Poudlard est officiellement de retour ! Bonne rentrée à tous !
Vous pouvez retrouver la liste des préfets et des capitaines en cliquant juste ici. Espérons qu'ils fassent mieux que les précédents ! Félicitations à eux !
GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !

Partagez|

Bertha et Queudver ? Oinks Oinks | SUJET CLOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 845
| AVATARS / CRÉDITS : © lolitaes
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Bertha et Queudver ? Oinks Oinks | SUJET CLOS Mar 7 Nov - 16:55

Après deux mois à occuper des fonctions de préfète, Marlene commençait déjà à se lasser de son nouveau titre. Elle était en charge de la ronde ce vendredi soir et avait quitté la tour des griffons à contre coeur alors que l’ambiance de la salle commune battait son plein (les maraudeurs avaient rapporté des pétards du Dr Flibuste du village sorcier voisin sans que personne ne sache comment). Aussi la sorcière espérait-elle pourvoir en profiter un peu à son retour. Comme elle entendait le rire reconnaissable de son amie Moïra éclater tandis qu’elle se glissait derrière le tableau de la Grosse Dame, l’espoir renaissait qu’elle passe finalement une soirée distrayante ! Son large sourire disparut comme un pétard mouillé lorsque, retrouvant la salle ronde chaleureuse, son regard rencontra celui de Bertha Jorkins. Les deux amies - dont elle ne tolérait la présence que d’une - étaient en train de discuter et de rire ensemble. Comme si tout allait bien. Comme si ce n’était pas un acte de profonde trahison. L’une des nombreuses guerres qui animait la vie au château était celle qui opposait Bertha et Marlene. Les deux camarades, qui partageaient le même dortoir, avaient longtemps été unies comme les doigts d’une seule main. Mais ça, c’était jusqu’à ce que la brunette qui ne parvenait jamais à tenir sa langue dans sa poche trouve drôle de raconter à tout le monde l’expérience en sortilège ratée de Marlene qui avait transformé tous ses boutons d’acné en tâches de rousseur quand elle avait souhaité s’en débarrasser. Si la jeune fille assumait aujourd’hui les taches qui constellaient sa peau laiteuse, cela n’avait pas toujours été le cas.

Marlene s’assit dans un fauteuil en les ignorant toutes deux royalement pour ouvrir un exemplaire de la Gazette qui traînait par là. Mais comme elle fulminait de rage à les entendre rire comme deux bécasses, elle ne parvenait pas du tout à se concentrer sur sa lecture. Elle baissa finalement son journal et adressa son plus beau sourire de peste à son ennemie. « Dis Bertha, c’est vrai que tu sors avec Peter ? - Il s’agissait sans doute de la seule rumeur que l’intéressée n’avait pas lancée mais sa véracité était quand même éprouvée ! - Est-ce que c’est un acte de pitié ? Le résultat d’un pari ? - Moïra en savait quelque chose de tout cela ! - Il t'a lancé un imperium ? Cligne deux fois des yeux si tu es possédée ! » feint-elle de s’inquiéter en reposant ses pieds - faussement perchés de manière nonchalante - sur le plancher. Et comme la brune ignorait tout de ses provocations, Marlene prit évidemment un malin plaisir à continuer jusqu’à la faire craquer. « J’ai entendu que ses copains le surnommaient queue de ver, ce serait pas par rapport à la taille de tu sais quoi par hasard ? » pouffa-t-elle finalement de rire à sa blague de mauvais goût. Elle sortit de son poing son petit doigt et commença à l’agiter sous l’œil de Jorkins en faisant des « Oinks Oinks ! ». C’est que la préfète pouvait vraiment être très lourdasse avec les personnes qu’elle n’aimait pas !

dragées:
 

______________________________
Act your age, not your shoe size
The great challenge of adulthood is holding on to your idealism after you lose your innocence.


Dernière édition par Marlene McKinnon le Mer 31 Jan - 11:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 280
| AVATARS / CRÉDITS : maia mitchell
| SANG : PUR


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : ballon de baudruche
| PATRONUS : otarie
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Bertha et Queudver ? Oinks Oinks | SUJET CLOS Ven 10 Nov - 10:17

Bertha n'avait été que joie quand elle avait appris ce qu'il se tramait dans la Salle Commune ce soir-là. Une grosse ambiance s'annonçait et tous les Gryffondor seraient probablement de sortie, de quoi alimenter les bruits de couloirs qui se faisaient bizarrement plus rares depuis un certain temps. A moins que ce ne soit elle qui fournisse sujet aux ragots par ce que tout le monde pouvait considérer comme un petit rapprochement avec Pettigrow. Elle avait bien sentie des regards, des murmures mais comme cela ne changeait pas vraiment du quotidien, elle était passer outre.

Marlène n'était pas de la partie et Bertha allait le savourer. Débarrassée de son boulet, Moïra et elle pourraient passer la soirée entre copines et grosses marrades. Le rêve. Elle voulait en profiter au maximum sachant pertinemment que la préfète des rouges n'était pas loin et qu'elle limiterait le plus possible le contact de son ennemi préféré avec sa meilleure amie. De quoi faire pétiller les yeux de Bertha qui ne manquerait ô jamais une occasion de la taquiner voire carrément de lui rentrer dedans. Elle considérait Marlène comme sa favorite en matière de dispute. Allez savoir pourquoi. Le fait qu'elles aient été toutes les trois amies ne faisait qu'augmenter la haine et la jalousie de Bertha qui pouvait en jouer puisqu'elle savait sans aucun doute qu'elle n'était pas la seule dans ce cas.

