C'est officiellement les vacances sur ATDM ! Poudlard ferme ses portes pendant deux mois pour laisser place à la Coupe du Monde de Quidditch qui se déroule cette année au Royaume-Uni, dans le petit village de Mimbulus-les-Bains !
GRYFFONDOR : 1040 pts | POUFSOUFFLE : 390 pts | SERDAIGLE : 735 pts | SERPENTARD : 880 pts

Partagez|

Loin des yeux, loin du cœur ? (w/ Maude D.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 110
| AVATARS / CRÉDITS : Skandar Keyne
| SANG : Toujours pur.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un loup-garou
| PATRONUS : Un renard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Loin des yeux, loin du cœur ? (w/ Maude D.) Sam 18 Nov - 18:09

Le bruit des pages que l'on tourne était la seule chose qui perçait le silence cet après-midi là. Rien d'étonnant, la salle sur demande n'était pas exactement l'endroit le plus fréquenté du château. Beaucoup d'élèves ignoraient son existence, et Regulus faisait partie de cette majorité il y avait encore une semaine de cela. Il se promenait seul dans les couloirs déserts, chose qui lui arrivait souvent lorsqu'il voulait réfléchir sans être interrompu, tout en se demandant s'il existait entre ces murs un endroit où personne ne viendrait le déranger dans sa lecture. C'est à ce moment là qu'une porte était apparue à sa droite, et qu'il avait découvert la mystérieuse salle. Elle  semblait être un croisement entre la salle commune de Serpentard et le salon du 12 Square Grimmaurd, et contenait quelques fauteuils en cuir ainsi qu'une cheminée où flambait continuellement un feu orangé. Une petite table en bois était également disposée au centre de la pièce, et un service à thé y reposait, légèrement fumant. Il avait eut la chance de découvrir tout ça le lundi, et maintenant qu'il y retournait, quatre jours plus tard, tout était exactement disposé de la même façon sans même sembler avoir déjà servi. Regulus ne questionnait évidemment pas ce fait : Poudlard était emprunt de magie, personne n'en doutait, et le jeune homme était heureux d'avoir découvert ce secret que peu de gens semblait connaître, puisqu'il n'avait jamais entendu parler de la salle auparavant et que personne ne semblait y être passé à part lui. Et puis, évidemment, Regulus ignorait que la salle sur demande n'apparaissait pas à tout le monde de la même façon.

Le Vert&Argent était donc assis dans l'un des fauteuils, un livre entre les mains dont il semblait déjà avoir lu le quart. Sur le devant de la couverture, et en plus petit sur la tranche, on pouvait lire "Grandes Noirceurs de la Magie", de Godelot. Il avait eut quelques difficultés à récupérer l'ouvrage quelques temps auparavant, puisque ce dernier se trouvait dans la réserve, qui avait par ailleurs été le premier endroit où il avait pensé à chercher un livre sur le sujet qui l'intéressait. Il craignait sans doute un peu de se faire prendre, mais sa discrétion avait porté ses fruits et il était finalement ressorti de la bibliothèque avec le bouquin dissimulé dans son sac. Ce dernier avait été choisit légèrement au hasard parmi d'autres, mais son titre ne laissait aucun doute sur son contenu et, au final, c'était exactement ce que Regulus cherchait. Des sortilèges et des pratiques qui, s'il finissait par les maîtriser un jour, ce qu'il ne pouvait qu'espérer lui qui n'avait encore que quatorze ans, ne manquerait pas de jouer en sa faveur lorsqu'il se lancerait dans quelque chose de plus grand. Et puis, lorsqu'il l'aurait terminé, il n'aurait qu'à se glisser de nouveau dans la réserve et piocher un autre ouvrage dès qu'il le pourrait. La bibliothèque regorgeait de ce genre de livres, même si certains espaces entre deux bouquins étaient vides. D'autres élèves faisaient-ils la même chose que lui, ou y avait-il eut certains sujets trop sombres pour être laissés là ?

