Poudlard est officiellement de retour ! Bonne rentrée à tous !
Vous pouvez retrouver la liste des préfets et des capitaines en cliquant juste ici. Espérons qu'ils fassent mieux que les précédents ! Félicitations à eux !
GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !

Partagez|

Lysares • Le cliché

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 366
| AVATARS / CRÉDITS : Adelaïde Kane by Hypnotic
| SANG : D'un rouge bordeaux d'une pureté parfaite


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une cage. Etre enfermée sans plus d'espoir.
| PATRONUS : Un renard des neiges, malin vif et furtif
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Lysares • Le cliché Mer 15 Nov - 22:12

Il est tôt. Un peu trop à ton goût mais tu commences à avoir l'habitude. Votre fils fait ses nuits complètes mais tout comme son père, c'est un mangeur donc le matin, il a faim. Toujours. Et toujours trop tôt à ton goût. Tu entrouvres un oeil. - C'est à ton tour d'aller donner à manger à notre fils, tu maugréés en direction de ton mari. Tu le pousses un peu mais tout ce à quoi tu as le droit c'est un espèce de grognement qui ressemble à un "envoie un elfe et rendors toi". Tu soupires. Et lui donne un coup avant de te lever. Partage parental tu parles ! Tu passes ta robe de chambre en soie blanche et tu te rends dans la chambre de ton bébé. Il s'arrête dés qu'il te voit et te lance un grand sourire avec sa petite dent blanche. Trop craquant. - Charmeur, tu fais d'un air amusé en le prenant tendrement dans tes bras. Tu es bien le fils à ton père tiens. Une elfe apparaît avant même que tu la réclames avec le biberon de Bran et tu t'installes dans le rocking-chair pour le lui donner. Tu pourrais laisser l'elfe nourrice s'en charger mais ce sont des petits moments dont tu profites intensément. Parce qu'ils sont beaucoup trop éphémères à ton goût. La vie est loin d'être sécuritaire en ce moment. Bran se rendort alors qu'il boit son biberon. Pas de doute, tu es bien le fils a ton père, tu murmures amusée en posant un baiser sur son front. Mais il est aussi blond que toi. Tu le remets dans son lit et le couvre. Il est beau. Le plus beau bébé du monde. Oui t'es une maman poule et gaga et alors ? Tu l'assumes totalement. Mais en attendant il est beau, il est calme, endormi et il a un tout léger sourire dans son sommeil. Comme son père ...

En parlant de père ... Tu retournes dans votre chambre et fais un petit sourire mutin. Tu sais que tu ne te rendormiras pas. Et ce n'est pas juste que tu sois la seule réveillée pas vrai ? Ce bébé vous l'avez fait à deux après tout. Alors montant de ton côté du lit, tu t'approches de ton mari à quatre pattes et dépose des baisers dans sa nuque. Tu le sens frémir. Tu souris. Tu passes ta main sur sa taille, sur sa poitrine, tu descends. - Bonjour monsieur Grincheux ... votre fils dort mais votre femme non ... et elle a froid. Une idée de comment la réchauffer ? tu minaudes à son oreille. Tu sais parfaitement qu'il t'as entendu. C'est vrai tu profites de sa faiblesse d'homme. Mais en même temps, il est en congé aujourd'hui, et ça fait longtemps que vous ne vous êtes pas retrouvés un peu pour un moment tous les deux avec le bébé, vos boulots, la guerre, le Lord. Tout ça mélangé fait ... moins de temps pour papa et maman. Et tu as envie de passer du temps avec ton mari tant que votre fils dort. Et ensuite de passer toute la journée avec tes deux hommes. Tu es une femme gâtée. Et tu vas en profiter un maximum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 270
| AVATARS / CRÉDITS : Riz Ahmed (par hershelves).
| SANG : Mêlé, métissé indien et anglais.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ysée
| PATRONUS : Un tigre du Bengale
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Lysares • Le cliché Jeu 16 Nov - 15:53

