C'est officiellement les vacances sur ATDM ! Poudlard ferme ses portes pendant deux mois pour laisser place à la Coupe du Monde de Quidditch qui se déroule cette année au Royaume-Uni, dans le petit village de Mimbulus-les-Bains !
GRYFFONDOR : 1040 pts | POUFSOUFFLE : 390 pts | SERDAIGLE : 735 pts | SERPENTARD : 880 pts

Partagez|

Vérité brute <> Feat. Njal Lænsen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 85
| AVATARS / CRÉDITS : josefine frida pettersen
| SANG : Pur


MessageSujet: Vérité brute <> Feat. Njal Lænsen Dim 29 Oct - 1:47

Le pas rapide, le regard droit, les bras se laissant aller aux grés des mouvement de la jeune lionne sans trop en faire, cette dernière déambule dans les couloirs de Poudlard comme si elle cherchait à échapper à quelque chose. A vrai dire, Nina préférait largement éviter de s'enfermer dans le dortoir aujourd'hui, ou même dans n'importe quel autre pièce du château. Déjà qu'elle avait passé toute la matinée enfermée dans une classe, c'était bien suffisant pour elle et même trop. De toute manière, son frère lui avait donné rendez-vous cette après-midi, durant leur temps libre afin de pouvoir passer du temps avec elle. Evidemment, la demoiselle ne pouvait jamais refuser de passer du temps avec son frère alors forcément, la matinée lui avait parut bien trop longue, interminable.

Arrivée dehors, ce fut sans surprise que la rouge et or sentit froid presque glacial parcourir son corps, alors qu'elle refermait bien l'échappe autour de son coup. Malgré tout, il fallait avouer qu'un léger soleil parvenait à pointer le bout de son nez, à travers les quelques nuages qui avançaient doucement dans le ciel. Au moins, le temps n'allait pas tourner en catastrophe, c'était déjà ça et ça aurait été bien dommage. Ca la motivait d'autant plus à profiter du temps encore acceptable qu'il y avait dehors, en plus du reste. Sans perdre de temps, Nina avait atteint le bord du lac noir où son frère se trouvai déjà. Elle vient doucement se glisser derrière lui, enrouler ses bras autour de son cou et déposer un baiser sur sa joue. Sourire aux lèvres, elle éloigne son visage d'un geste vif, comme à son habitude.

"Salut Njal. Comment tu vas ?"

Elle se place devant lui, sans perdre son sourire si connu, qui était presque figé.

"Raconte moi ta matinée, je veux tout savoir !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 322
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Martin Garrix • STCK
| SANG : ⊰ Aussi pur que l'eau des fjords


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un épouvantard
| PATRONUS : Un macareu moine
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Vérité brute <> Feat. Njal Lænsen Dim 29 Oct - 11:46


De légères ondulations brisaient le miroir d’eau du lac noir au bord duquel tu tenais. Le vent était frais en ce début d’après-midi mais, emmitouflé dans ta grosse écharpe émeraude, tu ne frissonnais pas. De toute façon, tu étais habitué à de telles températures. A Bergen, le vent marin rendait l’air glacial, humide, pénétrant. Ici, tout était plus calme. Même la pluie ne durait jamais bien longtemps.

Tu étais là, debout face à l’onde, le regard perdu sur la surface d’un noir insondable, reflétant de gros nuages tout autant impénétrables mais qui, pourtant, ne t’inquiétaient pas. Si un élève t’avait croisé sur les rives, il aurait certainement pensé que tu étais en pleine déprime mais c’était plutôt un sentiment de nostalgie profonde qui t’emplissait en ce moment.
Avec l’automne qui avançait, le temps et le paysage ressemblaient de plus en plus à tes fjords natals, ravivant la flamme de regrets qui t’animait depuis que vous étiez arrivés ici il y a pourtant maintenant six ans. Et pour noyer ce mal du pays, tu ne pouvais même plus t’avancer dans l’eau et nager, nager jusqu’à tout oublier.
Alors tu pensais. Certainement bien trop. Sans arriver à t’arrêter.

