C'est officiellement les vacances sur ATDM ! Poudlard ferme ses portes pendant deux mois pour laisser place à la Coupe du Monde de Quidditch qui se déroule cette année au Royaume-Uni, dans le petit village de Mimbulus-les-Bains !
GRYFFONDOR : 1040 pts | POUFSOUFFLE : 390 pts | SERDAIGLE : 735 pts | SERPENTARD : 880 pts

Partagez|

Manners make the Man • ft. Lucius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 355
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Martin Garrix • Mae ♥
| SANG : ⊰ Aussi pur que l'eau des fjords


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un épouvantard
| PATRONUS : Un macareu moine
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Manners make the Man • ft. Lucius Mer 25 Oct - 18:59

Manners make the Man


25 Octobre 1975 – 17h30

« Ni’, tu sais où est-ce que … Alors que tu tentais désespérément de boutonner la manche de ta chemise d’un blanc éclatant, Nina entra dans ta chambre sans prendre la peine de frapper. Whoah ! Tu sors ce soir ? te demanda-t-elle d’un air aussi malicieux que curieux après avoir marqué une pause de surprise. Et pour cause, te voir en costume trois pièces n’était pas banal, d’autant plus qu’il n’y avait ce soir-là ni fête de famille ni gala de charité auquel votre père était si souvent invité. T’as un rendez-vous ? Avec qui ? Elle s’appelle comment ? » continua-t-elle de demander, t’assaillant de questions alors que tu aurais préféré que personne dans l’appartement ne te voit accoutré ainsi.
« Oui, répondis-tu simplement en soupirant, exaspéré de la voir aussi insistante mais aussi d’être incapable de boutonner ta manche correctement. Et c’est pas ce que tu crois. Je me fringuerais pas comme ça si j’avais un rencard. »
« Ah bon ? Dommage … souffla Nina en s’asseyant sur ton lit, te faisant comprendre qu’elle voulait en savoir plus. Viens, laisses-moi t’aider, ajouta-t-elle en tendant les bras pour que tu la laisses boutonner ta manche. Et tu as rendez-vous avec qui si c’est pas un rencard ? »
« Avec un mec plein aux as qui s’est dit que c’était drôle d’inviter un ado en galère de thunes dans un café de richards, lui répondis-tu d’un air assez ennuyeux à la fois par la curiosité de ta sœur et par les manières de ton "hôte". Tu avais d’ors et déjà décidé que tu ne prendrais que le petit expresso qu’on pourrait te proposer. »
« Et je dis quoi à Maman et Papa si t’es pas rentré pour le diner ? Au moins, Nina avait compris qu’elle ne devait pas t’en demander plus au sujet de ce rendez-vous mystérieux. »
« Je ne serai pas rentré pour le diner, rectifias-tu, toujours autant agacé. Dis-leur que je suis chez Alex. »
Ta petite sœur hocha la tête et se leva, attrapant ta veste de costume qui était posée juste à ses côtés pour te la présenter. Tu l’enfilas avant d’ajuster une dernière fois ta cravate. Un dernier regard à ta montre t’indiqua qu’il n’était plus le temps pour les bavardages. Si tu ne partais pas maintenant, tu allais être en retard. Tu adressas un dernier sourire nerveux à ta sœur en passant la porte et alors que tu dévalais déjà les escaliers, tu l’entendis dire dans le vent que c’était vraiment dommage que ce ne soit pas un rencard.

A dire vrai, tu aurais aussi préféré que ce soit un rendez-vous galant.
Qu’attendait Lucius Malefoy de toi, tu n’en savais rien. Il était resté très évasif dans sa lettre, manifestant uniquement un drôle d’intérêt à ton égard. Tu avais pensé refuser ou tout simplement ne pas répondre mais tu avais beau être un étranger, tu savais parfaitement qui étaient les Malefoy et à quel point ils étaient influents. Il n’était pas prudent de lui faire faux bond d’autant plus qu’il avait tout de même piqué ta curiosité.
Est-ce que tu stressais ? Comme jamais. Tout dans cette entrevue te terrifiait. Du sujet dont voulait t’entretenir Malefoy aux gestes maniérés que tu allais être obligé d’adopter dans ce café huppé. Ça devait être facile pour lui. Il avait été élevé dans un manoir aux manières arriérées, il n’y avait pas besoin d’être sa nounou pour le savoir. Mais toi, c’était tout autre chose. Même là-bas, à Bergen, vous vous comportiez comme tout un chacun dans cette égalité avec tous qui caractérisait si bien votre nation et votre peuple.

Assis dans le métro, tu n’arrivais pas à rester calme. Tu tremblais. Les gens te regardaient étrangement. Ou peut-être n’était-ce qu’une impression car tu te sentais bien ridicule dans ce costume trois pièces, tiré à quatre épingles. Il n’aurait manqué que le petit mouchoir blanc dans ta poche et les autres utilisateurs de la rame auraient été certains que tu allais à un mariage. Ça aussi, tu aurais préféré …
Toujours était-il que tu restais le regard fixé sur tes pieds et surtout tes chaussures lustrées. Tu étais bien drôle ainsi, que les gens devaient rire ! Stressé comme tu l’étais, il t’arrivait tout de même de jeter des coups d’œil furtifs à ta montre pour t’assurer que tu n’étais pas en retard. L’heure fatidique approchait mais le métro ne semblait pas vouloir arriver à destination, en ajoutant encore plus à ton angoisse.

Heureusement, tu finis par arriver à bon port et après quelques minutes de marche atroces dans tes pompes trop serrées, tu te tenais enfin sur le perron du dit-café. Pendant un instant, tu te permis de reprendre ton souffle et d’essayer de te calmer. Tout allait bien se passer. Il suffisait d’être naturel, non ?
Te présentant à la porte d’entrée, un portier te l’ouvrit, accompagnant son geste d’un pompeux « Bonsoir Monsieur. » Génial. Mais dans quoi est-ce que tu t’étais embarqué ? Trop accaparé par la conversation qui allait suivre, tu ne lui répondis que d’un hochement de tête impoli et t’avanças sur quelque réceptionniste aux allures de vieux vampire tout juste sorti de son cercueil.
« B-bonsoir, commenças-tu en t’efforçant de te montrer sûr de toi alors que tu ne savais même pas ce que tu allais bien pouvoir lui dire. Je … Mr. Malefoy m’a convié ici. Peut-être est-ce que … »
« Vous êtes Mr. … Lænsen, c’est cela ? demanda-t-il alors, t’enlevant une épine du pied. Suivez-moi, Mr. Malefoy vous attend. »
Tu déglutis. Il t’attendait. Est-ce que tu étais en retard ? Non, pile à l’heure même. Il était tout juste dix-huit heures. Ouf … Le réceptionniste te mena alors jusqu’à une petite table ronde, drapée d’une nappe d’un blanc immaculée et entourée de deux hauts fauteuils habillés de riches velours pourpre. Malefoy était déjà installé et le réceptionniste t’annonça d’une manière bien pompeuse avant de te laisser en plant, littéralement. Bon, maintenant tu ne pouvais plus faire demi-tour.
« Bonsoir Mr. Malefoy, le saluas-tu avec une incroyable aisance alors que ton cœur allait manquer d’exploser tant il battait fort. Vous ai-je fait attendre ? »
Tu étais resté debout, droit comme un piquet de parc, attendant bien sagement, mais aussi avec beaucoup d’appréhension, que cet homme à peine plus âgé que toi t’invite à d’asseoir.
©️ GASMASK


