C'est officiellement les vacances sur ATDM ! Poudlard ferme ses portes pendant deux mois pour laisser place à la Coupe du Monde de Quidditch qui se déroule cette année au Royaume-Uni, dans le petit village de Mimbulus-les-Bains !
GRYFFONDOR : 1040 pts | POUFSOUFFLE : 390 pts | SERDAIGLE : 735 pts | SERPENTARD : 880 pts

Partagez|

Le grand frère d'Alienor ♦ Aurelius Fawley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 421
| AVATARS / CRÉDITS : Ben Barnes - BlueOrchid - Bazzart
| SANG : mêlé


MessageSujet: Le grand frère d'Alienor ♦ Aurelius Fawley Mer 27 Déc - 21:05

Nate referma la porte du pub dans lequel il avait passé la soirée. Ajustant le sac qui contenait sa guitare sur son épaule, le jeune homme frissonna sous la fraîcheur de la soirée avancée. Il salua d'un signe de la main les gars avec lesquels il avait sympathisé durant la soirée. Quand vous aviez un instrument dans les mains, nul besoin d'être en mesure de parler pour se faire comprendre. Nate s'était fait remarqué en reprenant Starway to Heaven de Led Zeppelin et le gérant du pub lui avait assuré qu'il pouvait revenir quand il voulait pour jouer un peu dans le pub.

À vrai dire, la fac de métamorphose n'enchantait pas vraiment Nate. Il se rendait de moins en moins en cours, fatigué par la complexité des enseignements et par le sentiment de ne pas vraiment saisir ce qu'on attendait de lui. Il avait réussi à nouer des relations amicales, mais sans plus. La soirée qu'il venait de passer dans ce pub du Chemin de Traverse le reboostait davantage qu'une journée de cours car, en jouant avec les autres, il avait eu le sentiment de faire vraiment quelque chose d'utile.
Titubant sous le coup des trois verres de trop qu'il avait ingurgités avant de partir, Curtis se dit qu'il allait peut-être arrêter la fac et chercher quelque chose de mieux à faire à la place. Londres était là et lui semblait pleine de promesses.

Il emprunta une ruelle étroite – un raccourci pour rentrer plus vite chez lui – et alluma une cigarette dont la lueur rougeoya dans l'obscurité. Il tirait les premières taffes, bienfaisantes et grisantes à la fois – quand il entendit des bruits de pas juste derrière lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 223
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Léa Seydoux
| SANG : ⊰ Pur, malgré moi


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Aurélius, mon frère
| PATRONUS : Une lionne fière et majestueuse
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Le grand frère d'Alienor ♦ Aurelius Fawley Jeu 28 Déc - 15:39


Aurelius détestait sa sœur. La traîtrise la rongeait tellement qu’elle n’était même plus capable de cacher ses intentions et ses idées d’égalité et de fraternité avec les sang-mêlés et les sang-de-bourbes. Mais il y avait une chose qu’il détestait plus encore : ceux qui confortait Aliénor dans son fou projet d’indépendance. Et il y en avait un en particulier qui avait attiré l’attention d’Aurelius : Nate Curtis.
Il s’avérait qu’il était d’un an plus jeune qu’Aurelius mais n’étant pas de la noble Maison de Serpentard ni même n’ayant un sang digne, Aurelius ne lui avait jamais accordé d’importance. Pour ainsi dire, il était comme une chèvre parmi tout un troupeau ! Indiscernable, n’ayant d’existence que dans la masse des sang-de-bourbes qui peuplaient ce froid château. Toutefois, il semblait qu’Aliénor, avec son esprit tordu, trouvait quelque chose de particulier à cette chèvre. Plus qu’à une autre et surtout plus qu’à n’importe quel loup qui peuplait la Maison de Salazar. Elle s’était entichée de lui !

Aurelius n’avait pas voulu y croire lorsqu’il l’avait appris. C’était là le faux pas de trop commis par sa sœur, l’ultime bravade ! Et si le colosse reconnaissait que l’esprit déviant de cette traîtresse y était pour beaucoup, il savait aussi que l’amour n’était vrai que s’il était à double sens. Et donc, logiquement, Curtis avait autant de responsabilité dans cette tentative inacceptable de souiller plus encore le noble sang des Fawley.
Il fallait que cela cesse. Au plus vite. Si ce sang-de-bourbe commençait réellement à éprouver quelque sentiment pour sa sœur, Aurelius éteindrait la moindre petite étincelle d’amour. Il ne tiendrait qu’à Curtis de choisir ou non la manière forte.

