Poudlard est officiellement de retour ! Bonne rentrée à tous !
Vous pouvez retrouver la liste des préfets et des capitaines en cliquant juste ici. Espérons qu'ils fassent mieux que les précédents ! Félicitations à eux !
GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !

Partagez|

Amato Animo Animato Animagus ♦ MARAUDEURS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar



CAPITAINE GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

CAPITAINE GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 1216
| AVATARS / CRÉDITS : DCriss test /ironshy
| SANG : Pur-Potter !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : des tombes aux noms de mes amis
| PATRONUS : un cerf majestueux et classe, comme moi
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Amato Animo Animato Animagus ♦ MARAUDEURS Mer 25 Oct - 10:13

Tout s’était très bien passé jusque-là. Ils avaient gardé la feuille de mandragore dans la bouche pendant un mois entier, d’une lune à l’autre, et James devait avouer que ça n’avait pas été bien facile, malgré son entraînement d’une semaine à la fin de l’été. Chaque jour il avait peur de se réveiller en se rendant compte qu’il avait avalé la feuille dans son sommeil et il n’avait jamais attendu la pleine lune avec autant d’impatience, désolé pour Remus. A la pleine lune, alors que Remus était envoyé à la cabane hurlante, Peter, Sirius et lui avaient pu se débarrasser de leur feuille de mandragore pour la mettre dans une fiole (chacune étiquetée au nom d’un des trois garçons). Heureusement, et sûrement grâce aux prières des garçons qui n’avaient pas envie de recommencer ce mois avec une feuille dans la bouche, le ciel était dégagé cette nuit-là et les feuilles furent exposées au clair de lune. Ils avaient ajouté tout ce qu’il fallait à la fiole. Ils avaient mis le tout dans un coin sombre, dans une grosse boîte en bois qu’ils avaient caché dans un passage secret qu’ils étaient sûrs d’être les seuls à connaître. Là, les fioles ne risquaient pas d’être dérangées par qui que ce soit, de quelque manière que ce soit, alors que dans le dortoir, il y avait souvent trop de passage et eux-mêmes risquaient de provoquer un événement susceptible de réduire leurs efforts à néant.
Et depuis, ils attendaient l’orage.
Chaque matin en se levant avec le soleil, puis chaque soir alors qu’il se couchait, les trois garçons se rassemblaient sous l’œil de Rémus et répétaient « Amato Animo Animato Animagus », la baguette sur le cœur.
Au bout de quelques jours de ce rituel, un second battement de cœur s’était laissé entendre quand ils pointaient leur baguette sur leur cœur. Au départ, James n’entendait rien et il s’était inquiété un peu trop vite, en le guettant chaque matin et chaque soir, anxieux. Et enfin il était arrivé, si infime d’abord qu’il fallait à James toute sa concentration pour le sentir. Puis si net qu’il n’avait plus eu aucun doute. Chaque matin et chaque soir, le même rituel en attendant le premier éclair du premier orage, semaine après semaine.
Mais l’orage se laissait désirer.

* * * * * * *

Novembre arrivait à son terme et décembre ne tarderait pas à pointer le bout de son nez avec les premières neiges. La vie suivait son cours à Poudlard. Les maraudeurs semblaient s’être pris d’un intérêt soudain pour la météo et, chaque matin, ils consultaient la gazette du sorcier pour voir les prévisions de Miss Weather Beautemps. Aujourd’hui devait être un grand jour, selon Weather Beautemps qui annonçait des turbulences orageuses possibles dans la soirée. Mais deux semaines auparavant, Weather avait déjà déçu les maraudeurs par ses prédictions erronées : il avait plu, même neigé un peu, mais aucun éclair n’était venu strier le ciel. La passion des maraudeurs pour la météo durait aussi pendant les cours et c’est chacun leur tour qu’ils se faisaient reprendre par les professeurs, à regarder d’un air distrait par la fenêtre vers laquelle ils s’asseyaient automatiquement. Plus la journée avançait, plus la tension se faisait ressentir parmi le groupe de Gryffondors.
Le soir venu, après avoir récité leur incantation, James et Sirius durent se séparer de Remus et Peter pour assurer l’entraînement de Quidditch. Peter, temporairement batteur pour l’équipe, avait finalement préféré laisser sa place à quelqu’un de plus doué. Orage ou non, le prochain match approchait à grands pas et il fallait que l’équipe s’entraîne. Mais sous le ciel assombri du terrain de Quidditch, ils ne pourraient pas louper le début de l’orage. Par contre, James n’était pas concentré sur son jeu et s’il y avait bien quelque chose qu’il loupait, c’était le souaffle. Mais le temps restait sec. Froid et sec.
Finalement, à la moitié de l’entraînement, des gouttes commencèrent à tomber du ciel. Au moment même où James se tourna vers Sirius, un éclair stria le ciel noir au-dessus d’eux.

« C’est maintenant ! » cria-t-il à l’intention de son meilleur ami, à l’incompréhension générale. « Entraînement terminé, je vous veux en forme pour après-demain soir : on doublera le temps d’entraînement ! »

Il prit à peine le temps de déposer son balai aux vestiaires pour récupérer son sac à dos et abandonna l’équipe au complet, accompagné par Sirius. Les deux garçons se mirent à courir sous la pluie, maintenant battante, pour traverser le parc. A mi-chemin, James éclata d’un grand rire.

« J’ai jamais autant apprécié la pluie ! »

Une fois dans le hall du château, ils se dirigèrent directement le grand escalier et gravirent les marches jusqu’au deuxième étage où se trouvait le passage secret. Devant la tapisserie, ils attendirent que Peter et Rémus les rejoignent, tout en reprenant leur souffle. Le cœur battant à la chamade, James était à la fois excité et anxieux.

« Tu crois qu’ils auraient pu ne pas voir le premier éclair ? Ou avoir été retenus ? »


Spoiler:
 

______________________________
C O R N E D R U E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 434
| AVATARS / CRÉDITS : © beylin
| SANG : ⊰ Mêlé sur de nombreuses générations.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Subir le doloris
| PATRONUS : Un rat
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Amato Animo Animato Animagus ♦ MARAUDEURS Jeu 26 Oct - 10:56

Nombreux étaient les ouvrages qui les avaient mis en garde, devenir un animagus n’était pas une mince affaire. Peter avait cru sombrer le mois dernier quand, frappé d’une sinusite après le premier match de quidditch (tout à fait désastreux concernant son implication), il avait enduré cette infection sans potion décongestionnante de leur infirmière (imaginez qu’elle veuille lui inspecter les amygdales et découvre sous sa langue une feuille de mandragore). Mais avec le soutien de ses amis, il parvint. James avait été le second à douter. Il n’en pipait mot, et certainement pas devant Remus, mais Peter l’entendait soupirer, gigoter sous sa couette et le surprenait parfois même à porter une main sur son coeur. Et, quand James s’inquiétait, Peter désespérait tout à fait. Il avait été persuadé à cette période que c’en était fini de leur projet (sans prendre la peine de guetter chez lui une seconde palpitation) jusqu’à ce que son meilleur ami s’exclame un jour avec fierté que le coeur de son animagus battait en lui. Alors Peter avait tout à fait paniqué pour se prendre le pouls à différents endroits du corps - parfois improbables - et il doutait encore aujourd’hui qu’il y ait dans sa poitrine un autre battement que celui de son coeur. Il avait cru une nuit entendre un autre battement résonner mais en avait été tellement effrayé qu’il s’en était déclenché une crise de tachycardie. Et depuis, plus rien.

