Poudlard est officiellement de retour ! Bonne rentrée à tous !
Vous pouvez retrouver la liste des préfets et des capitaines en cliquant juste ici. Espérons qu'ils fassent mieux que les précédents ! Félicitations à eux !
GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !

Partagez|

C'est quoi ton problème la gobeline ? | SUJET CLOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 845
| AVATARS / CRÉDITS : © lolitaes
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: C'est quoi ton problème la gobeline ? | SUJET CLOS Mer 22 Nov - 11:27

Si Marlene avait su que la sixième année n’était pas un havre de paix, contrairement à ce que ses grand frères lui disaient, jamais elle n’aurait remis un pied au château à la rentrée. Être préfète, c’était vraiment la prise de tête. Si elle réglait les problèmes de tout le monde à renfort de punitions et de confiscations, elle n’osait abuser de son insigne pour régler ceux qui lui étaient plus personnels. Ils étaient pourtant nombreux depuis qu’une pétition pour le renvoi de McGonagall circulait dans les couloirs. Elle n’avait au début pas du tout compris et avait répondu aux encouragements des verts par de  timides et humbles politesses. « Oh bah de rien hein » ou encore « Ah ? Je ne fais que mon devoir » qu’elle disait en remettant ses boucles derrières les oreilles. Ca y’est, la mixité les bottait enfin ! C’était son amie Amelia qui l’avait traînée par le bras jusque derrière la statue de la sorcière borgne pour lui dévoiler le honteux parchemin. Oh malheur ! « Non, non, non, non » avait-elle paniqué en pleine crise de déni pour tenter d’effacer par tous les moyens inimaginables son nom qui s'attribuait la honteuse pétition (et ça lui faisait mal au coeur car aucune vraie pétition qu’elle avait fait circuler n’avait jamais reçu autant de signatures !). Elle avait fini par incendier le papier, ouf ! Mais le regard bleuté de son amie lui laissait supposer que cette histoire était loin d’être terminée. Et en effet, des pétitions comme celle-ci, il en circulait plein. Quand elle en supprimait une, il en apparaissait deux autres au détour du couloir suivant. Même Peeves avait fini par être au courant et flottait railleur au dessus d’elle. « La petite McKi veut virer la McGo, c'est pas joli joli, ça mérite un cadeau » chantonnait-il de son irritable voix avant de lui lancer des morceaux de craie dans les cheveux.

Quelle peine Marlene avait mis à s’en débarrasser avant d’entrer en classe de métamorphose ce jour-là. Elle s’était assise honteuse au dernier rang mais la sévère directrice - pour qui la préfète avait une admiration sans limite - l’avait alors sèchement invitée à se rendre dans son bureau à la fin de la journée. Et pour la première fois de toute son existence, Marlene avait bien failli lâcher une larme en classe. Comme à chaque fois heureusement, un sentiment de rage profonde finissait par surgir comme un îlot dans son lac larmoyant. Et quand elle avait entendu Avery et Mulciber se moquer en disant que vraiment, comme elle en avait Azelma, des idées qui était géniales, elle avait bien failli incendier les plumes de sa pauvre chouette qu’elle était supposée transformer en théière. Ni une ni deux, Marlene avait vissé son bonnet péruvien à pompons sur sa tête comme un casque de combat et était partie d’un pas déterminé à la rencontre de la sale petite vipère. L’intéressée qui revenait d’une classe de botanique traversait le hall quand la griffonne la trouva enfin. « C’EST QUOI TON PROBLÈME LA GOBELINE ? » résonna sa voix contre les parois de la vaste entrée du château. Un certain silence s’installa car la flamboyante colère de Marlene contre le flegme rampant de Azelma promettait après tout un festin plus réjouissant encore que celui qui attendait les élèves de l’école sur les quatre grandes tables alignées.

dragées:
 

______________________________
Act your age, not your shoe size
The great challenge of adulthood is holding on to your idealism after you lose your innocence.


Dernière édition par Marlene McKinnon le Mer 8 Aoû - 13:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 190
| AVATARS / CRÉDITS : Felicity Jolie | schizophrenic
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: C'est quoi ton problème la gobeline ? | SUJET CLOS Ven 24 Nov - 11:08