Il ne lui avait pas fallu très longtemps pour en apprendre plus sur sa cible. Étudiant en métamorphose ! C’était à ne plus rien y comprendre. Aliénor aurait pu choisir n’importe quel futur petit employé du ministère mais elle s’était entichée d’un incapable pareil !
Fawley l’avait donc repéré à la sortie de son université, un soir, et avait même eu le courage fou de côtoyer une poignée de sang-de-bourbes dans un pub du Chemin de Traverse pour en apprendre un peu plus sur Curtis et choisir le moment opportun pour lui délivrer son venin. Et voilà qu’il avait découvert que c’était, en prime, un musicien. Ah pauvre Aurelius ! Jamais il n’aurait cru tomber aussi bas. Nul doute qu’avec sa guitare, il avait été facile pour Curtis de séduire son idiote sœur ! La proie enchainait petits morceaux et verres d’alcool tandis que le prédateur restait sobre, se pourléchant de voir le gibier réduire de lui-même le peu de vigilance qui devait avoir. La soirée avançait et enfin arriva le moment de quitter ce bar miteux et sa clientèle plus que douteuse.
Aurelius suivit sa cible dans une ruelle étroite, plongée dans la nuit, le lieu idéal pour frapper. Tapis dans l’ombre, il l’observa. Le visage de Curtis s’illumina comme il tirait sur sa cigarette et Aurelius tomba de plus haut encore. Il fumait et n’était pas même beau, de surcroit ! Aliénor avait de bien drôles de goûts.

Mais ça n’avait pas d’importance après tout. Après cette nuit, Curtis n’oserait même plus la fréquenter, même plus ne serait-ce que croiser son regard.
Toujours invisible, dans l’ombre d’un mur de brique, Aurelius lança alors sur un ton railleur : « Un peu de musique, de l’alcool, des clopes. Et puis quoi ensuite ? Tu t’en vas passer un peu de bon temps auprès de ta chère et tendre, Curtis ? » Faisant un pas vers sa proie, Aurelius se dévoila un peu plus. Revêtant une épaisse cape noire couvrant le costume trois pièces qui était de rigueur dans un travail comme le sien, il paraissait tout aussi sombre que la ruelle. Seul son visage, plus clair, ressortait des ténèbres mais les ombres lui donnaient un air sinistre. « Je dois t’avouer qu’avec ce que j’ai pu observer aujourd’hui, je me demande comment tu peux avoir d’aussi bons goûts en matière de femme. »  

Citation :
C'est pas fou fou, j'espère que ça te convient quand même No

  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 421
| AVATARS / CRÉDITS : Ben Barnes - BlueOrchid - Bazzart
| SANG : mêlé


MessageSujet: Re: Le grand frère d'Alienor ♦ Aurelius Fawley Lun 1 Jan - 21:27

À peine Nate avait-il aspiré quelques bouffées de tabac qu'il perçut que l'on s'approchait de lui. Alcoolisé, il n'eut pas le temps d'avoir le réflexe de s'éloigner à grands pas. Il ne se retourna que lorsqu'une voix sembla surgir de nulle part :
Un peu de musique, de l’alcool, des clopes. Et puis quoi ensuite ?

L'ancien Gryffondor plissa les yeux, tentant vainement de voir dans l'obscurité, mais ne voyait rien d'autre que la ruelle faiblement éclairée. Peut-être ne s'adressait-on pas à lui, mais à quelqu'un d'autre ? Prudent, il porta la main à sa poche arrière, où se trouvait sa fidèle baguette, bien qu'il n'avait pas vraiment l'intention de s'en servir. De nouveau, la voix retentit et l'apostropha, signe que c'était bien à Nate que l'on parlait.

Et alors, surgissant de la nuit, une silhouette massive apparut. Grand, à la chevelure cuivrée, le jeune homme regardait Nate avec un air de profond dégoût. Il n'y avait aucun doute concernant son identité. Aurelius Fawley - le grand frère d'Alienor, à peine plus âgé que Nate, se tenait devant lui.
Je dois t’avouer qu’avec ce que j’ai pu observer aujourd’hui, ajouta Fawley, les traits durs, je me demande comment tu peux avoir d’aussi bons goûts en matière de femme.

Nate resta quelques secondes à l'observer, évaluant la situation. Il était éméché, seul dans ce coin de Londres, face au grand frère de sa petite-amie - avec laquelle il n'était pas censé sortir - et n'avait nullement la carrure pour en venir aux mains avec lui...
Comment le savait-il ? Peu de monde savait que lui et Alienor sortaient ensemble... Manifestement, Fawley était venu demander des comptes.
L'alcool dans le sang lui donnait du courage, mais Nate n'était pas fou. Il préféra hausser les épaules et saluer l'homme qui semblait flotter parmi les ténèbres, et s'éloigna.
Il n'était pas dit que Nate Curtis fonçait tête baissée dans les ennuis.