Le jour de l’orage était enfin arrivé et le maraudeur blond comme les blés avait déjà eu le temps de se ronger tous les ongles jusqu’au sang si bien qu’il triturait ce jour entre ses dents des filaments de peau qui lui écorchaient la peau des doigts à vif. Il s’interrompait parfois en captant le regard désolé de leur ami lycanthrope - Remus semblait d’une curieuse manière être celui qui souffrait le plus du processus - pour lui adresser un sourire sincère quoi qu’un peu faiblard. Pettigrow avait beau être d’une couarde nature, il ne regrettait pas le fou processus dans lequel ils s’étaient lancés. Tandis que James et Sirius s’entraînaient pour le prochain match de quidditch, les deux autres compères avaient tenté de se divertir en jouant à la bataille explosive dans leur salle commune. La tentative était vaine car tandis que le ciel s’assombrissait de nuages, Peter dardait vers le ciel des regards de plus en plus anxieux. Il se frottait ses cheveux pailles, la nuque, le front. Sa robe de sorcier dans laquelle il transpirait lui collait à la peau. Il n’avait pas même remarqué que Bertha qui piaillait pourtant farouchement contre lui de l’autre côté de la salle lui tirait la boude après un vent qu’il lui avait mis le matin même. D’un regard entendu, Remus et Peter avaient fini par quitter la chaleur et les discussions assourdissantes de leur salle commune pour trouver un perchoir plus tranquille au sein duquel ils puissent guetter le ciel. Ce n’était de toute façon pas comme s’ils arrivaient à se concentrer sur autre chose. Mais dès qu'ils posèrent un pied dans le couloir sombre, celui-ci s’éclaira d’une blanche lumière. « C’était un éclair ? » glapit le garçon en collant trop tard son nez à la fenêtre. Lorsqu’il se tourna vers Remus, son regard était tellement intense qu’ils n’eurent à s’échanger aucun mot pour se comprendre. Alors que Peter s’apprêtait une fois n’est pas coutume à foncer tête baissée vers le passage secret dans lequel ils avaient déposé les fioles, Remus le fit attendre en repassant de l’autre côté du portrait de la Grosse Dame. James et Sirius ne les rejoindraient pas si rapidement assurait-il. « QUOI ? » s’était étranglé le plus petit de la bande sans comprendre quelle précaution il pouvait y avoir à prendre en un pareil instant. Remus tardait à revenir et le sang battait aux tempes de Pettigrow. La peur que les deux leaders de leur groupe puissent se transformer et qu’il se retrouve sur le carreau était trop intense alors il craqua et se mit à détaler, sinon jusqu’au passage secret, au moins jusqu’à un groupe de serpentards qu’il percuta de plein fouet. « Tu fuis dans le mauvais sens petit gros ! » se mit à rire la bande d’Avery. Le sang qui était monté aux joues du garçon sous l’effet des quelques intenses foulées ne fit qu’un tour pour quitter son visage et le laisser blême. Thomas avait menacé Peter depuis un cours de métamorphoses au cours duquel il lui avait fait perdre des points et il avait depuis soigneusement évité le retour de baguette. Mais alors que le plus costaud de la bande se fatiguait déjà à le relever par le col tandis que lui se prosternait de tout son poids vers le sol pour ne pas tomber plus bas - un duel qui prit quand même son petit temps - Remus arriva à point nommé avec son brillant insigne de préfet ! Merci Merlin ! L’incident se trouva - sinon diplomatiquement réglé - repoussé dans le temps et les deux derniers maraudeurs reprirent ensemble le pas de course. Ils arrivèrent finalement au point de rendez-vous sous le regard soulagé des deux premiers arrivés. Peter, les mains sur ses genoux flagellants, peinait à reprendre son souffle. « On a failli être retenus … » expliqua-t-il en dardant un regard brillant de reconnaissance vers son fidèle ami qui l’avait, non pour la première fois, sorti d’une mauvaise passe.

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 452
| AVATARS / CRÉDITS : Robert Sheehan - angel dust - Bazzart
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Amato Animo Animato Animagus ♦ MARAUDEURS Ven 27 Oct - 21:46

J'ai bien l'impression que, cette fois-ci, Miss Weather Beautemps ne s'est pas trompée, signala Sirius, le nez en l'air, tout en décollant sur son balai.
Mais ils ne devaient pas parler trop vite car la déception n'en serait que plus grande. Du peu que le jeune Black suivit de l'entraînement, ce fut une catastrophe. James laissait filer le souaffle comme s'il était aveugle et Sirius fut un bien piètre gardien, plongeant à contre-temps sur la balle de cuir ou protégeant le mauvais anneau.

Puis, d'une manière tout à fait extraordinaire, un éclair troua le ciel assombri tandis que, quelques secondes plus tard, le tonnerre résonna sur le parc. Les deux cœurs de Sirius se mirent à palpiter. C'était bon !
Heureusement, ce bon vieux James avait pris les devants, annonçant la fin de l'entraînement. Il commençait à pleuvoir. Sirius atterrit, fila ranger son balai dans les vestiaires, avant de repartir en compagnie de son meilleur ami vers le château, sans prendre la peine de se changer, courant sur le sol détrempé.

Dans leur course folle, le Cinquième année cogitait. Les voilà au pied d'une nouvelle aventure, non sans risque. Bien que n'éprouvant que rarement de la peur, le jeune Black songeait que leur entreprise n'était pas dénuée de risque. Ils étaient trois à tenter de devenir Animagus. Que feraient-ils s'il arrivait quelque chose de grave à l'un d'entre eux ? Bah, songea-t-il en grimpant les marches du hall, ignorant les élèves se rendant à la Grande Salle, si c'est sur moi que ça tombe, je ne pense pas que mes vieux vont pleurer.
Ils parvinrent sans encombre au lieu de rendez-vous. Peter et Remus n'étaient pas là, donc ils en profitèrent pour reprendre leur souffle.
Tu crois qu’ils auraient pu ne pas voir le premier éclair, s'inquiéta James. Ou avoir été retenus ?
Sirius secoua la tête.
Ils vont arriver. Ils doivent arriver.

