GRYFFONDOR : 815 pts | POUFSOUFFLE : 370 pts | SERDAIGLE : 350 pts | SERPENTARD : 610 pts
Félicitations aux Serpentard ! On poursuit la saison de Quidditch avec le prochain match : Serdaigle VS Gryffondor ! Les inscriptions sont d'ores et déjà ouvertes ICI !
Une sortie à Pré-au-Lard a été organisée afin de vous permettre d'effectuer vos achats de Noël. Le sujet est juste ici ! Tout post vous rapportera 2 dragées.

Partagez|

Quand je te regarde, j'ai des couinesouris dans l'estomac | BERTHA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 381
| AVATARS / CRÉDITS : William Moseley | Eledhwen
| SANG : ⊰ Mêlé sur de nombreuses générations.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Subir le doloris
| PATRONUS : Un rat
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Quand je te regarde, j'ai des couinesouris dans l'estomac | BERTHA Mer 6 Déc - 13:57

Deux ronds écarlates coloraient les joues de Peter qui s’était réfugié dans un coin de la boutique Honeydukes. Et ce n’était pas simplement à cause du froid de la fin du mois de novembre. Il venait de croiser Bertha Jorkins à l’entrée de la boutique et s’en trouvait très gêné. Elle l’avait abordé au début de l’année pour lui demander s’il la trouvait jolie avant de partir comme une furie. Il avait craint le retour de flammes les jours puis les semaines suivantes mais rien de tel ne s’était heureusement produit. Ouf ! Bertha avait même gardé fermé son grand clapet (contrairement à lui qui avait tout raconté aux maraudeurs qui s'étaient bien fendus la poire). Alors il avait fui parce qu’il ne tenait certes pas à se rappeler à sa mémoire en cette bienheureuse journée au village de Pré-au-Lard. Il n’eut même pas à se métamorphoser en rat pour lui échapper, nombreux étaient les élèves empaquetés dans la boutique, et malgré qu’il soit aujourd’hui en cinquième année, sa croissance s’était interrompue il y a déjà belle lurette.

Il observait déjà avec envie les plumes en sucre exposées en haut de l’étagère qui lui faisait face - il adorait en suçoter le bout en cours car les professeurs qui pensaient qu’il réfléchissait évitaient alors de le gronder - et il se hissait déjà sur la pointe des pieds bras tendu pour s’emparer de la jarre. Mais oh malheur, il reconnut les tresses brunes de la commère dans le reflet du pot qu’il penchait vers lui et CRASH ! Il venait de fracasser le pot sous les éclats de rire de ses camarades qui ne se lassaient jamais du spectacle de sa maladresse. Tout penaud qu’il était, il n’avait même pas pensé à utiliser un accio ! Mrs Flume, la patronne de la boutique au caractère aussi flamboyant que sa chevelure, le reconnut immédiatement comme le fauteur de trouble et le tira par l’oreille. « AAAAAÏÏÏÏÏEEEE - brailla le jeune Pettigrow bien décidé à l’émouvoir - C’EST PAS MOI ! » essaya-t-il encore de s’en tirer. Mais la tenancière le secoua d’autant plus fort par l'oreille alors qu’il avait déjà les larmes aux yeux. « Alors qui ?! Une jarre explose dès que tu entres dans ce magasin mon garçon !!! » le rabroua-t-elle aussi sévèrement que si elle avait été sa mère.


dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 248
| AVATARS / CRÉDITS : maia mitchell
| SANG : PUR


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : ballon de baudruche
| PATRONUS : otarie
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Quand je te regarde, j'ai des couinesouris dans l'estomac | BERTHA Ven 8 Déc - 16:22

Bertha avait quitté Hestia quelques secondes auparavant pour se précipiter à la poursuite de son camarade de maison. Elle lui avait fait la tête pendant des jours espérant qu'il revienne pour s'excuser, lui dire qu'elle était magnifique, complètement à son goût et qu'il était miraculeusement tombé amoureux d'elle pendant la nuit. Voyant que son stratagème ne fonctionnait absolument pas, pire encore il ne faisait que l'énerver un peu plus, elle avait entrepris de laisser tomber avec tout ça. Elle ne pouvait pas être réellement amoureuse de Peter, si ? Ce devait juste être un passage, un moment de solitude qui s'était un peu trop prolongé et qui du coup l'avait emmené à s'amouracher du premier venu ? C'est ce qu'elle avait pensé d'abord avant d'être rattrapé sans cesse par les papillons dans son ventre dès qu'il était dans la même pièce qu'elle. Et ça arrivait souvent, très souvent, tous les jours en fait et quand elle n'avait pas de chance, elle se retrouvait aussi proche de lui pendant les repas. Décidément, le destin voulait qu'ils s'aiment.

En croisant Peter à Pré-Au-Lard, elle avait prit cela comme un signe. Alors, elle n'avait pas hésité longtemps à lâcher Hestia et maintenant elle se sentait bien gourde puisqu'elle était seule dans le magasin et qu'elle ne le retrouvait plus. Elle cherchait dans tous les rayons mais ce fut comme s'il avait disparu. Elle fut presque vexé d'avoir été semée si rapidement, ce n'était pas faute d'avoir essayer mais visiblement Peter n'avait pas envie qu'on lui tombe dessus.

