Poudlard est officiellement de retour ! Bonne rentrée à tous !
Vous pouvez retrouver la liste des préfets et des capitaines en cliquant juste ici. Espérons qu'ils fassent mieux que les précédents ! Félicitations à eux !
GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !

Partagez|

Cours n°1 de 1975 - Eteins la lumière...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 115
| AVATARS / CRÉDITS : Sharon Den Adel
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS : Un lycaon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Cours n°1 de 1975 - Eteins la lumière... Dim 12 Nov - 16:05

Le temps clair était parfait. Yelena avait espéré une telle nuit. Cela serait magnifique. Il faisait un peu frais, mais si les élèves pensaient à ce paramètre, cela ne devrait pas poser de problème. Elle-même avait pris une cape chaude avant de prendre ses documents et de quitter la salle. Et oui, pour ce soir, ils ne se retrouveraient pas dans cette tour qui dominait si bien le château et où tout avait été prévu pour une observation optimale des astres. Après une longue réflexion, Yelena avait conclut qu'il y avait un endroit plus adapté pour observer le phénomène tout à fait particulier de ce soir.

Pour leur éviter une montée inutile, Yelena avait eu la gentillesse de prévenir ses élèves et leur avait demandé de la retrouver dans le parc. Et damned il faisait froid quand on ne bougeait pas... Petit à petit ils se retrouvaient. Certains s'asseyaient dans l'herbe pour attendre, malgré le fait qu'elle soit humide, d'autres restaient sur leurs deux jambes à attendre sagement. Des conversations commençaient, d'autres la fixaient avec un air déprimé de devoir attendre. La belle sort sa montre, elle-même agacée de devoir rester ici. Encore quelques minutes, les absents ne sont pas encore en retard... Elle range alors le petit objet bien au chaud dans sa poche, pousse un léger soupir et attend encore.

Une fois tout le monde arrivé, elle leur fait signe et ils se mettent en route. Prévoyante, la belle avait éclairé toute leur route avec des torches plantées au sol. Parce que oui, ils avaient encore de la route. Doucement, à la lumière vacillante des flammes qui bordaient leur chemin, ils finirent par arriver au terrain de Quidditch. De grandes flammes trônaient au sommet de chaque tour, et de petite torches comme celles qui avaient éclairé leur route faisaient tout le tour des gradins. Yelena dirait que c'était pour qu'ils puissent voir où ils mettaient les pieds alors que la nuit les entouraient, mais c'était aussi parce qu'elle trouvait cela assez joli... ils montèrent les marche pour se retrouver dans un petit coin qu'elle avait aménagé avec leur habituel matériel d'observation et quelques couvertures pour le confort... Parce qu'elle n'était pas un monstre non plus !

-Installez-vous comme vous le voulez, vous avez de la place ce soir, mais restez tout de même groupés, que je puisse au moins venir vous voir facilement.

Une fois l'assemblée en place, le professeur repris, face à eux.


-Certains ont peut-être noté que ce soir un événement un peu particulier devait avoir lieu. Nous sommes à ce jour et à cette heure précise, très bien placés pour observer l'une des plus grosses pluies d'étoiles filantes depuis presque dix ans. Vous pouvez dans un premier temps observer à l'oeil nu, mais pensez à essayer de capter certains passages, les trainées sont magnifiques avec les réglages qui j'ai fait de vos téléscopes... Prêts ?


Après une seconde dans un sourire malicieux qu'elle n'arborait pas souvent, Yelena se retourna et d'un coup de baguette, tous les feux s'éteignirent. Même les lumières du château n'étaient plus visibles. Le noir complet mis à part la lumière de la lune et des étoiles qui fusaient déjà au-dessus d'eux...
Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 1127
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | spleen.ocean
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier, hélas.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Cours n°1 de 1975 - Eteins la lumière... Lun 13 Nov - 17:15