Et, en effet, quelques instants plus tard, la face rougie de Peter apparut.
On a failli être retenus…
C'est pas grave, le coupa presque le jeune Black, prenons les fioles et allons nous mettre en sûreté.

Entouré de ses meilleurs amis, Sirius n'avait à présent plus aucun doute quant à l'issue de leur métamorphose : ils y arriveraient tous ! Et il était temps, désormais, de savoir en quoi ils se transformeraient.

Citation :
On file à la cabane hurlante ou dans un autre endroit ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 915
| AVATARS / CRÉDITS : Charlie Heaton
| SANG : sang mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Amato Animo Animato Animagus ♦ MARAUDEURS Ven 27 Oct - 22:25

Jamais ils n'avaient été aussi proche du but. Le plan le plus fou et le plus dangereux que les Maraudeurs n'aient jamais mis au point. Remus n'arrivait pas à savoir laquelle des émotions l'emportait en lui, entre l'angoisse et l'excitation. Voir ses amis faire autant de sacrifice pour lui était à la fois merveilleux et terriblement culpabilisant. Le processus pouvait mal tourner de tellement de façons possibles, et ce à quoi James, Sirius et Peter s'exposaient en cas d'erreur ou d'approximation faisait frissonner le jeune lycanthrope. Mais puisque leur détermination était sans faille, Remus s'investissait à fond à leurs côtés. Il était sûr d'avoir lu absolument tout ce qu'il était possible de lire sur les Animagi, envisagé tous les cas de figure, et été extrêmement minutieux lors de toutes les étapes précédentes. Le moment où ils commencèrent à percevoir leur deuxième battement de coeur avait été incroyablement excitant, et ce fut probablement là que Remus fut totalement convaincu que non seulement ses amis allaient réussir l'exploit de devenir des Animagi, mais surtout que tout n'était plus qu'une question de semaines. Mais le pire à vivre était cette avant-dernière étape de l'attente du premier éclair, qui donnerait le feu vert pour la phase finale, la plus dangereuse de toutes.

Ce matin-là, en voyant le bulletin météo du jour, ils savaient tous les trois qu'ils allaient encore une fois passer la journée à guetter le ciel menaçant, ce qui les empêcherait de se concentrer sur quoi que ce soit d'autre. Ils avaient eu quelques faux espoirs quelques semaines avant, en voyant le ciel s'obscurcir, mais aucun orage. Remus et Peter essayaient de passer le temps dans la grande salle, alors que James et Sirius étaient à l'entrainement de Quidditch. Le pauvre Peter vivait particulièrement mal l'attente, et Remus savait que la peur de l'échec qui le caractérisait n'était pas loin de le rendre malade. Remus avait concentré un maximum d'effort ces derniers mois à aider Peter tout au long des étapes, autant pour s'assurer que tous le processus était suivi à la lettre, que pour encourager son ami à prendre confiance en lui.

Après avoir laissé tombé une partie de bataille explosive sur laquelle ils n'arrivaient pas à se concentrer, les deux compères quittèrent la bruyante Salle Commune pour se trouver une fenêtre où se poster. Quand soudain, un flash illumina le couloir. Remus se figea.
« C’était un éclair ? » la voix de Peter atteint des aigus inhabituels. Ils se dévisagèrent, Remus hocha la tête. Il dut retenir son ami qui était déjà prêt à courir à leur cachette. "Attend ! Il faut que je repasse par le dortoir." Il retraversa la Salle Commune au pas de course, monta les marches quatre à quatre, et se rua dans leur dortoir. Bien sûr, tout était prêt sur son lit depuis des jours : un sac contenant un nécessaire de remèdes et potions qu'il avait soigneusement préparé, et tout un kit de premier secours magique, ainsi que les nombreuses notes qu'il avait compilé dans un carnet, avec toutes les mesures à prendre dans tous les cas de figures possibles. Il balaya le dortoir d'un coup d'oeil, et s'en retourna dévaler les escaliers. Il allait franchir le portrait de la Grosse Dame quand une voix l'interpela dans son dos. Il hésita à faire comme s'il n'avait rien entendu, il n'avait vraiment pas de temps à perdre. Mais il se retourna finalement, et vit Bertha lui faire de grand signe en s'approchant de lui. "Désolé Bertha, faut vraiment que j'y aille, une urgence... sanitaire." Il se mordit les lèvres, c'était le premier mot qui lui était venu à l'esprit, il espérait au moins que ça pousse Bertha à ne pas insister. Cette dernière fit une grimace. "Ah ok, ça peut attendre alors, c'est juste que Peter à oublié sa baguette sur le fauteuil." Remus se retint de jurer, et prit la baguette des mains de sa camarade. Ils n'étaient pas passé loin du fiasco total. "Merci Bertha ! Il te revaudra ça, je vais m'en assurer !" Une fois dans le couloir, il jura pour de bon cette fois-ci. Peter ne l'avait pas attendu. Le sac ballottant sur son épaule, la baguette de Peter dans la main, Remus s'élança sur ses traces. Quelques secondes plus tard, il l'avait rattrapé. Mais ce dernier était tombé (littéralement), sur la bande d'Avery. D'un geste qui était devenu machinal depuis la rentrée, il vérifia que son insigne "P" était bien sur sa poitrine. Puis il se racla la gorge, espérant qu'ils ne remarquent pas qu'il était passablement essoufflé. "Un problème messieurs ?" dit-il qu'un air qui se voulait calme. Il s'était surpris à s'habituer assez vite à l'autorité que lui conférait son statut de préfet, surtout grâce à son pouvoir de retirer des points, qu'il n'usait cependant presque jamais. Cela suffit à décourager les Serpentards, et les deux amis purent rejoindre James et Sirius qui étaient déjà au point de rendez-vous. "Au fait, tu devrais avoir besoin de ça Peter." lâcha-t-il, avec un petit sourire, en tendant la baguette à son propriétaire. Maintenant qu'ils étaient au complet, ils pouvaient aller voir si le contenu des fioles avaient bien pris la bonne couleur rouge qu'ils attendaient. Remus laissa ses amis passer devant.