Le brun parcourait les pages avec un air des plus intéressés : il trouvait en effet l'ouvrage tout comme son sujet des plus passionnants. Plus le temps passait, et plus Regulus se trouvait attiré par les arts sombres, et puis la possibilité pour lui de jouer un rôle dans la guerre entre les sorciers approchait de plus en plus. Cette année, il avait donc décidé de se documenter autant qu'il le pourrait sur la magie noire. Nombreux étaient ceux qui, parmi les gens qu'il fréquentait, en connaissait déjà beaucoup à ce sujet, et il ne voulait pas paraître désintéressé ou - encore pire - idiot comparé à eux. Et puis, il devait bien l'avouer, tout ça le captivait également beaucoup. Par conséquent, il passait régulièrement plus de temps seul qu'accompagné, cependant il ne savait pas encore très bien classer ses priorités et laissait donc parfois ses camarades le conseiller - et inutile de préciser ce que ces derniers lui suggéraient de faire passer en premier. Quelques minutes passèrent, et Regulus tourna une nouvelle page. Il commençait tout juste à se plonger de nouveau dans sa lecture lorsque la porte de l'autre coté de la pièce s'ouvrit avec un petit bruit. Le jeune Black releva vivement la tête, refermant l'ouvrage d'un coup sec tout en gardant cependant deux doigts entre les pages, marquant là où il s'était arrêté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 141
| AVATARS / CRÉDITS : Barbara Palvin
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Loin des yeux, loin du cœur ? (w/ Maude D.) Dim 19 Nov - 0:35


Assise dans la salle commune de ta maison, tu t’étais emparée d’un livre afin de pouvoir préparer ton prochain devoir. Le lieu était calme, paisible, apaisant, parfait pour travailler sur ce que tu avais à faire malgré les quelques élèves également présents. Heureusement, ils se faisaient discrets, respectant le fait qu’il y en avait plusieurs qui travaillaient pour leurs cours. Tant mieux, ça t’évitera de crier ou simplement d’élever la voix pour qu’ils fassent silence radio. De toute façon, tu n’as envie de rien depuis quelque temps, même pas de te mélanger aux autres et passer du bon temps avec eux. De toute façon, tu n’aimes pas trop aller vers les foules, beaucoup plus solitaire qu’il n’y parait, trop froide, trop agacée par bien des personnes. Tu ne sais même pas expliquer pourquoi tu réagis de la sorte ces derniers temps ; tu t’énerve bien trop facilement en ce moment et ça, c’est un gros problème surtout que tu te dois d’être un minimum objective dans ton rôle de préfète de cette année. Si tu t’attendais à ça. Jamais tu n’aurais cru devoir assumer ce rôle surtout qu’aux dernières nouvelles, tu n’avais rien fait pour. T’as rien demandé et pourtant, t’es là à devoir faire des rondes de nuit parfois. Bon, de base, c’était flatteur d’entendre les autres te féliciter, dire que tout te réussit en ce moment. Base, ça aurait dû être flatteur. Sauf que toi, tu n’en a rien à faire. Certes oui, tout te réussit en ce moment : t’as de bons résultats, t’es préfète, ta parents ne te mettent aucune pression, on ne te prend pas trop la tête, tu es de plus en plus douée avec tes sortilèges,… Tu devrais être plus qu’heureuse, comblée depuis ce début d’année. Sauf que tu ne l’es pas. T’es contente oui mais, pas comme il le faudrait. Tu sais qu’il te manque quelque chose, sans vraiment savoir ce que c’est. Tu as peut-être besoin d’air, de te changer les idées et c’est bien pour ça que tu finis par quitter la salle commune pour aller parcourir les couloirs quasi déserts de Poudlard, le regard plongé dans le vide. Puis, après un moment de marche à chercher ce qui cloche chez toi, tu crois t’en rendre compte lorsque tu vois ton meilleur ami au bout d’un couloir. Oui, le voilà le souci : Regulus. Depuis le début de cette année, il était distant, trainait beaucoup plus avec d’autres sang-pur qui , tu le savais, avaient des idées bien sombres bien ancrées dans leur tête. Tu ne te fais alors pas prier pour emboiter le pas, profitant du fait que lui ne semblait pas t’avoir vu. La salle sur demande ? Tu ne comprenais pas trop ce qu’il comptait aller faire là mais une chose est sûre : il y avait quelque chose qui ne t’inspirait pas confiance. Alors, tu hésites, tu restes dans les couloirs encore un moment, à trainer un peu et parler avec une ou deux personnes que tu croisais sur ton chemin puis tu te décides finalement à rejoindre ton meilleur ami dans la mystérieuse salle. Tu connaissais son existence, même si tu n’avais jamais songé à t’y rendre. Tu n’en avais pas encore vu la nécessité mais ici, t’as envie de parler avec le jeune Black alors, tu ne tarde pas à pénétrer dans cette salle si bien cachée et à t’approcher de celui que tu étais venue trouvée alors qu’il était assis, à lire un livre. Tu ne dis rien, tes pas suffisent à lui faire remarquer sa présence et, comme s’il avait peur que tu ne vois ce qu’il fabriquaient, le jeune garçon ferme son livre en t’apercevant, geste qui te fait hausser un sourcils. Mais rapidement, tu récupères un air neutre, soupirant. -Qu’est-ce que tu fais ici ? demandes-tu tout en te rapprochant. - Et qu’est-ce que c’est ? ajoutes-tu en montrant le livre d’un mouvement de tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 110
| AVATARS / CRÉDITS : Skandar Keyne
| SANG : Toujours pur.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un loup-garou
| PATRONUS : Un renard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Loin des yeux, loin du cœur ? (w/ Maude D.) Dim 19 Nov - 17:55