Citation :
Ton post était parfait !
Pour ma part, ma première réponse de l'an 2018 t'est réservée !!


Dernière édition par Nate R. Curtis le Jeu 18 Jan - 21:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 223
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Léa Seydoux
| SANG : ⊰ Pur, malgré moi


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Aurélius, mon frère
| PATRONUS : Une lionne fière et majestueuse
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Le grand frère d'Alienor ♦ Aurelius Fawley Sam 6 Jan - 11:33


Aurelius était quelqu’un de cruel, certain de sa supériorité et qui se délectait de pouvoir l’affirmer à n’importe qui sur lequel il avait jeté son dévolu. Et il fallait bien avouer que la scène lui plaisait particulièrement. Une ruelle sombre, lui et une victime, c’était parfait. Et quelle victime ! Nate Curtis, le petit-ami de sa très chère sœur qui, en plus, semblait plutôt rond ce soir. Tout était parfait aux yeux d’Aurelius, véritablement parfait.
Oh non ! Il n’avait nullement l’intention de le tuer. Il ne se salirait pas les mains pour supprimer un tel idiot. Il voulait l’impressionner, l’effrayer, lui faire comprendre que bien qu’étant une traîtresse, Aliénor était beaucoup trop bien pour un sang-de-bourbe tel que lui et qu’il valait mieux pour lui, s’il ne voulait pas avoir de nouveau affaire à Aurelius, couper tout lien avec la lionne rebelle.

Étrangement, Curtis ne répondit rien aux piques du colosse qui se dit qu’il était trop éméché pour pouvoir réfléchir correctement. Si tant est que son esprit de sang-de-bourbe puisse lui servir en temps normal ! Toutefois, Aurelius n’en prit pas ombrage. Si Curtis était trop rond pour aligner deux mots, il serait tout de même capable d’assimiler ce qu’il avait à lui dire.
L’ancien Serpentard allait continuer son monologue lorsque sa victime fit volte-face et continua sa route, sans un mot. Pendant un instant, Aurelius en fut bouche-bée. Jamais personne ne lui avait tourné le dos ainsi ! Alors que Curtis s’éloignait à grand pas, Aurelius hésita à céder à ses pulsions. Il voulait lui faire mal, le faire payer pour cet affront ! Mais cela aurait été trop expéditif. Néanmoins, il sortit tout de même sa baguette et la pointa vers l’autre sang-de-bourbe. « Locomotor Mortis, » prononça-t-il de sorte à empêcher la fuite de Curtis. L’instant d’après, Aurelius était à son niveau et le sermonnait sur un ton réprobateur. « Non non non … Décidément, les bonnes manières se perdent. Comment voulez-vous après que l’on soit tolérants à votre égard alors que vous n’êtes même pas capables de suivre les plus simples règles de respect et de bienséance ? » Aurelius avait beau avoir adopter un ton affligé, son sourire n’avait pour autant pas disparu. Il se délectait de cette situation. « Je veux simplement te parler, Curtis, et tu vas simplement m’écouter car c’est ainsi que tu aurais dû te comporter depuis le début, suis-je clair ? » Il n’attendit même pas que sa victime réponde ou hoche la tête pour continuer. « Je sais très bien ce que croit être ma sœur, ce à quoi elle aspire mais comprends bien que je ne peux pas vous laisser fricoter ensembles plus longtemps et la laisser s’enfoncer plus encore dans le vice et les comportements impurs. Rompre maintenant lui sera aussi profitable qu’à toi, sois-en certain. Tu comprends ce que je veux, n’est-ce pas ? Dis-le, que tu comprends ! » Aurelius était tellement sûr de lui, sûr de pouvoir prendre le poisson dans ses filets qu’il ne s’était pas rendu compte d’une information ô combien capitale : Curtis ne parlait pas. Mais devant le silence de sa victime, il perdit patience. « Dis-le ! » hurla-t-il sans craindre d’ameuter quelqu’un dans la ruelle.

Citation :
Désolé, j'ai dû utiliser un sort pour obliger Nate à rester. Si ça te dérange, je change !