______________________________

- Remus J. Lupin -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

CAPITAINE GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 1216
| AVATARS / CRÉDITS : DCriss test /ironshy
| SANG : Pur-Potter !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : des tombes aux noms de mes amis
| PATRONUS : un cerf majestueux et classe, comme moi
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Amato Animo Animato Animagus ♦ MARAUDEURS Mer 1 Nov - 14:50

James observait les deux extrémités du couloir dans lequel il se trouvait avec Sirius. Il ne pouvait s’empêcher d’imaginer ce qu'il adviendrait si Remus et Peter ne se montraient pas dans les cinq minutes... S'ils avaient un véritable empêchement, Sirius et lui n'auraient peut-être pas le temps d'aller les chercher, mais en même temps, il ne s'imaginait pas réaliser la dernière étape sans Remus pour superviser, et il n'était pas sûr que Peter se lancerait à nouveau dans une telle aventure tout seul si jamais il ne participait pas maintenant. Pour James, l'idée de se lancer dans tout ça à quatre plutôt que seul était un facteur de réduction des risques. Il était sûr qu'à eux trois, avec l'aide de Remus, ils ne pouvaient qu'arriver à devenir animagi.
Ils étaient plus forts à quatre, alors ce serait ensemble qu'ils deviendraient animagi. Heureusement, Remus et Peter arrivèrent enfin et eurent à peine le temps de reprendre leur souffle. Les explications pour leur léger retard viendraient plus tard.

« Prenons les fioles et allons-nous mettre en sûreté. » proposa Sirius.

James hocha la tête et souleva la tapisserie qui cachait un passage secret qu’ils avaient découvert au cours de leurs promenades nocturnes il y a deux ans. Il emboîta le pas à ses amis, illuminant le passage d’un faible lumos, et s’avança jusqu’à une boîte en bois. Accroupi devant celle-ci, il jeta un coup d’œil aux autres, le cœur battant la chamade. Si le contenu des fioles était devenu rouge, c'était bon pour eux : ils pouvaient passer à la prochaine étape. Sinon, c'était un échec, quelque chose avait dû mal se passer et ils ne pouvaient que recommencer depuis le début, et garder à nouveau une feuille de mandragore dans la bouche dès la prochaine pleine lune... James espérait un peu plus de la prochaine pleine lune. Si les fioles avaient pris une teinte rouge, ils pouvaient espérer accompagner Remus dans sa prochaine transformation.
James se pencha finalement sur le petit coffre et ouvrit le battant. A la lumière du lumos, il découvrit les trois fioles, intactes au fond de la boîte, les noms de Peter, Sirius et James écrits sur le bouchon. Il se redressa vers ses trois meilleurs amis, un sourire en coin.

« Elles sont rouges. Elles sont rouges ! » répéta-t-il en sortant une première fiole qu’il tendit automatiquement à Remus pour qu’il en apprécie la couleur rouge sang. « Allez, on fonce à la cabane hurlante ! » fit-il en tendant les deux autres fioles à Sirius et Peter.

Il ramena son sac à dos vers l’avant et l’ouvrit rapidement pour en sortir sa cape d’invisibilité. Il valait mieux qu’ils se cachent dessous pour traverser le château et le parc : il n’était pas question d’être retardé par un professeur ou n’importe quel élève, sans compter qu'il serait un peu suspect de les voir tous les quatre aller en dehors du château à cette heure-ci et sans raison valable.

______________________________
C O R N E D R U E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 434
| AVATARS / CRÉDITS : © beylin
| SANG : ⊰ Mêlé sur de nombreuses générations.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Subir le doloris
| PATRONUS : Un rat
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Amato Animo Animato Animagus ♦ MARAUDEURS Jeu 2 Nov - 15:19

Dans la précipitation, et comme à sa plus grande habitude, Peter avait encore oublié sa baguette. Il poussa un profond soupir de soulagement et s’empêcha de se traiter de sombre troll lorsque Remus la lui rendit. Jamais le garçon n’aurait pu aller aussi loin dans le processus sans l’aide de ses meilleurs amis et il comptait encore sur eux pour les dernières étapes car il s’était rarement trouvé dans un tel état de stress. Il commença à glisser sa baguette dans la poche arrière de son pantalon avant de se rappeler qu’il avait cassé sa précédente comme ça en oubliant de la retirer au moment de s’asseoir. Alors qu’il suivait le reste de ses amis derrière la tapisserie, il en profita pour glisser la branche d’aulne dans la poche intérieure que sa précautionneuse maman avait pris le soin de coudre dans sa robe. James commença à ouvrir le coffret de bois et il lui sembla que son coeur, tout comme celui de son animagus, avait cessé de battre. « Par Merlin … » fit-il en s’affalant contre le mur de pierre froide lorsque James annonça finalement la couleur. « C’est positif hein ? C’est bien hein ? » s’enquit-il tandis que l’enthousiasme de ses amis lui répondait mieux qu’aucun mot. Il s’empara de sa fiole pour l’étudier rapidement à la lueur de la baguette de James. Il en cherchait les nuances comme un œnologue confirmé aurait étudié la robe d’un bon vin. Pas trop limpide ? Reflets orangés ? Reflets pourpres ? Il s’inquiétait que la sienne soit différente de celles de James et Sirius d’une quelconque façon.

Peter se serra auprès de ses amis sous la cape d’invisibilité qui commençait à être trop petite pour eux (il ne s’amincissait pas avec les années). Ensemble, ils avancèrent plus prudemment que d’habitude tandis qu’une violente pluie battait les carreaux du château. Ils ne croisèrent heureusement personne sinon le reste de leurs camarades qui rentraient finalement de l'entraînement de quidditch et une Pomona Chourave grommelant que c'était un temps à boire un grog de voltiflor. Ses deux mains tremblantes serraient contre son ventre sa petite fiole à laquelle il s’accrochait comme à la vie et tous arrivèrent bientôt près du saule cogneur. Le parc était heureusement désert sous la pluie battante alors, profitant que personne ne les observe, il sortit de sous la cape d’invisibilité et releva le col de sa robe au-dessus de sa tête - bien inutilement pour s’abriter de la pluie battante - pour courir vers le bâton qu’ils avaient l’habitude d’utiliser pour immobiliser le saule. S’il y avait deux choses pour lesquelles le garçon n’était pas mauvais, c’était bien le jeu des bavboules et viser le nœud du fameux saule. Le farouche arbre, que l’orage semblait rendre plus irritable, s’interrompit avant que la branche vicieusement glissée derrière ses mollets ne promette de le renverser. « C’est quand vous voulez » leur fit-il remarquer d’un ton plus fébrile et moins amusé que d’habitude. Il était déjà trempé jusqu’aux os mais ce n'était pas cela qui l'inquiétait. Les schémas de transformations ratées sur lesquels ils étaient un jour tombés dans un livre de la réserve le hantaient avec la même force que dans ses pires cauchemars.

