C'est officiellement les vacances sur ATDM ! Poudlard ferme ses portes pendant deux mois pour laisser place à la Coupe du Monde de Quidditch qui se déroule cette année au Royaume-Uni, dans le petit village de Mimbulus-les-Bains !
GRYFFONDOR : 1040 pts | POUFSOUFFLE : 390 pts | SERDAIGLE : 735 pts | SERPENTARD : 880 pts

Partagez|

Pour vous sortir d'une mauvaise situation, appelez Raven au 118 218 || MILLY ||

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 255
| AVATARS / CRÉDITS : Jenna-Louise Coleman | whovian
| SANG : Pur Nott.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ses parents décédés aux côtés de son frère.
| PATRONUS : Une otarie !
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Pour vous sortir d'une mauvaise situation, appelez Raven au 118 218 || MILLY || Mer 27 Déc - 23:44


Mildred se sentit soulagée de voir Raven s'arrêter finalement. La jeune femme sentait la douloureuse dualité naître dans son existence. Raven Fawkes était une Auror, et n'avait pas le sang-pur, de surcroît. Son père aurait rapidement mit fin aux états d'âmes de sa fille s'il était présent. Il aurait congédié cette femme comme si elle n'était rien. Mais sa fille avait un cœur que son père n'avait pas. C'était pour ça qu'elle voulait entendre les explications de cette femme. Elle voulait autant la voir partir que la voir rester et en conséquence, elle lui offrit un petit sourire crispé lorsqu'elle revînt s'asseoir à ses côtés. La question de Miss Fawkes sur les femmes lui sembla rétorique, si bien que la seule réponse de l'héritière Nott fut de froncer les sourcils. Mildred était naïve, pas sotte et aveugle. Bien sûr qu'elle savait que les femmes étaient rejetées mais... N'était-ce pas leur place ? Pourquoi se mettre au devant de la scène ? Elles n'étaient pas les plus fortes, physiquement, elles méritaient une protection. Pourquoi aller ainsi en contre nature ? Une espèce de résidu de conscience lui souffla que c'était pour la liberté. « Nous sommes bien traitées » nia-t-elle de manière sincère. « Nous avons juste tous notre place et un rôle à jouer » explicita la jeune femme de manière bien simple et totalement ouverte au débat. Enfin, cela valait de soit. Elle était l' héritière d'un nom, et d'une fortune considérable, de surcroît. Que pensait cette femme ? Que Mildred devait être comme tout le monde, que sa famille était comme tout le monde ? Pourtant, comme si elle avait inexplicablement besoin d'entendre la suite, elle la laissa poursuivre sans rien dire et se contenta de serrer la mâchoire aux paroles déplaisantes.
Mildred finalement, soupira.
Elle était sincèrement triste que cette femme ai été battue à cause de son genre. Mais qu'y pouvait-elle ? Devait-on accuser tous les sang-purs de tous les mots ? La jeune femme s'était longtemps imaginée son prénom accolé à celui des Lestrange. Elle avait été presque heureuse de devenir une marchandise que l'on échange, juste pour avoir le loisir d'entrelacer ses doigts à ceux de Rabastan. Néanmoins, elle n'était pas une marchandise en bon état, et que l'on se le dise, elle estimait qu'elle seule était responsable du fiasco qu'avait été leurs fiançailles. Le système à ses yeux, n'avait pas de failles. Sa santé était une faille. « J'aime les règles, Miss Fawkes » lui dit-elle finalement en fronçant un peu les sourcils, « j'ai été élevé dans celles-ci et j'y ai trouvé mon compte et une raison d'être. Qui serais-je alors, pour les critiquer ? ». Aurait-elle trouvé un but dans sa vie, elle qui avait besoin d'être protégée ? Ne serait-elle pas entrée dans la fosse aux crocodiles, dont elle n'aurait pu ressortir ? « Vous n'aimez pas cette société parce que vous êtes une personne forte. Mais vous perdez de vue que nous ne sommes pas tous comme cela » finit-elle par répondre. Mildred gardait sur son visage, cet air tranquille de personne convaincue par ses mots. Comment pouvait-elle cracher sur une société qui lui permettait encore de vivre paisiblement sa vie ? Mildred était consciente des éventuels problèmes et des choses à améliorer. Mais elle n'était pas prête à renier sa société.