Le Serpentard fut légèrement surpris lorsqu'il comprit qui venait d'entrer dans la pièce. Maude le dévisageait, la mine sérieuse, un petit soupir passant bientôt ses lèvres. Maintenant qu'il y pensait, cela faisait un moment qu'il n'avait pas passé du temps avec la brunette. Oh, ils s'étaient croisés, avaient échangé quelques mots et quelques sourires, bien-sûr. Après tout, ils vivaient dans la même école, et étaient dans la même maison, alors le contraire aurait été étonnant. Ce que le jeune homme entendait par là relevait plutôt des longues conversations et des moments à deux que deux meilleurs amis se devaient normalement d'avoir de temps en temps - ce qu'ils avaient avant cette année également. Mais, en y repensant, il ne trouvait pas cela étrange du tout, de même qu'il ne tentait pas plus que cela de remédier à ce problème qui n'en était de toute façon pas vraiment un. Maude était préfète désormais, elle avait plus de responsabilités et de ce fait moins de temps à lui consacrer, et puis lui avait de nouvelles obligations également, dans le genre de ce qu'il faisait en cet instant même. Ajouté à cela venait le fait que tous deux venaient d'entrer en quatrième année, alors ils devaient aussi prendre du temps pour étudier.

La jeune femme lui demanda ce qu'il faisait ici, à la seconde où il allait ouvrir la bouche pour la saluer. D'un sens, ça lui faisait plaisir de la voir là tout de suite, et son ton un peu trop neutre le rendit légèrement confus. Par contre, les questions que sa meilleure amie lui lança sans attendre le firent réfléchir l'espace d'une minute. Evidemment, il ne voulait pas mentir à Maude, et il n'en voyait de toute manière pas l'intérêt en règle générale. C'était d'ailleurs la raison pour laquelle il ne lui avait jamais vraiment raconter autre chose que la vérité, et qu'il se doutait bien que l'inverse était aussi vrai. Cependant, cette fois-ci, il n'était pas sûr qu'être honnête soit la meilleure solution. La brunette n'était pas de ceux qui partageaient son intérêt pour les arts sombres, et elle ne s'était pas gênée pour le lui faire comprendre. Maintenant que la chose devenait de plus en plus sérieuse, était-il une bonne idée de lui confier tout ce qui se passait dans la tête du Vert&Argent ? Il ne doutait pas du fait qu'elle accepterait son choix, tout comme elle l'avait toujours fait, mais cela ne ferait que l'inquiéter d'avantage qu'elle ne l'était déjà à ce sujet et c'était bien la dernière chose que Regulus voulait. Elle avait déjà suffisamment de choses qui l'occupaient de son côté, il ne voulait pas lui en rajouter.