De ce fait, Bertha ne manqua pas l'entrée de Marlène dans la salle commune des rouges et ors. Elle ne manqua pas non plus la décomposition de son visage en la voyant aux côtés de Moïra ni même sa petite comédie à base de journal, de regards noirs et de fauteuils. Une réaction à la hauteur des attentes de Bertha qui sentait la tension grandir à vue d’œil. Bien loin de s'écraser face à la nouvelle arrivante, elle prit un soin tout particulier à en rajouter, en faire des tonnes et rire bien plus qu'il ne le fallait aux paroles de son amie. "Ah ! Ah ! Ah !" Et voilà qu'elle riait, et voilà qu'elle se penchait vers Mo, et voilà qu'elle lui chuchotait des choses à l'oreille. Le tout en fixant Marlène pour rendre la situation encore plus amusante.

C'est lorsqu'elle baissa le journal qu'elle tenait entre ses mains, Bertha soupçonnait qu'elle n'en ait pas lu une seule ligne, qu'elle comprit que LE grand moment allait arrivé. Inévitable. Pourtant, tandis que la McKinnon commençait son petit tour de provocation en utilisant Peter, elle resta de marbre feignant l'indifférence même si, au fond, elle n'imaginait pas que les petites histoires tournent aussi vite. Presque prise à son propre piège, Bertha continua de garder le silence et de l'ignorer royalement voulant montrer à Moïra que sa meilleure amie était vraiment cinglée. Pourtant elle sentait le calme et la bonne humeur qui l'avaient habité quelques secondes auparavant quitter peu à peu ses veines. C'est lorsque Marlène sortit son petit doigt et commença à lui agiter sous le nez qu'elle ne put se retenir. "Oinks Oinks ? C'est quoi encore ce truc ? Le bruit que ton doigt fait quand tu te le mets dans les fesses ?" Elle se mit debout face à Marlène prête à utiliser les mains s'il le fallait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 182
| AVATARS / CRÉDITS : A. Debnam by lolitaes
| SANG : Bordeaux ! Quoi c'était pas la réponse que t'attendais ? Too bad !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La perte de ton clan, de ta famille, de tes animaux, de ton don particulier
| PATRONUS : Un lynx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Bertha et Queudver ? Oinks Oinks | SUJET CLOS Ven 10 Nov - 21:38

Soirée chez les Gryffons ce soir. Tu as décidé de ne pas jouer les dragonnes associables et de profiter. Marlène n'est pas là, partie en ronde dans le château alors tu en profites pour passer du temps avec ton autre meilleure amie Bertha. Avant, toutes les trois, vous étiez un trio. Un super trio, de supers copines. Et puis il y a eu des rumeurs, de ci de ça et Marlène et Bertha se sont disputées. Et maintenant tu te retrouves au milieu d'une guerre qui se retrouve encore pire que lorsque deux dragons mâles se disputent une femelle durant la saison des couvades. Un truc de malade. Ballottées entre tes amies, t'as décidé que tu ne choisirais pas de camps et tu n'hésites pas à envoyer chier l'une ou l'autre des filles dès qu'elles dépassent un peu trop les bornes te concernant. Mais pour le moment, pas de dispute, pas d'engueulade, juste une bonne soirée entre copines.

- Je te jure ! Il s'est pris le râteau du siècle ! Même moi j'aurais pas pu être aussi méchante ! Ma cousine est une cinglée ! Et j'te parle pas du mec qui l'a approché ! Faut être complètement taré pour vouloir sortir avec elle ! Ou ne pas tenir à la vie au choix. Bref ... Et tu continues de raconter ton histoire tout en buvant ton jus de citrouilles sans capter que Marlène était de retour. Trop occupée à rire et à profiter de Bertha, tu ne remarques pas le manège qui s'installe entre elle et Marly. Jusqu'à ce que cette dernière commence à provoquer la première. - J’ai entendu que ses copains le surnommaient queue de ver, ce serait pas par rapport à la taille de tu sais quoi par hasard ? Oinks Oinks ! lance la blondinette. A ce moment là, tu as compris que c'était mort pour ta soirée tranquille. - Oinks Oinks ? C'est quoi encore ce truc ? Le bruit que ton doigt fait quand tu te le mets dans les fesses ? rétorque Bertha. Tu te pinces l'arrête du nez en fermant les yeux. Un soupir traverse tes lèvres. - Mince les filles, vous pouvez pas passer une soirée sans vous prendre la tête ? tu râles. Pour une fois que tu décides de ne pas jouer les associables, faut qu'elles viennent te pourrir ta soirée avec leurs disputes pourries. Et puisque tu pressent que ça va durer un bon moment tu vas te chercher un truc à manger. Les disputes entre Marly et Bertha pouvaient être trèèèès longues. Et super divertissantes quand elles te mettaient pas au milieu. Un vrai roman feuilleton. Alors bon autant en profiter !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 845
| AVATARS / CRÉDITS : © lolitaes
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Bertha et Queudver ? Oinks Oinks | SUJET CLOS Jeu 16 Nov - 13:47

Il était de notoriété publique à Poudlard que rien n’insupportait plus la préfète que de voir traîner la pétulante Moïra avec l’idiote de Bertha. C’est que la dernière du trio vivait dans la crainte constante des ragots que pouvait colporter son ancienne amie à son sujet. Elle avait peur de mettre des bigoudis dans ses cheveux, de se faire des masques d’argile, de ronfler la nuit quand elle était enrhumée car elle partageait son dortoir avec la plus grosse commère du château. Alors elle n’avait pas envie d’être effrayée quand elle partageait en plus avec son amie griffonne ses secrets d’adolescente. Aussi les voir rire ensemble et se faire des messes basses à l’oreille, ça ne rendait pas uniquement la blonde folle de jalousie mais bien folle de paranoïa. Elle interrompit efficacement leur risible moment d’amitié en piquant le talon d’achilles de son ennemie. Celle-ci réagit enfin et se dirigea vers elle d’un pas furibond. « C’est quoi cette idée saugrenue encore ? Une nouvelle rumeur que tu veux lancer espèce de sale grosse menteuse ! » s’énerva Marlene en abandonnant l’étreinte confortable du fauteuil pour se mettre sur ses deux pieds et se retrouver presque front contre front avec Bertha. Marlene avait dit à tout le monde - et le répétait encore aujourd’hui - que Jorkins avait menti au sujet de ses tâches de rousseur. Elle n’avait pas envie que les garçons disent que son visage était dégoûtant. Mais comme c’était elle la menteuse et que personne ne la croyait vraiment …