Outre ta patrie, une autre idée, un autre problème pesait sur ton esprit. Un problème bien plus concret, bien plus délicat et honteux aussi. Et tout pouvait être résumer à un seul nom : Alex.
Ton ami occupait ton esprit, le saturait. Tu ne pensais qu’à lui, tout le temps. Chacun de ses gestes, chacune de ses paroles envers toi avaient le pouvoir de te toucher souvent plus que nécessaire. Mais en ce moment, ce n’était pas un mot d’Alexandre que tu avais pris de travers qui te faisait broyer du noir. Non, ça aurait été bien plus évident à gérer. Plusieurs fois depuis la rentrée tu l’avais aperçu aux côtés d’Andrews. Est-ce que ça te dérangeait ? Oui. Totalement. Tu ne connaissais pas la jeune fille et en plus, tu sentais bien que ce n’était pas uniquement de l’amitié. Sinon, pourquoi se seraient-ils fait un câlin ? Tu les avais aperçus dans le parc il y avait de ça quelques jours et depuis, cette vision ne te quittait plus. Alexandre t’avait bien avoué avoir des sentiments pour Lindsay Talbott mais maintenant que tu l’avais vu avec Andrews, tu n’étais plus sûr de rien si ce n’était d’une chose : il n’était certainement pas prêt à avoir de vrais sentiments à ton égard. Et c’était ça qui te pesait. Tu ressentais de la pure jalousie vis-à-vis d’Andrews, tu lui en voulais d’être aussi proche d’Alex alors que tu ne pouvais qu’en rêver.

Soudain, te tirant de tes pensées noires, une paire de bras vint t’enlacer sans crier gare. Malheureusement, ce n’était pas ton meilleur ami. C’était Nina. Tu avais oublié, perdu dans tes pensées, que tu lui avais donné rendez-vous ici. Elle te gratifia de son éternel sourire radieux et tu fus incapable de lui dire la vérité lorsqu’elle te demanda comment tu allais.
« Ça va, oui. J’étais en train de penser à la maison, lui glissas-tu d’un ton rêveur, n’ayant pas besoin de lui expliquer que "la maison" ne désignait pas votre appartement en plein Londres mais ta si chère Bergen. Et toi ? Tu vas bien ? »
« Raconte-moi ta matinée, je veux tout savoir ! s’exclama-t-elle avec l’enthousiasme qui était le sien. »
« C’était pa.ssio.nnant, lui répondis-tu sur un ton sarcastique. J’ai cru m’endormir en étude des runes, c’était affreux. Heureusement qu’après, Funestar nous a parlé des inferii pour me réveiller un peu ! D’un signe de tête, tu l’invitas à marcher un peu le long du lac. Et toi ? Tu avais quoi comme cours ce matin ? Métamorphose, c’est ça ? »

Citation :


  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées
  • Faire un post où le prénom de votre personnage n'apparait pas - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 85
| AVATARS / CRÉDITS : josefine frida pettersen
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Vérité brute <> Feat. Njal Lænsen Mar 31 Oct - 21:57

Nina s'était tout de même attendue à un peu plus d'entrain de la part de son frère. C'est comme s'il l'avait oublié durant un moment , comme s'il s'était attendu à voir quelqu'un d'autre. La jeune norvégienne laissa toutefois passer ce détail, préférant ne pas aborder le sujet et puis de toute façon, elle découvrira bien ce qui perturbe son frère plus tard. Entre temps, il s'était contenter de répondre à sa question d'un air nostalgique. La jeune Lænsen laissa son regard se perdre un moment, comme si elle venait de se remémorer les lieux... Lesquel ? Peut-être les deux, rapidement. Nina n'avait jamais énormément pris de temps pour réfléchir au cas de sa maison, au sens premier comme au second, c'est à dire à sa ville natale. Peut être parce qu'elle ne voulait pas vraiment y penser, parce qu'elle sait que d'une certaine façon, Bergen lui manquait à elle aussi. Mais étant de nature positive, elle évitait de se mettre dans des états pas possible pour quelque chose qui peut arriver à tout le monde : déménager.Et puis, elle ne se sentait pas si mal que ça à Poudlard : elle avait des amis, de bons résultats et le plus important, sa famille était avec elle, à ses côtés. Que demander de plus ? Tant que tous ces éléments sont réunis, elle se sent chez elle.

"Ca va , comme d'habitude."

La jeune fille écoutait toujours avec attention les paroles de son frère, même si elle semblait parfois distraite... C'était un don chez elle ! Elle ne peut s'empêcher de sourire lorsque son frangin lui parle d'étude des runes. Après tout, c'est lui qui avait choisit ça, elle , elle aurait décroché depuis longtemps et puis, c'est pas fait pour elle tout ce qui touche à ce genre de thème.