Moran traînait le pas comme jamais pour aller à son cours d'astronomie.
Il adorait l'astronomie, là n'était pas du tout le problème. Mais qui disait astronomie, disait aussi soirée ruinée pour la prochaine heure et qui connaissait un peu le septième année, savait à quel point il avait besoin de sa liberté. Quelle ne fut pas sa surprise de voir qu'il était le premier à arriver en cours. "Bonsoir" salua-t-il poliment la professeure avant de se mettre dans un coin, son sac sur ses genoux, ses pensées divaguant à l'endroit où il aurait pu être en ce moment même, seul comme mal accompagné. Il soupira imperceptiblement et sorti ses affaires tandis que les autres élèves commençaient à arriver.
Voir le Professeur Dratsena avec un sourire était presque l'équivalent d'une vision d'horreur. Non pas qu'elle n'était pas jolie, en réalité, Moran n'y avait jamais fait attention, mais la femme avait toujours un air tellement austère que la voir sourire devait être aussi rare que la pluie d'étoiles filantes à laquelle ils allaient assister ce soir. Qui sait, ce sera peut-être une bonne soirée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 313
| AVATARS / CRÉDITS : Eddie Redmayne (by delreys).
| SANG : Mêlé, lointaines origines moldues.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Les scolopendres
| PATRONUS : Un dalmatien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Cours n°1 de 1975 - Eteins la lumière... Lun 13 Nov - 19:28

C'est essoufflé comme un éruptif en période de rut et avec une chaussure en moins que débarque Saul en plein milieu du parc. Il pense être en retard mais n'est que le deuxième arrivé. Il soupire de soulagement et se plie en deux, les mains posées sur ses genoux tandis qu'il tente comme il peut de reprendre son souffle. C'est qu'il a perdu sa chaussure droite et dans la panique, voyant l'heure tourner, il a décidé de partir sans. Quoi de plus normal chez Saul Funestar, me direz-vous.
— Bon... bonsoir, articule-t-il avec du mal, le visage déformé par une affreuse grimace de souffrance ultime, souffrance de celui qui ne prend pas la peine d'entretenir sa forme physique pour passer plus de temps à étudier.
Heureusement pour lui, la plupart des élèves sont en retard, ce qui lui permet de retrouver une respiration un peu plus convenable, surtout que d'après le geste du professeur, ils ont encore du chemin à parcourir. Une main sur le coeur, l'autre serré fermement sur son sac en peau de niffleur, il se met en marche, collant de près leur instructrice. Sa chaussette est trempée à marcher dans l'herbe humide mais il ne le remarque pas vraiment.
— Je suis désolé pour mon retard, s'excuse-t-il inutilement vu qu'il n'était pas du tout en retard. Je vous promets que ça ne se reproduira plus...
Et aux élèves de grimper tout en haut des tribunes. Au sommet, Saul est encore plus essoufflé qu'après sa course dans les couloirs et, le coeur battant, il se promet de se mettre au sport dès le lendemain, avant d'oublier complètement sa résolution tandis qu'il jette un coup d'oeil autour de lui pour regarder l'installation des lieux. Il se dirige directement vers un télescope, snobant parfaitement les coussins et autres couvertures. La nuit des étoiles filantes, évidemment ! Il attendait ce moment depuis tant de temps que c'est bien pour cela qu'il ne voulait pas arriver en retard à ce cours qu'il savait particulier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

CAPITAINE SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 761
| AVATARS / CRÉDITS : L. Lerman (par dandelion)
| SANG : C'est une question rhétorique, rassure-moi ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même enterré vivant.
| PATRONUS : Un vautour.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Cours n°1 de 1975 - Eteins la lumière... Mer 15 Nov - 11:08

C'est d'excellente humeur, comme toujours (ironie bonjour) et accompagné de Daisy Blackstone (oui je me permets oui) que Thomas se rend à son cours d'astronomie. Le parc est déjà plongé dans le noir lorsque les deux camarades et amis d'enfance rejoignent le reste du groupe. Il fait froid, des petits nuages de fumée s'extirpent de la bouche du Serpentard au rythme de sa respiration. Le col remonté jusqu'aux oreilles, l'écharpe vert et argent fermement attachée à son cou, il soupire et se tourne vers Daisy.
— C'est quand elle veut qu'elle commence son cours... dit-il tout bas en secouant la tête de droite à gauche, visiblement exaspéré. Mais quand ne l'est-il pas ?
Lorsque tout le monde semble arrivé, la classe se met en route, suivant le chemin lumineux créé par les torches tout le long du parc jusqu'au terrain de Quidditch. Ainsi vont-ils étudier la carte du ciel en se passant le souafle ? Qu'est-ce donc encore que cette lubie de la prof ? D'un air condescendant, Tom suit le groupe, soupire, râle, lève les yeux au ciel, bref, jusqu'au sommet de la tribune, il n'y met pas du sien. C'est qu'il imagine tout ce que ses camarades sont en train de faire actuellement dans le dortoir et il se sent particulièrement jaloux à l'idée qu'ils vont pouvoir s'entraîner à la magie noire ou potasser leurs missions tandis que lui sera planté devant un télescope en train d'étudier des foutues constellations dont il n'a que faire. S'il a pris cette option, c'est clairement par dépit car l'étude des moldus et la divination, c'était absolument impensable et, après un petit souci avec le professeur Brûlopot et toute une famille de botrucs piétinés, il s'est retrouvé banni à vie du cours de soins aux créatures magiques. Quant au cours d'arithmancie, beaucoup trop technique pour lui.
Le noir complet se fait tout autour d'eux et le temps que ses yeux s'habituent à la lueur de la lune, il s'avance à tâtons jusqu'à un télescope, manquant de trébucher dans un coin de tapis.