Pourtant elle le reconnut de loin, essayant d'attraper ce qui ressemblait fortement à des plumes en sucre et n'hésita pas à se rendre dans sa direction. Il dû prendre peur en la voyant car la scène qui suivit ne fut pas fameuse et après que la jarre ait explosé, tous attendirent les conséquences de son acte. Bertha ne put s'empêcher de rire de la situation surtout quand il se fit tirer les oreilles comme un enfant de 5 ans, mais contrairement à ses petits camarades, elle le trouvait plutôt craquant dans cette mauvaise posture. "Oh non regardez madame, finit-elle par intervenir, un voleur !" Bertha montra du doigt un élève de poufsouffle qui n'avait rien demandé mais qui, elle l'espérait, leur sauve la mise pour cette fois-ci. Finalement, elle n'était peut-être pas si mauvaise actrice.



Dernière édition par Bertha Jorkins le Dim 14 Jan - 13:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 381
| AVATARS / CRÉDITS : William Moseley | Eledhwen
| SANG : ⊰ Mêlé sur de nombreuses générations.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Subir le doloris
| PATRONUS : Un rat
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Quand je te regarde, j'ai des couinesouris dans l'estomac | BERTHA Ven 15 Déc - 14:13

Ce n’était pas la première fois que Peter se faisait tirer les oreilles sauf que, devant Bertha Jorkins, c’était vraiment trop la honte. Ce n’était pas uniquement parce que Mrs Flume lui échauffait les oreilles qu’il les avait aussi écarlates ! Fort heureusement sa camarade de classe vint à sa rescousse. C’était la deuxième fois qu’elle lui sauvait la vie (même si chaque fois elle était impliquée dans la cause de l’accident). La tenancière de la boutique le lâcha pour porter un regard furibond vers le pauvre garçon accusé de vol et elle fendit comme une harpie le cercle d’élèves rassemblés autour des deux griffons. Le jeune Pettigrow qui avait encore les yeux brillants de larmes se massait l’oreille pour faire passer la vive douleur. « Merci Bertha ! - lui dit-il très sincèrement - Je crois qu’elle m’aurait arraché l’oreille ! ». Il était un peu plus bavard maintenant qu’il n’avait plus une feuille de mandragore coincée sous la langue et, bon prince, lui adressa même un sourire un peu intimidé.

Maintenant qu’il n’y avait plus rien à observer - et surtout à railler - les autres élèves avaient repris leurs courses en finissant de rigoler. Peter se sentait vraiment beaucoup mieux quand il n’était pas au centre de l’attention ou plutôt de cette attention là. Attirer les regards quand il faisait une bêtise avec ses trois meilleurs amis, ça le dérangeait évidemment beaucoup moins. Et puis, il n’aimait pas être tout seul. Il ne savait toujours pas où étaient ses acolytes et sa camarade était encore en face de lui. Elle ne semblait plus lui faire la tête. Il se pinça les lèvres et regarda les différents bonbons autour d’eux sans oser formuler sa pensée. « Je t’offrirais bien des bonbons pour te remercier mais j’ai trop peur que Mrs Flume me cherche des noises ! Alors hum ! Je devrais peut-être y aller ! » fit-il en projetant son pouce emmitouflé dans une moufle derrière son épaule pour pointer la mauvaise direction. Son coeur battait un peu plus rapidement que d’habitude. C’était l’effet que lui faisait Bertha Jorkins depuis leur discussion bizarre dans la Grande Salle. Remus pensait qu’elle l’aimait bien. Mais il n’était vraiment pas sûr de cela lui. Qu’est-ce qu’elle aurait pu trouver à un garçon comme lui ? Elle était grande, brune et avait un très joli sourire. Pourtant, elle était encore plantée là en face de lui comme un mandragore. Et lui aussi. Il voulait l'inviter mais son coeur battait la chamade et il était persuadé qu'elle allait lui mettre un râteau, et un très gros râteau, c’était sûr ! Il s’était souvent fait embêter par d’autres élèves mais ne s’était pourtant jamais senti aussi mal dans ses chaussures qu’en cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 248
| AVATARS / CRÉDITS : maia mitchell
| SANG : PUR


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : ballon de baudruche
| PATRONUS : otarie
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Quand je te regarde, j'ai des couinesouris dans l'estomac | BERTHA Mer 20 Déc - 22:31

Bertha fut soulagée que sa diversion fonctionne. C'est qu'elle était pleine d'inventivité en ce moment pour le plus grand bonheur des petits poudlariens qui avaient la chance de subir. Elle n'était pas peu fière de son acte et tout sourire elle se tourna vers Peter avec un petit air satisfait. "De rien Pete-Pete... Peter." Elle sentit ses joues s'enflammer d'un mélange de gêne et de stupidité. L'appeler par un petit surnom ? Elle n'avait pas trouvé pire ? Quelle gourde. Elle lui sourit maladroitement priant en vain qu'il n'ait rien entendu ou alors compris cela comme un baffouillement.

Ils se retrouvèrent seuls et sans qu'elle puisse expliquer comment, le cœur de Bertha se mit à battre à folle allure. Elle avait attendu ce moment depuis des jours et des jours, s'imaginant des réconciliations riches en émotions et, maintenant qu'elle y était, ne savait plus trop comment s'y prendre. Elle se balança d'un pied à l'autre mal à l'aise avec une forte envie de se mettre des claques, pourquoi était-elle aussi gênée ? La dernière fois elle n'avait eu aucun soucis à lui demander si elle lui plaisait et maintenant elle bégayait à moitié, pire encore, elle ne lui parlait pas du tout ! Elle avait un blocage, n'arrivait à rien alors le laissa faire. A travers ça Bertha en profitait aussi pour se rassurer, essayer d'atténuer les quelques doutes qui pouvaient exister quant à son pouvoir de séduction.