« Je... lis, répondit-il vaguement à sa meilleure amie, en posant distraitement ses bras sur l'ouvrage reposant désormais sur ses genoux. L'endroit me semblait le mieux pour être au calme. Et toi, qu'est-ce que tu viens faire là ? »

Sa dernière question relevait pour sa part d'une véritable curiosité, la salle avait de son point de vue peu d'utilité, mis à part si l'on voulait ne pas être dérangé. Et puis, il préférait entendre sa meilleure amie parler plutôt que de devoir justifier sa présence ici.

« Au fait, maintenant que j'y pense, je ne crois pas avoir beaucoup eu l'occasion de te croiser aujourd'hui, ajouta-t-il finalement avec un sourire. Tu vas bien ? »

Il en oubliait presque le livre sur ses genoux. Après tout, peut-être pouvaient-ils tous deux faire une pause et parler un peu, puis ils retournaient chacun à leurs occupations jusqu'au dîner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 141
| AVATARS / CRÉDITS : Barbara Palvin
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Loin des yeux, loin du cœur ? (w/ Maude D.) Dim 19 Nov - 21:46

Calme. Impassible. C’était ainsi que tu avais abordé ton meilleur ami qui s’était réfugié dans la salle sur demande pour tu ne sais quelle raison mais tu voulais savoir. Pourtant, intérieurement, tu n’étais pas aussi calme et imperturbable que ça. C’est si tu venais de le retrouver, comme si ça faisait une année entière que tu n’avais plus profité de sa présence. Si tu n’avais pas débarqué maintenant, serait-il venu de son propre gré vers toi ? Car ça fait longtemps que vous ne vous êtes plus parlé, que vous vous êtes contenté de passer l’un à côté de l’autre en vous contentant, au mieux, de quelques sourires. Tu ne sais même plus dire à quand remontes votre dernière conversation, une vraie conversation.  Même quand vous êtes assis l’un à côté de l’autre en cours, vous ne pouvez pas vous permettre de discuter, les cours commençant à être plus complexes. Vous ne pouviez profiter de l’autre qu’entre les cours et pourtant, Regulus n’avait pas semblé faire le moindre effort. Pensait-il que parce que tu étais devenue préfète, et que tu te devais de tout réussir niveau cours, il valait mieux garder distance ? Certes, tu es anxieuse quand quelque chose de réussit pas, voir colérique, mais en aucun cas tu n’avais besoin qu’il s’éloigne. Peut-être que toi aussi tu es fautive, fautive de ne pas avoir assez tenté de parler comme avant. T’en sais rien, tu n’en sais strictement rien. Mais ça n’allait pas du tout comme on pouvait le penser. Tu étais bien trop perturbée par tout ce qu’il se passait autour de toi et tu savais pertinemment que le jeune Black s’enfuyait de plus en plus dans les côtés les plus sombres de la magie. C’est ça qui te fait peur ? Jusqu’où irait-il ? Jusqu’où suivrait-il sa famille ? Tu ne parvenais pas à être calme, à te concentrer sur ce qui devrait vraiment être tes affaires, tout ça parce que ton meilleur ami prenait trop de place alors qu’il s’était justement éloigné malgré vous. Depuis le début de l’année c’est ainsi, alors tu devrais t’y être faite mais ce n’est absolument pas le cas, tu le ressens surtout maintenant que tu te retrouves face à lui. Mais sa réponse…Face à sa réponse, tu ne peux t’empêcher de froncer les sourcils. Non, tu croyais qu’il dormait ! Bon, aussi si t’as remarqué qu’il lisait, pourquoi lui demander ce qu’il faisait. C’est peut-être pour ça qu’inconsciemment, tu lui avais demandé de suite ce qu’il lisait. Mais cette question semble passer à la trappe alors qu’il cache son livre sous ses mains. -Je te cherchais. dis-tu en haussant les épaules, la voix sonnant comme si tu venais de lui dire une évidence, ce qui est en soit bien le cas. Tu t’avances doucement mais te stoppes net lorsqu’il reprend la parole. -Si je vais bien ? Ca ne sonnait pas du tout comme une question mais plutôt comme une alarme, comme si le simple son de ta voix résonnait tel un scandale. Oui, cette question n’était presque pas normale pour toi. – Si tu réfléchissais un peu tu devrais déjà connaitre la réponse, abruti ! C’était décidément sorti tout seul, sans que tu ne puisses le retenir. Evidemment, ce n’était absolument rien comme mot mais le simple fait que le prononce prouvait que quelque chose n’allait pas. Tu ignores pourquoi mais tu étais en colère, tu ne parvenais pas  à rester calme cette fois face à la situation. -Mais c’est vrai que je ne suis plus assez digne d’intérêt pour que tu penses à quoi que ce soit me concernant. C’est quoi la prochaine étape ? M’ignorer complètement ? Peut-être que tu es un peu trop sur les nerfs et c’est peu de le dire. Le pire dans tout ça, c'est qu'il ne semblait même pas se rendre compte de tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 110
| AVATARS / CRÉDITS : Skandar Keyne
| SANG : Toujours pur.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un loup-garou
| PATRONUS : Un renard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Loin des yeux, loin du cœur ? (w/ Maude D.) Dim 10 Déc - 20:05

