C'est la rentrée sur ATDM, tous à bord du Poudlard Express !
La liste des préfets et des capitaines a été affichée, n'hésitez pas à aller la consulter sur le panneau d'affichage !

Partagez|

Amato Animo Animato Animagus ♦ MARAUDEURS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



CAPITAINE GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

CAPITAINE GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 1012
| AVATARS / CRÉDITS : Miles Heizer /Lydie
| SANG : Pur-Potter !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : des tombes aux noms de mes amis
| PATRONUS : un cerf majestueux et classe, comme moi
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Amato Animo Animato Animagus ♦ MARAUDEURS Mer 25 Oct - 10:13

Tout s’était très bien passé jusque-là. Ils avaient gardé la feuille de mandragore dans la bouche pendant un mois entier, d’une lune à l’autre, et James devait avouer que ça n’avait pas été bien facile, malgré son entraînement d’une semaine à la fin de l’été. Chaque jour il avait peur de se réveiller en se rendant compte qu’il avait avalé la feuille dans son sommeil et il n’avait jamais attendu la pleine lune avec autant d’impatience, désolé pour Remus. A la pleine lune, alors que Remus était envoyé à la cabane hurlante, Peter, Sirius et lui avaient pu se débarrasser de leur feuille de mandragore pour la mettre dans une fiole (chacune étiquetée au nom d’un des trois garçons). Heureusement, et sûrement grâce aux prières des garçons qui n’avaient pas envie de recommencer ce mois avec une feuille dans la bouche, le ciel était dégagé cette nuit-là et les feuilles furent exposées au clair de lune. Ils avaient ajouté tout ce qu’il fallait à la fiole. Ils avaient mis le tout dans un coin sombre, dans une grosse boîte en bois qu’ils avaient caché dans un passage secret qu’ils étaient sûrs d’être les seuls à connaître. Là, les fioles ne risquaient pas d’être dérangées par qui que ce soit, de quelque manière que ce soit, alors que dans le dortoir, il y avait souvent trop de passage et eux-mêmes risquaient de provoquer un événement susceptible de réduire leurs efforts à néant.
Et depuis, ils attendaient l’orage.
Chaque matin en se levant avec le soleil, puis chaque soir alors qu’il se couchait, les trois garçons se rassemblaient sous l’œil de Rémus et répétaient « Amato Animo Animato Animagus », la baguette sur le cœur.
Au bout de quelques jours de ce rituel, un second battement de cœur s’était laissé entendre quand ils pointaient leur baguette sur leur cœur. Au départ, James n’entendait rien et il s’était inquiété un peu trop vite, en le guettant chaque matin et chaque soir, anxieux. Et enfin il était arrivé, si infime d’abord qu’il fallait à James toute sa concentration pour le sentir. Puis si net qu’il n’avait plus eu aucun doute. Chaque matin et chaque soir, le même rituel en attendant le premier éclair du premier orage, semaine après semaine.
Mais l’orage se laissait désirer.

* * * * * * *

Novembre arrivait à son terme et décembre ne tarderait pas à pointer le bout de son nez avec les premières neiges. La vie suivait son cours à Poudlard. Les maraudeurs semblaient s’être pris d’un intérêt soudain pour la météo et, chaque matin, ils consultaient la gazette du sorcier pour voir les prévisions de Miss Weather Beautemps. Aujourd’hui devait être un grand jour, selon Weather Beautemps qui annonçait des turbulences orageuses possibles dans la soirée. Mais deux semaines auparavant, Weather avait déjà déçu les maraudeurs par ses prédictions erronées : il avait plu, même neigé un peu, mais aucun éclair n’était venu strier le ciel. La passion des maraudeurs pour la météo durait aussi pendant les cours et c’est chacun leur tour qu’ils se faisaient reprendre par les professeurs, à regarder d’un air distrait par la fenêtre vers laquelle ils s’asseyaient automatiquement. Plus la journée avançait, plus la tension se faisait ressentir parmi le groupe de Gryffondors.
Le soir venu, après avoir récité leur incantation, James et Sirius durent se séparer de Remus et Peter pour assurer l’entraînement de Quidditch. Peter, temporairement batteur pour l’équipe, avait finalement préféré laisser sa place à quelqu’un de plus doué. Orage ou non, le prochain match approchait à grands pas et il fallait que l’équipe s’entraîne. Mais sous le ciel assombri du terrain de Quidditch, ils ne pourraient pas louper le début de l’orage. Par contre, James n’était pas concentré sur son jeu et s’il y avait bien quelque chose qu’il loupait, c’était le souaffle. Mais le temps restait sec. Froid et sec.
Finalement, à la moitié de l’entraînement, des gouttes commencèrent à tomber du ciel. Au moment même où James se tourna vers Sirius, un éclair stria le ciel noir au-dessus d’eux.