Si Ares entend les pleurs de leur fils, il ne bronche pas, fait le mort même lorsque Lyssa le tanne pour se lever. Il est rentré tard, hier soir. Une réunion avec le Seigneur des Ténèbres et il n'est pas prêt à quitter la chaleur de son lit. Il grogne lorsque son épouse le bouscule, lui dit d'appeler un elfe, l'ignore lorsqu'elle le frappe et se rendort dès que la porte se referme. Des images se multiplient dans sa tête, des pensées floues, des rêves qui n'ont pas le temps de se matérialiser que déjà la jolie blonde en robe de soie blanche est de retour. Ares sent son poids sur le lit, il la devine qui grimpe jusqu'à lui et il reste immobile, sur le ventre, la couverture jusqu'en haut de ses hanches et le dos nu, les deux mains plongées sous son oreiller. Il retient son souffle lorsqu'elle s'approche et un frisson lui parcourt la colonne vertébrale quand ses lèvres chaudes rencontrent sa nuque. Il gémit, soupire de plaisir mais ne bouge pas, faisant durer le moment le plus possible.
— Allume la cheminée... grogne-t-il, la bouche dans l'oreiller, avant de pouffer à sa propre blague.
Mais sa femme est aussi joueuse que lui et il sait qu'elle serait capable de lui couper l'herbe sous le pied s'il joue un peu trop longtemps. Par crainte de louper le coche et de s'en mordre les doigts, il se retourne sur le dos et empoigne son épouse par les hanches pour l'attirer sur lui.
— J'ai deux, trois idées en tête, dit-il en passant ses mains sous sa robe de chambre, remontant de ses fesses jusqu'en haut de son dos, et si tu me laisses faire, tu pourrais bien être aussi chaude qu'une dragonne d'ici une poignée de secondes...
Et Ares de poser sa main sur la nuque de Lyssa pour attirer son visage à lui avant de déposer un baiser passionné sur ses fines lèvres. Ils ont peu de temps et, pour une fois que le mangemort peut avoir une journée off, il espère bien en profiter le plus possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 366
| AVATARS / CRÉDITS : Adelaïde Kane by Hypnotic
| SANG : D'un rouge bordeaux d'une pureté parfaite


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une cage. Etre enfermée sans plus d'espoir.
| PATRONUS : Un renard des neiges, malin vif et furtif
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Lysares • Le cliché Jeu 16 Nov - 18:27

Le grognement d'Ares te fais sourire. La cheminée hein ? L'avantage avec ton mari, c'est que tu es toi même. Et que le toi même est plutôt joueur avec celui que tu considères comme l'amour de ta vie. Tu sais aussi que s'il cherche trop, tu vas le prendre au mot et il aura raté l'occasion de faire l'amour à sa femme et il le sait aussi parfaitement. C'est pour ça que ton sourire s'agrandit quand tu sens ses mains se poser sur ta taille fine et t'attirer à lui. Deux trois idées hein ? - On ne fait pas de promesses que l'on ne peut tenir Monsieur mon mari, tu lui susurres aguicheuse. Oui, ça fait bien trop longtemps que tu n'as pas pu profiter de ton homme comme il se doit. C'était un peu la crainte que vous ayez après la naissance de Bran mais vous essayez de faire en sorte de vous réserver du temps. Si tu n'as encore pas réussi à passer un week-end loin de ton bébé, tu as déjà demandé à tes parents de garder Bran un soir pour que vous puissiez sortir avec Ares. Ton mari t'embrasse avec passion et tu le lui rend avec autant de fougue. Quand vos lèvres se séparent, tu pousses un soupir de contentement. - Je t'aime, tu murmures à son encontre. Il est rare quand tu le dis. Mais tu le penses en permanence. Tu souris et le laisse prendre le dessus, riant doucement quand il te fais basculer sur le dos. Tes longs cheveux blonds s'étalent autour de ta tête comme une couronne d'or. Six mois ... notre bébé a six mois aujourd'hui ... et toi et moi on est en repos ... ça se fête je dirais par les temps qui courent, tu souffles en venant mordiller sa lèvre inférieure. Tu caresses son dos, ses muscles tendus. Il est beau ton mari. On pourrait se faire une sortie, tu murmures. Mais quand tu sens ses lèvres dans ton cou tu te tais. Il a ce pouvoir là sur toi.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 270
| AVATARS / CRÉDITS : Riz Ahmed (par hershelves).
| SANG : Mêlé, métissé indien et anglais.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ysée
| PATRONUS : Un tigre du Bengale
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Lysares • Le cliché Lun 20 Nov - 18:28