Le  sourire du jeune homme ne dura pas plus d’une minute. Lui qui avait tout d’abord vu sa meilleure amie s’approcher et s’attendant à ce qu’elle le rejoigne dans l’un des fauteuils de cuir ne put réprimer sa surprise lorsque la brunette se figea avant de se mettre en colère, le traitant, accessoirement, d’abruti. Venant de n’importe qui d’autre – mis à part sa famille, évidemment – ce genre d’insultes ne lui aurait fait ni chaud ni froid, il se serait contenter de les ignorer comme il le faisait toujours, parce-qu’il pensait honnêtement qu’accorder de l’importance à des gens qui ne faisait que juger de la sorte sans véritablement connaître était idiot. Cependant, c’était de Maude que l’on parlait. La personne qui, probablement, le connaissait le mieux que ce soit dans le château ou sans doute même dans l’univers tout entier. Alors, lorsque cette dernière termina sa tirade en lui reprochant visiblement de l’ignorer, le cadet des Black ne put qu’ouvrir la bouche puis la refermer sans qu’aucun son ne franchisse ses lèvres, confus. S'il s'était vu, il se serait probablement mentalement traité d'idiot pour avoir prit cet air qui, justement, était des plus ignorants, cependant c'était bien la dernière chose à laquelle il pensait en cet instant précis.

« Écoutes, dit-il après un moment, j'ignore ce que j'ai fais, mais je suis désolé si quelque chose t'as donné cette impression là... »

Et vu comment elle prenait déjà le fait qu'il ne se rende pas compte de sa prétendue erreur, il ne savait pas si sa déclaration était très intelligente ou non. Il fallait dire que, si la brunette pensait qu'il l'ignorait, elle n'avait pas vraiment eut l'air d'en souffrir avant aujourd'hui. Enfin, c'était vrai que les quelques fois où les deux d'entre eux s'étaient croisés, elle était un peu plus à cran que d'ordinaire, mais Regulus avait plutôt attribué ça à ses nouvelles responsabilités. Sans oublier qu'il n'avait jamais eu l'impression de la repousser ou quoique ce soit. Lorsqu'il était avec ses camarades Vert&Argents, notamment, il avait plutôt l'impression que c'était elle qui ne venait pas vers lui. Et il ne s'en souciait pas plus que ça : il comprenait qu'on ne pouvait pas tous avoir les mêmes fréquentations et que certains Serpentard ne plaisaient pas trop à Maude. Enfin, une chose était sûre, ce n'était pas en lui criant dessus qu'elle allait lui faire comprendre ce que le jeune homme avait pu faire de travers.