" Tu m'étonnes. Je ne me serais pas gênée pour faire de mon banc un lit, perso. "

Elle soupire, comme si le simple fait d'en parler la désespérait et l'endormait d'autant plus. Quoiqu'il en soit, elle ne se fit pas prier pour suivre son frère afin de longer la lac, se tenant le plus proche possible de lui. C'était toujours ainsi : pour une petite fille,soit son père soit son grand frère portait le rôle «d'homme de sa vie». Et même si Nina adorait son père à un point inimaginable, Njal était vraiment son tout, aussi différent puisse-t-il être d'elle.

"Ouais, c'était cool. Surtout voir les autres raté leur sort. Le résultat donnait vraiment n'importe quoi des fois."

La demoiselle sourit, puis tape dans dans ses mains comme si elle venait de se souvenir de quelque chose.

"Oh temps que j'y pense : tu pourras m'aider à perfectionner mes sortilèges un jours , s'il te plait !"

Elle fait une petite moue. Elle est douée en sortilèges mais elle a l'impression que ce n'est pas assez. Et son frère étant doué dans ce cours qu'il aime par dessus le marché, autant en profiter ! Elle se calme alors, regardant le lac du coin de l'œil.

"Enfaite, de quoi voulais-tu me parler ? T'avais l'air bizarre quand tu m'avais demandé de te rejoindre ici".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 322
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Martin Garrix • STCK
| SANG : ⊰ Aussi pur que l'eau des fjords


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un épouvantard
| PATRONUS : Un macareu moine
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Vérité brute <> Feat. Njal Lænsen Jeu 2 Nov - 15:54


Savoir que Nina allait bien t’emplissait de bonheur. Bien sûr, son humeur était visible sur son visage et son grand sourire et il était rare que ta sœur soit en colère ou même triste mais il était toujours bon de l’entendre te l’assurer avec un sourire radieux. Malheureusement, on ne pouvait pas en dire autant à ton propos. Même si le sourire communicatif de Nina se retrouvait à présent sur ton visage, ton esprit était troublé par une chose que, pour le moment, tu t’efforçais de tenir au loin, abordant des sujets banals avec Nina.

Malgré le temps maussade et le froid hivernal qui menaçait, ta petite sœur ne refusa pas la petite balade autour du lac que tu lui proposais.
La tête ailleurs, ton esprit se perdait dans la lande sauvage que surplombait avec majesté le château, dans la sombre forêt de pins s’étendant sur des miles, par-delà même les hauts monts venteux et brumeux. L’eau du lac était paisible, uniquement troublé par la brise automnale, reflétant sur l’autre rive la grandeur du paysage.
Tu n’écoutais qu’à moitié ce que te disait Nina. Après tout, si tu avais lancé la conversation sur vos cours, ce n’était pas vraiment parce que le sujet t’intéressait. Non, tu avais bien d’autres choses auxquelles penser.

« Oh temps que j'y pense : tu pourras m'aider à perfectionner mes sortilèges un jour, s'il te plait ! » demanda alors Nina avec l’enthousiasme qui ne la quittait jamais.
« Hmm ? lui répondis-tu distraitement. Oui. Oui bien sûr. »
Tu lui adressas un doux et fin sourire. La théorie sur les sortilèges n’avait aucun secret pour toi et sur ce point, tu pourrais certainement aider ta sœur. Mais avec la baguette qui était la tienne, qui n’était que d’une piètre puissance et d’un caractère versatile, il te fallait souvent déployer des efforts de volonté pour maîtriser les sorts les plus ardus, quand bien même la théorie était plus claire que l’eau du lac pour toi.

Et bien sûr, la question fatidique à laquelle tu t’attendais finit par être posée. Nina voulait savoir pourquoi tu lui avais demandé de venir ici. Mais comment lui dire ?
Une bourrasque fraiche passa dans vos cheveux alors que tu allais lui répondre. Rajustant le col de ton manteau ainsi que ton écharpe, tu en profitas pour peser encore une fois tes paroles. Était-ce réellement une bonne chose ? Tu avais eu cette idée folle dans un moment de doute, où tu aurais eu besoin de soutien sans que personne à part le principal intéressé ne puisse te venir en aide. Et pourtant, le constat était là, tu avais désespérément besoin de te confier à quelqu’un à ce sujet. De te confier totalement. Et tu savais au fond de toi que Nina était la seule à même de te comprendre et surtout de ne pas te juger.