Arrivait le temps de l'année où Azelma n'aimait plus la botanique : il commençait à faire vraiment froid, les protégées de Chourave perdaient leurs feuilles, rabougrissaient, mouraient, s'endormaient, pour passer l'hiver et déployer de plus belle leurs charmes au printemps. C'était triste à mourir. Mais le reste du temps, Azelma appréciait de se retrouver dans les serres de Poudlard —  même si pour rien au monde elle ne l'aurait reconnu. Cela changeait des cours de Binns et de Flitwick, surtout quand on refusait de se salir les doigts comme la benjamine Travers. En effet, celle-ci appréciait aussi les cours du Professeur Chourave car la plupart du temps elle trouvait le moyen de convaincre sa voisine de paillasse de faire pour elle le sale boulot. Et quand vraiment cette brave Pomona la surveillait de près, Azelma consentait à enfiler ses onéreux gants en peau de dragon pour mettre la main à la pâte... enfin dans la terre. Tel n'avait pas été le cas aujourd'hui, car le cours avait été consacré à des travaux de groupe : autant dire qu'Azelma s'était drapée dans sa cape fourrée et avait regardé ses camarades faire bon gré mal gré le travail sans elle, s'appliquant à critiquer la moindre de leurs décisions. Elle n'avait pas vu le temps passer ! Enchantée de sa matinée passée à ne rien faire, Azelma avait retrouvé Vespyr Wilkes qui l'attendait à la sortie de la serre, et les deux Serpentard avaient entamé leur trajets vers le Château pour aller déjeuner tout en faisant le point sur l'essai maquillage (désastreux) de cette immonde traîtresse de Proserpine Rosier. Encore une qui ne savait pas faire preuve du bon goût le plus élémentaire... Pourtant, le commun des sorcières était sensé être au courant qu'il ne fallait pas mettre de couleur sur ses paupières quand on choisissait un rouge à lèvre rouge... Même Sorcière Hebdo diffusait l'information ! Il y avait vraiment des cas désespérés en ce bas monde... Mais parler ouvertement de traîtres à leur sang était probablement une mauvaise idée, car au moment où les deux Serpentard faisaient irruption dans le Hall de Poudlard, la sorcière la plus inutile de l'école, aka Marlene McKinnon, l'interpella tout à fait poliment et discrètement. Discrète était également l'affreuse chose dont la Gryffondor avait cru utile de se parer pour dissimuler son immonde tignasse couleur paille. Azelma ne daigna pas arrêter sa course vers la Grande Salle, peu intéressée à l'idée de connaître les raisons du courroux actuel de la Gryffondor, et passa devant Marlene en la reluquant ouvertement de bas en haut.
— Mais en voilà un joli bonnet McLama, il fait admirablement ressortir tes bouto... tâches de rousseur, trouva-t-elle pourtant le moyen de glisser avant de se tourner vers Vespyr en ricanant. Elle n'avait pas la moindre idée de ce qui pouvait bien mettre la Gryffondor dans un tel état de furie. Mais pour être complètement honnête, elle s'en fichait surtout comme de son premier Lumos !


Citation :
• Faire un post de 500 mots ▬ 2 dragées
• Inventer une expression sorcière à partir d’une expression ou d’un proverbe populaire (ex : « La nuit tous les fléreurs sont gris », « Mêle toi de tes parchemins ») ▬ 2 dragées


Dernière édition par Azelma R. Travers le Mer 4 Avr - 11:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 845
| AVATARS / CRÉDITS : © lolitaes
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: C'est quoi ton problème la gobeline ? | SUJET CLOS Lun 27 Nov - 21:48

L’incapacité de Marlene à mentir autant qu’à dissimuler ses émotions avait le don d’offrir un spectacle de choix à ses camarades qui s’en régalaient à ses dépends à chaque fois. Quand elle avait quelque chose à dire, elle y allait sans aucun détour et même à renfort de cris quand elle était en colère. Et peu de choses sur cette terre l’agaçaient autant que la sournoiserie si caractéristique de la maison des serpents. Ni le bonnet qui la coiffait (certes tissé en poils d’alpagas) ni les tâches de son visage (certes pas très naturelles) n’avaient à faire avec le conflit qui opposait présentement les deux maisons ennemies. Alors la réaction de la jeune Azelma Travers la déstabilisa momentanément. Sa langue avait faussement fourché au moment de parler de ses tâches de rousseur. Et Marlene, qui était terriblement complexée, piqua un souaffle en se remémorant le terrible sortilège qui, s’il avait effacé les boutons de sa puberté, avait également laissé une constellation de tâches aussi rousses qu’indélébiles sur son visage. Elle se frotta le bout du nez, aussi fort que si elle avait voulu le faire disparaître, en se forçant à ignorer les premiers rires railleurs dont résonnaient le hall d’entrée. Et comme elle était rouge d’embarras les honteux points semblèrent se fondre un instant sur son teint qui avait viré au rouge aussi rapidement qu’un rapletout. Mais elle n’attirait pas moins l’attention et n’était certainement pas moins en colère contre la chipie qui continuait à serpenter gracieusement en direction de son déjeuner (ou peut-être de sa prochaine victime ?). « Eh bah je te le prêterai à l’occasion, ça mettra des couleurs sur ta tête d’inferius comme ça ! » rétorqua-t-elle avec chaleur quoi qu’un peu tardivement mais la Malefoy ferma au moins son grand clapet. Marlene rattrapa les deux amies pour se poster devant elles et les empêcher de continuer leur chemin vers la grande salle. Pour qui cette gamine se prenait-elle avec son pas léger et son port altier à la fin ? Marlene ne lui avait jamais adressé la parole avant et ne comprenait pas plus la mauvaise blague de la pétition que l’attitude de supériorité qu’elle affichait. La préfète aurait franchement préféré que son bonnet puisse fournir à la gamine une cervelle et une conscience plutôt que des couleurs, pensa-t-elle bien ironiquement. Car si les héritiers de Salazar étaient supposés être malins, la cinquième année avait été bien bête de se vanter d’être l’initiatrice du honteux parchemin. La blonde n’était vraiment pas prête de la lâcher. « Je sais que tu es à l’origine de cette honteuse pétition alors tu as plutôt intérêt à aller t’expliquer auprès du Professeure McGonagall avant que je le fasse à ta place Azelma ! » fit-elle autoritaire en pointant du doigt les grands escaliers menant au bureau de sa directrice de maison. Si son impulsive baguette crépitait de rage dans la poche de sa cape, elle était bien déterminée à ne pas se laisser dominer par ses émotions et à régler le conflit à la manière d’une préfète (un devoir qui la pesait chaque jour de plus en plus intensément !).