______________________________
thomas perseus avery
Welcome to your life, there's no turning back, even while we sleep, we will find you. There's a room where the light won't find you, holding hands while the walls come tumbling down, when they do, I'll be right behind you...

TU ME CROIS LA MARÉE ET JE SUIS LE DÉLUGE.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 873
| AVATARS / CRÉDITS : © yaya <3
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Cours n°1 de 1975 - Eteins la lumière... Sam 18 Nov - 12:15

Si Marlene n’avait pas reconnu la démarche tout à fait particulière de son tuteur en astronomie traverser le parc - elle avait déjà eu l’occasion de voir Saul courir pour sa vie ! - tandis qu’elle sortait de la grande salle, elle ne se serait jamais souvenu que leur classe se déroulerait ailleurs que dans la plus haute tour du château cette nuit-là. Qu’est-ce que cette matière la gonflait, elle n’avait échappé au piètre que de justesse l’année dernière ! Plutôt que de courir derrière Saul, elle rajusta sa cape d’hiver sur ses épaules et son écharpe autour de son cou et marcha d’un pas à peine pressé derrière le petit groupe qui se dirigeait vers le terrain de quidditch. Ce ne fut qu’après la réflexion que peut-être ils travailleraient en binôme, et que peut-être elle se trouverait coincée avec Thomas Avery, qu’elle se mit à courir à son tour. « Par les moustaches d’un niffleur ! ». Une deux, une deux, une deux ! Heureusement que les entraînements de quidditch la mettaient en meilleure forme depuis peu longtemps. Elle rejoignit la tourelle qui accueillait le cours au moment où les lumières s’éteignaient, quelle chance ! Comme elle n’appréciait pas du tout le Professeur Dratsena, elle ne prit évidemment pas la peine de s’excuser de son retard tout relatif. Elle observa à la place cette nouvelle configuration. Chouette des couvertures ! pensa-t-elle en se réfugiant dans un coin libre avant de s’emmitoufler la tête dedans comme une mendiante car elle avait oublié son bonnet. Il faisait un froid de canard et elle regrettait d’avoir bu autant de thé. Elle commençait à avoir envie de faire pipi assise sur un siège glacé et agita ses jambes dans un tremblement destiné à lui en faire passer l’envie plutôt que de la réchauffer. L’esprit romantique de cette soirée ne la touchait pas vraiment.

______________________________
Act your age, not your shoe size
The great challenge of adulthood is holding on to your idealism after you lose your innocence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 193
| AVATARS / CRÉDITS : Felicity Jolie | Thinkky
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Cours n°1 de 1975 - Eteins la lumière... Dim 19 Nov - 11:11