Anxieux, tu n’osais pas la regarder. Et tu ne voulais surtout pas t’arrêter de marcher, comme si la douce brise qui frôlait ton visage te rassurait et te donnait du courage. Tu te lanças enfin après avoir soufflé un coup.
« Oui, il faut que je t’avoue quelque chose. Mais … Je sais pas trop comment te dire ça en fait. Nul doute que si Nina n’avait pas été ta sœur, elle serait imaginée des choses. Tu savais très bien qu’elle n’allait pas te juger et qu’elle serait à ton écoute mais tu n’arrivais pas à lui dire la chose. Tu t’étais imaginé cette conversation des milliers de fois dans ta tête mais à présent, aucun des scénarii que tu avais fomentés ne te semblait approprié. Peut-être alors valait-il mieux le lui dire de la plus simple des façons ? Voilà … J-je … j’aime quelqu’un. Et c’est pas franchement le genre de personne dont on s’attendrait à tomber amoureux. Et je sais que c’est mal et pas normal mais … Les mots ne voulaient pas sorti. Ils semblaient perdre tous leurs sens. Il te fallait être spontané mais comment pouvais-tu l’être dans une autre langue que la tienne. Alors, tout naturellement, tu prononças les mots fatidiques dans ton norvégien natal. Jeg elsker han …* »

Citation :
*Je l'aime. Néanmoins, le han signifie renvoie à quelqu'un de masculin (si Njal aimait une fille, il aurait dit henne) Du coup voilà, c'est un peu compliqué mais en gros, avec cette phrase, Nina devrait comprendre aussitôt que son frère aime un garçon Cute  

  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées
  • Faire un post où le prénom de votre personnage n'apparait pas - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 85
| AVATARS / CRÉDITS : josefine frida pettersen
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Vérité brute <> Feat. Njal Lænsen Lun 6 Nov - 23:54

Pas très satisfaite de la réponse trop peu enthousiaste de son frère, Nina n'en dis toutefois rien, étant habituée au calme de son frangin. Fallait bien s'y faire en même temps et puis, ça lui ferait bizarre de voir Njal rire à pleines dent en sautant dans tous les sens comme s'il était heureux de tout. Vraiment très bizarre. Au moins,la blonde a eut droit à un sourire, chose qui ne lui était heureusement pas inconnue, il ne manquerait plus que ça. Elle aimait voir son frère sourire, elle aimante ces sourires qu'il lui lançait mais elle aimait d'autant plus le voir apparaître quand il était avec d'autres personnes qu'elle.
Mais elle avait vite compris qu'il n'allait pas apparaître éternellement aujourd'hui ce sourire, tant le jeune sang-pur semblait perturber. Et curieuse, mais surtout inquiete, Nina n'avait pas pu s'empêcher de lui demander ce qu'il lui arrivait. Pendant un moment, un silence était tombé entres les deux Lænsen, un silence sur la jeune soeur n'aimait pas. Elle n'avait jamais aimé ces instants bien trop lourd, préférait un rien d'ambiance même si elle n'est pas forcément pour le meilleur. Mais elle respectait les habitudes de son frère alors, elle attendait, le laissait chercher ses mots. C'était si difficile que ça à dire ? Une certaine anxiété vint prendre place à l'intérieur de Nina qui fixait son frère, puis le spam, puis son frère,puis encor le sol et ainsi de suite...Et Elle attend patiemment jusqu'à entendre une nouvelle qui la surprit mais lui fit également hausser un sourcil : Njal aime quelqu'un. Njal Læsen aime quelqu'un. Aussi réjouie que perturbée par ces paroles, la lionne s'apprêtait à poser un tas de question à son accompagnateur ; qui est ce ? Qu'est ce qu'il t'est arrivé ? Qu'est ce qu'il a de spécial ? Comment ? Pourquoi ? Toutes les questions qui pouvaient lui passer par la tête. Mais elle n'eut pas le temps.

Nina se fige sur place, reste silencieuse, ne semble pas comprendre. Elle cherche une explication, un signe, n'importe quoi. Mais rien, juste le néant.

" «Jeg elsker han» ... han ?" répète-t-elle d'un air qu'elle n'avait encore jamais eus. "T'es sérieux là ?"

Qu'est ce qu'il s'était passé ? D'où cela venait. Il devait y avoir une erreur, elle a du mal comprendre ou il a dû se tromper... Mais non , il confirme,il confirme cette nouvelle.

"Qu'est ce que nos parents diraient s'ils apprenaient ça ? Et comment tu le sais, depuis quand ?