  • Lancer un sort - 1 dragée
  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 421
| AVATARS / CRÉDITS : Ben Barnes - BlueOrchid - Bazzart
| SANG : mêlé


MessageSujet: Re: Le grand frère d'Alienor ♦ Aurelius Fawley Jeu 18 Jan - 21:41

Nate n'avait fait que quelques pas quand il sentit un sortilège l'atteindre dans son dos. Aussitôt, ses jambes se figèrent, refusant de poursuivre leur marche. Une panique sourde monta en lui quand il comprit qu'il était fait comme un rat.
Que pouvait-il faire ? Nate tentait vainement de trouver une issue de secours tandis qu'il entendait Aurelius Fawley se rapprocher de lui.
Vous n’êtes même pas capables de suivre les plus simples règles de respect et de bienséance, persiffla-t-il.

Curtis lui décocha un regard noir. Que voulait-il ? Lui faire peur ? L'amocher ? Il était certes bien bâti, mais Nate était aussi plutôt sportif et savait se défendre. Seulement, avec ses jambes qui refusaient de lui obéir, il ne pouvait pas faire grand chose.
Il se sentit alors pathétique.

Il écouta Fawley - il ne pouvait faire que cela -, comprenant à travers les fumées de l'alcool qu'il lui demandait de mettre fin à son histoire avec Alienor. Jamais. Nate aurait voulut le lui crier. Fou amoureux de Alienor, il ne pourrait jamais rompre.
Et tout ça parce qu'il n'était pas un sorcier de souche pure ? Si l'ancien Gryffondor n'avait pas été dans une situation aussi périlleuse, il aurait ri. Parce que, non, bien-sûr,  il ne pouvait comprendre le raisonnement absurde de Fawley.
Dis-le !, hurla ce dernier.

Derechef, Nate fronça les sourcils. Cet idiot qui, manifestement, connaissait plein de choses sur lui, semblait ignorer qu'il était muet ? À moins qu'il ne le fît exprès.
Alors, Nate montra sa gorge, essayant de lui faire comprendre par un mime qu'il ne pouvait pas parler.

Et ses foutues jambes qui n'obtempéraient pas ! Sortir sa baguette n'était guère prudent, mais il le fit quand même, traçant des lettres d'or dans les airs, qui étincelèrent dans la noirceur de la ruelle.
Sont pas tes affaires, écrivit-il. Libère-moi.

L'alcool noyait ses émotions, mais l'étudiant sentait que la peur prenait le dessus peu à peu, qu'il perdait ses moyens, qu'il craignait ce qui pouvait arriver.

Citation :
Non, c'était une très bonne idée, que ce sortilège !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 223
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Léa Seydoux
| SANG : ⊰ Pur, malgré moi


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Aurélius, mon frère
| PATRONUS : Une lionne fière et majestueuse
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Le grand frère d'Alienor ♦ Aurelius Fawley Sam 10 Fév - 9:43


Curtis jouait avec le feu. A mesure qu’Aurelius lui débitait son monologue aussi furieux que méprisant, le visage du sang-de-bourbe passa par plusieurs expressions. La stupéfaction, la peur, car oui, il n’était pas idiot, il savait qu’Aurelius était quelqu’un de dangereux et d’imprévisible. Il y eut aussi le dédain que le subconscient du grand serpentard préféra ignorer. Puis la colère. La colère de se retrouver dans une telle situation, pris au piège tel le nuisible qu’il était. Oh Aurelius se délectait de cette colère ! Il aimait être impressionnant, terrifier ces pauvres sang-de-bourbes. Il aimait provoquer chez eux ce sentiment de haine qui pouvait les amener si facilement à faire quelque chose de stupide. Oui, le colosse aurait bien voulu que Curtis fasse quelqu’un chose de stupide à cet instant. Qu’il ose lui cracher une réplique acerbe ou sortir sa baguette !