Moïra avait beau leur avoir tourné le dos, son habituelle lassitude en la matière perçait son ton. Et cela blessait encore plus Marlene que la dragonnière n’y voit que du feu. « Quoi ? » s’étrangla-t-elle d’une voix aigüe en faisant volte face vers son autre camarade. Elle lança vers elle un doigt vindicatif et finit de s’énerver tout à fait. « C’est de ta faute Moïra, de te faute à toi et à personne d’autre, si t’es aussi stupide qu’un troll des montagnes pour te faire manipuler par une fille eh bien … eh bien encore plus stupide qu’un troll des montages, que le roi des trolls des montagnes même ! - son regard fulminant de rage se porta à nouveau vers l’intéressée et elle serra les poings pour s’empêcher de se saisir de sa baguette qu’elle craignait de voir crépiter de rage - Arrête de traîner avec elle et j’arrêterai de me prendre la tête ! » protesta-t-elle encore sans rien perdre de son ton coléreux.


dragées:
 

______________________________
Act your age, not your shoe size
The great challenge of adulthood is holding on to your idealism after you lose your innocence.


Dernière édition par Marlene McKinnon le Mer 3 Jan - 17:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 280
| AVATARS / CRÉDITS : maia mitchell
| SANG : PUR


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : ballon de baudruche
| PATRONUS : otarie
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Bertha et Queudver ? Oinks Oinks | SUJET CLOS Ven 17 Nov - 13:27

Voilà que Marlène avait mis en route la machine infernale. Bertha avait prit sur elle mais n'avait pas tenu. Avec d'autres personnes elle essayait de rester un minimum calme se disant qu'elle s'affichait peut-être plus qu'autre chose mais Marlène ? Jamais elle ne lui céderait la moindre, l'infime, la particule d'espoir qu'elle pourrait s'en tirer sans rien dire. Berty fut plutôt satisfaite de sa répartie, pas qu'elle en doutait, elle avait ça dans le sang, mais de l'effet sur sa rivale qui plongeait les deux pieds dans le plat aveuglement. "Espèce de sale grosse menteuse !" Elle chouina en imitant Marlène qu'elle trouvait horriblement pathétique. Quel âge avait-elle pour réagir avec si peu de maturité ? Elle qui prônait tout plein de valeurs ne les appliquait vraisemblablement pas. Si elle n'assumait pas c'était une chose, de la blâmer en était une autre. Marlène maintenant face à elle, Bertha se pencha dans sa direction pour qu'elles soient les deux seules à entendre ce qui allait suivre. "Toi et moi on connaît très bien la vérité mais je t'en veux pas, faudrait quand même pas que tu aies mauvaise réputation à être la menteuse de nous deux, n'est-ce pas ?" Elle lui lança un regard qui voulait en dire long. Bertha avait ses tords certes mais elles étaient deux à se faire la guerre alors elle n'acceptait qu’amèrement d'être jugée comme entière responsable. De toute façon, Moïra n'avait pas prit de parti alors la situation actuelle n'était pas si dérangeante que ça. Simplement injuste.  

Bertha pensait que cela durerait des lustres mais Moïra eut le malheur d'intervenir et elle comprit que le vent changeait de direction. "Bon courage !" Derrière Marlène, elle mima les mots avec sa bouche, en geste de soutien à Moïra, et en y ajoutant une petite grimace embêtée. On lui avait souvent reprocher d'en faire trop mais dans la catégorie "too-much", la Mckinnon était aussi en tête du classement. "Quand même Marly-chérie, ne traîte pas Moïra de roi des trolls des montagnes, c'est vraiment pas sympa." Sarcastique, elle ne put se retenir de ricaner tellement tout cela était ridicule. Elle se retint d'intervenir encore plus, de toute façon Marlène n'avait pas besoin d'elle pour se ridiculiser et Bertha savourait qu'elle puisse perdre des points auprès de sa meilleure amie, ça lui en faisait gagner d'avantages à elle. Pauvre Momo d'avoir à se trimballer une charge pareille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 182
| AVATARS / CRÉDITS : A. Debnam by lolitaes
| SANG : Bordeaux ! Quoi c'était pas la réponse que t'attendais ? Too bad !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La perte de ton clan, de ta famille, de tes animaux, de ton don particulier
| PATRONUS : Un lynx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Bertha et Queudver ? Oinks Oinks | SUJET CLOS Mar 21 Nov - 16:55

Tu détestes quand ça commence comme ça. Des fois, elles se contentent de se lancer des piques, tu comptes les points c'est plutôt drôle. Mais Bertha est très douée quand il s'agit de faire péter un câble à Marlène. Et comme cette dernière n'a absolument aucun self-control - encore moins que toi si c'est pour dire !! - ça dégénère très vite. Et même si tu as déclaré que tu ne prenais aucun camps, Marly ne l'accepte pas et est toujours en train de te mettre au milieu. Tu déteste ça. Tu soupires en voyant Marlène bondir de son fauteuil en traitant Bertha de menteuse. Et Berthy qui en rajoute en imitant la voix de chouineuse de Marlène. Tu soupires et te pinces l'arrête du nez. C'est mort, elles vont détruire toute cette soirée. Tu n'aurais pas du parler. Mais t'as essayé d'empêcher les deux de s'entre tuer. Et maintenant ça te retombe dessus. - Allons bon, maintenant c'est de ma faute, tu maugréés, les bras croisés en fixant ta meilleure amie d'un regard sombre. Tu aimes Marlène, vraiment, et il faut ça pour la supporter, mais si elle va trop loin, tu sauras le lui rappeler. Roi des trolls .. Des flammes apparaissent dans tes yeux. Elle commence à dépasser les limites, si elle ne s'arrête pas maintenant, ça va mal finir.