Citation :
J'espère que ça te conviendra comme début de sujet Perv

  • Ouvrir un sujet - 2 dragées
  • Faire un post où le prénom de votre personnage n'apparaît pas - 2 dragées
  • Faire un post de plus de 1000 mots - 4 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 228
| AVATARS / CRÉDITS : Boyd Holdbrook (Hard Candy)
| SANG : Noblement pur.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa famille et lui en mendiants
| PATRONUS : Un serpent
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Manners make the Man • ft. Lucius Dim 29 Oct - 18:22

Il n'y avait pas un visage qui m'eut été inconnu dans ce café situé en plein coeur du Londres Sorcier. C'était un établissement huppé de la capitale. Des politiciens, des hommes d'affaire venus de toute l'Europe, de l'Amérique, de l'Asie même, venaient pour parler business ou pour le plaisir. Ici, les baguettes ne servaient pas à se battre car le costume était l'arme du gentleman moderne. Tous plus élégant les uns que les autres dans leurs vêtements taillés sur mesure.
J'étais certainement le plus jeune dans ce haut lieu. Mais je savais que cela n'allait pas durer longtemps. Njal Laensen était encore un jeune étudiant. Ma soeur Lys m'avait présenté ce jeune homme comme étant son petit ami. Contrairement à ce que l'on pouvait penser, je n'avais rien contre les relations à Poudlard, du temps que les demoiselles restaient pures pour leur mariage. Je ne me faisais pas d'illusion, leur relation n'allait pas durer longtemps, c'était l'une des grandes caractéristiques du couple adolescent. Le nom de Laensen ne m'était pas inconnu, il me semblait que c'était une grande famille en Norvège. Des sangs-purs, bien évidemment. Il ne m'avait jamais été donné de faire la connaissance du jeune Njal et je ne comptais pas le faire, à priori. Mais Lys m'avait parlé de l'intention de l'adolescent de devenir Legilimens, cela avait attiré mon attention. Je faisais confiance à ma jeune soeur, je savais qu'elle n'allait pas sortir avec un traître à son sang. J'avais vite vu en Njal un mangemort en puissance. Par conséquent, je lui avais envoyé un hibou, lui donnant rendez-vous ici.

Assis sur un fauteuil en velours rouge, j'attendais mon invité. J'étais curieux à l'idée de savoir dans quel accoutrement il allait arriver. Le style jean basket aurait été rédhibitoire, j'étais convaincu qu'il en avait conscience. Les jeunes n'étaient pas aussi stupides que ce que la vieille génération croyait. Ils avaient l'esprit vif mais malheureusement pour eux, une grande naïveté et un manque d'expérience, ce qui les rendait malléable, manipulable. Ils étaient les plus enclins à s'engager dans des causes. C'était notre rôle, les plus ou moins jeunes adultes, de leur indiquer le bon chemin.
Je vis Njal Laensen entrer dans le café, bien habillé. Il était pile à l'heure. Je devinai à son attitude sa gêne. Vraisemblablement, ce n'était pas un habitué de ce genre d'endroit. Je l'imaginais facilement habillé d'un jean trop large qui se rendait au fast-food avec ses "potes". D'un pas mal assuré, il s'approchait de moi accompagné du réceptionniste qui l'annonça. Avec une aisance que je ne lui soupçonnais pas, le jeune Laesen s'introduisit. Je me levais de mon fauteuil pour venir lui serrer la main.
« Monsieur Laensen. Vous êtes parfaitement à l'heure. Je vous en prie, asseyez vous. » lui dis-je poliment avant de me rasseoir.
Nous allions pouvoir parler d'homme à homme. Mais je tenais tout de même à instaurer une position de supériorité vis-à-vis de mon interlocuteur, lui faire sentir que j'avais le contrôle. Un serveur vint à la table pour prendre nos commandes.
« Un brandy pour ce jeune homme et moi, s'il vous plait. » dis-je et le serveur s'éclipsa aussi tôt.
Je ne lui donnais pas le choix de sa boisson. Un homme buvait de l'alcool en présence d'un homme, ce que je lui fis comprendre implicitement. Le café et le thé étaient pour les femmes pour parler autour de leurs commérages. Njal Laensen n'était pas une femme, me semblait-il. Je comptais bien lui payer ce verre. Je me doutais bien qu'une personne de son âge ne pouvait se permettre "une telle folie".
« Vous n'avez pas eu de difficulté à trouver le café ? » demandai-je par simple politesse et pour amorcer la discussion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 355
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Martin Garrix • Mae ♥
| SANG : ⊰ Aussi pur que l'eau des fjords


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un épouvantard
| PATRONUS : Un macareu moine
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Manners make the Man • ft. Lucius Lun 30 Oct - 14:06

Manners make the Man


Est-ce que tu étais nerveux ? Pour tout dire, l’idée que tu puisses paraître totalement en stress aux yeux de Monsieur Malefoy te rendait plus nerveux encore que tu ne l’étais déjà, créant une sorte de cercle vicieux dont il serait très difficile de se sortir.
Est-ce que ton interlocuteur t’impressionnait ? Il se dégageait de lui une aura de puissance et d’assurance. N’osant pas paraître impoli, tu ne t’étais pas risqué à le dévisager longtemps mais ce que tu avais vu de sa personne était bien suffisant pour te faire comprendre que cet homme était quelqu’un. Il était jeune, peut-être devait-il avoir cinq ans de plus que toi, et incroyablement charismatique. Tout, de sa posture distinguée à ses cheveux remarquablement bien peignés en passant par son costume impeccable, le rapprochait plus d’un haut dignitaire que du jeune adulte qu’il était pourtant.