« C’est maintenant ! » cria-t-il à l’intention de son meilleur ami, à l’incompréhension générale. « Entraînement terminé, je vous veux en forme pour après-demain soir : on doublera le temps d’entraînement ! »

Il prit à peine le temps de déposer son balai aux vestiaires pour récupérer son sac à dos et abandonna l’équipe au complet, accompagné par Sirius. Les deux garçons se mirent à courir sous la pluie, maintenant battante, pour traverser le parc. A mi-chemin, James éclata d’un grand rire.

« J’ai jamais autant apprécié la pluie ! »

Une fois dans le hall du château, ils se dirigèrent directement le grand escalier et gravirent les marches jusqu’au deuxième étage où se trouvait le passage secret. Devant la tapisserie, ils attendirent que Peter et Rémus les rejoignent, tout en reprenant leur souffle. Le cœur battant à la chamade, James était à la fois excité et anxieux.

« Tu crois qu’ils auraient pu ne pas voir le premier éclair ? Ou avoir été retenus ? »


Spoiler:
 

______________________________
C O R N E D R U E
Le temps suspendit son vol. Il chutait, les bras ouverts de toute leur envergure, le corps détendu et gracieusement arqué : il savait son saut parfait, et la plénitude qu'il ressentit lui donna l'impression d'avoir quitté son propre corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 300
| AVATARS / CRÉDITS : William Moseley | Eledhwen
| SANG : ⊰ Mêlé sur de nombreuses générations.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Subir le doloris
| PATRONUS : Un rat
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Amato Animo Animato Animagus ♦ MARAUDEURS Jeu 26 Oct - 10:56

Nombreux étaient les ouvrages qui les avaient mis en garde, devenir un animagus n’était pas une mince affaire. Peter avait cru sombrer le mois dernier quand, frappé d’une sinusite après le premier match de quidditch (tout à fait désastreux concernant son implication), il avait enduré cette infection sans potion décongestionnante de leur infirmière (imaginez qu’elle veuille lui inspecter les amygdales et découvre sous sa langue une feuille de mandragore). Mais avec le soutien de ses amis, il parvint. James avait été le second à douter. Il n’en pipait mot, et certainement pas devant Remus, mais Peter l’entendait soupirer, gigoter sous sa couette et le surprenait parfois même à porter une main sur son coeur. Et, quand James s’inquiétait, Peter désespérait tout à fait. Il avait été persuadé à cette période que c’en était fini de leur projet (sans prendre la peine de guetter chez lui une seconde palpitation) jusqu’à ce que son meilleur ami s’exclame un jour avec fierté que le coeur de son animagus battait en lui. Alors Peter avait tout à fait paniqué pour se prendre le pouls à différents endroits du corps - parfois improbables - et il doutait encore aujourd’hui qu’il y ait dans sa poitrine un autre battement que celui de son coeur. Il avait cru une nuit entendre un autre battement résonner mais en avait été tellement effrayé qu’il s’en était déclenché une crise de tachycardie. Et depuis, plus rien.