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 628
| AVATARS / CRÉDITS : › Eva Green
| SANG : › Sang-Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grand-mère
| PATRONUS : Un aigle royal
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Pour vous sortir d'une mauvaise situation, appelez Raven au 118 218 || MILLY || Mar 2 Jan - 15:27

Raven était désarçonnée comme elle l’avait peu été dans sa vie. La jeune femme en face d’elle semblait aimer la vie qu’elle vivait, apprécier le fait de n’être qu’une servante au milieu d’hommes qui aimaient la gente féminine juste pour l’engrosser et leur donner des héritiers. Or, l’Auror était de celles qui ne voulaient pas que la femme soit restreinte à ce rôle. Elle qui avait éduquée par une femme forte – même un peu trop, cela va de soi – elle ne comprenait pas comment ses congénères pouvaient rester là à ne rien faire, attendant simplement qu’on leur donne des ordres et acquiesçant stupidement de la tête à dire des « oui monsieur », considérées presque comme des elfes de maison à faire le service, être l’image de la maison tandis que le mari se chargeait de porter le nom. Voilà aussi l’un des principaux défauts que trouvait Raven à cette société. Il y en avait tellement qu’elle ne savait pas où donner la tête, pas où regarder en premier. Certes, elle possédait une vision bien sombre et bien négative des Sang-Purs, mais n’était-ce pas parce qu’elle avait été victime de leur véritable nature ? L’aînée Fawkes trouvait cela tellement triste de constater que l’héritière Nott était finalement tombée dans leur piège alors que, elle en était sûre, Mildred valait bien mieux que ça. Triste de voir qu’elle faisait face à un pantin, à nul autre qu’une marionnette aveuglée par les responsabilités de son nom, à ce devoir qu’on lui imposait et qu’on avait imposé d’aimer. Raven, en tant que femme libre et forte ne supportait pas de voir une telle victime des divers tours de ce cercle mondain, prise au piège dans les filets du Diable. Il n’était pas dans les habitudes de la presque quarantenaire d’abandonner, mais elle savait quand un combat était perdu d’avance. Et en revanche, elle sentait que même au gré d’efforts, elle n’allait pas parvenir à grand-chose avec la jeune fille. « Vous seriez une femme que l’on respecterait pour ce qu’elle est, pas pour un nom ou une richesse. » Raven pouvait comprendre ce que l’héritière ressentait. Elle malade, ses parents disant qu’elle n’avait rien… Il était bien plus facile de croire, bien plus simple de penser qu’ils avaient raison plutôt que d’admettre être touchée par une maladie moldue. Sa communauté n’acceptait pas sa maladie, elle ne l’acceptait pas non plus. Cela coulait de source. Et cette idée soulageait sa mémoire. Sauf que ce jour allait bien tomber où elle allait faire face à ses erreurs du passé.

« Nous ne naissons pas fortes, miss. Nous le devenons. L’Auror soupira. S’il vous plaît d’être ainsi enchaînée durant le reste de votre vie par des règles qui vous empêchent de réellement vivre, libre à vous, » avertit Raven en émettant une légère pause. Elle était sincère et franche, mais il fallait qu’elle fasse attention. Elle en avait pleine conscience. L’Auror avait appris à ne pas faire pleinement confiance aux Sang-Purs, et il s’agissait là d’une héritière célèbre par le nom qu’elle portait. « Je sais que je ne vous convaincrai pas, miss. J’ai dirigé suffisamment d’interrogatoires pour savoir quand je dois m’arrêter. J’aurai au moins eu le mérite de me faire entendre et qui sait, de vous réfléchir. » La sorcière se leva alors et lui serra la main amicalement, un sourire aux lèvres. Elle ne partait pas défaite. « Ravie d’avoir fait votre connaissance. Si besoin est… Vous savez où me trouver. » Raven entendait par là, le Ministère. Il suffisait simplement qu’elle demande Raven Fawkes à l’accueil et ils allaient de ce pas la chercher par une Note de Service. Bien entendu, l’héritière n’était pas obligée de donner son nom réel. Une identité quelconque pouvait suffire, même si en ces temps sombres, la sécurité était primordiale.