dragées:
 

______________________________
Act your age, not your shoe size
The great challenge of adulthood is holding on to your idealism after you lose your innocence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 190
| AVATARS / CRÉDITS : Felicity Jolie | schizophrenic
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: C'est quoi ton problème la gobeline ? | SUJET CLOS Mer 20 Déc - 11:26

McKinnon resta pantoise un court instant, et Azelma eut la confirmation que oui, visiblement si la Gryffondor s'était permise de lui adresser la parole de cette façon, c'était parce que dans son incommensurable stupidité, la Gryffondor avait oublié qui elle était. Dans quel monde une McKinnon parlait-elle ainsi à une Travers ? Difficile à dire, mais une chose était certaine, ce monde n'était pas celui d'Azelma. Cette dernière toutefois se sentait d'humeur miséricordieuse, et consentit de bon cœur à partager cette leçon élémentaire avec cette dinde qui avait visiblement encore beaucoup à apprendre à propos de la vie... et de la mode. Azelma roula des yeux faussement terrorisés lorsque la Gryffondor lui offrit son bonnet : et puis quoi encore ?
— Je t'en prie n'en fais rien, lui répliqua-t-elle fort aimablement, et de manière à ce que tout le monde dans le Hall puisse l'entendre parfaitement, je m'en voudrais de te priver de la plus belle pièce de ta garde-robe !
La Serpentard n'avait même pas de mot pour qualifier cette horreur, et une chose était certaine, jamais ce truc ne frôlerait le moindre de ses cheveux... dut-elle se les raser pour cela. L'impureté est contagieuse, se plaisait à répéter Forsyth Travers à ses enfants, et Azelma n'avait plus besoin d'être convaincue à ce sujet. Il suffisait de voir ce bonnet pour se convaincre qu'il était hautement nocif.
— Qu'est-ce que tu veux, encore ? soupira-t-elle, excédée, lorsque Marlene lui barra le passage de la Grande Salle avec sa sale trogne déterminée. Azelma voulait bien être gentille dix secondes, mais là elle n'avait vraiment pas de temps à perdre avec les légendaires crises de McKinnon. Ne pouvait-elle pas se trouver quelqu'un d'autre à embêter ? Le Hall était rempli d'élèves à malmener.
Un éclair d'intelligence traversa le regard d'Azelma et un sourire satisfait étira ses lèvres lorsque Marlene lui révéla finalement la cause de son courroux. Cette fameuse pétition qui faisait les gorges chaudes à Poudlard, et fait mourir de rire l'intégralité de la Maison Serpentard... Azelma était plutôt fière.
— Une pétition ? Mais quelle pétition ? s'enquit-elle poliment en levant un sourcil, mimant la surprise et l'incompréhension. Mais de quoi parles-tu McKinnon, les pétitions sont de ton domaine il me semble, tout Poudlard le sait. Ah, tu veux que je signe peut-être ? Azelma, dans son immense bonté, se pencha pour entrouvrir son sac de cours et en extirpa une belle plume d'oie qu'elle agita vaguement, comme à la recherche d'un parchemin sur lequel écrire. Un insupportable sourire goguenard aux lèvres.


Dernière édition par Azelma R. Travers le Mer 4 Avr - 11:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 845
| AVATARS / CRÉDITS : © lolitaes
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: C'est quoi ton problème la gobeline ? | SUJET CLOS Jeu 28 Déc - 18:17

Marlene avait beau être susceptible sur bien des choses, sa garde-robe bariolée n’en faisait pas partie. Aussi ne releva-t-elle pas le crime contre la mode dont Azelma Travers était déterminée à l’accuser. Elle lui barra la route, croisa les bras contre sa poitrine et refusa de la suivre dans la surenchère. Comme elle pouvait être insupportable la mauvaise foi chronique dont souffrait les élèves de la maison des verts et argents. « Jamais je ne ferai circuler une pétition aussi honteuse ! » se défendit-elle vivement en perdant un peu de sa superbe autorité de préfète. Le qualificatif n’aurait certes pas pu être plus maladroitement choisi. Sauvons Bruno le Pitiponk ! Libérons la semence des éruptifs ! Le Twirling Baguette, un sport national ! Les noms d’autant de pétitions que Marlene McKinnon avaient belle et bien faites circuler auprès de ses camarades ses cinq dernières années. « Ou en tout cas aussi nuisible ! » se reprit-elle immédiatement en rougissant un peu pour faire taire les rires des quelques élèves qui n’avaient apparemment rien de mieux à faire que d’assister à leur petit échange en cette fin de matinée. L’héritière de Salazar, à qui l’on pouvait au moins reconnaître de savoir jouer différentes gammes, singea bientôt la stupidité après l’innocence. Et le spectacle de la plume virevoltant de droite à gauche finit d’éroder la faible patience de la griffonne qui s’empara de son poignet pour interrompre ses gestes. « Et comme tu es suffisamment idiote pour te vanter auprès de tous tes camarades d’en être à l’origine - reprit-elle en enfonçant son regard brillant mais déterminé dans celui de son interlocutrice - tu as plutôt intérêt à aller t’expliquer dussé-je te traîner dans ce bureau par le bas de ta cape Azelma ! ». Elle ne lui lâchait pas le bras et haussa des sourcils suggestifs de sa pugnacité. Soit la cinquième année arrêtait immédiatement de faire sa dramaqueen et assumait les conséquences de son acte, soit la préfète la traînerait comme un vulgaire sac à patates sauteuses. Marlene avait beau être pétrie de bonnes intentions, ses grands principes empêchaient parfois une pensée pragmatique de se loger dans sa cervelle. Elle n’avait après tout aucune preuve des agissements de la jeune peste - sinon les propos fanfarons des serpents prompts à se taire quand ils croisaient un professeur - mais n’était pas farouche à l’idée d’opposer leurs paroles. Elle était persuadée que le Professeure McGonagall la croirait comme elle ne savait de toute façon pas du tout mentir. Le poids de certains grands noms dans leur société, voilà bien une considération qui lui passait tout à fait au-dessus de ses boucles blondes. La préfète était prête à en découdre.