« Et puis, je ne peux pas réfléchir si tu me cries dessus », ajouta-t-il donc en écho à ses pensées et reprenant les mots de sa meilleure amie.

Il ne voulait pas être en conflit avec la brunette, les mots étaient plus sortis comme ils lui étaient venus qu'autre chose. D'un autre côté, il ne faisait que dire la vérité, et puis il devait avouer que sa fierté en prenait un coup et que ça ne lui plaisait pas spécialement. Avec tout ça, il en avait presque oublié le livre qu'il avait entre les mains. Il avait, quant à ce dernier, laissé passer la question de Maude en espérant qu'elle n'ajouterait rien sur le sujet. Disons que ça avait fonctionné pour le moment, mais vu la direction que prenait cette conversation, peut-être aurait-ce été plus rapide s'il avait juste fait savoir à la sorcière sur quoi il se documentait. Enfin, il savait aussi qu'elle n'était pas stupide et que de toute façon le sujet reviendrait tôt ou tard, que ce soit aujourd'hui ou un autre jour. Et puis, s'il finissait vraiment par mener à bien ses projets et devenir celui qu'il voulait être, il y aurait un moment où un autre où il ne pourrait plus caché son penchant pour la magie noire à Maude. Toujours était-il qu'il préférait évidemment repousser ce moment le plus longtemps possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 141
| AVATARS / CRÉDITS : Barbara Palvin
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Loin des yeux, loin du cœur ? (w/ Maude D.) Mer 13 Déc - 0:55


Tu observes avec un mélange de neutralité et d'agacement le visage de ton meilleur ami se décomposer sous tes yeux, comme si tu venais de faire la chose à laquelle il s'attendait le moins.
Il est vrai que c'est peut-être la première fois que tu en viens à lui "crier" dessus, comme s'il venait de faire la plus grosse bêtise qu'il puisse être. En faite, sa surprise était telle qu'il ne su pas trop quoi répondre et toi, tu ne l'a pas guidé, tu n'as pas bronché. T'es juste restée là, silencieuse, en attendant qu'il ouvre la bouche et quand il le fait enfin, tes yeux se font plus petits, tes sourcils se froncent dans une mine sévère. Tu te demandais s'il était sérieux, s'il n'avait tout simplement pas zappé quelque chose dans les paroles que tu avais prononcé. - Tu m'as écouté ou fais juste l'ignorant ? dis-tu soudainement sans changer d'expression. Tu crois avoir pourtant donner le ton le plus facile à comprendre, utilisé les mots les plus simples, t'être exprimée avec la voix assez haute, mais pas trop non plus. Non, ton meilleur ami ne semblait vraiment pas s'être rendu compte de ce que tu lui disais ou du moins, il ne semblait pas remarqué l'impact que tout avait sur toi. D'une part, ça te met en rogne mais ça te déçoit un peu par la même occasion...Lui qui sait tout de toi, connaît par coeur tes pensées et le plus gros de tes réactions, il ne semble pas voir que tu prends mal la distance... La distance qui s'était installée depuis le début de cette année. Évidement qu'il a le droit de fréquenter qui il veut, évidement qu'il a le droit d'avoir des amis autres que toi ... Le problème n'était pas là. Le problème est que tu t'es un peu trop sentie délaissée. T'aurais pu lui en parler calmement mais tu n'y es pas parvenue..  Pourquoi ? T'en sais rien. Peut-être parce que t'es sur les nerfs de façon générale... Ou peut-être parce tu devines qu'il n'est pas ici par hasard.  Tu y penses toi-même, jusqu'à ce que sa voix ne résonne une fois de plus dans la pièce, te faisant sortir de tes réflexions. - Au moins ça aura eut le mérite de t'interpeller, c'est déjà ça. réponds-tu sur un ton sec. T'avais beau tenter de rester calme, quelque chose t'en empêchait, comme si tu ne parvenais pas malgré toi à trouver une raison de rester calme, comme si tu passais à côté d'une raison valable sans même l'apercevoir un minimum, une simple fraction de seconde. Tu sais pas pourquoi tu réagis de la sorte : avec n'importe qui d'autre, la distance ne t'aurait pas fait grand mal... T'en aurais pas eu grand chose à faire mais là, c'était différent. Et pour une fois, tu ne trouvais pas de raisons de t'excuser, tu ne parvenais pas à relâcher la pression et t'expliquer. Pas calmement en tout cas. Tu poses alors ton regard sur le livre qu'avait ton meilleur ami, tes yeux écarquillés cette fois. -Regulus... Sérieusement, c'est quoi ça ? Tu relèves alors la tête afin de le fixer, un air interrogatif sur le visage. - C'est pour ça que t'es ainsi depuis le début de l'année ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 110
| AVATARS / CRÉDITS : Skandar Keyne
| SANG : Toujours pur.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un loup-garou
| PATRONUS : Un renard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Loin des yeux, loin du cœur ? (w/ Maude D.) Sam 24 Fév - 18:49