Le jour de l’orage était enfin arrivé et le maraudeur blond comme les blés avait déjà eu le temps de se ronger tous les ongles jusqu’au sang si bien qu’il triturait ce jour entre ses dents des filaments de peau qui lui écorchaient la peau des doigts à vif. Il s’interrompait parfois en captant le regard désolé de leur ami lycanthrope - Remus semblait d’une curieuse manière être celui qui souffrait le plus du processus - pour lui adresser un sourire sincère quoi qu’un peu faiblard. Pettigrow avait beau être d’une couarde nature, il ne regrettait pas le fou processus dans lequel ils s’étaient lancés. Tandis que James et Sirius s’entraînaient pour le prochain match de quidditch, les deux autres compères avaient tenté de se divertir en jouant à la bataille explosive dans leur salle commune. La tentative était vaine car tandis que le ciel s’assombrissait de nuages, Peter dardait vers le ciel des regards de plus en plus anxieux. Il se frottait ses cheveux pailles, la nuque, le front. Sa robe de sorcier dans laquelle il transpirait lui collait à la peau. Il n’avait pas même remarqué que Bertha qui piaillait pourtant farouchement contre lui de l’autre côté de la salle lui tirait la boude après un vent qu’il lui avait mis le matin même. D’un regard entendu, Remus et Peter avaient fini par quitter la chaleur et les discussions assourdissantes de leur salle commune pour trouver un perchoir plus tranquille au sein duquel ils puissent guetter le ciel. Ce n’était de toute façon pas comme s’ils arrivaient à se concentrer sur autre chose. Mais dès qu'ils posèrent un pied dans le couloir sombre, celui-ci s’éclaira d’une blanche lumière. « C’était un éclair ? » glapit le garçon en collant trop tard son nez à la fenêtre. Lorsqu’il se tourna vers Remus, son regard était tellement intense qu’ils n’eurent à s’échanger aucun mot pour se comprendre. Alors que Peter s’apprêtait une fois n’est pas coutume à foncer tête baissée vers le passage secret dans lequel ils avaient déposé les fioles, Remus le fit attendre en repassant de l’autre côté du portrait de la Grosse Dame. James et Sirius ne les rejoindraient pas si rapidement assurait-il. « QUOI ? » s’était étranglé le plus petit de la bande sans comprendre quelle précaution il pouvait y avoir à prendre en un pareil instant. Remus tardait à revenir et le sang battait aux tempes de Pettigrow. La peur que les deux leaders de leur groupe puissent se transformer et qu’il se retrouve sur le carreau était trop intense alors il craqua et se mit à détaler, sinon jusqu’au passage secret, au moins jusqu’à un groupe de serpentards qu’il percuta de plein fouet. « Tu fuis dans le mauvais sens petit gros ! » se mit à rire la bande d’Avery. Le sang qui était monté aux joues du garçon sous l’effet des quelques intenses foulées ne fit qu’un tour pour quitter son visage et le laisser blême. Thomas avait menacé Peter depuis un cours de métamorphoses au cours duquel il lui avait fait perdre des points et il avait depuis soigneusement évité le retour de baguette. Mais alors que le plus costaud de la bande se fatiguait déjà à le relever par le col tandis que lui se prosternait de tout son poids vers le sol pour ne pas tomber plus bas - un duel qui prit quand même son petit temps - Remus arriva à point nommé avec son brillant insigne de préfet ! Merci Merlin ! L’incident se trouva - sinon diplomatiquement réglé - repoussé dans le temps et les deux derniers maraudeurs reprirent ensemble le pas de course. Ils arrivèrent finalement au point de rendez-vous sous le regard soulagé des deux premiers arrivés. Peter, les mains sur ses genoux flagellants, peinait à reprendre son souffle. « On a failli être retenus … » expliqua-t-il en dardant un regard brillant de reconnaissance vers son fidèle ami qui l’avait, non pour la première fois, sorti d’une mauvaise passe.

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 364
| AVATARS / CRÉDITS : Robert Sheehan - Nenes - Bazzart
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Amato Animo Animato Animagus ♦ MARAUDEURS Ven 27 Oct - 21:46

J'ai bien l'impression que, cette fois-ci, Miss Weather Beautemps ne s'est pas trompée, signala Sirius, le nez en l'air, tout en décollant sur son balai.
Mais ils ne devaient pas parler trop vite car la déception n'en serait que plus grande. Du peu que le jeune Black suivit de l'entraînement, ce fut une catastrophe. James laissait filer le souaffle comme s'il était aveugle et Sirius fut un bien piètre gardien, plongeant à contre-temps sur la balle de cuir ou protégeant le mauvais anneau.

Puis, d'une manière tout à fait extraordinaire, un éclair troua le ciel assombri tandis que, quelques secondes plus tard, le tonnerre résonna sur le parc. Les deux cœurs de Sirius se mirent à palpiter. C'était bon !
Heureusement, ce bon vieux James avait pris les devants, annonçant la fin de l'entraînement. Il commençait à pleuvoir. Sirius atterrit, fila ranger son balai dans les vestiaires, avant de repartir en compagnie de son meilleur ami vers le château, sans prendre la peine de se changer, courant sur le sol détrempé.