Il se leva élégamment pour te serrer la main cordialement avant de t’inviter à t’asseoir à ses côtés. Imitant ton père que tu avais vu des dizaines de fois faire ça, tu déboutonnas avec aisance ton veston avant de t’asseoir mais, ne sachant pas trop ni quoi faire ni où mettre tes mains et ayant peur de passer pour impoli en t’accoudant à la table, tu gardas tes mains sous la main. Cette posture que Monsieur Malefoy ne saurait apprécier donnait l’impression que tu étais recroquevillé face à la puissance que dégageait ton interlocuteur. Et à dire vrai, ce n’était pas si éloigné de la vérité.
« Un brandy pour ce jeune homme et moi, s'il vous plait. » indiqua-t-il d’une voix claire au serveur qui venait de s’approcher de votre table.
Tu ouvris la bouche dans l’idée folle de protester car tu n’avais l’intention de boire de l’alcool. Non pas que tu étais un piètre buveur mais bien parce que tu t’imaginais déjà la note exorbitante pour ce ballon d’alcool vieilli dans un fût certainement plus vieux que toi. Heureusement, tu te ravisas juste à temps. Tu ne pouvais pas refuser. Et de toute façon, le serveur s’en allait déjà avec grâce.

« Vous n'avez pas eu de difficulté à trouver le café ? » te demanda alors Monsieur Malefoy avec politesse.
Perdu dans tes pensées mais aussi surpris par une telle question, tu ne réagis pas tout de suite. Tu secouas alors légèrement la tête pour te reprendre avant de lui répondre non sans un soupçon de gêne car tu ne savais pas quoi lui dire.
« N-non, ça était. J’ai fini par trouver. Tu eus un regard pour le décor qui vous entourait, des hauts plafonds richement ornés à l’assemblée d’hommes d’affaire qui, ça et là, buvaient un whisky vingt ans d’âge en parlant business. Mon père doit certainement connaître ce café. Si je lui avais demandé, j’aurai trouvé plus facilement, c’est certain mais … je crois qu’il se serait posé des questions. »
Tu restas un instant interdit, pesant le pour et le contre au sujet d’une question qui te brûlait la langue depuis que tu avais reçu le hibou de Monsieur Malefoy. C’était actuellement toi qui te posait beaucoup de questions, notamment quant à ta présence ici. Tu t’apprêtais formuler ta demande lorsque le serveur revint avec votre commande. Avec ses gants d’un blanc immaculé, il déposa les verres devant vous. Tu te sentis obligé de le remercier. Certainement pour bien paraître.
« Merci, dis-tu avant de te reconcentrer aussitôt sur ton interlocuteur. Tu te mordillas la lèvre, hésitant une dernière fois à poser la question. Mais tu devais savoir et autant aller droit au but. Excusez-moi Mr Malefoy, je ne voudrais pas paraître indiscret mais je dois avouer que je ne saisis pas vraiment pourquoi suis-je ici ... »
Et voilà que, sous le couvert de la nappe, tu te mettais à entremêler tes doigts, à jouer nerveusement avec. C’était idiot de penser que Monsieur Malefoy ne verrait rien.
©️ GASMASK


Citation :


  • Faire un post où le prénom de votre personnage n'apparaît pas - 2 dragées
  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 228
| AVATARS / CRÉDITS : Boyd Holdbrook (Hard Candy)
| SANG : Noblement pur.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa famille et lui en mendiants
| PATRONUS : Un serpent
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Manners make the Man • ft. Lucius Jeu 9 Nov - 19:50

Je voyais toute la nervosité de Njal Laensen. Recroquevillé sur lui-même et le regard fuyant, je pouvais presque sentir l'humidité de ses mains moites comme on sentirait l'atmosphère encore pluvieuse qui précédait une averse. Il me parla très brièvement de son père. J'eus déjà l'occasion de le croiser dans le passé mais je n'avais aucune affinité avec cet homme que je connaissais mal. Je doutais tout de même de ses idées qui n'étaient pas en faveur du Seigneur des Ténèbres. Je ne lui avais pas dit que j'avais donné rendez-vous à son fils, par ailleurs. Que l'adolescent ne lui eut rien dit également ne m'étonnait guère. Qu'est-ce qui aurait été plus intriguant pour un père ?
Le serveur arriva pour nous servir, je le remerciai d'un mouvement de tête en m'emparant de mon verre. Je regardai mon interlocuteur, il semblait hésiter. J'attendis sagement qu'il dise ce qu'il avait à me dire. Cela aurait été une erreur que de le brusquer. Enfin, il me demanda la raison de mon invitation. Je ne comptais pas lui répondre tout de suite. Tout venait à point à qui savait attendre. Il était en vacance, il avait bien du temps à m'accorder.
« Ne sois pas impatient, Njal. Chaque chose en son temps, veux-tu ? » dis-je avec détachement.
Je lui souris en levant mon verre avant d'en boire une première petite gorgée. Le liquide coulait d'une façon agréable dans ma gorge, la réchauffant sur son passage. Rien était meilleur qu'un petit brandy pour décompresser. Comme on pouvait s'y attendre, j'étais parfaitement détendu. Avant d'entamer la véritable discussion, je préférais tâter le terrain. Je comptais commencer par lui poser des questions d'ordre général, pour le pousser à se livrer un peu plus et montrer que je m'intéressais à lui, bien que cela n'était pas totalement vrai.
« Tu es en sixième année à Serpentard, c'est ça ? J'espère que tes BUSEs se sont bien passées. Tu veux faire quoi plus tard ? »
Quel adulte n'avait jamais posé cette question à un enfant ou à un adolescent ? Mes questions étaient volontairement banale et sans grand intérêt. Avant de demander une montagne, il faut demander une colline. Et avant de demander une colline, il faut demander un ramassis de pierres. Cela pouvait s'appliquer sur le cours terme comme sur le long terme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 355
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Martin Garrix • Mae ♥
| SANG : ⊰ Aussi pur que l'eau des fjords


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un épouvantard
| PATRONUS : Un macareu moine
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Manners make the Man • ft. Lucius Dim 12 Nov - 11:42