Elle quitta la chambre de Mildred le dos droit et ferma la porte derrière. Les Sang-Purs devenaient décidément de plus en plus puissants. Cela devenait… Affolant.

Citation :
• 500 mots ▬ 2 dragées ▬
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 255
| AVATARS / CRÉDITS : Jenna-Louise Coleman | whovian
| SANG : Pur Nott.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ses parents décédés aux côtés de son frère.
| PATRONUS : Une otarie !
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Pour vous sortir d'une mauvaise situation, appelez Raven au 118 218 || MILLY || Mar 2 Jan - 23:03

Mildred n'était pas de ces âmes en constant questionnement existentiel. Mildred était de ces âmes dociles, de ces âmes qui suivaient leur destin sans broncher, quitte à creuser leur propre tombe de manière bien cynique. Cette jeune âme n'avait pas d'expérience, elle avait besoin de précepteur pour les choses les plus banales de la vie alors forcément, elle était plus que ravie qu'on lui tienne la main en lui disant quoi faire. L'héritière Nott n'avait pas le courage brut des Gryffondors, l'intelligence vive des Serdaigles. Au contraire. Envoyée chez les Serpentards elle aurait dû pourtant aller à Poufsouffle pour son âme loyale. Jusque sous l'ombre du Choixpeau, la jeune femme avait été contrôlée par cette société sans qu'elle ne s'en rende réellement compte. Mais elle savait, plus que personne, que porter le nom des Nott était une chance, et Raven Fawkes devait être aigrit sans doute de ne pas avoir un nom porteur d'aussi glorieuses valeurs. Oh la jeune femme n'était pas en colère, même pas agacée en fait. Peut-être même que l'Auror lui faisait un peu pitié. La phrase de la femme hérissa les cheveux de Mildred sur sa tête, sans qu'elle ne lui réponde. On la respectait pour ce qu'elle était, de quoi parlait-elle ? Wolfgang en son temps, l'avait toujours respecté, aimé comme devait l'aimer un frère. Rabastan aussi, la respectait. Pourquoi parlait-elle sans comprendre ? Elle médita malgré tout sur ses paroles, silencieusement. « Nous ne naissons pas fortes, miss. Nous le devenons. S’il vous plaît d’être ainsi enchaînée durant le reste de votre vie par des règles qui vous empêchent de réellement vivre, libre à vous » Cette phrase glaça le sang de la jeune femme allongée sur le lit. Ces règles, Mildred les aimait et les avait apprit par cœur ! Certaines avaient même été écrites par sa famille, d'autres modifiées par son propre père. Elle ne se sentait pas enchaînée... Pourquoi Raven prenait un tel plaisir à vouloir la mettre mal et plus bas que terre ? Ses agissements étaient, à ses yeux, plus répréhensibles que ceux de sa communauté. C'est pour cela qu'elle lui répondit par un silence désolant. « Merci... » lui dit-elle lorsque l'Auror se leva pour sortir.
Lui avait-elle fait subir un interrogatoire ? Mildred soupira lorsque la porte se ferma derrière cette femme. Etait-elle l'archétype de ce qui était « mal » ? Angoissée par ces sombres pensées, elle se renfonça dans son lit pour fermer les yeux et rêver d'un monde où il n'y avait ni guerres, ni clivages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pour vous sortir d'une mauvaise situation, appelez Raven au 118 218 || MILLY ||

Revenir en haut Aller en bas

Pour vous sortir d'une mauvaise situation, appelez Raven au 118 218 || MILLY ||

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Dark',pour vous servir...
» Pour vous remonter le moral
» Je suis de retour pour vous jouer un mauvais tour...
» Une demande, une question, un problème : Cette section est faite pour vous !
» Ambre Elendil pour vous servir !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Le chemin de traverse-