- Arrête de traîner avec elle et j’arrêterai de me prendre la tête ! Ca y'est. Elle a dépassé les limites. Tes yeux sont aussi noir que l'obscurité même, avec des flammes et tu sens le feu monter en toi. Tu te rapproches de Marlène jusqu'à la fixer droit dans les yeux. Calme. Beaucoup trop calme. Quand tu cries, ça passe. Quand tu hurles, c'est rien. Mais quand tu es calme ... C'est que tu as dépassé le stade de la petite colère. Et qu'il vaut mieux s'enfuir en courant. - Tu sais ce que tu es Marlène ? Tu es une gamine, capricieuse, égoïste et butée, qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez. La vie, c'est pas quelque chose de simple, on n'obtient pas ce que l'on veut en claquant des doigts. Alors cesse un peu de te regarder le nombril et de te battre pour un oui ou pour un non. Et demande toi ce qui te porterait le plus préjudice ? De simples rumeurs d'enfants qui disparaîtront dans quelques temps, ou perdre ta meilleure amie par simple connerie, tu siffles entre tes dents. En attendant, va passer tes nerfs sur quelqu'un d'autre que moi. Tu la foudroie du regard et tu lui tournes délibérément le dos pour entraîner Bertha plus loin, sans plus lui adresser un seul regard. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 845
| AVATARS / CRÉDITS : © lolitaes
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Bertha et Queudver ? Oinks Oinks | SUJET CLOS Mer 22 Nov - 10:33

Quelle foutue tête à claques que cette Bertha, pensait Marlene en croisant farouchement ses deux bras contre sa poitrine. A la prochaine peine de coeur de la commère, foi de McKinnon, elle transformerait en ballon de baudruche la ridicule peluche contre laquelle elle aimait trouver refuge. Ca lui apprendrait à se moquer d’elle comme elle le faisait. Et après c’est elle qu’on traite de gamine franchement ? Elle n’a jamais dormi avec une stupide peluche après ses cinq ans au moins ! Et plus sa camarade de maison s’exprimait, plus la rage embrasait le visage de la préfète. Elle finit de l’énerver en venant la coller et Marlene se décala dans un premier cri de rage. Sa présence lui était intolérable et il était plus sage qu’elle conserve ses distances. Malheureusement, cette distance de sécurité ne suffit pas pour la faire fuir de l’irritant son de sa voix. « MES TÂCHES DE ROUSSEUR SONT NATURELLES, OKAY ? J’SUIS ÉCOSSAISE ET LES ÉCOSSAIS SONT ROUX, ROUX COMME EVANS, ALORS COMMENCE PAS A ME PRENDRE LE CHAUDRON AVEC CA ! » explosa-t-elle dans un mensonge finalement plutôt innocent. Il n’y avait que peu de sujets avec lesquels il ne fallait pas embêter McKinnon et Jorkins les connaissait malheureusement tous par coeur.

La colère de Marlene était redescendue de quelques étages en se déportant contre son amie Moïra. Elle s’était quand même vue comparée son intelligence à celle d’une trollesse mais il s’agissait là d’un dommage tout à fait collatéral. Se glisser entre une Marlene toute colère et une Bertha toute jubilation, c’était comme se glisser entre Saphira et son déjeuner. Mais comme Moïra était dragonnière et n’avait pas peur des flammes. Marlene regretta ses mots dès qu’elle vit le regard de sa compatriote s’obscurcir. Oups, elle avait peut-être dépassé les bornes ! Mais ses regrets ne durèrent pas quand l’intéressée lui lista un par un ses défauts. Elle fut tout à fait vexée de se faire traiter d’égoïste car c’était un défaut qu’elle abhorrait particulièrement. « Va te faire cuire une bouse de dragon avec tes leçons de vie à deux noises Moïra ! La seule différence entre toi et moi c’est que quand tu décides de te lever et de pas aimer la face de ton voisin (et Merlin sait qu’il n’existe pas un seul jour sans que tu prennes quelqu’un en horreur !) je suis dans ton camp et je pose pas de question ! Et en toute une vie, alors qu’il y a juste une seule foutue personne qui me blesse vraiment, tu décides de te faire des bracelets fidelitas avec elle ! C’EST ELLE LE PROBLÈME ! » Voir sa meilleure amie repartir avec l’autre idiote qui n’en pouvait plus de jubiler acheva de la faire craquer. Elle s’empara d’un coussin du fauteuil et le lança sur le visage de Bertha qui se retournait vers elle. Et paf ! En plein dans sa face de chipie ! La dispute était après tout loin d’être terminée. « MAIS REGARDE LA QUI JUBILE COMME UN NIFFLEUR A GRINGOTTS ! CETTE FACE DE GOBELINE EN A RIEN A PETER DE TA PERSONNE ! ». Toute obstruée par la rage qu’elle était, Marlene avait l’impression d’être la gardienne de l’intelligence de leur tour en cette morne soirée.

dragées:
 

______________________________
Act your age, not your shoe size
The great challenge of adulthood is holding on to your idealism after you lose your innocence.


Dernière édition par Marlene McKinnon le Sam 25 Nov - 13:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 280
| AVATARS / CRÉDITS : maia mitchell
| SANG : PUR


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : ballon de baudruche
| PATRONUS : otarie
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Bertha et Queudver ? Oinks Oinks | SUJET CLOS Jeu 23 Nov - 19:45

Bertha savourait tant. Et voir sa pire ennemi démarrer au quart de tour n'était qu'une vision de pure bonheur. Elle la regardait devenir aussi rouge que la couleur de leur blason et savait bien qu'une fois lancée, elle n'allait pas s'arrêter. Pas en si bon chemin. La voilà qui en faisait des caisses sur ses boutons devenus miraculeusement roux. Elle se retint de mentionner qu'elle n'avait pas souvenirs d'avoir vu Evans avec des tâches de rousseurs mais jugea que la situation était déjà bien assez amusante. Elle allait jouer la carte de la maturité. "Oui oui, c'est ça." Elle balaya les paroles de la préfète d'une main comme elle l'aurait fait si son discours avait été différent. C'est qu'elle était lourde la McKinnon à gâcher sa soirée. Ca lui aurait bien fait des vacances si elle avait pu être retenu dans un couloir au lieu de venir lui chercher des noises même quand elle n'avait presque rien fait.