Ares bascule sur le côté et se retrouve au dessus de Lyssa, encadrant son visage de ses deux bras.
— Une sortie ? dit-il et la jolie blonde vient lui mordiller la lèvre. Vraiment ?
Il enfouit son visage dans son cou, en hume son parfum avant de parcourir sa peau fine et blanche de sa bouche jusqu'à la naissance de sa mâchoire.
— On sortira plus tard, dit-il entrecoupant chaque mot d'un nouveau baiser. Laissons-nous cinq minutes... Ou peut-être un peu plus...
Et la tête d'Ares de disparaître sous le drap pour venir descendre le long du corps chaud de son épouse... Lorsque des pleurs retentissent à l'autre bout du couloir.
— Merde ! jure-t-il en réapparaissant de sous les couvertures. On envoie un elfe ?
Le regard du mangemort est suppliant quoiqu'il sait très bien que sa femme ne voudra pas laisser leur fils au bon soin de la nourrice-elfe si celui-ci pleure. A ce moment précis, le sorcier maudit l'instinct maternelle de sa femme et pour la garder dans l'action, il remonte et vient embrasser l'épaule de Lyssa, sa clavicule apparente et la naissance de sa poitrine... Si elle a un coeur, elle ne le laissera pas en plan. Mais les pleurs à l'autre bout de la maison redoublent d'intensité et le mangemort sent la situation lui échapper...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 366
| AVATARS / CRÉDITS : Adelaïde Kane by Hypnotic
| SANG : D'un rouge bordeaux d'une pureté parfaite


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une cage. Etre enfermée sans plus d'espoir.
| PATRONUS : Un renard des neiges, malin vif et furtif
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Lysares • Le cliché Lun 20 Nov - 18:50

Oh oui, c'est tellement bon de sentir les mains et les lèvres de ton mari sur ta peau douce. Ca faisait longtemps que ça n'était pas arrivé. Tu soupires doucement en te laissant aller à ses étreintes. - Oui ... oui ça peut attendre ... cinq minutes ... ou même beaucoup beaucoup plus, tu souffles en lui rendant son baiser tout en caressant doucement son dos. Mais au moment où tu allais t'abandonner complètement, des pleurs se font entendre. Vous vous figez. Ares te fixe. Tu hésites. D'habitude, tu aurais déjà sauté du lit pour aller voir ton fils mais tu as fais une promesse à ton mari quand tu es tombée enceinte. La promesse qu'il ne te perdrait pas, que vous aurez toujours du temps pour vous, pour être amoureux, pour être un couple avant d'être des parents. Tu l'a déjà lâché trop de fois pour Bran. Et puis tu sais que votre fils ne fais que du cinéma. Qu'il a juste envie de finir dans le lit de papa et maman. Tu te mords la lèvre inférieure puis soudain tu prends ta décision. - Twinny ! Le bébé ! tu appelles. Tu entends un pop ! dans la chambre de Bran, signe que l'elfe-nourrice s'en occupe. Alors tu souris à ton mari. - Nous en étions où déjà ? tu lui demandes, malicieuse alors que les pleurs se calment. Tu embrasses Ares et bascule sur lui. Sans le lâcher du regard, tu retires ta robe de chambre en soie et tu fais glisser les bretelles de ta nuisette. Et en voyant son regard, tu sais que tu as fais le bon choix. Après tout, tu étais une femme avant d'être une mère, pas la peine d'abandonner l'une pour l'autre n'est ce pas ? Tu te penches et laisses glisser tes lèvres dans le cou de ton mari alors que ses mains parcourent ton corps. Et pour le coup, tu t'abandonnes totalement à lui.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 270
| AVATARS / CRÉDITS : Riz Ahmed (par hershelves).
| SANG : Mêlé, métissé indien et anglais.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ysée
| PATRONUS : Un tigre du Bengale
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Lysares • Le cliché Ven 24 Nov - 10:59

Le mangemort arque un sourcil, étonné et un sourire amusé se dessine au coin de ses lèvres. C'est qu'il ne s'attendait pas à cette réaction de la part de son épouse et s'il est agréablement surpris, il ne s'attarde pas plus de quelques secondes sur sa réaction. Alors Lyssa le fait basculer à son tour, recouvrant son corps du sien...