______________________________
Act your age, not your shoe size
The great challenge of adulthood is holding on to your idealism after you lose your innocence.


Dernière édition par Marlene McKinnon le Mar 10 Avr - 10:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 190
| AVATARS / CRÉDITS : Felicity Jolie | schizophrenic
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: C'est quoi ton problème la gobeline ? | SUJET CLOS Mer 4 Avr - 11:26

Azelma commençait à trouver la situation assez amusante, de même que son ombre Vespyr qu'elle entendait pouffer de moins en moins discrètement dans son dos. Alors comme ça McKinnon voulait du drama ? Elle allait être servie, maintenant que la benjamine Travers avait l'attention pleine et entière de son public, elle était prête à réduire son adversaire en charpie. D'autant plus que celle-ci semblait prête à se saborder elle-même, reconnaissant déjà sans aucune aide qu'elle lançait des pétitions honteuses... Son insupportable sourire toutefois fondit comme neige au soleil lorsque McKinnon s'empara du poignet avec lequel elle secouait sa plume, et refusa de le lâcher malgré le sursaut avec lequel Azelma tenta de se libérer. La Serpentard darda sur la Préfète un regard d'une froide fureur, toute feinte bonhomie envolée.  
— Qu'est-ce que tu crois que tu es en train de faire, là, au juste ? lui murmura-t-elle d'une voix venimeuse, ma parole, mais tu oublies qui tu es. Laisse-moi te rafraîchir la mémoire, pour voir... Elle reprit, trois octave plus haut et trois kilos de drame plus lourd : Aaaaah mais ça va pas non, lâche-moi tu me fais mal ! Vespyr, va chercher un Professeur, cette folle veut m'arracher la main, alors que je n'ai rien fait ! Je me fais agresser par une Préfète, c'est un scandale, vous avez vu ? s'écria-t-elle plaintivement en cherchant à se débarrasser de son entrave de fer, vous assistez là à un nouveau cas de stigmatisation des Serpentard ! dénonça-t-elle avec véhémence en prenant la foule à témoin, comme si nous étions les seuls dans l'école à mal agir ! Mais as-tu seulement la MOINDRE PREUVE qu'il s'agisse de moi ? Hein ? s'enquit-elle avec une pointe de triomphe dans la voix, avant de se souvenir qu'elle était sensée avoir mal au bras et geindre de douleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 845
| AVATARS / CRÉDITS : © lolitaes
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: C'est quoi ton problème la gobeline ? | SUJET CLOS Mar 10 Avr - 10:30

Azelma se raidit lorsque Marlene l’attrapa par le poignet avant que elle-même ne l’imite devant le grossier sous-entendu que la peste siffla d’un ton mauvais. « Je te déconseille de me rappeler ce que tu penses savoir de moi si tu veux pas aggraver ta situation » raffermit-elle inconsciemment son emprise sans la lâcher du regard. Les qualités les séparant étaient nombreuses mais depuis le début de l’année, plus encore que avant, seule la prétendue pureté semblait intéresser les élèves de la maison verte. La préfète qui avait grandi dans le monde moldu avait été soulagée la première fois où elle s’était faite traitée d’impure d’apprendre de ce dont il s’agissait (elle qui avait d’abord pensé qu’il s’agissait d’un vrai truc, ouf !) mais depuis sa relation avec Joseph Wilkes, les insultes s’étaient multipliées et la lassaient tout à fait !