Bertha trouvait Marlène stupide. Bien sûr qu'elle avait tord de s'en prendre directement à Moïra, elle aurait eu bien mieux à faire de son côté à elle plutôt que de rendre sa situation encore plus gênante qu'elle ne l'était déjà. Alors tandis que Mo assistait à son procès, la Berty en profita pour accentuer les phrases de Marlène par des "Anh" et des "Ouch" afin que l'effet n'en soit que pervertit. Elle retint un "J'aurai pas aimer" jugeant qu'elle n'avait nullement nécessité à s'incruster là dedans. C'était gagné d'avance. D'ailleurs lorsque son amie l'attrapa par le bras pour la mener loin de la pestiféré de Marlène, elle ne put, cette fois-ci, s'empêcher de se tourner vers elle pour un dernier sourire clôturant la bataille.

Mais loin était la fin. Bertha mit quelques secondes à comprendre ce qu'il venait de se passer. Est-ce qu'elle venait de se recevoir un coussin dans la tête ? De la part de McKinnon ? Il ne lui en fallait pas plus, elle voulait la guerre, elle aurait la guerre. Ca n'allait pas se passer comme ça. "MAIS T'ES COMPLETEMENT FOLLE !" Ni une ni deux, elle attrapa le verre de jus de citrouille que le troisième année jouant aux échecs, qui n'y jouait plus vraiment soit disant passant, avait du ramené de la Grande Salle. Elle se rapprocha d'un pas vif vers Marlène et une fois certaine de ne pas manquer sa cible, balança tout le contenu orange sur son visage et une partie de ses cheveux. "Tu pourras vraiment dire que t'es rousse maintenant.". Elle pouffa un petit "Hm" de satisfaction et repartit en direction de Moïra mais en guettant toujours la réaction de la préfète qui, elle n'en doutait pas une seconde, serait capable de l'attaquer par derrière. Mais qu'elle approche, elle serait merveilleusement bien reçue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 182
| AVATARS / CRÉDITS : A. Debnam by lolitaes
| SANG : Bordeaux ! Quoi c'était pas la réponse que t'attendais ? Too bad !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La perte de ton clan, de ta famille, de tes animaux, de ton don particulier
| PATRONUS : Un lynx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Bertha et Queudver ? Oinks Oinks | SUJET CLOS Jeu 23 Nov - 20:23

Ah qu'elle te gonfle ! Des flammes brûlants dans tes yeux, tu sais que si tu décides de lâcher, tu es capable de faire des ravages. Tu sens le feu des dragons qui bouillonne en toi comme de la lave. Tu es un volcan sur le point d'exploser et tout comme ces merveilles de la nature, tu es un véritable danger pour ceux qui t'entoure. - Ne dépasse pas les limites Marlène, tu siffles entre tes dents en la foudroyant du regard. Tu détestes quand elle te pousse à bout comme ça. Certes tu n'es pas d'une patience rare et elle a absolument raison concernant le fait que tu prends tous les jours quelqu'un en horreur, parce qu'il y a tous les jours un abruti qui va venir te pourrir ta journée, mais en l'occurrence aujourd'hui, c'est ta propre meilleure amie qui rempli ce rôle si c'est pas ironique comme situation ?! Tiens ! Je croyais que c'était moi le problème, que tout était de ma faute ? tu railles quand encore une fois, elle s'en prend à Bertha. Bon t'avoues qu'elle aussi elle te saoule à en rajouter trois tonnes à chaque fois. Et une fois que tu en as fini de ta tirade à Marly, c'est presque comme si tu entendais la remarque de base "j'aurais pas aimé" ! Elle ne le dit pas, mais on le lisait dans son regard. Tu entraînes la jeune femme loin de l'hystérique lionne qui te sert de seconde meilleure amie sous ses hurlements de goule dégénérée. Heureusement pour Bertha tu ne vois pas son sourire victorieux sinon tu l'aurais probablement planté aussi. - Ne prends pas ton cas pour une généralité Marlène, tu rétorques juste à son dernier hurlement.

Ok. Le coup du coussin tu ne l'a pas vu venir. Tu restes muette pour une fois devant la violence de l'acte. Bertha elle, perd son sang-froid. Elle se relève, attrape un verre de jus de citrouille. Tu vois le truc arriver de manière tellement grosse que tu te demandes comme Marlène a fait pour ne pas s'y préparer. Ca va dégénérer un max tu le sens ... Les autres aussi parce qu'ils commencent à plus ou moins se barrer ou se préparer à regarder la bataille. Marly allait riposter quand tu te lèves et tu te places entre elles. - Vous êtes des gamines. Autant l'une que l'autre. J'suis pas un trophée alors si vous voulez vous taper dessus libre à vous mais trouvez vous une autre excuse que moi. Mon amitié, je la donne a qui je le désire. Qui le mérite. Et franchement ce soir, vous ne méritez rien. Maintenant si vous voulez vous battre libre a vous mais dégagez de cette salle commune. Y en a qui voudrait profiter du reste de leur soirée. Ta voix est furieuse. Elle est surtout blessée. Tu ne leur cache même pas. Voilà ... ta soirée est pourrie. Vive les meilleures amies ... Après un dernier regard aussi furieux que blessé qu'elles n'est pas assez de jugeotte pour voir combien tout ça te fais du mal tu leur tourne le dos et tu vas t'asseoir au bord du feu avec un livre. Loin d'elles.   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 845
| AVATARS / CRÉDITS : © lolitaes
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Bertha et Queudver ? Oinks Oinks | SUJET CLOS Sam 25 Nov - 13:34