Assis dans un lourd fauteuil d'époque dans le petit salon, Ares feuillette la Gazette du jour tout en buvant son café noir. Les nouvelles sont affreuses et l'héritier Selwyn s'en réjouit car c'est en instaurant un climat de peur qu'ils réussiront à mettre en place le nouvel ordre mondial de Lord Voldemort. A la fin de sa lecture, il jette le journal sur la petite table basse et étire son dos douloureux et ecchymosé par les coups qu'il reçoit lors des missions auxquelles il participe pour le compte de son maître. Son boulot n'est pas de tout repos mais il s'y tient et il y met tout son coeur car, au-delà du fait qu'il n'a plus le choix, qu'il ne peut plus reculer sous peine de graves représailles, il y croit, il croit aux convictions du Seigneur des Ténèbres, il croit à ce nouveau monde qui est si proche de voir le jour. Il a la certitude que, si ses parents étaient encore en vie, c'est de ce côté qu'ils se trouveraient.
Il se lève et vient rejoindre Lyssa et Branwell sur le front duquel il dépose un baiser.
— On devrait sortir, dit-il, aller montrer l'enclos d'hippogriffes à Bran, il aime quand on l'y emmène.
L'enclos se trouve à l'autre bout du champ qui avoisine leur manoir. Un vieux sorcier habite là-bas et élève des hippogriffes mais aussi des sombrals, créatures que seul Ares est capable de voir dans leur famille, ce qui n'a donc que peu d'intérêt pour Lyssa et Bran, quoique le mangemort aime à aller les contempler de temps à autre. Des créatures bien étranges, mystérieuses et en même temps fascinantes.
En vérité, si Ares a tant envie de sortir, c'est qu'il veut profiter de chaque instant le plus possible avant que la marque sombre sur son bras ne lui brûle à nouveau la peau, car il sait bien que ces moments de répits sont précieux dans ce monde en guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 366
| AVATARS / CRÉDITS : Adelaïde Kane by Hypnotic
| SANG : D'un rouge bordeaux d'une pureté parfaite


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une cage. Etre enfermée sans plus d'espoir.
| PATRONUS : Un renard des neiges, malin vif et furtif
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Lysares • Le cliché Mer 29 Nov - 15:16

A demi-allongée sur le canapé, ton fils calé contre toi, tu lui racontes une histoire de sorciers à voix basse. Ton mari lit le journal dans le fauteuil près de vous. Le feu ronronne dans l'âtre de la cheminée. La neige recouvre le jardin. Le givre embue les fenêtres. L'hiver est là et son manteau glacial avec lui. Toi tu es juste bien. Tu as profité d'un moment extraordinaire avec ton mari plus tôt dans la matinée et maintenant tu en partages un avec ton fils. L'histoire que tu lui lis est celle des Trois Frères. Bran adore cette histoire. Tu en étais au moment où la Mort vient prendre le second frère quand Ares se lève. Il pose un baiser sur le front de votre fils et te propose d'aller te promener. Votre voisin possède un enclos à Hippogriffes et il est vrai que Bran adore ces créatures. Tu souris. - Bonne idée. Tu fermes le livre et te relève, ton fils dans tes bras. Tu portes une robe longue vert émeraude chaude. Tu habilles ton fils chaudement pour qu'il n'attrape pas froid et tu mets ta propre cape d'hiver et des gants. - Tu es prêt ? tu demandes à Ares. Tu lui tends votre fils et vous sortez. Il fait froid mais il ne neige plus. Il y a même un très timide rayon de soleil. Vous vous baladez tranquillement. Bran gazouille, tend les bras vers la neige. Tu souris d'un air tendre. Vous arrivez à l'enclos des Hippogriffes qui s'approchent. Vous vous inclinez. Ils vous connaissent bien. Ils se laissent approcher facilement. Tu as toujours été fascinée par ces créatures. Tu prends Bran dans tes bras. Ares s'éloigne un peu pour voir les Sombrals que votre fils et toi ne voyez pas. Vous piochez dans le seau à disposition pour leur donner des trucs à manger. - Papa et maman nous ont invités à passer Noël au manoir de Ravenswood, tu fais d'un air innocent.