Dans leur course folle, le Cinquième année cogitait. Les voilà au pied d'une nouvelle aventure, non sans risque. Bien que n'éprouvant que rarement de la peur, le jeune Black songeait que leur entreprise n'était pas dénuée de risque. Ils étaient trois à tenter de devenir Animagus. Que feraient-ils s'il arrivait quelque chose de grave à l'un d'entre eux ? Bah, songea-t-il en grimpant les marches du hall, ignorant les élèves se rendant à la Grande Salle, si c'est sur moi que ça tombe, je ne pense pas que mes vieux vont pleurer.
Ils parvinrent sans encombre au lieu de rendez-vous. Peter et Remus n'étaient pas là, donc ils en profitèrent pour reprendre leur souffle.
Tu crois qu’ils auraient pu ne pas voir le premier éclair, s'inquiéta James. Ou avoir été retenus ?
Sirius secoua la tête.
Ils vont arriver. Ils doivent arriver.

Et, en effet, quelques instants plus tard, la face rougie de Peter apparut.
On a failli être retenus…
C'est pas grave, le coupa presque le jeune Black, prenons les fioles et allons nous mettre en sûreté.

Entouré de ses meilleurs amis, Sirius n'avait à présent plus aucun doute quant à l'issue de leur métamorphose : ils y arriveraient tous ! Et il était temps, désormais, de savoir en quoi ils se transformeraient.

Citation :
On file à la cabane hurlante ou dans un autre endroit ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 840
| AVATARS / CRÉDITS : Jackson Rathbone
| SANG : sang mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Amato Animo Animato Animagus ♦ MARAUDEURS Ven 27 Oct - 22:25

Jamais ils n'avaient été aussi proche du but. Le plan le plus fou et le plus dangereux que les Maraudeurs n'aient jamais mis au point. Remus n'arrivait pas à savoir laquelle des émotions l'emportait en lui, entre l'angoisse et l'excitation. Voir ses amis faire autant de sacrifice pour lui était à la fois merveilleux et terriblement culpabilisant. Le processus pouvait mal tourner de tellement de façons possibles, et ce à quoi James, Sirius et Peter s'exposaient en cas d'erreur ou d'approximation faisait frissonner le jeune lycanthrope. Mais puisque leur détermination était sans faille, Remus s'investissait à fond à leurs côtés. Il était sûr d'avoir lu absolument tout ce qu'il était possible de lire sur les Animagi, envisagé tous les cas de figure, et été extrêmement minutieux lors de toutes les étapes précédentes. Le moment où ils commencèrent à percevoir leur deuxième battement de coeur avait été incroyablement excitant, et ce fut probablement là que Remus fut totalement convaincu que non seulement ses amis allaient réussir l'exploit de devenir des Animagi, mais surtout que tout n'était plus qu'une question de semaines. Mais le pire à vivre était cette avant-dernière étape de l'attente du premier éclair, qui donnerait le feu vert pour la phase finale, la plus dangereuse de toutes.

Ce matin-là, en voyant le bulletin météo du jour, ils savaient tous les trois qu'ils allaient encore une fois passer la journée à guetter le ciel menaçant, ce qui les empêcherait de se concentrer sur quoi que ce soit d'autre. Ils avaient eu quelques faux espoirs quelques semaines avant, en voyant le ciel s'obscurcir, mais aucun orage. Remus et Peter essayaient de passer le temps dans la grande salle, alors que James et Sirius étaient à l'entrainement de Quidditch. Le pauvre Peter vivait particulièrement mal l'attente, et Remus savait que la peur de l'échec qui le caractérisait n'était pas loin de le rendre malade. Remus avait concentré un maximum d'effort ces derniers mois à aider Peter tout au long des étapes, autant pour s'assurer que tous le processus était suivi à la lettre, que pour encourager son ami à prendre confiance en lui.