"Ah..." Fut tout ce qu'elle réussit à sortir difficilement du fond de sa gorge tandis que Peter annonçait son très proche retrait. Elle ne voulait pas qu'il parte et s'insultait intérieurement de ne pas réussir à se sortir la baguette du derrière et prendre les devants pour animer cette conversation comme elle le faisait d'habitude. Alors, pendant que les gens anges semblaient passer, elle reprit son courage de gryffondor à deux mains. "Tu voudrais pas qu'on... aillediscuterailleursjustetouslesdeux ?" Voilà, d'une traite certes mais c'était fait. Bertha se sentit tout de suite mieux comme si un poids lui avait été retiré de l'estomac. Pourtant elle n'avait rien fait de plus qu'avoir une infime conversation avec un garçon, pas de quoi se mettre dans un état pareil. Elle réalisait de plus en plus la réalité. Elle avait le béguin. Pour Peter. Peter Pettigrow. Elle lui lança un regard appuyé, il n'allait pas oser lui dire non quand même ?


Dernière édition par Bertha Jorkins le Dim 14 Jan - 13:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 381
| AVATARS / CRÉDITS : William Moseley | Eledhwen
| SANG : ⊰ Mêlé sur de nombreuses générations.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Subir le doloris
| PATRONUS : Un rat
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Quand je te regarde, j'ai des couinesouris dans l'estomac | BERTHA Jeu 4 Jan - 14:00

Rien ne rendait plus mal à l’aise Peter qu’une autre personne mal à l’aise ou bien qu’une fille. Et comme Bertha était les deux à la fois ! Les griffons se regardaient sans mot dire après quelques bafouilles (elle avait vraiment dit Pete-Pete hein ?) et le maraudeur pouvait ressentir physiquement l’escalade de la gêne. Ses mains étaient terriblement moites dans ses moufles (et ses pieds dans ses chaussettes fourrées). Son estomac se contractait si fort qu’il en avait mal au ventre. Et sa nuque lui piquait comme si des petits cheveux avaient été coincés dans son écharpe. Il était rouge comme un rapeltout. Mais alors qu’il s’apprêtait à fuir, la jeune fille fut la plus courageuse des deux. « Si ! SI ! - répondit-il dans un cri du coeur car il était parfaitement bilingue en logorrhée verbale - Il fait … Ilfaitbeaucouptropchaudici ! » souffla-t-il en fendant un peu plus timidement que sa camarade la foule. Ils arrivèrent bientôt à la porte de la boutique et les poumons du maraudeur se remplirent d’un air glacé qui lui vaudrait sûrement une quinte de toux dans les prochains jours. Mais pour l’heure, il était juste soulagé de ne pas mourir asphyxié chez Honeydukes !

Mais Pettigrow perdit de nouveau tous ses moyens lorsqu’il réalisa qu’ils étaient tous les deux en plein dans le passage et créaient autant un barrage derrière eux qu’à l’entrée de la boutique. Il se décala de quelques pas et dans un geste de hardiesse suffisamment rare pour être souligné attrapa même le bras de sa camarade pour la faire reculer. Il était devenu un adepte pour rester planté en plein milieu du chemin et savait parfaitement dans quel trou se cacher pour éviter de trop déranger ses pairs. Mais pour le reste, il n’était pas le garçon le plus volontaire du monde. « Tu … euh … tu veux aller dans un endroit en particulier ? » lui demanda-t-il en espérant qu’elle prendrait pour eux deux cette décision. Lui n’aimait pas du tout choisir et fuyait toute responsabilité aussi futile puisse-t-elle être. Il n’arrivait jamais à regarder trop longtemps sa jolie camarade et jetait plutôt des coups d’œil alentour aux devantures des autres boutiques joliment décorées pour noël. Son regard s’arrêtait aussi timidement sur le visage de ses autres camarades aux yeux rendus brillants par le froid et aux lèvres rendues rougies par le sucre des cannes qu’ils dégustaient. Il guettait autant la présence de ses ennemis que de ses amis car craignait d’être raillé par les uns et que sa camarade soit raillée par les autres. Aussi espérait-il que Bertha choisisse un endroit assez tranquille pour qu’ils discutent ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 248
| AVATARS / CRÉDITS : maia mitchell
| SANG : PUR


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : ballon de baudruche
| PATRONUS : otarie
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Quand je te regarde, j'ai des couinesouris dans l'estomac | BERTHA Dim 7 Jan - 15:35