Plus Regulus tentait de parler, plus Maude semblait agacée par ce qu'il disait. Bien-sûr qu'il l'avait écouté, elle vivait visiblement plus mal la distance qui s'était installée entre eux qu'elle ne l'avait montré auparavant. Mais c'était bien ça, le problème. Le Serpentard pouvait admettre qu'il n'avait pas fait assez attention à ce genre de chose avec tout ce qui lui occupait l'esprit, il était même prêt à remédier à ce qui semblait troubler la préfète, parce-qu'elle restait tout de même sa meilleure amie et qu'elle était bien plus importante que tous les projets du monde - enfin, du moins dans sa tête d'adolescent de quatorze ans. Cependant il aurait sans doute mieux prit la chose si elle n'avait pas de suite monté le ton.

Evidemment, il savait qu'il ne pouvait pas entièrement en vouloir à la brunette pour ça. Ils avaient tout deux une façon assez différente de gérer leurs émotions, et la situation actuelle peignait à merveille cette dissemblance. Même maintenant, alors que Maude répondait sèchement à sa réflexion, le jeune Black pouvait voir qu'elle peinait à cacher sa colère. Pour sa part, il devait sûrement paraître aussi calme et inexpressif qu'il l'était avant l'arrivée de sa meilleure amie, quoique peut-être toujours légèrement confus. Il avait l'habitude de faire celui loin d'être atteint par les événements, même si Maude voyait généralement un peu plus clair dans son jeu que les autres.

Il y eut un court silence pendant lequel Regulus se demanda si la conversation n'était pas terminée, si sa meilleure amie n'allait pas simplement sortir en trombe de la Salle sur demande et l'abandonner ici avec à la fois sa contrariété et sa culpabilité qui semblaient toutes deux finalement parvenir à ses nerfs, mais la brunette finit par ajouter, ajoutant à sa liste d'émotions désagréables un fond de nervosité :

« Regulus... Sérieusement, c'est quoi ça ? les yeux de la sorcière se posèrent sur le bouquin toujours sur ses genoux alors qu'elle parlait. C'est pour ça que t'es ainsi depuis le début de l'année ? »

La main qu'il avait préalablement posée sur l'objet en question se contracta légèrement à son plus grand déplaisir. Après une demi minute occupé à débattre avec lui-même, il la ramena à lui, laissant la première de couverture entièrement visible. Comme il avait déjà pu le penser, il ne pouvait pas éternellement cacher tout ça à sa meilleure amie. Et puis, la seule véritable raison pour laquelle il avait décidé de ne pas lui en parler auparavant était le fait qu'il ne voulait pas voir son regard déçu ou inquiet lorsqu'elle saurait ce qu'il prévoyait de faire et ce sur quoi son intérêt portait. Mais sachant qu'elle venait déjà de lui exprimer toute sa déception, il n'avait plus grand chose à perdre. L'idée même qu'elle puisse en parler à qui que ce soit ne lui était jamais venue, il lui faisait entièrement confiance, plus même qu'à tous les Serpents avec qui il partageait ces idéologies.