Manners make the Man


Anxieux, tu attendais avec appréhension la réponse de ton interlocuteur. Tu n’osais pas le fixer, ton regard se perdant quelque part entre son verre de Brandy et le nœud parfait de sa cravate. Tu avais les mains moites et jouer nerveusement avec tes doigts n’arrangeait rien à la chose. Tu étais mal-à-l’aise et étais parfaitement conscient que Monsieur Malefoy le savait. Tu ne pouvais pas le tromper. Tu n’avais aucune idée de ce qui te rendait si nerveux. Était-ce le lieu guindé ? Ta cravate plus serrée encore que tes souliers de cuir ? Ou bien très certainement l’aura de prestance que dégageait Monsieur Malefoy ? Tout t’impressionnait chez lui et te rendait admiratif. Il était jeune, incroyablement calme. Il respirait le contrôle, il était maître de la situation et te le fit comprendre de la meilleure des manières.
« Ne sois pas impatient, Njal. Chaque chose en son temps, veux-tu ? »
Tu te sentis obliger d’hocher la tête alors qu’il venait, sereinement, d’éluder ta question. Pour le moment. Étrangement, alors que tu brûlais de connaître la raison pour laquelle il t’avait convié dans cet endroit aussi distingué que saugrenu à tes yeux, tu acceptas sans broncher l’idée de repousser plus encore tes interrogations.

« Tu es en sixième année à Serpentard, c'est ça ? J'espère que tes BUSEs se sont bien passées. Tu veux faire quoi plus tard ? » te demanda-t-il alors sur le ton de la conversation -car après tout, c’était le cas.
Tu crus qu’il était intéressé par ta petite vie banale d’élève de Poudlard alors qu’il était évident qu’au mieux, il cherchait des informations à ton sujet ou qu’au pire, il faisait cela pour que tu viennes lui manger au creux de la main. Et tout fonctionnait à merveille.
« Je ne sais pas encore vraiment, expliquas-tu au sujet de ton avenir alors que tu avais hoché la tête pour répondre positivement aux deux autres questions. Mes BUSEs sont assez bonnes pour me permettre d’assister aux cours d’ASPICs dans toutes les matières. Ça me laisse encore un peu de temps pour réfléchir. Cette dernière phrase, tu l’avais dit sur un ton amer. Il était difficile pour toi de se projeter dans un avenir professionnel alors que tout ce que tu désirais réellement était de rentrer chez toi, de l’autre côté de la mer du Nord. Je suis bon en potions mais ça s’arrêta là. J’ai du mal à m’imaginer faire carrière dedans et de toute façon, il y a peu de débouchées. Que ce soit Apothicaire ou médicomage potioniste, ça ne me passionne guère. Ceci dit, je réfléchis de plus en plus à faire des études de psychomagie, conclus-tu. C’était une idée qui faisait de plus en plus son chemin dans ta tête. Tu avais toujours été intrigué par ce que les gens pouvaient penser et depuis que tu avais découvert ton don certes encore balbutiant, ta curiosité s’exacerbait. »
©️ GASMASK


Citation :


  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 228
| AVATARS / CRÉDITS : Boyd Holdbrook (Hard Candy)
| SANG : Noblement pur.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa famille et lui en mendiants
| PATRONUS : Un serpent
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Manners make the Man • ft. Lucius Mar 14 Nov - 18:50

J'étais toujours consterné de voir que de moins en moins d'étudiant savait ce qu'ils voulaient faire de leur vie future. Ils étudiaient pour étudier, sans but précis en tête. Sans ambition. Njal Laensen illustrait bien ce type d'adolescent. A son âge, j'avais déjà une idée précise de ce que je voulais devenir. Je sentais que le jeune garçon en face de moi était amer, comme s'il regrettait quelque chose. Je ne le connaissais pas assez pour prétendre savoir de quoi il s'agissait. Se rendait-il compte qu'il lui restait moins de deux ans ? Je me rappelais comment mes deux dernières années à Poudlard étaient passées d'une façon tellement succincte. Je n'eus le temps de dire "ah" que j'étais déjà acquitté de plusieurs nouvelles responsabilités liées à l'âge adulte.
Njal me paraissait trop immature pour le monde des adultes. Son visage juvénile et son attitude le trahissaient autant que son langage peu soutenu. D'autant plus qu'il laissait apparaître ses émotions et ce n'était pas une bonne chose. Je me plaisais à analyser ce personnage qui me rappelait sans cesse combien la plupart des adolescents n'avaient guère confiance en eux. « Prends ton temps mais ne tarde pas trop. » lui conseillai-je.

Il se mit à m'expliquer ses capacités en potion et les débouchés qui ne semblaient guère l'intéresser plus que cela avant d'en venir à la psychomagie. Il en arrivait à un point intéressant et j'avais une petite idée de ce qui le poussait à s'intéresser à ce domaine. Sans le savoir, Njal m'avait ouvert une porte pour ouvrir la discussion sur le pourquoi je l'avais invité ici. Cependant, je ne comptais pas engager le sujet dès maintenant et d'une façon aussi abrupte.
« La psychomagie ? Vraiment ? » dis-je d'un air intéressé.
Je bus une gorgée de mon verre en encourageant mon interlocuteur à faire de même d'un regard. Je n'intervenais que peu dans la conversation si ce n'était pour poser des questions afin de le pousser à parler d'avantage. Aller en terrain inconnu sans étude préalable était une décision peu intelligente, à mon sens.
« Pourquoi ce domaine plutôt qu'un autre ? La psychomagie est un domaine très vague peu évident. Tu as des notions, en la matière ? »
Je jugeais difficile que l'on puisse savoir si nous étions vraiment intéressés par un sujet, si nous nous étions pas renseigné au préalable bien que je savais pourquoi ce sujet éveillait autant la curiosité de l'étudiant. Mais j'avais toujours pensé que les psychomages étaient des charlatans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 355
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Martin Garrix • Mae ♥
| SANG : ⊰ Aussi pur que l'eau des fjords


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un épouvantard
| PATRONUS : Un macareu moine
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Manners make the Man • ft. Lucius Ven 1 Déc - 21:39

Manners make the Man


Tout, dans la scène qui se déroulait sous tes yeux et dont tu étais l’acteur bien involontaire, semblait irréel. Le décor, le comédien qui te donnait la réplique, les figurants et même le texte ! Jamais tu n’aurais imaginé te retrouver dans un tel endroit, si rempli de codes et de bonnes manières, pour discuter d’un sujet somme toute banal mais néanmoins affligeant dans ton cas : les études.
Tu devais bien avouer que tu étais déjà des plus mal-à-l’aise de te retrouver dans ce café aux côtés d’un homme aussi influent et charismatique que Lucius Malefoy mais que parler de tes projets d’avenir avec lui te faisait sentir très très petit. Il n’y avait pas besoin de connaître la droite lignée dont était issu monsieur Malefoy pour savoir que c’était quelqu’un de haut placé aussi bien sur la scène politique que mondaine. Et ton père avait beau être un ambassadeur influent, tu n’en restais pas moins, face à lui, un adolescent empli de doutes, à la recherche d’un avenir convenable mais certainement moins glorieux que le sien.