Elle était toujours incapable de savoir d’où et surtout comment elle avait réussi à trouver assez de courage pour retenir Peter. Elle aurait bien aimé ne pas être Bertha Jorkins actuellement mais une autre élève de Poudlard et d’utiliser ses petits yeux fouineurs pour observer toute la scène. Ah ce qu’ils devaient avoir l’air niais ! Elle ne savait décidemment pas comment aborder Peter. Pourtant, elle avait déjà parlé à plus grand, plus beau, plus fort, mais non, avec lui tout était différent. Elle s’étonna d’ailleurs qu’il ait comprit sa requête tant elle avait mal articulé et mieux encore qu’il lui réponde positivement. Au-delà des sentiments qu’elle avait à son égard, Bertha craignait que ces derniers ne soient pas réciproques. Elle prit les devants pour creuser un petit chemin à travers cette masse d’élèves jusqu’à la sortie. Ouh ! Elle avait besoin d’air ! Bertha ne remarqua pas qu’ils étaient dans le passage, enfin si mais elle n’en avait que faire. La simple idée d’être si proche de Peter faisait qu’elle ne prêtait plus attention au reste. Enfin, elle devait aussi avouer qu’elle ne savait pas ce qu’ils devaient faire maintenant, prendre à droite, prendre à gauche, se promener en ville, boire un coup ?  

Elle n’eut le temps de prendre aucune décision, Peter déjà faisait en sorte qu’ils ne soient plus un obstacle pour les gens qui voulaient entrer et sortir de la boutique. "Euh…" Maintenant qu’il s’adressait à elle, Bertha perdait de nouveau ses moyens. Elle ne savait pas quoi faire, c’était l’horreur ! Quelle idée elle avait eu d’être si téméraire et de se lancer sans préparation dans la gueule du loup. "J’ai entendu dire qu’il y a un stand de boissons chaudes à emporter… commença-t-elle tout en franchissant la porte, ils furent rendus dans la rue et Bertha enchaîna, on pourrait peut-être en prendre et se trouver un petit coin à l’écart ? Je connais un super sort pour créer une bulle de chaleur si jamais t’as froid !" Ou on pourrait se faire un câlin pour se réchauffer se surprit-elle à penser. Déjà fallait-il qu’elle arrive à ne pas paniquer en sa présence, peut-être qu’elle se laisserait aller à imaginer un rapprochement plus tard. Tout se mélangeait dans sa tête, elle ne savait plus ce qu’elle voulait, ce qu’elle ne voulait pas, ce qu’il se passait dans son cœur. Olalala ! Mais qu’est-ce que Peter avait donc fait de Bertha Jorkins !


Dernière édition par Bertha Jorkins le Dim 14 Jan - 13:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 381
| AVATARS / CRÉDITS : William Moseley | Eledhwen
| SANG : ⊰ Mêlé sur de nombreuses générations.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Subir le doloris
| PATRONUS : Un rat
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Quand je te regarde, j'ai des couinesouris dans l'estomac | BERTHA Mar 9 Jan - 10:10

Bertha était d’une nature volontaire, ouf ! Le risque aurait été, si elle avait eu la même attitude passive que Peter, qu’ils restent plantés devant la boutique de friandises à greloter jusqu’à ce qu’on les retrouve transformer en stalagmites. Ils semblaient heureusement compatibles pour survivre ensemble. Et Peter commença à se dire que vraiment, Bertha Jorkins était la petite-amie idéale qu’il lui fallait. « Oui c’est bien ça les boissons chaudes ! - acquiesça-t-il vivement - Et les coins à l’écart aussi ! Et les bulles de chaleur ! » lui offrait-il la barbe de Merlin sans confession. Il ne faisait d’ordinaire montre d’autant d’enthousiasme qu’en présence de James Potter, c’était bien dire le pouvoir que la commère entretenait déjà sur lui. Il lui adressa finalement un fin sourire avec des joues rougissantes car il s’excusait de son entrain par habitude plus que par sincérité. Peut-être qu’elle le trouvait ridicule lorsqu’il s’exprimait ? Il fallait bien convenir pourtant que tout comportement pettigresque qui suscitait l’hilarité de ses camarades semblait plaire à la jeune fille d’une étrange façon.

Il marcha à ses côtés, quoi qu’un peu en retrait, pour qu’elle les guide jusqu’au stand et commença à sortir de son silence pour déblatérer tout ce qui lui passait par la tête car il était encore nerveux. « C’est trop bien les bulles de chaleur ! James, Remus et Sirius aussi savent en faire ! Moi pas vraiment parce que la dernière fois je me suis brûlé les sourcils ! C’est dur hein ? Ca m’étonne que tu saches en faire ! - comme la jeune fille pouvait être tête en l’air, il arrivait parfois que quelques un de ses amis et lui-même lui affublent l’étiquette injuste d’idiote, mais cela heureusement, il eut suffisamment de bon sens pour ne rien en dire - Mais c’est trop bien ! C’est vraiment trop bien ! ». Peut-être que s’ils se bécotaient et que s’il racontait à ses meilleurs amis que la commère était une bonne sorcière, ils l’accepteraient dans leur groupe ? Qu’est-ce que ça aurait été génial rêvassait déjà le garçon. Ils arrivèrent bientôt devant le stand et les yeux de Peter s’écarquillèrent devant la liste longue comme un parchemin d’histoire de la magie qui s’étalait sous ses yeux gourmands. Chocolats chauds avec crème, caramel, coulis d’ortie, jus de citrouilles parsemés de sucre pétillant, coco, praline, pépites de suçacides, chocoballes. « Tu prends quoi toi ? » pensait-il déjà prendre la même chose qu’elle pour ne pas se tromper encore une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 248
| AVATARS / CRÉDITS : maia mitchell
| SANG : PUR