Quand elle était en colère, Marlene avait deux œillères de chaque côté de la tête. Aussi ne s’inquiéta-t-elle pas du tout de voir Bertha se saisir d’un jus de citrouille. Elle n’était après tout pas aussi impulsive qu’elle. Son truc à elle, c'était plutôt la sournoiserie. Et pourtant ? SPLASH ! Elle lui rappela qu'elle était aussi griffonne qu'elle ! « HAAAN ! » s’exclama de surprise une Marlene littéralement douchée ! Elle en avait même reçu sur ses cheveux, deuxième partie de son corps à ne pas attaquer après ses tâches de rousseur, car cela lui prenait chaque fois un temps fou de les laver. Elle écrasa la pulpe de ses doigts sur ses paupières closes et envoya ailleurs les gouttelettes sucrées qui menaçaient de lui coller les cils. Elle aurait bien saisi sa baguette pour s’essuyer plus correctement d’un recurvit mais devinait celle-ci en train de crépiter de rage dans la poche de sa robe. Si elle levait sa baguette, elle la dirigerait sous le nez de sa rivale, c’était bien sûr. Bertha s’apprêtait déjà à fuir mais Moïra la retint d’un discours en s’interposant entre elles. La colère empêchait l’écossaise d’entendre correctement les torts partagés que leur imputait leur amie. Car pour Marlene, tout, absolument tout, était de la faute de Jorkins ! Tout le temps ! Elle rêvait de lui dévisser la tête et ne remarqua pas, toute égoïste qu’elle pouvait en effet parfois se montrer sous l'effet de la colère, que son comportement blessait profondément la dragonnière. « Cette vieille goule mal léchée vient justement de me donner un nouveau prétexte au cas où tu aies été trop occupée à la défendre pour le remarquer ! » répondit-elle de manière toujours puérile. « Moldue style ? VRAIMENT BERTHA ?! » agressa-t-elle l’intéressée dont elle captait le petit regard sombre derrière l’épaule du dernier point commun qui les ralliait encore. Dès que l’intéressée s’éloigna en comptant certainement sur leur bon sens pour faire une trêve, le bras rapide de Marlene fondit sur la couette de Jorkins et elle tira un grand coup dessus pour la calmer (et aussi vachement pour se défouler même si elle ne l’aurait ô grand jamais avoué elle qui proclamait si fort la paix dans le monde) avant de la relâcher. « C’est parce que t’es aussi bête que nulle avec ta baguette ! » finit-elle de la provoquer méchamment. La sorcière avait plutôt l'habitude de régler ses conflits à la baguette au château (enfin ça, c'était avant de devenir préfète !). Mais comme elle avait un petit frère d'un an son cadet qui était très provoquant - mais heureusement pas très grand - à la maison ... elle n'avait certes pas peur de sortir les griffes !

______________________________
Act your age, not your shoe size
The great challenge of adulthood is holding on to your idealism after you lose your innocence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 280
| AVATARS / CRÉDITS : maia mitchell
| SANG : PUR


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : ballon de baudruche
| PATRONUS : otarie
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Bertha et Queudver ? Oinks Oinks | SUJET CLOS Mar 28 Nov - 18:29

Elle aurait apprécié d'avoir du pop corn ou de quoi se mettre quelque chose sous la dent pendant qu'elle assistait tout sourire à l'altercation entre Moïra et Marlène. Et elle persistait à dire que cette dernière ne faisait que s'enfoncer un peu plus en tentant d'humilier publiquement celle qu'elle considérait comme sa meilleure amie. Aussi, quand elle fut prise dans l'histoire et attaqué de pleine face par un coussin, elle ne put se contenir. C'est qu'il lui en fallait une certaine dose pour s'énerver mais une fois lancée, elle ne s’arrêtait que rarement en chemin. D'autant plus qu'elle était poussé par sa haine envers McKinnon et que cette fois-ci elle était prête à en venir aux mains. Enfin, elle n'espérait pas aller aussi loin car la voix de son ennemi pouvait avoir plus de poids que la sienne. Quoique, il y avait pas mal de témoins dans la salle et pour une fois, elle n'avait, presque, rien provoqué. Et puis, quelle triste image elle donnait de l'autorité à Gryffondor cette préfète en carton qui perdait son calme aussi facilement.

Marlène aurait pu s'arrêter là. Un coussin, un verre de jus de citrouille, ok. Dans un monde où la magie faisait disparaître les dégâts en un coup de baguette, elles étaient quitte, hein ? Mais bien sûr que non, cette gourde envenimait la chose et mettait la pauvre Moïra dans une affaire que la Jorkins prenait maintenant personnellement. Lorsqu'elle s'adressa à elle, toujours de manière aussi sympathique, Bertha préféra ne pas décevoir son amie encore plus que cela. Bien que la rage persiste, elle joua la carte de la maturité et ne répondit rien regardant simplement sa copine s'écarter de la zone de guerre.

Elle comptait bien, elle aussi, quitter les lieux et rentrer dans son dortoir, de toute façon l'ambiance de la soirée était retombé et elle n'avait plus aucune envie d'être dans la même pièce que l'autre. Elle ne vit rien arriver, une nouvelle fois elle faisait preuve d'une négligence considérable, si bien que son cuir chevelu cria au malheur quand la main de Marlène se referma sur sa queue de cheval et qu'elle y tira un bon coup. Elle n'avait quand même pas fait CA ? Impossible de laisser passer une chose pareille. Pendant que Marlène verbalisait encore des balivernes, Bertha retira sa robe de sorcier et la balança elle ne regarda pas où, le vêtement sur le dos l'encombrait plus qu'autre chose. Elle approcha de Marlène telle une furie et la repoussa violemment des deux mains lui faisant faire quelques pas en arrière. Attendant la réplique, elle remonta ses manches. "Tu vas voir mon moldue style !" Elle voulait goûter à ses poings ? Pas de soucis ! Tant pis pour les mots et tant pis pour l'abaissement, Bertha allait enfin pouvoir se tester sur un autre terrain que celui où elle remportait déjà tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 845
| AVATARS / CRÉDITS : © lolitaes
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Bertha et Queudver ? Oinks Oinks | SUJET CLOS Sam 2 Déc - 15:41