Aussi, buvais-tu ses paroles lorsqu’il te distilla un conseil ambivalent, conseil qui d’ailleurs n’en était pas vraiment un dans la mesure où tu étais déjà conscient de la rapidité avec laquelle le temps de faire un choix se soumettra à toi. Mais puisqu’il s’agissait de monsieur Malefoy, puisqu’il t’écrasait tout comme le décor tout entier de ce café mondain de sa prestance, tu ne relevas même pas l’inutilité de sa remarque qui te parut alors des plus sages.

Alors que tu venais d’émettre ton très récent souhait de débuter des études en psychomagie, monsieur Malefoy fut plutôt surpris. A son questionnement rhétorique, tu te sentis obliger de répondre « Heu … oui. C’est ça.  » avant de prendre ton verre et de le porter à tes lèvres sans la moindre envie mais uniquement parce que ton interlocuteur t’invitait à le faire et parce que tu jugeais impoli de ne pas le faire. Tu regrettas aussitôt ton geste alors que le liquide coulait dans ta gorge. Te forçant à adopter une expression neutre en dépit du dégoût que t’inspirait ce brandy, tu te demandais comment un gentleman pouvait apprécier une telle chose. Mais après tout, tu n’étais qu’un adolescent sans goût ni vraiment de manières aux yeux d’un tel hôte alors comment pouvais-tu te permettre de juger ?

«Pourquoi ce domaine plutôt qu'un autre ? La psychomagie est un domaine très vague peu évident. Tu as des notions, en la matière ? » te demanda alors monsieur Malefoy, prit d’un soudain intérêt pour une discipline vis-à-vis de laquelle il avait pourtant si bien exprimé son dédain. Mais ça, bien sûr, tu n’y prêtas pas attention, plus concentré à lui fournir une réponse convenable, ce qui n’était clairement pas une évidence puisque tu ne pouvais pas lui avouer que ton intérêt pour la psychomagie relevait avant tout de ton don, encore balbutiant, à rentrer dans l’esprit des gens.
« Non, je n’ai pas vraiment de notions pour le moment,  avouas-tu un peu penaud. Mais je pense que c’est un domaine dans lequel je peux et je veux aider les gens,  ajoutas-tu en faisant référence sans vouloir le dire à haute voix à cette période de ta vie (qui n’était d’ailleurs pas totalement terminée) où tu te sentais rejeté et mal dans ta peau. Outre ton don pour la legilimancie, c’était aussi cet aspect qui te faisait sérieusement envisager une telle orientation. Je pense être capable de faire preuve d’assez d’empathie pour aider mes patients à trouver des solutions tout en gardant une certaine distance. Toutefois, sentant bien que ce projet n’était pas vraiment du goût de monsieur Malefoy, tu finis par ajouter en guise de conclusion bien pitoyable : Mais ce n’est qu’un projet comme un autre à vrai dire. »
©️ GASMASK


Citation :
Désolé pour l'attente No J'espère que ça te conviendra quand même !

  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées
  • Faire un post dans lequel le prénom de votre personnage n'apparaît pas - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 228
| AVATARS / CRÉDITS : Boyd Holdbrook (Hard Candy)
| SANG : Noblement pur.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa famille et lui en mendiants
| PATRONUS : Un serpent
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Manners make the Man • ft. Lucius Mar 5 Déc - 20:33

Njal Laensen faisait parti de ce grand nombre d'adolescents en pleine découverte de soi qui se sentaient mal dans leur peau. C'était un phénomène courant dont il me semblait n'en jamais avoir été victime. J'avais toujours eu confiance en moi et en mes capacités. Il voulait aider les gens, disait-il. Honnêtement. Quel Serpentard se serait révélé assez altruiste pour ce genre de chose ?
« C'est une raison honorable, d'aider les personnes dans le besoin. » commentai-je.
Je ne remettais pas en question cela. Mais je savais très bien que ce n'était pas la principale raison de son choix d'orientation professionnelle. Il ne me disait pas tout et j'avais bien l'intention de lui en faire dire d'avantage. Il avait beaucoup de temps devant lui, il me semblait. Sa conclusion démontrait clairement encore une fois le manque de confiance en lui. Il n'osait pas affronté le jugement de quelqu'un d'autre, encore plus s'il lui eut été supérieur hiérarchiquement. En l'état actuel des choses, je le jugeais incapable de se battre ardemment pour une cause. J'allais devoir le formater à la chose.
« Tu n'es guère très convaincu par ce choix de carrière ou bien est-ce seulement la peur de mon jugement négatif ? »
Mon objectif premier était de le faire parler. Je voulais qu'il prêche sa paroisse en me dévoilant son don secret dont j'avais connaissance de l'existence. Je voulais l'entendre de sa propre voix. Implicitement, j'essayais de lui faire confiance que je savais tout à propos de cela et qu'il était inutile de le nier.
« En tant que personne ayant de l'empathie, tu pourrais aussi très bien envisager une carrière de médicomage, plus accessible. » commentai-je.
Je ne comptais pas les métiers dont l'empathie se devait être une des principales qualités pour être exercé convenablement. La psychomagie n'était qu'un qu'un domaine parmi tant d'autre. De nouveau, je bus une gorgée de brandy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 355
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Martin Garrix • Mae ♥
| SANG : ⊰ Aussi pur que l'eau des fjords


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un épouvantard
| PATRONUS : Un macareu moine
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Manners make the Man • ft. Lucius Dim 24 Déc - 11:41

Manners make the Man


Déjà stressé par cette entrevue des plus formelles, tu avais la gorge extrêmement sèche, chose qui ne s’arrangea guère avec la gorgée de Brandy que, d’une certaine manière, Monsieur Malefoy t’avait forcée à ingurgiter.
Tu détestais cela, te retrouver dans une position si peu confortable, comme un loup béta qui faisait face à son alpha. Car oui, d’une certaine manière, on pouvait résumer la situation ainsi. Si dans un premier temps, on pouvait penser que vous apparteniez à la même espèce, étant fils de riches et influentes personnes, au sang pur qui plus est, Monsieur Malefoy, lui, était quelqu’un, avait un nom autre que « Fils d’Abraxas Malefoy » alors que toi, qui se souciait vraiment du petit arriviste norvégien que tu étais ?