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : ballon de baudruche
| PATRONUS : otarie
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Quand je te regarde, j'ai des couinesouris dans l'estomac | BERTHA Dim 14 Jan - 13:30

Bertha sourit à Peter qui n’avait pas l’air d’être contre son idée. Elle souffla un coup, ouf ! Peut-être qu’elle gagnait des points auprès du garçon ? Comme elle s’était finalement mit en tête de le séduire et qu’elle ne savait pas comment faire, Bertha devait avouer que c’était un peu la panique dans sa tête. Bien qu’au maximum elle essaye de le cacher, son comportement n’était pas vraiment habituel et elle se détestait de se laisser ainsi dépasser par les évènements. Mais, il ne semblait pas s’en rendre compte, ou alors il mimait l’indifférence à la perfection, ce qui la rassura assez pour entreprendre de marcher en direction du fameux stand. Après qu’il lui ait adressé un sourire et que son cœur se soit mis à battre bizarrement, elle entreprit de le guider. Pourtant, il lui semblait qu’une espèce de gêne planait dans l’atmosphère et bien qu’il accepte de la suivre, elle trouvait tout ça trop étrange. Elle avait déjà mis un temps à accepter l’idée même d’être amoureuse, de Peter qui plus est, mais alors se jeter ainsi dans ce qu’elle voulait être une relation était encore plus intimidant.

Au grand étonnement de Bertha, Peter se mit à parler et durant une seconde elle se demanda s’ils n’avaient pas échangé leur corps. En vue de la première discussion qu’ils avaient eu dans la Grande Salle et où il avait été plus intimidé qu’autre chose, il semblait que désormais la plus mal à l’aise soit Bertha. Peut-être était-ce parce qu’elle avait conscience de ce qui allait ou non se dérouler ? Et que lors de leur dernière conversation, elle n’y était pas allée avec le dos de la cuillère ? En tout cas, maintenant qu’elle s’était vantée de réussir les bulles de chaleur, elle n’avait plus le droit à l’erreur pour l’impressionner. Elle fit exprès de ne pas relever la maladresse du garçon, ils n’étaient déjà pas  très proches si en plus elle se mettait à le rembarrer ce serait mal parti. "J’espère qu’elle sera aussi efficace que celles de James, Sirius ou Remus alors !" Dit-elle sur le ton de la plaisanterie alors qu’elle n’avait aucunement envie de s’en amuser et que se mettre en compétition de la sorte avec les amis du maraudeur ne lui plaisait pas vraiment non plus. "On verra bien." Elle haussa les épaules essayant de paraître tout à fait sûre de son coup. C’était un sortilège qu’elle réussissait à peu près bien d’ordinaire. A peu près bien.

Ils arrivèrent au stand et Bertha fut soulagée qu’il existe vraiment et qu’elle ne soit pas uniquement le sujet de bruits de couloir. Ils regardèrent toutes les boissons disponibles et Bertha en salivait d’avance, c’est que si Peter était gourmand, elle n’était pas mal dans le genre non plus. Son ventre en gargouillait de plaisir rien qu’à la lecture des différentes recettes annoncées. "Euh…. Un chocitrouille ! Chocolat chaud, coulis et morceaux de citrouille !" Lui répondit-telle. "T’as qu’à prendre autre chose et on se fera goûter qu’est-ce que t’en dis ?" Elle le regarda rapidement dans les yeux avant de baisser le regard, gênée à l’idée qu’ils puissent partager un moment avec un semblant de romantisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 381
| AVATARS / CRÉDITS : William Moseley | Eledhwen
| SANG : ⊰ Mêlé sur de nombreuses générations.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Subir le doloris
| PATRONUS : Un rat
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Quand je te regarde, j'ai des couinesouris dans l'estomac | BERTHA Mar 16 Jan - 12:33

Peter était un garçon aussi maladroit avec ses bras qu’avec sa langue car il ne la tournait jamais sept fois dans sa bouche avant de s’exprimer. Il avait bien essayé une fois mais il n’avait pas compris qu’il s’agissait d’une expression qui signifiait réfléchir alors l’effort n’avait rien donné. Pire encore il s’était fait une crampe à la mâchoire. Et puis il n’était pas non plus très attentif aussi la gêne de Bertha de se voir ainsi comparée à ses meilleurs amis passa-t-elle complètement au-dessus de ses cheveux blonds comme les blés. Car ce qui caractérisait le jeune Pettigrow, plus encore que sa maladresse et que son inattention, était son innocence d’enfant. Il aimait bien la jolie commère et n’avait à aucun instant eu l’intention de la sous-estimer. Ses yeux - rendus aussi brillants par le froid que par la gourmandise - passaient sur la liste longue des ingrédients présentés par le stand sans s’y accrocher suffisamment longtemps pour les lire. Bertha fit la première son choix et il ouvrait déjà la bouche pour dire la même chose car il s’agissait des trois mots clés qu’il sortait toujours en chaque circonstance autant par flemme de réfléchir que par crainte de s’affirmer. Mais la jolie brune le coupa de son élan et il ravala sa langue tandis que ses paupières papillonnaient et finissaient de lui donner un air abruti. « Oh euh oui, c’est plutôt une bonne idée ! » répondit-il finalement avec un fin sourire. Les propos de Bertha Jorkins étaient pour lui paroles de prophétie !