Après avoir laissé tombé une partie de bataille explosive sur laquelle ils n'arrivaient pas à se concentrer, les deux compères quittèrent la bruyante Salle Commune pour se trouver une fenêtre où se poster. Quand soudain, un flash illumina le couloir. Remus se figea.
« C’était un éclair ? » la voix de Peter atteint des aigus inhabituels. Ils se dévisagèrent, Remus hocha la tête. Il dut retenir son ami qui était déjà prêt à courir à leur cachette. "Attend ! Il faut que je repasse par le dortoir." Il retraversa la Salle Commune au pas de course, monta les marches quatre à quatre, et se rua dans leur dortoir. Bien sûr, tout était prêt sur son lit depuis des jours : un sac contenant un nécessaire de remèdes et potions qu'il avait soigneusement préparé, et tout un kit de premier secours magique, ainsi que les nombreuses notes qu'il avait compilé dans un carnet, avec toutes les mesures à prendre dans tous les cas de figures possibles. Il balaya le dortoir d'un coup d'oeil, et s'en retourna dévaler les escaliers. Il allait franchir le portrait de la Grosse Dame quand une voix l'interpela dans son dos. Il hésita à faire comme s'il n'avait rien entendu, il n'avait vraiment pas de temps à perdre. Mais il se retourna finalement, et vit Bertha lui faire de grand signe en s'approchant de lui. "Désolé Bertha, faut vraiment que j'y aille, une urgence... sanitaire." Il se mordit les lèvres, c'était le premier mot qui lui était venu à l'esprit, il espérait au moins que ça pousse Bertha à ne pas insister. Cette dernière fit une grimace. "Ah ok, ça peut attendre alors, c'est juste que Peter à oublié sa baguette sur le fauteuil." Remus se retint de jurer, et prit la baguette des mains de sa camarade. Ils n'étaient pas passé loin du fiasco total. "Merci Bertha ! Il te revaudra ça, je vais m'en assurer !" Une fois dans le couloir, il jura pour de bon cette fois-ci. Peter ne l'avait pas attendu. Le sac ballottant sur son épaule, la baguette de Peter dans la main, Remus s'élança sur ses traces. Quelques secondes plus tard, il l'avait rattrapé. Mais ce dernier était tombé (littéralement), sur la bande d'Avery. D'un geste qui était devenu machinal depuis la rentrée, il vérifia que son insigne "P" était bien sur sa poitrine. Puis il se racla la gorge, espérant qu'ils ne remarquent pas qu'il était passablement essoufflé. "Un problème messieurs ?" dit-il qu'un air qui se voulait calme. Il s'était surpris à s'habituer assez vite à l'autorité que lui conférait son statut de préfet, surtout grâce à son pouvoir de retirer des points, qu'il n'usait cependant presque jamais. Cela suffit à décourager les Serpentards, et les deux amis purent rejoindre James et Sirius qui étaient déjà au point de rendez-vous. "Au fait, tu devrais avoir besoin de ça Peter." lâcha-t-il, avec un petit sourire, en tendant la baguette à son propriétaire. Maintenant qu'ils étaient au complet, ils pouvaient aller voir si le contenu des fioles avaient bien pris la bonne couleur rouge qu'ils attendaient. Remus laissa ses amis passer devant.

______________________________

- Remus J. Lupin -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

CAPITAINE GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 1012
| AVATARS / CRÉDITS : Miles Heizer /Lydie
| SANG : Pur-Potter !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : des tombes aux noms de mes amis
| PATRONUS : un cerf majestueux et classe, comme moi
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Amato Animo Animato Animagus ♦ MARAUDEURS Mer 1 Nov - 14:50

James observait les deux extrémités du couloir dans lequel il se trouvait avec Sirius. Il ne pouvait s’empêcher d’imaginer ce qu'il adviendrait si Remus et Peter ne se montraient pas dans les cinq minutes... S'ils avaient un véritable empêchement, Sirius et lui n'auraient peut-être pas le temps d'aller les chercher, mais en même temps, il ne s'imaginait pas réaliser la dernière étape sans Remus pour superviser, et il n'était pas sûr que Peter se lancerait à nouveau dans une telle aventure tout seul si jamais il ne participait pas maintenant. Pour James, l'idée de se lancer dans tout ça à quatre plutôt que seul était un facteur de réduction des risques. Il était sûr qu'à eux trois, avec l'aide de Remus, ils ne pouvaient qu'arriver à devenir animagi.
Ils étaient plus forts à quatre, alors ce serait ensemble qu'ils deviendraient animagi. Heureusement, Remus et Peter arrivèrent enfin et eurent à peine le temps de reprendre leur souffle. Les explications pour leur léger retard viendraient plus tard.