« Tu n'es guère très convaincu par ce choix de carrière ou bien est-ce seulement la peur de mon jugement négatif ? » demanda alors ton interlocuteur, sentant bien que quelque chose te tracassait.
Évidemment, à l’instant-même où il te posa la question, tu pensas à ton don encore balbutiant qui était, tout de même, la seule et unique raison pour laquelle tu envisageais une telle carrière, quels que soient les bons sentiments avec lesquels tu essayais de te berner.
« Les deux, » avouas-tu en jouant avec ton verre de Brandy pour ne pas avoir à regarder Monsieur Malefoy dans les yeux. S’il n’y avait pas besoin d’expliquer la raison du second point, tu te permis d’éclairer le premier. « C’est tellement vague, à vrai dire. Psychomage ou autre chose, qu’est-ce que ça change ? J’ai aucune idée de ce qui peut m’intéresser et j’ai peur que d’ici à la fin de mes études à Poudlard, ce soit la même chose. » Tu avais lâché cela sur un ton amer. Tu détestais réfléchir à ton avenir car cela t’angoissait au plus haut point. Et entendre que Sven ou même Alexandre avaient des idées déjà précises sur ce qu’ils voulaient faire de leur vie n’arrangeait en rien ton malaise.

« En tant que personne ayant de l'empathie, tu pourrais aussi très bien envisager une carrière de médicomage, plus accessible, » commenta alors Monsieur Malefoy, essayant de te prouver qu’à psychomage, tu pouvais toujours préférer autre chose. Ça te fit hésiter. Est-ce que tu devais lui expliquer la véritable raison qui te poussait à envisager telle carrière plutôt qu’une autre. Mais comment réagirait-il ? Certes, il était un serpentard qui pouvait très bien comprendre tes motivations mais tu savais au fond de toi que ça n’avait rien de très moral. Et dévoiler un tel secret à Monsieur Malefoy, que tu venais à peine de rencontrer, alors que même Nina n’était pas au courant te faisait réellement culpabiliser. Mais finalement, tu te dis qu’il valait mieux être honnête avec une personne aussi influente que Lucius Malefoy.
« Il y a autre chose qui me fait plutôt envisager la psychomagie à une autre branche. J’ai … » commenças-tu, pesant chaque mot. « Je crois que je suis legilimens. » Tu le regardas alors droit dans les yeux comme pour lui prouver que rien dans ce que tu lui contais n’était faux. « Je suis rentré dans la tête de quelqu’un. Une fois. Et je suis certain que ce n’était pas un rêve. Mais j’ai beau tenter de réitérer l’expérience, j’en suis incapable. »
©️ GASMASK


Citation :


  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées
  • Faire un post dans lequel le prénom de votre personnage n'apparaît pas - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 228
| AVATARS / CRÉDITS : Boyd Holdbrook (Hard Candy)
| SANG : Noblement pur.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa famille et lui en mendiants
| PATRONUS : Un serpent
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Manners make the Man • ft. Lucius Dim 31 Déc - 14:44

Njal Laensen obtempérait facilement. Il ne me donnait pas du né-moldu à torturer. Une personnalité aussi docile et influençable si on apprenait à bien le manier allait pouvoir se révéler utile pour la cause du Seigneur des Ténèbres. Il fallait simplement s'assurer qu'il n'allait pas tomber entre les mains du camp ennemi. Ce que l'on pouvait faire, ils pouvaient le faire aussi à ce niveau là. Tout ces partisans de la mixité ! Ils avaient beau nous critiquer, nous qualifier de mauvaises personnes, ils n'étaient pas meilleurs d'un point de vu "moral" que nous. Ils oubliaient bien aisément qu'une guerre propre n'existe pas. Eux aussi allaient être amenés à tuer et torturer. De ce fait, de ce point de vue éthique qu'ils chérissaient tant, valaient-il réellement mieux que nous ?
Cette hypocrisie dont ils faisaient preuve me rappelait sans cesse que je me trouvais à la bonne place auprès du Lord. Ce n'était pas tant l'hypocrisie que je condamnais, auquel cas je me serais condamné moi-même, mais le fait qu'ils feignent de l'ignorer. Njal était amer et je ne doutais pas que cette amertume s'appliquât à l'ensemble de cette société. Je voyais en lui un garçon ne parvenant pas à trouver sa place que ce fut à l'école ou autre part.
« Je comprends, tu as l'impression que rien ne te conviendrait. » dis-je après qu'il m'eut avouer sa peur pour l'avenir.
Je continuais de le brosser dans le sens du poil. Je voulais lui faire comprendre que je comprenais ce qu'il traversait et qu'il était entendu. Je poussai toujours plus pour qu'il m'en dise d'avantage, qu'il me révèle son don. Mon but était presque atteint quand je vis l'hésitation qui traversa son regard bleu.

« Je crois que je suis legilimens. » avoua-t-il en plantant son regard dans le mien.
Dans le plus grand des silences, j'écoutais ce qu'il avait à dire. Il faisait bien de ne pas me mentir. J'esquissai un léger sourire, presque amusé par ses propos. Quel petit naïf !
« Tu sais, c'est ce que j'attends que tu me dises depuis plusieurs minutes. » révélai-je.
Par mes paroles, je lui faisais bien comprendre que je ne lui voulais pas de mal, que je voulais seulement l'aider, le mettre en confiance. De toute façon, cela était fait. Il ne pouvait pus revenir en arrière.
« Si je puis me permettre, il est tout à fait normal que vous ne réussissiez pas à réitérer l'expérience. La légilimencie peut être certes innée mais cela reste un don qui se travaille au même titre que la magie. Vous n'avez pas su faire léviter des objets directement après la première manifestation de vos pouvoirs, n'est-ce pas ? »
Ces événements arrivaient le plus fréquemment lorsque l'on ressentait de fortes émotions qui poussaient nos pouvoirs à se révéler. Sous le coup de l'émotion, notre maîtrise de soi pouvait baisser de manière drastique. Njal allait devoir apprendre à utiliser son pouvoir à sa guise pour qu'il ne soit pas vain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 355
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Martin Garrix • Mae ♥
| SANG : ⊰ Aussi pur que l'eau des fjords


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un épouvantard
| PATRONUS : Un macareu moine
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Manners make the Man • ft. Lucius Lun 1 Jan - 14:53