Elle faiblit néanmoins devant le numéro de la petite peste qui gigotait et la relâcha instinctivement la mine blasée. Si elle n’avait pas été préfète, c’est par les cheveux qu’elle l’aurait traînée ! Le larbin de la reine autoproclamée se balança d’un pied à l’autre (semblant jauger le sérieux de l’ordre qui lui avait été lancé) puis disparut en courant étonnamment vite lorsqu’on considérait la courte taille de ses jambes. L’autre pérorait maintenant sur la stigmatisation de sa maison ! « Quoi ? Mais t’es complètement à côté de ton chaudron ! - c’est qu’elle avait l’impression de punir justement et sans distinction tous les élèves à commencer par ceux de sa propre maison - Je me fiche d’avoir la moindre preuve contre toi, tes trolls de copains se sont eux-même chargés de te désigner ! Mais attendons que ton elfe revienne avec un professeur, ta parole contre la mienne ! » la désigna-t-elle encore d’un doigt accusateur avant de sortir sa baguette de sa robe de sorcière. « En attendant, tu ne vas nulle part ! Colloshoo ! ».

1, 2, 3 : Le maléfice du pot de colle jaillit sur les semelles d’Azelma Travers pour lui clouer les pieds au sol (faut de pouvoir lui clouer la langue au palais !)
4, 5, 6 : Le maléfice du pot de colle jaillit mais est évité d’un pas de côté, tant pis, c'est quand même marrant de faire danser les serpents !

______________________________
Act your age, not your shoe size
The great challenge of adulthood is holding on to your idealism after you lose your innocence.


Dernière édition par Marlene McKinnon le Mar 10 Avr - 10:37, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



| HIBOUX POSTÉS : 5321
| SANG : Hasardeuse


MessageSujet: Re: C'est quoi ton problème la gobeline ? | SUJET CLOS Mar 10 Avr - 10:30

Le membre 'Marlene McKinnon' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'le dé ' : 6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 190
| AVATARS / CRÉDITS : Felicity Jolie | schizophrenic
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: C'est quoi ton problème la gobeline ? | SUJET CLOS Jeu 17 Mai - 15:33

Le tapage médiatique engagé par Azelma eut l'effet escompté, et au grand soulagement de cette dernière McKinnon relâcha son bras aussi vite qu'elle ne s'en était emparée. La Serpentard, ulcérée, agita sa main avec une grimace dégoûtée et eut grand soin d'épousseter sa manche comme si elle avait été plongée dans un bol de limaces. Le contact avait été court, les risques de contamination étaient certes minimes, mais Marlene McKinnon était un tel concentré de tout ce qu'elle abhorrait le plus qu'aucune mesure de sécurité n'était trop extrême pour Azelma, qui se promit mentalement de prendre une interminable douche dès qu'elle serait parvenue à se débarrasser de l'encombrante Gryffondor. Ce qui, à en croire la vitesse avec laquelle Vespyr venait de s'éclipser de la Grande Salle, risquait de prendre encore un petit moment.
— A côté de mon chaudron, c'est ton seul argument ? lui rétorqua-t-elle triomphalement en prenant la foule à témoin, tu débarques comme un éruptif en colère pour m'agresser, tu reconnais devant tout le monde n'avoir pas la moindre preuve contre moi, et JE suis à côté de mon chaudron ? Mais va donc faire un tour à Sainte-Mangouste ma grande ! Sa voix, stridente, résonnait dans toute la pièce et atteignait des sommets de mépris. Autour des deux sorcières commençaient à s'élever des murmures de plus en plus audibles, mais pas un élève ne se risqua à s'interposer entre Marlene et Azelma.
— Ah mes trolls de copains, d'accord, lesquels et quand, ils t'ont tout raconté par hibou c'est ça ? lui demanda-t-elle avec un éclat de rire mauvais, les yeux sombres comme le fond du lac de Poudlard. Un cri de rage s'échappa de ses lèvres lorsque la Préfète tenta de lui jeter un sort, et la foule autour d'elles frémit légèrement. Heureusement, une pirouette (plus ou moins gracieuse) de la Serpentard parvint à sauver ses précieuses ballerines en cuir de dragon, et lorsqu'elle s'immobilisa trois pas plus loin, Azelma avait à son tour dégainé sa baguette magique, furieuse.
— Comment oses-tu... siffla-t-elle avant de réaliser que cette attaque, même ratée, pouvait jouer en sa faveur. Il était en effet interdit de se battre dans l'enceinte de Poudlard, ce que Marlene McKinnon avait l'air d'oublier, malgré le ridicule badge qui lui barrait la poitrine et la consacrait garante de l'ordre établi à Poudlard ! Mais tant qu'elle ne ripostait pas, elle ne courait aucun risque... si ce n'est celui de venir à l'infirmerie, mais cela conforterait son statut de victime, et achèverait de faire passer McKinnon pour une harpie à lier... Quand on ne sait pas faire de magie, on évite de s'exhiber en public McKinnon, tu te ridiculises devant toute l'école, glissa-t-elle d'une voix venimeuse, un sourire féroce aux lèvres, soucieuse de faire sortir la Gryffondor de ses gonds. Soudain, la foule sembla se scinder en deux à leur niveau, et Azelma se redressa légèrement, le visage de nouveau lisse comme le marbre. Vespyr avait-elle rempli sa mission avec succès et ramené le Professeur Slughorn, leur Directeur de Maison ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 20
| SANG : hybride


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Poudlard détruit
| PATRONUS : belette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: C'est quoi ton problème la gobeline ? | SUJET CLOS Jeu 17 Mai - 19:10

Le guilleret professeur de Sortilèges déambulait dans les couloirs, comme il aimait le faire lorsqu’il avait du temps libre. Il en profitait pour prendre des nouvelles des élèves, répondre à leurs questions, sans être enfermé dans le cadre quelque peu solennel de sa salle de classe. Puis, il faut dire qu’il avait beau être au sein de ce château depuis de nombreuses années, sa splendeur le revit chaque jour.