Son coeur tambourinait néanmoins avec plus de force dans sa poitrine tandis qu’il se trouvait dans cette inhabituelle situation de devoir réfléchir par lui-même. « Hum bonjour … je prendrais - qu’est-ce qu’il y’en avait des ingrédients et il avait peur que la brunette le trouve ennuyeux s’ils restaient plantés là une seconde de plus - un chococaramel avec de la chantilly et des chocoballes … oh et puis je veux bien un supplément chocogrenouilles dedans s'il vous plaît ! » lista-t-il instinctivement tous les ingrédients qui faisaient le plus rêver son estomac (soit tous ceux qui commençaient évidemment par choco). Tandis que la sorcière préparait leur commande, il se tourna vers la jeune fille pour lui adresser un fin sourire ponctué, à la commissure de ses lèvres, par un gros rond rouge sur chaque joue. « J’espère que t’aimes le chocolat » lui dit-il simplement et un peu stupidement aussi comme elle était celle qui avait avancé l’idée de se réchauffer autour d’un chocolat chaud. Il s’empara du gobelet que lui servit la sorcière et la remercia en observant avec amusement une chocogrenouille assise sur de la chantilly sauter en plein coeur de son gobelet pour plonger dans le chocolat chaud et y couler. Elle lui avait envoyé de la crème sur le bout du nez mais comme il riait il ne s’en était pas rendu compte. Il eut le réflexe, certes peu romantique pour un premier rendez-vous, de ne régler que sa consommation à lui. Mais il n’était après tout pas vraiment sûr qu’il s’agisse d’un premier rendez-vous dans la définition amoureuse du terme. Il adressa un nouveau sourire à la jeune fille en se disant qu’il aurait bien aimé que cela soit le cas parce que plus il l’observait plus il la trouvait décidément bien mignonne. Il avait l'air assez idiot à la regarder comme ça avec de la chantilly sur le nez.


dragées:
 


Dernière édition par Peter Pettigrow le Mer 31 Jan - 12:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 248
| AVATARS / CRÉDITS : maia mitchell
| SANG : PUR


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : ballon de baudruche
| PATRONUS : otarie
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Quand je te regarde, j'ai des couinesouris dans l'estomac | BERTHA Mar 30 Jan - 22:07

Même si Bertha avait décidé un jour -qui lui paraissait bien lointain maintenant- de faire attention à sa ligne, elle était largement prête à rompre sa soi-disant promesse pour honorer son rendez-vous avec Peter. Enfin si ce dernier pouvait être considéré comme tel, ce qu’elle espérait secrètement et un peu trop fortement pour que cela soit normal. Elle avait vraiment du mal avec ses sentiments nouveaux et tout ce qu’engendrait le fait de tomber amoureuse. C’était un mélange de gêne, de niaiserie et de pulsions incontrôlables qui donnait au corps et au cœur de Bertha Jorkins des sensations qu’elle n’appréciait que trop peu.

En prenant un chocitrouille, elle avait misé sur une valeur sûre et comptait bien sur le choix de Peter pour goûter quelque chose d’un peu plus original. L’idée même que leurs salives ne s’échangent, et bien qu’uniquement à travers une cuillère pour l’instant, réveilla en Bertha ce que les plus romantiques appelleraient des papillons dans le ventre. Il était trop tard pour son cas et elle se figea en le réalisant. C’était donc ça l’amour avec un grand A ? "Y a pas que le chocolat que j’aime !" Déclara-t-elle tout innocemment, ou presque, avant de récupérer et régler sa boisson chaude.

En se concentrant de nouveau sur le garçon, elle remarqua la crème fouettée qui ornait le bout de son nez et bizarrement trouva ça plutôt mignon. Elle qui d’ordinaire n’aurait pas hésité une seule seconde à se moquer ouvertement de ce genre de petits accidents n’avait, pour le coup, pas du tout envie de mettre mal à l’aise Peter en public. Pire encore, elle voulait lui montrer qu’elle pouvait être sympa et attachante malgré toutes les rumeurs qui circulaient sur elle. Et dont aucune n’était vérifié, évidemment. Bertha Jorkins, par exemple, n’avait jamais échangé le shampooing de Marlène McKinnon avec une potion à hérisser les cheveux par pur plaisir de voir son ennemie mettre des heures entières à tenter de s’en débarrasser. Ce n’était pas son genre. Alors, au lieu d’avertir Peter qu’il avait un corps étranger sur le nez, elle désigna de sa main libre un petit muret où ils pourraient tranquillement s’assoir et avant même qu’il n’ait eu le temps de faire quoi que ce soit, elle s’y installa. "Peter…" Commença-t-elle en se tournant vers lui, "tu…" puis, comme elle ne savait pas comment s’y prendre pour ne pas qu’il se sente ridicule, elle se gratta le nez avec son index et beaucoup d’exagération. C’était assez clair comme ça, non ?

hors rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 381
| AVATARS / CRÉDITS : William Moseley | Eledhwen
| SANG : ⊰ Mêlé sur de nombreuses générations.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Subir le doloris
| PATRONUS : Un rat
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Quand je te regarde, j'ai des couinesouris dans l'estomac | BERTHA Mer 31 Jan - 12:36