En mettant le nez dehors, Azelma avait grandement hésité : retourner dans son dortoir chercher sa cape fourrée et ressortir, ou bien rester tranquillement lovée dans un fauteuil dans la salle commune et sécher le cours de ce soir ? La jeune Travers s'était accordé le bénéfice du doute tout le long de son trajet vers les cachots. Ce fichu cours d'Astronomie valait-il vraiment le coup qu'elle passe la nuit dehors, perde des heures de sommeil, et ruine son teint ? Et si elle attrapait froid, le nez rouge pendant une semaine, était-ce vraiment utile en l'état actuel des choses ? Tout portait à croire que non... Pourtant, elle croisa dans le couloir son cousin Thomas, qui se rendait avec Daisy en cours, et le simple fait d'apprendre qu'elle ne serait pas seule à maudire le Professeur Dratsena l'encouragea à les rejoindre sur le terrain de Quidditch. Azelma passa en coup de vent dans sa chambre, se drapa dans sa cape fétiche et s'empressa de rejoindre ses amis. Sa traversée du parc la fit frissonner — ces torches qui encadraient le chemin lui faisaient désagréablement penser aux couloirs sombres du manoir transylvain des Travers — et c'est bien contente d'être arrivée que la jeune fille entama son ascension des gradins. Elle bouscula intentionnellement une élève qui voulait prendre une couverture, et s'en drapa en la dévisageant de haut en bas, les sourcils haussés. Elle rejoignit ensuite Daisy et Thomas, un peu à l'écart du groupe, et s'assit près de son cousin en poussant un profond soupir : prête à râler toute la soirée !
— La fleeeeeeemme, soupira-t-elle en s'asseyant en tailleur pour que la couverture recouvre même ses pieds. Au moins, ainsi, elle ne mourrait pas de froid. Mais le Professeur Dratsena allait avoir du mal à lui faire sortir le moindre appendice de son tipi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 356
| AVATARS / CRÉDITS : › Sam Claflin by soapflaws
| SANG : › Sang-pur, mais quelle importance ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Cours n°1 de 1975 - Eteins la lumière... Mar 21 Nov - 21:19

Tu es tout excité. Ce soir a lieu le premier cours d’Astronomie de l’année, et c’est un moment très particulier puisque vous allez assister un phénomène que vous avez l’occasion de voir très rarement. La preuve, la dernière fois que cela a eu lieu était à peu dix ans en arrière. Alors tu te presses, tu ramasses à la volée ton cahier d’Astronomie, quelques rouleaux de parchemin histoire de prendre des notes pendant ton observation, de quoi noter, et files en direction de la tour. Ton regard pétillant en dit long sur ton adoration pour cette matière. Tu dois être le seul de ta classe à autant aimer ça. Ou non. Saul Funestar pourrait bien t’égaler en la matière. Tu l’aimes bien, Saul. Il est de ta Maison, et même si tu le trouves un peu timide, il a une personnalité que tu trouves vraiment chou.
Tu arrives en haut de la tour, un peu essoufflé. Le cours n’a pas encore commencé. Chouette ! Non loin, tu aperçois Moran, ton cousin, et tu te diriges vers lui en saluant poliment la professeure. Tu lui fais une petite tape sur l’épaule et un clin d’œil. À peine le temps d’ouvrir la bouche que le cours commence. Tu écoutes ses explications avec attention, tu as du mal à contenir ton excitation. Une pluie d’étoiles filantes ! Tu n’attends que ça. Tu es espères que tu seras bien placé pour en apercevoir, autrement tu serais vraiment déçu. La fin des explications sonne et tu te places devant un télescope et penches ta tête en arrière. Tant pis pour les coussins. Tu es pressé d’assister à ce spectacle. Tes yeux sont un peu comme le miroir du ciel : ponctués de petits points blancs qui les rendent brillants. « C’est divin… » tu murmures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 972
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Cours n°1 de 1975 - Eteins la lumière... Ven 8 Déc - 22:30

Je me sentais complètement stupide à courir comme je le faisais à travers le parc du château en pleine nuit. C'était à peine si je voyais où je mettais les pieds durant ma course. Tout ce que je voyais au loin, c'était des lanternes qui avaient commencer à avancer. Il s'agissait de la classe du cours d'astronomie. Je courrais pour les rattraper. Je n'eus pas de peine à les rattraper, étant guidé par les lumières qui restaient sur leur chemin et par le fait qu'il marchait. Arrivé dans le groupe, d'un pas pressé, je slalomais entre Thomas Avery, Marlene McKinnon, Darius Abbot et Moran Powell pour arriver près du Professeur Dratsena, collé de près par Saul.
« Bonsoir madame. » la saluai-je essoufflé en marchant à la même allure qu'elle. « Désolé pour mon retard. Je croyais qu'on avait cours dans la Tour d'Astronomie mais j'ai vu le mot que vous avez laissé sur la porte. On m'avait pas prévenu qu'on faisait cours dans le parc. » m'expliquai-je alors qu'on arrivait sur le terrain de quidditch sur lequel il y avait des coussins et des couvertures au sol avec des téléscopes.
Je vins me mettre à côté de Saul, ne l'ayant pas encore salué. Il était à peu près le seul élève présent avec qui cela valait la peine de parler. J'écoutais ensuite attentivement ce que Mrs. Dratsena disait concernant l'intitulé du cours de ce soir.  « T'as déjà vu une pluie d'étoile filante ? » demandai-je à Saul assez bas pour ne pas déranger les autres élèves. Je n'avais même pas penser à prendre une couverture. Courir m'avait donné chaud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 197
| AVATARS / CRÉDITS : Julia Johansen - Morphine
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Poupée en porcelaine
| PATRONUS : Renard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Cours n°1 de 1975 - Eteins la lumière... Mar 12 Déc - 13:33