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 452
| AVATARS / CRÉDITS : Robert Sheehan - angel dust - Bazzart
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Amato Animo Animato Animagus ♦ MARAUDEURS Sam 4 Nov - 1:16

Jusqu'au bout, c'est-à-dire jusqu'au moment où James annonça littéralement la couleur, Sirius avait craint une faille dans leur aventure.
Par les boules de Merlin, jura Sirius tandis que le soulagement prenait possession de lui.
Il récupéra sa fiole et, à l'instar de Peter, prit quelques secondes pour examiner la robe foncée du liquide qu'elle contenait. James lança le mouvement et tous les quatre se parquèrent sous la cape d'invisibilité de James, filant dans le parc balayé par le vent et la pluie d'orage.

Leur numéro était bien rodé, depuis le temps ! Ils s'avancèrent le plus près possible du Saule Cogneur, dont les branches folles cinglaient la tempête, ombres noires se détachant à peine de l'obscurité de la nuit, et Peter récupéra le bâton qu'il lança jusqu'au nœud de l'arbre. Il en était devenu expert en la matière. Aussitôt, les branches s'immobilisèrent et les Maraudeurs virent tous, avec netteté, l'ouverture entre deux racines.
Allons-y, fit Sirius qui grelottait sous la pluie froide - mais peut-être était-ce l'appréhension qui le faisait frisonner.
Sa baguette diffusant un halo blafard, le jeune Black s'engouffra le premier dans le passage, tout en prenant garde à ne pas heurter le plafond bas. Pendant quelques instants, le temps qu'il leur fallut en fait pour gagner la Cabane Hurlante - les quatre adolescents ne dirent pratiquement rien, se contentant de reprendre leur souffle. Enfin, ils parvinrent à ce lieu poussiéreux qui était devenu leur repaire depuis déjà un sacré moment.

Bien, fit Sirius quand ils eurent gagné l'étage de la Cabane, maintenant, on doit répéter l'incantation puis on boit notre fiole, c'est ça ?
Depuis qu'ils s'étaient lancés dans ce projet, tous avaient lu, relu le protocole, mais Sirius préféra s'assurer qu'il ne se trompait pas, et regarda Remus, attendant confirmation de sa part.
Mais, déjà, sa main serrait sa baguette qu'il dirigeait vers son cœur, signe qu'il était prêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 915
| AVATARS / CRÉDITS : Charlie Heaton
| SANG : sang mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Amato Animo Animato Animagus ♦ MARAUDEURS Dim 26 Nov - 22:07

Spoiler:
 

Le soulagement de toute la bande lorsque James dévoila les trois fioles fut palpable. Le rouge était parfait, Remus s'en assura avec un oeil critique. En voyant Peter observer sa potion avec inquiétude, le lycanthrope lui posa une main sur l'épaule et lui pris la potion des main pour la regarder de plus près, mais il n'avait aucun doute, la fiole de Peter avait été préparé aussi méticuleusement que les deux autres. Son rouge profond en était la confirmation, il la rendit à son propriétaire avec un hochement de tête encourageant.

Après une traversée du parc battu par la pluie, traversée d'autant plus laborieuse qu'ils essayaient de rentrer à quatre sous la cape d'invisibilité, ce qui était maintenant quasiment impossible, ils arrivèrent au pied du Saule Cogneur. L'arbre devenait de plus en plus violent et dangereux d'année en année. Remus voyait tous les mois Mme Pomfresh l'immobiliser, mais il laissa Peter s'en occuper, sachant qu'il maniait parfaitement le lancée de bâton.

Comme toujours, Remus eut un frisson en pénétrant dans la Cabane Hurlante. Cette maison grinçante était indissociable pour lui de toutes ces nuits de souffrance et de solitude qui avait passé là, à hurler et s'automutiler de frustration. Il était peut-être le seul à le sentir, mais les lieux étaient aussi imprégnés de l'odeur du monstre, ce qui lui soulevait le coeur. Mais il se reprit en croisant le regard de ses amis. Si tout se passait comme prévu, plus jamais il n'aurait à subir les pleines lunes seul. Sirius était déjà prêt à passer à l'action. Ce n'était plus le moment de douter. Il prit les choses en main, essayant de contrôler le léger tremblement dans sa voix et ses mains.
"Ecarter vous un peu les uns des autres. Apparemment, la première transformation va être douloureuse, vous aurez peut-être besoin d'espace. Il espérait pour eux que ça serait moins douloureux que pour les siennes de transformation... Mais si vous restez concentrés et que vous gardez votre calme, tout va bien se passer... Et même si vous paniquez pendant la transformation, je serais là, tout ira bien. Et oui, baguette vers le coeur, avec la formule... « Amato Animo Animato Animagus »". Ils l'avaient répété tellement de fois cette formule... Remus avait aussi sa baguette en main, le coeur battant. Il n'était pas prêt à voir ses amis souffrir, mais il était prêt à tout faire pour assurer leur sécurité. "Vous êtes prêts ?" C'était leur dernière chance de renoncer. Une fois qu'ils auront prononcé la formule, et avalé la potion, il sera trop tard.

______________________________

- Remus J. Lupin -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

CAPITAINE GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 1216
| AVATARS / CRÉDITS : DCriss test /ironshy
| SANG : Pur-Potter !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : des tombes aux noms de mes amis
| PATRONUS : un cerf majestueux et classe, comme moi
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Amato Animo Animato Animagus ♦ MARAUDEURS Mer 29 Nov - 17:55

Le chemin jusqu’au Saule Cogneur se passa aussi bien que rêvé, même si leur progression était limitée par leur proximité sous la cape bien trop petite pour abriter les quatre adolescents qu’ils étaient maintenant. Personne ne les repéra dans les couloirs presque déserts, grâce aux nombreux passages secrets très peu fréquentés qu’ils avaient pu découvrir en cinq ans, et la porte du château était encore entrouverte pour permettre aux derniers joueurs de Quidditch de rentrer de leur entraînement. Dehors, la pluie battante trempa la cape en peu de temps et la rendit toute collante contre leur peau, mais heureusement, la nuit noire cachait leurs pieds qui dépassaient largement dessous la cape.
La chance et le destin s’étaient réunis ce soir pour leur éviter toutes les embûches qui se dresseraient sur leur chemin. Peter immobilisa le Saule avec une adresse qui fit regretter à James qu’il n’ait pas pu la mettre à profit pour l’équipe de Quidditch. Alors que James rangeait la cape d’invisibilité dans son sac à dos, les quatre garçons se succédèrent dans le passage pour rejoindre la Cabane Hurlante, Remus fermant la marche.
Dans la Cabane, James eut le même réflexe que Sirius et se tourna vers Remus pour les dernières étapes à réaliser – les plus importantes. James s’écarta de ses amis, se réservant un coin large de la pièce. Il récupéra sa fiole, sortit sa baguette, et jeta un dernier coup d’œil à Peter et Sirius, hochant la tête à la question de Remus. Le sourire grisant qui étirait son visage jusqu’à l’entrée dans la Cabane Hurlante s’était transformé en un air concentré, presque pincé. Il n’était plus question d’une simple aventure ou d’une bêtise pour embêter professeurs ou élèves. Il y avait, pour une fois, un véritable risque dans cette expérience. Et l’enjeu était plus important que jamais jusque-là. Mais un reste d’excitation s’imposait toujours à son esprit : quel serait son animal ?