Il n’y avait pas non plus que le chocolat que le maraudeur aimait mais c’était quand même ce qu’il y avait de meilleur non ? Le sous-entendu de sa camarade lui passa ainsi complètement au-dessus de la tête qu’il se creusait déjà … pour trouver la réponse. La praline, oui, la praline était la seule chose meilleure que le chocolat ! Il tourna brusquement la tête vers le stand et serra le poing, damn it, il aurait dû aller jusqu’à la fin de la liste des ingrédients. Mais c’était trop tard pour y retourner car il n’avait pas envie d’avoir un comportement de gros tas - se blâmait-il par habitude - devant la jolie jeune fille qui l’accompagnait. Leur regard amourachés se croisèrent un instant et l’adolescent se sentit soudainement transpercé alors il baissa une tête gênée vers ses pieds. Il avait peur de se faire griller et que leur promenade devienne aussi gênante que leur dernière rencontre dans la grande salle. Il la suivit jusqu’au petit muret dont une portion protégée par un arbre n’était pas enneigée et y posa ses fesses plutôt heureux qu’ils ne se lancent pas dans une interminable promenade de santé comme avec ses parents. L’endroit se trouvait parfait de son point de vue car à la fois suffisamment éloigné du village pour se défaire aux regards curieux des autres élèves. Bertha cherchait apparemment à lui dire quelque chose. « Je ? » l’interrogea-t-il le regard hagard avant de porter la boisson à ses lèvres et d’assortir son nez blanc d’une moustache de crème fouettée. Son allure ne s’améliorait pas surtout que, voyant la jeune fille se gratter le nez de manière exagérée, il interpréta mal son message. « Oh tu as le nez qui te démange ! » s’alerta-t-il après un temps de réflexion un peu long. « Et tu veux que je t’aide c’est ça ? ». Il flanqua sa moufle humide dans sa bouche pour en extirper sa main bien chaude et marmonna dans le tissu. « Le plus chimple est y’aller avec cha baguette mais y’paraît que chest pas fait pour ! ». Si les baguettes n’étaient pas faites pour cet usage comme lui avait un jour retourné sa directrice de maison d’un air exaspéré, alors pourquoi est-ce que ça marchait aussi bien, hein ? Rien ne vous gratte le nez comme le bout d’une baguette ! Mais le garçon qui avait bien retenu la leçon vint plutôt gentiment gratter le côté du nez de la commère avec son index.

Il retira sa seconde moufle et serra ses deux mains autour du gobelet de chocolat chaud qui lui réchauffait mieux les mains que quelque lainage. Une chaleur agréable s’insinuait en lui et lui faisait même rougir le bout des oreilles et cette sensation n’était pas uniquement due au chocolat. « Dis … ça va peut-être te paraître un peu rapide … et ça me gêne de te demander ça … mais je peux goûter ton chococitrouille ? » lui demanda-t-il finalement le coeur serré. Il y avait bien une autre chose qu’il aurait voulu lui demander mais elle était encore moins facile. Un souffle défait s’échappa d’entre ses lèvres.


hors-jeu:
 
dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 248
| AVATARS / CRÉDITS : maia mitchell
| SANG : PUR


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : ballon de baudruche
| PATRONUS : otarie
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Quand je te regarde, j'ai des couinesouris dans l'estomac | BERTHA Jeu 8 Fév - 12:02

Bertha, qui pouvait être sacrément bavarde, les murs de Poudlard ne pouvaient qu’en témoigner, ne brillait pas de son flot de paroles. Pire encore, elle qui avait toujours de quoi alimenter une conversation, ne savait pas par quel bout s’y prendre avec le garçon. Cette relation qu’elle cherchait à tout prix à mettre en place avec Peter ne se déroulait pas de la manière la plus simple qui soit. Au lieu de lui sauter dessus et l’agresser à moitié lors de leur première discussion en tête-à-tête, elle aurait dû essayé de devenir son amie puis après, petit à petit, de fil en aiguilles aurait pu travailler sur la possibilité de se mettre en couple avec. Mais non, dans la précipitation Bertha avait tout fait de travers et, à son humble avis, ils n’avaient pas le temps de se tourner autour pendant des siècles. Car bientôt la dernière année de la Jorkins serait entamée et il aurait été idiot qu’ils n’en profitent pas amoureusement.

Le vent semblait pourtant tourner et Bertha, avec ce petit rendez-vous improvisé, avait l’impression que leur relation prenait un nouveau tournant. Enfin, elle prendrait un tournant lorsqu’elle aurait réussi à se débarrasser de la crème fouettée du nez du garçon. En vue de la suite des évènements après qu’elle ait essayé implicitement de lui faire comprendre qu’il fallait qu’il se débarbouille, Bertha comprit qu'il était bien qu'elle se soit lancé tôt dans la conquête du cœur de Pettigrow. Ce dernier, après avoir bu de nouveau un peu de sa boisson, se retrouva avec une petite moustache de chantilly et la gryffondor ne put s’empêcher de pouffer de rire. Elle se surprit elle-même d’agir comme l'une de ses pimbêches qu’elle aimait tant critiquer. "Hein, quoi ?" Paniqua-t-elle lorsqu’il s’approcha de son visage. Elle ne comprenait pas ? Même si son nez la démangeait elle n’aurait jamais demandé de l’aide à Peter ! Elle se sentait tout à fait bizarre qu’il vienne ainsi lui gratouiller le bout du nez mais ne le rejeta pas. C’était à la fois étrange et tout à fait adorable. Comment n’avait-elle pu pas s’apercevoir du potentiel du garçon avant ? Peu habituée à la proximité, elle lui fit un de ses sourires embarrassés dont elle seule avait le secret. "Heu… Merci ?" Comme elle ne savait pas comment rebondir, elle préféra se pencher sur son gobelet pour boire une gorgée.