HJ/ Bon j'arrive pas a trouver quoi dire d'autre Laughing donc si t'as pas d'inspi pour rep dis moi et j'essayerais de trouver quoi mettre d'autre Laughing  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 270
| AVATARS / CRÉDITS : Riz Ahmed (par hershelves).
| SANG : Mêlé, métissé indien et anglais.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ysée
| PATRONUS : Un tigre du Bengale
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Lysares • Le cliché Dim 3 Déc - 21:17

— Vraiment ? fit Ares en quittant les sombrals pour rejoindre son fils et sa femme, les mains profondément enfoncées dans les poches de sa veste. Et qu'as-tu répondu ?
A ce moment retentit une intonation non loin d'eux et une partie de la grange du sorcier s'écroula dans une véritable explosion de lumière rouge. Par réflexe, le mangemort fit s'accroupir Lyssa qui serrait toujours Bran dans ses bras et s'abaissa lui-même avant d'évaluer la situation d'un regard par-dessus son épaule. Il ne tarda pas à repérer une bande de sorciers encapuchonnés et en reconnut même certains au moulage de leur masque.
— Retournez au manoir, dépêchez-vous, ordonna-t-il à sa femme, je vais aller voir ce qui se passe. Et devant le regard que lui lança Lyssa, il ajouta : Je t'en prie, ne discute pas...
Les explosions se faisaient de plus en plus proches et les éclats de voix aussi. Ares pressa Lyssa en la poussant dans le dos, il fallait qu'ils partent, qu'ils se mettent à l'abri car ils pouvaient à tout moment recevoir un sort dévié. Quant à Ares, il devait savoir et, s'il le fallait, prêter main forte à ses collègues. Qu'étaient-ils venu faire ici ? Le sorcier était-il un impur, ou cachait-il des impurs non déclarés ? Il fallait qu'il sache, rien que parce que le Lord ne lui pardonnerait jamais d'avoir été si proche du combat et d'avoir fui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 366
| AVATARS / CRÉDITS : Adelaïde Kane by Hypnotic
| SANG : D'un rouge bordeaux d'une pureté parfaite


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une cage. Etre enfermée sans plus d'espoir.
| PATRONUS : Un renard des neiges, malin vif et furtif
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Lysares • Le cliché Dim 10 Déc - 16:35

Tu ris doucement face à sa tête dépitée. Ares et les fêtes de famille c'est un grand moment. Tu ouvres la bouche pour lui répondre quand une détonation violente se fait entendre affolant les animaux qui se cabre. Ta première réaction fut de te tourner pour protéger ton fils dans tes bras quitte à prends coups ou sortilèges. Ton mari fait la même pour vous protéger tous les deux. Tu te demandes vaguement ce qui se passe, ce qu'avait fait votre voisin pour mériter ça. Vous pensiez tous les deux qu'il était clean. Mais ton fils qui pleurs requiert ton attention. Ares t'ordonne de retourner au manoir pendant que lui va voir ce qui se passe. - Non ... tu fais du bout des lèvres en le regardant suppliante. Vous ne savez pas ce qui se passe, tu ne veux pas qu'il se jette dans une embuscade ou n'importe quoi qui pourrait le tuer. Mais Ares n'en démord pas et te pousses vers chez vous. Tu finis par acquiescer à contre coeur et par courir vers le Manoir avec votre fils. Aussitôt rentrée tu te place à la fenêtre pour guetter si quelqu'un approche ou si Ares rentre. De retour à la maison Bran semble se calmer. Comprendre la détresse de sa maman. Il s'accroche à toi mais ne pleures plus. Tu le berce doucement en chantonnant d'un air distrait. Il fini par s'endormir. Le temps passe. Ares ne rentre pas et toi tu stresses. Tu fais les cent pas, ton bébé dans les bras. Tu te poses des questions. Tu rumines. Ca t'agace aussi. Finalement il rentre. Tu poses Bran dans son couffin et te précipites vers lui. - Enfin ! Où étais-tu ? Que s'est-il passé ? Tu es blessé ? tu t'enquiers en le fixant d'un air inquiet.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 270
| AVATARS / CRÉDITS : Riz Ahmed (par hershelves).
| SANG : Mêlé, métissé indien et anglais.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ysée
| PATRONUS : Un tigre du Bengale
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Lysares • Le cliché Ven 15 Déc - 16:38