Cours n.1

Astronomie


Counting stars

Lorsque Delilah arriva au point de rendez-vous, elle n’avait encore vu personne qu’elle connaissait. Elle n’était plus très sûre si ses amis avaient choisis de venir aux cours d’astronomie, mais elle espérait voir au moins quelques visages familiers. L’enseignante expliquait pour le moment qu’ils étaient réunis ici afin d’observer une pluie d’étoiles filantes, et la métamorphomage ne put s’empêcher de penser que cela aurait été drôlement romantique de voir ça avec quelqu’un de spécial à ses yeux. Mais non, elle avait dut venir seule pour le moment, alors elle devrait s’en contenter. Alors que les rangs se remplissaient, Delilah pouvait voir des visages familiers arriver et se joindre au petit groupe. Saul, Marlène et Darius étaient notamment là.

Lilah se dirigea vers Marlène et se saisit d’une autre couverture pour se l’enrouler autour des épaules. “ Je peux me joindre à toi ? ” Demanda-t-elle. Se doutant déjà de la réponse, elle se posa à côté de la blonde, et leva le nez vers le ciel. Lilah aimait beaucoup l’astronomie, elle trouvait les étoiles fascinantes, et très jolies aussi. Et elle était soulagée que Marlène soit là, au moins elle serait sûre de ne pas être seule, ce soir.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 115
| AVATARS / CRÉDITS : Sharon Den Adel
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS : Un lycaon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Cours n°1 de 1975 - Eteins la lumière... Mar 23 Jan - 15:37

Yelena avait prévu tout son petit effet. Seule la température assez basse venait gâcher un peu de son plaisir dans cette affaire. Mais doucement ses étudiants arrivaient et tout se mettait en place. D'abord le jeune Powell qui ne dit rien, pour changer, se contentant de se mettre dans un coin. Puis au tour de Mr Funestar. Le plus jeune de ceux qu'elle connaissait. Bien qu'elle n'ait jamais rien eu contre son aîné. En tout cas il arriva bien moins calme et serein que son camarade. Et il avait.. enfin... plutôt il n'avait pas... Il lui manquait vraiment une chaussure ? Derrière son air très austère, Yelena ne l'était pas réellement. Et il faut avouer qu'une telle vision avait eu le don de l'amuser  un peu. Elle répondit donc aux salutations de l'étudiant par un sourire un peu amusé. Pauvre garçon avec sa chaussette trempée...
Comme elle s'y attendait, certains manquaient tout de même à l'appel lorsqu'elle pris la décision de prendre la route. Cette belle petite route qu'elle avait tracé pour eux. D'ailleurs on faisait finalement assez bien abstraction de l'humidité. Sauf peut-être Saul mais en même temps il était dans une position particulière.

-Je suis désolé pour mon retard. Je vous promets que ça ne se reproduira plus...


Il était sur ses talons alors qu'ils avançaient tous. Il n'avait été que le second à arriver et à l'heure tout de même. Tout juste mais le principal était qu'il soit arrivé parfaitement dans les temps.

-Ne vous en faites pas Mr Funestar, vous étiez parfaitement dans les temps... Mais j'imagine que cela vous a coûté votre chaussure ? Vous avez de la chance, vous trouverez sans doute de quoi vous réchauffer là où nous allons.

Encore quelques mètres et un retardataire se glissait près d'elle. L'accueil allait sans doute être déjà moins cordial. Du moins dans le sens où il avait déjà commis une première erreur en arrivant en retard. Mais admettons, le jeune Rozen semblait avoir à lui parler, sans doute pour se justifier. Elle ferait peut-être preuve de clémence en entendant son histoire.

-Bonsoir madame.Désolé pour mon retard. Je croyais qu'on avait cours dans la Tour d'Astronomie mais j'ai vu le mot que vous avez laissé sur la porte. On m'avait pas prévenu qu'on faisait cours dans le parc.