Il répondait avec toute la sympathie qu’on lui connaît à une jeune élève qui s’inquiétait pour ses examens de fin d’année. Le vieux sorcier essaya de trouver les mots permettant de la rassurer, d’autant qu’elle était plutôt douée. Du moins, dans sa matière. Il vit alors au loin une jeune élève courir à la vitesse d'un Nimbus 1700. Il s’apprêta à l’arrêter pour lui demander de ne pas préparé le marathon annuel des sorciers et sorcières, mais celle-ci s’arrêta d’elle-même face au sorcier. Il la reconnut. C’était Miss Vespyr Wilkes qui, quelque peu éreintée, prononça quelques mots. Il fallut à l’enseignement quelques secondes de réflexion pour comprendre son propos. De ce qu’il comprit, une dispute était en train de se dérouler au hall d’entrée. *Quand ces jeunes arrêteront-ils de se disputer pour des sornettes* se dit-il.

Guidé grâce aux indications de la jeune Serpentard, il se rendit au hall d’entrée et, alors qu’il n’était toujours pas en son sein, entendait des éclats de voix. Quelques pas plus tard, c’est une foule de robes noires portant les écussons de toutes les maisons de l’école qui lui faisait face. Apparemment, c’était le centre du séisme. Il demanda à quelques élèves de se décaler afin de pouvoir se frayer un chemin jusqu’à l’épicentre. Après avoir esquivé très habilement quelques sacs, manches de robe et autres obstacles qui l’empêchaient de rejoindre le cœur de la dispute, il parvint enfin à se retrouver nez-à-nez avec les deux troubleuses de tranquillité.

Il invita la foule amassée autour de lui à vaquer à leurs occupations : « Vous tous, je suppose que vous avez sans doute beaucoup de travail qui vous attend, je vous rappelle que vos examens se déroulent dans quelques jours ! Allez donc réviser, ouste ! ».

Le vieil homme n’avait même pas pris la peine d’identifier qui étaient les deux demoiselles à se disputer. Il n’avait vu que leurs robes : une rouge et une verte. Une rivalité conflictuelle quasiment habituelle à Poudlard. La foule quelque peu amoindrie, il observa leurs visages, puis dit : « Miss McKinnon, Miss Travers, puis-je savoir pourquoi vous avez provoqué un tel vacarme dans les couloirs ? ».

Attendant une réponse à ses interrogations, il sentit que quelque chose le dérangeait. Il avait une sensation étrange. Comme s’il marchait dans un marécage. Il essaya de bouger quelque peu mais c’était impossible, il manqua de tomber à la renverse en perdant l’équilibre. Observant attentivement le sol, le vieil homme ne put que constater qu’il avait les pieds emprisonnés dans de la colle, l’empêchant ainsi de faire le moindre pas.

D’un coup de baguette magique qu’il avait préalablement sortie de sa cape, il fit disparaître cette glue et, se tournant une nouvelle fois vers les deux élèves, leur dit : « Pouvez-vous aussi m’expliquer ce que faisait cette colle sur le sol ? Vous n'êtes pas sans savoir que le règlement intérieur interdit l'usage de la magie en dehors des salles de classe... ». C’est rempli de questions qu’il attendait avec impatience les réponses que pourraient lui fournir les étudiantes.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 845
| AVATARS / CRÉDITS : © lolitaes
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: C'est quoi ton problème la gobeline ? | SUJET CLOS Ven 18 Mai - 15:25

Quand le serpent mord, le lion rugit. Loin de s’éloigner de l’esclandre provoquée par sa camarade, la préfète s’enfonça dans le nid contre toute prudence … mais également contre le respect de règles de leur école qui n’étaient pas accessoires. L’attitude intolérante du groupe auquel appartenait Azelma - si bien incarnée par elle tandis qu’elle se lavait de leur contact avec une mine dégoûtée - Marlene en avait ras les boucles. Son regard était en effet présentement proche de celui d’un éruptif en colère et ses traits ne s’adoucissaient pas au fur et à mesure du discours éclatant de son interlocutrice. Leurs échanges n’étaient pas ceux d’une conversation - ni agréable ni fructueuse - et son tempérament finissant par prendre le dessus sur son intelligence, elle sortit la première la baguette. « Désigner tes copains ? » la coupa-t-elle froidement. « Je croyais que les deux neurones que vous vous trimballiez par personne formaient une même cervelle atrophiée ! Sauf si t’as une autre solution pour expliquer le fait que vous soyez tous aussi identiquement idiots … » finit-elle par brailler définitivement excédée. « Alors quoi ? - s’avança-t-elle dans une attitude menaçante la baguette toujours pointée - T’as eu une mauvaise note en méta et ton daddy est trop occupé à applaudir la marque des ténèbres pour t’aider ? ». Azelma voulait publiquement l’humilier ? Elle y perdrait également des plumes ! « Quand on ne sait pas faire de magie, on trouve un autre moyen que de faire virer ses professeurs ! » finit-elle par lui rétorquer d’un air mauvais tandis que les chuchotis allaient bon train autour d’elles par rapport à la bombe qui venait d’être lâchée. Elle resserra la main sur sa baguette pour mieux en contrôler les tremblements tandis qu’elle se trouvait à deux doigts de craquer.

