. L'idée que quelqu'un puisse anticiper ses réactions lui donnaient des maux de ventre plus violents que ceux que provoquait le Poteen.
Kierán ne rajouta rien à ce que venait de dire sa sœur, pour la simple et bonne raison que, outre le club de dépressif, il était assez d'accord sur ses propos envers Morticia. Il aimait bien la gérante, en soit, c'était une belle femme qu'il connaissait depuis des années. Mais il avait toujours été dérangé par la façon dont elle considérait ses employés, bien qu'il ne le lui ai jamais dit en face. Cette fleur qu'elle lui avait faite de travailler derrière un comptoir, n'en était pas une, si on regardait de plus près la chose. Derrière un bar, les personnes les plus malintentionnées s'arrêtaient pour boire. Aussi considéra-t-il son ex d'un œil un peu suspicieux, avant de donner son avis : « Vois-là comme tu veux, ce n'est pas particulièrement quelqu'un de bien ». A quoi bon prendre des pincettes pour dire ce que tout le monde pensait tout bas ? Il ne répondit pas à son projet d'arrêter de travailler pour elle, parce qu'il se disait tristement qu'une fois que l'on commençait on ne s'arrêtait jamais vraiment. Cependant, comme il n'était pas certain que sa vision cynique soit acceptée dans cette discussion, il préféra se tourner vers le jeune homme qu'il avait traîné dans ce haut lieux de petits mœurs : « Fais pas la tête, tu pourras dire que t'as été dans une maison pour adultes à Poudlard » s'amusa-t-il devant l'air déprimé de l'adolescent qui n'était encore à ses yeux, qu'un enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 928
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Je crois pas, non. Pour vous c'est jus de citrouilles. [PV Oona, Kiki et Rozen] Sam 24 Fév - 20:57

« Frédéric Rozen. C'est ton frère n'est-ce pas ? » interrogea soudainement la barmaid
Alexandre la dévisagea longuement, un peu sceptique, les sourcils légèrement froncés. Il se demandait bien comme elle connaissait son frère. Deux grandes hypothèses lui vinrent à l'esprit: soit ils avaient été à Poudlard ensemble, soit Frédéric fréquentait ce lieu. C'était qu'il en apprenait une bien bonne. Mais ce qui le percuta, c'était qu'elle eut reconnu un lien de parenté. Le Serpentard ne pensait pas autant ressembler à son aîné, il ne s'en rendait même pas compte.
« Euh... Oui oui, c'est ça. » confirma-t-il d'une petite voix.
Il détourna son regard de la barmaid pour lancer un regard mauvais à Oona qui le comparait allègrement à un chien avant de brailler d'essuyer de l'alcool qui s'était renversé sur elle. Elle n'avait aucun pouvoir, cela ne faisait aucun doute aux yeux d'Alexandre. Elle manifesta ensuite son ennui. Oona Graves était une personne invasive dans sa façon de parler et gesticuler, quand elle était là, on ne remarquait qu'elle. L'adolescent se contenta d'ailleurs d'hausser les épaules quand elle s'adressa à lui. Cette soirée valait ce qu'elle valait: il avait envie de rentrer chez lui.

« Ah mais tu savais pas ? » finit-il par demander d'une façon sarcastique à propos du club de dépressif fictif dont faisait mention la jeune Graves. « Notre club utilise la même salle pour ses réunions que les alcooliques anonymes. C'est bizarre qu'on ne se soit jamais croisé, hein ? »
Il avait lancé ça d'une manière parfaitement spontanée et naturelle. C'était bien la première fois de la soirée qu'il enchaînait autant de mots d'un coup. Quitte à passer une mauvaise soirée, autant la passer sans se faire marcher dessus par une fille complètement ivre. Alexandre n'était même pas sûr qu'elle avait saisi ce qu'il avait dit. Oona se mit à mal parler de la responsable des lieux que le jeune homme ne connaissait pratiquement pas. Les opinions divergeaient entre elle, la barmaid et Kieran.
Par ailleurs, ce dernier remarqua l'humeur de celui qu'il avait invité à la Red House illégalement. Il s'en amusa. Alexandre ne voyait pas à qui il allait bien pouvoir en parler sans en avoir honte à l'école. On était encore pudique à cet âge sur ces choses là.
« Je suis sûr que ça va tous les rendre jaloux. » fit-il remarquer avec un petit sourire amusé forcé.
Il allait ne rien dire à personne sur cette anecdote de vacance, même pas à Njal. C'était beaucoup trop embarrassant pour le jeune homme. Pudeur quand tu nous tiens ! On aurait presque pu le voir virer rose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je crois pas, non. Pour vous c'est jus de citrouilles. [PV Oona, Kiki et Rozen]

Revenir en haut Aller en bas

Je crois pas, non. Pour vous c'est jus de citrouilles. [PV Oona, Kiki et Rozen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Dark',pour vous servir...
» Pour vous remonter le moral
» Je suis de retour pour vous jouer un mauvais tour...
» Une demande, une question, un problème : Cette section est faite pour vous !
» Ambre Elendil pour vous servir !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Pré-au-Lard et Londres
-