Ares revint au manoir une heure plus tard. Il avait prêté main forte aux autres mangemorts et avait pris un très gros risque en apparaissant à visage découvert. Mais à présent que leur voisin était mort et ceux qu'il cachait aussi, il était certain que personne ne pourrait remonter jusqu'à lui.
— C'était un traître, dit-il à Lyssa avant de la contourner pour vérifier par la fenêtre de derrière si des aurors n'encadraient pas la maison. Ce fumier cachait des nés-moldus dans sa grange. Ils sont morts. Tous. Et si je n'étais pas arrivé en renfort, Crabbe serait mort lui aussi.
Il vérifia d'autres fenêtres et lança quelques sortilèges afin d'assurer la protection de leur maison. Lorsqu'il fut certain d'avoir fait le nécessaire pour protéger sa famille, il s'avança vers Lyssa et vint l'enlacer, elle et le bébé. Il soupira de soulagement avant de se reculer, la maintenant à distance, ses mains sur ses épaules.
— Il faut qu'on quitte la maison un moment, dit-il, le visage impassible. Des aurors vont probablement arriver pour constater les dégâts, s'ils ne sont pas déjà là... Tu n'as rien remarqué d'étranges en revenant à la maison ?
Et Ares d'appeler leur elfe qui se matérialisa dans un PLOP sonore.
— Prépare nos valises pour trois jours, nous partons en vacances, dit-il et l'elfe s'inclina avant de disparaître de nouveau. Crois-tu que tes parents pourraient nous accueillir ? demanda-t-il ensuite à Lyssa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 366
| AVATARS / CRÉDITS : Adelaïde Kane by Hypnotic
| SANG : D'un rouge bordeaux d'une pureté parfaite


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une cage. Etre enfermée sans plus d'espoir.
| PATRONUS : Un renard des neiges, malin vif et furtif
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Lysares • Le cliché Mar 16 Jan - 19:33

Une heure. Une maudite heure pendant laquelle tu ne cesses de faire les cent pas dans la maison, serrant ton bébé contre toi. Tu sais que tu lui communiques probablement ton stress mais sérieusement tu es incapable de le poser. Il est une sorte de rempart qui t'empêche de laisser éclater ta colère et ton inquiétude. Puis Ares rentre. Sans blessure. Déjà rien que ça, ça t'apaise. Il te dit que votre voisin était un traître, qu'il cachait des nés-moldus que tout le monde était mort et que Crabbe y serait aussi passé sans son aide. Et qu'il faut que vous partiez. Toi tu te détends juste dans ses bras. Votre fils aussi semble s'apaiser. Sans attendre que tu parles il envoie un elfe faire vos bagages. Tes parents ? - Oui bien sûr. Mais je sais que tu n'est pas très famille. Si tu veux Ryan et sa famille sont partis pour de longues vacances en France. Leur manoir est libre et il m'a laissé les clés. Il m'a demandé d'y passer de temps à autre juste pour voir. Il ne nous en voudra pas si on y va je pense. Et ça te permettrait de ne pas étouffer. Tu connais ton mari par coeur. Tu déposes un baiser sur ses lèvres puis tu montes pour préparer les affaires de ton fils et vérifier les bagages. Moins d'un quart d'heure plus tard, juste avant que les Aurors ne débarquent vous étiez partis. Et vous vous arriviez à plusieurs kilomètres de votre propre manoir, un peu plus loin de Londres que chez vous mais en sécurité. Tu regrettais d'avoir du abandonner tes chères plantes mais ton elfe attitrée s'en occuperait. Tu y retournerais plus tard. Tu soupires en posant Bran dans le parc normalement réservé à Amara, la plus jeune fille de Ryan qui n'avait que quelques mois de plus que ton fils. Il faut que tu y ailles ? tu demandes à ton mari en te tournant vers lui, croisant les bras comme si tu avais froid. Probable que le Lord voudrait un rapport ...  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 270
| AVATARS / CRÉDITS : Riz Ahmed (par hershelves).
| SANG : Mêlé, métissé indien et anglais.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ysée
| PATRONUS : Un tigre du Bengale
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Lysares • Le cliché Sam 20 Jan - 15:24