Cependant, il eut un geste si étrange qu’Aurelius baissa sa garde un instant. L’étudiant désigna sa gorge dans un mime que le prédateur ne comprit pas. Que voulait-il dire par là ? Croyait-il que c’était le moment de jouer la comédie ?! Croyait-il qu’il pouvait se payer la tête de l’héritier Fawley ?! Et voilà qu’il tirait sa baguette de sa poche. Aurelius, stupéfait par l’enchainement de gestes, ne leva pas tout de suite la sienne pour le menacer et alors qu’il allait prononcer un mot impardonnable, Curtis agita son bout de bois dans les airs, inscrivant dans le vide quelques lettres diaphanes.
Sont pas tes affaires ? Libère-moi ?
Maintenant qu’il comprenait pourquoi Curtis refusait de lui répondre, Aurelius eut l’envie soudaine de rire, d’un rire tonitruant, gras, moqueur. Sa très chère sœur s’était entiché d’un handicapé en plus d’un sang-de-bourbe ! Pauvre fille, se dit-il. Elle ne valait pas mieux que son petit-ami muet qui avait certainement réussi à amadouer cette faiblarde traitresse avec cette petite particularité somme tout assez pathétique. Oh elle devait trouver ça charmant, la folle, vraiment charmant !
« Pas mes affaires ? » répliqua le colosse avec autant de dédain que d’amusement dans la voix. « Pas mes affaires ! » répéta-t-il avant de partir dans un rire bruyant pendant quelques instant avant de reprendre sérieux et menaces. « Bon, puisqu’apparemment tu es incapable de parler, tu vas m’écouter, d’accord ? Bien qu’elle s’évertue constamment à salir son nom et son sang, ma sœur vaut encore bien mieux que toi, petite erreur de la nature. Quelqu’un comme toi, quelqu’un d’aussi … impur n’a rien de bon à lui apporter et n’a en aucun cas à avoir des affaires avec elle. Suis-je clair ? Par le simple fait qu’elle est de mon sang et que le tien n’est rien d’autre qu’une boue rougeâtre, j’ai le droit de me préoccuper d’elle. Les gens comme toi n’ont rien à faire dans sa vie aussi vais-je me répéter : votre petite idylle était peut-être la meilleure des aventures dans ta petite vie banale mais il vaudrait mieux pour toi, comme pour elle, que tu y mettes un terme de toi-même. » Le colosse tapota sa baguette contre la paume de sa main à la manière d’une maîtresse d’école sévère qui, armée de sa règle en bois, s’apprête à infliger une correction à un élève récalcitrant. « Je t’ai déjà retrouvé une fois, je n’aurai aucun mal à le faire une seconde. Et je doute que tes petits copains apprécient me voir débarquer dans votre colocation, n’est-ce pas ? »

Citation :
Purée je m'en veux trop, j'avais écrit la réponse y'a au moins deux semaines mais j'ai oublié de la poster No Désolé Cry

  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 421
| AVATARS / CRÉDITS : Ben Barnes - BlueOrchid - Bazzart
| SANG : mêlé


MessageSujet: Re: Le grand frère d'Alienor ♦ Aurelius Fawley Dim 25 Mar - 18:10

Le jeune homme perçut que Fawley réagissait quand il commença à écrire dans l'air. Seulement – et heureusement – son agresseur fut si dérouté qu'il ne lui jeta pas un nouveau sortilège. Le temps pour lui de lire l'inscription de Nate qui déjà s'évanouissait, et un rire moqueur s'échappait des lèvres de Fawley. Enfin, il comprenait ! Tandis qu'il riait, Curtis l'observa d'un air sombre. Il avait le sentiment de gagner du temps, mais il n'était pour autant pas sorti de l'auberge.
Il avait raison : Fawley eut tôt fait de retrouver son sérieux et, se rapprochant dangereusement de Nate, il lui asséna de nouveau de rompre avec Alienor.
Il vaudrait mieux pour toi, comme pour elle, que tu y mettes un terme de toi-même.

Pour Nate, obéir à ce géant était inenvisageable. Courber l'échine également. Même à moitié immobilisé et face à un homme qui voulait l'intimider, Nate refusait d'obtempérer – n'était pas Gryffondor qui voulait. Mais quand Fawley le menaça de venir faire un tour là où Nate et ses compères habitaient, il comprit que Fawley ne lâcherait pas l'affaire.
Enhardi par l'alcool et résolu à ne pas se laisser faire, Nate pointa une nouvelle fois sa baguette vers l'espace vide à côté d'eux pour écrire :
Puisque tu as l'air si proche de ta sœur, pourquoi ne vas-tu pas lui demander la même chose ?

Nate connaissait déjà la réponse : Fawley ne pouvait pas martyriser sa sœur comme il le martyrisait lui. Peut-être l'avait-il déjà poussée à rompre, mais qu'elle ne l'avait pas écouté. S'adresser à Nate était peut-être son plan B. Il était étrange de voir à quel point Alienor différait de son frère. Comment une personne aussi douce pouvait être de la même qu'un homme aussi... idiot ?!
Ravalant sa salive, Nate serra son poing sur sa baguette. Il avait choisi d'être franc et de répondre à Fawley comme il l'entendait.
Je ne romprai pas

Tout simplement. Et ce même s'il devait rentrer chez lui complètement amoché.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 223
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Léa Seydoux
| SANG : ⊰ Pur, malgré moi


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Aurélius, mon frère
| PATRONUS : Une lionne fière et majestueuse
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Le grand frère d'Alienor ♦ Aurelius Fawley Sam 28 Avr - 16:17