Après s’être assurée qu’elle n’avait trempé que les lèvres et que ces dernières ne seraient pas recouvertes de mousse, elle releva les yeux vers le garçon avec espoir. Un peu rapide ? Gêné de lui demander ça ? Elle s’imaginait déjà ce qu’il allait lui dire et elle connaissait la réponse d’avance ! "OUI !" s’exclama-t-elle pour l’encourager avant qu’il n’ait fini sa phrase. Elle redescendit bien vite de son petit nuage. Goûter son chococitrouille…  "Oh. Oui." Dit-elle tout en lui tendant sa boisson. "Attend ! Attend…" Elle fouilla dans ses poches avant qu’il n’ait eu le temps d’y gouter et en tira l’une des serviettes qu’elle avait récupérer au stand. D’un geste peu serein, Bertha dirigea le papier vers le visage du garçon et, pendant qu’elle le nettoyait, fut prise d’un instinct maternel. Bizarre. "C’est juste pour que… euh… tu sois plus à l’aise." Se justifia-t-elle alors que lui ne semblait même pas s’en être rendu compte.

hors rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 381
| AVATARS / CRÉDITS : William Moseley | Eledhwen
| SANG : ⊰ Mêlé sur de nombreuses générations.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Subir le doloris
| PATRONUS : Un rat
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Quand je te regarde, j'ai des couinesouris dans l'estomac | BERTHA Ven 16 Fév - 12:08

Peter prenait soin de Bertha (pensait-il en lui grattant le bout du nez) comme Bertha prenait soin de Peter. Lorsque la jeune fille lui débarbouilla son visage recouvert de crème fouettée, il se laissa faire de bon coeur. Il passait son temps à se faire des tâches parfois sur sa robe de sorcier parfois sur son visage et le plus souvent sur les deux en même temps. Alors sa mère l’avait essuyé tellement de fois depuis qu’il était petit, et d’une poigne de fer voulez-vous car elle en avait de l’huile de coude Mrs Pettigrow, qu’il était étonnant que le visage de l’adolescent ne se soit pas trouvé lisse et poli comme une boule de cristal depuis tout ce temps. Que la brunette exécute cette même tâche - et avec une douceur qui lui rendait ce contact bien plus agréable - semblait être quelque chose de plutôt naturel pour lui. « Tu es gentille » la remercia-t-il avec sincérité.  Jamais une autre fille ne l’avait approché de si près et avec tant de douceur en même temps alors il rougit un peu en baissant ses yeux que le froid rendait humide. Nombreux de leurs camarades qualifiaient trop facilement la jeune fille de peste. Il l’avait lui-même considérée longtemps en tant que telle mais depuis qu’elle lui avait parlé pour la première fois dans la grande salle, et même si cette conversation l’avait rendu tout à fait perplexe, lui ne trouvait à sa camarade que des qualités. Après tout, elle n’avait eu qu’une parole et n’avait raconté à personne qu’elle lui avait mis un râteau !

Bertha lui avait même tendu son chococitrouille qu’il goûta avant de marquer son agrément d’un soupir appréciateur. Elle avait eu une réaction un peu étrange quand il le lui avait demandé mais sans doute était-ce parce qu’elle avait été embêtée qu’il lui demande de partager sa gourmandise comme cela de but en blanc, ce sentiment il ne le comprenait que trop bien. « Tu sais j'ai toujours dit que la citrouille ce n’était bon qu’avec du chocolat - énonça-t-il aussi fièrement que s’il avait inventé la poudre de cheminette ou l’éponge automoussante. Peter n’osait jamais avancer de sujets de conversations en dehors de ses bandes dessinées et de ses goûts alimentaires - mais le chocolat est encore meilleur avec le chocolat si tu veux goûter le mien » lui tendit-il son gobelet fort chocolaté en se pinçant les lèvres, pourvu qu’elle n’en boive pas trop, il était gourmand et regrettait ne pas avoir demandé la taille « géant » de gobelet, il aurait pu en boire tout un seau encore ! « Parfois je rêve qu’il pleuve du chocolat ou que l’eau des douches soit du chocolat ou bien que le lac du château soit du chocolat … » commença-t-il à lui raconter tout ce qui lui passait par la tête. Il poussa un soupir rêveur et contempla le village en contrebas légèrement saupoudré de neige. « Oh ! - eut-il une soudaine idée - Tu imagines si la neige était du sucre glace et les maisons en pain d’épices ? Huuuuuuuum ! ».

hors-jeu:
 
dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand je te regarde, j'ai des couinesouris dans l'estomac | BERTHA

Revenir en haut Aller en bas

Quand je te regarde, j'ai des couinesouris dans l'estomac | BERTHA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//
» Quand on est au creux de la vague...
» ALAN • Regarde les vaches, elles nagent dans le bonheur, et pourtant elles finissent en hamburgers.
» [Autre] PokeCheck : Générer des Pokémons en 6G !
» LOU ♣ Je suis pessimiste quand je regarde le monde, mais mon système nerveux est optimiste.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Pré-au-Lard :: La rue commerçante :: 
Honeydukes
-