« Si j'avais su que tu vivais si mal que ça la distance, j'aurais essayé de faire quelque chose bien avant. Si tu étais juste venue m'en parler je doute que ça aurait prit de telles proportions... dit-il sans vraiment pouvoir cacher le fait qu'il ne prenait pas entièrement la faute pour ce qui venait de se passer - il n'était malheureusement pas dépourvu d'une certaine fierté. Quant à ça... »

Il tendit avec hésitation le livre dans la direction de la brunette, attendant qu'elle le prenne.

« Je comptais t'en parler, juste pas maintenant » il finit par lancer avec un léger coup d’œil vers Maude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 141
| AVATARS / CRÉDITS : Barbara Palvin
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Loin des yeux, loin du cœur ? (w/ Maude D.) Jeu 1 Mar - 21:22


Gérer tes émotions, c'est quelque chose que tu n'as jamais su faire avec Regulus et ce pour la simple et bonne raison que tu n'as jamais eus besoin de le faire. Depuis votre première année, depuis les premiers jours, vous vous connaissez et rapidement, un lien très fort s'était créé entre vous. Tu n'as par ailleurs jamais pensé qu'il était nécessaire pour toi que tu commences à porter un masque face à lui. Alors, la plupart du temps, tu profitais de chaque moments passer avec lui pour transmettre ta mauvaise comme ta bonne humeur. Car ce serait nul si tu étais toujours de mauvais poil, bien qu'avec le brun c'était plus difficile. Il avait le don de t'apaiser par sa simple présence et le calme qu'il aborde la plupart du temps. Sauf que là, c'est lui qui est à l'origine de ta mauvaise humeur, c'est lui qui commence à un peu trop t'agacer. Le pire, c'est qu'il provoque ce sale sentiment en toi justement parce qu'il ne fait rien, parce qu'il ne semble pas se rendre compte de ce que tu ressens en ce moment alors que les autres fois, il sent tes problèmes à deux kilomètres à la ronde. Peut être que ça te frustre... que ça te déçois d'une certaine manière. Pas que tu lui demandes de te consacrer tout son temps mais cette éloignement entre vous s'est peut-être produit un peu trop vite... Trop vite pour que tu le vives bien. Mais tu sais que ton meilleur ami n'aurait pas filer si vite sans raisons, alors, tout en tentant que rester plus ou moins calme, tu poses ton attention sur le "peut-être" problème. Mais avant de t'en faire directement part, il faut qu'il te face rouler des yeux. -Je n'allais pas risquer de m'interposer entre toi et tes petits copains...dis-tu tout en regardant le livre à présent à découvert, avançant de quelques pas afin de pouvoir t'en saisir. Tu ne sais même pas dire si le pire là-dedans, c'est le contenu même de celui-ci ou le fait que ça ne semble même pas te  surprendre. Tu relève légèrement la tête de façon à regarder le jeune Black dans les yeux avant de lâcher un rire nerveux tout en regardant ailleurs comme si tu étais perdue. -J'hallucine. Reg, tu sais ce que tu risques si on te chope avec ça ? C'est tout ce qui était parvenu à sortir de ta bouche. Mais en réalité, ce n'est pas tant l'idée qu'on l'attrape avec ça qui provoque en toi cette vague de nervosité que tu tentes de cacher avec difficulté. Même si ça joue peut-être un peu. Non en réalité, tu as sur tout peur...peur de ce que cela veut dire, peur du danger que cela peut entraîner. Tu tends l'ouvrage à ton meilleur ami, le lui rendant avant de croiser les bras en soupirant, toujours nerveusement, comme si tu sentais mal cette histoire. -Faits en sorte que je t'entends pas parler de ça s'il te plait. Finis-tu par dire d'un ton aussi lointain qu'insistant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Loin des yeux, loin du cœur ? (w/ Maude D.)

Revenir en haut Aller en bas

Loin des yeux, loin du cœur ? (w/ Maude D.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Loin des yeux loin du coeur est un proverbe bien menteur ... [PV Chace]
» Loin des yeux, près du coeur [Aurore]
» Loin des yeux, Loin du corps.
» Loin des yeux loin du coeur
» ~ À vous ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Poudlard
-