Aurelius jubilait. Il y avait quelque chose de véritablement grisant dans le fait d’avoir quelqu’un à sa merci. Etait-ce cela que les prédateurs ressentaient lorsqu’ils refermaient leurs crocs sur la gorge d’une proie ? Le colossal Fawley aimait le croire et aimait croire qu’il en était un, de prédateur. Beaucoup de ces confrères Mangemorts se targuaient d’être aussi sournois et insaisissables que des serpents. Lui n’en avait cure. Il était bruyant, grand et fort. Le pouvoir, il le prenait à bras le corps et balayait tous ceux qui se dressaient sur sa route et celle de son ténébreux maître, Curtis y compris même s’il n’était, tout compte fait, qu’un insecte risquant de salir plus encore le nom des nobles Fawley.
Aurelius était fier de lui, de la position dans laquelle il avait mis Curtis et surtout de son dernier argument. Il n’était vraiment pas raisonnable d’impliquer ses petits colocataires dans une affaire aussi privée, n’est-ce pas ? Pourtant, Aurelius n’hésiterait pas à le faire un seul instant. Quand il désirait quelque chose, il l’obtenait. Et cela ne faisait que trop longtemps que sa sœur n’en faisait qu’à sa tête.

Néanmoins, et peut-être parce qu’il avait un coup dans le nez, le petit lion d’Aliénor ne voulait pas se montrer impressionné et tint tête au géant blond en agitant une nouvelle fois sa baguette dans les airs.
Puisque tu as l'air si proche de ta sœur, pourquoi ne vas-tu pas lui demander la même chose ?
Oh ! Quelle bravade ! Il n’était pas un fou de bouffondor pour rien, pensa Aurelius qui, pourtant, fut bel et bien affecté par la réplique cinglante. Curtis avait fait mouche. Cela faisait bien longtemps qu’Aliénor avait échappé à son contrôle brutal et à présent que son mariage avec Christian Travers se profilait, Adriel et Ceresa n’autorisaient plus leur ainé à corriger aussi facilement la cadette. Néanmoins, le mangemort ne laissa pas son désarroi paraître et adopta à la place un sourire aussi narquois que sournois.
« Peut-être devrais-tu un jour lui demander ce qu’elle pense de la cave de notre manoir, » déclara-t-il d’un air mystérieux en faisant référence à cette pièce sombre et humide où leur père l’avait forgé, lui, à son image tout en l’enjoignant à punir sévèrement sa traitresse de petite sœur. « Personnellement, je trouve qu’on y a passé de merveilleux moments ensembles. »
Le sourire d’Aurelius était celui d’un loup. Il était satisfait, quand bien même Curtis n’avait aucune idée de ce que cela pouvait dire. Toutefois, s’il avait la mauvaise idée de demander des explications à Aliénor -et cela était certain tant la curiosité était irrépressible dans ces cas où l’on savait se tenir devant une vérité dure et violente-, il se rendrait bien compte qu’Aurelius n’était pas un homme à prendre à la légère, ce qu’il ne semblait pas avoir compris.
Je ne romprai pas, affirma le sang-de-bourbe sans baisser les yeux.
Voilà qu’Aurelius commençait à s’ennuyer. Les choses auraient été tellement plus simples s’il pouvait jeter un éclair émeraude en direction de cet abruti. Néanmoins, le meurtre d’un sorcier, aussi impur soit-il, dans une ruelle sombre du Chemin de Traverse n’était pas envisageable. Cela mettrait le feu aux poudres pour une affaire insignifiante. Le Seigneur des Ténèbres ne pourrait pardonner un tel acte au jeune Fawley.

Toujours penché sur lui, Aurelius fit courir la pointe de sa baguette sur la gorge de Curtis comme pour lui signifier que sa patience avait des limites. Cependant, le colosse n’allait pas se servir de son instrument, pas si Curtis le cherchait vraiment. Il avait encore un argument.
« Si ce n’est pas toi qui le fait, ce sera à elle de le faire. Et ce sera bien plus déchirant, lui susurra-t-il d’un ton faussement peiné. Je me demande comment tu vas réagir quand tu remarqueras un jour qu’elle porte un anneau que tu ne lui auras pas passé au doigt. »

Citation :
Désolé du retard ... J'espère que ça te convient !