Le mangemort, imperceptible, se contenta d'hocher la tête lorsque Lyssa lui fit part de son idée d'aller se réfugier au manoir inhabité de son frère Ryan plutôt que dans la demeure de ses parents. S'il n'en montrait rien, le dernier héritier des Selwyn en était soulagé, non pas parce qu'il n'appréciait pas sa belle-famille, au contraire, mais parce qu'il préférait de loin le cercle fermé de sa famille à lui qu'il s'était créée. Et ça, Lyssa le savait. Moins il voyait de gens, mieux il se portait.
— Très bien, allons-y, dit-il en se passant une main sur le front, anxieux.
Moins de quinze minutes plus tard et les valises étaient bouclées, les Selwyn étaient prêts à partir pour le manoir Lerouge, ce qu'ils firent sans attendre une possible descente des aurors dans leur propre demeure. En arrivant chez son beau-frère, Ares s'employa aussitôt à sécuriser tout le périmètre en lançant une multitude de sortilèges de protection tout autour de la maison. Une fois sa tâche accomplie, il rejoignit Lyssa et Bran dans le salon décorée à la française.
— Je vais attendre son appel... fit Ares en remontant la manche de son pull, dévoilant une marque des ténèbres incrustée à l'encre noire dans sa peau.
Elle n'était pas douloureuse, pas encore, aussi Ares préférait-il attendre et voir ce qui allait se passer par la suite. Le rapport, les autres mangemorts seraient à même de le faire à sa place. Non, il préférait rester là au cas où on les retrouverait. Il était apparu sans masque, après tout... Il faisait les cent pas dans le grand salon, jetant régulièrement des regards par la fenêtre même s'il était impossible de repérer le manoir pour quiconque ne le connaissait pas avec les sortilèges de protection qu'avait lancé le mangemort.
— Si je dois partir, dit-il en arrêtant ses déambulations pour faire fasse à Lyssa, je veux que tu me promettes que vous ne bougerez pas d'ici, d'accord ?
Sa voix était dure, sa mâchoire crispée, ses poings fermés avec force et tout son corps n'était que tension. Il sentait poindre en lui une sensation qu'il n'avait plus connu depuis très longtemps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 366
| AVATARS / CRÉDITS : Adelaïde Kane by Hypnotic
| SANG : D'un rouge bordeaux d'une pureté parfaite


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une cage. Etre enfermée sans plus d'espoir.
| PATRONUS : Un renard des neiges, malin vif et furtif
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Lysares • Le cliché Lun 22 Jan - 15:00

Le maison de ton frère, situé aux alentours d'Ipswich était décoré à la française. Probablement parce que sa femme était à moitié française elle aussi. Parce que tu te doutais bien que ton frère se fichait un peu de la déco de sa maison tant que tout n'était pas rose. Ce n'était pas un manoir à proprement parlé mais c'était une maison gigantesque que tu aimais beaucoup. Elle était agréable et chaleureuse. On entendait presque l'écho des rires de ta nièce ancré dans les murs. Tu poses ton fils dans le parc. Ca ne semble pas le perturber, vous venez assez régulièrement ici pour qu'il est déjà des repères. Il saisit les jouets sans plus se préoccuper de vous pendant que toi tu te tournes vers ton mari, un peu angoissée. Vous avez laissé un elfe chez vous pour qu'il "espionne" les aurors et vous fasse un compte rendu de ce qui se passait.