Le Professeur Flitwick arriva - heureusement ? - avant que le crêpage de chignons ne prenne un tour plus violent. Tous les curieux qui avaient concentré leur curiosité sur les deux filles se dispersèrent, certains plus loin que d’autres … tandis que se profilait la conclusion de cet affrontement. « Je peux tout expliquer Professeur ! » répondit immédiatement Marlene en se tournant vers le maître des sortilèges mais elle ouvrit de grands yeux effarés en le voyant s’engluer les chaussures dans le maléfice qu’elle avait incantée … et déglutit douloureusement. Peut-être ne pouvait-elle pas tout expliquer finalement. L’idée commençait à l’étreindre que sans doute elle n’avait pas eu l’attitude qu’on pouvait attendre d’une préfète malgré ses meilleurs efforts. Elle rougit, comme à son habitude, aussi rapidement qu’un rapeltout. « Je … euh … j’ai lancé ce maléfice du pot de colle, mais simplement pour que Azelma ne s’en aille pas avant de s’être expliquée … Je suis désolée, je ne savais pas que … vous marcheriez dedans ». Et toute préfète qu’elle avait été récemment nommée, son coeur restait celui d’une gryffondore et ne se trouvait pas à l’aise, maintenant qu’elle était devant le fait accompli, avec la délation. Alors quoi ? Elle ne pouvait plus utiliser la baguette ? Et pas dénoncer non plus ? Elle croisa les bras et releva les yeux vers la serpentarde en serrant les mâchoires pour lui offrir la chance de s’expliquer par elle-même. Elle ne le ferait à sa place qu’en dernier recours. Elle finit par les détourner quand ils se teintèrent de gêne. Il était embrassant de constater que son autorité n’était pas suffisamment établie pour lui permettre de remédier seule à toute cette situation qui, grotesque à endurer, l’était presque autant à expliquer.

dragées:
 

______________________________
Act your age, not your shoe size
The great challenge of adulthood is holding on to your idealism after you lose your innocence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 190
| AVATARS / CRÉDITS : Felicity Jolie | schizophrenic
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: C'est quoi ton problème la gobeline ? | SUJET CLOS Mar 22 Mai - 12:36

Azelma eut toutes les peines du monde à garder la tête froide et ne pas se mettre, comme son adversaire, à pousser de hauts cris dans le Hall de Poudlard. Contrairement à McKinnon, elle était bien élevée et ne tenait pas à s'afficher de la sorte devant tout le monde, mais elle était surtout rusée et parfaitement consciente que plus elle restait calme, plus la furie de la Gryffondor paraîtrait démesurée et ridicule. Toutefois, l'énergie avec laquelle cette sale bête lui assénait des insultes à la figure avait le don de faire lentement mais sûrement dévier la Serpentard vers le point de non-retour. Et si l'attaque de McKinnon contre l'intelligence des Serpentard la laissa de marbre (ça venait quand même d'une fille qui comptait parmi les rangs de sa maison le balourd Peter Pettigrew et cet abruti de Dave Goujon !), en revanche l'allusion à son père lui arracha un nouveau cri de rage qui supplanta sans peine tous les murmures ébahis de l'assemblée.
— Viendrais-tu de traiter le conseiller du Ministre, mon père, de Mangemort ? s'écria-t-elle en brandissant sa baguette devant elle droit entre les yeux de Marlene, livide de rage. Marlene McKinnon allait payer pour cet affront, elle allait le payer tellement cher qu'elle allait regretter d'être née et d'avoir osé sortir du bourbier qui était le sien pour rejoindre Poudlard ! Azelma, paralysée par la rage, eut toutes les peines du monde à baisser sa baguette lorsque le Professeur Flitwick intervint, trop occupée à darder sur la Gryffondor un regard prometteur de toutes sortes de tortures plus abominables les unes que les autres. Face aux questions de Flitwick, et l'empressement avec lequel l'autre gourdasse cherchait à présent à sauver sa sale peau, la Serpentard inspira profondément et chercha à retrouver ses esprits.
— Professeur, Marlene McKinnon m'a attaquée, m'accuse sans la moindre preuve d'un crime que je n'ai pas commis, et vient au vu et au su de tous d'insulter mon père, Forsyth Travers, conseiller du Ministre Minchum, peut-être avez-vous eu le plaisir de l'entendre, persifla-t-elle, froide comme la mort. J'exige réparation ! conclut-elle en se drapant dans sa dignité, confiante qu'avec tant de témoins, et la potentielle menace que représentait son père s'il venait à apprendre cet incident, elle ne pouvait pas être punie de quoi que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 196
| AVATARS / CRÉDITS : Hugh Jackman
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un oiseau sans ailes..
| PATRONUS : un faucon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: C'est quoi ton problème la gobeline ? | SUJET CLOS Mar 10 Juil - 23:29

Dorkins avait emboité le pas de son minuscule homologue de sortilèges et si le début de la rixe l'avait fait sourire, il fallait à présent y mettre fin. Écoutant les arguments des deux jeunes filles, il les coupa de sa voix grave d'un :

- Taisez-vous !