« Prêt. Ensemble. »

Faisant sauter le bouchon de la fiole au liquide rouge du bout du pouce, il la porta à ses lèvres et l’avala cul-sec.

« Amato Animo Animato Animagus. » récita-t-il, baguette contre son cœur, alors qu’il sentait son second battement de cœur.

Une vive douleur, qui lui fit resserrer son emprise sur sa baguette, le plia en deux brusquement dans un gémissement. Son rythme cardiaque s’affola et il tenta d’inspirer doucement pour garder son calme. Soudain, une image sembla s’imprimer sur sa rétine et malgré la douleur, il ne put s’empêcher de sourire : un cerf.

______________________________
C O R N E D R U E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 434
| AVATARS / CRÉDITS : © beylin
| SANG : ⊰ Mêlé sur de nombreuses générations.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Subir le doloris
| PATRONUS : Un rat
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Amato Animo Animato Animagus ♦ MARAUDEURS Lun 4 Déc - 11:41

La traversée du passage secret jusqu’à la cabane parut à la fois très courte et très longue à Peter. Ce n’était pas ses vêtements glacés par la pluie collés à sa chaire qui le faisaient trembloter. C’était bien la peur, plus féroce que jamais, la même qui lui tordait présentement les boyaux. Il ne s’était jamais senti aussi terrifié depuis qu’il avait fait la rencontre de ses trois meilleurs amis, pas même quand Alexandre Rozen l’avait pris en duel, pas même lorsqu’un cognard lui avait fondu dessus lors du match de quidditch. Il n’était plus habitué à l’intensité cruel que peut parfois revêtir ce sentiment. Et sa cervelle, bien irriguée par les vifs battements de son coeur, fonctionnait elle aussi à toute vitesse. Le projet qu’ils étaient en train de mettre en œuvre, maintenant qu’ils étaient arrivés à sa dernière étape, lui apparaissait complètement fou et stupide. Ils risquaient leur vie. Il aurait tout fait pour ses amis. Mais risquer sa vie ? Il se passait déjà une main molle sur le visage, comme un rongeur qui fait sa toilette, de crainte que ses amis hautement plus braves puissent y lire sa faiblesse et l’exclure. L’exclusion, mort sociale, n’était pas une finalité plus douce. Il se retrouva bientôt entouré de James, Remus et Sirius à l’étage de la cabane pour l’instant plus grinçante que hurlante sans trop savoir comment. La voix grave de ce dernier le sortit de sa léthargie. Maintenant ? Alors ils ne discutaient plus ? Il lança un regard interdit à ses deux autres amis qui, concentrés sur l’exécution de la dernière étape, ne purent percevoir sa détresse. Il les imita comme un pantomime quoi que plus maladroitement pour rejoindre le coin de la pièce le plus sombre. Il n’osait pas parler de crainte de faire entendre sa voix qu’il devinait tremblotante quelque part coincée dans sa gorge. Il n’était capable que de haleter. « N-non-n-non-je » bafouilla-t-il faiblement et tardivement dans son coin tandis que James s’exclamait avec force qu’ils devaient se tenir prêts et y aller ensemble. La main qui tenait sa fiole tremblait si fort qu’il ne sut dire comment il était arrivé à la déboucher.

Car la seconde suivante, il répétait l’incantation comme une cantique quoi que de façon mal assurée « Amato Animo Animato Animagus » et portait à ses lèvres la potion rouge jusqu’à la dernière goutte. Il l’avait fait et lança un regard halluciné à ses trois amis. Son coeur se mit à battre encore plus fort, sans doute sous l’effet de l’excitation, se trompait-il. Mais quelques secondes s’égrenèrent sans qu’il ne ressente rien d’autre. Alors il tenta, de manière étrangement soulagé, de deviner. « Alors c’est tout ? Ca a peut-être échoué ?! ». James se plia d’un coup en deux et Peter sursauta. Sa fiole vide s’écrasa contre le plancher quand il porta à son tour une mains contractée sur son coeur qui venait de connaître une nouvelle embardée qu’il ne pouvait plus confondre avec de la panique. Son autre main s’agitait bêtement devant ses yeux comme s’il avait chassé un moucheron. Une forme, pas très grande, se matérialisait dans son esprit, celle d’une … d’une souris ? Il secoua la tête, de plus en plus fort, de plus en plus vite, tandis qu’il sentait son visage bouillonner. Un terrible et premier cri de douleur inonda le silence de la cabane et il porta finalement ses mains à sa mâchoire qui se resserrait et s’allongeait étroitement. Il avait l’impression que ses dents tombaient une à une comme dans ses pires cauchemars. Et ses oreilles, ses oreilles aussi, elles disparaissaient ! Alors, pris d'une crise de panique, il fonça vers la porte fermée mais plutôt que d’avoir le réflexe de l’ouvrir, gratta de ses doigts qui s’allongeaient en griffes sous son regard effaré le bois déjà abîmé par les transformations du lycanthrope. Il avait l’impression que la porte s’agrandissait et que la pièce l’engloutissait, qu’il n’en ressortirait jamais, qu’il disparaîtrait ici présentement et comme un idiot, le Pettigrow qui avait pensé pouvoir être un Maraudeur. Ce fut là sa dernière pensée humaine, l’animal le dominait tandis que ses cris de plus en aigües se confondirent bientôt en couinements.

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 452
| AVATARS / CRÉDITS : Robert Sheehan - angel dust - Bazzart
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Amato Animo Animato Animagus ♦ MARAUDEURS Ven 15 Déc - 21:08

Sirius était prêt. Maintenant que Remus avait indiqué, de nouveau, la suite du protocole, il ne doutait plus de rien. Il fallait le faire, peu importaient les risques. Pourtant, malgré l'assurance dont il faisait preuve, Sirius dut faire un effort pour décoller ses mâchoires l'une de l'autre et indiquer qu'il était prêt, lui aussi.
Alors, à l'instar de James et Peter, le jeune Black, la baguette pointée vers son cœur et sa fiole dans la main, prononça l'incantation :
Amato animo animato animagus !