  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 421
| AVATARS / CRÉDITS : Ben Barnes - BlueOrchid - Bazzart
| SANG : mêlé


MessageSujet: Re: Le grand frère d'Alienor ♦ Aurelius Fawley Ven 4 Mai - 22:19

Nate ne voyait pas comment il s'en sortirait... Soit le colosse le laissait déguerpir, soit ils entamaient un duel - dans lequel Nate ne donnait pas cher de sa peau. Il sentait la sueur couler le long de sa nuque, sueur qui n'avait rien à voir avec la fraîcheur de la nuit...
Il avait demandé à son agresseur pourquoi il ne s'adressait pas d'abord à sa sœur. Le sourire de Fawley s'élargit d'avantage. Il mentionna la cave du manoir familial, et Nate percevant les sous-entendus, serra la mâchoire. Aliénor était une jeune fille délicate et discrète, peu bavarde lorsqu'il s'agissait de sa famille - comme si elle taisait tout ce qu'elle pensait d'elle ainsi que toutes les violences qu'elle avait dû essuyer.

Nate comprenait qu'elle ne lui dise pas tout, mais là, alors que le grand frère exerçait sur lui une pression qu'il n'avait jamais connue jusqu'alors, le jeune homme comprit qu'il y avait un fossé, énorme, qui le séparait d'Alienor. Ce fossé était à la fois social et culturel... Dans cette allée sombre du Chemin de Traverse, il découragea soudainement Nate.

Il ne pouvait cependant se résoudre à abandonner. Car si Aurelius se tournait vers lui, c'était parce qu'il revenait bredouille de chez Allie. Cette pensée, telle une lumière dans l'obscurité, raffermit l'ancien Gryffondor. Alienor lui était fidèle, il se devait de l'être lui aussi. Alors il assura qu'il ne romprait pas.
Aussitôt, il sentit la pointe de la baguette de Fawley contre sa jugulaire et cessa de respirer...
▬  Si ce n’est pas toi qui le fait, ce sera à elle de le faire. Et ce sera bien plus déchirant. Je me demande comment tu vas réagir quand tu remarqueras un jour qu’elle porte un anneau que tu ne lui auras pas passé au doigt.

Salaud, songea Nate avec force. Il savait que Allie et lui auraient à batailler contre les projets des parents d'Allie. Ce mariage prévu, c'était tout bonnement impossible qu'il se réalisât. Nate n'avait aucune idée de comment l'annuler, mais il croyait dur comme faire y parvenir...
Si tu sais que Allie et moi n'avons aucune chance, alors tu n'aurais pas dû te donner la peine d'attraper froid ce soir, écrivit Nate, incapable de se contenir et de plier.

Il commençait à songer que, si Aurelius avait voulu le tuer, il l'aurait déjà fait depuis longtemps.
Laisse-moi rentrer chez moi.

Nate avait l'impression de supplier, et c'était vraiment humiliant.


Dernière édition par Nate R. Curtis le Lun 14 Mai - 21:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 223
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Léa Seydoux
| SANG : ⊰ Pur, malgré moi


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Aurélius, mon frère
| PATRONUS : Une lionne fière et majestueuse
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Le grand frère d'Alienor ♦ Aurelius Fawley Mer 9 Mai - 11:58


Si cette petite entrevue commençait sérieusement à ennuyer Aurelius, il devait tout de même avouer que ce sang-de-bourbe avait de la repartie. Heureusement que le colosse n’avait pas l’intention de le tuer ce soir-là, auquel cas lui tenir tête ainsi aurait été le meilleur moyen pour Curtis d’abréger sa pauvre petite vie.
Si tu sais qu’Alie et moi n'avons aucune chance, alors tu n'aurais pas dû te donner la peine d'attraper froid ce soir, gribouilla-t-il en agitant sa baguette dans la mince espace qui les séparait.
La mine de l’imposant mangemort se renfrogna. Visiblement, ce sang-de-bourbe n’avait toujours pas compris à qui il s’adressait. Aurelius pouvait faire de lui ce qu’il voulait de lui. Personne ne pouvait venir le lui reprocher. Les Fawley étaient intouchables. Ils étaient ô combien supérieurs à cette catégorie ridicule de la population dont lui, Curtis, faisait partie. Et plus encore, en tant que partisan du Seigneur des Ténèbres, Aurelius n’avait pas peur de supprimer n’importe quel élément perturbateur. Il y prendrait même plaisir.
« Je voulais simplement t’éviter des tourments qui ne sont pas nécessaires, » murmura-t-il sur un ton doucereux alors qu’à l’intérieur, il bouillonnait. Non, il n’avait pas l’intention de tuer Curtis ce soir-là et c’était bien ce qui le sauvait. Mais maintenant qu’il était prévenu, que l’avertissement avait été plus que clair, il ne pouvait plus se permettre d’agir inconsciemment. Il savait qu’à présent, un serpent rodait dans l’ombre, prêt à bondir. Il ferait mieux de réfléchir et de prendre rapidement une décision. S’il était trop idiot pour tenir tête à Aurelius, ce serait tant pis pour lui. Comparé au faste d’un mariage entre un héritier Travers et une irréprochable Fawley, la disparition d’un jeune étudiant au sang-mêlé ne se verrait même pas dans la Gazette du Sorcier. Curtis jouait dès lors avec le feu et il risquait fort d’incarner Icare dans le dernier acte de cette drôle de tragicomédie.