Manners make the Man


Au moment-même où tu avouas à Monsieur Malefoy être un legilimens, tu sus que tu n’aurais jamais dû le lui dire. Et faire preuve d’autant d’assurance aussi bien dans ton regard que dans ta voix tenait du miracle tant que tu étais intimidé par cet homme. Au fond de toi, depuis que tu avais reçu cette étrange invitation, tu savais que rien n’allait se passer comme tu le désirerais et que, par cette conversation, quelque chose allait changer pour toi, une chose voulue par ton interlocuteur. Et il t’en apporta d’ailleurs lui-même la preuve.
« Tu sais, c'est ce que j'attends que tu me dises depuis plusieurs minutes, » t’expliqua-t-il dans un calme olympien. Toi, tu restas bouche bée. Comment pouvait-il savoir ? Lys ? Tu ne te souvenais même plus lui en avoir parlé et ç’avait été le cas, c’était une grossière erreur de ta part. Tu ne partageais rien avec la sœur de Monsieur Malefoy, il devait très certainement le savoir. Le couple que vous aviez formé jusqu’à peu n’était qu’une couverture pour toi, un artifice permettant de cacher tes véritables intérêts et sentiments. Mais tu aurais dû savoir que la jeune Malefoy ne donnait pas tel coup de pouce sans demander son reste. Un jour ou l’autre, elle viendrait demander son dû et peut-être que l’intervention soudaine de son frère n’y était pas pour rien.

Encore abasourdi mais surtout piqué d’intérêt par les informations que possédait Monsieur Malefoy, tu passas outre ses paroles a priori sages et rassurantes car, à défaut de pouvoir reproduire l’expérience, tu t’étais documenté sur le sujet et savais qu’un don n’obéissait à son propriétaire qu’avec un entrainement poussé ou des émotions très fortes, parfois les deux. A la question sur la lévitation d’objets, tu ne pris pas la peine de répondre tant elle était rhétorique. Non, maintenant, Monsieur Malefoy avait attisé ta curiosité et tu désirais en savoir plus, comprendre, maintenant qu’il t’avait enfin dévoiler la véritable raison de cet entretien –car il ne pouvait en être autrement.
« Je doute que vous m’ayez fait venir ici pour simplement entendre de ma bouche que je suis legilimens, n’est-ce pas ? » demandas-tu avec assurance comme si toute la gêne, le stress et le malaise que tu avais pu ressentir jusque-là venaient de disparaître subitement. Tu paraissais réellement plus maître de toi et certainement plus mature.
©️ GASMASK


Citation :


  • Faire un post dans lequel le prénom de votre personnage n'apparaît pas - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 228
| AVATARS / CRÉDITS : Boyd Holdbrook (Hard Candy)
| SANG : Noblement pur.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa famille et lui en mendiants
| PATRONUS : Un serpent
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Manners make the Man • ft. Lucius Dim 14 Jan - 1:39

La stupéfaction se lisait sur le visage juvénile de Njal Laensen. Lucius avait lâché la nouvelle tellement calmement que cela avait l'effet d'une bombe dans l'esprit du jeune sorcier. Il devait très certainement se demander comment le fils Malefoy avait eu cette information. Hélas, il était rare d'avoir l'occasion de connaître les sources de ce magnat du monde sorcier. Des relations, il en avait ! Et il se tenait bien de ne pas les dévoiler, à moins que ça lui apporte quelque chose.
Lucius avait réussi à éveiller la vive curiosité de Njal. C'était un jeune homme vif et l'héritier Malefoy l'avait bien deviné. Ce dernier posa son verre sur la table et lia ses deux mains sous son menton en écoutant la question de son interlocuteur. Son regard avait quelque chose de rassurant tout en inspirant le respect. Il était perspicace.
« Bien sûr que non. Je voulais juste aborder le sujet en douceur, pour ne pas te braquer d'entrée de jeu. Je suis conscient que cela a pu t'étonner que je sache cela sur toi. J'espère que tu n'en tiendras pas rigueur. »
Son discours s'accordait avec son regard qui scrutait discrètement l'étudiant. Il observait chez lui plus d'assurance. Il commençait à avoir le sentiment d'être face à un garçon presque homme. Digne de la maison Serpentard. Digne d'un mangemort. Toute le manque de confiance en soi qu'il avait manifesté s'était envolé. Lucius commençait-il à avoir sérieusement espoir en Njal Laensen ?
« Je pense que tu as un très grand potentiel. Et j'aimerais t'aider à exploiter ce potentiel. »
Les deux jeunes hommes étaient enfin entrer dans le vif du sujet. Je suis bien curieux de voir comment évoluera cette conversation. Mais je ne peux m'empêcher de penser que Lucius ne saurait se vanter d'être une bonne fréquentation pour l'adolescent qu'était encore Njal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 355
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Martin Garrix • Mae ♥
| SANG : ⊰ Aussi pur que l'eau des fjords


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un épouvantard
| PATRONUS : Un macareu moine
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Manners make the Man • ft. Lucius Sam 17 Fév - 15:35

Manners make the Man


A l’instant-même où Monsieur Malefoy t’avait dévoilé la véritable raison de cet entretien, tu ne regrettas plus d’être venu. Bien sûr, il y eut la surprise de l’entendre posséder une telle information mais il y eut aussi et surtout l’intérêt que cela soulevait en toi. Ce sujet, bien plus que les cours, bien plus que l’avenir qui te paraissait bien brumeux. Non, la legilimancie te touchait au plus profond. Parce que tu étais né avec ce don, en parler avait bien plus de sens que d’évoquer les possibilités incertaines de demain. Aussi, tu avais radicalement changé d’attitude, te redressant dans ton fauteuil, intéressé par la discussion comme jamais tu ne l’avais été pendant un cours à Poudlard.
« Je suis conscient que cela a pu t'étonner que je sache cela sur toi. J'espère que tu n'en tiendras pas rigueur, » expliqua avec bienveillance Monsieur Malefoy. Tu secouas légèrement la tête pour lui faire comprendre que tu ne lui en voulais pas. Au contraire, tu te sentais en quelque sorte honoré qu’une personne aussi influente que lui puisse avoir un quelconque intérêt pour un garçon comme toi, un étranger qui plus est. Et quant à savoir d’où il tenait son information, il n’y avait pas besoin de s’appeler Merlin pour le deviner. Lys était derrière tout ça, tu pourrais le jurer. Elle n’avait jamais ni les yeux ni les oreilles dans sa poche et il était aisé de l’imaginer ayant entendu une histoire à dormir debout concernant son ex-faux-petit-ami. Néanmoins, tu te gardas bien d’évoquer cette possibilité, ne voulant pas froisser ton illustre interlocuteur.
« Je pense que tu as un très grand potentiel. Et j'aimerais t'aider à exploiter ce potentiel, » ajouta Monsieur Malefoy sans pour autant t’en dire plus. Une chose était certaine : il savait ménager le suspense. Tu aurais bien voulu lui demander à brûle-pourpoint comment il envisager de t’aider mais tu savais que ce n’était pas là la meilleure façon d’agir. Tout vient à point à qui sait attendre. Nul doute que Monsieur Malefoy appliquait ce principe à la lettre, à toi de t’y conformer aussi. « Je vous remercie de me proposer votre aide, Mr. Malefoy. Ce serait une véritable chance de pouvoir développer ce don et je me sens honoré que vous puissiez m’accorder vos faveurs. » Tu bus une gorgée de brandy et fronças légèrement les sourcils lorsque tu en vins au point fatidique. « Néanmoins, comment comptez-vous vous y prendre ? »
©️ GASMASK