Elle ne savait vraiment pas comment réagir face à la nouvelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 322
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Martin Garrix • STCK
| SANG : ⊰ Aussi pur que l'eau des fjords


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un épouvantard
| PATRONUS : Un macareu moine
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Vérité brute <> Feat. Njal Lænsen Dim 19 Nov - 11:06


Anxieux de connaître la réponse de ta sœur, tu n’osas pas la regarder pendant un long instant. Avais-tu bien fait de le lui dire ? N’aurais-tu pas pu lui apprendre la vérité d’une autre façon ? Tu n’avais pas voulu le lui dire ainsi, ce n’était pas ainsi que tu t’étais imaginé la scène mais tu avais été submergé par un flot d’émotions aussi ambigües que contraires. Tu t’étais senti pressé de devoir le lui dire alors que rien ne t’y obligeait et voilà que maintenant, à tes yeux, le mal était fait. Si tu n’aimais pas tant parler, c’était bien parce que tu détestais la fâcheuse tendance qu’avaient les mots à prendre leur envol et surtout toute leur ampleur une fois qu’ils avaient franchi la barrière des lèvres. Et forcément, dans une telle situation, la réponse de Nina ne put être que celle que tu t’imaginais : l’incompréhension.
« "Jeg elsker han" ... han ? T'es sérieux là ? »
Tu ne sus pas ce qui te fit le plus mal, le regard consterné de ta sœur ou la manière dont elle venait de lâcher ces quelques mots. Tu t’étais attendu à ce qu’elle ne comprend pas car, honnêtement, comment l’aurait-elle pu ? Mais de la bouche de la douce et compréhensive Nina, tu ne te serais jamais imaginé entendre tant d’indignement. Penaud, devenu plus blanc que le ciel laiteux qui vous surplombait, tu hochas simplement de la tête.

Avant même qu’elle n’aborde le point ô combien sensible de vos parents, tu te sentis terriblement honteux. Tu n’aurais jamais dû te confier à elle, quand bien même elle était ta sœur et à présent, tu ne souhaitais qu’une chose : pouvoir lui dire d’oublier tout ça, faire machine arrière. Mais ce n’était pas possible. C’était aussi impossible que l’amour que tu nourrissais à l’égard d’Alexandre.
« Et comment tu le sais ? Depuis quand ? » te demanda-t-elle d’un air consterné. Il était certain que toi aussi, tu n’aurais jamais voulu t’en rendre compte.
« Ça fait … Ça fait presque un an, » avouas-tu sans vraiment savoir quoi lui dire. « Ça fait un an que je me suis rendu compte que c’était plus qu’un ami pour moi. Mais crois-moi, si je n’en étais pas certain, je ne t’en aurais pas parlé. Et je n’aurai même pas accepté ce qui m’arrive. » Tu avais lâché ces mots sur un ton fataliste, comme si ce qui t’arrivait était une calamité. A vrai dire, tu avais beau parler, tu n’avais pas encore totalement accepté d’avoir des sentiments pour un garçon et il te faudrait certainement quelques mois voire années encore pour ne plus ressentir cette honte viscérale qui s’était emparée de toi à présent.
Tu étais véritablement blessé par la réaction de ta petite sœur et même si tu n’essayais de ne rien en laisser paraître, elle finirait certainement par s’en rendre compte.

Citation :


  • Faire un post où le prénom de votre personnage n'apparait pas - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 85
| AVATARS / CRÉDITS : josefine frida pettersen
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Vérité brute <> Feat. Njal Lænsen Mar 28 Nov - 23:03