Bien, réponse peu valable du coup. Sans parler du fait qu'elle prenait assez mal le fait qu'elle avait elle-même prévenu que ce cours serait particulier. Sans ralentir pour autant, elle répondit d'un ton peut-être un peu sec.

-Mr Rozen, j'ai moi-même prévenu qu'il ne servirait à rien de monter à la tour aujourd'hui lors du dernier cours. Cours où vous étiez présents, donc vous avez eu cette information. Si vous avez des pertes de mémoire il est peut-être temps de trouver un pense-bête. Pour vous y aider les cinq points retirés à votre maison devraient être un bon départ.

La finesse à la russe on va dire. Mais quoi qu'il en soit, ils avaient continué à avancer et finirent par arriver à leur destination. Son petit effet sembla fonctionner. Elle les laissa un peu profiter, pour ceux qui le faisaient réellement. Il ne fallait pas non plus être optimiste au point e dire que tous étaient admiratifs. Ce qui était habituel tout de même. Elle en était parfaitement consciente. Yelena laissa donc profiter quelques instants ceux qui le faisaient avant de reprendre.

-Bien, maintenant que vous êtes installés, je veux que vous alliez aux télescopes pour ceux qui ne l'ont pas encore fait et que vous observiez d'un peu plus près. Voyez les foyers, et essayiez de capter une étoile sur son passage, je veux que vous observiez avec attention les traînées et leur évolution.

Consignes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 356
| AVATARS / CRÉDITS : › Sam Claflin by soapflaws
| SANG : › Sang-pur, mais quelle importance ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Cours n°1 de 1975 - Eteins la lumière... Mar 23 Jan - 23:08

L’astronomie était quelque chose qui passionnait réellement le jeune Serdaigle. Bon, en général, beaucoup de choses qui n’intéressaient pas la majorité la population avait toujours le mérite d’attiser la curiosité de l’élève, ce qui faisait que ses connaissances ne faisaient que croître. L’astronomie en faisait bien sûr partie, et si beaucoup d’étudiants prenaient cette option en troisième année simplement par défaut car les autres matières ne leur plaisaient pas, c’est pas véritable intérêt que Darius s’était orienté dans cette voie. Et alors qu’il était tranquillement installé face à son télescope, Abbot se fit tout ouïe lorsque les consignes débarquèrent. Il ne se fit pas prier deux fois, ajusta bien sa lunette pour que sa vue soit bien nette. Un instrument bien réglé rimait avec observation efficace et optimale. Le Serdaigle patienta alors. Pour ce genre d’exercice, mieux valait garder son calme et son sang-froid, même si l’excitation faisait battre son cœur à un rythme effréné. L’impatience pouvait mener à une déconcentration et l’on pouvait ainsi rater énormément de choses. Ainsi, Darius patienta. On ne savait jamais à quoi s’attendre…
(Compétences : 4/6)

1,2,3,5 : Ce fut un spectacle éblouissant. Alors que son œil était venu se fixer sur un foyer, il aperçut une étoile filer à toute vitesse et le Serdaigle entreprit de la suivre vivement du regard, observant avec attention les traînées de poudre qu’elle laissait derrière elle, comme à la demande du professeur. C’était un spectacle magnifique comme le sorcier en avait rarement vu, et aujourd’hui il se rendait compte de la chance qu’il avait de pouvoir assister à cela. « J’en ai vu une, madame ! » s’exclama-t-il tout joyeux. C’était qu’il était plutôt fier.
Le reste : Rien. Aucune étoile à l’horizon, pourtant le Serdaigle avait bien réglé sa lunette. Peut-être qu’il regardait au mauvais endroit ? Il ne désespérait pas.


Dernière édition par Darius O. Abbot le Mar 23 Jan - 23:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



| HIBOUX POSTÉS : 5452
| SANG : Hasardeuse


MessageSujet: Re: Cours n°1 de 1975 - Eteins la lumière... Mar 23 Jan - 23:08

Le membre 'Darius O. Abbot' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'le dé ' : 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 873
| AVATARS / CRÉDITS : © yaya <3
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Cours n°1 de 1975 - Eteins la lumière... Mer 24 Jan - 11:36