Citation :
Excuse-moi du retard No

  • Faire un post dans lequel le prénom de votre personnage n'apparaît pas - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 228
| AVATARS / CRÉDITS : Boyd Holdbrook (Hard Candy)
| SANG : Noblement pur.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa famille et lui en mendiants
| PATRONUS : Un serpent
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Manners make the Man • ft. Lucius Mar 20 Fév - 14:48

L'assurance était le maître mot de la réussite dans la société. Tu n'avais pas confiance en toi ? Tu n'avais qu'à faire semblant. C'était aussi simple que cela. Avec cela, on pouvait rendre plausible n'importe lequel des mensonges à condition qu'ils soient bien évidemment rationnels. Malgré l'apparente et brusque confiance en soi que Njal Laensen manifestait, Lucius gardait comme hypothèse que ce n'était qu'une façade pour mieux lui plaire comme s'il se présentait à un entretien d'embauche. Ce dernier remercia son interlocuteur d'une façon des plus diplomates et sincères. Le norvégien était-il assez naïf pour penser que Malefoy aurait fait cela par pure charité ? Le mangemort n'avait jamais dit qu'il n'allait rien réclamer en retour, ni le contraire par ailleurs. L'adolescent but une gorgée de brandy avant de poser la question qui le taraudait depuis que Lucius lui avait annoncé la chose.
« Ne te méprends pas, je ne vais pas t'apprendre la légilimencie. »
Lucius Malefoy n'était pas pourvu de ce don, alors il n'aurait guère pu lui apprendre. Et puis il avait bien d'autres elfes de maison à fouetter pour s'embarrasser d'un élève. Des activités bien plus intéressantes et importantes. Il termina son brandy.
« J'ai trouvé quelqu'un qui a bien accepté de te donner des cours. C'est une personne en qui j'ai confiance. Je t'en dirais d'avantage en temps voulu. »
Comme si l'on pouvait faire réellement confiance à quelqu'un dans ce monde, surtout celui des ténèbres. Lucius ne faisait même pas confiance à son propre père. D'homme à homme, il était impossible d'avoir une relation basée sur ce principe. Les intérêts personnels primaient toujours sur l'amitié. De toute façon, quel mangemort pouvait se vanter d'avoir un meilleur ami par pure affection ? Peut-être que chez la gente féminine, cela était le cas, mais Lucius ne témoignait que de ce qu'il connaissait. Ce dernier savait dans quel environnement Njal avait vécu. Certainement le jeune homme avait une famille aimante sur laquelle il pouvait compter, un super meilleur ami pour parler de leurs problèmes d'adolescents pubères et peut-être une fille pour qui il avait un faible. Le mangemort devait s'adapter pour gagner sa confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 355
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Martin Garrix • Mae ♥
| SANG : ⊰ Aussi pur que l'eau des fjords


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un épouvantard
| PATRONUS : Un macareu moine
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Manners make the Man • ft. Lucius Sam 24 Fév - 9:43

Manners make the Man


Savoir comment Monsieur Malefoy allait pouvoir t’aider à développer tes compétences de legilimens t’intriguait réellement. Il était évident qu’il n’était pas homme à s’encombrer d’un disciple et de toute façon, comme il te le confirma, il ne maîtrisait pas cet art que tu trouvais assez noble depuis que tu avais découvert ton don. Néanmoins, cet aveu de la part de ton interlocuteur te révéla une chose et non des moindres, chose à laquelle tu aurais pu t’attendre puisque si Lys fonctionnait ainsi, il devait en être de même avec son frère : Si Monsieur Malefoy désirait te rencontrer alors qu’il n’allait pas personnellement assurer ta formation, c’était bien qu’il y voyait là un avantage et y trouvait son compte. Il ne faudrait pas attendre longtemps pour le recevoir un nouveau hibou de sa part, te demandant un service en contrepartie.
Tu te pris donc le temps de la réflexion bien qu’il n’eut encore rien de ta part, ni accord oral ou tacite. Tu pouvais encore refuser car l’idée d’être redevable de quelqu’un ne te plaisait guère en général. Néanmoins, Monsieur Malefoy était un homme respectable et voilà qu’il t’assurait avoir trouvé le professeur parfait, en qui il avait lui-même confiance. De plus, ce don si particulier que tu t’étais découvert piquait ta curiosité et tu trouvais cela bien trop dommage de ne pas apprendre à l’exploiter. Ç’aurait été comme occulter sciemment toute une partie de soi-même. Et tu étais dans une période de ta vie où l’idée de s’assumer pleinement ne cessait de te travailler. Peut-être était-ce là le premier pas ?
« Merci à vous, » répondis-tu simplement. « Et vous pouvez d’ores-et-déjà remercier ce quelqu’un de m’avoir accepté comme élève. »
©️ GASMASK


Citation :
Coucou je ne savais pas quoi répondre Laughing

  • Faire un post dans lequel le prénom de votre personnage n'apparaît pas - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Manners make the Man • ft. Lucius

Revenir en haut Aller en bas

Manners make the Man • ft. Lucius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Michael Lucius revoqué / Saintil est dechargé du dossier
» Lucius n'est plus chef de la DCPJ:demission ou revocation ?
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» MAKE YOUR OWN FAIRYTALES
» And in the end, the love you take is equal to the love you make ✖ Diana Angelus Leroy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Balade à Londres-