Les deux anciennes amies, qui ne toléraient plus la présence de l’autre depuis maintenant deux années, passèrent un nouveau point de non retour dans leur inimitié en commençant à en venir aux mains. L’instinct de Marlene lui souffla que cette situation sentait vraiment la bombabouse dès que Bertha se chauffa en retirant sa robe de sorcière et elle la regarda faire d’un œil un peu interdit et surtout mal assuré. Cette potiche qu’était sa rivale savait-elle vraiment se battre avec les mains ? s’interrogeait de savoir la préfète en considérant quant à elle son propre niveau plutôt proche de celui de la cour de récréation. Elle n’allait quand même pas lui rendre son offense ?  Dans l’esprit de Marlene, c’était Bertha qui avait commencé les histoires en trahissant sa confiance et son amitié pour raconter à tout le monde l’histoire du sortilège échoué qui lui avait laissé des tâches de rousseur. Elle estimait depuis être dans son droit entier de lui clouer le bec pour clôturer la bagarre. C’était à elle et à elle seule de dire quand elles seraient quittes ! La commère lui prouva néanmoins le contraire en l’envoyant valser de l’autre côté de la pièce. Et pouf, la pouf sur le pouf !

Ce fut une patriote écossaise vexée et colérique aussi rouge que son blason qui s’en releva. Terminé la rigolade, Bertha Jorkins finirait la tête dans la cheminée ! Elle fondit sur la brunette dans un cri de rage et lui sauta à la gorge pour la faire basculer sur la table, sauf que l’un de ses bracelets breloques s’était accroché dans les cheveux de l’idiote et qu’elles se retrouvèrent toutes les deux à rouler sur la table où des élèves de leur maison avaient leur parchemin déroulé pour finir leurs devoirs. Un petit groupe de première année, auquel elles ne montraient certes pas l’exemple, se retira dans un cri terrifié. Et Marlene qui s’était retrouvée par un jeu du hasard - de quel côté tombe la tartine ? - en-dessous de Bertha s’empara d’un encrier qu’elle lui envoya en pleine poire. « Ca c’est pour le jus de citrouille espèce de vieille goule ! ». Leur bagarre était aussi violente que grotesque et semblait être interminable, c’était bien certain qu’à ce rythme là elles finiraient toutes les deux chez Madame Pomfresh. Moïra qui restait éloignée avait bien compris qu’il faudrait qu’elle attende pour ramasser ses deux copines enragées à la petite cuillère une fois la honteuse bagarre terminée.

______________________________
Act your age, not your shoe size
The great challenge of adulthood is holding on to your idealism after you lose your innocence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 280
| AVATARS / CRÉDITS : maia mitchell
| SANG : PUR


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : ballon de baudruche
| PATRONUS : otarie
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Bertha et Queudver ? Oinks Oinks | SUJET CLOS Ven 8 Déc - 15:04

Elle avait maintenant les nerfs dans un sale état et elle n'allait pas lâcher le morceau, oh ça non ! Elles se connaissaient bien assez l'une et l'autre pour savoir que leur bagarre aurait des conséquences sur leur relation, qui n'était déjà pas fameuse. Elle ne voyait pas comment la situation pourrait être pire, elles avaient grimpées stades après stades jusqu'à un point de non-retour. La preuve. Pourtant, elle ne savait ni comment ni pourquoi elles s'étaient mises à se détester autant, Bertha ne pouvait pas imaginer qu'une simple rumeur ait pu prendre d'aussi grosses proportions. Justement, elle pensait aussi à ce qu'il se dirait sur ce petit crêpage de chignon et parole de Jorkins qu'elle ferait en sorte d'être à son avantage. Ce n'était pas tous les jours qu'on avait l'occasion de régler ses comptes avec les mains. Et elle allait bien extérioriser ces deux années de guerre acharnées.

Elle vit Marlène fondre sur elle et dû avouer que, durant une seconde, elle ne sut pas à quelle sauce elle allait être mangé. Elle se préparait à l'attaque une montée d'adrénaline traversant ses veines. Bertha se retrouva sur une table occupée et, si elle avait été spectatrice et non pas un premier rôle de l'action, elle se serait sûrement bien marré. Elle ne fit même pas attention à la douleur dans ses cheveux, Marlène était tellement stupide qu'elle ne s'était pas débarrassé de ses horribles bracelets que Bertha avait toujours trouvé has been. Elle avait l'impression d'être dans l'un de ses films moldus où les greluches de leur genre se battaient et étaient plus ridicules qu'autre chose.

Elles passèrent de la table au sol en une seconde. Lorsqu'elle reçut l'encrier dans la tronche, elle eut l'infâme goût en bouche, est-ce qu'elle pouvait mourir d'intoxication ? Elle venait d'où cette encre d'ailleurs ? Est-ce qu'il n'y avait pas des tendances toxiques ? Elle paniqua un petit peu mais se reprit bien vite, ce n'était pas le moment, elle devait assurer. Bertha savait bien qu'elle faisait son poids et elle se servit bien comme il fallait de ce dernier en écrasant une nouvelle fois Marlène. Son bracelet était toujours bloqué dans ses cheveux et elle en profita pour mordre le bras de la préfète qui, malheureusement pour lui, était à la hauteur de sa bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 845
| AVATARS / CRÉDITS : © lolitaes
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Bertha et Queudver ? Oinks Oinks | SUJET CLOS Ven 15 Déc - 13:28