Comment prendre la nouvelle, comment agir face à une telle déclaration ? Elle était perdue Nina, perdue face à cet aveux qui, si elle était son père et sa mère, n'aurait certainement pas lieu d'être. Quand on parle de sang-pur, la simple idée d'avoir un héritier homosexuel était quelque chose de peu acceptable. Évidemment, on y peut rien si ça arrive mais entendre une telle chose de la bouche de son frère, c'était quelque chose d'étrange, quelque chose auquel elle n'était pas préparée. Alors oui, comment devait-elle réagir ? Surtout que l'air pâle de son frère perturbait d'autant plus Ninaa, comme s'il venait de se produire quelque chose qui n'aurait jamais dû se produire. Est-ce justement cette fameuse nouvelle ? Ou la réaction de la blonde en elle-même ? Elle sait pas, elle se sent perdue. Alors elle cherche à en savoir plus, demandant à son frère depuis combien de temps cela durait, comme si elle cherchait à savoir si  c'était réel ou juste une impression. Et s'ajoute alors une nouvelle surprise, cette fois si moins déstabilisante mais plutôt...Frustrante ; ça fait un an, un an que Njal sait ce qu'il en est de son orientation sexuelle. Et... Il n'en avait jamais parlé à sa soeur ? Et... Et cette ordure de blonde qui est sa maison ? Elle comprenait plus rien Nina mais une chose était sûre : elle n'acceptait pas ce mensonge. Njal pouvait mentir et cacher des chose à qui il voulait mais pas à elle ! Alors, que la lionne vit l'air déçu et même blessé du premier homme de sa vie, elle ne pu que froncer les sourcils. En temps normal,elle se serait expliquée, aurait tenté de se faire pardonner mais comment le pouvait -elle cette fois ? Comment prendre son frère dans ses bras alors qu'elle ressentait tout ça comme une trahison. Alors elle passe ses mains sur son visage et dans ses cheveux, cherchant à garder un certain calme. Mais elle lâche un bref et sec petit rire, un rire nerveux et ironique.

"Un an. Et tu ne me le dis que maintenant..." dit-elle alors subitement d'une voix plus ou moins calme. "Même incertain, tu aurais pu m'en parler. Est ce là toute la confiance que tu as envers ta propre soeur ?  C'est moi qui devrait mal prendre la situation !"

Oh oui elle la prenait mal. Elle était déçue Nina, déçue d'avoir été dans l'ignorance vis-à-vis de son frère qui lui a pourtant toujours tout dit , même des choses bien pires. La croyait-il si renfermée que ça ? Non vraiment, elle ne comprenait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 322
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Martin Garrix • STCK
| SANG : ⊰ Aussi pur que l'eau des fjords


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un épouvantard
| PATRONUS : Un macareu moine
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Vérité brute <> Feat. Njal Lænsen Dim 17 Déc - 15:54


Tu n'osais pas regarder ta sœur. Te sentant coupable, blessé, terriblement triste, tu cherchais un certain réconfort dans le paysage hivernal qui vous entourait, ne comprenant que trop bien que Nina n’allait pas te prendre dans ses bras ou te murmurer des mots rassurants.

A quoi t’étais-tu attendu ? Tu avais été idiot de penser qu’une telle nouvelle, aussi bouleversante que surprenante, pouvait trouver un écho favorable chez ta petite sœur. Elle n’était pas comme votre mère, tu le savais, mais elle n’était pas tout à fait capable d’accepter une telle révélation alors que, tu le savais, tu comptais tellement pour elle.
Tu te sentais très mal. Tu avais beau ne plus sentir l’air glacial qui montait du lac, tu tremblais. La gorge serrée, pour rien au monde tu n’aurais laissé les larmes couler le long de tes joues. Alors, les mâchoires fermement scellées entre elles, tu écoutas les remontrances de ta sœur, ne faisant qu’amplifier ta culpabilité déjà grande de ne l’avoir mise au courant que maintenant. Elle te parla de confiance et, pour te rassurer, tu te dis qu’elle ne le pensait pas vraiment, qu’elle agissait sous le coup de l’émotion. Mais ce qu’elle ajouta te fit hérisser le poil.
« C'est moi qui devrait mal prendre la situation ! » lâcha-t-elle avec amertume.
« Tu te fous de moi ? » crachas-tu avec colère, les mots étant déformés par la boule que tu sentais en travers de ta gorge. « Je t’en parle parce que j’ai besoin de ton soutien. Ou du moins de quelqu’un avec qui parler. Et regarde-toi ! Tu crois que ça me donne envie de me confier ?! Merde ! Tu crois que la situation est facile pour moi ? Je savais pas comment te le dire, je savais même pas si je devais te le dire mais maintenant je suis sûr d’une chose : j’aurai dû garder ça pour moi ! » Ta voix était montée dans les aigus et voilà qu’une larme, échappant à ta garde, dévalant ta joue rougie par le froid et l’émotion. Tu l’essuyas d’un geste rageur de la manche et te passas une main sur ton visage, comme essayant de cacher ta détresse. Pour toi, Nina ne voulait pas t’aider, tu n’avais donc aucune raison de la laisser voir tes larmes. « Dritt ! » soupiras-tu d’une voix faible alors que tu restais immobile, la tête résolument penchée en direction du sol gelé, ne sachant que faire, si tu devais tout simplement t’en aller ou te laisser tomber sur l’herbe rendue blanche par le gel. Devais-tu aussi, comme te laissait entendre ton cœur, céder à l’envie difficilement réprimable de pleurer. Certes, Nina t’avait déjà vu verser quelques larmes durant votre enfance mais tu n’étais plus le petit garçon si triste de quitter sa si belle Norvège et sa réaction t’avait effarouché à un tel point que tu ne voulais pas lui faire le plaisir de te montrer faible. Ce que, malheureusement, tu étais déjà.