Une fois le silence revenu, il étudia les deux élèves avec considération. D'un côté une préfète gryffondor connue pour son franc parler et sa défense parfois vaine des causes perdues ou saugrenues. Et d'autre part, "une fille de" serpentard invoquant son père à tout bout de champ et réclamant réparation.

- Miss McKinnon !! Votre insigne ne vous donne pas le droit d'user de magie en dehors des cours. 10 points en moins pour gryffondor.

Posant son regard glacial sur la brune en vert et argent, il continua : - Miss Travers, laissons votre père là où il est, et cessez d'invoquer son statut à tout bout de champ. A l'avenir, prenez soin d'éviter les ennuis, que je ne vous retrouve pas impliquée dans une quelconque histoire !

______________________________

Ragmar Dorkins - 36 ans
- Professeur de vol - Membre de l'OP -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 845
| AVATARS / CRÉDITS : © lolitaes
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: C'est quoi ton problème la gobeline ? | SUJET CLOS Mer 11 Juil - 8:50

Azelma délivra sa version de leur affrontement et le sang battit plus fort encore aux tempes de Marlene. « QUOI ? » s’étrangla-t-elle. La jeune serpentarde avait négligemment omis d’évoquer les charges desquels on l’accusait et se trouvait soudainement douée, toute occupée qu’elle était à jeter de l’huile sur le feudeymon depuis le début de cette conversation, pour s’ériger en martyre. Alors qu’elle ouvrait déjà la bouche pour babiller le fond de sa pensée, une voix plus puissante et grave que celle du petit professeur de sortilèges tonna dans le hall d’entrée, et la réduisit instinctivement au silence. Dix points en moins pour Gryffondor ! Elle était préfète et venait de faire perdre à sa maison, pour la première fois de sa scolarité, dix points à sa maison ! Enfer et damnation ! Le coeur au bord des lèvres et les yeux brillants face à ce qu’elle vivait comme une atroce humiliation, elle tenta encore de protester. « Mais je … ». Les arguments qu’elle aurait pu opposer parurent tous néanmoins vains avant qu’elle ne les exprime et elle se contenta de river ses yeux défaits vers le bout de ses chaussures. Elle se trouvait maintenant rouge jusqu’au pavillon des oreilles et n’écouta que fort distraitement sa camarade s’en sortir, comme à chaque fois, sans perdre la moindre plume.

« Y’a rien à voir ! » s’enfuit-elle dès qu’elle le put du cercle d’élèves qui formaient, épaules contre épaules, une muraille autour d’elles. Et elle remonta les grands escaliers d’un pied allègre pour se réfugier dans son dortoir. Elle était au bord des larmes et comptait sur les petits flocons que lui envoyaient régulièrement sa tata aromathérapeute pour se détendre les nerfs avant son prochain cours. Elle pressentait qu’elle n’avait pas encore fini d’entendre les verts et argents la railler, elle était sans doute la pire préfète de l'histoire de leur école !

______________________________
Act your age, not your shoe size
The great challenge of adulthood is holding on to your idealism after you lose your innocence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 190
| AVATARS / CRÉDITS : Felicity Jolie | schizophrenic
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: C'est quoi ton problème la gobeline ? | SUJET CLOS Mer 11 Juil - 15:28

Azelma ne doutait pas que le Professeur Flitwick, le charmant et agréable Professeur de Sortilèges de Poudlard, n'aurait choisi la voie du compromis et de l'apaisement en ordonnant à McKinnon de la laisser tranquille. Au lieu de cela, ce fut le très séduisant mais fort moins malléable Dorkins qui prit la parole, et la Serpentard, si elle accueillit avec un sourire goguenard la punition adressée à sa camarade, darda un regard polaire sur le Professeur de Vol lorsque ce dernier l'enjoignit à ne pas faire appel au bon souvenir de son père à tout bout de champ.
— Je vais peut-être prendre plus grand soin de t'éviter toi, maugréa-t-elle à l'encontre de Marlene en réponse au Professeur Dorkins, vu que tu es de loin le plus gros ennui dans ce Château. Sans rien ajouter, et parce que l'incident semblait clôt aux yeux de Flitwick et Dorkins, la pauvresse lionne s'enfuit sans demander son reste et Azelma rejoignit Vespyr : Non mais tu y crois toi, on peut même plus aller déjeuner tranquille dans cette école ! pesta-t-elle en bousculant sans égard un Première Année qui avait le malheur de se trouver sur son chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: C'est quoi ton problème la gobeline ? | SUJET CLOS

Revenir en haut Aller en bas

C'est quoi ton problème la gobeline ? | SUJET CLOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Problème extraction fichiers (ubuntu)
» Bien mal acquis ne profite jamais [PV: Noa Shin]
» La meilleure chose qui m’soit arrivée dans la vie c’est toi, mais tu sais quoi ? Le problème c’est que c’est aussi la pire !/Célio\
» C'quoi ton problème ?! ELMYR MACFUSTY.
» Palmyr ♦ c'est quoi ton problème ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Poudlard
-