La préfète regarda sans curiosité les autres élèves rejoindre le cours - le froid avait cet effet d’anesthésier toute autre chose que sa vessie - et elle fut même prise d’un léger sursaut lorsque Delilah surgit de l’obscurité. « Oh trop bien ! » fit-elle pour lui signifier que s’asseoir à ses côtés était pour la blairelle non pas une option mais une obligation. Cela faisait trop longtemps qu’elles n’avaient pas traînées ensemble et même si elles préféraient étudier les fruits de la terre plutôt que ceux du ciel habituellement, la classe s’annonçait d’un seul coup beaucoup plus intéressante. « Tu vas bien ? » lui demanda-t-elle comme le Professeure Dratsena était toute occupée à remonter les chaussettes d’Alexandre Rozen. Elle fit néanmoins mine de s’intéresser à ses propos lorsqu’elle leur délivra les instructions et se fit même rire toute seule avec une blague nulle et pas gentille. « Observer les traînées ? Vite dirige ta lunette vers … » mais elle s’interrompit avant de cracher un nom et de bouger sa lunette comme le professeure regardait dans leur direction et arbora à la place son air le plus innocent (un air bien rouge !). Marlene n’aimait pas du tout leur pédagogue qui le lui rendait généralement bien. Mais la crainte qu’elle suscitait chez elle était encore plus haute que la haine qu’elle entretenait à son égard alors elle avait généralement le bon goût de fermer sa bouche. La patience n’était pas sa plus grande qualité et elle dirigea le télescope de manière hasardeuse vers le ciel sans avoir pris la peine de vérifier les réglages tandis que leur camarade serdaigle criait déjà victoire.

1, 2 : « Oh j’ai trouvé un foyer ! Il est super gros en plus ! » s’exclame à son tour Marlene qui pense avoir trouvé quelque chose mais qui a juste fini de se perdre en orientant sa lunette à l’horizontale vers un lampadaire lointain.
3, 4, 5, 6 : Que dalle, le noir intersidéral de l'espace, encore et encore ! Elle finit par s’accouder sur le banc derrière elle en haussant des épaules défaites et vexées. « De toute façon, c’est plus beau de regarder les étoiles filantes de loin ! » se la joue-t-elle romantique (et pas juste parce qu’elle est nulle) en levant son œil nu vers le ciel.

______________________________
Act your age, not your shoe size
The great challenge of adulthood is holding on to your idealism after you lose your innocence.


Dernière édition par Marlene McKinnon le Mer 24 Jan - 11:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



| HIBOUX POSTÉS : 5452
| SANG : Hasardeuse


MessageSujet: Re: Cours n°1 de 1975 - Eteins la lumière... Mer 24 Jan - 11:36

Le membre 'Marlene McKinnon' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'le dé ' : 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 313
| AVATARS / CRÉDITS : Eddie Redmayne (by delreys).
| SANG : Mêlé, lointaines origines moldues.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Les scolopendres
| PATRONUS : Un dalmatien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Cours n°1 de 1975 - Eteins la lumière... Dim 11 Fév - 15:04

— Bien sûr, répondit distraitement Saul à Alexandre sans décoller son oeil de l'objectif.
Il était déjà prêt tandis que le professeur Dratsena expliquait les consignes du cours de ce soir-là. D'ailleurs, elle n'avait pas fini sa phrase que déjà il réglait sa lunette en direction du ciel noir. Sa passion pour l'astronomie étai telle qu'il n'était pas rare de le voir traîner le soir dans la plus haute tour du château même en dehors des heures de cours. Le professeur le savait et le laissait bien souvent utiliser ses appareils pour lui permettre d'observer les astres dans les meilleures conditions. Il extirpa de sa poche une paire de multiplettes qu'il vissa devant la lentille.

1, 2, 3, 4 - Et déjà dans l'objectif, il repèra une étoile filante et sa traînée lumineuse ! Il manipula les multiplettes et l'étoile fila en sens inverse avant de repasser devant ses yeux mais cette fois-ci au ralenti pour qu'il ait tout le loisir de l'observer dans ses moindres détails.
5, 6 - L'exclamation de Darius le surprit et Saul sursauta. La lunette astronomique bougea également, quittant le ciel pour se diriger sur la cabane d'Hagrid.


Dernière édition par Saul Funestar le Dim 11 Fév - 15:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cours n°1 de 1975 - Eteins la lumière...

Revenir en haut Aller en bas

Cours n°1 de 1975 - Eteins la lumière...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» cours de latin
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu
» Faut-il un cours de littérature ou un cours de Français !
» cours de dysenterie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Poudlard
-