Puis il goba le liquide un peu âcre. Et attendit. Attendit. Attendit encore. Ne sentant rien venir, Sirius sentit la panique le gagner. Son cœur tambourinait dans sa poitrine, rendu fou à l'idée que tout ce qu'ils avaient fait jusque là ne menait à rien.
Et puis il entendit le cri de James, suivi aussitôt de celui de Peter. Était-ce bon signe ? C'est alors que son cœur s'affola tout à fait, faisant écho à un autre cœur. Une douleur fulgurante le traversa de toute part tandis qu'il se sentait soudainement oppressé par une force extérieure. Le Gryffondor recula, la tête entre les mains, titubant, et se cogna au mur derrière lui. Un énorme grognement franchit la barrière de ses lèvres, qu'il sentait s'étirer. Son front rétrécit et s'arrondit, ses oreilles s'allongèrent si vite qu'il crut qu'une main les arrachait.

Sirius sut qu'il était tombé quand ses genoux heurtèrent le sol avec fracas. Mais déjà, il vit à travers ses larmes qu'il n'avait plus de mains ni de pieds, mais de longues pattes recouvertes d'une épaisse fourrure ébène.
Le garçon continuait de geindre, produisant des sons très étranges, à peine couverts par les cris des autres, qu'il percevait à travers sa douleur. Soudain, une intense brûlure parcourut tout son corps, atteignant un point culminant au bas du dos. Il ne parvint pas à tenir en équilibre et s'écroula sur le flanc, haletant. Et c'est là, telle une lumière qui troue l'obscurité, que Sirius vit dans sa tête l'image d'un gros chien noir - son animal totem.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 915
| AVATARS / CRÉDITS : Charlie Heaton
| SANG : sang mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Amato Animo Animato Animagus ♦ MARAUDEURS Dim 17 Déc - 22:35

Retenant sa respiration, Remus observa ses amis accomplir les dernières étapes du rituel. Pendant quelques secondes, où il lui sembla que les battements de coeur des quatre Maraudeurs résonnaient en échos, rien ne se passa. Si bien que Peter commença à supposer qu'ils avaient échoués. Mais le gémissement de James le détrompa, bientôt suivi par le sien et celui de Sirius. Le pauvre Remus, une grimace d'angoisse sur le visage, se tournait vers l'un ou l'autre de ses amis, impuissant face à leur souffrance. Il commença à s'avancer vers Sirius, qui heurtait violemment le mur de la pièce, la tête entre ses mains. Il eut un mouvement de recul, les yeux écarquillés, lorsque la métamorphose commença à s'opérer. Il crut reconnaître, dans les premiers signes de la bête qui prenait forme, des signes trop familiers...

Mais son attention fut attiré par Peter, pris de panique, qui fonça vers la porte. Remus leva sa baguette
"Collaporta !" lança-t-il précipitamment. Le pauvre garçon se contenta de gratter frénétiquement contre le bois de la porte. "Peter ! Peter, tout va bien !" répéta le préfet arrivé à ses côté. Il voulu approcher sa main mais se retint de le toucher, craignant de perturber la transformation. Les cris de plus en plus suraigus accompagnait un spectaculaire rapetissement aux pieds de Remus qui continuait de répéter des "Tout va bien, ne t'inquiète pas." inaudible dans la cacophonie.

Jetant un coup d'oeil du côté du coin où se tenait James, Remus eut un hoquet de surprise. Une ombre massive prenait forme, et ce fut d'abord la pair de bois qui lui permit d'identifier le cerf. Le râle de l'animal était profond, rauque. Le lycanthrope osa enfin se tourner vers l'autre respiration haletante, de l'autre côté de la pièce. Couchée sur le flanc, la bête avait une épaisse fourrure noir, mais en s'approchant, Remus se rendit compte que contrairement à sa première crainte, ce n'était pas un loup qui avait pris la place de Sirius, mais bien un énorme chien.

Tentant de déglutir, Remus se rendit compte qu'il avait la bouche totalement sèche. Seul humain dressé sur ses deux jambes au milieu de la pièce, sa baguette à la main, il balaya son regard autour de lui. Cerf, chien, rat...
"Whouaa... Vous avez réussi les gars..." lâcha-t-il dans un souffle. Il retourna auprès de Peter, ou du moins du rat qui avait prit sa place, et qui continuait à couiner de détresse. "Peter, écoute-moi, tout va bien. Concentre-toi sur ma voix, calme-toi." Il ne savait pas si l'esprit de ses amis était toujours conscient après leur transformation. C'était un des risques de la première métamorphose, les pensées humaines pouvaient se perdre. Si c'était le cas, Remus devait rester sur ses gardes. Tout en continuant d'essayer de calmer le rat, il garda en visuel le cerf et le chien. Ces animaux pouvaient être dangereux s'ils se sentaient menacés, ou s'ils prenaient peur. Il devait les protéger d'eux-même, et accessoirement essayer d'en sortir indemne.

______________________________

- Remus J. Lupin -


Dernière édition par Remus Lupin le Mar 19 Déc - 21:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

CAPITAINE GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 1216
| AVATARS / CRÉDITS : DCriss test /ironshy
| SANG : Pur-Potter !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : des tombes aux noms de mes amis
| PATRONUS : un cerf majestueux et classe, comme moi
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Amato Animo Animato Animagus ♦ MARAUDEURS Mar 19 Déc - 21:33

La souffrance s'était réveillée de manière si intense qu'il avait à peine entendu les doutes de Peter quant à leur réussite. Son sourire alors qu'il percevait le cerf se transforma rapidement en une grimace de douleur. Il avait l'impression qu'on avait attaché chacun de ses membres à des cordes et qu'on tentait de les allonger. Mais la douleur la plus vive n'était pas celle dans son corps, mais celle de sa tête qu'il imaginait exploser d'un moment à l'autre et qu'il tenta de saisir entre ses mains, alors que ses jambes avaient lâché prise et qu'il était au sol. Son regard était flou mais il n'eut même pas le courage de chercher à tâtons ses lunettes qu'il ne trouverait sûrement pas.
Concentre-toi, James. Remus a dit : gardez votre calme.
Remus ne devait pas être loin. Il sentait sa présence… son odeur ? Il redressa la tête vers son meilleur ami, la douleur commençant à s’estomper. Mais il eut l’impression d’être bien plus grand que d’habitude, plus grand que Remus qu'il égalait normalement en taille. Il faisait chaud aussi. Son cœur battait étrangement dans sa poitrine. Il avait besoin de prendre l’air.
Respire, James.
Son souffle était chaud. Il tentait de garder à l’esprit des pensées qu’il n’arrivait pas à développer plus que des ordres à lui-même. Ses sensations étaient démultipliées et semblaient plus importantes que tout le reste. Il sentait une puissance nouvelle dans son corps, une puissance qu’il avait envie de mettre à l’épreuve. Il se tourna brusquement vers la porte dans l'espoir de trouver l'air dont il avait besoin mais ses bois cognèrent contre un mur, le ramenant à la réalité. Sa tête était lourde et il n’avait pas l’habitude de ce qui trônait dessus en prenant un peu trop de place.
Les autres, James.
Il pencha la tête sur le côté, identifia la nouvelle forme de Sirius. Il voulut voir Peter, mais il était minuscule et Remus le cachait à sa vision. Il avança d’un pas en baissant la tête sous son poids, manquant ainsi de rentrer dans Remus. Ces bois étaient un peu trop encombrants à son goût. Un rat grattait la porte. James voulut rire mais c’est le son d’un brame qui se fit entendre.
Se transformer…
Que fallait-il faire déjà ? Se concentrer sur sa forme humaine ? Est-ce que ce serait aussi douloureux que la première fois ? Ses lunettes, son corps d’adolescent à peine musclé par le Quidditch, ses cheveux bruns savamment décoiffés (auxquels les bois faisaient référence ?)... Les yeux fixés sur Remus sur lequel il imaginait ses propres caractéristiques physiques, il lui fallut plusieurs minutes pour se faire une image de lui-même, pour se sentir la volonté de redevenir lui et pour la réaliser. Finalement, il sentit sa tête s’alléger alors qu’une migraine commençait à poindre le bout de son nez. La pièce parut reprendre une taille moins oppressante et quand il ramena ses mains devant ses yeux, ses dix doigts étaient de retour.
Son regard tomba sur Sirius et un grand sourire étira ses lèvres alors qu’il s’approchait sans se méfier du grand chien noir devant lequel il s’accroupit.