Ton mari semble anxieux, sur les nerfs. Ce n'est pas habituel chez lui qui est d'habitude si calme, si maître de lui même. Tu serres tes bras autour de toi, presque effrayée de le voir comme ça. Mais tu dissimules tout derrière un masque de froideur et d'impassibilité. Même tes yeux ne dévoilent rien. D'habitude, tu n'es jamais comme ça avec ton mari. Depuis tout petit que vous vous connaissez, tu as toujours laissé apparaître toutes tes émotions dans tes yeux ou sur ton visage pour Ares. Il te connaît par coeur. Il n'aime pas quand tu te fermes. Mais tu veux avoir l'air solide. Ca ne l'aidera pas si il sent que tu paniques. Tu serres les lèvres quand il t'ordonne de rester sans bouger s'il doit partir. Tu veux protester, contester mais tu sens qu'il est sur le fil. Alors tu finis par hocher la tête en soupirant. - Très bien je ne bougerais pas, tu acceptes. Je te le promets, tu fais quand il insiste pour que tu en fasses le serment. Tu t'approches de lui et te blottis dans ses bras. Tu n'est câline qu'avec lui ou votre fils. Et tu sens qu'il a besoin de ça. De sentir que tu es là, que tu vas bien. Votre fils babille dans le parc. Il joue, indifférent aux problèmes des adultes. Levant la tête, tu viens poser un baiser sur les lèvres de ton mari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 270
| AVATARS / CRÉDITS : Riz Ahmed (par hershelves).
| SANG : Mêlé, métissé indien et anglais.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ysée
| PATRONUS : Un tigre du Bengale
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Lysares • Le cliché Mer 14 Mar - 21:45

Les minutes défilèrent mais aucun signal ne vint suspendre les cent pas du mangemort qui, enfermé dans sa bulle d'angoisse, était complètement hermétique aux babillements de son fils ainsi qu'aux regards que lui lançaient parfois sa femme. Il jetait régulièrement des coups d'oeil à son avant-bras dans l'attente d'une brûlure, d'une douleur qui ne venait pas.
Doucement, sans qu'il n'en ait réellement conscience, s'insinuait en lui l'idée qu'il était responsable de ce qui arrivait à sa famille. Son statut de mangemort, son rôle dans cette guerre qui prenait une ampleur considérable dans le monde magique, tout ça était autant de facteurs susceptibles de mettre en danger sa femme et son fils. S'il leur arrivait quelque chose, il ne pourrait s'en prendre qu'à lui-même. Il allait tuer son épouse et son héritier comme il avait tué ses parents.
Les yeux clos, les paumes posées sur ses paupières, Ares compressait son crâne à la force de ses mains pour chasser cette horrible pensée de sa tête, mais à présent qu'elle était là, il était impossible de l'y déloger. Alors, sentant qu'il n'y tenait plus, le mangemort quitta le manoir du frère de Lyssa sans une explication, la porte d'entrée claquant derrière lui. Il traversa le jardin, ses pas crissants dans les petits cailloux de l'allée tandis que ça bouillonnait beaucoup trop dans son cerveau. Il ne savait pas où il allait, il savait juste qu'il devait s'éloigner, le plus loin possible, sa crise d'angoisse en ayant décidé ainsi. Il marcha sur de longs mètres dans un chemin de terre boueux qui tâcha ses chaussures impeccables et le bas de son pantalon. Puis lorsqu'il fut trop essoufflé pour continuer, il se laissa tomber sur une souche d'arbre encore humide et enfouit son visage dans le creux de ses mains, les coudes enfoncés dans ses cuisses. Il était irresponsable et dangereux, ç'avait été une erreur d'accepter de faire un enfant à Lyssa. Cette affirmation tournait en boucle dans son crâne, comme une litanie incessante tandis que le temps filait tout autour de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lysares • Le cliché

Revenir en haut Aller en bas

Lysares • Le cliché

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La Suisse 'coffre-fort' pour argent sale, un cliché dépassé
» Degré de cliché de vos perso.
» Les clichés sur les mangas.
» 01.01/24.C.Dallas - 20 000 clichés sous verre
» Des clichés sur les armures

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Hors Londres :: 
Les lieux d'habitations
 :: 
Le manoir Selwyn
-