Mais que t’avait-il pris de venir lui en parler ?
Au vu du résultat, tu aurais mieux fait d’en parler directement à Alexandre …

Citation :
Désolé pour le retard, je suis un peu chargé en ce moment. J'espère que ça te convient ! Smile Et j'en profite aussi pour te dire que j'avais posté une demande de lien avec Arthur sur ta fiche (et que c'est important autant pour toi que pour moi Coeur)

  • Faire un post où le prénom de votre personnage n'apparait pas - 2 dragées
  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 85
| AVATARS / CRÉDITS : josefine frida pettersen
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Vérité brute <> Feat. Njal Lænsen Dim 31 Déc - 11:26

C'est comme s'ils ne se comprenaient pas. C'est comme s'ils ne parvenaient pas à s'expliquer comme ils se devait, comme ils l'ont toujours fait. D'habitude, ils parviennent toujours à régler une quelconque tension, ils trouvent instinctivement des solutions, s'accordent malgré leur différence. Mais là, la situation est telle qu'ils ne parviennent pas à trouver ce petit point qui va calmer le jeu. Alors pendant que un retient ses larmes, l'autre tente de ne pas s'emballer davantage. Chose qui s'avère de plus en plus difficile alors que le frère aîné en rajoute une couche, laissant Nina perplexe.Elle ne pu cacher ce mélange d'incompréhension et et de dégoût vis-à-vis de ce que son frère venait de lui dire, le fixant, ses lèvres entrouvertes comme si elle cherchait à dire quelque chose qui ne parvenait pas à sortir. La blonde était restée comme ça quelques secondes, les yeux plutôt ronds, avant de froncer les sourcils de colère, comme si elle allait sauter à la gorge de son frère. Ce qu'elle avait de plus en plus envie de faire, comme pour assouvir la tristesse qui venait de s'emparer d'elle via sa colère.

«T'es sérieux là ?» commença-t-elle à dire d'une voix faible et lointaine mais bien distincte.«T'es sérieux là, t'es sérieux là ?» rajoute-t-elle alors d'une voix de plus en plus forte, de plus en plus lâchée.

Et comme si son ton prévenait son geste, elle rattrapera du bout des mains la veste de son frère, serrant celle-ci forcément. Elle le secouait, elle le secouait avec rage et détresse alors que des larmes traduisant sa colère, sa blessure et sa détresse commençaient à couler le long de son visage. Dire que Nina est frustrée  serait un mot inapproprié : elle avait l'impression que son frère venait de la réduire à rien, qu'il venait clairement de dire que n'importe qui aurait été mieux qu'elle pour faire une telle révélation. Alors elle lâche prise après quelques rapides secondes à secouer sans succès son frère, pas assez forte pour vraiment le faire bouger. Alors elle tape sur le torse de son frère avec ses poings, même si clairement, ce n'est pas ça qui allait faire mal. De toutes façon, ses coups devenaient de moins en moins forts, s'ils l'avaient été. Et elle ne le regarde pas son frère pendant cette instant où elle se défoulait sur la poitrine du jeune homme, elle laissait son regard ses perdre sur les vêtements de celui-ci, alors qu'elle le traitait de tous les noms dans sa langue d'origine.

«Tu comprends rien. Tu comprends pas. Qu'est ce que tu pensais ? A quoi tu penses ? Tu veux tant que ça te cabrer sur l'idée que je suis incapable de comprendre et d'accepter ça ? Merde Njal j'ai toujours tout accepté.»
Crie-t-elle cessant peu à peu ses coups mais laissant ses mains ouvertes sur le torse couvert de son frère. «T'es mon frère. T'avais pas le droit de ne m'en parler que maintenant. Mais si c'est là toute la confiance que tu as en moi,  soit.» dit-elle en tentant tant bien que mal d'arrêter de pleurer.