« Oh Sirius, t’es trop beau ! J’ai toujours rêvé d’avoir un chien ! Plus personne ne pourra résister devant toi ! Oh oui, c’est qui le beau chien à Jamesie ? C'est Sirius ! Il remue la queue le bon chien-chien ? Donne la patte ! » s’exclama-t-il en tendant une main pour tenter de caresser le pelage noir de son meilleur ami.

______________________________
C O R N E D R U E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 434
| AVATARS / CRÉDITS : © beylin
| SANG : ⊰ Mêlé sur de nombreuses générations.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Subir le doloris
| PATRONUS : Un rat
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Amato Animo Animato Animagus ♦ MARAUDEURS Jeu 28 Déc - 10:57

Le rat grattait le bois, écrasait sa tête et agitait son nez rose dans l’interstice entre la porte et le plancher. Il savait par instinct qu’il serait plus en sécurité hors de cette pièce trop bruyante et odorante. La vibration des chaussures, pattes, sabots sur les lattes du parquet l’alertaient sur tous les prédateurs et dangers qu’elle renfermait. Il sentit des pas se rapprocher et se dressa sur ses deux pattes arrière pour tourner ses yeux et ses oreilles vers Remus qu’il considéra avec curiosité en clignant des yeux durant les courtes secondes de calme qui s’égrainèrent. Sa truffe s’agitait tandis qu’il respirait son odeur non étrangère et rassurante. Mais un bruit rauque retentit - peut-être un aboiement ? - et il fila dans l’autre direction en détalant sur ses quatre pattes comme l’animal terrifié qu’il était. Il dérapa en passant entre James et un gros chien noir - c’était ce prédateur qui le terrifiait - et il couina avant de se précipiter sous le lit et de longer rapidement le mur qu’il frôlait avec le bout de ses moustaches. Enfin il disparut. Il passa sa tête dans un trou puis son corps gras en s’acharnant à le faire passer à force de petit coups de griffes. L’endroit était sombre, humide et son étroitesse le rassurait. Il se calma dans un laps de temps impossible pour lui à quantifier. Une odeur appétente agitait de nouveau sa truffe rose et humide et ses griffes se refermèrent autour d’un délicieux morceau de fromage dans lequel il planta ses incisives. Ainsi terré dans le trou de souris du mur depuis longtemps déserté par son premier habitant, et bien trop occupé à se régaler de son gain, il n’avait pas remarqué que seule sa queue, aussi rose que son nez et similaire à un verre, en dépassait.


dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 452
| AVATARS / CRÉDITS : Robert Sheehan - angel dust - Bazzart
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Amato Animo Animato Animagus ♦ MARAUDEURS Jeu 4 Jan - 22:30

Le brouillard qui avait envahi son cerveau perdait en densité. Sirius sentait autour de lui des éléments bouger. Son ouïe, plus fine que d'habitude, percevait des sons qu'il n'avait jamais entendu auparavant, le craquement du bois, le bruit des respirations, le battement affolé de plusieurs rythmes cardiaques...
Il entendait une voix, aussi, mais ne parvenait pas à comprendre ce qu'elle disait. Trop hébété, mais ne sentant plus aucune douleur, l'énorme chien grogna en se relevant. Il se posta sur ses quatre pattes avec difficulté, comme s'il se mettait debout pour la première fois.
C'est alors qu'il saisit les paroles de... Remus. Oui, ils avaient réussi ! Tout content, Sirius sentit sa queue frétiller, semant le trouble dans quelques toiles d'araignées. Il essaya de marcher, s'emmêla les pattes, et aboya avec force avant de s'apercevoir que Remus tentait de rassurer un rat qui semblait minuscule. De qui s'agissait-il ?

Le gros chien noir n'eut pas à se poser longuement la question car un visage enjoué aux cheveux ébouriffés apparaissait devant lui. James !
C'est Sirius ! Il remue la queue le bon chien-chien ? Donne la patte !
James tendait la main, comme pour le caresser, et Sirius aboya de nouveau avant d'avoir une idée. Il laissa son copain lui prodiguer quelques caresses - fort agréables - avant de se dresser sur ses pattes arrière pour faire basculer le Gryffondor sur le dos. À présent debout sur le ventre de James, Sirius se mit à lui lécher le visage, l'enduisant abondamment de sa salive canine. Que ça lui apprenne à se moquer de lui !

Enfin, sautant par terre, Sirius se concentra sur sa forme humaine. Petit à petit, sa fourrure disparut, laissant place à ses vêtements. Son museau se raccourcit et il put passer ses mains sur son visage.
On a réussi, les potes !!
Puis il se tourna vers Remus et Peter.
Il n'arrive pas à reprendre sa forme humaine, s'inquiéta le jeune Black en se redressant tout à fait, son sourire s'effaçant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Amato Animo Animato Animagus ♦ MARAUDEURS

Revenir en haut Aller en bas

Amato Animo Animato Animagus ♦ MARAUDEURS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Animagus, de Julius Skaghetti
» Alan Desoya - Animagus [Validée]
» ๑ Amato non sarai, Se a te solo penserai.
» Quelle serait votre forme ANIMAGUS ?!
» TINA CANICHE CLAIRE 12 ANS URGENT EN BOX (LILLE 59)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Pré-au-Lard :: A la sortie du village :: 
La cabane hurlante
-