La table que les elfes de l’école devaient s’employer à cirer à chaque rentrée scolaire glissait comme une piste de bowling et les deux filles roulèrent bientôt par terre. « Humpf ! » crut mourir Marlene qui - encore en dessous quelle guigne ! - eut le bonheur de se faire écraser par sa camarade en plus de s’écraser les omoplates sur le tapis. Elle se fit bientôt mordre par la sauvage. « AAOOOOW ! » se dégagea-t-elle trop tard avec la trace des canines dans la chair. Une touffe de cheveux de Bertha était restée accrochée à ses bracelets. Elle commença à lui tambouriner le dessus de la tête comme un chat - plus que comme une fière lionne avouons le ! - avec ses mains dans l’espoir que la chipie la laisse tranquille. « Tu m’étouffes avec tes grosses fesses de centaure ! » gémissait-elle entre deux respirations douloureuses. Alors finalement, et dans l’espoir de respirer à nouveau, elle entreprit de se contorsionner pour se retrouver à plat ventre comme un phoque et, rouge de suffocation, elle parvint enfin ! Mais Bertha était toujours à califourchon au-dessus d’elle et elle se trouvait maintenant à sa merci sans plus pouvoir se défendre. Il fallait qu’elle arrive à sortir de là-dessous par Merlin, elle avait vraiment peur qu’on lui voit la culotte ! Elle tendit une main tremblante de rage en avant pour s’accrocher au tapis avec ses ongles et entreprit de ramper par terre. La tâche n’était vraiment pas aisée mais elle attrapa enfin le pied d’un fauteuil et se hissa jusqu’à lui dans un nouveau cri de guerre.

Complètement galvanisée par un sentiment de puissance qui semblait s’emparer d’elle, elle se releva, Bertha toujours agrippée sur son dos, et se retrouva bientôt sur ses deux pieds. Victoire, pensa-t-elle. Mais ses genoux se mirent à flageller et elle se trouva sans plus aucune force dans les jambes avec un équilibre précaire. Elle tenta sa chance de faire quelques pas en avant mais se prit les pieds dans le coin du tapis et BOUM ! Elle tomba la tête la première et les fesses en arrière pour se retrouver encore étalée à plat ventre. Elle s'était écorchée le menton sur le parquet mais cette douleur n'était rien en comparaison de celle de ses dents qui lui avaient mordus le bout de la langue. Elle devait se retenir de ne pas pleurer. Un second BOUM ! lui indiqua que Bertha Jorkins avait au moins dû se faire aussi mal qu’elle dans cette pathétique mêlée. Et ça, c’était un bon point, le courage ne se laisse jamais abattre !

______________________________
Act your age, not your shoe size
The great challenge of adulthood is holding on to your idealism after you lose your innocence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 280
| AVATARS / CRÉDITS : maia mitchell
| SANG : PUR


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : ballon de baudruche
| PATRONUS : otarie
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Bertha et Queudver ? Oinks Oinks | SUJET CLOS Mar 19 Déc - 16:07

Marlène ne savait pas se battre en silence et Bertha la soupçonnait de souffler beaucoup plus fort que nécessaire dans l'unique but de la vexer sur son poids. Pourtant, quelle satisfaction quand ses dents croquèrent  son bras et que son ennemie poussa un cri de douleur. Bien fait ! Elle n'eut que peu de répis, déjà Marlène répliquait en lui assénant des coups sur le crâne. Est-ce qu'elle était folle ? Ce qu'elle ne savait pas c'est que dans la famille Jorkins on avait la tête dure ! "Mes grosses fesses de centaure t'enquiquinent saleté de rat !" Elle ne se doutait pas que par là, elle insultait un petit peu (carrément) son futur petit copain.

Bertha trouvait la préfète vraiment stupide de se retourner de la sorte et ainsi lui offrir le champ libre de mille et une tortures. Elle était gryffondor oui, mais attaquer dans le dos ne la dérangeait absolument pas. Surtout s'il s'agissait d'une crétine comme McKinnon. Pendant qu'elles se déplaçaient en rampant, enfin que Marlène les déplaçaient, Bertie-chérie en profita pour s'attaquer à sa belle chevelure qu'elle trouvait bien trop parfaite pour le personnage. Elle tira dessus de toutes ses forces faisant remonter sa tête dans un angle étrange, elle risquerait d'avoir mal au cou. Bertha voulait lui arracher au moins l'équivalent de ce qu'elle avait laissé dans ses bracelets mais fut prise de court, Marlène avait plus de muscles que prévu. Ou alors étaient-ils arrivés comme par magie ? Tricheuse pensa-t-elle comme si les règles d'un combat avaient été dictées et comme si la préfète avait pu réellement faire quoi que ce soit.

La suite fut un peu flou et Bertha, en se réveillant quelques minutes plus tard, aurait du mal à tout assimiler. En effet, si Marlène l'avait bel et bien portée de ses deux petites jambes, ce stupide tapis -de très mauvais goût d'ailleurs- lui avait fait un croche patte et dans la chute, la Jorkins n'avait pas pensé à lâcher sa victime. Stupide décision puisqu'elle fut emportée contre son gré et pendant que l'autre s'écrasait digne d'une bouse de dragon sur le sol, sa tête à elle se logea contre le bord de la cheminée. Elle eut des petites étoiles dans les yeux et avant de ne céder à la panique de saigner jusqu'à la mort, tenta de se mettre debout. Triste erreur, son crâne lui faisait horriblement mal et sans même qu'elle ne s'en rende compte, ses yeux révulsèrent et elle s'écrasa de nouveau par terre, inconsciente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bertha et Queudver ? Oinks Oinks | SUJET CLOS

Revenir en haut Aller en bas

Bertha et Queudver ? Oinks Oinks | SUJET CLOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Un matin à la volière... [sujet clos]
» découverte d'un FNI: félin non identifié! (pv fely) sujet clos
» Une porte s'ouvre alors qu'une autre se ferme [Sujet clos]
» [Sujet clos] Le dernier recours en situation désespérément désespérée est resté, reste et restera toujours l'appel au secours. [PV]
» Recherche Prismillon (collection terminée/sujet clos)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Poudlard
-