Et elle était pourtant redevenue silencieuse, se calmant et s'éloignant de son frère face à qui elle tourna de suite les talons. Évidement, elle savait que c'était dur pour son frère mais est ce au point qu'il ne comprenne pas ce que sa soeur voulait dire ? Qu'il ne comprenne pas qu'elle a été plus surprise qu'agacée ? Plus inquiète pour leurs parents que pour elle ? Plus déçue qu'il ne lui ait rien dit plus tôt que n'importe quoi d'autre ? Nina, elle avait l'impression que son frère venait de la trahir, qu'il ne lui avait pas montré la confiance qu'elle lui avait toujours montré elle, qu'il cherchait à faire d'elle la raison de sa frustration à lui... à tout prix ! Alors, elle finit par commencer à s'éloigner sans accorder un regard de plus à son frère, si ce n'est une dernière parole.

« Tu sais quoi ? Si j'suis si mauvaise que ça, va chercher ailleurs.»
dit-elle sèchement tout en partant.

Cette fois, elle disparut pour de bon, séchant ses larmes, résolue.

HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 322
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Martin Garrix • STCK
| SANG : ⊰ Aussi pur que l'eau des fjords


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un épouvantard
| PATRONUS : Un macareu moine
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Vérité brute <> Feat. Njal Lænsen Mer 3 Jan - 11:47


On disait souvent que, sur le coup de la colère, on ne faisait pas attention à ce que l’on disait, que cela ne reflétait pas notre pensée. Malheureusement, il était difficile de dire pour ce que tu venais d’asséner à ta sœur. Oui, tu le pensais totalement mais peut-être que, sans la colère et la détresse qui te ceignaient le cœur à l’instant-même, tu aurais su le lui faire comprendre avec plus de diplomatie. Ce ne fut pas le cas et sa réaction te perdit plus encore.
Submergée par le dégoût et la colère, elle se mit à frapper du poing ton torse, sa voix montant dans les aigues à mesure qu’elle te répétait, comme une litanie, qu’elle ne pouvait imaginer que tu lui aies dit une telle chose. Et toi aussi, d’ailleurs, tu restais pantois, totalement immobile, comme si ton esprit avait été transporté face à l’horreur de ce que tu venais de lui dire. Tu la laissas te frapper, se défouler et te reprocher tout dans cette affaire, ce que tu comprenais parfaitement. Tu te sentais tellement coupable que tu n’avais pas le cœur à la prendre dans tes bras.

Elle s’arrêta soudain de s’acharner sur ton torse et s’agrippa à tes vêtements, lâchant un chapelet d’insultes norvégiennes qui te blessèrent bien plus que si elle les avait égrenées dans la langue de votre mère.
« Tu comprends rien. Tu comprends pas. Qu'est-ce que tu pensais ? A quoi tu penses ? Tu veux tant que ça te cabrer sur l'idée que je suis incapable de comprendre et d'accepter ça ? Merde Njal j'ai toujours tout accepté. T’es mon frère. T'avais pas le droit de ne m'en parler que maintenant. Mais si c'est là toute la confiance que tu as en moi, soit. » hurla-t-elle avant de lentement, difficilement se calmer.
Tu sentis ta gorge se serrer. C’était bien pour cela que tu étais venu lui en parler cet après-midi-là : parce que tu savais qu’elle comprendrait et qu’elle accepterait. Mais pourquoi alors avait-elle réagit ainsi ? Pourquoi avait-elle fait tout le contraire de ce que tu espérais d’elle ?
« Pourquoi ? » soufflas-tu, la gorge si serrée que cela devint un murmure à peine audible. Mais Nina avait déjà lâché tes habits et s’en était allée. Elle cracha encore sèchement quelque chose que tu n’écoutas pas car tu pouvais très bien t’en figurer le sens.

Elle était partie. Mais tu restais là, le regard perdu à la surface du Lac Noir, immobile.
Tu n’irais pas en cours cet après-midi.
Tu avais besoin de réfléchir.

Citation :
Merci pour le RP Coeur On en refait un très vite si tu veux ! Very Happy

  • Clore un sujet - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vérité brute <> Feat. Njal Lænsen

Revenir en haut Aller en bas

Vérité brute <> Feat. Njal Lænsen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» B°3, la blonde, la belle et la brute [Feat Mog & Seira]
» Perte des points en dextérité après Up
» Le Bon, la Brute, et les truands.
» Chaine de Jacque!! brute de forge
» Comment avouer une vérité pareille?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Poudlard
-