« Prenons les fioles et allons-nous mettre en sûreté. » proposa Sirius.

James hocha la tête et souleva la tapisserie qui cachait un passage secret qu’ils avaient découvert au cours de leurs promenades nocturnes il y a deux ans. Il emboîta le pas à ses amis, illuminant le passage d’un faible lumos, et s’avança jusqu’à une boîte en bois. Accroupi devant celle-ci, il jeta un coup d’œil aux autres, le cœur battant la chamade. Si le contenu des fioles était devenu rouge, c'était bon pour eux : ils pouvaient passer à la prochaine étape. Sinon, c'était un échec, quelque chose avait dû mal se passer et ils ne pouvaient que recommencer depuis le début, et garder à nouveau une feuille de mandragore dans la bouche dès la prochaine pleine lune... James espérait un peu plus de la prochaine pleine lune. Si les fioles avaient pris une teinte rouge, ils pouvaient espérer accompagner Remus dans sa prochaine transformation.
James se pencha finalement sur le petit coffre et ouvrit le battant. A la lumière du lumos, il découvrit les trois fioles, intactes au fond de la boîte, les noms de Peter, Sirius et James écrits sur le bouchon. Il se redressa vers ses trois meilleurs amis, un sourire en coin.

« Elles sont rouges. Elles sont rouges ! » répéta-t-il en sortant une première fiole qu’il tendit automatiquement à Remus pour qu’il en apprécie la couleur rouge sang. « Allez, on fonce à la cabane hurlante ! » fit-il en tendant les deux autres fioles à Sirius et Peter.

Il ramena son sac à dos vers l’avant et l’ouvrit rapidement pour en sortir sa cape d’invisibilité. Il valait mieux qu’ils se cachent dessous pour traverser le château et le parc : il n’était pas question d’être retardé par un professeur ou n’importe quel élève, sans compter qu'il serait un peu suspect de les voir tous les quatre aller en dehors du château à cette heure-ci et sans raison valable.

______________________________
C O R N E D R U E
Le temps suspendit son vol. Il chutait, les bras ouverts de toute leur envergure, le corps détendu et gracieusement arqué : il savait son saut parfait, et la plénitude qu'il ressentit lui donna l'impression d'avoir quitté son propre corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 300
| AVATARS / CRÉDITS : William Moseley | Eledhwen
| SANG : ⊰ Mêlé sur de nombreuses générations.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Subir le doloris
| PATRONUS : Un rat
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Amato Animo Animato Animagus ♦ MARAUDEURS Jeu 2 Nov - 15:19

Dans la précipitation, et comme à sa plus grande habitude, Peter avait encore oublié sa baguette. Il poussa un profond soupir de soulagement et s’empêcha de se traiter de sombre troll lorsque Remus la lui rendit. Jamais le garçon n’aurait pu aller aussi loin dans le processus sans l’aide de ses meilleurs amis et il comptait encore sur eux pour les dernières étapes car il s’était rarement trouvé dans un tel état de stress. Il commença à glisser sa baguette dans la poche arrière de son pantalon avant de se rappeler qu’il avait cassé sa précédente comme ça en oubliant de la retirer au moment de s’asseoir. Alors qu’il suivait le reste de ses amis derrière la tapisserie, il en profita pour glisser la branche d’aulne dans la poche intérieure que sa précautionneuse maman avait pris le soin de coudre dans sa robe. James commença à ouvrir le coffret de bois et il lui sembla que son coeur, tout comme celui de son animagus, avait cessé de battre. « Par Merlin … » fit-il en s’affalant contre le mur de pierre froide lorsque James annonça finalement la couleur. « C’est positif hein ? C’est bien hein ? » s’enquit-il tandis que l’enthousiasme de ses amis lui répondait mieux qu’aucun mot. Il s’empara de sa fiole pour l’étudier rapidement à la lueur de la baguette de James. Il en cherchait les nuances comme un œnologue confirmé aurait étudié la robe d’un bon vin. Pas trop limpide ? Reflets orangés ? Reflets pourpres ? Il s’inquiétait que la sienne soit différente de celles de James et Sirius d’une quelconque façon.