Laisse-moi rentrer chez moi.
Etait-ce une supplication ? C’en avait tout l’air. Le colosse blond se prit le temps de la réflexion et en vint à décider que c’était plus sage en effet de le laisser décamper. Le message avait été on-ne-peut-plus clair et s’il le gardait plus longtemps encore, Aurelius finirait pas utiliser sa baguette d’une tragique manière.
Il retira son bout de bois d’un coup sec et se releva avec lenteur, libérant ainsi Curtis qui obtenait ce qu’il suppliait. Dans un geste maniaque, Aurelius lissa les pans de sa cape hors de prix sans pour autant ranger sa baguette dans l’un de ses poches. On ne se méfiait jamais assez trop des sang-de-bourbes, surtout lorsqu’ils étaient acculés et avaient un coup dans le nez.
« Eh bien, passes une bonne soirée, » déclara-t-il avec un sourire sournois accroché aux lèvres. L’instant d’après, il avait transplané.

Citation :
Et bien je crois qu'on arrive à la fin. Il va falloir qu'on se fasse un RP avec Alie cette fois, elle a pas mal de choses à te dire No Et puis qu'on s'occupe aussi des premières leçons de legilimencie de Njal avec Augustus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 421
| AVATARS / CRÉDITS : Ben Barnes - BlueOrchid - Bazzart
| SANG : mêlé


MessageSujet: Re: Le grand frère d'Alienor ♦ Aurelius Fawley Lun 14 Mai - 21:54

Avait-il été trop loin ? Le spectacle pathétique qu'il offrait avait-il signé sa perte ? Nate se posait toutes ces questions en voyant le visage de Fawley changer. On aurait dit qu'il réfléchissait intensément à la suite des évènements. Comme s'il soupesait la valeur de la vie de l'ancien Gryffondor.
Je voulais simplement t’éviter des tourments qui ne sont pas nécessaires, dit-il d'une voix si douce que le jeune Curtis en percevait la menace.

Il sut que le mot "tourments" convenait parfaitement - il sentait que cette rencontre avec Aurelius Fawley était le début de quelque chose de difficile. Soudainement, la sécurité des murs de Poudlard lui manqua. Quand il était élève, il pouvait sortir avec Alienor, la voir à chaque fois qu'ils en avaient envie. Maintenant, la distance compliquait le tout, et les histoires d'adultes rendaient cette idylle dangereuse.

C'est pourquoi, sentant que la marmule devant lui prenait une décision des plus cruciales, Nate ne bougea plus. Il venait de demander à partir - il ne pouvait rien faire d'autre. Aussi, après ce qu'il lui parut être une éternité, sentit-il la baguette se retirer de sa jugulaire.
L'homme s'éloigna de quelques pas, remit correctement sa cape. Nate ne parvint pas à reprendre sa respiration, et resta immobile. Soit Fawley s'en allait, soit il le tuait. Il se trouvait à la croisée d'un chemin. Croisée fatale...

Et puis...
Et bien, passe une bonne soirée.
Et il transplana.
L'oxygène entra à flot dans la cage thoracique de Nate. Cela l'étourdit presque - c'était fini. Le garçon se laissa tomber sur le sol, n'en croyant pas à sa chance, sentant ses jambes se mettre à trembler comme jamais. Puis, d'un coup, après avoir repris son souffle, Nate se leva, chancelant, mais se mit aussitôt à détaler vers son appartement.

Citation :
Ok pour le RP avec Alie. Quant au RP avec Njal, pourquoi pas, on pourrait même le jouer au dé, non ?

Citation :
Clore un sujet ▬ 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le grand frère d'Alienor ♦ Aurelius Fawley

Revenir en haut Aller en bas

Le grand frère d'Alienor ♦ Aurelius Fawley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Protection et nouveau grand frère.
» (M) Grand frère
» Comme les doigts de la main
» (LIBRE) FLORENT MOTHE (grand frère)
» JOSH HUTCHERSON || Simon E. Lawson ¤ Grand frère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Le chemin de traverse-