Peter se serra auprès de ses amis sous la cape d’invisibilité qui commençait à être trop petite pour eux (il ne s’amincissait pas avec les années). Ensemble, ils avancèrent plus prudemment que d’habitude tandis qu’une violente pluie battait les carreaux du château. Ils ne croisèrent heureusement personne sinon le reste de leurs camarades qui rentraient finalement de l'entraînement de quidditch et une Pomona Chourave grommelant que c'était un temps à boire un grog de voltiflor. Ses deux mains tremblantes serraient contre son ventre sa petite fiole à laquelle il s’accrochait comme à la vie et tous arrivèrent bientôt près du saule cogneur. Le parc était heureusement désert sous la pluie battante alors, profitant que personne ne les observe, il sortit de sous la cape d’invisibilité et releva le col de sa robe au-dessus de sa tête - bien inutilement pour s’abriter de la pluie battante - pour courir vers le bâton qu’ils avaient l’habitude d’utiliser pour immobiliser le saule. S’il y avait deux choses pour lesquelles le garçon n’était pas mauvais, c’était bien le jeu des bavboules et viser le nœud du fameux saule. Le farouche arbre, que l’orage semblait rendre plus irritable, s’interrompit avant que la branche vicieusement glissée derrière ses mollets ne promette de le renverser. « C’est quand vous voulez » leur fit-il remarquer d’un ton plus fébrile et moins amusé que d’habitude. Il était déjà trempé jusqu’aux os mais ce n'était pas cela qui l'inquiétait. Les schémas de transformations ratées sur lesquels ils étaient un jour tombés dans un livre de la réserve le hantaient avec la même force que dans ses pires cauchemars.

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 364
| AVATARS / CRÉDITS : Robert Sheehan - Nenes - Bazzart
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Amato Animo Animato Animagus ♦ MARAUDEURS Sam 4 Nov - 1:16

Jusqu'au bout, c'est-à-dire jusqu'au moment où James annonça littéralement la couleur, Sirius avait craint une faille dans leur aventure.
Par les boules de Merlin, jura Sirius tandis que le soulagement prenait possession de lui.
Il récupéra sa fiole et, à l'instar de Peter, prit quelques secondes pour examiner la robe foncée du liquide qu'elle contenait. James lança le mouvement et tous les quatre se parquèrent sous la cape d'invisibilité de James, filant dans le parc balayé par le vent et la pluie d'orage.

Leur numéro était bien rodé, depuis le temps ! Ils s'avancèrent le plus près possible du Saule Cogneur, dont les branches folles cinglaient la tempête, ombres noires se détachant à peine de l'obscurité de la nuit, et Peter récupéra le bâton qu'il lança jusqu'au nœud de l'arbre. Il en était devenu expert en la matière. Aussitôt, les branches s'immobilisèrent et les Maraudeurs virent tous, avec netteté, l'ouverture entre deux racines.
Allons-y, fit Sirius qui grelottait sous la pluie froide - mais peut-être était-ce l'appréhension qui le faisait frisonner.
Sa baguette diffusant un halo blafard, le jeune Black s'engouffra le premier dans le passage, tout en prenant garde à ne pas heurter le plafond bas. Pendant quelques instants, le temps qu'il leur fallut en fait pour gagner la Cabane Hurlante - les quatre adolescents ne dirent pratiquement rien, se contentant de reprendre leur souffle. Enfin, ils parvinrent à ce lieu poussiéreux qui était devenu leur repaire depuis déjà un sacré moment.

Bien, fit Sirius quand ils eurent gagné l'étage de la Cabane, maintenant, on doit répéter l'incantation puis on boit notre fiole, c'est ça ?
Depuis qu'ils s'étaient lancés dans ce projet, tous avaient lu, relu le protocole, mais Sirius préféra s'assurer qu'il ne se trompait pas, et regarda Remus, attendant confirmation de sa part.
Mais, déjà, sa main serrait sa baguette qu'il dirigeait vers son cœur, signe qu'il était prêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Amato Animo Animato Animagus ♦ MARAUDEURS

Revenir en haut Aller en bas

Amato Animo Animato Animagus ♦ MARAUDEURS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Animagus, de Julius Skaghetti
» Alan Desoya - Animagus [Validée]
» ๑ Amato non sarai, Se a te solo penserai.
» Quelle serait votre forme ANIMAGUS ?!
» Maraudeurs : le Casting de rêve !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Pré-au-Lard :: A la sortie du village :: 
La cabane hurlante
-